Vous êtes sur la page 1sur 7

UNIVERSITE SIDI MOHAMED BEN ABDELLAH

ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION


FES

FILIERE GESTION

SEMESTRE 7

COMPTABILITÉ APPROFONDIE

Etude de cas n°4- Evaluation des immobilisations- Subventions- Contrats à long teme

Eléments de réponse

DOSSIER I : EVALUATION DES IMMOBILISATIONS ET SUBVENTIONS

1° Note de synthèse décrivant le fondement juridique et fiscal de l'acquisition des immobilisations

 Fondement juridique : voir le cours


 Fondement fiscal: voir le cours

a) le coût d'acquisition du terrain:

- Coût du terrain est de 4 000 000 DH

b) le coût de production des installations techniques.

Coûts imputables Montants Totaux


 Coûts engagés en 2012 1 148 000
Matériaux acquis et utilisés 320 000
Factures de sous-traitants 448 000
Main d'œuvre interne 380 000
 Coûts engagés en 2013 3 020 000
Matériaux acquis et utilisés 560 000
Factures de sous-traitants 1 032 000
Main d'œuvre interne 720 000
Autres coûts internes directement imputables 60 000
Coûts d'emprunts 48 000
Coûts de la remise en état 600 000
4 168 000
Coût d'emprunt = 900 000 x 8% x 8/12 = 48 000

M. Larbi TAMNINE- ENCG-Fès


1/7
3° Ecritures au journal

 Ecritures 2012

30/12/2012
34511 Subventions d'investissement à recevoir 2 800 000
1311 Subventions d'investissement reçues 2 800 000
4 000 000 x 70% = 2 800 000
Notification
25/04/2012
5141 Banques 2 800 000
34511 Subventions d'investissement à recevoir 2 800 000
Encaissement de la subvention

30/04/2012

2311 Terrains nus 4 000 000


5141 Banques 2 000 000
4481 Dettes sur acquisitions des immobilisations 2 000 000
Entrée du terrain

30/04/2012

61671 Droits d'enregistrement et de timbres 200 000


61361 Commissions et courtages 45 000
61365 Honoraires 54 000
34552 Etat, TVA récupérable sur charges (45 000 + 54 000) x 20% 19 800
5141 Banques 318 800
Frais d'acquisition

31/12/2012
1319 Subventions d'investissement inscrites au CPC 560 000
7577 Reprises sur subventions d'investissement de l'exercice 560 000
2 800 000 x 1/5 = 560 000 DH
31/12/2012
2393 Immobilisations corporelles encours 1 148 000
7143 Immobilisations corporelles produites 1 148 000
Installations techniques encours
31/12/2012
2392 Immobilisations corporelles encours 3 400 000
7143 Immobilisations corporelles produites 3 400 000
Constructions encours

31/12/2012
2121 Frais d'acquisition des immobilisations 299 000
7197 Transferts des charges d’exploitation 299 000
Immobilisation des frais d'acquisition

M. Larbi TAMNINE- ENCG-Fès


2/7
31/12/2012
6191 DEA de l'immobilisation en non-valeurs 59 800
28121 Amortissements des frais d'acquisition des immobilisations 59 800
299 000 x 1/5 = 59 800

