Vous êtes sur la page 1sur 36

FORMATION EN

NATUROPATHIE
MODULE 2
RELATIONS ENTRE LE CORPS,
L’ESPRIT ET LES ÉMOTIONS

LES MOUVEMENTS DE
L’ESPRIT : LA PREMIÈRE
CAUSE DE MALADIE
Dans le module précédent, nous avons étudié
l’approche holistique de la santé et les liens avec la
naturopathie qui, pour rappel, est par définition
holistique. La naturopathie moderne a cependant
tendance à s’éloigner de cet aspect, en laissant de côté
les relations corps, esprit et émotions. Loin d’être une
approche dénuée de sens, cette vision de la santé est
désormais étudiée par la science médicale.
Nous profiterons de cette section pour couvrir
quelques notions anatomiques simples. Vous découvrirez
que certaines régions du corps et leurs troubles
éventuels, peuvent être reliés à des émotions
particulières. L’influence de l’esprit sur le corps est
primordiale. Après avoir pris connaissance de cette
section, vous réaliserez qu’il est impossible de concevoir
le bien-être d’un patient sans prendre en compte son
état émotionnel.

copyright merformer.com 2
COMMENT L’ÉTAT
ÉMOTIONNEL SE DÉVELOPPE ?
Avant d’être en mesure d’associer les troubles émotionnels de votre patient avec sa
maladie, nous allons voir comment se forgent les différents états émotionnels. Aussi étonnant
que cela puisse paraître, la plupart de nos croyances et comportements sont façonnés par nos
expériences de vie. Les expériences d’une personne et les interprétations qu’elle en fait,
jouent en effet un rôle majeur dans la création de sa personnalité, ainsi que dans sa notion de
bien et de mal.
Nos expériences de vie viennent créer un filtre à travers lequel nous nous voyons, nous
voyons les autres, ou la vie en général. La plupart de ces expériences prennent leur origine
dans l’enfance. Durant cette phase, nos apprentissages viennent forger nos choix et nos
croyances.

Prenons l’exemple d’un enfant qui a grandi dans un environnement familial compliqué et
abusif. Il peut développer certains troubles psychiques à cause des mauvaises conditions
familiales qu’il a endurées. Cet enfant est plus enclin à développer des troubles tels que
dépression ou anxiété, car ces expériences ont eu un impact important sur son
développement futur.

De récentes études ont prouvé que ces états affaiblissaient considérablement le système
immunitaire. Il peut aussi grandir en développant d’autres désordres psychologiques tels que
bipolarité, difficultés d’apprentissage, problèmes comportementaux ou traits de personnalité
destructeurs. Tous ces problèmes psychiques vont se manifester sur le corps sous différents
symptômes : problèmes digestifs, troubles cardiaques, troubles alimentaires ou de l’appétit,
fatigue chronique…

En parallèle, cet enfant a de fortes chances de développer de mauvaises habitudes de vie


qui vont détruire encore davantage sa santé. Des comportements excessifs comme l’alcool, le
tabac, les drogues, l’abus de médicaments, une mauvaise hygiène alimentaire et une absence
d’exercice physique peuvent ainsi apparaître et faire partie de son quotidien.

Être en mesure de traiter ce type de patient de manière holistique est la seule façon de
remonter à la source du problème ou de la maladie. Si l’anamnèse ne vous a pas conduit à ce
genre de liens et de conclusions, vous risquez de passer à côté de l’aide que vous pourriez lui
apporter. D’autres facteurs rentrent également en ligne de compte.

copyright merformer.com 3
LES PRÉDISPOSITIONS GÉNÉTIQUES
Dans l’apparition d’une maladie, il faut prendre en compte les prédispositions
génétiques du patient, ainsi que la façon dont il les interprète et les ressent. Les
antécédents familiaux ont un impact important sur l’apparition d’une maladie. En effet,
le simple fait de penser qu’il existe une prédisposition génétique pour telle ou telle
maladie au sein de la famille, influence considérablement les comportements d’une
personne.

Prenons l’exemple de l’arthrose. Une famille peut avoir de fortes


prédispositions génétiques à développer de l’arthrose. Nous allons observer de
l’arthrose chez la grand-mère, le grand-père, les parents, les cousins… Ce type
d’antécédent familial peut conduire le patient à se dire qu’il va forcément souffrir
d’arthrose. Il ne fera rien pour y échapper, car il pense que c’est dans les gènes. Il
développera alors de mauvais comportements en matière de santé et se retrouvera
face au même problème.

C’est un peu comme s’il était né avec de l’arthrose. En tant que thérapeute
holistique, vous pourrez déceler ce type de comportement et lui faire comprendre qu’il
n’est pas né malade, que l’arthrose se développe à cause d'une mauvaise hygiène de vie.
Vous lui donnerez ensuite les clés pour se débarrasser de ses croyances.

