Vous êtes sur la page 1sur 18

2019

1
Vous avec le projet de choisir votre établissement tout en optimisant
l’implantation de vos outils de travail et garantir

La santé et la sécurité de vos employés

- Un investissement au plus juste prix


- Une opportunité de développer votre activité et vos services
- Une opportunité pour améliorer la qualité de vie au travail

Il est important de vous rappeler les enjeux concernant :

Vos finances :

- Optimiser l’investissement ;
- Eviter les surcouts engendrés par la mise en conformité des installations ;
- Réduire les accidents et les couts associés ;
- Démarrer vos nouvelles activités dans les meilleurs délais ;
- Améliorer la productivité.

Vos enjeux sociaux, environnementaux et réglementaires :

- Etre conforme au code du travail, à la sécurité et de l’environnement ;


- Limiter vos responsabilité civile et pénale ;

Vos salariés :

- Améliorer le confort, la sécurité et la santé au travail ;


- Adapter les locaux à leur besoins et attentes ;
- Les motiver et réduire les tensions.

Votre image de marque :

- Eliminer les malfaçons et diminuer les produits non conformes ;


- Générer moins de déchets et de pollutions ;
- Fidéliser vos clients ou satisfaire vos usagers.

L’idéal c’est de bien décider lors de la conception de votre projet, mais bien situer
l’empalement des espaces et des outils de travail peut vous économiser de l’argent, du temps
perdu et vous évitera l’apparition des situations inconfortables lors du démarrage de la
production…

2
Pour réussir votre projet nous vous proposons une démarche
qui s’appuie sur trois fondements.

- Identifier et comprendre le travail réel actuel et futur ;


- Effectuer une analyse des situations de travail et de risques qui permettra d’orienter ;
- les choix ;
- Enrichir le projet.

- La direction et le chef de projet;


- Les salariés et /ou la CPHS ;
- Un bureau d’étude.

- Les fournisseurs des machines ou matériels ;


- Votre service de santé et sécurité au travail
- Votre organisation professionnelle,
- Vos confrères ayant réalisé des projets similaires ;
- ENACT, inspection de travail, pépinières d’entreprises …

C’est autoriser de revenir sur nos choix antérieur en :

- Recensant les propositions issues de la démarche participative


- Vérifiant leur adéquation avec les décisions antérieures

Vous permet à chaque étape de concilier :

- Productivité et performance
- Respect du budget et délais
- Santé et sécurité des employés
- Environnement
- Contraintes réglementaires

Participative et
pluridicilinaire Itérative

Globale

3
Les choix d’aujourd’hui déterminent l’utilisation de demain.

C’est un document, qui traduit vos objectifs actuels et futurs ainsi que vos exigences et les
contraintes techniques et fonctionnelles à prendre en compte.


- S’interroger sur vos contraintes, vos besoins actuels et futurs et vos attentes ;
- Faire participer le personnel ;
- Analyser le fonctionnement de l’existant et profiter de des expériences passées ;
- Décliner le programme en trois parties : objectifs, exigences, repère techniques.


- Fournir les informations et les caractéristiques générales ;
- Lister les problèmes à résoudre ;
- Décliner les grandes lignes du projet.


Pour chaque entité énoncer les exigences liées aux :
- Procédés de production ;
- Flux de circulation ;
- L’aménagement des espaces de travail ;
- Chute de hauteur ;
- Levage et manutention ;
- Bruit ;
- Eclairage ;
- Ventilation et chauffage ;
- Maintenance et nettoyage ;
- Aération et assainissement ;
- Stockage des produits chimiques et déchets.

- Définir les exigences techniques, les performances, les contraintes de l’activité


actuelle et future afin d’atteindre les objectifs fonctionnel
- Se référer aux normes et réglementations et documentation techniques
concernant les équipements et le process.

La production ne peut être optimale que dans un espace bien conçu qui prend en compte
l’utilisation et l’entretien des machine, des équipements, des process, etc. il faut donc mener
de front les deux approches « bâtiment » et « outils de travail » afin d’assurer en permanence
leur bonne articulation.

Mais dans votre cas l’approche bâtiment est intouchable et donc il faut adapter les outils de
travail à son environnement pour assurer la sécurité et la santé aux employés et aller vers la
qualité et la productivité.

4
Adapter les outils de
travail à ses lieux

C’est déterminer le process de la fabrication des produits et leur distribution dans un marché
qui se repose sur la définition de la taille des unités de fabrication et la gestion des
implantations.

- Déterminer les caractéristiques des machines à utiliser pour la réalisation d’un produit
donné ;
- Définir le choix de vos équipement pour sélectionner l’équipement le plus adapté ;
- Tester les différente machines pour valider le choix d’un équipement adapté à votre
process.

