Vous êtes sur la page 1sur 12

Aménagement hydraulique

CHAPITRE III et   IV: AMENAGEMENT ET LES OUVRAGES


HYDRAULIQUES

IV.1. Définition 
Un ouvrage hydraulique est un ouvrage permettant la gestion d'un écoulement. Ce peut être
un simple dispositif permettant à un cours d'eau de s'écouler sous une voie ferrée ou
routière ou un ouvrage plus complexe ayant un autre but.

IV.2. Rôles et importance des ouvrages hydrauliques 

En aménagement rural, la mobilisation de l’eau est un facteur important pour la satisfaction des
besoins des populations (irrigation, usages domestiques, usage pastoral, pêche). Plusieurs types
d’ouvrages sont utilisés, en fonction des besoins à satisfaire et des conditions des sites. Les
ouvrages hydrauliques (ouvrages de mobilisation et connexes) participent à l’atteinte de la
sécurité alimentaire (irrigation d’appoint), à la création de nouveaux revenus (cultures de contre
saison, pêche, élevage) et à la préservation de l’environnement (création de zones humides).

IV. 3. Les différents types d’ouvrages hydrauliques

Les ouvrages hydrauliques regroupent plusieurs familles d’ouvrages :

IV. 3.1. Les barrages 

Un barrage est un ouvrage d’Art placé en travers d’un cours d’eau, destiné à retenir et stocker de
l’eau ou à la dériver.

IV. 3.1.2. Les types des barrages

1) Barrages en béton
1).1.Les barrages poids
Est un barrage construit à partir d’éléments de maçonnerie en béton, de roche et terre et conçu
pour retenir l’eau en utilisant seulement le poids de matière qui s’oppose à la pression
horizontale de l’eau s’exerçant sur le barrage

1
Aménagement hydraulique

1).2.Barrages voute 

Le barrage est constitué d’un mur en béton armé arqué. La poussée de l’eau est
reportée sur les flancs de la vallée . Le barrage a parfois une double courbure verticale
et horizontale

1).3.Barrage a contreforts 

Constitué par des éléments de murs verticaux reportant les efforts sur des contreforts Les
contreforts redirigent l’effort sur la fondation rocheuse de la vallée, Utilisés dans les vallées
larges avec fondations rocheuses de bonne qualité.

2). Barrages en remblais

Il s’agit d’ouvrages de grand volume dont la construction a été rendue possible par l’emploi Des
engins modernes de terrassement et de manutention. On choisit ce type d’ouvrage lorsque la vallée
est trop large pour admettre une structure en Béton et lorsqu’on trouve les matériaux sur place ou
à faible distance.

2).1.Les barrages en terre 

Barrage homogène il est constitué d’un massif de terre compactée homogène imperméable muni
d’un dispositif de drains et de protection mécanique amont condition principale: disposer sur place
et en quantité suffisante permettant d’obtenir après compactage, les conditions d’étanchéité et de
stabilité suffisantes.

IV. 3.1.3. Exigences des barrages 

Le barrage répond à deux exigences principales :

 L’étanchéité : empêcher le passage de l’eau ;


 La stabilité : résister à la poussée de l’eau.
En plus il doit pouvoir laisser passer les crues sans dommages (disposer d’un système d’évacuation
des crues).

IV. 3.1.4. Critères de choix du type de barrage 

2
Aménagement hydraulique

Forme de la vallée ; Risque sismique ; Economie ; Sécurité ; études Géologique et


géotechnique ; Matériaux de construction ; Type de barrage crues à maîtriser ; Conditions
climatiques ; Environnement.

 Les petits barrages sont utilisés généralement pour les usages suivants : agriculture irriguée ;
alimentation domestique ; abreuvage du bétail; production halieutique (pêche et/ou
pisciculture) ; cultures de décrues ou par inondations.

IV. 3.2. Les canaux 

Les canaux sont des ouvrages hydrauliques linéaires qui permettent le transport de l’eau à
surface libre. On rencontre plusieurs types de canaux :
 canaux d’adduction,
 canaux d’irrigation,
 canaux d’évacuation des eaux usées et/ou de pluies, canaux de navigation.
Dans un canal, l’écoulement de l’eau s’effectue à ciel ouvert (surface libre) et obéit à des lois
hydrauliques faisant intervenir le débit, la pente et les caractéristiques de la section transversale
(superficie, rugosité, forme géométrique).

IV. 3.3. Les digues 

Une digue est un remblai longitudinal, de nature artificielle et le plus souvent composé de
terre. La fonction principale de cet « ouvrage continu sur une certaine longueur ».

IV. 3.3.1. Les digues de protection contre les crues fluviales 

Elles sont situées dans le lit majeur d'un cours d'eau ou le long du littoral, parallèlement à la
rive et destinées à contenir les eaux de celui-ci à l'extérieur des digues.

