Vous êtes sur la page 1sur 2

La fonction métrologique

Historique de la métrologie, les grandeurs de base et les grandeurs dérivées


Vocabulaire International des termes fondamentaux et généraux de Métrologie (VIM)
Rôles et Responsabilités
Activités d'un métrologue
Assurer la mise en place et la supervision d’un service métrologique
Qualifier une mesure
Mettre à jour la documentation métrologique du système de management
Suivre les non-conformités et actions correctives métrologiques
Les règles élémentaires de la métrologie
Les normes de métrologie applicables
Définitions
Les incertitudes de mesure
Le processus de confirmation
La vérification
L'application des règles élémentaires
Les responsabilités des différents acteurs
Le processus de mesure
Les exigences métrologiques clients
Rédaction des procédures d’étalonnage
Lecture d'un certificat d'étalonnage ou d'un constat de vérification
La gestion des non?conformités
Le calcul des incertitudes
Définition de l'incertitude de mesure et usage de cette dernière
La méthodologie de calcul
rappel sur les méthodes en vigueur
présentation du GUM, son origine, ses hypothèses
zoom sur différentes étapes de la méthode GUM, (liste des grandeurs d’influence, modèle de la
mesure, évaluation des incertitudes types, compositions des incertitudes types, élargissement de
l’incertitude composée)
La confiance dans les prestations externes
Choix de la sous traitanceet analyse des répartitions interne/externe
Les clés de la bonne gestion de la sous-traitance

La métrologie dite "industrielle" couvre un vaste secteur qui ne s'adresse plus


uniquement aux industries, comme c'était le cas à ses origines, et auxquelles elle doit son
nom. Avec les exigences de progrès de notre société, elle s'est étendue aussi à d'autres
domaines tels que la santé, la sécurité, les sciences ou l’environnement et même la finance.
Pour tous, elle contribue fortement à la qualité des produits ou des services fournis, et
constitue une composante indivisible de toute démarche qualité qu’elle soit accréditée,
certifiée, volontaire, ou même réglementaire. De nos jours, un des enjeux majeurs de la
qualité et de la compétitivité dans les entreprises repose sur la maîtrise des processus de
fabrication des produits ou d'élaboration des services. L'exactitude et la fiabilité des résultats
des mesures réalisées dans ces processus contribue beaucoup à cette maîtrise et par
conséquent, à l'assurance d'un haut niveau de la qualité des produits ou services fournis.
Ce concept simple adopté par les industries au début de l'ère industrielle permettait d'assurer
qu'une pièce d'un produit, fabriquée par une entrprise située dans un un point A, pourrait
être assemblée sans problème avec une autre pièce de produite en un point B. On peut à ce
titre dire que la métrologie industrielle était une sorte de langage universel pour les
industries. Ce langage universel, s'est beaucoup développé depuis puisque 105 pays (tendance
toujours croissante) l'ont adopté officiellement de nos jours. Le point commun de la
métrologie industrielle mondiale est le système international d'unités
Fig. 1. Organisation de la métrologie industrielle au niveau mondial – Principe du
raccordement et de la reconnaissance mutuelle
Au travers d’un système de reconnaissance mutuelle des organismes accrédités, cette chaîne
de rattachement est un gage de la fiabilité des résultats.
Elle assure la reconnaissance internationale des résultats de mesures et par conséquent
indirectement de la qualité des produits fabriqués dans les industries, ou encore des mesures
ou analyses réalisées dans des secteurs tels que la santé, la sécurité ou l'environnement.
C'est dans ce but que les normes de qualité ou de compétences des laboratoires imposent
toutes le rattachement des instruments de mesure aux étalons nationaux ou internationaux,
dès lors que l'on souhaite en démontrer la fiabilité.