D’autres personnes, à l’inverse, vont anticiper le problème, et vont développer


des comportements sains et adaptés pour y échapper. Nous pouvons retenir de tout
cela que l’esprit humain est incroyablement complexe. Les états psychologiques ont
beaucoup d’influence sur le déclenchement d’une maladie qui n’a parfois aucune
raison d’exister dans le corps physique. Voilà pourquoi le thérapeute holistique
considère souvent que la maladie se manifeste à 20 % sur le plan physique, et à 80 %
sur les aspects mental et émotionnel.

copyright merformer.com 4
LE STRESS
Intéressons-nous maintenant au stress. Il s’agit d’une réaction face à un
stimulus qui peut troubler le fonctionnement de l’organisme et/ou de l’esprit. Le
stress peut donc être d’ordre physique, psychologique, psychosocial et spirituel.

Nous avons déjà parlé du stress physique. Celui-ci ne naît évidemment


pas dans l’esprit, puisqu’il est déclenché par une activité physique trop
importante. Le stress physique concerne surtout les personnes exerçant des
métiers avec des gestes répétitifs, comme le travail en usine, les métiers du
bâtiment etc. Un geste répétitif déclenchera un stress physique qui peut
conduire à une blessure. Certains sportifs peuvent également être accro à l’effort
intense, et ce problème psychique les poussera au stress physique qui sera
parfois source de douleur.

Encore une fois, les expériences de vie ont pu forger des comportements
qui mènent au stress. C’est le cas lorsqu’une personne est trop timide, anxieuse,
peureuse ou perfectionniste. Ce type de comportement peut déclencher un
stress majeur. Et ce stress chronique va conduire à une dégradation de son
organisme pouvant déboucher sur une maladie. Là encore, le concept holistique
et la vision globale du patient prendra tout son sens.

De nombreux stress psychologiques sont liés aux relations avec


l’entourage. Les mauvais rapports avec un membre de la famille, un ami, un
collègue de travail peuvent déclencher un stress important qui rendra la
personne susceptible à tomber malade. Remonter à la source du problème
pourra être le meilleur traitement ou la meilleure prévention que vous pourrez
apporter.

Tous ces éléments permettent de comprendre l’importance de l’esprit


dans le déclenchement de la maladie. Il existe énormément d’exemples. L’état
de santé mental et physique sont donc indissociables dans votre pratique.

copyright merformer.com 5
LA COMPLÉMENTARITÉ DE
LA MÉDECINE MODERNE
Il est important, avant de rentrer plus en profondeur dans cette unité corps, esprit
et émotions, de soulever l’intérêt de la médecine moderne. L’approche holistique implique
de ne négliger aucun aspect pouvant participer à la guérison du patient. Ce n’est donc pas
parce qu’un traitement proposé provient de la médecine conventionnelle qu’il doit être
laissé de côté, bien au contraire.

Dans l’histoire de la médecine, toutes les approches ont cohabité afin d’établir une
vision holistique du soin thérapeutique. Ce n’est que depuis une centaine d’années, que
nous avons une vision plus restreinte, car nous nous focalisons sur certaines approches
spécifiques. Malheureusement, de même que la médecine allopathique à elle seule ne
suffit pas à soigner totalement toutes les maladies, c’est aussi le cas des thérapies
alternatives prises isolément.

Si nous retournons quelques milliers d’années en arrière, dans la Grèce antique, les
médecins utilisaient l’évolution et l’interprétation des rêves du malade pour établir le
diagnostic de la maladie. Ne pouvant pas se servir d’IRM, de scanner ou de radiologie, ils
faisaient appel au rêve. La vision holistique du patient comme une seule entité, une unité,
était déjà de rigueur à l’époque. Pour guérir, il fallait analyser la personne dans son
ensemble.

Ces dernières décennies, la médecine a considérablement évolué et sa pratique a


permis de bouleverser notre approche de la santé. Désormais, l’espérance de vie ne cesse
de croître. Les outils de diagnostic, les traitements, la chirurgie se sont considérablement
développés. Grâce à tout cela, il n’y a plus de pandémies gigantesques qui, par le passé,
pouvaient ravager toute une population (la peste, le choléra…). Se servir de ces progrès, et
rester ouvert à la médecine plus conventionnelle, fera aussi votre force en tant que
naturopathe holistique.

copyright merformer.com 6
Prenons l’exemple d’un adolescent qui grandit dans un
milieu familial source de stress. Imaginons que le père a perdu son
travail, que la mère est malade et que les revenus faibles
apportent un climat de tension néfaste pour la bonne croissance
des enfants. L’adolescent, en subissant ce stress, va développer un
début de scoliose à l’âge de 12 ans. Puis, le stress étant toujours
aussi pesant, cette scoliose va se dégrader rapidement, au point
de devenir dangereuse.

Une scoliose très évoluée peut conduire à des troubles


cardiaques ou à des insuffisances respiratoires, engageant ainsi le
pronostic vital de l’adolescent. Les progrès de la chirurgie moderne
vont permettre à ce garçon de continuer à vivre, à bouger et à
grandir. Là où les thérapies alternatives peuvent atteindre leurs
limites, la médecine conventionnelle peut sauver des vies. C’est un
point important sur lequel nous voulons insister.

Un bon naturopathe holistique est un thérapeute qui ne


ferme aucune porte de traitement. Il est vrai que déceler le milieu
stressant et le traiter dès le début de sa croissance, serait le
meilleur traitement pour cet adolescent. Mais que faire dans une
situation où le problème touche une famille entière ? Et que faire
si vous ne voyez pas cet enfant avant qu’il soit fortement touché
par la scoliose ?

