Vous êtes sur la page 1sur 26

‫ﺑﺴﻢ اﷲ اﻟﺮﺣﻤﺎن اﻟﺮﺣﯿﻢ‬

L’activité des limites des plaques tectoniques convergentes


1- Observation de la répartition des chaines de montagnes récentes :

La plus grande densité de chaines de montagnes récentes qui ne dépassent pas 100 MA , se situe
autour de l’océan pacifique , entre l’inde , l’Afrique et l’Eurasie , comparons cette répartition avec
les limites des plaques tectoniques :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 1


La répartition des chaines de montagnes récentes, coïncide avec les limites des plaques dans les
zones de convergences où s’affrontent :
- les plaques lithosphériques océaniques pacifiques avec les plaques lithosphériques continentales
Amériques et eurasiatiques, formant des marges actives ou zones de subduction
- les plaques lithosphériques continentales africaines et indienne avec la plaques lithosphérique
continentale eurasiatique formant des zones de collision.
Cette coïncidence montre que les chaines de montagnes récentes sont le résultat de l’activité des
limites des plaques dans les zones de convergences.

2- Les zones de subduction et la formation des chaines de subduction :

Les Andes sont la chaine de montagne de subduction qui


s’installe le long des côtes ouest de l’Amérique du sud , où
s’affrontent les plaques lithosphériques ophiolitiques lourdes
du pacifique (1) avec les plaques lithosphériques granitiques
légères continentales Amériques (2) , formant une zone de
subduction .

2-1- caractéristiques structurales et géophysiques des


zones de subduction :

a- Présence d’une fosse océanique et du prisme d’accrétion :


Dans la zone de subduction , la plaque océanique ophiolitique dense plonge dans l’asthénosphère
sous la plaque continentale moins dense ,créant entre les deux plaques une fosse océanique
profonde , où s’accumulent et se pressent les sédiments qui couvrent la plaque océanique formant
le prisme d’accrétion .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 2


b- importante activité sismique :
L’enfoncement de la plaque océanique dans l’asthénosphère, provoque un frottement entre la
plaque terrestre chevauchante et la plaque océanique plongeante à l’origine d’une intense activité
sismique
l’étude des foyers sismiques dans la zone de subduction , montre une répartition selon un plan
oblique appelé plan de Bénioff , les foyers sismiques anciens sont profonds , les foyers récents
sont superficiels .

Cette répartition justifie l’enfouissement de la plaque océanique sous la plaque continentale .

c- anomalie thermique :
la zone de subduction connait
une répartition particulière du
flux de chaleur , les courbes
isothermes s’enfouissent en
profondeur avec la plaque
océanique plongeante , ainsi
, hors la zone de subduction ,
le point X le l’isotherme
1200°c se situe à une
profondeur de 200 Km , alors
que le point Y du même
isotherme dans la zone
subduction se trouve plus
profond à 600 Km .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 3


d- importante activité
magmatique :

la zone de subduction est le siège d’une


importante activité magmatique donnant
naissance à un volcanisme andésitique et
à des plutons de granodiorites ou
granitoïdes.

Comment naissent ces magmas ?

2-2- destinée de la plaque océanique plongeante : le métamorphisme dynamique :

Pendant l’enfoncement de la plaque océanique dans l’asthénosphère sous la plaque continentale ,


les roches du complexe ophiolitique subissent le phénomène de dynamo métamorphisme due à
l’augmentation progressive de la pression en profondeur ,alors que la variation de la température
est très faible à cause de la diminution du niveau des courbes isothermes dans la zone de
subduction .
Le métamorphisme dynamique du basalte ophiolitique produit une séquence de roches
métamorphiques caractéristique de la zone de subduction appelée séquence métamorphique du
basalte :

Ces transformations des roches sont dues à des transformations minéralogiques qui
accompagnent l’augmentation de la pression , ainsi :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 4


Pendant la subduction la formation de la séquence métamorphique basaltique s’accompagne de la
production de l’eau .qui hydratera la péridotite du manteau . quelle est l’importance de cette
hydratation ?

