Vous êtes sur la page 1sur 9

Saint Jerôme Polytechnic L3

Travaux Dirigés d’Analyse Numérique


Année académique 2018-2019

1 Interplolation et approximation
Exercice 1 : Construire le polynôme P qui interpole les points (0, 2), (1, 1), (2, 2) et (3, 3).

Exercice 2 :

1. Construire le polynôme de LAGRANGE P qui interpole les points (−1, 1), (0, 1), (1, 2) et
(2, 3).

2. Soit Q le polynôme de LAGRANGE qui interpole les points (−1, 1), (0, 1), (1, 2). Montrer
qu’il existe un réel λ tel que : Q(x) − P (x) = λ(x + 1)x(x − 1).

Exercice 3 :

1. Montrer que cette équation admet une unique solution réelle ` dans [0, 1].

2. Écrire la méthode de NEWTON pour approcher la solution `.

3. Proposer une autre itération de point fixe pour approcher `. Montrer analytiquement que cette
itération converge vers ` pour tout x0 ∈ [0, 1] et faire l’étude graphique de la convergence.

Exercice 4 : Les résultats d’une expérience sont donnés dans le tableau suivant:

x 1 2 3 4 5
y 1.6 2 2.3 2.4 2.7

On se propose de déterminer l’expression y = f (x). A cet effet, on choisit

b b
y =a+ , y =a+ + cex .
x x
Déterminer les coefficients a, b et c par la méthode des moindres carrés.

2 Intégration numérique
Exercice 5 : Trouver le nombre n de subdivisions nécessaires de l’intervalle d’intégration [−π, π],

pour évaluer à 0.5 10−3 près, grâce à la méthode de Simpson, l’intégrale −π cos(x)dx.

Exercice 6 : On considère l’intégrale


Z 3
ln(x)dx
1
1. évaluer numériquement cette intégrale par la méthode des trapèzes composite avec m = 4
sous-intervalles et comparer le résultat ainsi obtenu avec la valeur exacte. Pourquoi la valeur
numérique est-elle inférieure à la valeur exacte ? Est-ce vrai quel que soit m? ( Justifier la
réponse.)

2. Quel nombre de sous-intervalles m faut-il choisir pour avoir une erreur Em inférieure à
10−2 ?
Exercice 7 : Soit f une fonction C ∞ (R, R).
1. On considère l’approximation
Z 1     
2 1 1
f (x)dx ≈ 2f − − f (0) + 2
−1 3 2 2
Quel est le degré de précision de cette formule de quadrature ?

2. On se donne {xi }ni=0 de subdivision de l’intervalle [a, b], xi = a + ih avec h = b−a


n
. A l’aide
d’un changement de variable affine, en déduire une formule de quadrature pour l’intégrale
Z xi+1
f (x)dx
xi
Rb
En tirer une formule de quadrature composite pour l’intégrale a
f (x)dx.
Rb
3. écrire l’algorithme pour approcher a f (x)dx.
Exercice 8 : Soit f une fonction C ∞ (R, R).
1. On considère l’approximation
Z 1         
1 3 1 1 3
f (x)dx ≈ 2f − −f − + + 11
−1 12 5 5 5 5
Quel est le degré de précision de cette formule de quadrature ?

2. On se donne {xi }ni=0 de subdivision de l’intervalle [a, b], xi = a + ih avec h = b−a


n
. A l’aide
d’un changement de variable affine, en déduire une formule de quadrature pour l’intégrale
Z xi+1
f (x)dx
xi
Rb
En tirer une formule de quadrature composite pour l’intégrale a
f (x)dx.
Rb
3. écrire l’algorithme pour approcher a f (x)dx.
Exercice 9 : Calculer Z 3
[−x2 + 4x − 2 + sin(5πx)]dx.
1
1. de façon exacte.

2. de façon approchée avec les méthodes des rectangles, des trapèzes et de Simpson en divisant
le segment [1, 3] respectivement en 2 et 4 intervalles de même longueur.

