Vous êtes sur la page 1sur 20

Droit administratif

Bouallo Léo
Licence 2
Faculté de Droit
UCAO
2019_2020
Introduction
Droit administratif I
Plan détaillé

Chapitre I : L’organisation administrative

Section I :Les principes de l’organisation administrative

Section II : L’administration centrale

Section III : L’administration territoriale déconcentrée

Section IV : L’administration territoriale décentralisée

Section V :Le district autonome

Chapitre II :Le principe de légalité

Chapitre III :Le service public

Chapitre IV :La police administrative


Chapitre I : L’organisation administrative

Section I :Les principes de l’organisation administrative

I)Les procédés d’organisation

A)Les procédés autoritaires

_La concentration :

#L État est la seule personne publique

#Il existe un seul centre de décision : L’administration centrale ,de ce fait l’administration agit sur
les administrés sans relais

_La déconcentration :

#L État est la seule personne publique

#Il agit sur les administrés par l’intermédiaire de relais représentant l’État et agissant pour lui à son
nom et pour son compte

Ainsi ces représentants n’ont pas la personnalité juridique et ne bénéficient pas d’une autonomie
financière

B)Les procédés non autoritaires  :La décentralisation consiste à conférer des pouvoirs de décision à
des organes locaux autonomes distinct de ceux de l’Etat (collectivités territoriales considérés au
même titre que l’État comme personne publique)

II)Les procédés de contrôle

A)Le contrôle hiérarchique

_Principes : Existences d’un contrôle hiérarchique même sans texte ;Absence de moyen de défense
du subordonnée dans la hiérarchie

_Modalités : Contrôle léger sur les organes ;Contrôle rigide sur les actes (À priori et à posteriori)

B)Le contrôle de tutelle :

_Principes : Existences d’un contrôle hiérarchique nécessitant un texte ; Existence de moyen de


défense du subordonnée dans la hiérarchie

_Modalités : Contrôle stricte sur les organes ;Contrôle moins rigides sur les actes (À priori et à
posteriori)

Section II : L’administration centrale


III)La primature :Les pouvoirs du premier ministre

Le premier ministre(élu par le parlement ou nommé par le chef d’État):

A)Des pouvoirs autonomes

_L animation et la coordination de l’action gouvernementales

_La proposition des membres du gouvernement

_La suppléance du président de la République

_La présidence du conseil de gouvernement

_La mise en œuvre de la politique définie par le président de la République

B)Des pouvoirs dérivés

Concerne les pouvoirs à lui délégué par le président de la République

Section III : L’administration territoriale déconcentrée :Cas de la région

La région a une double nature car elle est à la fois :

_Une circonscription administrative par l’existence d’un préfet de région soumis à un contrôle


hiérarchie

_Une collectivités territoriales par l’existence d’un conseil régional soumis à un contrôle de tutelle

Section IV : L’administration territoriale décentralisé :Cas de la commune :Les pouvoirs du maire

Le maire (élu par la Commune) est à la fois :

I)Un agent de la commune :Il est à ce titre

A)Le chef de l’exécutif

_Représente la commune

_Prépare et exécute les décisions à la délibération du conseil communal

_Ordonne les dépenses, passe les contrats , représente la Commune en justice

_Met en œuvre les programmes financés par la commune

_Pouvoir de police

B)Le chef de l’administration communale

_Dirige les services


_Nomme aux emplois

_Peut licencier du personnel

II)Un agent de l’État

_Est chargé de publier et exécuter les lois et règlements de l’État dans la commune

_Est officier de l’état civil

#Est officier de police judiciaire

_Est chargé de la mise en œuvre de la politique économique et sociale définie par le gouvernement

_Pouvoir de police

Section V :Le district autonome

Le district autonome présente une nature mixte en ce qu’il emprunte à la foi à la déconcentration
et à la décentralisation
Chapitre II :Le principe de légalité

Section I :La signification du principe de légalité

Selon ce principe , l’administration doit être soumise au droit et doit faire respecter le droit
Chapitre III :Le service public

Fonction administrative de prestation par laquelle la collectivité publique fournie des biens et
services
Chapitre IV :La police administrative

