Vous êtes sur la page 1sur 78

CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

DEDICACE

Nous dédions ce travail à nos familles qui ont toujours été là pour
nous, qu’elles trouvent dans ce dernier toutes nos reconnaissances.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page I


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

REMERCIEMENTS

Ce présent rapport n’aurait pu voir le jour sans l’apport précieux du tout puissant
Miséricordieux de qui nous tenons la science, de la sagesse et le labeur qui ont
présidé à la réalisation de ce modeste travail. Et également d’un grand nombre de
personne ayant contribué moralement ou matériellement.

Qu’il nous soit permis de remercier singulièrement :

 M. GUIMEZAP Paul, président fondateur de l’Institut Universitaire de la


Côte (IUC) et de la Plateforme de Diagnostic Médical de Douala (PDMD),
pour son souci de nous octroyer une formation de qualité.
 Mme TSAGUE Nadine, directrice de PISTI, pour ses multiples conseils, son
encadrement et son souci de bienveillance sur notre formation.
 M. DGAMO Yves, notre encadreur académique pour sa patience, ces
précieux conseils, sa présence et son pragmatisme qui a donné un sens à ce
travail.
 M. WOGUIA Junior, pour ses conseils, son orientation et sa disponibilité.
 M. SIMO, technicien biomédical à la PDMD, pour sa disponibilité et ses
conseils.
 Nos familles qui nous ont toujours soutenues en particulier nos parents pour
leurs générosités, leurs discernements et leurs soutiens inconditionnels.
 Nos proches et amis, qui nous ont toujours soutenu et encouragé au cours
de ce projet.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page II


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

SOMMAIRE

DEDICACE ........................................................................................................................................... I

REMERCIEMENTS .............................................................................................................................. II

SOMMAIRE ....................................................................................................................................... III

LISTE DES FIGURES ............................................................................................................................ V

LISTE DES TABLEAUX ....................................................................................................................... VII

ABREVIATIONS, SIGLES ET SYMBOLES............................................................................................ VIII

AVANT-PROPOS ............................................................................................................................... IX

RESUME.......................................................................................................................................... XIII

ABSTRACT....................................................................................................................................... XIV

RIASSUNTO...................................................................................................................................... XV

INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................................... 1

PREMIERE PARTIE : GENERALITE SUR LE SYSTEME CARDIOVASCULAIRE, LA PRESSION


ARTERIELLE, LA FREQUENCE CARDIAQUE ET LE POULS .......................................................................... 2

CHAPITRE 1 : LE SYSTEME CARDIOVASCULAIRE................................................................................ 3

1.1. Le cœur ................................................................................................................................ 4

1.2. La Circulation sanguine ...................................................................................................... 5

1.3. Le réseau vasculaire ............................................................................................................ 6

1.4. Cycle cardiaque ................................................................................................................... 6

CHAPITRE 2 : PRESSION ARTERIELLE, POULS ET FREQUENCE CARDIAQUE....................................... 9

2.1. La pression artérielle .......................................................................................................... 9

2.2. La Fréquence cardiaque et le pouls .................................................................................. 22

CHAPITRE 3 : GENERALITE SUR LE TENSIOMETRE .............................................................. 24

3.1. Historique et évolution ...................................................................................................... 24

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page III


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

3.2. Les différents types de tensiomètre .................................................................................... 25

DEUXIEME PARTIE : CONCEPTION ET REALISATION DU TENSIOMETRE ELECTRONIQUE ............... 30

CHAPITRE 4 : CHOIX DES COMPOSANTS ......................................................................................... 31

4.1. Bloc diagramme ................................................................................................................ 31

4.2. Cahier de charge des exigences techniques ...................................................................... 32

4.3. Définition du module Arduino ........................................................................................... 35

4.4. Le capteur de pression ...................................................................................................... 41

4.5. Le système pneumatique .................................................................................................... 45

4.6. Afficheur LCD ................................................................................................................... 47

CHAPITRE 5 : CIRCUITS ELECTRONIQUES ET PROGRAMMATION ................................................... 49

5.1. La réalisation matérielle ................................................................................................... 49

5.2. Conception Logiciel .......................................................................................................... 51

5.3. Montages finals ................................................................................................................. 56

5.4. Améliorations et perspectives futures ................................................................................ 56

CONCLUSION GENERALE ................................................................................................................. 58

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ................................................................................................... 59

TABLE DES MATIERES ................................................................................................................. 61

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page IV


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Représentation schématique du système cardio-vasculaire ............................................. 3


Figure 2 : Anatomie du cœur............................................................................................................. 4
Figure 3 : Organisation générale de l’appareil circulatoire et du cœur .......................................... 6
Figure 4 : Les phases du cycle cardiaque ......................................................................................... 7
Figure 5 : Courbe de la pression artérielle enregistrée au niveau de l’aorte ascendante .............. 10
Figure 6 : Sphygmomanomètre et stéthoscope pour la mesure de la PA ........................................ 16
Figure 7 : La relation entre pression artérielle, pression brassard et bruits de Korotkoff ............. 17
Figure 8 Les phases de korotkoff (phase de dégonflage) ................................................................ 17
Figure 9 : Les oscillations enregistrées dans le brassard ............................................................... 19
Figure 10 : Mesure invasive par un cathéter relié à un transducteur de pression externe ............. 22
Figure 11 : Tensiomètre électronique à bras .................................................................................. 26
Figure 12 : Tensiomètre électronique à poignet.............................................................................. 27
Figure 13 : Tensiomètre manopoire ................................................................................................ 28
Figure 14 : Tensiomètre manobrassard .......................................................................................... 29
Figure 15 : Schéma bloc de mesure de la PA.................................................................................. 32
Figure 16 : Carte Arduino............................................................................................................... 35
Figure 17 : Microcontrôleur ATMega328....................................................................................... 37
Figure 18 : Les différentes connexions d’une carte Arduino Uno .................................................. 39
Figure 19 : Interface de l’ARDUINO .............................................................................................. 40
Figure 20 : Capteur de pression piézoélectrique ............................................................................ 43
Figure 21 : Le capteur de pression MPX2050DP ........................................................................... 43
Figure 22 : Caractéristique de sortie (Vout en fonction de la Press Diff) ...................................... 45
Figure 23 : (a)l’électropompe MPDO ; (b) l’électrovalve VLDC .................................................. 45
Figure 24 : Schéma d’un brassard .................................................................................................. 46
Figure 25 : Brassard Endler 22 à 30 cm ......................................................................................... 46
Figure 26 : Schéma fonctionnel du LCD 2004A ............................................................................. 47
Figure 27 : Brochage d’un LCD ..................................................................................................... 48
Figure 28 : Schéma de connexion de la pompe et de la valve avec arduino ................................... 50

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page V


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 29 : Schéma d’implantation de l’afficheur LCD .................................................................. 50


Figure 30 : Schéma structurel du circuit d’alimentation ................................................................ 51
Figure 31 : Organigramme du programme..................................................................................... 52
Figure 32 : montage final 1............................................................................................................. 55
Figure 33 : montage final 2 ............................................................................................................ 56

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page VI


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : anatomie du cœur ............................................................................................. 5


Tableau 2 : Chiffres limites des différents niveaux d’hypertension ................................... 13
Tableau 3 : Perception du pouls en fonction de la PAS ..................................................... 20
Tableau 4: Explication du diagramme pieuvre ................................................................. 34
Tableau 5 : Les caractéristiques d’Arduino ....................................................................... 39
Tableau 6 : Caractéristique d’opération du capteur MPX2050DP ................................... 44
Tableau 7 : Brochage d’un LCD 2004A............................................................................. 48

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page VII


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

ABREVIATIONS, SIGLES ET SYMBOLES

AV : Auriculo-Ventriculaire

AT : Auto-Tensiomètre

OD : Oreillette Droit

OG : Oreillette Gauche

PA : Pression Artérielle

PAD : Pression Artérielle Diastolique

PAM : Pression Artérielle Moyenne

PAS : Pression Artérielle Systolique

PP : Pression Pulsée

VD : Ventricule Droit

VES : Volume d'éjection Systolique

VG : Ventricule Gauche

VTS : Volume Télé Systolique

DC : Débit Cardiaque

RVP : Résistances Vasculaires Périphériques

FC : Fréquence Cardiaque

HTA : Hypertension Artérielle

OMS : Organisation Mondiale de la Santé

PB : Pression du Brassard

MCU : Microcontrôleur

LCD: Liquid Cristal Digital

PWM: Pulse Width Modulation

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page VIII


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

AVANT-PROPOS

Dans le but de d’assurer son développement et de fournir à son industrie des agents
compétents dans divers domaines, l’Etat Camerounais a créé de nombreuses structures et
formations, au rang desquelles le Brevet de Technicien Supérieur (BTS). L’Examen national
du BTS est créé par arrêté ministériel No90/E/58/MINEDUC/DUET du 24 décembre 1971.
L’Institut Supérieur des Technologies et du Design Industriel (ISTDI) crée par arrêté N°
02/0094/MINESUP/DDES/ESUP du 13 septembre 2002 et dont l’autorisation d’ouverture
N° 0102/MINESUP/DDES/ESUP du 18 septembre 2002. L’ISTDI a été érigé en Institut
Universitaire de la Côte (IUC) par arrêté n°1/05156/N/MINESUP/DDES/ESUP/SAC/ebm du
24 octobre 2011. L’IUC comporte trois établissements, notamment :

1. L’Institut Supérieur de Technologies & du Design Industriel (ISTDI) qui forme


dans les cycles et filières suivants :

Cycle des BTS Industriels :

 Maintenance des systèmes informatiques (MSI)


 Informatique Industrielle (II)
 Electrotechnique (ET)
 Electronique (EN)
 Froid et climatisation (FC)
 Maintenance et après-vente automobile (MAVA)
 Génie civil (GC)
 Chaudronnerie (CH) ;
 Fabrication Mécanique (FM) ;

Cycle des LICENCES PROFESSIONNELLES INDUSTRIELLES :

 Génie Civil (options Bâtiment et Travaux Publics) ;

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page IX


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

 Management et Service Automobile/Management et Expertise de


l’automobile ;
 Maintenance des Systèmes Industriels (MSI) ;
 Automatique & Informatique Industrielle (AII) ;
 Ameublement et Construction Bois (ACB) ;
 Electrotechnique (ET) ;
 Electronique (EN) ;
 Ingénierie Electrique (IE) ;
 Génie Logiciel (GL) ;
 Administration et Sécurité des Réseaux (ASR) ;

2. L’Institut de Commerce et d’Ingénierie d’Affaires (ICIA) qui forme dans les


cycles et filières suivantes :

Cycle des BTS Commerciaux :

 Assurance
 Banque et Finance(BF)
 Action Commerciale (ACO)
 Commerce International (CI)
 Communication d’Entreprise (CE)
 Comptabilité et Gestion des Entreprises (CGE) ;
 Logistique et Transport (LT).

Cycle des LICENCES PROFESSIONNELLES COMMERCIALES :

 Marketing ;
 Finance-Comptabilité ;
 Banque ;
 Gestion des Ressources Humaines ;
 Logistique et Transport.

Cycle des MASTER ISUGA-France

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page X


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Cycle MASTER PROFESSIONNEL :


 Finance-Comptabilité (03 options)
 Management des Organisations (03 options)

3. L’Institut d’Ingénierie Informatique d’Afrique Centrale (3i-AC) qui forme dans les
cycles et filières suivantes :

Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles d’Ingénieurs (CP) :


 Classes préparatoires aux grandes écoles d’ingénieur ;
 Licence en Sciences & Techniques ;

Cycle des NTIC :


 Réseautique et Sécurité ;
 Programmation et analyse ;

MASTER EUROPEEN :
 Génie Logiciel
 Informatique Embarquée
 Administration des Systèmes Web
 Administration des Systèmes, Réseaux et Télécoms.

MASTER PROFESSIONNEL
 Génie Electrique & Informatique Industrielle ;
 Génie Télécommunications & Réseaux ;
 Génie Energétique et Environnement ;
 Maintenance Industrielle ;

CYCLE INGENIEUR
 Ingénieur de Génie Industriel (POLYTECH Nancy) ;
 Ingénieur Informaticien (3iL-France) ;
 Ingénieur biomédical (IBM-Italie) ;
 Architecture et Design Industriel (ADI).

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page XI


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

CYCLE BTS SCIENTIFIQUE ET MEDICAUX


 Fluidité ;
 Energie renouvelable ;
 Génie bois ;
 Industrie du bois (IB) ;
 Menuiserie Ebénisterie ;
 Gestion forestier ;
 Hygiène, sécurité et environnement ;
 Génie chimique des procédés ;
 Maintenance des appareils biomédicaux ;
 Sciences infirmières ;
 Techniques de labo et analyse médical.

L’Ingénierie Biomédicale est une filière d’avenir qui forme des ingénieurs
biomédicaux, principalement aptes à concevoir et assurer la maintenance des appareils
médicaux. Notre cycle est d’une durée de 5 ans. Trois ans à l’IUC et deux ans à l’étranger dans
les universités telles qu’Ancona, HEI (Haute Ecole d’Ingénierie), Rajiv Gandhi Institute of
Technology etc.

