Vous êtes sur la page 1sur 59

Norme Marocaine NM ISO 22476-4

IC 13.1.083
2019

ICS : 93.020

ne
Reconnaissance et essais géotechniques

ai
Essais en place
Partie 4 : Essai au pressiomètre Ménard

oc
ar
m
e
rm
no

Norme Marocaine homologuée


Par décision du Directeur de l’Institut Marocain de Normalisation N° du , publiée au B.O. N°
de
et

Correspondance
oj

La présente norme est une reprise intégrale de la norme ISO 22476-4 : 2012.
Pr

Droits d'auteur
Droit de reproduction réservés sauf prescription différente aucune partie de cette publication ne peut
être reproduite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé électronique ou
mécanique y compris la photocopie et les microfilms sans accord formel. Ce document est à usage
exclusif et non collectif des clients de l'IMANOR, Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous
quelque forme que ce soit, même partielle, sont strictement interdites.

Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) © IMANOR 2019 – Tous droits réservés


Angle Avenue Kamal Zebdi et Rue Dadi Secteur 21 Hay Riad - Rabat
Tél : 05 37 57 19 48/49/51/52 - Fax : 05 37 71 17 73
Email : imanor@imanor.gov.ma
NM ISO 22476-4 : 2019

Avant-Propos

L’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) est l’Organisme National de Normalisation. Il a été créé
par la Loi N° 12-06 relative à la normalisation, à la certification et à l’accréditation sous forme d’un
Etablissement Public sous tutelle du Ministère chargé de l’Industrie et du Commerce.

ne
Les normes marocaines sont élaborées et homologuées conformément aux dispositions de la Loi
N° 12- 06 susmentionnée.

ai
La présente norme marocaine NM ISO 22476-4 a été examinée et adoptée par la Commission

oc
de Normalisation des travaux géotechniques (102).

ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr
ISO 22476-4:2012(F)


Sommaire Page

Avant-propos............................................................................................................................................................................................................................... iv
1 Domaine d’application.................................................................................................................................................................................... 1
2 Références normatives.................................................................................................................................................................................... 2
3 Termes, définitions et symboles........................................................................................................................................................... 2
3.1 Termes et définitions.......................................................................................................................................................................... 2

ne
3.2 Symboles....................................................................................................................................................................................................... 4
4 Appareillage............................................................................................................................................................................................................... 7
4.1 Description générale........................................................................................................................................................................... 7

ai
4.2 Sondes du pressiomètre.................................................................................................................................................................. 8
4.3 Contrôleur pression-volume (CPV)..................................................................................................................................... 11
4.4 Tubulure..................................................................................................................................................................................................... 11

oc
4.5 Liquide injecté....................................................................................................................................................................................... 11
4.6 Moyens de mesure et de contrôle......................................................................................................................................... 13
4.7 Enregistreur des données........................................................................................................................................................... 13

ar
5 Mode opératoire d’essai.............................................................................................................................................................................14
5.1 Assemblage.............................................................................................................................................................................................. 14
5.2 Étalonnage et correction.............................................................................................................................................................. 14
5.3
5.4
5.5
m
Placement de la sonde et forage pressiométrique................................................................................................. 14
Préparation de l’essai...................................................................................................................................................................... 14
Établissement du programme de chargement.......................................................................................................... 15
5.6 Établissement de la pression différentielle.................................................................................................................. 16
e
5.7 Expansion.................................................................................................................................................................................................. 16
5.8 Remblayage du forage..................................................................................................................................................................... 17
rm

5.9 Exigences de sécurité...................................................................................................................................................................... 17


6 Résultats d’essai..................................................................................................................................................................................................18
6.1 Fiches de données et imprimé sur le terrain.............................................................................................................. 18
no

6.2 Courbe corrigée du pressiomètre......................................................................................................................................... 19


6.3 Résultats par le calcul..................................................................................................................................................................... 20
7 Rapports...................................................................................................................................................................................................................... 20
7.1 Généralités................................................................................................................................................................................................ 20
de

7.2 Rapport de terrain............................................................................................................................................................................. 20


7.3 Rapport d’essai..................................................................................................................................................................................... 20
Annexe A (normative) Caractéristiques géométriques des sondes du pressiomètre.....................................23
Annexe B (normative) Étalonnage et correction....................................................................................................................................26
et

Annexe C (normative) Placement de la sonde du pressiomètre dans le sol..............................................................34


Annexe D (normative) Détermination des caractéristiques du pressiomètre.......................................................42
oj

Annexe E (normative) Exactitude et incertitudes.................................................................................................................................50


Annexe F (normative) Rapport d’essais pressiométriques........................................................................................................51
Pr

Bibliographie............................................................................................................................................................................................................................ 55

© ISO 2012 – Tous droits réservés  iii


ISO 22476-4:2012(F)


Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale d’organismes
nationaux de normalisation (comités membres de l’ISO). L’élaboration des Normes internationales est
en général confiée aux comités techniques de l’ISO. Chaque comité membre intéressé par une étude
a le droit de faire partie du comité technique créé à cet effet. Les organisations internationales,
gouvernementales et non gouvernementales, en liaison avec l’ISO participent également aux travaux.
L’ISO collabore étroitement avec la Commission électrotechnique internationale (CEI) en ce qui concerne

ne
la normalisation électrotechnique.
Les Normes internationales sont rédigées conformément aux règles données dans les Directives
ISO/CEI, Partie 2.

ai
La tâche principale des comités techniques est d’élaborer les Normes internationales. Les projets de
Normes internationales adoptés par les comités techniques sont soumis aux comités membres pour vote.

oc
Leur publication comme Normes internationales requiert l’approbation de 75 % au moins des comités
membres votants.
L’attention est appelée sur le fait que certains des éléments du présent document peuvent faire l’objet de

ar
droits de propriété intellectuelle ou de droits analogues. L’ISO ne saurait être tenue pour responsable de
ne pas avoir identifié de tels droits de propriété et averti de leur existence.

m
L’ISO 22476‑4 a été élaborée par le comité technique CEN/TC 341, Enquête géotechnique et test, du Comité
européen de normalisation, en collaboration avec le Comité technique ISO/TC 182, Géotechnique, sous-
comité SC 1, Recherches et essais géotechniques, conformément à l’Accord de coopération technique entre
l’ISO et le CEN (Accord de Vienne).
e
L’ISO 22476 comprend les parties suivantes, présentées sous le titre général Reconnaissance et essais
rm

géotechniques — Essais en place:


— Partie 1: Essais de pénétration au cône électrique et au piézocône
— Partie 2: Essais de pénétration dynamique
no

— Partie 3: Essai de pénétration au carottier


— Partie 4: Essai au pressiomètre Ménard
de

— Partie 5: Essai au dilatomètre flexible


— Partie 7: Essai au dilatomètre rigide diamétral
— Partie 9: Essai au scissomètre de chantier
et

— Partie 10: Essai de sondage par poids [Spécification technique]


— Partie 11: Essai au dilatomètre plat [Spécification technique]
oj

— Partie 12: Essai de pénétration statique au cône à pointe mécanique


Pr

iv  © ISO 2012 – Tous droits réservés


NORME INTERNATIONALE ISO 22476-4:2012(F)

Reconnaissance et essais géotechniques — Essais en place —


Partie 4:
Essai au pressiomètre Ménard

ne
1 Domaine d’application

ai
La présente partie de l’ISO 22476 spécifie des exigences relatives à l’équipement, à l’exécution et aux
rapports pour un essai au pressiomètre Ménard.

oc
NOTE 1 La présente partie de l’ISO 22476 répond aux exigences d’un essai au pressiomètre Ménard, en tant que
partie de la reconnaissance et des essais géotechniques conformément à l’EN 1997‑1 et à l’EN 1997‑2.

La présente partie de l’ISO 22476 décrit la procédure pour conduire un essai au pressiomètre Ménard

ar
dans des sols naturels, dans des couches traitées ou non traitées et dans des roches fragiles, sur terre
ou en milieu maritime.
Les résultats des essais au pressiomètre de la présente partie de l’ISO 22476 permettent une
m
détermination quantitative de la résistance du sol et des paramètres de déformation. Ils peuvent fournir
des informations lithologiques. Ils peuvent aussi être combinés avec des investigations directes, par
exemple des essais conformes à l’ISO 22475‑1 ou comparés à d’autres essais in-situ (voir l’EN 1997‑2:2007,
e
2.4.1.4 P, 4.1 (1) P et 4.2.3(2) P).
rm

L’essai au pressiomètre Ménard est réalisé par la dilatation radiale d’une sonde tricellulaire placée dans
le sol (voir Figure 1). Au cours de l’injection de liquide dans la sonde, la dilatation des trois cellules
provoque d’abord l’entrée en contact de la gaine de la sonde avec les parois du trou de forage, puis y
exerce une pression, ce qui donne lieu à un refoulement du sol. La pression appliquée à la sonde et la
no

dilatation volumique associée de cette dernière sont mesurées et enregistrées de manière à déterminer
la relation contrainte-déformation du sol lors de l’essai.
Conjointement avec les résultats des investigations conformes à l’ISO 22475‑1 disponibles, ou au moins
avec l’identification et la description du sol conformément à l’ISO 14688‑1 et à l’ISO 14689‑1 obtenues
de

lors des opérations d’essai au pressiomètre, les résultats d’essai du présent document conviennent pour
la caractérisation quantitative du profil de sol, qui inclut
— le module Ménard, EM,
— la pression limite Ménard, pLM, et
et

— la pression de fluage Ménard, pfM.


oj

La présente partie de l’ISO 22476 fait référence à une sonde décrite historiquement comme la sonde de
type G de 60 mm. La présente partie de l’ISO 22476 s’applique à des profondeurs d’essai limitées à 50 m
et à une pression d’essai ne dépassant pas 5 MPa.
Pr

NOTE 2 Les essais pressiométriques Ménard sont réalisés avec d’autres diamètres de sonde et dimensions de
cavité, comme noté ci-après.

© ISO 2012 – Tous droits réservés  1


ISO 22476-4:2012(F)


Sonde Diamètre de forage


mm
Désignation Diamètre min max
mm
AX 44 46 52
BX 58 60 66
NX 70/74 74 80

ne
Deux procédures alternatives sont fournies:
— procédure A: les données sont consignées manuellement;

ai
— procédure B: les données sont enregistrées automatiquement.

oc
2 Références normatives
Les documents de référence suivants sont indispensables pour l’application du présent document. Pour

ar
les références datées, seule l’édition citée s’applique. Pour les références non datées, la dernière édition
du document de référence s’applique (y compris les éventuels amendements).
ISO 14688‑1, Reconnaissance et essais géotechniques  — Dénomination, description et classification des
sols — Partie 1: Dénomination et description m
ISO 14689‑1, Reconnaissance et essais géotechniques  — Dénomination, description et classification des
roches — Partie 1: Dénomination et description
e
ISO 22475‑1, Reconnaissance et essais géotechniques — Méthodes de prélèvement et mesurages
rm

piézométriques — Partie 1: Principes techniques des travaux


ENV 13005:1999, Guide pour l’expression de l’incertitude de mesure
no

3 Termes, définitions et symboles

3.1 Termes et définitions


de

Pour les besoins du présent document, les termes et définitions suivants s’appliquent.
3.1.1
pressiomètre
ensemble de l’appareillage utilisé pour la réalisation d’un essai au pressiomètre Ménard, indépendamment
et

des moyens nécessaires pour la mise en place de la sonde pressiométrique dans le terrain
Note 1 à l’article: Un pressiomètre comporte une sonde pressiométrique, un contrôleur pression-volume appelé
oj

CPV, des tubes de raccordement de la sonde au CPV et, dans le cas de la procédure B, un système d’enregistrement
incorporé au CPV ou rapporté sur celui-ci.
Pr

Note 2 à l’article: Voir Figure 2.

3.1.2
cavité pressiométrique
cavité cylindrique de section circulaire formée dans le sol pour y recevoir une sonde
3.1.3
forage pressiométrique
trou de forage dans lequel est réalisée une série de cavités cylindriques de section circulaire et à
l’intérieur desquelles est placée la sonde pressiométrique

2  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


3.1.4
essai pressiométrique
processus qui consiste à dilater une sonde cylindrique dans le terrain en appliquant des paliers de
pression conformément à un programme défini et à mesurer la variation du volume en résultant en
fonction du temps
Note 1 à l’article: Voir Article F.1 et Figure 4.

3.1.5
sondage pressiométrique

ne
ensemble des opérations successives nécessaires pour réaliser un essai pressiométrique Ménard
à un emplacement donné, à savoir l’exécution d’un forage pressiométrique et la réalisation d’essais
pressiométriques dans ce forage

ai
Note 1 à l’article: Voir Article F.2.

3.1.6

oc
pression pressiométrique lue, pr
pression dans le circuit d’injection du liquide alimentant la cellule centrale lue au niveau du contrôleur
pression-volume (CPV)

ar
3.1.7
résistance propre
perte de pression
m
différence entre la pression dans la sonde et la pression appliquée aux parois du trou de forage
3.1.8
e
dilatation propre
perte de volume
rm

différence entre le volume injecté dans la sonde et le volume lu sur l’appareil de mesure
3.1.9
courbe pressiométrique brute
représentation graphique des valeurs du volume injecté V60 dans la sonde, en fonction de la pression
no

appliquée au terrain, notée 60 s après le début de chaque palier de pression, pr


3.1.10
courbe pressiométrique corrigée
représentation graphique du volume corrigé V en fonction de la pression corrigée p
de

Note 1 à l’article: Voir Figure 5.

3.1.11
fluage Ménard
et

différence des volumes enregistrés à 60 s et à 30 s lors de chaque palier de pression: V60 – V30 = ΔV60/30
3.1.12
oj

courbe de fluage Ménard corrigée


représentation graphique du fluage Ménard corrigé en fonction de la pression appliquée corrigée à
Pr

chaque palier de pression


Note 1 à l’article: Voir Figure 5.

3.1.13
sondage pressiométrique
représentation graphique des résultats des essais pressiométriques réalisés à différents niveaux au
cours d’un même forage pressiométrique, accompagnée des informations qui ont été recueillies pendant
cette opération
Note 1 à l’article: Voir Annexe F.

© ISO 2012 – Tous droits réservés  3


ISO 22476-4:2012(F)


3.1.14
module pressiométrique Ménard, EM
module E calculé sur le segment entre (p1, V1) et (p2, V2) de la courbe pressiométrique
Note 1 à l’article: Voir Annexe D et Figure 5.

3.1.15
pression limite pressiométrique Ménard, pLM
pression correspondant, à la profondeur de la cellule de mesure, à celle qui entraîne le doublement du
volume de la cavité initiale

ne
Note 1 à l’article: Voir Annexe D.

