Vous êtes sur la page 1sur 11

TP1: ETUDES DES REGIMES D'ECOULEMENT

I. But:
L'essai consiste à déterminer le nombre de Froude pour des pentes différentes du canal et le
régime d'écoulement.

II. Mode opératoire:


Pour vérifier l’existence de trois régime d’écoulement : fluvial, critique et torrentiel ; il
suffit, a un débit donné, de faire varier la pente du canal. Après avoir varié la pente selon les
indications le l’échelle graduée, on prend des mesures de profondeur le long du canal à
différentes positions suffisamment loin à l’amont de la sortie (ou l’écoulement est à la
profondeur critique) pour déterminer la profondeur moyenne du canal. On calcul ensuite le
Nombre de Froude pour chaque pente étudiée.

La mesure de la profondeur est donnée en retranchant le valeur lue sur le vernier à la


profondeur du canal vide, soit 160 mm.

Le canal hydraulique est un canal à pente variable, ses parois latérales transparentes
permettent de visualiser l'écoulement sur toute la longueur de la veine.

Canal à pente variable


III. Etude expérimentale:
Essai 1:

Pour Q=2 m3/h =5.56*10-4m3/s


y Sm Pm Rh V Fr i C N Hs
0,032 0,002 0,138 0,017 0,234 0,419 0,002 39,898 0,013 0,034
0,024 0,002 0,122 0,014 0,315 0,656 0,004 41,498 0,012 0,029
0,018 0,001 0,111 0,012 0,416 0,995 0,006 48,939 0,010 0,027
0,016 0,001 0,107 0,011 0,463 1,167 0,008 48,916 0,010 0,027
0,015 0,001 0,104 0,011 0,508 1,339 0,010 49,532 0,009 0,028
0,014 0,001 0,102 0,010 0,541 1,473 0,012 49,313 0,009 0,029
La valeur de pente critique: ic= 0.0072 =7.2%°
Le profondeur critique: yc=0.016 m

Essai 2:
Pour Q=3 m3/h =8.34*10-4m3/s
Y Sm Pm Rh V Fr i C N Hs
0,035 0,003 0,145 0,018 0,319 0,546 0,002 53,119 0,010 0,040
0,026 0,002 0,126 0,015 0,432 0,860 0,004 55,335 0,009 0,035
0,020 0,002 0,115 0,013 0,555 1,253 0,006 62,774 0,008 0,036
0,018 0,001 0,111 0,012 0,617 1,468 0,008 62,555 0,008 0,037
0,016 0,001 0,107 0,011 0,686 1,719 0,010 64,459 0,007 0,040
0,016 0,001 0,106 0,011 0,712 1,819 0,012 61,921 0,008 0,041
La valeur de pente critique: ic= 0.005 =5%°
Le profondeur critique: yc=0.020 m

Essai 3:

Pour Q=5 m3/h =1.39*10-3m3/s


Y Sm Pm Rh V Fr i C N Hs
0,047 0,004 0,168 0,021 0,397 0,585 0,002 61,532 0,009 0,055

0,039 0,003 0,152 0,019 0,479 0,776 0,004 54,868 0,009 0,050
0,026 0,002 0,128 0,015 0,702 1,377 0,006 72,813 0,007 0,052
0,025 0,002 0,125 0,015 0,741 1,494 0,008 67,674 0,007 0,053
0,023 0,002 0,121 0,014 0,806 1,693 0,010 67,488 0,007 0,056
0,022 0,002 0,118 0,014 0,854 1,848 0,012 66,500 0,007 0,059
La valeur de pente critique: ic= 0.0051 =5.1%°
Le profondeur critique: yc=0.034 m
On conclure que, plus on élevé le débit plus le profondeur augmente et les pentes
critiques diminuent, donc les profondeurs varie proportionnellement avec les débits .
TP2: ETUDES DE RESSAUT HYDRAULIQUE
I. But:
L'essai consiste à observer le phénomène du ressaut hydraulique et de déterminer
expérimentalement des paramètres du ressaut hydraulique ( Hauteur, longueur, perte de
charge.....) et leurs comparaisons

II. Etude expérimentale:


Tableau1:
Valeurs
3 Valeurs calculées
L y2 Ly1 Q m /s q mesurées
y1 y2 Fr1 Y2 Hr Lr a Lr b Lr c
-4
13,3 15,44 3/3600=8.34*10 0,011 0,0116 0,033 2,839 0,041 0,030 0,166 0,148 0,196
12,7 15,2 4/3600=1.11*10-3 0,015 0,014 0,039 2,855 0,050 0,036 0,202 0,180 0,238
12,46 14,83 5/3600=1.39*10-3 0,019 0,0177 0,0414 2,511 0,055 0,037 0,215 0,185 0,255

