Vous êtes sur la page 1sur 151

FORMATION BIBLIQUE

POUR TOUS
________

« Basée sur la Parole, revêtue de la puissance de


l’Esprit »
I-

LA TORAH (LA LOI)


ET LA GRACE DE
D.IEU :

LE VERITABLE
EQUILIBRE
(Le Droit Judéo-chrétien)
LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Michel Silva Andrade

INTRODUCTION

« Eloigne de moi la voie du mensonge, Et accorde-moi la Grâce de suivre Ta Loi! »


(Psaume 119 : 29).

La Loi (la Torah) et la Grâce


La Loi, c’est la volonté révélée de Dieu. C’est la Prescription établie par Dieu. La Loi.
C’est ce que prescrit Dieu. C’est l’ensemble des prescriptions de la Foi. L’ensemble des
préceptes que Dieu a donnés aux hommes par la Révélation (le dévoilement de choses
cachées).
La Grâce, elle, est la puissance de Dieu qui se manifeste pour notre bien sans que nous la
méritions. La Grâce est une faveur que Dieu fait sans y être obligé. Un don surnaturel que
Dieu accorde en vue du salut. La faveur imméritée de Dieu. On dit souvent Grâce par
« opposition » à Loi. Mais la Loi et la Grâce ne sont pas en direct opposition. Certains ont
créé un conflit et une controverse concernant la juxtaposition de ces deux principes :
Loi/Grâce. La confusion vient de l’abus de chacun de ces deux principes. Certains
enseignent que « Toute la Loi a cessé ». D’autres enseignent qu’on doit observer les Dix
Commandements. Mais le conflit réel n’est pas entre la Loi et la Grâce. La vraie question
est d’avoir la bonne compréhension du rapport et de la relation entre la Loi et la Grâce. Il
est impératif de comprendre leur fonction respective. L’amour est la base et la source de
la doctrine de la Grâce. Mais la Loi se montre nécessaire pour exposer la gravité du péché
et l’état déchu de l’homme naturel. La Loi proclame sans équivoque la corruption morale
et totale du genre humain. Si la Loi est considérée comme la base du salut ou comme la
puissance qui nous empêche de pratiquer le péché, on la fait empiéter sur le territoire de
la Grâce. Quand le chrétien n’est pas contrôlé par l’amour, il abuse de la Grâce. Il rejette
la Grâce de Dieu. Il annule la puissance de la Grâce de Dieu dans sa vie. L’effet de la
Grâce sera nul et non avenu. La controverse et le conflit sur la nature et l’étendue de la
Loi se résolvent quand on comprend ces choses. Toute la Loi est accomplie par l’amour.
On ne peut plaire à Dieu si on obéit par crainte de la Loi. La vie sous la Loi lie l’âme. On
n’obéit pas par amour, mais par peur de la Loi et du jugement. Sous la Grâce, l’amour
agit sur et par le cœur régénéré. Ce qui est devoir légaliste sous la Loi devient obéissance
« gracieuse sous » la Grâce. Les concepts de Loi et de Grâce de Dieu ne peuvent être
réellement compris que par rapport au Messie Juif Jésus (Yéshoua). En partant de Moïse
(Moshé). Des (cinq) livres de Moïse (La Torah, Le Pentateuque).

ET COMMANÇANT PAR MOÏSE…

« Et, commençant par les Livres de Moïse et par tous les prophètes, le Messie expliqua
aux disciples d’Emmaüs dans toutes les Ecritures ce qui Le concernait » (Luc 24 :27).

(Le Droit Judéo-chrétien) 1


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Le caractère de l’appel des israélites 


Dieu a choisi un homme, Abraham l’hébreu. A travers Abraham, Dieu a donné naissance
à un peuple, les israélites. Il dit encore: ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé
Israël; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.
(Genèse 32 :28)
L’Eternel a donné un nouveau nom à Jacob.
9 Dieu apparut encore à Jacob, après son retour de Paddan-Aram, et il le bénit.
10 Dieu lui dit: Ton nom est Jacob; tu ne seras plus appelé Jacob, mais ton nom sera
Israël. Et il lui donna le nom d’Israël.
(Genèse 35 :9-10). Ya’akov, le nom hébreu de Jacob, veut dire Celui qui tient le talon ou
celui qui supplante (évince, écarte) quelqu’un d’un poste ou d’une position (Genèse
25 :26). Jacob était fils d’Isaac et petit-fils d’Abraham. Il était le père des 12 patriarches
(ancêtres fameux) des 12 tribus d’Israël. Le nom Israël (Yisrael) vient du verbe yisreh (a
lutté) et sara (luttera). Ce verbe yisreh est joint au mot/sujet El (Dieu). Ce qui veut dire,
d’après son sens étymologique (d’après l’origine du mot, le sens vrai et premier du mot),
« Dieu lutte ». Mais il y a un jeu de mot dans ce verset de Genèse 32 :28 qu’on peut donc
lire ainsi : «… car tu as lutté (sarita) comme un prince (sar) avec Dieu et avec des
hommes, et tu as été vainqueur ».
Dieu s’est révélé aux israélites par l’intermédiaire de Moise sous le nom ‫( יהוה‬YHVH).
Les juifs ne prononcent jamais ce nom. Ils disent Adonaï quand ils voient YHVH dans le
texte biblique. Ils appellent ce saint tétragramme (quatre lettres)  YHVH, Ha Shem, c’est à
dire Le Nom. « …. L’Eternel, ... Voilà Mon nom pour l’éternité, voilà Mon nom de
génération en Génération (Ex.3 :15). Dieu dit : « Je suis l’Eternel (YHVH) » (Ex. 6 :2)…
Il donne Son nom : « Sous Mon Nom YHVH » (Ex. 6 :3). Dieu a donné la Torah
(Instruction, Loi) aux israélites par l’intermédiaire de Moise. Dieu à travers la Torah a
révélée Sa norme de Justice. YHVH a appelé les israélites à la sainteté: « Soyez saints,
car Je suis saint, Moi, l’Eternel, votre Dieu » (Lev. 19 :2). Ceci est le Commandement
élémentaire et fondamental qui établit le devoir d’Israël. La Croyance fondamentale de ce
peuple élu et appelé à être saint est Le Shema : « Ecoute, Israël! L’Eternel, notre Dieu, est
le seul Eternel » (Deut. 6 :4). En hébreu : « Shema Yisrael, Adonaïa Elohenou, Adonaï
Ekad ». Précisons que EKhad (Un, Unique, Seul) est une unité composée. Dieu a
mandaté les israélites à être une bénédiction et une lumière pour les nations (Gen. 12 :1-
3 ; Es. 49 :6).
Dieu a continué à encourager, à conduire et à discipliner les israélites à travers les juges,
les rois et les prophètes. Dieu a promis aux israélites que le salut final viendrait à travers
l’Oint. HaMashiah en hébreu. Le Messie en français. Son équivalent grec est Ho
Christos, donnant Le Christ en français

Moise sur la montagne de Sinaï/Dieu conclut l’Alliance avec Israël


Dans Exode 24, Dieu dit à Moïse: Monte vers l’Eternel... (V1).
Moïse écrivit toutes les paroles de l’Eternel. Les enfants d’Israël devinrent alors le peuple
de L’Eternel. Le peuple qui invoque le Nom de l’Eternel (YHVH). L’Eternel Dieu leur a
d’abord donné les DIX COMMANDEMENTS (DIX LOIS, DECALOGUE OU DIX
PAROLES). C’est à Moise que Dieu a révélé les Dix Commandements. Ces dix

(Le Droit Judéo-chrétien) 2


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

commandements furent écrits sur des tables de pierre. Dieu leur a ensuite donné des lois
plus précises et plus détaillées concernant la vie de sainteté et de pureté. D’où ce qu’on
appelle le Mosaïsme – l’ensemble des doctrines et instructions que le peuple d’Israël a
reçu par l’intermédiaire de Moïse. La Loi a été donnée à Moïse par des anges. La Loi a
été promulguée par des anges (Ce sont les anges qui ont fait connaître la Loi), au moyen
d’un médiateur (Moïse) - Deutéronome 33 : 2 ; Galates 3 :19 ; Jean 1 :17 ; Actes 7 :38 ;
53 ; Deutéronome 5 :5. Moïse représente les hommes et les anges représentent Dieu dans
cette alliance. La Parole annoncée par des anges a eu son effet. Toute transgression et
toute désobéissance a reçu une juste rétribution (rémunération, salaire) - Hébreux 2 :2.
Dieu a fait directement à Abraham la Promesse du Don de Sa Grâce. 430 plus tard, Dieu
donne la Loi par l’intermédiaire d’anges et la main d’un médiateur. La Loi exige le
ministère d’anges pour être promulguée et la main d’un médiateur. Alors que Dieu n’a
pas eu recours à un médiateur pour faire la promesse de Grâce à Abraham (Gal. 3 :16-
20).

Dans la Loi (La Torah) et les prophètes (les néviim) il est question de Christ (Le
Messie).
Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, Il (le Christ) leur (les disciples
d’Emmaüs) expliqua dans toutes les Ecritures ce qui Le concernait (Luc 24 :27). Ici,
Jésus explique, interprète la Bible. Il donne le vrai sens des Ecritures. Il fait un survol de
l’Ancienne Alliance (l’Ancien Testament/les Ecritures Hébraïques) dans le but d’éclairer,
de convaincre ces disciples qui sont dans la confusion et le désarroi. (Voir Gen. 3 :15 ;
22 : 18 ; 26 :4 ; 28 :14 ; 49 :10 ; Deut. 18 :15, 18 ; Ps. 22 :7 ; 132 :11 ; Es. 7 :14 ; 9 :5 ;
40 :10 ; Jér. 23 :5 ; 33 :14 ; Ez. 34 :33 ; 37 :25 ; Dan. 9 :24 ; Mi. 7 :20)
Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils Le reconnurent (Luc 24 :31).
Et ils se dirent l’un à l’autre: Notre coeur ne brûlait-il pas au dedans de nous, lorsque Il
nous parlait en chemin et nous expliquait les Ecritures (Luc 24 :32) ? C’est là ce que Je
(Jésus) vous disais lorsque J’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplît tout ce
qui est écrit de Moi dans la Loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes (Luc
24 :44). Alors Il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Ecritures (Luc 24 :45).Et
il leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le
troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en Son nom à
toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Vous êtes témoins de ces choses (Luc
24 :46-48).

Les Ecritures de l’Ancienne Alliance (Ancien Testament) rendent témoignage du


Messie Jésus
Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont
elles qui rendent témoignage de Moi (Jésus) -Jean 5 :39. Ne pensez pas que moi (Jésus)
je vous accuserai devant le Père; celui qui vous accuse, c’est Moïse, en qui vous avez mis
votre espérance. Car si vous croyiez Moïse, vous Me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de
Moi. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à Mes paroles? (Jean
5 :45-47)

C’est l’Esprit de Christ qui a inspiré Moïse

(Le Droit Judéo-chrétien) 3


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Si Christ Lui - même commence par Moise pour éclairer Ses disciples et ouvrir leur
intelligence spirituelle, il faut bien admettre que cette méthode marche bien. Les yeux
s’ouvrent en suivant la méthode de Christ. Que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le
Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans Sa connaissance, et
qu’Il illumine les yeux de votre coeur (Eph. 1 :17- 18). Soyez remplis de la connaissance
de Sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle (Col. 1 :9). Elisée pria, et dit:
Eternel, ouvre ses yeux, pour qu’il voie. Et l’Eternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit
la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Elisée (2Rois 6 :17).
Le Christ est inégalable quant à la détention du Savoir, de la Sagesse et de la Révélation
Divine. A part Lui donc, Moise et Paul sont les humains qui ont reçu les plus grandes
révélations divines.

Paul cherchait à persuader les juifs en ce qui concerne Jésus par la Loi de Moïse et
par les prophètes
Paul, apôtre et prisonnier pour Christ (à Rome) convoqua un jour les principaux des juifs.
Ils lui fixèrent un jour, et plusieurs vinrent le trouver dans son logis. Paul leur annonça le
royaume de Dieu, en rendant témoignage, et en cherchant, par la Loi de Moïse et par les
prophètes, à les persuader de ce qui concerne Jésus. L’entretien dura depuis le matin
jusqu’au soir. Les uns furent persuadés par ce qu’il disait, et les autres ne crurent point-
Actes 28 :23-24.

Suive la méthode de Jésus et de Paul


Selon la méthode de Jésus et de Paul, nous avons commencé cette étude par Moïse.
L’Esprit de Jésus ouvrira l’esprit de beaucoup, afin qu’ils comprennent les Ecritures
(Luc 24 :45). Montrons ce qui est dans la Bible dans son contexte réel. Mais montrons
aussi l’application des passages bibliques pour notre temps. Pour que la Parole
prophétique biblique s’accomplisse dans nos vies et dans le monde, il faut que Dieu
réveille notre esprit (Esdras 1 :1 ; 5). Il y aura alors une réelle édification, construction et
un renforcement des capacités spirituelles.

LA LOI DE DIEU

« Heureux ceux qui sont intègres dans leur voie, Qui marchent selon la loi de l’Eternel! »
(Psaume 119 : 1).

« Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de Ta Loi! » (Psaume 119 :18).

Qu’entendons-nous vraiment par Loi ?


La Loi est la prescription établie par Dieu qui est l’autorité souveraine. Cette prescription
est applicable à tous. La Loi définit les droits et les devoirs de chacun. Le mot loi
implique l’idée de commandements ; de directives ; de jugement ; d’ordonnances ; de
préceptes ; de statuts ; de témoignage… En hébreu, on dit Torah (ou Thora) et signifie
Instruction, En grec ancien Loi est la traduction du mot Nomos. Au sens restreint, la Loi
est la Torah de Moïse (Torat Moché). Au sens large, il s’agit de l’entièreté (la totalité)
des textes légaux, éthiques et religieux fondant le Judaïsme. La Loi (La Torah)

(Le Droit Judéo-chrétien) 4


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Contient, selon la tradition juive, 613 commandements (mitzvot). 248 prescriptions


positives et 365 négatives. Commandement, prescription… se disent Mitzvah en hébreu.
Mitzvot au pluriel. Ce mot vient de tzavah qui veut dire commander. Le mot Torah est un
mot de la famille du mot Morèh (l’enseignant). Torah a aussi un lien avec Lirot . Lirot
signifie tirer. Dans le sens de viser un objectif. Nous pouvons donc parler de Loi
Torahnique.

Le mot hébreu le plus fréquent pour la Loi est Torah


La Loi (Thorah) peut signifier Instructions humaines (Pr. 1 :8). Des coutumes (2Sam.
7 :19). Instructions divines (Es 1 :10). Une règle (Lév. 7 :7). La loi de Moise (1Rois 2 :3).

En grec, Loi se dit Nomos


Nomos signifie Loi en général (Rom. 3 :27). Le Pentateuque (Gal. 3 :10). D’autres
portions des Ecritures (Jn. 10 :34 ; 1 Cor 14 :21). Le plus souvent la Loi Mosaïque (Ac.
15 :5).

Notre mot français Loi vient du latin lex, legis


Nous apprenons beaucoup de Paul en ce qui concerne la Loi. Paul était théologien et
juriste (légiste). Un juriste est une personne qui connaît le droit. Qui pratique le droit. Qui
connaît très bien les questions juridiques (qui relèvent du Droit). Le Droit, du latin
directum, est ce qui est juste. La Jurisprudence est la science du droit. Un synonyme du
mot juriste est le mot légiste, du latin lex, legis  signifiant loi. Un légiste est un expert (un
spécialiste) des lois. Paul était un spécialiste des lois données à Moise dans l’Ancienne
Alliance. Par conséquent, Paul était aussi un spécialiste de la Loi Nouvelle (Loi de
Christ). Il l’est devenu par Révélation.

Nous nous intéressons particulièrement à LA LOI DE MOÏSE ou LOI MOSAÏQUE


(TORAT MOCHE)
L’adjectif mosaïque concerne ce qui est relatif à Moïse. Au Mosaïsme. La Loi Mosaïque
peut être appelée Loi Ancienne ou la Prescriptions contenue dans l’Ancien Testament
(l’Ancienne Alliance). On appelle Loi Nouvelle ou Loi du Christ  la Prescriptions
contenues dans Le Nouveau Testament (la Nouvelle Alliance).

La Loi de Dieu
Les cinq premiers livres de la Bible, les cinq livres de Moise sont appelés la Loi, Torah
ou Pentateuque. Mais la Loi concerne plus spécialement les règles et les ordonnances que
Dieu a données à Moise pour Son peuple. Autres noms : Loi de Moise, Loi Mosaïque. Ou
Tout simplement la Loi de Dieu. Elle est souvent synonyme de l’Alliance que Dieu a
conclue avec Moise. L’ancienne Alliance. Mais, il est plus exact de dire que l’Ancienne
Alliance découle de la Loi de Moïse. Les commandements de la Torah sont en fait les
termes de l’Alliance Mosaïque. Par conséquent, Loi Mosaïque et Alliance Mosaïque bien
qu’intimement liées, ne sont pas tout à fait synonymes.
Dieu exprime Sa volonté et Sa nature morale par Sa Loi. La Loi contient la révélation
progressive de Dieu à travers l’histoire. Sa Loi découle de Sa Nature. Il applique cette
Loi par Sa puissance. Dieu est le Suprême Législateur (l’Autorité qui a pour mission

(Le Droit Judéo-chrétien) 5


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

d’établir des lois). Dieu est Celui qui fixe les règles. Celui qui a le pouvoir de légiférer
(d’établir les lois). Celui qui édicte les règles. La norme pour déterminer le bien et le mal
est basée sur la Loi de Dieu. C’est par La loi que l’on comprend la différence entre le
bien et le mal. Sans la Loi, on ne peut avoir l’indice ou la jauge qui détermine le bien et le
mal. Le principe du bien et du mal est intimement liéà la Loi de Dieu (Rom. 7 :8).

Les Décrets de Dieu


Dieu fait tout d’après le conseil de Sa volonté (Eph. 1 :11). Les Décrets de Dieu sont
basés sur Son plus sage et saint conseil.
Sur le plan matériel et physique, Dieu a décrété de créer l’univers et l’homme.
Sur le plan moral et spirituel, il y a aussi un ordre logique dans les décrets de Dieu :
La création de l’homme
La chute de l’homme est permise
La rédemption en Christ est suffisante pour tous les hommes
Certains sont élus pour le salut et les autres demeurent dans l’état qui mène à la perdition
L’envoi du Saint-Esprit assure l’acceptation de la rédemption par les élus

Il n’y adonc pas d’élection avant la rédemption. Il y a plutôt rédemption avant élection.
Mais Jésus est mort pour tous les hommes (expiation illimité et non limitée).

Les Cinq Point du Calvinisme classique : TULIP (en anglais)


Jean Calvin (Réformateur français, 1509-1564) guide de l’église réformée au sein du
Protestantisme met beaucoup l’accent sur la souveraineté de Dieu et sur « La supériorité
de la Grâce par rapport à la Loi » dans son fameux ouvrage « L’Institution de la Religion
Chrétienne »

-Total Depravaty (Corruption Totale)


-Unconditional Election (Election inconditionnelle)
-Limited Atonement (Expiation Limitée)
-Irresistible Grace (Grâce Irresistible)
-Perseverance of the Saints (Persévérance des Saints)
CEELL
Corruption totale du genre humain
Election sans condition
Expiation illimitée
La Grâce n’est pas irrésistible
Les saints doivent persévérer jusqu’à la fin pour obtenir le salut final

Nous avons l’obligation de nous conformer à la Loi de Dieu et d’obéir


Nous sommes des êtres moralement libres. Dotés du libre arbitre (la capacité de choisir).
Dieu nous a créé avec la capacité de mettre Ses règles en pratique. Certains adeptes de
l’antinomie, du grec Anti-contre et Nomos – loi, pensent que dès qu’on reçoit la justice
de Christ, la Loi n’est plus pertinente. Nous avons pourtant l’obligation de nous
conformer à Sa volonté et d’obéir. Sinon, nous encourons des sanctions, des punitions,
des châtiments...

(Le Droit Judéo-chrétien) 6


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Qu’est-ce que le Talmud ?


Talmud en hébreu, signifie étude, compilation de commentaires sur la Loi Mosaïque. Le
Talmud constitue l’un des ouvrages les plus importants du Judaïsme. On connaît le
Talmud dit de Jérusalem et celui dit de Babylone. Ce sont des comptes-rendus des
réflexions et des délibérations des rabbins (2ème -8ème s.), mises par écrit des traditions
orales du Judaïsme. Le Talmud fixe l’enseignement des grandes écoles rabbiniques. Il est
constitué par la Mishna (2ème, 3ème s) et de la Guemara (4ème, 5ème s.). La Guemara
est un commentaire de la Mishna. La Mishna et ses deux commentaires constituent le
Talmud. Mishna signifie enseignement oral. Elle fut compilée par Juda Hanassi (164 –
217) et constitue une codification de la Loi orale. Elle constitue un texte définitif des 6
codes de la loi orale. C’est en fait l’ensemble des 63 traités du Judaïsme rabbinique. Une
compilation des lois non transmises par la tradition.
Depuis la venue de Yéshoua HaMashiah (Jésus Le Messie) et des accomplissements
irréfutables de prophéties (prédictions) Le concernant, il n’y a que deux issues possibles
pour le Judaïsme :
1. Le Judaïsme Rabbinique/Rabbanite/Judaïsme Talmudique ou
2. Le Judaïsme Biblique/Le Judaïsme Messianique (« Christianisme » Apostolique des
premiers « chrétiens dont la plupart étaient juifs. Le Judaïsme Biblique/Le Judaïsme
Messianique, c’est le « Christianisme » Apostolique des premiers « chrétiens dont la
plupart étaient juifs. L’histoire d’Israël mène directement ou au Talmud / Judaïsme
Rabbinique ou à l’Evangile (Bessera Tova, Bonne Nouvelle).Il n’y a pas d’autres
directions. L’Evangile, lui a un futur glorieux.
Jésus en parlant de la tradition faisait sûrement allusion à une forme de
« Mishnah » (« loi orale ») qu’Il a rejetée et que nous devons aussi rejeter. Paul
ayant étudié avec Gamaliel connaissait surement cette forme de « Mishnah ». Il y
aurait d’ailleurs fait allusion dans 1Cor. 14 :34 « .. Selon que le dit aussi la loi (orale,
mishnaïque)… »

Depuis la venue de Yéshoua HaMashiah (Jésus Le Messie) et des accomplissements


Il n’y a qu’une seule « religion » dans toute le Bible :
La foi en YHVH et obéissance à Son Nom. La Torah avait pour but de nous conduire au
Messie Jésus-Christ. Sinon on tombe dans le piège du Judaïsme talmudique/rabbinique
Bien sûr, il est hors de question que les Chrétiens Evangéliques ou les Juifs Messianiques
deviennent des adeptes du Judaïsme Rabbinique/Talmudique, qui lui n’est pas biblique. Il
ne s’agit nullement de judaïser (devenir rituellement juif). Qu’il soit donc bien clair que
nous ne sommes pas des judaïsants.
LA TORAH (INSTRUCTIONS DIVINES/Loi) et le
JUDAISME BIBLIQUE/MESSIANIQUE NE SONT PAS PERIMES. 

LA GRACE DE DIEU

Publiez bien haut la grande nouvelle :

(Le Droit Judéo-chrétien) 7


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Le ciel est ouvert à tout être humain,


La route est tracée, un guide fidèle
Vous conduira par la main.
Ch. : Le salut pour tous, le salut par grâce,
A tous est offert, à tous est donné,
Oh ! Venez pécheurs, venez le temps passe.
Et vous serez pardonnés,
Publiez bien haut la grande nouvelle :
Le sang de Jésus a tout effacé.
Où que vous soyez, c’est vous qu’il appelle.
Vous qui l’avez offensé.
Publiez bien haut la grande nouvelle :
Au loin comme au près faites-la courir,
Partout où se trouve une âme rebelle,
Un pécheur à secourir.
(A. Glardon)

« Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous
enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle
présent selon la sagesse, la justice et la piété » (Tite 2 :11 – 12).

Qu’est-ce que vraiment la Grâce de Dieu ?


Le mot Grâce, Vakhesed en hébreu et Charis en grec, fait penser à la gentillesse et à la
faveur. Dans la Bible, la Grâce est accordée gratuitement. C’est une faveur imméritée.
Une faveur impossible à gagner et à repayer. La faveur est vraiment « un don gratuit »
-pardon pour ce pléonasme. Quelqu’un a dit que la Grâce est le visage que Dieu porte
quand Il rencontre nos imperfections, nos péchés, nos faiblesses, nos échecs… La Grâce,
c’est ce que Dieu est quand il rencontre le pécheur et celui qui ne mérite rien. La Grâce
est purement un cadeau qui se reçoit gratuitement ». Quel réconfort et quelle joie de
savoir que moi qui ne mérite rien et qui suis imparfait, j’ai accès à la Grâce de Dieu ! A
Sa faveur imméritée ! Au visage que Dieu porte devant mes imperfections humaines ! La
Grâce de Dieu, c’est Sa bonté manifestée à l’égard de ceux qui ne la méritent pas. En fait,
nul ne mérite la Grâce de Dieu. Les Ecritures montrent que la Grâce Spéciale de Dieu se
manifeste uniquement envers ceux qui sont Ses élus. La Grâce est donc la bonté que Dieu
manifeste envers ceux qui ne la méritent pas. La Grâce se rapporte à l’homme qui est
pécheur, donc coupable. La miséricorde, Rahamim en hébreu est la capacité que Dieu a
de pardonner au coupable. On parle de miséricorde part rapport à l’homme pitoyable et
malheureux. Comme pour la miséricorde, Le mot Grâce est souvent utilisé dans les
salutations et les bénédictions.

Quand on voit les choses selon la perspective de la Grâce, on n’a plus le langage légaliste
tel que « il faut », « je dois »… devant les choses spirituelles. On dit plutôt : « Je désire ».
Le légalisme dit « tu dois, il faut… ». La Grâce dit « je désire, je veux… ». Le légalisme
dit « tu dois, il faut agir avec ta propre force. Tes propres ressources humaines… ». La

(Le Droit Judéo-chrétien) 8


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

grâce dit « je désire, je veux… » C’est Dieu qui produit en nous le désir. C’est Lui qui
produit en nous le vouloir et le faire (Phil. 2 :13).

Il y a un grand paradoxe : La Grâce et l’amour sont plus exigeantes que la Loi. Les
pharisiens exigeaient seulement les normes extérieures (Mt.5 :20 ; Eph. 6 :6).
La Loi a été donnée par Moise (Jn 1 :17). La Loi est un principe gouvernant, un
pédagogue, un instrument de mort. En Christ, la Loi est transformée en Grâce. La Loi de
la Grâce. La Loi de Christ qui nous accorde la faveur imméritée de Dieu.

Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde (Rom.6 :1)?


Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le
péché (Rom.6 :2)? Car la Grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été
manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à
vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété (Tite 2 :11-12).
La Bible enseigne très clairement que nous sommes sauvés par la Grâce (Eph. 2 :8-9).
Mais nous sommes sauvés pour que la justice de la Loi fût accomplie en nous, qui
marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. La Grâce de Dieu ne peut jamais
s’exprimer au dépend de Sa sainteté. Ne pas être sous la Loi, signifie qu’on n’est pas sous
le légalisme, la malédiction et la condamnation de la Loi mais sous l’action et la
puissance salvatrice et sanctifiante de la Grâce. Etre sous la Grâce nous empêche de vivre
dans le péché. La Grâce ne nous permet jamais de violer l’aspect moral de la Loi. La
Grâce nous permet de saisir L’esprit de la Loi. L’action de cette Grâce nous pousse à la
sainteté. Vivre comme on veut, n’est pas vivre sous la Grâce. La Grâce est si puissante
qu’elle nous demande d’abandonner le péché. La Grâce nous rend capable de nous
conformer totalement à la Loi de Dieu dans son aspect moral

La prédication de la grâce de Dieu


L’évangélisation sous la perspective de la Grâce est un instrument de libération.
L’Evangile de la Grâce et du Royaume est la puissance de Dieu pour le salut de
quiconque croit. C’est un enthousiasme vis-à-vis de Jésus qui est contagieux. La Grâce
nous fait voir les gens comme des personnes et non comme des adeptes potentiels et des
prospects. On considère les gens en terme de relation et non en terme de ressources. La
grâce fait de l’évangélisation une joie véritable et non un devoir religieux. Seule la Grâce
peut réellement motiver les disciples de Jésus à évangéliser. L’évangélisation est
réellement un ordre de la part du Seigneur. Mais vue avec les yeux de la grâce, Ses
commandements ne sont pas pénible (1Jn.5 :3). Son joug est facile et Son fardeau léger
(Mt. 11 :30). Il fera en sorte que (Ez. 36 :27). L’amour de Christ nous presse (2Cor.
5 :14). Laissons Jésus évangéliser par nous (2Cor. 5 :20). Les commandements de Jésus
s’accompagnent d’une puissance et d’une Grâce spéciale qui nous rend capables de les
observer. Il les accomplit souvent Lui-même en nous et par nous. Motivée par la Grâce,
l’évangélisation devient naturelle et non forcée. Vue sous la perspective légaliste,
l’évangélisation est une loi pénible, crainte et détestée. La loi nous incite à faire
exactement le contraire de ce qu’elle exige. En plus, nous ne pouvons pas être motivés à
inviter des gens à un genre de vie pénible basée sur la performance et des règles pénibles.

(Le Droit Judéo-chrétien) 9


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Durant l’Ancienne Alliance, il y avait la primauté de la Loi. Pendant la Nouvelle


Alliance, il y a primauté de la Grâce.

Le mont Sinaï était terrible. Horrible. Le mont du Calvaire est un lieu de réconciliation. Il
y a de la place pour tous au pied de la croix. « LE SALUT POUR TOUS LE SALUT
PAR GRACE, A TOUS EST OFFERT A TOUS EST DONNE
OH VENEZ PECHEUR VENEZ LE TEMPS PASSE ET VOUS SERZ PARDONNES »

LE LEGALISME

« Vous observerez mes lois et mes ordonnances: l’homme qui les mettra en pratique vivra
par elles. Je suis l’Eternel » (Lévitique 18 :5).

Le légalisme (le juridisme)


Celui qui fera ces choses – mettre les lois et les ordonnances de l’Eternel en pratique -
vivra par elle. C’est ça le légalisme. C’est ça être sous la Loi. Maudit soit celui qui
n’accomplit point les paroles de cette Loi, et qui ne les met point en pratique! - Et tout le
peuple dira: Amen! (Deut. 27 :26). « Je leur donnai Mes lois et leur fis connaître Mes
ordonnances, que l’homme doit mettre en pratique, afin de vivre par elles… Et la maison
d’Israël se révolta contre Moi dans le désert. Ils ne suivirent point Mes lois, et ils
rejetèrent Mes ordonnances, que l’homme doit mettre en pratique, afin de vivre par elles,
et ils profanèrent à l’excès mes sabbats. J’eus la pensée de répandre sur eux ma fureur
dans le désert, pour les anéantir » (Ez.20 :11,13). Il y a un échec total de l’homme vis-à-
vis de la Torah. Moïse définit ainsi la justice qui vient de la Loi: L’homme qui mettra ces
choses en pratique vivra par elles (Rom 10 :5). Le Légalisme c’est donc la Justice qui
vient de la Loi. Nous, nous annonçons la Justice qui vient de la Foi ((Rom 10 :6). C’est la
Parole de la Foi que nous prêchons (Rom 10 :8). L’Ancienne Alliance n’était pas parfaite.
Voilà pourquoi Dieu donne une Nouvelle Alliance. Le Juste vivra par la foi (Hab. 2 :4).
Car tous ceux qui s’attachent aux oeuvres de la Loi sont sous la malédiction; car il est
écrit: Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne
le met pas en pratique. Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident,
puisqu’il est dit: Le juste vivra par la foi. Or, la Loi ne procède pas de la Foi; mais elle
dit: Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles (Gal. 3 :10-12).

Dieu s’est-Il moqué des hommes par l’institution du légalisme ?


Le légalisme est la notion selon laquelle on peut obtenir la vie spirituelle et éternelle en
suivant de manière scrupuleuse la lettre de la Loi ((Lev. 18 :5 ; Deut. 27 :26 ; Ez.
20 :11,13 ; Rom. 10 :5 ; Gal. 3 :12). Dieu ne s’est pas moqué des hommes en instituant le
légalisme. Loin de là ! Mais le légalisme enlève tout espoir à l’homme d’être déclaré
juste et sauvé par la Loi. Par le légalisme, Dieu a montré à l’homme que sans Son Messie
Jésus, il est sans espoir d’être sauvé. Le désespoir et le cri d’alarme suscité par le
légalisme ont pour but de conduire à la Foi. A Christ (Gal. 3 :23-24). Dieu a voulu
montrer par là que ce n’est pas par la lettre de la Loi qu’on trouve la vie mais en Christ
qui est la Vérité et la Réalité de la Loi. C’est en Lui que se trouve le sens profond et le

(Le Droit Judéo-chrétien) 10


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

sens réel de la Loi. N’a-t-il pas souvent dit : « Vous avez entendu dire, mais Moi Je vous
dis… » ? L’intention réelle du légalisme et de montrer à l’homme qu’il a besoin d’un
Sauveur juste et saint. Un Sauveur qui a lui-même pratiqué toute la Loi sans jamais
faillir. Un libérateur qui puisse dégager l’homme de la malédiction découlant de la
transgression de la Loi. Ce Sauveur, c’est Jésus.

La lettre tue et l’Esprit vivifie (2Cor. 3 :6)


La lettre, c’est le sens strict des mots d’un texte, d’un discours… par opposition au sens
profond, à l’esprit d’un texte. S’attacher plus à la lettre de la Loi qu’à l’esprit de la Loi
nous fait passer à coté du sens profond de la Loi. La lettre tue et l’esprit vivifie (2Cor. 3 :
6). Il faut, dans l’interprétation d’une loi, d’un précepte, non pas s’attacher seulement au
sens littéral, mais chercher à pénétrer l’intention réelle.
Car, Je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous
n’entrerez point dans le Royaume des Cieux Jésus, Mt. 5 :20). Si notre justice est
recherchée dans le légalisme, nous n’entrerons pas dans le Royaume de Dieu. Un
synonyme du mot légalisme est le mot juridisme. Le juridisme est un attachement étroit à
la règle juridique. Au formalisme juridique.
L’arbre de la connaissance du bien et du mal est une représentation biblique de la Loi. La
puissance du péché est la Loi (1Cor. 15 :56). Ceci est dû au fait que c’est à travers la Loi
que nous tirons notre connaissance du bien et du mal. On peut se demander comment
cette connaissance apporte la mort jusqu’au moment où nous voyons le fruit. La
connaissance du bien et du mal nous tue en nous empêchant de venir à CELUI qui est la
source de vie : JESUS-CHRIST. Certains disent que L’Ancienne Alliance (L’Ancien
Testament) est la lettre qui tue et que la Nouvelle Alliance est l’esprit qui vivifie. Mais
l’approche de la Nouvelle Alliance (Le Nouveau Testament) de manière légaliste, comme
une liste de règles… est aussi la lettre qui tue. N’essayons pas de vivre dans la Nouvelle
Alliance dans la puissance de l’Ancienne. Nous servons dans un esprit nouveau, et non
selon la lettre qui a vieilli (Rom. 7 :4-6). Nous ne servons pas Dieu selon un sens qui a
vieilli. Qui est devenu ancien. Ancien pacte.

Que signifie « être sous la Loi » ?


C’est être tout simplement dans le légalisme. « Ne pas être sous la Loi (La Torah) » ne
veut pas dire qu’observer la Torah est mauvaise ou qu’être dans le cadre de l’observation
de la Torah est mauvaise. Vivre selon la Torah de Dieu est bonne. La Torah de Dieu ne
peut être incriminée. Ce qu’il faut condamner, c’est la déformation humaine perverse et
légaliste de la Torah. « Sous la Loi » (en grec, upo nomon) signifie « soumission au
système qui résulte de la transformation humaine perverse de la Torah en légalisme ».
« Œuvres de la Loi » (en grec, erga nomou) signifie « observation légaliste des
commandements de la Torah.».
Il y a deux extrêmes à éviter : Le galatanisme et ses judaïsants et l’antinomie (contre la
loi, contre la Torah).
« Etre sous la Loi », c’est être sous la peine de la Loi. Le croyant en Yéshoua n’est pas
sous la fonction pénale de la Loi. La Torah, comme un maître d’école, nous a conduit au
Messie (Gal. 3 :24-25). Nous ne sommes donc plus sous le tutorat de la Loi écrite sur des
tablettes de pierre (2Cor. 3 :3-7). Maintenant, nous sommes sous le « management » de

(Le Droit Judéo-chrétien) 11


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

l’Esprit. Il ne faut pas apporter dans la Nouvelle Alliance certaines fonctions légalistes
juives de la Loi.
« Ne pas être sous la Loi » implique le fait qu’on ne peut plus avoir une application
légaliste de la Torah. « Etre sous la Grâce » implique le fait qu’on ne peut plus avoir une
application antinomique (anti-loi) de la Grâce.

Essayer de vivre par selon une liste de règles n’aboutit jamais à la victoire
La Bible et l’expérience chrétienne nous enseignent qu’essayer de vivre selon une liste de
règles n’aboutit jamais à la victoire.

Celui qui obéit aux commandements n’est pas un légaliste


La lettre de la Loi conduit au légalisme. La lettre tue. Le légalisme tue. Il est comme
quelqu’un l’a dit un tueur silencieux dans l’église.
Celui qui obéit aux commandements n’est pas un légaliste. Ne confondons pas les
commandements de Dieu et les commandements d’hommes. Les traditions purement
humaines. Les fables et les commandement d’hommes détournent de la Vérité (Mt.
15 : 3, 9 ; Col. 2 :20-22 ; Tite 1 :14). Le légalisme est la conception selon laquelle on est
sauvé en observant la Loi et les règles (la plupart du temps purement humaines) et en
faisant de bonnes œuvres. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi
(Sous la malédiction et la condamnation de la Loi, sous le rôle pénal de la Loi) - Galates
5:18. En effet, quand quelqu’un est uni au Christ Jésus, la Loi pour lui, c’est l’Esprit
Saint qui donne la vie. Nous sommes rendus capables de vivre comme la Loi le demande.
La juste exigence de la Loi est satisfaite en nous. La justice de la Loi est accomplie en
ceux qui vivent dans la dépendance de l’Esprit (Rom. 8 :2, 4).
Obéir, c’est accepter de s’appuyer sur Jésus. De laisser Jésus vivre Sa vie en nous. Car
Jésus est Le Seul capable de vivre la vie chrétienne.
Il y a deux commandements que Jésus donne, pour faire de ceux qui y répondent par la
Grâce de Dieu, des saints. : « Repentez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle » (Mc. 1 :15 ;
Héb. 6 :1-2). Après avoir obéi à ces deux commandements, les saints, parce qu’ils sont
devenus saints, peuvent obéir à tous les autres commandements. Leur nature s’y prête.

La loi, selon son sens profond et son esprit, dit : «  tu ne peux pas accomplir la Loi avec
ta propre force. Tu es condamné à l’échec ».
Le légalisme, selon la lettre, dit : « tu dois faire les choses selon tes propres ressources ».
La Grâce dit : « le Saint-Esprit te rend capable de vivre comme la Loi le demande. Jésus
en toi obéit toujours. Quand tu n’obéis pas, ce n’est pas Jésus-Christ, c’est toi qui a choisi
la chair. Jésus marche toujours selon l’Esprit. YHVH est le seul vrai Dieu. Son peuple
doit donc étudier et observer Sa Loi .Son peuple doit se séparer des païens et de leurs
pratiques religieuses. Il doit être une nation sainte. Ils doit allégeance ; amour gratitude,
obéissance et service à Dieu

L’ANTINOMIE

Il ne faut pas changer la Grâce de notre Dieu en dissolution (débauche) Jude 4.

(Le Droit Judéo-chrétien) 12


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

L’Antinomie
Du grec anti (contre) et nomos (loi), c’est le fait d’être contre la Loi. D’être sans loi. Hors
la loi. Dans le Nouveau Testament (Nouvelle Alliance, le mot grec est anomia est signifie
iniquité. Le fait d’être sans Loi. Jésus appelle ceux qui font profession d’être chrétiens
sans faire la volonté du Père – ceux qui commettent l’iniquité – des ouvriers d’iniquité
(Mt. 7 : 21-23 ; 13 :40-43 ; Luc 13 :27…). En grec, ergazomenoi ten anomian.
Rappelons qu’une des définitions de la Loi est que la Loi est la volonté révélée de Dieu.
Selon le Messie, les partisans de l’antinomie sont ouvriers d’iniquité. Des libertins. Les
partisans de l’antinomie épousent la conception selon laquelle ils n’ont aucune obligation
envers la Loi de Dieu, l’étique, la morale… Ce sont les opposés extrêmes du légalisme.
Ce sont eux qui changent la Grâce de Dieu en dissolution (débauche). Ils travestissent la
Grâce de Dieu en débauche (Jude 4). Pour pouvoir se conduire n’importe comment.

Deux positions extrêmes à éviter : le légalisme et l’antinomie


Le légalisme met un accent démesuré sur la Loi au dépend de la Grâce. Le légalisme
reconnaît qu’on est sauvé pour obéir à la Loi, mais il nie le fait que le salut est par la
Grâce. Mais par les œuvres humaines. Il y a une accentuation démesurée de la Loi, des
règles de conduite, des concepts juridiques… La réalité est que la source du légalisme est
la rigidité, le manque d’amour, l’orgueil, la superficialité, la négligence de la
miséricorde, l’ignorance de la Grâce de Dieu, l’accentuation de la lettre de la Loi au
dépend de l’Esprit…. Pour le légaliste, l’obéissance est le principe prééminent de la
rédemption. Il met l’accentue sur un système de règles pour atteindre le salut et la
croissance spirituelle. Le légalisme consiste donc à essayer de mériter la faveur de Dieu
en faisant des œuvres ou en accentuant la lettre de la Loi au dépend de l’esprit de la Loi.
Il faut éviter l’erreur opposée du légalisme qui est l’antinomie (contre la Loi).
L’antinomie met un accent démesuré sur la Grâce au dépend de la Loi. Les partisans de
l’antinomie reconnaissent que le salut est par la Grâce. Mais ils nient le fait que la
conformité à la Loi est l’objectif de la vie chrétienne. Les partisans de l’antinomie
détestent les règles et les normes car d’après eux, elles limitent la Grâce. Ce sont des
libertins. Rien n’est péché pour eux. Ils croient qu’ils n’ont aucune obligation envers
l’aspect moral de la Loi. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent. Certains vont à l’extrême
jusqu’à rejeter la Bible. Leur prétexte est que puisqu’ils ont l’Esprit, ils n’ont pas besoin
d’un Livre de règles.

« Tout est permis » (1Cor. 6 :12 ; 10 :23) signifie t-il qu’on peut vivre comme on
veut ?
Paul dit ceci par rapport aux rites, lois alimentaires… Nous ne sommes pas sous
l’Ancienne Alliance mais sous la Nouvelle. Mais nous ne pouvons pas faire ce que nous
voulons. Nous ne devons pas nous laisser asservir par le péché. Nous devons faire ce qui
édifie et ce qui est utile. Nous ne sommes plus nos propres maîtres. Nous sommes
esclaves de Dieu et de Sa Justice.

« Tout est pur pour ceux qui sont purs » (Tite 1 :15) signifie t-il qu’on peut faire ce
qu’on veut ?
Paul dit ceci par rapport aux rites de purifications, lois alimentaires…

(Le Droit Judéo-chrétien) 13


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

« Tout » ne signifie pas toute sortes de comportements. Le verset 14 nous rappelle


vraiment le cadre et le contexte de ce passage..

LES ORIGINES JUIVES DU CHRISTIANISME

« Vous (Goïm, païens, Samaritains…) adorez ce que vous ne connaissez pas; nous
(Juifs), nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs » (Jean 2 :22).

Jean 8:48 <3767> Les Juifs <2453> lui <846> répondirent <611> (5662) <2532>
<2036> (5627): N’avons-nous <2249> pas <3756> raison <2573> de dire <3004> (5719)
que <3754> tu <4771> es <1488> (5748) un Samaritain <4541>, et <2532> que tu as
<2192> (5719) un démon <1140>? Jésus n’était pas Samaritain mais bien Juif.

Yéshoua (Jésus) né d’une femme juive est né sous la Torah (Gal. 4 :4)
L’enfant Yéshoua (Jésus) fut circoncis le huitième jour et présenté à Elohim (Dieu) selon
la Torah (« la Loi »). Le huitième jour, au moment de Son b’rith-milah (circoncision), on
Lui donna le nom de Yéshoua, nom qu’avait indiqué l’ange avant qu’Il fût conçu dans le
sein de sa mère. Et, quand les jours de leur purification furent accomplis, selon la Torat
Moché (« la Loi de Moïse »), Yossef et Myriam (Joseph et Marie) Le portèrent à
Yéroushalaïm (Jérusalem), pour Le présenter à Adonaï, - suivant ce qui est écrit dans la
Torah d’Adonaï (« Loi du Seigneur »): Tout mâle premier-né sera consacré à Adonaï (au
Seigneur)… Et voici, il y avait à Yéroushalaïm (Jérusalem) un homme appelé Shim’on
(Siméon). Cet homme était un tzadik (un juste) et pieux, il attendait la consolation
d’Israël, et le Rouah HaKodesh (l’Esprit-Saint) était sur lui. Il avait été divinement averti
par le Rouakh HaKodech (le Saint-Esprit) qu’il ne mourrait point avant d’avoir vu le
Messie d’Adonaï (du Seigneur). Il vint au Beth HaMikdach (au Temple), poussé par Le
Rouakh (l’Esprit). Et, comme les parents apportaient le petit enfant Yéshoua (Jésus) pour
accomplir à son égard ce qu’ordonnait la Torah (la Loi), Shim’on (Siméon) Le reçut dans
ses bras, fit un b’rakha à Elohim (bénit Dieu), et dit: Maintenant, Adonaï (Seigneur), Tu
laisses Ton serviteur S’en aller en paix, selon Ta Parole. Car mes yeux ont vu Ton
Yéshou’ah (Ton Salut)… Son père et Sa mère étaient dans l’admiration des choses qu’on
disait de Lui… Or, l’enfant croissait et se fortifiait. Il était rempli de sagesse, et la grâce
de Dieu était sur Lui (Luc 2 :21-40).

Qui donc est vraiment Jésus-Christ (Yéshoua HaMashiah) ?


La plupart des gens connaissent les faits essentiels de la vie de Jésus (Yéshoua). Il savent
qu’Il est né il y a plus de deux mille en « Terre Sainte » le pays promis par Dieu aux
israélites. Sa mère une jeune fille (une vierge) juive s’appelait Marie (Myriam). A l’age
de 30 ans, Jésus a commencé un ministère extraordinaire en parole et par Ses miracles.
Apres trois ans de ministère, des chefs religieux juifs L’ont arrêté et Il fut exécuté par les
romains. Pourtant ; l’influence de Jésus a été sans cesse croissante et beaucoup
proclament avec énergie que Jésus-Christ est vivant aujourd’hui. Le Messie d’Israël
prédit dans la Bible Hébraïque (le TaNaKh) est Yéshoua (Jésus). Une personne réelle est
historique. Comme tous les hommes, Yéshoua est né, a vécu et est mort. Il est cependant
unique et incomparable dans Sa naissance. Il est né d’une jeune fille vierge. Il est unique

(Le Droit Judéo-chrétien) 14


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

et incomparable dans Sa vie. Il n’a jamais péché. Il est unique et incomparable dans Sa
mort. Il n’est pas mort tout simplement parce que Sa vie a pris fin, mais parce qu’Il s’est
offert en sacrifice pour nous racheter de nos péchés. Il est unique et incomparable car Il
est ressuscité d’entre les morts. Il est vivant aujourd’hui et Il est assis à la droite de
YHVH (Ps. 110 :1 ; Ac. 7 :56…). Il reviendra pour régner comme Roi d’Israël et pour
apporter la paix universelle. Quelqu’un a dit : « Nous révérons un prédicateur, un rabbin
(enseignant) juif qui a été tué par les romains à la demande des autorités juives de
Jérusalem (29-30 de notre ère). Il est le Sauveur, le Messie ou Christ qui est ressuscité
d’entre les morts et Il accorde la vie éternelle aux fidèles malgré leur ancien état pécheur.
Il est La Parole Vivante et Incarnée du Seul Vrai Dieu, adoré par les juifs et Il reviendra
bientôt pour juger le monde ». Jésus était juif. Il est l’unique personne sur toute la terre
qui ait rempli les conditions pour être Le Sacrifice pour le péché. Jésus est l’Agneau de
Dieu qui enlève le péché du monde (Jn. 1 :29, 36). Un Agneau sans tache (Ex. 12 :5 ;
Lév.1-6 ; 1Pi.1 :9). Il est le Fils de l’Homme (Dan. 7 :13). Il est pleinement et idéalement
humain. Il est le Fils de Dieu. En Lui habite corporellement toute la plénitude de la
divinité (Col. 2 :9).

L’Eglise est enracinée dans le Judaïsme Biblique (Rom. 11:18)


Les éléments judaïques dans l’Eglise sont bien évidents. YHVH (L’Eternel) est le nom du
Dieu des juifs... et des chrétiens. L’adoration de l’Eglise est fondée sur les pratiques de la
synagogue et du Temple. Les nations – branches de d’un olivier naturellement sauvage -
faisant partie de l’Eglise sont en fait greffées sur l’Olivier cultivé – Israël et Son Messie
(Rom. 11 :24). Entées parmi (pas à leur place) les branches de l’olivier franc. Ce n’est
pas toi qui portes la racine, mais c’est la racine qui te porte. Nous sommes greffés et nous
avons part aux bénédictions d’Israël. Nous aussi, nous avons reçu l’adoption (Eph. 1 :5) ;
Nous ne sommes plus étrangers aux alliances de la promesse (Eph. 2 :12).Nous ne
sommes plus des gens du dehors (Eph. 2 :19). Il n’y a plus ni juifs ni grecs (Gal.
3 :28).Quand nous sommes en Christ, nous sommes de la postérité d’Abraham, héritiers
selon les promesses (Gal. 3 :29). Il y a une seule Eglise composés de juifs et de gentils.
Christ a renversé le mur de séparation. Même si tout Israël ne profite pas des bénédictions
maintenant à cause du rejet du Messie - Jésus, il sera restauré à la fin des temps et
reconnaîtra Jésus comme le Messie promis et alors Yéshoua (Jésus) retournera comme le
Sauveur et tout Israël sera sauvé (Ap. 19-20 ; Rom. 11 :26).

Notre lien avec Israël et son peuple est plus qu’étroit


Notre autorité souveraine en matière de foi et de vie est la Sainte Bible - LE TANAKH
(ECRITURES HEBRAIQUES / ANCIENNE ALLIANCE /" Ancien Testament") et
LES ECRITURES MESSIANIQUES GRECQUES (NOUVELLE ALLIANCE-
BERITH HADASHA/"Nouveau Testament". Nous servons LE DIEU D'ISRAEL. Le
Dieu unique : Père, Fils et Saint-Esprit (ADONAI EKHAD / Le Seul ETERNEL). Notre
SEIGNEUR ET SAUVEUR (MOCHIAH) YESHOUA HAMASHIAH (Jésus-Christ),
notre Seigneur, Dieu manifesté en chair, né de la vierge Marie; à Son humanité exempte
de péché, Ses miracles, Sa mort expiatoire et rédemptrice, Son retour personnel dans la
puissance et la gloire.

(Le Droit Judéo-chrétien) 15


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Au Salut de l'homme pécheur et perdu, à sa justification non par les oeuvres mais par la
seule vraie foi, grâce au sang versé par Yéshoua HaMashiah (Jésus-Christ) notre
Seigneur; a sa régénération par le Saint-Esprit
A la Sanctification qui est un acte de Séparation. On se détourne de tout ce qui est
mauvais pour se consacrer à Dieu.
En l’Esprit Saint (LA ROUAH HAKODESH) qui venant demeurer en nous, nous donne
le pouvoir de servir Jésus-Christ (YESHOUA HAMASHIAH)  , de vivre une vie sainte et
de rendre témoignage. Le Baptême dans le Saint-Esprit, les dons spirituels et ministères
sont accordés aujourd’hui aux croyants qui les réclament.
A l'Unité véritable dans le Saint-Esprit de tous les croyants nés de nouveau, formant
ensemble la  KEHILA  (l'Eglise) Universelle, Corps du Messie (Christ).
A la Résurrection de tous: ceux qui sont perdus ressusciteront pour le Jugement, ceux qui
sont sauvés ressusciteront pour la Vie.
La TEBILAH (le Baptême par immersion) en Yéshoua HaMashiah et
LE SEDER/REPAS PASCAL ANNUEL:la Sainte Cène
(A LA PAQUE DE L'ETERNEL) sont des ordonnances du Seigneur  à obéir.
LA TORAH (INSTRUCTIONS/Loi) et le
JUDAISME BIBLIQUE/MESSIANIQUE NE SONT PAS PERIMES. 

Nous sommes réellement dans le domaine du Judéo-christianisme biblique


La Bible est composée de la Bible Hébraïque – Le TaNaKh (communément appelée
« l’Ancien Testament » ou « l’Ancienne Alliance ») et des Ecritures Messianiques
transmises en grec (communément appelée « le Nouveau Testament » ou « la Nouvelle
Alliance »). Les mots l’Alliance (Mosaïque) pour Ancienne Alliance (l’Ancien
Testament) et l’Alliance Renouvelée pour la Nouvelle Alliance (le Nouveau Testament)
sont des mots plus appropriés à la lumière de la Bible. Le « Nouveau Testament » bien
que transmis aux nations en grec, n’est cependant pas la pensée grecque. Le « Nouveau
Testament » est une bibliothèque de Livres juifs. Nous devons donc cesser de limiter le
message de la Bible à un cadre linguistique, culturel et doctrinal (théologique) « gentils –
chrétiens ». Ceci est un véritable obstacle pour les juifs à qui pourtant la Parole a d’abord
été adressée. Cette approche nos empêche de comprendre les Ecritures dans toutes leurs
richesses. Nous utilisons alors de manière interchangeable des mots hébreux et leurs
meilleurs équivalents français. Ainsi les mots suivants seront interchangeables : Loi et
Torah ; L’Eternel/Seigneur/ Adonaï et YHVH… ; Jésus et Yéshoua ; Christ et Messie ;
Jésus-Christ et Yéshoua HaMashiah ; Saint-Esprit et Rouah HaKodesh  ; Eglise et
Kéhila  ; des noms de personnages bibliques en français et en Hébreu (Moise et Moché ;
Pierre et Kéfa ; Shaoul et Saul/Paul…)
On appelle en général messianiques les juifs croyant en Yéshoua.
Le Judéo-christianisme biblique (et non sectaire, légaliste et hérétique) prend tout son
sens ici. On appelle le plus souvent chrétiens les gentils croyant en Yéshoua. Le mot
Messianique vient du mot Messie. Le mot chrétien (Christanoi en grec) vient du mot
Christ. Dans ce sens, messianique et chrétien sont synonymes. Ce fut à Antioche que,
pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens – vers les années quarante de
notre ère (Ac. 11 :26). Tout vrai chrétien est réellement messianique. Christ n’étant pas
divisé, nous devons être sommes Chrétiens (Messianiques) seulement, bien que nous ne

(Le Droit Judéo-chrétien) 16


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

soyons pas les seuls chrétiens. Il est cependant plus approprié de dire que
NOUS SOMMES DES DISCIPLES DE YESHOUA (JESUS) - LE MESSIE (CHIRST)
JUIF.

RESTAURATION JUDEOAPOSTOLIQUE

Pour un retour à la foi apostolique en accord avec ses racines hébraïques (Romains
11 :18).

L’Eternel a posé Yéshoua (Jésus) comme fondement incontournable de Sa Maison,


le Temple Saint dans le Seigneur, l’Habitation de Dieu en Esprit (Psaume 132 :13-
14 ; Esaïe 28 :16 ; Ephésiens 2 : 19-22). Yéshoua a été posé en Tzion (Sion ;
Jérusalem ; la nation Israélite). C’est ce fondement que les apôtres Juifs ont
annoncé dans leur prédication (fondement Judéo apostolique).

A.DONAI (Le [mon] S.EIGNEUR), L’ETERNEL, dont le nom en hébreu est le Saint
Tétragramme indicible et ineffable ‫( יהוה‬YHVH) et appelé avec révérence Ha Shem
(Le Nom) est LE D.IEU D’ISRAEL. IL Est A.DONAI EKHAD. : « Ecoute, Israël!
L’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel » (Deutéronome 6 :4). En hébreu : « Shema
Yisrael, Adonaï Elohenou, Adonaï Ekhad ». Ekhad (Un, Unique, Seul) est une unité
composée. ADONAI EHKAD est PERE, FILS et SAINT-ESPRIT (Matthieu 28 :19).
« C’est pourquoi ainsi parle Adonaï, l’Eternel : Voici, j’ai mis pour fondement en
Tzion (Sion) une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix,
solidement posée ; celui qui la prendra pour appui n’aura pas hâte de fuir » (Esaïe
28 : 16 ; cf. Psaume 118 :22 ; Matthieu 21 :42 ; Romains 9 :33 ; 10 :11 ; 1Pierre 2 :6 -
8). Le fondement posé en Sion par l’Eternel est YESHOUA HAMASHIAH (JESUS-
CHRIST) – Actes 4 :11. « Personne ne peut poser un autre FONDEMENT que celui
a été posé, savoir YESHOUA HAMASHIAH (JESUS-CHRIST) » – LE MESSIE
(L’OINT, LE CHRIST) JUIF (1Corinthiens 3 : 11). Nous sommes enracinés et
fondés en Lui (Colossiens 2 :7). « …Edifiés sur le fondement des apôtres et des
prophètes, Yéshoua HaMashiah Lui-même étant la pierre angulaire » (Ephésiens
2 :20 ; cf. 1Corinthiens 3 :10). Jésus et les douze apôtres – les douze apôtres de
l’Agneau - étaient tous Juifs (Matthieu 19 :28 ; Jean 4 :22 ; Apocalypse 21 :14). Ils
n’ont jamais changé de « religion ». Ils étaient des observateurs de la Torah
(Instructions, Enseignements divin, Loi Mosaïque). La Torah n’a jamais été abolie
et les commandements n’ont jamais été supprimés (Matthieu 5 :17- 19). La Torah et
le Judaïsme Biblique/Messianique ne sont pas périmés. Nous devons persévérer
dans l’Enseignement des apôtres Juifs. L’Enseignement Apostolique n’est autre que
la Bessora Tova (L’Evangile, la Bonne Nouvelle) – la Doctrine (la Parole) du Messie
Juif, Yéshoua (Hébreu 6 :1 ; 2 Jean 9). L’Eglise sous les apôtres de l’Agneau à ses
débuts (d’Actes chapitre 2 à Actes chapitre 9) était 100% Juive. Entre Actes 2 qui
décrit des évènements de l’an 30 de notre ère à Actes 10 qui rapporte des fait de l’an
41 de note ère, il s’est donc passé une dizaine d’années. Les Gentils qui entrent dans
l’Eglise à partir d’Actes 10 forment avec les Juifs qui suivent Yéshoua UNE SEULE
KEHILA (EGLISE), LA KEHILAT YESHOUA (L’EGLISE DE JESUS) –

(Le Droit Judéo-chrétien) 17


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Ephésiens 2 : 11-22. La « Théologie du Remplacement » (« Supersessionisme ») qui


fonde sa théorie sur les erreurs de la « Théologie de la Nouvelle Alliance » est fausse.
Pour la « Théologie du remplacement », l’Eglise supplante (remplace) Israël.
Pourtant la Bible montre clairement que l’Eglise ne remplace pas Israël. Elle est le
prolongement d’Israël. Une extension, une continuité, une suite d’Israël vers les
nations. Le Dispensationalisme a beaucoup de faiblesses dont l’enseignement qui
prône la séparation entre l’Eglise et Israël. Le « Mouvement de la Grâce » et
« l’Utra Dispensationalisme » en combattant le légalisme ont tendance à aller vers
l’autre extrême, l’antinomie (anti Loi, anti Torah). Le « Reconstructionisme
Chrétien » (« Kingdom Now » est un retour en force de la vieille « Théologie du
Remplacement », donc une hérésie (fausse doctrine). LES SEULES ENSEIGNENTS
VRAIMENT BIBLIQUES CONCERNANT LA RELATION ENTRE ISRAEL ET
L’EGLISES SONT LA « THEOLOGIE DE L’OLIVIER » (ROMAINS 11 :16 – 29)
ET LE CONCEPT DU PEUPLE DU RESTE FIDELE D’ISRAEL (ROMAINS
9 :27 ; 11 :5…). D.ieu cultive un Olivier (Israël). Les racines de l’Olivier cultivé sont
les patriarches (Abraham, Isaac et Jacob) – Romains 11 :18.Les branches naturelles
restées attachées à cette Olivier sont les Juifs (« Messianiques » qui ont reconnu la
Messianité de Yéshoua. Les Gentils obéissant à la Foi en Yéshoua sont des branches
coupées d’un olivier sauvage qui ont été greffés parmi les Juifs fidèles qui sont restés
sur l’Olivier franc (cultivé par Dieu). L’Eglise n’est pas l’Israël de Dieu (Galates
6 :16). L’Israël de Dieu, ce sont les Juifs qui obéissent à Yéshoua – le Reste Fidèle
d’Israël.

« Poser et bâtir sur le bon fondement » 1Cor. ; Eph. 2 :20-22 Col. 1 :23

Juifs=nos frères aînés. Aux Juifs premièrement.

Les Chrétiens Evangéliques soutiennent Israël pour des raisons théologiques et


politiques
Les Chrétiens Evangéliques soutiennent Israël pour des raisons théologiques (doctrinales)
évidentes :
-L’affinité entre les Chrétiens Evangéliques et Israël à qui nous devons notre héritage
judaïque.
- les Chrétiens Evangéliques et Israël ont les 2/3 de la Bible en commun (39 livres sur 66
partagé par les deux groupes)
-Israël est une nation qui a une destinée prophétique.
-L’aspect eschatologique (de la fin des temps) : ce qui se passe au Moyen Orient est une
manifestation divine montrant que les derniers jours approchent.
Les Chrétiens Evangéliques soutiennent aussi Israël pour des raisons politiques : la
démocratie de l’Etat d’Israël. Israël est le seul état du Moyen Orient qui est vraiment
démocratique.
Cette « Judéophilie » ou Israéolophilie (amour pour les juifs, pour Israël) va du soutien à
l’Etat d’Israël, à l’observation des fêtes de l’Eternel (Lév. 23) et à la pratique de rites
judaïques centrés sur le Messie Yéshoua (Jésus).

(Le Droit Judéo-chrétien) 18


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Jusqu’à quand la rupture entre le Judaïsme et le Christianisme ?


La destruction du Temple par Titus a entraîné la rupture entre l’Eglise et le Temple. Une
rupture complète malheureuse entre le Judaïsme et l’Eglise. Mais cette rupture ne peut
être définitive. Dieu a permis la destruction du Temple car l’ombre n’était plus utile.
Cette cessation forcée du rituel juif est une autre preuve que Yéshoua est vraiment le
Rédempteur préfiguré par l’aspect cérémonielle de l’Ancienne Alliance. Le Temple et
son rituel devaient disparaître pour réapparaître sous une autre forme. Mais Dieu restaure
ce qui ne devait pas disparaître. Israël doit reconnaître en Jésus le Messie Juif. Et l’Eglise
doit revenir à ses racines israélites. Des circonstances internes () et externes (refus de
suivre J, persécutions…) à l’Eglise ont malheureusement conduit à la séparation que nous
connaissons à l’heure actuelle. MAIS LA BONNE NOUVELLE EST QU’UN
MOUVEMENT DE L’ESPRIT DE DIEU POUSSE DE PLUS EN PLUS DE
CROYANTS A RECHERCHER LEUR HERITAGE. COMBLANT AINSI LA
BRECHE OUVERTE DANS L’HISTOIRE. UN STYLE DE VIE ET UNE
ADORATION PLUS CONFORME A LA RACINE HEBRAIQUE.