I)Définition

_Du point de vue organique : C’est l’ensemble du personnel chargé du service public de la police

_Du point de vue matériel : Elle doit être entendue comme l’activité destinée à prévenir les
troubles ou à maintenir l’ordre public

II) Finalité

Elle a pour finalité de prévenir les troubles liés à l’ordre public

III) Distinction police administrative et police judiciaire

Contrairement à la police judiciaire chargée de constater l’infraction, la police administrative agit


avant la commission de l infraction

IV)Les différentes autorités de police administrative

La police administrative est la matière exclusivement réservée à l’administration. Nous avons :

_Les autorités de police général :Ayant pour but de maintenir l’ordre public à l’égard de toutes les
actions des particuliers

_Les autorités de police spéciale :Visant à réglementer un domaine particulier ou une catégorie de


personne bien indiquée

V)Concernant les conflits de compétences  :

_Entre des autorités de la police général :Les règles édictées par les autorités supérieures priment
sur celles édictées par les autorités inférieures

_Entre des autorités de police général et des autorités de police spécial  :

#Si ces deux interviennent dans des domaines différents de l’activité les deux peuvent exercer leur
fonctions concurremment à condition que les mesures prises par l’autorité générale soit plus
rigoureuse

#Si ces deux interviennent dans le même domaine d’activité , c’est l’autorité de police spécial qui
l’emporte car ayant des compétences plus étendues

VI)Limites et prérogatives de la police administrative :

A)Limites :
_Libertés définies : Libertés de réunion et d’association

_Libertés non définies :Ce sont les libertés prévues par la loi mais non organisée par celle-ci

Elles sont soumises à l’appréciation de la police administrative. Il n’y a pas de problème temps
qu’elles ne troublent pas l’ordre public

_L’interdiction de mesures générales et absolues :Les mesures doivent être prescrites dans le


temps et dans l’espace

B)Les prérogatives de la police administrative

La police administrative à une autorisation et une obligation d’agir en cas de situation mettant en
péril l’ordre public
Droit administratif II
Plan détaillé

Chapitre I :Les actes administratifs unilatéraux

Section I :La notion d’acte administratif unilatéraux

Section II : L’élaboration de l’acte administratif unilatéral

Section III : L’exécution de l’acte administratif

Section IV :La fin des actes administratifs par la volonté de l’administration

Chapitre II :Le contrat administratif

Section I :La notion de contrat administratif

Section II :Les autorités compétentes en matière de contrat administratif

Section III :Les modes de passation des contrats administratifs

Section IV : L’exécution du contrat administratif

Chapitre III :La responsabilité administrative

Section I :Les conditions d’existence du préjudice

Section II :Le fondement de la responsabilité  :Le fait de l’administration

Section III :Les régimes spéciaux de responsabilité

Chapitre IV :Le recours pour excès de pouvoir

Section I :Le recours pour excès de pouvoir

Section II :Les rapports entre le recours pour excès de pouvoir et le recours de plein contentieux
Chapitre I :Les actes administratifs unilatéraux

Section I :La notion d’acte administratif unilatéraux

L’acte administratif unilatérale se définit comme :

I) L’acte émanant de l’autorité administrative

A)En principe l’acte de l’administration bénéficie d’une présomption administrativité ,excluant


ainsi les actes émanant d’autres autorités

B) Toutefois certains actes de l’administration tel que les actes non administratives des autorités
administratives et les actes administratifs des autorités non administrative ne bénéficie pas de la
présomption administrativité

II) Ayant un caractère exécutoire

L’acte exécutoire est celui qui a un caractère juridique , unilatérale (Volonté seul de
l’administration) et décisoire(Modifie la situation existante)

⚠️Les actes non exécutoire sont les actes antérieure et postérieure à la décision

Section II : L’élaboration de l’acte administratif unilatéral

Section III : L’exécution de l’acte administratif

I)Elle commence par leur entrée en vigueur soumise elle-même a des conditions :

_La validité de l’acte : L’acte devient valide dès sa signature

_L’opposabilité de l’acte :Les administrés ne peuvent se soumettre à l’acte que s’ils en connaissent


le contenu (publicité de l’acte)

