Vous êtes sur la page 1sur 6

TP-cours : les diodes

Objectifs :
– Étudier les caractéristiques de la diode à jonction et d’une LED
– Étudier ses principales utilisations en électrocinétique

1 Caractéristique d’une diode

1.1 Préparation
On souhaite observer la caractéristique courant-tension (courbe i = f (u)) de la diode à
l’oscilloscope. On dispose pour cela d’un GBF, d’un oscilloscope numérique, d’une résistance
R = 1 kΩ et d’une diode.

Proposer un montage en précisant bien les branchements de l’oscilloscope. Quel mode de


fonctionnement de l’oscilloscope doit-on utliser pour visualiser la caractéristique ? Quelles sont
les problèmes de ce montage ? Comment les contourner ?

1.2 Manipulations
Réaliser le montage précédent et visualiser la caractéristique d’une diode à jonction à basse
fréquence. Pour cela on adaptera l’amplitude du signal d’entrée pour observer la caractéristique
complète).
Dessiner la caractéristique et indiquer sur le graphe : la tension de seuil, notée US .
Quel modèle mathématique simple peut-on prendre pour la diode ?
Préciser les réglages effectués pour chaque voie (AC ou DC, calibre, base de
temps, XY ou temporel, etc. ).
Déterminer à l’oscillo les valeurs de US et r.

Qu’observe-t-on à plus haute fréquence ?

1
2 Redressement simple alternance
2.1 Montage simple

On désire limiter le courant maximum circulant dans la diode à 2 mA pour une amplitude
crête-à-crête de 4 V. Calculer la valeur minimale de R à utiliser.

Observer e(t) et s(t) à 500 Hz, puis s = f (e).

Interpréter l’allure de ces courbes. En déduire la tension de seuil de la diode. Que se passe-t-il
si l’amplitude d’entrée est trop faible ?

2
2.2 Redresseur sans seuil

On prendra R = 1 kΩ.

Faire une étude théorique du montage en considérant la diode comme idéale avec seuil.
En déduire la caractéristique de transfert s = f (e), ainsi que sao = f (e).

Observer e(t) et s(t) à 500 Hz, puis s = f (e), pour différentes amplitudes d’entrée.

Conclure.

Qu’observe-t-on à plus haute fréquence ? Pour comprendre l’origine de la déformation de


s(t), on observera sao (t), à l’oscillo.
A quel défaut de l’A.O. réel peut-on attribuer le comportement fréquentiel du montage ?

3
3 Redressement double alternance

3.1 Étude théorique

On considère le montage suivant dans lequel la force électromotrice du générateur est si-
nusoı̈dale eg (t) = E sin(ωt). On modélise par ailleurs les diodes par des diodes idéales.

4
Déterminer, après avoir formulé les hypothèses de fonctionnement des quatre diodes, la
tension s aux bornes de la résistance R = 1 kΩ.

Représenter sur un même graphe les tensions e(t) et s(t). Représenter également la ca-
ractéristique de transfert du montage s = f (e).

Calculer la tension moyenne < s > aux bornes de la résistance. Commenter les différences
entre les montages redresseur mono et double alternance.

5
3.2 Étude expérimentale
On veut observer la tension s(t) à l’oscilloscope. Comment doit-on procéder ? Peut-on visua-
liser simultanément e(t) et s(t) (rappel : la résistance Rg est la résistance interne du générateur
de tension) ?.

Observer s(t) à 1 kHz.

Interpréter l’allure de cette courbe. En déduire la tension de seuil des diodes (sachant que
les quatre diodes sont identiques).

Que se passe-t-il si l’amplitude d’entrée est trop faible ?