Vous êtes sur la page 1sur 6

CIFEM 2012 – ART-4-54

ANALYSE DE L’EFFICACITE ÉNERGÉTIQUE DES BATIMENTS CLIMATISES


EN RÉGION CHAUDE

Gédéon CHAFFAa,*, Emile A SANYA a, Mohamed Koïta SAKOb, Yao N’GUESSANb


a
Laboratoire d’Energétique et Mécanique Appliquées, Ecole Polytechnique d’Abomey -Calavi,
01 BP 2009 Cotonou, Bénin.
b
Laboratoire de Froid et Thermique, Institut National Polytechnique Félix HOUPHOUET-BOIGNY,
BP 1093 Yamoussoukro, Côte d’Ivoire

RÉSUMÉ

L’analyse de l’influence des facteurs relatifs aux éléments d’enveloppe du bâtiment a révélé que la consommation
énergétique des bâtiments climatisés est d'autant plus réduite que les bâtiments sont bien orientés, les baies vitrées sont
de petite taille et protégées contre l'ensoleillement direct : Ratio Ouverture/Mur (ROM) faible, Rapport Profondeur de
l’auvent/Hauteur de la fenêtre (RAH) et Rapport Largeur des Arêtes/Largeur des fenêtres (RLL) grands et les vitrages
peu perméables au rayonnement solaire (Facteur solaire Fs faible). Les mesures d’exploitation des équipements de
climatisation les plus recommandables sont celles favorisant une température d’ambiance de l’ordre de 24°C et évitant la
fatigue des installations.
En appliquant ces mesures à un parc de bâtiments existants, les cent dix bâtiments les plus « énergivores » de Côte
d’Ivoire, nous avons enregistré une réduction de la consommation énergétique annuelle de l’ordre de 38 à 45%, ce qui
constitue une bonne marge d'économie financière.
Cette étude a permis d’établir progressivement des solutions d’efficacité énergétique des bâtiments et de faire des
recommandations à l’intention des architectes, professionnels et gestionnaires des bâtiments pour la conception de
bâtiments efficaces au plan énergétique.
Mots Clés : conception des bâtiments ; enveloppe du bâtiment ; charge de climatisation ; efficacité énergétique.

NOMENCLATURE

RAH Rapport profondeur des auvents/hauteur des Fs Facteur solaire


baies Lettres grecques
RLL Rapport largeur des arêtes/largeur des baies α Coefficient d’absorption des murs
ROM Ratio ouverture/mur
Tc Température de consigne °C
Symboles :
Lettres latines :
Cs Consommation spécifique kWh/m2
e Epaisseur de laparoi cm

d’émission de quantités significatives de gaz à effet de


1. INTRODUCTION serre (GES).
En conséquence, le projet régional PNUD/FEM RAF
L'efficacité énergétique vise l'obtention du meilleur 93/G32 a initié plusieurs travaux en Côte d’Ivoire et au
rendement énergétique d’un bâtiment par le choix des Sénégal entre 1996 et 2001 pour analyser l’impact des
sources d'énergie, le recours aux technologies les plus modes de construction sur la consommation d’énergie et
appropriées, le choix des équipements et des procédés prospecter les voies techniques pour sa réduction. Au
les plus performants, l'élaboration et l'application de Bénin, le Projet de Fourniture de Services d’Energie a
normes et les mesures de sensibilisation de manière à initié depuis 2009 un projet d’élaboration de code
influencer le comportement du consommateur et à lui d’efficacité énergétique ; il s’agit de rédiger des normes
permettre de faire des choix éclairés. Le rapport du de conception et d’exploitation applicables aux bâtiments
Programme d’Assistance à la Gestion de l’Energie publics sur l’ensemble du territoire du Bénin et qui
(ESMAP) de 1992 a identifié deux problèmes essentiels tiennent compte à la fois de la typologie des
en matière d’efficacité énergétique des bâtiments en constructions et des enjeux d’économie d’énergie et de
Afrique de l’Ouest : confort thermique.
- dans la sous-région, l'exploitation des bâtiments Le présent article rend compte des résultats d’une série
représente 25 à 30% de la consommation totale de simulations effectuées dans le cadre des méthodes
d'électricité, tous secteurs confondus de calcul relatives à l’élaboration de la Réglementation
- dans la plupart des pays de la sous-région, Energétique des Bâtiments, en vue de la conception de
l'électricité est d'origine thermique, donc source constructions efficaces au plan énergétique en Afrique
de l’Ouest [1, 2].
*
Auteur correspondant
Adresse électronique : gchaffa@hotmail.com