Se fermer à la chirurgie et à la médecine classique serait


une décision grave, qui pourrait nuire à la santé d’un patient. Et
l’objectif de votre travail se veut d’être tout l’inverse. Dans ce cas,
le meilleur traitement serait de l’orienter vers un chirurgien, tout
en travaillant activement à éliminer les sources de stress qui ont
déclenché le problème, et pourront lui créer d’autres problèmes
dans le futur.

copyright merformer.com 7
ANALYSER LES
SIGNAUX DU CORPS
L’impact psychique sur la santé est très important, comme nous venons de le voir. Le corps
humain est une machine extraordinaire, que les recherches récentes parviennent de mieux en
mieux à déchiffrer et à comprendre. Ainsi, bon nombre de maladies proviennent d’un facteur
émotionnel.

Les recherches ont conclu que la peur, la colère, la tristesse, l’amour ou la joie,
déclenchent des réactions différentes sur l’individu qui les ressent. Désormais, nous savons que la
colère crée de fortes tensions musculaires, une vasoconstriction des vaisseaux sanguins pouvant
conduire à de l’hypertension ou à d’autres troubles cardiaques. La joie et l’amour ont l’effet
inverse.

De même, notre corps produit certaines substances en réaction à telle ou telle émotion.
Par exemple, si votre patient ressent de la peur sur une longue période, la production constante
de cortisol (hormone du stress) va déclencher des troubles physiques majeurs tels que prise de
poids, maladies cardio-vasculaires ou dépression.

Comme la peur, d’autres émotions suivent un mécanisme particulier prévisible. Le corps


réagit en produisant, ou à l’inverse en stoppant, la production de telle ou telle substance
chimique, ce qui déclenche des troubles physiques.

Vous pouvez visualiser le corps comme un tableau de bord, ressemblant à celui de votre
voiture. Lorsqu’un voyant s’allume, c’est pour signaler qu’il y a un problème. De même, lorsque
l’état émotionnel d’une personne ne fonctionne pas convenablement, une partie du corps peut
devenir douloureuse ou dysfonctionner.

Ce tableau de bord peut être visualisé avec 7 signaux lumineux, chacun correspondant à
un groupe d’organes. Par exemple, les organes associés à la sécurité et la paix dans notre vie sont
les os, le sang, le système immunitaire et la peau. Si une personne ne se sent pas en sécurité, elle
peut développer des problèmes anatomiques.

Tout comme une alimentation saine est primordiale pour vivre en bonne santé, votre
patient a besoin d’un équilibre émotionnel satisfaisant. En travaillant sur son énergie
émotionnelle à travers différents domaines de sa vie comme la famille, l’argent, le travail, les
amis, la communication, l’éducation ou la spiritualité, vous allez l’aider à accroître sa santé
physique et mentale.

Mais avant de décrire plus en détail les différents centres émotionnels et les liens avec les
différents organes, nous vous proposons un parfait exemple du lien corps/esprit.

copyright merformer.com 8
LE VENTRE, NOTRE
DEUXIÈME CERVEAU
Intéressons-nous au ventre et au fait de s’alimenter,
pour comprendre l’approche holistique de la santé. Lorsque
nous mangeons, les aliments mastiqués arrivent dans notre
estomac, où ils sont digérés, puis poursuivent leur voyage dans
notre tube digestif et dans notre intestin.

C’est ici que toutes les substances microscopiques,


comme les nutriments, vont passer du milieu extérieur vers le
milieu intérieur, pénétrer dans notre sang et constituer le
carburant essentiel à notre fonctionnement. Grâce aux
milliards de bactéries qui y vivent, le tri est effectué afin de ne
laisser passer que ce qui bon pour les cellules de notre corps.
Notre intestin contient également une bonne partie de notre
système immunitaire. Et c’est précisément ici que l’importance
de notre alimentation prend tout son sens.

Depuis quelques années, les scientifiques ont fait une


découverte étonnante ! Notre cerveau ne serait pas seul à
disposer de neurones. Notre tube digestif dispose de neurones
connectés entre eux (plus de 200 millions) qui émettent des
signaux, lui permettant de se contracter et de participer à la
digestion. Tout ceci est commandé en partie par le système
nerveux autonome. Il existe donc une communication
constante entre le système digestif et le cerveau, à travers les
nerfs.

copyright merformer.com 9
Ainsi quand un patient est angoissé ou stressé, son ventre brûle, son transit est perturbé.
Mais l’inverse est également vrai. La communication va dans les deux sens. C’est ainsi que de
nombreuses pathologies psychologiques trouvent leur origine dans un trouble digestif. Cela peut
être dû à une allergie alimentaire comme le lactose ou le gluten, ou à une surconsommation de
sucre.

Un autre système moins connu lie le ventre et le cerveau : le GALT (GUT en anglais). Ce
mot correspond au système immunitaire contenu dans notre intestin. Grâce à lui, nous sommes
protégés efficacement, car en fonction de ce que nous mangeons, ce système produit des
anticorps.