IV. 3.3.2. Radiers routiers 


Un radier est un ouvrage qui permet de franchir les rivières en basses eaux et qui est submergé en
cas de crues. Le radier est établi sur le fond de la rivière et l’eau passe exclusivement par- dessus. Il
est donc construit sur cours d’eau qui reste sec une bonne partie de l’année et ayant de faible pente
des berges. Ce type d’ouvrage convient surtout en zone sahélienne ou désertique.

Le radier se compose des éléments principaux suivants:


 un radier en béton ou béton armé ;

3
Aménagement hydraulique

 les remblais de raccordement avec la piste ;


 la protection amont ;
 la protection aval
 les balises de signalisation.
-
Le franchissement d’une rivière par un radier est moins couteux que le dalot ou le pont mais
il présente un inconvénient majeur : le trafic est interrompu lors des crues.
Dans le choix d’un radier on examinera les conséquences de l’interruption du trafic routier et
on s’intéressera particulièrement au cas des camions qui peuvent transporter des denrées
périssables.

IV. 3.3.3. Les buses 

La buse est constituée d’au moins un conduit de forme cylindrique ou aval, généralement fait de
béton, de métal ou de PVC laissant circuler l’eau sous une route, une voie ferrée ou toute autre
structure. Dans cette application, une buse est un substitut économique à ce qui aurait autrefois été
un pont construit en maçonnerie, un ouvrage similaire de coupe polygonale s’appelle un dalot

Il existe deux types de buses qui sont couramment utilisées de nos jours :

 Les buses en béton ;


 Les buses métalliques.
Le choix entre ces deux types d’ouvrages de sections circulaires dépend des critères économiques
liés à la possibilité de fabrication locale ou non. En raison des difficultés liées aux manutentions, les
buses en béton dépassent rarement les diamètres ø =1.20m tandis que les buses métalliques
peuvent avoir plusieurs m de diamètre. Les buses en béton nécessitent une fondation rigide (en
béton) tandis que les buses métalliques sont posées sur une fondation souple et font corps avec le
remblai qui doit être parfaitement compacté.

Les deux types de buses sont utilisées exclusivement dans des sections où l’on dispose d’une
hauteur suffisante de remblai pour avoir au-dessus de l’ouvrage : H > ø / 2 et H ≥ 0.80 m Dans le
cas des faibles hauteurs de remblai, on peut utiliser les buses arches qui ont des sections aplaties par
le bas. Pour des raisons de nettoyage, la buse doit avoir une section minimale de D ≥ 0.80 m.

IV. 3.3.4. Les dalots 

4
Aménagement hydraulique

Le dalot est un ouvrage de franchissement placé sous la chaussée. Il est généralement en béton armé
et présente une section rectangulaire ou carrée.

Le dalot est constitué par les éléments principaux suivants :

 Un radier ou une semelle en béton armé ;


 Des piédroits ;
 Une dalle ou des dalles sont en béton;
 deux murs de tête ;
 Quatre murs en aile en amont et en aval ;
 l’enrochement de protection amont et aval  les remblais d’accès ;

Trois types de dalots sont utilisés :

Les dalots ordinaires constitués de piédroits verticaux, sur une semelle ou un


radier général, sur lesquels repose une dalle ou les dallettes en béton armé ;

Les dalots cadres dans lesquels la dalle, les piédroits et le radier constituent
une structure rigide en béton armé ;

Les dalots portiques semblables aux dalots cadres mais sans radier (les piédroits
sont fondés sur des semelles.
On adopte les dalots pour des débits élevés, supérieurs à 10 m3/s.

IV. 3.3.5. Le critère de choix des buses et dalots 

 Les buses:
Béton: au moins 80 cm de remblai au dessus.

Métal: la hauteur du remblai admissible est fonction de l'épaisseur de la buse.

 Les dalots: pas de remblai ou faible épaisseur- 3types:


Ordinaire: coulés sur place

Cadre : préfabriqués (dalle+radier+voiles)

5
Aménagement hydraulique

Portique: préfabriqués (dalle+voiles)Pour dimensionner ces ouvrages, il faut connaitre le


condition de fonctionnement dont on distingue deux types:

La sortie noyée: pour mes zones inondables ou l'écoulement est souvent en charge(c.à.d.


H2>D).

La sortie dénoyée: pour les zones non inondables ou l'écoulement est à surface libre ou à
pleine section(càd H2=<D) la discussion du type d'écoulement dans ce cas est fonction de la
hauteur d'eau en amont H1.

- Si H1/D =< 1,25 : c'est un écoulement à surface libre .


