Vous êtes sur la page 1sur 2

Le Moteur à piston rotatif

Le moteur à piston rotatif réalise, sous une forme particulière, les quatre opérations fondamentales
classiques :

 aspiration,

 compression,

 détente

 et évacuation des gaz brûlés,

d'une manière complète. Le piston rotatif (rotor) déplace ses sommets dans le stator, ou carter,
suivant une courbe spéciale (trochoïde ) Chacune des trois faces de ce piston va s'écarter et se
rapprocher deux fois par tour de cette courbe, créant ainsi avec elle des chambres à volume variable
qui permet, tant de réaliser les opérations de compression et de détente. L'admission et
l'échappement se font à l'aide de lumières de grandes sections, masquées ou non par le piston dans
son mouvement de rotation.

Ce mouvement, guidé et non commandé par des dentures, suffit donc à assurer, sans à-coups et en
un seul tour, trois cycles complets. L'arbre de sortie moteur, comportant un excentrique sur lequel est
monté le piston, tourne trois fois plus vite que ce dernier : il y a donc un allumage pour chaque « tour
moteur ».
Les avantages de fonctionnement sont nombreux :

 Le silence : ce moteur n'ayant aucune pièce en mouvement alternatif, son équilibrage est
excellent, ce qui lui assure un fonctionnement privé de vibrations, d'où une réduction
considérable du niveau sonore, à l'intérieur du véhicule, jusqu'aux vitesses de rotation les
plus élevées.

 L'écoulement de gaz : le cycle à 4 temps est obtenu sans organes de distribution (soupapes,
ressorts, culbuteurs, tiges de culbuteur, poussoir, arbre à cames). L'écoulement des gaz,
non laminé par le travail d'une soupape, s'effectue, contrairement à ce qui se passe sur un
moteur classique, selon un mouvement continue, sons retour sur lui. même, ni changement
de sens.

 Le moteur : un seul rotor, se trouve placé en porte à faux à l'avant de la voiture, le radiateur
d'eau est logé sous la calandre, une boite à eau destinée au remplissage du circuit de
refroidissement a été prévue. Elle est située légèrement en arrière sur le des. sus du moteur,

 La combustion : elle se fait à faible pression et à une durée Importante. Elle contribue à la
douceur du fonctionnement et élimine les chocs existant sur un moteur classique. Dans un
moteur classique, les gaz sont entraînés par le piston qui descend, rendant difficile la
combustion complète du mélange. Dans le moteur rotatif, au contraire, le piston, en tournant,
entraîne les gaz et les précipite vers le front de flamme et cela d'au. tant plus vite que le
régime est élevé.

 La souplesse: les propriétés, énumérées ci-dessus, liées à l'excellent équilibrage du rotor,


donnent à ce moteur une grande douceur de fonctionnement.

La cylindrée de ce rotatif (cf celui de la Citroën M 35) est évaluée à 995 cc, ce qui le classe dans la
catégorie de 6 CV fiscaux. La puissance en DIN est de 49 ch à 5500 tr/mn et le couple de 7 m/kg à 2
745 tr/mn.

Sans réouvrir la polémique du calcul de la cylindrée des moteurs rotatifs qui ne semble pas réunir
sous sa forme actuelle l'unanimité, la puissance spécifique du mécanisme qui nous intéresse, de 50
ch valeur correspondant à celles obtenues sur les moteurs classiques actuels. L'allumage a fait
l'objet d'une étude particulièrement poussée. On trouve deux bougies alimentées par un distributeur
à deux étages, disposant d'un correcteur d'avance à dépression.

Le premier étage assure l'allumage jusqu'à 2000 tr/mn, le second prenant le relais lorsque ce
régime est atteint. Ce dispositif a pour avantage de donner un fonctionnement régulier à bas régime
et d'éviter les à-coups qui, dans certains cas pourraient se trouver amortis par la présence d'un
convertisseur hydraulique en lieu et place de l'embrayage classique, si la notion de prix de revient ne
l'interdisait.

Pour le graissage sous pression, une pompe entraînée par le moteur distribue le lubrifiant. Afin de
palier à d'éventuels ennuis et par mesure de sécurité, en plus du graissage normal, une certaine
quantité d'huile est incorporée dans l'essence dans une proportion qui ne dépasse pas 1 %. Un
doseur est actionné directement par l'intermédiaire de la commande du carburateur et la position du
papillon Influe sur la quantité d'huile distribuée.

Un radiateur d'huile, par ailleurs, assure le refroidissement du lubrifiant.