Ces anticorps vont ensuite s’étendre à l’ensemble de notre organisme et assurer sa


protection. Ainsi, si le patient consomme trop d’aliments agressifs pour son intestin (les produits
laitiers, les sodas, l’alcool, les produits industriels transformés, trop de sucre, de mauvaises
graisses, etc.) le GALT est sur-sollicité, son intestin est sans cesse attaqué, et le corps s’affaiblit
dans son ensemble.

C’est dans cette situation que l’ensemble du système immunitaire devient vulnérable, et
que le moindre petit microbe va déclencher un rhume, une angine, une gastro, une grippe… Voilà
pourquoi une vision holistique de la santé est indispensable. Elle se justifie anatomiquement,
mais aussi grâce à toutes les observations faites par la recherche scientifique.

copyright merformer.com 10
LES 7 CENTRES ÉMOTIONNELS
ET LEURS LIENS PHYSIQUES
Nous allons maintenant nous intéresser en détail aux centres
émotionnels. Voici les 7 liens principaux existants entre les émotions et les
organes :

• Le premier centre émotionnel comprend les os, les articulations, les muscles, le sang, le
système immunitaire et la peau. La bonne santé de ces structures est liée aux relations
sociales épanouies. Un patient qui n’a pas le soutien de sa famille, qui a de mauvaises
relations sociales dans son travail ou avec ses amis, va avoir un sentiment d’insécurité,
la sensation d’être isolé ou de ne pas pouvoir compter sur les autres. Cette insécurité se
manifestera éventuellement en créant des troubles au niveau du sang, du système
immunitaire, des os, des articulations ou de la peau.

• Le second centre émotionnel est relié au système urinaire, aux organes reproducteurs, à
la région lombaire et au bassin (les hanches). Ces organes, et leur bon fonctionnement,
sont sous la dépendance de l’argent et de l’amour. Pour être plus précis, ils sont
influencés par l’équilibre entre la situation financière et la relation amoureuse. Un
patient qui vit dans une situation financière délicate ou dans une relation amoureuse
difficile, risque de développer des symptômes liés à ces organes. Un équilibre entre la
situation financière et la situation amoureuse est à atteindre.

• Le troisième centre émotionnel correspond au système digestif, aux glandes surrénales,


au poids corporel, au pancréas et à l’addiction. Ces structures sont sous la dépendance
du centre émotionnel « perception de sa propre identité », elles sont liées à une bonne
estime de soi. Un trouble dans la perception de sa propre identité va toucher le bon
fonctionnement des organes du système digestif. Il peut conduire à des problèmes de
gestion du poids ou au développement de comportements addictifs.

• Le quatrième centre émotionnel est lié à l’équilibre entre nos désirs personnels et ceux
de la personne aimée. Une personne qui s’oublie totalement au profit de l’être aimé
pourra présenter des symptômes au niveau du système cardio-vasculaire, des poumons
ou de la poitrine. Il est important de trouver l’équilibre entre nos besoins personnels et
ceux de notre partenaire.

copyright merformer.com 11
• Le cinquième centre émotionnel correspond à la bouche, la région cervicale et la
thyroïde. Ces parties du corps sont liées à une bonne communication et à la relation
avec autrui. Une personne qui n’écoute pas les autres, qui ne parvient pas à parler de
soi, qui n’arrive pas à extérioriser ses problèmes et ses désirs, pourra souffrir de ces
structures anatomiques.

• Le sixième centre émotionnel peut se résumer à l’ouverture d’esprit et à la curiosité. Le


patient cherchera à intégrer de nouvelles informations. On associe ce centre au
cerveau, aux yeux (vision) et aux oreilles (audition). Une personne fermée et incapable
de s’adapter à de nouvelles situations, sera susceptible de développer des problèmes
dans ces parties du corps.

• Le dernier et septième centre est un peu particulier puisqu’il correspond aux maladies
chroniques et dégénératives, et au risque de développer ces maladies. Il correspond
souvent à des problèmes existants dans les autres centres, mais qui vont s’aggraver et
devenir extrêmes. Un patient qui souffre du pancréas (3ème centre) peut finir par
développer un cancer du pancréas (7ème centre). Ce centre est lié au pouvoir spirituel, à
la croyance en soi, en une divinité, ou en l’énergie spirituelle. Un patient qui se sent
désarmé, qui a perdu son énergie spirituelle, ou qui ne croît plus en une divinité
religieuse qui l’animait, peut se retrouver dans cette situation et risque de développer
une maladie chronique.

Dès le prochain module, nous prendrons le temps de voir en détail tous ces centres
émotionnels. Pour le moment il est important de comprendre qu’il existe un lien entre l’état
psychologique d’une personne et l’état de sa santé. Nous allons maintenant vous proposer
un questionnaire d’évaluation « centres émotionnels ».

copyright merformer.com 12
LE QUESTIONNAIRE
« CENTRES ÉMOTIONNELS »
Lors du précédent module, nous avons insisté sur l’importance de
la première consultation et du bilan initial. Nous venons de voir qu’il
existe 7 centres émotionnels, ainsi que des liens réels entre le corps,
l’esprit et l’état émotionnel.