2-3 mise en évidence du rôle de l’hydratation de la péridotite mantélique :

a- Expérience :
On détermine expérimentalement la température du début de fusion ou fusion partielle de la
péridotite normale et de la péridotite hydratée pour tracer des courbes de solidus , et on poursuit
l’évolution de la température dans la zone de subduction , on obtient les résultats suivants :

b- Résultats :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 5


c-interprétation :

 les températures de la fusion partielle des péridotites normales sont plus élevés que celles
des péridotites hydratées .
 les températures de la fusion partielle des péridotites normales augmentent en fonction de
la profondeur , alors que celles des péridotites hydratées diminuent jusqu’à 80 Km ,puis
augmente avec la profondeur .
 le solidus des péridotites normales ne se croise pas avec la courbe des températures de la
plaque plongeante , alors que le solidus des péridotites hydratées se croise pas avec la
courbe des températures de la plaque plongeante entre 60 Km et 100 Km .

d- conclusions :

l’hydratation abaisse la température la fusion partielle des péridotites


les péridotites normales déshydratées ne peuvent subir la fusion partielle dans la zone de
subduction
les péridotites hydratées peuvent subir la fusion partielle dans la zone de subduction dans les
conditions suivantes :
une profondeur de 60 Km à 100 Km.
une température de 1000°c .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 6


2-4- la formation des chaines de subduction :

Pendant l’enfoncement de la plaque océanique sous la lithosphère continentale , les ophiolites de


la plaque plongeante subissent le dynamo métamorphisme par augmentation de la pression , les
transformations minéralogiques libèrent de l’eau qui hydrate les péridotites mantéliques .
A environ 100 Km de profondeur et sous 1000°C , s’associent les conditions de la fusion partielle
des péridotites hydratées produisant un magma basaltique de très faible viscosité .
Le magma basaltique monte à travers les cassures de la lithosphère continentale vers la croûte
continentale où il se mélange à des magmas granitiques très visqueux , donnant naissance au
magma andésitique de grande viscosité :

- si le magma andésitique parvient à la surface , il


subit un refroidissement rapide , s’accumule et
produit un volcan andésitique qui représente une
montagne de subduction , la grande viscosité du
magma andésitique ne laisse les gaz s’échapper du
magma ,leur accumulation donne aux volcans
andésitiques un caractère explosif .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 7


- si le magma andésitique reste en
profondeur , il s’introduit dans les
couches de la coûte continentale , subit
un refroidissement lent , et donne
naissance à des plutons de granitoïdes
ou granodiorites .

l’andésite et les granodiorites sont caractéristiques des zones de subduction .

3- les chaines d’obduction :

a- les caractéristiques structurales :

les montagnes d’Oman sont un modèle des


chaines d’obduction , elles se caractérisent
par :
l’affleurement des ophiolites revêtus de
sédiments marins ( nappes de charriage ) sur
une très grande superficie , en
chevauchement sur des couches
continentales .
la présence de plis et de failles inverses qui
témoignent d’importante forces de
compression .

b- formation des chaines d’obduction :

les ophiolites des chaines d’obduction indique l’origine océanique de ce type de montagne , ces
chaines sont le résultat de la transformation d’une ride océanique d’une zone de divergence à une
zone de convergence où s’affrontent deux plaques océaniques , aboutissant à une subduction
intra océanique .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 8


Quand la partie continentale atteint la zone de subduction , elle s’enfonce dans l’asthénosphère
jusqu’à environ 60 Km ,et subit un métamorphisme dynamique à l’origine d’un schiste bleue ,
La différence de densité entre la croûte continentale et l’asthénosphère provoque le blocage de la
subduction , la contrainte des pressions donnent naissance à des failles inverses à l’origine de
nappes de charriages ophiolitiques chargés de sédiments marins qui chevauchent sur le reste du
contient produisant des chaines d’obduction .

La chaine de Oman est le résultat de la convergence de la plaque africoarabie vers la plaque


eurasiatique , qui a entrainé l’obduction partielle de l’ophiolite du Téthys sur la marge continentale
de Oman , pendant la fin du l’ère secondaire , et le début de l’ère Tertiaire .

4- les chaines de collision :

la chaine de l’Himalaya , avec ses plus haut sommets est


un modèle des chaines de collision , résultat de
l’affrontement de la plaque terrestre indoue qui s’est
détachée de l’Afrique avec la plaque terrestre
eurasiatique pendant l’ère tertiaire .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 9


4-1- les caractéristiques structurales :

La zone de convergence entre les deux plaques terrestres connait d’importantes forces de
compression qui affecte la lithosphère continentale produisant :
- une activité tectonique intense sous forme de plissements et des failles inverses
accompagnées de chevauchements crustaux et de nappes de charriages terrestres.
- Un épaississement de la croûte terrestre qui résulte de la surélévation donnant des
montagnes de collision et de l’enfoncement dans l’asthénosphère jusqu’à 60 Km environ
formant une racine crustale

La racine crustale subit en profondeur une augmentation progressive de la pression et de la


température , on parle de métamorphisme dynamo thermique .