Afin de maximiser la productivité, toute entreprise a besoin d'un plan de production solide.
Toutefois, une planification efficace est un processus complexe, qui couvre un large éventail
d'activités ayant pour objet de faire en sorte que les matières, l'équipement et les ressources
humaines soient disponibles au moment et à l'endroit où ils sont nécessaires.
Une planification efficace repose sur :
- La prévision des attentes du marché ;
- Le contrôle des stocks ;
- La disponibilité des équipements et des ressources humaines ;
- Les étapes et les temps standardisés (processus détaillés et bien modélisés) ;
- L’identification des facteurs de risque.

5
La documentation technique et fonctionnelle se doit d'être détaillée le plus possible. Le
document doit être le plus fidèle au projet que possible.

Voici ici une liste non exhaustive pour réaliser une documentation technique et fonctionnelle
de manière professionnelle.

Néanmoins, quel que soit votre choix, je préconise d'inclure dans vos spécifications les points
suivants :

- En-têtes des pages


- Définition des besoins
- Liste des fonctionnalités
- Modélisation des métiers (avec le modèle Business Process Management Notation)
- Implantation d’un ERP

6
 Circulation en entreprise
Il faut accorder une grande importance à la circulation à l’intérieur de l’entreprise.
D’autant plus que ces déplacements conditionnent directement les gains potentiels
(temps, nombre d’opérateurs,…) à réaliser ainsi que les couts directs et indirects
(marchandise perdue, cout des réparations, désorganisation des services, …)
Quels sont vos objectifs ?
- Optimiser la circulation des personnes et des matériaux ;
- Limiter le risque des collisions entre les piétons, poids lourd, véhicule léger et
engin de manutention.

Comment faire ?
- Prévoir des voies à sens unique et séparer les flux ;
- Concevoir des parkings pour les véhicules légers (VL) permettant de se garer en
marche arrière ;
- Respecter les règles d’accessibilité des personnes handicapées.

Repères techniques
- Séparer les zones d’expédition / réception des aires de parkings et de circulation des piétons ;
- Prévoir un éclairage des zones extérieures suffisants ;
- Positionner le portail d’entrée en recul pour éviter le blocage de la circulation sur la voie
publique par les poids lourd
Bonnes pratiques de conception :
- Définir un sens de circulation des poids lourds « antihoraire » pour faciliter la mise à quai
à main gauche
- Aucun véhicule léger, aucun chariot ne doivent circuler dans la zone réservée aux
poids lourds.

Exigences
7
I) Prévoir des voies à sens unique et séparer les flux :

Les informations essentielles à recueillir concernent :

1- L’environnement du site, son emplacement et ses voies d’accès :

Recueil d’information Données à analysées


Environnement Zone du site □ Zone industrielle
extérieur de □ Zone urbaine
l’entreprise Plan de situation □ Conditions climatiques
□ Vents dominants
□ Neige
□ Hygrométrie
Voie d’accès du site □ Voies routières □ Gabarits
□ Etat des
revêtements
□ Voies ferrés □ Embranchement
limitrophe
□ Embranchement
séparent le site
□ Voies navigables □ Stabilité des rives
□ Variation du
niveau d’eau
Accès par rapport □ Eloignement des stations
aux transports □ Fréquence des arrêts
collectifs
Emplacement de Plan de terrain □ Points de raccordement aux voies
l’entreprise d’accès
□ Zones non construites
□ Nature du sol
□ Résistance du sol
□ Hydrologie du terrain
□ Risque d’inondation
□ Canalisation des eaux
□ Canalisation du gaz
□ Canalisation de l’électricité
Position par rapport □ Installation soumise à autorisation
aux établissements □ Installation soumise à déclaration
classés □ Installation non visée

2- Les modes et les moyen de stockage manutention transport levage et les circulations
associées :

8
Recueil d’information Données à analysées
Charges unitaires à stocker □ Nature
□ Nocivité
□ Quantité
□ Conditionnement
□ Stockage d’arrivage
□ Stockage d’expédition
Types de stockages □ Extérieur
□ Sous abri
□ Locaux spécifiques
□ Silos
□ Parcs
□ Rayonnages
□ Citernes
□ Fosses
□ Autres :
Stockage de matière première □ Type de matière
□ Tonnage ou volume
□ Conditionnement lors du transport
□ Conditionnement en stockage
Stockage des encours □ Modes
□ Moyens
□ Quantités
□ Dimensions
□ Hauteur
□ Surface au sol
□ Accès
Stockages des produits finis □ Modes
□ Moyens
□ Quantités
□ Dimensions
□ Hauteur
□ Surface au sol
□ Accès
Stockages des produits □ Implantation
dangereux □ Fractionnement en lots maitrisables
□ Accordés sur règlement locaux
Sols et revêtements □ Résistance sous charges stockées
□ Résistance sous poinçonnements roulants
□ Nivelés
□ Non glissants
□ Evacuation des eaux de pluie