3.1.16

ai
pression de fluage pressiométrique, pfM
pression déterminée d’après la courbe de fluage

oc
Note 1 à l’article: Voir Annexe D.

3.1.17
opérateur

ar
personne qualifiée réalisant l’essai
3.1.18
tubage m
longueurs de tube introduites dans un trou de forage pour empêcher le trou de s’ébouler ou pour éviter
la perte de fluide de forage vers la formation environnante, au-dessus de la cavité
e
3.2 Symboles
rm

Pour les besoins du présent document, les symboles du Tableau 1 s’appliquent.

Tableau 1 — Symboles
no

Symbole Description Unité


a Coefficient d’expansion propre de l’appareillage cm3/MPa
dci Diamètre extérieur de la partie interne de la sonde avec tube fendu mm
de

di Diamètre intérieur du tube utilisé pour l’étalonnage lors de l’essai d’expansion mm


propre de l’appareillage
dc Diamètre extérieur de la cellule centrale, y compris son habillage souple éven- mm
tuel
et

dt Diamètre de l’outil de forage mm


e Épaisseur du tube utilisé pour l’étalonnage lors de l’essai d’expansion propre mm
de l’appareillage
oj

lp Longueur du tube utilisé pour l’étalonnage lors de l’essai d’expansion propre mm


de l’étalonnage
Pr

lg Longueur de chaque cellule de garde mm


lgs Longueur de chaque cellule de garde de la sonde pressiométrique courte mm
lgl Longueur de chaque cellule de garde de la sonde pressiométrique longue mm
lm Longueur projetée sur l’axe longitudinal de la partie fendue du tube fendu mm
lc Longueur de la cellule centrale de la sonde, mesurée après montage de la mem- mm
brane
lcs Longueur de la petite cellule centrale après montage de la membrane sur une mm
sonde courte

4  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Tableau 1 (suite)
Symbole Description Unité
lcl Longueur de la longue cellule centrale après montage de la membrane sur une mm
sonde longue
mE Valeur minimale, strictement positive, des pentes mi cm3/MPa
mi Pente de la courbe pressiométrique corrigée délimitée par les points de coor- cm3/MPa
données (pi-1, Vi-1) et (pi, Vi)

ne
p Pression appliquée par la sonde au terrain après correction MPa
pe Correction due à la membrane, généralement appelée résistance propre de la MPa
sonde

ai
pE Pression à l’origine du segment de pente mE MPa
pel pression limite propre de la sonde MPa

oc
pfM Pression de fluage pressiométrique MPa
pg Pression du gaz appliquée par l’indicateur au contrôleur pression-volume CPV MPa
aux cellules de garde de la sonde pressiométrique

ar
ph Pression hydrostatique entre l’indicateur au contrôleur pression-volume CPV MPa
et la cellule centrale de la sonde pressiométrique
pk Pression du gaz dans les cellules de garde MPa
pLM
pLM*
m
Pression limite pressiométrique Ménard du terrain
Pression limite pressiométrique Ménard nette du terrain
MPa
MPa
pLMH Pression limite pressiométrique Ménard extrapolée selon la méthode de la MPa
e
régression hyperbolique
rm

pLMDH Pression limite pressiométrique Ménard extrapolée selon la méthode hyper- MPa
bolique double
pLMR Pression limite pressiométrique Ménard extrapolée selon la méthode de la MPa
courbe inverse
no

pm Pression due à la résistance propre de la membrane de la cellule centrale pour MPa


une expansion spécifique
pr Relevé de pression à la cote altimétrique du capteur dans le circuit d’injection MPa
du liquide de la cellule centrale
de

pc Pression du liquide régnant dans la cellule centrale de la sonde pressiomé- MPa


trique
pt Pression à atteindre d’après le programme de chargement MPa
p1 Pression corrigée correspondant à l’origine de la plage sur laquelle est déter- MPa
et

miné le module pressiométrique


p2 Pression corrigée correspondant à l’extrémité de la plage sur laquelle est MPa
déterminé le module pressiométrique
oj

t Temps s
ti Temps requis pour l’incrémentation du prochain palier de pression s
Pr

th Temps pendant lequel le niveau de chargement de pression est maintenu s


us Pression de l’eau interstitielle dans le terrain au niveau d’essai MPa
z Cote altimétrique, comptée positivement vers le haut m
zc Cote altimétrique du dispositif de prise de pression du liquide injecté dans la m
cellule de mesure
zcg Cote altimétrique du dispositif de prise de pression du gaz injecté dans les m
cellules de garde de la sonde pressiométrique
zN Cote altimétrique du terrain naturel à l’emplacement du trou de forage pres- m
siométrique

© ISO 2012 – Tous droits réservés  5


ISO 22476-4:2012(F)


Tableau 1 (suite)
Symbole Description Unité
zp Cote altimétrique du milieu de la cellule de mesure lors de l’essai m
zw Cote altimétrique du niveau de la nappe (ou du plan d’eau en site aquatique) m
CPV Contrôleur pression-volume —
E Type de sonde pressiométrique dans laquelle les trois cellules sont formées —
par trois membranes séparées juxtaposées

ne
EM Module pressiométrique Ménard MPa
G Type de sonde pressiométrique dans laquelle la cellule centrale est formée par —
une membrane spécialisée sur laquelle une membrane externe est fixée pour

ai
former les cellules de garde (voir Figure 2)
Ko Coefficient de pression des terres au repos à la profondeur de l’essai —

oc
V Valeur, après remise à zéro et correction des données, du volume injecté dans cm3
la cellule centrale et mesuré 60 s après le début d’un palier de pression
Vc Volume initial conventionnel de la cellule centrale de mesure y compris son cm3
éventuel habillage

ar
Vm Volume moyen corrigé entre V1 et V2 cm3
Vp Volume déterminé lors de l’essai d’étalonnage de l’expansion propre de cm3

VE
l’appareillage(voir Figure B.2)
m
Valeur, après corrections, du volume injecté dans la cellule centrale correspon-
dant à la pression pE.
cm3
e
VL Valeur, après corrections, du volume injecté dans la cellule centrale de mesure cm3
correspondant au doublement du volume initial de la cavité pressiométrique
rm

Vr Volume injecté dans la sonde (avant correction des données) lu sur le CPV cm3
Vt Volume de la cellule de mesure centrale pouvant inclure le tube fendu cm3
V1 Volume corrigé correspondant au début de la plage sur laquelle est déterminé cm3
no

le module pressiométrique (voir Figure 5)


V2 Volume corrigé correspondant à l’extrémité de la plage sur laquelle est déter- cm3
miné le module pressiométrique
V30 Volume injecté dans la cellule centrale de mesure 30 s après le début du palier cm3
de

V60 Volume injecté dans la cellule centrale de mesure 60 s après le début du palier cm3
β Coefficient servant au calcul de la plage pressiométrique conventionnelle —
γ Poids volumique du terrain au moment de l’essai KN/m3
γi Poids volumique du liquide injecté dans la cellule centrale de mesure KN/m3
et

γw Poids volumique de l’eau KN/m3


λg Coefficient de compressibilité du gaz sous pk par mètre de profondeur m−1
oj

ν Coefficient de Poisson —
σvs Contrainte totale verticale du terrain à la profondeur de l’essai kPa
Pr

σhs Contrainte totale horizontale du terrain à la cote altimétrique de l’essai kPa


Δp Pas de pression MPa
Δp1 Pas de pression initial MPa
ΔV60/30 Variation de volume injecté entre 30 s et 60 s au cours d’un même palier de cm3
pression – caractéristique de fluage
ΔV60/60 Variation de volume injecté à 60 s entre deux paliers consécutifs cm3

6  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


4 Appareillage

4.1 Description générale


Le principe d’un essai au pressiomètre Ménard est montré à la Figure 1.

ne
ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj

Légende
Pr

1 surface du sol p pression appliquée


2 sol A-A section axiale
3 cavité pressiométrique B-B section transverse
4 sonde pressiométrique en dilatation

Figure 1 — Principe d’un essai au pressiomètre Ménard

Le pressiomètre, représenté à la Figure 2, doit comprendre:


— une sonde tricellulaire;

© ISO 2012 – Tous droits réservés  7


ISO 22476-4:2012(F)


— un train de tiges de manœuvre de la sonde;


— un contrôleur pression-volume (CPV);
— la tubulure reliant le CPV à la sonde.
Le contrôleur pression-volume (CPV) doit comporter:
— un système de mise en pression et de dilatation de la sonde, capable de maintenir des pressions
constantes comme requis lors de l’essai;

ne
— un système permettant de maintenir une différence de pression appropriée entre la cellule centrale
de mesure et les cellules de garde;

ai
— un dispositif permettant la lecture directe et, dans le cas de la procédure B, l’enregistrement
automatique des caractéristiques à mesurer: temps, pression et volume.

oc
Les dispositifs de mesurage de la pression du liquide dans la cellule centrale et du gaz dans les cellules
de garde sont situés:
— soit en surface;

ar
— soit à l’intérieur de la sonde, à moins de 1 m du milieu de la cellule centrale de mesure.

stabilisée dans la sonde considérée. m


Dans le premier cas, le CPV doit être muni de moyens permettant de contrôler la valeur de la pression

Il faut, en outre, disposer de moyens permettant de déterminer la profondeur de l’essai avec


l’exactitude requise.
e
rm

4.2 Sondes du pressiomètre


Deux types de sonde doivent être utilisés selon la nature et l’état du terrain:
no

— sonde à gaine souple;


— sonde à gaine souple associée à une protection plus rigide ou à un tube fendu en acier.
Ces sondes sont respectivement décrites aux Figures 3 a) et 3 b), et leurs caractéristiques géométriques
sont données au Tableau A.1.
de

Lorsque la sonde est battue ou foncée dans le sol (voir C.3), elle doit être équipée d’une protection plus
rigide ou d’un tube fendu avec une allonge terminée par une pointe ou un chanfrein extérieur.
NOTE Si un tube fendu n’est pas utilisé, le corps de la sonde doit être dimensionné pour résister au fonçage
et

ou à la battue.

La sonde doit pouvoir être dilatée d’au moins 700 cm3 (550 cm3 pour une sonde dotée d’une cellule
oj

centrale courte et placée dans un tube fendu).


Pr

8  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


ne
ai
oc
ar
m
e
rm
no
de

Légende
et

1 contrôleur pression-volume: 1a, app. de pressurisation, pressurisation différentielle et injection; 1b, app. de
mesure de pression et volume; 1c, acquisition, stockage et impression des données (requis pour proc. B)
2 tubes de connexion: 2a, tube pour injection de liquide; 2b, tube pour injection de gaz
oj

3 système de mesure de la profondeur


4 tiges
Pr

5 sonde pressiométrique: 5a, cellule de garde sup.; 5b, cellule de mesure centrale; 5c, cellule de garde inf.
6 sol
7 cavité d’essai au pressiomètre
8 corps de la sonde, âme creuse
9 barre de couplage de la sonde

Figure 2 — Schéma d’un pressiomètre Ménard

© ISO 2012 – Tous droits réservés  9


ISO 22476-4:2012(F)


4.2.1 Sonde à gaine souple

La sonde doit comprendre trois cellules cylindriques de section circulaire et de même axe (voir Figure A.1).
Au cours de l’essai, ces cellules agissent simultanément sur la paroi de forage. La sonde comprend:
— une cellule centrale de mesure, de diamètre extérieur dc et de longueur lc (lcl pour une «sonde
longue» ou lcs pour une «sonde courte» — voir Tableau A.1), qui doit pouvoir se déformer radialement
dans un forage et appliquer une contrainte uniforme à la paroi de forage. Elle doit être dilatée par
injection d’un liquide supposé être incompressible;

ne
— deux cellules de garde de diamètre extérieur dg et de longueur lg (lgl ou lgs), situées de part et d’autre
de la cellule centrale de mesure et destinées à appliquer à la paroi de forage une contrainte voisine
mais pas supérieure à celle de la cellule centrale. Elles doivent être dilatées par un gaz sous pression.

ai
La sonde doit être constituée d’une âme métallique creuse pour le passage des tubes d’injection des
fluides servant à dilater les cellules. Elle doit être équipée d’une membrane pour la cellule centrale et

oc
d’une gaine souple. L’âme métallique doit porter généralement, sur sa surface extérieure cylindrique, un
système de rainures répartissant uniformément le liquide dans la cellule centrale entre la membrane et
l’âme métallique. Elle doit servir de support à la membrane et à la gaine souple. La partie supérieure de
l’âme doit être terminée par un raccord destiné à assurer la liaison avec le train de tiges manœuvrant la

ar
sonde depuis la surface du terrain; la membrane de la cellule centrale doit isoler le fluide contenu dans la
cellule centrale du gaz contenu dans les cellules de garde. La gaine souple recouvrant la membrane de la
cellule centrale donne également la forme aux cellules de garde. Une protection souple supplémentaire
m
faite de lamelles d’acier de 17 mm de large, soit en se chevauchant (jusqu’à mi-course), soit isolées, et
passant entre les anneaux de fixation (voir Figure A.1), peut être ajoutée par-dessus la gaine. Les tubes
d’injection des fluides doivent relier les cellules de la sonde au CPV. Le robinet de purge de la cellule de
mesure doit dépasser de la partie inférieure de l’âme métallique.
e
NOTE La protection souple peut être ajoutée pour réduire les dommages à la gaine dus aux fragments effilés
rm

saillants des murs de la cavité.

4.2.2 Sonde avec tube fendu


no

Cette sonde doit consister en deux parties:


— une partie intérieure, qui doit être un élément correspondant à l’assemblage des trois cellules
cylindriques de section circulaire et de même axe, et
de

— une partie extérieure, qui doit être constituée d’un tube en acier fendu (voir Figure A.1). Lorsque ce
tube est poussé ou enfoncé dans le sol il doit être étendu par un tuyau se terminant par une pointe
ou un chanfrein extérieur.
La partie intérieure inclue:
et

— une cellule centrale de mesure, avec un diamètre extérieur dc et une longueur lc (lcl pour une «sonde
longue» ou lcs pour une «sonde courte» — voir Tableau A.1), qui doit se déformer radialement dans
oj

un forage et appliquer une contrainte uniforme à la paroi de forage. Cette cellule doit être dilatée par
injection d’un liquide supposé être incompressible;
Pr

— deux cellules de garde de diamètre extérieur dg et de longueur lg (lgl ou lgs), situées de part et d’autre
de la cellule centrale de mesure et conçues pour appliquer à la paroi de forage une contrainte voisine
mais pas supérieure à celle de la cellule centrale. Elles doivent être dilatées par un gaz sous pression.
Lors d’un essai, ces cellules doivent agir de manière simultanée sur la paroi intérieure du tube fendu, qui
doit transférer les efforts aux parois de la cavité.

