Vous êtes sur la page 1sur 10

RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

On n’y a enregistré aucune perte de matériels et pas d’incendie non plus, durant les 05
dernières années.

 Magasin emballage : (resp. Mr OUSMANE BABA)

C’est à son niveau qu’est stocké le matériel utilisé pour l’emballage des balles de fibres :

- les chaussettes

- solvants

- encres

- fils

- papier kraft
Chaussettes

- cordes

-cuckling

 Zone de délintage : c’est ici que les graines de coton sont traitées à l’acide
chlorhydrique pour obtenir les semences, et constitue une zone défendue aux
personnes non autorisées, car elles risquent la mort ou des risques liées à la nature et
les spécificités de l’acide chlorhydrique (produit chimique très dangereux).

 Zone de stockage des balles : c’est ici que sont entreposées les balles.

21
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

 silos de stockage des graines : ils sont au nombre de deux, à air libre, couvert par des
bâches.

 La chambre à poussière : on y stocke toutes les saletés que l’on retire du coton graine
et des fibres de l’atelier égrenage.
 Magasins pour intrants et alibet : il y en à 05 au total, avec pour responsable, Mr
NYABOKA. Le travail des magasiniers est de recevoir les intrants et les distribuer par
GP pour chaque campagne cotonnière. Ces intrants ne sont pas à vendre, mais sont
exclusifs aux producteurs. Les Types de Produits stockés dans ces magasins sont les
suivants :

 Les fongicides
 Les insecticides
 Les herbicides
 Les engrais (urée, NPK, ZnS)
 Les appareils de pulvérisation
 Les matériels de transport (charrettes, …)
 Les matériels agricoles (charrues, haches, pelles, fourches)
 Pièces détachées (chaines, …)
 Produits divers (savon, piles, pompes pneumatiques, bâches tapis, bancs pour les GP,
semences, Alibet, produits CNPC-C, pots de peinture)

On retrouve les semences et alibet dans le magasin-site

 L’atelier égrenage, où se déroule tout le process industriel de séparation de la graine de


la fibre.

22
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

4. Le Coton Graine : présentation et description

Le coton graine, plante végétale du genre Gossypium, constitue le « fruit » des


cotonniers. Il détient des spécificités importantes assurant son utilisation dans la production
d’huile et de fibres pour textile. Ces spécificités sont entre autres :

- qualité :

Il y en a 03 :

 Coton graine 1er choix, correspondant à du coton graine blanc, trié et exempt de
tout corps étranger
 Coton graine 2ème choix, correspondant à du coton graine blanc ou légèrement
teinté, non trié mais sans corps étranger
 Coton graine 3ème choix, correspondant aux écarts de triage (coton momifié, coton
jaune, coton coloré, ou noirci) mais sans corps étranger.

- variétés

Il y en a aussi 03 :

 L’IRMA L457 sur les régions de touboro, mayo-galké, Ngong, garoua, guider et
maroua (secteurs hina mokolo/koza)
 L’IRMA L484 sur les régions de maroua 1 (secteurs Mora, doba et bogo), de maroua 2
(mokong et Zongoya), kaélé et tchatibali ;
 L’IRMA Q302 sur la région de guider (secteurs de sorawel, de guider et de bidzar en
partie).

23
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

- semences :

On en retrouve 06 familles :

 Semences coton vêtues


 Semences coton délintées traité
 Semences coton délintées non traité
 Semences coton délintées en sachet 16 kg
 Semences bracharia
 Semences crotallaires

- Modes d’achat du coton graine :

 Achats en silos
 Achats à terre
 Achats en direct

-prix du coton graine :

Conformément aux décisions prises à l’issue du comité de pilotage du fonds de gestion du


risque-prix de la filière cotonnière camerounaise (FGRPC-C) qui s’est tenue le 30/04/2015 à
Yaoundé et de la réunion de concertation SODECOTON/CNPC-C du 11/05/2015 à Garoua, les
prix d’achat du coton graine et de la graine de soja ont été fixés comme suit pour la campagne
2015/2016 :

 1er choix (commercialisé à 99,85%, pour la campagne 2014/2015): 265F/Kg


 2ème choix (commercialisé à 0,12%, pour la campagne 2014/2015) : 255F/Kg
 3ème choix (commercialisé à 0,03%, pour la campagne 2014/2015) : 240F/Kg

NB : le prix du soja (graine sèche, bien triée et tamisée) est de 200F/Kg

5. Principe de fonctionnement de l’atelier égrenage

24
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

C’est à son niveau que se déroule proprement dit la séparation de la graine de la fibre, au
moyen de transformations diverses, ordonnées selon le process suivant :

A son arrivée, Le coton graine est pesé au niveau du pont bascule, puis on imprime une
étiquette de pesée (contenant toutes les informations du chargement : poids brut et poids net du
coton graine, origine) sur le conteneur ou caisse le transportant.

Ensuite, le coton graine est envoyé au niveau de deux lieux d’aspiration manuelle du
coton graine par deux ventilateurs pneumatiques. Le coton graine est alors convoyé au niveau
de l’épierreur ou rock catcher, qui permet de piéger tout (impuretés) ce qui est plus lourd que le
coton graine. Les impuretés qui n’auront pas pu être piégées seront éliminées dans un
séparateur, qui permet de séparer les mottes de coton graine en unité. Puis, le coton graine
arrive dans une trémie tampon ou trémie de régulation (02 au total dans l’atelier), qui permet de
réguler l’alimentation du coton dans les machines. A son niveau, il y a un ventilateur qui envoie
le coton graine vers un nettoyeur incliné (02 au total), qui bât le coton graine et laisse retomber
les impuretés. Puis le coton graine est convoyé vers le trash master (02 au total dans l’atelier),
qui sert à fixer ou attraper les tiges, les débris de feuillage et les sépare du coton graine.
Ensuite, on passe au dernier niveau de nettoyage : le feeder ou alimentateur, qui va parfaire le
nettoyage du coton graine, prêt à l’égrainage proprement dit et va le convoyer et alimenter les
03 égreneuses de l’atelier.

