Vous êtes sur la page 1sur 40

Cours n°

n° 2
Codage et stockage de l’audio
Sommaire
1. Codage de l’audio
1. PCM (Pulse Coded Modulation)
2. Codage psycho-acoustique
1. MP3
2. Spatialisation
3. Formats de signaux audio

2. Stockage de l’audio
1. CD (Compact Disk)
 CD-DA
 CD-ROM
2. DVD (Digital Versatil Disk)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 2


1. Codage de l’audio

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 3


1. CODAGE DE L’AUDIO
Généralités (1/7)

Codec (codeur-décodeur)
 Matériel capable de convertir des signaux audio ou vidéo de leurs formes
analogique à numérique et vice-versa
 Matériel ou logiciel capable de compresser ou de décompresser des données
audio ou vidéo.
 Nom générique donné aux algorithmes de compression et de décompression
Exemples de codec :
MP3 pour l'audio
DivX pour la vidéo

Mesure du taux de compression


Débit en bits/s (bps ou b/s) à soutenir pour :
 le stockage
 la transmission (téléphone, internet)
 l’application temps-réel (streaming : Web radio/télévision, voix sur IP)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 4


1. CODAGE DE L’AUDIO
Généralités (2/7)

Objectifs des codecs des signaux audio


 Optimiser le débit (recherche des faibles débits)
 Optimiser les coûts de calcul de la compression et de la décompression
 Qualité de la restitution (signal restitué après codage et décodage)
Compromis, pour une application donnée, entre ces différents facteurs

Critères de qualité et applications


 Communication téléphonique
Le critère est l’intelligibilité de la parole transmise
 Ecoute musicale
Le critère est lié à l’audition :
le signal restitué après décodage doit être, idéalement, indiscernable
à l’audition du signal original

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 5


1. CODAGE DE L’AUDIO
Généralités (3/7)

Estimation des coûts de calculs


en MIPS requis pour le DSP (Digital Signal Processing)
Ordre de grandeur du retard introduit par la compression :
du dizième de ms (0,125 ms) à quelques dizaine de ms (30 ms)

Estimation de la qualité de restitution


en MOS (Mean Opinion Score)
• 5 : excellent
• 4 : bon (dégradation à peine perceptible)
• 3 : passable (dégradation perceptible, mais on reconnaît son interlocuteur)
• 2 : médiocre (dégradation considérable, voix synthétique)
• 1 : mauvais (problèmes d'intelligibilité).

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 6


1. CODAGE DE L’AUDIO
Généralités (4/7)

Codage réversible/sans perte


Codage et décodage : fonction identité
Pas de perte dans le contenu informationnel
Méthodes de compression entropiques/statistiques
Fanno-Shannon, Lempel-Zipf, Huffman, …
Taux de compression 1:2 au plus

Codage irréversible/avec perte


Codage : fonction non injective (même codage pour deux sons différents)
Elimination d’information (transparentes à l’audition)
Pas de retour possible à l’original
Méthodes
Echelle logarithmique
Masque de bande
Prédiction linéaire
Taux de compression visé > 1:2
Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 7
1. CODAGE DE L’AUDIO
Généralités – L’écoute humaine (5/7)

Ecoute binauriculaire humaine


Permet de localiser spatialement les sources sonores
dans un espace tridimensionnel (verticalité, horizontalité, profondeur)
Grande différence dans les phénomènes de perception
• notre perception du champ de pression
• notre perception à l’écoute d’un enregistrement
Système de prise de son et diffusion modifient la perception du relief sonore
De plus, l’image peut « modifier » notre perception

Paramètres de restructuration de la profondeur sonore


liés à notre acquis auditif
 Intensité Notion de proximité liée à l’intensité plus forte, plus faible
 Fréquence Près (loin) d’une source, bonne perception de l’aigu (grave)
 Réverbération Notion d’espace et d’éloignement