3. Classer ces trois méthodes en fonction de la précision de calcul.


3 Reśolution numérique des systèemes d’équations linéaires
Exercice 10 : Soit le système d’équations algébriques suivant:
    
1 2 x1 3
= .
2 1 x2 3
1. Calculer la solution exacte ~x = (x1 x2 )T du système linéaire.

2. Faire quelques itérations de la méthode de GAUSS-SEIDEL en partant de l’approximation


initiale ~x0 = (0, 0)T pour vérifier que l’algorithme diverge.

3. Proposer une simple modification du système qui conduise à la convergence de la méthode


de GAUSS-SEIDEL en partant de l’approximation initiale ~x0 = (0, 0)T .
Vérifier en itérant jusqu’à ce que k~xk − ~xk < 10−1

4. Ecrire un algorithme de résolution de ce nouveau système linéaire par la méthode de GAUSS-


SEIDEL.
Exercice 11 : Les procédés de séparation chimique telle la distillation, l’extraction ou l’absorption
consistent à faire passer les produits à séparer au travers une série d’étages où un équilibre thermo-
dynamique permettra de séparer les composants. Considérons un procédé d’absorption gaz-liquide
à n étages. Par exemple, ce type d’unité peut être utilisé pour retirer le dioxyde de souffre (SO2)
présent dans les gaz de combustion à l’aide d’un liquide absorbant.
Un liquide ayant un débit molaire L est alimenté au haut de l’unité de séparation et un gaz à
un débit molaire G est introduit au bas de l’unité. La fraction molaire du compose absorbé dans la
phase liquide à l’étage k de séparation est notée xk , la fraction molaire du composé absorbé dans
l’alimentation liquide est notée xf , la fraction molaire du composé dans l’alimentation gazeuse est
notée yf et H est la fraction de retenue. En utilisant les hypothèses simplificatrices nécessaires et
en réalisant les bilans molaires sur chacun des composés à chaque étage, nous obtenons le modèle
mathématique suivant:
dx1


 τ = K(yf − b) − (1 + δ)x1 + x2 ,



 dτ


dx2


= δx1 − (1 + δ)x2 + x3 ,


 τ



 dτ


dx

 τ 3 = δx2 − (1 + δ)x3 + x4 ,








 ....




dxn1


τ = δxn−2 − (1 + δ)xn−1 + xn ,






 dτ


 τ dxn = δxn−1 − (1 + δ)xn + xf ,




où τ = L représente le temps de résidence du liquide à chaque étage, δ = aG
H
L
est le coefficient
G
d’extraction et K = L est le ratio gaz-liquide.
1. Afin d’analyser ce procédé d’absorption à l’état stationnaire, nous devons considerer dx
dt
k
= 0,
pour k = 1, . . . n. Exprimer le système résultant sous la forme AX = B, pour le cas
particulier n = 4 (ne pas résoudre).

2. On se propose de trouver x1 , x2 , x3 et x4 par la méthode itérative de Jacobi.

(a) Donner une condition sur le paramètre δ qui conduit à la convergence de la méthode
itérative de JACOBI.
(b) Ecrire la méthode itérative de JACOBI relative au système d’équations linéaires AX =
B.
(c) Proposer un algorithme de résolution de ce système linéaire par la méthode itérative de
JACOBI.

Exercice 12 On considére le système linéaire Ax = B, avec


   
3 1 4
A= et B= .
2 5 7

1. Ecrire la méthode de JACOBI pour résoudre le système linéaire Ax = B.

2. Calculer le vecteur x1 obtenu après la première itération de laméthode de JACOBI,à partir


du vecteur initial x0 = 12 , 21


3. Ecrire la matrice d’itération J de la méthode de JACOBI.

4. Est-ce que la méthode de JACOBI appliquée au système Ax = B converge?

Exercice 13 : Soit les systèmes linéaires


         
1 2 3 4 x1 1 1 2 3 4 x1 10
 2 3 4 1   x2   2 
     2 3 4 1   x2
    10 

 3 4 =  et  =
  10  .

