Vous êtes sur la page 1sur 7

REPORTAGE

Devenu star à llEuro,courtisé par toute l'Europe, l'attaquant du Zénith Saint-Pétersbourg a été rete par son club, richissime. Depuis, il s'étiole sur les terrains russes. En attendant le mercato.

I rar

Photo:

à Saint-Pétersbourg

CÉWE

A 22 anS. hdreï Archavine boucle

MAGAZINE W 1310 11OCXQBRE ZûûE 51

REPORTAGE

REPORTAGE - 52 LIÉQUIPE MAGAZINE No 1370 11 OCTOBRE 2008

-

52 LIÉQUIPEMAGAZINE No1370 11OCTOBRE 2008

REPORTAGE

Rrchavine

botbaileurrusse attaquant),27 ans. le 29 mai 1981 i Léningrad (URSS). ,72 m. 62 kg. i8 sélections en !quipe de Russie,

3buts.

,1999 Premiers natches pour le Zénith iaint-Pétersbourg ex-Léningrad) ivec I'équiperéserve.

12000 htegre 'équipeprernibre lors Le la Coupe htertoto.

,2002 Remi&

éiection en équipe le Russie.

,2006 FootbaUeur usse de l'année.

,2007 Champion de lussie avec le ZBnith. ,2008 Remporte aCoupe de I'UEFA, buis explose lors Le l'Eu10 austro-suisse , ni la Russie aneint les Lemi-iinales.Annoncé

ians de grands clubs

d

,

1

!uropéens,pressenti bour le Baiion d'Or, Ireste à Saint- 'étersbourg.

1

C A

3

PAR VAGUES des

tribunes du stade Petrovski,posé comme

DESCEND

page 58).Il a toujours été fantasque,Archavine.Et mysté- rieux. Comme son jeu, parfois inconstant :u C'est l'un des raresjoueurs en Europe quipeut très maljouer et marquer un but décisif »,dit de lui le coach du club, le Hollandais DickAdvocaat.Archavine,dansune vieille interview:«Nous

pouvons gagner contre le plus fort et perdre contre le plus faible.C'est peut-être le trait de notre caractère.Nous nous laissons acculer,puis nous essayons de nous sauver d'une façon héroïque.»

Pour

aller au nord de la viile, dans cette banlieue grise, où

les barres d'immeubles lugubres remplacent les palais historiques, et visiter Smena, l'école très sélective des jeunes du Zénith où ~rchavinea été formédès l'âge de 7 ans. Comme il habitait au sud, dans l'île Basile, il traversait la ville tous les jours. Seul. Fils unique de parents divorcés, il montra tout de suite des dispositionspour le football. Son père, Serguei, décédé à 40 ans, était lui-même un bon joueur de Deuxième Division au Dynamo Léningrad. Tatiana, sa maman, travaillait dans le textile.

un fin vaisseau tout au bord de la Neva.

Des

docks, des usines, des fabriques d'arme-

«Chava !», «Chava !», <<Chava !»

ment voisines,les supporters du FC zénith, modestes ouvriers, sont venus scander

le surnom d'Andreï Archavine, le fils de leur cité mari- time. Un peu perdu, un rien erratique, le joueur semble traîner sa langueur danscematch pourtant crucialcontrele grandrival,leCSKAMoscou.Est-ce parcequ'il fut annoncé un temps sur d'autres rivages, au loin, dans un grand club anglais,et qu'il demeureretenu auport de Saint-Pétersbourg? Andreï Archavine, attaquant à la gueule d'ange et au regard impénétrable, est né là, sur les bords d'une mer Baltique aux grands oiseaux blancs. Archa- vine, un dribbleur insolent et léger, découvert à 1'Euro dans un éblouissement contre la Suèdepuis les Pays-Bas,et dont la carrière s'accroche intermi- nablement aux couleurs du Zénith. En Russie,sonjeu intuitif ettech- nique en a fait une icône depuis longtempsL'Europe, elle,ne l'a découvert que tardivement,cet été, à 27 ans. Sans doute parce que son éclosion - parallèle à celle de l'équipe nationale-n'a étérenduepossible quelorsque l'argent des pétrodollars et des oligarques s'est mis à couler à flots suÏ son club comme sur les grandes formationsrusses Des clubs qui gardent cependant certainss réflexes du bon vieux communisme. Une interview d'Archavine ? Niet ! «Il n'aime

