Vous êtes sur la page 1sur 2

stratéGies pour s’aider sOi-MÊMe Pour les feMMes… Services aux étudiants

ou aider un PrOcHe • Respectez-vous ! Envisagez les relations sexuelles dans un contexte Centre de santé et de consultation psychologique

Consultez un médecin / pharmacien qui vous corresponde et qui respecte votre intégrité.
• Faites un bilan de santé complet afin d’exclure toutes causes • Cherchez à lâcher prise, laissez aller…

Les difficuLtés
physiologiques pouvant expliquer votre difficulté. • Allez chercher votre plaisir, n’attendez pas que l’autre devine
• Si vous prenez un médicament, renseignez-vous sur ses effets vos pensées.
secondaires auprès de votre pharmacien. • Apprenez à contracter et relâcher vos muscles pelviens.
Consultez un psychologue ou un sexologue
• L’accompagnement d’un professionnel de la santé psychologique
• Enrichissez le répertoire de vos fantasmes érotiques.
• Savourez le moment présent en habitant vos sensations corporelles sexueLLes, c’est
aussi une réaLité
plutôt que de penser à la performance (ou à vos études ?) !
et sexuelle est souvent une aide précieuse pour revoir nos pensées
• Montrez à votre partenaire votre excitation.
et mieux comprendre nos réactions à l’égard des relations

© Centre de santé et de consultation psychologique, Université de Montréal, 2011.


• Respirez !
de jeunes…
interpersonnelles et de la sexualité.
• Prenez le temps de découvrir les parties de votre corps
Diminuez votre consommation de drogues / alcool qui vous procurent du plaisir.
• Cessez ou diminuez votre consommation d’alcool et de drogues ! • Exprimez vos préférences !
Cela vous permettra de vérifier leur effet sur votre réponse sexuelle.
• Croyez votre partenaire qui vous trouve belle !
Remettez en question vos croyances / pensées!
• Identifiez et remettez en question les pensées / croyances qui viennent Pour les HOMMes…
inhiber votre désir ou votre excitation (c.-à-d. les pensées négatives • Retrouvez le plaisir d’être et de demeurer en érection en éliminant Le petit guide de prévention des
sur la sexualité ou sur vous). la « nécessité » d’amener votre partenaire à l’orgasme.
• Identifiez et remettez en question vos croyances sur la sexualité. • Déployez votre corps entier à l’excitation sexuelle plutôt difficultés sexuelles ; Information
• Diminuez vos exigences de performance! que de vous centrer uniquement sur les organes génitaux. et stratégies pour s'aider soi-même
• Utilisez le regard (regarder / être regardé) pour moduler
Réglez vos difficultés ! votre excitation.
ou pour mieux aider un proche.
• Prenez le temps de régler les différentes difficultés personnelles
• Utilisez la caresse globale et génitale dans un contexte de lenteur,
(dépression, anxiété) qui peuvent avoir un effet négatif sur
où le temps ne compte plus !
votre sexualité.
• Respirez par le ventre !
• Prenez le temps de digérer vos expériences traumatiques.
• Savourez le moment présent en habitant vos sensations corporelles
• Réglez vos problèmes au fur et à mesure.
et la relation avec l’autre, plutôt que de penser à la performance !
Apprenez à communiquer ! • Apprenez à repérer votre tension sexuelle et à moduler votre
• Exprimez vos désirs / préférences et respectez vos limites. excitation en vous masturbant selon une technique d’arrêt-départ
Expérimentez ! et en utilisant des fantasmes diversifiés.
• Explorez votre corps et celui de votre partenaire via le toucher
aide PsYcHOLOGiQue

5.00060 SAE, Communications (mars 2011)


(ensemble du corps et parties génitales) puis changez de rôle.
Cela vous permettra de partager vos préférences et d’élargir votre Centre de santé et de consultation
répertoire d’activités sexuelles. psychologique
• Tentez de nouvelles positions ! Pav. 2101, boul. Édouard-Montpetit, 2e étage, porte 220
Savourez ! Tél. : 514 343-6452
• Au lieu de vous centrer sur votre performance ou celle de l’autre,
www.cscp.umontreal.ca
prenez le temps de savourer. Vous serez surpris de constater Pour trouver un psychologue en cabinet privé :
comment ceci favorise la présence et le plaisir de chacun ! www.ordrepsy.qc.ca
• Habitez votre corps et non votre tête !
• Sollicitez vos divers sens (toucher, vue, odorat, ouïe, goût) !
• Cultivez le plaisir !

