Vous êtes sur la page 1sur 36

Démarrage classique des MAS 3

• http://www.technologuepro.com/schema/Chapitre2.htm
• http://www.stielec.ac-aix-marseille.fr/cours/abati/demfr.htm
Démarrage Etoile-Triangle
• Problème posé:

• On dispose de trois récepteurs identiques d'impédance Z, d'un facteur de Puissance Cos et d'un
réseau triphasé de tension simple V ; de tension composée U.

• Ecrire la formule qui donne l'intensité en ligne quant on couple les trois récepteurs en étoile, puis
quand on les couple en triangle.

• Etudier le rapport :

• Ecrire la formule qui donne la puissance en étoile puis en triangle.

• Etudié le rapport :

• Convention d'écriture : un triangle () en indice d'une grandeur signifie que l'on considère cette
grandeur dans le mode de couplage triangle.
• Une étoile (Y ou ) en indice d'une grandeur signifie que l'on considère cette grandeur dans le
mode de couplage étoile.
• Position étoile
Intensité en ligne
Nous avons : Intensité en ligne =
Intensité récepteur (IL = IZ) soit :

Puissance en étoile
Calculons :
• Position triangle Intensité dans chaque récepteur:

Intensité en ligne
Nous savons que :

Puissance en triangle:
Calculons :
• Étude du rapport Itriangle sur Iétoile

• Étude du rapport Ptriangle sur Pétoile


• Conclusion:
• Cette propriété est utilisée pour les démarrages
des moteurs asynchrones triphasés où au
premier temps les enroulements sont couplés en
étoile (In et P 3 fois plus faible) et au deuxième
temps on effectue le couplage triangle .

• Il en résulte de la même façon que le couple de


démarrage en étoile est trois fois plus faible qu'en
triangle.
Le démarrage étoile triangle
• Conditions à remplir :
• Le couplage triangle doit correspondre à la
tension du réseau.
• Le démarrage du moteur doit se faire en deux
temps.
– Premier temps : couplage des enroulements en
étoile et mise sous tension ;
– Deuxième temps : suppression du couplage étoile,
immédiatement suivie du couplage triangle.
Le démarrage étoile triangle
• Analyse du fonctionnement au démarrage :
• Au démarrage le moteur est couplé en étoile. La tension appliquée sur une
phase est réduite, soit .

• L'intensité absorbée (proportionnelle à la tension appliquée) est le 1/3 de


celle qu'absorberait le moteur s'il démarrait directement en triangle. La
valeur de la pointe de l'intensité atteint en général deux fois l'intensité
nominale.
• Le couple au démarrage (proportionnel au carré de la tension appliquée)
et le couple maximum en étoile sont ramenés au 1/3 des valeurs obtenues
en démarrage direct. La valeur du couple de démarrage atteint en général
0,5 fois le couple nominal.

• Coupure (passage étoile triangle) :


• Le temps de passage entre les deux couplages doit être très bref.
Le démarrage étoile triangle
• Couplage triangle :
• Un deuxième appel de courant se manifeste ; il est fonction de la durée du
couplage étoile et peut atteindre la valeur de pointe du démarrage direct.

• Le couple subit une forte pointe pour retomber rapidement à sa valeur


nominale.
Le démarrage étoile triangle
• Schéma fonctionnel :

• Schéma de puissance: :

KM1 : contacteur couplage étoile


KM2 : contacteur de ligne
KM3 : contacteur couplage triangle
Le démarrage étoile triangle
• Circuit de commande 1:
Le démarrage étoile triangle

KA1 : relais auxiliaire qui possède un contact


temporisé retardé à l’ouverture KA11
Le démarrage étoile triangle
Chronogramme de fonctionnement :
Démarrage étoile-triangle deux sens
de marche :
• Schéma fonctionnel :

• Circuit de puissance :
Q : fusible sectionneur
KM1 : contacteur sens 1
KM2 : contacteur sens 2
KM3 : contacteur couplage étoile
KM4 : contacteur couplage triangle
F : relais thermique
M : moteur triphasé
Démarrage étoile-triangle deux sens
de marche :
• Circuit de commande :

KM22
Le démarrage étoile triangle
• 2 Avantages et inconvénients
• a) Avantages
• - Appel de courant en étoile réduit au tiers de
sa valeur en direct.
• - Faible complication d’appareillage.