CIFEM1-2012 -1-
2. CONTENU - la seconde examine l’influence des mesures
d’exploitation des équipements, notamment de
2.1. ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE climatisation, sur leur consommation énergétique.
L’analyse de l’influence des paramètres les plus
Diverses équipes de recherche ont mené des études significatifs en matière de consommation d'énergie a été
par simulation de l’efficacité énergétique des bâtiments réalisée par simulation des performances énergétiques
(destinées à diverses fonctions) sous divers climats [3- du bâtiment à l’aide d’un logiciel très élaboré : DOE 2.
10]. Au vu des résultats obtenus, plusieurs équipes ont Il est très adapté pour l’évaluation des performances
conclu que la simulation des bâtiments demeure un outil thermiques et énergétiques ainsi que pour l’analyse
très adapté pour l’analyse de leur efficacité énergétique économique des projets de construction.
[5], [11-14]. Une enveloppe de bâtiment mal conçue La méthode consiste à déterminer l'impact énergétique
impose des charges excessives pour le système de
d'un facteur ou/et d’une mesure opératoire donnés en
climatisation, rend le bâtiment inconfortable et accroît la
faisant varier les paramètres relatifs à l'enveloppe du
consommation d'énergie d'environ 15 à 20%. Pour
bâtiment ou à l’exploitation des équipements, toutes
assurer un fonctionnement efficace de l'enveloppe, il est
choses étant maintenues constantes par ailleurs. Les
impérieux de limiter la quantité d'énergie passant à
paramètres testés sont ceux relatifs à la conception des
travers sa surface unitaire (murs, toiture, baies vitrées).
parois des bâtiments, des ouvertures et des baies
Jacobs et Henderson ont fait le point des outils de
vitrées, de la protection des façades puis à l’exploitation
simulation des bâtiments et comparé leurs des équipements de climatisation. L’influence de chaque
caractéristiques pour une adéquation avec les objectifs élément d'enveloppe ou mesure d’exploitation des
poursuivis [15], [16], Des paramètres de simulation ont
équipements a été évaluée à travers la consommation
été testés dans le cadre de la simulation globale de
énergétique annuelle et la consommation de pointe.
bâtiments en vue d’optimiser leur impact sur la
consommation énergétique des bâtiments ainsi que les
charges annuelles de pointe [17-22]. Les plus usuels
2.3- RESULTATS ET DISCUSSIONS
sont :
- l'orientation du bâtiment, 2.3.1-Influence des facteurs d’enveloppe sur
- la teinte et l'isolation des murs, les performances énergétiques du bâtiment
- la grandeur des baies vitrées et le type de vitrage, Les principaux facteurs physiques pris en compte pour
- la protection des façades du bâtiment, l'analyse de l'influence des facteurs d’enveloppe sur les
- les mesures d’exploitation des bâtiments. performances énergétiques des bâtiments sont :
Les valeurs optimales des paramètres ainsi répertoriés l’orientation des façades principales du bâtiment, la
constituent des spécifications pour les différents codes teinte des murs, le ratio ouverture/mur (ROM), le rapport
de construction tant pour la conception que pour la profondeur des auvents/hauteur des baies (RAH), le
réhabilitation des bâtiments. rapport largeur des arêtes/largeur des baies (RLL) et le
facteur solaire du vitrage (Fs). Les figures 1 à 3 montrent
2.2. MATERIEL ET METHODOLOGIE l'évolution de la consommation énergétique annuelle du
bâtiment en fonction des différents paramètres
d’enveloppe identifiés ci-dessus.
2.2.1 Matériel De façon analogue, on a simulé l’influence de la teinte
Cette étude a été réalisée sur l’échantillon le plus des parois (coefficient d’absorption des murs) ainsi que
représentatif du parc immobilier en Côte d'Ivoire : on a celle de l’isolation des murs (résistance des parois).
retenu une dizaine de bâtiments à usage de bureaux Pour une teinte claire, la consommation énergétique
susceptibles, par leur relative simplicité, de donner lieu à diminue jusqu’à 9.5 % ; avec 4cm d’isolant (polystyrène)
la généralisation des résultats. on a un taux de réduction du même ordre (10%).
Le modèle d’immeuble de bureaux retenu pour la Il ressort des résultats représentés sur les figures ci-
simulation est un ensemble administratif comportant le dessus que la consommation énergétique des bâtiments
rez de chaussée, vingt neuf (29) étages et deux (02) climatisés est d'autant plus réduite qu’ils sont bien
sous-sols. Ses caractéristiques sont décrites sur le orientés, que les baies vitrées sont de petite taille (ROM
tableau 1. Les données météorologiques utilisées ont faible), les vitrages peu perméables au rayonnement
été retenues suivant le critère de représentativité des solaire (Fs faible) et que les baies sont bien protégées
saisons dans la région sud de Côte d'Ivoire (climat contre l'ensoleillement direct (RAH et RLL grands).
tropical humide). L’optimisation des facteurs d’enveloppe permet de
recommander les valeurs du tableau 2 pour la
2.2.2 Méthodologie conception des bâtiments efficaces au plan énergétique.