stratéGies pour s’aider sOi-MÊMe Pour les feMMes… Services aux étudiants
ou aider un PrOcHe • Respectez-vous ! Envisagez les relations sexuelles dans un contexte Centre de santé et de consultation psychologique

Consultez un médecin / pharmacien qui vous corresponde et qui respecte votre intégrité.
• Faites un bilan de santé complet afin d’exclure toutes causes • Cherchez à lâcher prise, laissez aller…

Les difficuLtés
physiologiques pouvant expliquer votre difficulté. • Allez chercher votre plaisir, n’attendez pas que l’autre devine
• Si vous prenez un médicament, renseignez-vous sur ses effets vos pensées.
secondaires auprès de votre pharmacien. • Apprenez à contracter et relâcher vos muscles pelviens.
Consultez un psychologue ou un sexologue
• L’accompagnement d’un professionnel de la santé psychologique
• Enrichissez le répertoire de vos fantasmes érotiques.
• Savourez le moment présent en habitant vos sensations corporelles sexueLLes, c’est
aussi une réaLité
plutôt que de penser à la performance (ou à vos études ?) !
et sexuelle est souvent une aide précieuse pour revoir nos pensées
• Montrez à votre partenaire votre excitation.
et mieux comprendre nos réactions à l’égard des relations
© Centre de santé et de consultation psychologique, Université de Montréal, 2011.

• Respirez !
de jeunes…
interpersonnelles et de la sexualité.
• Prenez le temps de découvrir les parties de votre corps
Diminuez votre consommation de drogues / alcool qui vous procurent du plaisir.
• Cessez ou diminuez votre consommation d’alcool et de drogues ! • Exprimez vos préférences !
Cela vous permettra de vérifier leur effet sur votre réponse sexuelle.
• Croyez votre partenaire qui vous trouve belle !
Remettez en question vos croyances / pensées!
• Identifiez et remettez en question les pensées / croyances qui viennent Pour les HOMMes…
inhiber votre désir ou votre excitation (c.-à-d. les pensées négatives • Retrouvez le plaisir d’être et de demeurer en érection en éliminant Le petit guide de prévention des
sur la sexualité ou sur vous). la « nécessité » d’amener votre partenaire à l’orgasme.
• Identifiez et remettez en question vos croyances sur la sexualité. • Déployez votre corps entier à l’excitation sexuelle plutôt difficultés sexuelles ; Information
• Diminuez vos exigences de performance! que de vous centrer uniquement sur les organes génitaux. et stratégies pour s'aider soi-même
• Utilisez le regard (regarder / être regardé) pour moduler
Réglez vos difficultés ! votre excitation.
ou pour mieux aider un proche.
• Prenez le temps de régler les différentes difficultés personnelles
• Utilisez la caresse globale et génitale dans un contexte de lenteur,
(dépression, anxiété) qui peuvent avoir un effet négatif sur
où le temps ne compte plus !
votre sexualité.
• Respirez par le ventre !
• Prenez le temps de digérer vos expériences traumatiques.
• Savourez le moment présent en habitant vos sensations corporelles
• Réglez vos problèmes au fur et à mesure.
et la relation avec l’autre, plutôt que de penser à la performance !
Apprenez à communiquer ! • Apprenez à repérer votre tension sexuelle et à moduler votre
• Exprimez vos désirs / préférences et respectez vos limites. excitation en vous masturbant selon une technique d’arrêt-départ
Expérimentez ! et en utilisant des fantasmes diversifiés.
• Explorez votre corps et celui de votre partenaire via le toucher
aide PsYcHOLOGiQue
5.00060 SAE, Communications (mars 2011)

(ensemble du corps et parties génitales) puis changez de rôle.