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 8


1. CODAGE DE L’AUDIO
Généralités – L’audiophonie (6/7)
Système de prise de son par un/des microphones et
de diffusion via un/des canaux sur une/des enceintes
Monophonie (19??)
 Prise de son par 1 micro diffusé via 1 canal sur 1 ou 2 enceintes
Dans le cas de 2 enceintes, c’est le même canal (information) qui est diffusé
 Perception de profondeur (demie)

Stéréophonie (1960)
Objectif : restituer un relief sonore supérieur à la monophonie
 Prise de son par 2 micros diffusée sur 2 canaux affectés à 2 enceintes
 Perception de profondeur (demie) et d’horizontalité

Monophonie dirigée
Consiste à placer 1 micro par source
puis à mixer le son, à gauche, à droite ou au milieu (équilibrage gauche et droit)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 9


1. CODAGE DE L’AUDIO
Généralités – Utilisation de l’audiophonie (7/7)

Production de disques
Stéréophonie (10%)
Enregistrement dans les salles concerts pour une acoustique naturelle
par positionnement (crucial) des 2 micros.
Pas de post-production
Monophonie dirigée (90%)

Radio
Stéréophonie (10% : France Musique, France Culture)

Cinéma
Système Surround (Dolby) issu de la quadriphonie/tétraphonie (1970) :
2 microphones, 4 pistes pour la perception de la profondeur,
4 enceintes (dont deux placés à l’arrière)
Ambiophonie : plusieurs micro à la prise de son et mixage sur plusieurs
canaux/pistes diffusés en pentaphonie appelée 5.1 (années 90), 7.1

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 10


1.1. CODAGE PCM (Pulse Coded Modulation)
Quantification linéaire

PCM (Pulse Coded Modulation)


Codage audio constitué de la séquence des échantillons mesurés suivant :
• une fréquence d’échantillonnage
• une loi de quantification sur B bits

Quantification linéaire
Sur B bits :2B valeurs dans [-2B-1..2B-1 –1]
avec un pas de quantification constant de 1/2B
Codage non-compressif réversible

Débit et poids
Débit (b/s) = NbCanaux x B (bit) x fe (Hz)
Monophonie : 1 canal
Stéréophonie : 2 canaux
Poids (octets) = Débit / 8 (bits)
Taille du fichier en octets

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 11


1.1. CODAGE PCM (Pulse Coded Modulation)
Exploitation commerciale (PCM – Quantification linéaire)

Codage de référence de la musique


Qualité HiFi (CD audio) - support de référence CD-DA
44,1kHz, 16 bits, stéréophonique
La référence pour comparer/évaluer les codecs « musicaux »
entre autres les taux de compression, la qualité de restitution

Stockage d’une minute prend 10 M-octets (1411 kb/s)


Pour télécharger 1 minute de musique, qualité CD audio, stéréo,
16 bits par canal, 44,1kHz,
1) Quelle est la taille attendue du fichier PCM à télécharger ?
Taille = 60x44100x16x2 /8 = 10 584 000 octets ≈ 10,1 Mo
2) Combien de minutes peut-on enregistrer sur un CD de 650 Mo ?
NbMinutes = 650/10,1 ≈ 64 minutes
3) La durée de son téléchargement sur une ligne téléphonique grand public?
4) Le taux de compression à atteindre pour télécharger et jouer en temps réel ?

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 12


1.1. CODAGE PCM (Pulse Coded Modulation)
Quantification non linéaire

Prise en compte de la perception


• La sonie (intensité perçue) est liée au volume
mais pas de façon linéaire : entre 500 Hz et 5000 Hz
• Plus grande sensibilité de l’oreille aux erreurs de quantification
dans les zones de faible intensité (silence)

Echelle logarithmique de quantification


 Convertisseur analogique-numérique non linéaire
 Une table de conversion d’échelles (linéaire et logarithmique)
pour le codeur et le décodeur
 Codage compressif non-réversible

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 13


1.1. CODAGE PCM (Pulse Coded Modulation)
Exploitation commerciale (PCM – Quantification non linéaire)

Codage de référence de la téléphonie (norme G.711)


