Vous êtes sur la page 1sur 1

Novembre 2003

Rubrique NORMES COMPTABLES

Titre LA VALEUR BRUTE DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES


À LA DATE DE TRANSITION AUX NORMES IFRS

La date de transition vers les normes IFRS est le début de la première période comptable présentée à titre de
comparaison dans les premiers comptes consolidés complets conformes aux normes IFRS. Afin de faciliter cette
transition, la norme IFRS 1 offre de nombreuses possibilités pour évaluer la valeur brute des immobilisations
corporelles à cette date, à l'actif du bilan consolidé.
Il convient en premier lieu de procéder à une distinction parmi les immobilisations corporelles :
• celles qui ont été acquises par la société mère et par ses filiales, après que celles-ci soient entrées dans le
groupe ;
• celles qui figuraient au bilan des filiales à la date de leur prise de contrôle par le groupe.

Les immobilisations Pour les immobilisations corporelles de la première catégorie, la norme IFRS 1 propose d'utiliser comme
corporelles de la valeur brute :
société mère et (a) le coût historique, c'est-à-dire le coût d'acquisition déterminé selon la norme IAS 16, lors de l'acquisition
celles des filiales de l'immobilisation corporelle par la société mère ou ses filiales après la prise de contrôle de celles-ci par
acquises après la le groupe ;
prise de contrôle (b) la juste valeur, cette option pouvant être appliquée sans avoir à la justifier, au cas par cas ; par
exemple, un groupe peut choisir d'évaluer son siège social à la juste valeur alors que toutes ses autres
immobilisations corporelles demeureraient à leur coût historique ;
(c) une valeur déterminée dans le cadre d'une réévaluation effectuée selon les règles locales, sous réserve
que la valeur issue de cette réévaluation correspondait, à l'époque, à un montant proche de la juste
valeur, ou à un montant tel que le coût historique indexé ou le coût historique amorti indexé ;
(d) une juste valeur déterminée antérieurement à la date de transition à l'occasion d'un événement particulier 5
tel qu'une privatisation ou une mise en bourse.
Les solutions (a), (c) et (d) ci-dessus reviennent à conserver les comptes d'immobili-sations corporelles
tels qu'ils figurent au bilan consolidé à la date de transition. Le groupe retient à la fois les valeurs brutes
et le cumul des amortissements enregistrés depuis la prise de contrôle. Dans la solution (b), le groupe
substitue la juste valeur à la valeur brute et aux amortissements cumulés à l'actif du bilan consolidé.

Immobilisations Pour les immobilisations corporelles présentes à l'actif des filiales au moment de leur prise de contrôle,
corporelles leur valeur brute à la date de transition aux normes IFRS dépendra du choix opéré par le groupe concernant
présentes à l'actif le retraitement ou non de l'acquisition selon les règles de la norme IAS 22.
du bilan de filiales Si l'acquisition est retraitée, la valeur brute de l'immobilisation corporelle est sa juste valeur déterminée à la
aux dates de prise date d'acquisition selon le paragraphe 39 (e) et (f) de la norme IAS 22 (version actuelle). Si l'acquisition
n'est pas retraitée, la valeur brute de l'immobilisation est celle adoptée par le groupe acquéreur à la date
de contrôle de la prise de contrôle. Cette valeur brute peut correspondre par exemple à la valeur nette comptable
dans les livres de l'entité acquise.
Ces deux possibilités ont trait à la détermination du coût historique pour les immobilisations corporelles
figurant à l'actif du bilan d'une filiale à la date de prise de contrôle, c'est-à-dire le coût historique
auquel il est fait référence ci-dessus au (a) pour les immobilisations acquises après la prise de contrôle
de la filiale.
Rien n'empêche toutefois, pour les immobilisations corporelles de la filiale à la date de prise de contrôle,
d'utiliser la juste valeur à la date de transition (cf (b) ci-dessus), une valeur de réévaluation (cf (c)) ou
une valeur déterminée à l'occasion d'un événement particulier, si la réévaluation ou l'événement particulier
ont eu lieu après l'acquisition de la filiale.

Choix ultérieur Les solutions évoquées ci-dessus ne préjugent pas du choix opéré par le groupe après la date de
pour le coût transition :
historique ou la • soit le groupe décide d'adopter la méthode normale de l'IAS 16, consistant à figer la valeur brute et à
réévaluation enregistrer les amortissements à partir de cette valeur brute ; tout au plus doit-il vérifier la validité de
son plan d'amortissement à la date de transition, par rapport aux prescriptions de l'IAS 16 (durée,
méthode, base amortissable) ;
• soit il opte pour l'autre méthode proposée par la norme IAS 16 consistant à réévaluer de manière régulière
ses immobilisations corporelles ou certaines catégories d'entre elles.

Pour en savoir plus • La norme IFRS-1 (First time adoption of International Financial Reporting Standards), a été publiée en
juin 2003. Elle ne fait pas partie des normes adoptées par le règlement européen du 29 septembre 2003,
cette adoption devant intervenir ultérieurement.

Benoît LEBRUN
Associé RSM Salustro Reydel

Vous aimerez peut-être aussi