10  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Le tube fendu doit comprendre 6 fentes parallèles à l’axe du tube, ou hélicoïdales équidistantes sur la
circonférence [Figure 3 b)]. La longueur des fentes, Im, est mesurée parallèlement à l’axe du tube. Cette
longueur doit être la plus grande des deux valeurs suivantes:
1,3 (lc + 2 lg)     ou     800 mm.

Avant et après dilatation de la sonde, l’ouverture de chaque fente du tube fendu doit être inférieure
ou égale à 0,4 mm. Après dilatation, le tube fendu et les fentes doivent retrouver leur forme et leurs
dimensions initiales.

ne
L’élément de la sonde à l’intérieur du tube fendu doit être positionné entre des rondelles élastiques
permettant à la sonde de se déformer radialement en offrant une résistance minimale.

ai
4.3 Contrôleur pression-volume (CPV)

oc
Le CPV est doit être conçu autour d’un volumètre cylindrique équipé d’un système de mise en pression
et d’un ensemble de dispositifs de mesurage. Le CPV doit contrôler l’expansion des cellules de la sonde
et permettre de mesurer simultanément, en fonction du temps, les pressions du liquide et du gaz ainsi
que le volume de liquide injecté.

ar
Le système de mise en pression doit permettre de:

m
— atteindre la pression limite pressiométrique ou une pression pr au moins égale à 5 MPa;
— maintenir constant chaque palier de pression de chargement dans la cellule de mesure et dans les
cellules de garde pendant la durée définie;
e
— appliquer un pas de pression de 0,5 MPa, mesuré au CPV, en moins de 20 s;
rm

— réguler la différence de pression entre la cellule de mesure et les cellules de garde;


— injecter un volume de liquide dans la cellule de mesure supérieur à 700 cm3.
no

Dans le CPV, un robinet d’arrêt entre le volumètre et le dispositif de mesurage de la pression doit en
outre permettre l’arrêt de l’injection.

4.4 Tubulure
de

Les tubes souples doivent relier le CPV à la sonde. Ils doivent permettre le passage du liquide vers la
cellule de mesure et du gaz vers les cellules de garde. Ils peuvent être parallèles ou coaxiaux. Lorsque
les tubes sont coaxiaux, le tube central doit permettre le passage du liquide, tandis que le tube extérieur
doit acheminer le gaz.
et

4.5 Liquide injecté


oj

Le liquide injecté dans la cellule de mesure est soit de l’eau, soit un liquide de viscosité équivalente à celle
de l’eau et insensible au gel dans les conditions d’utilisation.
Pr

© ISO 2012 – Tous droits réservés  11


ISO 22476-4:2012(F)


ne
ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj

3a)   Sonde pressiométrique à gaine souple 3b)   Sonde pressiométrique à tube fendu


Pr

12  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Légende
1 âme creuse de la sonde 6 robinet de purge de la cellule de mesure
2 membrane de la cellule de mesure 7 tube fendu
3 manchon externe ou gaine souple 8 tiges de manœuvre
4 prise pour l’injection d’eau dans la cellule de mesure 9 raccord sonde-tige de manœuvre
5 prise pour l’injection de gaz dans les cellules de garde
Les dimensions sont données dans l’Annexe A.

ne
Figure 3 — Sonde pressiométrique (schématique)

ai
4.6 Moyens de mesure et de contrôle

4.6.1 Temps

oc
L’exactitude du dispositif utilisé pour mesurer le temps doit se conformer à la spécification de l’Annexe E.

ar
4.6.2 Volume et pression

L’incertitude maximale des dispositifs de mesurage de la pression et du volume doit être telle que
spécifiée à l’Annexe E.

4.6.3 Affichage des données


m
e
Sur site, le CPV doit permettre une visualisation simultanée et instantanée des lectures suivantes:
temps, pression du liquide injecté dans la cellule de mesure, volume du liquide injecté et pression du gaz
rm

dans le circuit des cellules de garde.

4.6.4 Étalonnage du cylindre pour la dilatation propre


no

Les principales caractéristiques du tube en acier (voir Figure B.1) doivent être les suivantes:
— un diamètre intérieur, di, de valeur connue, inférieur ou égal à 66 mm;
— une épaisseur de paroi, e, supérieure ou égale à 8 mm;
de

— une longueur, lp, supérieure à 1 m ou à la longueur des fentes, Im, la plus grande des deux valeurs
étant retenue.

4.7 Enregistreur des données


et

L’enregistreur de données, dispositif permettant de saisir et d’enregistrer les données selon la


procédure B, doit être doté:
oj

— d’une horloge interne;


Pr

— d’une imprimante;
— d’une carte mémoire ou d’un disque pouvant être lu(e) par un ordinateur.
L’enregistreur doit être conçu pour permettre d’enregistrer les données brutes des capteurs avec leur
identificateur, les zéros, les coefficients d’étalonnage et l’identification de chacun ainsi que les données
des pressions d’étalonnage et des volumes résultants.

© ISO 2012 – Tous droits réservés  13


ISO 22476-4:2012(F)


L’enregistreur de données ne doit imposer aucune modification au déroulement d’un essai, tel que
spécifié en 5.7, et ne doit masquer aucun autre dispositif de mesurage. Il doit être conçu pour effectuer
les opérations suivantes automatiquement:
— enregistrer ses propres caractéristiques d’identification: date, heure, minute, seconde, numéro du
CPV, numéro d’enregistreur de données, numéro de carte mémoire ou de disque;
— imposer l’introduction des informations nécessaires à l’identification de l’essai, tel que décrit en 5.4;
— empêcher l’entrée de valeurs de pression et de volume ou autres informations non obtenues au cours

ne
du déroulement de l’essai.
L’enregistreur de données doit comporter un dispositif d’alarme ou d’affichage spécial dans les cas suivants:

ai
— absence de carte mémoire ou de disque;
— absence des caractéristiques d’identification de l’essai, conformément à 5.4;

oc
— défaut d’alimentation électrique.

ar
5 Mode opératoire d’essai

5.1 Assemblage
m
La gaine, la membrane et le tube fendu, si son utilisation est requise, doivent être sélectionnés en fonction
des paramètres contrainte-déformation attendus du sol dans lequel la sonde va être utilisée. Ils doivent
tous remplir les exigences décrites dans l’Annexe A. Puis, la sonde doit être reliée au CPV par la tubulure.
e
L’ensemble du système doit être rempli d’eau et purgé pour supprimer les bulles d’air.
rm

5.2 Étalonnage et correction


L’étalonnage et la correction doivent être effectués conformément à l’Annexe B. Des copies des résultats
no

de l’étalonnage doivent être disponibles sur le site de l’essai.

5.3 Placement de la sonde et forage pressiométrique


de

Lors d’un essai pressiométrique, il est primordial de réaliser une paroi de forage de grande qualité. Les
procédures et les exigences de l’Annexe C doivent être suivies.
La préparation de forages satisfaisants doit être l’étape la plus importante pour l’obtention de résultats
d’essai pressiométrique acceptables.
et

Trois conditions doivent être remplies pour obtenir une cavité d’essai satisfaisante:
oj

— l’appareillage et la méthode utilisés pour réaliser la cavité d’essai doivent provoquer le moins de
perturbations possible dans le sol et à la paroi du trou de forage (voir C.1);
Pr

— le diamètre de l’outil de forage doit être conforme aux tolérances spécifies (voir C.2.2);
— lors des essais dans des sols et des roches tendres, l’essai pressiométrique doit être pratiqué
immédiatement après la réalisation du trou de forage (voir Tableau C.1, et C.1.2 et C.1.3).
NOTE Une indication de la qualité du forage est donnée par la forme de la courbe pressiométrique et par
l’amplitude de la dispersion des résultats (voir D.2).

5.4 Préparation de l’essai


Le CPV et l’enregistreur de données doivent être protégés contre tout ensoleillement direct.

14  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


La position du trou de forage dans lequel doit être introduite la sonde doit être repérée sur un plan coté.
Lorsque le trou de forage est incliné, il convient que sa pente et son orientation soient consignées
(voir Annexe F).
Puis, pour chaque trou de forage:
— le dispositif d’acquisition et d’enregistrement, à savoir l’enregistreur de données, doit être initialisé
(procédure B);

ne
— la lecture initiale de chaque capteur doit être contrôlée et, selon le cas, notée ou enregistrée
(procédures A et B).
Les caractéristiques d’identification de l’essai doivent être enregistrées soit sur la carte mémoire/sur le

ai
disque/dans l’enregistreur de données, soit sur la feuille d’essai avec copie au carbone (voir Annexe F):
— identification de l’opérateur effectuant l’essai;

oc
— numéro de dossier;
— numéro du sondage;

ar
— type de sonde;
— technique de forage (voir Annexe C);
m
— identification et description du sol conformément à l’ISO 14688‑1 et l’ISO 14689‑1;
— méthode de mise en œuvre de la sonde;
e
— références des essais d’étalonnage (voir Annexe B);
rm

— cote altimétrique, zc, du conditionneur de pression ou valeur de (zc - zN) pour le conditionneur (voir
Figure D.1);
no

— cote altimétrique, zs, de l’essai ou profondeur (zN - zs) de la sonde (voir Figure D.1);


— pression différentielle imposée (voir B.4.4).

5.5 Établissement du programme de chargement


de

Le programme de chargement d’un essai pressiométrique correspond à la relation entre la pression et la


durée d’application, par la sonde, de cette pression sur le terrain (Figure 4).
À chaque pas de pression, la pression est maintenue constante dans la cellule de mesure centrale et dans
et

les cellules de garde pendant une durée th de 60 s. Dans la procédure A, si la variation de pr pendant un
palier de pression dépasse la plus grande des pressions suivantes, à savoir 25 kPa ou 0,5 % de la pleine
échelle, c’est la valeur finale de la pression qui doit être notée.
oj

Le pas de pression initial, Δp1, à utiliser doit être déterminé par l’opérateur après l’observation des
caractéristiques de forage, examen des débris de carottage ou de forage et selon les instructions reçues.
Pr

Une fois que les lectures initiales ont été enregistrées, l’opérateur doit observer la caractéristique de
fluage ΔV60/30 et les différences ΔV60/60 entre les lectures de volume à 60 s des paliers successifs, et par
voie de conséquence, modifier le pas de pression de manière à:
— obtenir environ 10 points au cours de l’essai; et
— atteindre la fin de l’essai (voir 5.7.2).

© ISO 2012 – Tous droits réservés  15


ISO 22476-4:2012(F)


ne
ai
oc
ar
Légende
pt pression à atteindre t
m
temps
e
Δp pas de pression ti durée d’un palier de pression
pr palier de pression maintenu pendant th th durée du maintien de la pression
rm

C phase de chargement D phase de déchargement

Figure 4 — Programme de chargement d’un essai au pressiomètre Ménard


no

La durée ti de passage d’un palier de pression au palier suivant pour un incrément Δp doit être inférieure
à 20 s lorsque la longueur de la tubulure ne dépasse pas 50 m. Un ajustement approprié de ti doit être
effectué lorsque la longueur de tubulure est supérieure à 50 m (avant le déroulement de la tubulure).
de

Une fois l’essai terminé, tel que décrit en 5.7.2, le déchargement se fait progressivement sans palier.

5.6 Établissement de la pression différentielle


et

La pression du gaz dans les cellules de garde doit être inférieure à celle présente dans la cellule centrale
de mesure d’au moins deux fois la résistance propre, pm, de la membrane de la cellule centrale de mesure,
telle que définie en B.2.
oj

Lors de l’élévation de la cote altimétrique du contrôleur pression-volume (CPV), la différence de pression


qui est nécessaire pour garder l’équilibre mentionné au-dessus est appelée pression différentielle. Elle
Pr

doit être calculée selon B.4.4. Cette pression doit être fixée avant le début de l’essai et contrôlée à chaque
palier de pression.
Sur le site, avant de mener les essais, l’opérateur doit fournir un tableau des pressions différentielles en
fonction de la profondeur et suivant le type de sondes utilisé.

5.7 Expansion
Le processus d’expansion doit comprendre:
— l’application d’une pression uniforme à la paroi du forage par l’intermédiaire de la sonde
pressiométrique, conformément au programme de chargement (voir 5.5.);

16  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


— l’enregistrement des variations du volume de la cellule de mesure en fonction du temps et de la


pression imposée dans la cellule de mesure.

5.7.1 Lectures et enregistrement

À chaque palier de pression, les lectures suivantes doivent être relevées.


— Dans la procédure A, la pression du liquide requise par le programme de chargement doit être notée
une seule fois et le volume injecté dans la sonde doit être noté aux temps suivants: 15 s, 30 s et

ne
60 s. Les pressions du liquide et du gaz, la pression différentielle et leurs variations doivent être
contrôlées. Une variation excessive doit être notée (voir aussi 5.5).
— Dans la procédure B, la pression appliquée au liquide et les volumes injectés dans la sonde doivent

ai
s’afficher et être enregistrés au moins aux temps suivants: 1 s, 15 s, 30 s et 60 s. Les lectures des
pressions du gaz aux mêmes temps peuvent servir de contrôle.

oc
L’origine du temps, pour chaque palier de pression, doit être prise à la fin de la période d’incrémentation
de la pression ti correspondante.

5.7.2 Fin de l’essai

ar
Sauf indication contraire, l’essai est terminé lorsque des données suffisantes ont été accumulées pour
l’usage prévu, en utilisant les fonctionnalités complètes de l’équipement. Cela arrive normalement lorsque:
la pression pr atteint au moins 5 MPa; ou
m
— le volume du liquide injecté dans la cellule centrale de mesure est supérieur à 600 cm3 (450 cm3
e
pour une sonde courte à l’intérieur d’un tube fendu); ou
rm

— la sonde éclate.
NOTE Dans le cas où ces conditions ne sont pas remplies, l’essai peut toujours être analysé pleinement si trois
paliers de pression supérieurs à pfM sont obtenus.
no

5.8 Remblayage du forage


La méthode de remblayage des forages dus aux sondages pressiométrique doit être convenue et
effectuée conformément à l’ISO 22475‑1, aux réglementations nationales et aux exigences techniques ou
de

du gouvernement, et doit prendre en compte les couches, la contamination du sol et sa capacité portante.
Si cela est requis, le remblayage du trou dans le sol résultant du sondage pressiométrique doit être
effectué et documenté dans le rapport d’essai.
et

5.9 Exigences de sécurité


Les réglementations nationales de sécurité doivent être suivies, par exemple pour:
oj

— les équipements de protection individuelle;


Pr

— assurer une qualité de l’air si le travail est effectué dans des espaces confinés;
— assurer la sécurité du personnel et de l’appareillage.
Les appareils de forage doivent être conformes à l’ISO 22475‑1 lorsque son application convient.