Ces égreneuses contiennent des scies circulaires et des barreaux qui permettent de
trancher et arracher la graine de la fibre et ainsi les séparer. Pour réguler la vitesse d’égrenage,
chaque égreneuse a son coffret opérateur.

Ensuite, les graines sont convoyées à l’extérieur vers les silos à air libre bâchés.

La fibre quant à elle va poursuivre son processus de nettoyage :

- le nettoyage statique, grâce au super jet ;

- le nettoyage dynamique, grâce aux Lint Cleaners, qui vont peigner la fibre.

Puis la fibre passe dans le link floor, ensuite la fibre est convoyée vers un condenseur,
qui sert à homogénéiser la fibre et la napper.

Enfin, la fibre passe dans le système de dame-presse constitué de deux éléments :

- un dameur, qui comprime et dame la fibre dans un coffre (il y a deux coffres, qui fonctionnent
par rotation) ;

- une presse, constitué d’un vérin qui presse la fibre et la met sous forme de balle.

Puis, la balle est convoyée, emballée et pesée, puis sa surface supérieure est cousue
grâce à un appareil de couture manuel électrique. Et enfin stockée dans l’aire de stockage des
balles, en attendant leur classement ; ce classement est fait à base des spécificités de la fibre, un
échantillon de celle-ci est envoyée à Garoua pour des analyses, dès que celles-ci sont faites et
25
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

que les spécificités sont définies, on range et classe les balles par groupes, et elles seront
expédiées et commercialisées (10% des fibres de la SODECOTON sont consommées par la
CICAM).

Égréneuse Système dame-presse

Voici en bref un schéma simplifié du process d’égrenage :

Seed cotton module

Module feeder
Moisture sensor and camera

dryer

Cylinder cleaner

Stick machine

dryer

Cylinder cleaner

Gin stand

Lint cleaners

lint

Bale press

26
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

6. Moyens de transport et stockage du coton graine et des graines

Plusieurs moyens sont utilisés pour transporter et stocker le coton graine et les graines :

-Camions-Bennes

- Silos De Stockage à air libre de Coton Graine Et Graines (02)

- Magasins (pour intrants et alibet)

- Conteneurs

- Voitures

-Caterpillar

- tracteurs

- chariot élévateur

7. Sécurité & environnement

La SODECOTON possède un grand dispositif de sécurité anti-incendie à l’usine


d’égrenage de Ngong.

Ce dispositif de sécurité anti-incendie est constitué comme suit :

Les matériels anti-incendie que l’on y retrouve sont :

 La réserve d’eau ou piscine : d’une capacité de 300 m3, elle permet de fournir toute
l’eau nécessaire pour éteindre les incendies dans l’usine. Etant à air libre elle est polluée
par des molécules d’origine organiques et même plastique, elle subit un nettoyage
fréquent et aussi un traitement au chlore une fois par ans.

27
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

 Les RIA (robinets d’intervention armé) : il y’en a 06 dans l’usine. Ils sont des
moyens anti-incendie à rayon d’action limité, car ils sont fixes, et saut le tuyau
d’écoulement est mobile mais pas assez long pour parcourir de grande distances. Pour
les alimenter, on utilise un moteurs sur les deux moteurs qui sont mis à leur disposition,
qui permettra de les remplir d’eau, eau venant d’une citerne au préalablement remplie et
prête à toute éventualité. Cette citerne est remplie grâce à de l’eau provenant de la
réserve en eau de l’usine, dont la capacité est de 300 m3 ;

 Les bouches d’incendie : étant au nombre de 37, uniformément répartie dans l’enceinte
de toute l’usine, elles permettent aux tuyaux de s’y agripper et d’éteindre des incendies
localisés à un endroit précis, même loin de tous les autres moyens anti-incendie. On
peut y connecter deux types de tuyaux, en fonction de l’étendue et la gravité de
l’incendie : les tuyaux 70 et 40 ;

28
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

 Extincteurs : étant aussi repartis dans l’usine, plus précisément au niveau des
bâtiments, ils permettent d’éteindre un feu dont l’étendue est moindre. Ces extincteurs
sont de 03 types :
- les extincteurs à eau, pour tout feu, qui ne concerne pas les installations électriques
(car elles les court-circuiteraient) ;
- les extincteurs à poudre, de la même utilisation que ceux à eau, mais plus encore
utilisés dans le cas des incendies dus aux produits chimiques ou pétroliers ;
- les extincteurs à CO2, qui permettent d’éteindre les feux déclarés dans les installations
électriques.

29
RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE A LA SODECTON DE NGONG par KALBASSOU GOLONGA YANNICK STEPHANE

 Les surpresseurs : ayant leur local, ils permettent de donner plus de pression à l’eau
qu’ils transportent de la réserve vers les bouches à incendie. On en retrouve 02 types :

- le surpresseur électrique, qui possède 03 pompes immergées dans la réserve à eau, et dont le
fonctionnement est automatique ;

- le surpresseur à diésel, qui fonctionne à l’essence diésel, et utilisé en cas de coupure de


courant électrique, et actionné manuellement.

Surpresseur électrique Surpresseur à diésel

 Points de ronde : il y en a 21 au total repartis dans toute l’usine, et faits par un vigile
pendant une heure, puis remplacé par un autre pendant l’heure qui suit, et ce dernier par
un autre et successivement. Ils permettent de faire un tour complet de l’usine par heure
et vérifier si tout est en place et fonctionne correctement.

30