Des thèmes de projet tuteuré sont attribués aux étudiants du niveau 2 en cycle
ingénieur pour une durée allant du 2janvier au 18 mai de l’année académique en cour et
devront être présentés et soutenus devant un jury. Pour ces projets, il nous a été confié le
thème « REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE ».

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page XII


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

RESUME

Dans le domaine médical, la pression artérielle est l’un des paramètres les plus
surveillés dans le cadre des maladies cardio-vasculaires. En effet, quand la pression
artérielle est trop élevée, pendant des durées très longues, le muscle cardiaque finit par se
fatiguer jusqu’à atteindre des insuffisances cardiaques sévères ; on parle d’hypertension.
À l’inverse, une tension trop basse conduit à sous-alimenter les organes et peut conduire à
des étourdissements ou évanouissements. L’hypotension n’est généralement pas
considérée comme une maladie. Communément, la mesure de la pression artérielle se fait
par la détermination de deux valeurs classiques : la pression systolique et la pression
diastolique. Plusieurs méthodes permettent de mesurer cette pression à l’instar de la
méthode auscultatoire qui est généralement faite par le médecin à l’aide d’une poire
gonflable et d’un stéthoscope et le plus souvent utilisé pour les tensiomètres manuels. La
méthode oscillométrique est celle la plus utilisé en médecine grâce à sa grande fiabilité.
Elle utilise un capteur de pression et se fait de manière automatique. L’objectif principal
de ce projet est de concevoir et de réaliser un dispositif permettant de mesurer les pressions
artérielles et le pouls. Ce pendant pour aboutir à ces mesures, il est indispensable de
fabriquer un tensiomètre. La procédure de mesure ce fait en deux étapes : la première
consiste à envoyer une pression de 180 mmHg dans le brassard qui sera, après l’arrêt du
moteur refoulé lentement par l’électrovanne puis la réponse en tension du capteur sera
récupérée par le microcontrôleur. Puisque les données affichées sur un écran LCD sont
exclusivement numériques, il est nécessaire de faire une conversion analogique. La
deuxième étape fait appel à la programmation de la carte Arduino Uno afin de convertir
les données analogiques du capteur pouvant être affiché à l’écran.

Mots clés : conception, réalisation, tensiomètre, pression artérielle, pouls, capteur de


pression, Arduino Uno.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page XIII


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

ABSTRACT

In the medical field, blood pressure is one of the most monitored parameters in
the context of cardiovascular diseases. Indeed, when the blood pressure is too high, for
very long periods, the heart muscle eventually get tired until reaching severe heart failure;
we talk about hypertension. Inversely, too low a voltage leads to under-power organs and
can lead to dizziness or fainting. Hypotension is not usually considered a disease.
Commonly, the measurement of blood pressure is done by the determination of two classic
values: systolic pressure and diastolic pressure. Several methods can be used to measure
this pressure, such as the auscultatory method, which is usually performed by the doctor
using an inflatable pear and a stethoscope and most often used for hand-held
sphygmomanometers. The oscillometric method is the most used in medicine because of
its high reliability. It uses a pressure sensor and is done automatically. The main objective
of this project is to design and build a device to measure arterial pressures and pulse. This
pendant to achieve these measurements, it is essential to manufacture a blood pressure
monitor. The measurement procedure is done in two steps: the first is to send a pressure of
180 mmHg in the cuff which will be, after stopping the engine slowly discharged by the
solenoid valve and then the voltage response of the sensor will be recovered by the
microcontroller. Since the data displayed on an LCD screen is exclusively digital, it is
necessary to do an analog conversion. The second step involves programming the Arduino
Uno board to convert the analog sensor data that can be displayed on the screen.

Key words: conception, realization, sphygmomanometer, blood pressure, pulse,


pressure sensor, Arduino Uno.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page XIV


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

RIASSUNTO

In campo medico, la pressione sanguigna è uno dei parametri più monitorati nel
contesto delle malattie cardiovascolari. In effetti, quando la pressione del sangue è troppo
alta, per periodi molto lunghi, il muscolo cardiaco alla fine si stanca fino a raggiungere una
grave insufficienza cardiaca; parliamo di ipertensione. Inversamente, una tensione troppo
bassa porta a organi sotto-potenza e può portare a vertigini o svenimenti. L'ipotensione
non è generalmente considerata una malattia. Comunemente, la misurazione della
pressione arteriosa viene effettuata mediante la determinazione di due valori classici:
pressione sistolica e pressione diastolica. Diversi metodi possono essere utilizzati per
misurare questa pressione, come il metodo auscultatorio, che di solito viene eseguito dal
medico utilizzando una pera gonfiabile e uno stetoscopio e più spesso utilizzato per gli
sfigmomanometri portatili. Il metodo oscillometrico è il più utilizzato in medicina a causa
della sua alta affidabilità. Utilizza un sensore di pressione e viene eseguito
automaticamente. L'obiettivo principale di questo progetto è progettare e costruire un
dispositivo per misurare le pressioni arteriose e il polso. Questo ciondolo per ottenere
queste misurazioni, è essenziale per produrre un misuratore di pressione sanguigna. La
procedura di misurazione viene eseguita in due fasi: la prima è quella di inviare una
pressione di 180 mmHg nel polsino che sarà, dopo aver arrestato il motore lentamente
scaricato dall'elettrovalvola e quindi la risposta di tensione del sensore sarà recuperata dal
microcontrollore . Poiché i dati visualizzati su uno schermo LCD sono esclusivamente
digitali, è necessario eseguire una conversione analogica. Il secondo passo prevede la
programmazione della scheda Arduino Uno per convertire i dati del sensore analogico che
possono essere visualizzati sullo schermo.

Parole chiave: concezione, realizzazione, sfigmomanometro, pressione sanguigna,


pulsazioni, sensore di pressione, Arduino Uno.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page XV


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

INTRODUCTION GENERALE

Actuellement, le monde connaît une avance technologique considérable dans tous


les secteurs et cela grâce à l’électronique qui est une science indispensable dans la vie
quotidienne. Elle joue un rôle important dans le développement de l'entreprise et d'autres
établissements grâce à des circuits imprimés qui sont actuellement la base de ces derniers.
Un des domaines phares est bien sur le domaine de la santé. Aujourd’hui, nous sommes
tous conscients de la pertinence de l’usage de l’électronique dans de nombreux dispositifs
médicaux ou destinés à la santé. Les principaux avantages notés se situent au niveau de la
miniaturisation, de la robotisation (chirurgie assistée par exemple), du traitement de
l’imagerie, de l’optimisation de la dosimétrie, des communications d’informations de
santé, etc… c’est ainsi qu’est né le tensiomètre électronique qui est l’un des appareils les
plus utilisés en médecine et qui permet de mesurer la pression artérielle et du pouls.
Il en existe deux types : le tensiomètre électronique donc le brassard est gonflé
automatiquement à l’aide d’un moteur et le tensiomètre manuel dont le brassard est gonflé
à l’aide d’une poire gonflable. La pression artérielle est donc la pression qu’exerce le sang
sur la paroi des artères ; on distingue deux types de pression artérielle : la pression artérielle
systolique (PAS) elle correspond à la pression artérielle mesurée lors de la systole, c'est-à-
dire lors de la contraction du ventricule gauche où le sang est expulsé en dehors du cœur
et la pression artérielle diastolique (PAD) qui est obtenue lorsque le cœur se relâche après
s’être contracté.
L’objectif principale de ce projet est dont la maitrise du principe de fonctionnement
de cette technologie de tensiomètre électronique avec comme finalité la fabrication d’un
circuit électronique à l’aide d’un module Arduino capable d’effectuer des mesures de
pression systolique, diastolique et le pouls avec affichage sur un écran LCD.
Notre travail repose sur deux grandes parties avec une première partie portant sur
la Généralité Sur Le Système Cardiovasculaire, La Pression Artérielle, La Fréquence
Cardiaque et Le Pouls ; et la seconde partie sur la conception et réalisation du tensiomètre
électronique.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 1


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Dans cette première partie nous allons voir plusieurs informations qui vont
nous permettre d’avoir une idée générale sur notre projet. En vue de faciliter
la compréhension, nous avons organisé cette partie en trois chapitres : le
premier repose sur le système cardiovasculaire, le second sur la pression
artérielle, ses différentes méthodes de mesure et sur la fréquence cardiaque
(pouls) et le troisième nous renvoi la généralité sur le tensiomètre.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 2


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

CHAPITRE 1 : LE SYSTEME
CARDIOVASCULAIRE

La circulation du sang dans l’organisme est assurée par un vaste réseau clos appelé
système cardiovasculaire, constitué par le cœur, les vaisseaux et le sang. Le sang transporte
l’oxygène et les nutriments vers les cellules afin de satisfaire à leurs besoins énergétiques et les
débarrasse des déchets de l’activité cellulaire ; ces déchets sont épurés par les organes de
détoxification. Ce transport est assuré par trois types de vaisseaux : les artères, les capillaires
et les veines.

Figure 1 : Représentation schématique du système cardio-vasculaire

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 3


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

1.1. Le cœur

C’est l’organe central de la circulation, il se situe à l’étage inférieur du médiastin


antérieur (espace compris entre les deux poumons) et repose sur le centre phrénique du
diaphragme. Son poids moyen chez l’Homme adulte est de 275 grammes. Il comprend
quatre cavités : deux oreillettes et deux ventricules.

1.1.1. Structure

Le cœur est constitué d’une masse musculaire, le myocarde, tapissé à l’intérieur


d’un épithélium mince, l’endocarde. A l‘extérieur, le myocarde est tapissé par une séreuse
le péricarde, formé de deux feuillets. Le feuillet viscéral est appliqué sur le cœur, les
feuillets pariétaux appliqués sur le péricarde fibreux. Entre les deux feuillets se trouve une
cavité virtuelle, la cavité péricardique.

1.1.2. Vascularisation
Les vaisseaux nourriciers du cœur sont les vaisseaux coronaires. Les artères
coronaires naissent de l’aorte. La gauche ou antérieure descend dans le sillon inter
ventriculaire gauche jusqu’à la pointe du cœur. Avant d’entrer dans ce sillon, elle émet une
grosse branche qui parcourt vers la gauche le sillon auriculo-ventriculaire jusqu’à la face
postérieure du cœur où elle s’anastomose avec une branche de la coronaire droite.

Figure 2 : Anatomie du cœur

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 4


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Tableau 1 : anatomie du cœur

1 Oreillette droite 8 Valve aortique


2 Oreillette gauche 9 Ventricule gauche
3 Veine cave supérieure 10 Ventricule droit
4 Aorte 11 Veine cave inférieure
5 Artère pulmonaire 12 Valve tricuspide
(auriculoventriculaire)
6 Veine pulmonaire 13 Valve sigmoïde
(pulmonaire)
7 Valve mitrale 14 Septum inter ventriculaire
(auriculoventriculaire)

1.2. La Circulation sanguine

La circulation sanguine apporte à chaque cellule des éléments nutritifs et de l’oxygène.


Cette circulation peut être divisée en deux circulations : grande circulation (circulation
systémique) et petite circulation (circulation pulmonaire).

a) La grande circulation

Elle irrigue tout l’organisme. Le sang riche en oxygène est transporté par l’aorte et ses
branches à partir du ventricule gauche vers les tissus. Le sang appauvri en oxygène et
chargé de déchets est ramené à l’oreillette droite par les deux veines caves.

b) La petite circulation

C’est le circuit d’oxygénation du sang. L’artère pulmonaire va du ventricule droit aux


poumons et véhicule un sang riche en gaz carbonique et pauvre en oxygène. Les veines
pulmonaires ramènent des poumons vers le cœur un sang riche en oxygène et débarrassé
du gaz carbonique.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 5


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 3 : Organisation générale de l’appareil circulatoire et du cœur

1.3. Le réseau vasculaire

Le sang provenant du cœur est conduit aux différents organes par les artères et leurs
embranchements. A chaque niveau du système circulatoire, les artères jouent un rôle
quelque peu différent. Leur rôle respectif se traduit par l'épaisseur relative de leur paroi et
leur composition histologique. Les différents organes et parties de l'organisme n'éprouvent
pas tous les mêmes besoins en sang. Par exemple, une petite glande comme la thyroïde ne
demande pas le même volume sanguin qu'une glande aussi considérable que le foie. De
plus, le besoin de chacun d'eux varie selon son niveau d'activité. Il va de soi que les muscles
des jambes nécessitent un apport sanguin beaucoup plus considérable durant la course que
pendante sommeil. Une façon d'ajuster l'apport sanguin aux besoins individuels et
ponctuels des organes est de modifier le calibre des artères qui distribuent le sang à ces
organes et, de ce fait, régler la quantité de sang qui les atteint. Le système vasculaire est
alors composé d'artères, d'artérioles, de capillaires, de veinules et de veines.

1.4. Cycle cardiaque

Au repos la fréquence des battements du cœur est de 60 à 80 pulsations par minute,


pour un débit de 4,5 à 5 litres de sang par et arrivant à 200 pulsations par minute dans le

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 6


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

cas d’un effort intense. Dans le cycle cardiaque on distingue quatre phases : la contraction,
l’éjection, la relaxation et le remplissage du ventricule gauche.