L’analyse de l’efficacité énergétique des bâtiments a été 2.3.2- Influence des mesures d’exploitation des
menée en deux étapes : équipements de climatisation sur les performances
- la première étape concerne l’influence des énergétiques du bâtiment
éléments d’enveloppe sur la consommation énergétique Six (06) différentes mesures d’exploitation du bâtiment
des bâtiments; ont été testées et leurs impacts sur les performances
énergétiques enregistrés et analysés. Ce sont :

CIFEM1-2012 -2-
3400
3230
5500
3500

C ons o m m a tio ns énerg ét iqu es (M W h)


3050

3250 5000
Co nso m . a nnuelles (M Wh)

2800

3000 4500
2450
2750
4000

2500
3500
2250

3000
2000
Cas base Mes. 1 Mes. 2 Mes. 3 Mes. 4 Mes. 5
21 50 65 80 90
Mesures de fonctionnement du groupe frigorifique
ROM (%)

Figure 1: Performances énergétiques du bâtiment en Figue 4 : Performances énergétiques du bâtiment en


fonction de la grandeur des baies vitrées fonction des mesures d’exploitation des équipements de
climatisation

2950
* Mesure de base: Fonctionnement de la climatisation en
3000 continu tous les jours de la semaine; un seul groupe en
2840
marche pendant toute l’année; Tc = 20±1°C.
Co nso m . a nnue lle s (M W h)

2900 * Mesure 1: Fonctionnement de la climatisation en


2700 continu tous les jours de la semaine ; un seul groupe en
2800 2625 marche pendant toute l’année; Tc = 24±1°C.
2590
* Mesure 2: Fonctionnement de la climatisation en
2700
continu les jours ouvrables (arrêt le samedi et le
dimanche); Tc = 20±1°C.
2600
* Mesure 3: Fonctionnement de la climatisation en
2500 continu entre 4H et 19H (arrêt de nuit). Tc = 20±1°C.
* Mesure 4: Arrêt de nuit, arrêt le samedi, le dimanche
2400 et les jours fériés ; Tc = 24±1°C.
0 1,5 3 4,5 6
* Mesure 5: Fonctionnement en alternance des deux
RAH groupes de production de froid entre 4H et 19H les jours
ouvrables (arrêt de nuit, arrêt le samedi, le dimanche et
Figure 2: Performances énergétiques du bâtiment en les jours fériés). Température de consigne: 24±1°C.
fonction de la protection des façades (RAH)
La figure 4 montre l’évolution de la consommation
3680 énergétique du bâtiment suivant les mesures
3500 d’exploitation des équipements de climatisation.
3800 3300
TABLEAUX
3600
C o nso m . a nnue lle s ( M W h)

