Vous êtes sur la page 1sur 113

DEPARTEMENT GENIE CIVIL ET HYDRAULIQUE

COURS DE BETON ARME 2

Dr. David Latifou BELLO PhD.


Enseignant-Chercheur Génie Civil
Ingénieur Diplômé Génie Civil / INSA-Toulouse
M2R Génie Civil Structures et Matériaux / INSA-Toulouse

Mai 2017
Sommaire

Contenu
■ Introduction au Béton Armé

■ Calcul vis-à-vis des contraintes normales


 Dimensionnement aux Etats Limites Ultime (ELU) des poutres de section
rectangulaire en flexion simple
 Dimensionnement aux Etats Limites de Service (ELS) des poutres de section
rectangulaire en flexion simple
 Cas particulier d’une poutre en Té en flexion simple

■ Calcul vis-à-vis des contraintes tangentielles


 Dimensionnement des armatures transversales des poutres de section
rectangulaire

■ Calcul des poutres continues

■ Calcul des dalles rectangulaires


11.05.17 2
Objectif visé

Savoir dimensionner et justifier les éléments de structure fléchis en


Béton Armé aux ELU et aux ELS

Evaluation

Nature de Durée (heure) Coefficient


l’évaluation
Contrôles contenus 0,5 1
Projet Variable 1
Examen final 3 2,5

11.05.17 3
Références bibliographiques

1. H. Thonier - Conception et calcul des structures de bâtiment : Tome 1 - Presses de


l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, 1998
2. H. Thonier - Conception et calcul des structures de bâtiment : Tome 2 - Presses de
l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, 1998
3. J-P. Mougin – Béton Armé BAEL 91 : Calcul des éléments simples et des structures
de bâtiments – Eyrolles,
4. J-P. Mougin – Guide de calcul Béton Armé BAEL 91 et DUT associés – Eyrolles 2000
5. R. Adrait, D. Sommier – Guide du constructeur en bâtiment – Hachette technique,
2006-207
6. J-M. Husson – Etude des structure en béton armé BAEL 91 modifié 99 – Casteilla,
2002
7. H. Renaud, J. Lamirault – Précis de calcul Béton Armé : Applications – Dunod 1989
8. J. Perchat, J. Roux – Pratique du BAEL 91 : Cours avec exercices corrigés – Eyrolles,
1998
9. J-A. Calgaro, J. Cortade - Application de l’Eurocode 2 : Calcul des bâtiments en
béton - Presses de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées
10. J. Perchat - Béton armé : BAEL et Eurocode 2 – Techniques de l’Ingénieur

11.05.17 4
Références bibliographiques

1. A. Messan - Cours de Béton Armé - Fondation 2iE


2. N. Domède - Cours de Béton Armé - INSA Toulouse
3. S. Multon - Cours de Béton Armé - INSA Toulouse & Université Paul Sabatier
4. E. Rozière - Cours de Béton Armé - Ecole Centrale de Nantes
5. M. Perchat - Cours Béton Armé – Centre des Hautes Etudes de la Construction

11.05.17 5
CHAPITRE :1
Généralités sur le Béton Armé

11.05.17 6
I-) Principe du Béton Armé
Principe du
Béton Armé  Le béton est un MATERIAU FRAGILE du fait de sa faible résistance à
la traction
 Pour pallier à cette fragilité, on associe au béton des armatures en
Méthodes de
calcul aux états acier : le matériau ainsi obtenu est du BETON ARME
limites  Cette association qui donne un matériau HETEROGENE doit obéir
une organisation structurale spécifique portant sur la forme des
Calcul à l’ELU éléments ainsi que sur la quantité et l’agencement des armatures.
sous
sollicitations
I1-) Principes du béton armé
normales
 Principe 1 : Tout élément doit être armé suivant trois directions non
coplanaires généralement orthogonales
Calcul à l’ELS
sous  Principe 2 : Seuls peuvent être considérés comme « éléments en
sollicitations béton armé » ceux qui sont encore aptes à jouer leur rôle dans la
normales structure dont ils font partie lorsque la résistance à la traction par
flexion de leur béton constitutif est supposée nulle.
Actions et
sollicitations

11.05.17 7
Principe du
Béton Armé

Méthodes de
calcul aux états
limites

Calcul à l’ELU Figure : Exemple de ferraillage d’une poutre


sous encastrée à une extrémité avec un porte à faux
sollicitations
normales

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

Figure : Exemple de ferraillage d’une dalle


11.05.17 8
I2-) Formes usuelles des éléments
Principe du En béton armé on retrouve constamment :
Béton Armé
Superstructure
 Poteau : Elément vertical porteur
Méthodes de
calcul aux états  Dalle ou Hourdis : Plaque plane horizontale de faible épaisseur par
limites rapport à ses dimensions en plan
 Nervure : Elément prismatique de forme généralement rectangulaire
Calcul à l’ELU  Poutre : Elément horizontal porteur
sous
sollicitations  Voile : Elément plan ou courbe délimité par deux surfaces planes ou
normales courbes d’épaisseur faible vis-à-vis de ses dimensions de surface

Calcul à l’ELS Infrastructure


sous
sollicitations
 Longrine : Elément horizontal porteur
normales  Fondations : Elément plan de diffusion des charges

Actions et
sollicitations

11.05.17 9
Principe du
Béton Armé

Méthodes de
calcul aux états
limites

Calcul à l’ELU
sous
sollicitations
normales

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

11.05.17 10
II-) Méthode de calcul aux états limites
Principe du I1-) Considérations générales
Béton Armé  Un ouvrage doit être conçu et dimensionné de manière à présenter
durant toute sa durée d’exploitation des sécurités appropriées vis-à-
Méthodes de vis de la RUINE et d’un COMPORTEMENT DE SERVICE susceptible
calcul aux états d’affecter sa durabilité, son aspect ou le confort de ses usagers
limites
 Les facteurs susceptibles d’influer sur la sécurité sont :
• la définition des ACTIONS appliquées à l’ouvrage
Calcul à l’ELU
sous • les propriétés des MATERIAUX constitutifs
sollicitations • la détermination des SOLLICITATIONS
normales
• les méthodes de CALCULS des SECTIONS
• les DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES (règles de détails)
Calcul à l’ELS
sous • la qualité de l’EXECUTION
sollicitations  Etant donné les incertitudes qui entachent ces différents facteurs, il
normales
est nécessaire de prendre des marges de sécurité sous forme de
COEFFICIENT MULTIPLICATEUR pour les ACTIONS et
Actions et COEFFICIENT DIVISEUR pour les RESISTANCES à introduire dans
sollicitations
les calculs
 La méthode dite des ETATS LIMITES résulte des limites de la
méthode des contraintes admissibles et de la méthode rupture.
11.05.17 11
I2-) Définitions des états limites
Principe du  Selon le BAEL : « un état limite est un état particulier dans lequel une
Béton Armé
condition requise d’une construction est strictement satisfaite et
cesserait de l’être en cas de modification défavorable d’une action ».
Méthodes de  Selon l’EUROCODE : c’est un état au-delà duquel la structure ne
calcul aux états
limites
satisfait plus aux critères de dimensionnement pertinents (résistance,
fonctionnalité et durabilité)
 Les ETATS LIMITES ENVISAGEABLES sont résumés dans le tableau
Calcul à l’ELU
sous ci-après:
sollicitations
normales

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

11.05.17 12
Tableau : Comparaison ELS et ELU

Principe du Etats limites de service


Béton Armé Etats limites ultimes ELU
ELS
l’adaptation à l’usage et la
On s’intéresse à la résistance
Méthodes de durabilité
calcul aux états Les actions sont non majorées majorées
limites
Domaine d’utilisation des
élastique plastique
matériaux
Calcul à l’ELU
à la capacité portante
sous  ouverture excessive
maximale de l’ouvrage par :
sollicitations des fissures
 perte d’équilibre statique
normales  compression excessive
 rupture de section ou
Correspond du béton
déformation excessive
 déformation excessive
 instabilité de forme
Calcul à l’ELS des éléments porteurs
 transformation de la
sous  étanchéité, isolation
structure en un mécanisme
sollicitations
normales On limite l’ouverture des fissures w les déformations ε
les contraintes σ et les
les déformations ε
Actions et Les critères de calcul portent flèches ε
sollicitations sur calcul de type « rupture »
calcul type « élastique »

11.05.17 13
Principe du
Béton Armé

Méthodes de
calcul aux états
limites

Calcul à l’ELU
sous
sollicitations
normales

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

Figure : Processus de vérification


11.05.17 14
III-) Calcul vis-à-vis de l’ELU de RESISTANCE sous sollicitations
normales
Principe du
Béton Armé  Les SOLLICITATIONS NORMALES sont celles qui développent une
contrainte normale sur les sections droites
Méthodes de  Elles sont caractérisées par un MOMENT FLECHISSANT et ou un
calcul aux états EFFORT NORMAL rapporté au CDG de la section homogène (ELS)
limites ou au CDG du béton seul (ELU).
III1-) Hypothèses fondamentales à l’ELU de RESISTANCE
Calcul à l’ELU
sous Hypothèses BAEL
sollicitations  Au cours de la déformation, les sections droites restent PLANES :
normales
c’est le principe de linéarité des déformations (principe de Bernoulli)
 Dans les zones tendues fissurées, la résistance du béton est NULLE
Calcul à l’ELS
sous
 Il n’y a pas de GLISSEMENT RELATIF entre les armatures et le béton
sollicitations : c’est le principe de l’ADHERENCE PARFAITE
normales  Une poutre en béton armé dans son comportement mécanique
normal est FISSUREE dans les zones tendues du fait du transfert des
Actions et efforts du béton aux armatures en acier
sollicitations
 REGLE DES TROIS PIVOTS : Le dimensionnement à l’ELU se
conduit en supposant que le diagramme des déformations passe par
l’un des 3 pivots A, B ou C.
11.05.17 15
Diagramme des trois pivots
Principe du  Région 1: 𝜀𝑆 = 10 ‰ et section soumise T, FS ou FC
Béton Armé
 Région 2: 𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰ et section soumise FS ou FC
 Région 3: 𝜀𝑏𝑐 = 2 ‰ et section soumise C ou FC
Méthodes de
calcul aux états
limites

Calcul à l’ELU
sous
sollicitations
normales

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

Figure : Diagramme des 3 pivots

11.05.17 16
Hypothèses EUROCODE 2
Principe du  Au cours de la déformation, les sections droites restent PLANES :
Béton Armé c’est le principe de linéarité des déformations (principe de Bernoulli)
 Dans les zones tendues fissurées, la résistance du béton est NULLE
Méthodes de  Il n’y a pas de GLISSEMENT RELATIF entre les armatures et le béton
calcul aux états
limites
: c’est le principe de l’ADHERENCE PARFAITE
 Une poutre en béton armé, dans son comportement mécanique
normal, est FISSUREE dans les zones tendues du fait du transfert
Calcul à l’ELU
sous des efforts du béton aux armatures en acier
sollicitations  REGLE DES TROIS PIVOTS : Le dimensionnement à l’ELU se
normales conduit en supposant que le diagramme des déformations passe par
l’un des 3 pivots A, B ou C.
Calcul à l’ELS  La LIMITE de 𝛆𝐒 = 𝟓𝟎 ‰ est à TITRE INDICATIF
sous
sollicitations
normales III2-) Diagramme contrainte-déformation de calcul à l’ELU
Acier (BAEL)
Actions et  Ce diagramme permet de déduire la contrainte de calcul 𝜎𝑆 dans les
sollicitations armatures connaissant la déformation 𝜀𝑆 de celles-ci dans une
section droite