Pour comprendre ces liens et améliorer l’anamnèse du précédent


module, nous allons découvrir un questionnaire ciblé sur ces 7 centres,
développé par le docteur Schulz. Nous vous proposons une étude de cas
pour que vous compreniez facilement comment mettre en place ce
questionnaire. Nous ferons une analyse à la fin de chaque section.

Comme toujours les paroles du naturopathe sont en italiques,


celles de la patiente (Sophie) sont en gras.

copyright merformer.com 13
CENTRE N°1 - LES RELATIONS
SOCIALES ÉPANOUIES
Corps : le système musculo-squelettique, le sang, le système immunitaire et la peau.

Je vais vous poser plusieurs questions qui seront en lien avec votre santé physique, mais aussi
psychologique. Vous allez me répondre par oui ou par non et quand vous avez un doute, vous
devrez m’en faire part. Pour commencer, souffrez-vous de problème d’arthrose ou
d’ostéoporose ?

Oui, j’ai de l’arthrose.

Souffrez-vous de problèmes de dos comme une hernie discale, des discopathies, une scoliose ?

Non.

Avez-vous régulièrement des spasmes musculaires, des crampes ou des douleurs musculaires
chroniques de manière générale ?

Non, cela m’arrive, mais c’est rare.

Faites-vous de l’anémie, avez-vous des troubles hémorragiques, ou une forte tendance à


développer des virus et une fatigue chronique ?

Non, j’ai eu une seule fois de l’anémie à l’adolescence.

Avez-vous des problèmes de peau, comme de l’eczéma, du psoriasis, de l’acné ou d’autres


problèmes de ce genre ?

Non plus.

copyright merformer.com 14
• Habitudes de vie et comportements

Avez-vous tendance à donner plus que vous ne recevez ?

Oui, je pense que c’est vrai.

Avez-vous du mal à aimer ou à apprécier les autres ?

Non.

Quand vous voyez quelqu’un qui souffre, essayez-vous de l’aider ?

Oui, toujours.

Êtes-vous maladroite dans vos relations sociales, dans le sens où vous avez du mal à faire
preuve de tact ?

Non.

Étiez-vous quelqu’un de timide, ou l’êtes-vous encore ?

Oui, je l’ai toujours été.

copyright merformer.com 15
Votre état de santé a-t-il tendance à s’affaiblir lors des changements de saison ?

Oui, car j’ai toujours un rhume à la fin de l’hiver.

Les changements et les imprévus qui surviennent dans votre vie vous rendent-ils nerveuse ?

Non, je m’adapte bien.

Avez-vous tendance à ne pas montrer aux autres ce que vous ressentez ?

Oui, tout le temps.

Avez-vous l’impression d’être la brebis galeuse de votre famille ?

Non.

Êtes-vous la personne à qui les autres viennent automatiquement parler quand ils ont un
problème ?

Oui, la plupart du temps.

Avez-vous tendance à couper les ponts rapidement dans une relation s’il y a un problème
avec une autre personne ?

Non.

copyright merformer.com 16
Analyse du score - Pour faire l’analyse de ce questionnaire, il suffit de
compter les réponses positives. En fonction du nombre de « oui »,
voici ce qui ressort :

• De 0 à 6 : Votre patient se sent bien dans ses relations sociales


et son environnement. Cela s’observe par un bon état de santé
des os, des articulations, du système immunitaire et du sang.
• De 7 à 11 : votre patient a des relations problématiques
occasionnellement et cela s’observe sur les parties du corps en
lien avec ce centre émotionnel. Il faudra s’assurer qu’il ne
développe pas de problème particulier lié au système musculo-
squelettique, au sang, au système immunitaire et à la peau.
• De 12 à 17 : Votre patient ne sent pas bien dans ses relations
sociales. Il faut creuser ses relations familiales, amicales,
professionnelles pour trouver des pistes de traitement, et lui
faire prendre conscience de ce problème. Vous veillerez
également à améliorer l’état de santé des organes liés à ce
centre.

Dans notre cas, la patiente totalise un score de 7. Elle n’a pas de réels
problèmes dans ce domaine. Il existe toutefois une manifestation liée
à l’arthrose sur ses os et ses articulations.

copyright merformer.com 17
CENTRE N° 2 -
L’ARGENT ET DE
L’AMOUR
Le corps : le système urinaire, les organes
reproducteurs, la région lombaire et le bassin (les
hanches).

Avez-vous des problèmes gynécologiques ? (ou


pour les hommes des problèmes de prostate ou
de testicules)

Non, je suis ménopausée, mais à mon âge c’est


normal. D’ailleurs mon gynécologue m’a dit que
tout allait bien.

Avez-vous des problèmes vaginaux tels que


vaginite, sécheresse vaginale ou autre problème
dans cette région ?

Non.

Ressentez une absence de désir sexuel ?

Un peu.

copyright merformer.com 18
• Les habitudes de vie

Si vous prêtez de l’argent à quelqu’un que vous aimez,


avez-vous tendance à demander des intérêts ?

Non, absolument pas.

Avez-vous tendance à vous mettre dans une situation


financière délicate ou à vous endetter, pour des vacances
par exemple ?

Non.

Êtes-vous quelqu’un qui attache beaucoup d’importance à


la compétition ? Votre entourage a-t-il tendance à vous
reprocher cet aspect ?