Le tableau 1 présente les caractéristiques du bâtiment


3400 objet de notre étude
3200 2790
Le tableau 2 fait état des recommandations issues des
3000 résultats de notre étude.
2450
2800 Les tableaux 3.a et 3.b présentent la durée de
2600 fonctionnement des équipements de froid, les ratios de
surcharge et les plages de température dans les locaux.
2400
2200
2000
0,31 0,56 0,76 0,85 0,91

Facteur solaire

Figue 3 : Performances énergétiques du bâtiment en


fonction du type de vitrage

CIFEM1-2012 -3-
Tableau 1: Caractéristiques du bâtiment simulé Tableau 3.b : Plages de température atteintes dans les locaux

Désignation Valeurs et/ou constitution Période de fonctionnement


Dimensions au sol 42.9m × 26.6m suivant différentes plages de
Surface totale des Mesures
2 température dans les locaux
25000m d’exploitation des
planchers équipements (en %)
Volume climatisé 675000m
3
18.3- 21.1- 23.9-
21.1°C 23.9°C 26.7°C
2.75m (bureau avec faux
plafond), 2.50m (couloirs et Mesure de base 98% 2% -
Hauteur sous plafond
dégagements avec faux
Mesure 1 - 89.2 10.8
plafond)
luxalon sur support Mesure 2 87.6 12.4 -
Type de faux-plafond
métallique Mesure 3 58 42 -
parpaings creux (e =15cm)
Murs de façade crépis sur chaque face ; Mesure 4 - 65.6 30.4
e =18cm Mesure 5 - 69 31
parpaings creux (e = 10cm)
Cloisons intérieures crépis sur chaque face
L’analyse de ces résultats permet de faire les
e =14cm
commentaires suivants :
Plancher béton e = 20cm
Dans la Mesure de base, ainsi que dans les Mesures 1
dalle en béton e = 20cm, et 2, le groupe compresseur demeure très sollicité: 6000
Toiture isolée par une couche de à 8760 heures.
polystyrène e = 4cm
Dans la Mesure de base et la Mesure 2, les
températures atteintes dans les locaux sont trop basses
Tableau 2: Recommandations pour la conception d’un sur une longue période (87 à 98%).
bâtiment efficace au plan énergétique en région Les Mesures 2, 3 et 4 sollicitent le groupe de production
tropicale de froid au-delà de sa charge nominale et sur une
longue période (35 à 49%).
Eléments Facteurs Valeurs
de choix recommandées La Mesure 5 se révèle la plus optimale : les groupes de
production de froid fonctionnent chacun pendant 3820
Orientation Orientation S/N heures, donc pendant une période plus réduite par
rapport aux mesures précédentes, et dans la plage de
Teinte des murs α = 0.30 leur charge nominale. L’exploitation des équipements,
Murs Epaisseur de dans ces conditions, permet de mieux préserver l’état
e = 4cm des équipements. Par ailleurs, la mesure 5 favorise un
l’isolant
taux de réduction de la consommation énergétique
ROM 20 à 25% annuelle de l’ordre de 32.6%.
Vitrages
Fs ≤ 0.45
RAH ≥ 0.45 3- APPLICATION A L’EXPLOIATION D’UN PARC
Protection des
façades IMMOBILIER EN COTE D’IVOIRE
RLL ≥ 0.30
Au cours d’une campagne d’audit énergétique des
bâtiments, on a procédé à l’inventaire de la
Tableau 3.a: Durée de fonctionnement de chaque consommation énergétique et à l’analyse de la facture
compresseur et taux de surcharge électrique d’un parc immobilier constitué des 110
bâtiments les plus « énergivores » en Côte d’Ivoire, tous
usages confondus. Le Tableau 4 fait état de la
Mesures consommation énergétique annuelle des bâtiments
Durée de fonctionnement audités ainsi que des coûts énergétiques annuels y
d’exploitation des de chaque compresseur
équipements afférents.
Totale (h) Surcharge (%) La consommation spécifique calculée est de l’ordre de
222 kWh/m2. Comparée à la valeur spécifiée dans le
Mesure de base 8760 48.8 2
Code Jamaïcain (147 kWh/m ), la consommation
Mesure 1 8760 35 spécifique enregistrée sur les bâtiments de notre étude
révèle une consommation excessive, caractéristique
Mesure 2 6066 27 d’une mauvaise conception des bâtiments et/ou d’une
Mesure 3 5471 25.4 exploitation inadaptée des équipements de climatisation
du parc immobilier. Dans le sens de l’amélioration de
Mesure 4 4495 15 l’efficacité énergétique du parc immobilier considéré, on
Mesure 5 3820 0% s’est fixé deux objectifs réalistes à atteindre par
application des recommandations indiquées ci-dessus
(enveloppe du bâtiment, mesures d’exploitation des
équipements).