11.05.17 17
Contrainte
fe Allongement
Principe du Nuance de rupture
Béton Armé (MPa) de rupture %
(MPa)
FeE215 215 330 à 490 22
Méthodes de RL
calcul aux états FeE235 235 410 à 490 22
limites
FeE400 400 480 14
HA
Calcul à l’ELU FeE500 500 550 12
sous
sollicitations Figure : Diagramme de calcul
normales

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

11.05.17 18
Acier (EUROCODE)
Principe du
Béton Armé

Méthodes de
calcul aux états
limites

Calcul à l’ELU
sous
sollicitations
normales

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

11.05.17 19
Béton (BAEL et EUROCODE)
Principe du
 Diagrammes de calcul idéalisé du béton
Béton Armé 0,85𝑓𝑐28 0,85
BAEL : 𝑓𝑏𝑢 = avec 𝛼 = et 𝛾𝑏 = 𝛾𝑐 = 1,5
𝜃𝛾𝑏 𝜃
𝛼𝑓𝑐𝑘
Méthodes de EUROCODE : 𝑓𝑐𝑑 = avec 𝛼 = 1 et 𝛾𝑐 = 1,5 (SDT) ou 1,2 (SA)
𝛾𝑐
calcul aux états
limites

Calcul à l’ELU
sous
sollicitations
normales

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Figure : Diagramme parabole rectangle Figure : Diagramme rectangulaire simplifié


Actions et
sollicitations • 𝜃 = 1 durée d’application des combinaisons d’actions > à 24 h
• 𝜃 = 0,90 durée d’application des combinaisons entre 1h et 24 h
• 𝜃 = 0,85 durée d’application des combinaisons d’actions < à 1h
11.05.17 20
IV-) Calcul vis-vis des ELS sous sollicitations normales
Principe du
Béton Armé IV1-) Hypothèses fondamentales aux ELS
Hypothèses BAEL
Méthodes de  Au cours de la déformation, les sections droites restent PLANES :
calcul aux états c’est le principe de linéarité des déformations (principe de Bernoulli)
limites
 Dans les zones tendues fissurées, la résistance du béton est NULLE
 Il n’y a pas de GLISSEMENT RELATIF entre les armatures et le béton
Calcul à l’ELU : c’est le principe de l’ADHERENCE PARFAITE
sous
sollicitations  Le béton et l’acier sont supposés obéir à la LOI DE HOOKE : le
normales béton peut être considéré comme un matériau homogène par
remplacement de l’aire d’acier A par une aire de béton fictive
Calcul à équivalente nA (Par exemple n=15 en général)
l’ELS sous  REGLE DES DEUX PIVOTS : Le dimensionnement à l’ELS se
sollicitations
normales
conduit en supposant que le diagramme des CONTRAINTES est un
diagramme linéaire dit de NAVIER.
Actions et
sollicitations

11.05.17 21
Diagramme des deux pivots
Principe du 𝜎𝑆
 Région 1: Contrainte limite acier tendu : et section soumise T, FS
Béton Armé 15
ou FC
Méthodes de  Région 2: Contrainte limite fibre béton la plus comprimée : 𝜎𝑏𝑐 et
calcul aux états section soumise FS ou FC
limites

Calcul à l’ELU
sous
sollicitations
normales

Calcul à
l’ELS sous
sollicitations
normales

Actions et Figure : Diagramme des deux pivots


sollicitations

11.05.17 22
IV2-) Prescriptions du BAEL
Principe du
Béton Armé Etat limite de compression du béton

Méthodes de  𝜎𝑏𝑐 = 0,6 𝑓𝑐28


calcul aux états
limites
Etat limite d’ouverture de fissures
Calcul à l’ELU
sous  PREJUDICIABLE pour les éléments exposés :
sollicitations
normales  exposés aux INTEMPERIES ou à de la CONDENSATION
 alternativement MOUILLE et SECHE en eau douce
Calcul à  TRES PREJUDICIABLE pour les éléments :
l’ELS sous
 exposés à un MILIEU AGRESSIF
sollicitations
normales  devant assurer l’ETANCHEITE
 PEU PREJUDICIABLE pour les autres
Actions et
sollicitations

11.05.17 23
Limites imposées à la contrainte des armatures tendues
Principe du
Béton Armé

Méthodes de
calcul aux états
limites

Calcul à l’ELU
sous
sollicitations
normales

Calcul à
l’ELS sous
sollicitations
normales
Remarque
 La non limitation de la contrainte dans les armatures tendues en
Actions et
sollicitations fissuration PEU PREJUDICIABLE ne signifie pas qu’il faut dépasser le
sommet.
 Le calcul est alors conduit aux ELU.
11.05.17 24
IV2-) Prescriptions de l’EUROCODE
Principe du
Béton Armé Etat limite de compression du béton

Méthodes de  𝜎𝑐 = 0,6 𝑓𝑐𝑘 sous les combinaisons rares ou caractéristiques


calcul aux états
limites  𝜎𝑐 = 0,45 𝑓𝑐𝑘 sous les combinaisons quasi-permanentes

Calcul à l’ELU Limites imposées à la contrainte des armatures tendues


sous
sollicitations
normales  𝜎𝑠 = 0,8 𝑓𝑦𝑘 sous les combinaisons rares ou caractéristiques

Calcul à Calcul des contraintes


l’ELS sous
sollicitations
normales  Soit en section homogène si 𝑓𝑐𝑡,𝐶𝐴𝑅 < 𝑓𝑐𝑡𝑚
 Soit en section fissurée dans le cas contraire en négligeant la
Actions et résistance à la traction du béton
sollicitations

11.05.17 25
Etat limite de fissuration
Principe du
Béton Armé  Limitation des fissures en fonction des classes d’exposition
Tableau : limitation de l’ouverture des fissures
Méthodes de
calcul aux états Classe d’exposition Wmax en combinaison QP
limites (mm)
XO, XC1 0,4
Calcul à l’ELU
sous XC2, XC3, XC4 0,3
sollicitations
normales
XD1, XD2, XD3, XF1, XS1, 0,2
XS2, XS3

Calcul à  Deux approches sont admises pour la maitrise de la fissuration:


l’ELS sous
 Approche sans calcul
sollicitations
normales  Approche avec calcul

Actions et Remarque Contrairement au BAEL, l’ouverture des fissures peut


sollicitations être calculée

11.05.17 26
Etats limite de fissuration
Principe du
 Approche sans calcul : elle consiste à limiter aux valeurs ci-dessous :
Béton Armé  la CONTRAINTE DE TRACTION dans les armatures (poutres)
 l’ESPACEMENT entre les barres (dalles)
Méthodes de
Tableau : Pour les dalles Tableau : Pour les poutres
calcul aux états
limites Espacement maximal des Diamètre maximal des
𝜎𝑆,𝑚𝑎𝑥 barres (mm)
𝜎𝑆,𝑚𝑎𝑥 barres (mm)
(MPa)
Calcul à l’ELU (MPa) Wmax= Wmax= Wmax= Wmax= Wmax= Wmax=
sous 0,4 mm 0,3 mm 0,2 mm 0,4 mm 0,3 mm 0,2 mm
sollicitations
160 300 300 200 160 40 32 25
normales
200 300 250 150 200 32 25 16
Calcul à 240 250 200 100 240 20 16 12
l’ELS sous
sollicitations 280 200 150 50 280 16 12 8
normales 320
320 150 100 - 12 10 6

360 100 50 - 360 10 8 5


Actions et
sollicitations 400 8 6 4
450 6 5 -

11.05.17 27
V-) Actions et sollicitations
Principe du
Béton Armé V1-) Les actions

Méthodes de Actions permanentes


calcul aux états  Actions dont l’intensité est constante ou très peu variable dans le
limites
temps
 Exemple : poids propre des structures ou des équipements fixes etc
Calcul à l’ELU
sous
sollicitations Actions variables
normales
 Actions dont l’intensité varie fréquemment et de façon importante
dans le temps de façon aléatoire
Calcul à l’ELS
sous
 Exemple : Charges d’exploitation, les charges climatiques (vent,
sollicitations neige)
normales

Actions accidentelles
Actions et
 Actions provenant de phénomènes naturels ou non très rares
sollicitations
 Exemple : séisme, explosion, choc

11.05.17 28
V2-) Les valeurs représentatives des actions variables
Principe du
 Une action variable est définie par des VALEURS
Béton Armé REPRESENTATIVES fonction de leur fréquence, de la durée
d’application et de la nature des combinaisons
Méthodes de  Ces valeurs représentatives conventionnelles sont :
calcul aux états  Valeur nominale ou caractéristique 𝑄𝑖
limites
 Valeur de combinaison 𝜓0𝑖 𝑄𝑖
 Valeur fréquence 𝜓1𝑖 𝑄𝑖
Calcul à l’ELU
sous  Valeur quasi-permanente 𝜓2𝑖 𝑄𝑖
sollicitations  𝜓0, 𝜓1 𝑒𝑡 𝜓2 sont des coefficients liés à l’occurrence de la combinaison
normales
de plusieurs actions variables simultanées

Calcul à l’ELS
sous V3-) Combinaison d’actions à prendre en compte à l’ELU de
sollicitations RESISTANCE (ou de stabilité de forme)
normales
Combinaisons fondamentales (en situation durable et transitoire)
 Prescriptions BAEL
Actions et
sollicitations

11.05.17 29
 Prescriptions BAEL
Principe du
Béton Armé Actions permanentes Actions variables
de base d’accompagnement
Méthodes de 1,35 𝐺𝑚𝑎𝑥 + 𝐺𝑚𝑖𝑛
1,5 𝑄1 1,3 𝜓02 𝑄2
calcul aux états
limites 0 𝑜𝑢 𝑊 𝑜𝑢 𝑆𝑛 𝑜𝑢
1,5 𝑄𝐵
𝑊 + 𝑆𝑛
Calcul à l’ELU 1,5 𝑊 0 𝑜𝑢 1,3 𝜓0 𝑄𝐵 𝑜𝑢 𝑆𝑛
sous 1,35 𝐺 𝑜𝑢 𝐺
1,3 𝜓0 𝑄𝐵 + 𝑆𝑛
sollicitations
normales 1,5 𝑆𝑛 0 𝑜𝑢 1,3 𝜓0 𝑄𝐵 𝑜𝑢 𝑊
1,3 𝜓0 𝑄𝐵 + 𝑊
Calcul à l’ELS
sous 0.77 tous les locaux à l ' exception des archives* , parkings, vent et neige
sollicitations 
normales  Qi  0.90 parcs de stationnement et archives
0.60 var aitions uniformes de la température

Actions et
sollicitations Remarque : Pour une poutre-console avec seulement 𝑄1 il y a 2
combinaisons d’actions à retenir

11.05.17 30
 Prescriptions EUROCODE
Principe du On distingue 2 combinaisons d’actions à l’ELU
Béton Armé

Combinaisons fondamentales (situations durables ou transitoires)


Méthodes de
calcul aux états
 EQU (Perte équilibre statique)
limites
𝟏, 𝟏𝟎 𝑮𝒔𝒖𝒑 + 𝟎, 𝟗 𝑮𝒊𝒏𝒇 + 𝟏, 𝟓 𝑸𝟏 + 𝟏, 𝟓 𝝍𝟎𝒊 𝑸𝟏
Calcul à l’ELU 𝒊>𝟏
sous  STR (Défaillance interne ou déformation excessive)
sollicitations
normales
𝟏, 𝟑𝟓 𝑮𝒔𝒖𝒑 + 𝑮𝒊𝒏𝒇 +𝟏, 𝟓 𝑸𝟏 + 𝟏, 𝟓 𝝍𝟎𝒊 𝑸𝟏
𝒊>𝟏
Calcul à l’ELS
sous
sollicitations Combinaisons accidentelles
normales
𝑮𝒔𝒖𝒑 + 𝑮𝒊𝒏𝒇 + 𝑨𝒅 + (𝝍𝟏𝟏 𝒐𝒖 𝝍𝟐𝟏 )𝑸𝟏 + 𝝍𝟐𝒊 𝑸𝟏
𝒊>𝟏
Actions et
sollicitations