UN APPEL AU RETOUR AUX FONDEMENTS JUDEOAPOSTOLIQUES (EPH.


2 :20)

Une Prophétie venant d’Israël : 


Je restaure mes signes, mon saint calendrier mes saintes fêtes et ma sainte adoration ! Je
nettoie mon Épouse de toute trace de culte romain et d’influences païennes, et je l’appelle
à retourner sur ses fondations hébraïques : mes saints statuts et mes commandements,
mes fêtes et mes saintes convocations.
L’empereur romain Constantin lorsqu’il est devenu chrétien en l’an 325, a transformé
l’adoration biblique, hébraïque et juive de l’Église en une adoration gréco-romaine ! Il a
changé les temps et introduit le dimanche à la place du saint sabbat, parce qu’il était un
adorateur du soleil. Il a placé Noël au moment du solstice de sorcellerie d’hiver, à la
place de la Fête des Tabernacles originelle, période de la naissance du Messie. La Fête de
Pâques a aussi été déplacée pour honorer la déesse de la fertilité au lieu de commémorer
la crucifixion du Messie à Pâques et sa résurrection à la Fête des Premiers Fruits.
Jusqu’à ce jour, la majeure partie de l’Église est empoisonnée par ces traditions païennes
telles les œufs peints de Pâques qui commémorent les sacrifices d’enfants à la déesse de
la fertilité. En effet, les enfants nés des orgies organisées pour la déesse étaient sacrifiés à
l’âge de trois mois l’année suivante, et leur sang servait à peindre les œufs qui
« décoraient » les maisons !
(Dominiquae Bierman, responsable juive messianique)

Il est bon que le Christianisme revienne à ses origines


Nous mettons l’accent sur les racines hébraïques de la Foi en Yéshoua (Jésus) - Rom.
11 :16-26 ; 1Cor. 14 :36). Le salut vient des juifs (Jn. 4 :22). L’Alliance perpétuelle et
éternelle avec les enfants d’Israël (Gen. 17 : 7 ; 13 ; 19 ; 1Chr. 16 :17 ; Ps. 105 :10 ; Es.
24 :5 ; 55 :3 ; 61 :8 ; Jér. 32 :40 ; 50 :5 ; Ez. 16 :60 ; 37 :26 ; Héb. 13 :20) a été

(Le Droit Judéo-chrétien) 19


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

renouvelée avec la maison d’Israël et la maison de Juda (Jér. 31 :31-33 ; Héb. 8 :8, 10).
L’Eglise d’Actes 2 à Actes 9 est 100% juive. C’est une Eglise judéo apostolique
(100%juive et sous les 12 apôtres de l’Agneau). Elle vc était Judéo messianique (Juive
messianique). Ceux des nations qui ont embrassé le Messie, l’ont fait grâce à la
bénédiction d’Abraham – l’hébreu et le croyant (Gal. 3 : 6-9, 14 ; Gen. 12 :1-3 ; Gen.
14 :13). Les gentils croyant en Jésus sont des branches d’oliviers sauvages greffés sur
l’olivier franc (l’olivier cultivé, Israël) – Romains 11 : 17, 24. Pas greffées à la place des
branches de l’olivier franc (cultivé), mais greffées parmi elles. Les branches de l’olivier
sauvage ne remplacent pas Israël. Elles se sont jointes à l’Israël de Dieu (Le Reste des
Juifs Fidèles). Plutôt, le Seigneur les a ajoutées à Israël. L’Eglise ne remplace pas Israël,
mais elle en est le prolongement. L’extension. Le Christianisme étant un prolongement
du Judaïsme Biblique. Le Judaïsme Messianique Biblique et le Christianisme Biblique
Apostolique Primitif sont la même chose.

Le Judaïsme messianique
Il s’agit du « Christianisme » hébraïque basé sur une congrégation, une adoration et un
culte public hébreux. Ces juifs messianiques affirment les doctrines évangéliques
classiques et essentielles mais ils les expriment en des termes plus judaïques. Ils
organisent des congrégations juives messianiques comme base de juifs et de gentils qui
désirent vivre une expression d’enracinement hébraïque de leur foi. Ces congrégations
reflètent une vie collective et personnelle hébraïque. La Torah (la Loi) a une valeur
continuelle et permanente dans ses principes moraux universels. La Loi établit la racine
du style de vie israélite par la mémoire perpétrée par les fêtes et autres célébrations
judaïques. Mais tout doit se célébrer en relation avec l’accomplissement de Yéshoua
(Jésus) dans la Nouvelle Alliance. Il y a pour les messianiques l’espoir du salut ultime
d’Israël et de sa réintégration. Le Judaïsme Biblique, c’est le Judaïsme Messianique
(«Christianisme» Apostolique).

Nous sommes tous des Messianiques

Centrés sur le Messie. Fils de David, Roi d’Israël. Né d’une femme, né sous la Torah.
Messie Juif, mais au-delà. Transcende cela. Car vivant au Ciel. Nous ne Le connaissons
plus selon la chair. Mort quant à la chair, rendu vivant quant à l’Esprit.

Objectif  de notre ministère : apporter la réconciliation entre L’Eglise et Israël,


Juifs et Gentils ; et reconnexion de l’Eglise à ses racines bibliques hébraïques.
     
L’utilité de la langue et de la pensée hébraïques
Les langues bibliques et la pensée hébraïques sont des clés et des piliers pour une bonne
interprétation de la Bible. Il est important de comprendre les Ecriture à travers les
« lunettes » de la pensée hébraïque et de la langue hébraïque. Connaître l’hébreu et le
grec ne sont bien sûr pas une garantie d’infaillibilité dans l’interprétation de la Bible, de
spiritualité… preuves : les juifs parlant et lisant l’hébreu qui rejettent Yéshoua, les
corinthiens qui parlaient grec et qui étaient charnels. Pour nous, l’hébreu n’a pas un
caractère sacré ou mystique comme dans certaines religions où on considère telle ou telle

(Le Droit Judéo-chrétien) 20


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

langue sacrée. Exemple da l’arabe pour l’Islam. L’hébreu demeure la langue de prière des
juifs et la langue dans laquelle la majeure partie de la Bible a été rédigée, mais Dieu veut
que Sa Parole soit communiquée dans les langues de toutes les nations (Actes2) Dieu ne
se soucie pas vraiment dans quelle langue est transmis l’Evangile mais plutôt que
l’Evangile soit communiquée. Yéshoua ou Jésus, YHVH ou L’Eternel Dieu sait de qui
nous parlons. Les langues bibliques et la pensée hébraïques sont des clés et des piliers
pour une bonne interprétation de la Bible. Il est important de comprendre les Ecriture à
travers des « lunettes » de la pensée hébraïque et de la langue hébraïque. Connaître
l’hébreu et le grec ne sont bien sûr pas une garantie d’infaillibilité dans l’interprétation de
la Bible, de spiritualité… preuves : les juifs parlant et lisant l’hébreu qui rejettent
Yéshoua, les corinthiens qui parlaient grec et qui étaient charnels.L’hébreu demeure la
langue de prière des juifs et la langue dans laquel la majeur partie de la Bible a été rédigé,
mais Dieu veut que Sa Parole soit communiquée dans les langues de toutes les nations
(Actes2) Dieu ne se soucie pas vraiment dans quelle langue est tranmis l’Evangile mais
plutot que l’Evangil soit communiquée. Yéshoa ou Jésus, YHVH ou L’Eternel Dieu sait
de qui nous parlons.

Comment ne pas tomber dans les excès et les erreurs du « mouvement des racines
hébraïques » et le « mouvement du Nom Sacré?
Tout simplement en examinant toutes choses à la lumière des Ecritures et en retenant ce
qui est bon (1Thess. 5 :21). En n’allant pas au-delà de ce qui est écrit (1Cor. 4 :6). En ne
mettant pas la tradition au dessus du commandement de Dieu (Mt. 5 :3). En n’allant pas
plus loin que la Doctrine (Parole) du Messie (3Jn. 9). En examinant le sens exact des
mots concernés dans l’hébreu biblique des Ecritures Hébraïques (et le grec dans les
Ecritures messianiques grecques). Il faut toujours rechercher le sens profond de la Torah
dans la bouche du Messie et de Ses émissaires (apôtres).

Quel est le nom sacré de D.ieu ? ‫יהוה‬


Dans la Bible Hébraïque le nom de Dieu est composé des lettres ‫ יהוה‬Yod, Hé, Vaw et Hé
(YHVH), traduit par l’Eternel dans nos éditions (l’Hébreu ancien ne possédait pas de
voyelles). YHVH est le saint tétragramme. ADONAI signifie Seigneurs. JEHOVAH
n’existe pas dans la Bible hébraïque, c’est le Tétragramme YHVH que nous y trouvons.
Quand les juifs voyaient YHVH, ils disaient ADONA[I] par crainte de dire le nom de
Dieu en vain (Ex. 3 : 14 ; Lev. 24 : 16). YHVH est de lecture impossible, ayant perdu
sa vocalisation. Les copistes juifs ont introduit les voyelles de ADONA[I] entre les
consonnes du Tétragramme, donnant YaHoVaH, (--> JéHoVaH, YeHoVaH). YHVH est
le nom personnel de Dieu. YHVH est un substantif (tout mot qui désigne un être). YHVH
vient du verbe être (Ayah) en hébreu. Ce saint tétragramme veut donc dire : Celui qui
était, qui est et qui sera, l’Eternel (d’où notre traduction en français). Il est YaHVeH. il
est  YHVH ==> YaHVeH -- > yahveh -- > YaHVé, YaHWeH ===> ETRE.

Quel est le nom sacré de D.ieu ? ‫יהוה‬


Dans la Bible Hébraïque le nom de Dieu est composé des lettres ‫( יהוה‬lire de la droite
vers la gauche, Yod, Hé, Vaw et Hé - YHVH), traduit par l’Eternel dans nos éditions.
L’Hébreu ancien ne possédait pas de voyelles. YHVH est le Saint Tétragramme. ADoNaï

(Le Droit Judéo-chrétien) 21


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

signifie « Seigneurs ». Le nom « JéHoVaH » n’existe pas dans la Bible hébraïque, c’est
le Tétragramme YHVH que nous y trouvons. Quand les juifs voyaient YHVH, ils disaient
ADoNa[ï] par crainte de dire le nom de Dieu en vain (Ex. 3 : 14 ; Lev. 24 : 16). Le nom
YHVH est de lecture impossible car il a perdu sa vocalisation. Les Juifs pieux ne
prononcent jamais Ce Nom. YHVH est donc le nom indicible et ineffable de Dieu. Les
copistes juifs ont introduit les voyelles d’ ADoNa[ï] entre les consonnes du Tétragramme.
Ceux qui « osent essayer » de prononcer ce Saint Nom disent YaHoVaH, (--> JéHoVaH,
YeHoVaH). Les plus « prudents » et les Juifs pieux disent HaShem (Le Nom) dans les
conversations « profanes ». YHVH est le nom personnel de Dieu. YHVH est un substantif
(tout mot qui désigne un être). YHVH vient du verbe être (Ayah) en hébreu. Ce saint
tétragramme veut donc dire : Celui qui était, qui est et qui sera, l’Eternel (d’où notre
traduction en français). Les théologiens de la chrétienté et autres prononcent YHVH
(ETRE) en disant (ou en écrivant) Yahvé, YaHVeH, YaHVeH, Yahveh, YaHVé,
YaHWeH ou YéHoVaH. N’essayez jamais de prononcer ce Saint Nom devant un Juif
pieux. Il se sentirait offensé et crierait «blasphème ! ».

Abandonner la pensée grecque et païenne pour la pensée Biblique


Dans cette étude, nous nous répétons beaucoup dans un but didactique et pour nous
débarrasser des choses fausses qui ont été enseignées sur Israël et l’Eglises depuis
plusieurs siècles. Nous ne nous limitons pas seulement aux observations et aux
informations des textes bibliques, mais nous montrons comment appliquer ces textes.
Comment les mettre en pratique aujourd’hui. Nous en tirons les leçons pour nos jours. Il
est donc impératif que les Gentils cherchent à comprendre le contexte Juif du
Christianisme. La judaïté (caractère juif) de la Foi au Christ (Messie). Et cela afin de
mieux comprendre les Ecritures et de mieux les interpréter. En délaissant les diverses
doctrines erronées élaborées par des théologiens gentils empreints de la pensée grecque et
de théories antisémites.

Nous ne sommes pas des judaïsants


Bien sûr, il est hors de question que les Chrétiens Evangéliques ou les Juifs Messianiques
deviennent des adeptes du Judaïsme Rabbinique/Talmudique, qui lui n’est pas biblique. Il
ne s’agit nullement de judaïser (devenir rituellement juif). Qu’il soit donc bien clair que
nous ne sommes pas des judaïsants. Certains disent, à tort, qu’il faut que les chrétiens
deviennent rituellement juifs et célèbrent les fêtes de l’Ancien Testament pour être
complets ou parfaits en Christ. Tout d’abord, nous sommes déjà juifs en Yéshoua. Nous
ne sommes pas juifs dans le sens rituel (« halakhique ») du terme. De Halakha – lois
juives rabbiniques. Mais nous sommes des juifs de cœur. Dans le sens spirituel (Rom.
2 :28-29 ; Col. 2 :11).Nous avons déjà reçu tout pleinement en Christ (Col. 2 :10-11). Il
n’est donc pas question de judaïser – Galates 2 :14 ; Actes 15 :1 ; 5 ; 24…
Nous devons soutenir Israël Ethnique car ils sont nos frères eschatologique des futures
suiveur de Yéshoua (Rom. 11 :15 ; 29)
Le plan de Dieu est de racheter Juifs et Gentils par les alliances inconditionnels et
promesse faites aux patriarches. L’Eglise ne remplace pas Israel. Elle n’existe pas hors
d’Israel. Les gentils sauvés sont incorporés au Reste.

(Le Droit Judéo-chrétien) 22


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

LE DISPENSATIONALISME

Le Dispensationalisme s’inspire du « Plan de sept âges »


Ce« Plan de sept âges » fut enseigné par Augustin d’Hippone (354-430 Ap. J.C.) dans
son livre « La Cité de Dieu » et d’autres enseignants. Ce « Plan des sept âges est divisé
ainsi :
-D’Adam à Noé.
-De Noé à Abraham.
-D’Abraham à David.
-De David à l’Exile
-De l’Exile à l’Incarnation du Christ
-De l’Incarnation à la Parousie (Retour glorieux de Christ)
-Le Millénium
Augustin d’Hippone fut évêque d’Hippone, théologien et écrivain très influent 

L’enseignement dispensationaliste
John Darby (1800-1882), le père du dispensationalisme moderne et l’inventeur de la
théorie de « l’enlèvement secret » de l’Eglise avant le jugement de la Grande tribulation.
un juriste anglo-irlandais prêtre anglican « frères de Plymouth. Darby se rattachait à une
assemblée de Londres. Docteur de la Parole et évangéliste consacré au ministère de la
Parole, il voyageait beaucoup. Darby a produit une traduction de la Bible : Les Saintes
Ecritures : Une Traduction Nouvelle faite à partir des Langues Originales de J.N. Darby
(Version J.N. Darby). L’enseignement dispensationaliste qui est une tendance très récente
dans les années 1800 au début des années 1900 a une grande influence et est très répandu
dans la chrétienté. Cet enseignement rendu populaire par les commentaires de John
Nelson Darby a pénétré dans des millions de foyers grâce à Cyrus Scofield par la Bible à
référence Scofield des éditions de 1909 et de 1917 (« la Bible Scofield). On est tous
« conscient de l’influence profonde exercée par cette édition célèbre des Ecritures sur
des multitudes de lecteurs » (Edition française de la New Scofield Bible de 1967, p. V).
L’enseignement fondamental du dispensationalisme est que Dieu s’occupe de l’humanité
dans des dispensations successives. Dispensations ou administration (Eph. 3 :2). Chaque
dispensation met l’accent sur certains aspects des alliances de Dieu avec différentes
personnes à des périodes différentes. Selon l’édition française de la New Scofield Bible
de 1967, les dispensations « exposent progressivement la manière divine de procéder à
l’égard de l’humanité, et précisent toujours plus le but poursuivi ; cet objectif constitue
un lien entre les époques pendant lesquels l’homme est rendu responsable de son
obéissance à Dieu ; cette obéissance se prouve par le moyen d’expériences précises et
d’épreuves particulières depuis le commencement de l’histoire jusqu’à la fin » (p. VIII).
Ceci signifie qu’une dispensation est une période durant laquelle l’homme est mis à
l’épreuve quant à son obéissance vis-à-vis d’une révélation spécifique de la volonté de
Dieu. Chaque dispensation a son commencement, son test (épreuve) et sa fin en jugement
à cause de l’échec continuel de l’humanité.

(Le Droit Judéo-chrétien) 23


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

La doctrine des sept dispensations (périodes, âges)


Le dispensationalisme enseigne le concept que les opérations de Dieu avec l’humanité
sont divisées en sept dispensations (économies, administrations) distinctes. Selon
l’enseignement du dispensationalisme, l’obéissance de l’homme à la volonté de Dieu
telle que révélée dans chacune des dispensations est mise à l’épreuve (testée). Les
dispensationalistes enseignent que sous la Nouvelle Alliance la Loi Mosaïque a été
abolie. Les dispensations les plus connues sont : la dispensation de la Loi, la dispensation
de la Grâce et la dispensation du Royaume. John Nelson Darby (1800-1882) est le père
du dispensationalisme et un des fondateurs des frères de Plymouth. Darby, l’un des
champions de ce point de vue a répandu l’idée que le temps est divisé en 7
dispensations :
-la dispensation de l'Innocence (avant la chute et l'expulsion d'Adam et d’Eve du paradis ;
Gen. 1 :1-3 :7);
- la dispensation de la Conscience (d’Adam à Noé; Gen. 3 :8-8 :22) ;
- la dispensation du Gouvernement (de Noé à Abraham ; Gen. 9 :1-11 :32) ;
- la dispensation du Règne des Patriarches, (d’Abraham à Moïse ; Gen. 12 :1-Ex.
19 :25) ;
- la dispensation de la Loi (de Moïse à Christ; Ex. 20 :1- Ac. 2 :4) ;
- la dispensation de la Grâce (Ac. 2 :4-Ap.20 :3 ; le temps présent, le temps de l’Eglise,
depuis le premier avènement du Christ) ;
- la dispensation du Royaume Millénaire (Ap. 20 :4-20 :6 ; Christ règnera sur la terre
pendant 1000 an littéralement, - le Millénium qui se terminera par la révolte de Gog et
Magog, qui arrive très bientôt.

Comment Dieu traite t-Il avec les hommes dans les dispensations ?
De la chute d’Adam à Noé, Dieu a communiqué avec l’homme par sa conscience. Dans
cette dispensation de la conscience, les autres hommes ne pouvaient tuer Caïn. Il devait
donc vivre avec sa culpabilité. De Moïse à Christ, le rapport de Dieu avec l’homme se
faisait par la Loi. Après la naissance de l’Eglise, Dieu communique avec l’homme par le
don de Son Esprit.

Une approche alternative basée sur par qui Dieu évangélise t-Il à travers l’histoire
-La dispensation ou l’âge des Nations Gentilles (Gen. 1-11), d’Adam à l’appel
d’Abraham) ;
-La dispensation ou l’âge d’Israël (Gen. 12- Ac. 1), de l’appel d’Abraham (en passant par
Isaac, Jacob et le Christ) à la Pentecôte en Actes 2 ;
-La dispensation ou l’âge de l’Eglise (Ac. 2 – 1Thess. 4 :13 -17 ; 1Cor. 15 :23, 51-53), de
la Pentecôte en Actes 2 (en passant par notre époque actuelle) à la fin de l’âge de
l’Eglise ;
-La dispensation ou l’âge de la tribulation (missionnaire) d’Israël (Ap. 6 -19), une période
de tribulation de sept ans encore future ;
-La dispensation ou l’âge d’un Royaume terrestre Millénaire de Christ- Mille ans
littéralement (Ap. 20 :4 – 6), avec la reconstruction du Temple et le rétablissement des

(Le Droit Judéo-chrétien) 24


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

sacrifices d’animaux et des rites de « l’Ancien Testament » (Ez. 40-48), à venir mais pour
bientôt.

Pourtant, il est plutôt question d’alliances dans la Bible et non de dispensations


Le Dispensationalisme prétend que la seule façon de diviser le temps est par les sept
dispensations. L’ère présente est la sixième (la Grâce, l’âge de l’Eglise). Pourtant la Bible
ne fait aucune division si rigide de l’histoire de l’humanité. Il est plutôt question
d’alliances dans la Bible. Aux israélites appartiennent les Alliances. Paul parlant des
israélites et des alliances de Dieu dit : « …mes frères, mes parents selon la chair, qui sont
Israélites, à qui appartiennent … les alliances… (Rom. 9 :3-4). Insistons donc sur le fait
qu’il n’est pas question de dispensations, mais d’alliances. Au pluriel. La réalité est que
nulle part, la Bible ne définit une série de dispensations. Quand Paul parle de « la
dispensation de la Grâce de Dieu » (Eph. 3 :2), il parle du ministère que Dieu lui a
confié pour les Ephésiens… Paul ne parle pas de périodes. Nous parlons souvent de la
« Dispensation », de l’Age ou de l’Economie de la Loi (ou de la Grâce). Il est quand
même préférable de parler d’Alliance. Le point de vue opposé au dispensationalisme est
la « Théologie de l’Alliance ». La différence fondamentale entre ces deux « écoles de
doctrine » est la relation entre le peuple d’Israël de Juda d’une part et l’Eglise d’autre
part.

Tout n’est pas faux ou mauvais dans le dispensationalisme


Il a remis en lumière certaines vérités bibliques (retour pré millénaire de Christ,
Millénium…). Darby et Scofield ont été des hommes de Dieu très remarquables et
admirables. Le dispensationalisme insiste sur le fait que Dieu n’a pas oublié Israël et sur
rétablissement du Royaume d’Israël. Les dispensationalistes sont donc des champions du
« Sionisme Chrétien ». Le dispensationalisme a cependant répandu certaines idées
fausses concernant la relation entre Israël et l’Eglise.

Les erreurs du Dispensationalisme concernant l’Eglise


-Pour le Dispensationalisme, il n’existe aujourd’hui plus qu’une Eglise spirituelle et
invisible.
-Le dispensationalisme « scofieldien » enseigne que les dons spirituels tels que la
guérison, les miracles, le parler en langue… Pour ce Dispensationalisme ces charismes se
limitaient à l’âge apostolique et ont donc cessés. Ils doivent être interdits car Dieu
n’accorde plus ce genre de dons.
-Darby enseignait que les différentes dispensations ou périodes pendant lesquelles Dieu
agit d’une certaine manière envers les hommes avaient chacune d’elles échoué dès le
début. Il n’y a pas de restauration possible d’une dispensation. Il enseignait la même
chose pour l’Eglise. En parlant de l’Eglise Darby a dit : « à peine fut elle établie qu’elle
fit voir une fêlure ». Darby a donc enseigné la faillite immédiate de chaque dispensation
et la ruine de l’Eglise. Il s’opposait à tous ceux qui ont retenu l’enseignement et le
modèle du Nouveau Testament tels que les restaurationistes.
-D’après Darby, une grande partie du Nouveau Testament est inapplicable aux conditions
présentes.

(Le Droit Judéo-chrétien) 25


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

-Le dispensationalisme prétend que l’ère présente de l’Eglise est tout à fait inconnue dans
l’Ancienne Alliance. Les dispensationalistes croient que l’ère de l’Eglise est une « grande
parenthèse » car les israélites ont rejeté le royaume. Mais la vérité est que la Bible montre
clairement que ce temps spécial de la Grâce a été non seulement conçu et prévu par Dieu
Lui-même mais est bien présente dans l’Ancienne Alliance.
-Pour le dispensationalisme, l’Eglise ne se trouve pas ou se trouve difficilement chez les
prophètes de l’Ancienne Alliance. Mais la Bible enseigne le contraire. L’Eglise se
retrouve dans les prophéties et les visions des prophètes de l’Ancienne Alliance.
-Les dispensationalistes croient que l’essentiel des prophéties de l’Ancienne Alliance se
rapporte au royaume des juifs. Encore une fois, la Bible enseigne le contraire : L’essentiel
des prophéties de l’Ancienne Alliance se rapporte à la Venue du Messie Jésus pour
mourir (à sa première venue) et pour venir régner à son retour.

Les erreurs du Dispensationalisme concernant l’Eglise et Israël


-Tout en rejetant le Supersessionisme (la Théologie du Remplacement d’Israël par
l’Eglise), les dispensationalistes enseignent que sous la Nouvelle Alliance la Loi
Mosaïque a été abolie.
-Darby a dit que la nation juive n’entrera jamais dans l’Eglise. Pourtant la Bible démontre
la continuité entre Israël et l’Eglise. Les élus de tous les temps forment un peuple unique
avec un seul pasteur et un Seul sauveur.
-D’après le dispensationalisme, l’Eglise est composée uniquement de ceux qui ont été
sauvé de la Pentecôte à aujourd’hui. Pour le Dispensationalisme, le temps de l’Eglise, la
dispensation chrétienne est une parenthèse. Un arrêt des relations de Dieu avec Israël en
tant que nation.
-Les dispensationalistes enseignent que Dieu a poursuivi deux destins distincts. Un destin
visant un but terrestre pour le peuple physique de Dieu, les juifs. L’autre visant un but
céleste pour le peuple spirituel et céleste, l’Eglise. Selon eux, Dieu a promis un royaume
terrestre aux juifs sous le règne de Moshiah HaMashiah Ben David. Au rejet du Messie
par les juifs, le royaume terrestre fut reportée à plus tard et la « forme mystérieuse » du
royaume - l’Eglise fut établie. Les juifs recevront un royaume terrestre et éternel.
L’Eglise est un royaume céleste éternel
-Le Dispensationalisme diffuse la  « Théologie de la séparation » Israel et l’Eglise sont
deux groupe bien distaincts. Les Alliances et les promesses d’Israel etnique ne sont pas
transféréè à l’Eglise. L’Eglise est une nouvelle entité avec un dessin et une destinée biens
distinctes.
-Le dispensationalisme enseigne que le royaume terrestre des israélites aurait pu être
établi lors de la première venue du Messie car c’était le moment prédit de sa venue.
-Le Dispensationalisme ignore le concept du reste fidèle d’Israël. Il pousse l’Eglise à
ignorer ses racines Juives. Selon le Dispensationalisme, les alliances, bénédictions et
promesses à l’Israël ethnique ne s’applique pas directement à l’Eglise.
-Cette distinction implique qu’il y trois groupes de gens sur la tere Israel ethnique,
l’Eglise et les gentils
-Le dispensationalisme porte un très grand intérêt aux juifs. Mais le Judaïsme
Messianique embrasse plutôt la « Théologie de l’Olivier ». Les juifs qui adhèrent au
dispensationalisme sont appelés Chrétiens Hébreux.

(Le Droit Judéo-chrétien) 26


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Les erreurs du Dispensationalisme concernant la Fin des Temps et le Salut


-Le dispensationalisme enseigne que le retour de Christ se fera en deux phases, une
invisible et une invisible : « L’enlèvement » et « la révélation » (un enlèvement de
l’Eglise invisible au monde et une phase visible du retour de Christ). Entre ces deux
phases (segments) a lieu la Grande Tribulation (la 70ème semaine de Daniel 9 :23-27).
Pourtant la Bible montre clairement que le retour de Christ n’est qu’un seul et même
événement. La notion de « l’enlèvement secret » est étrangère à la Bible.
-Le dispensationalisme enseigne qu’aucun signe ne précède « la phase de l’enlèvement »
qui peut survenir à tout moment. La Bible montre que certains signes doivent précéder le
retour de Jésus.
-La Bible parle de deux résurrections : celle des justes avant le Millénium et celle des
impies après le Millénium. Les dispensationalistes introduisent une troisième
résurrection : celles des saints qui viennent de la Grande Tribulation lors de la phase de la
révélation du retour de Christ.
-En suivant la logique dispensationaliste on conclue très facilement que d’après leur
enseignement il existe Différentes façons d’être sauvé (Multiples méthodes de salut) : La
résurrection a lieu pour ceux appartenant à l’Eglise avant la Tribulation. La Résurrection
d’Israël (et des saints de l’Ancien Testament a lieu avant le Millénium. Mais
Bible enseigne très clairement que la résurrection des saints de l’Ancien Testament se
fera au Jour du Seigneur à la fin des Tribulations : Dan. 12 :1-2, 8-13. la résurrection
suit ces évènements.
Retour de Christ en deux phases/temps un enlèvement secret et invisible des croyants
Scofield…
Différentes faons d’être sauvé. Multiples méthodes de salut. Programmes séparés de
salut.
Resurection avant Tribulation Resurrection d’Israel des saints AT avant Miléium.
Mais Bible : resurrection des saints de l’Ancien Testament au Jour du Seigneur à la fin
des Tribulations : Dan. 12 :1-2, 8-13 la resurrection suit ces évènements

LE « MOUVEMENT DE LA GRACE ET L’ULTRA-DISPENSATIONALISME

« Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde?
Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le
péché? » – Romains 6 :1 - 2.

Le « mouvement de la Grâce » 
Le « mouvement de la Grâce » a pris naissances dans les années 1930. Tous ceux qui
adhèrent à ce movement sont dispensationalistes. Il embrasse la position des
dispensationalistes de Mi – Actes et parle d’une confusion dans l’église d’aujourdh’hui
due à la perte de quatres vérité fondamentale à redécouvir :
-Le Message et la ministère distainct de Paul
-L’Enlèvement pré-tribulationiste de l’Eglise, le Corps de Christ
-La Justification par la Foi seule, en Christ seule.

(Le Droit Judéo-chrétien) 27


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Une Grâce bon marché ?


Le « mouvement de la Grâce » avec son fameux slogan « Par la foi seulement en Christ
seulement » rappelle celui des Réformateurs protestants : « Sola Scriptura, Sola Gratia,
Sola Fide » (L’Ecriture Seule, La Grâce Seule, la Foi Seule). Les prédicateurs du
« mouvement de la Grâce » mettent l’accent sur « l’Evangile de la Grâce gratuite » (Free
Grâce Gospel). Les partisans de ce mouvement ont de grandes faiblesse : leur
« antitorahtisme », leur « antisémitisme », leur « croyance facile (easy believism), leur
antinomie, le « prièrisme » (prayerism) avec leur prière du pécheur (sinner’s prayer) pour
accepter Jésus qui disent au gens qu’ils sont sauvés tout juste parce ont fait (ou réciter)
cette prière de décision.
Les partisans de ce mouvement ne comprennent pas le rôle réel de la Loi. Ils n’arrivent
pas à trouver le bon équilibre entre la foi et les œuvres. Ils rejettent fortement le
légalisme, mais ils ont tendence à se rapprocher de très prêt de l’autre extrême,
l’antinomie. La Sainte Cène est en général observée dans les « église de la Grâce ». Le
baptême en tant que bain rituel (rite d’eau) n’est pas important est est contreproductif. Ils
croient au baptême spirituel. Les croyant sont dans une sécurité éternelle. Ils sont anti –
salut par Seigneurie (de Christ). Il enseignent qu’on reçoit la vie éternelle au momment
qu’on croit en Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur. Il font la malheureuse différence
entre l’appel à croire en Christ comme Sauveur por recevoir le don de la vie éternelle et
l’appel à suivre Chris pour devenir des disciples obéissants. Le comportement du
croyant justifié compte pour l’approbation du Seigneur et les récompenses, mais la
sanctification est optionnelle.

Une « foi » sans oeuvres


La conséquence non intentionnelle bien sûr de cet enseignement est la génération de
beaucoup qui croient que leur salut est assuré à cause d’une décision qu’il ont prises
depuis plusieurs année même si leurs œuvres renient Christ (Tite 1 :6). Cet enseignement
du « Mouvement de la Grâce produit des gens qui ont une foi théorique, intellectuelle et
souvent inexistante (Ja. 2 : 14 -26). Quand ils évangélisent, ils ne confrontent pas
sérieusement les non croyants avec leurs péchés en les appelant à la repentance. Rejeter
la repentance comme faisant partie de l’Evangile (comme ce mouvement le fait) est la
preuve qu’on n’a pas compris que c’est Dieu qui accorde la repentance (2Tim. 2 :25).
L’enseignement comme quoi on peut être un croyant authentique sans fruits spirituels :
aimer les ténèbres et haïr Christ tout en soi-disant ayant foi en Lui.
L’Evangile de Jean et les lettres de Paul sont la base de la « Théologie de la Grâce
Gratuite. Dieu justifie le pécheur sur la seule base de sa foi en Chris et non sur la base de
d’une vie juste conséquente. Le seul moyen pour obtenir le « don gratuit » du salut est la
foi seule en Christ seul.

Un éloignement de l’Evangile
Cette position a des points tellement éloigné des Ecritures.
Pourtant l’Evangile que paul a annocé aux paiens est exactement le même Evangile que
Jésus Lui-même a enseigné dans Matthieu, Marc, Luc et Jean. Bien que Jésus a préché
avant la croix et Paul après la croix. Jésus a parlé de sa Mission Globale envers la monde
(Jn. 3 :14-19 ; Lc. 24 :44-47). Le plan de Dieu pour la rédemption de l’homme est

(Le Droit Judéo-chrétien) 28


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

inchangeable. Même si avant la croix, les gentils était bénis et sauvé à travers l’Israel
rachetée. Pierre a annocé l’Evangile aux gentlls bien avant Paul (Actes 10).

« Hyper » ou Ultra Dispensationalisme


Les ultra-dispensationalistes sont apparentés au « mouvement de la Grâce ». C’est
d’ailleurs « dispenser droitement la Parole de la vérité » (2Tim. 2 :15) qu’ils préfèrent. Ils
se sentent plus avancés que les dispensationalistes traditionnels (classiques). Le
mouvement ultra-dispensationalistes s’est bien éloigné du dispensationalisme classique.
Les adeptes de ce mouvement enseignent que L’Eglise n’existe pas encore au début du
livre des Actes. Ils disent que l’Eglise Chrétienne n’a pas commencé à la Pentecôte
(Actes 2), mais bien après la Pentecôte. Ils proposent différents moments qui marque le
début de l’Eglise: Actes 7-8, après le meurtre d’Etienne ; Actes 10 avec la conversion de
Corneille qui a eu lieu après la conversion de Saul, Actes 28… Ils croient que l’Eglise
primitive était un Eglise Juive. Ils diffusent que L’Eglise en tant que Corps de Christ est
absente du livre des Actes. L’Eglise Chrétienne n’est née qu’avec le ministère de
l’Apôtre Paul. La notion de l’Eglise comme Corps de Christ (Juifs et Gentils pleinement
égaux dans un seul corps) n’a été révélé qu’à Paul durant son ministère en prison (Eph.
3 :1-9), bien après la rédaction du livre des Actes des apôtres. Ils disent que la première
référence à l’Eglise en tant que Corps de Christ se trouve dans Romains. Les épîtres de
Paul (Romains à Philémon) sont écrites pour l’église d’aujourd’hui. Les livres suivants
(d’Hébreux à Apocalypses) sont écrites pour l’église hébraïque de la tribulation. Le début
de l’Eglise se trouve dans Romains 1 plutôt que Actes 2. Ils croient que le livre des
Actes, comme « l’Ancien Testament », ne s’appliquent pas directement applicables
aujourd’hui. D’où par exemple le rejet du baptême et du Repas du Seigneur comme des
« ordonnances charnels juives ». L’enseignement biblique conredit tout à fait cette
position.

Un faux enseignement : « Certains livres de la Bible ne concernent pas l’Eglise


Pour les ultra-dispensationalistes l’église post-apostolique est tombée dans la Grande
Apostasie en partie parce qu’elle n’a pas maintenu la doctrine paulinienne
(l’enseignement de Paul). Les ultra-dispensationalistes disent que le « Mouvement de la
Restauration » du 19ème siècle a commis la même erreur. Ils enseignent que la
redécouverte du « Christianisme Paulinien » est le couronnement de ce qui a commencé
avec la Réforme Protestante. Les ultra-dispensationalistes considèrent que les quatre
Evangiles et beaucoup d’épîtres du « Nouveau Testament » comme celles de Pierre et de
Jean ne s’applique qu’à l’Eglise Chrétienne Juive pré-paulinnienne (avant le ministère de
Paul) ou au Royaume Davidique anticipée. Les quatre Evangiles et beaucoup d’épîtres
du « Nouveau Testament » comme celles de Pierre et de Jean ne s’appliquent pas à
l’Eglise d’aujourdh’ui à prédominance composée de gentils.

Y a-t-il un moyen d’être sauvé pour les Juifs et un autre moyen pour les Gentils ?
En suivant la logique des ultra dispensationalistes, nous sommes obligés de déduire qu’il
y a difféents moyen por naitre de nouveau : un moyen pou les juifs et un autre moyen
pour les gentils. Deux moyens pour être sauvé : Pour les juifs, la foi et le baptême au nom

(Le Droit Judéo-chrétien) 29


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

de Yéshoua ; un autre moyen pour les gentil : la foi seulement. L’Evangile de Jean et
l’épître de Paul aux Romains (surtout le chapitre 4) montrent clairement que la
régénération (la nouvelle naissance) et la justification se réalisent au moment de la foi.
Par la foi

Différentes sortes d’ultra-dispensationalistes


Il y a différentes variétés d’ultra-dispensationalistes : les dispensationalistes d’Actes 28,
les dispensationalistes de Mi – Actes (moitié d’Actes), les dispensationalistes de Post –
Actes (après Actes)
-les dispensationalistes d’Actes 28 enseignent que les épîtres prisonnières de Paul
contienne sa présentation du mystère – L’Eglise (Eph.3 :3-6). La plupart rejettent le
baptême et la Saint Cène disant que ces rites sont des actes religieux donnés par Dieu à
Israel vant le changement de dispensation en Actes 28. Après Actes 28, il n’ y aucune
base biblique pour pratiqure le bapt^me ou la Saint Cène. Certains dispensationalistes
d’Actes 28 rejette même l’assistance aux réunion de l’église et ils opte pour le dangereux
individialisme chrétien
-les dispensationalistes Post - Actes : une branche du « mouvement de la Grâce » qui ne
croit pas que l’Eglise est né après Actes et n’identifie pas le corps de Christ avec le
mystère d’Ephésies 3 et de Colossiens 1. Ils croient comme les dispensationalistes Mi –
Actes que l’Eglise est née avec l’Apôtre Paul (Saul) en Actes 9 (1Tim. 1 :16 et sur les
référence sur le cors dans Romains et 1Corinthiens). Ils diffèrent des dispensationalistes
de Mi – Actes (moitié d’Actes) quant à au moment où la dispensation de la Grâce
commence. Pour les dispensationalistes de Mi – Actes (moitié d’Actes) l’Eglise naît soit
en Actes 13 (où Saul devient Paul) ou en Actes 15 où Jaques mandate Paul d’aller vers
les gentils. La position des dispensationalistes Post – Actes enseigne que le mystère
d’Ephésiens et de Colossien est la Dispensation de l Grâce (Eph. 2 :15-16 ; 3 :9 ; Col.
2 :14).Toutes ces pratiques observées par l’églises des Actes qui étaient juives et de
l’alliance ont été abolie avece la « rélélaton du mystère (Rom. 16 :25) d’Ephésiens et de
Colossiens.
-les dispensationalistes de Mi – Actes (moitié d’Actes) : ils croient que l’Eglise est née
durant le début ministère d’évangélisation de Paul entre Actes 9 et Actes 13. Paul a été le
seul apôtre des gentils (Rom. 11 :11-13 ; Rom. 15 :16 ; Eph. 3 :1-2 ; Gal. 2 :7-9). Paul dit
que « la dispensation de la Grâce » lui a été confiée (Eph. 3 :2 ; 1Cor. 9 :17 ; Col. 1 :25).
Les épîtres générales (de Jacques à Jude) ne s’applique pas à l’église d’aujourd’hui. Ces
épitres et les quatres Evangiles s’applique au futur Israel qui se repentira et retournera au
Seigneur durant la Tribulation.

LA THEOLOGIE DE L’ALLIANCE

« Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes
parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent l’adoption, et la gloire, et les
alliances, et la Loi, et le culte, et les promesses… » (Romains 9 :3 - 4).

La Théologie de l’Alliance

(Le Droit Judéo-chrétien) 30


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Préférons donc « Théologie de l’Alliance » à « Théologie des dispensations ». La


Théologie de l’Alliance (appelée aussi « Alliancisme » ou « Théologie Fédérale » ou
« Fédéralisme ») est un système d’interprétation et de compréhension du flot de la Bible.
Un principe d’organisation de la Théologie Chrétienne. De la Création à la Chute, de la
Chute à la Rédemption, de la Rédemption à la Consommation. Le rapport de Dieu avec
l’homme dans l’histoire se fait dans le cadre de trois alliances théologiques : les alliances
de rédemption, d’œuvres et de grâce. Ces alliances s’intitulent alliances théologiques car
elle ne sont présentées de manière explicite dans la Bible mais elles sont théologiquement
implicites. Avec une description et un résumé des richesses des données et des
informations bibliques. Une structure par lequel le texte biblique s’organise. La
Théologie de l’Alliance issue de la Réforme est un élément très important de la théologie
protestante. Spécialement parmi les églises de tradition réformée et presbytérienne. La
Théologie de l’Alliance est aussi importante sous une forme différente au sein de
certaines églises de tradition méthodistes et certaines églises de tradition baptistes.
L’enseignement Chrétien Réformé présente la Théologie de l’Alliance comme la manière
dont les Ecritures s’organisent. La « Théologie de l’Alliance » est totalement différente
du Dispensationalisme quant à la relation entre « l’Ancienne » Alliance avec Israël en
tant que nation et la « Nouvelle » Alliance dans le sang de Jésus. Les théologiens de
l’Alliance enseignent que Dieu n’a pas abandonné Ses promesses envers Israël. Ils voient
l’accomplissement des promesses à Israël dans la personne et l’œuvre du Messie, Jésus
de Nazareth. Jésus a établi l’Eglise comme une continuité d’Israël et non pas comme une
entité de remplacement séparée. La Théologie de l’Alliance » fait souvent appel à la
méthode allégorique d’interprétation. Le Dispensationalisme utilise systématiquement
l’approche grammatico-historique. Le dispensationalisme porte un très grand intérêt aux
juifs. Mais le Judaïsme Messianique embrasse plutôt la « Théologie de l’Olivier ». Les
juifs qui adhèrent au dispensationalisme sont appelés Chrétiens Hébreux.

Il existe donc plusieurs types d’alliances :


-Des Alliances de parité (égalité)
-Des Alliances de Générosité
-Une Alliance d’Oeuvres
-Des Alliance de Loi
-Des Alliances de Grâce
-Des Alliance de Sang

Alliances de parité (égalité)


Des parties égales s’allient. Les parties bénéficient alors de bénédictions spéciales.
Exemples : L’alliance d’Abraham avec Abimélec (Gen. 21 :27) ; l’alliance entre Isaac et
Abimélec (Gen. 26 :28) ; la bienveillance de David envers Méphiboscheth le fils de
Jonathan (2 Sam. 9 :7).

Alliances de Générosité
Ce sont des alliances d’offre. L’accent est mis sur le plus grand qui offre au plus petit. Le
plus grand a une obligation envers le petit. Exemples : L’offre d’Abraham à Lot
(Gen.13); Noé et ses fils (Gen. 9).

(Le Droit Judéo-chrétien) 31


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Alliance de Rédemption
Dieu dans sa souveraineté et Sa propre volonté a établi deux alliances avec l’humanité.
Cette alliance de Dieu avec l’humanité découle d’une alliance éternelle entre le Père, le
Fils et le Saint-Esprit (ce qu’on appelle la « Sainte Trinité »). Il y a une distinction claire
entre Loi et Evangile. C’est l’accord éternel au sein de la Divinité Père, Fils et Saint-
Esprit comme quoi le Père a établi Son Fils Jésus-Christ par la puissance du Saint-Esprit
à racheter l’Elue de la culpabilité et de la puissance du péché. Dieu. Dieu a établi le
Christ afin qu’Il vive une vie d’obéissance parfaite vis-à-vis de la Loi et afin qu’Il subisse
la peine d’une mort comme substitut et comme sacrifice en tant que représentant
d’alliance pour tout ceux qui croient en Lui (Phil. 2 :5-11 ; Ap. 5 :9-10 ; Ps.110).

Une alliance d’œuvres


Elle fut conclue avec Adam dans le Jardin d’Eden avant la chute de l’homme. Cette
alliance d’œuvre a été conclue entre Dieu et Adam qui représentait toute l’humanité en
tant que tête fédérale (Rom. 5 :12-21). Il s’agit de l’Alliance Edénique. La promesse était
que l’homme pouvait vivre éternellement en échange de l’obéissance à Dieu dans le
jardin d’Eden. Cette alliance promet la vie en échange d’obéissance et la mort en échange
de désobéissance. Cette alliance était conditionnelle. Adam et toute l’humanité en Adam
(Osée 6 :7 ; Jér. 33 :20-26 ; 31 :35-36) violé l’alliance. Adam et toute l’humanité sont
donc condamnables. L’alliance d’œuvres a continué à fonctionner comme loi d’aspect
moral.

Alliances de Loi
L’accent est mis sur le plus petit qui reçoit une offre du plus grand. Exemple : L’Alliance
avec Moïse (Ex. 3) ; l’Alliance du Sinaï (Gen. 19). Il n’y a pas de serment. Elle est
conditionnelle. On obtient des bénédictions si on obéit. On obtient des malédictions si on
désobéit (Deut. 27-28).

Alliances de Grâce
Il est question ici du salut de l’Homme déchu et du Dieu Rédempteur.
Il y a provision au Salut de l’homme créé pur et innocent et tombé volontairement dans le
péché. Toutes les autres alliances conclues après l’Alliance d’œuvres (l’Alliance
Edénique) sont établies par la Grâce. Après la chute de l’homme, Dieu ne traite plus avec
l’homme selon les œuvres, mais selon la Grâce. Les Alliances Nohaïque, Abrahamique…
sont des alliances de Grâce. Une alliance de Grâce est une alliance d’élection. L’alliance
de Grâce promet une bénédiction à tous ceux qui font confiance aux promesses
successives de Dieu. Christ est l’accomplissement ultime de ces promesses. Christ est par
substitution le représentant d’alliance qui a accompli l’alliance d’œuvre à notre place.
Voici l’expression historique de l’alliance éternelle de la rédemption. Genèse 3 :15 avec
la postérité (la semence) de la femme – le Messie qui écrase a tête du serpent – le diable,
est l’inauguration historique de l’alliance de Grâce. L’alliance de Grâce a été la base de
toutes les autre alliances de Dieu avec l’humanité telles que les alliances avec Noé (Gen.
6-9) ; avec Abraham (Gen. 12-15-17), avec Moïse (Ex. 19-24), avec David (2Sa. 7) et
finalement la Nouvelle Alliance accomplie et basée en Christ. Ces différentes alliances

(Le Droit Judéo-chrétien) 32


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

individuelles sont appelées alliances bibliques car elles sont décrites de manière explicite
dans la Bible.
Le point focal de toutes les alliances de la Bible est la Grâce
Nous verrons la liste des alliances de sang plus tard. L’inauguration d’une alliance
spécifique n’annule pas nécessairement une autre alliance ou une alliance précédente.
L’alliance de grâce n’annule pas l’alliance d’œuvre et l’alliance de loi, mais l’homme
déchu ne peut nullement trouver la vie par ces alliances. « L’Ancienne Alliance » est une
alliance de loi dans sa forme, amis une Alliance de Grâce dans son fond. Ancienne car
dans forme est loi, Nouvelle car quand elle est renouvelée son fond Grâce est mis en
valeur. Nous ne sommes pas sous la Loi – sous sa forme d’alliance de loi, sous l’aspect
loi (légaliste) de l’alliance, mais sous la Grâce – sous le fond Gâce de l’Alliance. Le
survol des alliances de la Bible nous montre que la soumission au règne de Dieu et la
soumission à sa Loi exprimée de manière concise par les Dix Commandements est une
réponse à la Grâce. Jamais un acte pour mériter l’approbation et l’acceptation de la part
de Dieu (légalisme). L’accent doit être mis sur l’alliance de Grâce. Le point focal de
toutes les alliances de la Bible est la Grâce et la Foi. La Grâce est la réalité fondamentale
soutenant toute la création.

La faiblesse de la Théologie de l’Alliance


Ce système abstrait d’alliances (« Œuvres, Grâce, Rédemption) n’est pas basé sur une
étude inductive des Ecritures elles-mêmes. La Bible ne mentionne pas ces alliances. Ce
système résulte de déductions inacceptables faites à partir du Nouveau Testament qu’on
essaye de faire dire à l’Ancien. Il est quelquefois trop simpliste.
Une autre faiblesse : sa méthode allégorique d’interprétation qui l’éloigne.Dieu a changé
d’avis vis-àvis d’Israel. Alors qu’est-ce qui l’empêcherait de changer d’avis vis-à-vis de
l’Eglise ?

LA THEOLOGIE DE LA NOUVELLE ALLIANCE

« ‘Et ce sera Mon alliance avec eux (les Juifs), Lorsque J’ôterai leurs péchés’. En ce qui
concerne l’Evangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais en ce qui concerne l’élection,
ils sont aimés à cause de leurs pères. Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son
appel » (Romains 11 :27 – 29).

La Théologie de la Nouvelle Alliance


Ne confondons cependant pas « Théologie de l’Alliance » et « Théologie de la Nouvelle
Alliance ». La « Théologie de la Nouvelle Alliance » enseigne que l’Eglise a remplacé
Israël comme le peuple de Dieu. C’est ça la « Théologie du remplacement » ou le
« supersessionisme ». On croit souvent qu’il n’y a que deux options possible pour
comprendre la structure de la Bible parmi les chrétiens évangéliques : le
Dispensationalisme et la Théologie de l’Alliance. La Théologie de la Nouvelle
Alliance est un nouveau système et est une tentative de compromis entre le
Dispensationalisme et la Théologie de l’Alliance. « Théologie de la Nouvelle Alliance »

(Le Droit Judéo-chrétien) 33


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

est un terme technique qui se réfère à un enseignement théologique de l’histoire de la


rédemption. C’est un enseignement qu’on rencontre essentiellement dans les cercles de
tradition baptiste. Baptiste Réformée. Les défenseurs de cet enseignement mettent
l’accent sur le fait que la Théologie de la Nouvelle Alliance est la reconnaissance d’une
compréhension des Ecritures basée sue l’accomplissement de promesses. Ils suggèrent
que le Dispensationalisme n’arrive pas à unir l’Eglise à Israël et que la Théologie de
l’Alliance n’arrive pas à séparer l’Eglise d’Israël. La Théologie de la Nouvelle Alliance
trouve l’accomplissement de tous les types de l’Ancien Testament dans le Nouveau
Testament. L’économie Mosaïque est considérée comme temporaire. Comme une
alliance conditionnelle qui a été remplacée à jamais par la gloire du Nouveau Testament
(2Cor. 3). La Théologie de la Nouvelle Alliance comme la Théologie de l’Alliance ne
font pas une distinction absolue le Peuple de Dieu de l’Ancien Testament (Israël) et
l’Eglise comme le Dispensationalisme le fait. La Théologie de la Nouvelle Alliance et la
Théologie de l’Alliance ont une sotériologie (doctrine du salut) et une eschatologie
(enseignement sur la fin des temps) similaires. La Théologie de la Nouvelle Alliance
comme la Théologie de l’Alliance ne croit pas à un millénium futur avec Israël comme
un royaume terrestre et l’Eglise comme un royaume céleste comme dans le
Dispensationalisme.
C’est clairement l’influence des théologiens gentils qui se voient donc obligés de faire
appel aux allégories et au symbolisme grec pour appliquer exclusivement les termes de
l’Alliance à l’Eglise.

Enseignements de la Théologie de la Nouvelle Alliance d’accord avec la Théologie de


l’Alliance
-L’Eglise est devenu « Israël spirituel ».
-Les gentils sont héritiers de l’Alliance Abrahamique (Gal. 3 :8-9 ; Eph. 2 :11 ; Rom.
4 :1-13 ; Ap. 5 :9).
-Reconnaissance d’une herméneutique (interprétation) rédemptrice - historique
-Une sotériologie (doctrine sur le salut) calviniste (Corruption Totale, Election
inconditionnelle, Expiation Limitée, Grâce irrésistible, Persévérance des Saints)
-L’Ancien Testament contient des prophéties qui concernent l’âge de l’Eglise (Jér.
31 :31-34)
-Le dessin principal de Dieu dans l’histoire est Christ et Son Eglise (l’élue à travers tous
les âges)
-On est sauvé par la Grâce seulement, par la foi seulement, en Christ seulement (Rom. 4).
-Christ a offert un royaume spirituel à Israël ethnique qui l’a rejeté. Israël Spirituelle,
cependant, a accepté et continue à accepter le Royaume
-Eschatologie inaugurée

Points de désaccords entre de la Théologie de la Nouvelle Alliance par rapport à la


Théologie de l’Alliance
-L’Eglise est née à la Pentecôte, il n’ y a donc pas « d’église » en tant que tel dans
l’Ancienne Alliance.
-Rejet des trois « alliances théologiques » de la Théologie de l’Alliance (alliances de
rédemption, d’œuvres et de Grâce).

(Le Droit Judéo-chrétien) 34


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

-La Loi Mosaïque n’est qu’un moyen de bénédiction à Canaan.


-La Loi Mosaïque est accomplie avec l’avènement de Christ et de la Nouvelle Alliance ;
Les croyants de la Nouvelle Alliance sont sous la Loi de Christ (1Cor. 9 :21).
-Le baptême est pour les croyants seulement (« crédobaptême »).
-Le Saint-Esprit opérait différemment dans l’Ancienne Alliance que dans la Nouvelle
(l’Esprit habite à présent dans le croyants)

La Loi et l’Evangile
La Théologie de l’Alliance classique divise la Loi de Moïse en loi morale, loi
cérémonielle et loi civile. Seule la loi morale demeure effective. La Théologie de la
Nouvelle Alliance quant à elle considère la Loi de Moïse dans son « entièreté » (totalité).
Tous les 613 commandements. Pas seulement les Dix Commandements. Quand Paul dit
« nous ne sommes plus sous ce pédagogue » (Gal. 3 :25), il veut dire que toute la Loi de
Moïse a disparu. La seule Loi de la Nouvelle Alliance, la Loi de Christ. Il ya donc
priorité de la Nouvelle Alliance sur l’Ancienne.

Un enseignement basé sur des erreurs


La « Théologie du Remplacement » fonde sa théorie sur les erreurs de la Théologie de la
Nouvelle Alliance. Pour la Théologie du remplacement, les alliances et les promesses
données à Israël sont transférées à l’Eglise des gentilles. Les Juifs doivent se convertir au
Christianisme des Gentils. Pour cette « Théologie du Remplacement/Théologie de la
Nouvelle Alliance », l’Eglise supplante Israël de telle manière qu’Israël est abandonné
sans avenir rédempteur.

Le Reconstructionisme Chrétien : le « Dominationisme » et « le « Royaume


Maintenant »
Le Reconstructionisme Chrétien est un petit mouvement radical et théocratique au Sein
de l’Eglise. C’est une idéologie spirituelle et non politique, mais il est cependant très
influent au sein des familles chrétiennes et de leurs points de vue politique dans certains
pays où il y a beaucoup de chrétiens évangéliques ou là où la chrétienté protestante est
majoritaire. Il y a un rejet radical du pluralisme idéologique, philosophique et religieux
au profit du Christianisme. Il y a une suggestion d’application de sanctions par les
gouvernements civils inspirée par la Loi Biblique. Le Reconstructionisme œuvre dans le
but d’une restructuration et d’une reconstruction complète de la société sur la base d’une
idéologie Chrétienne et Biblique. Par l’avancée progressive de l’Evangile de Christ se
manifestant par la conversions d’hommes et de femmes au Christianisme. Ce mouvement
cherche à établir des lois et des structures qui soient la meilleure expression des principes
éthiques de la Bible. Les lois de « l’Ancien Testament » incluses. Les lois civiles résumé
par les Dix Commandements. Tout cela selon le Principe Théonomique. Ce
« Dominionisme » ou « Dominationisme » assume que Dieu a institué dans la Bible tout
ce qu’Il exige pour l’ordre individuel et de la société. Le principe d’adoration s’étend à
tous les domaines de la vie. Ce movement est surtout connu comme le « Royaume
Maintenant » (« Kingdom Now »). Le « Royaume Maintenant » croit en un millénium
(Règne de Christ de Mille ans sur la terre) symbolique et non littéral. Il est donc
amillénariste (pas de Millénium littéral). Ce mouvement ne croit pas à un enlèvement

(Le Droit Judéo-chrétien) 35


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

littéral de l’Eglise au Retour de Christ. L’enlèvement est mythe pour eux. C’est cela
« l’Eschatologie de la Domination ». Le « Royaume, c’est Maintenant ! ». Cette
théologie du « Royaume Maintenant » ou de la « Domination » est malheureusement une
hérésie. C’est un retour en force de la vieille « Théologie du Remplacement » qui a
motivé l’église officielle à persécuter les juifs dès les premiers siècles de notre ère. Ses
adeptes enseignent qu’Israel n’a aucune signication spéciale aujourd’hui et n’a aucune
place dans les plans de Dieu ou les alliances. Earl Paulk, un des responsables les plus
connus de ce mouvement dit que « Dieu ne traite plus avec l’Israël national (les Juifs),
mais plutôt avec l’Israël spirituel (l’Eglise) ». Cette théologie conduit très souvent à des
positions anti-israéliennes.

LA THEOLOGIE DE L’OLIVIER

« … Il (Israël) aura la magnificence de l’olivier… » (Osée 14 : 6).

Un des symboles d’Israël est l’olivier (Os. 14 :5-6 ; Es. 17 :4-6 ; 24 :5-15 ; Ps.
52 :10 ; 128 :3 ; Jér.11 :1-17 Rom. 11 :16-24)
L’olivier représente Israël. Le peuple de l’Alliance avec YHVH. Les branches (les
rameaux) de l’olivier sont les israélites sur le plan individuel. Les israélites sont aussi
appelés des olives. Les olives apostates (renégates) sont arrachées de l’olivier où seules
les olives fidèles restent. L’olivier est intimement lié à l’Alliance éternelle. Au peuple des
alliances avec Dieu. Les enfants sont inclus dans l’Alliance ils sont comme des plants
d’olivier. Les branches (les rameaux) peuvent être brisées par violation de l’Alliance (Jér.
11 :16-17 ; Rom. 11 :17-21). Un autre symbole « arboricole » d’Israël est la Vigne (Jér.
2 :21 ; Ps. 80 :9-15 ; Es. 5 :7…). Dieu a planté Israël comme une vigne excellent du
meilleur plant. Cette vigne a changé, dégénéré en une vigne étrangère (Jér. 2 :21). Par
l’apostasie (abandon du vrai culte, reniement de la vérité) de beaucoup de Juifs.

La Théologie de l’Olivier
C’est une position théologique introduite par David H. Stern, un théologien et traducteur
de la Bible Juif Messianique. Il a publié le Nouveau Testament Juif (The Jewish New
Testament) et La Bible Juive Complète (The Complete Jewish Bible). La Théologie de
l’Olivier enseigne que la Congrégation Messianique (la Kehila, L’Eglise) et Israël font
partie d’une seule et même entité spirituelle qui est représenté par un olivier. La
Théologie de l’Olivier diffère et du Dispensationalisme et du Supersessionisme (la
théologie du remplacement) qui font une distinction absolue entre Israël et l’Eglise.
La Théologie de l’Olivier utilise l’image du Khallah (pain ou gâteau réservé aux cohanim
(prêtres) du Temple de Jérusalem et l’image de l’olivier. L’image de l’olivier est
introduite par l’image du Khallah. Aujourdh’hui, le khallah est le pain spécial tressé et
servi dans les maison juivele sabbat et durant les fêtes. Dans la Bible lekhallah et un petit
gâteau fait à partir d’une pâte mis à part, réservé à Dieu. Ce gateau fait à partir de pâte
« consacrée » doit être fait en premier. D’où le terme premiers fruits. Il n’ ya
qu »aprèscque ce gateau fait à partir de cette pâte « sainte » peut être consommé. Le
gâteau est alors « saint » pour pour pouvoir être consommé.

(Le Droit Judéo-chrétien) 36


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

La Théologie de l’Olivier est enracinée dans Romains 11 :16-24 :


« Si le khallah offert comme prémices (la première part du pain) est saint (pour Dieu), le
pain entier est saint (pour Lui) aussi. Et si les racines d’un arbre sont saintes (à Dieu), les
branches sont saintes (à Lui) aussi. Le peuple d’Israël est comme un olivier bien cultivé,
auquel on a coupé quelques branches. Toi, tu es comme la branche d’un olivier sauvage,
et on t’a greffé parmi les branches qui restaient sur l’olivier cultivé. Maintenant, tu peux
profiter avec ces branches de la bonne sève de ses racines. Mais ne va pas te vanter
devant les branches! Tu veux pourtant te vanter? Mais ce n’est pas toi qui portes les
racines, ce sont les racines qui te portent! Tu vas dire: on a coupé des branches pour que
moi, je sois greffé. C’est vrai. On les a coupées parce qu’elles n’avaient pas la foi, et toi,
tu restes attaché à l’arbre parce que tu as la foi. Ne te vante pas, mais tu dois plutôt avoir
peur. En effet, si Dieu a coupé des branches, même à l’olivier cultivé, Dieu peut te faire
la même chose. Alors, regarde: Dieu est bon et il est sévère. Il est sévère pour ceux qui
sont tombés, il est bon pour toi, si tu vis de sa bonté. Sinon, tu seras coupé, toi aussi,
comme une branche. Mais si un jour, les Juifs acceptent de croire, Dieu est assez puissant
pour les greffer de nouveau. En effet, toi, tu étais la branche d’un olivier sauvage. On t’a
coupé et on t’a greffé sur un olivier cultivé, pour toi, ce n’était pas naturel. Les Juifs, eux,
étaient les branches de l’olivier cultivé. Alors, Dieu les greffera bien plus facilement sur
cet olivier où ils avaient poussé ».

Les Prémices/racines
Dans l’image de Paul sur le khallah et l’olivier qui est (ou qui sont) ces prémices ?
Le reste d’Israël croyant en Yéshoua – qui seul rend Israël saint (Rom. 9 :67) – les Juifs
Messianiques (Rom. 11 :1-15)? Abraham ou tous les patriarches (Rom. 4 :12 ; 11 :28) ?
Yéshoua HaMashiah (Rom. 8 :29 ; 1Cor. 15 :20) ? Tous ceux-ci remplissent les
conditions pour être les prémices (Rom. 11 :17-18). Mais Romains 4, Rom. 11 :28 et le
fait que les prémices sont offert d’abord montre qu’il s’agit de quelque chose antérieure :
ceux qui ont fait confiance en premier : Abraham ou tous les patriarches.