CIFEM1-2012 -4-
Tableau 4 : Audits énergétiques des bâtiments en région chaude (Côte d’Ivoire) [22]

Usage des Nombre de Superficie Consommation Coût annuel (Millions


bâtiments bâtiments (m2) d’énergie (MWh) de francs CFA)

Banque 4 56554 13567,9 629,00


Bâtiment spécialisé 19 62487 23357,2 1036,80
Bureau Administratif 32 187566 5523,9 2819,25
Bureau Privé 16 85562 21566,32 1090,9
Centre Commercial 2 3119 960,04 46,60
Faculté, Grande Ecole 9 63055 15883,1 812,40
Hôpital 9 67988 23044,93 113,50
Hôtel 12 87457 29389,62 1319,35
Logement 2 4543 4725,87 224,22
Lycée 4 9563 2467,61 140,22
Restaurant 1 6657 1459,1 72,20

Total 110 634551 141945,5 7319,43

Objectif 1 : Réduction de la consommation électrique de REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES


21%, soit Cs = 170 kWh/ m2
Objectif 2 : Réduction de la consommation électrique de [1] Projet PNUD/FEM. Réglementation Energétique et
30%, soit Cs =.150 kWh/ m
2 Thermique des Bâtiments, Côte d’Ivoire 2001.
Dans ce cadre, l’application progressive des [2] Projet de Fourniture de Services d’Energie.
recommandations de notre présente étude à cet Elaboration d’un code d’efficacité énergétique au
échantillon de bâtiments a permis d’enregistrer des Bénin : Normes relatives aux bâtiments. Bénin 2012).
résultats très significatifs dans le domaine de la [3] Hensen J. L. M. On the thermal interaction of building
réduction de la consommation énergétique annuelle des structure and heating and ventilating system. Doctoral
bâtiments : les potentiels d’économie d’énergie Dissertation, Technische University, Eindhoven. 1991
escomptés sont respectivement de l’ordre de 30 GWh [4] Aasem E O. Practical Simulations of Buildings and
(Objectif 1) et 42,8 GWh par an (Objectif 2), Air-Conditioning Systems in the Transient Domain.
correspondant respectivement à une économie PhD, Thesis. ESRU, University of Strathclyde,
financière annuelle de l’ordre de 3,2 ou 3,8 Milliards de Glasgow. 1993
Francs Cfa. [5] Lam, J. C. and Hui, S. C. M. Computer simulation of
energy performance of commercial buildings in Hong
4. CONCLUSION Kong, In Proc. of the Building Simulation '93
Conference, 16-18 August 1993, Adelaide, Australia,
La simulation des performances énergétiques des pp. 129-135, International Building Performance
bâtiments s’est révélée un outil très adapté pour Simulation Association 1993.
l’analyse et l’amélioration de l’efficacité énergétique des
[6] Clarke J A. Recent developments in building and
bâtiments en Côte d’Ivoire th
En région chaude, les bâtiments climatisés sont d’autant HVAC systems simulation, Proc. 4 Ibero American Air
plus efficaces au plan énergétique qu’ils sont bien Conditioning and Refrigeration Congress, Santiago,
Chile, Sept. 1997.
orientés, que les murs sont de teinte claire, les baies
vitrées de dimensions réduites par rapport aux façades [7] Diabaté S. Etude des performances énergétiques des
principales des bâtiments, les baies bien protégées du grands bâtiments en fonction des caractéristiques
rayonnement solaire, les vitrages peu perméables aux d’enveloppe. Mémoire d’Ingénieur, ENSTP
rayons solaires, et que les modes d’exploitation des Yamoussoukro, Côte d’Ivoire. 1998
bâtiments permettent d’éviter la fatigue des équipements [8] Assi M. Etude des performances énergétiques des
de climatisation. L’application des mesures d’efficacité équipements de climatisation des grands bâtiments en
énergétique recommandées pour la conception et Côte d’Ivoire. Mémoire d’Ingénieur, ENSTP
l’exploitation des grands bâtiments favorise la réduction Yamoussoukro, Côte d’Ivoire. 1998
de la consommation électrique et l’allègement des [9] Beausoleil-Morrison Purdy J. I. The Significant
factures d'énergie pour la nation. A ces avantages Factors in Modelling Residential Buildings. Proc.
économiques et financiers s’ajoutent les avantages Building Simulation, Seventh International IBPSA
environnementaux : la réduction des gaz à effet de serre Conference, Rio de Janeiro, Brazil August 13-15, 2001
(GES) et des émissions de chlorofluorocarbones (CFC) [10] Nielsen T. R. Optimisation of buildings with respect
dans l’atmosphère. to energy and indoor environment. Doctoral
Dissertation, Denmark Technical University. 2002