11.05.17 31
V4-) Combinaison d’actions à prendre en compte à l’ELS
Principe du
 Prescriptions BAEL
Béton Armé
Actions permanentes Actions variables
Méthodes de de base d’accompagnement
calcul aux états 𝐺𝑚𝑎𝑥 + 𝐺𝑚𝑖𝑛
𝑄1 𝜓02 𝑄2
limites
𝑄𝐵 0 𝑜𝑢 0,77 𝑊 𝑜𝑢 0,77 𝑆𝑛
Calcul à l’ELU 𝐺 𝑊 0 𝑜𝑢 𝜓0 𝑄𝐵
sous
sollicitations
𝑆𝑛 0 𝑜𝑢 𝜓0 𝑄𝐵
normales

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

11.05.17 32
 Prescriptions EUROCODE
Principe du
Béton Armé On distingue 3 combinaisons d’actions à l’ELS

Combinaison caractéristique ou rare : à considérer pour les états


Méthodes de
calcul aux états
limites à court terme liés à l’atteinte de l’effet étudié d’une certaine
limites valeur (Ex: formation de fissure…)
𝑮𝒔𝒖𝒑 + 𝑮𝒊𝒏𝒇 + 𝑸𝟏 + 𝝍𝟎𝒊 𝑸𝒊
Calcul à l’ELU 𝒊>𝟏
sous Combinaison fréquente : à considérer pour des états limites à moyen
sollicitations
normales
terme liés à l’atteinte par l’effet étudié d’une certaine valeur (Ex: actions
de calcul accidentelles)

Calcul à l’ELS 𝑮𝒔𝒖𝒑 + 𝑮𝒊𝒏𝒇 + 𝝍𝟏 𝑸𝟏 + 𝝍𝟐𝒊 𝑸𝒊


sous 𝒊>𝟏
sollicitations
normales
Combinaison quasi-permanente : à considérer pour l’étude des
effets à long terme des actions, liés à l’atteinte d’une certaine valeur
Actions et par ces effets pendant une durée longue (Ex: fluage)
sollicitations
𝑮𝒔𝒖𝒑 + 𝑮𝒊𝒏𝒇 + 𝝍𝟐𝒊 𝑸𝒊
𝒊≥𝟏

11.05.17 33
V5-) Les cas de charge
Principe du
 Un cas de charges est défini par la CONFIGURATION formée par les
Béton Armé ACTIONS
 Pour chaque combinaison d’actions, on recherche le cas de charges
Méthodes de le plus DEFAVORABLE soit aux l’ELU soit aux l’ELS
calcul aux états  Cet ensemble de combinaisons d’actions et de cas de charges
limites
conduit au tracé du DIAGRAMME ENVELOPPE

Calcul à l’ELU
sous
Exemple
sollicitations Pour la vérification d’une poutre-console aux ELU de résistance et de
normales stabilité de forme il y a 2 combinaisons d’actions et 5 cas de charge

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

11.05.17 34
Principe du
Béton Armé
Figure : 2 combinaisons et 5 cas
de charge
Méthodes de
calcul aux états
limites

Calcul à l’ELU
sous Figure : Diagramme Q
sollicitations
normales Figure : Diagramme M

Calcul à l’ELS
sous
sollicitations
normales

Actions et
sollicitations

11.05.17 35
V5-) Le calcul des sollicitations
Principe du
 Les sollicitations constituées d’efforts (normal et tranchant) et de
Béton Armé moments (de flexion et de torsion) sont dues à des actions données
 Elles sont déterminées après une modélisation de la structure et de
Méthodes de l’élément de structure en recherchant pour chaque combinaison
calcul aux états d’action, le cas de charge le plus défavorable vis-à-vis de l’état limite
limites et de la section étudiés.
Prescriptions du BAEL et de l’EUROCODE
Calcul à l’ELU  Il est possible d’utiliser 5 METHODES D’ANALYSE
sous
sollicitations  Analyse LINEAIRE (proportionnalité entre sollicitations et actions)
normales  Analyse LINEAIRE avec ou sans REDISTRIBUTION (possibilité
d’écrêtage des moments sur appuis ou réduction des moments par
Calcul à l’ELS un coefficient de distribution déterminé avec des spécifications
sous précises,
sollicitations
normales  Analyse NON LINEAIRE (voilement local)
 Analyse PLASTIQUE
Actions et  Analyse basée sur un modèle formé de BIELLES et de TIRANTS
sollicitations Remarque : En pratique pour les structures courantes on se contente de
l’analyse linéaire avec les hypothèses et les règles de la RDM classique

11.05.17 36
CHAPITRE 2 :
Calcul des armatures d’une
section rectangulaire en
FLEXION SIMPLE aux ELU
sous sollicitations normales

11.05.17 37
Dr. D. BELLO
I-) Méthode Générale de calcul
Méthode
générale de But de calcul
calcul
 Le but du calcul est soit une VERIFICATION soit un
DIMENSIONNEMENT de sections (béton et acier)
Données
générales à
l’ELUR  VERIFICATION
 Elle consiste à vérifier les sections de béton et d’acier d’une
Equilibre des structure existante (Ex: justification de la capacité portante d’une
sections structure)
 En pratique la vérification revient à s’assurer que
Section 𝑀𝑑 < 𝑀𝑙𝑖𝑚 𝑒𝑡 𝑁𝑑 < 𝑁𝑙𝑖𝑚
minimale
d’acier
 DIMENSIONNEMENT
Valeurs  Il consiste à déterminer les sections d’acier connaissant la section
particulières du béton dans le cas d’un projet neuf
 En pratique le dimensionnement retient à déterminer la section
Calcul avec d’armature nécessaire
aciers
comprimés

11.05.17 38
Dr. D. BELLO

Méthode Méthode de calcul


générale de
calcul

Données • Ecrire l’EQUILIBRE entre les sollicitations


générales à agissantes et les sollicitations résistantes
l’ELUR 1 • 𝑁𝑑 = 𝑁𝑙𝑖𝑚 𝑒𝑡 𝑀𝑑 = 𝑀𝑙𝑖𝑚

Equilibre des
sections • Ecrire l’équation de COMPTABILITE DES
DEFORMATIONS
Section
2
minimale
d’acier
• Résoudre les EQUATIONS d’EQUILIBRE
• Appliquer les DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES
Valeurs
particulières
3

Calcul avec
aciers
comprimés

11.05.17 39
Dr. D. BELLO
II-) Données générales à l’ELU de RESISTANCE
Méthode Conditions règlementaires
générale de
calcul
 Les sollicitations agissantes ultimes sont 𝑀𝑢 𝑒𝑡 𝑁𝑢
 Les diagrammes de calcul du béton et de l’acier sont ceux présentés
dans le chapitre précédent (Diagramme des 3 pivots)
Données
générales à  Pour le dimensionnement, le diagramme de déformations est supposé
l’ELUR passer soit par le pivot A (𝜀𝑠 = 10 ‰) soit par le pivot B (𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰)
Distribution des contraintes de compression du béton
Equilibre des  L’épaisseur du béton comprimé dépend du chargement
sections
 Pivot A : Diagramme partiellement pris en compte

Section
minimale
d’acier

Valeurs
particulières

Calcul avec
aciers
comprimés

11.05.17 40
Dr. D. BELLO
 Pivot B : Diagramme totalement pris en compte
Méthode
générale de
calcul

Données
générales à
l’ELUR

Equilibre des
sections

Section
minimale Résistance des matériaux
d’acier
 Acier
𝑓𝑒
Valeurs 𝑓𝑠𝑢 = 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝛾𝑠 = 1,15
𝛾𝑠
particulières
 Béton
0,85 𝑓𝑐28
Calcul avec 𝑓𝑏𝑢 = 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝛾𝑏 = 1,5
aciers
𝜃 𝛾𝑏
comprimés

11.05.17 41
Dr. D. BELLO
III-) Equilibre des sections : calcul sans aciers comprimés
Méthode
générale de Soit une section d’un élément soumis à la FLEXION SIMPLE. La seule
calcul sollicitation est un MOMENT FLECHISSANT 𝑀𝑢 défini au CDG de la
section.
Données
générales à Equilibre des efforts normaux
l’ELUR
 Le diagramme de déformation passe par le PIVOT B
 Loi de comportement simplifiée du béton
Equilibre des
sections

Section
minimale
d’acier

Valeurs
particulières

Calcul avec
aciers
comprimés

11.05.17 42
Dr. D. BELLO Equilibre des efforts normaux
Méthode  Effort normaux
générale de  𝑁𝑏𝑢 = 0,8 𝑦𝑢 𝑏0 𝑓𝑏𝑢
calcul
 𝑁𝑠𝑡𝑢 = 𝐴𝑠𝑡 𝜎𝑠𝑡
 Equilibre des forces
Données
générales à  0 = 𝑁𝑏𝑢 − 𝑁𝑠𝑡𝑢 ⇔ 𝑁𝑠𝑡𝑢 = 𝑁𝑏𝑢 ⇔ 𝐴𝑠𝑡 𝜎𝑠𝑡 = 0,8 𝑦𝑢 𝑏0 𝑓𝑏𝑢
l’ELUR

Equilibre des moments


Equilibre des
sections  Bras de levier
 𝑍𝑢 = 𝑑 − 0,4 𝑦𝑢
𝑦𝑢
Section  En posant 𝛼𝑢 = on obtient 𝑍𝑢 = 𝑑(1 − 0,4 𝛼𝑢 )
𝑑
minimale
d’acier  Moments
 𝑀𝑏𝑢 = 𝑁𝑏𝑢 𝑍𝑢 = 0,8 𝑦𝑢 𝑏0 𝑓𝑏𝑢 𝑑 1 − 0,4 𝛼𝑢 = 0,8 𝑏0 𝑓𝑏𝑢 𝑑2 𝛼𝑢 1 − 0,4 𝛼𝑢
Valeurs
particulières  𝑀𝑠𝑡𝑢 = 𝑁𝑠𝑡𝑢 𝑍𝑢 = 𝐴𝑠𝑡 𝜎𝑠𝑡 𝑑 1 − 0,4 𝛼𝑢
 Equilibre des moments
Calcul avec  𝑀𝑢 = 𝑀𝑏𝑢 ⇔ 𝑀𝑢 = 0,8 𝑏0 𝑓𝑏𝑢 𝑑 2 𝛼𝑢 1 − 0,4 𝛼𝑢
aciers
𝑀𝑢
comprimés  Moment réduit : 𝜇𝑏𝑢 = 𝑏 2
0 𝑑 𝑓𝑏𝑢
11.05.17 43
Dr. D. BELLO Equilibre des moments
Méthode  Equilibre des moments
générale de  L’équation à résoudre devient : 𝜇𝑏𝑢 = 0,8 𝛼𝑢 1 − 0,4 𝛼𝑢
calcul
 Cette équation du 2nd ordre à pour racine :
Données 𝛼𝑢 = 1,25 (1 − 1 − 2 𝜇𝑏𝑢 )
générales à
l’ELUR
Contrainte dans l’acier
 Déformation de l’acier
Equilibre des
sections  Diagramme de déformation de la section passe par le PIVOT B
sur le diagramme des 3 Pivots
1−𝛼𝑢
Section  𝜀𝑠 = 𝜀𝑏𝑐 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝜀𝑏𝑐 = 3,5 ‰
minimale 𝛼𝑢
d’acier  Contrainte de l’acier
 La contrainte se déduit du diagramme contrainte déformation de
Valeurs calcul de l’acier et deux cas se présentent généralement
particulières
 1er cas : 𝜀𝑠 ≥ 𝜀𝑙 alors l’acier est plastifié
 L’utilisation de l’’acier dans la section est optimisée
Calcul avec 𝑀𝑢
aciers  La section d’action est calculée par : 𝐴𝑠𝑡 = 𝑑(1−0,4𝛼𝑢 )𝜎𝑠𝑡
comprimés

11.05.17 44
Dr. D. BELLO Contrainte dans l’acier
Méthode  2ème cas : 𝜀𝑠 < 𝜀𝑙 alors l’acier reste dans le domaine élastique
générale de  L’utilisation de l’acier dans la section n’est pas optimisée
calcul
 Il faut soit REDIMENSIONNER la section en diminuant 𝑏0 et/ou h
soit en ajoutant des ARMATURES COMPRIMEES
Données
générales à
l’ELUR III-) Section minimale d’armature 𝑨𝒔𝒕,𝒎𝒊𝒏
 La section minimale définie la CONDITION DE NON FRAGILITE
Equilibre des  Cette section d’armature plastifiée peut équilibrer le moment de
sections
fissuration de la section de béton considérée.