Tableau2:
Tableau de calcul de la charge spécifique et du potentiel de force pour un débit: Q= 5m3/s

Y(m) V(m/S) (V^2*)/(2*10) Hs Y^2/2 g*Y (q^2)/(g*Y) F


0,01 1,8519 0,1748 0,185 0,0001 0,0981 0,0035 0,0035
0,015 1,2346 0,0777 0,093 0,0001 0,1472 0,0023 0,0024
0,02 0,9259 0,0437 0,064 0,0002 0,1962 0,0017 0,0019
0,025 0,7407 0,0280 0,053 0,0003 0,2453 0,0014 0,0017
0,03 0,6173 0,0194 0,049 0,0005 0,2943 0,0012 0,0016
0,035 0,5291 0,0143 0,049 0,0006 0,3434 0,0010 0,0016
0,04 0,4630 0,0109 0,051 0,0008 0,3924 0,0009 0,0017
0,045 0,4115 0,0086 0,054 0,0010 0,4415 0,0008 0,0018
0,05 0,3704 0,0070 0,057 0,0013 0,4905 0,0007 0,0019
0,055 0,3367 0,0058 0,061 0,0015 0,5396 0,0006 0,0021
0,06 0,3086 0,0049 0,065 0,0018 0,5886 0,0006 0,0024
0,07 0,2646 0,0036 0,074 0,0025 0,6867 0,0005 0,0029
0,08 0,2315 0,0027 0,083 0,0032 0,7848 0,0004 0,0036
0,09 0,2058 0,0022 0,092 0,0041 0,8829 0,0004 0,0044
0,1 0,1852 0,0017 0,102 0,0050 0,9810 0,0003 0,0053
0,11 0,1684 0,0014 0,111 0,0061 1,0791 0,0003 0,0064
0,12 0,1543 0,0012 0,121 0,0072 1,1772 0,0003 0,0075
0,13 0,1425 0,0010 0,131 0,0085 1,2753 0,0003 0,0087
courbe de charge spécifique (Hs) et potentiel de force(F)

0,14

0,12

0,1

0,08

0,06

0,04

0,02

0
0,000 0,020 0,040 0,060 0,080 0,100 0,120 0,140 0,160 0,180 0,200
TP3: COEFFICIENT DE DEBIT DES RESERVOIRES
I. But:
canal ou ruisseau. On distingue deux types de déversoirs :

Un déversoir est généralement utilisé pour estimer le débit à travers un petit:

 Déversoir à seuil épais


 Déversoir à paroi mince

Les déversoirs à paroi mince peuvent être d’une forme rectangulaire, triangulaire,
trapézoïdale, parabolique ou même d’une section composée.

Le but de l'essai est de déterminer le coefficient de débit d'un déversoir à seuil épais et deux
types de déversoirs à parois mince: déversoir rectangulaire et déversoir triangulaire.

II. Etude expérimentale:

Cas d'un déversoir à paroi mince rectangulaire: (h=85 mm)

debit(m3/h) 2 3 4
debit(m3/s) 0,0006 0,0008 0,0011
lecture 6,27 5,6 5
H(m) 0,0183 0,025 0,031
log(h) -4,0009 -3,6889 -3,4738
log (Q) -7,4955 -7,0901 -6,8024
H^(3/2) 0,0025 0,0040 0,0055

Cas d'un déversoir à seuil épais: (60 mm)

debit(m3/h) 2 3 4
debit(m3/s) 0,0006 0,0008 0,0011
lecture 6,22 4,93 3,88
H(m) 0,0188 0,0317 0,0422
log(h) -3,9739 -3,4514 -3,1653
log (Q) -7,4955 -7,0901 -6,8024
H^(3/2) 0,0026 0,0056 0,0087
Cas d'un déversoir à paroi mince triangulaire: (85 mm)

debit(m3/h) 2 3 4
debit(m3/s) 0,0006 0,0008 0,0011
lecture 8 7,25 6,45
H(m) 0,026 0,0335 0,0415
log(h) -3,6497 -3,3962 -3,1821
log (Q) -7,4955 -7,0901 -6,8024
H^(5/2) 0,0001 0,0002 0,0004

Le coefficient cd:
D'après la courbe Log(Q) en fonction de Log(H) pour le déversoir à paroi rectangulaire
mince et à seuil épais on a:

Yb=Log K  K = eYb.