© ISO 2012 – Tous droits réservés  17


ISO 22476-4:2012(F)


6 Résultats d’essai

6.1 Fiches de données et imprimé sur le terrain

6.1.1 Feuilles de données pour la procédure A

Toutes les données représentées en F.1 doivent être enregistrées avec soin et dans leur intégralité, à
l’exception des lectures à 1 s.

ne
L’opérateur doit authentifier la feuille d’essai en la signant et en y inscrivant son nom en lettres capitales.

6.1.2 Imprimé sur le terrain pour la procédure B

ai
Les informations suivantes au moins doivent être éditées sur site pour tout essai:

oc
a) avant le début de l’essai:
1) l’identification de l’opérateur;

ar
2) une déclaration selon laquelle l’essai sera conforme à l’ISO 22476‑4;
3) les caractéristiques de l’enregistreur de données:

données s’il est dissocié),


— le numéro de la carte mémoire ou du disque,
m
— le numéro du système de mise en pression et de lecture (et le numéro de l’enregistreur de
e
— les informations entrées destinées à identifier l’essai, telles que répertoriées en 5.4.
rm

b) au début de l’essai:
1) la date (année, mois, jour, heure et minute) au démarrage de l’essai.
no

c) à la fin de chaque palier de pression:


1) le numéro du palier dans la série;
2) une lecture de la pression du liquide dans les 15 s après le début du palier de pression, corrigée
de

avec trois chiffres significatifs au moins;


3) les volumes injectés à 30 s et 60 s après le début du palier de pression, arrondis au cm3;
4) la différence entre ces deux lectures, à savoir ΔV60/30;
et

5) la différence de lectures de volume injecté à 60 s entre deux paliers consécutifs, à savoir ΔV60/60.
oj

d) à la fin de l’essai:
1) la date et l’heure de fin de l’essai;
Pr

2) la courbe pressiométrique brute tracée à partir des lectures de volume Vr et de pression pr, à 60 s;
3) l’opérateur doit authentifier le document édité en le signant et en inscrivant son nom en
lettres capitales.

6.1.3 Courbe brute du pressiomètre

La courbe brute du pressiomètre doit être obtenue en traçant les données Vr du contrôleur pression-
volume en fonction de pr toutes les 60 s.

18  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Dans le cas de la procédure B, la courbe brute du pressiomètre doit être fournie par l’édition de
l’enregistreur de données.

6.2 Courbe corrigée du pressiomètre


La courbe pressiométrique corrigée (Figure 5) doit donner la variation du volume V de la cellule centrale
de la sonde en fonction de la pression p appliquée sur la paroi du forage:
V = f ( p)

ne

p est la pression appliquée à 60 s par la gaine de la sonde sur la paroi du forage, après correction

ai
de la charge hydraulique et de la résistance propre de la sonde (voir D.1.2 et D.1.3);

oc
est le volume de liquide injecté dans la sonde et mesuré à la fin de chaque palier de pression,
après la mise à zéro (voir B.4.1) et après la correction d’expansion propre de l’appareillage
(voir D.1.4).

ar
La courbe pressiométrique corrigée doit être définie par la succession des coordonnées (p, V) représentées
à la Figure 5. Au début de l’essai pressiométrique, la paroi du forage doit être soumise à la pression de la

m
sonde jusqu’à ce qu’elle retrouve à peu près son état initial. La pente de la courbe pressiométrique doit
se stabiliser. Puis, après cette phase, la vitesse de dilatation radiale de la sonde doit croître rapidement
au fur et à mesure que la pression augmente.
e
La courbe de fluage doit être représentée comme indiqué à la Figure 5 (conformément à D.3). Des
variations de la vitesse de fluage peuvent permettre d’identifier des événements importants pendant le
rm

déroulement de l’essai.
no
de
et
oj
Pr

Légende
1 courbe pressiométrique corrigée
2 courbe de fluage corrigée

Figure 5 — Représentation d’un essai au pressiomètre Ménard

© ISO 2012 – Tous droits réservés  19


ISO 22476-4:2012(F)


6.3 Résultats par le calcul


Les caractéristiques de l’essai pressiométrique doivent être déterminées soit à partir des informations
consignées sur la feuille d’essai (procédure A), soit à partir du document imprimé ou du contenu de la
carte mémoire (procédure B).
Dans un premier temps, il est nécessaire d’examiner les données enregistrées afin de déterminer si la
courbe peut être analysée et dans quelle mesure (voir Annexe D).
Dans un deuxième temps, les méthodes décrites à l’Annexe D doivent être utilisées pour:

ne
— déterminer la pression de fluage pressiométrique pfM (D.3);
— déterminer la pression limite pressiométrique Ménard pLM (D.4)

ai
— calculer le module pressiométrique Ménard EM (D.5).

oc
7 Rapports

ar
7.1 Généralités
Les résultats d’essai doivent être présentés de façon qu’ils permettent à des tiers de contrôler et de
comprendre entièrement les résultats.

7.2 Rapport de terrain


m
e
Le rapport d’essai doit contenir l’ensemble des données collectées sur le terrain (voir 5.4 et 6.1).
rm

Le rapport d’essai doit être signé par l’opérateur responsable du projet (voir 6.1.1 et 6.1.2).

7.3 Rapport d’essai


no

Le rapport d’essai doit inclure les paramètres d’identification de l’essai au pressiomètre (voir 5.4) et les
dossiers de l’essai au pressiomètre Ménard (voir 6.1). Le rapport d’essai doit être signé par le responsable
du projet sur le terrain.

7.3.1 Dossier de l’essai au pressiomètre Ménard


de

Le dossier pour un essai pressiométrique doit comprendre, comme indiqué en Annexe F, les données
corrigées, la courbe pressiométrique et les résultats de l’essai pressiométrique.
Il doit également contenir les indications de terrain, incluant une copie, soit de la feuille de données
et

signée (voir 6.1.1), soit du document imprimé (voir 6.1.2) et, dans le cas de la procédure B, le contenu de
la carte mémoire comme décrit en 4.7.
oj

Le dossier doit contenir au minimum les éléments suivants:


a) la référence à la présente partie de l’ISO 22476;
Pr

b) le type de procédure adoptée pour l’essai: A ou B;


c) le numéro de sondage dans lequel l’essai pressiométrique a été réalisé;
d) la cote altimétrique de l’essai ou sa profondeur depuis le sommet du sondage ou le haut du tubage;
e) le type de technique ou d’outil de forage utilisé pour réaliser la cavité et les cotes altimétriques
supérieures et inférieures de la passe de forage;
f) l’heure de la fin de formation de la cavité, à la minute près;

20  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


g) le type, la marque et le numéro de série du CPV, et de l’enregistreur de données s’il est dissocié du CPV;
h) les informations sur les contrôles récents effectués sur les appareils de mesure et de contrôle
utilisé (voir B.1);
i) l’heure de début de l’essai, à la minute près;
j) le type de sonde utilisé (E ou G) et ses caractéristiques (tube fendu, sonde courte, sonde longue), la
résistance propre de la sonde et les résultats de l’étalonnage de la résistance propre de l’appareillage,
tels que définis dans l’Annexe B;

ne
k) la pression différentielle (pr – pg) à la cote altimétrique du CPV;
l) un tableau des lectures de la pression et du volume du liquide à 1 s (procédure B uniquement), 15 s,

ai
30 s et 60 s, à chaque palier de pression de chargement;
m) les coordonnées p,V de chaque point permettant de tracer la courbe pressiométrique corrigée;

oc
n) tous les incidents survenus pendant l’essai (tels que l’éclatement de la sonde);
o) les cotes altimétriques du sommet du forage pressiométrique, zN, et des capteurs de pression, zc, tels

ar
que représentés en F.1 et à la Figure D.1;
p) les cotes altimétriques du niveau de boue dans le forage et de la nappe, si elle est connue, zw;
m
q) le nom de l’organisme procédant au sondage pressiométrique;
r) la courbe pressiométrique corrigée et les méthodes utilisées pour les corrections de résistance
propre et de dilatation propre;
e
s) le module pressiométrique Ménard, EM, et la méthode utilisée pour l’obtenir;
rm

t) la pression limite pressiométrique Ménard, pLM, et la méthode utilisée pour l’obtenir;


u) la pression de fluage, pfM, et la méthode utilisée pour l’obtenir;
no

v) la description et l’identification du sol conformément à l’ISO 14688‑1 et l’ISO 14689‑1 pour le forage


de l’essai pressiométrique.

7.3.2 Registre de l’essai pressiométrique


de

Un registre d’essai pressiométrique, tel qu’illustré en F.2, doit inclure au minimum:


a) la référence à la présente partie de l’ISO 22476;
et

b) le type de procédure utilisée: A ou B;


c) un plan d’implantation du forage et, selon le cas, le système de coordonnées de référence;
oj

d) la cote altimétrique de la surface du terrain, zN, au droit du forage pressiométrique par rapport à un
système de référence précisé;
Pr

e) le niveau de l’eau dans le trou de forage en fin de sondage ou en fin de chantier, et la cote altimétrique
de la nappe, si elle est connue;
f) la technique de forage utilisée avec les notations utilisées dans le Tableau C.1 et la date des différentes
passes de forage;
g) l’inclinaison du forage pressiométrique et son orientation;
h) la coupe du forage, si elle est disponible;

© ISO 2012 – Tous droits réservés  21


ISO 22476-4:2012(F)


i) une représentation graphique des caractéristiques pressiométriques en fonction de la profondeur,


accompagnée de l’échelle des profondeurs et des valeurs suivantes:
— le module pressiométrique Ménard, EM;
— la pression limite pressiométrique Ménard, pLM;
— et, en option, la pression de fluage pressiométrique, pfM.
Les pressions et les modules pressiométriques doivent être exprimés avec au moins deux chiffres

ne
significatifs.
NOTE Pour un même site, il est recommandé d’utiliser une échelle commune pour tous les sondages
pressiométriques.

ai
j) les commentaires sur le mode opératoire d’essai, les incidents et toute autre information susceptible
d’avoir une influence sur les résultats.

oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

22  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Annexe A
(normative)

Caractéristiques géométriques des sondes du pressiomètre

ne
A.1 Caractéristiques géométriques des sondes
Le Tableau A.1 doit être lu conjointement au paragraphe 4.1 et aux Figures 3 et A.1.

ai
Tableau A.1 — Caractéristiques géométriques des sondes

oc
Paramètre Symbole Unité Valeur Tolérance
Longueur de la +5
lc mm 210
cellule centrale 0

ar
Sonde à gaine souple Longueur de la
lg mm 120 ±15
cellule de garde

Partie de
la sonde
Longueur de lam
Diamètre extérieur

cellule centrale
dc

lcs
mm

mm
58

210
2
+2
0
à cellule centrale Longueur de la
e
lgs mm 200 ±5
courte cellule de garde
à l’intérieur du
rm

Diamètre extérieur de la
tube fendu dci mm 44 ±2
cellule centrale
Sonde
avec tube Longueur de la
Partie de lci mm 370 ±5
fendu (voir cellule centrale
la sonde
no

Figures 3b à cellule centrale Longueur de la


et A.1) lgl mm 110 ±5
longue cellule de garde
à l’intérieur du
Diamètre extérieur de la
tube fendu dci mm 44 ±2
cellule centrale
de

Diamètre extérieur dc mm 59 ±5
Tube fendu Longueur des fentes
Im mm ≥ 800 —
(selon l’axe du tube)
et

NOTE Le cas échéant, la partie de la sonde à l’intérieur du tube fendu décrite ci-dessus peut être utilisée
comme une sonde à gaine souple de 44 mm de diamètre extérieur dans un trou de forage de diamètre plus petit.
Inversement, des sondes de 76 mm de diamètre peuvent être utilisées. Il s’agit soit d’une sonde à gaine souple de
oj

74 mm, soit d’un élément de sonde de 58 mm placé à l’intérieur du tube fendu.

A.2 Sélection de la sonde pressiométrique et de ses composants


Pr

La résistance propre de la sonde pressiométrique, y compris le tube fendu, s’il y a lieu, doit être aussi
faible que possible en comparaison à la valeur prévue de la pression limite à la profondeur de l’essai.

© ISO 2012 – Tous droits réservés  23


ISO 22476-4:2012(F)


ne
ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj

Légende
1 axe de la sonde 5 gaine en caoutchouc
Pr

2 tube d’injection du gaz 6 membrane en caoutchouc de la cellule centrale


3 tube d’injection du liquide 7 robinet de purge
4 bagues de serrage de la membrane et de la gaine 8 tube fendu

Figure A.1 — Composants de la sonde pressiométrique


(ici dans le cas d’une sonde protégée par un tube fendu – voir 4.2.2)

24  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Le choix des composants principaux de la sonde doit être fait en fonction des relations suivantes:
a) pour la membrane de la cellule centrale:
pm ≤ 80 kPa;

b) pour toute la sonde:


lorsque pLM ≤ 900 kPa, alors: pel ≤ pl/4 + 25 kPa;

ne
lorsque pLM ≥ 900 kPa, alors: pel ≤ min { [pl/18 + 200 kPa]; 350 kPa }.

ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

© ISO 2012 – Tous droits réservés  25


ISO 22476-4:2012(F)


Annexe B
(normative)

Étalonnage et correction

ne
B.1 Appareils de mesure
Tous les dispositifs de contrôle et de mesure doivent être périodiquement contrôlés et étalonnés par

ai
rapport à des normes de référence (ENV 13005:1999) afin de démontrer qu’ils produisent des mesures
fiables et exactes. L’intervalle d’étalonnage doit permettre la vérification de la résolution requise.

oc
NOTE 1 La vérification de la résolution requise peut être basée sur l’enregistrement d’étalonnages précédents.

L’incertitude des mesures résumée en E.2 doit être pris en compte.

ar
Si une partie du système est réparée ou remplacée, l’étalonnage doit être vérifié.
Un exemplaire du rapport du dernier étalonnage doit être disponible sur le chantier.

m
En plus de l’étalonnage des appareils de mesure, des corrections doivent être appliquées aux lectures sur
le terrain de la résistance propre et de la dilatation propre de l’ensemble des appareils. Si la raideur de
la membrane de la cellule de mesure centrale n’est pas donnée par le fournisseur, elle doit être mesurée
e
indépendamment, comme c’est décrit en B.2.
rm

NOTE 2 La résistance propre dépend de l’augmentation de la raideur de la membrane de la cellule de mesure


centrale, de la gaine souple et du tube fendu (le cas échéant). Cela varie avec le volume de gonflement de la sonde.