4-2- le métamorphisme dynamo thermique :

Les roches de la croûte terrestre enfouies en profondeur , subissent le métamorphisme


thermodynamique et produisent plusieurs types de séquences métamorphiques , principalement la
séquence métamorphique de l’argile :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 10


a- Etude de la séquence métamorphique de l’argile :

- Pétrographie et minéralogie :

La pétrographie c’est l’ensemble des caractéristiques physiques d’une roche , la minéralogie c’est
l’ensemble des minéraux qui entre dans la composition de la roche
pétrographie minéralogie
Roche sombre Quartz
Schiste Minéraux invisibles à l’œil nue Cérite
Roche stratifiée Chlorite
Micaschiste Roche brillante sombre ou claire quartz
Minéraux répartis en feuillets fins qui se clivent facilement, Biotite
schistosité muscovite
Gneiss Roche très compact Quartz
Grand cristaux Feldspath
Alternance de bands sombres et de bands claires sous formes de Biotite
feuilles indissociables Grenat
Silimanite

- Structure :
La structure d’une roche est déterminée par la taille et la répartition de ses cristaux , on la
détermine par observation d’une lame mince de la roche au microscope polarisant :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 11


De point de vue structure , les roches métamorphiques se caractérisent par la répartition
organisée et orientée des cristaux , ils différent par la taille de leurs cristaux , on passera de la
stratification du schiste où la grains sont très fins , à la schistosité du micaschiste où les grains
sont de taille moyenne à la foliation où les grains sont grands .

- Composition chimique :

Le tableau suivant représente la composition chimique des roches de la séquence métamorphique


de l’argile :

Composants argile schiste micaschiste gneiss


chimiques
SiO2Al2O3 78.45 % 78.45 % 65.1 % 84.52 %
Fe2O3 , FeO , MgO 10.63 % 10.63 % 21.44 % 5.31 %
H2O 5.38 % 4.05 % 3.65 % 1.39 %
Autres éléments 7.25 % 8.78 % 9.79 % 6.87 %

Les roches de la séquence métamorphique de l’argile ont la même composition chimique que
l’argile, elles ont toutes une même origine , l’argile est la roche mère de la séquence
Les roches de la séquence sont très riches en SiO2Al2O3 à l’origine de minéraux appelés silicate
d’alumine .
Du schiste vers le gneiss le % de l’eau diminue progressivement.

b- Conclusion :

le métamorphisme dynamo thermique , résultat de l’augmentation de la température et de la


pression en profondeur dans la zone de collision , a provoqué des transformations à l’état solide
de la roche mère , produisant une séquence de roches métamorphiques :

 Au niveau de la structure :

Daubrée a montré l’origine de l’organisation et de l’orientation des cristaux des roches


métamorphiques à partir de l’expérience suivante :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 12


La pression est le responsable de l’organisation et l’orientation des lamelles de mica , selon le
plan d’application .
La température influe sur le réseau cristallin des minéraux ,ce qui provoque augmentation de la
taille des cristaux .

 Au niveau de la minéralogie :

D’une roche métamorphique à l’autre l’augmentation progressive de la pression et de la


température entraine la disparition de certains minéraux qui deviennent instable , et l’apparition
d’autres minéraux stables .
Chaque minéral se trouve stable dans certaines valeurs de pression et de température ,
l’ensemble de ces valeurs constitue le domaine de stabilité du minéral .

Le document suivant représente les domaines de stabilités de certains minéraux du


métamorphisme :

Pour l’andalousite : P ≤ 5 Kbar 200°C ≤ T ≤ 700 °C


Pour le disthène : 5 Kbar ≤ P ≤ 10 Kbar 200°C ≤ T ≤ 600 °C

Pour la Silimanite : P ≤ 10 Kbar 500°C ≤ T ≤ 700 °C

Le passage d’un minéral à l’autre sous l’action de P et de T se fait à l’état solide et résulte de la
réorganisation du réseau cristallin du minéral , exemple :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 13


La présence des minéraux stables dans les roches métamorphiques permet d’indiquer les
conditions de métamorphisme ou le faciès du métamorphisme , ces minéraux sont nommés
indicateurs .
Plus le domaine de stabilité est réduit plus le minéral est meilleur indicateur du faciès de
métamorphisme .