Section
minimale
d’acier

h/2 Mfiss
Valeurs
particulières G
h/2

Calcul avec
aciers
b0
comprimés
Effort agissant Contraintes
11.05.17 45
Dr. D. BELLO
 Si 𝑀 = 𝑀𝑓𝑖𝑠𝑠 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝜎𝑏𝑡 = 𝑓𝑡28
Méthode ft28 b0 h2
générale de  Mfiss = 6
calcul
 L’équilibre de la section : 𝑀𝑓𝑖𝑠𝑠 = 𝐴𝑠𝑡,𝑚𝑖𝑛 𝑓𝑒 𝑍 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑍 = 0,9 𝑑
ft28
Données  𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛 = 0,23 b0 d fe
générales à
l’ELUR IV-) Valeurs particulières de 𝜶𝒖 𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝝁𝒃𝒖
Frontière AB avec 𝜶𝑨𝑩 𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝝁𝑨𝑩
Equilibre des
sections

Section
minimale
d’acier

Valeurs
particulières

Calcul avec
aciers
comprimés

11.05.17 46
Dr. D. BELLO
Frontière AB avec 𝜶𝑨𝑩 𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝝁𝑨𝑩
Méthode
générale de
calcul  Pour une poutre soumise à la flexion simple ou à la flexion pure le
diagramme de déformation IDEAL est celui pour lequel les LIMITES
MECANIQUES DE CALCUL des MATERIAUX sont atteintes
Données
générales à
l’ELUR  Le diagramme des déformations se confond au segment AB avec
𝜀𝑏𝑐 = 3,5‰ 𝑒𝑡 𝜀𝑠 = 10‰
Equilibre des
sections
 Les paramètres réduits 𝛼𝑢 𝑒𝑡 𝜇𝑏𝑢 deviennent
𝜀𝑏𝑐 3,5
Section  𝛼𝐴𝐵 = = = 0,259
𝜀𝑏𝑐 +𝜀𝑠𝑡 3,5+10
minimale
d’acier  𝜇𝐴𝐵 = 0,8 𝛼𝐴𝐵 1 − 0,4 𝛼𝐴𝐵 = 0,186

Valeurs  Pour 𝜇𝐴𝐵 correspond un moment particulier 𝑀𝐴𝐵


particulières  Si 𝑀𝑢 < 𝑀𝐴𝐵 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝛼𝑢 < 𝛼𝐴𝐵 ⇒ rotation du diagramme autour
du PIVOT A
Calcul avec  Si 𝑀𝑢 > 𝑀𝐴𝐵 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝛼𝑢 > 𝛼𝐴𝐵 ⇒ rotation du diagramme autour
aciers du PIVOT B
comprimés

11.05.17 47
Dr. D. BELLO Frontière B a’ de non optimisation des aciers avec 𝜶𝒍𝒊𝒎 𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝝁𝒍𝒊𝒎
Méthode
générale de
calcul

Données
générales à
l’ELUR

Equilibre des
sections

Section
minimale
d’acier

Valeurs
particulières

Calcul avec
aciers
comprimés

11.05.17 48
Dr. D. BELLO Frontière B a’ de non optimisation des aciers avec 𝜶𝒍𝒊𝒎 𝒆𝒕 𝒅𝒆 𝝁𝒍𝒊𝒎
Méthode  Pour optimiser utilisation des aciers, on définit une limite en deçà de
générale de laquelle les aciers sont considérés INSUFFISAMMENT UTILISES
calcul
 Le diagramme des déformations passe par les points B et a’ avec
𝜀𝑏𝑐 = 3,5‰ 𝑒𝑡 𝜀𝑠 = 𝜀𝑒𝑙 = 2,17 ‰ (pour HA 500)
Données
générales à
l’ELUR  Les paramètres réduits 𝛼𝑢 𝑒𝑡 𝜇𝑏𝑢 deviennent
𝜀𝑏𝑐 3,5
 𝛼𝑙𝑖𝑚 = = = 0,617
𝜀𝑏𝑐 +𝜀𝑠𝑡 3,5+2,17
Equilibre des
sections  𝜇𝑙𝑖𝑚 = 0,8 𝛼𝑙𝑖𝑚 1 − 0,4 𝛼𝑙𝑖𝑚 = 0,372

Section  Pour 𝜇𝑙𝑖𝑚 correspond un moment particulier 𝑀𝑙𝑖𝑚


minimale
d’acier
 Si 𝑀𝐴𝐵 ≤ 𝑀𝑢 < 𝑀𝑙𝑖𝑚 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝜇𝐴𝐵 ≤ 𝜇𝑢 < 𝜇𝑙𝑖𝑚 ⇒ ACIER
PLASTIFIE donc bien utilisé
 Si 𝑀𝑢 ≥ 𝑀𝑙𝑖𝑚 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝜇𝑢 ≥ 𝜇𝑙𝑖𝑚 ⇒ NECESSITE D′ ACIERS
Valeurs
particulières COMPRIMES ou de MODIFICATION DES DIMENSIONS DE LA
SECTION DE BETON
Calcul avec
aciers
comprimés

11.05.17 49
Dr. D. BELLO V-) Calcul avec aciers comprimés 𝝁𝒃𝒖 ≥ 𝝁𝒍𝒊𝒎
Méthode  On impose 𝛼𝑢 = 𝛼𝑙𝑖𝑚 avec le diagramme des déformations passant
générale de par la frontière B a’
calcul
 On décompose la section en deux sections fictives de calcul
 Section 1 : pour équilibrer 𝑀𝑙𝑖𝑚 = 𝑀𝑟𝑢𝑏 = 𝜇𝑙𝑖𝑚 𝑏0 𝑑 2 𝑓𝑏𝑢
Données
générales à  Section 2 : pour équilibrer 𝑀𝑢 − 𝑀𝑟𝑢𝑏
l’ELUR  On écrit l’équilibre des efforts et la compatibilité des déformations

Equilibre des
sections

Section
minimale
d’acier

Valeurs
particulières

Calcul avec
aciers
comprimés

11.05.17 50
Dr. D. BELLO Section fictive 1
Méthode  𝑍1 = 𝑑(1 − 0,4 𝛼𝑙𝑖𝑚 )
générale de 𝑓
calcul  𝜀𝑠𝑡1 = 𝜀𝑙 𝑠𝑜𝑖𝑡 𝜎𝑠𝑡1 = 𝑓𝑠𝑢 = 𝛾𝑒
𝑠
𝑀𝑟𝑢𝑏
 𝐴𝑠𝑡1 =
Données 𝑍1 𝜎𝑠𝑡1
générales à Section fictive 2
l’ELUR
 𝑍2 = 𝑑 − 𝑑′
𝛼𝑙𝑖𝑚 𝑑 − 𝑑′ 𝛼𝑙𝑖𝑚 − 𝑑 𝑑′
Equilibre des  𝜀𝑠𝑐 = 𝜀𝑏𝑐 = 𝜀𝑙 corespondant à 𝜎𝑠𝑐 = 𝑓(𝜀𝑠𝑐 )
𝛼𝑙𝑖𝑚 𝑑 1 − 𝛼𝑙𝑖𝑚
sections
𝑓
 𝜀𝑠𝑡2 = 𝜀𝑙 𝑠𝑜𝑖𝑡 𝜎𝑠𝑡2 = 𝑓𝑠𝑢 = 𝛾𝑒
𝑠
Section 𝑀𝑢 − 𝑀𝑟𝑢𝑏
minimale  𝐴𝑠𝑡2 = 𝑍2 𝜎𝑠𝑡2
d’acier 𝑴𝒖 − 𝑴𝒓𝒖𝒃
 𝑨𝒔𝒄 = 𝒁𝟐 𝝈𝒔𝒄
Valeurs  𝑨𝒔𝒕 = 𝑨𝒔𝒕𝟏 + 𝑨𝒔𝒕𝟐
particulières
Remarque
 Le moment repris par les aciers comprimés est limité à 40 % 𝑀𝑢
Calcul avec
aciers  Le RECOURS aux ACIERS COMPRIMES n’est pas une solution
comprimés avantageuse sauf exigence architecturale
11.05.17 51
Dr. D. BELLO Organigramme de calcul d’une section rectangulaire en flexion pure
Méthode
sans armatures comprimées
générale de
calcul

Données
générales à
l’ELUR

Equilibre des
sections

Section
minimale
d’acier

Valeurs
particulières

Calcul avec
aciers
comprimés

11.05.17 52
Dr. D. BELLO Organigramme de calcul d’une section rectangulaire en flexion pure
Méthode
avec armatures comprimées
générale de
calcul

Données
générales à
l’ELUR

Equilibre des
sections

Section
minimale
d’acier

Valeurs
particulières

Calcul avec
aciers
comprimés

11.05.17 53
CHAPITRE 3 :
Calcul des armatures d’une
section en TE en FLEXION
SIMPLE aux ELU sous
sollicitations normales

11.05.17 54
Dr. D. BELLO
I-) Section en Té ou à table de compression
Section en Té
Définition
Calcul MTu  Largeur de hourdis à prendre en compte
𝑏 − 𝑏0
 = min (𝑙𝑖 10 ; 𝑙𝑡 2)
2
Equilibre des
sections  Elle varie selon la portée d’axe en axe

11.05.17 55
Dr. D. BELLO
Position de l’axe neutre
Section en Té  3 Cas possibles :
 Table partiellement comprimée
Calcul MTu  Table totalement comprimée
 Table totalement comprimée et l’âme partiellement comprimée
Equilibre des  Pour CONNAITRE la position de l’axe neutre on calcul 𝑀𝑇𝑢
sections
 Si 𝑀𝑢 ≤ 𝑀𝑇𝑢 ⇒ calcul d’une section rectangulaire
 Si 𝑀𝑢 > 𝑀𝑇𝑢 ⇒ calcul d’une section en Té

Calcul d’une section Calcul d’une section


rectangulaire en Té
11.05.17 56
Dr. D. BELLO
II-) Calcul de 𝑴𝑻𝒖
Section en Té
 Le moment 𝑀𝑇𝑢 est équilibré par la table entièrement comprimée
Calcul MTu
 Effort normaux
 𝑁𝑏𝑢 = 𝑏 ℎ0 𝑓𝑏𝑢
Equilibre des  Bras de levier
sections  𝑍𝑢 = 𝑑 − ℎ0 2
 Moment 𝑀𝑇𝑢
 𝑀𝑇𝑢 = 𝑏 ℎ0 𝑓𝑏𝑢 (𝑑 − ℎ0 2)

