Vous êtes sur la page 1sur 5

Chapitre 2 Routage et transfert de paquets L3 ITRM-ISTAG

Chapitre 2 Routage et transfert de paquets

I- Introduction

Les systèmes sur un réseau peuvent généralement être divisés en deux types : les hôtes et les routeurs.
Un hôte possède généralement une seule interface réseau et peut être la source ou la destination finale d'un
paquet.
Un routeur possède de multiples interfaces réseau et fait suivre les paquets d'une interface à une autre pour que le
paquet atteigne sa destination.

Le routage est une tâche de la couche réseau (couche 3 du modèle OSI) qui permet de décider sur quelle
interface du routeur un paquet doit être émis.

II- Elaboration de la table de routage


Les routeurs prennent des décisions sur la base des informations contenues dans leur table de routage.

1- Présentation de la table de routage


La fonction principale d’un routeur est de transférer un paquet à son réseau de destination, qui
correspond à l’adresse IP du paquet. Pour ce faire, le routeur doit rechercher les informations de
routage stockées dans sa table de routage.

2- Construction de la table de routage


Avant la configuration de routage statique ou dynamique sur un routeur, celui-ci ne connaît
que les réseaux qui lui sont directement connectés. Ceux-ci sont donc les seuls réseaux affichés dans la
table de routage tant que le routage statique ou dynamique n’est pas configuré.
Les réseaux distants sont ajoutés à la table de routage grâce à la configuration de routes
statiques ou à l’activation d’un protocole de routage dynamique.
La commande show ip route permet de consulter la table de routage d’un routeur cisco.

Remarque :
Les PC possèdent également une table de routage. Commande route print

3- Principes d’une table de routage


À différents moments dans ce cours, nous allons nous référer à trois principes s’appliquant aux tables
de routage, pour vous aider à comprendre, configurer et résoudre des problèmes de routage :

Support de cours Routage interne et externe, NZIALI Yvelor, 2016/2017


Chapitre 2 Routage et transfert de paquets L3 ITRM-ISTAG

1. Chaque routeur prend sa décision seul, en se basant sur les informations disponibles
dans sa table de routage.
2. Le fait qu’un routeur ait certaines informations dans sa table de routage ne veut pas
dire que les autres routeurs disposent des mêmes informations.
3. Les informations de routage liées à un chemin menant d’un réseau à un autre ne
fournissent pas d’informations de routage sur le chemin inverse ou de retour. (Principes de
routage d’Alex Zinin).

Remarque : Routage asymétrique


Les routeurs ne disposant pas forcément tous des mêmes informations dans leur table de
routage, les paquets peuvent traverser le réseau dans une direction, en empruntant un chemin donné, et
utiliser un chemin différent pour le retour. On parle de routage asymétrique. Le routage asymétrique
est plus courant sur Internet, qui utilise le protocole de routage de passerelle externe BGP, que dans la
plupart des réseaux internes.

III- Détermination du chemin et fonction de commutation

1- Meilleur chemin et mesure


La détermination du meilleur chemin d’un routeur implique d’évaluer plusieurs chemins
menant au même réseau de destination et de choisir le chemin optimal ou « le plus court » pour
atteindre ce réseau.
Le principal objectif du protocole de routage est de déterminer les meilleurs chemins pour chaque
route, pour les intégrer à la table de routage. L’algorithme de routage génère une valeur ou une
mesure, pour chaque chemin traversant le réseau. Les mesures peuvent se baser sur une ou plusieurs
caractéristiques d’un chemin. Pour choisir la route, certains protocoles de routage peuvent utiliser
plusieurs mesures et les combiner en une seule. Plus faible est la valeur de la mesure, meilleur est le
chemin.
Les principales mesures :
- Le nombre de sauts : Le nombre de sauts correspond au nombre de routeurs qu’un paquet
doit traverser avant d’atteindre sa destination. Chaque routeur équivaut à un saut.
- Bande passante : Influence la sélection du chemin en préférant celui dont la bande passante
est la plus élevée
- Charge : Prend en considération l’utilisation d’une liaison spécifique en termes de trafic
- Délai : Prend en considération le temps nécessaire à un paquet pour parcourir un chemin
- Fiabilité : Évalue la probabilité d’échec d’une liaison, calculée à partir du nombre d’erreurs
de l’interface ou des échecs précédents de la liaison
- Coût : Valeur déterminée par l’IOS ou par l’administrateur réseau pour indiquer une route
préférée. Le coût peut représenter une mesure, une combinaison de mesures ou une stratégie.