 Ecritures 2013

25/11/2013
2331 Installations techniques 4 168 000
34551 Etat, TVA récupérable sur immobilisations 704 000
2393 Immobilisations corporelles encours 1 148 000
7143 Immobilisations corporelles produites 2 372 000
7397 Transfert de charges financières 48 000
7197 Transferts des charges d'exploitation 600 000
Etat, TVA facturée 704 000
Entrée des installations techniques
31/12/2013
6591 Dotations aux amortissements exceptionnels des immobilisations 850 000
28331 Amortissements des installations techniques 850 000
Amortissements exceptionnels des installations techniques
31/12/2013
28331 Amortissements des installations techniques 850 000
2331 Installations techniques
Sortie des installations détruites 850 000
31/12/2013
1319 Subventions d'investissement inscrites au CPC 560 000
7577 Reprises sur subventions d'investissement de l'exercice 560 000
2 800 000 x 1/5 = 560 000 DH
31/12/2013
6191 DEA de l'immobilisation en non-valeurs 59 800
28121 Amortissements des frais d'acquisition des immobilisation 59 800
299 000 x 1/5 = 59 800
31/12/2013
DEA des immobilisations corporelles 110 600
D.N.C. pour amortissements dérogatoires 110 600
Amortissements des installations techniques 110 600
Provisions pour amortissements dérogatoires 110 600
Dotation de l'exercice
Dotation constante = (4 168 000 - 850 000) x 20% x 2/12
= 110 600 DH
Dotation dégressive = (4 168 000 - 850 000) x 20% x 2/12
= 221 200 DH

M. Larbi TAMNINE- ENCG-Fès


3/7
25/11/2013
2285 Bâtiments 8 500 000
7142 Etat, TVA récupérable sur les charges 1 700 000
Immobilisations corporelles produites 3 400 000
Immobilisations corporelles encours 5 100 000
Etat, TVA facturée 1 700 000
Entrée de la construction
01/03/2013
4481 Dettes sur acquisition des immobilisations 2 000 000
5141 Banques 2 000 000
Chèque n°

4° Les implications fiscales des opérations effectuées:

DOSSIER II: EVALUATION DES CONTRATS A LONG TERME

1° Les différentes méthodes comptables d'évaluation des contrats à long terme.

 La Méthode de l'achèvement

La méthode à l’achèvement est dominée par l’application du principe de prudence. Le chiffre d’affaires et le
résultat ne sont comptabilisés qu’à la fin de l’opération.

Avec cette méthode le produit n'est pas comptabilisé que lors de la livraison du bien ou l'achèvement du service.
Autrement dit, le fait générateur est la livraison du bien ou l'achèvement du service.

 Encours d'exécution du contrat: les encours se rapportant au contrat à LT doivent être valorisés et
comptabilisés à la clôture de chaque exercice. Aucun bénéfice n'est comptabilisé par respect au principe de
spécialisation des exercices.
 En fin du contrat: le bénéfice n'est pas comptabilisé que sur l'exercice d'exécution du contrat (livraison ou
l'achèvement).

 La méthode de l'avancement classique (OEC Français)

Avec la méthode de l'avancement, l'entreprise comptabilise à la clôture de l'exercice le produit qui correspond à la
part du CLT partiellement exécuté à condition que le contrat soit globalement bénéficiaire.

Trois conditions sont nécessaires pour que le bénéfice global soit estimé avec une sécurité suffisante:

 le prix de vente doit être connu avec certitude;


 l'avancement dans la réalisation du contrat doit être suffisant pour avoir des prévisions raisonnables sur la
totalité des coûts;
 aucun risque ne doit exister quant au respect des obligations contractuelles de l'entreprise et de son client.

M. Larbi TAMNINE- ENCG-Fès


4/7
Coût des travaux réalisés à la clôture
Degré d'avancement des travaux =
Coût total estimé

 En cours d'exécution du contrat : comptabiliser le CA estimé en fonction du degré d'avancement des


travaux au débit d'un compte de produits à recevoir 34271 "Clients, factures à établir"
 En fin du contrat: à la livraison ou l'achèvement, l'entreprise facture le produit. Les produits à recevoir
comptabilisés sont annulés.

 La méthode de l'avancement avancée (bénéfice net partiel)


 En cours d'exécution du contrat: L'entreprise comptabilise à la clôture de l'exercice un bénéfice
estimé en fonction du degré d'avancement des travaux. Elle comptabilise donc un bénéfice partiel appelé
également produit net partiel en utilisant: au débit 34272 "Créances sur travaux non encore facturables" et
au crédit 71218 " Produits nets partiels sur opérations encours".
Il faut comptabiliser à la clôture de l'exercice, les encours se rapportant au CLT afin de neutraliser le coût
de production de l'exercice.
 En fin du contrat: A la livraison ou à l'achèvement l'entreprise facture le produit. Le bénéfice net
partiel qui a été enregistré doit être annulé.