11.05.17 57
Dr. D. BELLO
III-) Equilibre des sections
Section en Té
𝑴𝒖 ≤ 𝑴𝑻𝒖 : TABLE SURABONDANTE
Calcul MTu
 Une partie ou la totalité de la table est comprimée
 La section en Té est calculée comme une section rectangulaire de
dimensions b et d
Equilibre des
sections  Même formalisme que la justification d’une section rectangulaire
développée précédemment

11.05.17 58
Dr. D. BELLO
𝑴𝒖 > 𝑴𝑻𝒖 : TABLE INSUFFISANTE
Section en Té
 Une partie de la nervure est comprimée
 Décomposition de la section réelle [S] en deux sections fictives
Calcul MTu rectangulaires [S1] et [S2]

Equilibre des
sections

11.05.17 59
Dr. D. BELLO
SECTION [S1]
Section en Té
 Equilibre de la section
𝑏−𝑏0
Calcul MTu  𝑀𝑢1 = 𝑏 − 𝑏0 ℎ0 𝑑 − ℎ0 2 𝑓𝑏𝑢 = 𝑀𝑇𝑢 ( )
𝑏
 𝑍1 = 𝑑 − ℎ0 2
Equilibre des 𝑀𝑢1
sections
 𝐴𝑠𝑡1 = 𝑍1 𝜎𝑠𝑡1

11.05.17 60
Dr. D. BELLO

Section en Té SECTION [S2]


 Section SANS armature comprimée
𝑏−𝑏0
Calcul MTu  𝑀𝑢2 = 𝑀𝑢 − 𝑀𝑇𝑢 ( )
𝑏
𝑀𝑢2
 𝜇2 = 𝑏 2
Equilibre des 0 𝑑 𝑓𝑏𝑢
sections
 𝛼2 = 1,25 (1 − 1 − 2 𝜇2 )
 𝑍2 = 𝑑(1 − 0,4 𝛼2 )
𝑀𝑢2
 𝐴𝑠𝑡2 = 𝑍2 𝜎𝑠𝑡2
𝑀𝑢1 𝑀𝑢2
 𝐴𝑠𝑡 = +
𝑍1 𝜎𝑠𝑡1 𝑍2 𝜎𝑠𝑡2

 Section AVEC armature comprimée


 On impose 𝛼2 = 𝛼𝑙𝑖𝑚 avec le diagramme des déformations
passant par la frontière B a’
 On décompose la section en deux sections fictives de calcul
• Section 1 : pour équilibrer 𝑀𝑙𝑖𝑚 = 𝑀𝑟𝑢𝑏 = 𝜇𝑙𝑖𝑚 𝑏0 𝑑 2 𝑓𝑏𝑢
• Section 2 : pour équilibrer 𝑀𝑢2 − 𝑀𝑟𝑢𝑏
 On écrit l’équilibre des efforts et la compatibilité des déformations
11.05.17 61
CHAPITRE 4 :
Calcul des armatures d’une
section rectangulaire en
FLEXION SIMPLE aux ELS
sous sollicitations normales

11.05.17 62
Dr. D. BELLO
I-) Méthode Générale de calcul
Méthode
générale de But de calcul
calcul
 Le but du calcul est soit une VERIFICATION soit un
DIMENSIONNEMENT de sections d’acier
Données
générales à
l’ELS  VERIFICATION
 Elle consiste à vérifier les sections de béton et d’acier d’une
Equilibre des structure existante (Ex: Justification vis-à-vis de l’ouverture des
sections fissures)
 En pratique la vérification revient à s’assurer que
𝜎𝑠𝑒𝑟 < 𝜎𝑙𝑖𝑚 𝑒𝑡 𝑊𝑠𝑒𝑟 < 𝑊𝑚𝑎𝑥

 DIMENSIONNEMENT
 Il consiste à déterminer les sections d’acier connaissant la section
du béton dans le cas d’un projet neuf
 En pratique, le dimensionnement revient à déterminer la section
d’armature nécessaire

11.05.17 63
Dr. D. BELLO

Méthode Méthode de calcul


générale de
calcul

Données • Ecrire l’EQUILIBRE entre les sollicitations


générales à agissantes et les sollicitations résistantes
l’ELS 1 • 𝑆𝑠𝑒𝑟 = 𝑆𝑙𝑖𝑚

Equilibre des
sections • Ecrire l’équation de COMPTABILITE DES
DEFORMATIONS
2

• Résoudre les EQUATIONS d’EQUILIBRE


• Appliquer les DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES
3

11.05.17 64
Dr. D. BELLO
II-) Données générales à l’ELS
Méthode Conditions règlementaires
générale de
calcul
 Les sollicitations agissantes de service sont 𝑀𝑠𝑒𝑟 𝑒𝑡 𝑁𝑠𝑒𝑟
 Les diagrammes de calcul du béton et de l’acier sont ceux présentés
dans le chapitre précédent
Données
générales à  Pour le dimensionnement, le diagramme des contraintes
l’ELS (DIAGRAMME DES 2 PIVOTS) est supposé passer par le pivot a
(𝜎𝑠 = 𝜎𝑠 15) et le pivot b (𝜎𝑏𝑐 = 𝜎𝑏𝑐 )
Equilibre des
sections

Figure : Diagramme des deux pivots


11.05.17 65
Dr. D. BELLO
Résistance des matériaux
Méthode  Acier : limites imposées à la contrainte des acier tendus
générale de
calcul

Données
générales à
l’ELS

Equilibre des
sections

 Béton : limite imposée à la contrainte de compression du béton


𝜎𝑏𝑐 = 0,6 𝑓𝑐28

11.05.17 66
Dr. D. BELLO III-) Equilibre des sections : Cas de fissuration préjudiciable ou très
Méthode préjudiciable
générale de
calcul III1-) Moment résistant-béton 𝑴𝒓𝒃

Données  C’est le moment de service pour lequel sont atteintes simultanément :


générales à
l’ELS  La limite de compression du béton
 La limite d’ouverture des fissures.
Equilibre des  Il correspond sur le DIAGRAMME DES 2 PIVOTS à la position
sections passant par le pivot a (𝜎𝑠 = 𝜎𝑠 15) et le pivot b (𝜎𝑏𝑐 = 𝜎𝑏𝑐 )
 On raisonne sur une section homogène fissurée

11.05.17 67
Dr. D. BELLO Equilibre des efforts normaux
Méthode  Effort normaux
générale de 1 𝑑 𝜎𝑏𝑐
calcul  𝑁𝑏𝑐 = 𝑦𝑠𝑒𝑟 𝑏0 𝜎𝑏𝑐 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑦𝑠𝑒𝑟 =
2 𝜎𝑠 𝑛+ 𝜎𝑏𝑐
 𝑁𝑠𝑡 = 𝐴𝑠𝑒𝑟 𝜎𝑠
Données  Equilibre des forces
générales à
1
l’ELS  0 = 𝑁𝑏𝑐 − 𝑁𝑠𝑡 ⇔ 𝑁𝑠𝑡 = 𝑁𝑏𝑐 ⇔ 𝐴𝑠𝑒𝑟 𝜎𝑠𝑡 = 2 𝑦𝑠𝑒𝑟 𝑏0 𝜎𝑏𝑐
Equilibre des moments
Equilibre des
sections
 Bras de levier
1
 𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝑑 − 3 𝑦𝑠𝑒𝑟
𝑦𝑠𝑒𝑟 𝑛𝜎𝑏𝑐 1
 En posant 𝛼𝑠𝑒𝑟 = = on obtient 𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝑑 1 − 3 𝛼𝑠𝑒𝑟
𝑑 𝜎𝑠 +𝑛𝜎𝑏𝑐
 Moment résistant béton
1 1
 𝑀𝑟𝑏 = 𝑁𝑏𝑐 𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝑏0 𝑑2 𝜎𝑏𝑐 𝛼𝑠𝑒𝑟 1 − 𝛼𝑠𝑒𝑟
2 3
𝑀𝑟𝑏 1 1
 Moment réduit : 𝜇𝑟𝑏 = = 𝛼 1 − 𝛼𝑠𝑒𝑟
𝑏0 𝑑 2 𝜎𝑏𝑐 2 𝑠𝑒𝑟 3
 Equilibre des moments
1
 𝑀𝑠𝑒𝑟 = 𝑁𝑠𝑡 𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝐴𝑠𝑒𝑟 𝜎𝑠 𝑑 1 − 3 𝛼𝑠𝑒𝑟
11.05.17 68
Dr. D. BELLO
III2-) Calcul des armatures dans le cas 𝑴𝒔𝒆𝒓 ≤ 𝑴𝒓𝒃
Méthode  Cette inégalité indique de 𝜎𝑏𝑐 ≤ 𝜎𝑏𝑐
générale de
calcul  Pour un résultat approché on fixe :
 𝜎𝑠𝑡 = 𝜎𝑠𝑒𝑟 𝑡
Données  𝛼𝑠𝑒𝑟 = 𝛼𝑠𝑒𝑟
générales à  Le bras de levier s’écrit
l’ELS
1
𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝑑 1 − 𝛼𝑠𝑒𝑟
3
Equilibre des
sections  La section d’armature
𝑀𝑠𝑒𝑟
𝐴𝑠𝑒𝑟 = 𝑧𝑠𝑒𝑟 𝜎𝑠𝑒𝑟 𝑡

III3-) Calcul des armatures dans le cas 𝑴𝒔𝒆𝒓 > 𝑴𝒓𝒃


 On impose 𝛼𝑠𝑒𝑟 = 𝛼𝑠𝑒𝑟 avec le diagramme des déformations passant
par la frontière a b
 On décompose la section en deux sections fictives de calcul
 Section 1 : pour équilibrer 𝑀𝑙𝑖𝑚 = 𝑀𝑟𝑏 = 𝜇𝑟𝑏 𝑏0 𝑑 2 𝜎𝑏𝑐
 Section 2 : pour équilibrer 𝑀𝑠𝑒𝑟 − 𝑀𝑟𝑏
 On écrit l’équilibre des efforts et la compatibilité des déformations
11.05.17 69
Dr. D. BELLO

Méthode
générale de
calcul

Données
générales à
l’ELS

Equilibre des
sections

Section fictive 1
1
 𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝑑(1 − 3 𝛼𝑠𝑒𝑟 )
 𝜎𝑠𝑡1 = 𝜎𝑠𝑒𝑟 𝑡
𝑀𝑟𝑏
 𝐴𝑠𝑒𝑟 𝑡1 = 𝑧𝑠𝑒𝑟 𝜎𝑠𝑒𝑟 𝑡

11.05.17 70
Dr. D. BELLO Section fictive 2
Méthode  𝑍2 = 𝑑 − 𝑑′
générale de 𝛼𝑠𝑒𝑟 𝑑 − 𝑑′
calcul  𝜎𝑠𝑒𝑟 𝑐 = 𝑛 𝜎𝑏𝑐 𝛼 𝑑
𝑠𝑒𝑟

 𝜎𝑠𝑒𝑟 𝑡2 = 𝜎𝑠𝑡
Données 𝑀𝑢 − 𝑀𝑟𝑢𝑏
générales à  𝐴𝑠𝑒𝑟 𝑡2 = 𝑍2 𝜎𝑠𝑒𝑟 𝑡2
l’ELS
𝑴𝒔𝒆𝒓 − 𝑴𝒓𝒃
 𝑨𝒔𝒆𝒓 𝒄 = 𝒁𝟐 𝝈𝒔𝒆𝒓 𝒄
Equilibre des  𝑨𝒔𝒆𝒓 𝒕 = 𝑨𝒔𝒆𝒓 𝒕𝟏 + 𝑨𝒔𝒕𝟐
sections