Figure 4 : Les phases du cycle cardiaque

1.4.1. Contraction iso-volumique


Juste après la fin de la dépolarisation auriculaire, l'onde de stimulation myocardique
franchit le nœud auriculo-ventriculaire et se propage rapidement dans la masse
ventriculaire qu'elle dépolarise. Celle-ci, de ce fait, se contracte : c'est le début de la systole
ventriculaire. Le sang intra ventriculaire se trouve alors comprimé, la pression intra-
ventriculaire augmente rapidement et dépasse la pression qui règne dans l'oreillette ; elle
ferme alors les valves auriculo-ventriculaires empêchant tout reflux. Il faut un certain
temps pour que la pression intra ventriculaire gauche atteigne puis dépasse la pression
aortique et ouvre les sigmoïdes ; ainsi, pendant les premiers centièmes de seconde de la
systole ventriculaire, le volume de sang emprisonné dans le ventricule par la fermeture de
la valve mitrale ne peut pas sortir par l'aorte. C'est la phase de contraction iso volumétrique
qui précède la phase d'éjection.

1.4.2. L’éjection systolique


Elle débute lorsque la pression dans le ventricule dépasse celle dans l’aorte ou
l’artère pulmonaire permettant l’ouverture des valves pulmonaires et aortiques et
l’expulsion du sang hors des ventricules. Le volume de sang éjecté à chaque contraction
ventriculaire appelé volume d'éjection ou volume d'éjection systolique (VES) ne constitue
qu'une partie (fraction d'éjection) du volume télé diastolique (80 ml environ sur 120-150

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 7


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

ml soit entre les deux-tiers et la moitié). Le résidu post-systolique ou volume télé systolique
(VTS) ou encore volume résiduel, constitue un volume de réserve utilisable pour
augmenter le volume d'éjection suivant.

1.4.3. La relaxation iso-volumétrique


Juste après la fermeture des valves aortiques et pulmonaires, le sang ne peut ni
sortir, ni entrer dans le ventricule dans lequel la pression, rapidement décroissante, reste
pendant quelques centièmes de seconde trop élevée pour que les valves
auriculoventriculaires puissent s'ouvrir : c'est le premier temps de la diastole ventriculaire.

1.4.4. Le remplissage ventriculaire


Il est subdivisé en 2 phases, l’une dite remplissage rapide et l’autre dite remplissage
lent. Quand la pression intra-ventriculaire devient inférieure à la pression auriculaire, les
valves atriau-ventriculaires s'ouvrent et le sang, accumulé jusque-là dans les oreillettes,
passe dans les ventricules dont le volume augmente, rapidement d'abord, puis de plus en
plus lentement, jusqu'à la contraction auriculaire. En effet, tout à la fin de la diastole
ventriculaire, le nœud sinusal se décharge, déclenchant la dépolarisation du myocarde
auriculaire et donc sa contraction : c'est la systole auriculaire. Un supplément de sang est
alors brusquement déplacé de l'oreillette vers le ventricule, entraînant une élévation
transitoire de la pression auriculo-ventriculaire. Le volume ventriculaire est maximal en
fin de diastole (volume télé diastolique), entre 100 et 150 ml.

Le système cardiovasculaire, grâce à ses principaux éléments (artères, veines,


oreillettes, ventricules…) Permet donc de distribuer aux organes, par le sang, l’oxygène et
les nutriments indispensables à leurs vies tout en éliminant leurs déchets. Plusieurs
paramètres tels que la pression artérielle et la fréquence cardiaque interviennent lors du
fonctionnement de ces derniers dont leur étude est indispensable pour la réalisation de ce
projet.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 8


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

CHAPITRE 2 : PRESSION ARTERIELLE, POULS


ET FREQUENCE CARDIAQUE

Le marché des appareils de mesure de la tension artérielle est très vaste. Pour
pouvoir juger un tensiomètre à utiliser cliniquement, il faut tenir compte de la méthode de
mesure employée et de la précision des valeurs affichées. Dans ce chapitre, il sera question
pour nous de faire une étude sur la pression artérielle proprement dite, la fréquence
cardiaque et les différentes méthodes de mesure de la pression artérielle ainsi que les
limites qui y sont attachées.

2.1. La pression artérielle

La pression artérielle (PA) résulte de la contraction régulière du cœur qui engendre un


système de forces propulsant le sang dans toutes les artères du corps. La PA est un
paramètre hémodynamique qui varie constamment autour d’une valeur moyenne.
L’amplitude et la forme de ces variations varient selon le site de l’enregistrement avec une
amplification de sa valeur maximale, un raidissement de sa pente et une décroissance de
sa valeur moyenne en partant du cœur vers la périphérie .La pression artérielle est variable
selon les moments de la journée et les circonstances : elle augmente avec l'effort, les
émotions violentes, tandis qu'elle décroît lorsque l'organisme est au repos et pendant la
nuit.

Au niveau des artères de gros calibres (aorte, artère pulmonaire) et moyen calibres
(artère radiale humérale), la courbe de la PA peut être divisée en deux composantes : une
première composante constante et continue qui représente la pression artérielle moyenne
(PAM), et une seconde composante pulsatile qui représente les variations autour de la
pression moyenne. Le maximum des variations correspond à la pression artérielle
systolique (PAS) et le minimum à la pression artérielle diastolique (PAD). La différence
entre la PAS et la PAD représente la pression pulsée.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 9


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 5 : Courbe de la pression artérielle enregistrée au niveau de l’aorte


ascendante

2.1.1. les différents types de pression artérielle

a) La pression artérielle systolique(PAS)


La PAS correspond à la pression artérielle mesurée lors de la systole, c'est-à-dire lors
de la contraction du ventricule gauche où le sang est expulsé en dehors du cœur .La PAS
est le chiffre le plus élevé lors de mesure de la PA.
La pression artérielle systolique dépend du débit d’éjection ventriculaire gauche, des
résistances vasculaires, des ondes de réflexion périphériques, et essentiellement de l’état
de la paroi des gros troncs (rigidité artérielle).

b) La pression artérielle diastolique(PAD)


Elle est obtenue lorsque le cœur se relâche après s’être contracté. On parle de
diastole ventriculaire lorsque les ventricules se relâchent et de diastole auriculaire lorsque
les oreillettes se relâchent. Au cours de la diastole ventriculaire, la pression dans les
ventricules diminue par rapport à la valeur atteinte lors de la systole. Lorsque la tension du
ventricule gauche est inférieure à celle de l'oreillette gauche, la valvule mitrale s'ouvre et
laisse passer le sang dans le ventricule gauche.
La PAD correspond au chiffre de pression le moins élevé lors de mesure de la PA.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 10


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

c) La pression artérielle moyenne (PAM)


La mesure des pressions PS et PD est courante dans la routine clinique. La PM a
une importance particulière dans quelques situations, parce qu’elle représente la force
d’entraînement de la perfusion périphérique. La PS et la PD peuvent varier de manière
significative dans tout le système artériel tandis que la PM est généralement uniforme.

Vu que la PAS est très élevé par rapport à la PAD, la pression artérielle moyenne
(PAM) est donnée par la relation

La PAM correspond au produit du débit cardiaque (DC) par les résistances


vasculaires périphériques (RVP).

PAM = DC x RVP

Elle est la même dans tout le réseau artériel de l’origine de l’aorte aux petites artères.

 Débit cardiaque (DC)


Le débit cardiaque est la quantité de sang propulsée par le ventricule gauche en une
minute (5.5L en moyenne).il est équivaut au volume systolique(VS), qui est la quantité de
sang expulsée par la contraction du ventricule gauche à chaque systole (70-80ml), multiplié
par la fréquence cardiaque (FC) c’est- à-dire le nombre de battements cardiaques par
minutes.

𝑫𝑪(𝒎𝑳/ 𝐦𝐢𝐧) = 𝑽𝑺(𝒎𝑳/𝒃𝒂𝒕𝒕𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕) × 𝑭𝑪(𝒃𝒂𝒕𝒕𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕𝒔/ 𝐦𝐢𝐧)

Lorsque le cœur « pompe » de façon plus énergétique, le débit cardiaque s’élève faisant
ainsi augmenter la pression artérielle.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 11


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

 La résistance vasculaire périphérique


La résistance périphérique est, quant à elle, la résistance que les vaisseaux sanguins
opposent à l’écoulement sanguin. Les plus petits vaisseaux tels que les artérioles sont ceux
qui offrent le plus de résistance. En changeant de diamètre, ils jouent un rôle important
dans la régulation de la résistance périphérique, de la pression artérielle et du débit sanguin
tissulaire. La résistance du vaisseau s’élève à l’occasion d’une augmentation de sa tonicité
par les nerfs ou d’une augmentation de l’épaisseur des parois de l’artère induit par l’âge.

d) Pression artérielle différentielle (ou pulsée PP)


La pression artérielle différentielle ou pulsée (PP), c’est-à-dire la différence entre la PAS
et la PAD, est responsable de la sensation de pouls. La palpation du pouls, par exemple, est
souvent capitale lors de l’évaluation d’un état de choc compensé avec un pouls frappé et d’un
état de choc décompensé avec un pouls filant. Elle peut être aussi utilisée pour préciser
l’efficacité du massage cardiaque lors d’une réanimation.

2.1.2. Hypertension Artérielle

L’hypertension artérielle, ou HTA, est définie par une pression artérielle trop élevée.
Le patient porteur d'une HTA est un hypertendu.

2.1.2.1.Définition
La pression artérielle doit être mesurée en position assise ou allongée, après 5 à 10
minutes de repos. Les valeurs doivent être retrouvés élevées à trois occasions différentes pour
qu'on puisse parler d'hypertension artérielle (ou HTA). Le médecin mesure :
 la pression artérielle systolique ou PAS

 la pression artérielle diastolique ou PAD

 une pression artérielle moyenne PAM qui se calcule à partir des deux premiers.

La tension artérielle est considérée comme étant normale pour des valeurs de la pression
artérielle systolique comprises entre 120 et 139 mmHg et/ou de la pression artérielle
diastolique comprises entre 80 et 89 mmHg.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 12


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Tableau 2 : Chiffres limites des différents niveaux d’hypertension

PRESSION PRESION
SYSTOLIQUE DIASTOLIQUE
HTA sévère >180 mm Hg >110 mm Hg
HTA stade 2 >160 mm Hg >100 mm Hg
HTA stade 1 >140 et <159 mm Hg >90 et <99 mm Hg
Pression artérielle normale >120 et <139 mm Hg >80 et <89 mm Hg

2.1.2.2.Causes de l’ HTA
Dans 90% des cas, l'hypertension artérielle est dite essentielle : aucune cause connue
ne peut être retrouvée dans ce cas. Dans 10% des cas, l'hypertension artérielle est secondaire :
plusieurs causes peuvent être à l'origine d'une hypertension, certaines étant curables de façon
définitive : affections rénales, la coarctation aortique…

a) Les causes favorisantes


Dans la grande majorité des cas, le mécanisme précis de l'HTA reste inconnu. On peut
cependant déterminer un certain nombre de circonstances associées statistiquement à l'HTA.
C'est ce qu'on appelle un facteur de risque. Ce terme implique que le lien de causalité n'est pas
établi (risque seulement statistique).
 L'âge : La pression artérielle augmente avec l'âge. Cette augmentation est continue
pour la systolique, alors que la diastolique s'abaisse après la soixantaine,
probablement par un mécanisme de rigidification des artères. Ainsi, moins de 2%
des sujets de moins de 20 ans sont hypertendus, alors qu'ils sont plus de 40% après
60 ans.
 Le sexe : Le niveau tensoriel des hommes est supérieur à celui des femmes jusqu'à
50 ans, puis il y a inversion au-delà.
 L'hérédité : Il existe un déterminisme génétique de l'HTA essentielle, dont la
nature composite a été mise en évidence.
 L'alimentation (dont l'excès de sel)

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 13


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

 Le poids : Il existe une forte corrélation entre l'indice de masse corporelle (indice
de surcharge pondérale, rapportant le poids à la taille) et le niveau tensoriel. A
l'opposé, un régime hypocalorique chez un obèse hypertendu s'accompagne d'une
baisse de la tension.
 Le diabète : Les sujets diabétiques ont, en moyenne, une tension artérielle plus
élevée que dans le reste de la population.
 Le stress : Un stress aigu s'accompagne d'une augmentation transitoire de la
tension. Un stress chronique, ou plutôt, certaines façons dont l'individu réagit face
à un stress chronique, semble favoriser une élévation durable de la pression
artérielle.
 L'effort physique : L'augmentation des chiffres tensoriels à l'effort est tout à fait
normale. La pression artérielle semble par contre plus basse chez le sujet sportif
par rapport au sujet sédentaire.

b) Les complications
Si l'HTA n'est pas maîtrisée par un traitement, des complications peuvent survenir. Il
est important de préciser que l'hypertension elle-même n'est pas une maladie : elle n'est qu'un
facteur favorisant. En d'autres termes, son existence n'est ni nécessaire ni suffisante pour voir
les maladies se développer chez l'individu. A l'échelle d'une population, l'hypertension est un
enjeu de santé publique majeur. A l'échelle d'un individu, elle n'a qu'une valeur prédictive
assez faible sur le développement de problèmes vasculaires. Elles peuvent être :
 la conséquence "mécanique" de la pression artérielle augmentée sur les vaisseaux
(rupture de ces derniers avec hémorragies)
 la conséquence "mécanique" sur la pompe cardiaque travaillant à hautes pressions
pendant longtemps
 la conséquence de la participation à la formation ou à la croissance de l'athérome,
obstruant plus ou moins progressivement les artères.
Elles sont surtout cardiaques, neurologiques et rénales.