NOTE 3 La dilatation propre dépend de l’expansion de la pression dans la tubulure, de l’appareil de mesure de
la pression et de la compression du gaz contenu dans le liquide injecté au sein de la cellule de mesure centrale. Cela
no

varie avec la pression dans la sonde.

B.2 Résistance propre de la membrane de la cellule de mesure centrale uniquement


de

À chaque type de membrane de la cellule centrale de mesure est associée une valeur pm de résistance propre
de la membrane, qui doit être déterminée par le fournisseur. Si l’information n’est pas disponible, elle doit
être déterminée à l’aide d’un essai de gonflement sur chaque membrane, conformément à B.2.1 et B.2.2.
La valeur de la résistance propre de la membrane doit être connue avant l’essai de manière à définir la
et

différence de pression correcte à exercer entre la cellule centrale et les cellules de garde.

B.2.1 Préparation de la sonde du pressiomètre pour l’essai de résistance propre de la


oj

membrane de la cellule de mesure centrale


La sonde doit être uniquement revêtue de la membrane de la cellule centrale de mesure et être reliée au
Pr

CPV par un tube court (moins de 2 m) et placée verticalement. La cellule centrale et le tube d’injection du
liquide doivent être purgés pour supprimer les bulles d’air. Puis, la membrane doit être dilatée au moins
trois fois en y injectant un volume de liquide égal à 700 cm3 (ou 550 cm3 pour une sonde courte utilisée
dans un tube fendu).
Pour cette opération, le système de mise en pression doit être doté d’un dispositif de mesurage de la
pression, dont l’exactitude doit être inférieure à 10 kPa.
Le dispositif mesurant le volume injecté doit être mis à zéro en faisant correspondre le milieu de la
cellule centrale avec le niveau du capteur de pression.

26  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


B.2.2 Mesure de la résistance propre de la membrane de la cellule centrale


La membrane doit être dilatée par pas de pression, Δp, de 10 kPa. Chaque palier de pression doit être maintenu
constant pendant 60 s. Le volume de liquide, V60,, mesuré à 60 s, doit être utilisé pour tracer la courbe:
V60 = f ( p)

La résistance propre, pm, de la membrane doit être la pression qui correspond à un volume de liquide
injecté dans la cellule égal à 700 cm3 (550 cm3 pour la sonde courte utilisée dans un tube fendu).

ne
B.3 Contrôle sur site des dispositifs de mesure

ai
Les lectures des instruments analogiques et numériques du CPV doivent être régulièrement comparées
à celles effectuées avec d’autres dispositifs (par exemple valeurs délivrées par l’enregistreur, par des
manomètres supplémentaires, etc.). Toute différence constatée doit faire l’objet d’une analyse.

oc
En outre, le bon fonctionnement du CPV doit être contrôlé à intervalles appropriés, selon un mode
opératoire écrit, par exemple en comparant entre elles les lectures des différents capteurs de pression et,
dans le cas de la procédure B, en comparant les valeurs du volumètre à celles de l’enregistreur de données.

ar
L’appareillage doit être corrigé, remplacé ou réparé si l’écart entre les lectures est supérieur aux
valeurs suivantes:
m
a) pour la pression, à la plus grande des deux valeurs suivantes:
— 5 % de la moyenne des deux lectures, ou
e
— 1 % de la valeur maximale du domaine de mesure.
rm

b) pour les volumes: 3 cm3.

B.4 Corrections des lectures


no

La raideur de l’assemblage de la membrane et de la gaine diminue durant les premières dilatations et


cette diminution doit être minimisée par quelques manœuvres préliminaires décrites en B.4.1.
Les contrôles décrits en B.4.2 et B.4.3 doivent être effectués dans les cas suivants:
de

— à chaque modification de la configuration de la sonde pressiométrique;


— à chaque changement de tubulures entre la sonde et le système de mise en pression et de lecture;
et

— à des intervalles appropriés en relation avec la fréquence d’utilisation de la sonde, par exemple une
fois par semaine pour un fonctionnement en continu.
oj

Ces contrôles doivent être effectués lorsque la sonde est prête à être insérée dans le trou de forage, c’est-
à-dire lorsqu’elle a été équipée de la longueur de tubulure convenable et que les bulles de gaz ont été
purgées de la cellule centrale et du circuit d’injection du liquide.
Pr

B.4.1 Prédilatation de la sonde et mise à zéro de l’appareil de mesure du volume


Toute sonde, avant sa première utilisation, doit être dilatée au moins trois fois à l’air libre en injectant
700 cm3 de liquide dans la cellule centrale (550 cm3 dans une sonde courte équipée d’un tube fendu).
Après cela,
— le dispositif de mesurage du volume doit être mis à zéro, en rajoutant ou en enlevant la quantité
de liquide nécessaire pour faire correspondre le milieu de la cellule de mesure avec le niveau du
dispositif de mesurage de volume;

© ISO 2012 – Tous droits réservés  27


ISO 22476-4:2012(F)


— le système de saisie et d’enregistrement, à savoir l’enregistreur de données, doit être initialisé


(procédure B)
— la lecture initiale de chaque capteur doit être contrôlée et, selon le cas, enregistrée (procédures A et B).

B.4.2 Essai d’étalonnage de la dilatation propre de l’appareillage


La sonde, dans sa gaine en caoutchouc ou équipée du tube fendu éventuel, doit être introduite dans le
tube cylindrique destiné à l’essai de résistance propre de l’appareillage décrit en 4.6.4 et à la Figure B.1.

ne
Elle doit être mise en pression par pas, Δp, de 100 kPa jusqu’à ce que la membrane ou le tube fendu
entre en contact avec le tube d’étalonnage. Après cela, dix autres pas équivalents doivent être appliqués
jusqu’à la valeur de pression maximale de la sonde. Pendant la deuxième partie de l’essai, chaque palier
de pression doit être atteint en moins de 20 s et maintenu pendant 60 s.

ai
La pression dans les cellules de garde doit être conforme aux conditions énoncées en B.4.4.

oc
B.4.2.1 Obtenir la correction de dilatation propre de l’appareillage

Le volume injecté à la fin de chaque palier de pression doit être enregistré et utilisé afin de tracer la
courbe suivante:

ar
V r = f ( p r ) ,

qui donne la courbe de correction de la dilatation propre. m


Le coefficient de dilatation, a, introduit au paragraphe D.1.3, doit être la pente de la droite de régression
e
correspondant à la partie de la courbe après la mise en contact de la sonde avec le tube d’étalonnage
(voir Figure B.2)
rm

Vr = Vp + apr


no

Vp est l’ordonnée à l’origine sur l’axe des volumes de la droite calée sur les points représentatifs.,
Les valeurs de a doivent être inférieures à 6 cm3/MPa (lorsque le pressiomètre est équipé de tubulures
de 50 m de longueur maximale).
de

Des valeurs de «a» supérieures indiquent un remplissage inadéquat de liquide, une fuite dans le circuit
de liquide ou un autre problème. Un contrôle de tout l’appareillage, y compris du CPV, des tubulures et
de la sonde, doit être effectué.
et
oj
Pr

28  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


ne
ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

Légende
1 tube d’étalonnage
2 tube pressiométrique

Figure B.1 — Tube d’étalonnage pour la correction de dilatation propre

© ISO 2012 – Tous droits réservés  29


ISO 22476-4:2012(F)


B.4.2.2 Obtenir le volume Vc de la membrane de la cellule centrale

Le volume initial de la cellule centrale est déterminé d’après l’équation suivante:


Vc = 0,25 π lcdi2 – Vp


Vp est l’ordonnée à l’origine de la droite ajustée obtenue en B.4.2.1;

ne
lc est la longueur de la cellule centrale mesurée une fois fixée la membrane sur l’âme métallique
de la sonde, tel que représenté à la Figure B.1 et au Tableau A.1;

ai
lorsque la sonde est montée avec un tube fendu, lc est égal à lsc pour une sonde courte, ou à llc
pour une sonde longue;

oc
di est le diamètre intérieur du tube d’étalonnage; cette valeur doit apparaître sur la feuille
d’essai pressiométrique.

ar
m
e
rm
no

Légende
de

Vr volume de liquide injecté en fin de palier de pression


pr pression dans la cellule de mesure
Vp ordonnée à l’origine de la fonction affine Vr = Vp + apr
et

Figure B.2 — Étalonnage de la dilatation propre — Exemple


oj

B.4.3 Essai d’étalonnage de la résistance propre de la sonde


Pr

La sonde doit être placée à l’air libre, à proximité du dispositif de mesurage de la pression, tel que
représenté à la Figure B.3. Elle doit être dilatée dans les mêmes conditions que celles lors de l’essai dans
le terrain, avec un pas de pression, Δp, égal à 1/5 de la valeur estimée de la résistance propre de la sonde,
pel. Chaque palier de pression doit être maintenu pendant 60 s. Un volume d’au moins 700 cm3 doit être
injecté dans la cellule centrale (550 cm3 pour la sonde courte équipée d’un tube fendu).
NOTE La résistance propre, pel, de la sonde dépend du type de membrane, de la gaine et du tube fendu, le
cas échéant, utilisés. Elle est essentiellement adaptée au type de sol à soumettre à essai. Elle peut varier entre
0,05 MPa et 0,2 MPa.

La courbe pression-volume, V60 = f(pe), est illustrée à la Figure B.4. La valeur zc – zs doit être minimisée
de manière à négliger toute correction des lectures de pression (voir D.1.1 et la Figure D.1)

30  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Les valeurs des pressions obtenues d’après cette courbe pour chaque palier de pression sont utilisées
pour effectuer la correction de la résistance propre (voir D.1.3).
La résistance propre pel (Figure B.4) de la sonde doit être la pression correspondant à un volume de
liquide injecté égal à 700 cm3 (ou 550 cm3 pour la sonde courte dans un tube fendu).

ne
ai
oc
ar
Légende
1 sonde pressiométrique
2 dispositif de mesurage de la pression
m
e
3 régulateur de pression
rm

4 surface du terrain
z cote altimétrique
Pour zc, zs et zN, se référer à la Figure B.5 et au paragraphe D.1.1.
no

Figure B.3 — Cotes altimétriques de la sonde et du régulateur de pression


pendant un étalonnage de la résistance propre
de
et
oj
Pr

Figure B.4 — Exemple d’une courbe de la résistance propre d’une sonde pressiométrique

© ISO 2012 – Tous droits réservés  31


ISO 22476-4:2012(F)


B.4.4 Estimation de la pression du gaz dans les cellules de garde pour un essai donné
La pression du gaz dans les cellules de garde ne doit pas être supérieure à celle présente dans la cellule
centrale. Cette valeur doit être déterminée avant chaque essai et fixée au premier palier de pression.
Pendant l’application de la pression pc dans la cellule centrale de mesure, la pression du gaz pk dans les
cellules de garde doit être adaptée selon les règles suivantes (voir Tableau 1 en 3.2, Figures B.5 et D.1
pour la signification des symboles).
Pour la sonde de type G, lorsque les cellules de garde sont créées par toute la gaine, la pression du gaz pk

ne
dans les cellules de garde doit être inférieure à celle présente dans la cellule centrale, mais suffisamment
élevée pour conserver la forme cylindrique de la gaine de la sonde pressiométrique:
pc – 3pm ≤ pk ≤ pc – 2pm

ai
soit

oc
pr + (ph – 3pm) ≤ pk ≤ pr + (ph – 2pm)

ar
et pk = 0 dès que pr + (ph – 2pm) = 0
pc est la pression du liquide dans la cellule centrale: pc = pr + ph;

pm

pk
m
est la résistance propre de la membrane de la cellule centrale;

est la pression du gaz dans les cellules de garde; dans la mesure où le poids volumique du gaz
e
varie avec la pression du gaz:
rm

pk = pg [1+ λg(zcg – zp)]

Puisque les valeurs de zc et de zcg sont normalement positives, la valeur de zp doit être négative et
no

(zcg ‑ zp) est la somme des valeurs absolues z cg plus z p .


pr est la valeur de la pression du liquide du CPV à la cote altimétrique zc;

ph est la pression générée par la dénivelée entre le capteur de pression du liquide et la cellule
de

centrale, ph = γ i (zc – zs), tel que décrit en D.1.1.

pg est la valeur de la pression du gaz dans les cellules de garde affichée par le CPV; la cote alti-
métrique du dispositif de mesurage du CPV est zcg et celle de la sonde est zs;
et

λg est le coefficient de compressibilité par mètre de profondeur du gaz à la pression pk.


oj

Si aucune valeur n’est connue pour λ, il est recommandé d’utiliser: λg = 1,15 10−4 par mètre,
ou λg = 1,15 10−4 . m−1
Pr

NOTE 1 En pratique, la correction provenant de la compressibilité du gaz peut être négligée lorsque la différence
de cote altimétrique entre le CPV et la sonde est inférieure à 30 m et que la pression du gaz est inférieure à 5 MPa.
Si c’est le cas, alors pk = pg.

NOTE 2 Dans la plupart des cas, l’hypothèse zcg = zc est valide.

32  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


ne
ai
oc
ar
m
e
Légende
rm

1 surface du terrain
2 CPV
3 sonde pressiométrique
no

4 tube contenant du gaz


5 tube contenant du liquide
zc et zcg sont positives et zp est négative.
de

Figure B.5 — Notations des pressions et des cotes altimétriques


lors d’un essai pressiométrique Ménard
et
oj
Pr

© ISO 2012 – Tous droits réservés  33


ISO 22476-4:2012(F)


Annexe C
(normative)

Placement de la sonde du pressiomètre dans le sol

ne
C.1 Considérations d’ordre général
L’essai pressiométrique et le forage doivent être considérés comme un tout. De la qualité de la paroi

ai
du forage dépend la qualité de l’essai. Afin d’introduire la sonde dans le terrain et de déterminer les
caractéristiques pressiométriques Ménard valides, la technique de forage doit être adaptée par
l’opérateur en fonction du type de sol (voir Tableau C.2). Lorsque les conditions du sol ne sont pas

oc
connues, il est conseillé d’essayer sur site, avec l’appareillage, différentes techniques de manière à palier
toutes les éventualités.
Si une nouvelle technique d’introduction de la sonde est proposée, alors qu’elle n’apparaît pas en C.2 et

ar
C.3, le représentant de l’organisme doit fournir la preuve que la nouvelle technique donne des résultats
pressiométriques satisfaisants (voir D.2.2).

m
C.1.1 Espacement des essais et profondeur minimale de la sonde dans le sol
Dans tout trou de forage, l’espacement minimal entre deux essais successifs ne doit pas être inférieur
e
à 0,75 m. Il convient que l’espacement entre deux emplacements de la cellule centrale de la sonde pour
deux essais successifs soit de 1 m.
rm

La profondeur minimale, zc, par rapport au niveau du terrain pour réaliser un essai dans un trou de
forage doit être de 0,75 m.
La sonde doit être placée dans la cavité de sorte que son extrémité supérieure dilatable se trouve à plus
no

de 0,5 m de la partie supérieure de la cavité.