Remarque
 Le moment repris par les aciers comprimés est limité à 40 % 𝑀𝑠𝑒𝑟
 Le RECOURS aux ACIERS COMPRIMES n’est pas une solution
avantageuse sauf exigence architecturale

11.05.17 71
CHAPITRE 5 :
Calcul des armatures d’une
section en TE en FLEXION
SIMPLE aux ELS sous
sollicitations normales

11.05.17 72
Dr. D. BELLO
I-) Dimensionnement d’une section en Té aux ELS
Justification
aux ELS I-1 Hypothèses de calcul
Hypothèses de
calcul  Fissuration préjudiciable ou très préjudiciable
 Les contraintes dans le béton comprimé et dans l’acier tendu sont
Calcul du
moment MTser respectivement limitées à 𝜎𝑏𝑐 et 𝜎𝑠𝑡
 Diagramme de contrainte linéaire triangulaire
Section sans
acier comprimé
I-2 Calcul du moment de référence 𝑴𝑻𝒔𝒆𝒓
Section avec
acier comprimé

Condition de
non fragilité

Vérification
aux ELS
Démarche

Moment
statique

Calcul des
contraintes

11.05.17 73
Dr. D. BELLO
 Le moment 𝑀𝑇𝑠𝑒𝑟 est équilibré par la table entièrement comprimée
Justification
aux ELS  Le diagramme de contrainte passe par le PIVOT a (Diagramme des 2
Hypothèses de pivots) et 𝜎𝑠𝑡 = 𝜎𝑠𝑡
calcul
 Effort normaux
Calcul du 1
moment MTser
 𝑁𝑏𝑠𝑒𝑟 = 2 𝑏 ℎ0 𝜎𝑏𝑐
 Bras de levier
Section sans
1
acier comprimé  𝑍𝑢 = 𝑑 − ℎ0
3
Section avec  Moment 𝑀𝑇𝑠𝑒𝑟
acier comprimé
1 1 𝜎𝑠𝑡 ℎ0
 𝑀𝑇𝑠𝑒𝑟 = 2 𝑏 ℎ0 𝜎𝑏𝑐 (𝑑 − 3 ℎ0 ) avec 𝜎𝑏𝑐 = 𝑛 𝑑−ℎ0
Condition de
non fragilité

Vérification I-3 Calcul d’une section SANS ACIER COMPRIME


aux ELS 1er cas : L’axe neutre est dans la table soit 𝑴𝒔𝒆𝒓 ≤ 𝑴𝑻𝒔𝒆𝒓
Démarche
 Cette inégalité indique que la table est surabondante
Moment  La section en Té est dimensionnée comme une SECTION
statique
RECTANGULAIRE de dimensions b x d
Calcul des
contraintes

11.05.17 74
Dr. D. BELLO
2ème cas : L’axe neutre est dans la nervure soit 𝑴𝒔𝒆𝒓 > 𝑴𝑻𝒔𝒆𝒓
Justification
aux ELS  Cette inégalité indique que la table est insuffisante pour équilibrer le
Hypothèses de moment de service
calcul
 On utilise une méthode approchée (PREMIER MODE) en supposant

Calcul du le bras de levier 𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝑑 − 20
moment MTser
 On en déduit la section d’acier
Section sans 𝑀𝑠𝑒𝑟
acier comprimé 𝐴𝑠𝑒𝑟 =
(𝑑 − ℎ0 2)𝜎𝑠𝑡
Section avec
acier comprimé

Condition de
non fragilité

Vérification
aux ELS
Démarche

Moment
statique

Calcul des
contraintes

11.05.17 75
Dr. D. BELLO
I-4 Calcul d’une section AVEC ACIER COMPRIME
Justification
aux ELS  On utilise le DEUXIEME MODE de calcul qui consiste à :
Hypothèses de ℎ0
calcul  Imposer une valeur 𝜎𝑏𝑐 telle que 𝜎𝑠 15 < 𝜎𝑏𝑐 < 𝜎𝑏𝑐
𝑑−ℎ0

Calcul du  Calculer l’effort résultant dans la partie comprimée 𝐹𝑏𝑠𝑐


moment MTser  Calculer le moment résultant 𝑀𝑏 de la partie comprimée
Section sans  En posant 𝑀𝑏 = 𝑀𝑠𝑒𝑟 on déduit la section d’acier comprimé 𝐴′
acier comprimé
 Ecrire l’équation d’équilibre des forces pour déterminer la section
𝐹
Section avec d’armatures 𝐴𝑏 correspondant au moment 𝑀𝑏 tel que 𝐴𝑏 = 𝑏𝑠𝑐
𝜎𝑠
acier comprimé
𝑀𝑠𝑒𝑟
 Déduire une valeur approchée de A telle que 𝐴 = 𝐴𝑏 𝑀𝑏
Condition de
non fragilité

Vérification
aux ELS
Démarche

Moment
statique

Calcul des
contraintes

11.05.17 76
Dr. D. BELLO
I-5 Condition de non fragilité
Justification
aux ELS  Le moment de fissuration de la section doit être équilibré par la
Hypothèses de section minimale d’armature
calcul
𝑀𝑓𝑙𝑒𝑥 𝑦
 En élasticité linéaire 𝜎 =
Calcul du 𝐼𝑧
moment MTser  Caractéristiques géométriques de la section
𝑏0 ℎ2 +(𝑏−𝑏0 )ℎ0 2
Section sans  Position de l’axe neutre 𝑣′ = et v = ℎ − 𝑣 ′
acier comprimé 2[𝑏0 ℎ+ 𝑏−𝑏0 ℎ]
 Moment d’inertie de la section
Section avec
acier comprimé 𝑏0 ℎ3 ℎ0 3 2
𝐼= + 𝑏 − 𝑏0 − [𝑏0 ℎ − 𝑏 − 𝑏0 ℎ0 ]𝑣 ′
3 3
Condition de
non fragilité

Vérification
aux ELS
Démarche

Moment
statique

Calcul des
contraintes

11.05.17 77
Dr. D. BELLO
 Sollicitation de fissuration du béton
Justification
aux ELS  𝜎𝑏𝑡 = 𝑓𝑡28
Hypothèses de 𝑀𝑓𝑖𝑠𝑠 𝑣 𝑓𝑡28 𝐼
calcul  𝜎𝑏𝑡 = soit 𝑀𝑓𝑖𝑠𝑠 =
𝐼 𝑣

Calcul du  Section minimale d’acier


moment MTser ℎ0
 Bras de levier 𝑧 = 𝑑 − 3
Section sans
𝐼 𝑓𝑡28
acier comprimé  𝐴𝑚𝑖𝑛 = ℎ
𝑑− 30 𝑣 𝑓𝑒
Section avec
acier comprimé II-) Vérification d’une section en Té aux ELS
Condition de II-1 Démarche à suivre
non fragilité
 Identifier la position de l’axe neutre
Vérification  Calculer le moment d’inertie de la section
aux ELS
Démarche  Calculer les contraintes normales dans l’acier et dans le béton
comprimé
Moment
statique  Vérifier les contraintes dans l’acier et dans béton par rapport aux
valeurs limites imposées
Calcul des
 𝜎𝑏𝑐 ≤ 𝜎𝑏𝑐
contraintes
 𝜎𝑠𝑐 ≤ 𝜎𝑠 𝑒𝑡𝜎𝑠𝑡 ≤ 𝜎𝑠
11.05.17 78
Dr. D. BELLO
II-2 Moment statique de référence
Justification
aux ELS
 C’est le moment statique de la section homogène correspondant à la
Hypothèses de position de l’axe neutre 𝑦 = ℎ0
calcul ℎ0 2
 𝑆𝑇 = 𝑏 + 𝑛𝐴𝑠𝑐 ℎ0 − 𝑑 ′ − 𝑛𝐴𝑠𝑡 (𝑑 − ℎ0 )
2
Calcul du
moment MTser  2 cas sont possibles:
 1er cas : si 𝑆𝑇 ≥ 0 alors l’AXE NEUTRE EST LA TABLE
Section sans
acier comprimé  2ème cas : si 𝑆𝑇 < 0 alors l’AXE NEUTRE EST LA NERVURE
II-3 Calcul des contraintes
Section avec
acier comprimé Selon le cas, le calcul des caractéristiques géométriques de la section en
Té est adapté (S et I) pour la détermination des contraintes dans le
Condition de
non fragilité
béton comprimé et de l’acier

Vérification
aux ELS
Démarche

Moment
statique

Calcul des
contraintes

11.05.17 79
CHAPITRE 6 :
Calcul des armatures d’une
poutre de section rectangulaire
en FLEXION SIMPLE aux ELU
sous sollicitations tangentes

11.05.17 80
I-) Généralités
Généralités  L’essai de flexion sur une poutre rectangulaire courte montre une
fissure inclinée à 45 ° qui se propage jusqu’à l’appui; ce qui indique
que la fissure est due à l’EFFORT TRANCHANT et non au moment
Méthode de
calcul  L’EFFORT TRANCHANT est donc équilibré par des ARMATURES
TRANSVERSALES qui sont inclinées d’un angle 𝛼 par rapport à la
ligne moyenne de la poutre
Justification
règlementaire  Conventionnellement les armatures transversales sont disposées
PERPENDICULAIREMENT à la ligne moyenne
Justification  Les poutres soumises à des EFFORTS TRANCHANTS sont justifiées
d’une section vis-à-vis de l’ETAT LIMITE ULTIME
courante
 La justification concerne les ARMATURES TRANSVERSALES et la
CONTRAINTE DU BETON
Zones
d’application
des efforts

Section
minimale

Organigramme
11.05.17 81
II-) Méthodes de calcul
Généralités  La méthode de calcul utilisée est basée sur :
 Étude expérimentale des conditions de rupture liée à l’effort
Méthode de tranchant
calcul  Construction d’un modèle simplifié
 Modèle treillis simple
Justification  Schéma de principe
règlementaire

Justification
d’une section
courante

Zones
d’application  Le calcul des efforts dans les membrures du modèle treillis peut
des efforts se faire par la METHODE DE RITTER
 Diagonale : Contrainte de compression dans la bielle de béton
𝑽
Section soit 𝝈𝒃 = 𝒃 𝒁 𝐜𝐨𝐭 𝜽 + 𝐭𝐚𝐧 𝜽 avec 𝒁 = 𝟎, 𝟗 𝒅
minimale 𝒘

 Montant : Contrainte de traction dans les armatures transversales


𝑨
Organigramme soit 𝑽 = 𝒔𝒔𝒘 𝒁 𝐜𝐨𝐭 𝜽 𝝈𝒔
𝒕
11.05.17 82
III-) Justifications règlementaires
Généralités
Cause de Action règlementaire Paramètres à Vérification à
défaillance associée calculer faire
Méthode de
calcul Limiter la contrainte
Ecrasement des
de compression dans 𝜏𝑢,𝑙𝑖𝑚 𝜏𝑢 ≤ 𝜏𝑢,𝑙𝑖𝑚
billes
Justification les bielles de béton
règlementaire Calculer la section
d’armatures
Rupture des 𝐴𝑡
Justification transversales d’âme
d’une section
armatures
nécessaire pour 𝑠𝑡
courante transversales
équilibrer l’effort
tranchant
Zones
d’application
Prévoir une section
des efforts minimale d’armatures
Insuffisance 𝐴𝑠𝑤 ≥ 𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛
transversales même
d’armatures 𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛 𝑒𝑡 𝑠𝑡,𝑚𝑎𝑥
si le béton peut
Section transversales 𝑠𝑡 ≤ 𝑠𝑡,𝑚𝑎𝑥
minimale résister seul à l’effort
tranchant
Organigramme
11.05.17 83
III1-) justification d’une section courante
 VALEUR de l’EFFORT TRANCHANT à prendre en compte 𝑉𝑢 ′
Généralités
 Charge répartie : 𝑉𝑢 ′ = 𝑉𝑢 − 1 2 ℎ 𝑞𝑢
2𝑎
Méthode de
 Charge ponctuelle : 𝑉𝑢 ′ = 𝑉𝑢
3ℎ
calcul Etat limite ultime du béton d’âme
Cette justification passe par la détermination de la CONTRAINTE
Justification TANGENTE ULTIME
règlementaire
 Armatures transversales DROITE
0,2 𝑓𝑐𝑗
Justification
d’une section  Fissuration peu préjudiciable : 𝜏𝑢𝑙 = 𝑚𝑖𝑛 𝛾𝑏
courante 5 𝑀𝑃𝑎
0,15 𝑓𝑐𝑗