2.1.3. Hypotension Artérielle


L'hypotension correspond à la baisse de la tension sanguine à moins de 90 mm Hg pour
le maxima. Il existe deux sortes d’hypotension : l'hypotension orthostatique (chute de tension

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 14


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

après un levé rapide) et l’hypotension postprandiale (baisse de la pression qui survient


naturellement après chaque repas. Le sang afflue en effet au système digestif pour permettre
de bien assimiler les nutriments) L’hypotension n’est considérée comme un problème que
lorsqu’elle s’accompagne de malaises : faiblesse, étourdissement ou même évanouissement.

a) Symptômes
L'hypotension peut se révéler par une fatigue, des vertiges en position debout, un voile
noir. À l'extrême, elle peut désamorcer la pompe cardiaque lors du collapsus. Une pression
artérielle à moins de 50 mm Hg est particulièrement sévère.

b) Étiologies
L'hypotension peut révéler une hypovolémie absolue (baisse du volume sanguin),
consécutive, par exemple à une hémorragie, ou relative, par baisse des résistances
périphériques. L'hypotension peut être due à une diminution du taux de potassium dans le sang.

2.1.4. Moyens et méthodes de mesure de la pression artérielle(PA)

La PA correspond donc à la pression du sang dans les artères. Alors que l’unité de
mesure internationale est le pascal (Pa), l’usage médical veut que l’unité utilisée soit le
millimètre de mercure (mm Hg) sachant que 1 Pa = 7,5x10-3 mm Hg. La mesure de la
pression artérielle peut être effectuée soit de manière invasive directement dans l’artère,
soit de manière non-invasive.

2.1.4.1.Mesure non-invasive
Plusieurs méthodes non-invasives peuvent être employées pour la mesure de la PA.
Parmi les différentes méthodes on s’intéressera plus particulièrement à la méthode
oscillométrique.

a) Méthode auscultatoire
L’auscultation des bruits artériels a été décrite en 1905 par Korotkoff. L’apparition du
premier bruit marque la pression systolique et sa disparition marque la pression

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 15


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

diastolique. La mesure s’effectue avec un sphygmomanomètre (sphygmos : pouls ;


manomètre : mesure de pression) et un stéthoscope. Le sphygmomanomètre est constitué
d’un brassard gonflable relié à une poire et à un manomètre gradué en millimètre de
mercure qui mesure la pression dans le brassard. La poire de gonflage est munie d’une
valve permettant à l’air du brassard de s’évacuer. Le stéthoscope sert à détecter le pouls
artériel.

Figure 6 : Sphygmomanomètre et stéthoscope pour la mesure de la PA

Le principe de mesure consiste d’abord à ramener la pression du brassard (PB) à


une valeur supérieure à la pression systolique pour bloquer la circulation artérielle dans le
bras. Aucun bruit n’est alors entendu. On laisse ensuite la pression du brassard diminuer
progressivement jusqu’à la valeur limite à partir de laquelle la PA est suffisante pour laisser
de nouveau le sang passer dans l’artère. Le pouls est alors perçu. C’est la pression
systolique. En poursuivant le dégonflage, le sang continue à circuler et se fait entendre.

Dès que la pression du brassard devient inférieure à la pression diastolique, il n’y a


plus d’obstacle au flux artériel et on n’entend plus le pouls. La Figure8 montre la relation
entre pression artérielle, pression dans le brassard et bruits de l'artère.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 16


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 7 : La relation entre pression artérielle, pression brassard et bruits de


Korotkoff

Les bruits de Korotkoff sont en rapport avec des oscillations de la paroi artérielle
et possiblement avec des turbulences au sein de l’artère partiellement occluse par le
brassard. On a cinq types de bruits qui apparaissent successivement, phases de Korotkoff
de I à V, La PA systolique (PAS) est déterminée par la phase I de ces bruits et la diastolique
(PAD) par la phase V, sauf dans quelques cas (hypertonie, enfant, femme enceinte) où les
bruits peuvent ne pas disparaître jusqu'à une pression très faible. Dans ces cas, c'est la
phase IV qui détermine la PAD. Les phases II et III n’ont pas de signification
physiologique connue, en particulier, elles ne permettent pas de déterminer la PAM.

Figure 8 Les phases de korotkoff (phase de dégonflage)

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 17


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

❶ Phase I : apparition de petits coups secs, d’intensité croissante (occlusion de


l’artère : blocage de la circulation sanguine)

❷ Phase II : les bruits deviennent prolongés et intenses, soufflants

❸ Phase III : les bruits deviennent encore plus intenses et vibrants

❹ Phase IV : les bruits deviennent brusquement plus faibles et assourdis

❺ Phase V : les bruits disparaissent (circulation sanguine normal)

Cette méthode est utile et pratique, en particulier dans le cas d’un médecin qui se
déplace en visite .Toutefois ; malgré le savoir-faire de médecin, la mesure est tributaire des
incertitudes liées à la perception de ces sons .en outre la présence d’un observateur risque
d’augmenter le stress lié à la prise de la PA, ce qui peut influencer la mesure.

b) La méthode oscillométrique
Les difficultés techniques liées à la méthode auscultatoire ont conduit au développement de
la méthode oscillométrique par l’utilisation des tensiomètres semi-automatiques ou
automatiques qui diminuent les risques d’erreurs liés à la personne qui effectue la mesure.

Avec ces appareils, le gonflage et le dégonflage du brassard sont automatiques et la PA est


déterminé à partir de l’enregistrement des oscillations de pressions liées aux mouvements des
parois artérielles comprimées par une chambre pneumatique (le brassard) lors de son
dégonflage.

Les oscillations débutent avant la réelle valeur de la pression systolique et se poursuivent


au-delà de la réelle valeur de la pression diastolique. L’amplitude maximale des oscillations
correspond à la PA moyenne qui peut ainsi être directement mesurée par cette méthode. Le
graphe des oscillations du brassard montré sur la Figure 10 est obtenu avec une décompression
continue du brassard.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 18


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 9 : Les oscillations enregistrées dans le brassard

Comme la PA moyenne n’est pas un paramètre utilisé en pratique clinique, il est


nécessaire d’estimer la valeur de la PA systolique et de la PA diastolique en utilisant des
méthodes de calcul automatisées à partir de la valeur de cette pression moyenne. La fiabilité
des appareils automatiques qui utilisent la méthode oscillométrique dépend de l’algorithme
employé pour l’estimation des pressions systoliques et diastoliques. Celui-ci varie selon
l’appareil et le fabricateur.

La mesure oscillométrique présente sur l’auscultatoire certains avantages :


 Pas besoin de stéthoscope ni de microphone.
 Mesure possible dans le bruit.
 Mesure possible même si bruits de Korotkoff faibles (chez les obèses) ou absents (trou
auscultatoire).
Les points critiques de la mesure oscillométrique :

 Aucun algorithme unanimement reconnu : selon l’algorithme, valeurs systoliques et


diastoliques différentes d’un appareil à l’autre.
 Non indiqués chez les patients arythmiques.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 19


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

c) Méthode de palpation du pouls


Dans l'urgence, la tension artérielle systolique peut être estimée par la prise des pouls
périphériques (également appelés distaux, par exemple radial ou pédieux) et centraux (par
exemple carotidien ou fémoral), ceux-ci pouvant disparaître dans le cas d'une hypotension.
Toutefois, selon les personnes, les pouls périphériques peuvent être plus ou moins bien
perçus, de plus, la disparition d'un pouls peut aussi être due à une compression externe
(effet garrot) ou interne (par exemple artériosclérose). Il faut donc rechercher les deux
pouls radiaux. D'autre part, si la tension est inférieure à 80 mm Hg, on ne sentira pas le
pouls radial, mais à l'inverse, si l'on ne sent pas le pouls radial, cela ne signifie pas
nécessairement que la tension est basse.

Tableau 3 : Perception du pouls en fonction de la PAS

tension artérielle systolique chez pouls pouls


l'adulte périphérique central

PAS ≥ 80 mm Hg perçu perçu

80 mm Hg ≥ PAS ≥ 50 mm Hg non perçu perçu

non
50 mm Hg ≥ PAS non perçu
perçu

d) La méthode microphonique
C’est méthode est dérivée de la méthode auscultatoire directe. Elle est basée sur la détection
des bruits de Korotkoff à l'aide d'un microphone placé en regard de l'artère auscultée.

2.1.4.2.La méthode invasive


La mesure invasive est nécessaire lorsque la pression varie rapidement et qu’il faut obtenir
des prélèvements artériels fréquents ou lorsque la mesure non invasive est difficile ou
impossible. Elle permet de donner des mesures plus précises que les méthodes indirectes.
Cependant, son caractère invasif ne permet pas de l’utiliser d’une manière routinière et restreint
son utilisation à des circonstances particulières. L’enregistrement graphique direct de la PA par
cette méthode s’effectue à l’aide d’un manomètre relié par un cathéter à une artère. L’usage du

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 20


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

cathétérisme artériel pour la mesure de la PA peut engendrer des complications dont certaines,
comme l’ischémie ou l’hémorragie peuvent être graves bien qu’exceptionnelles.

Les mesures directes de PA ou mesures invasives sont des mesures réalisées directement
dans l’artère (aorte, radiale, humérale, fémorale…etc.) suite à l’introduction d’un cathéter relié
à un capteur de pression. Ainsi le signal de pression est enregistré sous forme d’onde de
pression. Le site de perfusion du cathéter joue un rôle important pour la mesure des pressions
artérielles puisque la forme du signal de la PA varie d’un site de perfusion à un autre

On obtient la pression artérielle à l’aide d’un cathéter inséré en position intra artérielle, c.-
à-d. directement dans l’artère. C’est la méthode de référence qui permet d’obtenir des mesures
fiables de la PA. La mesure invasive est généralement mise en œuvre en milieu médical
spécialisé lorsque la surveillance de la pression artérielle doit être la plus précise possible
(risque de fortes variations, utilisation de drogues vaso-actives, techniques chirurgicales
particulières).

Mesure Invasive Par Un Capteur Extravasculaire

Une ouverture est faite dans la peau du patient et un cathéter est introduit dans le système
de circulation. Un cathéter est un tube ouvert utilisé pour coupler la pression à l’intérieur du
patient à un capteur. Les points les plus communs d’ouverture sont situés au niveau du cou, le
bras ou l’aine, car ces emplacements ont de grandes veines et artères qui sont proches de la
surface de la peau.

Le cathéter est rempli d’une solution saline et relié à un capteur de pression externe. Le
cathéter transmet la pression au capteur externe. Le boitier du capteur de pression permet au
cathéter d’être régulièrement rincé avec la solution saline pour empêcher le sang de coaguler à
l’extrémité ouverte du tube (les caillots dans le système de circulation peuvent obstruer le flux
de sang et causer des dommages au cerveau ou à la fonction des poumons). Le boitier de capteur
permet également un raccordement d’une source de pression de référence tenant compte du
calibrage du capteur.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 21


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 10 : Mesure invasive par un cathéter relié à un transducteur de pression


externe
Le tube du cathéter doit être très flexible et conforme pour suivre les pressions mesurées qui
peuvent le faire tordre, ce qui affecte les mesures. Un autre problème technique avec des
cathéters est la présence de corps étrangers ou de bulles d’air dans le tube qui peuvent dégrader
le fonctionnement du système. Ces bulles dans le cathéter se compriment quand la pression
augmente et affecte la pression mesurée par le capteur.

2.2. La Fréquence cardiaque et le pouls

La fréquence cardiaque est le nombre de battements du cœur par minute. C’est une notion
quantitative qui peut aussi se définir en nombre de cycle par seconde par l’inverse de la période.

On confond le plus souvent la fréquence cardiaque avec le rythme cardiaque ou le pouls. Le


rythme cardiaque est une notion quantitative qui désigne la manière avec laquelle s’effectue
une révolution cardiaque, la manière donc les cycles se succèdent. Le pouls désigne quant à lui
la perception au touché de l’artère battante, permettant certes d’évaluer les battements
cardiaques, mais d’apporter aussi quelques renseignements.

Chez un adulte en bonne santé, au repos la fréquence cardiaque se situe entre 50 (sportif
pratiquant l’endurance) et 80 pulsations par minutes. Pendant un effort physique, la fréquence
cardiaque maximale théorique est de 220 moins l’âge (exemple : 180 à 40 ans).

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 22


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

La fréquence cardiaque au repos varie selon l’âge :

 Nouveau-né : 140 ± 50
 1-2 ans : 110 ± 40
 3-5 ans : 105 ± 35
 6-12 ans : 95 ± 30
 Adolescent ou adulte : 70 ± 10
 Personne âgée : 65 ± 5

La fréquence cardiaque de repos n’est pas constante sur 24h à cause des différents cycles
biologiques. Elle est au maximum vers midi. La digestion, la chaleur et le froid entrainent une
augmentation de la fréquence cardiaque. Les facteurs de stress influencent également sur la
fréquence cardiaque.