2- Transfert du paquet

Support de cours Routage interne et externe, NZIALI Yvelor, 2016/2017


Chapitre 2 Routage et transfert de paquets L3 ITRM-ISTAG

Pour le transfert des paquets, deux fonctions sont utilisées :


 la fonction de détermination du chemin ;
 la fonction de commutation.

2.1- détermination du chemin


La fonction de détermination du chemin est le processus utilisé par le routeur pour déterminer le
chemin à emprunter lors du transfert d’un paquet. Pour déterminer le meilleur chemin, le routeur
recherche dans sa table de routage une adresse réseau correspondant à l’adresse IP de destination
du paquet.
Réseau directement connecté : si l’adresse IP de destination du paquet appartient à un
périphérique sur un réseau directement connecté à une des interfaces du routeur, ce paquet est
transféré directement à ce périphérique. Ceci signifie que l’adresse IP de destination du paquet est
une adresse d’hôte sur le même réseau que l’interface de ce routeur.

Réseau distant : si l’adresse IP de destination du paquet appartient à un réseau distant, le paquet


est transféré à un autre routeur. Les réseaux distants peuvent être atteints uniquement en
transférant les paquets à un autre routeur.

Aucune route déterminée : si l’adresse IP de destination du paquet n’appartient ni à un réseau


connecté ni à un réseau distant, et que le routeur ne possède pas de route par défaut, le paquet est
abandonné. Le routeur envoie un message ICMP de destination inaccessible à l’adresse IP source
du paquet.

Dans les deux premiers résultats, le routeur réencapsule le paquet IP dans le format de trame de
liaison de données de couche 2 de l’interface de sortie. Le type d’encapsulation de couche 2 est
déterminé par le type d’interface. Par exemple, si l’interface de sortie est FastEthernet, le paquet
est encapsulé dans une trame Ethernet. Si l’interface de sortie est une interface série configurée
pour le protocole PPP, le paquet IP est encapsulé dans une trame PPP.

2.2- Fonction de commutation


La fonction de commutation est le processus utilisé par un routeur pour accepter un paquet sur
une interface et le transférer à une autre interface. La fonction de commutation a pour
responsabilité principale d’encapsuler les paquets dans le type de trame liaison de données
adéquates pour la liaison de données de sortie.

Que fait un routeur avec un paquet qu’il a reçu d’un réseau et qui est destiné à un autre réseau ?
1. Il décapsule le paquet de couche 3 en supprimant l’en-tête et la queue de bande de
la trame de couche 2.
2. Il examine l’adresse IP de destination du paquet IP pour trouver le meilleur chemin
dans la table de routage.
3. Il encapsule le paquet de couche 3 dans une nouvelle trame de couche 2 et transfère
la trame à l’interface de sortie.

Support de cours Routage interne et externe, NZIALI Yvelor, 2016/2017


Chapitre 2 Routage et transfert de paquets L3 ITRM-ISTAG

Etape 1 le PC1 doit envoyer un paquet au PC2

Etape 2 le routeur R1 reçoit la trame Ethernet

Étape 3 : R2 reçoit le paquet

Support de cours Routage interne et externe, NZIALI Yvelor, 2016/2017


Chapitre 2 Routage et transfert de paquets L3 ITRM-ISTAG

Étape 4 : le paquet arrive au niveau de R3

Étape 5 : la trame Ethernet contenant le paquet IP encapsulé arrive au niveau du PC2


1. Le PC2 examine l’adresse MAC de destination, qui correspond à l’adresse MAC de
l’interface de réception, sa carte réseau Ethernet. Le PC2 copie alors le reste de la trame
dans sa mémoire tampon.
2. Le PC2 constate que le type d’Ethernet indiqué est 0x800, ce qui signifie que la trame
Ethernet contient un paquet IP dans sa partie données.
3. Le PC2 désencapsule la trame Ethernet et transmet le paquet IP au processus IP de son
système d’exploitation.

Bibliographie
- Support de cours CCNA 640-802 version 4
- http://malm.tuxfamily.org/doc/qr_chap1_algo.htm

Support de cours Routage interne et externe, NZIALI Yvelor, 2016/2017