 Définition du métamorphisme :

Le métamorphisme c’est l’ensemble des transformations minéralogiques et structurales à l’état


solide , que connaissent les roches préexistantes à l’état solide sous l’effet de l’augmentation de la
pression , ou de la température ou des deux facteurs .

4-3- l’anatexie :

Au niveau de la racine crustale se forme la séquence métamorphique de l’argile produisant du


gneiss , mais en profondeur l’augmentation de P et de T qui dépasse 690 °C , provoquent la
fusion partielle du gneiss , produisant un magma riche en silice de nature granitique , ce
phénomène est appelé anatexie , et le magma produit donne après refroidissement en profondeur
du granite .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 14


a- Emplacement du granite :

Le granite affleure dans plusieurs régions du Maroc , on citera par exemple :

 Le granite de Séti Fatma à Ourika dans le haut Atlas :

Dans la région de Séti Fatma on observe un


passage du gneiss au granite par une roche
appelée migmatite, c’est une roche mixte
composé de niveaux granitiques et de
niveaux de gneiss .
Le granite qui se trouve au voisinage de la
migmatite est appelé granite d’anatexie .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 15


 Granite de Zaёr :

Le granite de Zaёr apparait sous forme d’une masse entourée de roches métamorphiques,
appelées auréole de métamorphisme .ce type de granite est nommé intrusif .

b- Pétrographie et minéralogie :

Le granite est une roche compacte très dure , ses minéraux sont vu à l’œil nu
Le granite se compose de 3 types principaux de minéraux : le quartz , la biotite , et le feldspath
rose appelé orthose , feldspath blanc appelé plagioclase ,selon la proportion d’orthose et de
plagioclase se colore le granite en blanc ou en rose .

Au microscope polarisant la lame mince de granite montre :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 16


Les minéraux du granite sont tous cristallisés ,ce qui donne au granite une structure grenue , et
indique un refroidissement lent du magma granitique en profondeur .

c- Origine du granite :

A partir des données des deux cartes géologiques , de la pétrographie et de la minéralogie , on


peut postuler les deux hypothèses suivantes :
- Le granite est issue du refroidissement lent in situ d’un magma granitique provenant de la
fusion partielle du gneiss ( granite d’anatexie ) .
- Le granite est issue du refroidissement lent d’un magma qui migre des profondeurs de la
croute terrestre et s’introduit dans les strates terrestres ( granite intrusif ) .

En effet , dans les zones de collision , et en profondeur de la racine crustale ,se forme par
métamorphisme dynamo thermique la séquence métamorphique de l’argile , quand la
température dépasse 690°c , le gneiss subit l’anatexie donnant un magma granitique :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 17


- Si le magma granitique reste in situ , une partie est mélangée au gneiss et donne au
refroidissent de la migmatite , l’autre partie indépendante du gneiss donne du granite
d’anatexie .
- Dans la zone de collision , les forces compressives et la tectonique qu’elle produit ,
provoquent la migration du magma granitique vers la surface avec une baisse de la
pression et de la température :

Le document suivant représente le solidus du magma granitique , et le trajet d’un magma


granitique A .

1- Déterminer les condition


de formation du magma
A?
2- On suppose que le
magma A migre vers la
surface avec une
température constante ,à
quelle profondeur et sous
quelle pression , le
magma granitique A
passerait de l’état liquide
à l’état solide ?
3- Quel serait le résultat de
l’intrusion du magma
granitique dans les
strates de la croûte
terrestre ?

1- Le magma A s’est formé à une profondeur de 14 Km et sous une pression de 3800 atm
2- Le magma A passerait de l’état liquide à l’état solide au point d’intersection entre l’axe de
migration du magma et le solidus , qui se situe à une profondeur de 6 Km et sous une
pression de 1600 atm
3- L’intrusion du magma dans les strates anciennes provoquera une élévation de la
température au tour du magma à une basse pression , ce phénomène s’appelle
métamorphisme thermodynamique ou de contacte , il produit autour de la masse granitique
des roches métamorphiques formant une auréole métamorphique

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 18


d- Remarque :

Le magma granitique est très visqueux , il reste généralement en profondeur ,subit un


refroidissement lent , pour donner un granite à structure grenue , il affleure après érosion des
couches sus-jacentes ; rarement le magma granitique atteint la surface pour subir un
refroidissement rapide pour des batholithes de rhyolithe à structure microlitique .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 19