 Déversoir Rectangulaire mince :

Yb= -6.25  K = e-6.25 = 0.0019


× × .
Cd = = =0.0086
× × × × . ×√ × .

 Déversoir à seuil épais :

Yb= -6.65  K = e-6.65 = 0.0013


.
Cd = = = 0.0039
× × . ×√ × .

D'après la courbe Q = f (H5/2) , on a déterminé le coefficient de débit à travers la pente K pour


le déversoir à paroi mince triangulaire.

 Déversoir à paroi mince triangulaire

× × .
K = 1.66  Cd= ∝ = . = 2.78
× ( )× × × ( )×√ × .
D'après les courbes de déversoir à paroi mince rectangulaire ,à seuil épais et le
déversoir à paroi mince triangulaire , on conclure que la coefficient de Cd de déversoir à
paroi mince triangulaire est plus élevé que le déversoir à paroi rectangulaire mince et à seuil
épais.
TP3: CEBTRE DE POUSSEE
I. But:
L'appareil d'étude du centre de poussée permet de déterminer directement le moment dû à la
poussée d'un liquide sur une plaque plane, totalement ou partiellement immergée, et de
comparer avec les résultats obtenus par le calcul. La plaque plane peut être inclinée par
rapport à la verticale, ce qui permet ainsi d'étudier le cas général.

Le but de cette manipulation est d’étudier l’action d’un liquide au repos sur une paroi plane
baignée par un liquide, l’influence de la hauteur de liquide sur la poussée et la détermination
du centre de poussée.

Appareil de centre de poussée

II. Description de l’appareil:


L’eau est contenue dans un récipient ayant la forme d’un quart de cercle ce qui permet de le
faire rouler sur une surface plane. Les axes des parois cylindriques de ce quart de cercle
coïncident avec le centre de rotation du récipient ; ainsi la pression du fluide agissant sur ces
surfaces exerce un moment nul sur ce centre de poussée. Le moment mesuré correspond
uniquement à la pression du liquide exercée sur la surface plane. Ce moment est mesuré à
l’aide de masses marquées, suspendues à un support de poids, monté sur le bloc semi-
circulaire, du côté opposé au quart de cylindre.

Une deuxième cuve, situé du même côté que le support de poids facilite l’équilibrage et
permet de réaliser différents angles d’équilibrage.

L’angle de la surface plane et le volume d’eau se mesurent sur un rapporteur gradué monté
sur la vue, et sur une échelle linéaire fixée au panneau arrière.
III. Etude expérimentale:

Masse (Kg) Hauteur(m) M pratique M théo F(h) Cp théo Cp exp


Paroi partiellement immergée
0,025 0,164 0,050 0,0914 0,4860 0,1880 0,1029
0,050 0,158 0,100 0,1230 0,6615 0,1860 0,1512
0,075 0,150 0,150 0,1719 0,9375 0,1833 0,1600
0,100 0,144 0,200 0,2132 1,1760 0,1813 0,1601
0,125 0,136 0,250 0,2744 1,5360 0,1787 0,1628
0,150 0,130 0,300 0,3246 1,8375 0,1767 0,1633
0,175 0,122 0,350 0,3970 2,2815 0,1740 0,1500
0,200 0,118 0,400 0,4354 2,5215 0,1727 0,1586
0,225 0,114 0,450 0,4752 2,7735 0,1713 0,1622
0,250 0,108 0,500 0,5375 3,1740 0,1693 0,1575
Paroi totalement immergée
0,275 0,102 0,550 0,6025 3,6000 0,1674 0,1528
0,300 0,096 0,600 0,6700 4,0500 0,1654 0,1481
0,325 0,094 0,650 0,6925 4,2000 0,1649 0,1548
courbe de centre de poussée en fonction de hauteur

0,1700

0,1600

0,1500

0,1400

0,1300

0,1200

0,1100

0,1000
0,0000 0,0200 0,0400 0,0600 0,0800 0,1000 0,1200 0,1400 0,1600 0,1800

L'étude pratique et théorique présente la même allure ascendante de la courbe du moment


alors que l'allure de la courbe de centre de poussé théorique et ascendante et celle de la courbe
de centre de poussée pratique présente deux partie une allure ascendante pour la paroi
totalement immergé et une allure descendante pour la paroi partiellement immergé.

Vous aimerez peut-être aussi