Dans ce chapitre, nous avons expliqué en détail la pression artérielle et ses différentes
composantes (pressions artérielles systolique et diastolique, pression différentielle ou pulsée),
et les paramètres modulant la pression artérielle (débit cardiaque, résistances périphériques
totales...) qui expliquent la grande variabilité des chiffres tensoriels d'une minute à l'autre chez
le même individu. En résumé, l'effort et le stress font augmenter la pression artérielle, le repos
le fait diminuer. La prise de tension est donc sujette à de nombreux artefacts. Elle doit donc
être idéalement prise en position allongée, le patient étant au repos. Les appareils
oscillométriques permettent d’obtenir des résultats fiables
dans la plupart des cas. On doit toutefois faire preuve de vigilance lorsque le patient se
situe hors de la moyenne (âge, statu pondéral, hypotension ou hypertension grave).

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 23


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

CHAPITRE 3 : GENERALITE SUR LE


TENSIOMETRE

Un tensiomètre est un dispositif médical destiné à mesurer la tension artérielle (ou


pression artérielle) ; c'est-à-dire la pression qu'exerce le sang sur la paroi des artères. Cette
pression résulte du travail de pompage effectué par le cœur pour faire circuler le sang dans
le corps. Dans ce qui suit, nous allons faire une étude générale sur les tensiomètres c’est -
à -dire l’historique et l’évolution, et les différents types existants.

3.1. Historique et évolution

En 1628, W. Harvey découvre la circulation du sang et ce n’est qu’un siècle plus tard
(en1730) que la pression sanguine est mesurée pour la première fois par S. Hales avec un
manomètre relié à l'artère crurale d'un cheval. J.L.M. Poiseuille (1828) réalise les mêmes
mesures avec un manomètre à mercure.

Riva- Rocci (1896) et Barnard (1897) développent ensuite une méthode de mesure de la PA
basée sur la détection du pouls des patients en utilisant un brassard relié à un manomètre à
mercure. En occluant l’artère humérale lors du gonflage du brassard, les auteurs relèvent une
extinction du pouls qu'ils associent à une pression interne au brassard identique à la PA.

En se basant sur le modèle de Riva-Rocci, N. Korotkoff (1905) invente une méthode de


mesure de la PA en détectant des sons appelés « sons de Korotkoff ». Le principal avantage de
cette méthode est qu'elle donne accès non plus uniquement à la pression artérielle systolique
(PAS) mais également à la pression artérielle diastolique (PAD). C'est la méthode de référence
des cliniciens ; elle est toujours utilisée de nos Jours en routine clinique. Elle est connue
également sous le nom de méthode auscultatoire.

L’évolution des méthodes de Mesures de la pression artérielle permet aujourd’hui de


disposer de mesures automatiques. Les appareils dévolus à ces mesures automatiques ou auto-

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 24


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

tensiomètres (AT), utilisent majoritairement la méthode dite oscillométrique. Elle utilise


également un brassard et un manomètre et est connue depuis le début du vingtième siècle.

Sa diffusion a commencé vers 1980, après la découverte d’algorithmes de calcul associés


permettant l’évaluation de la pression artérielle systolique et diastolique. Les AT permettent au
patient de contrôler lui-même sa pression quotidiennement.

On utilise le plus souvent des appareils automatiques, dont le brassard se gonfle


automatiquement, et qui ne nécessitent plus de stéthoscope, grâce à l'utilisation de capteurs
intégrés.

3.2. Les différents types de tensiomètre

On distingue 2 principaux types de tensiomètres : Les tensiomètres électroniques et


Les tensiomètres manuels.

3.2.1. Les tensiomètres électroniques

Ces appareils sont assez récents (le premier modèle conçu par la société Panasonic
date de 1993). Mais en quelques années ils sont devenus incontournables, que ce soit
auprès des professionnels de santé ou des particuliers, car ils combinent de nombreux
avantages :
 Simplicité
 Fiabilité
 Praticité

Un tensiomètre électronique mesure généralement la tension artérielle en se basant


sur la méthode oscillométrique. Contrairement à la méthode auscultatoire basée sur la
détection des bruits de KOROTKOV (ou KOROTKOFF) à l’aide d’un stéthoscope lors du
dégonflage du brassard, cette méthode fait appel à l’analyse des oscillations de la paroi
artérielle. À partir des données recueillies, un tensiomètre électronique va déterminer
automatiquement et en quelques secondes les valeurs de la pression systolique, diastolique
et du pouls. Il va ensuite afficher ces résultats de façon claire sur son écran. Certains

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 25


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

modèles offrent des fonctions complémentaires comme la mémorisation d’un nombre


variable de mesure, le calcul des moyennes, la détection des arythmies, le transfert des
données sur un ordinateur etc…

Un tensiomètre électronique permet d’éviter l’utilisation d’un stéthoscope et


supprime les erreurs liées à une audition défaillante ou à la lecture sur un manomètre. Ne
nécessitant aucune connaissance médicale pour être utiliser, ce dispositif est parfaitement
adapté à une surveillance tensionnelle régulière dans le cadre de la lutte contre
l’hypertension et les maladies cardiovasculaires.

On peut classer les tensiomètres électroniques en deux sous catégories : les


tensiomètres électroniques à bras et les tensiomètres électroniques à poignet.

a. Les tensiomètres électroniques à bras


Le tensiomètre électronique à bras est constitué d’un boitier de taille variable,
contenant l’ensemble du mécanisme de gonflable et de mesure, ainsi que l’écran. Il est
connecté à un brassard qui se place sur le bras de l’utilisateur. Par rapport à un modèle au
poignet, il présente l’avantage d’avoir un écran plus grand donc d’être plus lisible (ce qui
présente un avantage pour les personnes âgées). Il est également moins sensible aux erreurs
liées au positionnement du bras pendant la mesure.

Figure 11 : Tensiomètre électronique à bras

b. les tensiomètres électroniques à poignet


Le tensiomètre électronique de poignet est constitué d’un boitier de taille réduite,
contenant tout le mécanisme de gonflage et de mesure, ainsi que l'écran. Il est directement
connecté à un petit brassard qui se place sur le poignet de l'utilisateur. Par rapport à un

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 26


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

modèle au bras, il présente l'avantage d'être plus petit et plus léger, donc de pouvoir être
transporté facilement (pratique pour surveiller sa tension, même en déplacement). Il est
également plus facile à mettre en place, car il suffit de retrousser une manche et il n'est pas
nécessaire d'enlever une chemise, un pull etc. ...

Figure 12 : Tensiomètre électronique à poignet

3.2.2. Les tensiomètres manuels

Ces appareils ont une histoire assez ancienne, mais les premiers modèles
véritablement utilisables à grande échelle datent du début du XXème siècle. Même s'il perd
régulièrement du terrain face au tensiomètre électronique, le tensiomètre manuel reste,
avec le stéthoscope, le symbole du médecin généraliste dans l'esprit du plus grand nombre.

Un tensiomètre manuel permet la mesure de la tension artérielle en se basant sur la


méthode auscultatoire et la détection des bruits de Korotkov. Cette mesure nécessite
l'emploi d'un stéthoscope, ainsi qu'une formation de l'utilisateur, pour pouvoir identifier
correctement ces bruits. La pression systolique et la pression diastolique sont lues
directement sur le manomètre de l'appareil, pendant le dégonflage du brassard.

De par sa plus grande difficulté d'utilisation, un tensiomètre manuel est plutôt


réservé au personnel médical. S'il est peut-être moins performant qu'un modèle
électronique pour mesurer la tension d'un patient "classique", il demeure incontournable
pour mesurer la tension de patients présentant certaines pathologies, car les algorithmes
utilisés par les appareils électroniques ne sont pas conçus pour traiter les cas particuliers.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 27


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

On peut dissocier les tensiomètres manuels en deux sous-catégories : les


tensiomètres manopoires et les tensiomètres manobrassard.

a. les tensiomètres manopoires


Le tensiomètre manopoire est actuellement le type de tensiomètre manuel le plus
utilisé. Il est constitué d'un boitier comportant le mécanisme de mesure, la poire de
gonflage et un système de décompression. Ce boitier est connecté, par un tube souple doté
d'un système de fixation rapide, à un brassard, qui se place sur le bras du patient. Par
rapport à un modèle manobrassard, il présente l'avantage d'offrir un plus grand confort de
lecture des valeurs de tension, mais surtout une plus grande polyvalence par rapport aux
différents types de morphologies des patients. Pour adapter le tensiomètre à la morphologie
d'un patient, il suffit de changer le brassard sans changer le boitier. Un tensiomètre
manopoire est donc généralement un bon choix sur le plan économique, pour un médecin
ayant une patientèle hétérogène.

Figure 13 : Tensiomètre manopoire

b. les tensiomètres manobrassard


Le tensiomètre manobrassard est constitué d'un brassard, qui se place sur le bras du
patient et qui intègre le mécanisme de mesure. Ce brassard est relié par un tube souple à
une poire de gonflage dotée d'un système de décompression. Par rapport à un modèle
manopoire, il présente l'avantage d'une plus grande facilité lors de la mise en place sur le
patient. En effet, la partie la plus sensible du tensiomètre (le mécanisme de mesure) étant
intégrée au brassard, le professionnel de santé peut laisser la poire pendre librement sans
risquer d'endommager un mécanisme important en cas de choc. Il dispose donc de ses deux
mains pour fixer le brassard.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 28


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 14 : Tensiomètre manobrassard

Au vu de ce qui précède, nous pouvons distinguer deux types de tensiomètre : le


tensiomètre manuel manipulé par le médecin et le tensiomètre électronique manipulé par
toute personne que ce soit le médecin ou le patient. Contrairement au tensiomètre manuel,
le tensiomètre électronique possède une grande fiabilité grâce à son système intégré et est
facilement maniable.
Dans les chapitres suivants on exploitera le principe de la mesure oscillométrique afin de
concevoir un appareil de mesure précise de la PA.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 29


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Dans cette partie il sera question pour nous de faire une étude sur les
différents composants d’un tensiomètre tout en faisant le choix de ceux que
nous allons utiliser, présenter notre circuit électronique et élaborer un
programme pour le fonctionnement de notre dispositif.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 30


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

CHAPITRE 4 : CHOIX DES COMPOSANTS

Nous avons cité les différents types des méthodes utilisées afin de mesurer la pression
sanguine. La méthode exploitée dans le présent projet est celle de l’oscillométrie. L’air est
pompé dans le brassard 60 mm Hg en plus de la valeur normale de la pression systolique
(120 mm Hg), ensuite l’air est lentement chassé du brassard, causant la chute de pression
dans ce dernier. Durant le dégonflement du brassard, il est possible de mesurer les petites
oscillations qui apparaissent. En effet, c’est durant la pression systolique que ces
oscillations commencent à apparaître. Un microcontrôleur (MCU) implanté sur la carte
Arduino est utilisé pour détecter le moment auquel ces oscillations prennent naissance et
pour enregistrer la pression dans le brassard. Par la suite, on note la décroissance de la
pression dans le brassard jusqu’à la disparition de ces oscillations : c’est la phase
diastolique et la valeur de la pression dans le brassard peut être mesurée.

Dans ce chapitre nous allons projeter la lumière sur les outils utilisés pour le
développement de notre projet et donner ainsi une définition de chaque composant ayant une
relation avec notre projet.

4.1. Bloc diagramme

Le schéma fonctionnel ci-dessous présente l’idée générale à propos du fonctionnement


de l’appareil. L’utilisateur n’a besoin que d’appuyer sur un bouton ON/OFF et l’appareil
commence à fonctionner. Le MUC ‘‘dispositif du microcontrôleur’’ est un composant
principal : il contrôle la pompe, la valve, prend les mesures et les affiche sur un afficheur
(LCD).

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 31


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 15 : Schéma bloc de mesure de la PA

Le dispositif est constitué de trois grandes parties :


 Partie pneumatique : constituée d’un brassard qui peut être gonflé et dégonflé d’une
manière automatique grâce à un moteur-pompe et une électrovanne.
 Partie analogique : constitué d’un capteur de pression permettant la détection de la
pression du brassard et de la convertir en signal électrique.
 Partie numérique : une carte multifonction du type Arduino Uno qui assure la
numérisation du signal provenant de la partie analogique et la communication à
travers le port USB avec un ordinateur. On a également un afficheur LCD
permettant d’afficher les résultats.

4.2. Cahier de charge des exigences techniques

Le cahier de charge est un document contractuel à respecter lors de la réalisation


d’un projet. Il permet au maitre d’ouvrage de savoir précisément ce qui l’attend lors de la
réalisation. Il permet de décrire et de lister les fonctions primaires, secondaires et les
contraintes du système étudier. Il est représenté par les diagrammes suivants :

 Diagramme de bête à corne


Il a pour objectif de représenter graphiquement l’expression du besoin à travers 3
questions simples autour du sujet étudié :

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 32


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

A qui rend-il service ? Sur quoi agit-il ?

Aux médecins Patients


et usagers et utilisateurs

Le
tensiomètre

Dans quel but ?

