Vous êtes sur la page 1sur 2

ENSAM

4ème année

Module : Economie générale

Chapitre 2 : le circuit économique

Document 1 : La construction d’un circuit économique simplifié

L’économie réelle est faite de millions d’entreprises et d’individus qui échangent des
marchandises, se règlent entre eux des sommes d’argent. Il est impossible de décrire tous
ces mouvements microéconomiques élémentaires.

Pour représenter l’économie réelle sous forme simplifiée, on regroupe toutes les
entreprises en une seule entreprise, tous les consommateurs en un seul consommateur,
tous les biens en un seul bien. On construit ainsi une représentation macroéconomique.

L’image la plus simple du circuit économique est la suivante :

(M. DIDIER, Economie, les règles du jeu. Edition : ECONOMICA, 1992)

Salaires
les entreprises Les individus
produisent consomment
Dépenses de consommation

1) Quels regroupements ont été opérés afin de parvenir à la représentation de l’économie


présentée ci-dessus ?
2) Expliquez les expressions suivantes : « mouvements microéconomiques élémentaires » et
« représentation macroéconomique ».

Document 2 : L’investissement et l’épargne dans le circuit économique.

Chaque agent économique (entreprises , ménages, administrations publiques) peut affecter


les revenus dont il dispose à deux types d’emplois : la consommation courante et l’épargne.

L’épargne est la part du revenu qui n’est pas immédiatement consommée. Elle peut être
utilisée par l’épargnant pour financer ses propres investissements ou pour effectuer des
placements.

Lorsqu’un agent économique veut réaliser un investissement, il dispose, pour le financer, de


l’épargne qu’il a pu accumuler. Si cette épargne n’est pas suffisante, il la complète en
empruntant. Au niveau de l’économie nationale, chaque année, l’ensemble de l’épargne

1
constituée permet de financer l’ensemble des investissements réalisés, les placements des
uns permettant de financer les investissements des autres.

Le niveau global de l’épargne conditionne ainsi celui des investissements.

Prenons deux exemples : celui des ménages et celui des entreprises.

• Un ménage qui souhaite faire construire une maison financera cette construction par
son épargne (c’est ce que l’on appelle « l’apport personnel »), et, pour le reste, par
des emprunts contractés auprès d’établissements de crédit qu’il remboursera au
cours des années suivantes ;
• Une entreprise qui veut réaliser des investissements productifs doit, elle aussi ,
dégager de l’épargne : c’est ce qu’on appelle son autofinancement. Pour assurer son
autofinancement, une entreprise doit faire des bénéfices. Ces bénéfices lui
permettent également de contracter des emprunts complémentaires pour le
financement de l’investissement auprès des ménages ou des banques ; les uns
comme les autres seraient, en effet, réticents à prêter de l’argent à une entreprise
qui ne ferait pas de bénéfices et risquerait de ne pas pouvoir rembourser un jour les
fonds prêtés.
1) Comment définit-on l’épargne ?
2) Qu’est- ce que l’autofinancement ?
3) Quelle relation existe-t-il au niveau global entre l’épargne et l’investissement ?
4) Présenter le schéma d’un circuit économique avec les trois agents
économiques, les entreprises (ayant un besoin de financement), les ménages
(ayant une capacité de financement) et les Banques ( assurant le rôle de
l’intermédiation financière entre les agents à capacité de financement et les
agents à besoin de financement)