4-4- formation des chaines de collision :

Selon Mattauer , les chaines de collision sont le résultat de l’évolution d’une subduction ou d’une
obduction :
 Dans le premier cas les ophiolites disparaissent complètement par enfouissement dans
l’asthénosphère , et n’apparaissent pas dans la zone de couture des deux croûtes
continentales en collision ,on trouve dans ce type de chaines des restes d’andésite et de
granodiorite qui témoignent d’une ancienne subduction qui a précédée la collision .

comme exemple de ce type on citera le cas du rif marocain ,issue de la collision de la plaque
continentale d’al borane du nord avec la plaque continentale africaine du sud pendant le tertiaire
après la disparition de la plaque océanique de l’océan d’al borane , cette collision présente des
activités sismiques de temps à autre , tel que le séisme d’al Hoceima en Février 2004 et le séisme
de la méditerranée Avril 2015 .

 Dans le deuxième cas , les ophiolites en obduction restent incérées entre les deux plaques
en collision dans la zone de couture , on parle de suture ophiolitique, qui témoigne de la
clôture totale d’un ancien océan .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 20


l’Himalaya issue de la collision de la plaque indoue avec
la plaque eurasiatique pendant la fin du secondaire et au
cour du tertiaire ,est l’ exemple de ce type de chaine qui a
provoqué la clôture totale de l’océan Téthys et formation
d’une suture ophiolitique , qui affleure à Tsang pou au
Tibet .

On citera aussi les alpes issues de la collision de la


plaque d’Al borane avec la plaque Eurasiatique qui a
provoqué la clôture totale de l’océan Alpin qui les sépara.

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 21


5- les différents types du métamorphisme et la dynamique des plaques :

La dynamique des plaques lithosphériques dans les zones de convergences est à l’origine des
différents types de métamorphisme grâce aux variations de pression et de température qui en
résulte :

- Le métamorphisme dynamo thermique ou métamorphisme régional , résulte de


l’augmentation de P et de T que connait la racine crustale dans la zone de collision
- Le dynamo métamorphisme résulte de l’augmentation de la pression et une faible variation
de la température qui caractérise les zones de subduction
- Le thermo métamorphisme résulte de l’augmentation de la température sous une faible
pression , due à l’intrusion du magma granitique dans les zones de collision et du magma
andésitique dans les zones de subduction .

6- les déformations tectoniques accompagnant la formation des chaines de


montagnes :

La convergence des plaques lithosphériques dans les zones de collision et les zones de
subduction produit des forces de compressions qui déforment les strates de la croûte terrestre ,
ces déformations se divisent en :

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 22


6-1- déformations continues :

Sont représentés par les plis anticlinaux et synclinaux

a- Les éléments du plis :

b- Les types de plis :

Selon l’angle α entre l’axe du plis et le plan horizontal on passe du plis droit , au pli déjeté , au pli
déversé et au plis couché

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 23


6-2- déformations discontinues :

On distingue :

a- Les failles :

Une faille est une cassure de la croûte terrestre qui


s'accompagne d'un déplacement incliné ou vertical des
deux compartiments ainsi créés.

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 24


Les éléments de la faille :

Les types de failles :

On parle de faille normale :


Lorsque le niveau d’un strate
s’abaisse par rapport à son niveau
Selon le plan de faille , il résulte de
force de divergence

On parle de faille inverse :


Lorsque le niveau d’un strate
s’élève par rapport à son niveau
contre le plan de faille , il résulte de
force de convergence

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 25


b- Les décrochements :

Un décrochement est une cassure de la croûte terrestre qui s'accompagne d'un déplacement
horizontal des deux compartiments ainsi créés.
Selon le sens de déplacement d’un compartiment par rapport à un observateur placé sur l’autre
compartiment , on distingue le décrochement dextre et le décrochement sénestre .

c- Les chevauchements et les nappes de charriage :

Ils résultent de l’évolution de failles inverses dans les zones de grandes compression , les masses
de roches s’élèvent en dessus de leurs niveaux et se déplacent loin de leurs position d’origine pour
former des masses allochtones chevauchantes .

Si le déplacement est sur une faible distance on parle de chevauchement , s’il est sur une grande
distance on parle de nappe de charriage .

KAMMAH Mohamed www.svt-assilah.com Page 26