Vous êtes sur la page 1sur 2

Marie ne dit pas Je magnifie,

mais Mon âme magnifie le Seigneur

Magnificat. Que veut dire cette parole ? Qu'est-ce que magnifier Dieu
? Peut-on magnifier celui dont la grandeur et la magnificence sont
immenses, infinies et incompréhensibles ?
Nullement cela est impossible, et impossible à Dieu même, qui ne peut
pas se faire plus grand qu'il est. Nous ne pouvons pas magnifier, c'est-
à-dire faire Dieu plus grand en lui-même, puisque ses divines
perfections étant infinies ne peuvent recevoir aucun accroissement en
elles-mêmes ; mais nous le pouvons magnifier en nous. Toute âme
sainte, dit saint Augustin, peut concevoir le Verbe éternel en soi-
même, par le moyen de la foi ; elle peut l'enfanter dans les autres
âmes par la prédication de la divine parole ; et elle peut le magnifier en
l'aimant véritablement, afin qu'elle puisse dire : « Mon âme magnifie le
Seigneur. » (...)
Remarquez que la Bienheureuse Vierge ne dit pas « Je magnifie »,
mais « Mon âme magnifie le Seigneur », pour montrer qu'elle le
magnifie du plus intime de son Cœur et de toute l'étendue de ses
puissances intérieures. (...)

Quelle est cette âme que la Bienheureuse Vierge appelle son âme ?
Je réponds à cela (...) que ces paroles comprennent en premier lieu
l'âme propre et naturelle qui anime le corps de la sacrée Vierge ; en
second lieu, l'âme du divin Enfant qu'elle porte en ses entrailles, qui
est unie si étroitement à la sienne, que ces deux âmes ne font en
quelque manière qu'une seule âme, puisque l'enfant qui est dans les
entrailles maternelles n'est qu'un avec sa mère. En troisième lieu, que
ces paroles, « mon âme », marquent et renferment toutes les âmes
créées à l'image et à la ressemblance de Dieu, qui ont été, sont et
seront dans tout l'univers.

Car si saint Paul nous assure que le Père éternel nous a donné toutes
choses en nous donnant son Fils, il est sans doute qu'en le donnant à
sa divine Mère, il lui a donné aussi toutes choses. À raison de quoi
toutes les âmes sont à elle. Et comme elle n'ignore pas cela, et qu'elle
connaît aussi très bien qu'elle est en obligation de faire usage de tout
ce que Dieu lui a donné, pour son honneur et pour sa gloire, lorsqu'elle
prononce ces paroles, « Mon âme magnifie le Seigneur », regardant
toutes les âmes qui ont été, sont et seront, comme des âmes qui lui
appartiennent, elle les embrasse toutes pour les unir à l'âme de son
Fils et à la sienne, et pour les employer à louer, exalter et magnifier
Celui qui est descendu du Ciel et qui s'est incarné dans son sein
virginal pour opérer le grand œuvre de leur Rédemption.

Saint Jean-Eudes (1601-1680), fondateur


Le Coeur Admirable De La Mère De Dieu (1681) : Le Magnificat