Pour donner la tension artérielle et le


pouls

 Diagramme pieuvre
Le diagramme pieuvre permet de définir les liens c’est - à – dire les fonctions de service
entre les systèmes et son environnement. Il permet de recenser la plupart des fonctions du
système.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 33


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Tableau 4: Explication du diagramme pieuvre


Fonctions de service Critère Niveau Limite
Temps de mesure 1,5 min maximal
Temps de gonflage
du brassard pour un
10 s maximal
poignet de
circonférence 17 cm
Équivalente à la
Précision méthode ±2%
FS1 : permettre à auscultatoire
l’utilisateur de
20 mmHg minimale
contrôler sa tension et Plage de mesure
300 mmHg Maximale
de suivre son
Circonférence du 12,5 cm minimale
évolution sur
poignet 22 cm maximale
plusieurs semaines
Méthode de mesure oscillométrique
Pression dans le
brassard pour couper
le flux sanguin ±5
180 mmHg
(surpression par mmHg
rapport à la pression
atmosphérique)
Niveau de bruit 65 dB Maxi
FS2 : ne pas Vidange en cas de
occasionner de gêne pression supérieure à Oui
ni de danger pour 300 mmHg
l’utilisateur Respect de la norme
Oui
NF EN 1060-4
Conditions
d’utilisation : 10 °C – 50 °C Min-Max
température
Conditions
d’utilisation : 15 % – 85 % Min-Max
FS3 : s’adapter à humidité ambiante
l’environnement Conditions de
stockage : -10 °C – 50 °C Min-Max
température
Conditions de
stockage : humidité 15 % – 85 % Min-Max
ambiante
Masse (piles
FS4 : être facilement 130 g Maximale
incluses)
transportable
Dimensions 78 x 74 x 30mm Maximale

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 34


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

4.3. Définition du module Arduino

Le module ARDUINO est un circuit imprimé en matériel libre (plateforme de contrôle)


dont les plans de la carte elle-même sont publiés en licence libre dont certains composants
de la carte : comme le microcontrôleur et les composants complémentaires qui ne sont pas
en licence libre. Un microcontrôleur programmé peut analyser et produire des signaux
électriques de manière à effectuer des tâches très diverses.
ARDUINO est utilisé dans beaucoup d'applications comme l'électrotechnique
industrielle et embarquée ; le modélisme, la domotique mais aussi dans des domaines
différents comme l'art contemporain et le pilotage d'un robot, commande des moteurs et
faire des jeux de lumières, communiquer avec l'ordinateur, commander des appareils
mobiles (modélisme). Chaque module d’ARDUINO possède un régulateur de tension +5
V et un oscillateur à quartez 16 MHz (ou un résonateur céramique dans certains modèles).
Pour programmer cette carte, on utilise l’logiciel IDE ARDUINO.

Figure 16 : Carte Arduino

4.3.1. Pourquoi Arduino UNO ?


Il y a de nombreuses cartes électroniques qui possèdent des plateformes basées sur
des microcontrôleurs disponibles pour l'électronique programmée. Tous ces outils
prennent en charge les détails compliqués de la programmation et les intègrent dans une
présentation facile à utiliser. De la même façon, le système ARDUINO simplifie la façon

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 35


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

de travailler avec les microcontrôleurs tout en offrant à personnes intéressées plusieurs


avantages cités comme suit :
 Le prix (réduits) : les cartes ARDUINO sont relativement peu coûteuses
comparativement aux autres plates-formes.
 Multi plateforme : le logiciel ARDUINO, écrit en JAVA, tourne sous les
systèmes d'exploitation Windows, Macintosh et Linux. La plupart des
systèmes à microcontrôleurs sont limités à Windows.
 Un environnement de programmation clair et simple : l'environnement
de programmation ARDUINO (le logiciel ARDUINO IDE) est facile à
utiliser pour les débutants, tout en étant assez flexible pour que les
utilisateurs avancés puissent en tirer profit également.
 Logiciel Open Source et extensible : le logiciel ARDUINO et le langage
ARDUINO sont publiés sous licence open source, disponible pour être
complété par des programmateurs expérimentés. Le logiciel de
programmation des modules ARDUINO est une application JAVA multi
plateformes (fonctionnant sur tout système d'exploitation), servant d'éditeur
de code et de compilateur, et qui peut transférer le programme au travers de
la liaison série (RS232, Bluetooth ou USB selon le module).
 Matériel Open source et extensible : les cartes ARDUINO sont basées sur
les Microcontrôleurs ATMEL ATMEGA8, ATMEGA168, ATMEGA 328,
les schémas des modules sont publiés sous une licence créative Commons,
et les concepteurs des circuits expérimentés peuvent réaliser leur propre
version des cartes ARDUINO, en les complétant et en les améliorant. Même
les utilisateurs relativement inexpérimentés peuvent fabriquer la version sur
plaque d'essai de la carte ARDUINO, dont le but est de comprendre
comment elle fonctionne pour économiser le coût.

4.3.2. La constitution de la carte Arduino UNO

Un module ARDUINO est généralement construit autour d’un microcontrôleur


ATMEL AVR, et de composants complémentaires qui facilitent la programmation et
l’interfaçage avec d’autres circuits. Chaque module possède au moins un régulateur
linéaire 5V et un oscillateur à quartz 16 MHz (ou un résonateur céramique dans certains

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 36


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

modèles). Microcontrôleur est préprogrammé avec un boot loader de façon à ce qu’un


programmateur dédié ne soit pas nécessaire.

A. Partie matérielle

Généralement tout module électronique qui possède une interface de


programmation est basé toujours dans sa construction sur un circuit programmable ou plus.

a) Le microcontrôleur ATMega328
Un microcontrôleur ATMega328 est un circuit intégré qui rassemble sur une puce
plusieurs éléments complexes dans un espace réduit au temps des pionniers de
l’électronique. Aujourd’hui, en soudant un grand nombre de composants encombrants ;
tels que les transistors ; les résistances et les condensateurs tout peut être logé dans un petit
boîtier en plastique noir muni d’un certain nombre de broches dont la programmation peut
être réalisée en langage C. la figure montre un microcontrôleur ATMega 328, qu’on trouve
sur la carte ARDUINO.

Figure 17 : Microcontrôleur ATMega328

Le microcontrôleur ATMega328 est constitué par un ensemble d’éléments qui ont


chacun une fonction bien déterminée. Il est en fait constitué des mêmes éléments que sur
la carte mère d’un ordinateur. Globalement, l’architecture interne de ce circuit
programmable se compose essentiellement sur :

 La mémoire Flash : C'est celle qui contiendra le programme à exécuter.


Cette mémoire est effaçable et réinscriptible mémoire programme de 32Ko
(dont boot loader de 0.5 ko).

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 37


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

 RAM : c'est la mémoire dite "vive", elle va contenir les variables du


programme. Elle est dite "volatile" car elle s'efface si on coupe
l'alimentation du microcontrôleur. Sa capacité est 2 ko.
 EEPROM : C'est le disque dur du microcontrôleur. On y enregistre des
infos qui ont besoin de survivre dans le temps, même si la carte doit être
arrêtée. Cette mémoire ne s'efface pas lorsque l'on éteint le microcontrôleur
ou lorsqu'on le reprogramme.

b) Alimentation de la carte

Pour fonctionner, la carte a besoin d’une alimentation. Le microcontrôleur


fonctionnant sous 5V, la carte peut être alimentée en 5V par le port USB ou bien par une
alimentation externe qui est comprise entre 7V et 12V. Cette tension doit être continue et
peut par exemple être fournie par une pile de 9V. Un générateur se charge ensuite de
réduire la tension à 5V pour le bon fonctionnement de la carte.

c) Entrés et sorties
C'est par ces connexions que le microcontrôleur est relié au monde extérieur. Une carte
Arduino Uno est dotée de : six entrées analogiques et de 14 entrées/sorties numériques
dont 6 peuvent assurer une sortie PWM (Pulse width modulation). Les entrées analogiques
lui permettent de mesurer une tension variant entre 0 et 5 V pouvant provenir de capteurs.
Les entrées/sorties numériques reçoivent ou envoient des signaux « 0 » ou « 1 » traduits
par 0 ou 5 V. On décide du comportement de ces connecteurs (entrée ou sortie) en général
dans l'initialisation du programme chargé dans le microcontrôleur.

d) Les ports de communication


La carte ARDUINO UNO a de nombreuses possibilités de communications avec
l’extérieur. L’Atmega328 possède une communication série UART TTL (5V), grâce aux
broches numériques 0 (RX) et 1 (TX).On utilise (RX) pour recevoir et (TX) transmettre
(les données séries de niveau TTL).
Ces broches sont connectées aux broches correspondantes du circuit intégré
ATmega328 programmé en convertisseur USB – vers – série de la carte, composant qui
assure l'interface entre les niveaux TTL et le port USB de l'ordinateur.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 38


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 18 : Les différentes connexions d’une carte Arduino Uno

Tableau 5 : Les caractéristiques d’Arduino

Microcontrôleur ATmega328P
Tension de fonctionnement 5V
Tension d'entrée (recommandé) 7-12V
Tension d'entrée (limite) 6-20V
PWM numérique E / S Pins 6

Pins d'entrée analogique 6


DC Courant par I O Pin 20mA
Courant DC pour 3.3V Pin 50mA
Mémoire flash 32 KB (ATmega328P) dont 0,5 KB utilisé par
bootloader
SRAM 2 KB (ATmega328P)
EEPROM 1 KB (ATmega328P)
Vitesse de l'horloge 16 MHz
E / S numériques Pins 14 (dont 6 fournissent la sortie PWM)

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 39


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

B. Partie programme

Une telle carte d’acquisition qui se base sur sa construction sur un


microcontrôleur doit être dotée d’une interface de programmation comme est le cas de
notre carte. L'environnement de programmation open-source pour ARDUINO peut être
téléchargé gratuitement (pour Mac OS X, Windows, et Linux).

a) L’environnement de la programmation
Le logiciel de programmation de la carte ARDUINO sert d'éditeur de code
(langage proche du C). Une fois, le programme tapé ou modifié au clavier, il sera transféré
et mémorisé dans la carte à travers de la liaison USB. Le câble USB alimente à la fois en
énergie la carte et transporte aussi l'information.
b) Structure générale du programme (IDE ARDUINO)

Comme n’importe quel langage de programmation, une interface souple et simple est
exécutable sur n’importe quel système d’exploitation ARDUINO basé sur la
programmation en C.

Figure 19 : Interface de l’ARDUINO

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 40


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

c) Les étapes de programmation du programme


Une simple manipulation enchaînée doit être suivie afin d’injecter un code vers la carte
ARDUINO via le port USB.
 On conçoit ou on ouvre un programme existant avec le logiciel IDE ARDUINO.
 On vérifie ce programme avec le logiciel ARDUINO (compilation)

 Si des erreurs sont signalées, on modifie le programme et On charge le programme


sur la carte.
 On alimente la carte soit par le port USB, soit par une source d’alimentation
autonome (pile 9 volts par exemple).
 On vérifie que notre montage fonctionne.

4.4. Le capteur de pression

Un capteur de pression est un dispositif destiné à convertir les variations de pression


en variations électriques. L'unité de pression fournie par la sonde peut être exprimée en
différentes unités, telle que bar, pascal, etc.

Le choix du capteur dépend de plusieurs facteurs :

a) La grandeur et l’étendue des grandeurs à mesurer


L’étendue de la valeur à mesurer va influencer considérablement le choix de
l’instrument qui sera utilisé. Il est important de faire une sélection de capteurs ayant une
étendue de mesure plus grande que la pression prévue à mesurer.

b) L’unité de mesure
Le capteur sera calibré en tenant compte de la précision, de la grandeur et des unités
demandées par l'utilisateur.

c) La précision de la mesure
La précision d’un capteur est le pourcentage d’erreur de son signal de sortie par rapport
à la vraie valeur (mesurande). Plus la précision d’un capteur est grande, plus son coût est
important. C’est pourquoi il est essentiel de connaître la précision nécessaire pour
l’application afin de réduire les coûts.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 41


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

d) La linéarité de la mesure
La linéarité est également un facteur dont il faut tenir compte. Elle se traduit par la
proportionnalité entre le signal d’entrée et celui de sortie. Un capteur de qualité disposera
d’une sortie proportionnelle à l’entrée pouvant être représentée par une droite. La relation
qui lie l’entrée à la sortie sera linéaire.

e) La répétabilité de la mesure
La répétabilité peut elle aussi influencer le choix d’un capteur, car elle indique
l’aptitude de ce capteur à reproduire le même signal de sortie lorsqu’une même pression y
est appliquée avec les mêmes conditions et la même direction.

4.4.1. Principe
Dans les capteurs utilisés, l'effet de pression provoque la déformation d'une pièce
mécanique généralement métallique. Cette déformation doit rester dans le domaine
d'élasticité mécanique de la pièce. Le matériau qui la constitue doit présenter un minimum
de rémanence et rester, le moins possible, sensible aux variations de température. Cette
déformation mécanique est mesurée par un transducteur qui la traduit en variation d'une
valeur électrique.
Il existe plusieurs types de capteur de pression. Dans le cadre de notre étude, nous
avons utilisé un capteur de pression piézoélectrique.

