Vous êtes sur la page 1sur 2

20 conseils pour une vie plus saine

On me demande souvent s’il est possible de résumer les conduites de bonne santé à quelques règles
simples et faciles à retenir. J’ai essayé de récapituler tout ce que j’ai appris dans ce domaine au cours
des vingt dernières années de pratique de la médecine intégrative. Cela donne vingt conseils. Je sais
qu’ils marchent pour moi. J’espère qu’ils vous porteront bonheur à vous aussi !

À table

1. CUISINER RÉTRO
Opter le plus souvent possible pour un plat principal ressemblant à ceux d’avant les années 1950 : 80
% de légumes et légumineuses, 20 % au plus de protéines animales. Exactement l’opposé de notre
steak-frites national, avec sa feuille de laitue qui fait de la fi guration et la tranche de tomate anémique
qui l’accompagne les bons jours. La viande devient un condiment pour ajouter du goût plutôt que
l’élément central de notre assiette.

2. MÉLANGER LES LÉGUMES


Le brocoli est un agent anticancer efficace et contribue à détoxifi er l’organisme, mais son eff et est
encore plus puissant lorsqu’il est combiné avec des oignons ou de l’ail – ou même de la sauce tomate.
Une bonne habitude à adopter : ajouter des oignons,

3. MANGER BIO DÈS QUE CELA EST POSSIBLE


Mais se rappeler aussi qu’il vaut mieux manger du brocoli avec quelques résidus de pesticides dessus
que de ne pas manger de brocoli (ou d’autre légume) du tout.

4. ÉPICER LES PLATS


Le curcuma est l’anti-infl ammatoire naturel le plus puissant. On peut en ajouter (avec du poivre noir)
à presque tous les plats et à la vinaigrette de la salade.

5. OUBLIER LES POMMES DE TERRE


Leur amidon fait monter le taux de sucre dans le sang. Et elles sont tellement chargées de pesticides
que les agriculteurs que je connais ne mangent jamais leur propre production (sauf si elle est bio).

6. SE FAIRE « POISSON »
Le bon rythme : trois fois par semaine – des sardines, du maquereau, des anchois entiers, qui
contiennent moins de mercure ou de polychlorobiphényles (PCB) que les plus gros poissons, comme
le thon. Éviter l’espadon et la roussette, désormais interdits aux femmes enceintes aux États-Unis tant
ils sont contaminés (de par leur grande taille).

7. CHOISIR LES BONS OEUFS


Préférer les oeufs « oméga-3 » ou labellisés « bleu-blanc-coeur », ou alors éviter d’en consommer le
jaune. Depuis que les poules mangent essentiellement du soja et du maïs, leurs oeufs contiennent vingt
fois plus d’oméga-6 pro-inflammatoires que d’oméga-3 bons pour la santé.

8. CHANGER D’HUILE
Les huiles d’olive et de colza sont excellentes pour la cuisine et les vinaigrettes. Celles de tournesol,
de soja ou de maïs sont à éviter, car trop riches en oméga-6.

9. PENSER PHYTO
Thym, origan, basilic, romarin, menthe… : les herbes méditerranéennes sont excellentes pour la santé.
En plus du plaisir, elles apportent de nombreux antioxydants, et même des agents anticancer. En
ajouter régulièrement à ses recettes.
10. VIVRE « COMPLET »
Choisir de préférence des farines complètes et mélangées – des pâtes et du pain complets et multi
céréales –, et les prendre « bio », car les pesticides se posent sur l’enveloppe des grains. Oublier les
farines blanches autant que possible et faire cuire ses pâtes al dente, comme les Italiens, pour éviter la
montée du taux de sucre dans le sang.

11 . RÉDUIRE LE SUCRE
Ne pas prendre de dessert systématiquement, ni de sodas et de jus de fruits sucrés. Éviter les aliments
qui mentionnent, sur le paquet, du sucre sous quelque forme que ce soit parmi les trois premiers
ingrédients. S’off rir des fruits souvent, surtout les petits fruits rouges, les prunes et les pêches. Et,
pour un goût de « dessert », penser au chocolat noir à plus de 70 %.

12. BOIRE TROIS TASSES DE THÉ VERT PAR JOUR


Plutôt en dehors des repas.

13. NE PAS AGIR EN AYATOLLAH


Ce qui importe, ce sont les habitudes de base, pas les petits plaisirs occasionnels.

Au jour le jour

14. PRENDRE LE TEMPS DE MARCHER,


de danser ou de courir. Viser trente minutes de marche ou un équivalent par jour. Il suffi t de
marcher quinze minutes pour aller au bureau ou faire les courses, et de revenir en marchant
aussi. Un chien est souvent un meilleur compagnon de marche qu’un partenaire humain. Et il
y a plus de chances de se tenir à une activité quand elle apporte du plaisir.

15. SE METTRE AU SOLEIL


au moins vingt minutes par jour à midi, en été, sans crème solaire (mais sans développer de coups de
soleil). Ou bien parler avec son médecin de son taux sanguin de vitamine D et de la possibilité d’en
prendre par voie orale.

16. ÉVITER LES CONTAMINANTS USUELS


Aérer ses vêtements pendant deux heures au retour du nettoyage à sec. Utiliser des produits de
nettoyage bio (ou porter des gants). Éviter de faire chauffer du liquide dans des bouilloires ou dans des
récipients en plastique, et préférer les cosmétiques sans parabènes ni phtalates. Oublier les pesticides
dans la maison, et le plus possible dans le jardin. Remplacer les vieilles poêles dont le Teflon est rayé.
Filtrer l’eau si la région est polluée par les pesticides des champs environnants. Éloigner son téléphone
portable de son corps pendant les conversations.

17. CONTACTER AU MOINS DEUX AMIS


pour leur demander leur aide pendant les périodes difficiles, même si ce n’est que par Internet
ou par téléphone. S’ils sont proches, ne pas hésiter à les prendre dans ses bras plus souvent,
comme pour toutes les personnes aimées.

18. APPRENDRE UNE MÉTHODE SIMPLE DE RELAXATION


par la respiration pour évacuer la pression quand la vie donne le sentiment d’être coincé.

19. S’ASSURER DE FAIRE UNE CHOSE QUE L’ON AIME


vraiment chaque jour, même si cela ne doit pas durer longtemps.

20. TROUVER QUELQUE CHOSE À FAIRE


pour son quartier, son village, et le faire vraiment.

Vous aimerez peut-être aussi