3- Les moyens d’information et de communication :

Recueil d’information

9
□ Interphone
□ Panneaux lumineux
□ Téléphone radio
□ Téléphone portable
□ Téléphone à points fixes
□ ERP
□ Messagerie, internet, intranet
□ Bornes à l’entrée, sortie des ponts de bascules
□ GPS

4- Les circulations extérieures des bâtiments :

Recueil d’information Données à analysées


Accès sur le site □ camion, véhicule, piéton
□ séparation des accès
□ Signalisation
□ Eclairage
Voies de circulation sur le site □ Véhicules, piétons : séparation des voies
□ Sens unique
□ Sens giratoire pour les véhicules
□ Largeur des voies
Vois d’accès des secours autours □ Accès de circulation des pompiers
des bâtiments
Aires d’évolution et cours □ Surface nécessaire
intérieure □ Pente, contres pentes
□ Trottoirs d’arrêt
Parking de stationnement des □ Surface
véhicules □ Stationnement en épi
□ Circulation en sens giratoire sur le parking
□ Eclairage
□ Abris sur les deux roues
Quais □ Aire de chargement/déchargement
□ Quais de réception séparés des quais d’expédition

Aires de bâchage / débâchage □ Passerelle à demeure favorisant
Aires de chargement / - Bâchage/débâchage
déchargement - Chargement/ déchargement
Aires de service □ Lavage □ Eloignement des postes
□ Distribution carburant de travail
□ Atelier maintenance □ Passerelle à demeure
□ Intégration dans le plan
de circulation

5- Les circulations intérieures des bâtiments :

Recueil d’information Données à analysées

10
Vestiaires et sanitaires □ Blocs vestiaires
□ Blocs sanitaires
□ Places/équipements en nombre suffisants
□ Douches
□ Toilette complémentaire d’atelier
□ Toilette pour personne à mobilité réduite
Lieux de restauration collectifs □ Restaurent, cantine, réfectoire, cafétéria
□ Capacité en place et repas servie
Locaux médicaux, infirmerie, □ Poste de premiers soins
soins d’urgence □ Infirmerie
Lieux d’accueil □ Salle de formation
□ Local pour les réunions
□ Lieux de réception des visiteurs
□ Lieux d’accueil des transporteurs
□ Logement de fonction
□ Locale de repos
□ Zone fumeur
Aires d’accueil pour les □ Vestiaires
entreprises extérieures □ Réfectoire
□ sanitaire
□ Parking
□ Autres :

6- Les fluides l’énergie et élimination des déchets :

Recueil d’information Données à analysées

11
Fluide caloporteur et □ Accessibilité aux différents organes du réseau
frigoporteur
Réseau de distribution □ Electricité □ Implantation des réseaux en
□ Eaux dehors des voies de circulation
□ Gaz □ Accessibilité aux compteurs
□ Air □ Accessibilité aux différents
organes du réseau
Réserve d’eau incendie □ Réserve d’eau d’extinction
□ Clôture périphérique des bassins
Réseaux d’évacuation □ Eaux industriels □ Respect des règlements
□ Eaux vannes □ Séparatif d’égout
□ Pluviales □ Dispositif de mis en traitement
avant rejet
□ Bassin d’eaux pluviales
□ Bassin de rétention d’eaux
d’extinction

Elimination des déchets □ Vestiaires
□ Réfectoire
□ sanitaire
□ Nature des déchets
□ Quantités
□ Nocivité
□ Nuisances associées
□ Elimination accordé selon la règlementation
□ Mode de collecte
□ Traitement avant élimination
□ Stock minimal (évacuation sur décharge publique)
□ Destruction sur place

I-1) Circulation extérieur :

La méthode pour établir un plan de circulation :

12
- Faire le plan de masse de l’entreprise ;
- Recenser les moyens de transport et de déplacement ;
- Déterminer et tracer sur le plan les différents flux ;
- Prendre en compote les créneaux horaires de circulation ;
- Identifier les zones de circulation à croisement multiple ;
- Formaliser les résultats sur un document de synthèse
- Mettre en place, à l’entrée, de l’entreprise, le synoptique du plan de circulation et la
signalisation horizontales et verticale à l’intérieur.

Le plan doit indiquer :

- La situation des bâtiments et leur affectation ;


- Les parkings ;
- Les points de rassemblement ;
- Les numéros des rues et des allées ;
- Les sens de circulation ;
- Les panneaux de règlementation de vitesse ;
- Les panneaux de port des EPI ;
- Les emplacements des :
o Poste de chargement
o Poste de dépotage
o Extincteurs et bornes d’incendie ;
o Bacs de sable ;
o Douche de sécurité/ laveur oculaire
- Limiter la distance de mise à quais des camions ;
- Circulation à sens unique pour les poids lourd.