- Si H1/D > 1,25 : c'est un écoulement à pleine section Avec: H1 est la hauteur d'eau en amont,
H2 est la hauteur de l'eau dans la partie aval et
D est le diamètre de la buse ou la hauteur du dalot; La figure suivante explique les types de
fonctionnement:

6
Aménagement hydraulique

IV. 3.3.5.Les ponts 

Le pont est un ouvrage qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d’eau, voies de
communication) en passant par-dessus. Il est construit sur cours d’eau lorsque :

 Le débit est important ;


 La dépression est très profonde ;
 Le trafic routier est élevé.
Il se compose de trois parties principales:

 Les fondations qui permettent de transmettre les efforts au terrain ;


 Coupe d’un pont à poutre droite
 les appuis comprenant :
7
Aménagement hydraulique

 les culées qui servent d’appuis aux extrémités du tablier et supportent les
poussées des remblais ;
 les piles qui supportent le tablier entre les culées ;

 un tablier qui supporte les voies de circulation en(automobiles, piétons,


animaux);

 il peut être en une ou plusieurs travées en fonction de la largeur de la vallée à traverser ;

Selon leur fonction, on rencontre les ponts suivants :

 Ponts route qui porte une route ou une autoroute ;

 Pont rail qui porte une voie ferrée ;

 Passerelle qui porte une voie piétonne ;


 Pont aqueduc ou aqueduc est un pont qui porte une canalisation d’eau
 Pont canal qui porte un canal.

Portée ou travée
poutre

culée
Tirant d’air

Pile
Ouverture libre

Ouverture totale

Figure 2 : un ouvrage pont

IV. 3.3.6. Définition de l’assainissement :


L’assainissement des agglomérations, au sens ou l’entend « l’instruction relative à
l’assainissement des agglomérations » de 1977 a pour objet d’assurer l’évacuation de
l’ensemble des eaux pluviales et usées ainsi que leur rejet dans les exutoires naturels sous des
modes compatibles avec les exigences de la santé publique et de l’environnement .
8
Aménagement hydraulique

IV. 3.3.6 .1.Types d’assainissement 


Il existe deux types d’installations d’assainissement:
- L’assainissement collectif;
- L’assainissement non collectif ou individuel (autrefois grâce à une fosse septique, aujourd’hui
généralement avec une fosse toutes eaux) .
IV. 3.3.6 .2. L’assainissement collectif 
Est le mode d’assainissement constitué d’un réseau public destiné à collecter les eaux usées
domestiques, et raccordé au réseau d’égout. Celles-ci sont acheminées vers une station
d’épuration, en vue de leur traitement efficace .

Figure 3 : Types d’installation d’assainissement collectif

4.8.2 .2. L’assainissement non collectif (autonome)


L'assainissement autonome ou individuel concerne les dispositifs à mettre en place dans la
concession pour la collecte et le traitement des eaux usées domestiques en utilisant les
caractéristiques épuratoires qu'offre le sol. Il a pour objet d'assurer l'épuration des eaux usées ainsi
que leur évacuation, sous des modes compatibles avec les exigences de la santé publique et de
l'environnement.
Ces eaux usées domestiques peuvent soit provenir d'une maison individuelle, on parle alors
d'assainissement autonome individuel, soit d'une parcelle privée mise en lotissement et
comprenant des bâtiments d'habitation collectif ou d'un édicule public, on parle d'assainissement
autonome public.
9
Aménagement hydraulique

Ainsi, l'assainissement autonome bien conçu et bien entretenu est comparable à l'assainissement
collectif pour ces performances et, est plus économique.
Cependant, pour obtenir une solution définitive et satisfaisante pour la collectivité et pour l'usager,
un véritable service public de gestion de l'assainissement autonome devra être mis en place à
l'image de celui de l'assainissement collectif; il devra se porter garant de la bonne exploitation des
installations comme les déposantes de boues de vidange.
Un système d'assainissement autonome bien conçu est composé:
 D'ouvrages de collecte et d'épuration des eaux, gérés par les populations elles – mêmes dans le
cas d'ouvrages privés et par la collectivité dans le cas d'édicules publics;
 D'ouvrages de traitement des boues de vidange, gérés par la collectivité avec une
participationdespopulations,
 De matériels de transports des excrétas des propriétés privées vers les déposantes de
boues de vidanges gérés par la collectivité avec une participation des populations et/ou par
des privés agréés.
Le système autonome est proposé lorsque la faible densité de l'habitat rend trop coûteuse la mise
en place de réseaux publics. En termes d'investissement, au-delà de 50 m entre branchements,

10
Aménagement hydraulique

l'assainissement individuel est à retenir

Figure 4: Types d’installation d’assainissement autonome

IV.5 .Conclusion

La conception de ces ouvrages, le choix de leur implantation, la définition de leur mode


d'interaction avec l'eau sont autant de points qui doivent être étudiés avec attention pour maximiser
les performances de la structure tout en limitant ses impacts négatifs sur l'environnement. Leur
réussite résulte donc toujours d'un compromis entre performance technique et/ou économique et
impact sur l'environnement naturel .

11
Aménagement hydraulique

12