Cela vous permettra de partager vos préférences et d’élargir votre Centre de santé et de consultation
répertoire d’activités sexuelles. psychologique
• Tentez de nouvelles positions ! Pav. 2101, boul. Édouard-Montpetit, 2e étage, porte 220
Savourez ! Tél. : 514 343-6452
• Au lieu de vous centrer sur votre performance ou celle de l’autre,
www.cscp.umontreal.ca
prenez le temps de savourer. Vous serez surpris de constater Pour trouver un psychologue en cabinet privé :
comment ceci favorise la présence et le plaisir de chacun ! www.ordrepsy.qc.ca
• Habitez votre corps et non votre tête !
• Sollicitez vos divers sens (toucher, vue, odorat, ouïe, goût) !
• Cultivez le plaisir !
Les difficuLtés sexueLLes… Les difficuLtés sexueLLes
Il n’est pas rare d’observer des variations de la réponse sexuelle, avec dOuLeurs L’anxiété de performance. Les exigences face à la sexualité
que ce soit au niveau du désir, de l’excitation, ou de l’orgasme. Dyspareunie. Ce trouble se caractérise par la présence sont élevées ; il faut faire l’amour ; il faut avoir du plaisir et
Il y a toutefois dysfonction sexuelle lorsque la perturbation de sensations douloureuses (persistantes ou répétées) lors en donner. Et lorsque des difficultés sont vécues, le plaisir et
de la réponse sexuelle engendre une souffrance marquée chez la des rapports sexuels, que ce soit chez l’homme ou chez la femme. la détente associés à la sexualité font place à la honte et à
personne qui la vit ou des difficultés interpersonnelles importantes. Chez la femme, il y a dyspareunie lorsque la douleur n’est pas due l’angoisse. L’anxiété de « performer » est grandement associée
Les jeunes ne sont pas à l’abri de ce genre de difficultés. à un vaginisme ou à un manque de lubrification. à une inhibition de toute la réponse sexuelle, autant pour
l’homme que pour la femme.
Vaginisme. Ce trouble se caractérise par la présence d’une
Les difficuLtés Liées au désir sexueL contraction spasmodique involontaire répétée ou persistante Les facteurs psychologiques
Baisse du désir sexuel. Ce trouble est fréquent et peut survenir de la musculature du tiers externe du vagin venant empêcher Apprentissages. Le manque de connaissances sur la sexualité
chez les hommes comme chez les femmes. Il se caractérise par ou perturber les rapports sexuels. et sur sa propre sexualité (ex. : les préférences sexuelles) limite
une diminution (ou une absence) d’intérêt et de fantaisies souvent le répertoire d’activités sexuelles et la capacité
imaginatives pour les activités sexuelles. et les causes ? de savourer la relation sexuelle.
Aversion sexuelle. Ce trouble se caractérise par une aversion Les causes d’une difficulté sexuelle sont très variées et Image de soi et du corps. De mauvaises images de soi et de
(dégoût extrême) et un évitement des contacts génitaux avec multidimensionnelles. Les variables influençant la réponse sexuelle son corps sont associées à la présence de difficultés relationnelles
un partenaire. L’aversion peut être accompagnée d’anxiété ou peuvent être individuelles ou relationnelles, physiologiques ou et sexuelles. En outre, le fait d’être très préoccupé par son corps
de peur de l’intimité sexuelle. psychologiques. Voici les essentielles : (ou par des parties de son corps), vient affecter directement et
négativement la confiance, l’aisance, le plaisir et la détente
Les difficuLtés Liées à l’excitatiOn Les facteurs physiologiques
lors des rapports sexuels.
sexueLLe La maladie. Toute maladie touchant les systèmes nerveux,
Les difficultés psychologiques. Les difficultés psychologiques,
Trouble de l’excitation sexuelle chez la femme. Ce trouble hormonal ou circulatoire peut compromettre la réponse sexuelle.