Zones  Fissuration préjudiciable et très préjudiciable 𝜏𝑢𝑙 = 𝑚𝑖𝑛 𝛾𝑏


d’application 4 𝑀𝑃𝑎
des efforts  Armatures transversales INCLINEES à 45°
0,27 𝑓𝑐𝑗
Section  𝜏𝑢𝑙 = 𝑚𝑖𝑛 𝛾𝑏
minimale 7 𝑀𝑃𝑎
𝑉𝑢 ′
 Contrainte tangent conventionnelle : 𝜏𝑢 =
Organigramme 𝑏0 𝑑
 Justification : 𝜏𝑢 ≤ 𝜏𝑢𝑙 11.05.17 84
Etat limite ultime des armatures d’âme
 La justification s’exprime par la relation :
Généralités
𝐴𝑡 𝛾𝑠 𝜏𝑢 −0,3 𝑓𝑡𝑗 𝑘
 ≥ 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑓𝑡𝑗 ≤ 3,3 𝑀𝑃𝑎 et 𝜃 = 90° 𝑒𝑛 𝑔é𝑛é𝑟𝑎𝑙
𝑏0 𝑠𝑡 0,9 𝑓𝑒 cos 𝜃+sin 𝜃
Méthode de
calcul

1 En flexion simple et reprise de bétonnage


Justification avec indentations d’au moins 5 mm
règlementaire 𝜎𝑐𝑚
1+3 Flexion composée avec traction
 𝑘= 𝑓𝑐𝑗

Justification 𝜎𝑐𝑚
d’une section 1 − 10 Flexion composée avec compression
𝑓𝑐𝑗
courante

Zones  𝑘 = 0 Dans le cas de reprises de bétonnage sans indentations ou


d’application lorsque la fissuration est jugée très préjudiciable
des efforts

Section
minimale
𝜃
Organigramme
11.05.17 85
III2-) Dispositions au droit des zones d’application des efforts
 VALEUR de l’EFFORT TRANCHANT à prendre en compte
Généralités
 Charge ponctuelle : 𝑉𝑢

Méthode de
calcul Appui simple d’about
 A l’appui simple d’about d’une poutre on admet que les charges les
Justification
charges sont transmises par l’intermédiaire d’une bielle unique dite
règlementaire « bielle d’about », inclinée à 45°
 On doit prolonger au-delà du bord de l’appui (coté travée) et y ancrer
Justification une section d’armatures longitudinales inférieures suffisante
d’une section pour équilibrer l’effort tranchant 𝑽𝒖
courante

Appui intermédiaire
Zones
d’application  Lorsque la valeur absolue du moment fléchissant de calcul vis-à-vis
des efforts de l’ELU, 𝑀𝑢 < 0,9 𝑉𝑢 𝑑 on doit prolonger au-delà du bord de l’appui
(coté travée) et y ancrer une section d’armatures longitudinales
𝑴
Section inférieures suffisante pour équilibrer l’effort tranchant 𝑽𝒖 + 𝒖
𝟎,𝟗 𝒅
minimale

Organigramme
11.05.17 86
III3-) Section minimale d’armature d’âme

Généralités
Espacement maximal
0,9 𝑑
Méthode de  𝑠𝑡,𝑚𝑎𝑥 = 𝑚𝑖𝑛 avec 𝑠𝑡 ≤ 𝑠𝑡,𝑚𝑎𝑥
calcul
40 𝑐𝑚

Section minimale d’armature transversale


Justification
𝐴𝑡 𝑓𝑒
règlementaire  ≥ 0,4 𝑀𝑃𝑎
𝑏0 𝑠𝑡

Justification
d’une section Diamètre maximal des barres
courante

35
 ∅𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛 𝑏
10
Zones
d’application ∅𝑙
des efforts

Section
minimale

Organigramme
11.05.17 87
IV-) Organigramme
Généralités

Méthode de
calcul

Justification
règlementaire

Justification
d’une section
courante

Zones
d’application
des efforts

Section
minimale

Organigramme
11.05.17 88
CHAPITRE 7 :
Calcul des poutres continues

11.05.17 89
Dr. D. BELLO
Introduction
Introduction
 Les POUTRES CONTINUES sont des poutres qui reposent sur
plusieurs appuis. On les retrouve dans les structures des bâtiments ou
Définition des des ouvrages.
portées
 Il est possible d’utiliser 6 METHODES D’ANALYSE
 Analyse LINEAIRE (proportionnalité entre sollicitations et actions)
Méthode
forfaitaire  Analyse LINEAIRE avec ou sans REDISTRIBUTION
 Analyse NON LINEAIRE (prise en compte des effets de 2nd ordre)
Méthode de  Analyse PLASTIQUE
Caquot
 Méthode forfaitaire en pré-dimensionnement (pour les planchers à
charge exploitation modérée)
 Méthode de Caquot (pour les planchers à charge d’exploitation
relativement élevée)

11.05.17 90
Dr. D. BELLO
I- Définition des portées
Introduction
 Les portées des différentes travées se définissent comme l’indique la
figure ci-dessous
Définition des
portées

Méthode
forfaitaire

Méthode de
Caquot

11.05.17 91
Dr. D. BELLO
II- Méthode forfaitaire applicable aux planchers à charge
Introduction d’exploitation modérée

II 1-) Domaine d’application de la méthode


Définition des
portées
 Construction dite COURANTE pour laquelle la charge d’exploitation
Méthode Q ≤ 2G ou 5 kN/m2
forfaitaire  MOMENT D’INERTIE des sections transversales est CONSTANT sur
la longueur totale de poutre continue
Méthode de
Caquot
 Le BALANCEMENT entre deux travées consécutives est comprise
entre 0,8 et 1,25

 Condition limite d’ouverture des fissures : Fissuration Peu


Préjudiciable (FPP)

Remarque : Lorsque l’une des conditions ci-dessus n’est pas satisfaite


on peut appliquer les METHODES DE CAQUOT

11.05.17 92
Dr. D. BELLO
II 2-) Principe de la méthode
Introduction
Approche simplifiée qui consiste à :
 Evaluer les valeurs maximales des moments en travée (𝑀𝑡 ) et sur
Définition des appuis (𝑀𝑤 𝑒𝑡 𝑀𝑒 ) à des fractions fixées forfaitairement de la valeur
portées
maximale du moment fléchissant de la travée de comparaison (𝑀0 )

Méthode
forfaitaire  Vérifier les conditions d’application de la méthode

Méthode de
Caquot

11.05.17 93
Dr. D. BELLO
II 3-) Application de la méthode pour le calcul des moments
Introduction
Cas d’une poutre à 2 travées

Définition des
portées
 Diagramme des moments
𝑄𝐵
 Calcul de 𝛼 = 𝐺+ 𝑄𝐵
Méthode
𝑀01
forfaitaire  𝑀𝑎𝑝 = 0,6 𝑀𝑎𝑥
𝑀02
1,2+0,3 𝛼
Méthode de  𝑀𝑡1 = 𝑀01
2
Caquot 1,2+0,3 𝛼
 𝑀𝑡2 = 𝑀02
2

 On vérifie que
𝑀𝑤 + 𝑀𝑒
 1 − 𝑀𝑡 + 2
≥ 1 + 0,3𝛼 𝑀0 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑎 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑔𝑟𝑎𝑛𝑑𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑣é𝑒

11.05.17 94
Dr. D. BELLO

Introduction Cas d’une poutre à plus de 2 travées

Définition des
portées

Méthode
forfaitaire

Méthode de
Caquot

 Diagramme des moments


𝑄𝐵
 Calcul de 𝛼 = 𝐺+ 𝑄𝐵
𝑀01
 𝑀𝑎1 = 0,5 𝑀𝑎𝑥
𝑀02
𝑀02
 𝑀𝑎2 = 0,4 𝑀𝑎𝑥
𝑀03

11.05.17 95
Dr. D. BELLO 1,2+0,3 𝛼
 𝑀𝑡1 = 𝑀01
2
Introduction 1+0,3 𝛼
 𝑀𝑡2 = 𝑀02
2
1+0,3 𝛼
Définition des  𝑀𝑡3 = 𝑀03
2
portées
 On vérifie que
𝑀𝑤 + 𝑀𝑒
Méthode  1 − 𝑀𝑡 + ≥ 1 + 0,3𝛼 𝑀0 dans la plus grande travée
2
forfaitaire 1+0,3 𝛼
 𝑀𝑡 ≥ 𝑀0 dans la travée de rive intermédiaire
2
1,2+0,3 𝛼
Méthode de  𝑀𝑡 ≥ 2
𝑀0 dans la travée de rive
Caquot

II 4-) Arrêts d’épures des barres longitudinales


 Lorsque 𝑄 ≤ 𝐺 et charge uniformément répartie on peut de dispenser
du tracé du diagramme enveloppe moyennant des dispositions
 Sur appui :
 La longueur des chapeaux ≥ 1/5 de la plus grande portée des 2
portées encadrant l’appui considéré
 La longueur des chapeaux ≥ 1/4 de la plus grande portée des 2
portées encadrant l’appui considéré s’il s’git d’un appui
intermédiaire voisin d’un appui de rive
11.05.17 96
Dr. D. BELLO
 En travée
Introduction
 ½ des armatures tendues sont prolongées sur aux appuis
 Les armatures du 2ème lit sont arrêtées à une distance des appuis
Définition des au plus égale à 1/10 de la portée nu à nu
portées

Méthode
forfaitaire

Méthode de
Caquot

11.05.17 97
Dr. D. BELLO
II 5-) Application de la méthode pour le calcul des efforts tranchants
Introduction

 Les travées sont considérées comme indépendantes sauf au niveau


Définition des  Des appuis voisins des appuis de rive pour lesquels :
portées
 Majoration de 15% pour une poutre à deux travées
 Majoration de 10% pour une poutre à plus de 2 travées
Méthode
forfaitaire

III- Méthode forfaitaire applicable aux planchers à charges


Méthode de d’exploitation relativement élevées « Méthode de Caquot »
Caquot

III 1-) Domaine d’application de la méthode

 Construction pour laquelle la charge d’exploitation Q > 2G ou 5 kN/m2


 Cas ou l’une des conditions de la méthode forfaitairement n’est pas
satisfaite

11.05.17 98
Dr. D. BELLO
III 2-) Principe de la méthode
Introduction  Calcul forfaitaire du moment sur appui en ne prenant en compte que
les charges appliquées aux 2 travées qui l’encadrent l’appui
Définition des
portées

Méthode
forfaitaire
 Calcul forfaitaire du moment dans une travée en ne prenant en compte
que les moments sur appuis qui l’encadrent
Méthode de
Caquot

