Vous êtes sur la page 1sur 14

2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

LIGNES DE RUPTURE

La solution des problèmes de la flexion des plaques n’est en général


possible que dans situations simples sur:
 Le chargement de types uniforme ;
 Formes géométriques carrée et rectangulaires,
 Pas de grandes ouvertures;
 Conditions d’appui spécifiques.

Par conséquent, la méthode d’analyse limite est plus puissante dans


les cas suivants:

1
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

Méthode des différences finies


 Remplace l’équation de Lagrange par une série de fonctions
algébriques linéaires en un nombre fini de point sur la surface de
la plaque.
 Les cisaillement et moments sont ensuite calculés;
Méthode des éléments finis
 Discrétisation du système physiques en plusieurs éléments;
 Choix de fonctions de déplacement;
 Utilisation de compatibilité exacte et conditions d’équilibres
approximatives
Méthode approximatives
 Méthodes de calcul direct;
 Méthode De Caquot;
 Méthodes des bandes
3

La méthode d’analyse par lignes de rupture, développée par


K.W. Johansen à partir du début des années 60, permet une
prédiction de la charge limite de la dalle en postulant un
mécanisme de rupture compatible avec les condition aux
limites;
La section de la dalle est supposée suffisamment ductile pour
permettre la possibilité de rotation plastique à une section
Il existe 02 approches pour le calcul de la charge ultime d’une dalle en
BA :
 Méthode énergétique : utilisant le principe des travaux virtuels ;
 Méthode de l’équilibre, qui étudie l’équilibre des différentes
parties de la dalle formées par les lignes de rupture.

2
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

LIGNES DE RUPTURE

Lorsque la dalle atteint sa limite


d’écoulement des fissures
apparaissent et se propagent le long
des section de moments de flexion
élevés pour former des lignes de
rupture;

Ces lignes de rupture décomposent


la dalle en un nombre finis de
panneaux selon un mode de rupture
est dénommée: mécanisme de
rupture;

1. A la rupture, Le moment fléchissant par unité de longueur le long de la


ligne de rupture est constant et égal à la valeur correspondant à
l’écoulement de l’acier. (rupture par écoulement de l’acier);

2. Les axes de rotation des différentes panneaux de


la dalle se trouvent le long des bords d’appuis.
Dans le cas de dalles sur poteaux, les axes de
rotation passent par les poteaux; (voir figure);

Conséquences de 1 et 2: les parties fissurées de la dalles


sont planes et la ligne de rupture est une ligne droite

3. A la rupture, les déformations élastiques


sont petites devant les déformations
plastiques et par conséquent sont négligées;
4. Les lignes de rupture sur les faces de deux
parties adjacentes passent par le point
d’intersection de leurs axes de rotation
6

3
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

SCHÉMA CORRECT DE LIGNE DE RUPTURE

SCHÉMA INCORRECT DE LIGNE DE RUPTURE

4
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

 Un moment ultime positif par unité de longueur cause


l’écoulement des aciers inférieurs et la ligne de rupture formée est
dite ligne de rupture positive
 Un moment ultime négatif par unité de longueur ( ’) cause
l’écoulement des aciers supérieurs et la ligne de rupture formée est
dite ligne de rupture négative

10

5
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

MOMENT ULTIME LE LONG D’UNE LIGNE DE RUPTURE


 Soit une portion d’une dalle armée dans
deux directions orthogonales
Les moments résistants ultimes par unité
de longueur sont respectivement 1 et 2
 Supposons qu’une ligne de rupture se forme
selon un angle par rapport aux
armatures 2
 Si on considère l’équilibre des moments
de l’élément triangulaire formé par la
longueur (a) de la ligne de rupture dans la
direction , on écrit:

Soit
é . 1 11

 De même, Si on considère l’équilibre des moments de l’élément


dans la direction , on écrit:

é . 2
Soit

 On note que pour une dalle isotrope (c.-à-d. armée identiquement


dans les deux directions): ( ) on a:

é . 3

12

6
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

• On considère une portion de


la dalle avec son axe de
rotation et on suppose connu
en un certain point une ligne
de rupture inclinée d’un angle
( par rapport à la ligne de
rotation;
• soit le moment unitaire
ultime le long de la ligne de
rupture et ) une rotation
virtuelle petite de cette
portion.
Le travail virtuel du moment dans la rotation ) est :
é . 4
13

• Au lieu de donner au panneau de la dalle une rotation virtuelle, il est


plus facile d’imposer en un point de la ligne de rupture un
déplacement vertical unitaire;

• Ainsi, si le point A subit un déplacement virtuel unitaire on obtient:

• Avec b la distance verticale de A à l’axe de rotation;


Il est claire que le déplacement du point B est plus grand que
celui du point A dans la rotation )

14

7
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

Pour une dalle soumise à une charge répartie , , le travail virtuel


correspondant à une rotation virtuelle de ses panneaux est:

w ∬ . é . 5 Avec déplacement virtuel d’un


point , la dalle:
Si la charge est uniformément répartie, la charge totale sur un panneau
peut être calculée, et le déplacement de de son c.d.g peut être déterminé en
fonction du déplacement virtuel. Ainsi, le travail virtuel total de la charge
est donc :

. .