Support de la voix parlée
MIC (Modulation par Impulsion Codée) loi A
8 kHz, 8 bits, monophonie
La référence pour comparer/évaluer les codecs en téléphonie
entre autres les taux de compression, la qualité de restitution

Loi de quantification Lin MIC Lin MIC


 Loi A en Europe 0 0 500 50
 Loi mu aux Etats-Unis, Japon 50 10 1000 79
Intégration dans les composants électroniques 100 17 2047 127

Table de conversion
Codage linéaire 12 bits (-2047…+2048)
transformé en MIC 8 bits (-128…+127)
96kb/s -> 64 kb/s
Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 14
1.1. CODAGE PCM (Pulse Coded Modulation)
Codages différentiels et adaptatifs

Principe du codage différentiel


Code la différence entre deux échantillons consécutifs
 Delta
Code sur un bit, par échantillon, le signe de la différence entre l’échantillon
et son prédécesseur
 DPCM Differential Pulse Code Modulation
Code sur quelques bits l’amplitude de la différence des échantillons

Principe du codage adaptatif/prédictif


Extrapoler la valeur du signal à partir des N échantillons précédents pour adapter
l’amplitude du pas de quantification à la variation prédite du signal
 Delta adaptatif
 ADPCM Adaptative Differential Pulse Code Modulation

Application commerciale en téléphonie (norme G.721)


Support de la voix parlée
ADPCM [8 kHz – 4 bits – 32 kb/s] Taux de compression 1:2 (MIC)
Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 15
1.2. CODAGE PSYCHO-
PSYCHO-ACOUSTIQUE
Standard MPEG de l’audio-
l’audio-vidéo

MPEG (Motion Picture Experts Group)


Prévoit, pour l’audio, 3 couches/layers (1, 2, 3)
de complexité croissante d’algorithme de compression

MPEG1
Inclut la vidéo à basse définition et, paradoxalement, le son HiFi
MP3 correspond au format MPEGMPEG--1 Audio Layer 3

MPEG2
Reprend les 3 couches audio , II et III de MPEG1
avec des possibilités de fréquences d'échantillonnage plus basses,
des débits plus faibles et un nombre de canaux augmenté
L’effort porte sur le codec vidéo

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 16


1.2. CODAGE PSYCHO-
PSYCHO-ACOUSTIQUE
Effet de masque (1/2)

Effet de masque fréquentiel


caractéristique des codages psycho-acoustiques
Décibels

Fréquence en Hz
a) Courbe seuil d’audition
b) Modification de la courbe par la présence d’un son pur
de 500Hz de 70dB
Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 17
1.2. CODAGE PSYCHO-
PSYCHO-ACOUSTIQUE
Effet de masque (2/2)
dB

Fréquence (kHz)

Exemple d'interprétation de la courbe


Un son pur à 8 kHz masque un autre son pur à 7 kHz si ce dernier son
à une intensité inférieure à 40dB

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 18


1.2.1. MP3 (MPEG-
(MPEG-1 AUDIO LAYER 3)
Principe du codage

Codage d’une trame (26ms)


 Analyse spectrale de la trame préemphasée (d'une élévation à la puissance ¾)
 Suppression des fréquences inaudibles (<20 Hz, > 20 kHz)
 Découpage du spectre en 32 bandes
 Par bande : élimination des sons masqués et quantification adaptée
a) au rapport signal/masque
b) au débit souhaité
 Compression de Huffmann (des valeurs spectrales quantifiées)

Pour chaque frame, le débit après compression doit avoir une des valeurs prévues
par la norme
• CBR (Constant Bit Rate) : débit constant des trames codées
• VBR (Variable Bit Rate) : les frames constituées peuvent être de débits différents,
optimisés en fonction du contenu sonore