Qui est (qui sont) le pain fait à partir des prémices – et les branches issue de la
racine de l’olivier cultivé ?
Tout juif, du passé, du présent et de l’avenir ? Tout Juif Messianique, du passé, du
présent et de l’avenir ? Le peuple Juif en tant que nation, sans nécessairement impliquer
tout Juif sur le plan individuel ? Tous les croyants, Juifs et Gentils, du passé, du présent et
de l’avenir ? Romains 11 :26 dit dans beaucoup de traductions « ainsi tout Israël sera
sauvé ». La bonne traduction cependant : « c’est ainsi tout Israël sera sauvé ».L’accent est
mis sur la manière par laquelle Israël sera sauvé. Quand les Juifs parlent d’eux en tant
que nation, ils disent Israël. Paul dit Juif onze fois dans Romains 1-8 (par rapport à
gentils ou grecs). Paul dit Israël seulement douze fois dans Romains 9-11. Kol (tout)
dans la pensée juive fait référence à un ensemble collectif mais pas à tout élément ou
individu qui compose l’ensemble ; Réponse Le peuple juif – Juifs messianique inclus
mais pas nécessaire tout Juif sur le plan individuel. L’OLIVIER EST ISRAEL
SPIRITUEL. : les branches naturelles de l’olivier cultivé sont les Juifs Messianiques (Le
Reste Fidèle d’Israël), les branches naturelle qui sont tombée de l’olivier cultivé mais qui

(Le Droit Judéo-chrétien) 37


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

peuvent être greffés de nouveau (Israël ethnique non croyant) et les branches de l’olivier
sauvage qui ont été greffés sur l’olivier cultivé – les chrétiens gentils

Toutes les branches de l’Olivier cultivé sont saintes


Toutes les branches de l’Olivier cultivé sont saintes. Même celles qui ont été retranchées.
Elles sont saintes dans le sens qu’elles ont été mises à part pour accomplir le plan de Dieu
pour la nation. Ceci ne veut pas dire que toutes les branches naturelles sont sauvées. Nous
l’avons déjà dit. Mais même les Juifs retranchés de l’Olivier cultivé doivent être aimés à
cause du rôle qu’ils jouent dans le plan et le dessein de Dieu. Les Gentils croyant en
Yéshoua ne sont pas le « Nouvel Israël ». Israël reste l’ancien Israël. Il y a les branches
naturelles, les branches sauvages et la racine et la graisse qui portent les deux genres de
branches. La racine et la graisse sont les promesses et les alliances à travers les
patriarches (pères, ancêtres fameux des israélites). Les branches sauvages (les croyants
Gentils) ne deviennent pas des branches naturelles (Juifs selon la chair). Et elles ne sont
ni greffés sur les branches naturelles ni à leur place. Les branches naturelles et les
branches sauvages croyant en Yéshoua prennent toutes part à la racine et à la graisse de
l’Olivier cultivé. Les branches naturelles et les branches sauvages croyant en Yéshoua
sont toutes unies au même Olivier cultivé. Le mur de séparation entre les branches
naturelles (les Juifs croyants) et les branches sauvages (les Gentils croyants) a été
renversé pour former un seul homme et un seul Corps Messianique (Eph. 2 :14-16).

Les Juifs, sont les branches de l’Olivier cultivé


Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi. Si la première part du pain est pour
Dieu, le pain entier est pour lui aussi. Et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.
Si les racines d’un olivier sont à Dieu, les branches sont à Lui aussi. Le peuple d’Israël
est comme un olivier bien cultivé, auquel on a coupé quelques branches. Quelques-unes
des branches ont été retranchées. Toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté parmi
elles. Tu es comme la branche d’un olivier sauvage, et on t’a greffé parmi les branches
qui restaient sur l’arbre cultivé. Rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier.
Tu peux profiter avec ces branches de la bonne sève de ses racines. Ne te glorifie pas aux
dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine,
mais que c’est la racine qui te porte. Ne va pas te vanter devant les branches! Tu veux
pourtant te vanter? Mais ce n’est pas toi qui portes les racines, ce sont les racines qui te
portent (Rom. 11 :16-18).

Les branches naturelles sont les Juifs qui suivent Yéshoua


Ensemble, tous ces Juifs croyants constituent l’Olivier – Ie vrai Israël, l’Israel de Dieu.
Qui suit le Messie.
L’Olivier est Israël. Les racines sont les paatiarches de qui est issi le Messie. Avec les
alliances, les promesss en Yéshoua. Le branches naturelles sont les juifs croyant les
branche de l’Olivier sauvages sont les croyants Gentils greffés sur l’olivier Franc (Israel)
parmi les branches naturelles (Juifs fidèles croyant, le reste.. Donnant le Mystère,
l’Eglise avec le Messie en nous. Avec la sève du Messie coulant en nous C’est ça le
Mystère (Rom. 11 :25 ; Eph. 2 :11-22 ; 3 :1-12 ; Col. 1 :24-29 ; 2 :1-15)

(Le Droit Judéo-chrétien) 38


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Le reste fidèle d’Israel l’Israel de Dieu avec les gentilles constituen ce Mystère l’Eglise.
L’Eglise ne remplace pas Israel. L’Eglise n’est pas séparé d’Israël mais est un
prolongement d’IsraeL
Le reste fidèle d’Israel est l’Israel de Dieu (Gal.6 :16). Ceux des nations qui suivent la
règle d’être une nouvelle créature (Gal. 6 :15-16) et l’Israel de Dieu constitue l’Eglise.
L’Eglise ne remplace pas Israell mais en est un prolongement. Le gentils croyant sont
gerffé sur l’Israel de Dieu poue former avec les Juifs croyants Une Seule Eglise.

Il y a en fait deux Oliviers dans Romains 11 :16 -24


Il faut bien noter que les branches de l’Olivier franc (cultivé) sont saintes (v.16). La
sainteté implique la séparation et la mise à part. La racine porte et soutient les branches.
La racine de l’Olivier cultivé est sainte donc toutes les branches le sont aussi. Bien avant
que certaines de ces branches soient retranchées (v.17). Les branches naturelles sont donc
les Juifs – la nation d’Israël. Certaines branches naturelles sont donc retranchées de
l’Olivier franc. Il s’agit des Juifs qui ont rejeté Yéshoua. Ces Juifs-là, font partie de
« tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël » (Rom. 9 :6). Il font partie de la
« synagogue de satan » (Ap. 2 :9 ; 3 :9). Les Reste des branches naturelles sont les Juifs
(Messianiques) croyant e Jésus. L’Israël de Dieu (Gal. 6 :16). Les branches de l’olivier
sauvage sont les Gentils dont certains suivent le Messie Juifs et ont été par conséquent
greffé sur l’Olivier cultivé. La racine et la graisse forment la base de l’Olivier cultivé qui
portent toutes les branches naturelles ou greffées de l’arbre. La racines et la graisse
représentent toutes les promesses et les alliances données par Dieu à Israël à travers les
patriarches (les pères, les ancêtres fameux des israélites : Abraham, Isaac, Jacob…).
C’est la racine qui te porte (toi, branche greffée). Ne te vantes pas et ne sois pas arrogant
(v.18). Ne méprise surtout pas Israël. « Ne regarde pas Israël de haut » pour le rabaisser.
N’aie aucun sentiment de supériorité à son égard. Le salut vient des Juifs (Jn. 4 :22). Les
alliances (Abrahamique… et la Nouvelle Alliance) et leurs promesses ont été données
aux israélites à travers Abraham, Isaac, Jacob, le Messie Juif Yéshoua (Gen. 12 :3 ; Jér.
31 :31, Lc 22 :20). Les Gentils croyants y ont part qu’en vertu de la Bénédictions
d’Abraham et de leur identification avec le Messie Yéshoua, l’Ultime représentant
d’Israël. Ne te vante pas (v.19-20). Toi, tu restes attaché à l’Olivier parce que tu as la foi
(Eph. 2 :8-9).

Demeure ferme dans la bonté de Dieu


Si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, Il ne t’épargnera pas non plus (v.21). Les
branches naturelles ont été cultivées par Dieu Lui – même. Elles ont donc une position
privilégiée devant Dieu selon l’élection par Dieu de la nation d’Israël (Deut. 7 :6-8 ;
14 :1-2 ; Ps. 135 :4). Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu (v.22). Sévérité
envers ceux qui sont tombés (Za. 9 :9 ; Mt. 21 :4-5). Bonté de Dieu envers toi. Par Sa
Grâce (faveur imméritée de ta part). Dans Sa Souveraineté. Si tu demeures ferme dans
cette bonté; autrement tu seras aussi retranché. Si les branches naturelles retranchées ne
persistent pas dans l’incrédulité, elles seront entées (greffées) de nouveau (v.23). La
chute d’Israël n’est pas définitive à tel point qu’il est remplacé par l’Eglise (Rom. 11 :25-
26). L’Olivier cultivé est l’Olivier propre aux israélites (v.24). C’est leur Olivier.
L’Olivier où ils ont poussé. L’Olivier et les promesses associées à la racine sont aux Juifs

(Le Droit Judéo-chrétien) 39


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

(Rom. 9 :4 ; Eph. 2 :12). Tu as été enté contrairement à ta nature sur l’Olivier franc. La
Torah, les alliances et les promesses n’ont pas été données aux Gentils mais à Israël (Eph.
2 :11-13). Les Gentils étaient donc des gens du dehors (des « outsiders ») qui par la seule
Grâce de Dieu prennent part aux promesses faites aux Juifs. Il n’est pas du tout
« naturel » que les Gentils prennent part à ce qui est essentiellement une foi juive
(Christianisme Apostolique/Judaïsme Messianique) fondée dur des promesses juives – la
Nouvelle Alliance (Jér. 31 :31). C’est seulement par la Grâce de Dieu par le moyen de la
Foi des Gentils en Yéshoua le Messie Juif (Eph. 2 :8-9) que ceci est devenu possible.
Pour toi, ce n’était pas naturel, mais Dieu t’a coupé et t’a greffé sur l’Olivier cultivé. A
plus forte raison les israélites. Les Juifs, eux, sont les branches naturelles de l’Olivier
cultivé. Alors, Dieu les greffera bien plus facilement sur cet olivier où ils avaient poussé.
Selon la Bible, il sera plus facile de mener les Juifs à la Foi en Yéshoua avant le Retour
du Messie Yéshoua qu’à la première venue du Messie. Il sera plus facile pour les Juifs
d’accepter quelque chose de juif à la fin des temps qu’il n’a été aux Gentils d’accepter
une Foi étrangère en un Messie Juif.

L’ISRAEL DE DIEU (LE RESTE FIDELE) ET LE DROIT DE CITE DES


GENTILS EN ISRAEL

« Ainsi nous a-t-Il appelés, non seulement d’entre les Juifs, mais encore d’entre les
païens,selon qu’Il le dit dans Osée: J’appellerai Mon peuple celui qui n’était pas Mon
peuple, et bien-aimée celle qui n’était pas la bien-aimée; et là où on leur disait: Vous
n’êtes pas Mon peuple! ils seront appelés fils du Dieu vivant. Esaïe, de son côté, s’écrie
au sujet d’Israël: Quand le nombre des fils d’Israël serait comme le sable de la mer, Un
reste seulement sera sauvé » (Romains 9 : 24 – 27).

La « Théologie du Reste » Fidèle


Le concept du Peuple du Reste – « la Théologie du Reste » – se trouve et dans les
Ecritures Hébraïques et dans les Ecritures Messianiques Grecques (« Ancien Testament »
et « Nouveau Testament » (1Ro. 19 :10, 18 ; 2Ro. 19 : 4, 30 – 31 ; Es. 10 : 22 ; 37 :32 ;
Za. 14 : 8 – 9 ; 16 ; Rom. 9 : 27 ; Rom. 11 : 3 – 5 ; Ap. 12 : 17…). « Esaïe, de son côté,
s’écrie au sujet d’Israël: Quand le nombre des fils d’Israël serait comme le sable de la
mer, Un reste seulement sera sauvé » (Romains 9 : 27). « Car ce n’est rien que d’être
circoncis ou incirconcis; ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle créature. Paix
et miséricorde sur tous ceux qui suivront cette règle, et sur l’Israël de Dieu! » (Galates 6 :
15 -16). Le Reste Fidèle des Israélites constitue l’Israël de Dieu (Gal. 6 :16). Le Reste
d’Israël – « She’arit Yisraël »(Rom. 11 :4-5 ; 26 ; Za. 13 :8-9).

Le Reste Fidèle dans les Ecritures Hébraïques (le TaNaKh)


-Dieu accepte l’offrande d’Abel et rejette celle de Caïn (Gen. 4 :4 – 5 ; Héb. 11 :4).
-L’Eternel choisit Abram, l’hébreu et le sépare des païens (Gen. 12 -17).
-Isaac est choisi à la place d’Ismaël (Gen. 17 : 19 ; Rom. 9 :7).
-Jacob (Israël) est choisi à la place d’Esaü (Gen. 28 : 13 – 15 ; Rom. 9 :13).
-Joseph est choisi à la place de ses frères (Gen. 45 : 7).

(Le Droit Judéo-chrétien) 40


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

-La nation d’Israël est choisie au mont Sinaï et un reste a été préservé après le péché du
veau d’or (Ex. 32).
-Seuls Caleb et Josué ont été choisis parmi la « génération du désert » pour entrer dans la
Terre Promise (Nom. 14 : 38).
-Dieu a dit à Elie qu’Il s’est réservé 7000 hommes en Israël qui n’ont pas fléchi les
genoux devant baal (1Ro. 19 :18 ; Rom. 11 :4).
-Ezéchiel montre qu’un reste du Royaume du Nord sera préservé après leur captivité (Ez.
37 :19).
-Un reste des exilés de Babylone retourne à Jérusalem (Za. 8 : 5).

Le Reste Fidèle dans les Ecritures Messianiques transmises en grec (« Nouveau


Testament, Alliance Renouvelé)
-Jean Baptiste a fait clairement la différence entre ceux qui sont tout simplement nés Juifs
et ceux qui font partie du Reste d’Israël (Mt. 3 : 9).
-Dieu a choisi un reste selon l’élection de la Grâce pour accueillir le Messie (Rom. 11 :
5).
-Paul parle du Reste d’Israël choisi par la Grâce de Dieu et de « l’Homme Nouveau »
composé de Juifs et de Gentils greffés (Rom. 2 :28 – 29 ; 9 : 27 ; 11 : 5 ; Eph. 2 : 15).
-Après la destruction du Temple de Jérusalem par les romains en l’an 70 de notre ère
Dieu a préservé un Reste d’Israël jusqu’à ce jour.
-Malgré la Shoah/L’Holocauste et la mort de 6 millions de Juifs, l’Etat d’Israël a été
proclamé en 1948. Beaucoup ont fait leur alya (montée, retour) en Terre Sainte.
-Dieu va préserver un Reste d’Israël pour le Salut durant la Grande Tribulation suivi de la
bataille d’Harmaguédon (Za. 13 : 8 – 9 ; 14 : 2 ; Mt. 23 :39 ; Lc. 13 :35 ; Ap. 7 : 4 ;
16 :16).

Identifions – nous au Peuple du Reste


La « Théologie du Reste » nous enseigne que l’Eglise et Israël « se chevauchent » d’une
certaine façon. L’Eglise est un sous-ensemble de l’Israël ethnique fidèle qui a reçu
Yéshoua comme le Messie promis. Ce sous-ensemble fidèle d’Israël est appelé le Reste
ou « l’Israël de Dieu » (Gal. 6 :16). L’Eglise des Gentilles prennent part/participent aux
alliances et aux promesses données au Reste fidèle d’Israël. Les Chrétiens Gentils
doivent s’identifier au Reste d’Israël. Les Chrétiens gentils sont greffés sur le Reste
Fidèle d’Israël. Tous les gentils sauvés deviennent des Juifs spirituels. Des Juifs de
cœurs. Des Circoncis de cœurs (Rom. 2 :29 ; 4 :16 ; Eph. 2 :12-19). Ils prennent alors
part/participent aux bénédictions des alliances données au Reste Fidèle d’Israël. Le juif
ne se convertit donc pas au Christianisme des gentils. Le juif ne doit pas désavouer sa
judéité pour devenir membre de l’Eglise. Le Reste Fidèle d’Israel et les Gentils sauvés
qui sont greffés sur lui constituent la Kéhila de Yéshoua. L’Israel de Dieu. La véritable
Israël spirituelle. Ce n’est pas aux Juifs de devenir « Chrétiens Gentils», mais plutôt aux
Gentils de devenir des « Juifs spirituels ».

L’Olivier de Romains 11
L’Olivier cultivé est synonyme de l’Israël des Ecritures Hébraïques. Les membres
individuels de l’Alliance sont appelés « les branches ». Beaucoup d’israélites ont été

(Le Droit Judéo-chrétien) 41


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

retranchés de l’Olivier cultivé. Les Gentils non sauvés font partie d’un autre arbre,
l’olivier sauvage. Quand les Gentils sont sauvés par la foi, ils sont retranchés de l’Olivier
sauvage et greffés sur ‘Olivier cultivé. Ils sont greffés directement sur Israël. Les Gentils
et les Juifs font maintenant partie du même arbre. Certains Israélites ont été retranchés à
cause de l’incrédulité (Jér. 11 :16 -17 ; Es ; 17 :4 – 6 ; 24 :13). La réconciliation des Juifs
et des Gentils n’est possible que par le sang du Messie Jésus (Rom. 11 et Eph. 2).

L’Olivier et le Reste Fidèle d’Israël sauvé par la Grâce


Tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël (Rom. 9 :6). On peut être un
descendant de l’Israël ethnique sans faire partie du Reste d’Israël choisi par Dieu pour le
Salut dans le Messie. Paul exprime son désire de voir tout Israël accepter la vérité
concernant Yéshoua. Mais il reconnaît qu’un reste fidèle a toujours existé (Rom. 9 :1-31).
Paul dit aussi que Dieu n’a pas abandonné l’Israël ethnique (Rom. 11 :1-5). Les branches
naturelles restées sur l’Olivier cultivé représentent donc le Reste d’Israël qui ne sont
jamais tombés de l’Olivier cultivé. La racine représente les promesses faites par YHVH
aux patriarches Abraham, Isaac et Jacob. Les gentils doivent renoncer à leur arrogance
vis-à-vis d’Israël et plutôt exprimer leur gratitude envers Dieu pour leur préservation tout
au long des siècles. Les gentils de l’Eglise ne doivent pas demander aux Juifs fidèles à
Yéshoua d’abandonner leur héritage juif. C’est plutôt aux gentils de faire leur l’héritage
juif. Il faut que les gentils comprennent réellement ce qu’est l’Eglise. La Kéhila Yéshoua
(L’Eglise de Jésus) est appelée Kallat Mashiach (l’Epouse du Messie). Les gentils
croyant en Yéshoua sont devenus co-héritiers des alliances faites sans condition avec les
israélites (Eph. 2 :11 -13). Yéshoua et Ses apôtres en adaptant ajustant le Judaïsme à
toutes les nations l’ont rendu attrayant pour les gentils. Les gentils ont pu alors recevoir
les Ecritures Hébrahiques. Comprendre le message des prophètes juifs et chanter des
psaumes juifs. Les croyant non – Juifs ont été encouragés par Paul à collecter des fonds
pour les nécessiteux de l’Eglise de Jérusalem (1Cor. 16 :2-4). Il se referait aux
responsables de l’Eglise de Jérusalem pour les décisions doctrinales difficiles (Ac. 12 :2).
Il a donné l’exemple d’observer les fêtes de l’Eternel aux gentils de l’Eglise (Ac. 20 :16).
Dans son ministère parmi les gentils, Paul a montré aux gentils qu’il est impératif d’avoir
des sentiments d’humilité, de gratitude, de compassion, d’amour et de bonté envers les
Juifs (Rom. 11 :20 ; 31).

Des étrangers devenus concitoyens des saints (Eph. 2 :11 – 22 ; 3 :6)
Des Juifs (le Reste d’Israël choisi par la Grâce de Dieu) et des Gentils greffés à l’Olivier
cultivé par Dieu – Israël (Rom. 2 :28 – 29 ; 9 : 27 ; 11 : 5 ; 18) - forment « Un Seul
Homme Nouveau ». « Un Seul avec Dieu par la croix ». « Un Temple Saint dans le
Seigneur ». « Une Habitation de Dieu en Esprit » (Eph. 2 : 15 -16, 21 - 22). L’Eglise
(Eph. 3 :10). Le salut vient des Juifs (Jn. 4 :22). Les Gentils ne sont pas les branches
naturelles de l’Olivier que Dieu a cultivé. Les Gentils sont des branches sauvages
greffées parmi les Juifs croyant en Yéshoua. Il est donc clair que les racines du
Christianisme sont juives. Il est donc impératif que les Gentils cherchent à comprendre le
contexte Juif du Christianisme. La judaïté (caractère juif) de la Foi au Christ (Messie). Et
cela afin de mieux comprendre les Ecritures et de mieux les interpréter. En délaissant les
diverses doctrines erronées élaborées par des théologiens gentils empreints de la pensée

(Le Droit Judéo-chrétien) 42


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

grecque et de théories antisémites. Beaucoup des soi-disant pères de l’Eglise (écrivains et


théologiens du 2ème au 7ème siècles dont les écrits font autorité en matière de Foi) et leurs
héritiers s’inspiraient plus de la pensée gréco-romaine que des Saintes Ecritures
Hébraïques et Messianiques. Leur antisémitisme (entre autre) a éloigné l’Eglise de ses
racines juives et a conduit l’Eglise « Gentille » à la dérive. Au déclin. A la Grande
apostasie.

L’Eglise est l’épouse juive du Messie juif


L’Eglise, le Corps du Messie, n’est pas une épouse gentille. L’Epoux (Jésus) étant Juif,
L’Epouse (l’Eglise) est obligatoirement juive. Un véritable Juif ne se marie pas avec une
étrangère (Ex. 34 :16 ; Jos 23 :12-13). L’Eglise est une épouse juive. Le Messie a purifié
l’Eglise par bain rituel du miqveh (bassin, plan d’eau) de l’épouse juive (Eph. 5 : 26-27).
Jésus bati une épouse juive (Mt. 16 :16, Actes 2). La Tête de l’Eglise ne peut être Juive
avec un Corps Gentil. Un Corps étranger. Ce serait un monstre. L’Eglise à son début était
exclusivement composée du Reste Fidèle des douze tribus de l’Israel national. Cet Israêl
obéissant à YHVH est l’Israël de Dieu (Gal. 6 :16). Les Gentils obéissant à Yéshoua, le
Messie Juif sont greffé (entés) par le Saint-Esprit sur l’Isaël de Dieu. Les Gentils sont
greffé sur une chose juive. Pas sur une chose gentille. L’Eglise (entièrement juive)
existait déjà comme l’Israel de Dieu avant que les Gentils soient greffés sur cet Israel de
Dieu (Actes 10). Comparer Ac. 2 :4 ; 38 avec Ac. 10 :44-48. La nouvelle naisance est
pour les juifs et pour les gentils (Jn. 3 :3 -5). Les gentils maintenant gereffés sur le bon
olivier sont devenus des concitoyens dans l’Israel de Dieu des saints qui étaient déjà
l’Israël de Dieu. Ceux qui étaient étrangers sont devenus les concitoyens des saints (Eph.
2 :19).

Ceux qui obéissent au Messie Juif sont au sens spirituel les véritables israélites
Nous –israélites et gentils (des nations)- qui obéissons au Messie Juif, sommes les
véritables israélites. Le Juif, c‘est celui qui l’est intérieurement; et la circoncision, c’est
celle du coeur, selon l’esprit et non selon la lettre. La louange (Juda, Yéhouda) de ce Juif
(Yéhoudi) ne vient pas des hommes, mais de Dieu (Rom. 2:29). Le statut de juifs est
accordé aussi à tous les croyants des nations qui reçoivent le Messie Juif – YESHOUA
HAMASHIAH (Jésus le Messie). Ceux qui ne cherchaient pas Dieu, ceux qui ne
demandaient rien ont trouvé Dieu (Es. 65 :1). Le Royaume a été enlevé aux juifs
incrédules (Mt 21 :43). Dieu ne fait pas de favoritisme (Ac. 10 :34-35). Dieu ne fait pas
acception de personnes (Ja. 2 :1-5). Nous sommes concitoyens des saints… (Eph. 2 :19).
Cette prêtrise de la Nouvelle Alliance est pour tous : riches, pauvres, hommes, femmes…
(Gal. 3 :26-28). « La masse de ceux qui s’appelaient israélites cessèrent de l’être en
regard du dessein prophétique de l’alliance, ayant perdu leur citoyenneté dans le
commonwealth d’Israël en refusant d’accepter le Messie et qu’après cet évènement, tous
les privilèges de l’Alliance Abrahamique et toutes les promesses de Dieu appartinrent au
reste croyant, et à lui seulement ; lequel reste fut dès lors et par la suite les véritable
‘Israël et Juda’, la semence d’Abraham, L’Eglise… (Albertus Pieters). L’Eglise primitive
est une église 100% juive. Elle était basée dans capitale juive Yéroushalaïm (Jérusalem).
La capitale éternelle d’Israël. Elle était dirigée par des responsables juifs. C’est sous cette

(Le Droit Judéo-chrétien) 43


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

perspective juive et hébraïque que l’Eglise a commencé à atteindre le monde des Juifs et
des Gentils

LES ALLIANCES DE DIEU

« Souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en
Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le
monde » (Ephésiens 2 : 12).

Qu’est-ce qu’une alliance ?


Une alliance est un accord. Un pacte. Une promesse qui lie, qui engage deux ou plusieurs
parties. Le mot grec pour alliance est « diatheke ». En hébreu, le mot par lequel alliance
est traduit est « BéRiTH » (ou B’rith). B’rith signifie en faite couper une alliance. Ceci à
cause de la coutume hébraïque de sacrifices liés à la conclusion d’une alliance. Une
alliance est donc un pacte conclu dans la Bible entre Dieu et Son peuple. Ce pacte lie
Dieu à Son peuple. Les grandes alliances entre Dieu et les hommes ont pour base la
rédemption. Dans toute la Bible, la Grâce obtenue par le moyen de la Foi est la seule base
pour le salut.
Une Alliance est déclarée par un serment. Cette déclaration devient donc un lien. Une
obligation. Une alliance est donc une promesse qui se conclut par un serment Un serment
est une déclaration solennelle. Une promesse solennelle. On jure que l’on fera ou que l’on
ne fera pas telle ou telle chose. C’est une affirmation solennelle qui a pour but d’attester
la vérité d’un fait. La sincérité d’une promesse. L’engagement de ben remplir ses devoirs.
C’est réellement un pacte d’alliance.
Une Alliance est ratifiée (approuvée officiellement) par un sacrifice. Il faut se souvenir et
obéir à une alliance. Dieu hait les ruptures d’alliances.
Une relation d’alliance est plus forte que la relation Frère/sœur ; mari/femme…

Préférerons le mot alliance à celui de testament


A la place d’alliance, on dit souvent testament. Testamentum était l’équivalent latin du
mot alliance. Mais ceci a été fortement influencé par la traduction latine de la Bible à la
fin du 4ème siècle de notre ère. Cette traduction latine est la Vulgate. Elle est la « Bible
officielle du catholicisme romain. Même dans 2Corithiens 3 :14 et Hébreux 9 :16-17,
c’est le mot grec diathéké (alliance) que nous trouvons dans le texte grec original.
Aujourd’hui, un testament est un acte par lequel une personne fait connaîtes ses dernières
volontés.
Un acte juridique par lequel une personne déclare ses dernières volontés et dispose de ses
biens pour le temps qui suit Sa mort.
Nous préférerons donc le mot alliance à celui de testament.

Trois éléments très importants d’une alliance


-Une Alliance est déclarée par un serment
-Une Alliance est ratifiée par un sacrifice
-Il faut se souvenir et obéir à une alliance. Dieu hait les ruptures d’alliances

(Le Droit Judéo-chrétien) 44


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Une Alliance est déclarée (annoncée) par un serment


Ceci est un instrument « juridique» Une alliance entre en vigueur dès que nous faisons un
vœu ou une promesse. Ceci est vrai pour Dieu et pour l'Homme. Nous sommes liés par
nos paroles. Notre déclaration est un lien. Une obligation. Elle implique une promesse à
tenir. Un engagement qui lie. Un pacte qui engage. Notre déclaration est un accord. Un
engagement. Une obligation. Un contrat. Un attachement. Dites simplement "oui" ou
"non". Ce qu’on dit en plus vient de l’esprit du mal.» (Jésus, Mt 5:37). « ...  Avant toute
choses mes frères, ne jurez ni par le ciel, ni par la terre, ni par aucun autre serment. Mais
que votre oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous ne tombiez pas sous le
jugement» (Jacques, Ja. 5 :12).
« Quand j’ai décidé cela, est-ce que j’ai agi sans réfléchir? Ou bien, quand je prends une
décision, est-ce que je fais seulement ma volonté en disant à la fois «oui» et «non»? Dieu
lui-même le sait bien: ce que nous vous disons, ce n’est pas à la fois «oui» et «non».
Silas, Timothée et moi, nous vous avons annoncé le Fils de Dieu, Jésus le Christ. Eh bien,
Jésus n’a pas été «oui» et «non», mais il a toujours été «oui». En effet, Jésus, est le «oui»
à tout ce que Dieu a promis. C’est donc aussi par Jésus que nous disons notre «oui» à
Dieu pour lui rendre gloire. » (Paul, 2Cor 1:17-20).

Une Alliance comporte ce qu’on appelle les termes de l’alliance


Les parties (les personnes qui contractent ensemble, les partenaires) d’une alliance
passaient du temps ensemble pour déterminer les termes (les dispositions, les clauses) de
l’Alliance. Les termes sont donc les points particuliers qui font partie d’un traité
d’alliance, d’un contrat. Tout acte public ou particulier comporte des termes. Des points
réglés par une loi, un arrêt ou un contrat.
Une alliance était basée sur les points forts et sur les faiblesses des partenaires. La force
de l’un compensait la faiblesse de l’autre. Un représentant de chaque partie ou famille
était donc choisi pour représenter chaque partie.

Il faut se souvenir et obéir à une alliance - Dieu hait les ruptures d’alliances
DIEU EST FIDELE. SOYONS FIDELES !!! Dieu hait les ruptures d'alliances. Le
Seigneur se souvient de Sa promesse éternelle et est « lié par Sa Parole». Dieu est amour,
mais il hait ceux qui rompent leurs alliances. C'est un piège pour l'homme de prendre à la
légère un engagement sacré, et de ne réfléchir qu'après avoir fait un vœu (Prov. 20 :25).
«Malheur à celui qui fait avec négligence l'œuvre de l'Eternel (Jér. 48 :10). Nous devons
toujours nous souvenir de nos vœux sacrés pour rester soumis au Seigneur, pour obéir à
Sa Parole et pour rester fidèle à la notre. Sans alliance, une église n’est pas une église.
Une alliance implique des bénédictions et des malédictions.
Elle implique une promesse à tenir, un engagement qui lie, un pacte qui engage. Elle est
un instrument « juridique »

Une alliance peut revêtir une forme conditionnelle ou inconditionnelle:


- Les alliances conditionnelles avec « SI ». Il y a une ou des conditions à respecter pour
la mise en oeuvre des termes de cette alliance (Ex. 19 :5). Cette alliance n’est effective
que s’il y a respect des conditions ou du contrat. La promesse n’est tenue que SI certaines

(Le Droit Judéo-chrétien) 45


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

conditions sont remplies Par exemple, une Alliance de Guérison avec YHVH – Rapha qui
guérit continuellement (Ex.15 : 26 ; 23 :25).
- Les alliances inconditionnelles (Ex. Abraham, Gen. 12). Dieu a fait une alliance
Inconditionnelle avec Abraham. Par cette alliance, Israël est devenu l’élue de Dieu avant
l’Alliance avec Moïse.

L’alliance faite avec Abraham et ses descendants est inconditionnelle.

Nous voyons qu’en survolant les différentes alliances de la Bible

Les termes de l’alliance – plan et structure d’une alliance :


-Préambule (Deut. 1 :1-4)
-Prologue Historique (Deut. 1 :5-3 :29)
-Stipulations (Deut. 4-26)
-Clause du Document (Deut. 27)
-Sanctions : malédictions et bénédictions (Deut. 28 :31-34)

L’ALLIANCE DE SANG
Le sang est ce liquide vital que nous connaissons tous. Le sang contient le principe vital.
LA VIE (L’AME) de la chair est dans le sang (Lév. 17 :11). D’où la consécration du sang
dans l’adoration sacrificielle et l’Alliance de Sang – « Par le Sang qui délivre ».

L’Alliance de Sang
Toutes les anciennes civilisations ont connu l’Alliance de Sang. L’Alliance de Sang est la
forme de pacte la plus solide et la plus sérieuse. C’est par cette forme d’alliance que Dieu
s’est fait connaître à Son peuple.

Une Alliance est ratifiée (scellée, « signée ») par un sacrifice – l’importance du sang
La « signature », le sceau, le « cachet » apposée à un traité d’alliance est un sacrifice. Un
animal était tué sur le lieu où l’alliance était conclue. L’animal était coupé en deux de la
tête à la queue en suivant la colonne vertébrale (par le milieu). Les deux parties de
l’animal étaient posées en face l’une de l’autre (vis-à-vis l’une de l’autre) sur le site de
l’alliance. Ces deux parts séparées créaient un « sentier » plein de sang (Gen. 15 :9-10).
Chaque représentant de partie parcourait deux fois ce setier taché de sang entre les deux
moitiés de l’animal tué. A chaque fois que les représentants faisaient ce parcours, ils
marquaient un arrêt au milieu de tout ce sang. Ils se faisaient alors des promesses qui ne
pouvaient jamais être violée. Ces promesses constituent les bénédictions de l’alliance. Ils
juraient qu’ils étaient prêts à mourir l’un pour l’autre comme l’animal qui avait perdu sa
vie dans la conclusion de cette alliance. Ils faisaient des entailles sur leurs mains et leurs
poignets pour que le sang coule facilement. Ils joignaient leurs poignets entaillés. Ils
jurait en levant leur mains pour que chaque partie (ou famille) de l’alliance voie le sang et
sache que l’alliance a été coupée.

Un repas d’alliance était la dernière étape à franchir

(Le Droit Judéo-chrétien) 46


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Les anciens de chaque famille se servaient du pain et du vin. Ils disait : «  Ceci représente
mon corps et mon sang. Je mourai avant de permettre que quoi que ce soit t’arrive. Je
t’offre ma vie ». Une relation solide est donc née.

Un pacte, un lien solide est établi


Dieu est alors témoins de tout cela est une tierce partie de l’alliance. Ce pacte consiste en
une alliance d’amour et de fidélité. Cette alliance de fidélité et d’amour se dit « Hessed »
en hébreu et « Agape » en grec. C’est cette amour qui dit : «Je ne te délaisserai point et je
ne t’abandonnerai point » (Heb. 13 :5).

Cérémonie et étapes de l’Alliance de Sang :


-Enlever sa tunique ou sa robe et échange de vêtements comme symbole de l’accord. La
tunique ou la robe représente sa tribu, son identité et son autorité (ex. Jonathan et David ;
1Sa. 18 :3-4). Ceci signifie : « Tout ce que je fais, tout ce que je suis, et tout ce que j’ai
est maintenant à toi ». Cela signifie aussi : « Je me donne à toi. Je te promets ma vie, mon
être entier » (Christ nous a donné Son vêtement de justice. Il a pris notre vêtement de
deuil, de douleur…).
-Enlever sa ceinture et échange d’armes
Cette étape signifie : «  Ma force est maintenant ta force. Tes ennemis sont maintenant
mes ennemis. Je me battrai pour toi. Je te défendrai et je te protègerai. En cas d’attaque,
nous serons deux à nous battre au lieu d’être seul à se battre » (L’Eternel combattra pour
nous. Nous avons les armes de Dieu).
-Couper l’alliance – l’animal partagé en deux (Gen. 15 :9-21)
Le sens est : « Nous mourons/nous renonçons à nous-mêmes » et « Dieu ! Coupe-moi en
deux et donne-moi en pâture aux vautours si je romps l’accord le plus sacré » (le sacrifice
de Christ).
-Lever le bras droit et mélanger son sang à celui de l’autre/verser du sang (se couper la
paume, se serrer les mains ; se couper le poignet et mélanger le sang ; se couper, verser le
sang dans une coupe …) Ceci signifie que nos vies se confondent et deviennent une seule
vie.
-Echange de noms (les disciples ont été appelés KRISTanoi –CHRETien)
-Faire une cicatrice comme signe et témoin de l’alliance (les cicatrices de Jésus)
-Donner les termes de l’alliance/prononcer les bénédictions et les malédiction
(Deut.27 :9-26 ; 28 :1-14).
-Manger un repas mémorial/ Repas d’alliance (SAINTE CENE)
-Eriger un mémorial/ériger un monument ou souvenir (« Faites ceci en mémoire de
Moi »).

L’Alliance de Sang est le fondement du pardon divin


C’est une union dans le sang. C’est un lien « de vie ou de mort ». C’est un accord, un
contrat entre deux personnes ou entre plusieurs personnes (entre deux ou plusieurs
parties). Cet accord est scellé (marquée d’un sceau) en versant du sang. Un sceau est un
cachet officiel avec lequel on fait une marque sur un document important. En hébreu,
Alliance de sang est BéRiTH DaM. Cette alliance est basée sur le versement de sang, car
la vie de la chair est dans le sang (Lév. 17 :11). Dieu donne la vie à un coupable par le

(Le Droit Judéo-chrétien) 47


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

sang versé d’une victime innocente. L’Alliance de sang rétablit l’amitié et la relation avec
Dieu. Il y a un changement de nature et un mélange de sang. Le sang de la victime était
nécessaire à ce rite.

Une alliance a trois aspects :


-L’Alliance de Dieu avec l’homme ratifié (approuvée officiellement) par le sacrifice de
Jésus.
-L’Alliance de l’homme avec Dieu : « J’offre mon corps comme un sacrifice vivant ».
-L’Alliance de l’homme avec un autre homme. Il s’agit de la relation entres frères. De
l’engagement (l’attache) envers son assemblé.

Les trois aspects d’une alliance


Dieu Lui-même a dit : « Je ne te délaisserai point et je ne t'abandonnerai point» (Héb. 13 :
5).
-L'Alliance de Dieu avec l'homme (ou avec un peuple - Israël)
« Et c’est pour cela qu’Il (Christ) est le médiateur (l’administrateur) d’une Nouvelle
Alliance » (Héb. 9 :15). Dans cette alliance, Dieu fait ce serment : « Je ne te délaisserai
point et je ne t'abandonnerai point». L’homme peut poser les questions : « Comment être
sûr de cette alliance et quel est le gage (la garantie, l’assurance, la caution, la preuve) de
sa validité ? La réponse est que cette alliance a été ratifiée (« signé ») par le sacrifice
de Jésus. Il s’agit d’une alliance de sang. Le Seigneur se souvient de Sa promesse
éternelle et Il est « lié » par Sa Parole. Il y a une fidélité totale (intégrité totale) de Dieu le
Père dans Sa relation d’alliance avec nous. Si vous l’avez compris et si vous le croyez,
dites alors « Oui, Je suis entrée dans cette alliance ».
-L'Alliance de l'homme avec Dieu
« Je vous exhorte donc frère par les compassons de Dieu à offrir vos corps comme un
sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable »
(Rom. 12 :1). Voici une occasion pour chacun de saisir l’offre de Dieu en lui offrant notre
être. Dans cet aspect de l’Alliance, J'offre mon corps comme un sacrifice vivant (Rom.
12 :1). Dans la présence de Dieu nous pouvons alors faire notre vœu d’alliance. Faisons
ce serment à Dieu: « Je ne te délaisserai point et je ne t'abandonnerai point». Dieu peut
alors nous poser cette question : « Es-tu sûr(e) ? Quel est le gage de ton engagement ? »
Notre réponse est la suivante : «Je T’offre mon corps comme un sacrifice vivant ». Jésus
a dit : « Car ceci est Mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour
la rémission (le pardon) des péchés » (Mt. 26 :28), et : « Cette coupe est la Nouvelle
Alliance en Mon Sang ». Ceci signifie que la Nouvelle Alliance est ratifiée (« signé »,
scellée) par Son Sang. Pour entrer dans cette alliance il faut donc répondre à l’alliance
déjà signée par Christ avec son sacrifice sanglant par le sacrifice vivant et spirituel en
offrant nos corps à Dieu.  Pour recevoir la rémission des péchés et le don permanent du
Saint-Esprit, nous répondons par la repentance et le baptême au nom de Jésus-Christ (Ac.
2 :38). Nous signons donc notre part de l’alliance par la foi en offrant à Dieu nos
corps (notre être) et en nous vouant (consacrant) à Dieu par le véritable baptême.
La joie de ce sacrifice vivant s’obtient en nous souvenant et en nous attachant à notre
alliance avec Dieu. Si vous l’avez compris et si vous le croyez, dites alors « Oui, Je suis
entrée dans une telle alliance »

(Le Droit Judéo-chrétien) 48


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

-L'Alliance d’un homme avec un autre homme.


« Jonathan fit alliance avec David, parce qu’il l’aimait comme son âme » (1Sam. 18 :3).
Nous avons le privilège de conclure des alliances avec d’autres. L’alliance la plus connue
est le contrat de mariage. L’alliance matrimoniale. L’unité dans les liens du mariage.
Pourtant la plupart des opportunités d’affaires sont signées par des accords (alliance).
Quand nous parlons de relations d’alliance au sein de l’assemblée, il s’agit de relation
entres frères/soeurs, d’engagement envers son église, d’attache avec son assemblée
(1Sam 18 :3 ; Héb 10 :24-25). Sans alliance, on ne peut parler véritablement d’église.
Une église forte se forme quand nous nous promettons aux uns et aux autres : « Je ne te
délaisserai point et je ne t'abandonnerai point». Nous devons nous sacrifier les uns pour
les autres en nous souvenant de nos engagements. Les gens sont en fait souvent trop
égoïstes. Il n’est pas rare qu’ils soient dans l’église pour ce qu’ils peuvent avoir : les
miracles, les guérisons, les bénédictions, la chair (le pupitre), le micro… Si vous avez
réellement compris ce qu’est la relation d’alliance et si vous le croyez vraiment, dites
alors « Oui, Je conclurai une alliance avec les « pierres vivantes » avec lesquelles je suis
en contact.

Signes et sceaux des alliances


Le baptême et la Sainte Cène sont les signes (indications) et les sceaux (marques) visibles
de l’alliance de Grâce. Avec la Proclamation de la Parole de Dieu et la prière sont appelés
des moyens de Grâce ordinaires en vue du salut. Ces moyens de Grâce n’accordent pas la
Grâce par eux-mêmes, Dieu nous accorde Sa Grâce par la puissance du Saint-Esprit.
Cette Grâce est reçu par la Foi. Par le moyen de la Foi.

Alliances bibliques : Alliances de sang essentielles dans la Bible


 L’Alliance de Dieu avec Adam
-L’Alliance Edénique (Gen. 1-3 ; Os. 6 :7)
-L’Alliance Adamique (Gen. 3 :14-21)
 L’Alliance de Dieu avec Noé (Gen. 9 :1-19)
 L’Alliance de Dieu avec Abraham (Gen. 12 :1-3 ; Gen. 15)
 L’Alliance de Dieu avec Moïse (Ex. 19 :5-8)
-Alliance du Sinaï (alliance sinaïtique) –Ex. 19 :5-6
-Alliance du pays de la promesse (Deut. 29 :1)
-Alliance Lévitique (Nom. 25 :12-13)
 L’Alliance de Dieu avec David (2Sam. 7 :4-17 ; 2Sam. 23 :5 ; Ps. 89 :3)
 L’Alliance de Dieu dans le Sang de Jésus (Luc 22 :20 ; Jér. 31 :31-34)

LES ALLIANCES DE DIEU AVEC ADAM

« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la
femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et
l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout
animal qui se meut sur la terre. Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la
semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre

(Le Droit Judéo-chrétien) 49


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

et portant de la semence: ce sera votre nourriture. Et à tout animal de la terre, à tout


oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne
toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi » (Genèse 1 : 27 – 30).

L’Alliance Edénique (Gen. 1-3 ; Os. 6 :7)


Il s’agit d’une alliance avec Adam avant sa chute. De l’administration adamique avant la
chute. Cette alliance est basée sur l’obéissance. D’après les dispensationalistes, elle
Concerne la dispensation, l’age de l’innocence. Elle est donc basée sur l’obéissance et
consiste d’après Genèse 1 :28-30 et 2 :15 à
 peupler la terre
 soumettre la terre à l’utilisation de l’homme
 dominer sur les animaux
 manger de l’Herbe et des fruits
 défricher et garder le jardin d’Eden
Tout fruit pouvait être mangé, sauf le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal
(Gen. 2 :16-17).
Cette alliance était un accord de vie et de mort. Quelqu’un a dit qu’Adam est devenu une
âme vivante par « le sang de Dieu ». L’homme a été créé à l’image de Dieu. La mort était
le salaire (la peine) de la désobéissance.

L’Alliance Adamique proprement dite (Gen. 3 :14-21)


C’est la deuxième alliance générale ou universelle. Elle fut conclue avec Adam après la
chute D’après les dispensationalistes, elle concerne la dispensation de la conscience. Il y
a jugement sur le serpent. Il y a jugement sur la femme concernant la grossesse et le
désir. L’homme doit désormais gagner son pain à la sueur e son front
La nature et la terre ont été maudites. La souffrance et la mort sont apparues. Mais cette
alliance a une promesse de rédemption (Gen. 3 :15 ; voir Ap. 12 :2 ; 20 :10). Genèse
3 :15 est la première prophétie/prédiction de la Bible.
L’Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit (Gen.
3 :21). La nudité est couverte par effusion de sang

L’ALLIANCE DE DIEU AVEC NOE

« Voici, J’établis Mon alliance avec vous et avec votre postérité après vous; avec tous les
êtres vivants qui sont avec vous, tant les oiseaux que le bétail et tous les animaux de la
terre, soit avec tous ceux qui sont sortis de l’arche, soit avec tous les animaux de la terre.
J’établis mon alliance avec vous: aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du
déluge, et il n’y aura plus de déluge pour détruire la terre. Et Dieu dit: C’est ici le signe
de l’alliance que J’établis entre Moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous,
pour les générations à toujours: j’ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe
d’alliance entre moi et la terre. Quand J’aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre,
l’arc paraîtra dans la nue; et Je me souviendrai de mon alliance entre Moi et vous, et tous
les êtres vivants, de toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire
toute chair. L’arc sera dans la nue; et Je le regarderai, pour me souvenir de l’alliance

(Le Droit Judéo-chrétien) 50


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

perpétuelle entre Dieu et tous les êtres vivants, de toute chair qui est sur la terre. Et Dieu
dit à Noé: Tel est le signe de l’alliance que J’établis entre Moi et toute chair qui est sur la
terre » (Genèse 9 : 9 – 17).

L’Alliance Nohaïque (avec Noé) (Gen. 9 : 1-19)


On dit que c’est la « dispensation » du gouvernement humain. C’est en fait la première
fois que le terme alliance se rencontre dans la Bible. Il s’agit d’une alliance conclue entre
Dieu et la famille de Noé. Noé est le père d’une nouvelle humanité. Par Noé, Dieu fait en
faite une alliance avec toute la création. C’est l’alliance perpétuelle (indestructible,
permanente) entre Dieu et tous les êtres vivants, de toute chair qui est sur la terre (Gen.
9 :16). Dieu prend un engagement, Il fait une promesse de ne pas détruire la terre par le
déluge. Le signe de cette alliance est l’arc-en-ciel. On peut manger de la viande SANS
LE SANG, CAR L’AME DE LA CHAIR EST DANS LE SANG. Il est interdit de tuer
les hommes.

Lois nohaïques (noahides ou noachides)


Sept lois noahides- Les sept lois de Noé (selon la tradition)
 Etablir des tribunaux
 Interdiction de blasphémer
 Interdiction de l’idolâtrie
 Interdiction des unions illicites
 Interdiction de l’assassinat
 Interdiction du vol
 Interdiction d’arracher un membre d’un animal vivant

Leçons de la Conférence (« Concile) de Jérusalem – Actes 15


Les recommandations du « Concile » de Jérusalem (Actes 15 :20 ; 29, 21, 25)
Les apôtres, les anciens et les frères de l’Eglise juive de Jérusalem décident de ne
créer aucune difficulté rituelle ou thoranique aux païens qui se convertissent à Dieu
(Ac. 15 :19-23)
On pense que le « Concile » de Jérusalem recommande aux gentils d’observer les lois
nohaïdes. Les croyants juifs recommandent aux croyants issus des nations de
-s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles (3ème loi noahide)
-s’abstenir de l’impudicité (4ème Loi noahahide)
-s’abstenir des animaux étouffés (dernière loi noahide)
-s’abstenir du sang. (5ème loi noahide)
On croit aussi que Paul recommande les lois noahides dans 1Corinthiens 5 :1 et 8 :1. Voir
aussi 1Cor. 6 :1-10  et Rom. 2 :24.

Peut-on consommer du sang ?


Bien avant la loi de Moise, Dieu avait interdit à tout homme de consommer du
sang : « Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang (Gen.
9 :4). Car l’âme de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel, afin qu’il servît
d’expiation pour vos âmes, car c’est par l’âme que le sang fait l’expiation. C’est pourquoi

(Le Droit Judéo-chrétien) 51


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

j’ai dit aux enfants d’Israël: Personne d’entre vous ne mangera du sang, et l’étranger qui
séjourne au milieu de vous ne mangera pas du sang. Si quelqu’un des enfants d’Israël ou
des étrangers qui séjournent au milieu d’eux prend à la chasse un animal ou un oiseau qui
se mange, il en versera le sang et le couvrira de poussière. Car l’âme de toute chair, c’est
son sang, qui est en elle. C’est pourquoi j’ai dit aux enfants d’Israël: Vous ne mangerez le
sang d’aucune chair; car l’âme de toute chair, c’est son sang: quiconque en mangera sera
retranché (Lev. 17 :11-14).
Il faut s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés et de
l’impudicité (Ac. 15 :20, 29).

Peut-on avoir des transfusions sanguines ?


Une transfusion sanguine n’a rien à voir avec la consomption de sang. La transfusion se
fait avec le liquide vital qu’est le sang. Avec ses cellules et ses organismes vivants. Le
but d’une transfusion sanguine est de sauver une vie d’urgence. Une transfusion n’a pas
pour but d’être digéré par l’organisme. Elle a pour objet de le nourrir, de l’oxygéner…
Oui les transfusions sont permises. Mais seulement si cela est vraiment nécessaire.
Attention cependant au sang contaminé, au Sida…

L’ALLIANCE DE DIEU AVEC ABRAHAM

YHVH dit à Abram : « J’établirai Mon alliance entre Moi et toi, et Je te multiplierai à
l’infini… Voici Mon alliance, que Je fais avec toi. Tu deviendras père d’une multitude de
nations. On ne t’appellera plus Abram; mais ton nom sera Abraham, car Je te rends père
d’une multitude de nations » (Genèse 17 :2, 4-5).

L’Alliance Abrahamique et l’Alliance de circoncision (Gen. 12 :2-3 ; 13 :14-18 ;


15 :1-21 ; 17 :1-27 ; 21 :1-7 ; Rom. 1 :21-32)
L’ensemble des promesses de Genèse 12 :2-3 ; 13 :14-18 ; 15 :1-21 ; 17 :1-27 ; 21 :1-7…
constitue l’Alliance de Dieu avec Abram.
Cette alliance peut être résumée ainsi :
-La promesse (Gen. 12 :1-3)
-La cérémonie d’Alliance (Gen. 17 :9-14)
-Le serment (Gen. 22 : 15-17)
C’est le point de départ d’une ère nouvelle. L’ère d’une révélation spéciale. C’est la
première des alliances théocratiques (appartenant au gouvernement de Dieu). Dieu dit à
Abraham : « J’établirai Mon alliance entre Moi et toi, et tes descendants après toi, selon
leurs générations: ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle Je serai ton Dieu
et celui de ta postérité après toi » (Gen. 17 :7). L’Alliance Abrahamique est une alliance
inconditionnelle. Dieu dit qu’Il bénira ceux qui béniront Abraham, et qu’Il maudira ceux
qui maudiront Abraham; et que toutes les familles de la terre seront bénies en Abraham
(Genèse 12:3).
Toutes les familles de la terre seront bénies en Abraham Par le Messie (Ac. 3 :25). Nous
y voyons la Justification par la Foi. Le Salut par la Grâce. C’est l’universalité du Salut
pour toutes les familles de la terre.

(Le Droit Judéo-chrétien) 52


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Le signe visible de cette alliance est la circoncision


C’est l’Alliance de circoncision (Ac 7 :8 ; Gen. 17 :10 ; Rom 4 :3).
Dieu dit à Abraham: Toi, tu garderas Mon alliance, toi et tes descendants après toi, selon
leurs générations. C’est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous, et ta
postérité après toi: tout mâle parmi vous sera circoncis. Vous vous circoncirez; et ce sera
un signe d’alliance entre moi et vous. A l’âge de huit jours, tout mâle parmi vous sera
circoncis, selon vos générations, qu’il soit né dans la maison, ou qu’il soit acquis à prix
d’argent de tout fils d’étranger, sans appartenir à ta race. On devra circoncire celui qui est
né dans la maison et celui qui est acquis à prix d’argent; et mon alliance sera dans votre
chair une alliance perpétuelle. Un mâle incirconcis, qui n’aura pas été circoncis dans sa
chair, sera exterminé du milieu de son peuple: il aura violé mon alliance (Gen. 17 :9-14).
L’Alliance de la circoncision se dit BéRiTH MilaH en hébreu. La circoncision concerne
les mâles de la race des hébreux (Rom 4 :11 ; Rom. 4 :12). Dieu est devenue l’ami
d’Abraham par l’Alliance de Sang. Le fils d’Abraham, Isaac le fils de la promesse, fut
offert « en sacrifice ». Dieu l’a substitué (remplacé) par le bélier qui préfigurait le
Messie. Substitution signifie « au nom de, à la place de (Isaac) ». Christ a pris notre
place sur la croix. Jésus a dit « avant qu’Abraham fut, Moi Je Suis » (Jn. 8 :58). La
typologie est ici très riche. Nous y voyons préfiguré LE SANG ET LE SACRIFICE DE
CHRIST. SANS EFFUSION DE SANG IL N’Y PAS DE PARDON. LE FILS DE DIEU
S’EST OFFERT SUR LA CROIX-CHRIST EST NOTE SUBSTITUT, LUI QUI EST
L’AGNEAU DE DIEU.

Le Fils de la Promesse, c’est Isaac. Pas Ismaël


Dieu dit: Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils; et tu l’appelleras du nom
d’Isaac. J’établirai Mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa
postérité après lui (Gen. 17 :19).
« Race d’Israël, Son serviteur, Enfants de Jacob, Ses élus! L’Eternel est notre Dieu…
Rappelez-vous à toujours son alliance, Ses promesses pour mille générations, L’alliance
qu’il a traitée avec Abraham, Et le serment qu’il a fait à Isaac; Il l’a érigée pour Jacob en
loi, Pour Israël en alliance éternelle, Disant: Je te donnerai le pays de Canaan Comme
l’héritage qui vous est échu » (1Chr. 16 :13-18).
L’Eternel a établit une alliance perpétuelle avec Isaac. Le fils de Sara – la femme libre
(Gen. 17 :15-21 ; 26 :4-5). Il est bien clair que l’alliance prophétique, l’alliance
rédemptrice a été conclue avec la descendance d’Isaac. Pas avec celle d’Ismaël. Car il est
écrit qu’Abraham eut deux fils, un de la femme esclave, et un de la femme libre. Mais
celui de l’esclave naquit selon la chair (la capacité purement humaine), et celui de la
femme libre naquit en vertu de la promesse (surnaturelle). Ces choses sont allégoriques;
car ces femmes sont deux alliances. L’une du mont Sinaï (l’Ancienne Alliance), enfantant
pour la servitude, c’est Agar, - car Agar, c’est le mont Sinaï en Arabie, -et elle correspond
à la Jérusalem actuelle, qui est dans la servitude avec ses enfants. Mais la Jérusalem d’en
haut est libre (La Nouvelle Alliance), c’est notre mère; car il est écrit: Réjouis-toi, stérile,
toi qui n’enfantes point! Eclate et pousse des cris, toi qui n’as pas éprouvé les douleurs de
l’enfantement! Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux Que les enfants de
celle qui était mariée. Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse;
et de même qu’alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon

(Le Droit Judéo-chrétien) 53


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant. Mais que dit l’Ecriture? Chasse l’esclave et son
fils, car le fils de l’esclave n’héritera pas avec le fils de la femme libre. C’est pourquoi,
frères, nous ne sommes pas enfants de l’esclave, mais de la femme libre (Gal. 4 :22-31).

Abraham fut déclaré juste par la foi


La justification d’Abraham par la foi est une prédiction et une garantie de la Justification
des païens sans circoncision. La circoncision est le signe, le sceau de la Justice obtenue
par Abraham par la foi. Justice obtenue par la foi avant la circoncision.
Abraham a reçu l’Evangile 430 ans avant la Loi de Moise et 24 ans avant sa circoncision.
Etant justifié par la foi avant sa circoncision il est le père des croyants incirconcis (les
non juifs) et le père des croyants circoncis (les juifs). Nous participons donc à cette
bénédiction d’Abraham (Rom. 4 : Gal. 3 :6-9,14-18, 29). Reconnaissez donc que ce sont
ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham (Gal 3 :7).
A part la Nouvelle Alliance, cette alliance est la plus complète des alliances. La
souveraineté de Dieu y est clairement accentuée.
Il y a clairement élection, promesse, effusion de sang pour l’expiation (réparation) du
péché, foi, nouvelle naissance/régénération (circoncision du cœur), héritage, assurance…
Nous trouvons clairement des types du sang de Christ, de la mort de Christ sur la croix
comme substitution – à la place du pécheur, de l’Agneau de Dieu, de la résurrection…
Abraham cherchait une cité permanente. La cité céleste.
Cette alliance est toujours effective aujourd’hui.

Le changement prophétique des noms d’Abram et de Saraï son épouse


Lorsque Abram fut âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, YHVH apparut à Abram (père
élevé), et lui dit: Je suis EL-Shaddaï (Le Dieu Tout-Puissant, Le Dieu Tout-Suffisant)…
J’établirai Mon alliance entre Moi et toi, et Je te multiplierai à l’infini… Voici Mon
alliance, que Je fais avec toi. Tu deviendras père d’une multitude de nations (goyim).
On ne t’appellera plus Abram (père élevé); mais ton nom sera Abraham (père d’une
multitude de peuples), car Je te rends père d’une multitude de nations (goyim). Je te
rendrai fécond à l’infini, Je ferai de toi des nations (goyim); et des rois sortiront de toi.
Elohim (Dieu) dit à Abraham: Tu ne donneras plus à Saraï (princesse dans sa propre
famille), ta femme, le nom de Saraï (princesse dans sa propre famille); mais son nom
sera Sarah (princesse sur les nations). Je la bénirai, et Je te donnerai d’elle un fils; Je la
bénirai, et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d’elle (Gen.17 :1-6,
15-16). YHVH a donc changé le nom d’Abram (père élevé) en Abraham (père d’une
multitude de peules). Sous l’ordre de Dieu, Saraï (princesse dans sa propre famille) est
devenue Sarah (princesse sur les nations). Notons que Dieu a pris la lettre Hé (H) de Son
nom pour l’intégrer à ceux d’Abram et de Saraï. Cette lettre symbolise l’Esprit. L’Esprit
de Dieu. L’Esprit du Messie. L’Esprit de Vie. L’Esprit de Prophétie…

La bénédiction d’Abraham : Le Salut et l’Esprit (Gal. 3:6-17)


Christ nous a rachetés de la malédiction de la Loi, étant devenu malédiction pour nous -
car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, - afin que la bénédiction
d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous
reçussions par la Foi l’Esprit qui avait été promis (Gal. 3 :14-15).

(Le Droit Judéo-chrétien) 54


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

La bénédiction d’Abraham entraîne la justification par la Foi. Le Pardon des péchés avec
toutes les autres bénédictions conséquentes : paix avec Dieu, vie spirituelle, gloire
éternelle... En plus de tout cela, la grande promesse de l’Esprit. La bénédiction
d’Abraham nous permet donc de recevoir l’Esprit promis (Joël 2 :28-29 ; Luc 24 :49).
Pas par la Loi, mais par la foi en Jésus-Christ. Le peuple de Dieu est héritier de Ses
promesses. Le « maudit » est donc une victime expiatoire (qui couvre le péché) pour le
monde entier afin que la bénédiction d’Abraham soit disponible. Cette bénédiction et ses
promesses nous donnent accès à l’Esprit d’adoption et à la filiation avec Dieu. L’Esprit
atteste et confirme cette filiation. Tout ceci par la Foi. Depuis le commencement, Dieu a
décrété que le Salut est par la Foi et non par les œuvres. Il n’a jamais espéré qu’une
quelconque âme fût justifiée par les œuvres de la Loi. La loi a été donnée seulement pour
révéler l’état pécheur de l’homme et pour que l’homme soit préparé à accueillir
l’Evangile. Cet Evangile annonce un Salut gratuit par la mort expiatoire et la passion du
Christ. Cette proclamation du Salut gratuit en réponse a la Foi s’adresse à un monde
perdu. Galates. 3 :15 montre la validité actuelle de l’Alliance conclue avec Abraham.
Cette alliance ne fut pas annulée par la Loi de Moise. La Foi a précédé la Loi, car
Abraham fut justifié par la Foi. Abraham lui-même fut donc Justifié par la foi. Dieu l’a
accepté treize ans avant sa circoncision (Gen. 15 :6) et quatre cent trente ans avant La loi
de Moïse (Gal. 3 :15-18). Dieu a conclu une Alliance spéciale et perpétuelle avec
Abraham. La promesse est éternelle et appartient à Dieu. Sous ce rapport, la Loi est
secondaire, extérieure et introduite bien après. La Loi, bien qu’elle ne puisse être abolie
ou anéantie (Mt. 5 :17), est exceptionnelle et temporaire dans sa forme rituelle aaronide
(lévitique) – Hébreux 6 :12 -7 :11. C’est une parenthèse de l’histoire. Le légalisme
judaïque ne peut annuler cette promesse de la Grâce. Je bénirai ceux qui te (Abraham)
béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront
bénies en toi (Gen. 12 :3).

Devons-nous être circoncis selon le rite de Moïse pour être sauvé ?


Car ce n’est rien que d’être circoncis ou incirconcis; ce qui est quelque chose, c’est d’être
une nouvelle créature (Gal. 6:15).
La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des
commandements de Dieu est tout (1Cor.7:19).
Voici, moi Paul, je vous dis que, si vous vous faites circoncire [pour la raison religieuse
d’être justifié par la Loi], Christ ne vous servira de rien (Gal. 5:2).
Car, en Jésus-Christ, ni la circoncision ni l’incirconcision n’a de valeur, mais la foi qui
est agissante par la charité (Gal. 5:6).
La circoncision est utile, si tu mets en pratique la loi; mais si tu transgresses la loi, ta
circoncision devient incirconcision. Si donc l’incirconcis observe les ordonnances de la
loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas tenue pour circoncision? L’incirconcis de nature,
qui accomplit la loi, ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses, tout en ayant la
lettre de la loi et la circoncision? Le Juif, ce n’est pas celui qui en a les dehors; et la
circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le Juif, c’est celui qui
l’est intérieurement; et la circoncision, c’est celle du coeur, selon l’esprit et non selon la
lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu (Rom. 2 :25-29).
Voir aussi Actes 15.

(Le Droit Judéo-chrétien) 55


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

2 Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux
circoncis.
3 Car les circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu, qui
nous glorifions en Jésus-Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair.
(Philippiens 3 : 2- 3)
2 Attention aux mauvais ouvriers, à ces chiens qui donnent trop d’importance à la
circoncision!
3 Les vrais circoncis, c’est nous. En effet, nous servons Dieu avec l’aide de son Esprit,
nous nous vantons à cause du Christ Jésus, nous ne mettons pas notre confiance en
nous-mêmes.

4 ¶ Pourtant, moi, je pourrais avoir confiance en moi-même. Si quelqu’un d’autre peut


penser qu’il a raison d’avoir confiance en lui-même, moi, je peux le penser encore
plus.
5 J’ai été circoncis huit jours après ma naissance, je suis né Israélite, de la tribu de
Benjamin. Tous mes ancêtres sont juifs, et j’obéissais à la loi de Moïse, comme un
Pharisien fidèle.
6 J’y tenais tellement que j’ai fait souffrir l’Église. Au sujet de la justice qui vient de la
loi, on ne pouvait rien me reprocher.