I-2) Circulation des piétons :

Ce plan est étudié selon les risque liés au :

- Collision avec véhicule ou engin


- Chute plein pied
- Heurte avec des obstacles fixes

Il est recommandé la distance m

- De réduire la distance de déplacement à l’extérieur


- Respecter le tracé des lignes de « désir » (cheminement le plus court)
- Protéger les allées de circulation ;
- Eclairer les zones piétonnières ;
- Limiter les circuits avec dénivellation.

De manière générale les dimensions minimales à prendre en compte sont reportées sur le
tableau suivant :

13
1 cette valeur
est porté à 0,90 m dans le cas où le passage est une issue de secours en cas d’incendie

II) Concevoir des parkings pour les véhicules légers (VL) permettant de se garer en marche
arrière :

II-1) Parking des véhicules légers :

- Proche de de l’entrée du personnel et des vestiaires ;


- La place de stationnement compte 2.5 m de largeur 5 m de longueur plus 5 m de voie
de circulation

Place de stationnement droit Place de stationnement en épi

14
- L’aire de stationnement doit être conçue de manière à que les VL quittent soit en
marche en avant ou en marche arrière

en marche Entrée en marche arrière, sortie en marche


avant
- Une attention particulière doit être prêtée aux places aménagées des personnes à
mobilité réduite qui doit comprendre :
o Une bande d’accès latéral de 0.80 m (largeur total de l’emplacement est de 3.30)
o Libre de tout accès
o Protéger de la circulation
o Signaliser cet emplacement par une signalétique verticale ou horizontale

- Eclairage des zones piétonnières

II-2) Parking des véhicules lourds :

Il convient de prévoir des zones de stationnement d’attente :

- A proximité de locaux administratifs ;


- Sur le terrain de l’entreprise mais hors clôture ;
- A l’extérieur

15
- L’aire de stationnement doit être conçue de manière à que les PL quittent soit en
marche en avant ou en marche arrière
- La hauteur minimale de passage d’un poids lourd est de 4,30 cm

13.50 m

III) Respecter les règles d’accessibilité des personnes handicapées :

L’accessibilité pour les personnes au fauteuil roulant doit adopter des dispositions leur
facilitant le déplacement :

III-1) Cheminements :

- le sol doit être


o Non glissant
o Non meuble
o Sans obstacle à la roue
- La pente transversale doit être
o Inférieur à 2% (de 1,5 à 5 % pour l’asphalte ou le béton et de 2à 3 pour l’enrobé)
o Favoriser l’évacuation latérale des eaux

III-2) Ressauts :

- A éviter ou leur rebord doivent être arrondis


o Hauteur maximum 2-4 cm
o Distance minimale entre deux ressauts est de 2,5 cm

III-3) Rampes d’accès :

- Doivent être horizontaux

16
- La pente inférieure à 5 %
- En cas d’accessibilité technique la pente est tolérée à 8% sur une longueur inférieure à
2 m et 12 % sur une longueur inférieure à 0,5 m.
- Garde-corps de plus 40 cm de hauteur.

Repères techniques
1- Séparer les zones d’expédition / réception des aires de parkings et de circulation des
piétons :

Afin d’éviter les accidents de circulation, il faut :

- Prévoir un cheminement sécurisé depuis le quai ou le parking jusqu’au service


réception/expédition (marquage du sol dans la cours, escalier d’accès au bâtiment,….)
- Dans le cas où il est exigé la présence du conducteur à l’intérieur du quai à proximité
de la porte où des chariots automoteurs effectuent des transbordements, prévoir dans
l’intervalle de 2 m entre chaque porte de quai, une zone de refuge d’au moins 1 m2
protégé par un garde-corps.

2- Prévoir un éclairage des zones extérieures suffisantes :

Il convient de définir, pour chaque aire ou voie de circulation le niveau d’éclairement, voir le
tableau au-dessous.

3- Positionner le portail d’entrée en recul pour éviter le blocage de la circulation sur la voie
publique par les poids lourd :

Pour l’accueil des piétons :

- Créer des entrées séparant la circulation piétonne de celle des véhicules ;

17
- Aménager des cheminements signalisés conduisant vers les lieux principaux

Pour l’accueil des de véhicules :

- Signaler très en amont l’approche de l’entreprise pour guider les personnes et les
véhicules vers l’entrée ;
- Prévoir une voie de décélération à l’approche de l’entrée et d’accélération à l’approche
de l’entrée

Aménagement des espaces de travail…

Circulation en entreprise…
Eclairage naturel…
 Eclairage artificiel…
 Acoustique…
 Aération et assainissement…
 Manutention et levage…
 Stockage des produits dangereux et déchets…
 Vestiaires, réfectoires et sanitaires…

18