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 19


1.2.1. MP3 (MPEG-
(MPEG-1 AUDIO LAYER 3)
Entête des trames MP3 (1/2)

Chaque trame comporte une entête de 32 bits donnant


les paramètres nécessaires pour son décodage
Sync : 12 bits de synchronisation
ID : 1bit (0 =MPEG-2, 1=MPEG-1)
Layer : 2 bits (00=pas défini, 01=layer 3, 10=layer 2, 11=layer 1)
Bitrate (débit) : 4 bits (cf. transp.20)
Frequency (fe) : 2 bits(cf. transp.21)
Priv. bit, Copy bit, Home bit : 3 bits de copyright
Mode : 2 bits (type du codage mono/stéréo) (cf. transp.21)
Emphasis : 2 bits (emphase du signal) (cf. transp.21)
Prot. bit : bit de protection
(0=pas de checksum, 1=16 bits de checksum avant les données)
Pad. bit (padding) (1=8 bits ajoutés, 0=pas d’ajout à la protection)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 20


1.2.1. MP3 (MPEG-
(MPEG-1 AUDIO LAYER 3)
Entête des trames MP3 (2/2)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 21


1.2.1. MP3 (MPEG-
(MPEG-1 AUDIO LAYER 3)
Entête des trames MP3 (2/2)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 22


1.2.1. MP3 (MPEG-
(MPEG-1 AUDIO LAYER 3)
Positionnement de MP3

Comparé avec la qualité CD audio


MP3 est réputé indiscernable de l'original avec un débit >= 256 kbit/s
soit un taux de compression de 5.5
A 128 kbit/s, taux de compression de 11
Poids d’une minute d'enregistrement qualité CD audio ≈ 1 Mo
La qualité reste très bonne

Enjeux commerciaux
MP3 est connu comme la référence freeware de la musique en ligne
MP3 a fait l'objet d’un dépôt de brevet (Fraunhoffer, Thalès),
les droits envisagés pour des applications commerciales
telles le DVD audio-vidéo ont conduit à l'adoption du codec concurrent
Dolby AC3

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 23


1.2.2. SPATIALISATION
Codeurs psycho-
psycho-acoustiques avec spatialisation

Spatialisation
Par exploitation de plusieurs canaux
5.1 : 6 canaux
7.1 : 8 canaux

Principe
 Compression basée sur le masquage fréquentiel
 Compression par artifices techniques :
un son à émettre sur les six enceintes à la fois,
est stocké une seule fois et marqué « global »
 Découpage en fragments d’environ 5 ms,
répartis sur les différentes pistes

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 24


1.2.2. SPATIALISATION
Exploitation commerciale

Support DVD numérique – qualité home cinéma


Dolby – Digital AC3 (5.1, 7.1)
Taux de compression 1:10
Actuellement, le signal le plus compressé pour la reproduction du son au cinéma
Studios Universal - DTS (Dolby Theater Sound)
Performances audio supérieures au Dolby Digital
Nécessite un lecteur plus performant (puissance du décodeur)

La concurrence
MP3 (Fraunhoffer& Thalès)
Atrac (Sony)
Ogg Vorbis (freeware)
AC2, AC3, AAC, DTS (Dolby)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 25


1.2.2. SPATIALISATION
Evolution des marchés et des codecs

Audio des audio-


audio-vidéo Home-cinema
Home-
MP2 AC3 Films en ligne
MPEG1 DTS AAC
CD
CD--Vidéo MPEG2 MPEG4
DVD--Vidéo
DVD

Musique en ligne
MP3
MPEG1

Musique – Application
CD
CD--DA – Codec
Musique T HiFi – Standard
DVD--Audio
DVD – Support physique
SA-
SA-CD

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 26


1.2.3. FORMAT DES SIGNAUX AUDIO
Les classiques

Concepteur Compression Multicanal

Macintosh PCM linéaire, MIC, ADPCM, Oui


AIFF RT24, RT29, QuickTime
SUN/SGI PCM linéaire 8-16-24-32 bits, Non
AU MIC
MPEG MPEG Couche 3 Mono/Stéréo
MP3