4 ¶ Moi aussi, cependant, j’aurais sujet de mettre ma confiance en la chair. Si quelque


autre croit pouvoir se confier en la chair, je le puis bien davantage,
5 moi, circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né
d’Hébreux; quant à la loi, pharisien;
6 quant au zèle, persécuteur de l’Eglise; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi.

L’ALLIANCE MOSAIQUE

« Moïse prit la moitié du sang, qu’il mit dans des bassins, et il répandit l’autre moitié sur
l’autel. Il prit le livre de l’alliance, et le lut en présence du peuple; ils dirent: Nous ferons
tout ce que l’Eternel a dit, et nous obéirons. Moïse prit le sang, et il le répandit sur le
peuple, en disant: Voici le sang de l’alliance que l’Eternel a faite avec vous selon toutes
ces paroles » (Exode 24 : 6 – 8).

La Délivrance Mosaïque
Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob (Israël) se révèle à Moise (Ex. 3). Le Livre
Biblique de l`Exode est désignée en hébreu par le premier mot du texte de ce Livre –
Shemot, Voici les noms… Exode émet l’idée de sortie, de délivrance, de départ d’Egypte
vers la terre promise. En passant un long séjour dans le désert. L’Exode relate la sortie (la
rédemption, le rachat) du peuple d'Israël d'Egypte sous la conduite de Moïse. YHVH
(L’ETERNEL), opère la rédemption (le rachat) des israélites qui étaient esclaves en
Egypte sous l’oppression de Pharaon, roi d’Egypte. YHVH les a conduits hors du pays
de la servitude, l’Egypte. Durant « yetziat Mitzraim », le grand Exode hors

(Le Droit Judéo-chrétien) 56


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

d’Egypte (Exode 1-15). C’est par la foi que Moise quitta l’Egypte, sans être effrayé de la
colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant Celui qui est invisible (Héb. 11:27).
L’Eternel a donc opéré l’affranchissement des israélites de l’esclavage et de la servitude
d’Egypte. Une leçon spirituelle très importante à retenir est que quiconque se livre au
péché est esclave du péché. Il est donc encore dans la servitude (Jean 8:34). Si donc le
Fils vous affranchit, vous serez réellement libres (Jean 8:36).

Leçon et symbolisme du passage de la mer rouge (Exode 14-15) – le parfait salut


Noms Symbolisme dans la Symbolisme dans la
l’Ancienne Alliance Nouvelle Alliance
(Ancien Testament) (Nouveau Testament)
Ies israélites Le peuple choisi de Dieu. Celui qui attend l’église.
Pas encore affranchi. Pas encore sauvé.
Esclave de l’Egypte Esclave du péché- de
Satan.
Pharaon Dirigeant qui oppresse le Satan est le prince de ce
peuple choisi par Dieu. monde (Eph.6 :12).
L’Egypte La puissance du monde. Le royaume de Satan.
La Pâque Délivrance de la mort. Le Salut –crucifixion de
Jésus sur la croix.
Passage de la Mer Rouge La sortie d’Egypte. La séparation d’avec le
monde -La Sanctification.
La présence de Dieu. La verge (le sceptre de Le Saint-Esprit.
Moïse – Exo. 4 :4-5).
Le désert La terre entre l’Egypte et Epreuves, étapes pénibles
Canaan. de la vie chrétienne.
Temporaires – « traversée
du désert ».
Dieu ne nous a pas destiné
au désert
Canaan Le pays où coule le lait et *La vie chrétienne
le miel. victorieuse – malgré les
La terre promise. tribulations de ce monde.
Le chrétien doit habiter
cette terre en plus que
vainqueur jusqu’au retour
de Christ
La louange Ex.15. Apres la traversé de la Mer Apres avoir reçu Jésus-
Rouge Christ.

* On croit souvent à tort que Canaan représente le Paradis Eternel, le Royaume de Dieu
la Jérusalem Céleste… Ceci n’est pas correct car il faut y mener des combats contre sept
peuples (Jos. 3 :10 ; Ac. 13 :17-19).

(Le Droit Judéo-chrétien) 57


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Les israélites dans le désert (Ex.15 :22-27 ; Chap. 16-40).


Dans le Livre de l’Exode, nous trouvons les premières années des israélites dans le
désert. Amalek (un autre symbole du monde) est vaincu par les israélites (Ex. 17 :8-16).

La différence entre l’Egypte et Amalek


L’Egypte Amalek
Une super puissance Une tribu nomade
Avant de traverser la Mer Rouge – Le sang Apres avoir traversé la Mer Rouge.
aspergé.
Les israélites vont vers la mer (Rouge). Les israélites vont vers la montagne (Sinaï).
La guerre que les israélites ne peuvent La guerre que les israélites peuvent gagner
gagner – L’Eternel combat pour eux (Ex. (Ex. 17 :9, 11…).
14 :14).
Le Salut qui signifie Délivrance. La Sanctification qui signifie Consécration.
L’Eternel a combattu ; les israélites ont Les israélites ont combattu (Ex.17 :13-16)
regardé (Ex.14 :13-14)
Expérience spirituelle de combat contre le Expérience spirituelle de combat contre la
royaume de Satan. vaincre la mort chair.
Sanctification.
Vaincre la puissance du péché.
« Jéhovah » « Jéhovah Nissi »

L’Alliance Mosaïque (Exode) 19 :5-8


Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob (Israël) qui s’est révélé à Moise (Ex. 3), conclut
une Alliance avec les israélites au Mont Sinaï (Ex. 19-20. et Ex. 24). C’est dans le
contexte du désert que la Loi Mosaïque (la Loi de Moise, la Torah) et les Dix
Commandements sont donnés par Dieu à Moïse. Comment Dieu a t-Il établit la Première
Alliance avec Israël ? C’est avec du sang que même la première alliance fut inaugurée.
Moïse, après avoir prononcé devant tout le peuple tous les commandements de la Loi, prit
le sang des veaux et des boucs, avec de l’eau, de la laine écarlate, et de l’hysope; et il fit
l’aspersion sur le livre lui-même et sur tout le peuple,
en disant: Ceci est le sang de l’alliance que Dieu a ordonnée pour vous (Héb 9 :18-20,
Ex. 24 :4-8). Cette alliance conclue avec Moise au Sinaï décrit l’Age de la Loi. Les
dispensationalistes l’appellent la dispensation de la Loi. Dieu donne les Dix
Commandements, les ordonnances concernant les rites, l’organisation civile… L’Alliance
Mosaïque est quand même une alliance de Grâce malgré sa forme.

L’Alliance Mosaïque englobe en fait plusieurs alliances :


-L’Alliance du Sinaï (alliance sinaïtique) –Ex. 19 :5-6
Elle désigne Israël comme le peuple élu par Dieu. Vue son importance, elle est appelé la
première alliance (Héb. 8 :7, 13 ; 9 :1, 15, 18). Elle est en fait la première alliance avec
Israël en tant que peuple. Les israélites ont écouté et accepté les paroles de Moïse à
l’unanimité en disant : « Nous ferons tout ce que l’Eternel a dit et nous obéirons » (Ex.

(Le Droit Judéo-chrétien) 58


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

19 :8 ; 24 :7). Alors l’Eternel a scellé, « signé » et confirmé l’Alliance par le sang
d’animaux (Ex. 24 :4-8).
-L’Alliance Lévitique – alliance inviolable, alliance de paix, alliance d’un sacerdoce
perpétuel (Nom. 18 ; Non. 25 :12-13)
Il s’agit d’une alliance de sel (Nom. 18 :19 ; 2Chr. 13 :5). La Loi exigeait l’utilisation de
sel pour toutes les offrandes et les sacrifices à YHVH (Lév. 2 :13 ; Ez. 43 :24). « Manger
du sel de quelqu’un », c’est bénéficier de son hospitalité, de son amitié et de sa
protection. Une alliance de sel est une alliance exigeant une obligation permanente et
perpétuelle. Le sel est nécessaire dans l’alimentation quotidienne et il était utilisé dans les
sacrifices. Il y a donc un lien évident entre le sel et la conclusion d’alliances. La
conclusion d’alliance était souvent confirmée par des repas sacrificiels. Le sel était
toujours présent.
Je (l’Eternel) te donne, à toi (Aaron), à tes fils et à tes filles avec toi, par une loi
perpétuelle, toutes les offrandes saintes que les enfants d’Israël présenteront à l’Eternel
par élévation. C’est une alliance inviolable et à perpétuité devant l’Eternel, pour toi et
pour ta postérité avec toi (Nom. 18 :19). Les lampes sur le chandelier d’or pur (la
Menora) devaient brûler continuellement du soir au matin en présence de l’Eternel. C’est
une loi perpétuelle pour les descendants des enfants d’Israël. Jésus est la Lumière du
monde (Jn. 1 :9 ; 8 :12 ; 9 :5). Chaque jour de sabbat, on devait ranger les pains de
propositions (pains offert Dieu) devant l’Eternel, continuellement: c’est une alliance
perpétuelle qu’observeront les enfants d’Israël (Lév. 24 :3,8). Jésus est le Pain de vie et le
Pain descendu du ciel (Jn. 6 :35 ; 48-51). Le désir de Dieu est que l’Alliance avec Lévi
subsiste. L’Alliance de Dieu avec Lévi était une alliance de vie et de paix (Mal. 2 :4-5).
Mais les sacrificateurs du temps de Malachie le prophète ont fait de la Torah une
occasion de chute pour plusieurs. Ils ont violé l’Alliance de Lévi (Mal. 2 :8).

-L’Alliance du pays de la promesse (Deut. 29 :1)


Cette alliance établit les israélites dans le pays de Canaan.

Le désert et la terre promise


Le désert avant la Terre promise
Pour terminer notre riche périple avec Moïse rappelons tout simplement que :
Le Livres des Nombres (désignée par les premiers mots du texte –Bémidbar, Dans le
désert) présente deux recensements des hébreux et Israël dans le désert pendant 38 ans.
C’est de ces deux dénombrements (recensements) que vient le nom français – comme il
en est en latin (Vulgate) et de la traduction grec LXX (Septante) -Nombres.
Le Deutéronome est désigné par les premiers mots du texte –Debarim, « Voici les
paroles ».Debarim, signifie paroles en hébreu. Deutéronome signifie Deuxième Loi.
C’est une répétition et un complément de la Loi. Le Décalogue s’y trouve répété. On y
trouve :
-Les commandements positifs
-La fin du voyage d’Israël dans le désert
-La mort de Moïse

Trois types de personnes ans le désert

(Le Droit Judéo-chrétien) 59


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

ALLIANCES ANCIENNE ALLIANCE NOUVELLE ALLIANCE


(ANCIEN TESTAMENT) (NOUVEAU
TESTAMENT)
Trois groupes Israël L’Eglise
Les hommes Nombres 16 :33 1Corinthiens 2 :14
Les Jeunes dans la foi. La majorité des israélites Les jeunes dans la foi (1Cor.
(Nom. 14 :29). 3 :1).

Les forts dans la foi. Nom. 14 :9 L’homme spirituel.


Ceux qui sont remplis du (1Cor. 2 :15-16)
Saint-Esprit avec La foi qui triomphe du
monde.

Cas dans la Bible Enoch marcha avec Dieu et 1Thessaloniciens 5 :23


Dieu le prit.
(Voir aussi 1Jean 2 :12-14).

Josué succède à Moise


Moïse adressa encore ces paroles à tout Israël: Aujourd’hui, leur dit-il, je suis âgé de cent
vingt ans, je ne pourrai plus sortir et entrer, et l’Eternel m’a dit: Tu ne passeras pas ce
Jourdain. L’Eternel, ton Dieu, marchera Lui-même devant toi, Il détruira ces nations
devant toi, et tu t’en rendras maître. Josué marchera aussi devant toi, comme l’Eternel l’a
dit. Moïse appela Josué, et lui dit en présence de tout Israël: Fortifie-toi et prends
courage, car tu entreras avec ce peuple dans le pays que l’Eternel a juré à leurs pères de
leur donner, et c’est toi qui les en mettras en possession… L’Eternel marchera lui-même
devant toi, Il sera Lui-même avec toi, Il ne te délaissera point, Il ne t’abandonnera point;
ne crains point, et ne t’effraie point… L’Eternel dit à Moïse: Voici, le moment approche
où tu vas mourir. Appelle Josué, et présentez-vous dans la tente d’assignation. Je lui
donnerai mes ordres. Moïse et Josué allèrent se présenter dans la tente d’assignation…
L’Eternel donna Ses ordres à Josué, fils de Nun. Il dit: Fortifie-toi et prends courage, car
c’est toi qui feras entrer les enfants d’Israël dans le pays que J’ai juré de leur donner; et Je
serai moi-même avec toi. (Deut. 31 :1-3, 7-8, 14, 23).
Après la mort de Moïse, serviteur de l’Eternel, l’Eternel dit à Josué, fils de Nun, serviteur
de Moïse: Moïse, mon serviteur, est mort; maintenant, lève-toi, passe ce Jourdain, toi et
tout ce peuple, pour entrer dans le pays que Je donne aux enfants d’Israël. Tout lieu que
foulera la plante de votre pied, Je vous le donne, comme Je l’ai dit à Moïse… Nul ne
tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme J’ai été avec Moïse; Je ne
te délaisserai point, Je ne t’abandonnerai point. Fortifie-toi et prends courage, car c’est toi
qui mettras ce peuple en possession du pays que j’ai juré à leurs pères de leur donner.
Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la Loi que
Moïse, Mon serviteur, t’a prescrite; ne t’en détourne ni à droite ni à gauche, afin de
réussir dans tout ce que tu entreprendras. Que ce livre de la Loi ne s’éloigne point de ta
bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est

(Le Droit Judéo-chrétien) 60


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras (Jos. 1 :1-3 ;
5-8).

La Différence entre le temps de Moïse et celui de Josué


La période de Moise La période de Josué
-CANTIQUE DE TRIOMPHE (Ex. 15 :1- L’OBEISSANCE TOTALE : Ils (ceux qui
21). étaient digne de traverser le Jourdain)
-MURMURES ET VICTOIRE (Ex. 17 :1- répondirent à Josué, en disant: Nous ferons
16). tout ce que tu nous as ordonné, et nous
-L’IDOLATRIE DU VEAU D’OR irons partout où tu nous enverras. Nous
(Ex.32 :1-35). t’obéirons entièrement, comme nous avons
-LA REVOLTE DE KORE (Nom. 16 :1- obéi à Moïse. Veuille seulement l’Eternel,
50). ton Dieu, être avec toi, comme il a été avec
Moïse!
(Jos. 1 :16-17)

Le désert d’abord, puis le fleuve Jourdain


Quelqu’un nous apprend que le désert fait mal à la chair mais le fleuve d’eau vive
représente le triomphe d’un esprit plein de foi. La seule façon d’atteindre le fleuve et la
terre promise, est de faire ce long voyage dans le désert. C’est là que notre foi mûrît. La
« chose » la plus importante à expérimenter dans le désert, c’est Dieu lui-même. Certains
ne voient pas Dieu dans leur désert, ils ne voient que leurs circonstances immédiates et ils
se plaignent « à leur Moise ». Ils vivent dans l’aridité et meurent parce qu’ils sont ingrats
et murmurent contre « leur Moise » et contre Dieu.

L’Alliance Canaanique (Josué - Juges)


Elle concerne l’établissement du peuple élu dans la terre promise, Canaan (ce qu’on
appelle actuellement la Terre Sainte : Israël/‘Palestine’). Dieu a donné Canaan au peuple
hébreu (Deut. 11 :24 ; 31 :23 ; Josué 1 : 2-3, 11 ; 14 :9 ; Ps. 111 :6 ; 2Co. 2 :14 ; 1Tim.
6 :12 ; Héb. 4 :1-11).
« Race d’Israël, Son serviteur, Enfants de Jacob, Ses élus! L’Eternel est notre Dieu…
Rappelez-vous à toujours son alliance, Ses promesses pour mille générations, L’alliance
qu’il a traitée avec Abraham, Et le serment qu’il a fait à Isaac; Il l’a érigée pour Jacob en
loi, Pour Israël en alliance éternelle, Disant: Je te donnerai le pays de Canaan Comme
l’héritage qui vous est échu » (1Chr. 16 :13-18).

…vous passerez ce Jourdain pour aller conquérir le pays dont l’Eternel, votre Dieu, vous
donne la possession (Jos. 1 :11).

Suivre l’Arche de l’alliance est le cheminement dans la Sanctification


Josué et le héro, le général d’armée… qui a conduit l’établissement du peuple juif au pays
de Canaan. Josué succéda à Moïse, il est le premier juge dans l’histoire d’Israël. Le mot
hébreu pour juge signifie en fait libérateur. Nous pouvons appeler Josué, le Général
Josué (Jos. 5 :13-15 ; 6 :1-20). En ce qui concerne le combat spirituel, nous sommes « la
Génération Josué ». Josué (YéHoshoua) est un type de Jésus (Yéshoua). Yéshoua est une

(Le Droit Judéo-chrétien) 61


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

forme tardive du nom hébreu biblique Yéhoshua (Josué). Yéshoua est donc un diminutif
de YéHoshoua. YéHoshoua signifie « YHVH sauve ». Nous passons du type à la réalité.
Au plus grand des généraux. Le Général Jésus (Ap. 19 :11-16). Suivre l’Arche
symbolisant la Présence de Dieu est le cheminement dans la Sanctification Pratique et
Progressive qui débouche sur l’Entière Sanctification dans la présence de Christ.

Nous devons traverser le Jourdain


Le voyage dans le désert n’a pas besoin de durer plusieurs années. Le désert n’est qu’un
lieu de passage. Pas un lieu où nous devons demeurer. Notre demeure dans cette vie
terrestre, c’est Canaan. Notre cite permanente est la Jérusalem céleste. Si nous gardons la
mentalité des israélites du désert, nous serons convaincus que l’Egypte est un endroit
meilleur que Canaan, la terre promise. Nous croirons que l’esclavage est mieux que la
liberté. Nous serons alors séduits par notre raisonnement charnel. Voir Dieu avec les
yeux de Josué, nous aidera à traverser les eaux du Jourdain avec sagesse.

Traverser le Jourdain et s’emparer de la Terre Promise (Josué chap. 1-12)


Parmi tous les esclaves qui étaient sortis d’Egypte et qui avaient traversé la Mer Rouge à
sec, seuls Caleb et Josué (et leurs familles qui avaient été témoins oculaires de l’Exode)
allaient entrer dans la Terre promise (Nom. 14 : 22-38 ; Deut. 1 : 35-39 ; 1Cor. 10 : 1-12 ;
Héb. 3 : 8-19). Plusieurs avaient laissé leurs vies dans le désert pendant les quarante ans
d’errements. Les survivants du désert avaient une attitude différente de celle de ceux qui
avaient péri dans le désert. Avant de traverser le Jourdain, le désert les avait purifié,
émondé… Ils avaient un plus grand respect et une plus grande révérence envers Dieu. Ils
avaient une foi et une détermination que leurs pères n’avaient pas. Cette génération avait
appris à écouter la voix de Dieu et à écouter Josué aussi. Maintenant, un groupe de
prêtres obéissants traversent les eaux du Jourdain en portant l’Arche de l’Alliance sur
leurs épaules (Jos 3 :1-17).

La traversée du Jourdain – La Consécration parfaite


La différence entre la Mer Rouge et le Jourdain
La Mer rouge Le Jourdain
Moment de la traversée Apres la Pâque Apres le désert
Location géographique Entre l’Egypte et le désert Entre le désert et Canaan
Explication spirituelle De la mort au Salut Du Salut à la Consécration
Sujet Dieu L’homme
Situation Traversée après la L’eau s’est séparée après
séparation des eaux que les prêtres aient mis
leurs pieds dans l’eau.
Génération Vieille génération Nouvelle génération
Maturité Nouveau chrétien Chrétien mûr
Conducteur Moise Josué
La présence de Dieu est La verge de Moïse L’Arche de l’Alliance
représentée par
Raison de la traversée Fuir les égyptiens Combattre, vaincre et

(Le Droit Judéo-chrétien) 62


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

posséder le pays
Résultat La sortie d’Egypte. La sortie du désert.
Début de l’enseignement La conquête de Canaan.
spirituel.

La différence entre le Salut et la Consécration


Le Salut La Consécration
La traversée de la Mer rouge La traversée du Jourdain
Nous avons observé (Ex. 14 :13 -14) Les prêtres ont mis les pieds (Jos. 3 :13)
Un enseignement spirituel a suivi Un combat spirituel a suivi
Provision de la manne La manne avait cessé
Dieu a dirigé Dieu a dirigé et l’homme a répondu

L’ALLIANCE DAVIDIQUE

« J’ai fait alliance avec Mon élu; Voici ce que J’ai juré à David, Mon
serviteur:J’affermirai ta postérité pour toujours, Et J’établirai ton trône à perpétuité »
(Psaume 8 : 4 – 5).

L’Alliance Davidique (1Rois 1 :32 ; 2 :4 ; 2Sam 7 :4-17 ; 23 :5 ; Ps 89 :4-5 ; 134 :11 ;
Luc 1 :32-33)
Dieu a fait une alliance éternelle avec David (2Sam. 23 :5).
Cette Alliance promet à David que son trône n’aura point de fin et que le Fils de David
s’essayera toujours sur le trône de son père David. Salomon en a profité. MAIS CECI NE
SERA ACCOMPLI PLEINEMENT QU’EN CHRIST. Le Messie est Fils (descendant, de
la postérité de, de la lignée) de David (Ps. 110 :1 ; Mt. 1 :1, 6 ; 22 :42-45 ; Luc 1 :32, 69 ;
3 :31 ; 18 :38 ; Ac. 2 :34). Le Messie est comme David de la Tribu de Juda (Ruth 4 :18,-
22 ; Mi. 5 :1 ; Mt. 1 :3-16 ; 2 :6 ; Luc 2 :4, 11 ; Jn. 7 :42…). Le Messie est Le Lion de la
Tribu de Juda (Gen. 49 :8-10 ; Mt. 2 :4-6 ; Ap. 5 :5). Dans l’Alliance Davidique, un
accent sur l’engagement inconditionnel de Dieu s’ajoute à l’accent apparent sur les
exigences de Dieu dans l’Alliance Mosaïque. Pourtant David et Moise décrivent la même
Alliance éternelle

Sur quelle base David, par exemple, a t-il obtenu le pardon de ses péchés ?
Hébreux 9 :15 et Romains 3 : 25 parlent de la Justification des autres qui n’étaient pas
sous la Grâce. Le sacrifice de Christ est rétroactif et rétrospectif. Rétroactif se dit de
quelque chose, d’une mesure qui a des conséquences qui rejaillissent sur des faits
survenus antérieurement. Le mot rétrospectif vient des mots latins retro, en arrière, et de
spectare, regarder. C’est donc quelque chose qui se rapporte au passé. David vivait sous
la loi (l’Ancienne Alliance, l’Ancien Testament, La Première Alliance). Nous vivons
sous la Grâce, la Nouvelle Alliance. C’et en vertu de la promesse de la venue du Messie –
Fils de David selon la chair, mais aussi Seigneur de David par l’Esprit- que Dieu a
pardonné à David.

(Le Droit Judéo-chrétien) 63


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

LA NOUVELLE ALLIANCE (L’ALLIANCE RENOUVELEE)

« YESHOUA prit de même LA COUPE, après le REPAS PASCAL et, après avoir rendu
grâces, il la donna à Ses apôtres, en disant: Buvez-en tous; car CECI EST MON SANG.
CETTE COUPE EST LA NOUVELLE ALLIANCE EN MON SANG, qui est répandu
pour plusieurs, pour la rémission des péchés ».

Comment Jésus a t-Il annoncé la Nouvelle Alliance ?


Il l’a annoncée quand il a institué la Sainte Cène au dernier repas pascal qu’Il a pris avec
ses apôtres en disant : « Cette coupe est la Nouvelle Alliance en Mon Sang » (Luc
22 :20). Ceci est le sang de l’Alliance. Ce sang ratifie l’accord. Ceci est le sang du
Testament qui valide l’alliance. Qui rend l’Alliance valable. Qui confirme l’Alliance. Qui
scelle et ratifie l’Alliance. Le sang que Dieu a ordonné pour vous.
« Cette coupe (de vin) est (signifie) la Nouvelle Alliance en Mon Sang (faite par Mon
Sang/ratifié par Mon Sang » (Luc 22 :20). La
Nouvelle Alliance est BéRiTH HaDaSHa en hébreu. « Cette coupe est la Nouvelle
alliance en Mon sang qui est répandu pour vous (Luc. 22 :20)

Une Alliance établie légalement sur de meilleures promesses


Christ est le Médiateur d’une Alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures
promesses (Héb. 8 :6). Etablie  signifie qui a été promulguée comme une loi. La Nouvelle
Alliance a été établie comme Torah. La Loi de la Foi (Rom. 3 :27). La Loi de L’Esprit de
vie en Jésus-Christ (Rom. 8 :2). La Loi de Justice (Rom. 9 :31). La Bible applique le
statut de Loi à l’Alliance de la Bonne Nouvelle. L’Evangile est basé sur la Loi. Sur
l’essence et l’esprit de la Loi. L’Evangile s’appuie sur le sens profond de la Torah. La
Nouvelle Alliance est donnée comme Torah. Etabli légalement se dit, en grec,
nenomothetêtai de nomos (loi en général) et tithêmi (mettre, placer). Dans Hébreux,
nomos concerne toujours la Torah de manière spécifique. La Nouvelle Alliance a été
donnée comme Torah sur la base de meilleures promesses. La Torah demeure en vigueur.
La Nouvelle Alliance donnée par Jésus-Christ est Torah dans le même sens que
l’Alliance du Sinaï donnée par Moise.

VALEUR DU SANG DE CHRIST


A-LE SANG POINTE DU DOIGT LA VIE ET SURTOUT LA MORT.
Le sang représente une vie libérée, livrée, consacrée… LE SANG DE CHRIST=VIE DE
CHRIST, MAIS SURTOUT SA VIE CEDEE PAR SA MORT, L’EXPIATION (LA
REPARATION) /LE PARDON DE NOS PECHE ACQUIS PAS SA MORT. Le sang
prend son sens métaphorique courant et désigne la mort, l’abandon de la vie (Gen. 9 :5 ;
37 :26)
B-LE SACRIFICE UNIQUE ET PARFAIT (Héb. 9 :12-28 ; 10 :1-22 ; 4 :16 ; MT.
27 :51 ; LC.22 :20 ;JN 1 :29 ;JN 19 :30 ; 1PI.2 :3-4 ; PS.34 :9)
-CHRIST EST ENTRE DANS LE LIEU TRES SAINT (LE CIEL)-LE SANG DE
CHRIST EST ALLE AU CIEL

(Le Droit Judéo-chrétien) 64


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

-NON AVEC LE SANG DES BOUCS ET DES VEAUX – IL EST IMPOSSIBLE QUE
LE SANG DES TAUREAUX ET DES BOUCS OTE LES PECHES
-MAIS AVEC SON PROPRE SANG/PAR SON PROPRE SANG==)PAR LE MOYEN
DE SON PROPRE SANG
-COMBIEN PLUS LE SANG DE CHRIST !!! «  VOICI L’AGNEAU DE DIEU QUI
OTE LE PECHE DU MONDE »
-CECI EST LE SANG DE L’ALLIANCE
-SANS EFUSION DE SANG IL N’Y A PAS DE PARDON-TOUT EST ACCOMPLI.
LE VOILE DU TEMPLE S’EST DECHIRE EN DEUX, DEPUIS LE HAUT JUSQU’EN
BAS.
NOUS AVONS AU MOYEN DU SANG DE JESUS, UNE LIBRE ENTREE DANS LE
SANCTUAIRE
APPROCHONS-NOUS DONC AVEC ASSURANCE DU TRONE DE LA GRACE/DE
LA TABLE DU SEIGNEUR.
MANGEONS ET BUVONS-DEFENSE DE MANGER DU SANG (Lev. 17 :10-15),
MAIS CHRIST NOUS DEMANDE DE MANGER SON CORPS ET DE BOIRE SON
SANG (JN. 6 :48-58 ; MT 26 :27-28)

COMMENT APPLIQUER LE SANG DE JESUS A NOS VIES, A NOS FAMILLES… ?


PAR LA FOI !
-En ayant confiance à la puissance de Son sang
-En parlant du sang versé dans nos prières
-En célébrant le sang de Christ dans la louange et l’adoration

-NOTRE ALLIANCE EST EN FAIT UNE ALLIANCE DE SANG GRACE AU SANG


DU SACRIFICE DE CHRIST
Si vous avez bien compris cela, dites « Oui; Je suis entré(e) dans cette alliance d’amitié
dans le Sang de Jésus ».

Il faut se souvenir d’une alliance et lui obéir. Une Alliance est ratifiée par un sacrifice. Y
a t-il de plus grand sacrifice que celui de Christ ?

La Nouvelle Alliance est-elle pleinement en effet ?


Absolument ! Le sang de Jésus est le sang de l’Alliance, qui est répandu pour plusieurs,
pour la rémission (le pardon) des péchés (Mt. 26 :28). Pierre à inviter son auditoire juif
du jour de la Pentecôte
à se repentir et à se faire baptiser au nom de Yéshoua HaMashiah pour la rémission des
péchés et pour recevoir le Saint-Esprit comme un don permanent (Ac. 2 :38). Si la
Nouvelle Alliance n’était pas effective, il n’y aurait pas de pardon des péchés et pas de
don du Saint-Esprit. Le Messie est le médiateur (l’administrateur) de la Nouvelle
Alliance dont nous sommes des ministres/serviteurs (Es. 42 :6 ; 2Cor. 3 :3-6 ; Héb. 8 :6 ;
9 :15 ; 12 ; 23…)

MON ENGAGEMENT : Comme l’expression de mon amour pour Dieu,

(Le Droit Judéo-chrétien) 65


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Je chercherai le plan de Dieu par la prière et l’étude quotidienne de la Bible.


Je participerai à l’adoration publique de façon régulière
Je participerai autant que possible aux études bibliques et à la communion de la prière
Je m’engage à être fidèle à l’église et à répandre le message de Christ
Je participerai financièrement selon mes moyens à l’avancement du royaume

Comme l’expression de l’amour pour mon prochain,

Je prierai pour les autres avec action de grâces


J’exercerai mon ministère particulier dans l’église
Je témoignerai par des mots et des actions

ISRAEL EST – IL TOUJOURS DANS L’ALLIANCE ?

« Race d’Israël, Son serviteur, Enfants de Jacob, Ses élus! L’Eternel est notre Dieu…
Rappelez-vous à toujours Son alliance, Ses promesses pour mille générations, L’alliance
qu’il a traitée avec Abraham, Et le serment qu’il a fait à Isaac; Il l’a érigée pour Jacob en
loi, Pour Israël en alliance éternelle, Disant: Je te donnerai le pays de Canaan Comme
l’héritage qui vous est échu » (1Chroniques 16 :13-18).

Israël est-il toujours dans l’Alliance ?


Dieu a fait alliance avec les ancêtres des israélites, quand Il a dit à Abraham: « Par les
enfants de tes enfants, Je bénirai toutes les familles de la terre. » Cette alliance est donc
pour eux (Ac 3 :25). Oui, Israël est toujours dans l’Alliance. Même si une partie d’Israël
est tombé dans l’incrédulité. C’est un mystère. Mais ceci a été prédit. Une partie du
peuple d’Israël refuse de comprendre, et cela durera jusqu’à ce que les autres peuples
reviennent vers Dieu. À ce moment-là, tout le peuple d’Israël sera sauvé, comme les
Livres Saints le disent: «Le libérateur viendra de Jérusalem. Il enlèvera les fautes de la
tribu de Jacob. Voici l’alliance que J’établirai avec eux quand j’enlèverai leurs
péchés.»… Dieu les avait choisis pour être Son peuple. Il les aime à cause de leurs
ancêtres (Rom. 11 :26-28). Tout Israël sera sauvé. Le reste selon l’Election de la Grâce
(Rom.11 :5). Le reste qui accueille Yéshoua HaMashiah. Ils se convertiront tous
(Rom.11 :12). Pas à la chrétienté, mais au Seigneur Yéshoua, le Messie Juif.

Il est vrai que les israélites ont violé l’Alliance (Deut. 31 :20 ; 1Rois : 1 : 14 ; Es. 24 :
5 ; Jér. 31 :32 ; Ez.20 :13)
D’où la nécessité d’une Alliance Renouvelée toujours avec les israélites. Non pas que les
israélites aient des mérites particuliers en eux-mêmes. Ils sont un peuple au cou raide (Ex.
32 :9 ; 33 :3,5 ; 34 :9 ; Deut. 9 :6, 13). Dieu a choisi les israélites pour être son peuple. Il
les aime à cause de leurs ancêtres. A cause de la promesse inconditionnelle faite au
Patriarche (ancêtre célèbre, père) Abraham. Pour confirmer la parole que l’Eternel a juré
aux patriarches Abraham, Isaac et Jacob (Gen. 12 :7 ; 13 :15 ; 15 :7 ; 17 :8 ; 26 :24 ;
28 :13). A cause du Saint Nom de l’Eternel (Ez. 36 :22, 32). Et Grâce à Son amour

(Le Droit Judéo-chrétien) 66


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

éternel pour Son Peuple (Deut. 23 :5 ; Es.54 :8 ; Jér. 31 :3). La chair (la nature purement
humaine) rendait la Loi sans force. La faiblesse des êtres humains empêchait l’Ancienne
Alliance d’agir (Rom. 8 :3).

Les israélites sont et seront toujours le peuple élu de Dieu


L’Alliance n’est ni révoquée (annulée, abrogée invalidée) ni révocable Les dons et es
appels de Dieu pour Israël sont irrévocables (définitifs). Dieu ne se repent pas de Ses
dons et de Ses appels (Rom. 11 :29). Dieu ne peut revenir sur Ses dons et Ses appels
envers Israël. C’est sur la fidélité de Dieu envers Israël qu’est basée la fidélité des
promesses de Dieu envers l’Eglise. Si l’Alliance de Dieu avec Israël avait été révoquée,
l’Eglise aurait été bâtie sur du sable et non sur le roc (Mt. 7 :24-27 ; 16 :18 ; Jn. 4 :22 ;
Rom. 9 :4-5 ; Eph. 2 :20…). L’Eglise est bâtie sur le Messie juif et sur Ses Paroles.
L’Eglise est « élue seulement comme co-élue, appelée seulement comme appelée à coté
de, sanctifiée seulement comme co-sanctifiée, associée à Dieu seulement comme un
partenaire d’alliance de l’alliance entre Dieu et Israel » (Friedrich-Wilhelm Marquardt). Il
n’y a en fait qu’une seule alliance avec les israélites dont les israélites sont prioritaires,
ouverte à l’Eglise composée de juifs, et de toutes les nations incluse par greffe,
implants. Par le sang de Christ et par l’Eglise, ceux qui étaient éloignés, sont rapprochés
et sont inclus dans l’alliance avec Israël (Eph. 2 :11-22).

Les israélites restent le peuple de l’Alliance


Il n’est nullement question dans la Bible de la « théologie du remplacement » (la
doctrine qui enseigne que l’Eglise a remplacé Israël). Les chapitres 7, 11 et 12 de
l’Apocalypse par exemple invalident totalement « la théologie du remplacement ». Il faut
faire très attention aux traductions « antisémites » de textes bibliques. Les traductions
antisémites peuvent être délibérées (faites exprès) ou involontaires. Résultant d’un
mauvais enseignement reçu depuis plusieurs décennies ou siècles. Les gentils sauvés
n’ont pas été greffés à « leur place » (à la place des branches de l’olivier cultivé - les juifs
suivant Yéshoua), mais « parmi elles » (énekentristhes én autois) selon une bonne
traduction de Romains 11 :17. Selon une bonne traduction de Hébreux 8 :7, la première
alliance n’est pas « remplacée par une seconde », mais « une place est recherchée pour la
seconde (deutéras édzéteito topos).

L’Alliance Eternelle (B’rith Ha-Olam)


Il est vrai que Dieu peut rompre son alliance avec tous les peuples (Za. 11 :10 -11). Mais
Son alliance avec Israël est perpétuelle et éternelle (Gen. 17 : 7 ; 13 ; 19 ; 1Chr. 16 :17 ;
Ps. 105 :10 ; Es. 24 :5 ; 55 :3 ; 61 :8 ; Jér. 32 :40 ; 50 :5 ; Ez. 16 :60 ; 37 :26 ; Héb.
13 :20).
L’Alliance biblique est un pacte divin selon lequel le peuple d’Israël et quiconque désire
se joindre à Israël sous cette Alliance divine a accès à certains droits et est sujets à
certaines conditions. L’observation des commandements par les israélites est leur part à
jouer dans l’Alliance.

C’est avec la maison d’Israël et la Maison de Juda que l’Alliance a été renouvelée

(Le Droit Judéo-chrétien) 67


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Avec qui Dieu a t-il essentiellement fait ses alliances ? C’est avec les Israélites. Dieu a
fait d’eux ses enfants, Il leur a montré Sa gloire, Il a fait alliance avec eux… (Rom. 9 :4).
Ceux issus des nations – les gentils/les païens - étaient sans Messie, ils n’avaient aucun
droit dans le peuple d’Israël. La promesse faite par Dieu dans ses alliances avec Son
peuple n’était pas pour eux. Ils étaient sans espérance et sans Dieu dans le monde (Eph.
2 :12). La Nouvelle Alliance concerne l’Alliance conclue avec la maison d’Israël et la
Maison de Juda grâce au sang de Jésus. Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où Je ferai
avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, Non comme l’alliance
que Je traitai avec leurs pères, Le jour où Je les saisis par la main pour les faire sortir du
pays d’Egypte, Alliance qu’ils ont violée, Quoique Je fusse leur maître, dit l’Eternel.
Mais voici l’alliance que Je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit l’Eternel:
Je mettrai Ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur coeur; Et Je serai leur Dieu, Et ils
seront mon peuple (Jér. 31 :31-33). Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez
purifiés; Je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous
donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; J’ôterai de votre
corps le coeur de pierre, et Je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai Mon Esprit en
vous, et Je ferai en sorte que vous suiviez Mes ordonnances, et que vous observiez et
pratiquiez Mes lois (Ez. 36 :25-27). Moi, l’Eternel, je t’ai appelé pour le salut, Et je te
prendrai par la main, Je te garderai, et je t’établirai pour traiter alliance avec le peuple,
Pour être la lumière des nations, Pour ouvrir les yeux des aveugles, Pour faire sortir de
prison le captif, Et de leur cachot ceux qui habitent dans les ténèbres. Je suis l’Eternel,
c’est là Mon Nom; Et je ne donnerai pas Ma gloire à un autre, Ni Mon honneur aux
idoles. Voici, les premières choses se sont accomplies, Et je vous en annonce de
nouvelles; Avant qu’elles arrivent, je vous les prédis (Es. 42 :6-9).
En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n’aurait pas été question de la
remplacer par une seconde. Car c’est avec l’expression d’un blâme que le Seigneur dit à
Israël: Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, Où Je ferai avec la maison d’Israël et la
maison de Juda Une Alliance Nouvelle, Non comme l’alliance que je traitai avec leurs
pères, Le jour où Je les saisis par la main Pour les faire sortir du pays d’Egypte; Car ils
n’ont pas persévéré dans Mon Alliance, Et Moi aussi Je ne me suis pas soucié d’eux, dit
le Seigneur. Mais voici l’Alliance que Je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-
là, dit le Seigneur: Je mettrai Mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur coeur; Et je
serai leur Dieu, Et ils seront Mon peuple (Héb. 8 :7-10).

Les nations ont aussi accès à la Nouvelle Alliance à condition de suivre les
Instructions du Messie juif
Celui-ci dira: Je suis à l’Eternel; Celui-là se réclamera du nom de Jacob; Cet autre écrira
de sa main: à l’Eternel! Et prononcera avec amour le nom d’Israël (Esaïe 44 :5)
La Nouvelle Alliance a été conclue avec la maison d’Israël et celle de Juda. Elle n’a pas
été conclue avec les nations. Comment est-ce le Corps de Christ composé de gentils est-il
entré dans les alliances ? En étant greffé à l’olivier cultivé (Rom.11 :17, 24). A travers la
Bénédiction d’Abraham toutes les familles de la terre y ont aussi accès en se laissant
greffé sur l’olivier franc Cela s’est passé ainsi pour que les non Juifs reçoivent la
bénédiction d’Abraham par le Christ Jésus. Alors, par la foi, nous pouvons recevoir ce
que Dieu a promis, c’est-à-dire l’Esprit Saint (Gal. 3 :14). Nous avons désormais accès

(Le Droit Judéo-chrétien) 68


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

aux alliances de la promesse (Eph. 2 :12). Jésus dit : « Cette coupe est la Nouvelle
Alliance en Mon sang ». Il s’agit de l’Alliance de Dieu dans le Sang de Jésus (Luc 22 :20
– Jér. 31 :31-34). C’est la dernière alliance. Elle accomplit toutes les autres alliances de
sang précédentes. La Nouvelle Alliance est la dernière des alliances théocratiques avant
l’établissement du Millénium et le Règne éternel de Dieu. Elle inaugure le temps de la
Grâce. Il s’agit de la Nouvelle Alliance dont a parlé le prophète Jérémie. Les lois de Dieu
sont écrites à l’intérieur du cœur de l’homme nouveau (Jérémie 31 :31-33).

La paix entre Juifs et Gentils


En Jésus-Christ et dans l’Eglise, il n’y a plus de favoritisme et de division possible. Il n’y
a plus ni juifs, ni grec… (Gal. 3 :28 ; Col. 3 :11).L’histoire de la rencontre entre le Dieu
d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et Père de notre Seigneur Jésus-Christ avec Israël et les
autres nations est une histoire d’alliance. Les termes de l’alliance englobent les
instructions de la Torah et les instructions du Messie qui donne le sens profond de la Tora
et de l’enseignement de Ses saints apôtres.Les Ecritures prouvent clairement que qu’elle
est unie à Dieu en étant associé (intégrée) à l’alliance entre Dieu et Israël.
La continuation de l’Alliance avec Israël est tellement essentielle qu’elle détermine ce
que signifie être chrétien (celui qui suit le Messie). « En devenant chrétien, on est appelé
par Dieu à une relation à vie avec le peuple juif » (Friedrich-Wilhelm Marquardt). C’est
une manière de se positionner par rapport au Messie. Rejeter ou persécuter le peuple juif
revient à avoir honte du Messie Juif – Yéshoua (Jésus) et à le renier (Mt. 10 :32-33 ; Mc.
8 :38). Christ a apporté la paix entre le peuple aimé et élu de Dieu – les juifs (Rom.
11 :28) et les nations (goyim) du monde (Eph. 2 :11-21). L’inimité entre les juifs et ceux
des nations qui croient au Messie Jésus devient concitoyenneté. Les juifs, bien qu’ils
n’ont pas embrassé l’Evangile dans leur large majorité, restent aimés de Dieu « à causes
de leurs pères (leurs ancêtres). Car Dieu ne se repent pas de Ses dons et de Ses appels
(Rom. 11 :29). L’existence des juifs de notre temps fait partie de l’histoire du salut de
l’humanité (Jn. 4 :22) et demeure des mystères (secrets maintenant révélés) du salut
(Romains 9-11).

. Entre Actes 2 qui décrit des évènements de l’an 30 de notre ère à Actes 10 qui
rapporte des fait de l’an 41 de note ère, il s’est donc passé une dizaine d’années.

L’ALLIANCE RENOUVELÉE AVEC ISRAEL– L’ALLIANCE NOUVELLE

YHVH déclare: «Dans peu de temps, Je vais établir (faire, couper) une Alliance
Nouvelle avec le peuple (la maison) d’Israël et le peuple (la maison) de Juda. Non
comme l’alliance que Je traitais avec leurs pères. Elle sera « différente » de
l’alliance que J’ai établie avec leurs ancêtres, quand Je les ai pris par la main pour les
faire sortir d’Égypte. Cette alliance, ils l’ont brisée (violée), et pourtant, J’étais leur
maître. C’est Moi, YHVH, qui le déclare.» YHVH déclare encore: «Voici l’alliance que
je vais établir avec le peuple d’Israël à ce moment-là. Je mettrai mes enseignements (lois)
au fond d’eux-mêmes (au-dedans d’eux), Je les écrirai sur leur cœur (dans leur cœur). Je
serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple.» (Jér. 31 :31-33).

(Le Droit Judéo-chrétien) 69


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

« Nouvelle Alliance » ou « Alliance Renouvelée » ?


Il est vrai que dans le texte hébraïque de Jérémie 31:31 c’est B’rith Khadacha (Alliance
Nouvelle) que nous trouvons. Renouvelée est mekhoudechete (ou mekhoudache).
Khâdâche signifie nouveau (nouvelle), nouvelle chose, frais. Khâdache signifie être
nouveau (nouvelle), renouveler, réparer, rendre nouveau (nouvelle). Les équivalents
grecs du mot hébreu Khadache sont kainos (nouveau/nouvelle, fait récemment, frais,
récent, inutilisé, non usé, d’un nouveau genre, ans précédent, non commun, inédit) – Mt.
26 :28 ; Luc 22 :20 ; Héb. 8 :8 ; 13… et neos (né récemment, jeune, nouveau) –
Héb.12 :24... L’équivalent grec de l’hébreu mekhoudechete (ou mekhoudache)
(renouvelé) est anakainosis (renouvellement) – Tite 3 :5 ; Rom. 12 :2… anakainosis
(renouvellement) vient anakainoo (rénover, renouveler).
Le verset 32 de Jérémie 31 dit dans le texte hébreu lo kabrith (non comme l’alliance).
Lo (non, pas) est le négatif. « Non comme ». Différente. Mais pas une autre alliance.
Dans un esprit nouveau et non selon la lettre qui a vieilli (Rom.7 :6). Ce qui est ancien, ce
qui a vieilli (Héb. 8 :13). Il est vrai que linguistiquement et grammaticalement, il semble
que la Nouvelle est tout a fait nouvelle et non une alliance renouvelée. Mais regardons les
textes bibliques de plus près. Les mots « Nouvelle, Alliance » apparaissent dix fois dans
la Bible. Une fois dans les Ecritures Hébraïques (Jér. 31 :31). Neuf fois dans les Ecritures
Messianiques transmises en grec (Mt. 26 :28 ; Mc. 14 :24 ; Lc. 22 :20 ; 1Cor. 11 :25 ;
2or. 3 :6 ; Héb. 8 :8 ; 8 :13 ; 9 :15 ; 12 :24). En hébreu nouvelle est khadache. Khadache
est la racine de : « être nouveau, reconstruire, renouveler, réparer ». Il est donc clair qu’en
hébreu biblique, Khadache (nouveau/nouvelle) porte l’idée de reconstruire, de
renouveler, de réparer. D’où l’Alliance Renouvelée. Dans huit versets des Ecritures
Grecques (Mt. 26 :28 ; Mc. 14 :24 ; Lc. 22 :20 ; 1Cor. 11 :25 ; 2or. 3 :6 ; Héb. 8 :8 ;
8 :13 ; 9 :15), le mot grec traduit par nouvelle est kainos. Kainos signife
nouveau/nouvelle par rapport à la fraîcheur. Donc, nouveau en fraîcheur. Rafraîchi. D’où
l’idée de rafraîchir ou de renouveler l’Alliance Eternelle de Dieu.Dans Hébreux 12 :24, le
mot nouvelle est le mot grec neos (jeune, chose fraîche, régénérer.

Dieu renouvelle Son Alliance avec le peuple de Juda et le peuple d’Israël


Dieu renouvelle Son Alliance avec le peuple de Juda et le peuple d’Israël dont les
ancêtres avaient violé l’Alliance. Par le sacrifice du Messie, même les descendants des
tribus perdues d’Israël et d’autres peuples peuvent entrer dans l’Alliance. A la mort du roi
Salomon, il y a eu le schisme (la division, la séparation) du Royaume d’Israël entre les
dix tribus du nord et Juda (et Benjamin) au sud. Le nord garda le nom de Royaume
d’Israël avec pour capitale Samarie et le sud prit le nom de Royaume de Juda avec
Jérusalem comme capitale (1Rois 12). Israël s’est effondré en 720 Av. J.C. emmené en
captivité en Assyrie par Salmanasar roi d’Assyrie (2Rois 17). Juda est emmené en
captivité à Babylone en 586 (587) Av. J.C. par Nabucadnetsar roi de Babylone (2Rois
24). En 539 Av. J.C, Cyrus roi des perses prend Babylone et autorise le retour des juifs
(des tribu de Juda et de Benjamin).à Jérusalem en 538 (Esdras1…). Les dix autres tribus
« perdues » retournent vers la terre sainte d’Israël selon le plan prophétique de Dieu.
Elles font leur Alya (montée) en Terre Sainte.

(Le Droit Judéo-chrétien) 70


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Il ne s’agit pas d’une autre alliance, mais de la même alliance


Il est vrai que Jérémie 31 :3-33 parle de B’rith Khadacha (alliance nouvelle) et dit « lo
kab’rit » (pas comme l’alliance)… Israël est le peuple de l’alliance. De l’Alliance
Eternelle et Perpétuelle avec Israël. Mais il ne s’agit pas d’une autre alliance, mais de la
même alliance qui ne sera différente que dans son application et la manière et l’endroit où
elle sera écrite. C’est cette même Alliance Eternelle qui sera écrite dans nos cœurs. Pas
comme l’alliance avec les ancêtres des israélites qui a été écrite sur des tables de pierre et
un livre. Pas l’alliance écrite sur des tables de pierre mais sur des tables de chair. Dans les
cœurs/esprits. Pas comme une liste de « 613 » lois, mais comme un cœur renouvelé.
L’Alliance assure à Israël le « salut national ». « Salut national «  car tout [le vrai] Israël
sera sauvé (Rom. 11 :26). Le reste selon l’élection de la grâce (Rom. 11 : 5). L’Alliance
sous sa forme nouvelle (renouvelée) assure aux israélites et aux gens des nations un salut
individuel. Pour qu’un juif (ou toute autre personne) soit sauvé individuellement, il faut
qu’il ait un cœur renouvelé. Ainsi, il entre dans l’alliance renouvelée. L’Eglise à son
origine était un corps pleinement juif, avec un juif à sa tête. L’Alliance abrahamique et la
bénédiction qui en découle ouvrent la porte aux nations pour s’associer à Israël. Pour se
joindre à Israël. L’olivier cultivé est juif. Les autres sont des branches d’olivier sauvage
greffées à l’olivier cultivé.

Les termes (les lois) de l’Alliance sont inscrites dans un cœur renouvelé
La nouvelle naissance spirituelle (Jn. 3 :3, 5) provient du «  baptême de régénération et de
renouvellement du Saint-Esprit » (Tite 3 :5).
Les termes (les lois) de l’Alliance sont inscrites dans un cœur renouvelé où réside le
Saint-Esprit en permanence. Pas comme une liste de lois, mais comme faisant partie
intégrante d’un cœur renouvelé. Comme constitutif d’un esprit nouveau. Le salut national
d’Israël ne garantit pas à chaque juif le salut individuel consistant à avoir la vie éternelle.
Les juifs croyant connaissaient YHVH, mais la vie éternelle consiste à connaître YHVH
le Seul vrai Dieu et Celui qu’Il a envoyé, Yéshoua HaMashiah. L’Evangile propose aux
juifs d’être baptisés au nom de Yéshoua (Ac. 2 :38). Le baptême par immersion au nom
de Yéshoua est le signe du baptême effectué par le Saint-Esprit dans la mort et la
résurrection du Seigneur Yéshoua.
La condition pour pouvoir vivre comme la Torah le demande (Rom. 8 :4) est que les lois
torahniques de Dieu soient écrites dans le cœur/l’esprit des individus. Cette condition
n’est possible que par la circoncision du cœur et la nouvelle naissance spirituelle opérée
par le Saint-Esprit par le moyen de la foi en Yéshoua (Jér. 31 :31-33 ; Ez.36 :25-27 ; Jn.
3 :3, 5-8 ; Rom. 2 :28-29 ; Eph. 2 :8-9). Les saints observent les commandements de
Dieu et la foi en Yéshoua (Ap. 14 :12). Même pour l’incirconcis (le non juif) dans la
chair qui observe les commandements de la Torah, son incirconcision est tenue pour
circoncision (Rom. 2 :27). Pour le circoncis (le juif) qui transgresse la Torah, sa
circoncision devient incirconcision (Rom. 2 :25).

C’est une alliance renouvelée car c’est encore une fois avec Israël qu’elle est conclue
C’est une alliance renouvelée dans le sens que c’est encore une fois avec Israël – Israël et
Juda unifiée (Ez. 37 :15-23) que Dieu conclut l’Alliance de nouveau. Avec les douze
tribus qui sont dans la dispersion (Jér. 31 :1-3 ; 8-12 ; 31-33 ; Ja. 1 :1 ; Mt. 15 :24). C’est

(Le Droit Judéo-chrétien) 71


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

une allaince de YHVH avec les israélite quand il ôtera leurs péchés (Rom. 11 :27).
Jérémie 31 :31 parle de l’Alliance Nouvelle comme de « l’Ancienne Alliance » écrite
dans nos cœurs. La Nouvelle Alliance n’est pas une autre alliance annulant la première
alliance avec Israël car l’alliance de Dieu avec Israël est éternelle. L’Alliance Nouvelle
est différente dans le sens que son application sera différente de celle « l’ancienne ». La
compréhension hébraïque de nouveau/nouvelle s’apparente plus à renouvelé(e). Un autre
mot hébreu intéressant est le mot Khodeche (nouvelle lune, mois, mensuel). La nouvelle
lune apparaît chaque mois. Ce n’est pas une autre lune. L’Alliance Nouvelle n’est donc
pas une autre alliance, mais une Alliance Renouvelée. Une version renouvelée de
l’Ancienne Alliance inchangeable. « Ancienne » et « Nouvelle » Alliance ne sont que des
titres descriptifs à deux applications différentes de la même Alliance Eternelle. L’Eternel
a scellé (« signé ») l’Ancienne Alliance par le sang d’animaux. L’Eternel a scellé
(« signé ») l’Alliance par le sang de Son propre Fils – Son Agneau qui enlève le péché
du monde. YHVH demeure en nous par Son Saint – Esprit pour que nous vivions comme
la Torah le demande et selon Son Alliance.

Ce qui était passager (l’Ancienne Alliance) a été glorieux, ce qui est permanent (La
Nouvelle Alliance) est bien plus glorieux
Dieu nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une Nouvelle Alliance, non de la
lettre, mais de l’esprit; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie. Or, si le ministère de la mort,
gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d’Israël ne
pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien
que cette gloire fût passagère, combien le ministère de l’esprit ne sera-t-il pas plus
glorieux! Si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère de la justice est
de beaucoup supérieur en gloire. Et, sous ce rapport, ce qui a été glorieux ne l’a point
été, à cause de cette gloire qui lui est supérieure. En effet, si ce qui était passager a été
glorieux, ce qui est permanent est bien plus glorieux (2Cor. 3 :7-11). C’est pourquoi,
ayant ce ministère, selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage
(2 Cor. 4 :1).

En grec il est littéralement écrit : « le ministère de la mort en lettres »

Contraste entre la Loi écrite sur des tables de pierre et la Loi écrite par l’Esprit sur des
tables de chair du cœur ; Pas de la lettre de l’Esprit. pas ministre de préceptes purement
pris dans leur sens littéral ; dont la substance n’est pas une Torah Ecrite, mais un Esprit.
Pas un code écrit mais un Esprit. Pas une Alliance Ecrite mais une Alliance Spirituelle.
Une Loi Spirituelle pas une Loi Ecrite. Une Alliance Ecrite pas dans un document mais
dans registre spirituel. Certains disent que l’Ancien Testament c’est la lette et le
Nouveau Testament, c’est l’Esprit. Ceci est totalement faux. Nous ne sommes pas
seulement des ministres de la lettre de l’Evangile, mais aussi des ministres de l’Esprit de
la Nouvelle Alliance. La lettre tue mais l’Esprit de l’Evangile donne la Vie. Même dans
la Nouvelle Alliance il faut faire la différence entre la lettre et l’Esprit de
l’Evangile.L’Evangile a et sa lettre et son esprit. Beaucoup ne demeurent que sur la lettre
de l’Evangile et ils sont privés de la vraie vie.La Loi Ecrite signifie la mort, mais l’Esprit
vivifie. La lettre de la Loi condamne à mort. La lettre de la Loi conduit à la mort de

(Le Droit Judéo-chrétien) 72


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

l’âme. Seul l’Esprit de Dieu peut donner la vie à l’âme. L’eau du baptême est la lettre qui
pointe du doigt a purification de l’âme. Ceux qui demeurent dans cette lettre restent sans
purification et s’ils meurent dans cet état meurent éternellement. Le pain et le vin sont la
lettre, l’efficacité de la mort expiatoire de Christ et la Grâce communiqué à l’âme du
croyant sont l’esprit. Les Ecritures Messianiques (« NT) donne le sens profond et adéquat
des Ecritures Hébraïques. Les Ecritures Hébraïques ont leurs lettres et leur esprit. Son
sens littéral et son sens spirituel. La Torah est basée sur la supposition de L’Evangile.
Tous les sacrifices, rites, cérémonies, types de la Torah font référence à l’Evangile. Dieu
a planifié tout cela dans l’Eternité. La lettre n’est rien sans l’Esprit dans un domaine qui
est essentiellement spirituel. L’Esprit n’est rien sans la Lettre dans un registre
substantiellement historique
La majorité des Juifs restent sur la lettre de la Torah qui n’est nullement un moyen de vie
mais tue en condamnant tout transgresseur à la mort. Ces Juifs ne regardent pas l’esprit
ne cherchent le sens spirituel et rejettent alors le Messie Jésus, le but, le couronnement de
la Torah pour la justification et rédemption de quiconque croit.
Toute institution a et sa lettre et son esprit. Tout mot se réfère à quelque chose dont il est
le symbole signe ou signifiant. Aucun précepte littéral ne peut entièrement contenir le
large spectre de la Sainteté que l’amour, que l’Evangile par l’œuvre du Saint-Esprit
suggère au cœur régénéré de manière instinctive par la compréhension de la parole dans
son sens profond et spiritualité profonde. La lettre tue en faisant prendre conscience de la
connaissance de la culpabilité et de sa punition la mort (Rom. 7 :9). L’Esprit donne la
vie : Quand l’Esprit de l’Evangile pénètre dans un cœur par le Saint-Esprit donne une
nouvelle vie spirituelle (Rom. 6 :4, 11). La véritable spiritualité repose sur toute la Parole
Ecrite. Elle s’applique à l’âme par le Saint-Esprit le Seul Interprète Infaillible de sa
profonde Spiritualité

La première Alliance est la source et la racine de la Nouvelle Alliance


La Nouvelle Alliance en Christ n’a pas abrogée (annulé, résilié) les promesses de
l’Ancienne Alliance. Dieu Lui-même a conclu une alliance perpétuelle avec les israélites
(Gen.17 :7). Cet appel est irrévocable (Rom. 11 :29). Même si par Yéshoua HaMashiah,
l’Alliance renouvelée avec le peuple d’Israël et le peule de Juda – Israël unifié, ouvre une
grande porte d’accès à cette même alliance aux nations, l’Eglise qui est en ce moment
majoritairement composée de gentils (nations) ne peut dépouiller Israël de l’Alliance
(Rom. 9 :4). La Bible confirme l’éternité et l’irrévocabilité de L’Alliance de Dieu avec
Israël. L’appel d’alliance avec Israël demeure. L’Evangile ne prive pas Israël de son
élection. La première alliance n’est pas invalidée (annulée) par la Nouvelle Alliance. La
première Alliance est la source et la racine de la Nouvelle Alliance. La première alliance
est le fondement et la promesse de la Nouvelle Alliance. L’Ancienne Alliance a été
glorieuse (2Cor. 3 :7). Comme Moise qui mettait un voile sur son visage, l’Ancienne
Alliance est voilée pour les juifs (Ex. 34 :29-35 ; 2Cor. 3 :13). Ce n’est qu’en Yéshoua
HaMashiah que ce voile peut se lever et disparaître (2Cor. 3 :14). Quand le voile posé sur
l’Ancienne Alliance est enlevé en Christ, l’Alliance devient plus glorieuse (2Cor. 3 : 14).
C’est la Nouvelle Alliance. La Nouvelle Alliance n’est rien d’autre que l’Ancienne
Alliance dont le voile est ôté par la conversion des cœurs au Seigneur (2Cor. 3 :16). C’est

(Le Droit Judéo-chrétien) 73


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

L’Ancienne Alliance écrite dans les cœurs. Ce n’est pas l’alliance de Dieu avec les juifs
qui cesse ou qui est passagère, c’est l’Ancienne Alliance recouvert d’un voile qui est
passager (2Cor. 3 :11). C’est l’Alliance Alliance voilée qui est passager. Dès que le voile
couvrant l’Ancienne Alliance est ôté, se manifeste la Nouvelle Alliance encore plus
glorieuse. La première Alliance avec les israélites dont le voile est ôté et écrite dans les
cœurs devient une Alliance plus excellente dans sa forme de Nouvelle Alliance.

Dans le cœur, l’Alliance Eternelle trouve sa réalité en Christ et dans le ciel


La forme d’écriture de la première Alliance est passagère. La première Alliance fut écrite
sur des tables de pierre et dans un livre (Deut. 10 :1-2 ; 31 :24-29 ; 2Cor. 3 :3…). Sous
cette forme d’écriture, L’Alliance Eternelle avec Israël est appelée « première » ou
« ancienne » Alliance. Ecrite dans les cœurs des juifs nés de nouveau et des gentils
régénérée et greffés à Israël par le Saint-Esprit, l’Alliance Eternel avec Israël s’appelle
Alliance Nouvelle (Jér. 31 :31-33 ; Ez. 36 :25-28 ; 2Cor. 3 :3-6 ; Héb. 8 :8-10).
L’Alliance Eternel avec les israélites voilée et écrite sur des tables de pierre et dans un
livre a une forme passagère. L’Alliance Eternel avec les israélites écrite dans les cœurs
est permanent (2Cor. 3 : 7, 11, 13-16 ; Héb. 8 :7, 13). Ecrite sur des tables de pierre et
dans un livre, l’Alliance Eternel avec les israélites est appelé ombre et image. Dans le
cœur, l’Alliance Eternelle trouve sa réalité en Christ et dans le ciel (Col. 2 :17 ; Héb.
8 :5 ; 9 :23 ; 10 :1).

Les paroles de Dieu sont Esprit et Vie


Ecrite sur des tables de pierre et dans un livre – matières qui « vieillissent » et qui ne
peuvent être renouvelés, l’Alliance Eternel avec les israélites est dite « ancienne », « la
lettre qui a vieilli », « ce qui a vieilli », « la lettre qui tue » (Rom. 7 :6 ; Héb. 8 :13, 2Cor.
3 :6, 14). Les tables de pierres originales et le livre original de la Torah ont, nous
pensons, physiquement vieilli et disparu de nos yeux. Les pages de ma vieille Bible ont
aussi physiquement vieilli. Mais les paroles de Dieu sont Esprit et Vie (Jn. 6 :63). Le ciel
est la terre passeront, mes Ses paroles ne passeront point (Mt. 24 :35 ; Mc. 13 :31 ; Lc.
21 :33). L’Alliance Eternelle de Dieu ne peut être écrite et renouvelée que dans un cœur
nouveau. Un esprit nouveau. Un cœur de chair et non un cœur de pierre (Jér. 31 :31-33 ;
Ez. 37 :25-27 ; Héb. 8 :7-10). Un cœur renouvelé par le Saint-Esprit. Dans le cœur d’un
homme né de nouveau (Jn. 3 :3, 5). Dans un cœur ayant bénéficié du baptême de
régénération et de renouvellement du Saint-Esprit (Tite : 35). L’Alliance Eternelle ne
peut donc être appelée Nouvelle ou Renouvelé que par rapport à un cœur nouveau ou
renouvelé. Quand l’Alliance Eternelle de Dieu avec les israélites et Sa Sainte Torah ont
été écrites sur de tables de pierre, elles étaient glorieuses. Dès l’instant où la même
Alliance Eternelle de Dieu avec les israélites et Sa même Sainte Torah ont été écrites
dans des cœurs nouveau, elles ont été renouvelées par le Saint-Esprit et sont de beaucoup
supérieures en gloire (2Cor. 7-11). Dans l’Alliance Eternelle renouvelée, les lois de Dieu
sont écrites « non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables
de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs » (2Cor. 3 :3). Dieu « nous a aussi
rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit;
car la lettre tue, mais l’esprit vivifie » (2Cor. 3 :6).