_La non rétroactivité des actes administratifs  : Un acte administratif ne peut prendre effet avant
son entrée en vigueur sauf si la loi elle-même l’indique

II)Dans leur exécution ,les actes de caractérisent par le privilège du préalable

#C’est un principe en vertu duquel les décisions de l’administration sont exécutoires par elle-même
Ce qui signifie qu’elles s’appliquent immédiatement aux administrés sans que le recours successifs
puisse être exercé contre elle sauf exception ait un caractère suspensif

L’acte n’a pas besoin d’une force extérieur pour s’imposer


#Ce principe signifie aussi que l’administré doit exécuter l’acte même s’il manifeste des griefs
contre celui-ci. Le recours peut être exercé après ou en cours d’exécution

L administré est obligé d’exécuter un acte illégal sauf si il l’est manifestement et de nature à
compromettre gravement un intérêt général. Dans ce cas il pourra refuser de l’exécuter à ses
risques et périls.

III)En cas de non obtempération l’administration peut user de l’exécution forcé sous certaines
conditions notamment :

_En situation d’urgence ou de péril imminent

_En absence d’autre voie de droit c’est-à-dire , lorsque la décision dont elle entend obtenir
l’exécution n’est assortie d’aucune plainte pénal de sorte qu’elle ne peut saisir les tribunaux
répressifs et qu’il n’existe aucune autre voix de droit à sa disposition

_En cas d’autorisation de la loi

Section IV :La fin des actes administratifs par la volonté de l’administration

L’administration utilise 2 techniques pour mettre fin à ses actes :

I)L’abrogation

C’est la suppression de l’acte pour l’avenir. Pour ça il faut distinguer si l’acte est réglementaire ou
non

A)L’acte réglementaire :Son abrogation est toujours possible

B) L’acte non réglementaire(Individuel) :Pour la supprimer il faut utiliser la technique du


parallélisme des formes(si l’acte n’a pas créé de droit son abrogation est possible dans le cas
contraire non)

II)Le retrait

C’est la suppression de l’acte de façon rétroactive. Il faut distinguer selon que l’acte est régulier ou
non :

A)L’acte régulier : S’il n’a pas créé de droit ,son abrogation est possible dans le cas contraire non.

B) L’acte irrégulier :Le retrait de l’acte irrégulier même obligatoire est possible dans le cas contraire
où il a créé des droits il peut être aussi retirer à condition qu il soit retirée dans les délais du
recours contentieux (2mois)
Chapitre II :Le contrat administratif

Section I :La notion de contrat administratif

I)Qualification légale

II) Qualification jurisprudentielle :

2 critères pour qu un contrat soit dit administratif

A)La qualité des parties :

Il faut au-moins qu’une des parties au contrat soit une personne publique cependant cela est
nécessaire mais non suffisant pour les contrat passés par les sociétés d’économie mixte en matière
routière et auto routière

B)Le critère du contenu du contrat

2 sous critères

_L’objet du contrat :Le contrat est administratif lorsqu’il a pour objet de confier au co contractant
l’exécution même du service public ou de l’une de ses opérations

_La présence de classes exorbitantes ;Le contrat administratif est celui est soumis à des clauses
exorbitantes

Section II :Les autorités compétentes en matière de contrat administratif

I)L’autorité signataire des marchés publics : Représentant de la personne morale pour la aaa1(Peut
faire l’objet de délégation)

II) L’autorité approbatrice des marchés de l’État ou des établissements publics nationaux  :Le
ministre chargé des marchés publics (Peut faire l’objet de délégation en fonction du montant)

Section III :Les modes de passation des contrats administratifs

Section IV : L’exécution du contrat administratif


Chapitre III :La responsabilité administrative

Il faut une faute, un préjudice et un lien de causalité

Section I :La faute

I)Le fondement de la responsabilité :Le fait de l’administration

2 cas :

A)La responsabilité pour faute

La faute de service désigne la faute en droit administratif. Elle peut résulter du fait que le service
ne fonctionne pas , fonctionne mal ou fonctionne en retard. Tout de même est exigé l’existence
d’une faute lourde même si certaines faute simple engage sa responsabilité