L’égalité des travaux virtuels interne et externe s’écrit:


é . 6
Ce qui permet de calculer la charge limite connaissant un moment
ultime de résistance ou inversement le moment nécessaire pour
supporter une charge 15

• Le mode supposé des lignes de rupture peut ne pas être


exact, ( le travail virtuel obtenu donne, pour une charge
supposée, soit le moment ultime exact soit une valeur
inférieure d’où la solution est soit exact soit par excès ( du
côté de l’insécurité);

• On général, deux ou plusieurs mécanismes de rupture sont


supposés, et on prend le moment résistant maximum;

16

8
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

• Dalle simplement appuyée sur 03 bords; et


armée dans les 02 directions
• Charge appliquée 12 / 2;
• Calculer le moment ultime des armatures par
unité de longueur , pour le mode de rupture
supposé.
On donne au point un déplacement virtuel
unitaire, d’où:

 Dalle isotrope → le moment le long d’une ligne de rupture est ;


 Panneau A: Travail le long de et := )
 Panneau B:travail le long de et :
 Panneau C: identique Panneau B

Le travail virtuel interne total est donc:


Finalement:
17

Travail des forces extérieures:


– Les panneaux B et C sont divisés en rectangles et triangle;
– Le déplacement des c.d.g de chaque triangle est égal à ;
– Le déplacement des c.d.g des rectangles est ; par conséquent:
par conséquent:l équation s’écrit:

triangle réctangle
panneau A
panneau B ou C panneau B ou C

Après simplification

L’égalité des équations et donne

D’où:
18

9
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

La valeur max de est tel que :


En ignorant la racine négative:

En remplaçant dans l’équation


Dans le cas où la détermination de la valeur max de par dérivation
est complexe , la méthode de résolution par approximation
successive peut être utilisée
Conclusion: dans cette exemple on a calculé le travail virtuel interne
d’un moment résistant ultime agissant le long d’une ligne de rupture
(eq 4 ). Cette situation se produit si les armatures sont perpendiculaires
à la ligne de rupture ou la dalle est isotrope ( ferraillage identique dans
deux direction perpendiculaire) 19

Cas d’un ferraillage faisant un angle avec la normale à la ligne de


rupture

Si on donne au point

un déplacement
virtuel unitaire,
l’angle de rotation
est donné par:

Avec la distance
verticale de à l’axe de
rotation
De plus, La rotation de la dalle dans un
plan ∥ au ferraillage est donnée par ⟶:
étant la distance de B à l’axe de rotation dans une direction ∥ au ferraillage.
20

10
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

Ce qui permet d’écrire:


é . 7

De même à partir du triangle BCD:

De l’éq. (7) ⇒ : é . 8

 De l’éq. 1, avec ( 1 et 2 0 et ) on a:

é . 9 et é . 10

Le travail virtuel dans la rotation est donné par:


é . 11

En remplaçant é . 9 et é . 10 dans é . 11 :

21

Ce qui se simplifie à:

Ou encore:
é . 12

Remplaçons cos par sa valeur (éq. 8) on obtient:

é . 13

Dans laquelle le terme représente la projection BF de la ligne


AB sur la droite à la direction du ferraillage :
L’é . 13 peut être réécrite sous la forme:
é . 14

Où est le rayon de rotation de la dalle dans un plan ∥ au ferraillage.


22

11
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

EXEMPLE 2
• Déterminer le paramètre de moment de la dalle ci contre pour
une charge ultime de 10 / 2.
(Les valeurs relatives du ferraillage sont indiquées sur la figure)

23

• 1er étape: choix d’un


mécanisme de rupture
(figure ci contre)
• 2nd étape: on donne un
déplacement virtuel unitaire
au point . Le point
subit le même
déplacement car et
sont parallèles.
Angles de rotation des
panneaux:
• Panneaux B et C:
• Panneau A: , Avec:

= = 1 =0.89 1
. 24

12
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

• 3ème étape: expression des travaux virtuels: la dalle n’est pas


isotrope. On utilise donc les résultats de l’équation 14, pour
déterminer le travail virtuel du moment ultime de chaque panneau.
• Donc pour chaque ligne de rupture on a besoin de déterminer sa
projection sur une droite perpendiculaire à la direction du ferraillage
ainsi que le rayon de rotation.

1) Panneau A:
 Ferraillage 1.2m:
– l’axe de rotation est . La projection de la ligne de rupture sur une droite
perpendiculaire aux ferraillage est égale à 4.5m,
– Rayon de rotation du panneau dans un plan ∥ au ferraillage 0.89 1 :,
– Le travail virtuel est:

 Ferraillage 0.5m:
− La longueur projetée des lignes e et perpendiculairement au ferraillage = 4m;
− rayon de rotation 1
− Le travail virtuel est:

25

 Ferraillage 1.0m:
− ligne de rupture ): La longueur projetée perpendiculairement
au ferraillage 2 ;
− rayon de rotation ej he/tg 2 1
− ligne de rupture a ): La longueur projetée perpendiculairement
au ferraillage ;
− rayon de rotation ej he/tg 2 1
Du fait que le centre de rotation est au point , le déplacement des
armatures traversant est inférieur au déplacement des armatures
traversant , ainsi à ( le ferraillage est inférieur tandis qu’à
( est supérieur;
− Le travail virtuel est:

26

13
2016HAKIMI Email: laabedh@gmail,com 07/02/2116

2) Panneau B:
 Ferraillage 1.0m:
– la projection des lignes de rupture et ef 4.m,
– Le rayon de rotation est r 2 :,
– Le travail virtuel est:

 Ferraillage 0.5m:
− Armature parallèle à l’axe de rotation donc sa contribution est nulle

3) Panneau C:
 Ferraillage 1.0m:
– la projection des lignes de rupture et ef 6.m,
– Le rayon de rotation est r 2 :,
– Le travail virtuel est:

 Ferraillage 0.5m:
− Armature parallèle à l’axe de rotation donc sa contribution est nulle

27

La somme des équations à donne:

• Le travail extérieur s’obtient en divisant la dalle en rectangles


et et en triangles , et
• Comme le déplacement de est unitaire le déplacement du . .
de chaque rectangle est 1/2 et de chaque triangle est 1/3

Ou encore:

L’égalité des équations et implique:

⟹ . ⟹
28

14