1 2   x3   3   3 4 1 2   x3
4 1 2 3 x4 4 4 1 2 3 x4 10

1. Résoudre les systèmes linéaires par la méthode du pivot de GAUSS.

2. Factoriser la matrice A (sans utiliser la technique du pivot) et résoudre les systèmes linéaires.

3. Calculer le déterminant de A.

4. Calculer A−1

Exercice 14 : Donner une condition suffisante sur le coefficient α pour avoir convergence des
méthodes de JACOBI et GAUSS-SEIDEL pour la résolution d’un système linéaire associé à la
matrice  
α 0 1
A= 0 α 0 
1 0 α
Exercice 15 : Soit α un paramètre réel et soient les matrices Aα , P et le vecteur b définis par
     
2 4 1 1 0 0 0
Aα =  α −2 −1  P =  0 0 1 , b =  −3/2 
2 3 2 10 1 0 −1
1. A quelle condition sur α, la matrice Aα est inversible ?

2. A quelle condition sur α, la matrice Aα admet-elle une décomposition LU (sans pivot) ?

3. Soit α = −1. Calculer, si elle existe, la décomposition LU de la matrice M = P Aα .

4. Soit α = −1. Résoudre le système linéaire Ax = b en résolvant le système linéaire M x = P b.


Exercice 16 : On définit p(x) = a+bx+cx2 le polynôme de degré inf erieur ou égal à 2 interpolant
f aux points α, β et γ ( c’est-à-dire satisfaisant p(α) = f (α), p(β) = f (β) et p(γ) = f (γ)).
1. Ecrire le système linéaire que résolvent a, b,et c. On désigne par M la matrice de ce système

2. Faites la factorisation LU de cette matrice et en déduire sont déterminant

3. Quel résultat sur l’interpolation retrouve-t-on?

4 Reśolution numérique des systèemes d’équations non


linéaires
Exercice 17 : On cherche les racines réelles de l’équation x2 = ln(1 + x).
1. Montrer que la fonction f (x) = x2 − ln(1 + x) = 0 admet deux racines, l’une évidente qu’on
donnera, et l’autre que l’on note x̄ (que l’on veut approcher dans la suite).

2. Localiser x̄ dans un intervalle de longueur 1/4.

3. Ecrire la méthode de NEWTON-RAPHSON relative à f . Donner un choix de la condition


initiale des itérations de Newton x0 qui assure la convergence du processus.

4. Ecrire un algorithme qui permet d’approcher la solution x̄.


Exercice 18 : Nous voulons déterminer le volume V occupé par un gaz dont la température est
T et dont la pression est p. L’équation d’état (i.e. l’équation liant p, V et T ) selon le modèle de
VAN DER WAALS est donnée par
 2 !
N
p+a (V − N b) = kN T,
V
où a et b sont deux coefficients qui dépendent du gaz considéré, N est le nombre de molécules
contenues dans le volume V et k = 1.3806503 × 10−23 JK −1 est la constante de Boltzmann. Nous
devons donc résoudre une équation non linéaire dont la racine est V .
Pour le dioxyde de carbone CO2, les coefficients a et b prennent les valeurs a = 0.401P am3 et
b = 42.7×10−6 m3 .Trouver le volume occupé par 1000 molécules de CO2 à la températureT = 300K
et la pression p = 3.5 × 107 P a par la méthode de dichotomie, avec une tolérance de 10−12 .
Exercice 19 : Soit la fonction définie par f (x) = x − 1 − e−x

1. Etudier cette fonction f et tracer son graphe, en déduire que l’éequation f (x) = 0 a une
solution unique notée α. Trouver un intervalle I de la forme [n, n + 1], n ∈ N contient α.