III 3-) Notation

11.05.17 99
Dr. D. BELLO III 3-) Notation
Introduction  soit appui i d’une poutre continue
 𝑙𝑤 𝑒𝑡 𝑙𝑒 les portées entre nus à gauche et à droite de l’appui i
Définition des  𝑙𝑤 ′ 𝑒𝑡 𝑙𝑒 ′ les portées fictives à gauche et à droite de l’appui i
portées
 𝑙 ′ = 𝑙 si la travée est simplement sur l’autre appui
 𝑙 ′ = 0,8 𝑙 si la travée est continue au-delà de l’autre appui
Méthode
forfaitaire
 𝑝𝑤 𝑒𝑡 𝑝𝑒 les charges uniformément réparties de ces 2 travées
 𝑃𝑤 𝑒𝑡 𝑃𝑒 les charges concentrées appliquées a des distances 𝑎𝑤 𝑒𝑡 𝑎𝑒
de l’appui i
Méthode de
Caquot  𝐼𝑤 𝑒𝑡 𝐼𝑒 les moments d’inertie à gauche et à droite de l’appui i

III 4-) Application de la méthode au calcul des moments


Poutre à inertie constante le long de la poutre continue
 Moment sur appui
3 3
𝑝𝑤 𝑙𝑤 ′ +𝑝𝑒 𝑙𝑒 ′
 Charges réparties : ′ + 𝑙′ )
8,5(𝑙𝑤 𝑒
2 2
𝑝𝑤 𝑙𝑤 ′ 𝑝𝑒 𝑙𝑒 ′
 Charges concentrées : k (𝑙′ + 𝑙′ ) ou k (𝑙′ + 𝑙′ ) avec
𝑤 𝑒 𝑤 𝑒
𝑎 𝑎 𝑎
𝑘 = 2,125 𝑙′ (1 − 𝑙′ )(2 − 𝑙′ )
11.05.17 100
Dr. D. BELLO
 Moment en travée: courbe enveloppe
Introduction  Le moment M(x) le long d’une travée de la poutre continue est
𝑥 𝑥
donnée par 𝑀 𝑥 = 𝑚0 𝑥 + 𝑀𝑤 1 − + 𝑀𝑒
𝑙 𝑙
Définition des
portées  L’abscisse du 𝑥𝑚𝑎𝑥 du moment maximal de la travée est obtenu
𝑑𝑀(𝑥)
par 𝑑𝑥 = 0
Méthode  Le moment maximal de la travée est obtenu par 𝑀 (𝑥 = 𝑥𝑚𝑎𝑥 )
forfaitaire

Méthode de
Caquot

11.05.17 101
Dr. D. BELLO
 Effort tranchant
Introduction  L’effort tranchant V(x) le long d’une travée de la poutre continue
𝑑𝑀 𝑥 𝑑𝑚0 𝑥 𝑀𝑤 𝑀𝑒
est donnée par V 𝑥 = = − +
𝑑𝑥 𝑑𝑥 𝑙 𝑙
Définition des
portées
III 4-) Application de la méthode au calcul des moments
Méthode Poutre à inertie variable le long de la poutre continue
forfaitaire  Moment sur appui
3 3
𝑝𝑤 𝑙𝑤 ′ +𝛽 𝑝𝑒 𝑙𝑒 ′
Méthode de  Charges réparties : 8,5(1+ 𝛽)
Caquot
2 2
𝑝𝑤 𝑙𝑤 ′ 𝛽𝑝𝑒 𝑙𝑒 ′
 Charges concentrées : k ou k
(1+ 𝛽) (1+ 𝛽)
𝑎 𝑎 𝑎
o 𝑘 = 2,125 𝑙′ (1 − )(2 − )
𝑙′ 𝑙′
3
𝑙𝑒′ 𝐼𝑤
o 𝛽= 3
′ 𝐼
𝑙𝑤 𝑒

 Moment en travée : même formalisme que inertie constante

 Effort tranchant : même formalisme que inertie constante


11.05.17 102
CHAPITRE 8 :
Calcul des dalles rectangulaires

11.05.17 103
Dr. D. BELLO
Introduction
Introduction
 Une dalle est une plaque plane horizontale de faible épaisseur (ℎ0 ) par
Définition des rapport à ses dimensions en plan (𝑙𝑥 𝑒𝑡 𝑙𝑦 ).
portées
 La dalle peut être ISOLEE ou CONTINUE
Calcul des  Un PANNEAU de dalle est la partie de dalle bordée par les supports
poutres dalles d’appui qui peuvent être soit des poutrelles, des poutres ou des murs
Calcul des en béton ou en maçonnerie
dalles portant  On distingue selon leur conditions d’appui 2 types de dalle :
sur 4 cotés
 Dalle sur 2 cotés
Calcul des  Dalle sur 4 cotés
dalles
continues

Section
minimale
d’armature

Calcul de
l’effort
tranchant

11.05.17 104
Dr. D. BELLO
I- Définition des portées et épaisseur
Introduction
Portées de dalle
Définition des
portées  Dalle reposant sur 2 cotés
 Considérée comme une POUTRE DALLE et dimensionnée
Calcul des
poutres dalles comme telle
 Sens porteur dans la direction 𝑙𝑥 la plus petite portée
Calcul des
dalles portant  Dalle reposant sur 4 cotés:
sur 4 cotés  𝑙𝑥 la plus petite portée
Calcul des  𝑙𝑦 la plus grande portée
dalles 𝑙𝑥
continues  l’élancement du panneau définit par 𝛼 =
𝑙𝑦
Section  Epaisseur ℎ0 de la dalle
minimale
d’armature  Si 𝛼 < 0,4 : la dalle est considéré comme une POUTRE-DALLE
ne reposant que sur 2 GRANDS COTES et la dalle porte dans un
Calcul de seul sens
l’effort
tranchant  Si 𝛼 ≥ 0,4 : le calcul doit prendre en compte que la DALLE repose
sur les 4 COTES et la dalle porte dans les 2 sens

11.05.17 105
Dr. D. BELLO
Epaisseur de dalle
Introduction  Dalle portant dans un SEUL SENS :
𝑙𝑥
Définition des  ℎ0 ≥ pour un panneau ISOLE
20
portées
𝑙𝑥
 ℎ0 ≥ pour un panneau CONTINU
Calcul des 25
poutres dalles  Dalle portant dans les DEUX SENS :
𝑙𝑥
Calcul des  ℎ0 ≥ pour un panneau ISOLE
30
dalles portant
𝑙𝑥
sur 4 cotés  ℎ0 ≥ pour un panneau CONTINU
40
Calcul des
dalles
continues

Section
minimale
d’armature

Calcul de
l’effort
tranchant

11.05.17 106
Dr. D. BELLO
II- Calcul des poutres dalles
Introduction
 La dalle se comporte comme une POUTRE de portée 𝑙𝑥
Définition des
portées
 Les armatures dans la direction principale 𝐴𝑠,𝑝𝑟𝑖𝑛𝑐 sont dimensionnées
comme pour une section rectangulaire de dimensions 1m ∗ ℎ0
Calcul des
 Dans l’autre direction, il faut assurer le ferraillage minimal de flexion en
poutres dalles
disposant parallèlement aux appuis les aciers dits de répartition:
Calcul des 𝐴𝑠,𝑝𝑟𝑖𝑛𝑐
dalles portant  𝐴𝑠,𝑟𝑒𝑝 = pour les CHARGES REPARTIES
4
sur 4 cotés 𝐴𝑠,𝑝𝑟𝑖𝑛𝑐
 𝐴𝑠,𝑟𝑒𝑝 = 3
pour les CHARGES CONCENTREES
Calcul des
dalles  Sont considérées comme Poutres dalles
continues  Dalles rectangulaires reposant sur 2 cotés
Section  Dalles rectangulaires reposant sur 4 cotés avec 𝛼 < 0,4
minimale
d’armature

Calcul de
l’effort
tranchant

11.05.17 107
Dr. D. BELLO
III- Calcul des dalles portant sur 4 cotés articulés
Introduction
Moment en travée
Définition des
portées  Le calcul théorique basée sur la méthode des plaques est complexes
et donc on opte une résolution par des abaques
Calcul des
poutres dalles  Les moments fléchissants développés au centre d’un panneau
articulé sur son contour sont:
Calcul des
dalles
 Dans le sens 𝑙𝑥 ∶ 𝑀0𝑥 = 𝜇𝑥 𝑝 𝑙𝑥 2
portant sur 4  Dans le sens 𝑙𝑦 ∶ 𝑀0𝑦 = 𝜇𝑦 𝑀0𝑥
cotés
1
 𝜇𝑥 =
Calcul des 8(1+2,4 𝛼3 )
dalles  𝜇𝑦 = 𝛼 3 1,9 − 0,9 𝛼 ≥ 1
4
continues
 𝑝 la charge uniformément répartie sur toute la surface du panneau
Section
minimale
 𝜇𝑥 𝑒𝑡 𝜇𝑦 coefficients donnés par des abaques en fonction de 𝛼
d’armature

Calcul de
l’effort
tranchant

11.05.17 108
Dr. D. BELLO

Introduction

Définition des
portées

Calcul des
poutres dalles

Calcul des
dalles
portant sur 4
cotés

Calcul des
dalles
continues

Section
minimale
d’armature
Moment aux encastrements
Calcul de  Les contours appuis qui pourraient développés des moments
l’effort
d’encastrement partiels
tranchant
 Prévoir des armatures chapeaux pouvant équilibrer un moment
𝑀𝑎𝑝 ≥ 0,15 𝑀0𝑥
11.05.17 109
Dr. D. BELLO
IV- Calcul des dalles continues par la méthode forfaitaire
Introduction

Définition des
portées

Calcul des
poutres dalles

Calcul des
dalles portant
sur 4 cotés

Calcul des
dalles
continues

Section
minimale
d’armature

Calcul de
l’effort
tranchant

11.05.17 110
Dr. D. BELLO

Introduction

Définition des
portées

Calcul des
poutres dalles

Calcul des
dalles portant
sur 4 cotés

Calcul des
dalles
continues

Section Rappel notation


minimale
d’armature

Calcul de
l’effort
tranchant

11.05.17 111
Dr. D. BELLO
V- Section minimale d’armature
Introduction
𝐴𝑠𝑡
Définition des
 Soit 𝜌0 = le taux d′ armature la dalle
𝑏0 𝑑
portées
 Pour les Fe 400 𝜌0 ≥ 0,0008
Calcul des  Pour les Fe 500 𝜌0 ≥ 0,0006
poutres dalles
 Les taux minimaux d’acier suivant 𝑙𝑥 𝑒𝑡 𝑙𝑦 doivent satisfaire les
Calcul des inégalités:
dalles portant 3−𝛼
sur 4 cotés  𝜌𝑥 ≥ 𝜌0
2

Calcul des  𝜌𝑦 ≥ 𝜌0
dalles
continues

Section
minimale
d’armature

Calcul de
l’effort
tranchant

11.05.17 112
Dr. D. BELLO
VI- Calcul à l’effort tranchant
Introduction
 Pour une dalle sur 4 cotés on pourra utiliser les relations suivantes:
Définition des 𝑝 𝑙𝑥 1
portées 𝑉𝑥 =
2 1+ 𝛼 2
𝑃𝑜𝑢𝑟 𝛼 ≥ 0,4
Calcul des 𝑝 𝑙𝑦
poutres dalles 𝑉𝑦 =
3
Calcul des  Pour une dalle sur 2 cotés se référer au calcul d’une poutre dalle
dalles portant rectangulaire
sur 4 cotés

Calcul des
dalles
continues

Section
minimale
d’armature

Calcul de
l’effort
tranchant

11.05.17 113

Vous aimerez peut-être aussi