Vous êtes sur la page 1sur 3

POL 1400-10 E20

NOM : Berdai Nizar


CODE PERMAENT : 11231776

RÉSUMÉ DU CHAPITRE 1 : DES SYSTÈMES INTERNATIONAUX DANS L’HISTOIRE

SOMMAIRE :

Plusieurs modèles politiques ont entretenu des relations politiques et commerciales invitant à
étendre le regard porté sur les relations internationales. Le système international remonte à la
convention aux traités de Westphalie.

POINTS IMPORTANTS À RETENIR :

Les traités de Westphalie ( 1648 ) : Acte fondateur d’un système international contemporain
reposant sur les interactions entre des États souverains. Avant ces traités, d’autres formes de
modèles politiques qui entretiennent des relations politiques ou commerciales ont existés, comme
l’accord politique passé entre les cités sumériennes de Lagash et d’Uruk.
• Pour comprendre la pluralité des relations internationales, il faut revenir sur celle d’avant la
généralisation du modèle de l’état nation, et donc avant la seconde guerre mondiale : Si les
systèmes pré-étatiques interagissaient et s’influençaient mutuellement, la logique de
conquête et de domination qui a suivi la colonisation européenne a conduit à masquer
leurs influences croisées.
• Si on s’attarde sur la notion des relations internationales, on trouve ce qu’on appelle «
systèmes internationaux » , présents avant même la formation des États et avant l’ère des
grandes découvertes européennes.
• Système international : configuration entre les unités politiques, l’évolution d’une unité ou de
ses relations produisant des effets sur les autres.
• Diffusion mondiale du modèle étatique => Système international contemporain =>
principales théories en relations internationales.
• Pour les auteurs néoréalistes : La structure anarchique du système est ce qui détermine
les relations internationales
• Pour les libéraux institutionnalistes : La structure anarchique du système n’est pas
importante : Il faut des institutions pour rendre les États conscients des intérêts communs
( paix, sécurité, développement)
• Pour les constructives : Les États ne sont donc ni complètement indépendants, ni complètement
déterminés par la structure du système. L’anarchie peut ainsi donner lieu à des interactions
conflictuelles, compétitives ou coopératives
• Exemple : En Mésopotamie au 4eme millénaire avant notre ère, on avait déjà un
exemple de système international où on distinguait entre l’ordre interne et les relations
extérieures.
• Les peuples sans États : ( Aux confins de la chine, inde , Vietnam .. ) un mode de
vie nomade rendant difficile leur contrôle administratif, la transmission orale de leurs
histoires et traditions, de fines traces d’existence de systèmes de relations extérieures
existent.
• On relève des relations internationales westphaliennes des normes égalitaires et un caractère
décentralisé, et à l’inverse de cela il y a une pluralité de conceptions universelles, centralisées et
hiérarchiques de l’international.
• En Chine, le pouvoir reposait sur un l’idée du monde centralisé autour de l’Empereur qui peut
étendre son règne sur l’ensemble de la terre. Les relations internationales étaient en cercles
concentriques, autour de l’empereur puis de la Cité interdite, de l’empire puis des régions
tributaires, et enfin d’un monde extérieur « barbare » qui légitimait la guerre.
• Dans le cercle tributaire, les relations politiques étaient conditionnées par la reconnaissance
symbolique de la souveraineté de l’Empereur et la négociation du tribut symbolisant la nature
hiérarchique de la relation => Stabilisation des relations en Asie orientale, avant l’arrivée de
l’instauration occidentale de dynastie Quin (longue paix ) 1644 – 1838.
• A partir du 17eme siècle , alors qu’en Europe la souveraineté est considérée comme norme des
relations internationales, il a été décidé que les entreprises coloniales soient légitimées par les
universalismes religieux ou politiques tant qu’elles ne sont pas encore sauvées ou civilisées, ceci
a induit l’égalité souveraine et la conception décentralisée et anarchique des relations
internationales.
• Il faut savoir que les structures politiques qui ont su s’imposer dans la durée et jugées
gagnantes ont été transformées au cours de l’interaction avec d’autres systèmes, d’où le
terme des systèmes connectés ( échanges et enrichissements mutuels )
• Exemple : L’empire hellénistique d’Alexandre le Grand étendaient la langue et culture
grecques sur l’Asie Mineure le Moyen-Orient, l’Égypte, la Mésopotamie, la Babylonie, l’Asie
centrale et le bassin de l’Indus, il adoptait en retour des pratiques de ces régions qui ont été
ensuite adoptées dans la culture grecque ( comme la culture égyptienne et le culte d’Isis).
• Le « carrefour Javanais » est le produit d’une histoire globale faite d’influences culturelles,
religieuses et économique venues de chine, inde ou monde musulman au royaume javanais.
Tout ceci se passait avant l’arrivée des Européens, qui n’ont donc pas contentés d’imposer
leurs modèles aux sociétés « primitives».
• Les voyages d’exploration faits par le Zheng He, qui n’ont importés que curiosité et
connaissances des terres lointaines africaines ont été jugés sans importance par son empire, la
flotte a été détruite. Ceci conclut donc la parenthèse expansionniste de l’universalisme.
• La colonisation européenne se distingue par son étendue géographique et ses effets
structurels en termes d’uniformisation du système international.
• En 1944, le Traité de Tordesillas, qui a été caduc, a fait un « partage du monde » selon des
zones d’influences et afin d’éviter les conflits entre l’Espagne et le Portugal, selon le traité,
l’Espagne a obtenu les terre à l’ouest et le Portugal celle à l’est d’une ligne passant à 370 lieues
du Cap-Vert.
• Traité anglo-hollandais (1814 – 1824 ) qui limitait l’expansion territoriale des deux pays. Ce
traité a été suite à la guerre napoléoniennes où les Pays-Bas on menait leurs souvenait sur les
colonies.

QUESTIONS, RÉFLEXIONS , COMMENTAIRES :


Comment les systèmes internationaux peuvent-ils impactait la nouvelle démocratie et les
politiques publiques ?