(Le Droit Judéo-chrétien) 74


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Christ est l’Esprit de la Torah

La Loi de Moïse s’applique désormais selon les termes de la Nouvelle Alliance : les lois
de Dieu écrites dans nos cœur, signé par le Sang de Christ et non le sang d’animaux,
justification par la foi et pas vivre en mettant les commandements en pratique, pas sous la
Loi (trouver la vie par cette Loi) mais sous la Grâce (base de notre Justification), une
Alliance plus basée sur le sacrifice d’animaux mais sur le sang de Christ, plus sur prêtrise
lévitique aaronide, mais sur la prêtrise selon l’ordre de Melkisédech. La Loi appliquée
selon les termes de la Nouvelle Alliance est La Loi de Christ. La Loi de Dieu (la Volonté
Révélée de Dieu, Instruction, Enseignement divins appliqués selon les termes de la
Nouvelle Alliance équivaut à la Loi du Messie. La Loi est bonne, mais nous nous
sommes charnel (de chair) la chair rend cette Loi impuissante. Le Messie est le Prophète
comme Moise qu’on doit écouter Il donne le sens profond des Paroles Loi de Moises. Il
l’accompli. Cette Loi n’est pas abolie mais accomplie. Elle ne disparaît pas, elle subi une
transformation messianique. La Loi Messianique, c’est la Loi Mosaïque magnifiée,
parfaite. Jean-Baptiste, le dernier prophète thoranique (de la Loi Mosaïque) Matthieu
11 :13 ; Luc 16 :16) La Loi et les prophètes subsistent jusqu’à Jean La Loi Mosaïque
magnifié et rendue parfaite, c’est la Loi du Messie, La Loi de la Grâce, la Loi de
L’Esprit de Vie, la Loi de la Liberté, la Vérité (la Réalité), la Grâce. La Loi de Moïse
appliquée selon le terme de la Nouvelle Alliance, c’est la Loi du Messie. Il y a un
choix à faire : rester sous le ministère de la condamnation et de la mort utiliser
Torah pour un ministère de condamnation et de mort dans son pacte de
condamnation et de mort condamnant et menant à la mort dans ce cas, tu es le
premier à être condamné car quand tu pointe le doigt (l’index) vers les autres, tu as
trois doigts qui sont pointé vers toi et qui t’accusent. Pratiquons la Torah magnifiée
par le Messie. Le pacte renouvelé en étant écrit dans le cœur résulte de la vie et la de
la Justice du Messie. C’es la même Torah, le même pacte mais utilisé selon son sens
profond. Surtout que le Messie nous a dégagé de l’administration (service, ministère
de mort de la Torah). L’usage et l’application de la Torah sont donc  « différentes »
après la mort du Messie. On peut utiliser la Torah pour condamner et faire mourir
ou utiliser la Torah pour mener au Meshiah qui met l’Esprit de la Torah dans nos
cœur à tel point que la Torah devient l’Esprit Saint

La Nouvelle Alliance dans le Sang de Christ est une Alliance plus excellente que
l’Alliance conclue avec Moïse (Héb. Chap. 8 et 9)
L’ Ancienne Alliance est un pacte conclu entre Dieu et le peuple hébreu. La Nouvelle
Alliance aussi. Mais la Nouvelle Alliance est celle qui lie Dieu à l’ensemble de ceux qui
suivent le Messie, Roi d’Israël. Recevant ainsi le statut de juifs de cœur. Des circoncis de
cœur. Le Roi des juifs est réellement le Roi des rois. L’Alliance Mosaïque est l’ancienne
Alliance. L’Ancien Testament dans son sens restreint. La première Alliance. Pas la
première alliance sur le plan chronologique, mais à cause se son importance. Il existait
d’autres alliances auparavant : Edénique, Adamique, Nohaique, Abrahamique...).
«  Il (Jésus) prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant: Cette
coupe est la nouvelle alliance en Mon sang, qui est répandu pour vous » (Luc 22:20).

(Le Droit Judéo-chrétien) 75


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Voici la Nouvelle Alliance. Une seconde Alliance. Une Alliance plus excellente. Une
Alliance Nouvelle. La loi de Dieu écrite dans le coeur, dans l’esprit (Jér. 31 :33 ; Héb.
8 :6-13).

Le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit (Col.2 :11-13,


Tite 3:5)
Il n’est pas correct de dire que le baptême d’eau dans la Nouvelle Alliance correspond à
la circoncision de l’Ancienne Alliance. Paul nous parle de la circoncision de Christ qui
est le baptême spirituel de la nouvelle naissance. Le baptême de la régénération et le
renouvellement du Saint-Esprit (Col.2 :11-13, Tite 3:5). Les hébreux entraient dans l’
Alliance Ancienne selon la chair. De manière terrestre. On devenait membre de la nation
juive par la naissance physique et le rite d’initiation indispensable-la circoncision le
huitième jour. L’entrée dans l’Alliance Nouvelle avec Dieu selon l’Esprit n’est donc
pas un rite humain. Le baptême administré par qui que ce soit ne peut faire personne
entrer dans La Nouvelle Alliance dans le Sang de Jésus. Ce qui compte c‘est la
circoncision que la main n’a pas faite. La circoncision de Christ. Le baptême de l’Esprit
(ou par l’Esprit) dont la baptême d‘eau est signe visible et le témoignage extérieur. Le
baptême d’eau ne sauve pas et ne peut faire rentrer dans la Nouvelle Alliance. Le seul
baptême qui sauve est le baptême opéré par le Saint-Esprit.

L’assemblée (la kehila) de l’Ancienne Mosaïque était un type de l’Eglise (la Kehila)
de Yéshoua dans l’Alliance Renouvellée
L’Eglise (en hébreu Kehila, en grec, ecclésia) ou l’Assemblée des enfants d’Israël du
désert était un type. Nous voyons la supériorité éclatante de l’Eglise de Jésus-Christ sur le
plan spirituel. Toute la nation juive constituait le peuple de Dieu (Ex 19:4 ; 1Cor. 10 :2-
4). Mais la plupart périrent dans le désert. On ne peut donc pas dire que chacun était
sauvé.
Christ est le Seul Chef de l’Eglise et Il n’a pas besoin de vicaire. Vicaire peut signifier
remplaçant ou assistant. Dans l’Ancien Testament (Ancienne Alliance), la hiérarchie est
bien visible : Le Souverain Sacrificateur (le Grand Prêtre) entrait seul une fois par an
dans le Lieu Très Saint (Le Saint des Saints). Seuls les lévites qui étaient prêtres (« le
clergé ») officiaient dans le Lieu Saint. Le peuple n’avait accès qu’au parvis. Le système
catholique romain suit le même schéma. Le pape, le « Souverain Sacrificateur » se
prétend vicaire de Christ. On imite ici les sacrificateurs juifs. Le « clergé » est seul
habilité à donner les sacrements. Eux seuls peuvent officier dans « le lieu saint »  -
l’estrade de « l’église ». Eux seuls peuvent administrer le baptême et l’eucharistie (la
cène). Tout le reste du peuple est tout au bas de l’échelle hiérarchique. Le peuple ou les
« laïcs ». Cette « sainte » hiérarchie est une tentative de reproduction de celle de
l’Ancien Testament (Ancienne Alliance). Ceci n’est ni biblique ni spirituel. Dans la vraie
Eglise, notre Aaron c’est Jésus qui possède un sacerdoce intransmissible qu’Il n’a jamais
confié à personne. Mais tous ont accès au Sacerdoce Universel. La prêtrise de tous les
croyants. Nous sommes les lévites et les sacrificateurs de la Nouvelle Alliance (1Pi
2:5,9). Le peuple juif qui n’avait accès qu’au parvis, est représenté par la grande foule
que nous devons évangéliser. Cette grande foule est composée de ceux qui ne font pas
partie de l’Eglise. Le Salut leur est offert gratuitement pour qu’ils puissent aussi entrer.

(Le Droit Judéo-chrétien) 76


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

LES JUIFS PREMIEREMENT

« Car je n’ai point honte de l’Evangile: c’est une puissance de Dieu pour le salut de
quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec,
parce qu’en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit:
Le juste vivra par la foi » (Romains 1 :16-17).

Les juifs premièrement


Dans la première mission confiée aux douze apôtre de l’Agneau, Jésus leur dit de ne pas
aller chez les païens et de ne pas rentrer dans les villes des samaritains. Il leur demande
d’aller plutôt vers les brebis perdues d’Israël (Mt. 10 :5-6 ; voir aussi Mt. 15 :24). Ceci
parce que la Parole devait d’abord s’adresser aux juifs et pour accomplir la prophétie de
rejet de l’Evangile de la majorité des juifs. C’était donc prophétique et stratégique. Pierre
dit aux juifs que c’est à eux premièrement que Dieu a envoyé Jésus pour les bénir (Ac.
3 :26). Paul et Barnabas dirent avec assurance aux juifs d’Antioche de Pisidie que c’est à
eux premièrement que la Parole de Dieu devait être annoncée (Ac. 13 :46). Après la mort
du Messie sur la croix, avec le voile du Temple qui s’est déchiré en deux depuis le haut
jusqu’en bas (Mt. 27 :51), à Sa résurrection et au moment de Son ascension, Jésus
ordonne à Ses disciples d’aller faire de toutes les nations des disciples. De Jérusalem
jusqu’aux extrémités de la terre (Mt. 28 :19 ;Mc. 16 :15 ; Ac. 1 :8). Tribulation et
angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le
Grec! Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis
pour le Grec! Car devant Dieu il n’y a point d’acception de personnes (Rom.2 :9-11).

Le Salut vient des juifs (Jean 4 :22)


Les hébreux, israélites ou juifs sont le peuple élu. Le peuple choisi dans l’histoire
biblique pour être dans son ensemble serviteur de l’Eternel. Pour annoncer le Salut aux
nations, donner la Loi, La Bible, et donner le Messie au Monde par l’intermédiaire de
Moïse
Bien qu’il faille contextualiser le message biblique qui est éternel et s’adresse à tous les
peuples de la terre, Il faut remonter à la source de la culture, de l’espace et du contexte
biblique. Il faut dépoussiérer, et comme quelqu’un l’a dit « décoloniser l’univers de la
Bible et les réintégrer dans son patrimoine culturel ».
La culture israélite a été une culture inspirée et façonnée par Dieu par l’appel d’Abraham,
d’Isaac, de Jacob… et de Moïse.
L’oeuvre et l’appel de Christ ne se limitent pas seulement aux juifs, le peuple de
l’Ancienne Alliance. Dieu choisit désormais Son peuple parmi toutes les nations (1Pi
2 :9 ; Apo 5 :8-10). La circoncision est le signe extérieur de l’Ancienne Alliance. La
circoncision du cœur qui est la Nouvelle Naissance est le signe de la Nouvelle Alliance
(Héb 8 :8-13). Celui qui ne croit pas en Jésus-Christ est encore sous la malédiction de la
Loi (Gal. 3 :10 ; Ja. 2 :10). La Grâce est offerte à tous en Jésus-Christ. Nous ne rejetons
toutefois pas ce que Dieu a fait dans l’Ancienne Alliance (Mt. 5 :17) ; mais il faut passer
à la Loi de l’Esprit de vie. Le Salut vient des Juifs mais le Salut appartint à YaH. Nous

(Le Droit Judéo-chrétien) 77


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

devons reconnaître nos racines judaïques. Nous sommes un olivier greffé. Pas Israël selon
la chair mais Israël selon l’Esprit. Faire parti du peuple de Dieu ne dépend plus de la
circoncision de la chair mais de la circoncision du cœur (Jn. 3:5 ; Gal. 6 :15 ; Héb. 12:22-
24)

L’histoire d’Israël mène directement ou au Talmud / Judaïsme Rabbinique ou à


l’Evangile (Bessera Tova, Bonne Nouvelle)
Il n’y a pas d’autres directions. L’Evangile, lui a un futur glorieux.
Talmud en hébreu, signifie étude, compilation de commentaires sur la Loi Mosaïque. Le
Talmud fixe l’enseignement des grandes écoles rabbiniques. Il est constitué par la Mishna
(2ème, 3ème s.) qui est une codification de la Loi orale et de la Gemara (4ème, 5ème s.).
La Gemara est un commentaire de la Mishna. Le Talmud constitue l’un des ouvrages les
plus importants du Judaïsme. Codifier signifie réunir dans un code (de disposition, de
législation ou de réglementation). Eriger un système organisé, rationnel. La Mishna et
ses deux commentaires constituent le Talmud. Mishna signifie enseignement oral. C’est
en fait l’ensemble des 63 traités du Judaïsme rabbinique. Une compilation des Lois non
transmises par la tradition.
Depuis la venue de Yéshoua HaMashiah (Jésus Le Messie) et des accomplissements
irréfutables de prophéties (prédictions) Le concernant, il n’y a que deux issues possibles
pour le Judaïsme :
1. Le Judaïsme Rabbinique/Rabbanite/Judaïsme Talmudique ou
2. Le Judaïsme Biblique/Le Judaïsme Messianique (« Christianisme » Apostolique des
premiers « chrétiens dont la plupart étaient juifs. Le Judaïsme Biblique/Le Judaïsme
Messianique, c’est le « Christianisme » Apostolique des premiers « chrétiens dont la
plupart étaient juifs.

L’Eglise ne remplace pas Israël


L’Eglise ne remplace pas Israël comme l’enseigne la Théologie du remplacement. La
Théologie du remplacement est fausse. L’Eglise ne remplace pas Israël, mais elle est le
prolongement d’Israël. Une extension, une continuité, une suite d’Israël vers les nations.
Par la nouvelle naissance, on devient spirituellement juif (et non rituellement juif). Il y a
donc une seule Kehila (Assemblée de fidèles, L’Eglise) composée de juifs et de non juifs.
Il existe la continuité essentielle d’Israël et de l’Eglise. Dieu n’a pas abandonné Ses
promesse envers Israël. L’accomplissement des promesses de Dieu envers Israël se fait
dans la personne et l’œuvre du Messie, Yéshoua. Yéshoua a établi la Kéhila (l’Eglise)
comme une continuité organique d’Isrel. Pas comme une entité de remplacement séparée.
Les saints de toutes les époques forment un seul Corps. Un peuple unique. Avec un seul
Pasteur. Un Sauveur unique. Une seule destinée. «  L’Eglise Chrétienne, à son origine,
était un corps israélite, pleinement qualifié pour réclamer les promesses faites à Israël.»
(Albertus Pieters).

L’Alliance Nouvelle est faite avec la maison d’Israël et celle de Juda


Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de
Juda une alliance nouvelle, Non comme l’alliance que je traitai avec leurs pères…
Alliance qu’ils ont violée… Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël,

(Le Droit Judéo-chrétien) 78


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Après ces jours-là, dit l’Eternel: Je mettrai ma loi au dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur
coeur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple (Jérémie 31 :31-33).
Le SEIGNEUR déclare: «Dans peu de temps, Je vais établir une nouvelle alliance avec
le peuple d’Israël et le peuple de Juda. Elle sera différente de l’alliance que j’ai établie
avec leurs ancêtres... Cette alliance, ils l’ont brisée… C’est moi, le SEIGNEUR, qui le
déclare.» Le SEIGNEUR déclare encore: «Voici l’alliance que Je vais établir avec le
peuple d’Israël à ce moment-là. Je mettrai mes enseignements au fond d’eux-mêmes, Je
les écrirai sur leur coeur. Je serai leur Dieu, et ils seront Mon peuple.» (Jérémie 31 :31-
33). PDV
« La promesse fut faite à la maison d’Israël et à la maison de Juda et l’accomplissement
vint par les partis désignés ; par tous ceux qui étaient , aux yeux de Dieu et selon une
juste interprétation de la prophétie, encore digne de porter le nom ‘Israël et Juda’
(Albertus Pieters).
L’Ancienne Alliance n’est pas la première Alliance mentionnée dans le TaNaKh /Bible
Hébraïque (Ancien Testament). Mais l’Ancienne Alliance (Alliance Mosaïque) est la
Première Alliance avec Israël en tant que peuple. Le peuple de l’Alliance avec YHVH est
composé les descendants réels d’Israël ; les prosélytes (des personnes converties au
Judaïsme) et tout se qui se joignent à l’Alliance Eternel en étant greffé à Israël.

Continuité d’Israël et de l’Eglise


Promesse faite à Israël Accomplissement dans l’Eglise à travers
le Reste Fidèle des Juifs
Osée 1 :10 Romains 9 :22-26
Osée 2 :23 1Pierre 2 :9-10
Amos 9 :11 Actes 15 :14-18
Joël 2 :28-32 Actes 2 :1, 16-21
Exode 19 :6 1Pierre 2 :9
Ezéchiel 37:27 2Corinthiens 6 :16
Lévitique 19 :2 1Pierre 1 :15-16
Jérémie 31 :31 Luc 22 :20, Hébreux 8 :6-13

La femme d’Apocalypse 12, c’est Israël

Et on Marie Le dragon s’en alla faire la guerre aux reste de sa postérité, ceux qui
gardent les commandements de Dieu etqui ont le Témoignage de Jésus (Ap. 12 :17)
LES BRANCHES NATURELLES RETRANCHEES DE L’OLIVIER CULTIVE
PAR DIEU

« … Est-ce que les Juifs sont tombés dans le piège pour toujours? Sûrement pas! Mais à
cause de leur désobéissance, les autres peuples ont pu être sauvés. Ainsi, le peuple
d’Israël est devenu jaloux. Sa désobéissance a apporté de grands bienfaits au monde, et
son échec en tant que peuple a apporté de grands bienfaits à ceux qui ne sont pas juifs.
Alors, quand les Juifs participeront totalement au salut, les bienfaits seront encore plus

(Le Droit Judéo-chrétien) 79


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

grands… Je suis l’apôtre de ceux qui ne sont pas juifs. Ce service est pour moi un
honneur, et je le rends en espérant augmenter la jalousie de mes frères et soeurs juifs pour
en sauver quelques-uns… Si la première part du pain est pour Dieu, le pain entier est
pour lui aussi. Le peuple d’Israël est comme un olivier bien cultivé, auquel on a coupé
quelques branches … Tu vas dire: on a coupé des branches pour que moi, je sois greffé.
C’est vrai. On les a coupées parce qu’elles n’avaient pas la foi… En effet, si Dieu a
coupé des branches, même à l’olivier cultivé, Dieu peut te faire la même chose… Les
Juifs, eux, étaient les branches de l’olivier cultivé. Alors, Dieu les greffera bien plus
facilement sur cet olivier où ils avaient poussé… Ils ont refusé la Bonne Nouvelle, ils
sont donc devenus ennemis de Dieu, et cela à votre avantage. Pourtant, Dieu les avait
choisis pour être son peuple. Il les aime à cause de leurs ancêtres. En effet, Dieu ne
reprend jamais ce qu’il a donné, il ne rejette jamais ceux qu’il a appelés » (Romains 11 :
11 – 29).

Dieu a t-Il rejeté Israël ?


Dieu ne reprend jamais ce qu’il a donné, il ne rejette jamais ceux qu’il a appelés. Je dis
donc: Dieu a-t-il rejeté son peuple? Loin de là! Car moi aussi je suis Israélite, de la
postérité d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a point rejeté son peuple, qu’il a
connu d’avance… De même aussi dans le temps présent il y a un reste, selon l’élection
de la grâce… En ce qui concerne l’Evangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais en
ce qui concerne l’élection, ils sont aimés à cause de leurs pères. Car Dieu ne se repent
pas de ses dons et de son appel (Rom. 11 :1-29). Dieu s’est suis réservé sept mille
hommes, qui n’ont point fléchi le genou devant Baal. De même aussi dans le temps
présent il y a un reste, selon l’élection de la grâce... (Rom. 11 :1-36). Dans tout le pays,
dit l’Eternel, Les deux tiers seront exterminés, périront, Et l’autre tiers restera (Za. 13 :8-
9) ... Voici, votre maison vous sera laissée; mais, je vous le dis, vous ne me verrez plus,
jusqu’à ce que vous disiez: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur (Lc. 13:35) ! Car
de Jérusalem il sortira un reste, et de la montagne de Sion des réchappés. Voilà ce que
fera le zèle de l’Eternel des armées (2 Rois 19 :31).

Tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël


Les juifs sont par le sang fils d’Abraham. Mais ceux qui rejettent le Messie Yéshoua sont,
spirituellement parlant, enfants d’Agar (Gal. 4 :22-30). Ces choses sont allégoriques (Gal.
4 :24). C’est un Midrash. Un Midrash est une interprétation allégorique ou une
application homilétique d’un texte. L’auditoire doit comprendre que celui qui fait un
Midrash ne présente pas le sens complet du texte mais introduit ses propres idées.
Nous, nous sommes, spirituellement parlant, enfants d’Abraham (Gal 4 :22 ; Phil 3 :2-3 ;
Rom. 2 28-29).
…Tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël, et, pour être la postérité
d’Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants; mais il est dit: En Isaac sera nommée pour toi
une postérité, c’est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de
Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité
(Rom. 9 :6-8).… Insistons sur cette allégorie. En effet, ceux qui sont nés d’Israël
n’appartiennent pas tous au vrai peuple d’Israël. Et ceux qui sont nés dans la famille
d’Abraham ne sont pas tous ses vrais enfants. Oui, Dieu a dit à Abraham: «Les enfants

(Le Droit Judéo-chrétien) 80


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

que je t’ai promis, tu les auras par Isaac.» Voici le sens de ces paroles: ce ne sont pas les
enfants nés de la volonté d’un homme et d’une femme qui sont les enfants de Dieu.

Mais ils (les israélites) sont devenus durs d’entendement.


Car jusqu’à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l’Ancien
Testament, et il ne se lève pas, parce que c’est en Christ qu’il disparaît. Jusqu’à ce jour,
quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leurs coeurs; mais lorsque les coeurs se
convertissent au Seigneur, le voile est ôté (2Cor. 3 :13-16). Jésus est celui que les textes
sacrés des Israélites ont annoncé. Plusieurs des prophéties de « l’Ancien Testament » se
sont accomplies à la lettre par et en Jésus-Christ.

Pourquoi la plupart des juifs ont-ils rejeté Jésus ?


Ils n’ont pas compris les Ecritures. Les yeux de leurs cœurs sont voilés. Un voile est resté
sur leur cœur (2Cor. 3 :13-18). Ils attendaient un Messie politique qui allait les libérer du
joug des romains. Un Messie qui allait prendre les armes pour libérer la Terre Sainte Ils
avaient une très mauvaise conception du Messie. Ils n’avaient pas compris que le Christ
devait souffrir. Et cela malgré les prophéties des Ecritures Hébraïques (Le TaNaKH,
« L’Ancienne Alliance »). Ils ne L’ont pas reconnu. Pourtant Jean Baptiste leur avait dit :
voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Jésus est La pierre rejetée par vous
qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l’angle (Actes 4 :11). J’ai exaucé ceux
qui ne demandaient rien, Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas;
J’ai dit: Me voici, me voici! A une nation qui ne s’appelait pas de mon nom (Es. 65:1). Et
Esaïe pousse la hardiesse jusqu’à dire: J’ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas,
Je me suis manifesté à ceux qui ne me demandaient pas (Rom. 10:20) -
Voir aussi Mt 11 : 20-24. Il ne l’ont pas reconnu : Qui a cru à ce qui nous était annoncé?
Qui a reconnu le bras de l’Eternel (Es. 53 :1) ? A l’entrée triomphale de Jésus à
Jérusalem, les juifs prirent des branches de palmiers, et allèrent au-devant de Lui, en
criant: Hosanna! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d’Israël! (Jean
12:13). « Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur »! (Ps. 118:26 ; Mt 21:9 ; 23:39 ;
Mc.11:9). Quelques jours plus tard, ils dirent crucifie-Le (Mc. 15:13). Ils crièrent de
nouveau: Crucifie- Le! Nous n’avons de roi que César (Mc. 15:14 ; Lc. 23:21 ; Jn.
19:15).
Voici, votre maison (celle des israélites) vous sera laissée; mais, je vous le dis, vous ne
me verrez plus, jusqu’à ce que vous disiez: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur
(Lc. 13:35) ! Que les juifs donc reconnaissent l’Objet de la Révélation des Ecritures et
expérimente Sa vie.

La conséquence du refus de la Bonne Nouvelle de la part des juifs


Aux juifs d’Antioche de Pisidie qui s’opposaient à la Parole de Dieu, Paul et Barnabas
dirent avec assurance: C’est à vous premièrement que la Parole de Dieu devait être
annoncée; mais, puisque vous la repoussez, et que vous vous jugez vous-mêmes indignes
de la vie éternelle, voici, nous nous tournons vers les païens. Car ainsi nous l’a ordonné le
Seigneur: Je t’ai établi pour être la lumière des nations, Pour porter le salut jusqu’aux
extrémités de la terre. Les païens se réjouissaient en entendant cela, ils glorifiaient la
parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent (Ac. 13 :46-

(Le Droit Judéo-chrétien) 81


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

48).Jésus leur dit: N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures: La pierre qu’ont rejetée ceux
qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle; C’est du Seigneur que cela est venu,
Et c’est un prodige à nos yeux? C’est pourquoi, je vous le dis, le Royaume de Dieu vous
sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits. Celui qui tombera sur cette
pierre s’y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé. Après avoir entendu ses
paraboles, les principaux sacrificateurs et les pharisiens comprirent que c’était d’eux que
Jésus parlait (Mt. 21 42-45).

Qui a tué Jésus ?


Les chefs religieux juifs L’ont remis au pouvoir politique qui à son tour L’a remis aux
militaires romains pour L’exécuter. Les juifs n’avaient pas le pouvoir de tuer. Matthieu
chapitres 26 et 27 nous dit que Judas, l’un des douze, (celui qui le livrait) arriva, et avec
lui une foule nombreuse armée d’épées et de bâtons, envoyée par les principaux
sacrificateurs et par les anciens du peuple. Juda dit…  « Saisissez-le »… Alors ces gens
s’avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent. Ceux qui avaient saisi Jésus
L’emmenèrent chez le souverain sacrificateur Caïphe, où les scribes et les anciens étaient
assemblés. Les principaux sacrificateurs et tout le sanhédrin cherchaient quelque faux
témoignage contre Jésus, suffisant pour le faire mourir…Ils dirent: Il mérite la mort….
Après L’avoir lié, ils L’emmenèrent, et Le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur. Alors
Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, se repentit, et rapporta les trente
pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens, en disant: J’ai péché, en
livrant le sang innocent. Ils répondirent: Que nous importe? Cela te regarde. Jésus
comparut devant le gouverneur. Le gouverneur L’interrogea… Car il savait que c’était
par envie qu’ils avaient livré Jésus. Sa femme lui fit dire: Qu’il n’y ait rien entre toi et ce
juste. Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent à la foule … de faire périr
Jésus. Pilate leur dit: Que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ? Tous répondirent:
Qu’Il soit crucifié! Le gouverneur dit: Mais quel mal a-t-Il fait? Et ils crièrent encore
plus fort: Qu’Il soit crucifié! Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte
augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit: Je suis innocent
du sang de ce juste. Cela vous regarde. Et tout le peuple répondit: Que Son sang retombe
sur nous et sur nos enfants! Alors Pilate… après avoir fait battre de verges Jésus, il le
livra pour être crucifié. Les soldats du gouverneur … L’emmenèrent pour Le crucifier. A
LA CROIX DE GOGOTHA. Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent à
la foule… de faire périr Jésus. Et tout le peuple répondit: Que Son sang retombe sur nous
et sur nos enfants (Mt. 27 :20, 25) ! Dans Actes 5 : 17-28 Nous pouvons lire ceci : le
souverain sacrificateur et tous ceux qui étaient avec lui, savoir le parti des sadducéens, se
levèrent, remplis de jalousie, mirent les mains sur les apôtres, et les jetèrent dans la prison
publique. Mais un ange du Seigneur, ayant ouvert pendant la nuit les portes de la prison,
les fit sortir, et leur dit:Allez, tenez-vous dans le temple, et annoncez au peuple toutes les
paroles de cette vie. Ayant entendu cela, ils entrèrent dès le matin dans le temple, et se
mirent à enseigner. Le souverain sacrificateur et ceux qui étaient avec lui étant survenus,
ils convoquèrent le sanhédrin et tous les anciens des fils d’Israël, et ils envoyèrent
chercher les apôtres à la prison. Les huissiers, à leur arrivée, ne les trouvèrent point dans
la prison. Ils s’en retournèrent, et firent leur rapport, en disant: Nous avons trouvé la
prison soigneusement fermée, et les gardes qui étaient devant les portes; mais, après avoir

(Le Droit Judéo-chrétien) 82


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

ouvert, nous n’avons trouvé personne dedans. Lorsqu’ils eurent entendu ces paroles, le
commandant du temple et les principaux sacrificateurs ne savaient que penser des apôtres
et des suites de cette affaire. Quelqu’un vint leur dire: Voici, les hommes que vous avez
mis en prison sont dans le temple, et ils enseignent le peuple. Alors le commandant partit
avec les huissiers, et les conduisit sans violence, car ils avaient peur d’être lapidés par le
peuple. Après qu’ils les eurent amenés en présence du sanhédrin, le souverain
sacrificateur les interrogea en ces termes: Ne vous avons-nous pas défendu expressément
d’enseigner en ce nom-là? Et voici, vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement, et
vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme! Mais Pierre dit aux israélites
qui l’écoutaient le jour de la Pentecôte dans Actes 2 :23 et 36 : « cet homme, livré selon
le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait
mourir par la main des impies. Vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main
des impies…Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait
Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié ». MAIS C’EST L’HUMANITE
ENTIERE QUI A TUE JESUS. Il est mort pour les péchés de tous les hommes (2Cor.
5 :15; Héb. 2 :9)

L’antisémitisme est-il permis ?


Le « Nouveau Testament » n’est nullement un ensemble de livres de pensée grecques. Il
ne vient pas des gentils. Il n’est nullement antisémite. C’est un livre juif. Il ne contient
aucune semence d’antisémitisme. Certains tels que les empereurs romains, les autorités
catholiques romaines et des théologiens,ont cependant dans l’histoire et par antisémitisme
fait dire au « Nouveau Testament » ce qu’il ne dit pas. Attentions aux traductions
antisémites du « Nouveau Testament ».
L’Eternel a fait ce serment à Abraham, l’hébreu : « Je bénirai ceux qui te béniront, et Je
maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi »
(Gen. 12 :3). Béni soit quiconque te bénira, Et maudit soit quiconque te (Israël) maudira
(Nom. 24 :9) ! Dieu a choisi les israélites pour être Son peuple. Il les aimé à cause de
leurs ancêtres. Notre prière pour le peuple hébreu est celle de Paul : « pour est qu’ils
soient sauvés ». Paul avait un profond amour pour les israélites. Frères, dit-il : « le voeu
de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux, c’est qu’ils soient sauvés « (Rom. 10 :1). Et
encore : « Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères,
mes parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent l’adoption, et la gloire,
et les alliances, et la Loi, et le culte, et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu,
selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement.
Amen! Ce n’est point à dire que la Parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui
descendent d’Israël ne sont pas Israël, et, pour être la postérité d’Abraham, ils ne sont
pas tous ses enfants; mais il est dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité, c’est-à-
dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont
les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité » (Rom. 9 : 3-8). Car
nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que
Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. C’est pourquoi, vous autrefois
païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu’on appelle circoncis et qui le sont en
la chair par la main de l’homme, souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans
Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans

(Le Droit Judéo-chrétien) 83


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

espérance et sans Dieu dans le monde. Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez
jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. Car il est notre paix, lui qui
des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié, ayant
anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-
même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier,
l’un et l’autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié. Il
est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près; car par
lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit. Ainsi
donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens
des saints, gens de la maison de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres
et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire (Eph.2 :10-20).
C’est par antisémitisme que l’empereur romain HAdrien en 135 de notre ère a appelé la
terre d’Israël « Provincia Palestina ». C’est de là que vient l’invention du mot Palestine
(le mot philistin existait bien sûr déjà. C‘est par antisémitisme que l’empereur romain
Constantin et les autorités ecclésiales catholiques ont interdit la pratique du saint sabbat
du 7ème jour au profit du dimanche, le jour du soleil (Sunday, zondag…)
.
QUEL EST DONC L’AVANTAGE DES JUIFS ?

« Qu’est-ce qu’un Juif a de plus que les autres? Ou quelle est l’utilité de la circoncision
(de la judéité)? Est-ce qu’il y a un avantage à être circoncis (à être juif)? Il est grand de
toute manière, et tout d’abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés. Oui, un
grand avantage à tous points de vue! D’abord, c’est aux Juifs que Dieu a confié Ses
paroles » (Romains 3 :1-2).

Paul rappelle ce qui appartient aux israélites


… mes frères, mes parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent
l’adoption, et la gloire (la Shékhinah), et les alliances, et la Torah (la Loi), et le culte (le
service du Temple), et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair,
le Messie, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni (baroukh hou) éternellement.
Amen! (Rom. 9 :3-5).
En français Fondamental :
… mes frères et soeurs juifs. Ils sont du même peuple que moi, ce sont des Israélites.
Dieu a fait d’eux ses enfants, il leur a montré Sa gloire, Il a fait alliance avec eux, Il leur a
donné la Torah (la Loi), le culte, les promesses et les ancêtres célèbres. C’est dans leur
peuple que le Messie est né comme être humain, Lui qui est Dieu au-dessus de tout.
Louange (« Yéhuda ») à lui pour toujours! Amen! (Rom. 9 :3-5).

Six bénédictions appartenant aux israélites (Rom. 9 :4-5)


L’adoption (le fait de devenir enfants de Dieu)
La gloire (a grande distinction, la Shékhina)
Les alliances (Abrahamique, Mosaïque, Davidique, La NOUVELLE ALLIANCE)
la Torah (la Loi de Moïse, Les lois de Dieu dans les cœurs, La Loi du Messie)
Le culte (L’Adoration du vrai Dieu, l’Adoration du Temple, L’ADORATION EN
ESPRIT ET EN VERITE)

(Le Droit Judéo-chrétien) 84


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Les promesses (la bénédiction pour toutes les familles de la terre)


Et les patriarches (les ancêtres célèbres : Abraham, Isaac, Jacob…-Avraham, Yitzchak vé
Ya’akov)
Ces six bénédictions forment un programme prophétique de l’Ancien Testament
(Ancienne Alliance) pour toutes les nations (Rom 9 :4)

Nous ; disciples du Messie juif Yéshoua, participons aux bénédictions d’Israël. Afin que
la bénédiction d’Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et
que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis (Gal 3 :14)

Qu’il te donne la bénédiction d‘Abraham, à toi et à ta postérité avec toi, afin que tu
possèdes le pays où tu habites comme étranger, et qu’il a donné à Abraham (Gen. 28:4) !
Afin que la bénédiction d‘Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-
Christ, et que nous reçussions par la foi l’Esprit qui avait été promis (Gal.3:14).

Le Juif, c‘est celui qui l’est intérieurement


Nous qui suivons le Messie Juif, sommes les véritables israélites. Le Juif, c‘est celui qui
l’est intérieurement; et la circoncision, c’est celle du coeur, selon l’esprit et non selon la
lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu (Romains 2:29). Le
statut de juifs a été transféré aux croyant des nations (goyim) qui obéissent à Jésus le
Messie : ceux qui ne cherchaient pas Dieu, ceux qui ne demandaient rien ont trouvé Dieu
(Es. 65 :1). Le Royaume a été enlevé aux juifs incrédules (Mt 21 :43). Dieu ne fait pas de
favoritisme (Ac. 10 :34-35). Dieu ne fait pas acception de personnes (Ja. 2 :1-5). Nous
sommes concitoyens des saints… (Eph. 2 :19). La prêtrise est désormais pour tous les
croyants au Messie: juifs, grecs, riches, pauvres, hommes, femmes… (1Pi. 2 :9 ; Gal.
3 :26-28).

UNE SEULE OU TROIS LOIS ?

« Car quiconque observe toute la Loi, mais pèche contre un seul commandement, devient
coupable de tous » (Jacques 2 : 10).

Y a-t-il une seule Loi de Moïse ou plusieurs Lois de Moïse ?


Certains divisent la Loi. C’est le théologien et philosophe du 13ème siècle Thomas
d’Aquin qui a émis l’idée qu’il y a trois types de lois bibliques. Mais cette division n’est
mentionnée nulle part par la Bible de manière explicite. La Loi (la Torah) est une et
indivisible. La Torah, en tant que telle est indivisible. Il n’y a donc qu’une seule Loi de
Moise (Torat Moché).

La Torah est cependant composée de diverses lois et ordonnances


Il n’y a qu’une seule Loi Mosaïque. Non pas trois Lois Mosaïques. Mais il y différents
commandements et différentes ordonnances (règlements, actes, prescriptions) donnée par
Dieu dans la Torat Moché. Il y a dans la Torah diverses décisions divines pour
l’exécution de la Loi (La Torah). Il est pratiquement impossible de classer les lois de la

(Le Droit Judéo-chrétien) 85


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Torah mais Colossiens 2 :16-17 parle des commandements concernant la nourriture, la


boisson… comme l’ombre des choses à venir. Certains commandements et ordonnances
concernant un aspect moral pour tous les peuples et pour tous les temps (Rom. 13 :9).
Certains commandements et ordonnances concernent les cérémonies rituelles lévitiques
jusqu’à une époque de réformation (Héb. 9 :10). D’autres commandements et
ordonnances concernent l’organisation civile des israélites.... II faut faire une distinction
entre La Loi (avec un grand L) qui est une et indivisible et les diverses lois (avec un l
minuscule) qui sont plusieurs et concernent différents aspects.
Il y a l’aspect moral de la Loi dont la forme d’application est permanente. Il y aussi des
aspects rituels et certains aspects civils de la Loi dont la forme d’application change dans
la Nouvelle Alliance.
L’aspect moral de la Torah est résumé par l’amour pour Dieu et son prochain et les Dix
Commandements (Gal. 5 :14 ; Lév. 19 :18 ; Deut. 6 :5 ; Mt. 22 :36-40 ; Ex. 20 : 1-17 ;
Deut. 5 :2-22…). La forme d’application de la plupart des règles d’aspects civiles et
cérémoniels n’était donc que temporaire (par exemple : les sacrifices d’animaux).

Les règles mosaïques peuvent donc revêtir différents aspects


Les règles revêtant un aspect moral (Ex. 20 :1-26) concernent la conduite au sujet du bien
et du mal. Les règles revêtant un aspect civil concernent la conduite de la nation israélite.
Les règles revêtant un aspect rituel concerne les sacrifices, les règles de putreté…

Les règles revêtant un aspect moral (Ex. 20 :1-26)


La Loi a été promulguée par les anges. Parmi les règles ayant un aspect moral, citons les
Dix Commandements - les Tables de l’Alliance (Héb. 9 :4 ; 1Rois 8 :9 ; 2Chr. 5 :10).
Les Dix Commandements ont été promulgués (publiés) par Dieu Lui-même. Ils ont été
écrits sur deux tables de pierre. Ils ont été conservés dans l’Arche de l’Alliance qui se
trouvait dans le Lieu Très Saint du sanctuaire mobile appelé Tabernacle. Ces règles sont
divines. Parfaites. Spirituelles. Immuables. Eternelles. Destinée à tous les peuples.
ELLES SUBSISTENT POUR L’ETERNITE.
Les deux premiers commandements du Décalogue interdisent formellement d’adorer des
idoles, des statues ou des faux dieux. Ou même de se prosterner devant des statues de
« saints ». YHVH est le seul vrai Dieu. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui L’adorent
L’adorent en esprit et en vérité. (Jean 4 :23-24)
Le Vrai peuple de Dieu doit donc montrer la différence entre ceux qui servent le vrai
Dieu selon les règles qu’Il a Lui – même établies : « Mais l’heure vient, et elle est déjà
venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les
adorateurs que le Père demande (Jn. 4 :23).

Les commandements revêtant un aspect civil et social (Ex. 21 : 1-23 : 9 ; Ex 25 ; Lev.
18)
Il s’agit de commandements qui touchent tous les domaines de l’existence. Le type de
gouvernement de la nation israélite. Une nation sous Dieu. Une Théocratie. Nous y
trouvons quel est le type de relation qu’il faut avoir avec le gouvernement institué par
Dieu. Ces commandements concernent le gouvernement des enfants d’Israël et les

(Le Droit Judéo-chrétien) 86


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

relations entres les israélites. Les israélites ne devaient pas suivrent les mauvaises voies
des autres peuples.

Les commandements revêtant un aspect cérémoniel (Lévitique)


Ils établissent la pureté rituelle dans l’Ancienne Alliance.
Les Dix Commandements furent promulgués par Dieu. Les règles revêtant un aspect
cérémoniel ou rituel furent promulguées par Moïse. Elles ont un autre caractère. Un autre
but. Elles furent écrites sur un livre et elles furent mises à coté de l’Arche de l’Alliance.
Elles sont humaines. Imparfaites. Charnelles. Transitoires et préfigurées.
Ces règles concernent les sacrifices, la circoncision… Il s’agit donc de règles qui
concernent le culte. La conduite du Tabernacle. La prêtrise. Les fêtes sacrées. Les
offrandes et les sacrifices. Les aliments purs (Kasher, cachère) et impurs… Cachère  se
dit d’un aliment (viande notamment) conforme aux prescriptions rituelles du Judaïsme,
ainsi que du lieu où il est préparé et vendu. Les musulmans disent Halal (viande d’un
animal tué selon les rites et qui peut être consommé par les musulmans).
Ces lois d’aspect cérémoniel ne s’appliquait dans leur forme lévitique que jusqu’à une
période de réformation : La 1ère Venue de Christ. Car leurs cérémonies et leurs cultes
étaient l’image et l’ombre des choses célestes. CES LOIS D’ASPECT RITUEL FURENT
REALISEES/ACCOMPLIES EN CHRIST AU MOMENT OU IL MOURUT SUR LA
CROIX. LE VOILE DU TEMPLE S’EST ALORS DECHIRE EN DEUX, DEPUIS LE
HAUT JUSQU’EN BAS (Mt 27 :51).

Unicité ou dualité de la Loi ?


Commandements d’aspect moral (Le Commandements d’aspect rituel
Décalogue)

 L’aspect est moral  Ce sont des ordonnances d’aspect


 Ils ont été dits par Dieu Lui-même cérémoniel
 Ils ont été écrits par Dieu sur des  Elles ont été écrites par Moise dans
tables de Pierre - les Tables de la un livre - Le Livre de la Loi (Ex
Loi (Ex 31 :18 ; 32 :16 ; 34 :1…) 24 :4-7 ; Deut. 31 :9, 24-26)
 Ils ont été donnés par Dieu à Moise  Leur forme d’application change à
et ils ont été déposés dans l’Arche la croix
de l’Alliance qui symbolise la  Elles ont été dites et écrites par
présence de Dieu (Héb. 9 :4) Moise et données aux lévites qui
 Ils sont séparés des ordonnances l’ont déposée à coté de l’Arche de
d’aspect cérémoniel l’Alliance (Deut. 31 :9, 24-26)
 Ils révèlent le péché  Elles dirigent les cérémonies et les
 Ils sont valables aujourd’hui dans rituels tels que les offrandes pour le
leur application comme sous péché
l’Ancienne Alliance  Elles sont des ordonnances
charnelles (Héb. 9 :10)
 Elles ne paraissent contenir rien de
nature morale

(Le Droit Judéo-chrétien) 87


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

 Leur forme d’application change


drastiquement dans la Nouvelle
Alliance – leur application est
spirituelle et sont accomplies en
Christ
 Nul ne peut être béni par cette par
une approche légaliste de ces
ordonnances
 Celui qui observe ces ordonnances
selon la forme rituelle ou légaliste
pert sa liberté
 Toutes ces ordonnances ont été
accomplies par Christ

Il y a donc une unité de la Loi et non pas une dualité de la Loi.

La Loi est un tout (Jaques 2 :10)


Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient
coupable de tous (Ja. 2 :10). La Loi (la Torah) est un tout. Une unité. La Loi est
indivisible. Il n’y a pas plusieurs Lois. IL Y A UNE SEULE TORAH. Mais la Loi a
différentes règles, ordonnances… qui peuvent avoir un aspect moral, un aspect
cérémoniel ou rituel, un aspect civil… Il n’y a pas trois Lois mais une seule Loi de Moïse
avec différents aspects.

LES DIX COMMANDEMENTS /LE DECALOGUE/LES DIX PAROLES


(EX.20/1-17 ; DE.5/5-22) (Français facile)

I La 1ère table :
Les quatre premiers commandements concernent les relations de l’homme avec Dieu et
nos devoirs envers Lui :
Je suis l’Eternel, ton Dieu, (qui t’ai fait sortir du pays d’Egypte, de la maison de
servitude).

«Je suis le SEIGNEUR ton Dieu.

«Tu ne dois pas avoir d’autres dieux que moi.

«Ne fabrique pas de statues de dieux.

«Ne te sers pas de mon Nom n’importe comment.

«N’oublie pas de me réserver le jour du sabbat.


II2ème table :
Les 6 autres commandements. Des devoirs envers nous-même et les autres

(Le Droit Judéo-chrétien) 88


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Les Lois 6, 7, 9 concernent les relations avec son prochain.


Les Lois 8 et 10 concernent la question des biens d’autrui

«Respecte ton père et ta mère.

«Ne tue personne.

«Ne commets pas d’adultère.

«Ne vole pas.

«Ne mens pas faussement contre ton prochain.

«Ne désire pas pour toi ce qui appartient à ton prochain.

Les dix Commandement sont l’expression des attributs moraux de Dieu et de Son
attitude. Ils étaient écrits sur des tables de pierre. Les Tables de la Loi. Les Tables du
Témoignage. Les Tables de l’Alliance (Lukhot HaBrit) –Ex.31 :18 ; 34 :1

Apprenez ces Dix Commandements par Cœur. Ils sont un fragment très important de
l’aspect moral de la Loi.
De quel sujet traite chaque commandement ?
De quelle manière pouvez-vous appliquer chaque commandement à votre vie ?

-Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face :


L e Seul Objet de notre Adoration est YHVH. L’idolâtrie mentale et théorique sont
interdits. L’idolâtrie consiste à faire passer toute autre chose avant Dieu. Tel que manger,
l’argent...
-Tu ne te feras point d’image taillée,
ni de représentation quelconque. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les
serviras point... Il est formellement interdit de faire des images cultuelles (relatives au
culte, à la foi, à la religion). Il est formellement interdit de les adorer, de les vénérer et de
les servir. Dieu interdit toute forme visible ou imaginée que l’on adore ou que l’on
vénère. Les images mentales, les visualisations mentales de Dieu, de Christ... sont
interdits, car ils sont les produits et la création de notre imagination humaine.
Même les représentations symboliques vénérées ou les statues de Jésus, de la vierge
Marie, des saints, des prophètes… sont interdits par Dieu. Car ceci est contraire à
l’adoration par la foi. A la Vrai forme d’adoration qui est en esprit et en vérité. Nous ne
pouvons vraiment servir Dieu qu’en notre esprit.
-Tu ne prendras point le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain :
Dans la bonne manière d’adorer Dieu, il est formellement interdit de jurer, de
blasphémer, et d’utiliser le nom de Dieu avec irrévérence. Il y a la sainte jalousie de Dieu
pour Son nom, sa puissance et Sa réputation. Les insultes, les jurons, les serments
utilisant le nom de Dieu, l’utilisation du nom de Dieu disant qu’Il est de notre coté, les « 

(Le Droit Judéo-chrétien) 89


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Hallelu YAH » de tort et a travers... sont des blasphèmes. Il ne faut pas utiliser le nom de
Dieu dans des arguments profanes pour prouver que nous avons raison. Sanctifier le nom
de Dieu signifie regarder Son nom comme saint à cause de Sa droiture. Il faut vénérer le
nom de Dieu. Révérer, honorer Son Nom. Le traiter, le considérer avec un profond
respect. Dieu est le Seul Révérend. Il est donc formellement interdit de prononcer le nom
de Dieu en vain. En vain signifie: Par hypocrisie. Professer Le connaître sans vivre en
conformité avec Ses lois.En violant nos engagements. Les promesses non tenues.
Jésus a enseigné de ne pas jurer du tout (Mt. 5 :33-37). Se parjurer. Violer son serment,
faire un faux serment. Ceci inclut les jurons tel que « au nom de Dieu, Nom de
Dieu ! »… les « le Seigneur m’a dit... à tort et à travers, sans raison ou sans bonne
raison et les faux témoignages. La peine est sévère : Le Seigneur ne laissera pas impunis
ceux qui enfreignent cette loi. C’est une chose terrible que de tomber dans la main de
Dieu. Le 3ème Commandement est donc contre les faux serments et le blasphème.

-Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. : Tu travailleras six jours, et tu feras


tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Eternel. Ceci est le
moment de l’Adoration. Il est Interdit de profaner le sabbat et d’être paresseux les autres
jours.
Le repos du sabbat est une rupture vis-à-vis du travail. Le sabbat joue un rôle positif dans
le calme du corps et du cœur. Le saint désire honorer la Loi de Dieu. Les disciples de
Jésus-Christ doivent encore aujourd'hui sanctifier le sabbat en le consacrant à Dieu. Il
n’est pas question ici du repos dont bénéficient les enfants de Dieu comme certains qui
sont contre le sabbat l’enseigne. La paix, le calme du cœur. Le repos de Dieu est un
repos actif. « Prenez mon joug sur vous ». Le joug est un instrument de labeur et de
service. Les enfants d’Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs
descendants, comme une alliance perpétuelle (Ex. 31 :16). Mais le sabbat a été fait pour
l’homme (Mc. 2 : 27). C'est-à-dire pour tous les hommes et non pas seulement pour les
juifs. C’est Dieu Lui-même qui a béni et sanctifié, dès la création du monde, le sabbat du
7ème jour (Gen. 2 :2-3). Donc, la pratique du sabbat du 7ème jour vient bien avant la Loi de
Moïse. Dans l’appel de Dieu à tous les peuples d’Esaïe 56 :1-8, nous voyons que
pratiquer le sabbat est droiture et justice. Le sabbat sera encore observé pendant le
Millénium (Es. 66 :23). Nous voyons l’exemple de la pratique du sabbat par l’observation
de Christ, des apôtres et des premiers chrétiens. Après la mort de Jésus, ceux qui avaient
suivi Jésus ont continué à pratiquer encore le sabbat (Luc 23:53). Mais il ne faut pas
d’observation rituelle et légaliste du sabbat.

« SOUVIENS-TOI DU JOUR DU SHABBAT POUR ME LE RESERVER» (Ex. 20:8).


II ne faut surtout pas confondre le repos de "shabbat" du salut en Yéshoua (Héb. 4:1-11;
Mt. 11:28...) et le jour que Dieu a béni et sanctifié (mis à part, S'est réservé) -Genèse 2:3.
Ce que l'Eternel bénit, est béni pour l'éternité (1Chr. 17: 27). Il ne faut pas confondre le
"shabbat" du salut et les commandements de D.ieu qui n'ont été ni abolis, ni anéantis, ni
détruits... (Mt. 5:17). Aucun commandement ne dispait (Mt. 5:18). Ils peuvent être
transformés (mais ne disparaissent pas). TOUTE LATORAH) la LOI EST ENCORE
VALABLE (ROM. 3:31; JA. 2:10; 4:11; AP. 14:12...). Tous les arguments anti sabbat
des prédicateurs ou théologiens n'est que bla bla dépouvus d'autorité biblique. Nous

(Le Droit Judéo-chrétien) 90


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

avons bcp à apprendre des juifs messianiques en ce qui concerne l'interprétation biblique.
Nous avons été influencés par la pensée et la philosophie greco-romaines non bibliques
des soi-disant "pères de l'église. Moi même prédicateur évangélique je préfère me laisser
guider par le Saint-esprit qui nous fait voir les choses sous une perspectives hébraïques,
CAR C'EST AUX HEBREUX/ISRAELITES/JUIFS QUE LA PAROLE A D'ABORD
ETE ANONCEE (MT. 10:5-6; AC. 3:26; 13:46;  ROM. 1:16-17; 9:4; 1CO. 14:36...).
Renenons à nos racines. JESUS SEUL A ETE CAPABLE DE VIVRE
PARFAITEMENT SELON LA TORAH. MAINTENANT QUE LES LOIS DE DIEU
SONT ECRITES DANS NOS COEURS (JER. 31:33; HEB. 8:8...). ET NOUS
POUVONS VIVRE PAS PAR, MAIS SELON LA JUSTICE DE LA TORAH
ACCOMPLIE EN NOUS EN ET PAR YESHOUA. NOUS POUVONS DESORMAIS
VIVRE COMME LA TORAH LE DEMANDE (ROM. 8:4). - PS: Roger, Racines=profil
ministère/enseignement, Michel=profil plus privé.

-Honore ton père et ta mère


La Loi 5 concerne les relations familiales. L’autorité donnée aux parents. L’ordre et les
relations familiales. Le manque de respect et la désobéissance envers les parents sont
interdits. L’irrévérence et la grossièreté envers les parents sont interdites. C’est le 1er
commandement avec une promesse.

-Tu ne tueras point.


Tu ne commettras point de meurtre. Il s’agit de notre vie et de celle de nos prochains. La
vie est sacrée. Le meurtre et la cruauté sont interdits.
-Tu ne commettras point d’adultère
Il s’agit de notre chasteté et de celle des autres. Ce commandement établit le respect de la
paix et de l’honneur conjugal. On y voit la sainte jalousie de Dieu pour la sainteté de la
famille. L’adultère est une déstabilisation du foyer. La destruction du lien qui unit la
famille. La dissolution du contact qui est le fondement de la l’ordre social. Dieu
s’intéresse au bien-être de la famille, des enfants... (Valeurs de la famille). L’impureté,
l’impudicité, la débauche et la fornication sont interdites. Dieu se soucie de la relation
conjugale. Il se soucie de la sécurité des enfants qui sont les plus grandes victimes de
l’infidélité.
-Tu ne déroberas point
Ceci montre le respect de Dieu pour la propriété privée. Le droit à la possession est établi.
Cette loi protège ce qui nous appartient. Dans le but de ne pas être volé. Dieu se soucie de
notre sécurité personnelle et de notre bien-être matériel. De Nos richesses. De nos biens
de consommation. De nos propriétés et de celles du prochain. Ceci nous pousse à
respecter le droit à la propreté du prochain. Le vol, la tricherie, la corruption et la
malhonnêteté sont interdits.

-Tu ne porteras point de faux témoignage


Ceci concerne notre réputation, notre intégrité et celles du prochain. La calomnie est
interdite. C’est un appel à dire la vérité et rien que la vérité.
-Tu ne convoiteras point

(Le Droit Judéo-chrétien) 91


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Tout désir portant préjudice à autrui est interdit. Il ne faut pas priver le prochain de ce qui
est à lui. Il s’agit d’un désir malhonnête, égoïste et charnel intense (Mt. 5 :28 ; Rom 7 :7).
C’est le 1er commandement se référant à l’être intérieur.

« LE DROIT JUDEO-CHRETIEN »

« Car chose impossible à la Loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a
condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une
chair semblable à celle du péché et cela afin que la justice de la Loi fût accomplie en
nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit » (Romains 8 :3 – 4).

La Justice de la Loi
L’ASPECT MORAL DE LA LOI est la base de la législation morale de tous les peuples.
C’EST LA LOI FONDAMENTALE DE L’UNIVERS. LA CONDITION DU
BONHEUR DES PEUPLES ET DES INDIVIDUS. Il établit la Justice morale et
personnelle. La manière dont le peuple doit vivre. Il n’y a pas de code moral plus élevé
que celui-ci. Tous les domaines du droit dépendent de l’aspect moral de la Loi.

Les Dix Commandements détiennent toute l’autorité de Dieu


Le Nouveau Testament (Nouvelle Alliance) nous les répète pour notre instruction. Pour
nous rappeler la volonté de Dieu. Mais seul Christ peut nous rendre juste devant Dieu.
Car de nous même nous ne pouvons les observer (Rom. 3 :20).

Résumé de la LOI
Les Dix Commandement sont donc l’expression condensée de tout l’aspect moral de
Dieu. Mais la Loi est résumée par « Tu aimeras ton prochain comme toi-même (Lév.
19 :18 ; Deut. 6 :5 ; Mt. 22 :34-40 ; Rom 13 :9 ; Gal.5 :14…). Un docteur de la loi, fit
cette question à Jésus, pour l’éprouver: Maître, quel est le plus grand commandement de
la loi? Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton
âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le
second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux
commandements dépendent toute la loi et les prophètes (Mt. 22 : 35-40). Toute la Loi se
résume ainsi
:Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura
persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’oeuvre, celui-là sera
heureux dans son activité (Ja. 1 : 25) . Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Ecriture:
Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien (Ja. 2:8). C’est ici la
persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus (Ap.
14 :12). Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce
abonde? Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore
dans le péché?... Quoi donc! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la Loi,
mais sous la grâce? Loin de là! Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme
esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui
conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice? (Rom. 6 :1-2, 15-16). Mais
maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous

(Le Droit Judéo-chrétien) 92


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui
a vieilli (Rom 7 :6).

Il n’y a qu’une seule « religion » dans toute le Bible :


La foi en YHVH et obéissance à Son Nom. La Torah avait pour but de nous conduire au
Messie Jésus-Christ. Sinon on tombe dans le piège du Judaïsme talmudique/rabbinique.
La Loi montre la sainteté de Dieu et la gravité du péché au pécheur. Elle rappelle aussi
ces choses au croyant. Grâce aux leçons spirituelles et aux types spirituels de l’Ancienne
Alliance. Dans l’évangélisation, nous comptons sur le Saint-Esprit pour convaincre les
hommes de péché. La Loi doit donc réellement être reconnu comme un pédagogue (un
maître d’école) qui conduit le pécheur à Christ. La Loi ne sauve pas mais elle établit la
sainteté de Dieu et la responsabilité du pécheur.
Les Grands principes de la Loi s’applique à tous (Jn 14 :15-21 ; 1Jn 2 :3 ; 3 :22,24 ; 5 :2-
3 ; Luc 10 :25-28 ; Jn 13 :34). « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les
commandements de Dieu et la foi de Jésus » (Apocalypse 14 :12). Observer les
commandements ne veut pas seulement dire observer les 10 Commandements (1Jn
3 :23 ; 21 ; 2Jn 5 :6 ; 1Tim 1 :9 ; Ap 12 :17 ; 14 :12 ; 22 :14).
La Loi dans la Nouvelle Alliance dépend de l’amour pour Dieu et pour le prochain. Ceci
est supérieur à tout autre principe divin. Le Commandement nouveau, c’est donc bien
l’amour. Cette alliance judiciaire se résume par les Dix Commandements.
Dans son aspect moral, écrit dans nos cœurs, la Loi est la Loi de Christ. La Loi de
l’Esprit de vie. La Grâce et la Vérité. Dans son aspect cérémoniel et rituel écrite dans le
Livre de la Loi, c’est la Loi Mosaïque. Lévitique. Aaronide.
Les commandements de la Loi montrent comment vivre pour être accepté par Dieu.
MAIS PERSONNE N’A ETE CAPABLE DE LES OBSERVER SANS LES VIOLER.
Aucun juif n’a été capable d’observer la Loi (Jn. 7 :19 ; Ac. 15 :10 ; Mt. 23 :4).
UN SEUL HOMME S’EST MONTRE CAPABLE D’OBSERVER CETTE LOI: JESUS-
CHRIST

Il ne s’agit nullement de judaïser (devenir rituellement juif)


Bien sûr, il est hors de question que les Chrétiens Evangéliques ou les Juifs Messianiques
deviennent des adeptes du Judaïsme Rabbinique/Talmudique, qui lui n’est pas biblique. Il
ne s’agit nullement de judaïser (devenir rituellement juif). Qu’il soit donc bien clair que
nous ne sommes pas des judaïsants.
LA TORAH (INSTRUCTIONS DIVINES/Loi) et le
JUDAISME BIBLIQUE/MESSIANIQUE NE SONT PAS PERIMES. 

Peut-on divorcer ?
Voir Deutéronome 24 :1-4. Jésus dit : Il a été dit: Que celui qui répudie sa femme lui
donne une lettre de divorce. Mais Moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf
pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme
répudiée commet un adultère (Mt. 5 :31-32). Les pharisiens l’abordèrent, et dirent, pour
l’éprouver: Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour un motif quelconque? Il
répondit: N’avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement, fit l’homme et la
femme et qu’il dit: C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à

(Le Droit Judéo-chrétien) 93


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

sa femme, et les deux deviendront une seule chair? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils
sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. Pourquoi
donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner à la femme une lettre de divorce et de
la répudier? Il leur répondit: C’est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a
permis de répudier vos femmes; au commencement, il n’en était pas ainsi. Mais Je vous
dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre,
commet un adultère (Mt 19 :3-8). A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le
Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari. Si elle est séparée, qu’elle
demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie
point sa femme. Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis: Si un frère a une
femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point; et si
une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie
point son mari (1Cor. 7 :10-13). La partie innocente d’un divorce doit continuer son
ministère dans l’église. L’Eglise doit consoler, pas achever ses « soldats blessés ».

La Bible est-elle pur la peine de mort ?


« Tu ne tueras point ». C’est-à-dire : tu ne commettras point de meurtre. Mais Exode
21 :12 dit clairement : « Celui qui frappera un homme mortellement sera puni de mort».
Oui, les autorités sont au service de Dieu pour te conduire au bien. Mais si tu fais le mal,
tu dois avoir peur, car les autorités ont le pouvoir de punir, et ce n’est pas pour rien!
Quand les autorités punissent, elles sont au service de Dieu, elles montrent la colère de
Dieu contre celui qui fait le mal (Rom.13:4).
Léopold Sédar Senghor disait bien « entre la vie des honnêtes gens et celle des bandits,
je préfère celle des honnêtes gens ». Toute personne coupable de meurtre devrait subir la
peine de mort. Il ne s’agit pas d’homicide involontaire ou de légitime défense, mais de
toute personne commettant des actes avec l’intention de donner la mort à autrui. Elle
mérite bien la peine capitale.

L’Homosexualité est-elle acceptable ? Une autre orientation sexuelle est-elle


acceptable ?
L’aspect moral de la Loi n’a jamais été changé. Tu ne coucheras point avec un homme
comme on couche avec une femme. C’est une abomination. Tu ne coucheras point avec
une bête, pour te souiller avec elle. La femme ne s’approchera point d’une bête, pour se
prostituer à elle. C’est une confusion (Lev. 18 :22-23). Si un homme couche avec un
homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable;
ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux (Lev. 20 :13).
Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les
efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux,
ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu (1 Cor. 6 :10).

LA TORAH A-T-ELLE ETE ABBOLIE ?

« Ne croyez pas que Je (Jésus) sois venu pour abolir la Loi ou les prophètes; Je suis venu
non pour abolir, mais pour accomplir. Car, Je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la
terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la Loi un seul iota ou un seul trait de

(Le Droit Judéo-chrétien) 94


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits
commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit
dans le Royaume des Cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les
observer, celui-là sera appelé grand dans le Royaume des Cieux » (Matthieu 5 : 17 – 19).