La douleur et la fatigue viennent aussi influencer le telles que la dépression ou l’anxiété, peuvent diminuer votre
se caractérise par une inhabileté persistante ou récurrente à réponse sexuelle. Cela est aussi vrai pour un ensemble
atteindre ou à maintenir une réponse d’excitation (caractérisée par une fonctionnement sexuel.
des facteurs de stress (ex. : échecs, perte d’emploi, conflits) qui
lubrification adéquate) jusqu’à l’accomplissement de l’acte sexuel. Les médicaments. Plusieurs médicaments, dont les
peuvent également altérer la réponse sexuelle.
Trouble de l’érection chez l’homme. Il y a dysfonction érectile antidépresseurs, peuvent avoir des effets secondaires néfastes
sur la sexualité en altérant le déroulement de la réponse sexuelle Les traumatismes. Les traumatismes sexuels ont des
lorsque l’homme rencontre une difficulté persistante et répétée conséquences négatives sur la sexualité. Les abus (de tous types)
à atteindre ou à maintenir une érection adéquate jusqu’à la fin (désir, excitation ou orgasme).
peuvent également altérer la réponse sexuelle.
de l’activité sexuelle. Les drogues, l’alcool et le tabac. La consommation répétée
d’alcool ou de drogues a un effet négatif direct sur la réponse Les difficultés relationnelles. Des difficultés dans la relation
Les difficuLtés de la PHase sexuelle. Notons que la marijuana est reconnue pour abaisser ou des problèmes de communication peuvent éteindre le désir
OrGasMiQue la testostérone chez les hommes et pour réduire le désir sexuel ou altérer l’ensemble de la réponse sexuelle.
Trouble de l’orgasme. Chez l’homme comme chez la femme, chez l’homme et la femme. Par ailleurs, le tabac atteint Les craintes et croyances. Les craintes (ex. : de tomber
ce trouble se caractérise par une absence ou un délai persistant ou la vascularisation du pénis et peut ainsi réduire la fréquence enceinte, d’attraper une ITSS) peuvent inhiber le désir, l’excitation
récurrent d’orgasme à la suite d’une phase d’excitation normale, et la durée des érections. et retarder l’orgasme. Le désir et l’excitation peuvent également
malgré une stimulation sexuelle adéquate en intensité et en durée. être inhibés par différentes pensées négatives face à la sexualité
Les facteurs sociaux / culturels
(ex. : « il faut que je donne un orgasme à mon / ma partenaire »,
Éjaculation précoce. Cette dysfonction sexuelle masculine L’éducation sexuelle. Nos attitudes face à la sexualité se sont « je dois obtenir une ferme érection »).
se caractérise par une éjaculation lors de stimulations sexuelles principalement construites durant l’enfance. Pour certaines
minimes avant, pendant ou juste après la pénétration et avant personnes, la sexualité peut avoir été présentée comme honteuse, L’orientation sexuelle. Ne pas respecter son orientation
que la personne ne souhaite éjaculer. Rappelons que pour être immorale ou condamnable. Des sentiments d’angoisse, de dégoût sexuelle peut grandement altérer sa réponse sexuelle et le plaisir
considérée comme une dysfonction sexuelle, la difficulté doit ou de culpabilité peuvent résulter de cette éducation et influencer lors des activités sexuelles.
être persistante ou récurrente. négativement la réponse sexuelle.
L’importance du coït. Beaucoup d’importance a été donnée au
coït ; il n’est pas rare de croire qu’une relation n’est pas « complète »
ou « réussie » sans celui-ci. Cette croyance interfère avec
la sexualité en augmentant les exigences de performance et
en limitant le répertoire des activités sexuelles qui pourraient être
également sinon plus satisfaisantes.