Lorsque le forage pressiométrique est réalisé à partir du fond d’un forage plus grand, aucun essai ne doit
être pratiqué à une profondeur inférieure à 0,5 m au-dessous de la base de ce forage.
de

La partie de l’extrémité inférieure dilatable de la sonde ne doit pas également se trouver à moins de
0,3 m de la partie inférieure de la cavité.

C.1.2 Longueur maximale du stade de forage avant le placement de la sonde


et

Lorsque la cavité a été obtenue par forage, la sonde pressiométrique doit être placée dans la cavité
dès qu’elle a été forée (voir C.1.3). Il convient que le forage ou le fonçage progresse entre chaque essai.
Toutefois, une passe de forage suffisante pour pratiquer plusieurs essais peut être autorisée si les
oj

conditions de sol et si la durée pour effectuer les essais le permettent, comme cela est décrit dans le
Tableau C.1.
Pr

34  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Tableau C.1 — Longueur maximale d’une passe de forage avant de procéder à l’essai


Longueur maximale d’une passe de forage
(m)
Type de sol Battage,
Forage
Roto percus- fonçage et
rotatif
sion b vibrofonçage
adapté b
du tube lissec

ne
Vase et argiles molles 1 a — 1 a
Argiles moyennement compactes 2 2 3
Argiles compactes 5 4 4

ai
Limons:      
—   au-dessus de la nappe 4 3 3
—   sous la nappe 2 a 1 a —

oc
Sables lâches:      
—   au-dessus des eaux souterraines 3 2 —
—   sous la nappe 1 a 1 a —

ar
Sables moyennement compacts et compacts 5 5 4
Sables grossiers: graviers, cailloux 3 5 3
Sols grossiers cohérents
Sols non homogènes, sols atypiques (comme par exemple tills,
etc.)
m 4
2
5
3
3
2

Roches altérées, roches tendres 4 5 3


e
a     Ou l’intervalle requis entre deux essais successifs.
rm

b     Se référer au Tableau C.2 pour les techniques acceptables.

c     Non applicable à la technique TFEM (voir C.2.6.3).

C.1.3 Intervalle de temps entre le forage et l’essai


no

La réalisation des essais pressiométriques doit suivre immédiatement celle de la cavité obtenue par
forage et doit être réalisée par la même équipe de travail.
de

Lorsque la sonde pressiométrique est foncée directement dans le terrain à l’abri d’un tube fendu, les
essais peuvent être effectués de deux manières:
— soit réalisés après arrêt du fonçage à chaque profondeur d’essai,
— soit une fois le battage ou le fonçage terminé, en remontant le train de tubes ou de tiges après
et

chaque essai.
NOTE 1 La première méthode implique qu’un certain laps de temps peut être nécessaire entre la fin du battage
oj

ou du fonçage et le début de l’essai pour garantir la dissipation de la pression interstitielle.

NOTE 2 La seconde méthode n’est possible que si le diamètre du train de tubes est le même que celui du tube
Pr

fendu. Cette technique permet la dissipation de la pression interstitielle pour les essais supérieurs sans délai
supplémentaire.

C.2 Techniques d’introduction de la sonde sans refoulement de sol


C.2.1 Généralités
Lorsqu’une cavité d’essai est forée, la première préoccupation doit être la qualité de la paroi de la cavité
obtenue. La seconde préoccupation concerne le diamètre de la cavité, qui doit être adapté au diamètre
de la sonde du pressiomètre. Pour toute exigence qui ne concerne pas les techniques de prélèvement

© ISO 2012 – Tous droits réservés  35


ISO 22476-4:2012(F)


de sols, les caractéristiques de l’outil de prélèvement de sol et les diamètres de forage, la référence à
l’ISO 22475‑1 est obligatoire.
Les lignes directrices dans le Tableau C.2 doivent être prises en compte lors de la sélection de la méthode
adaptée et de l’équipement approprié.
Lors du choix de l’outil, il faut considérer que la cavité d’essai doit être aussi lisse que possible et que son
diamètre doit être aussi constant que possible sur toute la longueur de la cavité.
NOTE Si ce diamètre varie de manière significative en raison de la dégradation, par exemple, ou que la cavité

ne
n’est pas cylindrique, la qualité de l’essai en sera affectée.

C.2.2 Diamètre de l’outil de découpe de la cavité

ai
Lors de la détermination du diamètre de l’outil de découpage nécessaire pour le forage, trois facteurs
doivent être considérés:

oc
— le diamètre de la cavité requise;
— l’augmentation du diamètre de la cavité résultant soit de l’oscillation axiale de l’outil lors du

ar
découpage, soit de l’érosion de la paroi du forage par la circulation de boue, soit des deux; et
— la diminution du diamètre de la cavité par relaxation se produisant entre le retrait de l’outil de
découpage et l’introduction de la sonde.
m
La diminution du diamètre intérieur ou le gonflement peuvent être réduits par l’utilisation d’un fluide
de forage approprié.
e
Le diamètre de l’outil ne doit pas dépasser 1,08 dc (voir Tableau A.1 et la NOTE 2 à l’Article 1)
rm

Lors du choix de l’appareillage pour le site, il convient que plusieurs couronnes de tailles différentes
soient disponibles de manière à ajuster la taille des couronnes selon qu’il se produit une augmentation
ou une diminution du diamètre du forage.
no

Une des techniques suivantes peut être utilisée pour préparer la cavité d’essai pour la sonde du
pressiomètre, en prenant en compte le type de sol (voir Tableau C.2).

C.2.3 Forage par rotation (OHD)


de

C.2.3.1 Forage destructif

Le forage destructif par rotation comprend la rotation d’une couronne et l’application d’une force vers
le bas depuis la surface avec une machine de forage ainsi que l’évacuation des débris de forage vers la
surface par circulation d’un fluide.
et

NOTE Cette méthode n’est pas listée dans l’ISO 22475‑1 (voir C.2.1 et C.2.2).
oj

Il convient que les couronnes sélectionnées soient des couronnes à lames ou à molette munies de buses
d’injection axiales à leur base.
Pr

Au-dessus de la nappe, une tarière à main peut être utilisée pour forer la cavité d’essai. Elle est composée
de deux éléments tubulaires en acier soudés à leur partie supérieure à une tige commune pour former un
tube presque complet, mais dont les fentes sont diamétralement opposées. Ces éléments sont raccordés
à leur base par une pointe hélicoïdale ou par deux lames radiales inclinées pour servir de couteaux.
Ils permettent également d’empêcher au sol contenu de s’échapper. Une poignée est fixée en haut de la
rallonge de tige.
Une tarière à main (TAM) donne de bons résultats dans des sols tendres et moyennement compacts.
NOTE En fonction de la dureté et de la granulométrie du sol, l’utilisation d’une tarière à main peut devenir
difficile. Les parois de la cavité peuvent être endommagées par de trop nombreuses remontées de l’outil de
découpage. Cette technique est utilisée pour des essais à de faibles profondeurs (4 m à 6 m).

36  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Inversement, une tarière à main qui comporte à sa base un système d’injection axiale de boue (TIN pour
«tarière avec injection de fluide de forage») peut aussi être utilisée pour stabiliser les parois de la cavité
du pressiomètre. Elle peut être utilisée dans les argiles présentant des pressions limites inférieures à
0,5 MPa, tant que:
— les lames de la tarière sont très coupantes, et que
— le diamètre de la tarière est légèrement supérieur à celui de la sonde pressiométrique, mais toujours
inférieur à 1,08 fois le diamètre de la sonde.

ne
Des précautions doivent être prises pour que la tarière ne refoule pas le terrain dans des sols très mous.

C.2.3.2 Exigences avancées

ai
La couronne rotative doit être descendue dans le sol tout en satisfaisant aux conditions suivantes:

oc
— faible pression verticale sur l’outil de forage, rotation lente (moins de 60 rotations par minute), et
— une circulation de fluide de forage lente et contrôlée appropriée au matériau en train d’être foré.

ar
Le fluide de forage doit remanier le moins possible la paroi du trou de forage. Le fluide doit avoir une
viscosité suffisamment élevée pour remonter les débris de forage avec des débits de pompage faibles.

C.2.4 Forage à la tarière hélicoïdale (TH)


m
Une tarière hélicoïdale est constituée d’une hélice en acier de faible épaisseur soudée à une mince
tige pleine avec une tête de découpage et raccordée aux tiges de forage ou à des éléments de tarière
e
supplémentaires sur la longueur du train de tiges de forage. Le diamètre de la tête de découpage doit
être à peine plus grand que la tarière hélicoïdale afin d’éviter d’enduire la paroi de la cavité. La tarière
rm

doit être remontée avec un mouvement rotatif.


NOTE Cette méthode n’est pas listée dans l’ISO 22475‑1 (voir C.2.1).

Lorsqu’une tarière creuse est utilisée simultanément pour le forage et pour servir d’enveloppe au trou
no

de forage initial, l’extrémité de la tarière doit rester fermée. Un grand soin doit être apporté lorsque
cette fermeture est enlevée, pour veiller à ce que la zone d’essai ne soit pas endommagée par l’effet de
succion provoqué.

C.2.5 Carottage (CAR)


de

Le carottage utilise un tube carottier et le forage par rotation.


Le choix de l’appareillage et de l’outil doit faire en sorte que la circulation de boue n’érode pas la paroi du
trou de forage. L’application de l’ISO 22475‑1 est limité (voir C.2.1 et C.2.2).
et

Cette technique permet une description détaillée de la lithologie et de l’épaisseur des différentes couches
de sol. En outre, la carotte peut faire l’objet d’un essai mais la priorité doit revenir à la qualité de la paroi
oj

de la cavité pressiométrique.
Pr

C.2.6 Forage par rotopercussion (ROTOP et ROTOP+M)

C.2.6.1 Généralités

Dans le cas de sols pour lesquels la technique est acceptable (des conseils sont donnés dans le Tableau C.2),
la méthode de forage par rotopercussion, qui consiste à réaliser le forage par un mouvement alternatif
de frappe d’un trépan sous l’effet d’une pression pneumatique ou hydraulique, peut être utilisée. L’action
de désintégration est obtenue par rotation du trépan.

© ISO 2012 – Tous droits réservés  37


ISO 22476-4:2012(F)


C.2.6.2 Rotopercussion à sec (ROTOP)

L’évacuation des débris de forage s’opère par injection d’air. Lors de l’utilisation de cette technique, il faut
tenir compte de la dureté du terrain, de sa teneur en eau et de sa teneur en argile. Cette technique est utilisée
la plupart du temps à de faibles profondeurs en raison de la limitation de la pression d’air disponible.

C.2.6.3 Rotopercussion avec injection de boue (ROTOP+M)

Avec cette technique, la cavité est creusée par un mouvement alternatif de frappe et de rotation. La

ne
circulation du fluide évacue les débris de forage.

C.2.7 Tubes battus, fonçés ou vibrofonçés (PT, TWT, DT et VDT)

ai
C.2.7.1 Généralités

oc
Pour certaines conditions de sols (des conseils sont donnés dans le Tableau C.2), un tube de section
circulaire peut être battu, vériné ou vibrofonçé dans le sol. Le tube doit être muni d’une trousse coupante
biseautée intérieurement afin de réduire la contrainte exercée sur la paroi du trou de forage avant l’essai.

ar
NOTE Les exemples donnés ci-dessous ne sont pas conformes à l’ISO 22475‑1 mais ils peuvent être classés
comme des méthodes de prélèvement correspondant à des prélèvements de catégorie C de l’ISO 22475‑1.

C.2.7.2 Tubes battus (PT et TWT)


m
Dans le cas de sols argileux tendres et moyennement compacts et de limons au-dessus de la nappe, des
tubes peuvent être battus pour créer la cavité d’essai. Si la cavité d’essai ne peut pas être obtenue en une
e
seule passe, une autre méthode de réalisation de la cavité d’essai doit être sélectionnée. La récupération
complète du tube est requise de manière à éviter toute perturbation de la paroi de la cavité et des couches
rm

sous-jacentes soumises à l’essai.


Le tube doit être retiré lentement afin de limiter la diminution du diamètre intérieur de la cavité en
raison du phénomène de succion.
no

Dans la vase et l’argile molle, des tubes à paroi mince doivent être utilisés.

C.2.7.3 Tubes fonçés (DT) ou tubes vibrofonçés (VDT)


de

Pour des sols plus fermes (des conseils sont donnés dans le Tableau C.2), des tubes à paroi épaisse doivent
être utilisés. Ils peuvent être foncés par battage ou par vibrobattage.

C.2.8 Tube fendu avec outil désagrégateur interne et circulation de boue (TFEM)
et

Pour certaines conditions de sols (des conseils sont donnés dans le Tableau C.2), la technique TFEM peut
être utilisée. Elle consiste à réaliser la cavité au moyen d’un tube fendu ouvert qui est placé à l’extrémité
inférieure du tubage et qui en fait partie intégrante. L’une des deux méthodes suivantes peut être choisie.
oj

— Le tubage est foncé en utilisant une trousse coupante comportant un biseau interne réduisant le
refoulement du sol. Le sol à l’intérieur du tubage est évacué par n’importe quel moyen de forage approprié.
Pr

— Le tubage est descendu en vibrobattage. Le forage se fait simultanément à la mise en place du tubage.
L’outil de découpage associé à l’injection du fluide est légèrement en saillie ou au ras du sabot du tubage.
Avant chaque série d’essais pressiométriques, le train de tiges de forage est remonté. Puis, la sonde est
centrée sur la partie avec fentes.

38  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


C.3 Introduction de la sonde par tube fendu battu (TFB)


Dans un matériau granulaire boulant, lorsqu’il semble impossible d’empêcher l’éboulement des parois
du trou de forage, la sonde peut être battue ou foncée dans le sol directement ou à l’intérieur du tube
fendu avec une pointe ou un chanfrein extérieur. .
Entre la sonde et la pointe ou le chanfrein extérieur, une allonge ayant le diamètre de la sonde ou du tube
fendu doit être prévue, afin de prévenir les effets de compactage au niveau de la sonde.
Dans certains cas, le forage d’un trou pilote de diamètre inférieur à celui de la sonde pressiométrique

ne
peut se révéler nécessaire pour faciliter la mise en place de la sonde. Une fois que ce trou de plus petite
taille est fait, la cavité est calibrée au diamètre approprié en vérinant (ou vibrofonçant) la sonde.

ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

© ISO 2012 – Tous droits réservés  39




40
Pr
Placement de la sonde avec
Placement de la sonde sans refoulement de sol
fonçage direct
oj
Technique 1< dt /dc ≤ 1,08 (dt /dc ≈ 0)
ISO 22476-4:2012(F)

de forage  Forage rotatif Rotopercussion Tube battu, fonçé ou vibrofonçé Tube fendu fonçé
et
OHD HA/HAM CFA CD RP RPM STDTM PT DT VDT DST
Type de sol  * *
° ° — —■ — —■  — ■
Vase et argile molle
TWT
Argiles moyennement ° ° ■ ■ — ■ ° ° ■  —
de
compactes
Argiles compactes ° ■ °  ° ■ ° ■ ° — ■ —
■ ■
Limons: ° °   ° — ° °    —
— au-dessus de la nappe
no


— sous la nappe ■ ° ■ ° — ■ ° — ° 5° — — — ■
Sables lâches: ° ■ °   — ° ° —■ — — —
— au-dessus de la nappe
rm
— sous la nappe ■ ° ° — —■ — ° 5 ° —■ — — ■ +
Sables moyennement compacts ° °  °  ° 5° —   ■ +
et compacts
Graviers, cailloux  ° —■° —■ —■  °
e ■ °   ■ +
■ ■
Sols grossiers cohérents (par ° °   °  °  °  
exemple, argile avec blocs)
Sols non hétérogènes, sols ° °  °  °
m
■ ° —   ■ +
atypiques (par exemple,
dépôts, dépôts alluvionnaires,
sols artiiciels, remblais traités
ou non, etc.)
ar
Roches altérées, roches tendres ° °  ■ ° ■ ° ■ ° ■ ■
oc
Tableau C.2 — Lignes directrices pour les techniques de placement de la sonde pressiométrique

ai

© ISO 2012 – Tous droits réservés


ne
Pr
oj
et

© ISO 2012 – Tous droits réservés


de
Légende
 Recommandé OHD Forage destructif PT Tube battu
 Approprié HA OHD exécuté avec une tarière à main TWT Tube à paroi mince battu
 Acceptable HAM OHD exécuté avec une tarière à main et avec injection de boue DT Tube fonçé
no
— Ne convient pas CFA Tarière continue VDT Tube vibrofonçé
Non couvert par la présente norme CD Carottage DST Tube fendu fonçé


rm
RP Rotopercussion
RPM Rotopercussion avec injection de boue
STDTM Tube fendu avec outil désagrégateur interne et circulation de boue

e
                                                                                  Tableau C.2 (suite)

Dépend des conditions sur sites réelles et de l’évaluation de l’opérateur -


* La vitesse de rotation ne doit pas excéder 1 s-1 et le diamètre de l’outil ne doit pas être plus important que 1,15 dc
°
m
Circulation de la boue: la pression ne doit pas excéder 500 kPa et le débit 15 l/min. Le débit peut être temporairement interrompu si nécessaire.
+ Trou pilote avec des techniques de préforage possibles: DST, RP et RPM
ar
oc
ai
ne
ISO 22476-4:2012(F)

41

ISO 22476-4:2012(F)


Annexe D
(normative)

Détermination des caractéristiques du pressiomètre

ne
D.1 Détermination de la courbe pressiométrique corrigée
D.1.1 Généralités

ai
Les valeurs des pressions et des volumes relevés au cours de l’essai doivent être corrigées afin de
tenir compte de:

oc
— la pression due à la charge hydraulique, ph;
— la résistance propre de la sonde, pel;

ar
— la dilatation de l’appareillage complet pendant la mise en pression.

D.1.2 Correction due à la charge hydraulique de la sonde m


Lors d’un essai à une cote altimétrique donnée zs, la pression au niveau de la cellule centrale est égale à
celle indiquée par le régulateur de pression augmentée de la pression hydrostatique, ph, entre le niveau
e
de la prise de pression et le milieu de la sonde pressiométrique (voir Figure D.1).
rm

ph = γ i (zc – zs)

D.1.3 Correction due à la résistance propre de la sonde


no

Cette correction de pression tient compte de la résistance propre de la sonde pressiométrique pe en


fonction de Vr (voir B.4.3 et Figure B.4). Cette courbe expérimentale doit être représentée par une des
fonctions mathématiques suivantes, en fonction du but de l’analyse de l’essai. Les méthodes sont listées
depuis la moins élaborée (analyse grossière) jusqu’à la plus élaborée (travail de recherche).
de

— Première méthode: interpolation linéaire entre les points expérimentaux.


— Seconde méthode: interpolation de type «loi de puissance»,
et

pe(Vr) = b(Vr)m + c


oj

m est choisi entre 0 et 1;


Pr

b, c sont obtenus par la méthode de régression des moindres carrés.

— Troisième méthode: ajustement par une fonction du type «double hyperbole» (voir D.4.3.3).
Comme la résistance propre dépend du type de membrane et de gaine, de la présence éventuelle du tube
fendu et du volume du liquide injecté, la correction de pression doit être:
p = pr (Vr) – pe (Vr)

42  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


ne
ai
oc
ar
a)   Dans un environnement aquatique
m b)   Dans un environnement terrestre
e
Légende
rm

1 sonde pressiométrique 5 surface du terrain


2 forage pressiométrique 6 dispositif de mesure de la pression du liquide
3 tubage 7 contrôleur pression-volume (CPV)
no

4 niveau de la nappe z cote altimétrique

Figure D.1 — Cote altimétrique de la sonde et du CPV pendant l’essai


de

D.1.4 Correction du volume due à la dilatation propre


La correction du volume impliquant la courbe expérimentale de la correction de volume du à la dilatation
propre de la sonde pressiométrique obtenue en B.4.2.2 doit être appliquée en utilisant le facteur «a»
et

obtenu par régression linéaire (voir B.4.2.1).


Pour une valeur donnée de la pression pr, le volume Vr doit être corrigé de manière à tenir compte de la
oj

correction de volume de la sonde, de la tubulure et du système de mesurage:


V = Vr (pr) – apr
Pr

NOTE 1 La correction de volume n’est pas nécessaire pour les sols souples à moyennement compacts.

Il est possible d’utiliser des méthodes plus élaborées que la régression linéaire, comme un modèle
hyperbolique ou des relations linéaires directes entre les points expérimentaux.

D.1.5 Courbe pressiométrique corrigée


Les valeurs corrigées de volume et de pression, mesurées à chaque palier et au bout de 60 s, sont
déterminées d’après les équations suivantes:
p = pr + ph – pe (Vr)

© ISO 2012 – Tous droits réservés  43


ISO 22476-4:2012(F)


V = Vr – Ve(p)

La courbe pressiométrique est tracée avec les pressions sur l’axe des abscisses et les volumes sur l’axe
des ordonnées (EN 1997‑2:2007, 4.4.3, Tableau 4.1).

D.2 Détermination de la qualité d’un essai pressiométrique


D.2.1 Analyse d’un essai pressiométrique

ne
La courbe pressiométrique corrigée doit être analysée conjointement avec la courbe de fluage corrigée
en considérant

ai
— les pentes mi des segments de ligne droite entre les points de données

(Vi +1 − Vi )

oc
mi =
( pi +1 − pi )
— et les valeurs de fluage Ménard ΔV60/30 (voir les Figures 5 et D.2).

ar
La courbe pressiométrique corrigée doit être analysée conjointement avec la courbe de fluage corrigée,
en considérant les pentes mi et les valeurs de fluage Ménard ΔV60/30 à chaque palier de pression (voir les

m
Figures 5 et D.2). Dans un essai complet, la série des mesures peut se diviser en trois groupes successifs:
— le premier groupe ne comprend que les ensembles de mesures obtenues pendant l’expansion de la
sonde jusqu’à son entrée en contact avec la paroi du trou de forage; elles présentent généralement
e
des valeurs de fluage Ménard élevées;
rm

— le deuxième groupe dans la plage de pressions plus basses, comprend les mesures traduisant un
faible fluage; ce groupe s’identifie généralement avec la partie pseudo-élastique de la courbe;
— le troisième groupe dans la plage de pressions plus élevées, présente des valeurs de fluage
supérieures; il identifie généralement la phase plastique.
no

La zone de transition entre ces deux derniers groupes doit déterminer une pression de fluage Ménard
pfM (voir D.3).
Le deuxième groupe de mesures doit déterminer le module pressiométrique Ménard EM (voir D.5).
de

Le troisième groupe doit déterminer la pression limite Ménard pLM (voir D.4).
La frontière entre le premier et le deuxième groupe sert à définir sur la courbe pressiométrique le
contact de la sonde avec la paroi du trou de forage.
et

D.2.2 Qualité de l’essai pressiométrique


oj

La magnitude de la dispersion des points de l’essai et la forme de la courbe pressiométrique donne une
indication de la qualité de la cavité d’essai.
Pr

Si la paroi de la cavité d’essai est presque parfaite et que l’essai est opéré dans des conditions idéales,
le premier groupe doit se limiter aux lectures du premier palier de pression, ce qui indique un essai de
grande qualité.
Au moins deux points de données dans le second groupe de lectures et deux points de données dans
le troisième groupe doivent être disponibles pour que les trois paramètres pfM, pLM et EM puissent
être déterminés.

44  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Si lors d’un essai, un groupe de lectures est incomplet ou manquant, les effets suivants doivent être
considérés lors de la détermination des trois paramètres:
— lorsque la courbe pressiométrique comporte seulement les deuxième et troisième groupes de
lectures et que le second groupe contient moins de deux points de données, les valeurs de EM et pfM
ne peuvent pas être obtenues;
— lorsque la courbe pressiométrique comporte seulement les premier et deuxième groupes de
lectures (à savoir le troisième groupe ne contient qu’un seul point ou aucun), pLM et pfM ne peuvent
plus être obtenues.

ne
NOTE Une courbe pressiométrique qui ne comporte que les deux derniers groupes de lectures peut être
le résultat d’un essai exécuté dans un sol gonflant ou dans une cavité trop petite. Une cavité trop grande peut
impliquer une courbe pressiométrique qui ne comporte que les deux premiers groupes de lectures.

ai
oc
ar
m
e
rm
no
de

Légende
1 évaluation initiale
2 contrôle final
3 courbe correspondent à une double hyperbole
et

4 droite du volume inverse correspondent aux trios dernières valeurs


5 exemple de points de données du fluage qui conviennent
oj

a Points des données corrigées de l’essai pressiométrique correspondent avec la courbe de la double hyperbole.
b Points de données du fluage pressiométrique (échelle de volume agrandie dix fois).
c Points de données corrigées de l’essai pressiométrique sur une échelle en 1/V (échelle de volume réciproque
Pr

sur l’axe des ordonnées, sur le côté droit).


d Points retenus pour obtenir EM après un contrôle final pour pLM et pfM.
e Point noir retenu pour pLM (D.4.2).
f Les 2 points limitant à l’origine la plage pseudo-élastique (D.5.1).
(i) signifie «initialement».

Figure D.2 — Analyse de la courbe d’un essai pressiométrique — Exemple

© ISO 2012 – Tous droits réservés  45


ISO 22476-4:2012(F)


D.3 Pression de fluage pressiométrique


Si au moins deux ensembles de mesures existent dans le deuxième groupe et dans le troisième groupe, la
pression de fluage pfM doit être estimée en utilisant les deux analyses graphiques suivantes.
Une analyse graphique du diagramme (p, ΔV60/30): 2 droites doivent être dessinées sur le graphique
(p, ΔV60/30), une pour les points des données du second groupe, la deuxième pour les points des
données du troisième groupe, comme le montre la Figure D.2; l’abscisse du point d’intersection de
ces deux droites donne une première valeur de pfM: appelons la pfMi.

ne
— Une analyse graphique du diagramme (p, V60): la frontière entre le second groupe de lectures
(phase pseudo-élastique) de la courbe pressiométrique et le troisième groupe de lectures (grandes
déformations) doit être déterminée: appelons p2i son abscisse.

ai
La valeur de la pression de fluage doit se trouver entre pfMi et p2i. Plus les valeurs pfMi et p2i sont proches,
plus la qualité de l’essai est bonne.

oc
Cette valeur provisoire doit être confirmée au cours du contrôle final (voir D.6) en considérant les
valeurs de pLM et EM obtenues dans les paragraphes suivants.

ar
D.4 Pression limite pressiométrique
D.4.1 Définition
m
Puisque la pression limite pressiométrique est obtenue lorsque le volume de la cellule de mesure
centrale, qui est aussi appelé le volume de la cavité, est doublé et puisque les lectures de volume ne
e
concernent pas le volume original Vc de la cellule de mesure centrale (voir B.4.2.1), la pression limite est
la pression corrigée pour laquelle le volume injecté dans la cellule centrale de la sonde corrigé est tel que
rm

(voir Figure D.2):
VL = Vc + 2 V1
no

D.4.2 Solution directe


Lors d’un essai, si le volume injecté est tel que le volume de la cellule centrale du pressiomètre
devient supérieur à
de

Vc + 2V1,

alors la pression limite doit être obtenue par interpolation linéaire.


et

D.4.3 Méthodes d’extrapolation


oj

D.4.3.1 Généralités

Lorsque, au cours d’un essai d’expansion, le volume du liquide injecté est inférieur à Vc + 2V1, il est
Pr

impossible d’utiliser la méthode directe. La pression limite doit donc être extrapolée.
Chacune des deux méthodes d’extrapolation décrites en D.4.3.2 et D.4.3.3 doit être appliqué aux résultats
de l’essai. La valeur finale de la pression limite qui doit être enregistrée doit être déterminée selon la
méthode donnée en D.4.4.
Pour ces méthodes, l’extrapolation n’est permise que lorsque le nombre de paliers au-delà de la
pression pfM est au moins égal à 2 (voir D.6).
Si la pression limite n’est atteinte ni par la méthode directe, ni par les méthodes d’extrapolation, sa
valeur doit être notée pLM > p, p étant la dernière pression corrigée appliquée.

46  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


D.4.3.2 Méthode de la courbe inverse (1/V)

Les lectures du couple (p, V) doivent être transformées en valeurs (p, 1/V) et placées sur un graphique.
Une régression linéaire doit alors être effectuée sur les trois dernières lectures.
Cette extrapolation est obtenue par la transformation suivante:
Y = Ap + B

ne
avec
Y = V−1

ai

A et B sont les coefficients obtenus par une régression au sens des moindres carrés de Y sur p.

oc
La pression limite doit être déterminée par l’équation suivante:
B

ar
1
pLMR = − +
A  A (Vc + 2V1 ) 

D.4.3.3 Méthode de la double hyperbole


m
La courbe pressiométrique doit être approchée par une droite tangente à deux segments hyperboliques
définis par l’équation suivante:
e
A3 A4
V = A1 + A2 × p + +
rm

( A5 − p) ( A6 − p)
Les coefficients A5 er A6 sont les abscisses des asymptotes verticales de chaque hyperbole.