pas parler aux médias », souftie l'attaché de presse. Le club, qui se fiche visiblement que ses joueurs s'arrêtent enzone mixte pourrencontrerlesjournalistes, ne fait aucun effortpour rappro- cherArchavine de la presse.Peur qu'il s'exprime une fois encore sur ses envies de départ à l'étranger? Les négociations avortéesavecTottenhamavaient

indignéDemis Latcher,l'agent anglais d'Archavine : «C'est comme ça, la manière russe ! Rien ne change :c'est resté la vieille Union soviétique.Les souhaitsd'un joueur n'ont absolumentaucunevaleur.Ici,c'est une dictature.EtArcha- vine est un esclave. » D'ailleurs, ses copains suent encore au sauna qu'Andreï a déjà quitté le centre d'entraînement du Zénith au volant de son 4 x 4, volatilisé entre les bouleaux dans un nuage de poussière sale. «Ces derniers temps, on ne le voyait pas à certaines séance. Ou alors il s'entraînait très peu», confie son coéquipier français,Sébastien Puygrenier (lire

mieux comprendre ce joueur insaisissable, il faut

S erguei Gordeev, qui l'en- traîna de 11 à 17 ans, se souvient d'un gamin un peu

spécial, un poil rebelle. <<Ilm'a testé dès la première séance. Il n'obéissait pas et n'arrêtait pas de faire des conneries. Je lui ai fait deux remarques. Mais il a voulu continuer son petit jeu et j'ai dû le virer de l'entraînement. Plus tard, j'ai compris qu'il fallait lui parler comme à un adulte car il ne comprenait pas le langagedes enfants ni celui des punitions» Très intelligent, doué en mathé- matiques,joueur de damesredou-

table, Andreï s'ennuie vite en cours et ne supporte pas l'auto- rité. <<Chava était médaille d'or à l'école,mais il ne voulait pas faire d'études,il ne rêvait que de foot- ball »,poursuit Gordeev. Pour faire plaisir à sa mère, il consent àentrer àl'Institut de technologie et de design desvêtementsIidira

après-coup s'être inscrit à ces cours car il était le seul garçon parmi vingt jolies filles. Pour son diplôme de find'études, il choisit pour thème la tenue de sport,mais quand il pénètre

dans l'atelier pour en faire réaliser une, les couturières le reconnaissent et pouffent. Il se vexe. Car Archavine connaît alors un petit début de gloire. En 1999,il joue en équipe réserve du Zénith, puis il fait ses débuts dans l'équipe première en 2000. Le Zénith -qui fut la propriétédes usinesmétallurgiques de Léningradpuis de la fabrique d'optiques Lomo avant d'être repris par la

viiie- peine alors dans un Championnat dominé par

+

cc ICI, C'EST UNE DICTATURE.

ET ARCHA,-

EST UN ESCLAVE"

Dennis Latcher, agent mglais d9Archavkie

54 L'ÉQUIPE MAGAZINE W 1320 11 OCTOBRE 2008

=

REPORTAGE

= Chava rn

est l'idole du stade Petrovski et le modele des enfants

péters-

bourgeois.

lesclubsmoscovitesDurant la période soviétique,le Zénith ne sera sacré qu'une fois,en 1984.L'arrivée à la tête de l'État, dans les années 2000, d'une nouvelle élite originaire de Saint-Pétersbourg,comme l'ancien président Vladimir Poutine, et son successeur,Dmitri Medvedev,changera la donne. Medvedev préside alors Gazprom, le géant du gaz et du pétrole, la plus puissante société de Russie, qui emploie 350000 personneset dégage des bénéfices records,placés on ne sait où. Et comme Medvedev a toujours été fan du Zénith, dont il dirige la sectionVIP, la société rachète le

