Vous êtes sur la page 1sur 3

Agrégation interne d’espagnol

Question au programme
Ana García Bergua, Isla de bobos
Conseils méthodologiques/Dissertation
Béatrice Ménard
612-1-E237-MO-WB-01-16

CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES

Le sujet de dissertation qui vous est proposé a pour objectif de vous aider à tester vos capacités à
comprendre un sujet portant sur Isla de bobos de Ana García Bergua (2007). Pour le traiter, vous
devez mobiliser les connaissances pertinentes en lien avec ce sujet de façon à construire une
argumentation cohérente avec un esprit critique. Vous devez pour cela maîtriser certains outils
théoriques, des notions et des concepts propres à la théorie littéraire qui doivent être assimilés lors de
la préparation. Je vous renvoie à la première partie de l’ouvrage de Marie-José Hanaï, Les fous de l’île
oubliée, Isla de bobos, Ana García Bergua (CNED, Paris, PUF, 2014) qui vous aidera à acquérir ces
bases théoriques, notamment celles qui portent sur la fictionnalisation de l’Histoire dans le roman
historique postmoderne et de façon plus particulière dans le nouveau roman historique hispano-
américain. Lisez également avec attention la sous-partie consacrée à l’écriture féminine de l’Histoire
qui comporte des éléments indispensables à la compréhension du roman.

La réussite de la dissertation passe par le soin apporté à la structure du devoir. La dissertation


comprend une introduction, qui doit présenter une problématique et s’achever par l’annonce d’un plan,
un développement articulé de façon claire en plusieurs parties et une conclusion qui fait la synthèse de
ce qui précède. Une phase de réflexion préalable à l’écriture vous permettra de délimiter les contours
du sujet de façon à vous concentrer sur les éléments de réponse qui entrent dans l’argumentation. Vous
pourrez ainsi déterminer avec précision le champ d’application que balise le sujet. Lisez
soigneusement la citation critique et l’énoncé qui l’accompagne pour avoir une bonne compréhension
de l’ensemble.

Soignez tout particulièrement l’introduction de la dissertation. Je vous conseille de l’élaborer au


brouillon avant de rédiger le développement afin d'éviter toute distorsion entre ce qui y est annoncé et
le corps du devoir. Elle s’articule en 4 étapes et doit rester synthétique :

1. Présentation du sujet.
2. Analyse des termes du sujet.
3. Dégagement de la problématique.
4. Annonce des grands axes de la réflexion.

Introduisez la citation en reliant votre phrase de présentation générale au contenu de celle-ci, à


partir de l’aspect de l’œuvre d’Ana García Bergua mis en jeu par le sujet. Partez d’un point de vue
plus large mais évitez les généralités. Une bonne connaissance des grands axes de l’œuvre littéraire
d’Ana García Bergua et du contexte historique dont s’inspire Isla de bobos vous aidera à présenter le
sujet de la dissertation. Les articles consacrés à Ana García Bergua dans l’ouvrage collectif de Karim
Benmiloud et Alba Lara-Allengrin, Tres escritoras mexicanas, Elena Poniatowska, Ana García
Bergua, Cristina Rivera Garza (Rennes, PUR, 2014) vous seront pour cela d’une grande utilité.
Présentez la citation comme si le jury ne la connaissait pas, sans la considérer comme une donnée
évidente. Ne vous contentez pas de recopier la citation proposée, il est indispensable de la commenter.
Vous pouvez la transcrire dans sa totalité lorsqu’elle est courte puis examiner synthétiquement les
divers aspects abordés par celle-ci. Si elle est longue, il est préférable de la fragmenter en cernant ses
idées essentielles et en regroupant certaines notions. L’objectif est de dégager les diverses implications
MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE
du problème contenu dans la citation et la question d’accompagnement de façon à reformuler
clairement le sujet. Dégagez l’organisation de la citation en tenant compte de ses enchaînements et de
sa progression interne (liens logiques, tensions entre les différents termes, rapport de synonymie,
d’opposition…). Repérez les mots clés de la citation et du libellé et explicitez leur sens en insistant sur
leur interrelation. Revenez éventuellement à l’étymologie des mots. Hiérarchiser les concepts en
repérant les termes de base et les termes secondaires.
N’introduisez aucune autre citation dans l’introduction pour ne pas brouiller les pistes.
L'analyse des termes du sujet doit préparer l'annonce de la problématique, véritable clef de voûte de
la dissertation, car elle détermine le fil directeur qui fédère toutes les remarques jusqu’à la conclusion.
L'objectif de la problématique est de formuler clairement le projet de démonstration que vous inspire
l'analyse du sujet. Elle consiste en un questionnement structuré, cohérent et articulé, constituant un
vrai projet de réflexion sur le sujet de la dissertation. Elle amène le candidat à répondre par une
réflexion personnelle et argumentée à un problème posé avec précision sur lequel il faut produire une
réflexion organisée. Il faut poser sous forme de questionnement ce que vous allez vous attacher à
résoudre dans le développement.
La problématique ne doit pas se confondre avec l’annonce du plan qui en découle. Le plan doit
annoncer clairement les axes correspondant aux différentes parties Présentez synthétiquement à la fin
de votre introduction les articulations du raisonnement qui sera suivi. Soyez suffisamment explicite
sans trop anticiper le développement. La structure du plan doit être dictée par la problématique posée.
Elle dépend de l’orientation que l’on veut donner à la démonstration.