• b) Inconvénients
• - Couple réduit au tiers de sa valeur en direct.
• - Coupure entre les positions étoile et triangle
d’ou apparition de phénomènes transitoires.
Démarrage par élimination de résistances
statoriques :
• Principe :
• Ce démarrage s’effectue en deux temps :
• 1. Alimenter le stator sous une tension réduite
par insertion dans chacune des phases du stator
d’une ou plusieurs résistances

• 2. Alimenter le stator par la pleine tension du


réseau en court-circuitant les résistances lorsque
la vitesse du moteur atteint 80% de la vitesse
nominale.
Démarrage statorique :
• CARACTERISTIQUES COUPLE ET COURANT LIGNE
Démarrage statorique :
• Schéma fonctionnel :

Circuit de puissance :
Démarrage statoriques :
• Circuit de commande :
Démarrage statoriques :
• Chronogramme de fonctionnement :
Démarrage statorique, deux sens de marche :

• Schéma fonctionnel : Circuit de puissance :


Démarrage statorique, deux sens de
marche :
Démarrage
statorique en 3
temps:
Démarrage par autotransformateur
• Au moment de démarrage, la tension est réduite au
moyen d’un auto-transformateur.

1er Temps: Auto-transformateur en Y le moteur est


alimenté à tension réduite

2ème Temps : Ouverture du point Y, seul la self de la


partie supérieure de l’enroulement limite
le courant ( ce temps est très cours )

3ème Temps : Alimentation du moteur sous pleine


tension
Démarrage par autotransformateur
Circuit de puissance:
• Circuit fonctionnel:
Démarrage par autotransformateur
• Circuit de commande:
Démarrage par autotransformateur
• Le courant et le couple de démarrage varient dans les mêmes
proportions. Ils sont divisés par (U réseau/U réduite).

• Les valeurs obtenues sont les suivantes :


• Id = 1.7 à 4 * In
• Cd = 0.5 à 0.85 * Cn

• Le démarrage s'effectue sans qu'il y ait interruption du courant dans


le moteur.

• Utilisé en BT pour Puis>150 kW.


• relativement coûteux (autotransformateur) .
Démarrage par autotransformateur
• Avantages et inconvénients
• a) Avantages
• - Possibilité de choisir le couple de décollage.
• - Réduction de l’appel du courant.
• - Démarrage en 3 temps sans coupure.

• b) Inconvénient
• -Prix d’achat élevé de l’équipement.
Démarrage par élimination de
résistances rotoriques :
• Principe :
• Ce démarrage consiste à alimenter directement les enroulements du
stator sous leur tension nominale et à coupler les enroulements du rotor
en étoile.

• Ce démarrage s’exécute en plusieurs temps (minimum 3 temps) :

– 1er temps : on limite le courant dans les enroulements du rotor en insérant des
résistances.
– 2eme temps : on diminue la résistance du circuit rotor en éliminant une partie
des résistances.
– 3eme temps : on supprime toutes les résistances rotoriques ce qui donne un
rotor court-circuité (couplage étoile).

• Conditions technologiques :
• Le moteur doit être du type rotor bobiné avec les sorties reliés à des
bagues.
Principe
Démarrage rotorique, un sens de marche :

Schéma fonctionnel : Circuit de puissance :


• Circuit de commande :
• Conclusion:
• Ce procédé permet d'obtenir un bon couple
de démarrage avec un appel de courant
réduit, mais il nécessite un moteur à rotor
bobiné, plus cher et moins robuste que le
moteur à cage.
• Ce système est employé en levage.