Non plus.

Avez-vous déjà rompu une relation pour votre carrière


professionnelle ?

Jamais.

Avez-vous connu une longue période de vie, où vous étiez


dans une relation excessive, restrictive, où vous vous
sentiez sous-considérée ?

Non plus.

copyright merformer.com 19
Analyse du score - Comptons les réponses positives :

• De 0 à 2 : Votre patient se sent bien dans son équilibre


argent/amour. Cela s’observe par un bon état de santé
du système urinaire, des organes reproducteurs, de la
région lombaire et du bassin.
• De 3 à 5 : votre patient a un équilibre argent et amour
quelque peu instable, rempli de hauts et de bas. Il
faudra s’assurer qu’il ne développe pas de problèmes
particuliers tels que des problèmes hormonaux,
pouvant créer des sautes d’humeur ou des douleurs
lombaires.
• De 6 à 8 : Votre patient ne sent pas bien dans son
rapport à l’argent et à l’amour. Il n’arrive pas à concilier
les deux, il a des problèmes d’argent, de couple ou
laisse totalement de côté les deux. Vous veillerez à
améliorer l’état de santé des organes liés à ce centre,
puis à l’aider à prendre conscience de la cause de ses
difficultés.

Dans notre cas, le score est de 0, nous n’avons donc pas


besoin de creuser et de nous attarder sur ce centre
émotionnel.

copyright merformer.com 20
CENTRE N°3 -
« PERCEPTION DE SA
PROPRE IDENTITÉ »,
UNE BONNE ESTIME DE
SOI
Le corps : le système digestif, les glandes surrénales, le poids
corporel, le pancréas et l’addiction.

Avez-vous des problèmes digestifs ?

Oui, j’alterne tout le temps entre périodes de constipation


et diarrhée.

Avez-vous des problèmes addictifs tels qu’alcool, tabac,


drogues ?

Non.

Quel est votre taille et votre poids ? (Pour déterminer si la


personne est en surpoids)

1 mètre 65 pour 75 kilos. (La patiente est en surpoids)

Avez-vous des comportements boulimiques ou anorexiques ?

Jamais.

copyright merformer.com 21
• Les habitudes de vie

Est-ce difficile pour vous de vous voir face à un miroir ?

Oui, je ne supporte pas de me regarder.

Avez-vous tendance à attirer dans votre vie des personnes qui ont des
troubles addictifs ?

Oui, ma mère était alcoolique, mon premier mari également.

Vous souciez-vous de votre poids ?

Oui, tous les jours je regarde s’il y a eu du changement en bien ou


en mal.

Avez-vous des comportements compulsifs pour calmer vos


nerfs, comme vous jeter sur un morceau de chocolat ou faire
du shopping ?

Oui, régulièrement, c’est vrai.

Êtes-vous soucieuse d’être toujours à la mode, que ce


soit pour vos vêtements, vos expressions, votre style
personnel ou vos connaissances ?

Oui, j’attache beaucoup d’importance à ce que


les autres pensent de moi.

copyright merformer.com 22
Analyse du score - Comptons les réponses positives :

• De 0 à 2 : Votre patient se sent bien, s’apprécie, et


a une bonne estime de lui. Les organes liés à ce centre
émotionnel, tels que le système digestif, les glandes
surrénales, le pancréas, sont en bonne santé.
• De 3 à 5 : Votre patient a tendance à manquer
d’estime et de manque de confiance en lui, ce qui
entraîne quelques problèmes digestifs. Il faudra faire de
la prévention, pour éviter que les problèmes s’accentuent.
• De 6 à 9 : Votre patient manque d’estime et de
confiance en lui. Il ne s’aime pas, et il doit absolument
travailler en ce sens, pour éviter de souffrir de troubles
digestifs, d’excès de poids et d’addiction.

Dans notre cas, le score est de 7. Nous devons donc nous


attarder sur ce centre émotionnel. Il y aura un gros
travail à faire sur l’aspect psychique (estime de soi, vision
de soi) et sur les problèmes digestifs
(constipation/diarrhée) liés à ce centre. Nous reviendrons
là-dessus dans les prochains modules.

copyright merformer.com 23
CENTRE N°4 - ÉQUILIBRE
ENTRE LES DÉSIRS
PERSONNELS ET LES
DÉSIRS DE LA PERSONNE
QUE VOUS AIMEZ
Le corps : le système cardio-vasculaire, les poumons ou la poitrine.

Avez-vous des problèmes artériels ou veineux : troubles de la


circulation, œdèmes, varices ?

Oui, j’ai les jambes qui gonflent tous les soirs.

Avez-vous de l’athérosclérose ?

Non.

Faites-vous de l’hypertension ?

Non, c’est extrêmement rare.

Avez-vous un cholestérol trop élevé ?

Oui, mais je prends un médicament.

Avez-vous déjà eu une attaque cardiaque ou une alerte ?

Jamais.

Faites-vous, ou avez-vous fait, de l’asthme ou des allergies


respiratoires ?

Non.

Avez-vous des soucis respiratoires, autres que ceux que je viens de


mentionner ?