Les difficuLtés sexueLLes… Les difficuLtés sexueLLes


Il n’est pas rare d’observer des variations de la réponse sexuelle, avec dOuLeurs L’anxiété de performance. Les exigences face à la sexualité
que ce soit au niveau du désir, de l’excitation, ou de l’orgasme. Dyspareunie. Ce trouble se caractérise par la présence sont élevées ; il faut faire l’amour ; il faut avoir du plaisir et
Il y a toutefois dysfonction sexuelle lorsque la perturbation de sensations douloureuses (persistantes ou répétées) lors en donner. Et lorsque des difficultés sont vécues, le plaisir et
de la réponse sexuelle engendre une souffrance marquée chez la des rapports sexuels, que ce soit chez l’homme ou chez la femme. la détente associés à la sexualité font place à la honte et à
personne qui la vit ou des difficultés interpersonnelles importantes. Chez la femme, il y a dyspareunie lorsque la douleur n’est pas due l’angoisse. L’anxiété de « performer » est grandement associée
Les jeunes ne sont pas à l’abri de ce genre de difficultés. à un vaginisme ou à un manque de lubrification. à une inhibition de toute la réponse sexuelle, autant pour
l’homme que pour la femme.
Vaginisme. Ce trouble se caractérise par la présence d’une
Les difficuLtés Liées au désir sexueL contraction spasmodique involontaire répétée ou persistante Les facteurs psychologiques
Baisse du désir sexuel. Ce trouble est fréquent et peut survenir de la musculature du tiers externe du vagin venant empêcher Apprentissages. Le manque de connaissances sur la sexualité
chez les hommes comme chez les femmes. Il se caractérise par ou perturber les rapports sexuels. et sur sa propre sexualité (ex. : les préférences sexuelles) limite
une diminution (ou une absence) d’intérêt et de fantaisies souvent le répertoire d’activités sexuelles et la capacité
imaginatives pour les activités sexuelles. et les causes ? de savourer la relation sexuelle.
Aversion sexuelle. Ce trouble se caractérise par une aversion Les causes d’une difficulté sexuelle sont très variées et Image de soi et du corps. De mauvaises images de soi et de
(dégoût extrême) et un évitement des contacts génitaux avec multidimensionnelles. Les variables influençant la réponse sexuelle son corps sont associées à la présence de difficultés relationnelles
un partenaire. L’aversion peut être accompagnée d’anxiété ou peuvent être individuelles ou relationnelles, physiologiques ou et sexuelles. En outre, le fait d’être très préoccupé par son corps
de peur de l’intimité sexuelle. psychologiques. Voici les essentielles : (ou par des parties de son corps), vient affecter directement et
négativement la confiance, l’aisance, le plaisir et la détente
Les difficuLtés Liées à l’excitatiOn Les facteurs physiologiques
lors des rapports sexuels.
sexueLLe La maladie. Toute maladie touchant les systèmes nerveux,
Les difficultés psychologiques. Les difficultés psychologiques,
Trouble de l’excitation sexuelle chez la femme. Ce trouble hormonal ou circulatoire peut compromettre la réponse sexuelle.
La douleur et la fatigue viennent aussi influencer le telles que la dépression ou l’anxiété, peuvent diminuer votre
se caractérise par une inhabileté persistante ou récurrente à réponse sexuelle. Cela est aussi vrai pour un ensemble
atteindre ou à maintenir une réponse d’excitation (caractérisée par une fonctionnement sexuel.
des facteurs de stress (ex. : échecs, perte d’emploi, conflits) qui
lubrification adéquate) jusqu’à l’accomplissement de l’acte sexuel. Les médicaments. Plusieurs médicaments, dont les
peuvent également altérer la réponse sexuelle.
Trouble de l’érection chez l’homme. Il y a dysfonction érectile antidépresseurs, peuvent avoir des effets secondaires néfastes
sur la sexualité en altérant le déroulement de la réponse sexuelle Les traumatismes. Les traumatismes sexuels ont des
lorsque l’homme rencontre une difficulté persistante et répétée conséquences négatives sur la sexualité. Les abus (de tous types)
à atteindre ou à maintenir une érection adéquate jusqu’à la fin (désir, excitation ou orgasme).
peuvent également altérer la réponse sexuelle.
de l’activité sexuelle. Les drogues, l’alcool et le tabac. La consommation répétée
d’alcool ou de drogues a un effet négatif direct sur la réponse Les difficultés relationnelles. Des difficultés dans la relation
Les difficuLtés de la PHase sexuelle. Notons que la marijuana est reconnue pour abaisser ou des problèmes de communication peuvent éteindre le désir
OrGasMiQue la testostérone chez les hommes et pour réduire le désir sexuel ou altérer l’ensemble de la réponse sexuelle.
Trouble de l’orgasme. Chez l’homme comme chez la femme, chez l’homme et la femme. Par ailleurs, le tabac atteint Les craintes et croyances. Les craintes (ex. : de tomber
ce trouble se caractérise par une absence ou un délai persistant ou la vascularisation du pénis et peut ainsi réduire la fréquence enceinte, d’attraper une ITSS) peuvent inhiber le désir, l’excitation
récurrent d’orgasme à la suite d’une phase d’excitation normale, et la durée des érections. et retarder l’orgasme. Le désir et l’excitation peuvent également
malgré une stimulation sexuelle adéquate en intensité et en durée. être inhibés par différentes pensées négatives face à la sexualité
Les facteurs sociaux / culturels
(ex. : « il faut que je donne un orgasme à mon / ma partenaire »,
Éjaculation précoce. Cette dysfonction sexuelle masculine L’éducation sexuelle. Nos attitudes face à la sexualité se sont « je dois obtenir une ferme érection »).
se caractérise par une éjaculation lors de stimulations sexuelles principalement construites durant l’enfance. Pour certaines
minimes avant, pendant ou juste après la pénétration et avant personnes, la sexualité peut avoir été présentée comme honteuse, L’orientation sexuelle. Ne pas respecter son orientation
que la personne ne souhaite éjaculer. Rappelons que pour être immorale ou condamnable. Des sentiments d’angoisse, de dégoût sexuelle peut grandement altérer sa réponse sexuelle et le plaisir
considérée comme une dysfonction sexuelle, la difficulté doit ou de culpabilité peuvent résulter de cette éducation et influencer lors des activités sexuelles.
être persistante ou récurrente. négativement la réponse sexuelle.
L’importance du coït. Beaucoup d’importance a été donnée au
coït ; il n’est pas rare de croire qu’une relation n’est pas « complète »
ou « réussie » sans celui-ci. Cette croyance interfère avec
la sexualité en augmentant les exigences de performance et
en limitant le répertoire des activités sexuelles qui pourraient être
également sinon plus satisfaisantes.