avec la volonté d'en faire, selon

Maxim Mitrofanov,son directeur général,«la meilleure

club en décembre 2005

1SALAIRESASTRONOMIQUES

1ET PRIMES RONFLANTES EN CASH,VOIRE CORRUPTION

56 CÉQUIPEMAGAZINE No1310 11 OCTOBRE 2008

équipe russe en Europe*. Le modèle ? Le club d'un autre oligarque,bien sûr,leCheisea de RomanAbramovitch,dont Gazprom vient de racheter la société Sibneft. Le destin du Zénith est en marche. Celui &Archavine aussi. Car l'argent coule à flots, qui peut tout: salaires astrono- miques et primesronflantesen cash,voire corruptionsil'on en croit Gennadios Petrov, mafieux notoire, qui se serait vanté, au cours d'un interrogatoire,d'avoir mobilisé des millions d'euros pour acheter la demi-finale (contre le Bayem deMunich)et lalinale(contrelesGlasgowRangers) de la Coupe de I'UEFA 2008. Officiellement,le budget annuel du club avoisine les 100millions d'euros. Certains parlent du double. C'est que pour affirmer au monde sa nouvelle domination, Gazprom ne se refuse rien. Comme autrefoisPierre le Grand,qui fit venir des constructeurs navals hollandais pour transformer la Russie en puissance maritime,lesoligarquessontalléschercherdestechniciens néerlandais,sérieux et professionnels,pour rénover leur football. Guus Hiddink est engagé par la Fédération russe pour s'occuper dela sélectionnationale.Et DickAdvocaat, appointé par Gazprom,s'assied en juillet 2006 sur le banc du lénith pour 3 millions d'euros (quipourraient être portés à 6 pour contrer ses récentes velléités de départ).

E n deux ans, le coach a pu restructurer le club et révo-

lutionner l'équipe. «J'ai dû changer toute l'organi-

sation, admet-il. Les terrains, les bus, les avions,les

hôtels Et c'est un miracle quenous ayonsgagné la Coupe deI'UEFA en bouleversantle systèmesivite. B Un nouveau centre d'entraînement a vu le jour. Un stade de 60 000 spec-

tateursavec toit rétractable,déjà en travaux,est prévu pour

2010. Sur le terrain,Advocaat a pu renvoyer 15 à 20 joueurs

deniveauinsufhnt

Iia pu signer le plus gros

lement, ça coûte trop d'argent

.maistoujours souscontrat.uNorma-

transfert de l'histoire du football russe en engageant,pour

30 millions d'euros, Danni, l'attaquant portugais du Dynamo

Moscou. Mais surtout, il a pu garder Andreï Archavine en portant son salaire à 2'5 miliions d'euros Et lorsque le joueur a, malgré tout, exprimé de nouveau son désir de partU,la barre du transfert a été placée très haut. 25 millions d'euros .dont le club n'a pas besoin tant il est riche. Depuis, il peine à cacher sa misère, Andreï. Iine rayonne plus del'éclat de l'Eure.Cesdernierstemps,il a été souvent exclu du groupe.Commeautrefois,lorsquele coachlui retira

le capitanat pour dtre sorti en boîte la veille d'un match important.A l'époque, on lui reprochait aussi sa paresse,

son assuranceproche de l'anroganœ et son manque de condi- tion physique. «De toute façon,je ne serais pas resté capi- taine, se justifiera plus tard le joueur, car je ne reste pas silencieux quand je ne suis pas d'accord. Je ne suis pas très arrangeant.» Pourtant,Andreï Archavinea mûri. Marié avec Iulia,père de deux enfants,Artiom(3ans) etAlina (âgée de quelques mois), il a lancé une ligne de vêtements à. son nom et écrit trois biographies. Elles décrivent toutes le rêve du petit génie de s'envoler vers un nouvel ailleurs. Ennovembre,la neigerecouvriralestoitset le Championnat

gèlera,la première

russe sera fini. En décembre, la Neva

phase de la Ligue des champions sera achevée et l'équipe probablement éliminée (elle a déjh encaissé deux défaites contre la Juventuset le Real). Gazprompourra enfinlibérer son champion lors du marché des transferts de l'hiver.Archa- vine retrouvera ses ailes,Mais le Zénith de Saint-Péters- bourg perdra un peu de son &me. i

FRANÇOISE LNIZAN

+