Vous êtes sur la page 1sur 7

UNIVERSITÉ DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE

D’ORAN MOHAMED BOUDIAF (USTOMB)

Faculté de Chimie

Département de Génie des Matériaux

Travaux Pratiques de Chimie Physique


Destinés aux étudiants en 3ème année licence

Option Génie des Procédés

TP N°1 : Adsorption d’un polluant organique sur charbon actif


microporeux

Préparé par : Mme Fatima SEKRANE et Mlle Fatiha ABIDELLAH

Responsable du module : Mlle Fatiha ABIDALLAH

Année Universitaire : 2019- 2020


TP : Chimie Physique TP N°1 : Adsorption d’un polluant organique sur charbon actif microporeux

I. But de la manipulation :

Établir l’isotherme d’adsorption de l’acide acétique sur le charbon actif à la


température ambiante.

II. Rappels théoriques

II.1 Définition

L'adsorption est un procédé de traitement, bien adapté pour éliminer une très grande
diversité de composés toxiques dans notre environnement. Elle est essentiellement utilisée
pour le traitement de l'eau et de l'air. Au cours de ce processus, les molécules d'un fluide (gaz
ou liquide), appelé adsorbat, viennent se fixer sur la surface d'un solide, appelé adsorbant
(Figure 1). Ce procédé définit la propriété de certains matériaux de fixer à leur surface des
molécules (gaz, ions métalliques, molécules organiques, etc.)

Suivant la nature des liaisons entre le substrat et les particules adsorbées, les forces
responsables du phénomène d’adsorption peuvent être de nature physique ou chimique,
conduisant ainsi à deux types d’adsorption : l’adsorption physique "physisorption" et
l’adsorption chimique "chimisorption".

Figure 1 : Schéma du mécanisme de transport d’un adsorbat au sein d’un grain

Les adsorbants les plus efficaces présentent des surfaces spécifiques supérieures à
quelques centaines à des milliers m2/g. les plus utilisés dans l’industrie sont : les zéolites, les
charbons actifs, les gels de silice, les alumines activées et les argiles. Il en existe également
d'autres : les résines, les polymères...etc.

Les charbons actifs sont des produits obtenus par un chauffage à haute température
de matières premières naturelles riches en carbone, ce procédé appelé carbonisation suivi par
un deuxième procédé appelé activation. Ils ont une caractéristique essentielle qui est

Préparé : F. SEKRANE et F. ABIDALLAH Responsable du module : F. ABIDELLAH


2
TP : Chimie Physique TP N°1 : Adsorption d’un polluant organique sur charbon actif microporeux

l'existence d'un réseau très développé de micropores, lesquels sont à l'origine de leur pouvoir
adsorbant très important.

Les charbons actifs sont des substances de grand intérêt; leurs propriétés sorptives
sont utilisées pour séparer des composés minéraux, organiques ou purifier des solutions
liquides par extraction de polluants. Les applications industrielles sont nombreuses :
traitements des eaux, raffinage du sucre, l’élimination d'odeur, récupération des métaux
précieux…etc.

II.2 Modèles mathématiques appliqués à l’adsorption

Les isothermes d’adsorption permettent l’étude d’un équilibre entre deux phases
(adsorbat et adsorbant), en traçant la quantité de soluté adsorbé en fonction de la
concentration à l’équilibre à température constante. Elles peuvent être simulées par plusieurs
modèles mathématiques existant dans la littérature, citant particulièrement dans ce TP deux
modèles :

II.2.1. Modèle de Freundlich

C’est un modèle empirique (Freundlich, 1906), suppose que la chaleur d’adsorption


décroit exponentiellement avec le taux de saturation de la surface du solide. Dans le cas de
l’adsorption des solutés, l’´équation est donnée par :
⁄𝒏
𝒒𝒆 = 𝑲𝑭 𝑪𝟏𝒆

Avec :

• 𝒒𝒆 q (mol/g) quantité adsorbée à l’équilibre.


• 𝑪𝒆 (mol/l) concentration à l’équilibre.
• 𝑲𝑭 (l/g) est la constante de Freundlich, elle dépend du nombre total de sites
d’adsorption,
• n est une fonction de la distribution des énergies d’adsorption.

II.2.2 Modèle de Langmuir

C’est un modèle théorique (Langmuir, 1918). Il est supposé que tous les sites sont
équivalents et qu’il n’y a pas d’interactions latérales entre les molécules adsorbées, c.à.d. que
l’adsorption doit être monocouche avec une molécule par site à l’équilibre. Le modèle de
Langmuir se traduit par l’équation suivante :

𝒒𝒆 𝑲𝑳 𝑪𝒆
=
𝒒𝒎 𝟏 + 𝑲𝑳 𝑪𝒆

Avec :

• qe (mg/g) capacité d’adsorption à l’équilibre.


• qm (mg/g) capacité d’adsorption maximale.
• Ce (mg/l) concentration du soluté à l’équilibre.
• 𝑲𝑳 (l/g) est la constante d’équilibre de Langmuir.

Préparé : F. SEKRANE et F. ABIDALLAH Responsable du module : F. ABIDELLAH


3
TP : Chimie Physique TP N°1 : Adsorption d’un polluant organique sur charbon actif microporeux

III. Mode opératoire

À l’aide de deux burettes (une burette remplie d’eau distillée et l’autre remplie de
l’acide acétique 0,5 M), on prépare six solutions de 25ml (eau distillée + acide acétique) en
respectant les volumes de chaque solution (Voir tableau 1).