Tant que cette terre et ce ciel existeront, rien dans la Loi ne disparaîtra (Mt. 5 :18)
L’aspect cérémoniel de la Loi concerne le culte public israélite. Cet aspect rituel
appartient au culte, mais il ne concerne pas nécessairement la vie spirituelle pratique
quotidienne. La marche de la vie dans la Foi. Il n’est donc pas le reflet d’une relation
intime et quotidienne avec Dieu. Les ordonnances concernant les rites et les cérémonies
de la Thora n’ont pas disparu, ils ont tout simplement été transformés. Tout l’aspect rituel
de la Loi a été accompli par le Messie (Mt. 3 :15 ; Jn. 17 :4 ; 19 :30). Dans Sa Vie, Son
ministère, Sa mort sacrificielle pour nous... Sa résurrection pour notre justification, le don
permanent du Saint-Esprit, le Sacerdoce Universel (la Prêtrise de tous les disciples de
Christ)… Tout a été accompli pour que nous soyons sauvés. Justifiés. Sanctifiés. Remplis
de L’Esprit… Dans l’attente du retour de Christ et de la résurrection (ou du changement)
– la rédemption de notre corps (Rom. 8 :19-25 ; 1Cor.15 :42-54 ; 1Thess. 4 :13-18). Tant
que cette terre et ce ciel existeront, rien dans la Loi ne disparaîtra. Jusqu’à ce que tout soit
arrivé (Mt 5 :17-19). C’est-à-dire jusqu’à l’établissement du Royaume Eternel de Dieu
(1Cor. 15 :24-28 ; Ap. 21 :1-27 ; 22 :1-5).

Le Messie a-t-il aboli ou accompli la Loi ?


Quand on ne comprend pas réellement ce qu’est la Loi - comme c’est le cas dans la
majeure partie de la chrétienté - Il est beaucoup plus simple et plus facile de dire que
Christ a aboli la Loi. La Bible dit exactement le Contraire. Le Messie n’est pas venu
abolir (détruire) la Loi, mais l’accomplir. Jésus a dit : « Ne croyez pas que je sois venu
pour abolir la Loi ou les prophètes; Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.
Car, Je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra
pas de la Loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui
donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux
hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le Royaume des Cieux; mais celui
qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le
Royaume des Cieux (Mt. 5 :17-19). Dans Hébreux 7 :18 où il est question de
l’ordonnance sacerdotale lévitique, la traduction Segond dit « Il y a ainsi abolition d’une
ordonnance antérieure ». Mais un coup d’œil sur le texte grec nous montre que le mot
athétésis ne signifie pas abolition mais une mise de côté. Il faut donc lire : «  Il y a ainsi
une mise de coté d’une ordonnance antérieure ».
Le mot grec que la plupart des traductions de la Bible traduit par accomplir est plerosai.
Pourtant plerosai signifie en général remplir. Yéshoua est donc venu pour remplir la
Torah. Jésus remplit la Loi de son sens réel et complet. Le Messie a complété, expliqué,
amendé, rendu parfaite la Loi de Moise (Mt. 5 :17-19). Il n’est pas venu annuler,
renverser, dissoudre ou détruire la Loi. Jésus est venu donner le sens profond de la Loi. Il
est venu compléter la Loi. Il est venu établir la Loi et les prophètes. La dévoiler. Lui
donner une forme humaine et vivante. La placer sous la révérence, l’affection et le
caractère de l’homme. Jésus n’a-t-il pas dit « JE SUIS VENU ACCOMPLIR LA LOI» ?

(Le Droit Judéo-chrétien) 95


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Nous y voyons l’autorité divine de Jésus. Son pouvoir de donner la Loi. Seul Dieu est
Législateur. Le Dieu Jaloux et Unique est le seul Législateur (Lév. 18 :1-5 ; 19 :37 ;
26 :1-4 ; 13-16). Le Messie est l’Apothéose (la Glorification, le Triomphe, l’Apogée,
l’Exaltation de la Torah

Jésus est venu


-pour obéir aux commandements de la Loi. Il ne l’a jamais violée.
- pour réaliser les promesses de la Loi et les prédictions des prophètes.
-pour réaliser les types (figures) de la Loi.
-pour accomplir tout ce qui était préfiguré dans le rituel Mosaïque. –pour réaliser le grand
dessein de la Loi.
-pour accorder la Grâce a Ses disciples.
-pour remplir et compléter toute obligation morale.
-pour palier aux faiblesses de la Loi. Donc pour la compléter et la parfaire. Christ a
amélioré la Loi et les prophètes par Ses ajouts, explications, clarifications, interprétations
et sens réel.
-pour poursuivre le même but. L’Evangile est l’époque de la Reformation (Héb. 9 :10).
Pas de la révocation, de l’abrogation, du remplacement, de l’annulation de la Loi… mais
l’époque de l’amendement et par conséquent, l’établissement de la Loi. Christ établit la
Loi en lui donnant son sens profond.
Christ est venu accomplir. Ceci ne veut pas dire qu’Il a déjà accompli toutes les
prophéties concernant Israël ou concernant Son Retour (Deuxième venue de Christ).
Christ Enseigne la pérennité, la perpétuité de la Loi.

Christ est venu compléter la Loi


-En elle-même (la Loi)
Les rites de la Loi n’étaient que l’ombre, la représentation typique de bonnes choses à
venir. Ile Messie y a ajouté ce qui la rendait parfaite : SON PROPRE SACRIFICE,
SANS LAQUELLE, LA LOI NE POUVAIT NI SATISFAIRE DIEU, NI SANCTIFIER
L’HOMME.
-En Lui-même (Jésus)
En se soumettant à ses types avec une obéissance parfaite. Le prouvant par Sa mort sur la
croix.
Il complète la Loi et les Prophètes par Ses disciples en leur accordant la Grâce d’obéir au
plus grand commandement de la Loi : Tu aimeras le Seigneur, Ton Dieu, de tout ton
coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. Le premier et le plus grand
commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain
comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la Loi et les prophètes.
(Mt. 22 :36-40).
Car la Loi a été donnée par Moïse, la Grâce et la Vérité sont venues par Jésus-Christ (Jn.
1 :17).
Jésus n’a pas aboli la Loi mais Il l’a réformée. A l’époque de réformation.

La Loi n’a pas été abolie mais rendue parfaite

(Le Droit Judéo-chrétien) 96


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

La Loi a été rendue parfaite en Jésus-Christ. C’est ça la Loi de Christ. En Christ, la Loi
est dans nos cœurs. Pendant le Millénium, la Loi sortira de Sion (Mi. 4 :2). Il est donc
claire que selon la promesse de restauration, la Loi n’a pas été abolie puisque elle sera
aussi en vigueur au rétablissement de toute chose.
La Loi s’applique désormais selon un Nouveau Pacte. Selon une Alliance Nouvelle.
Selon un Nouveau Contrat. Pas selon la lettre, mais selon l’Esprit. Plus comme une liste
de règles à suivre, mais l’impulsion d’un cœur nouveau et saint où Dieu a écrit Sa Loi.
Pour celui qui est en Christ, c’est désormais selon son aspect christique que la Loi qui
s’applique. La Loi a un aspect imparfait (Avant Jésus-Christ, avant la croix). À cause de
la nature purement humaine. La Loi a un aspect parfait en Christ (après Jésus-Christ,
après la croix). La forme d’application de la Loi est différente selon qu’il s’agit d’avant
ou d’après le sacrifice de Christ. La Loi ne peut s’appliquer de la même manière pour un
non croyant que pour un croyant. Cela est évident.

Jésus A-t-il anéanti la Loi (la Torah) ?


Car Il (Jésus) est notre paix, Lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur
de séparation, l’inimitié, ayant anéanti par Sa chair la loi des ordonnances dans ses
prescriptions, afin de créer en Lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en
établissant la paix (Eph. 2 :14-15). Le texte grec dit littéralement: au verset 15 :
« l’inimitié dans la chair de Lui, la loi (ton nomom) des commandements (entolon) en
décrets (dogmasin) ayant rendu inefficace,… en détruisant dans Son propre corps
l’inimitié occasionnée par la Torah, avec ses commandements établis sous forme
d’ordonnances (la Loi des commandements consistant en décrets). Il s’agit ici de
l’inimitié entre tous les hommes et Dieu et entre juifs et non juifs. Il était défendu aux
juifs d’avoir des relations avec les païens. En Jésus, la souillure et l’impureté des païens
disparaissent (Jn. 4 :9 ; Ac. 10 :28). C’est l’inimitié que Jésus a détruite dans Sa chair.
Par Sa chair (Sa nature humaine). Par Son sacrifice, Il a déplacé l’hostilité de la Loi, avec
tous ses commandements et règles. Par Ses souffrances, Jésus dans sa chair, a ôté les rites
de la Loi en vigueur, la Loi des commandements contenus en ordonnances (la Loi des
commandements consistant en ordonnances/concernant les ordonnances). Christ a
éloigné la puissance de condamnation et d’inimitié (Col. 2 :14). Ayant anéanti par Sa
chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, (Eph. 2 :15). Vous qui étiez morts par
vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en
nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous
condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix (Col.
2 :13-14 : 13). Ce n’est pas la Loi qui a était clouée sur la croix mais l’acte, le document,
le registre de nos offenses. Un acte est un document officiel qui constate un fait. Un écrit
qui constate un état juridique. Une décision de l’autorité compétente. Certaines autorités
(religieuses apostates, politiques, l’antichrist…) essayent de changer (pas étendre) la Loi
Mosaïque (Dan. 7 :25). Anéantissons-nous la Loi par la Foi? Au contraire, nous
confirmons la Loi (Rom 3 :31). C’est parce que j’ai été touché par la Grâce que j’observe
les commandements de la Loi.

La Loi est Une et elle ne peut être anéantie

(Le Droit Judéo-chrétien) 97


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Car quiconque observe toute la Loi, mais pèche contre un seul commandement, devient
coupable de tous (Ja. 2 :10). Nous confirmons la Loi (Romains 3 :31). Confirmer quelque
chose, c’est rendre cette chose qui a déjà été annoncée certaine. L’Eternel, à travers Son
Oint - Serviteur (Israël et Son Messie) a voulu montrer combien sa Loi est grande et
belle. Une Loi grande et magnifique. Christ a magnifié la Loi (Es 42 :21). La Loi est
spirituelle (Rom 7 :14).
« …si tu juges la Loi, tu n’es pas observateur de la Loi, mais tu en es juge. Un seul est
Législateur et Juge, c’est Celui qui peut sauver et perdre; mais toi, qui es-tu… ? » (Ja. 4 :
11 – 12). Dans la Nouvelle Alliance, avec les lois de Dieu dans nos cœurs, et étant
réellement en Christ, on garde les commandements. C’est ici la persévérance des saints,
qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus Ap.14 :12).

La Loi est toujours valable


La Loi Mosaïque est toujours valable, mais pour un disciple elle s’applique sous la forme
de la Loi de Christ. De la Loi de L’Esprit de vie. De la Loi de la Liberté… En Christ, la
Nouvelle Alliance est donnée comme Loi (Torah). Pour le disciple de Christ, La Loi ne
s’applique que par Lui et en Lui. Selon la Vérité (la Réalité), la Loi de la Grâce, la Loi
de la Liberté, la Loi de l’Evangile… la Loi de Christ. La Loi Parfaite.
La Loi d’elle-même ne justifie pas (Gal. 3 :11). Mais nous sommes sauvés afin que la
justice de la Loi soit accomplie en nous. Nous sommes sauvés pour vivre comme la Loi
le demande (Rom. 8 :3). Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la Loi qui sont justes
devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés (Rom.
2 :13). La Loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon (Rom. 7 :12).
Nous n’ignorons pas que la Loi est bonne, pourvu qu’on en fasse un usage légitime,
sachant bien que la loi n’est pas faite pour le juste… (1Tim. 1 :8-9). La circoncision n’est
rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est
tout (1Cor.7 :19). Car ce n’est rien que d’être circoncis ou incirconcis; ce qui est quelque
chose, c’est d’être une nouvelle créature (Gal.6 :15). La nouvelle créature est juste. Nul
ne peut rechercher la justice par la Loi. La Loi n’a pas été faite pour le juste. Mais la Loi
et juste. Nous, nous sommes déjà juste par la Foi. La nouvelle créature observe les
commandements de Dieu. C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les
commandements de Dieu et la foi de Jésus (Ap. 14 :12).

L’application de la Torah est toujours valable dans son fond


C’est la forme d’application des commandements de la Torah qui peut ou ne pas changer.
Dieu a exprimé Sa divine volonté comme Il l’a fait pour les préceptes d’aspects moraux
tels que les Dix Commandements (Ex. 20 :1-17). Tous ces Dix Commandements sont
répétés et confirmés comme valables et applicables dans leurs fonds comme dans leurs
formes dans la Nouvelle Alliance. Même le 4ème Commandement qui concerne
l’observation du sabbat y est confirmée de manière implicite (sans être exprimé en termes
précis ou formels). Comme nous l’avons déjà dit, ces commandements Mosaïques
englobent également des règles cérémonielles ou rituelles. Cette législation rituelle
comprend les offrandes (Lév. 8-10) et les règles sur la pureté (Lev. 11-15). Une
législation, c’est l’ensemble des lois. Cette législation d’aspect cérémoniel varie dans sa
forme selon l’Alliance qui la concerne. Dieu seul a pu déterminer la durée pendant

(Le Droit Judéo-chrétien) 98


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

laquelle telle ou telle forme est valable. Cette durée peut donc varier. MAIS LES
COMMANDEMENTS ENRACINES DANS LA NATURE MEME DE DIEU (LES
COMMANDEMENTS D’ASPECT MORAUX) ONT UNE FORME D’APPLICATION
PERMANENTES ET ETERNELLES.
Comprenons donc bien que certains commandements de Dieu sont donc des ordres
explicites (clairs, formels) dont la forme d’application reste permanente pour tous les
peuples. Par contre, l’application de certaines règles selon une forme rituelle mosaïque ou
lévitiques, ne concernaient que les juifs sous l’Ancienne Alliance Mosaïque.
Certaines règles sont basée sur des rapports permanents entres hommes dans ce monde
présents (Rom. 13 :9 ; Gal. 5 :14). D’autres règles, codifient les rapports interpersonnels
temporels (Eph. 6 :5) ou des conditions communautaires…

COMMENT S’APPLIQUE DESORMAIS LA TORAH ?

« … Tout est accompli… » (Jean 19 : 30). « Et voici, le voile du temple se déchira en
deux, depuis le haut jusqu’en bas… » (Matthieu 27 : 51).

Dieu change t-Il ?


Il est vrai que Dieu ne change pas (Mal. 3 :6 ; Héb. 8 :13 ; Ja. 1 :17). Sa nature et Son
caractère ne changent pas, mais Il parle tantôt d’une manière et tantôt d’une autre (Job.
33 :14). Il n’agit pas toujours de la même façon (1Rois 19 :10-12). « On ne peut mettre
Dieu dans une boite ». Il a traité différent avec l’homme dans l’histoire et selon la
révélation reçue.
Une assemblée législative peut apporter des amendements (modifications) à une loi.
Elle peut retirer de cette loi un amendement. Des articles peuvent être renforcées ou
consolidée. Des articles peuvent être supprimés.

L’application des rites de la Thora (La Loi) dans la B’rith Khadacha (La Nouvelle
Alliance)
La forme d’application de l’aspect rituel de la Torah est désormais basée sur ce que Dieu
a fait en Christ à la croix et après la croix. La réalité est en Christ. Le sacrifice du Messie
étant parfait, il est totalement inutile de revenir à des sacrifices d’animaux qui n’était que
l’ombre et image. La puissance de purification du sang de Yéshoua étant parfait, il n’est
utile de faire des rites de purification qui n’étaient que l’ombre et image. Il n’est plus
utile d’exécuter un commandement qui a déjà été accompli.Dans l’Ancienne Alliance,
l’observance externe et formelle des ordonnances prime. Le salut a toujours était par
la Grâce par le moyen de la foi. La responsabilité de ceux qui sont sauvés est
différente selon que c’est avant la croix ou après la croix. Sous la Loi, ceux qui était
sauvés devaient participer à la Loi Mosaïque, le système sacrificiel inclus.
Dans la Nouvelle Alliance, c’est le coté intérieur des commandements qui prime. Bien
sûr, ceci débouche sur une vie droite. Le rituel de l’Ancienne Alliance est spiritualisé
dans la Nouvelle. Il reste cependant très dangereux de spiritualiser les commandements
de la Torah d‘aspect moral. C’est le principe et l’esprit du commandement qui s’applique
dans la Nouvelle Alliance. Il y a donc transformation dans la Nouvelle Alliance des

(Le Droit Judéo-chrétien) 99


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

commandements de la Torah d’aspect rituel. Les ordonnances de la Thora d’aspect


externe rituel ne s’appliquent pas de manière rituelle dans la Nouvelle Alliance. Leur
forme d’application change. Leur sens profond moral et spirituel devient plus évident.
Tout en gardant le même fond spirituel que dans l’Ancienne Alliance. Leur sens profond
est révélé. Elles s’appliquent de manière symbolique et spirituelle. Yéshoua HaMashiah
(Jésus-Christ) a tout accompli à notre place (Jn. 17 :4 ; 19 :30). L’ombre (les cérémonies
rituels, les sacrifice d’animaux…) fait place à la réalité (dans le Messie). Les
ordonnances rituelles participaient d’un culte qui était image et ombre – types,
représentations symboliques, figures – des choses célestes et des choses à venir (Héb.
8 :5 ; 9 :23 ; Col. 2 :17). La réalité – le corps (pas l’image) est en Christ. Dans le Christ
(Col. 2 :17). Le commandement réel s’observe dans et par le Christ. Le Législateur et
notre Juste Avocat (1Jn.2 :1). L’Auteur (le Chef) et le Consommateur de notre foi (Héb.
5 :9 ; 12 :2).Christ sous la Torah a accompli ces rites pour nous. Il fait aujourd’hui une
œuvre spéciale en nous. Pour nous. Par nous. En (union avec) Lui et par Son Esprit, nous
vivons selon les exigences de la Thora. Comme la Thora le demande.

L’application rituelle de la Thora devient une application spirituelle dans l’Alliance


Renouvelée
Dans le fond, le commandement de la Loi reste le même. Mais la forme d’application
passe par une transformation du rituel au spirituel dans la Nouvelle Alliance. Voyons
quelques exemples :
-Les sacrifices charnels d’animaux pour le péché trouvent leur pleine réalisation
spirituelle dans le Sacrifice de Jésus dont le sacrifice est parfait (Héb. 9 :11-14, 13 :10-
13…)
-Les commandements de la Torah concernant le Grand Prêtre (Cohen Gadol) ont été
accomplis par le Messie (Héb. 4 :14-16 ; 7 :25-28 ; 9 :11-12…)
-La circoncision obligatoire pour les mâles israélites s’applique selon son sens profond
dans la Nouvelle Alliance par la circoncision du cœur (Rom. 2 :26-29 ; 1Cor. 7 :19 ; Col.
2 :11).
-Les commandements mosaïques relatives au sacerdoce (à la prêtrise) lévitique sont
observés par les saints de la Nouvelles Alliances qui forment un saint sacerdoce royal. Il
s’agit du Sacerdoce Universel (la prêtrise de tous les croyants en Yéshoua). Selon le sens
strict (le sens littéral) de la Torah, on était lévite de naissance. Dans la Nouvelle Alliance,
on devient prêtre aussi par la naissance. La Nouvelle Naissance. Tous ceux qui sont nés
de nouveau sont donc des prêtres dans la Nouvelle Alliance. Selon le sens profond de la
Torah, nous sommes appelé à offrir comme sacrifice à Dieu, des victimes spirituelles, la
louange… (1Pi. 2 :5, 9 ; Héb. 13 :15…)
-Les ordonnances thoraniques concernant la consommation d’animaux purs et
l’interdiction de consommer des animaux impurs – la loi du Cacherouth – trouvent leurs
sens profond dans les disciples de Jésus dans la pratique de la pureté et de la justice en
pensée, en parole et par les actes (Phil. 4 :8 ; Mt. 15 :11 ; Tite 1 :15). Christ nous a rendu
cachères (purs).
-Toutes les lois sur la purification du Lévitique sont pratiquées selon leur sens réel et
profond par ceux qui suivent réellement Christ (1Pi. 1 :15-22 ; 1Cor. 6 :18-20 ; Eph.
4 :17-32…). Toute impureté rituelle selon les termes de l’Alliance Mosaïque a été clouée

(Le Droit Judéo-chrétien) 100


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

sur la croix du Messie. Celui qui s’identifie au Messie reçoit Sa pleine pureté. Notre
union avec Christ et notre position en Lui font de nous des saints. Notre esprit (l’homme
nouveau, l’homme intérieur) est déjà saint. Notre être entier est appelé à être saint. Nous
sommes appelés à aligner nos corps et nos âmes sur la sainteté de notre esprit.
-L’interdiction faite aux israélites de se marier avec des femmes étrangères est le principe
dans la Nouvelle Alliance de la mise en garde contre le mariage avec ceux qui ne sont pas
dans la Foi (2Cor. 6 :14).

Qui peut décider de la manière d’appliquer la Torah ?


La Halakha est le système du Judaïsme qui décrit l’application pratique de la Loi de
Moise. C’est, selon le Judaïsme rabbinique/talmudique, le développement des mitzvot
(commandements) contenus dans la Loi écrite. C’est donc la Halakha qui dicte tout. Avec
une majuscule, la Halakha est l’institution juive regroupant les lois, les sentences et les
prescriptions religieuses qui règlent la vie quotidienne des juifs. Avec une minuscule, la
halakha est un article de cette loi juive. La Halakha, c’est la voie. « La manière dont les
choses se font ».Elle concerne la Loi et l’interprétation des lois dans les Ecritures
Hébraïques. Elle peut concerner toute la collection des coutumes, des pratiques, des rites
juifs. Elle peut aussi tout simplement concerner une coutume, une pratique ou un rite
particulier. La Halakha est établie par les autorités rabbiniques et elle devient une
coutume établie par toute la communauté juive. Nous y trouvons le reflet du concept des
juifs du premier siècle qui voyaient leurs conducteurs spirituels comme ayant l’autorité
venant de Dieu de décider quelles pratiques devaient être suivies par la communauté.
C’est cela déterminer la Halakha (même si ce terme date d’après le premier siècle). Les
halakhot sont les règles de la Halakha (Loi juive). Seuls les posqim reconnus ont
l’autorités, la possibilité, les méthodes de fixer la Halakha sans transgresser la Torah. En
hébreu, un posseq on posek (pluriel : posqim ou poskim) est un des rabbins qui sont les
décideurs de la loi juive et des coutumes.Pour être reconnu posseq, on doit devenir rabbin
en obtenant la smikha (ordination rabbinique). Un posseq est donc un décideur, un érudit
possédant l’autorité pour rendre un arrêt de loi (psaq din ou psaq Halakha) dans un cas
qui n’a pas encore été jugé ou sur lequel il n’est pas possible de se prononcer en se basant
sur les autorités antérieures.
La Halakha concerne donc le Pouvoir de lier (interdire) et délier (permettre) -
Mathieu 18 :18-20. Qui a l’autorité de déterminer la Halakha ? Jésus-Christ a fait
un transfert cette autorité des rabbins à ses disciples. Nous trouvons dans les
Evangiles les conflits entre Jésus et les docteurs de la Loi sur la nature et l’objet de la
Torah. Il y a la tendance des rabbins vers le juridisme dans l’interprétation de la Torah.
Le juridisme, c’est l’attachement étroit à la règle juridique. Au formalisme juridique.
C’est le légalisme.
Jésus a en quelque sorte fait une systématisation et une « simplification » de la Torah. En
lui donnant son sens profond.
Nous sommes en descendance directe avec la Loi Mosaïque et abrahamique.

Que signifie la parole « Tout est accompli » ?


Alors que le Fils de Dieu portait Son amour pour Ses disciples à son plus haut point en
s’offrant en sacrifice pour le péché, les hommes portaient leur méchanceté à son plus haut

(Le Droit Judéo-chrétien) 101


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

point en tuant le Fils de Dieu. En disant tout est accompli, le Christ montrait que
l’homme ne pouvait faire rien de pire. C’était la fin de Sa vie terrestre sous cette forme.
Jésus a exécuté les grands dessins (plans) du Tout-Puissant.
Il a satisfait les exigences de la Justice Divine. L’entrée vers le Lieu Très Saint est libre
au moyen du Sang de Christ (Héb. 10 : 19).
La tempête était passée, le pire était derrière Lui. Tout ce qui concernait le salut était
définitivement bouclée et clos. Les commandements de Dieu donnés au Messie
concernant Ses souffrances ont été exécutés et menés à leur terme. Ses souffrances
expiatoires (réparatrices) sont enfin finies. Le Messie va entrer dans la joie qui Lui était
réservée (Héb ; 12 : 2). Après avoir dit « que Ta Volonté soit faite » et « non pas ma
volonté, mais Ta Volonté », Jésus peut enfin dire « Ta Volonté est faite ». La Loi est
exécutée comme jamais auparavant dans Son obéissance jusqu’à la mort, même jusqu’à
la mort de la croix (Phil. 2 : 8). Tous les types et les prophéties des Ecritures Hébraïques
concernant les souffrances du Messie sont réalisés. Toutes les prédictions messianiques
concernant l’œuvre rédemptrice sont accomplies. L’aspect cérémoniel de la Torah a
atteint son but. L’ombre devient substance (la réalité).
Le coup fatal est donné à l’ennemi : la rédemption (le rachat) et le salut sont achevés. La
rédemption est complète.
Ce temps est nécessaire pour que le mal s’arrête, pour qu’il n’y ait plus de péché, pour
que les fautes soient pardonnées. Ce temps est nécessaire pour que la justice de Dieu
apparaisse, pour que les visions et les paroles prophétiques se réalisent, pour que le lieu
très saint du temple soit de nouveau consacré.
pour faire cesser les transgressions et mettre fin aux péchés, pour expier l’iniquité et
amener la justice éternelle, pour sceller la vision et le prophète, et pour oindre le Saint des
saints (Dan. 9 : 24).
L’Agneau de Dieu a été sacrifié pour enlever le péché du monde. C’est fait. Une fin
horrible, mais glorieuse.

sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût
détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché (Rom ; 6 : 6). Maintenant a lieu
le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors (Jn. 12 : 31).
Dieu a condamné le péché dans la nature purement humaine (la chair) – Rom. 8 : 3. Le
problème du péché est définitivement réglé. Il n’ y a plus le problème du péché car la
solution à ce problème est le Messie Lui – même. Il n’ y a plus que le problème du
pécheur. Mais tout pécheur qui demande Grâce en union avec le Messie est pardonné et
devient saint. Ceux qui suivent le Messie sont réconciliés avec Dieu car le Messie est
devenu [une offrande pour le] péché pour nous. Ceux qui obéissent au Messie sont
devenu Justice de Dieu en Lui (2 Cor. 5 : 18 – 21). Yéshoua a détruit l’inimitié entre
Juifs et Gentils (Eph. 2 : 11 – 19). LA COLERE DE DIEU EST ENFIN APPAISEE. LA
JUSTICE DE DIEU EST ENFIN SATISFAITE. LA VONLONTE DE DIEU EST
FAITE EN CHRIST. L’ŒUVRE SALVATRICE ET REDEMPTRICE QUE LE PERE A
DONNEE AU FILS A FAIRE EST ACHEVEE.
L’accomplissement sotériologique (concernant le salut) ne signifie pas que
l’accomplissement eschatologique (concernant la fin des temps) a déjà eu lieu et que la
vie pratique n’exige pas une marche dans la sainteté.

(Le Droit Judéo-chrétien) 102


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

La Justice de la Thora est accomplie en nous (Rom. 8 :4).


Les ordonnances de l’Ancienne Alliance concernant le rituel charnel - offrandes de
sacrifice d’animaux, ablutions du corps… - montrent l’importance de la purification
totale, de la séparation d’avec les souillures (du corps, de l’âme, du monde…), de la
sanctification pratique et progressive dans la Nouvelle Alliance (Mt. 5 :8 ; Ac. 15 : 20 ;
Rom. 6 :13 ; 12 :1 ; 1Cor. 6 :13, 15-16, 18-20 ; 1Thess. 4 :4 ; 5 :23 ; Héb. 12 :14 ; 1Pi. 2 :
11 ; 3 :21…). Aucun commandement de la Nouvelle Alliance ne peut se faire sans le
concours du Saint-Esprit. Aucun commandement ne peut être observé dans la Nouvelle
Alliance sans la Grâce de Dieu et le concours du Saint-Esprit. Les lois de Dieu sont
désormais écrites dans notre cœur (esprit). Les lois de Dieu ne sont pas comme dans
l’Ancienne Alliance écrites sur des tables de pierre ou dans un livre de loi, mais dans
notre cœur (l’esprit né de nouveau, l’homme intérieur, l’homme nouveau). Pas comme
liste de règles et de lois. Pas comme une liste de 613 commandements. Mais faisant partie
intégrante de la nature et de l’essence du cœur nouveau (Eph. 4 :24). Mais nous avons
plus que jamais besoin de la Bible – La Parole Ecrite de Dieu – pour avoir un témoignage
extérieur, sûr et objectif de la part de Dieu. On ne peut séparer la Parole de Dieu de
l’Esprit de Dieu (Eph. 5 : 18-19 ; Col. 3 :16)

L’accomplissement de toute la Loi : «  Tu aimeras ton prochain comme toi-même »


(Gal 5 :14)
Celui qui aime les autres a accompli (pèpléroken, en grec) la Loi. L’amour est donc
l’accomplissement (pléroma, en grec).de la Loi (Rom 13 :8-10). Il est impossible d’aimer
son prochain sans aimer Dieu comme exigence première. L’amour pour Dieu et son
prochain émane de l’initiative d’amour manifesté en Christ (Rom 5 :8). « Il m’a aimé le
premier ». La loi de l’amour, d’abord énoncé dans Lévitique 19 :18 est couplée par Jésus
de « aimer le Seigneur de tout son cœur… (Deut. 6 :5). Jésus enseigne que c’est de
l’observance de ces deux commandements que dépendent toute la Loi et les prophètes
(Mt. 22 : 40). Toute la Loi est accomplie dans une seule parole : Tu aimeras ton
prochain comme toi-même (Gal 5 :14).
La Règle d’Or, c’est la Loi et les prophètes (Mt. 7 :12).Tout ce que vous voulez que
les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la Loi et les
prophètes (Mt 7 :12). Le croyant obéit à Dieu quand il obéit au commandement suprême
de l’amour (Gal 5 :14). Il nous a aimé le premier. Nous sommes « contraints » de Le
servir par obéissance au grand commandement de l’amour. Le chrétien accomplit la
justice de la Loi (pas la Loi elle-même). Seul Christ a fait cela. Par la puissance
transformatrice du Saint-Esprit, nous avons la capacité de ne pas marcher selon la chair
mais selon l’Esprit.

N’Y A-T-IL PLUS DE PLACES POUR LES CEREMONIES ET LES FETES


DANS L’EGLISE ?

« …FAITES CECI (LE REPAS PASCAL) EN MEMOIRE DE MOI» (Luc 22 : 19).
« ALLEZ, FAITES DE TOUTES LES NATIONS DES DISCIPLES, LES BAPTISANT
AU NOM DU PERE, DU FILS ET DU SAINT – ESPRIT » (Matthieu 28 : 19).

(Le Droit Judéo-chrétien) 103


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Le baptêmes et la Sainte Cènes sont ils des rites juifs charnel ?


D’après les ultra dispensationalistes l’Eglise des livres des Actes des apôtres était juive et
suivaient des rites charnels. Par conséquent, ils considèrent que le baptême et/ou la Sainte
Cène sont des ordonnances « charnelles » valables seulement pour la « phase juive du
Christianisme ». Tous les ultra-dispensationalistes rejettent le baptême. Le baptême
d’Actes 2 :38, selon eux, ne s’applique qu’à Israël et à une circonstance spéciale qui n’est
plus applicable aujourd’hui. En d’autres termes, Actes 2 :38, n’est plus pour aujourd’hui.
Actes 2 ne concerne qu’Israël et le jugement qui surviendra sur lui à cause du rejet de
Son Messie - Roi (Ac. 2 :39-40). Les plus modérés des ultra-dispensationalistes acceptent
cependant la pratique de la Sainte Cène.
Les faiblesses de cette position : prétendre que l’Eglise était encore inexistente dans
Actes 2 et qu’Acte 2 n’est pas applcable aujourd’hui est tout à fait contraire à la Bible. La
coupe de bénédiction du dernier Repas du Seigneur est la Nouvelle Alliance dans le sang
de Jésus. Cette coupe établit, initie la Nouvelle Alliance.Les seuls ordonnances de la
Nouvelle Alliance qui ont un « aspect rituel et cérémoniel » apparents sont le Baptême
d’eau et le Repas du Seigneur (la Sainte Cène, le Repas Pascal). Ces ordonnances sont en
fait des signes visibles de ce que le Saint-Esprit a fait dans le Cœur du croyant. Des
signes visibles de la Grâce de Dieu. Ces ordonnances ne sont pas des « sacrements ».
Elles ne peuvent accorder la Grâce en elles-mêmes.

Le baptême dans le nom de Yéshoua remplace les baptêmes/ablutions/immersions


judaïques de l’Ancienne Alliances
L’Agneau de Dieu - notre Pâque - remplace l’agneau pascal de la fête de Pâque. La
circoncision du cœur remplace la circoncision de la chair comme signe d’alliance. Les
rites laisse la place au sens spirituel réels des commandements. Les ultra-
dispensationalistes enseignent, encore une fois à tort, que le baptême et la Sainte Cène
(les ordonnances) était pour l’église juive Les seuls deus signes visibles dans la Nouvelle
Alliance Sont le baptême et le Repas Pascal du Seigneur .La Circoncision du
coeur/lavage du cœur aura comme signe visible le baptême

Les Fêtes de l’Eternel (Lev. 23) et l’Evangile (Bessera Tova)


L’ordre de célébrer les Sept Fêtes de L’Eternel contient des leçons spirituelles et des
messages et des enseignements bibliques pour ceux qui vivent sous la Nouvelle Alliance.
Il faut toujours se rappeler La Bessera Tova -l’Evangile, La Bonne Nouvelle- (1Cor.
15 :1-4 ; 2Tim. 2 :8) et les éléments de la Parole (Doctrine) de Christ (Héb. 6 :1-2). Les
Sept Fêtes de l’Eternel sont des occasions de nous rappeler les vérités essentielles de
notre Foi tout au long de l’année. Tout en suivant la liberté et la direction de L’Esprit.
Nos enseignements et nos activités devraient donc tenir compte de ces fêtes. Sans tomber
dans le piège de la tradition stérile. De l’année liturgique routinière et répétitive. Sans
tomber dans la servitude de l’observation rituelle de ces fêtes. Le mot observation peut
malheureusement avoir une connotation rituelle, légaliste et conformiste vis-à-vis de la
tradition.
-La Pâque signifie que nous sommes sauvés par le Sang de Jésus. L’ordre strict de
célébrer la Pâque dans l’Ancienne Alliance continue d’être obéie selon son sens profond

(Le Droit Judéo-chrétien) 104


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

dans la Nouvelle en « Faisant Ceci en Mémoire de Jésus » (Le Repas Pascal du 14


Nissan, le Repas du Seigneur).
-La fête des pains sans levain symbolise notre purification (sanctification) par le Sang.
D’où l’appel dans la Nouvelle Alliance à être purs, saint... (1Thess. 4 : 1-8 ; 5 :23 ; Héb.
12 :14…)
-La fête des prémices représente le fait que nous sommes mis à part (sanctifiés, séparés
pour un usage spécial) pour Dieu (2Cor. 6 :14-17…). Paul nous appelle à offrir nos corps
comme un sacrifice vivant (Rom. 12 :1). Symbole de la Résurrection de Jésus, la fête des
Prémisses nous rappelle notre résurrection spirituelle (nouvelle naissance) et l’ordre que
Dieu donne à tous les hommes de se repentir. De naître de nouveau (Jn. 3 :3,5 ; Ac.
17 :30-31…)
-La Fête des Semaine ou Pentecôte symbolise la réception de l’Esprit. D’où l’ordre d’être
continuellement remplis du Saint-Esprit (Eph. 5 :18 ; Ac. 2 :4 ; 2 :38…)
-La fête des Trompettes nous appelle à devenir un témoin de l’Evangile. D’où l’ordre
missionnaire. L’ordre d’évangéliser le monde (Mt. 28 :19 ; Mc. 16 :15 ; Jn. 15 :16 ; Rom.
1 : 14-17 ; 1Cor. 9 :16…). Et l’ordre de nous occuper jusqu’au retour du Messie (Mt.
25 :14-30 ; Eph. 4 :11…).
-La fête des Expiations annonce l’espérance de l’adoption finale. D’où l’appel à la
persévérance ; à la fidélité, à la vigilance et l’ordre d’être prêts (Mt. 24 :13 ; Luc 21 :19 ;
Rom. 2 :7 ; 8 :19-25 ; 2Tim. 2 :12-13 ; Ap. 14 :12 ; Mt. 24 :42, 44-46 ; 25 :14-30 ; Héb.
2 :1, 3 ; 10 :23, 36-37 ; Phil. 3 :20 ; Tite 2 :13 ; 1Jn. 2 :28…).
-La fête des Tabernacles symbolise la marche dans la présence de Dieu. D’où l’ordre de
pratiquer la Présence de Dieu (Mt. 18 :20 ; Jn. 1 :14 ; 4 : 20-24 ; 14 : 16-17, 20, 23 ;
15 :4-5 ; Rom. 8 :14 ; Gal. 5 :16, 18…).

Une fête particulièrement importante : la Pâque de L’Eternel avec le repas pascal


annuel (la Sainte Cène)
On trouvait du pain et du vin sur toute table d'une famille juive, mais le Christ (le Messie)
donne une merveilleuse nouvelle signification à ces choses ordinaires. Les disciples de
Jésus ne peuvent donc jamais se mettre à table sans se souvenir du Seigneur. Les
premiers chrétiens mangeaient souvent ensemble des repas d’amour appelés « AGAPE ».
Ils rompaient souvent le pain ensemble (Actes 2 :42 ; 20 :7). Mais il faut se souvenir de la
mort du Messie au cours du Repas annuel de la Fête de L’Eternel appelé la Pâque
(Pessah). La Pâque se célèbre le 14 du mois biblique appelé Nissan au coucher du soleil
(Lévitique 23 :5 ; Matthieu 26 :17-29 ; Marc 14 :12-26 ; Luc 22 :7-20 ; Jean 13 :1-30 ;
1Corinthiens 11 :23-26).

SOYEZ SAINTS CAR JE SUIS SAINT (LEVITIQUE 11 : 45 ; 19 : 2)

« Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre
conduite, selon qu’il est écrit: Vous serez saints, car je suis saint » (1Pierre 1 : 15 -16).

Le code de sainteté

(Le Droit Judéo-chrétien) 105


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Saint signifie souverainement parfait. Conforme à la loi morale. Nous sommes appelés à


vivre une vie sainte. La sainteté est la qualité de celui ou de ce qui est saint. Sanctifier,
c’est rendre saint. Révérer comme saint - Que Son nom soit sanctifié ! La
sanctification, c’est l’action et l’effet de ce qui sanctifie. Pur signifie sans mélange. Qui
ne contient rien d’étranger. Non pollué. Sans corruption. Sans défaut moral. Nous devons
avoir une conscience pure. Une personne pure est une personne conforme à La loi de la
pureté. -LA TORAH (LE PENTATEUQUE) ou Loi de Moise contient des lois
« religieuses » : des lois d’aspect moral, des règles rituelles ou cérémoniales, des règles
d’hygiène… Règles et code rituel
C’est un code de sainteté. Un code rituel qui est intimement lié a la vie morale. Au sang
sacrificiel (Deut. 19 : 21).

Rien que le Lévitique, parle plus de cent fois du sang


Le chapitre 17 de Lévitique est un très bon exemple. Le sang devait être aspergé sur
l’autel des sacrifices (exception : les offrandes végétales du chap.2). C’est la substitution
du sang de la victime (expiatoire) pour celui du pécheur. Un sacrifice à la place du
coupable. Le principe étant: le salaire du péché c’est la mort (Rom. 3 23). Mais Dieu est
aussi Amour (1 Jn 4 : 7 – 8 ; Rom 5 : 8). Il est vrai que « sans effusion de sang il n’y a
pas de pardon » (Héb. 9 : 28). Il a plus à Dieu d’accepter le sang de notre Sauveur et
Seigneur Jésus-Christ à la place du notre. Mais seulement à condition que nous exercions
la foi en Christ.
Les sacrifices de l’Ancien Testament n’enlevaient pas, n’ôtaient pas les péchés mais ils
préfiguraient le sacrifice suprême du calvaire.
« Tout est accompli ! » (Jn 19 : 30). Et Voici le voile (parokhet) du Temple se déchira en
deux, depuis le haut jusqu’en bas (Mt 27 : 51).
En versant Son Sang, Jésus a brisé l’emprise du péché sur nous. Il nous a libérés du
pouvoir de Satan. Nous sommes alors délivrés de la peur de la mort et nous sommes
libres pour vivre pour Dieu.
Satan et ses démons ne peuvent rien contre le Sang de Christ. Ils ne peuvent le traverser.
Ils le craignent. Le Sang de Christ est contre le diable. Le Sang précieux de Christ nous
transmet onction et puissance pour délivrer les captifs. Nous sommes rachetés par Son
sang. Nous vaincrons Satan par Son sang (Ap. 12 :11). « Seigneur, couvre-moi de Ton
Sang. Protège-moi par Ton Sang!!! »

L’essence même de la Loi lévitique repose sur ses offrandes sacrificielles


Cela devient plus évident encore, quand il paraît un autre sacrificateur à la ressemblance
de Melchisédek, institué, non d’après la loi d’une ordonnance charnelle, mais selon la
puissance d’une vie impérissable (Héb. 7 :15-16). Le mot charnel implique une
descendance physique. On était lévite selon la chair. Selon la transmission tribale.
Charnel ne veut pas toujours dire pécheur ou corrompu, mais faible ou ce qui concerne
l’homme dans sa condition présente de mortel. Christ n’a pas succédé à quelqu’un
d’handicapé ou à une personne décédée. Il est sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek
(Héb. 7 :15-28). Il y a un contraste entre ce qui est charnel et ce qui est impérissable (sans
fin). Comme le contraste entre la forme et la puissance (2Tim. 3 :5). Comme le contraste
entre la loi du péché et de la mort et la Loi de l’Esprit de vie (Rom. 8 :3). La Loi est

(Le Droit Judéo-chrétien) 106


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

faible par la chair (Rom. 8 :3 ; Héb. 7 :18). Ce n’est donc pas la Loi en général qui est
charnelle – car elle est spirituelle, bonne, sainte - mais le statut sacerdotal qui est charnel.
Charnel car ce statut sacerdotal concerne l’extérieur. Charnel car ce statut sacerdotal est
« temporaire » sous cette forme. Charnel par opposition à sans fin. Le grec dit
indissoluble (akatalutou). Le sacerdoce exclusivement lévitique est charnel par rapport à
la Vie. La Loi peut donner des commandement mais la Loi ne peut donner la vie (Héb.
7 :19).

Les ordonnances relatives au culte et le Tabernacle


C’est une figure pour le temps actuel, où l’on présente des offrandes et des sacrifices qui
ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte, et qui,
avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des ordonnances
charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation (Héb. 9 :9-10). Il
s’agit de rites de viandes accompagnant les sacrifices (Col. 2 :16). De boissons (Lév.
10 :9 ; 11 :4). D’ablutions (Ex. 29 :4). L’usage a ajouté beaucoup d’ordonnances
concernant la viande et les boissons. Ces ordonnances charnelles concernent donc les
sacrifices. Les rites et les cérémonies ne concernant que le corps. Charnel fait allusion à
ce qui est externe. Ce qui touche uniquement la chair. Par opposition à spirituel (sacrifice
de Louange, victimes spirituelles…). Ces rites charnels étaient Imposés comme un
fardeau (Ac. 15 :10, 28). Ils étaient promulgués par l’Autorité divine comme des figures
de représentation adéquates (appropriées) de L’Evangile qui réforme et rectifie toutes
choses. Ces rites avaient donc des objectifs et une fin (but) adéquats. Ces rites ont
subsisté sous cette forme jusqu’à une époque de réformation. Une saison de rectification.
De transformation du type en réalité. Il y a Réformation mais non abolition de la Loi.

Le culte du Tabernacle plus grand et plus parfait (Héb. 9 :1-14)


La croix a remplacé l’autel des sacrifices. Il n’est plus question de bassins pour les
ablutions, mais du bain (baptême) de la régénération et du renouvellement du Saint-Esprit
(Tite 3 :5). Les prières des saints (Ap 5 :8) remplacent l’autel des encens. Des vies
consacrées sont offertes à Dieu (Rom 12 :1-2), plutôt que des pains de proposition. Les
bonnes œuvres produites par les enfants de la lumière rendent le chandelier d’or inutile.
Au lieu du « Siège de Miséricorde » (Mercy Seat) comme couvercle propitiatoire
(traduction des Septante [LXX] de 1Chroniques 28 :11), Christ est la propitiation pour le
péché de Son peuple (Rom 3 :25). Jésus l’Agneau de Dieu (1cor 5 :7) est le sacrifice
parfait et tout suffisant (Eph 5 :2, Héb 7 :27 ; 9 :11-14). Comme Grand Prêtre (Souverain
Sacrificateur), Christ a fait l’expiation des péchés du peuple (Héb. 2 :17) et Il intercède
pour les Siens (Rom. 8 :34 ; Héb 7 :25).

Les cérémonies rituelles lévitiques ont été transformés


Dieu n’a pas changé. Sa Loi demeure. Mais Il a pourvu au Salut du pécheur. La foi en
Jésus-Christ accomplit les exigences de la Loi. La Loi a été promulguée afin que nous
soyons justifiés par la Foi.
Jésus n’a pas aboli la Loi. Il l’a accomplie (complétée, rendu parfaite). En rendant la Loi
parfaite, les sacrifices d’animaux cessent pour être transformés en sacrifices spirituels. La
prêtrise lévitique cesse pour être transformés en prêtrise de tous les croyants. La prêtrise

(Le Droit Judéo-chrétien) 107


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

du Temple cesse pour être transformé en prêtrise de l’édifice vivant qui est l’Eglise. Car
nous avons en Jésus plus que le Temple
Les lévites servaient l’aspect rituel de la Loi. Tout est accompli. Les cérémonies rituelles
représentent ce que Christ a déjà accompli. En Christ, je suis cachère, prêtre, pur, saint…
L’aspect rituel de la Loi préfigurait ce que je suis en Christ : assis dans les lieux célestes,
prêtre en Christ… La Bible nous enseigne aussi que les sacrifices et la prêtrise de
l’Ancienne Alliance préfiguraient ce que Christ a fait pour moi, mais aussi Sa mort sur la
croix comme sacrifice expiatoire. L’aspect moral de la Loi fait partie de ce que Christ fait
en Moi, par Moi… Cet aspect moral concerne ma marche avec Dieu, ma croissance en
Grâce., la Sanctification pratique et progressive… Le fruit et l’expression de la nature et
du caractère de Christ en moi.

Le sacrifice unique et parfait ne peut provenir de celui des boucs et des veaux (Lev.
16 : 3,9, 11 ; Héb. 9 :12 ; 10 :4) :
Le sacrifice israélite consistait à verser le sang d’animaux. Le jour du grand Sacrifice
(Fête annuelle des expiations / Yom Kippour), le grand prêtre (Cohen HaGadol) portera
dans le Lieu Très Saint – au delà du voile (1) le sang d’un jeune taureau expiatoire (un
veau offert pour ses propres péchés et (2) le sang d’un bouc qui a été offert en sacrifice
d’expiation (une offrande pour le péché des autres). Par le sang aspergé, le grand prêtre
obtenait le pardon de ses péchés et de ceux du peuple. L’aspersion se faisait avec le doigt
du grand prêtre sur le propitiatoire [couvercle] et devant le propitiatoire. La Propitiation
implique le fait d’obtenir la faveur divine et d’apaiser la colère de Dieu. Par en grec se
dit dia. Ainsi les hébreux étaient appelés chaque année à offrir à l’Eternel un sacrifice
d’expiation (sacrifice pour obtenir le pardon). Le souverain sacrificateur (le grand prêtre)
devait donc répéter ce sacrifice chaque année. L’expiation, c’est la réparation, la
correction d’une faute. Christ a réparé nos fautes en mourant sur la croix du Calvaire.
Cela implique notre Rédemption. Notre Rachat. Christ a payé une rançon pour nous. Une
rançon est un prix payé pour la libération d’un coupable. D’ennemis de Dieu que nous
étions, nous sommes réconciliés avec Lui. Il y a ainsi réconciliation  avec Dieu. (2Cor.
5 :18-21).Un sacrifice est un don, une offrande pour obtenir la faveur divine.

Une fois que Jésus avait versé Son sang, le sacrifice d’animaux n’était plus
nécessaire
La lettre de la Loi donne des ordonnances charnelles. Ordonnances charnelles
concernent des actes extérieurs. Des actes formels.
Le jour solennelle du grand pardon (Yom Kippour) préfigurait le temps où un
représentant de la race humaine porterait les péchés du monde entier (Es 53 : 6) comme
agneau de Dieu (Jn.1 : 29).
Avec Son propre sang. Par Son propre sang. Par le moyen de son propre sang.
Entièrement pour les autres. SON SANG, pas le sang d’un animal comme faisaient les
prêtres israélites. Le sang offert par les prêtres hébreux était un symbole, un emblème, un
type – car il ne pouvait ôter le péché ; car il est impossible que le sang des taureaux et des
boucs ôte les péchés (Héb. 10 : 4). Le sang de Christ est d’une efficacité réelle. Il enlève
la transgression de l’âme.

(Le Droit Judéo-chrétien) 108


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Jésus est rentré dans le Lieu Très Saint. La salle du Trône de Dieu dans les cieux des
cieux. Quelqu’un a dit que le Sang de Jésus est allé au ciel. L’opération spirituelle est que
le Sang de Jésus a pénétré dans la sphère céleste (Héb. 8 :1 ; 9 :11-14, 24 …).

Le Messie a obtenu une Rédemption (Rachat) éternelle pour nous (Héb. 9 :12)
-Le sang des taureaux et des boucs répandu sur ceux qui sont souillés sanctifie et procure
la pureté de la chair (Hé ; 9 :13). Ceci est l’aspersion de ce qui est impur.
- Combien plus le sang de Christ (Héb. 9 :14)… plus précieux que celui des animaux. Les
animaux sont inférieurs aux hommes. Les anges sont supérieurs aux hommes. Christ est
semblable à l’homme en toute chose sauf qu’Il est sans péché. Il est venu dans une chair
semblable a celle du péché. SANS COMMETTRE DE PECHE.
- Le Messie s’est offert par un esprit éternel… Le Saint Sauveur est glorifié et exalté. Il
est de la condition spirituel du ciel. Christ est rempli de l’influence divine.
Christ a fait Son grand sacrifice sous l’influence de l’Esprit éternel
Il s’est offert lui-même sans taches à Dieu
Christ s’est offert une seule fois. Par un seul sacrifice parfait. Considérons la sainteté du
Sang de Jésus. Son sang est sacré. Ceci est plein de significations spirituelles pour le
chrétien. En plus de la justifications, du pardon par le Sang de Christ (Rom 5 : 9, Eph. 1 :
7), nous avons accès à Dieu par la foi (Héb.10 : 22). La victoire sur le mal (Ap. 12 : 11).
La gloire éternelle (Ap. 7 : 15). La mort de Christ transmet une nouvelle vie à l’humanité
par une expiation et une nouvelle onction dont nous serions incapables d’atteindre par
nos propres capacités.

Jésus – Christ a été fait pour nous Justice et Sanctification (1Cor. 1 : 30)
Un lépreux vint à Lui (Jésus); et, se jetant à genoux, il lui dit d’un ton suppliant: Si tu le
veux, tu peux me rendre pur. Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et dit:
Je le veux, sois pur. Aussitôt la lèpre le quitta, et il fut purifié (Marc 1 :40-42). Jésus nous
purifie de la lèpre du péché. Il nous rend pur de toute lèpre spirituelle (1Jn.1 :9 ; Lév.
Chap. 13-14). Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés
par la vérité (Jn.17 : 19). Or, c’est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par
Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption (1Cor. 1 : 30).
Par sa vie, Son ministère et Son sacrifice suprême le Messie a concrétiser le code de
sainteté. Réalisé couronné éxécuté effectuer mener à bien et parfait. Le sacrifice de
Christ est le couronnement et la concrétisation du code de sainteté de la Torah. Tout est
accompli à la croix. La Nouvelle Alliance est promulguée. Effective. Un seul homme a
observé la toute la Loi sans faille: Jésus-Christ. Il a observé toute la Loi sans faillir mais
Il a aussi subi le châtiment complet que devait subir celui qui violait cette Loi. Cette
peine est la mort (Héb 9 : 13-15; 10 :1-22 ; 1Pi 1 :18-20 ; 3 :18). Christ est mort pour que
nous puisions vivre. Jésus est le sacrifice parfait. Le seul sacrifice parfait qui sauve. Le
salaire du péché c’est la mort (Rom 3 :23). Christ est le type et l’antitype. Des
antitypes dans l’Ancien Testament (l’Ancienne Alliance) : Dieu habitant au milieu de
Son peuple dans le jardin d’Eden, dans le Tabernacle, dans le Temple. Des antitypes dans
le Nouveau Testament (la Nouvelle Alliance) : Dieu comme Fils, a « tabernaclé »
(habité) parmi nous (Jn. 1 :14). Il habite dans le croyant (1Cor 6 :19) et dans l’Eglise

(Le Droit Judéo-chrétien) 109


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

(2Cor 6 :16). La derniere et éternelle habitation de Dieu sera les Nouveaux Cieux et la
Nouvelle Terre. La Jérusalem céleste (Héb 9 :24 ; Ap 21 :3).

« Changement » (transformation) de prêtrise – Hébreu 7 :12-19


Mai il y a « abolition » - l’original dit : « il y a une mise de coté » - d’une ordonnance
(disposition d’une loi) antérieure - Hébreux 7 :18. Le sacerdoce étant changé, il y a
changement de loi (Hébreux 7 :12). La Loi repose sur le sacerdoce lévitique (Hébreux
7 :11). Il y a un « changement » de règles sacerdotales et un commandement Nouveau.
Selon la Nouvelle Alliance dans le Sang de Christ. Changement de loi ne signifie pas
changement de la Loi. Il y a amendement (dans son aspect rituel/cérémoniel), mais elle
reste la Loi selon un Nouveau pacte. Car, le sacerdoce étant changé (transformé),
nécessairement aussi il y a un changement (une transformation) de loi (concernant le
sacerdoce lévitique) - Hébreu 7 :12. Au baptême de Jésus qui est de la tribu de Juda, il y
a eu un « changement » ou plutôt un transfert de sacerdoce par Jean-Baptiste qui était
lévite. Car, le sacerdoce étant changé (transformé). Le mot grec pour changé ici est
métatithèménes signifiant « en train d’être changé », transformé. Le préfixe grec méta
correspond au préfixe français trans. Il y a un changement (une transformation de loi. Le
mot grec traduit par changement et métathésis qui signifie transfert. Il y a donc dans la
Nouvelle Alliance, transformation et transfert à tous les croyants des ordonnances
concernant la prêtrise lévitique.
.
LA MAIN DE DIEU ET SA VERITE RENDENT LIBRES POUR FORMER UN
PEUPLE SAINT (Exode, Lévitique, Nombre, Deutéronome, Romains, Galates,
2Corinthiens 3, Hébreux)
« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8:32).

LES ALIMENTS, LES BOISSONS ET LES DIVERSES ABLUTIONS DE LA


TORAH (HEB. 9 : 10)

« … les aliments, les boissons et les divers baptêmes (ablutions), étaient des ordonnances
charnelles (concernant le corps et les sacrifices d’animaux) imposées seulement jusqu’à
une époque de réformation (changement en mieux) » (Héb. 9 : 10).

Le code alimentaire de l’Ancienne Alliance


La cacherouth désigne le code alimentaire du Judaïsme. Ce code permet de déterminer
si un aliment est permis ou non à la consommation. Les aliments en conformité à règles
alimentaires sont dits cachère. C'est-à-dire valable, convenable ou apte à la
consommation. Le contraire de cachère est taref (treif) signifiant déchiré. Un aliment peut
devenir Impropre par suite d’une mauvaise application du rituel. Un aliment défini
comme pur se dit aussi tahor. Un aliment défini comme impur se dit tamè. Un autre
contraire de cachère est donc tamè (impur).Un aliment impur ne peut donc servir au rituel
du repas. Exemple : le porc. Le mot cachère n’apparaît qu’une seule fois dans la Bible
Hébraïque. Cachère se réfère à ce qui est rituellement pur. Ceci diffère de ce qui est
biologiquement pur. Dans un contexte religieux non alimentaire, cachère signifie propre

(Le Droit Judéo-chrétien) 110


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

au rituel. Son contraire est passoul (disqualifié). Le terme cachère peut concerner un
comportement accepté.

Est-il défendu de manger certains aliments ?


Peut-on consommer la viande de porc ? Devons-nous nous abstenir de certains aliments
pour des raisons religieuses  Des huîtres ? Des crustacées (Lev. 11 :7-8)?
Pour des raisons diététiques et d’hygiène, attention au gras, aux salmonelles (microbes)…
Le code temporairement rituel interdit la consommation de certains aliments. Lévitique
11 donne le code sur les animaux purs et impurs. Mais ce que Dieu a déclaré pur, ne le
regarde pas comme souillé - Actes10 :15 [bien que ce texte parle de personnes et non
d’animaux ; il est cependant important de souligner que les païens étaient considérés
comme impurs. Si Dieu peut déclarer des païens purs, pourquoi les aliments resteraient-
ils impures pour ceux qui sont purs – Tite 1 :15 ? ]. Ce n‘est pas ce qui entre dans la
bouche qui souille l’homme; mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme
(Mt 15:11). Tel croit pouvoir manger de tout: tel autre, qui est faible, ne mange que des
légumes. Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui
ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l’a accueilli. Celui qui mange, c’est
pour le Seigneur qu’il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c’est
pour le Seigneur qu’il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu. Je sais et je suis persuadé
par le Seigneur Jésus que rien n’est impur en soi, et qu’une chose n’est impure que pour
celui qui la croit impure. Mais si, pour un aliment, ton frère est attristé, tu ne marches
plus selon l’amour: ne cause pas, par ton aliment, la perte de celui pour lequel Christ est
mort. Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et
la joie, par le Saint-Esprit. Celui qui sert Christ de cette manière est agréable à Dieu...
Pour un aliment, ne détruis pas l’oeuvre de Dieu. A la vérité toutes choses sont pures;
mais il est mal à l’homme, quand il mange, de devenir une pierre d’achoppement. Il est
bien de ne pas manger de viande, de ne pas boire de vin, et de s’abstenir de ce qui peut
être pour ton frère une occasion de chute, de scandale ou de faiblesse (Rom 14 :1-23). Ce
n’est pas un aliment qui nous rapproche de Dieu: si nous en mangeons, nous n’avons rien
de plus; si nous n’en mangeons pas, nous n’avons rien de moins (1 Cor. 8 : 8). Tout est
pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules,
leur intelligence et leur conscience sont souillées (Tite 1:15).: Que personne donc ne vous
juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des
sabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ... comme si vous
viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas! Ne goûte pas! Ne
touche pas! Préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés
que sur les ordonnances et les doctrines des hommes (Col 2 :16-17, 20, 21, 22) ? Mangez
de tout ce qui se vend au marché, sans vous enquérir de rien par motif de conscience (1
Cor 10:25). Les aliments et les boissons étaient des ordonnances charnelles imposées
seulement jusqu’à une époque de réformation (Héb. 9 :10).

Préceptes de tolérance (Romains 14)


Dieu Seul est le Juste Juge. Nous ne devons surtout pas nous juger et nous mépriser les
uns les autres (Romains 14 :10, 13). Le croyant faible dans la Foi (le bébé, l’immature)
ne doit surtout pas juger le croyant plus fort (mature) dans la Foi. Le plus fort ne doit pas

(Le Droit Judéo-chrétien) 111


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

mépriser le plus faible. Nous comparaîtrons tous (le faible et le fort) devant le Tribunal de
Dieu (Romains 14 :10). Le Juif Messianique (Juif « Chrétien ») qui observe les rites de la
Loi Mosaïque ne doit pas juger ou condamner son frère, le Chrétien Gentil (Messianique
Gentil) qui ne pratique pas les rites Mosaïques (les œuvres [rituels] de la Torah. Le
Chrétien Gentil ne doit pas s’enfler d’orgueil et tomber dans l’arrogance envers le Juifs
comme s’il n’était pas digne de respect car il pratique des rites mosaïques. Le Juif
Messianique ne doit pas mépriser non plus celui qui vient juste d’intégrer l’Alliance.

Doit-on se laver les mains rituellement avant de manger ?


Il faut se laver les mains pour des raisons d’hygiène. Mais pas comme un rite… Des
pharisiens et des scribes vinrent de Jérusalem auprès de Jésus, et dirent: Pourquoi tes
disciples transgressent-ils la tradition des anciens? Car ils ne se lavent pas les mains,
quand ils prennent leurs repas. Il leur répondit: Et vous, pourquoi transgressez-vous le
commandement de Dieu au profit de votre tradition?... Ce n’est pas ce qui entre dans la
bouche qui souille l’homme; mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme.
Alors ses disciples s’approchèrent, et lui dirent: Sais-tu que les pharisiens ont été
scandalisés des paroles qu’ils ont entendues? Il répondit: Toute plante que n’a pas
plantée mon Père céleste sera déracinée… Pierre, prenant la parole, lui dit: Explique-nous
cette parabole.
Et Jésus dit: Vous aussi, êtes-vous encore sans intelligence? Ne comprenez-vous pas que
tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre, puis est jeté dans les lieux secrets?
Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du
coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les
vols, les faux témoignages, les calomnies. Voilà les choses qui souillent l’homme; mais
manger sans s’être lavé les mains, cela ne souille point l’homme (Mt. 15 :1-3, 11-20).

Doit-on se laver rituellement avant la prière ?


Doit-on faire des ablutions avant la prière selon Exode 30: 2 et Chroniques 4:6 ? [Ces
choses comme] les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient des
ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation
(Héb.9:10).

A t-on besoin de sacrifices d’animaux ? Dieu accepte t-Il actuellement les sacrifices
d’animaux ?
Sous la Loi Mosaïque, le sang des bêtes ne couvrait que temporairement le péché (Héb.
10 :4, 11).
Un seul sacrifice est parfait et nécessaire : celui de Christ. Son sacrifice est plus excellent
que les sacrifices d’animaux (Héb. 9 :11-23). Car il est impossible que le sang des
taureaux et des boucs ôte les péchés. C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit:
Tu [Dieu, le Père] n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; Tu
n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (Heb.10 :4-6). Jésus est la seule
offrande que Dieu agrée ( Heb.10 : 5-10). Jésus est Le Fils bien-aimé de Dieu en qui Il a
mis toute Son affection. L’élu: écoutez-le! (Mt 3:17 ; Mt : 17:5 ; Mc. 9:7 ; Lc. 9:35 ;2
Pi.1: 17). C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du

(Le Droit Judéo-chrétien) 112


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque
jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les
péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à
la droite de Dieu (Heb. 10 :10-12). Et Je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de
leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché
(Heb. 10 :17-18). Nous avons été rachetés par le sang précieux de Christ, comme d’un
agneau sans défaut et sans tache (1Pi. 1 :18-20).