2. On définit la méthode itérative



x0 ∈ I
xn+1 = g(xn ) = 1 + e−xn

cette méthode converge-t-elle vers α ?

3. Determiner le nombre d’intérations assurant que l’erreur en = xn − α vérifie |en | ≤ 5 × 10−4 .

4. Etudier la convergence de la méthode définie par



x0 ∈ I
xn+1 = h(xn ) = − ln(xn − 1)

5. Ecrire la méthode de Newton relative à la fonction f . Quelles sont les valeurs de x0 qui
assurent la convergence de la méthode ?

6. Effectuer numériquement deux itérations de la méthode définie en 2) Effectuer les itérations


jusqu’à l’obtention d’un resultat voisin à 5 × 10−4 près de celui de NEWTON et conclure.

5 Résolution des équations différentielles ordinaires


Exercice 20 : La loi de Newton affirme que la vitesse de refroidissement d’un corps est propor-
tionnelle à la différence entre la température du corps et la temprature externe, autrement dit qu’il
existe une constante K < 0 telle que la température du corps suit l’équation différentielle:
 0
T (t) = K(T (t) − Text ),
T (0) = T0 .

1. Soit ∆t le pas temporel. Ecrire le schéma d’EULER pour approcher la solution de cette
équation différentielle.

2. Soit Text = 0. En déduire une forme du type:

Tn+1 = g(∆, n, T0 ),

avec g(∆t, n, T0 ) à préciser (autrement dit, l’itéré en tn ne dépend que de ∆t, de n et de


T0 ). Que peut-on en déduire sur la convergence de la méthode?

3. Problème. Un homicide a été commis. On veut établir l’heure du crime sachant que

• pour un corps humain, on peut approcher K ≈ −0.007438118376 (l’échelle du temps


est en minutes et la température en Celsius),
• le corps de la victime a été trouvé sur le lieu du crime à 2H20 du matin,
• à l’heure du décès la température du corps était de 37o C,
• à l’heure de la découverte la température du corps est de 20o C,
• la température externe est Text = 0o C.
Approcher l’heure de l’homicide en utilisant le schéma d’EULER implicite avec ∆t = 10
minutes.

4. Pour cette équation différentielle, il est possible de calculer analytiquement ses solutions.
Comparer alors la solution exacte avec la solution approchée obtenue au point précédent.

Exercice 21 : Pour résoudre numériquement y 0 = −λy, on décide d’approcher y 0 (tn ) par les
différences finies centrées
y(tn+1 ) − y(tn−1 )
y 0 (tn ) ≈ , h = tn+1 − tn1 , ∀n.
2h
Ceci conduit au schéma
yn+1 = yn−1 − 2λhyn .
Montrer que ce schéma est toujours instable.

Exercice 22 :
1. Donner la suite définissant la méthode de Newton pour la recherche d’un zéro de fonction.
Justifier l’expression de la suite.

2. écrire l’algorithme pour une convergence à 10−6 près.

3. Déterminer l’ordre de convergence minimale de cette suite.

Exercice 23 : On considère le problème de CAUCHY


 0
y (t) = −(y(t))m + cos(t), pour t > 0,
(1)
y(0) = 0
où m est un entier impair.
1. Montrer que le problème (1) possède une solution unique locale.

2. Soit h > 0 un pas de temps donné, soit tn = nh pour n ∈ N et un une approximation de


y(tn ). écrire le schéma d’EULER rétrograde permettant de calculer un+1 a partir de un .

3. A partir du schéma obtenu au point précédent, écrire un seul pas de la méthode de NEWTON
pour calculer une nouvelle approximation de un+1 . En déduire ainsi un nouveau schéma
explicite.

Exercice 24 : Considérons le système linéaire Ax = b avec


 
α 0 γ
A= 0 α β 
0 δ α
avec α, β, γ et δ des paramètres réels. Donner des conditions suffisantes sur les coefficients pour
avoir
1. convergence de la méthode de JACOBI

2. convergence de la méthode de GAUSS-SEIDEL.