Dans six erlenmeyers numérotés, on pèse une masse m = 2,5 g de charbon actif,
puis on ajoute 25 ml de solution d’acide acétique préparé de concentration variable (tout en
respectant les numérotations Erlen/solution préparée).

Tableau 1 : Quantité des constituants pour chaque flacon.


Flacon 1 2 3 4 5 6
VEau (ml) 0 10 15 17,5 20,5 22,5
VAcide (ml) 25 15 10 7,5 4,5 2,5
mCharbon (g) 2,5 2,5 2,5 2,5 2,5 2,5

Ces Erlenmeyers sont ensuite fermés, mises sous agitation de façon régulière
pendant trente minutes afin d’atteindre l’équilibre d’adsorption. Après ce temps on sépare le
solide du liquide par filtration.
Afin de déterminer à nouveau la concentration résiduelle d'acide acétique, on
prélève de chaque filtrat un volume de 10 ml qu’on titre avec une solution d'hydroxyde de
sodium NaOH de concentration 0,1 mol/l, puis on ajoute quelques gouttes de la
phénolphtaléine pour observer le changement de couleur à l’équivalence. (Noter les volumes
obtenus).
À l’issue de cette étape, la quantité de soluté adsorbée par gramme de l’adsorbant est calculée
par l’expression :
q = (C i − C e ) 
V
m
Avec :
• q (mol/g) : Quantité adsorbée à l’équilibre,
• Ci (mol/l) : Concentration initiale de l’acide acétique préparé.
• Ce (mol/l) : Concentration résiduelle à l’équilibre de l’acide acétique.
• m (g) : Masse de l’adsorbant.
• V (ml) : Volume de la solution.

Note importante :

La concentration initiale de l’acide acétique de la solution de départ (solution mère)


doit être titrée par la même solution NaOH (0,1 mol/l) en prenant des prises d’essai de 5 ml
pour déterminer sa concentration exacte.

Le titrage a donné un volume moyen de NaOH égale à 22 ml.

Préparé : F. SEKRANE et F. ABIDALLAH Responsable du module : F. ABIDELLAH


4
TP : Chimie Physique TP N°1 : Adsorption d’un polluant organique sur charbon actif microporeux

IV. Résultats :

Le tableau 2 représente le volume du NaOH du titrage pour chaque filtrat.

Tableau 2 : Volume de titrage de NaOH obtenu pour chaque solution.

Flacon 1 2 3 4 5 6
Vfiltrat (ml) 10 10 10 10 10 10
VNaOH (ml) 31 15 8 5,5 2,5 1,1

Préparé : F. SEKRANE et F. ABIDALLAH Responsable du module : F. ABIDELLAH


5
UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE D’ORAN «MOHAMED BOUDIAF»
Faculté de Chimie - L3 Génie Des Procédés -2019/2020.
TP- Chimie physique-

Nom et Prénom (s): Groupe :……………..


……………………………………………………………….
………………………………………………………………. Note :………. /20
……………………………………………………................

COMPTE RENDU TP 01 : Adsorption d’un polluant organique sur un


charbon actif microporeux

Questions :
1. Schématiser le mode opératoire.
2. Tracer l'isotherme d'adsorption de l’acide acétique sur le charbon actif (présenter en
détail, la méthode de calcul suivie).
3. De quel type est cette isotherme ? Interpréter la courbe.
4. Appliquer les modèles de Freundlich et Langmuir sur les résultats obtenus. Quel est le
modèle le plus approprié.
5. Calculer la surface spécifique du charbon, sachant que l’aire occupée par une
molécule de l’acide acétique vaut : 21 Å2. Commenter.
6. Quels sont les facteurs qui influent sur l’adsorption ?
7. Définir la chaleur d’adsorption. Comment peut-on la déterminer graphiquement ?

Exercice d’application
Des mesures de l'adsorption du CS2 sur un solide ont été faites de -10 à +30 °C. A
l'aide des données expérimentales fournies au tableau, déterminer la chaleur
d'adsorption du CS2 sur ce solide pour différentes concentrations de surface du CS2
(i.e. pour différentes valeurs de X données au tableau). Cette adsorption est-elle
physique ou chimique ?

Pression (mm Hg)


X (cm3 g 1)
10 °C 0 °C 10 °C 20 °C 30 °C

6,7 0,41 0,80 1,50 2,65 4,52

21,4 2,98 5,42 9,38 15,70 25,30

50,0 19,06 32,48 52,96 83,10 127,0


Remarque importante :
➢ La date limite pour la remise des comptes rendu sera fixée pour 15/07/2020, après cette
date, aucun rapport ne sera accepté.
➢ Toute une forme de plagiat ou copiage entre vous (deux comptes-rendus ou plusieurs
identiques) finira par 0/20 pour chaque étudiant.
➢ Les comptes rendus doivent être envoyé directement à l’enseignant chargé du TP selon la
répartition suivante :

Enseignants chargés du Courriel Groupes


TP Chimie physique
F.Abidallah abidafati7@yahoo.fr 313-314
F. Sekrane Sekrane2009@yahoo.fr 331-332-333 -334
N. Benyoub benyoub_nassima_l12@yahoo.fr 312-321
N.Hadj kadour nadouhk31@gmail.com 323-334
W.Ait Taleb Atwassila@gmail.com 311-315
M. Merabtene Merabtene. meriem @gmail.com 324
A. Aissaoui amelaissaouiwi@gmail.com 325
M. Cherouri Cherouri.manel@gmail.com 322
L Amarouche l_amarouche@yahoo.fr 335

Vous aimerez peut-être aussi