Vous êtes sur la page 1sur 4

1

LES SOURCES DE LA
REGLE DE DROIT

GROUPE N°4
SOMMAIRE :
Introduction
MEMBRES :
I. Sources Nationales
1- Sources Formelles
 Bloc Constitution -ABDEL-BASSIT
 Bloc Législatif AHMAT Karambal
 Bloc Règlementaire -IDRISSA HAROUNA
2- Sources Informelles
Abdoul-latif
 Jurisprudence
-NDIAYE Ndèye Ramata
 Coutume et doctrine
II. Sources Internationales -PANDAM Yobe Jean
 Les traités Baptiste
Internationaux -SANGAM Atina Edi Guy
et Communautaires
-SECK Safietou

Conclusion -ZODJIHOUE Adjoua Laura


Danielle Grifty

Chargé du cours :
LAFIA HOUSSEINI
2

LIntroduction
e droit se défini dans un 1 er sens comme étant l’ensemble des règles juridiques qui
régissent la conduite des hommes en société (droit objectif) et dans un 2nd sens il
désigne les prérogatives ou privilèges reconnus à un individu en application du droit
subjectif et dont celui-ci peut se prévaloir dans les relations avec les autres. Le terme «
REGLE DE DROIT » désigne une règle de conduite, une norme juridique, ayant un caractère
général, abstrait et obligatoire, une finalité sociale, et qui indique ce qui devrait être fait dans une
situation donnée . Ce qui nous pousse donc à réfléchir sur ses sources. Tel est l’objet de
notre travail.

I. LES SOURCES NATIONALES DE LA REGLE DE


DROIT
Nous verrons d’une part la constitution, la loi et les règlements qui constituent des
sources formelles et d’autre part la jurisprudence, la coutume et les principes de droit
qui sont des sources informelles.

1- Sources formelles
 Bloc constitutionnel
La constitution est au sommet de la hiérarchie des normes juridiques sur le plan
national. En général, la constitution émane d’une loi constituante ou est adoptée
directement par le peuple à travers un référendum. Norme à valeur supra législative, la
constitution représente la source fondamentale dans l’ordre juridique interne. Elle
organise le fonctionnement d’un Etat et la séparation des pouvoirs.

 Bloc législatif
Ce sont des textes qui proviennent du parlement et du gouvernement. Ces textes
constituent ce qu’on appelle la loi. Une loi peut être définie comme une norme écrite,
générale et permanente élaborée par le parlement qui détient le pouvoir législatif et
parfois par le président ou le 1er ministre qui détiennent le pouvoir exécutif. Nous
avons aussi les ordonnances qui sont des textes sans vote du parlement, c’est à dire le
parlement va autoriser le gouvernement à passer des textes sans vote.

 Bloc règlementaire
Le pouvoir réglementaire est assuré par le l’exécutif. Donc le règlement est un acte qui
émane d’autorités étatiques du pouvoir exécutif. Au Sénégal, le pouvoir réglementaire
est attribué au Président de la République et au Premier ministre. Mais dans le cadre de
3

leurs attributions, les ministres et les administrateurs territoriaux, de mêmes que


certains cadres administratifs peuvent prendre des actes réglementaires .
Hiérarchiquement, on a les décrets du Président de la République et du Premier
ministre, les arrêtés ministériels et des administrateurs territoriaux ou de service ...
(gouverneurs, préfets, sous-préfet, maires …), on y ajoute également les circulaires des
services qui précisent comment appliquer les textes.

2- Sources Informelles
 Jurisprudence

Au sens large, la jurisprudence est l'ensemble des décisions rendues par les juges des
cours et tribunaux. Mais de façon plus affinée, elle peut être entendue tantôt comme
des décisions constantes et uniformes des juridictions inférieures sur l’interprétation à
donner à une disposition législative ou sur la réponse à une question de droit face à un
vide juridique, tantôt comme une décision unique d’une juridiction supérieure
marquant clairement la volonté d’imposer une solution donnée.

 Les coutumes et doctrine

La coutume est une règle de droit, née d’une pratique habituelle et prolongée,
considérée peu à peu comme obligatoire. Elle constitue une source de droit à condition
de ne pas aller à l’encontre de la loi.

La doctrine est l’ensemble des travaux des auteurs (essentiellement des avocats,
notaires, universitaires…) qui expriment leurs conceptions théoriques du droit et
commentent les lois. Ils interviennent sur des problèmes d’interprétation du droit ou
sur des vides juridiques. La doctrine est une source indirecte du droit. En effet, elle ne
s’impose jamais au juge mais peut parfois l’influencer dans sa prise de décision.

II. LES SOURCES INTERNATIONALES DE LA


REGLE DE DROIT
 Les traités Internationaux et Communautaires
4

 Un traité est un contrat conclu entre plusieurs sujets qui traduit l'expression des
volontés concordantes de ces sujets de droit, en vue de produire des effets juridiques
régis par le droit international. La logique veut que les engagements pris par chaque
Etat au plan international ne puissent être remis en cause sur le plan interne. On
distingue les traités internationaux et communautaires.
 En ce qui concerne les traités communautaires, c’est une catégorie de normes
internationales facilitée par le développement d’organismes d’intégration régionale
ou sous régionale (Union Africaine, OHADA, UEMOA, CEMAC, CEDEAO).

CONCLUSION

En définitive, il est important de souligner que les sources de la règle de droit sont
diversifiées et concernent celles nationales qui comportent en même temps les sources
formelles et informelles, et celles internationales. Toutefois, il sied de noter que quelle
que soit l’origine, chaque règle de droit établie a pour rôle de régir la société afin
d’améliorer l’harmonie entre les hommes.