Soundblaster PCM linéaire 2-4-6-8-16 bits Mono/Stéréo


VOC

Microsoft PCM linéaire, MIC, ADPCM, Oui


WAV GSM,
MPEG, Dolby AC-2

OGG, AAC, WMA

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 27


1.2.4. TESTS D’ECOUTE
Principes

Paradigmes de discrimination perceptuelle


Recommandations internationales de l'UIT-R (anc. CCIR)
BS.1116 (évaluation de signaux légèrement dégradés)
BS.1534 (évaluation de signaux modérément ou très dégradés)

Méthode MUSHRA MUlti Stimulus test with Hidden Reference and Anchors
Test d’écoute en double aveugle, stimulus multiples, avec référence et repères
dissimulés,
mesure absolue de la qualité audio d’un codec,

Signal de référence
Signal original en largeur de bande totale

Signaux repère
Signal original dégradé dans des conditions similaires aux systèmes testés
(limitation de la largeur de bande, image stéréo réduite)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 28


1.2.4. TESTS D’ECOUTE
Test d’écoute à un débit donné

Création d’un ou de plusieurs signaux repères


Création de N (e.g. 5) ensembles de stimuli
Signal de référence + signaux d’un débit donné + signaux repère,
Ordre aléatoire et anonymisation des signaux (hors référence)

Notation des N ensembles de stimuli


Ecoute en aveugle par un tiers

Equipe de deux étudiants


1er étudiant Construction des stimuli et analyse des notations
2ème étudiant Notation des stimuli

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 29


1.2.4. TESTS D’ECOUTE
Notations

Echelle de qualité continue à cinq niveaux


Excellent, bon, moyen, médiocre, mauvais
20 graduations par niveau

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 30


2. Stockage de l’audio

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 31


2.1. STOCKAGE DE L’AUDIO – COMPACT DISK (CD)
Historique

 1982 : Lancement du Compact Disc (CD-DA)


 Développé à partir du Laser Disc
 Brevet Philips

 Caractéristique physiques
 Diamètre (12 cm), épaisseur (1,2 mm),
 Trous (largeur 0.5 microns, longueur 0.8 à 3 microns, épaisseur 0.15 microns),
 Spirale unique de 5829 m (distance inter-piste 1.6 microns),
 Vitesse linéaire constante (1,3 m/s)

 1984 : Lancement du CD-ROM


 Extension de la technologie CD-DA

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 32


2.1. STOCKAGE DE L’AUDIO – COMPACT DISK (CD)
Normes

 Livre rouge (1980)


 Format physique des CD-DA, système de correction d’erreur, subcode channel

 Livre jaune (1983)


 Format des CD-ROM, système de fichier ISO9660, spécification des CD-ROM XA

 Livre vert (1986)


 Format des CD-I (CD-interactive), synchronisation audio et vidéo, système temps-réel

 Livre orange (1990)


 Format physiques des disques inscriptibles (CD-MO, CD-WO, CD-RW)

 Livre beige (1991)


 Format des Photo CD, Portfolio CD (Kodak)

 Livre blanc (1993)


 VideoCD, gestion des données vidéo, capture d’image

 Livre bleu (1995)


 Format des CD extra (audio + données)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 33


2.1. STOCKAGE DE L’AUDIO – COMPACT DISK (CD)
Format physique du CD-
CD-DA

 Division en trames

 Organisation d’une trame (588 bits, 136 micro-secondes)


 Bit Contenu
0-23 Synchronisation
24-26 Bits de redondance
27-40 Subcode Channel (8 canaux) P,Q,R,S,T,U,V,W
41-43 Bits de redondance
44-247 Voie audio 1 (6 échantillons sur 16 bits)
248-315 Détection et Correction d’erreur
316-519 Voie audio 2 (6 échantillons sur 16 bits)
520-587 Détection et Correction d’erreur

 Redondance importante (< 33% de données audio)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 34


2.1. STOCKAGE DE L’AUDIO – COMPACT DISK (CD)
Format physique du CD-
CD-ROM

 Division en secteurs

 Organisation d’un secteur (2352 octets) = 4 trames

 Octet Contenu
 0 0000 0000
 1-10 1111 1111
 11 0000 0000
 12 Minutes (+ hex A)
 13 Secondes
 14 Numéro de bloc (mise à zéro à chaque seconde)
 15 Mode (0 bloc nul, 1, 2)
 16-2063 Données utilisateur (2048 octets)
 2064-2351 Correction d’erreur + subcode channel (mode 1)