Non.

copyright merformer.com 24
• Les habitudes de vie

Cherchez-vous à savoir régulièrement comment les gens que vous


aimez se sentent ?

Oui, c’est important pour moi.

Votre entourage vous dit-il souvent que vous êtes trop sensible ?

Non.

Votre moral est-il sensible à la météo, au changement de saison ?

Oui, tous les ans j’ai un coup de déprime au passage de l’heure


d’été.

Avez-vous déjà pleuré à cause de votre travail ?

Non.

Pleurez-vous souvent et facilement ?

Non.

Est-il difficile pour vous de vous fâcher contre un être cher, même si
c’est justifié ?

Oui, ce n’est pas simple.

Avez-vous tendance à vous énerver et à vous fâcher facilement ?

Non, seulement lorsque c’est justifié.

Quand quelque chose ne va pas et que vous vous sentez mal, avez-
vous tendance à vous isoler et à vous éloigner des autres ?

Oui.

copyright merformer.com 25
Analyse du score - Comptons les réponses positives :

• De 0 à 4 : Votre patient parvient à prendre soin


de sa famille, tout en prenant soin de lui. Les
organes liés à ce centre émotionnel, tels que le
système cardio-vasculaire ou les poumons sont en
bonne santé.
• De 5 à 10 : Son cœur et sa respiration soulignent
de la tristesse, de la frustration, de l’anxiété vis-à-
vis d’un membre de sa famille avec qui sa relation
n’est pas bonne. Il doit régler ce problème pour
éviter qu’il ne s’aggrave.
• De 11 à 15 : Votre patient a du mal à gérer ses
relations. Son quotidien est affecté par cette
situation. La santé de son système cardio-
respiratoire en subit les conséquences, il faut à
tout prix intervenir.

Dans notre cas, le score est de 6. Vous devez garder ce


résultat en tête et essayer d’en savoir plus sur les
relations de votre patiente.

copyright merformer.com 26
CENTRE N°5 - UNE BONNE
COMMUNICATION
Le corps : la bouche, la région cervicale et la thyroïde.

Avez-vous des problèmes dentaires, ou peut-être en avez-vous


eu dans le passé ?

Non, jamais.

Souffrez-vous de problèmes de thyroïde ?

Non plus.

Souffrez-vous de la région cervicale ?

Oui, cela m’arrive souvent d’avoir des torticolis.

Avez-vous souvent mal à la gorge ?

Non.

Avez-vous, ou avez-vous eu, d’autres problèmes de gorge tels


que trachéite ou angine chronique ?

Non plus.

copyright merformer.com 27
• Les habitudes de vie

Aviez-vous du mal à suivre les consignes quand vous étiez jeune ?

Non, j’étais très sage.

Avez-vous du mal à respecter les règles, les directives, dans votre vie actuelle ?

Non, si elles sont logiques.

Vous est-il difficile de garder votre concentration lorsque vous êtes au téléphone ?

Oui, j’ai beaucoup de mal.

Avez-vous du mal à vous faire comprendre, lorsque que vous discutez avec votre entourage ?

Non.

Avez-vous du mal à vous exprimer en public ?

Oui, je ne suis pas très à l’aise.

Avez-vous tendance à dire oui, même si vous pensez l’inverse, juste pour ne pas avoir à vous
justifier ?

Non.

Avez-vous des problèmes de dyslexie, d’élocution, ou d’expression lorsque vous êtes mal à l’aise
ou stressée ?

Non.

Avez-vous l’impression de mieux communiquer avec les animaux qu’avec les gens ?

Non.

Est-ce que les gens se tournent vers vous pour trouver une solution à leurs problèmes ?

Oui, souvent.

copyright merformer.com 28
Analyse du score - Comptons les réponses positives :

• De 0 à 4 : Votre patient a une bonne


communication avec son entourage. Il se connaît
bien et arrive à comprendre les autres. Il n’a pas de
souci particulier avec les régions du corps qui sont
associées à la communication.
• De 5 à 8 : Sa communication laisse parfois à désirer
et cela engendre quelques problèmes relationnels.
Ses compétences en communication sont à
développer pour éviter que les organes associés
n’en souffrent.
• Deϵ à 1Ϯ : Votre patient a du mal à communiquer,
il se sent incompris et n’arrive pas vraiment à
s’exprimer. Il faut l’aider, tout en traitant les soucis
éventuels qui peuvent survenir dans les différents
organes liés à ce centre émotionnel.

Dans notre cas, le score est de 4. Vous n’avez donc pas


besoin de creuser davantage ce domaine avec votre
patiente.

copyright merformer.com 29
CENTRE N 6 -
OUVERTURE D’ESPRIT
ET CURIOSITÉ
Le corps : le cerveau, les yeux (vision) et les oreilles
(audition).

Avez-vous des problèmes d’insomnie ?

Oui, cela m’arrive régulièrement.

Souffrez-vous de maux de tête et de migraines ?

Non, c’est vraiment rare.

Êtes-vous stressée à l’idée de vieillir ?

Non, pas du tout.

Souffrez-vous d’importantes pertes de mémoire ?

Non, heureusement pas pour le moment !