CIFEM1-2012 -5-
[11] Holst J. N. Using whole building simulation models [17] Nielsen T.R. Simple tool to evaluate energy demand
and optimizing procedures to optimize building and indoor environment in the early stages of building
envelope design with respect to energy consumption design, Solar Energy, vol. 78, no. 1, 2005. pp. 73-83.
and indoor environment. Eighth International IBPSA [18] Pedersen F. A method for optimizing the
Conference, Eindhoven Netherlands. 2003. p. 507–14. performance of buildings, Ph.D. Thesis, Technical
[12] Busch, R. D., “Methods of Energy Analysis, University of Denmark. 2006
Fundamental of Building Energy Dynamics, edited by [19] Chowdhury A., M. G. Rasul,, M. M. K. Khan,
B. D. Hunn”, MIT Press, 1996. Modeling and Simulation of Building Energy
[13] Clarke, J. A., Energy Simulation in Building Design, Consumption: A Case Study on an Institutional
nd
2 Edition, pp. 157 – 201, Butterworth-Heinemann, Building in Central Queensland, Australia. Building
2001. Simulation 2007, Proceedings 10th IBPSA Conference
[14] Crawley, D. B., F. C. Winkelmann, L. K. Lawrie, C. and Exhibition. International Building Performance
O. Pedersen, “EnergyPlus: New Capabilities in a Simulation Association, 2007
Whole-Building Energy Simulation Program”, [20] Crawley D. B., Hand J. W., Kummert M., Griffith B.T.
Proceedings of Building Simulation ‘ 01, 7th Contrasting the capabilities of building energy
International IBPSA Conference, Rio de Janeiro, performance simulation programs. Building and
Brazil, pp. 51 – 58, Aug 2001. Environment, 43(4). 2008 pp. 661-673.
[15] Jacobs, P. and H. Henderson, “State-of-the-art [21] Chua K.J., Chou S.K.. A performance-based method
Review Whole Building, Building Envelope, and HVAC for energy efficiency improvement of buildings. Energy
Component and System Simulation and Design Tools”, Conversion and Management 52, 2011. pp.1829–1839
Air-conditioning and Refrigeration Technology Institute, [22] Projet PNUD/FEM. Atelier de validation des audits
Virginia. Feb. 2002. énergétiques des bâtiments en Côte d’Ivoire et au
[16] Nielsen T.R. Optimization of buildings with respect Sénégal. Yamoussoukro 2001.
to energy and indoor environment, Ph.D. Thesis,
Technical University of Denmark Lyngby, Denmark.
2003

CIFEM1-2012 -6-