Vous devez respecter dans le développement le plan annoncé à la fin de l’introduction. La


problématique doit servir de fil directeur qu’il ne faut jamais perdre de vue. Le développement ne doit
être ni trop succinct, ni démesurément long. Vous veillerez à équilibrer les grandes parties, qui doivent
être de longueur à peu près égale, en procédant à un travail de sélection dans l’optique du sujet.
Construisez le développement comme une démonstration progressive, qui doit traduire une
progression cohérente de la pensée, autour de deux ou trois idées directrices. Chaque partie doit
prendre appui sur la précédente pour faire avancer la réflexion, de façon à ce que le correcteur puisse
suivre aisément la démonstration. Soignez l’articulation du développement en ménageant des
introductions et conclusions partielles. Les transitions entre les différentes parties de la dissertation
doivent faire ressortir la logique interne du devoir.
Divisez chaque grande partie en sous-parties pour mettre en évidence la progression de la
démonstration. Chaque paragraphe doit être bâti de façon cohérente autour d’une idée clé et être relié
aux précédents par un enchaînement logique.
Il est indispensable de mobiliser des exemples précis pour ne pas rester sur un plan abstrait et
montrer au correcteur que vous connaissez bien l’œuvre au programme. Les généralités sont à
proscrire. Appuyez votre argumentation sur des citations textuelles brèves, bien mémorisées, ou sur
des renvois explicites à des passages dûment identifiés. Sélectionnez bien les exemples, sans les
multiplier car ils ne doivent pas se substituer à la réflexion. Veillez à l’adéquation entre le
raisonnement et les exemples cités, qui doivent être commentés pour servir efficacement la
démonstration.

La conclusion doit répondre à la problématique posée en la synthétisant. Elle doit clore le débat en
mettant en évidence, avec nuance et approfondissement, la progression qui s’est effectuée tout au long
du développement. Faites la synthèse des idées principales sans vous répéter, en allant plus loin dans
l’analyse
Ne négligez pas la conclusion, car sans elle le devoir reste inachevé. Rédigez-la si possible au
brouillon après l’élaboration de l’introduction, afin de ne pas risquer de vous faire piéger par le temps
à la fin de l’épreuve. Cela vous aidera également à ne pas répéter les termes de l’introduction, écueil
majeur dans lequel tombent souvent les candidats. A la fin de la conclusion, vous pouvez, sans que
cela soit obligatoire, élargir les perspectives vers d’autres œuvres ou d’autres questions reliées au
sujet.

J’attire votre attention sur le fait qu’il est indispensable de soigner la présentation de la dissertation,
l’écriture, l’orthographe (sans oublier l’accentuation) et la correction linguistique. Prêtez attention à la

2
ponctuation et aux majuscules, n’oubliez pas de citer toujours entre guillemets et de souligner les titres
des œuvres. Sautez une ligne entre l’introduction et le développement, le développement et la
conclusion, et entre les grandes parties du développement pour faire ressortir le plan. Ouvrez chaque
paragraphe par un alinéa. Utilisez un langage simple, clair et intelligible, en nuançant l’argumentation.
Évitez le hors sujet, le placage de connaissances, la paraphrase consistant à raconter l’œuvre. Ne soyez
pas trop descriptif ni anecdotique, ne racontez pas l’histoire mais appuyez-vous sur l’analyse du
système narratif, la structure de l’intrigue, l’organisation du récit, les voix narratives, les différents
types de focalisation. Il est indispensable de tout rédiger, de ne mettre aucun titre et d’éviter les
catalogues.

BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE

Françoise ADAM, Réussir la dissertation littéraire. Analyser un sujet, construire un plan, A.


Colin, Série Lettres sup, 2005.
Marie-Madeleine GLADIEU, La dissertation, Nantes, Editions du Temps, col. Le recours à la
méthode, 2001.
Henri GUERREIRO et Claude LE BIGOT, La dissertation littéraire en espagnol, Paris, Armand
Colin, série 128, 2005.
Jean PAPPE, Daniel ROCHE, La dissertation littéraire, Paris, Armand Colin, série 128, 2005.
Axel PREISS, La dissertation littéraire, Paris, Armand Colin, Cursus Lettres, 2002.