2° L'impact de chacune des méthodes d'évaluation des CLT sur le résultat de l'entreprise.

 La Méthode de l'achèvement
 Encours d'exécution du contrat: les charges sont comptabilisées sans contrepartie en produits: Baisse du
résultat de l'exercice;
 En fin du contrat: comptabilisation du chiffre d'affaires, donc augmentation du résultat de l'entreprise;

 La méthode de l'avancement classique (OEC Français)


 Encours d'exécution du contrat: L'enregistrement des charges est compensé par l'enregistrement d'une
partie du chiffre d'affaires selon le degré d'avancement.
 En fin du contrat: La livraison entraine l'enregistrement de la vente proportionnellement à la partie
exécutée qui compense les charges de l'année d'achèvement.

 La méthode de l'avancement avancée (bénéfice net partiel)


 Encours d'exécution du contrat: L'enregistrement des charges est compensé par l'enregistrement
d'une partie du bénéfice selon le degré d'avancement.
 En fin du contrat: La livraison entraine l'enregistrement de la vente proportionnellement à la
partie exécutée qui compense les charges de l'année d'achèvement.

M. Larbi TAMNINE- ENCG-Fès


5/7
3° Calculs préparatoires à l'enregistrement comptable relatif aux contrats à long terme.

 Contrat L101

31/12/2012 Charges totales prévues


Frais de recherches spécifiques 80 000 40 000
Matières utilisées 16 000 18 000
Sous-traitance 52 000 68 000
Main-d'œuvre directe 72 000 108 000
Charges indirectes 48 000 72 000
Frais généraux opérationnels 6 000 10 000
Total 274 000 316 000

Degré d'avancement = (274 000 / 316 000) x 100 = 86,71%

Marge bénéficière = 400 000 - 316 000 = 84 000 DH

Bénéfice net partiel = 84 000 x 86,71 = 72 836,4 DH

 Contrat L 108
Degré d'avancement = (860 000/1 398 000) x 100 = 61,51%

Calcul du résultat :

- Prix de vente = 1 400 000 DH

- Coût de production = 1 398 000

- Coût de commercialisation = 74 000

= Résultat = - 72 000 DH

Calcul de la provision pour dépréciation = 72 000 x 61,51 % = 44 287,2 DH

Calcul de la provision pour risque = 72 000 - 44 287,2 = 27 712,8 DH

4° Enregistrements comptables

 Contrat L101

31/12/2012
3131 Biens encours 274 000
71311 Variation de stock de produits encours 274 000
Constatation de l’encours
31/12/2012
34272 Créances sur travaux non encours facturables 72 836,4
71218 Produits nets partiels sur opérations encours 72 836,4
Comptabilisation du bénéfice partiel

M. Larbi TAMNINE- ENCG-Fès


6/7
71311 01/01/2013
3131 Variation de stock de produits encours 274 000
Biens encours 274 000
Annulation du stock des biens encours
71218 01/01/2013
34272 Produits nets partiels sur opérations encours 72 836,4
Créances sur travaux non encours facturables 72 836,4
Annulation du bénéfice partiel
12/2013
3421 Clients 480 000
7121 Ventes de biens produits 400 000
4455 Etat, TVA facturée 80 000
Facture n°…..

 Contrat L 108
31/12/2012

3131 Biens encours 860 000


3134 Variation des stocks de produits en cours 860 000
Constatation du stock encours

31/12/2012

6196 DEP pour dépréciation de l'AC 44 287,2


3913 Provisions pour dépréciation des produits en cours 44 287,2
Constatation de la provision pour dépréciation

31/12/2012

6195 DEP pour risques et charges 27 712,8


1518 Autres provisions pour risques 27 712,8
Provision pour risque

M. Larbi TAMNINE- ENCG-Fès


7/7