B)La responsabilité sans faute

_La responsabilité peut être fondé sur le risque :

Elle résulte des dommages causés par les fautes dangereuses ,les activités dangereuses ou les
situations dangereuses (causé à un agent de l’administration)par l’administration

_La responsabilité peut être fondé sur la rupture de l égalité des citoyens devant les charges
publiques

II)Les régimes spéciaux de responsabilité

A)Les dommages causés par les véhicules administratif(Article 1384)

En vertu de l’alinéa 1, la chambre administrative fait peser sur l’administration la présomption de


responsabilité en sa qualité de gardien du véhicule

En vertu de l’alinéa5 ,le juge judiciaire a retenu la responsabilité du commetant du fait du préposé

B)Les dommages causés par les agents de l’administration

_Cas de faute personnel de l’agent :

La faute de l’argent détachable du service résulte de l’intérêt personnel ,de la mauvaise intention
et de la faute inexcusable de ce dernier. Sa responsabilité sera engagée devant les tribunaux
judiciaires et non celle de l’administration

_La responsabilité de l’administration  :

#Le cumul de responsabilités

C’est la faute de service par l’agent qui engage la responsabilité de l’administration devant les
tribunaux administratifs. La faute résulte à la fois de l’agent et du fait de l’administration
#En cas de faute personnelle bon dépourvue de tout lien avec le service  :

⚠️En cas de faute personnelle commise à l’occasion du service

⚠️En cas de faute personnelle commise hors du service

Section II :Le préjudice

Pour qu’il y est préjudice engageant la responsabilité de l’administration, il faut qu’il ait certains
caractères :

I)Caractère commun

Le préjudice doit être :

_Certain et évaluable en argent :Il doit être né et actuel et donc non hypothétique c’est-à-dire qu’il
doit être subit au moment de la demande en réparation. Mais peut aussi être considéré comme
certain un préjudice futur dont toutes les chances de réalisation sont certaines

_Le préjudice doit être matériel ou morale

_Le préjudice doit porter atteinte à une situation juridiquement protégée

_Le préjudice doit être direct :La jurisprudence n’admet que les conséquences direct et immédiates
du préjudice

II) Caractères spécifiques :

_Le préjudice doit être anormal : C’est celui qui excède ou dépasse par sa nature ou par son
importance les sujétions inhérentes à la vie en communauté

_Le préjudice doit être spécial : C’est celui qui atteint une victime ou un nombre limité de
personnes

Section III :Le lien de causalité

I)Principe

En principe le préjudice doit avoir un lien de causalité direct avec l’activité administrative d’une
personne publique. C’est-à-dire le dommage et l’activité administrative

Cependant lorsqu’il y a une pluralité de cause le juge procède soit à un partage de responsabilité
,soit à la recherche du fait ayant causé principalement le préjudice

II)Exception :Les circonstances exonératoires

A)La force majeure

C’est une cause exonératoire en ce sens qu’elle a un caractère extérieur , imprévisible et


irrésistible.
Elle joue dans tous les cas de responsabilité

B)Le fait du tiers

Lorsque le fait d’un tiers à contribué à la réalisation du dommage l’administration est


partiellement exonérée en cas de responsabilité pour faute mais dans le cas contraire ,non.

C)La faute de la victime

La faute de la victime est une cause d’exonération totale ou partielle de la responsabilité de


l’administration selon qu’elle a provoqué entièrement le dommage ou qu’elle a seulement
contribuée à l’aggraver

Elle joue dans la responsabilité pour faute ou sans faute

D)Le cas fortuit

Il correspond à une cause inconnue qui peut être extérieur ou non à l’administration.

Il joue en cas de responsabilité pour faute


Chapitre IV :Le recours pour excès de pouvoir

Section I :Le recours pour excès de pouvoir

Section II :Les rapports entre le recours pour excès de pouvoir et le recours de plein contentieux

_Le recours pour excès de pouvoir vise à l’annulation d’un acte , d’une décision

_Le recours de plein contentieux vise des matières liés à des questions pécuniaires