 Pas de correction d’erreur en mode 2 (14% de données en plus)

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 35


2.2. STOCKAGE DE L’AUDIO – DIGITAL VERSATIL DISC (DVD)
Historique

 1994 : Spécifications du film numérique


 (Hollywood) - MPEG2
 1995 : Deux formats de supports en concurrence
 MMCD (Philips/Sony), SD (Toshiba/Warner)
 1996 : Accord sur un format unique
 DVD-Vidéo 1.0 et DVD-ROM
 1997 : Création du DVD-forum (organisme de
normalisation)
 Sortie des premiers lecteurs

 Caractéristique physiques
 Diamètre (12 cm), épaisseur (0,6 mm),
 Trous (largeur 0.4 microns, longueur 0.4 à 1.87 microns, épaisseur 0.15 microns),
 Spirale unique de 28269 m (distance inter-piste 0.74 microns),
 Vitesse linéaire constante (3,49 m/s),
 Possibilité de double face, double couche

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 36


2. 2. STOCKAGE DE L’AUDIO – DIGITAL VERSATIL DISC (DVD)
Normes

 Livre A (1996)
 Spécifications du DVD-ROM (4.5 GB 8.5 GB)

 Livre B (1996)
 Spécifications du DVD-Vidéo (4.5 GB 8.5 GB 9.4 GB 17.1 GB)
 Codage image (720x576), son 3D (jusqu’à 8 pistes audio)

 Livre C (1998)
 Spécifications du DVD-Audio (Audio + image fixe + texte) et du DVD-AudioV (+ vidéo)

 Livre D (1999)
 Spécifications du DVD-R (3.9 GB normalisé)

 Livre E (2000)
 Spécifications du DVD-RW (4.7 GB) - plusieurs formats en concurrence

 Caractéristiques physiques et système de fichiers identique

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 37


2. 2. STOCKAGE DE L’AUDIO – DIGITAL VERSATIL DISC (DVD)
DVD--Audio (DVD
DVD (DVD--A)

 Norme proposée par le DVD forum


 Pas de royalties à payer (-> Sony, Philips)

CD-audio DVD-audio

Capacité 640 Mo 4,7 Go

Nombre de canaux 2 (stéréo) 2à6


Durée
74 minutes 74 min en 6 canaux
d’enregistrement
Nature du signal audio PCM PCM et MLP

Fréquence Jusqu’à 192 kHz


44, 1 kHz
d'échantillonnage (suivant nb de canaux )

Taux de transfert 1,4 Mbps 9,6 Mbps

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 38


2. 2. STOCKAGE DE L’AUDIO – DIGITAL VERSATIL DISC (DVD)
Super Audio Compact Disc (SACD)

 Norme propriétaire (Sony, Philips)


 Brevet sur la méthode d’acquisition (Direct Stream Digital),
 Conversion analogique-numérique Delta-Sigma (Intégration des différences)
 Fréquence d’échantillonnage 2.8224MHz sur un bit,
 Qualité équivalente au DVD-audio,

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 39


2. 3. QUALITE AUDIO ET APPLICATIONS
Récapitulatif

Qualité Fréquence Bande Applications


d'échantillonnage spectrale
Téléphonique 8 kHz [300 – 3 400 Hz] Téléphonie

16 kHz PC, audio-


Bande élargie [50 – 7 000 Hz] conférence
22 kHz (ADPCM)
Radiodiffusion 32 kHz [50 – 15 000 Hz] NICAM

44.1 kHz CD Audio, Studio


Hi-Fi [20 – 20 000 Hz]
48 kHz numérique, DAT

Très haute DVD Audio,


96 kHz [20 – 48 000 Hz] SACD
fidélité

Année 2008 - 2009 M1 – Conception Audio – Marie-José Caraty / David Janiszek 40