La matrice des quatre coefficients [ A] =  A1 , A2 , A3 , A4  doit être obtenue pour les limites asymptotiques
no

A5 et A6, par la transformation matricielle suivante.


−1
[ A] =  X t × X  ×  X t ×V 
 
de

V1  1 p1 1 /( A5 − p1 ) 1 /( A6 − p1 )
 
et

V  pi 1 /( A5 − pi ) 1 /( A6 − pi ) 
[V ] =  2  , [ X ] = 11   

  
   1 pn 1 /( A5 − pn ) 1 /( A6 − pn )
oj

V
 n  
A5 et A6 sont déterminés par une analyse au sens des moindres carrés sur V basée sur la méthode de
Gauss/Newton.
Pr

La pression limite pLMDH doit être déterminée pour VL = Vc + 2V1, qui provient de l’équation hyperbolique
double au-dessus, en utilisant l’expression analytique donnée par l’unique solution positive telle que
0 < pLMDH < A6, dans l’équation du troisième degré:
3
− A2 × pLMDH 2
+ V − A1 + A2(A5 + A6 ) × pLMDH + ( A1 − V ) ( A5 + A6 ) − A5 × A6 × A2 + A3 + A4  × p LMDH

+ (V − A1 ) × A5 × A6 − A3 × A6 − A4 × A5  = 0

© ISO 2012 – Tous droits réservés  47


ISO 22476-4:2012(F)


NOTE Les références d’un document explicitant le modèle mathématique peuvent être trouvés dans les
Références[2] à[4] de la Bibliographie.

D.4.4 Pression limite par extrapolation, dernière étape


La somme des erreurs Σi |V calculée - V mesurée| pour chaque courbe d’extrapolation obtenue par les
deux méthodes décrites dans les paragraphes D.4.3.2 et D.4.3.3 doit être calculée et divisée par le nombre
de points de données utilisés. La pression limite pLM retenue doit être celle obtenue par la méthode
présentant la plus basse erreur moyenne.

ne
D.5 Détermination du module pressiométrique Ménard

ai
D.5.1 Choix de la plage pseudo-élastique
L’analyse d’une courbe pressiométrique corrigée commence par le calcul de la pente mi de chaque

oc
segment entre deux points consécutifs (voir Figure 5).

mi =
(Vi +1 − Vi )
( pi +1 − pi )

ar
avec
pi, Vi, coordonnées du début du segment n° i (i ≥ 1). m
La valeur mi la plus basse, toujours positive, est appelée mE . Les coordonnées de l’origine du segment
associé (pE, VE) et de son extrémité (p’E, V’E) doivent être utilisées pour calculer un coefficient β ainsi:
e
1 p′E + pE 2δ V
rm

β = 1+ × +
100 p' E − pE V ′E − VE
où δV est une tolérance de 3 cm3 prise dans un premier calcul sur le volume V.
no

Dans une première approche, la plage pseudo-élastique sur laquelle le module pressiométrique doit être
obtenu comprend l’ensemble des segments consécutifs présentant une pente inférieure ou égale à β fois
la pente mE la plus faible non nulle. Cette plage doit s’étendre ensuite dans les deux sens à partir de
l’origine du premier segment à l’extrémité du dernier. Les coordonnées de l’origine de la plage pseudo-
élastique doivent être notées (p1, V1) et celles de la fin (p2, V2). Si le nombre n d’intervalles devient trop
de

faible (par exemple, n < 3), l’intervalle de tolérance δV doit être augmenté. Le jugement de l’ingénieur
doit être utilise, par exemple en considérant que p2 est proche ou égal à pfMi.
NOTE À n’importe quel moment de la lecture et de l’enregistrement des données de l’essai, une approximation
rapide des frontières (p1,V1), (p2,V2) de la plage pseudo-élastique peut être obtenue par une analyse des variations
et

de DV/DP entre les paliers de pression.

D.5.2 Module pressiométrique Ménard EM


oj

D.5.2.1 Généralités
Pr

En fonction du type de gaine de la sonde, le module pressiométrique doit être obtenu en utilisant les
équations correspondantes données respectivement dans les paragraphes D.5.2.2 et D.5.2.3.

D.5.2.2 Gaine souple

  V + V   ( p 2 − p1 )
E M = 2(1 + υ ) Vc +  1 2  
  2   (V2 − V1 )

ν est le coefficient de Poisson, par convention égal à 0,33.

48  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Le module EM doit être donné en MPa.

D.5.2.3 Tube fendu

Lorsqu’un tube fendu est utilisé, EM doit être obtenu soit à partir de l’équation donnée en D.5.2.2, soit à
partir de l’équation suivante:

( p 2 − p1 )
E M = 2(1 + υ ) (V m + V c ) (V m + V t )
(V2 − V1 )

ne

d c2

ai
Vc = π l est le volume de la cellule de mesure centrale après étalonnage;
4 c

oc
d ci2 est le volume de la cellule de mesure centrale, avec le tube fendu inclus;
Vt = π l
4 c

ar
Vm = (V1 + V2) / 2.

NOTE Pour plus d’information sur l’équation, se reporter à la Référence[4] de la Bibliographie.


m
L’équation utilisée, soit celle de D.5.2.2, ou celle de D.5.2.3, doit être précisée.
e
D.6 Contrôle final des caractéristiques pressiométrique
rm

Avant de finaliser l’expression des résultats d’un essai pressiométrique, les valeurs p1, p2, pfM et pLM
doivent être placées sur l’axe horizontal (voir Figure 5 et l’Article D.2) et l’ajustement contrôlé avec la
courbe corrigée de manière à déceler toute erreur ou extrapolation abusive et à contrôler les choix de
bornes pour le triple jeu de résultats [pfM, pLM, EM].
no

Lorsque la pression limite est obtenue par extrapolation, la pression limite pLM mentionnée dans le
rapport d’essai ne doit pas être inférieure à la dernière valeur de la pression corrigée appliquée au terrain.
de
et
oj
Pr

© ISO 2012 – Tous droits réservés  49


ISO 22476-4:2012(F)


Annexe E
(normative)

Exactitude et incertitudes

ne
E.1 Exactitude des appareils de mesure
Puisque les données de pression et de volume sont enregistrées soit manuellement, soit par des capteurs,

ai
il doit être considéré que leur exactitude dépend soit de l’affichage (pour la procédure A — les données
sont enregistrées manuellement), soit de l’enregistreur de données (pour la procédure B — les données
sont enregistrées automatiquement).

oc
Les exigences minimales pour les appareils de mesure d’un essai au pressiomètre Ménard, indiquées
dans le Tableau E.1, doivent être respectées.

ar
Tableau E.1 — Plage de mesure et exactitude pour les appareils de mesure
d’un pressiomètre Ménard

Appareils de
mesure pour
Unité
Plage de mesures
minimale
m Exactitude mini-
male autorisée
Procédure A
Exactitude mini-
male autorisée
Procédure B
e
Profondeur m — 0,2 0,2
Temps s — 1 0,5
rm

Pression kPa 0 à 5 000 1 % ou 25a 1 % ou 15a


Volume cm3 0 à 700 2 1
a   L’exactitude minimale autorisée doit être la plus grande des deux valeurs citées. L’exactitude relative doit être appliquée
no

à la valeur mesurée et non à la page de mesure.

E.2 Incertitudes des mesures


de

La dépendance de la précision des mesures de l’appareillage avec le type d’appareils de mesure inclus
dans l’appareillage doit être considéré.
L’incertitude est définie comme l’intervalle dans lequel se trouve la valeur vraie de la grandeur. Elle peut
être calculée conformément à l’ENV 13005.
et

Les incertitudes de l’essai pressiométrique doivent être calculées en prenant en compte les sources
suivantes, sources possibles parmi d’autres:
oj

— les effets de la température ambiante et transitoire;


Pr

— la mauvaise ventilation de l’appareillage;


— le système d’acquisition des données;
— le décalage pendant l’essai du zéro du dispositif de mesure;
— la qualité de la cavité d’essai;
— les variations dans le sol;
— l’opérateur.

50  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Annexe F
(normative)

Rapport d’essais pressiométriques

ne
Bien que le contenu des rapports donnés en F.1 et F.2 est normative, le format peut être choisi librement.

ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

© ISO 2012 – Tous droits réservés  51


ISO 22476-4:2012(F)


F.1 Feuille de données pour un essai au pressiomètre Ménard


Dossier
Pays
DONNEES D’UN ESSAI AU PRESSIOMETRE MENARD Identiication du site

SITE
NOM / ADRESSE Conformément à l’EN ISO 22476-4 de l’essai
procédure A  procédure B  Ref. De plan de
localisation
Sondage No.

ne
PARAMETRES DE PARAMETRES DE LA TUBULURE ET DU FLUIDE PARAMETRES DE Essai No. &
LA CELLULE RESISTANCE PROPRE profondeur
Code Type de Juxta- Liquide Nature Etalonnage de Date et heure de
celulles posées référence No. l’essai
Longueur Gaine Emboî- Unité de Pression limite propre Contrôleur pression-
tées pesage de la sonde pel (MPa) volume No.

ai
γi/γw
310 Caout- Longueur totale (m) Gaz Nature PARAMETRES Enregistreur No.
mm chouc D’EXPANSION PROPRE
SONDE

ESSAI

oc
370 Toile en Compres Etalonnage de Nome de
mm nylon sibilité référence No. l’opérateur :
γg m-1
Type Canevas PARAMETRES DE LA MEMBRANE Diamètre du cylindre Pression
en acier d‘étalonnage di (mm) différentielle (MPa)
E Avec Fournisseur et code Coeficient 0bservations

ar
lamelles d’étalonnage a (Climat, etc.)
d’acier (cm3/MPa)
G Tube Résistance propre Pm Volume de la sonde Vc
fendu (MPa) (cm3)

Mesure
de pres-
sion No.
LECTURES SUR SITE
PRESSION pr
(MPa)
VOLUMES Vr
(cm3)
PRES
p
VOL
V
m
VALEUR CORRIGEE
PENTE FLUAGE
mi
∆V/∆p
∆V
60/30
DATE Niveaux Niveaux
relatifs
e
1s 15 s 30 s 60 s 1s 15 s 30 s 60 s (MPa) cm3 cm3/MPa (cm3) NIVEAUX
0 +
1
rm

2 0 (haut du
3 forage)
4 -
5
6 -
no

8
9 Système de X=
10 coordonnées Y=
11 Sondeuse
12 Technique de
forage
FORAGE PRESSIOMETRIQUE

13
de

(Utiliser les
abréviation du
tableau C.2)
14 Outil de forage Type
15 Diamètre (mm)
16 Bas du tubage
a (m/TN)
et

17 Fluide de
forage
18 Longueur A partir de la cote
forée avant (m)
19
oj

réalisation de Jusqu’à la cote


l’essai (m)
20 Heure de in
(hh.mm)
Pr

21
22 Cotes Mètres
23
UNITES

Temps Secondes
24 Volumes Centimètres
cubes
Pressions MegaPascal

(A suivre)

52  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


F.1 Feuilles de données pour un essai au pressiomètre Ménard (suite)


Dossier
RAPPORT ET INTERPRETATION D’UN ESSAI Référence de l’essai
AU PRESSIOMETRE MENARD Identiication du site
LOGO DE L’ENTREPRISE / NOM / ADRESSE
Conformément à l’EN ISO 22476-4 de l’essai
procédure A  procédure B  Sondage No.
Profondeur d’essai

RESULTATS NORMATIFS CALCULES

ne
σhs
p1
P2
pf
pLM

ai
PLM*
EM
EM / pLM

oc
EM / pLM*

PARAMETRES DES METHODES D’EXTRAPOLATION


A
Volumes inversés
B

ar
   Erreur moyenne (cm3)
(Représentation graphique des données pressiométriques) A1
A2
Courbe de la A3

m double hyperbole A4
 A5
A6
Erreur moyenne (cm3)
e
COMMENTAIRES
rm

Référence au programme de calcul Date


et No. de la version
no
de
et
oj
Pr

© ISO 2012 – Tous droits réservés  53


ISO 22476-4:2012(F)


F.2 Enregistrements pour un essai au pressiomètre Ménard


Sondage pressiométrique Ménard Inclinaison du sondage Dossier No.
Conformément à l’EN ISO 22476-4 pressiométrique le cas échéant
procédure A  procédure B  Direction du sondage par rapport Sondage pressiométrique No.
Système de coordonnées : au Nord Plan d’implantation No.
x=
y=
zN =
Cote Profon- Information Niveaux Outils de forage Pression limite Module pressiométrique

ne
a a
altimétri- deur sur les couches de la Technique de formation de la cavité pressiométrique pLM  Ménard EM
que z sous TN de sol nappe & dates Pression de Œluagea (MPa)
(m) (zN) pressiométrique pf 
(m) (MPa)
 0 1 2 3 4 5 0 10 20 30 40 50

ai
 

oc
 

ar
 


m 


e
rm

 

 
no

 

 
de

 
Commentaires Entreprise Nom
Signature
et

a
Les échelles arithmétiques ou logarithmiques sont acceptables.
oj
Pr

54  © ISO 2012 – Tous droits réservés


ISO 22476-4:2012(F)


Bibliographie

[1] ISO 10012, Systèmes de management de la mesure  — Exigences pour les processus et les
équipements de mesure
[2] Document général: Ménard, L., L’interprétation des résultats d’essais au pressiomètre, Sols-Soils
No.26, Paris, 1975. (textes en anglais et en allemand disponibles)

ne
[3] Modéliser la courbe pressiométrique: Baud J.-P., Gambin M., Uprichard S.T. Modélisation et analyse
automatique d’un essai au pressiomètre Ménard, dans: Géotechnique et Informatique, Présenté
lors d’un Symposium organisé par l’ENPC à Paris, Presses des Ponts, Paris, 1992

ai
[4] Méthode alternative pour obtenir EM à partir d’essais au tube fendu: Hansbo S., Pramborg
G. Expérience du pressiomètre Ménard dans le dimensionnement de fondations, dans:

oc
Pressuremeters, Présenté lors du Symposium IS P3 organisé par BGS à Oxford, Thomas Telford
Limited, London, 1990
[5] EN 1997‑1, Eurocode 7: Calcul géotechnique — Partie 1: Règles générales

ar
[6] EN 1997‑2, Eurocode 7: Calcul géotechnique — Partie 2: Reconnaissance des terrains et essais

m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

© ISO 2012 – Tous droits réservés  55