S’il est correctement taillé et bien orienté par rapport à son axe cristallographique, un
morceau de quartz ou une céramique poly cristallin produira une petite charge électrique
quand elle est tendue. Les sondes piézoélectrique n’exigent aucune puissance externe et
sont employées pour des mesures dynamiques. Ces sondes ont des fréquences normales
très hautes et sont à faible bruit.

Les capteurs piézoélectrique de pression sont généralement utilisés pour mesurer les
changements très rapides de pression, tels que des ondes de choc des explosions ou d’un
transitoire de pression très rapide.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 42


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 20 : Capteur de pression piézoélectrique

4.4.2. Capteur de pression MPX2050DP

Nous avons utilisé le capteur de pression MPX2050DP fabriqué par Motorola. Ce


capteur produit une tension de sortie proportionnelle à la différence de pression appliquée
à l’entrée. Le tube du brassard est branché à une des entrées du capteur et l’autre est laissée
ouverte.

Figure 21 : Le capteur de pression MPX2050DP

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 43


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Tableau 6 : Caractéristique d’opération du capteur MPX2050DP

Characteristics Symbol Min Typ Max Unit


Pressure Range POP 0 — 50 kPa
Supply Voltage VS — 10 16 Vdc
Supply Current Io — 6.0 — mAdc
Full Scale Span VFSS 38.5 40 41.5 mV
Offset Voff -1.0 — 1.0 mV
Sensitivity ΔV/ΔP — 0.8 — mV/kPa
Linearity — -0.25 — 0.25 %VFSS
Pressure Hysteresis (0 to 50 kPa) — — ±0.1 — %VFSS
Temperature Hysteresis (-40°C to +125°C) — — ±0.5 — %VFSS
Temperature Effect on Full Scale Span TCVFSS -1.0 - 1.0 %VFSS
Temperature Effect on Offset TCVoff -1.0 - 1.0 mV
Input Impedance Zin 1000 - 2500 Ω
Output Impedance Zout 1400 - 3000 Ω
Response Time (10% to 90%) tR — 1.0 — ms
Warm-Up — — 20 — ms
Offset Stability — — ±0.5 — %VFSS

Ce tableau montre les caractéristiques de la sortie : minimale, maximale et typique.


La sortie est directement proportionnelle à la différence de pression et essentiellement une
ligne droite.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 44


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 22 : Caractéristique de sortie (Vout en fonction de la Press Diff)

4.5. Le système pneumatique

 L’électropompe et l’électrovalve

Nous avons utilisé une petite électropompe alimenté en 6V (MPDO de Andon) montrée
sur la figure (). L’électropompe est attachée à un système pneumatique qui fournit l’air au
système pour gonfler le brassard. Le dégonflage se fait grâce à une petite valve
électronique de la marque VLDC de Andon alimenté en 6V (figure). Le dégonflage se
fait de manière intermittente (3mmHg/seconde).

Figure 23 : (a)l’électropompe MPDO ; (b) l’électrovalve VLDC

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 45


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

 Le brassard
Il se compose de deux parties distinctes. Tout d’abord, le brassard lui-même est fait
d’une poche d’air extensible cernée par une enveloppe non élastique qui sert au maintien
de la poche autour du membre du patient. Le plus souvent, la solution adoptée est celle du
scratch qui présente une grande simplicité d’utilisation et un système d’attache répartissant
les contraintes physiques sur la totalité de la largeur du brassard.

Pour amener le signal jusqu’au capteur, les constructeurs utilisent des tubes semi
rigides de façon à conduire l’onde jusqu’au capteur sans trop d’atténuation, tout en
permettant une bonne manœuvrabilité pour les soignants ainsi qu’une liberté de
mouvement du patient.

Figure 24 : Schéma d’un brassard

Figure 25 : Brassard Endler 22 à 30 cm

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 46


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

4.6. Afficheur LCD

Les afficheurs à cristaux liquides, autrement appelés afficheurs LCD (Liquid


Crystal Display), sont des modules compacts intelligents et nécessitent peu de composants
externes pour un bon fonctionnement. Ils consomment relativement peu (de 1 à 5 mA), sont
relativement bons marchés et s'utilisent avec beaucoup de facilité.
Plusieurs afficheurs sont disponibles sur le marché et diffèrent les uns des autres, non
seulement par leurs dimensions, (de 1 à 4 lignes de 6 à 80 caractères), mais aussi par leurs
caractéristiques techniques et leur tension de service. Certains sont dotés d'un rétroéclairage de
l'affichage. Cette fonction fait appel à des LED montées derrière l'écran du module, cependant,
cet éclairage est gourmand en intensité (de 80 à 250 mA). L'afficheur possède deux types de
mémoire : la DD RAM et la CG RAM. La DD RAM est la mémoire d'affichage qui stocke les
caractères actuellement affiché à l'écran, et la CG RAM est la mémoire du générateur de
caractères.
Nous avons utilisé le model LCD 2004A capable d’afficher 80 caractères sur 4 lignes
disposant également d’un rétroéclairage.

4.6.1. Schéma fonctionnel


Comme la montre le schéma fonctionnel de la Figure27, l'affichage comporte
d'autres composants que l'afficheur à cristaux liquides (LCD) seul. Un circuit intégré de
commande spécialisé, le LCD Controller, est chargé de la gestion du module.

Figure 26 : Schéma fonctionnel du LCD 2004A

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 47


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

4.6.2. Brochage d’un LCD

Afficheur ci-dessous est un afficheur LCD avec 2 lignes fois 16 caractères ayant les
mêmes fonctionnalités et caractéristique que le LCD 2004A ; la seule différence se fait au
niveau du nombre de ligne et de caractère (4 lignes fois 20 caractère).

Figure 27 : Brochage d’un LCD

Tableau 7 : Brochage d’un LCD 2004A

Pin N° Nom Fonction Description


1 Vss Power GND
2 Vdd Power + 5V
3 Vee Contrast Adj 0 jusqu’a +5 V
4 RS Command Register Select
5 R/W Command Read / Write
6 E Command Enable (Strobe)
7 D0 I/O Data LSB
8 D1 I/O Data
9 D2 I/O Data
10 D3 I/O Data
11 D4 I/O Data
12 D5 I/O Data
13 D6 I/O Data
14 D7 I/O Data MSB
15 LED (+) LED ANODE LED Backlight
16 LED (-) LED CATHOD LED Backlight

Dans ce chapitre, on a présenté les différents constituants de notre appareil de mesure


de la PA ainsi que leurs principales caractéristiques.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 48


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

CHAPITRE 5 : CIRCUITS ELECTRONIQUES ET


PROGRAMMATION

Ce chapitre comporte deux parties fondamentales : la réalisation matérielle des circuits


électroniques et l’implémentation logicielle.

5.1. La réalisation matérielle

5.1.1. Liste du matériel

 Un Arduino Uno
 Un capteur de pression MPX2050DP
 Une électropompe
 Une électrovanne
 Un transistor 2N2222
 Un potentiomètre de 10KΩ
 Un afficheur LCD 20×4
 Une alimentation 10V pour le capteur
 Une alimentation 5V pour le moteur et l’écran
 Les fils de connexions
 Un multimètre
 Un câble USB pour Arduino

5.1.2. Connexion de l’électropompe et de l’électrovanne avec la carte


Arduino

Le schéma ci-dessous montre le branchement de l’électropompe et de


l’électrovanne avec la carte Arduino. Si le transistor est saturé (alimenté à 5V), le moteur
commence à tourner avec une énergie totale fournie par l’alimentation ; et si la tension est

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 49


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

0V, le transistor est bloqué et le moteur va s’arrêter. Pour l’électrovanne, si la tension est
de 5V, la vanne est fermée et si la tension est de 0V, la vanne est ouverte.

Figure 28 : Schéma de connexion de la pompe et de la valve avec arduino

5.1.3. Connexion de l’afficheur LCD avec la carte arduino

Figure 29 : Schéma d’implantation de l’afficheur LCD

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 50


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

5.1.4. Circuit d’alimentation

Tout montage électronique nécessite une alimentation pour fonctionner. Notre montage
nécessite une alimentation de 5V pour l’alimentation de la carte Arduino et ses
périphériques, mais aussi des tensions de :

 10V pour alimenter le capteur de pression. Pour cela, nous allons utiliser une source
d’alimentation externe (pile).
 5V pour alimenter le moteur et l’écran. Pour cela, nous allons utiliser l’alimentation
5V fournie par l’une des broches de la carte Arduino.

Figure 30 : Schéma structurel du circuit d’alimentation

5.2. Conception Logiciel

Avant de procéder à l’élaboration du programme contenue dans le microcontrôleur de


la carte Arduino, il est préférable d’établir au préalable un algorithme qui définit son
principe de fonctionnement. L’organigramme ci-dessous décrit sommairement

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 51


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

l’organisation du programme. Il modélise l’effet d’un reset, présente la détection et le


traitement des oscillations et leur niveau d’amplitude et en fin la boucle principale qui
réalise les calculs de la pression systolique, diastolique et du pouls.

5.2.1. Organigramme

Figure 31 : Organigramme du programme

Le programme vérifie que le brassard est complètement dégonflé. Si ce n’est pas le


cas, la valve fonctionne et la pompe reste éteinte. Si le brassard est effectivement dégonflé,
le système éteint la valve et allume la pompe. Le programme observe si la pression désirée
est atteinte. Si elle ne l’est pas, la pompe continue à fonctionner. Si oui, la pompe s’éteint

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 52


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

et la valve commence à fonctionner de manière intermittente. Durant le dégonflement du


brassard, une fois la valeur de la pression systolique atteinte, on note des oscillations au
niveau de la broche analogique de la carte Arduino. Le programme compte 4 oscillations
(pour plus de précision) et calcul la pression systolique. Une fois ce calcul effectué, le
résultat est affiché sur l’écran LCD. La valve continue à fonctionner et le programme
enregistre le nombre d’oscillation correspondant à 10 secondes, calcul le pouls et affiche
le résultat. La valve étant toujours en fonctionnement, le programme vérifie que la valeur
des oscillations demeure supérieure à 12mV. Si c’est le cas, le programme entre dans un
délai de 500ms. Sinon, la pression diastolique est calculée et le résultat affiché sur l’écran.
Une fois ceci accompli, la valve continue à fonctionner jusqu’à ce que le brassard soit
complètement dégonflé.

5.2.2. Mesure de la pression systolique

Apres que la pompe élève la pression à 180 mmHg, ce qui est approximativement
supérieure à la pression systolique d’une personne saine, le brassard commence à dégonfler et
le programme entre dans l’étape de la mesure systolique. Durant cette étape le programme
observe l’onde issue de la broche analogique lorsque la pression dans le brassard décroît jusqu’à
une certaine valeur, le sang commence à couler dans le bras. A ce moment, si on observe
l’oscilloscope on peut voir le début des oscillations. La pression systolique peut alors être
obtenue. La méthode de notre programme est la mise d’un seuil de tension de 19.5mV pour les
oscillations du brassard. Au début, il n’y a pas de pulsations. Ensuite, lorsque la pression dans
le brassard décroît jusqu’à ce que la valeur de la pression systolique soit atteinte, l’oscillation
commence et augmente. Nous pouvons alors compter le nombre de pulsations qui ont des
valeurs maximales en dessous de tension seuil. Si le programme a jusqu’à quatre oscillations,
il entre dans l’étape du calcul de la pression systolique. Dans cette étape, le programme
enregistre l’amplitude maximale des 4 oscillations obtenues. Ensuite, il convertit cette valeur
de tension en la pression dans le brassard pour déterminer la pression systolique d’utilisateur.
A partir des caractéristiques de transfert du capteur de pression, nous pouvons
déterminer la pression systolique en observant l’amplitude maximale des quatre oscillations
obtenues.

Cela se calcul à partir de :

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 53


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

𝑡𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑐𝑎𝑝𝑡𝑒𝑢𝑟 = 𝐴𝑚𝑝𝑙𝑖𝑡𝑢𝑑𝑒 𝑚𝑎𝑥𝑖𝑚𝑎𝑙𝑒 Où «amplitude maximale » est la


valeur maximale des quatre oscillations obtenues.
A partir des caractéristiques de transfert du capteur de pression, nous pouvons calculer la
pression basée sur la tension du capteur. La pente de la courbe typique du capteur nous donne :
40𝑚𝑉
𝑝𝑒𝑛𝑡𝑒 = 50𝐾𝑃𝑎 = 8 × 104 𝑉/𝐾𝑃𝑎

Donc, la pression dans le brassard en KPa peut être calculée par l’équation :

𝑃𝑟𝑒𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛(𝐾𝑃𝑎) = 𝑡𝑒𝑛𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑐𝑎𝑝𝑡𝑒𝑢𝑟 /𝑝𝑒𝑛𝑡𝑒

Nous pouvons alors convertir la pression en mmHg en multipliant par


760mmHg/101.325KPa. Donc la pression en mmHg est :

𝑃𝑟𝑒𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛(𝑚𝑚𝐻𝑔) = 𝑃𝑟𝑒𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛(𝐾𝑃𝑎) × 760𝑚𝑚𝐻𝑔/101.325𝐾𝑃𝑎

En combinant toutes ces conversions, nous obtenons la formule pour convertir la tension
du capteur en pression dans le brassard de la manière suivante :

𝑷𝒓𝒆𝒔𝒔𝒊𝒐𝒏(𝒎𝒎𝑯𝒈) = 𝒕𝒆𝒏𝒔𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒖 𝒄𝒂𝒑𝒕𝒆𝒖𝒓 × 𝟗𝟑𝟕𝟓

5.2.3. Mesure de la pression diastolique

Pour la mesure de la pression diastolique, on observe la valeur des oscillations à


l’entrée analogique. Si la valeur est supérieure 12mV on entre dans le délai de temps
équivalent à 500ms, quand la valeur est égale à 12mV, on calcul la pression diastolique
suivant la formule :

𝑷𝒓𝒆𝒔𝒔𝒊𝒐𝒏(𝒎𝒎𝑯𝒈) = 𝒕𝒆𝒏𝒔𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒖 𝒄𝒂𝒑𝒕𝒆𝒖𝒓 × 𝟗𝟑𝟕𝟓

Où « tension du capteur » est la plus petite tension des quatre dernières oscillations
obtenues dans le brassard.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 54


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

5.2.4. Mesure du Pouls

Apres le calcul de la pression systolique, le programme compte le nombre d’oscillation


enregistrée pendant 10 secondes et en déduire le nombre d’oscillation par minute suivant
la formule :

𝑷𝒐𝒖𝒍𝒔(𝑵𝒃𝒓𝒆𝑩𝒂𝒕𝒕/𝑴𝒊𝒏) = 𝒏𝒐𝒎𝒃𝒓𝒆 𝒅𝒆 𝒃𝒂𝒕𝒕𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 × 𝟔

Où « nombre de battement » est le nombre de battement enregistré pendant 10 secondes.