Exercice 25 : On investit un capital C0 > 0. Le placement a un taux de 5% par an et des frais


de gestion fixes de 50 euros qui sont prélevés chaque année.

1. Décrire la suite récurrente qui décrit l’évolution du placement.

2. Donner les points fixes du système et indiquer s’ils sont attractifs ou répulsifs.

3. étudier l’évolution du capital au fil des ans selon la valeur de C0 .

Exercice 26 : Le modèle de croissance cyclique de Goodwin correspond à l’évolution au cours du


temps du marché de l’emploi, et des parts de salaires dans le revenu national d’une économie. On
note respectivement xt , et yt le taux de demande d’emploi, et la part des salaires dans le revenu
national au temps t. Ces deux quantités peuvent être déterminées en fonction de cinq paramètres
économiques.: le stock de capital Kt , la production Yt , l’emploi courant Lt , l’offre de travail Nt ,
et enfin le taux de salaire réel wt . En supposant que la demande de travail est déterminée par le
plein emploi du capital, nous avons:

xt = Lt /Nt et yt = wt Lt /Yt .

Nous conviendrons par la suite que les taux de variation de l’emploi et des salaires sont de la
forme suivante:
N0 L0 K0 w0
= ν, = −β + et = πx − γ,
N L K w
avec ν, β, γ > 0, et π > β + γ. On supposera que le capital est proportionnel à la production, et
l’investissement K 0 est égal au profits:
1
K= Y et K 0 = Y − wL avec h > β + ν.
h
1. Vérifier que (xt , yt ) satisfait le couple d’équations différentielles suivantes:
 0
x = ax − bxy,
(2)
y 0 = −cy + dxy,

avec un jeu de paramètres (a, b, c, d) que l’on déterminera en fonction de (ν, β, π, h).

2. On se propose de résoudre numériquement le système (3) en utilisant la méthode de Runge-


Kutta d’ordre 4.

(a) Donner la formule itérative de la méthode de Runge-Kutta d’ordre 4.


(b) Ecrire un algorithme correspondant.
(c) Traduire cet algorithme en Matlab. On donne 0 ≤ t ≤ 12mois, h = 0.01, a = 0.8,
b = 0.2, c = 0.01 et d = 0.6.
Exercice 27 : Le but de cet exercice est de tester différentes méthodes numériques permettant de
résoudre les problèmes de Cauchy de type
 0
y (t) = f (t, y(t)), si t > t0 ,
(3)
y(t0 ) = y0

On considère l’intervalle I = [t0 , T ] sur lequel sera calculée la solution approchée du problème
étudié. On discrétise l’intervalle I. On note hn le pas de discrétisation avec hn = (T − t0 )/n où n
est entier donné. On note yi l’approximation de y(ti ). On se propose d’approcher la solution de (3)
par trois méthodes : Méthode d’EULER EXPLICITE, Méthode d’EULER IMPLICITE implicite,
et une méthode de type RUNGE KUTTA d’ordre 2 ou HEUN Soit l’équation différentielle:

y 0 + 2y = t + 1, avec y(0) = 1. (4)

1. Résoudre l’équation (4)

2. Méthodede Euler explicite


1
• On se place dans l’intervalle [0, 1] en prenant le pas h = n
, déterminer une solution
approchée yk de y par la méthode d’Euler explicite.
• Exprimer yk en fonction de k (n étant une valeur donnée)
• Ecrire un fichier euler.m qui prend en entrée n résous numériquement (4) et représente
graphiquement les courbes approchées de y et la courbe exacte pour n = 50; n = 100;
n = 500 et n = 1000;

3. Même travail avec la méthode de HEUN ou RUNGE KUTTA d’ordre 2.

4. Comparer les deux schémas

Bonne chance !

Vous aimerez peut-être aussi