Vous êtes sur la page 1sur 4

CDDR/SAILD

Service Questions-Réponses

Synthèse technique

INFORMATIONS RELATIVES A LA CULTURE DU


GOYAVIER « (PSIDIUM GUYAVA)

SOMMAIRE
1- Comment sélectionner la semence de goyavier ?

2- La pépinière est-elle indispensable ?

3- L’arbre produit au bout de combien de temps ?

4- La greffe est-elle indispensable ?

5- La cohechenille est-elle la seule maladie ?

6- La fertilisation est-elle possible ?

7- Références bibliographies
FICHE TECHNIQUE : LA CULTURE DU GOYAVIER
(PSIDIUM GUYAVA)
Cette synthèse a été réalisée à l’aide des documents mentionnés en sources d’information. La
mise en place d’un verger de goyavier proprement dit requiert les conseils ou l’assistance
pratique d’un spécialiste.

1- Comment sélectionner la semence de goyavier ?

Pour pouvoir sélectionner la semence, il faut disposer d’un goyavier en production. En


effet, pour sélectionner la semence, il faut repérer sur l’arbre, les beaux et les plus gros fruits.
Ne les cueillez pas, mais les laisser mais les laisser mûrir au point de tomber seul. Une fois
que les fruits mûrs sont tombés, ramassez-les, ouvrez-les et faites sortir les graines (pépins).
Lavez ces pépins pour les séparer de la pulpe, puis séchez-les dans un endroit bien sec et
ventilé, mais surtout pas au soleil. Vous pouvez les sécher pendant 4 à 5 jours. Votre semence
est alors prête pour le germoir.

2- La pépinière est-elle indispensable ?

Oui : à partir du moment où on a à faire à des grains, il faut penser à la pépinière qui se
fait en deux étapes : le germoir et la pépinière proprement dite :

Le germoir
Les plants mettent 6 à 8 semaines (soit environ 2 mois en germoir). La période
recommandée est Décembre-Janvier.
Il faut choisir un endroit bien drainé (où l’eau ne stagne pas). Faire ensuite une
planche de 1 m de large et 30 cm de hauteur, la planche dépendra de la quantité de semence
dont vous disposez. Une fois la planche bien préparée, apporter de la matière organique pour
enrichir le sol. De préférence, de la fiente de poule ; mélanger correctement cette fiente avec
la terre, puis arroser abondamment pendant 3 à 4 jours. Semer ensuite les pépins en respectant
les écartements de 20 cm x 5 cm (20 cm entre 2 lignes et 5cm entre 2 poquets). Si le sol est
bien riche en matières organiques et s’il y a suffisamment d’eau, les plants sont prêts pour la
mise en sachets au bout de 6 à 8 semaines.

La pépinière
Les plants mettent 3 à 4 mois en pépinière, la période recommandée se situe entre
Janvier et Avril de façon à bénéficier pleinement de toute la saison des pluies.
Au bout de 6 à 8 semaines passer au germoir, enlever avec précaution les plants et les
mettre dans les sachets contenant de la terre noire. Arroser fréquemment les plants. Les plants
peuvent séjourner environ 3 à 4 mois en pépinière. A ce moment, ils sont prêts pour la
transplantation dans le champ.
3- L’arbre produit au bout de combien de temps ?

Une fois que les plants sont mis en champ, ils peuvent entrer en production dès 2 à 3
voire 4 ans après transplantation. Cette période varie en fonction de la richesse du sol en
éléments nutritifs, en eau, mais aussi de la variété utilisée.

4- La greffe est-elle indispensable ?

Il faut retenir que réussir le greffage du goyavier est possible, mais très difficile et très
incertain. C’est la raison pour laquelle, il est conseillé de passer plutôt par la sélection. De
plus, le greffage ne réduit pas forcément le temps entre la transplantation et la première
production.

5- cohechenille est-elle la seul ennemi ?

Non, la cochenille n’est pas le seul ennemi du goyavier ; il existe plusieurs autres ennemis et
maladies. Cependant, la cochenille est l’un des plus dangereux. Généralement, elle dépose ses
œufs sur les feuilles et sur les fruits. Voici en plus de la cochenille, deux autres maladies du
goyavier.

Ennemis/maladies Symptômes Lutte


La cochenille - tâches noires foncées sur Pulvériser tous les plants du
les feuilles et tâches verger avec un mélange
noires de pourriture insecticide (Cypercal 50 EC ;
sur les fruits Décis 25 EC thionex 35 EC)
- ratatinement des feuilles - fongicide (Kocide 101 ;
- déformation des fruits Ridomil plus 72 WP ;
Callomil plus) à raison d’un
passage tous les 15 jours.
Nématode Traiter le sol avant plantation
avec un insecticide
nématicide (le COUNTER 10
G ; le MOCAP 10G)
Phytopthora (pourriture des Désinfecter le sol avant
racines plantation, traiter les plants
avec un fongicide.

6- La fertilisation est-elle possible ?

La meilleure fertilisation est la fertilisation organique, c’est-à-dire les fientes de


poules, les bouses de vache ou le lisier de porc qu’il faut apporter au moment de la plantation.
Toutefois, si le sol est très pauvre, vous pouvez apporter l’engrais chimique (le 20-10-10)
pour accélérer le développement des plants.

Sources d’information

1- Agbessi, H. Dos Santos


Manuel de nutrition africaine. Paris: Karthala- Acct, 1987

2- Chenu, Jacques
Plantes médicinales tropicales et camerounaises. Tome 2. Barcelone : Berribi René-
Rouche Véronique,

3- Dupriez, Hugues ; De Leener, Philippe


Jardins et vergers d’Afrique. Nivelles : Terre et Vie, 1987

4- INADES-FORMATION
Les arbres fruitiers. Abidjan : Inades-Formation, 1997

5- Kroll, R.
Les petits fruits. Paris : Maisonneuve Larose, 1996

6- LE BELLEC, Fabrice ; RENARD, Valérie


Le grand livre des fruits tropicaux. Paris : Ed. orphie, 1999

7- Prat, Jean –Yves


Les fruits exotiques : les espèces, la culture, la récolte. Paris : Ed. Rustica, 2000

8- SAILD
Comment planter un arbre fruitier. Yaoundé : SAILD (s.d.)

9- Schreppers, Harrie
Multiplier et planter des arbres. Wageningen : Agromisa, 1998

10- Vivien, J. ; Faure, J.J.


Fruitiers sauvages d’Afrique : espèces du Cameroun. Nguila-Kerou, 1996

11- Westphal, E.
Culture vivrière tropicale avec référence spéciale au Cameroun. PUDOC, 1985
.