5.3. Montages finals

Figure 32 : montage final 1

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 55


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Figure 33 : montage final 2

5.4. Améliorations et Perspectives Futures

Ce projet achevé laisse évidement place à l’idée d’ajouter plusieurs améliorations car
le temps alloué au développement du projet est limité. On peut suggérer quelques-unes
pour l’amélioration de la réalisation :

 Utilisation d’une carte mémoire pour l’enregistrement des données.


 L’amélioration de l’algorithme de calcul des pressions, en vue d’obtenir des
résultats plus précis.
 L’implémentation d’un système de fichiers sur la carte mémoire, afin de pouvoir
exploiter les données enregistrées directement sur ordinateur.
 L’ajout d’une unité de transmission sans fil de données pour faciliter la prise de
mesures ambulatoires.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 56


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

Dans ce chapitre, nous avons présenté la conception et la réalisation de l’ensemble de


circuits électroniques constituant notre appareil, tels que le circuit de commande qui
comprend la valve et l’électropompe, schéma d’implantation de l’afficheur LCD et le
circuit d’alimentation qui fournit les tensions continues nécessaires aux différents circuits.

La carte Arduino assure toutes les fonctions nécessaires au bon fonctionnement du


système. Elle assure la totalité des commandes d’écriture et de lecture, gère également
l’affichage des données sur l’écran LCD.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 57


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

CONCLUSION GENERALE

Depuis 2012, on voit apparaître une nouvelle génération de tensiomètres connectés


permettant une prise de la tension et un échange de données fiables avec le corps médical
facilement transportable. L’objectif de notre étude est de concevoir et de réaliser un
tensiomètre électronique. Pour faciliter sa compréhension, nous avons divisé notre travail
en deux grandes parties : la première repose sur la généralité sur le système
cardiovasculaire, la pression artérielle, la fréquence cardiaque et le pouls. Dans cette partie,
nous avons exposé clairement l’anatomie du cœur et ses pressions sanguines dans le but
d’expliquer le fonctionnement de l’appareil. La deuxième partie repose sur la conception
et la réalisation d’un tensiomètre électronique. Il a été nécessaire pour nous de faire une
recherche bibliographique approfondie avant de passer à l’étape de conception et
réalisation des circuits électroniques et la programmation de la carte Arduino Uno qui est
le composant essentiel de mesure de la pression artérielle.

Nous avons rencontré beaucoup de difficultés au niveau de la programmation. Notre


capteur ne disposant pas d’une bibliothèque Arduino, il fallait donc récupérer les tensions
de sorties du capteur et de les interpréter afin de déterminer les différentes valeurs de
pression artérielle. Toutefois, les mesures de la PA d’un sujet sont crédibles. Au regard des
difficultés que rencontre notre programme, nous suggérons l’utilisation d’autres
algorithmes plus performants pour le calcul.

Cette réalisation nous a permis d'élargir nos connaissances aussi bien en anatomie
qu’en électronique et également en programmation sur Arduino.

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 58


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

 http://dspace.univtlemcen.dz/bitstream/112/10760/1/Ms.EBM.Tayebi%2BBen%20Ais
sa.pdf consulté le 04/01 /2019
 https://www.normalesup.org/~dconduche/informatique/PT/Devoirs/DL2_2016/DL2_2
016.pdf consulté le 04/01 /2019
 http://www.distrimed.com/les-differents-types-de-tensiomètres.php
 Wikipédia consulté le 12/01 /2019
 https://fr.scribd.com/document/332878004/Tensiometre-Electronique-a-Bras consulté
le 18/01 /2019
 http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/12034 consulté le 18/01 /2019
 http://e-biblio.univ-
mosta.dz/bitstream/handle/123456789/6946/larbi%20mehidi%20hanane.pdf?sequence
=1&isAllowed=y consulté le 28/01 /2019
 http://www.automesure.com/library/pdf/Tensiometre-TB101.pdf consulté le
04/02 /2019
 Health on the Net (HON). http://www.hon.ch/ consulté 20 /02 /2019
 https://www.omega.fr/prodinfo/Transmetteur-pression.html consulté le 20/02/2019
 http://www.keller-druck.com/picts/pdf/french/8f.pdf consulté le 02/03 /2019

 A. A. Barlian, W.-T. Park, J. R. Mallon, A. Rastegar, et B. L. Pruitt, “Review:


Semiconductor Piezo resistance for Microsystems”, Proceedings of the IEEE, vol. 97,
n° 3, mars 2009 consulté le 04/03 /2019
 W. Thomson, ‘‘on the electro-dynamic qualities of metals: Effects of magnetization on
the electric conductivity of nickel and of iron,’’ Proc. R. Soc. London, vol. 8, pp. 546–
550, 1856. consulté le 24/03/2019
 M. Allen, ‘‘The effect of tension on the electrical resistance of single bismuth crystals,’’
Phys. Rev., vol. 42, pp. 848–858, 1932 consulté le 24/03 /2019
 J. W. Cookson, ‘‘Theory of the piezo-resistive effect,’’ Phys. Rev., vol. 47, pp. 194–
195, 1935 consulté le 29/03 /2019
 https://fr.boenmedical.com/?post_type=products&page_id=25453

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 59


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

 Chung, M.K., and Rich, M.W.: Introduction to the cardiovascular system. consulté le
30/03 /2019
 (cours sémiologie et pathologie cardiovasculaire Professeur Jacques Machecourt
Professeur de Cardiologie, Faculté de Médecine de Grenoble) consulté le 04/04 /2019
 Asmar R et al., 2007] Asmar R. Pression artérielle. Régulation et épidémiologie.
Mesures et valeurs normales. Néphrologie et Thérapeutique ; 2007 ; 3:164–184.
consulté le 15/04 /2019
 [Asmar R et al., 1991] Asmar R. Méthodes de mesure de la pression artérielle.
Springer 1991. consulté le 24/04 /2019
 [Jazbinsek V et al., 2005] Jazbinsek V, Luznik J and Trontelj Z. Noninvasive
blood pressure measurement: separation of the arterial pressure
oscillometric waveformfrom the deflationusing digital filtering. The 3rd
Europe and Medical and Biomedical Engineering Conference; 2005 consulté le
10/05 /2019
 Charles Richard, « Conception et Intégration d'un Système de Monitoring de la Pression
Artérielle », Mémoire présenté à l’école de Technologie Supérieure, Université de
Québec, Montréal, 22 Mai 2007. 13 consulté le 12/05 /2019

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 60


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

TABLE DES MATIERES

DEDICACE ........................................................................................................................................... I

REMERCIEMENTS .............................................................................................................................. II

SOMMAIRE ....................................................................................................................................... III

LISTE DES FIGURES ............................................................................................................................ V

LISTE DES TABLEAUX ....................................................................................................................... VII

ABREVIATIONS, SIGLES ET SYMBOLES............................................................................................ VIII

AVANT-PROPOS ............................................................................................................................... IX

RESUME.......................................................................................................................................... XIII

ABSTRACT....................................................................................................................................... XIV

RIASSUNTO...................................................................................................................................... XV

INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................................... 1

PREMIERE PARTIE : GENERALITE SUR LE SYSTEME CARDIOVASCULAIRE, LA PRESSION


ARTERIELLE, LA FREQUENCE CARDIAQUE ET LE POULS .......................................................................... 2

CHAPITRE 1 : LE SYSTEME CARDIOVASCULAIRE................................................................................ 3

1.1. Le cœur ................................................................................................................................ 4

1.1.1. Structure .......................................................................................................................... 4

1.1.2. Vascularisation................................................................................................................ 4

1.2. La Circulation sanguine ...................................................................................................... 5

a) La grande circulation .......................................................................................................... 5

b) La petite circulation ............................................................................................................ 5

1.3. Le réseau vasculaire ............................................................................................................ 6

1.4. Cycle cardiaque ................................................................................................................... 6

1.4.1. Contraction iso-volumique .............................................................................................. 7

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 61


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

1.4.2. L’éjection systolique ........................................................................................................ 7

1.4.3. La relaxation iso-volumétrique ....................................................................................... 8

1.4.4. Le remplissage ventriculaire ........................................................................................... 8

CHAPITRE 2 : PRESSION ARTERIELLE, POULS ET FREQUENCE CARDIAQUE....................................... 9

2.1. La pression artérielle .......................................................................................................... 9

2.1.1. les différents types de pression artérielle ...................................................................... 10

a) La pression artérielle systolique(PAS) .......................................................................... 10

b) La pression artérielle diastolique(PAD) ....................................................................... 10

c) La pression artérielle moyenne (PAM) ......................................................................... 11

d) Pression artérielle différentielle (ou pulsée PP) ........................................................... 12

2.1.2. Hypertension Artérielle ................................................................................................. 12

2.1.2.1. Définition ............................................................................................................... 12

2.1.2.2. Causes de l’ HTA ................................................................................................... 13

2.1.3. Hypotension Artérielle .................................................................................................. 14

2.1.4. Moyens et méthodes de mesure de la pression artérielle(PA) ....................................... 15

2.1.4.1. Mesure non-invasive.............................................................................................. 15

2.1.4.2. La méthode invasive .............................................................................................. 20

2.2. La Fréquence cardiaque et le pouls .................................................................................. 22

CHAPITRE 3 : GENERALITE SUR LE TENSIOMETRE .............................................................. 24

3.1. Historique et évolution ...................................................................................................... 24

3.2. Les différents types de tensiomètre .................................................................................... 25

3.2.1. Les tensiomètres électroniques ...................................................................................... 25

3.2.2. Les tensiomètres manuels .............................................................................................. 27

DEUXIEME PARTIE : CONCEPTION ET REALISATION DU TENSIOMETRE ELECTRONIQUE ............... 30

CHAPITRE 4 : CHOIX DES COMPOSANTS ......................................................................................... 31

4.1. Bloc diagramme ................................................................................................................ 31

4.2. Cahier de charge des exigences techniques ...................................................................... 32

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 62


CONCEPTION ET REALISATION D’UN TENSIOMETRE ELECTRONIQUE

4.3. Définition du module Arduino ........................................................................................... 35

4.3.1. Pourquoi Arduino UNO ? ............................................................................................. 35

4.3.2. La constitution de la carte Arduino UNO ..................................................................... 36

4.4. Le capteur de pression ...................................................................................................... 41

4.4.1. Principe ......................................................................................................................... 42

4.4.2. Capteur de pression MPX2050DP ................................................................................ 43

4.5. Le système pneumatique .................................................................................................... 45

4.6. Afficheur LCD ................................................................................................................... 47

4.6.1. Schéma fonctionnel........................................................................................................ 47

4.6.2. Brochage d’un LCD ...................................................................................................... 48

CHAPITRE 5 : CIRCUITS ELECTRONIQUES ET PROGRAMMATION ................................................... 49

5.1. La réalisation matérielle ................................................................................................... 49

5.1.1. Liste du matériel ............................................................................................................ 49

5.1.2. Connexion de l’électropompe et de l’électrovanne avec la carte Arduino ................... 49

5.1.4. Circuit d’alimentation ................................................................................................... 51

5.2. Conception Logiciel .......................................................................................................... 51

5.2.1. Organigramme .............................................................................................................. 52

5.2.2. Mesure de la pression systolique ................................................................................... 53

5.2.3. Mesure de la pression diastolique ................................................................................. 54

5.2.4. Mesure du Pouls ............................................................................................................ 55

5.3. Montages finals ................................................................................................................. 56

5.4. Améliorations et perspectives futures ................................................................................ 56

CONCLUSION GENERALE ................................................................................................................. 58

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ................................................................................................... 59

TABLE DES MATIERES ................................................................................................................. 61

Rédigé Et Présenté Par FOUODJI TIWA Et MWOUANTCHEU FANKAM Page 63