Peut-on manger la viande de sacrifie de la fête musulman de l’Aïd-el kébir


(Tabaski) ?
Pour ce qui est donc de manger des viandes sacrifiées aux idoles, nous savons qu’il n’y a
point d’idole dans le monde, et qu’il n’y a qu’un seul Dieu... Mais cette connaissance
n’est pas chez tous. Quelques-uns, d’après la manière dont ils envisagent encore l’idole,
mangent de ces viandes comme étant sacrifiées aux idoles, et leur conscience, qui est
faible, en est souillée. Ce n’est pas un aliment qui nous rapproche de Dieu: si nous en
mangeons, nous n’avons rien de plus; si nous n’en mangeons pas, nous n’avons rien de
moins. Prenez garde, toutefois, que votre liberté ne devienne une pierre d’achoppement
pour les faibles. Car, si quelqu’un te voit, toi qui as de la connaissance, assis à table dans
un temple d’idoles, sa conscience, à lui qui est faible, ne le portera-t-elle pas à manger
des viandes sacrifiées aux idoles? Et ainsi le faible périra par ta connaissance, le frère
pour lequel Christ est mort!
En péchant de la sorte contre les frères, et en blessant leur conscience faible, vous péchez
contre Christ. C’est pourquoi, si un aliment scandalise mon frère, je ne mangerai jamais
de viande, afin de ne pas scandaliser mon frère (1Cor. 8 :4-12)
Il faut s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés et de
l’impudicité (Ac. 15 :20, 29).

La purification d’une femme après son accouchement (Lév. 12 : 1 – 8)


Si une femme enfante un garçon, elle sera impure pendant sept jours. Il lui faut encore
trente-trois jours à se purifier de son sang. Cela fait en tout quarante jours. (Voir la
présentation de Jésus : Luc. 2 : 21 – 24).
Si la femme enfante une fille, elle sera impure pendant deux semaines. Il lui faut encore
soixante-six jours à se purifier de son sang. Elle devra alors apporter au sacrificateur à
l’entrée de la Tente d’Assignation (le Tabernacle) un agneau d’un an pour un holocauste
et un jeune pigeon (ou une tourterelle) pour le sacrifice d’expiation. Si elle ne peut
acquérir un agneau, elle devrait alors apporter deux tourterelles ou deux jeunes pigeons
(un pour l’holocauste, un pour le sacrifice d’expiation). Pensez donc au cas de Marie, la
mère de Jésus. La femme à purifier devait se tenir à la porte orientale du parvis (la porte
de Nicanore). Elle était aspergée de sang. Elle recevait l’expiation. Ni la femme, ni
l’enfant n’était considéré comme étant sous l’alliance de Dieu ou sous la protection
divine jusqu’à l’accomplissement de ces cérémonies prescrites par Loi de Moïse. Le jour
de sa purification accompli, en obéissance à la loi de Moïse, la Vierge a présenté son
enfant au Seigneur. A la porte orientale du parvis appelé la porte de Nicanore. Ce fut là
qu’elle a été aspergée par le prêtre avec le sang de son sacrifice.

(Le Droit Judéo-chrétien) 113


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Pourquoi la femme restait-elle impure 33 jours après la naissance d’un garçon et 66


jours après la naissance d’une fille ?
La distinction pur / impur est un rappel symbolique du péché. La mort est entrée dans le
monde par le péché. Tous ceux qui sont nés depuis Adam sont des transgresseurs. Tout ce
qui a un rapport avec la naissance et la mort rend impur. Les animaux impurs sont des
nécrophages (mangeurs de cadavres) ou des coprophages (mangeurs de déjections). Ils se
nourrissent ou de cadavres ou de déjections. Toucher ce qui est mort est un contact intime
symbolique avec le salaire du péché. Le rapport sexuel licite (avec le conjoint légitime)
n’est pas péché, mais c’est le moyen de perpétrer une race déchue. Bien qu’à la lumière
de la rédemption, une telle propagation est souhaitable. La naissance se trouvait donc
sous le même symbole d’impureté. La femme a péché la première, donc les soixante-six
jours d’impureté pour la naissance d’une fille est un rappel de cela. Le chiffre 33 rappelle
le péché d’Adam.
Mais la distinction animalière et alimentaire Pur/impur est pour l’âge du Tabernacle / du
Temple. Ceci a été accompli pour nous par Jésus. Cette distinction rituelle est désormais
inutile.

Une chrétienne doit-elle se purifier après son accouchement ?


Dans l’aspect cérémoniel, donc temporaire de la Loi, il est dit :
Lorsqu’une femme deviendra enceinte, et qu’elle enfantera un mâle, elle sera impure
pendant sept jours; elle sera impure comme au temps de son indisposition menstruelle. Le
huitième jour, l’enfant sera circoncis. Elle restera encore trente-trois jours à se purifier de
son sang; elle ne touchera aucune chose sainte, et elle n’ira point au sanctuaire, jusqu’à ce
que les jours de sa purification soient accomplis. Si elle enfante une fille, elle sera impure
pendant deux semaines, comme au temps de son indisposition menstruelle; elle restera
soixante-six jours à se purifier de son sang. Lorsque les jours de sa purification seront
accomplis, pour un fils ou pour une fille, elle apportera au sacrificateur, à l’entrée de la
tente d’assignation, un agneau d’un an pour l’holocauste, et un jeune pigeon ou une
tourterelle pour le sacrifice d’expiation. Le sacrificateur les sacrifiera devant l’Eternel, et
fera pour elle l’expiation; et elle sera purifiée du flux de son sang. Telle est la loi pour la
femme qui enfante un fils ou une fille. Si elle n’a pas de quoi se procurer un agneau, elle
prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l’un pour l’holocauste, l’autre pour le
sacrifice d’expiation. Le sacrificateur fera pour elle l’expiation, et elle sera pure (Lev.
12 :2-8).
Jésus est né sous la loi de moise (Gal.4 :4-5). Marie, Sa mère da subi ce rite de
purification :
Le huitième jour, auquel l’enfant devait être circoncis, étant arrivé, on lui donna le nom
de Jésus, nom qu’avait indiqué l’ange avant qu’il fût conçu dans le sein de sa mère. Et,
quand les jours de leur purification furent accomplis, selon la loi de Moïse, Joseph et
Marie le portèrent à Jérusalem, pour le présenter au Seigneur, - suivant ce qui est écrit
dans la loi du Seigneur: Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur, - et pour offrir
en sacrifice deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, comme cela est prescrit dans la loi
du Seigneur (Luc 2 :21-24).
Mais maintenant que Christ nous a purifié par Son Sang et que nous sommes non sous la
loi mais sous la grâce, ce rite de purification est tout a fait inutile.

(Le Droit Judéo-chrétien) 114


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Une femme peut-elle rentrer dans le lieu de culte quand elle a ses règles ?
La Loi dans son aspect cérémoniel temporaire sur les impuretés de l’homme et de la
femme dit : ... La femme qui aura un flux de sang pendant plusieurs jours hors de ses
époques régulières, ou dont le flux durera plus qu’à l’ordinaire, sera impure tout le temps
de son flux, comme au temps de son indisposition menstruelle... Tout lit sur lequel elle
couchera pendant la durée de ce flux sera comme le lit de son flux menstruel, et tout objet
sur lequel elle s’assiéra sera impur comme lors de son flux menstruel... Lorsqu’elle sera
purifiée de son flux, elle comptera sept jours, après lesquels elle sera pure. Le huitième
jour, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, et elle les apportera au
sacrificateur, à l’entrée de la tente d’assignation. Le sacrificateur offrira l’un en sacrifice
d’expiation, et l’autre en holocauste; et le sacrificateur fera pour elle l’expiation devant
l’Eternel, à cause du flux qui la rendait impure (Lev. 15 :2 :33).
Mais maintenant que Christ nous a purifié par Son Sang et que nous sommes non sous la
loi mais sous la grâce, cette obligation d’éloignement et ce rite de purification sont tout a
fait inutile.

La femme doit- elle s’abstenir de rapports sexuels avec son mari pendant ses
règles ?
Seulement pour des raison de confort ou d’hygiène et non pour des raisons religieuses
Principe : Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un
temps, afin de vaquer à la prière; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous
tente par votre incontinence - 1 Corinthiens 7:5.

Les femmes chrétiennes peuvent – elles porter des pantalons ?


Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des
vêtements de femme; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel, ton
Dieu (Deut. 22:5).
Paul dit qu’il veut que les femmes soient vêtues d’une manière décente, avec pudeur et
modestie... (1Tim. 2 :9). Paul dit aussi que les femmes âgées doivent aussi avoir
l’extérieur qui convient à la sainteté... (Tite 2 :3). Il y a des pantalons de femmes qui sont
décents. Il y a des pantalons de femmes qui sont indécents. ). Il y a des pantalons
d’hommes qui sont décents. Il y a des pantalons d’hommes qui sont indécents. Peut-on
empêcher les femmes des pays froids de mettre des pantalons ? Ce qu’il faut vraiment,
c’est la décence. Un esprit mondain se manifeste par des habits mondains. La Bible est
contre l’indécence, l’extravagance et l’orgueil. L’humilité et la simplicité sont de rigueur.
Ayez, non cette parure extérieure ... mais la parure intérieure et cachée dans le coeur, la
pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu (1Pi.
3 :3-4).
Voir aussi : Rom. 12 :2 ; Rom. 6 :17 ; 1Pi. 1 :14 ; Jér. 4 :30, 31; Es. 3 :16-24 : Ex 33 :5 ;
Ac. 12 :21
1Jn. 2 :15 ; Ja. 4 :4).

La Loi a un aspect moral, judiciaire, cérémoniel, prophétique…

(Le Droit Judéo-chrétien) 115


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Les rites étaient des types, des représentations. C’était l’ombre des choses à venir. Les
Dix Commandements sont des principes et des obligations morales.

Nous sommes délivrés (dégagés) des rites, de la circoncision, des rites de purification,
des règles diététique, de la distinction entre animaux purs et impurs…

OMBRES ET IMAGES

« Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête,
d’une nouvelle lune, ou des sabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est
en Christ » (Col. 2 : 16 – 17). « Lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses
célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu’il allait construire le tabernacle:
Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne »
(Héb. 8 : 5).

Ombre des biens à venir et image des choses céleste, jusqu’à une époque de
Réformation

Certains commandements se faisaient sous forme d’ombre


Les cérémonies  de l’Ancienne Alliance: images et ombres (Col. 2 :17 ; Héb. 8 :5 ;
9 :23)
La Loi a été donnée par Moise. La Grâce (faveur imméritée) et la Vérité (la réalité, réelle
substance) sont venues par Jésus-Christ (Jn. 1 :17). Dans Colossiens 2 :16 Paul dit : Que
personne donc ne vous juge au sujet … d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats».
Paul ne parle pas ici du sabbat hebdomadaire institué par Dieu Lui-même dans le jardin
d’Eden, le paradis terrestre d’avant la chute de l’homme. Le Sabbat hebdomadaire
demeure sur un fondement plus permanent car il a été institué dans le jardin du paradis
d’Eden pour commémorer l’achèvement de la création par Dieu en six jours. Lévitique
23 :3, 38 fait une nette distinction entre « le Sabbat de L’Eternel »et les autres «sabbats
de L’Eternel ». Se souvenir du Sabbat hebdomadaire demeure un commandement
perpétuel. Mais dans Colossiens 2 :16, Paul parle des sabbats - pluriels. Les fêtes juives
en général. Il parle de la manière légaliste et rituelle d’observer ces fêtes. « Pourquoi,
comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes qui tous deviennent
pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des
hommes? (Col. 2:20-22). Le problème c’est le légalisme qui attribut le salut aux œuvres.
Il est vrai que les Sabbats, les règles de pureté, les rites, les sacrifices étaient des
préceptes essentiels de la Loi Mosaïque institués d’après la loi d’une ordonnance
charnelle. C’était l’ombre des choses à venir. Lesquels célèbrent un culte, image et ombre
des choses célestes. Images des choses qui sont dans les cieux. Des offrandes et des
sacrifices selon la loi qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui
qui rend ce culte, et qui, avec les aliments, les boissons et les diverses ablutions, étaient
des ordonnances charnelles imposées seulement jusqu’à une époque de réformation. La

(Le Droit Judéo-chrétien) 116


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Loi considérée comme un système rituel et cérémoniel n’a rien amené à la perfection.
Mais la Loi en tant que telle n’a jamais été abolie. Les fêtes doivent passer au peigne fin
de la réformation de la Nouvelle Alliance. Les sacrifices et la prêtrise aaronique et
lévitique ont tout simplement été transformées à cause de son impuissance et de son
inutilité. Mais il y a introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous
approchons de Dieu. (Voir Hébreux 7-8-9). Le Sacrifice parfait du Messie a tout emmené
à la perfection.

LE CORPS EST EN CHRIST


Voulez-vous vous asservir encore et devenir esclave du galatanisme?
Paul dans Galates 4 : 9 et 10 dit « VOUS VOULEZ VOUS ASSERVIR ENCORE ? Vous
observez les jours, les mois, les temps et les années! ». La célébration rituelle et
superstitieuse des fêtes juives est dangereuse et liberticide. Observer les jours de manière
méritoire en eux-mêmes (comme des œuvres de mérite) est étranger à l’esprit de la liberté
du Christianisme. Mais ceci n’est pas incompatible avec la pratique du Sabbat de Dieu
hebdomadaire. Pas comme une oeuvre. Pas de manière légaliste. Erreur de beaucoup de
juifs et de gentils. Le galatanisne est un retour en arrière pour rechercher le salut dans les
œuvres ou le fait de se sentir incomplet sans les œuvres de la Loi.
Le mot observation peut malheureusement avoir une connotation rituelle, légaliste et
conformiste vis-à-vis de la tradition.
Il y a cependant beaucoup de leçons spirituelles à tirer des fêtes bibliques israélites. Les
leçons spirituelles des fêtes de l’Ancien Testament peuvent être très utiles dans le culte
judéo-chrétien. Il serait donc bon qu’on les maintienne dans la vraie adoration en esprit et
en vérité. L’observation de ces fêtes ne peut se faire que sous la perspective de la Grâce
et non sous la perspective de la Loi Mosaïque. Sous la perspective d’après la croix et de
la Nouvelle Alliance.

Le corps est en Christ


Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête,
d’une nouvelle lune, ou des sabbats: c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est
en Christ (Col 2 :16-17). La bénédiction de la Nouvelle Alliance est la substance.
L’Observance des ordonnances rituelles de l’Ancienne Alliance étaient des types, des
ressemblances… comme l’hombre d’un homme. Paul montre le contraste entre l’aspect
rituel de la Loi avec leur accomplissement en Christ. L’aspect rituel de la Loi était
l’ombre, pointant vers la réelle substance (soma, en grec), le Christ.
Ombre exprime quelque chose d’imparfait ou sans substance, sans fond. Le corps a un
sens opposé. Il y a un changement substantiel du fond. Cela devient solide, ferme.
L’aspect rituel de la Loi Mosaïque est l’ombre ou le représentant des bonnes choses à
venir. Nul ne doit y demeurer. Tout ce qu’elle pointe du doigt doit être recherché et
trouvé. Obtenue en Christ. L’ombre des choses à venir a disparu. Le corps est de Christ.
Le corps dont elles étaient l’ombre est venu. Les juifs sous (le légalisme de) la Torah (la
Loi Mosaïque) avaient l’ombre. Les juifs messianiques et les croyants judéo-Chrétiens
sous la Grâce et la Vérité de Yeshoua HaMashiah (Jésus Le Messie) ont la substance. Le
fond et la réalité. Par rapport au corps (la réalité, Christ), le dessein de l’ombre est de
montrer la direction du Messie Jésus et des bénédictions qu’Il apporte. L’ombre était

(Le Droit Judéo-chrétien) 117


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

formé de types jusqu’à la venue du Messie qu’elle représentait. Le Christ est la réalité qui
projette Son ombre sur les siècles précédant Sa venue. Nous avons la plénitude en Christ.
« L’ombre donne une certaine idée de la réalité, mais considérer ces règles comme
obligatoires reviendrait à rejeter la réalité au profit de l’ombre » (Bible d’Etude Semeur
2000-commentaires sur Col. 2 :17).

Nous avons tout pleinement en Christ (Col. 2 :10)


Nous sommes complets. Parfaits en Christ. Nous avons tout pleinement en Lui (Col.
2 :10). Il ne faut donc pas nous laisser juger, condamner ou imposer l’observation
légaliste des fêtes annuelles, la nourriture « pure »… Ces choses ne peuvent être
imposées à personne de manière rituelle et légaliste. Et surtout pas aux croyants en Jésus
d’origine païennes. Les gentils. Les croyants non juifs.
Les « sabbats » (pas le Sabbat) rituels du jour du grand pardon, de la fête des
Tabernacles rituels et sacrificiels… du culte juif d’avant la croix et l’Institution de la
Nouvelle Alliance « ont pris fin ». Il y a donc fin du culte rituel israélite. La preuve, le
voile du Temple de Jérusalem (centre du culte juif avant la croix) se déchira en deux,
depuis le haut jusqu’en bas à la mort de Christ sur la croix (Mt. 27 :51). Ce même Temple
fut détruit par les armées romaines en l’an Soixante-dix après Jésus-Christ sous la
direction de Titus. Ceci mit fin aux sacrifices d’animaux et a amorcé la transformation de
la prêtrise lévitique en prêtrise générale. Le Temple fut pillé. Les ustensiles furent
emportés par les romains impies. Ceci a entraîné la rupture entre l’Eglise et le Temple.
Une rupture complète malheureuse entre le Judaïsme et l’Eglise. Mais cette rupture ne
peut être définitive. Dieu a permis la destruction du Temple car l’ombre faisait place à la
réalité. Cette cessation forcée du rituel juif est une autre preuve que Yéshoua est vraiment
le Rédempteur préfiguré par la l’aspect cérémoniel de la Loi. Les pratiques rituelles
(l’ombre) étaient provisoires, incomplètes, imparfaites et insuffisantes surtout devant de
la réalité (Bible d’Etude Semeur 2000-commentaires sur Col. 2 :17).
Le culte israélite rituel, cérémoniel et sacrificiel de l’Ancienne Alliance avant la croix
était l’ombre des choses à venir. La Substance, la réalité, le fond, le corps est en Christ.

LA RELATION ENTRE LA TORAH ET L’EGLISE


Relation entre les Alliances de « l’Ancien Testament » et le Corps de Christ.

Prophète comme Moïse


La Loi de Dieu a un aspect Mosaïque et un aspect Messianique (Christique)

La Loi a un aspect Mosaïque/Aaronide et un aspect Messianique (Christique) –


Exode 24 ; 34 ; Lévitique… Jérémie 31 :31-33 ; Ezéchiel 36 :25-26 ; Matthieu 5 :17 ;
Jean 1 :17 ; 3 :14-17 ; Romains 3 ; 2Corinthiens 3 ; Galates 3-5 ; Colossiens 2 :16-17 ;
Hébreux 7-10…
Aspect Mosaïque/Aaronide/Lévitique Aspect Messianique (Christique) de la Loi. Il est
de la Loi. Elle est le plus souvent très souvent appelé la Grâce et la Vérité (Réalité :
appelée la Loi. Substance). Mais aussi la Loi de Christ.
Ancien Testament (Ancienne Nouveau Testament (Nouvelle alliance)/Loi écrite sur

(Le Droit Judéo-chrétien) 118


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

alliance)/Loi écrite sur des Tables de des Tables de chair – l’esprit renouvelé (Les cœurs)/
Pierre. Ministère d’une Nouvelle Alliance
Prêtrise exclusivement lévitique/ Le Messie (L’Oint)- Jésus Grand Prêtre selon l’ordre
Cérémonies/Rites (Sacrifices de Melchizédek. Le Sacerdoce Universelle (La prêtrise
d’animaux, onction d’huile…) Avant la de tous les croyants). Sacrifice du Messie-/
croix. Formes extérieures/ordonnances
charnelles. (Ombre, Types, figures Après la croix. Fond, Réalité, Substance, Vérité
représentatives…)/passager Permanent+Accent sur l’aspect moral (bien que se
retrouve dans Moïse)
Prédiction/prophétique Accomplissement/réalisation/Perfection/Plénitude
Pédagogique /Tutorat conduisant au Adoption et héritage par la Grâce de Dieu/postérité de
Messie le but de la Loi la promesse

Etablissement de la Justice de Dieu par Grâce/Amour de Dieu/Manifestation de la Justice de


la Loi Dieu sans la Loi
Jugement/Rôle pénal/ Colère de Rachat/Salvateur/Rédempteur
Dieu/Ministère de la Condamnation

Légal==) « Légalisme » Celui qui vivra Liberté/Ministère de la Justice (Justification par la foi
par elle… ». Liste de règles. La justice sans les œuvres de la Loi)/Acquittement. La Justice qui
qui vient de la Loi est inaccessible. vient de la Foi.
Commandement Nouveau/Commandements de Dieu et
foi en Jésus (Ap 12)
Ministère de la Lettre Ministère de l’Esprit /Saint-Esprit comme don
permanent/cœur résumé par l’amour. Amour
impulsion du coeur
Ministère de la Mort La Vie

Nous devons étudier la Sainte Torah avec l’Esprit de la Gràce


La Torah est pleine de leçons spirituelles. La Torah est sainte. Spirituelle. Nous nous
servons de la Torah dans la prédication de l’Evangile. Mais le remède ne se trouve pas
dans la Torah mais en Yéshoua. La Loi est bonne, spirituelle, mais moi je suis charnel.
Pas charnel par rapport à la maturité chrétienne. Pas charnel par opposition à un chrétien
spirituel. Mais charnel dans le sens que nous avons une nature humaine à travers notre
chair. D’où l’importance du concours du Saint-Esprit dans l’étude de la Torah pour
comprendre le fond et le sens profond de la Torah. Ceci nous empêche de tomber dans le
piège de la lettre qui tue. Piège dans lesquels sont les sectes, les légalistes… Piège qui
s’illustre bien par l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

La Loi ne sauve pas, elle condamne, mais elle mène à Christ


La Grâce et la Vérité sont venues par Jésus-Christ. Jésus sauve et Il ne condamne pas
celui qui vient à Lui. La Loi est un pédagogue (un maître d’école) qui mène à Christ. En

(Le Droit Judéo-chrétien) 119


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Christ, la Loi est écrite dans nos cœurs. Nous ne sommes pas sous la Loi (dans le
légalisme), mais nous ne sommes pas sans Loi (Rom. 3 :23 ; 6 :23 ; Jn. 3 :16 ; Rom.
6 :14 ; 10 :4 ; 1Cor. 9 :21 ; Gal. 3 :24 …)

Christ est la fin de la Loi - Le but de la Loi (Rom.10:4)


En effet, la Loi de Moïse a atteint son but: c’est le Christ, et maintenant Dieu rend justes
tous ceux qui croient en Jésus-Christ. Car Christ est la fin de la Loi, pour la justification
de tous ceux qui croient (Rom. 10:4). Christ est le but visé par la Torah. Le
couronnement de la Torah. L’apothéose (la partie la plus brillante) de la Torah. La Torah
rend des honneurs extraordinaires au Messie. Jésus dit dans Matthieu 5 :17-19: « Ne
croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; Je suis venu non pour
abolir, mais pour accomplir. Car, Je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne
passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à
ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le Royaume
des Cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera
appelé grand dans le Royaume des Cieux. »
CHRIST EST LA FIN (LE BUT) DE LA LOI POUR NOUS RENDRE JUSTE (Rom.
10 :4). Nous ne sommes plus sous la Loi, mais sous la Grâce (Rom. 6 :14 ; Rom 7 :6 ;
Gal. 4 :30 ; Gal. 5 :18). Ne nous mettons jamais plus sous le joug de l’esclavage (Gal.
5 :1)

La Loi nous a mis à mort par rapport à la Loi


La Loi, elle-même, disqualifie l’homme d’une approche légaliste de la Loi. La faiblesse
humaine et le principe du péché résidant dans l’homme l’empêchent d’atteindre la Justice
par ce moyen (Rom. 8 :3). La Loi montre qu’une application à la lettre de la Loi est une
chose impossible pour l’homme. Personne ne peut donc être sauvé ainsi. L’homme doit
donc renoncer à atteindre la Justice par ce moyen. Par une sorte de mort. Dieu a, par Sa
Sainte Loi, condamné le péché dans la nature humaine en livrant Son Saint Fils (Rom.
8 :3). Notre vielle homme (la nature pécheresse) a été crucifiée avec Christ par la Loi de
Dieu (Rom. 6 :6-11). Nous sommes morts au péché. En étant crucifié avec Christ, nous
sommes mort quant à la malédiction et la condamnation de la Loi. Nous vivons
désormais pour Dieu. Par la Grâce de Dieu. C’est par la Loi que je suis mort à la Loi, afin
de vivre pour Dieu. J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis,
c’est Christ qui vit en moi;… (Gal. 2 :19-20). « Mort à la Loi » implique le fait que la Loi
ne peut pas tuer celui qui a déjà été condamné en Christ. Celui qui a été crucifié avec
Christ. Dieu a condamné le péché dans la chair en permettant que Jésus soit cloué sur la
croix. Dieu a condamné le péché qui agit dans les êtres humains (Rom. 8 :3). La Loi est
bonne, sainte et spirituelle – Le commandement saint, juste et bon. Ce n’est pas la Loi qui
est qui est cause de mort, mais le péché (Rom. 7 :12-16). Nous savons, en effet, que la
Loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel [humain], vendu au péché (Rom. 7 :14). En
effet, La Loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la Loi du péché et de la
mort. Car chose impossible à la Loi, parce que la chair [la nature purement humaine], la
rendait sans force, - Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du
péché, Son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la

(Le Droit Judéo-chrétien) 120


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

justice de la Loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon
l’esprit (Gal 8 :2 -4). L’homme naturel (animal) ne peut recevoir les choses de l’Esprit
de Dieu (1Cor. 2 :14). De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de
Christ, mis à mort en ce qui concerne la Loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui
qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. Car, lorsque
nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la Loi agissaient dans
nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant, nous
avons été dégagés de la Loi (du légalisme), étant morts à cette Loi sous laquelle nous
étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui
a vieilli (Rom. 7 :4-6).
Je ne vis plus pour la Loi, mais pour Dieu. C’est Christ qui vit en moi.

Quel rapport devons-nous avoir avec la Loi ?


Grâce à Christ et en union avec Lui, Nous sommes délivrés de la condamnation et du
châtiment de la Loi : Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu
malédiction pour nous - car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois, (Gal.
3 :13) De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort
en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité
des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. (Rom. 7 :4 ; (Eph 2 :14 ; Col.
2:14)
L’Ancienne Alliance a été conclue avec la nation d’Israël jusqu’à une époque de
réformation et non aux disciples de Jésus-Christ qui sont sous la Nouvelle Alliance.
Avant la croix, il y avait bien sûr des disciples de Jésus encore sous l’Ancienne Alliance.
Certaines de ces lois avaient pour but de montrer comment adorer Dieu et faire
l’expiation des péchés - le système sacrificiel, les rites, cérémonie. Certain de ces
commandements avaient pour but de faire d’eux un peuple distinct des autres nations - la
nourriture et les vêtements… Certaines de ces lois avaient pour but de montrer comment
obéir et plaire à Dieu –les Dix Commandements qui sont un reflet de la volonté de Dieu.

Les termes de l’Ancienne Alliance ne s’appliquent donc pas tous de manière littérale aux
disciples de Jésus-Christ sous la Nouvelle Alliance (Rom. 10 :4 ; Gal. 3 :23-25 ; Eph.
2 :15).

Quel rapport avons-nous désormais avec la Loi ?


Notre rapport avec la Loi est différent de celui de la Loi avec un non croyant. Etant dans
un Nouveau Pacte avec Dieu, la forme d’application de la Loi est différente de celle dans
l’Ancienne Alliance.
C’est donc le rapport avec la Loi et sa forme d’application qui changent pour le disciple
de Jésus-Christ. La Loi n’a pas un rôle rédempteur direct. Il n’a plus de rôle
« condamnateur » (pénal) pour le disciple de Yéshoua. Son « rôle rédempteur » consiste à
conduire au Messie et à la Foi dans le Messie. Son rôle pénal s’applique à celui qui rejette
le Messie.
La fonction (le rôle, l’utilité) de la Loi
A quoi nous sert la Loi aujourd’hui ?

(Le Droit Judéo-chrétien) 121


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

La Loi montre la sainteté de Dieu et la corruption totale du genre humain qui conduit au
châtiment. Nous devons mettre la Loi en pratique. Observer les ordonnances de la Loi.
Accomplir la loi (Rom. 2 :13, 25-27). Ceci est possible car nous appartenons au Messie et
nous lui sommes unis. Nous sommes vivants par Lui. Nous avons été circoncis du cœur.
Nous sommes nés de nouveau. La Loi est écrite dans nos cœurs.

Le rôle de la Loi
Jésus et Paul s’adressaient à deux auditoires différents. Jésus s’adressait à des gens qui
étaient encore sous la Loi. Avec une certaine forme d’application de la Loi. Ceci est
évident dans les béatitudes, le « Notre Père »…. Paul s’adressait à des gens qui étaient
sous la Grâce. Avec une différente forme d’application de la Loi. Deux principes pour
une bonne interprétation de la Bible sont la loi du contexte et la loi de l’Alliance (l’Age).
La bonne interprétation d’un texte biblique doit tenir compte du fait qu’il faut considérer
si l’enseignement d’un texte a été donné selon « le coté Loi » de l’Evangile, de la croix…
ou selon « le coté Grâce » de l’Evangile, de la croix…. Il n’y a pas de contradiction. Le
« timing » est essentiel. La Vérité a été prêchée sous la loi. Le « Tout est accompli » du
Christ sur la croix annonce clairement que les choses seront différentes selon qu’on est
avant ou après le sacrifice du Christ. – « avant ou après la croix ». Nous sommes sous une
Nouvelle Juridiction. Un Nouveau Pacte. Avec de nouveaux termes. La Loi n’est pas
abolie, mais elle a une différente fonction, selon l’Alliance dans laquelle on l’applique et
selon la réponse accordée au Christ. La Loi condamne les non-croyants, juifs ou gentils.
Elle mène celui qui répond à la voix de l’Esprit à Christ. Cette même Loi accomplie,
complétée par Christ est la Loi de Christ. La Loi est transformée en Grâce qui sauve. Par
la Nouvelle Alliance, c’est l’aspect cérémoniel de la Loi qui a étaient transformé. Quand
on reçoit Jésus, on est dégagé de la condamnation, de la malédiction, des rites charnels de
la Loi.
Les Fêtes de l’Eternel ne peuvent se célébrer que comme des fêtes « après la croix ». Pas
comme des fêtes « avant la croix ».

Pourquoi donc la Loi ?


Pourquoi donc la Loi? Elle a été donnée ... à cause des transgressions, jusqu’à ce que vînt
la postérité à qui la promesse avait été faite; Avant que la Foi vînt, nous étions enfermés
sous la garde de la Loi, en vue de la Foi qui devait être révélée. Ainsi la Loi a été comme
un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la Foi
(Gal. 3 :9, 23-24).
Pourquoi donc la Loi ?
-Elle a été donnée à cause des violations.
-La loi est donc un code moral de justice donné pour restreindre le péché.
-Elle crée la peur de la punition, de la condamnation…
- Elle montre la gravité du péché.
-Elle montre la sainteté de la Loi parfaite
-Elle montre la sainteté de Dieu
-Elle établit le critère (la norme) de la justice
La loi nous permet de prendre conscience du péché. Elle fait connaître la sainteté de
Dieu. La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon (Rom 7 :12). Elle

(Le Droit Judéo-chrétien) 122


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

nous montre les mérites de la personne et de l’oeuvre de Jésus-Christ. Elle nous mène à
Christ comme étant le seul à avoir le remède contre le péché. La prise de conscience de la
gravité du péché grâce à la Loi montre à tous qu’ils sont pécheurs. Mais cette Loi de Dieu
écrite dans la Bible renforce la connaissance du péché chez le pécheur .Or, nous savons
que tout ce que dit la Loi, elle le dit à ceux qui sont sous la Loi, afin que toute bouche soit
fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu (Rom. 3 :19) Que
dirons-nous donc? La Loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n’ai connu le péché que par
la Loi. Car je n’aurais pas connu la convoitise, si la Loi n’eût dit: Tu ne convoiteras point
(Rom. 7 :7).

La Loi révèle la nécessité de connaître la Justice de Dieu (Rom. 3 :19-31)


La Loi freine donc le péché. Elle institue la peur du châtiment. Elle révèle le caractère
moral de Dieu. Elle établit la norme de la Justice. Elle sert de mesure à ce qui est Justice.
Elle démontre la gravité du péché. Elle met l’accent sur le châtiment éternel et le salaire
du péché. L’homme ne peut expier (couvrir, réparer) son péché lui –même. Il a besoin
d’un sacrifice parfait, complet, suffisant. Il lui faut alors un substitut. Seul Christ remplit
le critère du substitut parfait et suffisant. La loi sert de diagnostic du problème, du
mal : le péché. Le seul remède, le seul traitement est Jésus. La loi de Moïse nous permet
de prendre conscience de notre état pécheur. Elle nous montre combien nous avons
besoin de la Justice de Dieu en Christ Jésus. Le croyant qui s’est repenti a reçu le don
permanent du Saint-Esprit. La personne lavée par le sang précieux de Yéshoua dont le
baptême d’eau est un signe est une personne transformée de l’intérieur vers l’extérieur.
La Loi œuvre plutôt de l’extérieur vers l’intérieur. Cela n’est jamais assez – Matthieu 23.
La justice des scribes et des pharisiens était une justice qui se limitait à l’extérieur (Mt.
5 :20).

L’utilité de la Loi et des commandements mosaïques


Un commandement rituel, par exemple, adressé aux lévites concernant la purification ou
la sainteté contient une figure (une représentation prophétique) de quelques aspects de la
vie ou du ministère du Messie. Toute la Loi est encore valable. C’est ce qu’on appelle la
position Théonomiste. C’est la manière de pratiquer certains commandements qui a
changé. Pas leur contenu ou leur signification. Les commandements concernant la Pâque,
par exemple, pointaient du doigt vers la mort sacrificielle de Christ. L’ordonnance de la
Sainte Cène en est un souvenir mémorial. Les premiers commandements ont été donnés à
la prêtrise lévitique. Les seconds commandements ont été donnés à la prêtrise de tous les
croyants. Mais les deux ont le même contenu et le même sens.
La Loi doit donc être considérée « avant la croix » et « après la croix. ». Sous l’Ancienne
Alliance, Dieu traitait le problème du péché de manière rituelle. Par les sacrifices, le code
de pureté… Mais Les rites préfiguraient le Véritable remède contre le péché : Jésus-
Christ.

Le principe (la règle générale de conduite) de la Loi


Le principe soulignant l’aspect moral de la Loi de Dieu est éternel et cohérent avec Son
caractère. Il y a une différence entre le principe de la Loi de Dieu et l’expression de ce
principe dans des statuts spécifique comme ceux du Pentateuque. Il est impératif de

(Le Droit Judéo-chrétien) 123


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

comprendre le lien entre la Loi et la Grâce. La Loi ne signifie pas automatiquement le


Décalogue. Il y a une différence entre le principe de la Loi de Dieu et la fonction de la
Loi révélée dans le Pentateuque. La fonction de la Loi dans le Pentateuque est de
restreindre et de diagnostiquer le péché… Elle joue le rôle de pédagogue pour conduire à
Christ. Le principe de la Loi est écrit dans le cœur de celui qui fait naturellement ce que
prescrit la Loi (Rom 2 :14; Jér 31 :33…). Il y a une différents entre le principe de la Loi
et la fonction de la Loi. Par exemple la fonction légaliste de la Loi.

COMPRENDRE LA FONCTION REELLE DE LA TORAH


Dieu nous rend-Il juste devant Lui par la Loi ?
La justice, c’est le principe moral qui exige le respect du droit et de l’équité. La vertu .La
qualité morale qui consiste à être juste. Le caractère de ce qui est juste. La Justification,
c’est l’acte par lequel Dieu fait passer une âme de l’état de péché à l’état de Grâce.
Justifier, c’est mettre hors de cause. Mettre au nombre des justes. Déclarer juste.
Acquitter.
Quiconque cherche le salut dans les œuvres de la Loi -en se faisant circoncire selon le rite
de Moïse ; en cherchant la justification dans la Loi est séparé de Christ et doit pratiquer la
Loi toute entière (Gal. 5 :3-4). Car nul ne sera justifié devant Lui par les oeuvres de la
Loi, puisque c’est par la Loi que vient la connaissance du péché (Rom. 3 :20). Et que nul
ne soit justifié devant Dieu par la Loi, cela est évident, puisqu’il est dit: Le juste vivra par
la Foi (Gal. 3 :11). Quiconque croit est justifié par Lui (Jésus) de toutes les choses dont
vous ne pouviez être justifiés par la Loi de Moïse (Ac. 3 :39). Car je n’ai point honte de
l’Evangile: c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif
premièrement, puis du Grec, parce qu’en lui est révélée la Justice de Dieu par la Foi et
pour la Foi, selon qu’il est écrit: Le juste vivra par la Foi (Rom. 1 :16-17). Dieu nous rend
juste par la Foi la base du sacrifice de Christ. Mais maintenant, sans la Loi est manifestée
la justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la Loi et les prophètes, justice de Dieu
par la Foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction. Car
tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par Sa
grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. C’est Lui que Dieu a
destiné, par Son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de
montrer Sa justice, parce qu’Il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au
temps de Sa patience, afin, dis-je, de montrer Sa justice dans le temps présent, de manière
à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus (Rom. 3 :21-26). Le sacrifice
parfait du Saint Christ a apaisé la colère du Dieu Saint. Il peut donc pardonner au
coupable repentant qui Lui fait confiance, tout en restant juste. « Le Salut pour tous, le
salut par grâce… ».
« Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherche la justification dans la Loi; vous êtes
déchus de la Grâce (Galates 5.4).
Le but de la Loi de l’Ancienne Alliance est de montrer aux hommes leur besoin de Jésus-
Christ comme Sauveur (Rom. 10 :4 ; Gal. 3 :24).

Reçoit-on L’Esprit-Saint par les œuvres de la Loi ?


Voici seulement ce que je veux apprendre de vous: Est-ce par les oeuvres de la Loi que
vous avez reçu l’Esprit, ou par la prédication de la foi?... Celui qui vous accorde l’Esprit,

(Le Droit Judéo-chrétien) 124


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

et qui opère des miracles parmi vous, le fait-Il donc par les oeuvres de la Loi, ou par la
prédication de la Foi? -Galates 3 :2, 5. Dieu nous accorde Son Esprit par la
prédication de la Foi.

Sommes-nous justifiés par la foi ou par les oeuvres ?


L’épître de Paul aux Romains est appelée la Cathédrale de la doctrine chrétienne. Son
thème est la Justification par la foi.
La Loi n’est pas un moyen par lequel nous puissions être sauvés. La loi est-elle donc
contre les promesses de Dieu? Loin de là! S’il eût été donné une loi qui pût procurer la
vie, la justice viendrait réellement de la loi (Gal. 3 :21). Car chose impossible à la loi,
parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en
envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché
(Rom. 8 :3). La Bible enseigne clairement que l’on est sauvé par la Grâce (Eph. 2 :8-
9). Cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous (pour que nous soyons capables
de vivre comme la loi le demande) -Rom. 8 :3-4. Quoi donc! Pécherions-nous, parce que
nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là! Ne savez-vous pas qu’en
vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui
vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la
justice? Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché,
vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. Ayant
été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. - Je parle à la manière
des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. -De même donc que vous avez livré
vos membres comme esclaves à l’impureté et à l’iniquité, pour arriver à l’iniquité, ainsi
maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté
(Rom 6 : 15-19).
Mais maintenant, nous avons été dégagés de la Loi, étant morts à cette Loi sous laquelle
nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la
lettre qui a vieilli.
La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon (Rom. 7 :6, 12). On est
donc sauvé par la Grâce pour obéir à la Loi.

Sommes-nous sous la Loi ou sous la Grâce ?


Vous êtes, non sous la Loi, mais sous la Grâce. (Rom. 6:14). Ainsi la Loi a été comme
un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la Foi. La
Foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue (Gal. 3 :24-25).
Nous ne sommes pas sous la Loi, mais nous ne sommes pas sans Loi. (1Cor 9 :21 ; Gal.
6 :2). Ne faisons pas cependant de la liberté un prétexte pour vivre selon la chair.
L’obéissance à Christ est nécessaire. Christ ne sauvera pas ceux qu’il ne peut pas
commander. La doctrine du « une fois sauvé toujours sauvé » est dangereuse. Ceci
conduit à l’insouciance. Le Salut final est intimement lié à une obéissance continuelle à
Christ. Nous appartenons à Christ. La liberté nous conduit à l’amour (Gal 5 :13 ; 1Pi
2 :16).
Nous ne sommes pas sous la Loi Mais nous ne sommes pas sans Loi (1Cor. 9 :21). La
Loi est en nous (Jer. 31 :33 ; Héb. 10 :16…). Nous ne sommes pas sous la Loi du péché
et de la mort. Nous ne sommes pas marié à la Loi de condamnation mais à la Loi de

(Le Droit Judéo-chrétien) 125


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Christ. Nous n’appartenons pas à la Loi mais à la Grâce. A Jésus-Christ. A la Grâce.


Notre vie n’est pas régentée par la lettre de la Loi mais par la vie et l’esprit de la Grâce.
Par la Loi de l’Esprit de vie. Nous ne sommes pas sous les termes de l’Ancienne Alliance
mais sous ceux de la Nouvelle. Jésus n’est pas venu pour juger le monde – pas pour
appliquer la Loi, mais pour sauver – en appliquant la Grâce (Jn. 3 :14-21). Devant la Loi,
l’homme n’a que deux choix: la condamnation (la mort) ou se laisser conduire à Christ
(la vie).

Retournons – nous à la Loi ?


Cette question très commune est le reflet d’une incompréhension des termes Loi et Grâce.
Ceci montre aussi une connaissance incomplète des Ecritures Hébraïques. La Torah,
traduite de manière adéquate par « enseignement », « instruction » exprime la relation et
l’Alliance entre YHVH et Israël. Dieu révèle à Son peuple choisi le style de vie qui Lui
plaise afin que Son peuple soit Son témoin devant les autres nations. Malheureusement,
les hommes ont rajouté des traditions et des préceptes d’hommes aux lois de Dieu pour
aider les gens à observer les lois. Ce sont ces lois supplémentaires que Jésus a rejeté. Ce
n’est pas la Torah originale que Jésus a rejeté. Jésus a observé a Torah et a instruit Ses
suiveurs à faire de même. La Grâce abonde autant dans la Torah que dans les écrits
apostoliques. La Loi et la Grâce existent côte à côte à travers toutes les Ecritures avec le
salut possible que par la Grâce et par e moyen de la Foi (Eph. 2 :8 -9). Le même apôtre
qui a écrit que le Messie est la fin (le but) de la Torah (Rom. 10 :4) a aussi écrit que la
Torah est sainte, spirituelle et bonne (Rom. 7 :12 ; 14). Il dit qu’il prend plaisir à la Torah
selon l’homme intérieur (Rom. 7 :22). Il dit aussi que l’étude de la Torah donne la
sagesse qui conduit au salut (2Tim. 3 :15-16)

La justice de Jésus qui a parfaitement observé la Loi nous est imputée


Nous n’appartenons plus à celui qui nous juge, qui nous condamne- la Loi. Il n’y a plus
de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ. Qui appartiennent au Messie
(Rom. 8 :1). La Loi de l’Esprit de vie m’a affranchi de la Loi du péché et de la mort
(Rom. 8 :2). Les disciples de Yéshoua sont libres (affranchis) de la condamnation de la
Loi (Rom 8 :1-2). La justice de Celui qui a parfaitement observé la Loi nous est imputée
(transmise, mise sur notre compte). Nous sommes déclarés juste par Dieu (Rom 4 :5-6).
Nous sommes aussi continuellement renouvelés dans la Justice de Christ. Nous sommes
progressivement sanctifiés par l’application continuelle de la Parole et par le Saint-Esprit
(2Cor 5 :21 ; Gal 5 :1 ; 1Thess 5 :23). Le but de ce renouvellement continuel et de cette
sanctification progressive – la croissance en Grâce - est la conformité à l’image morale
de Dieu manifesté à l’homme par le Fils. La Parole Incarnée (Eph 4 :13).
Le disciple de Christ pratique donc sans réserve l’aspect moral de la Loi (Mt 5 :19 ; Eph
4 :28 ; 5 :3 ; 6 :2 ; Col 3 :9 ; 1Pi 4 :15). Pas comme une condition pour être sauvé, mais
pour devenir de plus en plus comme Son père qui est dans les Cieux (Rom 8 : 1-9 ; Eph.
4 :13). Par amour pour celui qui l’a racheté (Rom 13 :8-10 ; 1Jn 5 :2-3). L’application de
La loi a changé dans son aspect rituel et cérémoniel. Mais l’application de la Loi n’a pas
changé dans son aspect moral

Si Jésus a accompli la Loi quelle est notre responsabilité vis-à-vis de la Loi ?

(Le Droit Judéo-chrétien) 126


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Jésus a accompli la Loi. Jésus a accompli toutes les règles cérémonielles juives. Mais cela
ne veut pas dire que nous ne devons pas pratiquer l’aspect moral de la Loi. Il ne faut
cependant pas être légalistes.

Il y a une différence entre les œuvres de la Loi et les œuvres de la Foi (Rom. 3 :28 ;
Gal. 2 :16 ; Ja. 2 :14-26)
L’homme n’est pas justifié (devant Dieu) par les œuvres de la Loi (Gal 2 :16). Personne
ne l’a pu et personne ne le pourra jamais. Nul ne peut même pas être justifié en observant
les Dix Commandements. Nous sommes justifiés par la Foi. Un point, c’est tout. Mais, la
vraie Foi implique l’obéissance. La Foi sans les œuvres est morte (vaine, inutile) –
Jacques 2 :17, 20, 26. La Foi sans ses œuvres est morte. Les apôtres Paul et Jaques ne
se contredisent pas, ils se complètent. La Grâce nous donne une attitude d’obéissance.
Les œuvres sont les fruits de la Foi. Si quelqu’un a une attitude de désobéissance
continuelle et permanente, sa foi est inutile. Sa Foi ne peut le sauver. La Foi est agissante
par l’amour (la charité) – Galates 5 :6. Celui qui aime a accompli toute la Loi (Rom.
13 :8-10 ; Gal. 5 :14). Le fruit de l’Esprit, c’est l’amour… La Loi n’est pas contre ces
choses (Gal. 5 :22-23). On parle du fuit de l’Esprit pour évoquer l’œuvre du Saint-Esprit
qui manifeste la nature et le caractère de Christ en nous. Le fruit est donc la preuve de la
présence du caractère de Christ en nous. La Foi agit avec ses œuvres. La Foi est rendue
parfaite par les œuvres (Ja. 2 :22). L’homme est justifié (devant les hommes) par les
œuvres, et non par la Foi seulement (Ja. 2 :24). L’obéissance aux lois de Dieu et les
bonnes œuvres sont les preuves d’une vraie Foi. Le légalisme consiste à observer la Loi
pour mériter le Salut. Attention à l’esprit légaliste. Il faut aussi éviter d’abuser de la
Grâce. L’attitude d’obéissance nous rappelle sans cesse ce que nous sommes en Christ.
Ce qu’Il a fait en nous, pour nous et par nous. En Lui et par Lui, nous pouvons dire « Je
désire, j’y vais… si je tombe, Il me relèvera par Sa Grâce ». Le cantique bien connu ne
dit-il pas : « Qui me relèvera dans mes chutes… ? C’est Jésus-Christ ». Sept fois le juste
tombe et il se relève (Prov. 24 :16).

LA TORAH EST CONFIRMEE DANS L’ALLIANCE RENOUVELEE


Le Nouveau Testament (la Nouvelle Alliance) réitère tel quel l’aspect moral de la
Loi
Le Nouveau Testament n’annule pas la Loi. Il réitère plutôt l’aspect moral de ses
commandements tels qu’ils sont stipulés sous l’Ancienne Alliance. Tous les
commmandements repris de manière explicite ou implicite dans es Ecritures
Meesianiques Grecques doivent être pratiqués tels quels.La Nouvelle Alliance développe
beaucoup plus le germe de la Vérité qu’ils contiennent. La Nouvelle Alliance met plus
l’accent sur l’esprit de la Loi que sur sa lettre. Paul affirme qu’il n’y a qu’un seul Dieu
(Eph 4 :6) et donne des avertissements directs ou indirects contre l’idolâtrie (1Cor
10 :14 ; Rom 1 :21). La Nouvelle Alliance préconise une attitude envers le sabbat
différente du légalisme juif (Mc. 2 :23-28). Elle préserve la pratique du sabbat comme
une institution divine et elle enrichie sa signification en l’associant à la résurrection de
Christ. – résurrection qui a eu lieu à la d’un jour du sabbat hebdomadaire. La Nouvelle
Alliance met l’accent sur la loi de l’amour (Rom 13 :8-10 ; Gal 5 :14 ; Ja. 2 :8). La
Nouvelle Alliance appelle au renoncement et là l’humilité comme étant la pensée de

(Le Droit Judéo-chrétien) 127


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Christ (Phil 2 :3-8). Les principes moraux de L’Ancienne et de la Nouvelle Alliance sont
exactement les mêmes. Mais les commandements de la Nouvelle Alliance sont pour la
plupart des exhortations positives plutôt que des interdictions ou des avertissements.

La fonction de l’aspect moral de la Loi est très claire dans la Bible


C’est l’expression du caractère et de la volonté de Dieu. Ainsi est établi et défini le seul
critère de justice et de moral qu’Il agrée. Mais l’homme était totalement incapable de se
conformer à ce critère parfait de justice. La Loi fait prendre conscience de l’état pécheur
(Rom 7 :7-13). La Loi condamne l’homme à cause de son injustice (Rom 7 :9-11 ; Gal
3 :13 ; Ja 2 :9). La loi enlève à l’homme tout espoir de salut par sa propre justice. La Loi
conduit à l’état où l’homme doit se donner à la Grâce de Dieu afin qu’il n’ait confiance
qu’aux mérites de l’expiation du Sauveur Jésus-Christ (Gal 3 :24).

L’aspect moral de la Loi est éternel


Les Dix Commandements sont un reflet des qualités morales de Dieu. Ils sont donc
éternels. Nous étudions la Torah pour en tirer les leçons spirituelles et morales. La Torah
est bonne et spirituelle bien qu’elle contient des ordonnances « charnelles » : sacrifices
d’animaux, ablutions du corps… Christ a complété la Torah de Moïse. Christ l’a rendue
parfaite. Les juifs croient qu’à la venue du Messie, Il « changera » la Torah. Cette Torah
rendue parfaite par Jésus est donc la Torah (la Loi) de Christ. La Loi parfaite. La Loi de
la Liberté. La Loi de l’Esprit de vie. La Torah dans nos cœurs. La Grâce. La Vérité…
Beaucoup de prescriptions de l’Ancienne Alliance tombent dans la catégorie de l’amour
pour Dieu et pour son prochain. Donc un bon guide pour savoir comment aimer Dieu et
son prochain (Mt. 22 :37-40). La Loi est aujourd’hui tout à fait pertinente. Même les fêtes
de l’Eternel ne doivent pas être exclues. Dans son contenu et dans son sens réel, la Torah
est la même que celle de la Nouvelle Alliance. Mais elle n’est pas appelée la Loi de
Moïse mais la Loi de Christ (Gal. 6 :2). Car elle a de nombreux privilèges : les lois de
Dieu écrites dans nos cœurs ; Le Saint-Esprit dans le croyant ; la Grâce ; le transfert de
prêtrise ; la cessation rituelle du Temple et des sacrifices ; de nouvelles ordonnances….
Car l’amour de Dieu consiste à garder Ses commandements. Et Ses commandements ne
sont pas pénibles (1 Jn. 5 :3). Les Dix Commandements sont essentiellement un résumé
de toute la Loi de l’Ancienne Alliance répétés dans la Nouvelle Alliance. Quand on aime
Dieu, on n’adore pas les faux dieux et on ne se prosterne pas devant les statues (les
idoles). Quand on aime son prochain, on ne tue pas, on ne ment pas, on ne commet pas
l’adultère, on ne convoite pas ce qui lui appartient…

La Nouvelle Alliance prescrit des commandements de la Torah : Tout ce que vous


voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la Loi et
les prophètes (Mt. 7 :12 ; Luc 6 :31). C’est la Règle d’Or. Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu,
de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force (Deut. 6 :5). Ce commandement
de la Nouvelle Alliance est Inspiré du Shema (Deut. 6 :4). Aime ton prochain comme toi-
même (Lév. 19 :18). – Voir Matthieu 22 :37-40. Pensons aussi à tous les
commandements du Décalogue (Dix commandements). Ils sont tous repris par la
Nouvelle Alliance. Jésus n’a t-Il pas bien dit qu’Il n’est pas venu abolir la Loi, mais
l’accomplir – « la compléter » (Mt. 5 :17) ?

(Le Droit Judéo-chrétien) 128


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Il est logique que l’Ancienne Alliance et la Nouvelle Alliance ne puissent s’appliquer en


même temps. Le premier cède la place au dernier. La Torah de Moise est donc inclue
dans la Torah du Messie.
En complétant la Torah, Yéshoua lui a donné son sens réel.

Beaucoup de commandements de la Torah ne s’adressent qu’à un nombre limité de


personnes
De nombreuses prescriptions ne concernent qu’un groupe particulier de personnes
comme les rois, les lévites, les naziréens…
De nombreuses prescriptions ne concernaient que des situations locales ou particulières :
les lois agricoles, sacrificielles, lévitiques…
La Loi est universelle et éternelle. Mais la Loi contient aussi des choses temporaires qui
ne concernent qu’Israël.
Il faut donc observer dans la Torah tout ce qui nous est applicable

LA TORAH DANS NOS COEURS


La Torah étant mise dans nos cœurs, il y a désormais primauté du spirituel sur le
charnel
Dieu a mis Sa Loi dans nos cœurs. Il y a donc transformation des ordonnances charnelles
(sacrifices d’animaux, rites externes…) à cause de leur impuissance et de leur inutilité
(Héb. 7 :18). On passe donc du commandement ordonnant le sacerdoce lévitique à
l’institution légale de la prêtrise de tous. La prêtrise lévitique qui était faible, sans force…
est rendue parfaite en devenant la prêtrise de tous les disciples du Messie. Quand on
cherche à pratique la Loi selon la lettre, il n’y a pas d’esprit pour la pratiquer selon son
sens profond. La lettre de la Loi exige une obéissance parfaite, mais la lettre de la Loi ne
peut aider ceux qui sont sous la Loi. C’est l’Esprit qui vivifie.

La lutte de la chair (la nature purement humaine) contre l’esprit (l’homme


nouveau) –Romains 7 :7-25
En effet, comme Paul le dit si bien, nous prenons plaisir à la Loi de Dieu selon l’homme
intérieur. L’esprit. L’homme spirituel. L’homme nouveau régénéré. Né de nouveau
(Rom. 7 :22). Mais nous assistons à une lutte dans notre âme. Nous voyons une lutte
entre une autre loi (la puissance, la loi du péché) qui agit dans nos membres (nature
humaine) et la loi de notre entendement (V.23).

La lutte entre la loi du péché dans mes membres (la chair) et la Loi de notre esprit
né de nouveau

Romains 7
Trois lois
Verset 22 PLaisir La Loi de Dieu Homme
intérieur/l’esprit
Verset 23 Lutte La loi de L’âme

(Le Droit Judéo-chrétien) 129


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

l’entendement
Verset 23 Lutte La loi du péché Les membres/ la
chair

Celui qui pratique la Torah de Christ a accompli en Christ la Torah de Moïse


La Loi est indivisible. La Torah de Moïse est accomplie en Jésus-Christ. Celui qui
pratique la Torah de Christ a accompli en Christ la Torah de Moïse. Nous ne sommes pas
sous la Loi car la Loi est en nous. En principe, on ne peut pas être sous quelque chose qui
est en nous. Nous ne sommes pas sous la Loi mais sous la Grâce. Ce n’est pas la Loi
extérieure qui me donne l’impulsion spirituelle car la chair la rend sans force. C’est la
Grâce qui me donne l’impulsion spirituelle. Nous ne sommes pas sauvés par la Loi. Mais
nous sommes sauvés pour observer la Loi.
Nous ne sommes pas justifié par la Loi, mais ce sont ceux qui la mettent e pratique
qui seront justifié (Rom. 2 :13)
La Loi fonctionne toujours, mais son rôle n’est pas de justifier (rendre juste, déclarer
juste). La Loi n’a pas été abolie car quand on aime, on accomplit toute la Loi. Quand on
aime, on obéit. Quand on obéit, on aime. « Je vous donne un Commandement Nouveau »,
disait le Christ. « Aimez-vous les uns les autres ». Nous sommes entrés dans la Nouvelle
Alliance. Nous avons le plus grand Médiateur d’Alliance –Yéshoua. Dieu, le Législateur
Suprême, a écrit Ses lois dans nos cœurs/esprits. Mais les commandements et les
principes éternels sur lesquels est basée la Loi Mosaïque sont toujours valides pour ceux
qui sont sous la Nouvelle Alliance. Nous sommes libre de l’Ancienne Alliance en tant
que pactes avec ses termes. Cependant, l’utilité des commandements mosaïques ne peut
être nié. Les commandements mosaïques nous parviennent par le Messie, le Médiateur de
la Nouvelle Alliance. Ceux qui se soumettent aux commandements et aux principes
éternels de la Torah voient la Loi Mosaïque comme encore valables et applicables (Mt
5 :17-19 ; Mt 23 :23). La Torah joue en fait un rôle différent.

VAINCRE L’ESPRIT RELIGIEUX


Quelle est la différence entre le ministère chrétien (messianique) réel et les activités
religieuses vide ?
La différence entre le ministère chrétien et les activités religieuses vide c’est LA VIE ! Il
y a beaucoup d’activités dans la chrétienté qui n’ont pas de vie en elles. La Loi et les
règles religieuses ne sont pas la source de notre justification et de notre vie. Adhérer à des
règles nous donne une bonne apparence extérieure, mais ceci ne peut pas changer le cœur
ou donner un caractère saint interne. Les règles ne peuvent pas produire la croissance en
Grâce. Il est plus facile de créer des règles que d’être sensible à l’Esprit. La Loi exige une
performance parfaite. Nous sommes donc tous coupables et disqualifiés vis-à-vis de cette
performance. Une fois que la nature et l’identité d’un homme sont changées, il n’est plus
sommes plus sous la Loi. Nous ne sommes pas sous la Loi, mais nous ne sommes pas
sans Loi. C’est-à-dire que nous ne sommes plus sous la condamnation, la malédiction de
la loi. La loi impliquait un ministère de condamnation et de mort. Nous ne sommes pas
sous la Loi, mais le saint prend plaisir à la Loi de Dieu selon l’homme intérieur. Le Saint-

(Le Droit Judéo-chrétien) 130


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Esprit nous rend capable de satisfaire la justice de la loi. « Pour que nous soyons capables
de vivre comme la loi le demande ».

Les bénédictions de la croix du Messie et de la Pentecôte


Jusqu’à la croix, tous les hommes (juifs et païens – qui étaient sans Loi) étaient sous la
malédiction et la condamnation de la Loi (Rom. 2 :12 ; 3 :9-23). Après la croix, les
disciples de Christ sont sous la Grâce (Rom. 3 :24-30). L’homme est sous la malédiction
et la condamnation de la Loi jusqu’à la repentance. Après la repentance, l’homme est
sous la Grâce. Quand est née l’Eglise ? Quand commence la Nouvelle Alliance ? La
Nouvelle Alliance a été promulguée et instituée légalement au dernier Repas Pascal de
Jésus avec Ses apôtres. La Nouvelle Alliance y a été juridiquement établie. Mais la
Nouvelle Alliance débute de manière effective après la Crucifixion, la Résurrection,
l’Ascension, la Glorification de Jésus et le don du Saint-Esprit à l’Eglise. La Nouvelle
Alliance commence à partir de Actes 2. Le jour de la Pentecôte. C’est aussi ce jour qu’est
née l’Eglise selon la Nouvelle Alliance. Le Saint-Esprit donné aux fidèles par le Christ
glorifié devient un don permanent. Les disciples de Christ ont désormais accès à toutes
les bénédictions de la Nouvelle Alliance. Ils peuvent entrer en possession réelle de toutes
sortes de bénédictions dans les lieux célestes en Jésus-Christ.

Dans Galates 4 :21-31, Ismaël représente les ressources humaines alors que Isaac
représente les ressources de Dieu. Ismaël représente la religion de la chair. De la nature
humaine propre.

Paul, l’apôtre enseigné directement par le Christ glorifié, combattait constamment le


légalisme dans l'Eglise Primitive. Le légalisme ne se limite pas à l'observation de l’aspect
moral de la Loi. Il touche à tous les aspects de la vie. Le légalisme peut prendre
différentes formes et rendre le chrétien totalement esclave. Il est très répandu dans
l’Eglise.. du premier siècle. La vie chrétienne ne consiste pas à obéir à certaines lois et
règles. La vie chrétienne consiste à vivre en communion réelle et intime avec le Christ
ressuscité et glorifié.

Le miracle de la nouvelle naissance a entraîné un changement radical dans la nature du


croyant. La nouvelle naissance spirituelle crée dans le croyant le désir de plaire à Dieu
par une bonne conduite et par un aspect digne d'un enfant de Dieu. Il lui est donc ainsi
facile de mettre les commandements de Dieu en pratique.

La sainteté n’est pas l’apparence extérieure mais un état du coeur


Il est impossible de réduire la sainteté à l’habillement et de la limiter à un système de
règles et de formes externes. De nombreuses églises l’ont fait, mais sans succès et sans
résultats réels et authentiques. Comme quelqu’un l’a dit : « plus on essaie de le faire, plus
les membres, de l'église comptent sur leurs propres forces et moins ils dépendent de
Christ, la fontaine et la source de notre sainteté. Le résultat d’une telle attitude se voit
chez les pharisiens: des sépulcres blanchis, présentant belle apparence à l'extérieur, mais
corrompus à l'intérieur. A travers l'histoire de l'Eglise, on a pu voir de nombreux cas
semblables, des ouvriers du Seigneur qui ont tellement insisté sur l'apparence extérieure

(Le Droit Judéo-chrétien) 131


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

qu'ils ont , négligé la véritable sainteté du cœur et sont tombés dans des erreurs graves.
Que leur expérience nous tienne lieu d'avertissement pour que nous ne tombions pas de la
Grâce de Christ dans le labyrinthe des interdictions du légalisme ».
La religion basée sur la performance et les systèmes religieux mènent tous à l’échec
Un « Christianisme » basé sur les règles, les « ne faites pas ceci, ne faites pas cela », sur
la performance religieuse et le conformisme mènent toujours à l’échec. On entend
souvent sur le plan purement religieux, « n’abandonne pas. Essaye encore. Redouble
d’effort » ! Ceci peut marcher dans le plan naturel. Sur le plan spirituel ceci est
inefficace. Redoubler d’effort est très bien et souvent très efficace dans les affaires. Mais
les voies de Dieu sont différentes. Les voies de Dieu ne sont pas nos voies. La croyance
populaire est que nous atteignons le succès dans la vie chrétienne par l’engagement et un
dur labeur. Ceci peut marcher dans le monde des affaires, mais dans le monde spirituel,
ce n’est pas le cas. Le critère de la mesure du succès dans le monde est la production. La
personne qui obtient des résultats impressionnants est considérée comme quelqu’un qui a
réussi. Ceux qui ont réussi selon le monde ont appris à obtenir de tels résultats. Importer
ce concept du monde dans le Christianisme est la cause de l’échec spirituel de beaucoup.
La foi chrétienne n’est pas construite sur la base de la performance mais elle est centrée
sur Christ. Transférer une approche mondaine dans l’Eglise est une source de déception.
Beaucoup sont donc déçus car ils n’ont fait qu’agir selon les principes du monde et non
ceux du Royaume de Dieu. Malheureusement la conception mondaine et diabolique du
succès s’est infiltrée dans l’église. Il faut donc se débarrasser au plus vite de ce concept
abominable pratiqué dans l’église. Dans le domaine spirituel, redoubler d’effort est
contreproductif. Et vous échouerez toujours. Ce n’est pas « d’essayer Jésus » qu’il s’agit,
mais de faire confiance à Jésus. La phrase « essaye Jésus » que nous entendons dans les
concerts « chrétien » et les « campagnes » d’évangélisation n’a rien de biblique.
« Essayer Jésus » et Lui faire entièrement confiance n’ont absolument rien à voir l’un
avec l’autre. Si quelqu’un essaye même un tout petit peu d’obtenir le salut par ses œuvres
et ses propres mérites, il ne peut être sauvé. Nous sommes sauvés par la Grâce. Redoubler
d’effort n’a absolument rien à y voir.

