Vous êtes sur la page 1sur 4

Rituel du pouvoir :

Allez dans une forêt à l'est de votre demeure, au milieu du jour et trouver un arbre
fourchu. À la base de cet arbre, au nord stérile, déposer une longueur de laine enrouler
pour réchauffer la terre. À l'ouest protégé, placer une tranche de pain frais pour nourrir
la terre. À l'est exposé, placer une roche pour protéger la terre. Au sud fertile, verser
un plein bol d'eau pour renouveller la terre. Lorsque ceci est fini s'en retourner et
revenir au milieu de la nuit. À la lumière de la lune, attacher une longueur de corde 3
fois autour du majeustueux tronc de l'arbre, en laissant deux mètres de surplus. Ceci
va exploiter et concentrer l'énergie de la terre et du ciel. Tenir le bout de la corde
solidement avec ses deux main en se tenant face à l'arbre. Vous êtes maintenant relier
à l'esprit de la terre. Adressez-vous aux quatre vent de la façon suivante : " Vent du
nord, vent du sud, vent de l'est, vent de l'ouest, souffle à travers moi en cet endroit
remplie du pouvoir de la terre. Accorde moi cette grace. " Répeter cette phrase trois
fois. Si d'autre personne font ce rituel avec vous donner leur ensuite la corde sans la
faire toucher à terre. Lorsque tout le monde à terminer, enrouler la corde autour d'une
branche de l'arbre de sorte quelle ne touche jamais à terre et partir. Revenez ssouvent
à cet endroit pour méditer car c'est le coeur de votre magie, votre terre sacrée.

Pour obtenir des faveurs :

Pour obtenir les faveurs convoitées cueillez pendant le jour et l'heure du soleil trois
feuilles de laurier sur lesquelles vous écrirez ce psaume : " ecce quam bonum et quam
incundum ". Placez les ensuite dans un récipient en terre cuite, recouvrez les d'huile et
faites-les cuire. En oignant votre visage de cette substance, vous obtiendrez les
faveurs demandées.

Pour démasquer une sorcière :

En regardant dans le visage de la prétendue sorcière, proférez ces parole : " Piroclitus
Médiator , Agnus Ouis et alpha . Per nomina istius impero vobis demonibus, qui
nabetis pactum cum illa ut detis minisignus habetis potestatem super eam. " Si votre
soupçon était fondé, vous verrez la sorcière démasquée essayer de s'enfuir ou changer
l'expression de son visage."

Pour assurer la prospérité d'une maison :

Aller cueillir, juste avant les moissons, 28 épis de blé dans les champs, puis les liers
en quatre gerbes de sept épis chacune. Faire une croix avec les gernes en les liants à
l'aide d'un ruban, les épis se trouvant aux extrémités de la croix. Le placer sur un mur
orienté à l'est. D'une année à l'autre renouveller les gerbes et ne pas oublier de brûler
ceux de l'an passé.
Rituel de protection :

Placez 2 chandelles blanches à l'arrière de l'autel ou de ce qui en tient lieu, chacune à


une extrémité. Placez une chandelle bleu à l'avant, face à soi. Les trois chandelles
doivent former un triangle. Placez au centre une pierre (agathe , citrine ou jade).
Allumez les chandelles. Allumez de l'encens (de préférence une odeur douce) et
dites : « À tous les vents, du nord, du sud, de l'est, de l'ouest, je vous offre cette
encens et que sa fumée s'élève vers vous majestueusement. » Prennez une pincez de
romarin et laissez la tomber sur la flamme d'une chandelle blanche, sur l'autre, laissez
tomber de la poudre de riz et sur la chandelle bleu laissez tomber des pétales de roses
émietté et dites : « À toi feu farouche et purifiant j'offre ces herbes pour nourrir ta
puissance infinie. » Prennez une pincer de sel de mer et la déposer sur la pierre en
disant : « À toi eau, source de vie, je t'offre cet enfant arraché de ton lit. » « À toi,
terre nouricière, j'offre cette pierre d'une beauté inouï, pour que tu me garde en ton
coeur comme ton enfant chéri. » Déclarez maintenant en écartant les bras : « À vous,
éléments de mort et de vie je rend hommage humblement, avec ces modeste présent,
gardez moi de la méchanceté des hommes et des affres de vos tourments, tant que sur
moi je porterai ce talisman, je vous en serai éternellement reconnaissant. » Laissez les
chandelles se consummer entièrement et gardez la pierre utilisée comme talisman.

Pour détourner une personne :

Prendre un crapeau avant soleil levé ou parès soleil couché; lui fourrer (avant ou après
le soleil) un morceau de camphre dans la gueule avec une broche de bois ou de fer, un
clou même; lui enfiler mâchoires avec la dite broche; lier les mâchoires avec un fil et
le pendre dans la cheminée assez haut pour qu'il ne soit pas vu. En faisant ce qui
précède, depuis le commencement jusqu'à la fin, dire : "Je t'en veux N., je veux que tu
crèves, toi qui fais du mal. Contre toi, une fois vassis, etc". Faire une neuvaine.