Avez-vous eu la cataracte ou en souffrez-vous


actuellement ? (Adaptez-vous à l’âge du patient)

Non.

Souffrez-vous de vertiges ?

Non plus.

copyright merformer.com 30
• Les habitudes de vie

Lorsqu’on vous donne un temps de parole restreint, avez-


vous du mal à le respecter ?

Oui, j’ai toujours trop de choses à dire.

Avez-vous des difficultés à répondre aux questionnaires à


choix multiples ?

Non.

Avez-vous l’impression que votre esprit est souvent dans les


nuages ?

Oui, mais ça va mieux que dans le passé.

Êtes-vous réticente à l’idée d’apprendre une nouvelle


technologie ou de nouvelles façons de fonctionner ?

Absolument pas.

Avez-vous déjà subi d’importants traumatismes ou abus ?

Jamais, par chance.

Sentez-vous un réel bien-être dans la nature, avez-vous


parfois l’impression de ne faire qu’un avec elle ?

Pas spécialement.

copyright merformer.com 31
Analyse du score - Comptons les réponses positives :

• De 0 à 3 : Votre patient a une très bonne


ouverture d’esprit. Il est plutôt curieux, il n’a pas
peur de l’inconnu. La santé de ses yeux, oreilles
ou cerveau est bonne.
• De 4 à 8 : Il a tendance à être pessimiste et à
créer une vision restreinte de son futur. Cela le
bloque dansƐes choix de vie et peut se manifester
par des maux de tête ou des vertiges dans les
moments de contrariété.
• De 9 à 12 : Votre patient n’arrive pas à voir le
monde comme il est vraiment, il le perçoit
négativement. Cela restreint son esprit, et son
envie de découvrir et d’apprendre. Un travail en
ce sens pourra l’aider à améliorer son état de
santé cérébral, ses problèmes oculaires ou
auditifs (otite chronique, acouphène, vertige).

Dans notre cas, le score de votre patiente est de 3.


Vous n’avez donc pas besoin de creuser davantage ce
domaine.

copyright merformer.com 32
CENTRE N°7 - POUVOIR SPIRITUEL
DE LA PERSONNE, CROYANCE EN
SOI, EN UNE DIVINITÉ OU EN UNE
ÉNERGIE SPIRITUELLE.
Le corps : les maladies ou douleurs chroniques, dégénératives, les maladies graves.

Êtes-vous atteinte d’une maladie chronique ?

Non.

Souffrez-vous d’une maladie grave ou incurable dont le diagnostic a été établi ?

Non plus.

Souffrez-vous d’un cancer ?

Non.

Êtes-vous dans un état de santé très critique, avec un avis plutôt pessimiste des
médecins ?

Heureusement non !

copyright merformer.com 33
• Habitudes de vie

Êtes-vous quelqu’un de fermé à la spiritualité ou aux religions ?

Non.

Êtes-vous du genre à toujours vous rendre au travail sans prendre un jour de


congé, même si vous ne vous sentez pas bien ?

Oui, c’est tout moi.

Êtes-vous perdue quand vous pensez au sens et au but de votre vie ?

Non, je sais ce que je veux et où je veux aller.

Avez-vous tendance à enchaîner les problèmes de santé et les problèmes de


moral ?

Non, pas du tout.

Avez-vous l’impression que vos proches ont tendance à vous fuir et à vous
abandonner lorsque vous faites face à un problème ?

Absolument pas.

copyright merformer.com 34
Analyse du score - Comptons les réponses positives :

• De 0 à 2 : Votre patient ne connaît aucun souci


particulier de santé, il n’y a donc aucune inquiétude
à avoir.
• De 3 à 5 : Votre patient souffre d’une maladie
chronique ou d’un problème grave. Il parvient à le
surmonter et à garder le moral, mais il se sent
fragilisé. Il a besoin de compter sur son entourage.
Il a également besoin de votre aide pour améliorer
son état de santé.
• De 6 à 9 : Votre patient a une maladie grave, il sait
qu’il a besoin d’aide. Vous allez devoir le soutenir et
l’accompagner pour améliorer sa qualité de vie.
L’orienter vers une pratique spirituelle comme la
méditation peut l’aider à continuer à croire en la
vie.

Dans le cas de notre patiente, le score est de 1. Vous


n’avez pas donc besoin de creuser davantage ce
domaine.

copyright merformer.com 35
OBJECTIF DE CE QUESTIONNAIRE
L’objectif est de vous apprendre à visualiser les liens éventuels corps/esprit. Avec
un peu de pratique, vous pourrez réutiliser une anamnèse plus classique, comme celle
que nous avons vue dans le premier module, car vous serez en mesure de faire directe-
ment le lien entre les aspects émotionnels et les structures physiques d’une personne.

Par exemple si votre patient souffre d’arthrose, de douleurs musculaires et


articulaires, vous ferez le lien avec ses relations sociales et vous essaierez
éventuellement de déceler la cause émotionnelle de la maladie.

Les prochains modules vont nous permettre d’étudier en détail chaque centre
émotionnel, en proposant différentes pistes de traitement pour diverses
problématiques. En attendant, prenez le temps de répondre au quiz suivant pour valider
vos connaissances sur ce module.

copyright merformer.com 36