Beaucoup vivent la vie chrétienne dans le piège du cercle vicieux de la « motivation –


condamnation - nouvelle consécration ».

La tentation du « galatanisme » (rechercher la justice et l’Esprit » dans les œuvres


de la Loi
« O Galates, dépourvus de sens! Qui vous a fascinés, vous, aux yeux de qui Jésus-Christ
a été peint comme crucifié? Voici seulement ce que je veux apprendre de vous: Est-ce
par les oeuvres de La Loi que vous avez reçu l’Esprit, ou par la prédication de la Foi?
Etes-vous tellement dépourvus de sens? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous
maintenant finir par la chair? Avez-vous tant souffert en vain? Si toutefois c’est en vain.
Celui qui vous accorde l’Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il donc par
les oeuvres de la Loi, ou par la prédication de la Foi? Comme Abraham crut à Dieu, et
que cela lui fut imputé à justice, reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la Foi qui
sont fils d’Abraham. Aussi l’Ecriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la
Foi, a d’avance annoncé cette Bonne Nouvelle à Abraham: Toutes les nations seront

(Le Droit Judéo-chrétien) 132


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

bénies en toi! De sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant. Car
tous ceux qui s’attachent aux oeuvres de la Loi sont sous la malédiction; car il est écrit:
Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi, et ne le
met pas en pratique. Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la Loi, cela est évident,
puisqu’il est dit: Le juste vivra par la Foi » (Gal. 2 :1-11).

Paul a demandé à Céphas – Pierre en visite à Antioche pourquoi forcer les païens à
judaïser? Judaïser signifie rendre rituellement juifs. Convertir rituellement au Judaïsme.
Paul rappelle à Pierre que ce n’est pas par les oeuvres de la Loi que l’homme est justifié,
mais par la Foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d’être
justifiés par la Foi en Christ et non par les oeuvres de la Loi, parce que nulle chair ne sera
justifiée par les oeuvres de la Loi (Gal.2 :14,16). Les œuvres de la Loi, ce sont les divers
rites de l’Ancienne Alliance tels que la circoncision, les règles de pureté rituelle, le code
alimentaire… II y a toujours cette tentation dans l’église de retourner au galatanisme.
Après être venu à Christ par la Foi, certains retournent à la Loi pour s’efforcer de se
perfectionner. Pourtant, nous avons tout pleinement en Christ (Col. 2 :10).

Dans l’Ancienne Alliance, nous trouvons la Grâce sous la perspective de la Loi. Dans la
Nouvelle Alliance, nous avons la Loi sous la perspective de la Grâce

Le salut ne se limite pas au pardon. Christ a changé notre identité : Nous sommes passés
de l’état d’hommes pécheurs à l’état d’hommes saints. Il a crucifié notre vieil homme.
Notre vieille nature pécheresse adamique. Il nous a donné Sa vie. Il y a trois choses très
importantes à souligner ici: le Pardon, le Changement d’Identité et une Nouvelle Vie
grâce à Christ. Notre identité a changé en Christ.

Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs
Mais il ne faut pas créer de difficultés rituelles judaïques aux nations qui se convertissent
à Dieu. Paul dit : « Avec les Juifs, j’ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs; avec ceux
qui sont sous la Loi, comme sous la Loi quoique je ne sois pas moi-même sous la Loi,
afin de gagner ceux qui sont sous la Loi; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi
quoique je ne sois point sans la Loi de Dieu, étant sous la Loi de Christ, afin de gagner
ceux qui sont sans loi (1Cor. 9 :20-21). La liberté en Christ (Gal. 2 :4) ne signifie pas
hors la Loi. Dans le Livre des Actes (15 :5, 19-21 ; 21 :25) il y a un rappel des lois
noahides – les sept lois de Noé (Gen. 9) et des lois Lévitiques (chap.17-18). Les
disciples juifs de Yéshoua ne doivent pas créer de difficultés aux païens qui se
convertissent à Dieu. Les juifs croyants ne doivent surtout pas leur imposer la
circoncision selon le rite de Moise. Pourtant Paul, pour ne pas scandaliser les juifs et pour
être accepter parmi eux, circoncit Timothée qui était de mère juive juste après le Concile
de Jérusalem (Ac. 16 :1-3). Paul a refusé de circoncire Tite qui était grec mettant ainsi
l’accent sur la liberté en Christ (Gal. 1 :2 :3-5). On a accusé Paul d’exciter les gens à
servir Dieu d’une manière contraire à la Loi (Ac. 18 :12-16). Jacques (le juste) explique à
Paul que les juifs qui ont cru en Jésus ont appris que Paul enseignait à tous les juifs qui
sont parmi les païens à renoncer à Moïse… (Ac.21 :17-29). Ce qui est complètement
faux. Paul observe le rite Mosaïque dans Actes 21 :26. Paul dit : «… je n’ai rien fait de

(Le Droit Judéo-chrétien) 133


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

coupable, ni contre la Loi des juifs, ni contre le Temple… » (Actes 25 :8). Paul écrit qu’il
est un juif pratiquant et que les chrétiens doivent confirmer la Loi - Anéantissons-nous
donc la loi par la foi? Loin de là! Au contraire, nous confirmons la loi (Rom.3 :31). Ce ne
sont pas, en effet, ceux qui écoutent la Loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux
qui la mettent en pratique qui seront justifiés (Rom. 2 :13). Il y a dans la Loi la règle de la
science et de la vérité (Rom. 2 :20). Les Saintes lettres (La Loi et les prophètes) donnent
la connaissance qu conduit au Salut en Jésus-Christ (2Tim. 3 :15). La Loi donc est sainte,
et le commandement est saint, juste et bon (Rom. 7 :13). L’affection de la chair est
inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la Loi de Dieu (Rom. 8 :7).

LA TORAH ET L’EVANGILE NE S’APPLIQUENT PAS DE LA MEME


MANIERE AVANT ET APRES LE SACRIFICE DU MESSIE

Les tout premiers disciples de Christ étaient encore sous l’Ancienne Alliance :
La Bible nous montre que les chrétiens ont déjà atteint plusieurs des objectifs de
l’enseignement de Jésus qu’Il a donné sous l’Ancienne Alliance. Avant la croix, Matthieu
6 :14-15 dit : « Si vous pardonnez aux hommes leur offenses, votre Père céleste vous
pardonneras aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous
pardonnera pas non plus vos offenses». Sous la Grâce, après la croix, Colossiens 2 :13-14
enseigne que Dieu nous a déjà pour toutes nos offenses.
La Nouvelle Alliance commence à Actes 2. Des ordonnances charnelles on passe à
l’Esprit dans le cœur comme un don permanent. Ce n’est pas parce que cet enseignement
de Jésus se passe dans la partie de la Bible appelée Nouveau Testament que cela
s’applique tel quel aux disciples de Jésus-Christ sous la Grâce. Matthieu 6 :14-15
s’adresse aux pécheurs. A ceux qui ne sont pas encore sauvés. Pour les convaincre. Pour
amplifier le besoin d’un sauveur. Plus les auditeurs entendaient des normes que l’homme
ne pouvait atteindre (la Loi), plus leur fardeau de désespoir, de condamnation et de
culpabilité s’amplifiait. Ils retournaient écouter Jésus car Il a les Paroles de la vie
éternelle (Jean 6 :68). « Jésus a enseigné la parfaite Vérité sous l’économie de l’Ancien
Testament. Il a enseigné la parfaite Vérité pour une Nouvelle Alliance (Nouveau
Testament) qui allait être établie » (Frank Friedman). Nous, disciples de Jésus-Christ sous
la Grâce., nous savons qu’aucun homme ne peut mériter le pardon de Dieu par la
performance. Le besoin et la privation produisent la faim Il n’ y a pas d’autres moyens.

Versets pris dans le coté loi de l’Evangile.


Mt 5 :6, voir 2Cor. 5 :21
Mt 5 :7 voir 1Pi 1 :3
Mt 5 :8 voir voir 1Jean 3 :2
MT 5.9 G 3.26 E 2.14
1C 1.30
R 8.1
5.26626 E 2.12-13,19
5.30 J10.28

(Le Droit Judéo-chrétien) 134


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

M5.48 Complet, fini, accompli, Colossiens 1 :28 ; 1Corinthiens 1 :30 ; Philippiens 3 :9 ;
Qctes 2est la frontière qui sépare ceux sous la Loi et ceux sous la Grace
La femme cananéenne Matthieu 15 :26
2Corinthiens 3 :9 ; 1Timothée 1 :9
Jésus produisait la faim pour la vie éternelle par Ses enseignements.
Il faut donc par le Saint-Esprit faire la différence entre la Loi et la Grâce surtout dans NT.
Certains font un mélange de loi et de grâce qu’ils forcent sur les gens entraînant fausse
culpabilité et fausse condamnation

Tous les prophètes de l’Ancienne Alliance et la Torah ont prophétisé jusqu’à Jean-
Baptiste (Mt. 11 :13)
Jean-Baptiste, un lévite, a baptisé Jésus (Luc 1 :5-25 ; Mt. 3 :1-17 ; 11 :7-15…). Ceci est
un acte prophétique et juridique. Une transformation et un transfert de la Grande Prêtrise
des lévites de la maison d’Aaron à Jésus-Christ, un membre de la tribu de Juda. Jésus
devient sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek (Héb. 7 :12-17). Tous les disciples de
Jésus sont des prêtres. C’est le Sacerdoce Universel. La Prêtrise Générale (1Pi. 2 :5, 9).
Jean a bien prophétisé (prêché) en montrant Jésus et disant « Voici l’Agneau de Dieu qui
enlève le péché du monde » et « Voilà l’Agneau de Dieu » (Jn. 1 :29, 35).

3 « lendemains » intéressants dans Jean chapitre 1 :


Le lendemain, il (Jean Baptiste) vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l‘Agneau de Dieu,
qui ôte le péché du monde (Jn. 1:29). Et, ayant regardé Jésus qui passait, il dit: Voilà
l’Agneau de Dieu (Jn. 1 :36).
1- Jn.1 :29 : fin de l’Ancienne Alliance
2- Jn.1 :35 : le jour de la justice
3-Jn. 1 :43 : Il est nécessaire de devenir disciples de Jésus. Il faut suivre Jésus pour être
sauvé.
Les prophètes et la Loi ont prophétisé jusqu’à Jean. Ils ont prêché jusqu’à Jean-Baptiste.
Maintenant, Christ prêche par Son Eglise.
Car tous les prophètes et la Loi ont prophétisé jusqu’à Jean [Baptiste] -Mt. 11 :13. Dans
Jean 1 :29, 35, Jean-Baptiste en appelant Jésus l’Agneau de Dieu annonce la fin de
l’Ancienne Alliance et le début de la Nouvelle.

A la crucifixion du Messie le voile du Temple (Beth HaMikdache) fut déchiré


Ceci signifie que tout croyant au Messie a accès au Lieu Très Saint céleste. Le Saint des
Saints du Sanctuaire céleste. Jésus en parlant du Temple de Son Corps « charnel » mais
aussi du Corps mystique de Son Eglise a dit aux juifs : « détruisez ce Temple et en trois
jours Je le rebâtirai »… (Jn. 2 :19-22). A la Résurrection de Christ, Ses disciples sont
devenus le véritable Temple (Eph. 2 :21-22). Mais les premiers chrétiens continuaient à
fréquenter le Temple de Jérusalem. A la Pentecôte, le Saint-Esprit est devenu un don
permanent aux disciples. Donnant ainsi la naissance de l’Eglise. En l’an 70 de notre ère,
il y eu la destruction du Temple de Jérusalem. Les ultra dispensationalistes enseignent, à
juste titre, que la toute première Eglise était une église Juive. L’erreur survient lorsqu’ils
dissocient cette première église juive de « l’église chrétienne ». Les ultra
dispensationalistes disent donc que l’Eglise Chrétienne est née après la Pentecôte.

(Le Droit Judéo-chrétien) 135


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Chevauchement (Empiétement) et transition


La tradition religieuse dit que la Nouvelle Alliance (Le Nouveau Testament) a commencé
avec Matthieu 1. Jésus dit le contraire (Luc 22 :20). Savoir ceci nous aide à interpréter
correctement les passages bibliques. Nouveau Testament et Nouvelle Alliance sont
théoriquement des expressions synonymes (Matthieu 26 :28, Marc 14 :24, Luc 22 :20,
1Corinthiens 11 :25, 2Corinthiens 3 :6, Hébreux 8 :8, 13 ; 12 :24). Nous devons
cependant préférer pour des raisons évidente le terme Nouvelle Alliance à celui de
Nouveau Testament. Bien que la promulgation de la Nouvelle Alliance a eu lieu au
dernier Repas Pascal de Jésus (Luc 22 :20…), la logique et le discernement spirituel
montrent que la Nouvelle Alliance ne pouvait débuter effectivement qu’après l’Ascension
de Jésus et que le Saint-Esprit devienne un don permanent et habite dans le croyant. Et
oui, le Nouveau Testament (la Nouvelle Alliance) commence après les quatre évangiles.
Ceci nous ouvre les yeux. Sachons aussi que l’Ancien Testament (l’Ancienne Alliance)
ne commence pas à la Genèse, mais à Exode 24. La Nouvelle Alliance ne débute pas avec
Matthieu 1, mais la Nouvelle Alliance (le Nouveau Testament) commence de manière
effective après la mort, l’ensevelissement, la résurrection et l’ascension de Jésus. A la
descente du Saint-Esprit en Actes 2. Tout le ministère de Jésus a eu lieu sous l’Ancienne
Alliance. Son but était de révéler le péché et l’incapacité de l’homme et le besoin d’un
sauveur. Il faut donc faire la différence entre Son enseignement selon la Loi et Son
enseignement selon la Grâce. Le ministère terrestre de Christ s’est passé sous la Loi
(Galates 4 :4-5). Il effectue Son ministère céleste par le règne de la Grâce.

Les partisans du « mouvement de la Grâce » appelés « hyper » ou « ultra-


dispensationalistes » enseignent que l’Eglise n’est née au meurtre d’Etienne (Ac. 7 :51-
8 :1).

Il y a en fait dans les deux Alliances (Testaments) un mélange de Loi de Grâce. Une
juxtaposition de Loi et de Grâce. Il faut les identifier pour pouvoir bien interpréter les
Saintes Ecritures.

La Loi de Dieu dans nos coeurs fait la différence.

La Nouvelle Alliance et l’Ancienne Alliance se complètent et ne s’opposent pas


L’épître aux Hébreux avait pour but de préparer les chrétiens juifs à la Nouvelle
économie. La Nouvelle Alliance est meilleure que l’Ancienne. Le mot clé de l’épître aux
Hébreux est meilleur. Les rites symboliques et tous les sacrifices sous la Loi préfiguraient
Jésus.
L’épître met en lumière la beauté de l’Ancienne Alliance et l’utilité des rites. Mais elle
montre cependant aux chrétiens d’origine juive l’insuffisance de la Première Alliance qui
avait un aspect temporaire et elle fait valoir le ministère de Jésus-Christ comme le
Médiateur d’une Nouvelle Alliance. L’épître aux Hébreux enseigne que Jésus est le
Grand Prêtre supérieur à ceux de l’Ancienne Alliance. Il est supérieur à Aaron (Heb.
4 :14-16 ; 5 :1-9 ; 8 :1-10 :22). La prêtrise de Jésus, semblable à la prêtrise de

(Le Droit Judéo-chrétien) 136


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Melchisedeck, est pour toujours et implique la transformation de la prêtrise lévitique


(5 :5-7 :28) en prêtrise universelle. La prêtrise de Jésus fait de Lui le médiateur d’une
Nouvelle Alliance définitive (8 :6-13 ; 9:15 ; 12:24 ; Gal. 3:19 ; Gal. 3:20 ; 1Tim. 2:5).
Un médiateur est quelqu’un qui sert d’intermédiaire, de conciliateur entre au moins deux
parties. Un intermédiaire est une personne qui sert de lien entre deux autres. Une
médiation est donc une entremise destinée à amener un accord. Le Sacrifice de Christ est
unique et parfait (10 :1-18). Christ a inauguré, consacré une route nouvelle et vivante.
Au travers du voile, c’est-à-dire de Sa chair. De Son incarnation (Héb.10 :19-20).
La Nouvelle Alliance existe de manière souvent non apparente dans l’Ancienne Alliance
mais peut s’y manifester à tout moment. L’ancienne est évidente et manifeste dans la
Nouvelle. Les deux Alliances sont inséparables. On ne peut vraiment comprendre l’une
sans l’autre. L’une éclaire l’autre. Il y a continuité des deux. De L’Ancienne Alliance et
de la Nouvelle Alliance. La continuité de l’Ancienne Alliance n’est pas le Talmud ou le
judaïsme rabbinique

Christ est supérieur à tous les prophètes sans exception (Heb.1 :1-3)


Car tous les prophètes et la Loi ont prophétisé jusqu’à Jean [Baptiste] (Mt. 11 :13). Jean
Baptiste est donc le dernier prophète de l’Ancienne Alliance. Je vous le dis en vérité,
parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste
(Mt. 11 :11). Jean Baptiste est donc le plus grand des prophètes.
Mais dans Jean 1 : 30 Jean Baptiste dit de Jésus ceci : C’est celui dont j’ai dit: Après moi
vient un homme qui m’a précédé, car il était avant moi. Moi (Jean Baptiste), je vous
baptise d‘eau, pour vous amener à la repentance; mais Celui qui vient après moi est plus
puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du
Saint-Esprit et de feu (Mt 3:11). il leur dit à tous: Moi (Jean Baptiste), je vous baptise
d‘eau; mais il vient, Celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier
la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu (Luc 3:16).
C’est Jésus que le Père, que Dieu a marqué de Son sceau (Jn 6 : 27). Christ est supérieur
à Moise ( Heb. 3 :1-6).Christ est supérieur aux anges (Heb. 1 :1-8).

L’AMOUR DE CHRIST NOUS PRESSE (2COR. 5 :14)

Laissons-nous dominer par l’amour du Christ et non par le légalisme


Le légalisme exige la performance avec ses « il faut »… Nous sommes sous la Grâce et
non sous la Loi (Rom. 6 :14). La Grâce de Dieu est la source de salut pour tous le
hommes (Tite 2 :11-13). La Grâce est une faveur imméritée. C’est Le visage que Dieu
porte devant nos imperfections humaines. Apprenons à voir les choses sous la
perspective de la Grâce. Nous commencerons à dire « Je désire »…

Laissons-nous dominer par l’amour du Christ et non par le perfectionnisme


Car l'amour de Christ nous presse. L’amour de Christ nous domine. L’amour de Christ
remplit nos cœurs (2Cor. 5 :14). Le perfectionnisme est une recherche excessive et
malsaine de la perfection. C’est la maladie de la perfection en toute chose. Le

(Le Droit Judéo-chrétien) 137


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

perfectionniste est lié par la performance. Il n’est jamais satisfait. Perfectionnisme n'est
pas Perfection.

Laissons-nous dominer par l’amour du Christ et non par la culpabilité


Il existe plusieurs sortes de culpabilités:
-La culpabilité objective : Lorsque la loi est violée et la personne est coupable même si
elle ne se sent pas coupable
-La culpabilité subjective : Il y a dans ce cas des sentiments intérieurs de remords et
d’auto condamnation résultant de nos actions.

Il y a quatre types de culpabilités objectives


Une culpabilité juridique : il y a violation des lois de la société.
Une culpabilité théologique : il y a violation de la Loi de Dieu (avec du remords ou sans
remords).
Une culpabilité personnelle : un individu viole ses propres critères.
Une culpabilité sociale : Il y a violation de règles non écrites. Des attentes sociales. Il
s’agit donc de violation des attentes sociales des autres, du voisinage, du lieu de travail,
de l’église ou de la société.

La culpabilité subjective
La culpabilité subjective se manifeste par un sentiment pénible de regret, de remords, de
honte, d’auto condamnation… Ce sentiment pénible résulte d'actions, de pensées… que
nous savons mauvaises. Ce sentiment peut résulter aussi de quelque chose qu’on devait
faire mais qu’on n’a pas faite. Ceci entraîne souvent le découragement, l’angoisse, la peur
du châtiment, la mauvaise opinion de soi, le sentiment de rejet et d'isolation… Avec un
sentiment de culpabilité fort ou faible. Ce sentiment est en effet pénible, mais ceci n’est
pas toujours mauvais car il peut pousser l’homme à changer et à chercher le pardon de
Dieu et celui des autres. Mais les sentiments de culpabilité peuvent être aussi
destructrices contre productrices, inhibitrices et rendre la vie misérable.

La culpabilité subjective peut être adéquate ou inadéquate


La culpabilité subjective est appropriée quand la loi a été violée. Quand il y a eu péché.
Quand quelqu’un a violé ses propres principes. Quand il se sent en désaccord avec sa
conscience. Ou quand il a enfreint les règles sociales.
La culpabilité subjective est inappropriée quand il y a une réaction démesurée par rapport
à l’action. Exemple : Certains ayant commis des erreurs mineures ou négligeables ont de
grands sentiments de culpabilité. Alors que beaucoup de meurtriers n’ont aucun
sentiment de culpabilité.

Ne nous jugeons donc plus les uns les autres


Les sentiments de culpabilité peuvent venir de nous-mêmes ou des commentaires et des
jugements des autres. Pourtant la Bible ordonne de ne pas juger. Ne nous jugeons donc
plus les uns les autres (Rom. 14 :13). Ne jugez de rien avant le temps convenable – le
retour du Seigneur (1Cor.4 :5). Ne jugez point et vous ne serez point jugés (Luc 6 :37).
Souvent, les commentaires ou les jugements des autres sont sans intention de nuire, mais

(Le Droit Judéo-chrétien) 138


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

la plupart du temps, les commentaires ou les jugements des autres ont pour objets de
créer des sentiments de culpabilité.

La Bible ne fait pas (ou presque pas) de différence entre le péché et la culpabilité
En général, quand on parle de culpabilité, il s’agit de la culpabilité subjective. Mais la
Bible ne parle pas de la culpabilité de cette manière. La Bible parle plutôt de culpabilité
théologique. Dans la Bible, il n’y a pas (ou très peu) de différence entre le péché et la
culpabilité. Il est donc clair que nous ne devons pas créer de culpabilité subjective chez
les autres. Il ne faut pas manipuler le sentiment religieux des gens. Souvent, des parents
pourtant bien intentionnés, des enseignants, des prédicateurs, des télévangélistes
(téléprédicateurs), des conseillers ... suscitent la culpabilité. Pour soi-disant stimuler,
motiver la croissance chrétienne. Pour punir, protéger du péché, stimuler les dîmes et les
offrandes ... Les ennemis de l'Evangile nous attaquent sur cette base et ils ont raison de le
faire. Ce type de culpabilité est malsaine et est le fruit de pure manipulation.

La tristesse constructive et le pardon de Dieu


La tristesse selon Dieu est différente de la tristesse selon le monde.
Paul nous l’enseigne si bien : « Quoique je vous aie attristés par ma lettre, je ne m'en
repens pas. Je ne le regrette pas. Et, si je m'en suis repenti, -car je vois que cette lettre
vous a attristés, bien que momentanément, - je me réjouis à cette heure, non pas de ce
que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la repentance.
Cette tristesse a changé votre coeur; car vous avez été attristés selon Dieu, afin de ne
recevoir de notre part aucun dommage. En effet, la tristesse selon Dieu (le sentiment de
culpabilité) produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la
tristesse du monde produit la mort. Et voici, cette même tristesse selon Dieu, quel
empressement n'a-t-elle pas produit en vous! Quelle justification, quelle indignation,
quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition! Vous avez montré à tous
égards que vous étiez purs dans cette affaire. Regardez maintenant les résultats! Mais oui,
quelle rapidité pour agir, quelles excuses! Quels regrets! Quelle peur de mal faire !
Quelle envie de me revoir! Quelle ardeur! Quelle volonté de punir le coupable! En tout
cas, dans cette affaire, vous avez montré que vous étiez innocents (2Cor.8-11).

La tristesse selon Dieu est une tristesse constructive


La tristesse selon Dieu est une tristesse constructive car elle mène au changement
constructif. Au lieu de demeurer dans une culpabilité purement psychologique d’auto
condamnation non biblique. Un exemple de culpabilité psychologique et le cycle répétitif
du péché suivi de sentiment de culpabilité, puis de la confession donnant un soulagement
temporaire, qui débouche sur une consécration de nouveau, puis finalement on retombe
encore dans le même péché et le même cercle vicieux : Péché – Culpabilité –
Consécration –Motivation – Péché…

La culpabilité biblique est constructive et saine


La confession consiste à être d’accord avec Dieu. La confession de ses péchés, c’est
l’affirmation, l’aveu de ses péchés à Dieu.

(Le Droit Judéo-chrétien) 139


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous
purifier de toute iniquité. Alors, si nous avouons nos péchés, Il nous les pardonnera et Il
enlèvera tout le mal qui est en nous (1Jn. 1 :9). Pour beaucoup, ce verset est le savon du
chrétien. Mais pour certains, ce verset est juste un détergent psychologique qui sert juste
à enlever la tache de la culpabilité émotionnelle. Sans vrai changement. Car ce genre de
confession est basé sur des motifs égoïstes pour être soulagés des sentiments de
culpabilité. Dès que la personne se sent soulagée de ses sentiments de culpabilité, elle se
sent libre de pécher de nouveau. Le cycle est de nouveau répété. Pierre après avoir renié
Christ, a pleuré amèrement Il a eu un gros remord. Il est passé par une repentance sincère
et il a eu un réel désir de changer. Il a réellement confessé son péché abominable. Pierre
était don libre de out sentiment de culpabilité et il se savait pardonné. Le cas de Judas
était totalement différent de celui de Pierre. Pour prévenir la culpabilité malsaine, il est
bon d’être totalement affranchi du légalisme. Il faut comprendre qu’il s’agit de Christ.
Notre valeur réelle ne doit se trouver qu’en Christ. Le Christianisme, c’est Christ. Il faut
demeurer en Christ.
Il n’ y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis au Christ (Rom. 8 :1)
Jésus n’est pas venu abolir la Loi, mais l’accomplir. L’ayant accomplie, Dieu le Père
réaménage les règles. Jésus n’est pas venu la première fois juger le monde. Il est venu
pour que le monde soit sauvé par Lui. Quand Il jugera le monde à Son retour Il jugera
ceux qui ont péché avec la Loi, par la Loi (Rom. 2 :12). Il « jugera » ceux qui L’ont suivi
par la Grâce. Il n’ y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis au Christ (Rom.
8 :1). Ceux qui suivent Jésus sont sous la Loi parfaite de la liberté. Ce qui leur permet
d’accomplir la justice de la Loi par l’amour impératif. La Loi de Christ, c’est la Loi de
Moise accomplie, complétée, rendue parfaite. La Loi de Dieu. L’observation de cette Loi
se fait comme fruit et expression de notre amour pour Dieu. Il y a bien sûr des
commandements à obéir, à observer. Mais on se trompe quand on pense que marcher
avec Christ est un exercice légaliste. Quand on est tenté à pécher, il faut regarder Christ.
En Le contemplant, nous regagnons selon la bonne perspective et l’attrait du péché
baisse. Nous devons sans cesse garder nos regards fixés sur Christ. Contempler le Christ
en esprit dans la prière, la lecture de la Bible, l’étude biblique, la communion fraternelle,
le témoignage, la méditation.. est un privilège auquel nous avons tous accès.

Il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis au Messie (Rom. 8 :1-8)
Ils sont affranchis de la loi du péché et de la mort par la Torah de l’Esprit qui donne la vie
dans le Messie. Dieu a accompli ce qui était impossible pour la Loi de Moïse. Ce que la
Loi était incapable de faire, Dieu l’a fait. Parce que l’état de l’homme (la faiblesse de
l’homme) rendait la Loi impuissante. Dieu a condamné le péché dans la chair (la nature
humaine, l’homme livré à lui-même). Il a envoyé Son propre Fils avec une nature
semblable à celle des hommes pécheurs. Dieu a envoyé Son propre Fils vivre dans une
condition semblable à celle de l’homme pécheur et, pour régler le problème du péché, Il a
exécuté sur Cet Homme (Jésus) la sanction qu’encoure le péché. Cela afin que la justice
de la Loi fût accomplie en nous. Pour que les exigences de la Loi soient réalisées en nous.
Il a agi ainsi pour que nous soyons capables de vivre comme la Loi le demande. Nous qui
vivons non plus selon notre propre nature (à la manière des hommes livrés à eux-mêmes),
mais dans la dépendance de l’Esprit. Ainsi, ce n’est plus une façon de voir humaine qui

(Le Droit Judéo-chrétien) 140


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

nous dirige, c’est l’Esprit Saint. En effet, ceux qui suivent leur façon de voir (ceux qui
vivent selon leur propre nature) obéissent à leurs désirs humains (se préoccupent de leurs
désirs humains). Ceux qui suivent l’Esprit Saint (ceux qui vivent selon l’Esprit Saint)
obéissent à ce que l’Esprit désire. Ils se préoccupent des désirs de l’Esprit. Les hommes
livrés à eux-mêmes tendent vers ce qui est conforme à l’homme livré à lui-même. Ceux
qui ont l’Esprit tendent vers ce qui est conforme à l’Esprit. Se préoccuper des désirs de sa
propre nature mène à la mort. Quand quelqu’un suit ses désirs humains, il va vers la mort.
Ce à quoi tend l’homme livré à lui-même mène vers la mort. Se préoccuper des désirs de
l’Esprit mène à la vie et à la paix. Quand quelqu’un suit l’Esprit Saint, il va vers la vie et
vers la paix. Ce à quoi tend l’Esprit conduit à la vie et à la paix. Ceux qui sont dominés
par les préoccupations de leur propre nature sont ennemis de Dieu. En effet, l’homme
livré à lui-même dans toutes ses tendances n’est que haine de Dieu. Oui, les désirs
humains sont ennemis de Dieu, ils n’obéissent pas à la Loi de Dieu. L’homme livré à lui-
même ne se soumet pas à la Loi de Dieu car il ne le peut même pas. Pour eux, c’est même
impossible. Et ceux qui suivent ces désirs ne peuvent pas plaire à Dieu. Ceux qui
dépendent de leur propre nature ne peuvent pas plaire à Dieu.

Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci: Tu aimeras ton
prochain comme toi-même - Galates 5:14.

LES DIMES ET LA NOUVELLE ALLIANCE

Il existait quatre sortes (types) de dîmes en Israël sous l’Ancienne Alliance


Mais cela n’avait rien à voir avec ce que les prédicateurs cupides d’aujourd’hui
enseignent et exigent. Les israélites donnaient selon un ordre  bien précis:
- La « Première dîme » : elle était donnée aux lévites (Nb. 18 :21, 24). Les israélites ne
devaient pas délaisser le lévite (Deut. 14 :27). 
- La « 2ème dîme » : les Lévites donnaient la dîme des dîmes au Souverain Sacrificateur (le
Grand Prêtre, Cohen Gadol) et à travers lui aux autres prêtres (Nb.18 :25-31 ;
Néh.10 :38). Tous les prêtres étaient des lévites mais tous les Lévites n’étaient pas des
prêtres. Les prêtres étaient descendants d’Aaron.
- La « 3ème dîme » : c’était une épargne que les israélites devaient dépenser pour eux-
mêmes et leurs familles lors des saintes convocations (« pèlerinages ») à Jérusalem (Deut.
14 :22-26).
-La « 4ème dîme » : elle était réunie tous les trois ans pour être distribuée aux pauvres,
aux étrangers, aux veuves, aux orphelins et aux Lévites (Deut. 14 :28-29). C’était une
véritable aide sociale.

Les israélites donnaient de 22% à plus de 30% de leur revenu à Dieu 


-Le peuple payait une dîme générale aux Lévites (Nb. 18 :21, 24 ; Néh. 10 :37). Les
Lévites étaient soutenus par un système de taxe appelé dîmes.
- les prémices étaient remises aux prêtres - les sacrificateurs (Néh. 10 :35-37 ; Ez 44 :30 ;
Prov. 3 :9-10).

(Le Droit Judéo-chrétien) 141


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

-Des offrandes volontaires, le reste des offrandes de vœux et des offrandes d’expiation
revenaient aussi aux prêtres (Lév. 2 :3, 10 ; 5 :13).

Sommes-nous tenus de payer la dîme aujourd’hui ?


Pendant l’exercice (le ministère, le service) lévitique les dîmes étaient une partie très
importante du culte offert à l’Eternel (Lév. 27 :30-32 ; Deut. 14 :22).La dîme lévitique
(obligatoire avec la prêtrise, les sacrifices, le Temple…) prend une forme nouvelle dans
l’Alliance Nouvelle. Elle ne se fera pas donc selon la lettre de la Loi, mais selon l’Esprit
de la Grâce. La vraie dîme dans la Nouvelle Alliance sera donc tout à fait basée sur
l’amour que nous avons pour Dieu et pour son Royaume et sur la joie de donner. La dîme
malgré son sens étymologique ne peut pas toujours signifier 10%, mais le principe de la
dîme s’exercera toujours selon ce que chacun a déterminé honnêtement avec Dieu dans
son cœur. La Dîme c'est en principe 10% des revenus (Lev 27:32; Deut.14:22). Garder ce
principe permet aux ouvriers chrétiens qui vivent de l'Evangile d'avoir eux aussi une
source de revenu.

On peut voler Dieu en Le privant et de nos louanges et de nos premiers fruits


On peut voler Dieu en ne l’honorant pas avec nos louanges mais aussi en refusant de lui
donner les premiers fruits de nos revenus (Pr. 3 :9-10). On peut tromper Dieu en ne lui
donnant pas la louange et l'adoration qu'il mérite. En quoi les israélites et les lévites
pouvaient-ils tromper Dieu aussi tromper Dieu? Dans les dîmes et les offrandes (Mal.
3:8).

Les dîmes n’étaient-elles pas que pour la Loi de Moise ?


Vous direz peut-être « Nous sommes sous la Grâce !sous la Nouvelle Alliance ! Les
dîmes n’étaient-elles pas uniquement pour la Loi de Moise ? La réponse est que la dîme
ne tire pas son origine de la Loi de Moise. Elle était déjà pratiquée du temps d’Abram.
Abram a payé la dîme à Melchisédeck (prêtre de Salem). « Et Abram lui donna la dîme
de tout » (Gen 14 :20 ; Héb 7 :2-9).

Pratiquer la Justice et l’Amour sans omettre la dîme


Ou alors, vous direz « Nous ne trouvons nul part dans le Nouveau Testament qu’il faut
payer la dîme. Sachez que Jésus a dit : Mais malheur à vous, pharisiens! Parce que vous
payez la dîme de la menthe, de la rue, et de toutes les herbes, et que vous négligez la
justice et l’amour de Dieu: c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans omettre les autres choses
-la dîme incluse. En français facile et fondamental : «Quel malheur pour vous,
Pharisiens! En effet, vous donnez à Dieu un dixième de certaines plantes, menthe, plantes
sauvages et légumes du jardin. Mais vous oubliez d’être justes avec les gens et d’aimer
Dieu. Pourtant, c’est cela qu’il fallait faire, sans oublier le reste (Lc. 11 :42 ; Mt 23 :23).

Un des commandements de Jésus est de donner (Lc. 6 :38)


Donnez, et Dieu vous donnera. On vous donnera une bonne mesure. On versera beaucoup
de grains dans la grande poche de votre vêtement. Les grains seront bien secoués, serrés,
ils déborderont! En effet, Dieu vous donnera comme vous donnez aux autres!» -Luc
6 :38.

(Le Droit Judéo-chrétien) 142


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir (Ac. 20 :35)

Dieu aime celui qui donne avec joie (2Cor.9 :7)


Que chacun donne comme il l’a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu
aime celui qui donne avec joie (2Cor. 9 :7).

Donnez et il vous sera donné


Pas seulement de l’argent. Donnez-vous vous même à Dieu. Offrez vos corps comme un
sacrifice vivant (Rom. 6 :13 ; 12 :1). Il faut donner beaucoup d’amour aux autres et
mettre au service des autres les dons spirituels que vous avez reçu (Eph. 4 :11-16 ; 1Pi.
4 :8-10 ; 2Cor. 8 :5). Ne devez rien à personne si ce n’est l’amour (Rom. 13 :8). Le
SEIGNEUR possède le monde et ses richesses, la terre et tous ses habitants (Ps 24 : 1).
Car tous les animaux de la forêt sont à Lui, et à Lui, les milliers de bêtes des montagnes.
Il connait tous les oiseaux du ciel, et toutes les bêtes des champs sont à Lui (Ps 50 :10-
11).En effet, l’argent est à Lui, l’or est à Lui (Aggée 2 :8). Qui Lui a donné le premier,
pour qu’il ait à recevoir en retour (Rom.11 :35) ?
Marc Siounath, auteur du livret intitulé « Le soutien financier de son église » (MB)  nous
rappelle que Dieu est le propriétaire de mon argent, que Je suis gérant des biens de Dieu
et que je dois investir pour l’éternité.

Marc Siounath, dans « Le soutien financier de son église » (MB) enseigne une chose très
intéressante : « Dans l’Ancien Testament, avant même que la Loi fut promulguée,
Abraham et Jacob étaient prêts à donner la dîme à Dieu (un dixième de leur « revenu »).
Plus tard, elle est devenue obligatoire pour chaque israélite. De plus, il y avait des
offrandes volontaires. Les dîmes étaient destinées aux sacrificateurs, aux Lévites et à
l’entretien du Tabernacle ».

Donner par amour ou par manipulation et contrainte ?


Malachie 3 :10 est le passage préféré pour manipuler les croyants selon des désirs
charnels et mondains de certains prédicateurs.
De laquelle des quatre dîmes est-il question dans Malachie ? Il s’agit principalement de
la dîme payable par les Lévites. Dieu à travers Malachie ne réprimande pas le peuple,
mais les Lévites (Mal. 2 :1 ; 3 :10 ; Néh. 10 :38).

Nous devons donner librement la dîme par amour et pour honorer Dieu
Abraham n’a pas payé de dîme à Melkisédek de ses biens personnels ou de son bétail. Il a
payé10% du butin de guerre (Gen. 14 :17-24; Héb. 7 :1-10.). Rien n’indique qu’il a fait
cela de manière régulière. Pourquoi obliger les gens sous peine de malédiction à payer la
dîme de leur salaire (même pas d’un butin de guerre) ? pas une seule fois, mais de
manière régulière aux soi disant « clergé » de la chrétienté ? Pourquoi ne pas tout
simplement leur enseigner ce que la Bible dit sur les dîmes et les offrandes et sur le fait
de donner. Libres à eux de donner et d’être béni selon leur obéissance et leur foi.

Jacob ne promet de donner sa dîme que si Dieu le bénit (Gen. 28 :20-22)

(Le Droit Judéo-chrétien) 143


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Jacob fit un voeu, en disant: Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je
fais, s’Il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à
la maison de mon père, alors l’Eternel sera mon Dieu; cette pierre, que j’ai dressée pour
monument, sera la maison de Dieu; et je Te donnerai la dîme de tout ce que Tu me
donneras (Gen.28 :20-22). Il y a ici un vœu, une promesse conditionnelle. « Alors, je Te
donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras ». Aucun prédicateur n’ose utiliser
l’exemple de la manière dont Jacob a payé sa dîme (s’il l’a vraiment payée). Quelqu’un a
posé ces questions rhétoriques : « A qui Jacob allait-il donner sa dîme? Directement à
Dieu ? Non. A un ange ? Les anges ne reçoivent pas de dîme et n’ont pas besoin de
dîmes. A l’église ? Il n’ y avait pas encore d’églises locales. Au Temple ? Il n’ y avait pas
encore de Temple. Aux Lévites ? Il n’ y avait pas encore de lévites. Jacob pouvait faire
comme dans Deutéronome 12 :6-7 et 14 :29) : Jacob pouvait une portion (des dîmes)
pour que lui et sa famille pour une communion et actions de Grâces envers Dieu. Une
autre partie pourrait être distribué aux pauvres et aux, étrangers ».

Seuls les Lévites pouvaient collecter la première dîme dans l’Ancienne Alliance
La prêtrise lévitique a été transformée et transférée à tous les croyants (Héb. 7 :12 ; 1Pi.
2 :9) dans la Nouvelle Alliance. Seuls des produits agricoles étaient susceptibles d’être
taxé comme dîmes dans l’Ancienne Alliance. L’argent n’était jamais « dîmable ». Les
apôtres n’ont jamais exigé aux premiers chrétiens de payer la dîme. Au chrétien de payer
librement ses dîmes à Dieu. La dîme obligatoire est apparue dans la chrétienté plusieurs
siècles après l’achèvement de la Bible. En 567 de notre ère. La dîme obligatoire est
devenu une loi dans l’église officielle entre le 8ème et le 9ème siècle de notre ère.

Toute dîme de la terre appartenait à l’Eternel sous l’Ancienne Alliance


Toute dîme (tout dixième) de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres,
appartient à l’Eternel; c’est une chose consacrée à l’Eternel. Si quelqu’un veut racheter
quelque chose de sa dîme, il y ajoutera un cinquième. Toute dîme (tout dixième) de gros
et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette, sera une dîme (un dixième)
consacrée à l’Eternel. On n’examinera point si l’animal est bon ou mauvais, et l’on ne
fera point d’échange; si l’on remplace un animal par un autre, ils seront l’un et l’autre
chose sainte, et ne pourront être rachetés (Lév. 27 :30-33). La dîme provenait uniquement
de la terre (Lév. 27 :30-33). Pas de la mer ou de l’air. Les pêcheurs (de profession) ne
payaient pas de dîmes. C’était la semence de produits agricoles qui étaient « dîmable ».
On devait consacrer à l’Eternel un dixième des récoltes de la terre et des fruits. Cette part
était pour l’Eternel. C’est ce « dixième » qui était saint (consacré). Si quelqu’un voulait
en racheter une partie, il devait payer aux lévites le prix de cette part, plus un cinquième
de cette somme. Concernant le bétail : les boeufs, les moutons et les chèvres, on marquait
une bête sur dix, pour la consacrer à l’Eternel. La dixième qui passait sous la houlette.
Pas la première. Mais la dixième. Si quelqu’un avait neuf bêtes, il ne payait pas de dîme
(dixième) sur ces bêtes. Contrairement aux sacrifices, Dieu n’exigeait pas la meilleure
bête. Le propriétaire ne devait pas faire de choix entre les bêtes, bonnes ou mauvaises. Sil
remplaçait quand même une bête par une autre, les deux étaient considérées comme
consacrées à l’Eternel. Il ne pouvait donc racheter ni l’une ni l’autre. Nous comprenons
bien qu’Il n’était donc pas question de dîmes d’argent ici.

(Le Droit Judéo-chrétien) 144


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Les prémices (premiers fruits), les offrandes, les dîmes et les choses saintes offerts à
l’Eternel
(Gen. 14 :17-24 ; Nom. 18 :20-28 ; Deut. 12 :6-7,11-12,17-18 ; 14 :22-29 ; Deut. 26 :10-
12 ; 2Chr. 31 :5-6, 12 ; Néh. 10 :32-39 ; 12 :44-47 ; 13 :5 ; Amos 4 :4-5 ; Mt 23 :23 ; Lc.
6 :38 ; 11 :42 ; Rom. 6 :13 ; 12 :1 ; 2Cor. Chap. 8 et chap.9 ; Héb. 13 :15-16 ; 1Pi. 2 :5,
9…)

Des chefs qui perdent les âmes pour satisfaire leur cupidité (amour de l’argent) –
Ezéchiel 22 :27
Dans toute l’histoire des églises dites évangéliques ou pentecôtistes/charismatiques, les
chrétiens n’ont jamais donné autant d’argent sans discernement comme cela se fait à
notre époque. A des ministères et à des hommes qui n’en valent pas la peine. A des
prédicateurs cupides et escrocs. A des faux docteurs manipulateurs.
Il y a des bergers qui s’occupent d’eux-mêmes et non du troupeau de Dieu (Jér. 23 :1-2 ;
Ez. 34 :1-10). Il y a des pasteurs qui s’occupent seulement d’eux –mêmes. Ils boivent le
lait des brebis, ils prennent leur laine pour s’habiller. Ils tuent les bêtes les plus grosses.
Mais les moutons, ils ne s’en occupent pas (Ez. 34 :2-3).

Il ne faut pas laisser le troupeau de Dieu dans les mains des prédicateurs voleurs
(Ez. 34 :8)
Il faut arracher les brebis de Dieu de la gueule de ces loups ravisseurs et prédateurs (Mt.
7 :15). Des prédicateurs sans scrupule se sont bâtis d’énormes empires financiers sur le
dos de fidèles qui souvent ont des revenus très modestes. Ces prédicateurs se sont
construits des châteaux immenses et ils vivent dans un luxe insolent. Alors que leurs
fidèles ont du « mal à joindre les bouts et à boucler leur fin du mois ». Ces faux docteurs
ont promis à leurs adeptes la prospérité et des bénédictions spéciales. La réalité est que
ces faux docteurs sont les seuls qui s’enrichissent vraiment au dépend de leurs adeptes.
Ces derniers étant dilapidés ne font que s’appauvrir. Ces gourous et « sorciers charnels »
roulent dans des limousines « dernier cri ». Certains se déplacent même en jets privés
pour se rendre à leurs conférences et séminaires dont les motivations sont plus
pécuniaires (lucratives) que spirituel. Leurs méthodes pour soutirer de l’argent aux gens
honnêtes sont des plus déshonnêtes, frauduleuses, manipulatoires, anti-bibliques,
charnelles et démoniaques. Les faux docteurs prétendent faire des miracles. Ils inventent
sans cesse des histoires mensongères. Ils trafiquent des gens au moyen de paroles
trompeuses. Parce qu’ils ont très envie de gagner de l’argent, ils vous tromperont par des
histoires inventées. (2Pi. 2 :3).

Les faux prédicateurs cherchent toujours à gagner de l’argent


Les faux docteurs ont le cœur exercé à la cupidité. Ce sont des hommes qui cherchent
toujours à gagner de l’argent (2Pi. 2 :14). Il y a des prédicateurs qui détruisent le troupeau
de Dieu à causes de leurs faux enseignements et de leur amour pour l’argent (1Tim.
6 :10). Beaucoup de fidèles se sentent blessés à jamais et se retirent des églises. Ils se
mettent alors à accuser tous les prédicateurs et même Dieu. Alors qu’ils ont été victimes
de personnes qui ont manipulé les cœurs et la Bible à leur avantage. Il y a un grand

(Le Droit Judéo-chrétien) 145


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

gaspillage et une très mauvaise gestion des ressources financières que Dieu a confiées
aux chrétiens. Jamais autant de personnes n’ont accompli si peu avec autant
d’argent. L’Eglise reste sans impact sur la société. Le véritable Evangile n’est pas
annoncé par beaucoup de télévangélistes (téléprédicateurs) qui aiment plus l’argent que le
salut des âmes. Il faut aussi remarquer que les prédicateurs sans scrupules ne sont pas les
seuls à être cupides. Beaucoup de membres d’églises le sont aussi. Voilà pourquoi il est
très important de savoir ce que la Bible dit sur l’argent. Pour apprendre à donner et à
gérer selon la Bible. La Bible dit clairement que les prédicateurs ne doivent pas chercher
à gagner de l’argent de façon malhonnête (Tite 1 :7). La Bible leur demande d’agir non
pour gagner de l’argent, mais par amour (1Pi. 5 :2). Un véritable prédicateur de
l’Evangile ne doit pas avoir la cupidité (l’amour de l’argent) pour mobile (1Thess. 2 :5).

Combien donner ?
Marc Siounath, auteur du livret intitulé « Le soutien financier de son église » (MB)  nous
rappelle que « dans le Nouveau Testament, il n’y a pas d’obligation quant à la dîme.
Chacun doit fixer en son cœur devant Dieu le montant de sa participation « comme il l’a
résolu en son cœur - Corinthiens 9 :7. Il ne s’agit pas de donner en s’exposant à la disette
ou aux dettes, mais de façon équilibrée et raisonnable... Mais en règle générale, pourquoi
serions-nous moins généreux que les israélites ?... Beaucoup donnent trop peu. Leurs
dons sont généralement à l’image de et proportionnelle à leur vie spirituelle. Beaucoup
d’églises ne peuvent alors se développer. Ne soyez pas comme ceux-là. Soutenez
dignement et avec joie votre assemblée, ceux qui vous enseignent et l’oeuvre de Dieu.

Donner sous l’Esprit de la Grâce et non selon la lettre de la Loi


L'église fonctionne aussi grâce â vos dons et à vos offrandes. Honore le SEIGNEUR en
lui offrant ce que tu as, donne-lui la première part de tes récoltes. Alors tes greniers
seront pleins de grain, et tu manqueras de place pour garder ton vin (Proverbes 3 :9-10).
Voilà pourquoi honorer Dieu par des dîmes ou d’autres parts de nos revenus est une
source de bénédiction. La Dîme c'est 10% (le dixième) de vos revenus. Donner sa dîme à
l’œuvre de Dieu est un principe essentiel de la gestion de ses propres finances. Les dîmes
et autres permettent à l’œuvre de Dieu d’avancer et aux prédicateurs et enseignants qui
vivent de l'Evangile d'avoir eux aussi une source de revenu.

L’engagement financier envers son église locale (par Marc Siounath):


« Mon engagement financier envers mon église 
Afin que votre église s’édifie et évangélise convenablement, il est indispensable que
chaque membre s’engage financièrement. Etes-vous prêts à le faire pour votre Seigneur ?
Ne voulez-vous pas vous placer devant Dieu dans une attitude de prière afin qu’Il vous
aide à déterminer ou à reconsidérer le pourcentage de votre revenu que vous Lui
donnerez mensuellement pour votre église locale ? Une fois le pourcentage fixé, préparez
votre offrande à la maison et remettez-la régulièrement avec joie à votre assemblée en
témoignage de votre reconnaissance et de votre adoration envers le Seigneur »

A qui donner ?

(Le Droit Judéo-chrétien) 146


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Certains donnent directement à des pasteurs, à des ouvriers apostoliques (apôtres,


planteurs d’églises), à des évangélistes, à des docteurs (enseignants) itinérants, à des
missionnaires, à des œuvres évangéliques… Il faut un équilibre dans ce domaine. Il faut
garder une part suffisante pour son assemblée locale. Les pasteurs qui vivent de
l’Evangile doivent avoir confiance en Dieu. Ils devront
Travailler quand il le faudra (Actes 18 :3 ; 1Thess 2 :9 ; 2Thess. 3 :7-12). Nous suivons
La Loi de l’Esprit. La Loi spirituelle. Nos offrandes et nos sacrifices sont d’abord
spirituels.

DIEU SIEGE SUR SON TRÔNE EN JUSTE JUGE (PS. 9 :5)


Car c’est Dieu qui est Juge (Ps. 50 :6)
Dieu est un juste Juge. Il juge avec droiture. Il est Juge de toute la terre (Ps. 7 :9 ; 7 :12 ;
9 :5 ; 35 :24 ; 58 :11 ; Es. 2 :4)…
Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu’il en soit du juste comme du méchant,
loin de toi cette manière d’agir! Loin de Toi! Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il
pas la justice? (Gen. 18 :25). La Justice et l’Equité sont la base de Son trône (Psaume
89 :14).

La première venue de Jésus n’avait pas pour objet le jugement du monde, mais le
salut du monde (Jn. 12 :47)
Dieu, en effet, n’a pas envoyé Son Fils dans le monde pour qu’Il juge le monde, mais
pour que le monde soit sauvé par Lui. Celui qui croit en Lui n’est point jugé; mais celui
qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce
jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les
ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises (Jn. 317-19).Celui qui
croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la
colère de Dieu demeure sur lui (Jn. 3 :36).

Jésus a pourtant reçu le pouvoir de juger (Jn. 5 :27)


Jésus a été établi par Dieu Juge des vivants et des morts (Ac. 10 :42). Le Fils de l’homme
au renouvellement de toutes chose sera assis sur le trône de Sa gloire. Les douze apôtres
de l’Agneau seront assis sur douze trônes et ils jugeront les douze tribus d’Israël (Mt.
19 :28 ; Lc. 22 :30). Lorsque le Fils de l’homme viendra dans Sa gloire, avec tous les
anges, il s’assiéra sur le trône de Sa gloire. Toutes les nations seront assemblées devant
Lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les
boucs; et Il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche (Mt. 25 :31-33). Et
ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle (Mt. 25 :46).

Les hommes rendront compte à Dieu de toute parole vaine qu’ils auront prononcée
Je (Jésus) vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole
vaine qu’ils auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras
condamné (Mt. 12 :36-37).

(Le Droit Judéo-chrétien) 147


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Jésus-Christ le Juste est notre avocat auprès du Père (1Jn. 2 :1)

Le tribunal de Christ ou tribunal de Dieu (2 Cor. 5 : 10 ; Rom. 14 : 10) 
C’est un tribunal pour tous pour tous les chrétiens nés de nouveau. Ce sera pour les
chrétiens seulement. Le juge sera Christ, car tout jugement a été remis au Fils (Jn. 5 : 22,
27). Les Jugés seront les enfants de Dieu. Mais c’est un jugement qui a perdu toute
terreur (1 Jn. 4 : 17, 18). Ce ne sera pas un jugement du péché car il n’y a plus de
condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Rom. 8 : 1). Le jugement du croyant
n’est pas un jugement en tant que condamnation mais en tant qu’évaluation. Christ va
récompenser les siens (1 Cor. 3 : 11 – 15 ; 2 Cor. 10 : 18).

Le Tribunal de Dieu sera pour nous comme une cour de récompense

Dieu Seul est le Juste Juge. Nous ne devons surtout pas nous juger, nous condamner et
nous mépriser les uns les autres (Romains 14 :10, 13). Le croyant faible dans la Foi (le
bébé, l’immature) ne doit surtout pas juger le croyant plus fort (le plus mature) dans la
Foi. Le plus fort ne doit pas mépriser le plus faible. Nous comparaîtrons tous (le faible et
le plus fort) devant le Tribunal de Dieu (Romains 14 :10). Nous comparaîtrons tous en
Justice Divine. Nous passerons tous en jugement devant Dieu. Nous devrons tous nous
présenter (nous tenir) devant le Tribunal de Dieu (le « Siège de Jugement » de Dieu).
Nous nous nous tiendrons tous à la barre de Dieu. Nous aurons tous à nous tenir devant
Dieu pour être jugés. Tribunal en grec est béma, une estrade, une plateforme, une tribune,
un emplacement surélevé [où siègent les membres d’un tribunal], DIEU SIEGE SUR
SON TRÔNE EN JUSTE JUGE (PS. 9 :5)
Car c’est Dieu qui est Juge (Ps. 50 :6)
Dieu est un juste Juge. Il juge avec droiture. Il est Juge de toute la terre (Ps. 7 :9 ; 7 :12 ;
9 :5 ; 35 :24 ; 58 :11 ; Es. 2 :4)…
Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu’il en soit du juste comme du méchant,
loin de toi cette manière d’agir! Loin de Toi! Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il
pas la justice? (Gen. 18 :25)
Jésus a pourtant reçu le pouvoir de juger (Jn. 5 :27)
Jésus a été établi par Dieu Juge des vivants et des morts (Ac. 10 :42). Le Fils de l’homme
au renouvellement de toutes chose sera assis sur le trône de Sa gloire. Les douze apôtres
de l’Agneau seront assis sur douze trônes et ils jugeront les douze tribus d’Israël (Mt.
19 :28 ; Lc. 22 :30). Lorsque le Fils de l’homme viendra dans Sa gloire, avec tous les
anges, il s’assiéra sur le Trône de Sa gloire. Toutes les nations seront assemblées devant
Lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les
boucs; et Il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche (Mt. 25 :31-33). Et
ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle (Mt. 25 :46).

Les hommes rendront compte à Dieu de toute parole vaine qu’ils auront prononcée
Je (Jésus) vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole
vaine qu’ils auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras
condamné (Mt. 12 :36-37).

(Le Droit Judéo-chrétien) 148


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

Entorse (violation de) à la justice humaine qui est pourtant très imparfaite : Un Juge qui
est en même temps Avocat. Comble du Mystère de Christ et de la Miséricorde de Dieu :
Le Juge Jésus devient l’Avocat (le Défenseur) de ceux qui ont été purifiés par Son Œuvre
et suivent Ses Instructions. Jésus-Christ le Juste est notre avocat auprès du Père (1Jean
2 :1). Quelle Grâce d’avoir notre Juge comme notre propre Avocat. Et ici, nous sommes
dans le domaine de la Parfaite Justice Divine. Nous pouvons donc affronter ce jugement
avec une confiance totale. Christ nous a fait sortir de notre « box des accusés » et
identifiés à Lui, nous allons là où les avocats plaident (défendent une cause, défendent,
intercèdent, justifient, parlent pour des accusés), la barre. Nous sommes déjà justifiés
(déclarés justes, acquittés de tout châtiment pénal). L’incrédule lui, est déjà condamner.
Le Père ne juge personne, mais Il a remis tout jugement au Fils (Jean 5 :22).
« Lorsque le Fils de l’homme viendra dans Sa Gloire, avec tous les anges, il s’assiéra sur
le Trône de Sa Gloire » (Matthieu 25 :31). Nous devons toujours chercher à plaire à Dieu.
A Lui être agréables (2Corinthiens 5 : 9 ; Galates 1 :10 ; 1Tessaloniciens 2 :3-6). « Car il
nous faut tous comparaître devant le Tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le
bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps » (2Corintiens 5 :10). Il nous faut tous
nous présenter devant le « Siège de Jugement » de Christ dans une transparence totale.
Nous devons tous nous présenter à la barre de Christ avec notre véritable caractère. Nous
comparaîtrons sans masques (déguisement) à la barre de Christ (la « barrière de
séparation » entre tous les hommes et le Trône où siège le Juste Juge). Nous devrons tous
passer par une évaluation à la barre de Christ.

Le jour de l’Eternel (Es. 13 :6, 9 ; Ez. 30 :3 ; Joël 1 :15 ; Amos 5 :20…)
Le jour de l’Eternel, la fin du monde, ou jour du jugement n’est pas un jour de vingt-
quatre heures. Mais devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans comme
un jour (Ps. 90 : 4 ; 2 Pi. 3 : 8). Christ doit régner sur la terre pendant mille ans, ramener
la paix, la justice et le bonheur. Il doit conduire les nations avec une verge et
paradoxalement juger aussi pendant les milles ans.

La Volonté Révélée de Dieu (la Loi) sera faite sur la terre comme elle est faite dans
les cieux (Mt. 6 :10)
La juridiction sur laquelle s’étendra de manière effective la volonté révélée de Dieu (la
Torah) sera tout l’univers. Une juridiction (du latin juris dictio) est le droit de rendre la
justice. Le pouvoir de juger. De rendre la justice. L’étendue de territoire où s’exerce ce
pouvoir.
L’un des aspects du Royaume de Dieu est qu’il renversera toute puissance : les esprits
méchants (1 Cor. 6 : 2-3) et les hommes mauvais (Matt. 25 : 31 – 46). Les royaumes de
ce monde seront renversés (Dan. 2 : 44) et il y aura le jugement des nations (Matt. 25 : 31
– 46), qui en fait concerne les individus et non les nations en tant que telles.

Le Jugement dernier - Le grand trône blanc (Ap. 20 : 11 – 15 ; Dan. 7 : 10 ; 12 : 1 –
3)
Dieu réserve les injustes pour être punis au jour du Jugement (2 Pi. 2 : 9). C’est le
jugement du grand trône blanc, pour tous ceux qui ne sont pas de Christ. Le Christ à qui

(Le Droit Judéo-chrétien) 149


LA TORAH (LA LOI) ET LA GRACE DE DIEU :
LE VERITABLE EQUILIBRE - Michel Silva Andrade

tout jugement est remis (Matt. 3 : 12; Jn. 5 : 22 ; Rom. 2 : 16) va manifester le sort de
tous les humains.
C’est le jugement final qui aura lieu quand le Millénium sera accompli. Les impies
reviendront à la vie (Ap. 20 : 5 ; 12 – 13) pour être jugés. La base fondamentale du
jugement est la justice de Dieu (Gen. 18 : 25 ; Rom. 3 : 3 – 4). Mais le jugement sera fait
selon deux points : Les œuvres (qui ne sauvent pas) et la foi en Christ (qui sauve).

Le jugement des juifs et des nations


Tous ceux qui ont péché sans la Loi (de Moïse) périront aussi sans la Loi (de Moïse) –
Rom. 2 : 12. Remarquez qu’ils périront. Ils seront jugés sans la Loi de Moïse. Ils seront
jugés selon la lumière qu’ils ont eue. Ils ont eu la lumière de la révélation naturelle
générale (Rom. 1 : 20) et la loi écrite dans leur cœur (Rom. 2 : 15). Christ en venant dans
le monde a éclairé tout homme (Jn. 1 : 9). Ils sont donc inexcusables (Rom. 1 :20). Christ
attire tous les hommes à Lui (Jn 12 :32). Dieu rendra à chacun selon ses œuvres (Rom. 2 :
6 – 8).
Tous ceux qui ont péché avec la Loi (de Moïse) seront jugés par la Loi (de Moïse) –
Rom. 2 : 12. Nous avons déjà prouvé que tous sont sous l’empire du péché : il n’y a point
de juste. Que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu (Rom. 3 : 9 – 20). Car
tous ont pêché et sont privés de la gloire de Dieu (Rom. 3 : 23). Tous les hommes sont
coupables et tous les hommes sont condamnables. L’homme a rejeté la lumière reçue,
donc il est condamné. Les païens ont perverti la lumière de la révélation générale (Rom.
1 : 18 – 25). Les juifs ont violé la Loi de Moïse (Gal. 3 : 10 – 12). Dieu, dans Sa grâce
nous a donné le seul moyen de salut par l’œuvre de Christ. Le seul moyen d’échapper au
jugement de Dieu est de suivre Christ, la seule porte pour entrer au paradis. La base finale
du jugement de Dieu sera donc liée à l’attitude et la position prise par rapport à Christ.
Des livres seront ouverts au Jugement Dernier (Ap. 20 : 12).Un autre livre sera ouvert,
celui qui est le livre de vie (Ex. 32 : 32 ; Lc. 10 : 20 ; Phil. 4 : 3 ; Ap. 3 : 5).

La destinée des impies (infidèles) – les rebelles à la Loi (Torah) de Dieu


Pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les
enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et
de souffre, ce qui est la seconde mort (Ap. 21 : 8). Il y a un châtiment éternel pour ceux
qui ne sont pas inscrits dans le livre de vie. La destinée finale des rachetés est la Nouvelle
Terre ; la destinée finale des impies est la Géhenne.

« Baroukh Haba b’shem Adonaï » - « Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur »
(Mt. 23 :37-39 ; Lc. 13 :35).

Maranatha. Viens ADONAI YESHOUA (SEIGNEUR JESUS)

(Le Droit Judéo-chrétien) 150