Contre un coup d'épée :

Avant d'aller vous battre, écrivez sur un ruban, de n'importe quelle couleur les deux
mots : Buoni jacum; serrez-vous le poignet droit avec ce ruban, défendez-vous et
l'épée de votre ennemi ne vous touchera point.

Pour faire rendre les objets volés :

Faire brûler une bonne poignée de rue et une autre de savate, et dire le " Je crois en
Dieu" trois fois, en faisant le signe de la croix avant et après.

Pour rompre et détruire un sort :


Prenez un coq noir, fourrez lui trois gouttes d'eau bénite dans le bec et pendez-le par
les pattes dans un grenier où vous laisserez trois jours francs. Ce temps écoulé,
prenez-le par les pattes et enterrez-le dans le fumier chaud d'un toit à brebis, en ayant
bien soin que personne ne puisse aller le retirer. Le maléficiant tombera malade, et
mourra de langueur au bout de six mois ou un ans. En faisant les opérations ci-dessus
prononcez les paroles que nous avons déjà fait connaître : Contre un tel ou une telle,
une fois vassis, etc ... - Prendre bien soin de fermer le grenier à clef pendant que le
coq y sera.

Pour rétablir la paix entre les gens qui se battent :

Ecrivez sur le tour d'une pomme : " haon ", et la jeter au milieu des combattants.

Pour faire souffrir une personne :

Opérer le dernier vendredi du mois, la matin, à jeun. Prendre un morceau de lard gras,
gros comme un oeuf; le piquer d'épingles (une trentaine environ, sans les compter) en
disant les paroles connues : "Une fois vassis atatlos vesul atcremus, verbo san herbo
dibolia herbonos." Mettre dessus deux branches de rameaux bénits en croix, et enfouir
le tout dans un terrain non cultivé.

Pour obtenir des réponses :

Tout d'abord vous devez avoir plusieurs questions importantes auxquelles vous voulez
trouver une réponse. Peu avant minuit disposez 13 chandelles noires en cercle assez
grand pour pouvoir y entrer assis 2 fois. Prendre deux coupes transparentes et les
remplir d'un liquide rouge semblable à du sang. Asseyez-vous dans le cercle et posez
une feuille de papier complètement blanche devant vous. Placez les coupes de chaque
côté de la feuille. Avec une aiguille piquer le bout de votre doigt et déposer une goutte
de sang dans chaque coupe. Trempez l'aiguille dans la coupe à votre gauche et servez
vous en pour tracer un pentacle autour de vous, à l'intérieur du cercle. Trempé
l'aiguille dans la coupe de droite, tracez une porte sur la feuille blanche et inscrivez-y
le chiffre 13. Sous la porte inscrivez 13 questions et numérotez-les. Lorsque sonneront
les douze coup de minuit frapper 13 fois sur la porte rouge. Si vous avez exécuté le
tout correctement les coupes devraient se remplir de sang, éclater et les réponses à vos
questions apparaître en lettre de sang.

Le maléfice de l'oeuf du coq :

Pour frapper quelqu'un de sa malédiction. Après avoir écrasé l'oeuf de coq, on remplit
un des morceaux de sa coque avec des gouttes de rosée d'une épine blanche recueillie
à l'aurore, puis on l'expose aux rayons du soleil. Quand l'astre du jour a bu la rosée, la
personne désignée est frappée d'un mal subit et inconnu, qui la dessèche, et, malgré
tous les remèdes, elle dépérit lentement.

L'envoutement de haine :

Prendre un crapaud vivant et le lier avec des cheveux que l'on c'est procurés d'avance.
Après avoir craché sur ce vilain paquet on l'enterre sous le seuil de son ennemi, ou en
tout autre endroit qu'il fréquente tous les jours par necessité. Plus la personne foulera
de son pied la charge, plus celle-ci deviendra néfaste.

Invocation du diable :

Au centre d'un cercle magique, au douzième coup de minuit, récitez ces parole : "
Lucifer, je te conjure de quitter l'endroit du monde ou du ciel où tu te trouves
présentement, et te commande, et te contrains par la puissance du grand Adonaï ,
Elohim, Aagla de venir répondre à haute voix à ce que je te demanderai et que tu ne
pourras me refuser ".

Pour se venger d'un homme parti vers une autre :

Le jour des Bures, allumer un bûcher de sa propre main. Faire une effigie de l'homme
en paille et en osier et la jeter au feu en pronoçant ces paroles : " Mahhe pèce, t'és
préféré in aute qué mi qui sos té fehhnotte ? Eh bé, mi je m'fous de ti . Breûle, breûle
donc, jusqué le drrère brin ! Qué j'te voisse plus dans mes eux; qué j'poïesse donner
mé main à in aute sans regret ! " Mauvaise pièce, tu as préféré une autre ( femme ) à
moi qui suis ta fiancée ? Eh bien, moi, je me fiche de toi. Brûle, brûle donc jusqu'aux
dernier brin ! que je ne te voie plus devant mes yeux; que je puisse donner ma main à
un autre sans regret ! " Ce rituel permet de chasser l'ingrat de son coeur et de le punir
d'une manière qui peut sembler approprié à la jeune fille et qui varie selon l'intensité
de l'exécution.

Vous aimerez peut-être aussi