Vous êtes sur la page 1sur 11

2017

Usure des outils

IUT A de Lille
01/01/2017
La qualité des surfaces obtenues est directement liée au degré d'usure de l'outil. Il est
donc important de bien caractériser ce phénomène afin de le rendre observable.
L’usure provient des sollicitations mécaniques et thermiques engendrées par les
mouvements relatifs entre la pièce, l'outil et le copeau, qui provoquent un transfert de
métal entre les surfaces en contact (érosion ou abrasion mécanique et diffusion physico-
chimique).

Rappel sur la géométrie des outils :

1 Arête principale

2 Face de coupe principale

3 Face de coupe secondaire

4 Face de dépouille principale

5 Face de dépouille secondaire

6 Bec de l'outil

7 Arête secondaire

8 Queue de l'outil

Principe de formation du copeau, usure associé


Usure de l’outil
L'usure des outils décrit la défaillance progressive des outils de coupe en raison d'un
fonctionnement régulier.
L’arête de coupe constituant l’élément actif effectuant le travail de déformation, est soumis à
des sollicitations mécaniques et thermiques très sévères qui provoquent son usure et sa
détérioration dans un temps relativement limité. Le frottement à l’interface copeau-outil
s’effectue entre un métal naissant et l’outil à des pressions et des températures très élevées,
ce qui peut donner naissance à des effets physico-chimiques aggravant l’usure de l’outil.

Les phénomènes d’usure varient en fonction de la température :

On distingue plusieurs phénomènes :

 les phénomènes d’usure par effet mécanique

o par adhésion ; il se produit des micro-soudures entre les deux éléments


flottants puis rupture de ces micro-soudures,
o par abrasion ; des éléments plus durs que l’outil viennent s’intercaler entre
l’outil et le copeau,
o par déformation plastique de l’outil ; les sollicitations plastiques
successives provoquent une détérioration quasi instantanée,
o par fissuration ; de multiples fissures apparaissent et fragilise d’autant plus
l’outil.

 les phénomènes d’usure physico-chimique :

o par corrosion ; le contact du matériau naissant avec l’air ou le lubrifiant crée


une corrosion chimique ou électrochimique,
o par diffusion ; elle apparaît lorsque la vitesse puis la température
augmentent.
Usure en dépouille :

C'est le type d'usure d'outil le mieux connu. Dans la plupart


des cas, la largeur de l'usure en dépouille est sensiblement
uniforme le long de la portion moyenne de la partie rectiligne
de l'arête principale. La largeur d'usure en dépouille est
facile à mesurer. L'accroissement de la largeur de l'usure en
dépouille conduit à une diminution de la qualité de l'outil.
Tous les matériaux d'outils coupants ont normalement un
taux initial d'usure en dépouille élevé et qui, généralement
décroit considérablement après un temps de coupe faible
sauf si l'on utilise des vitesses de coupe excessives.
L’accroissement de l’usure en dépouille est généralement uniforme après le taux d’usure
élevé initial.
Au delà d’un certain niveau, le taux d’usure en dépouille accélère et provoque des
défaillances brutales.
La largeur de l'usure en dépouille VBB est une mesure de l'usure de l'outil convenable et une
valeur prédéterminée de VBB est considérée comme un bon critère de durée de vie de
l'outil.

Cause Solution

 Vitesse de coupe trop élevée  Réduire la vitesse de coupe


 Nuance trop tenace  Choisir une nuance mieux
 Résistance à l'usure insuffisante adaptée en fonction des
 Arrosage insuffisant. besoins en ténacité ou en
résistance à l'usure
 Utiliser l'arrosage.
Usure en entaille :

C'est une forme spéciale d'usure de la face de dépouille


à l'intersection de l'arête principale et de la surface de la
pièce, qui rend parfois nécessaire le changement d'outil. La
position et la longueur le l'usure en forme d'entaille VBN
dépendent de la profondeur de passe et du réglage de
cette profondeur à chaque passe.

Causes Solutions

 Matières collantes ou sujettes à  Utiliser une arête plus vive


l'écrouissage en coupe  Réduire l'angle d'attaque
 Utiliser un angle d'attaque  Sélectionner une nuance à
proche de 90° revêtement
 La géométrie est trop négative  Modifier la profondeur de coupe.

Usure de la face de coupe

L'usure en cratère est la forme la plus courante d'usure de


la face de coupe (face sur laquelle glisse le copeau); elle
est due au contact avec le copeau. La profondeur du
cratère KT peut être utilisée comme mesure d'usure de
l'outil et une valeur prédéterminée de KT peut être choisie
comme critère de durée de vie de l'outil.
L'usure en cratère est plus importante pour les outils en
carbures métalliques que pour les outils en acier rapide ou
en céramique.

La position du cratère par rapport à l'arête a également son importance. Un cratère large et
profond loin de l'arête peut être moins dangereux pour l'outil qu'un cratère étroit et moins
profond près de l'arête.

Causes Solution

 Vitesse de coupe et/ou avance  Réduire la vitesse de coupe


trop élevée et/ou l'avance.
 Nuance trop tenace  Sélectionner une nuance plus
 Brise-copeaux trop étroit résistante à l’usure
 Choisir une géométrie plus
ouverte/positive.
Déformation du bec de l’outil

Elle peut provoquer la


destruction d'outils en acier
rapide ou carbure métallique
lorsque les conditions de
coupe sont sévères.
La déformation du bec de l'outil
provoquera, dans la plupart des
cas, une apparition plus rapide
de la défaillance brutale de Dépression Renflement
l'outil en acier rapide et rendra
plus importantes les
conséquences d'oxydation des outils en carbures métalliques. Il peut arriver que les
conditions de coupe soient si sévères que la déformation commence immédiatement
après le début de la coupe.

Causes Solution

 Température de coupe et  Réduire la température et la pression en


pression trop élevées réduisant la vitesse de coupe et/ou
 Nuance trop tenace/tendre l'avance
 Arrosage insuffisant  En cas d'usure en dépression de l'arête,
réduire d'abord l'avance
 En cas d'usure en dépression de la
dépouille, réduire d'abord la vitesse
 Utiliser une nuance plus résistante à
l'usure et/ou à la chaleur
 Choisir une géométrie plus
ouverte/positive
 Augmenter le débit d'arrosage.
Ecaillement

L'écaillement de fines particules de l'arête et la


fissuration thermique (que l'on rencontre
fréquemment dans les usinages interrompus) sont
importants pour des outils en matériaux fragiles.
L'importance de l'écaillement et de la fissuration
thermique est évaluée jusqu'à un certain point par
la largeur maximale d'usure en dépouille VBBmax.

Causes Solution

 Conditions instables  Améliorer la stabilité de la machine


 Nuance trop résistante ou trop  Choisir une nuance plus tenace
friable  Choisir une géométrie plus
résistante

Autre types d’usure

Arête rapportée  Température de coupe  Augmenter la température


trop basse de coupe en augmentant
 Soudage du copeau sur la vitesse ou l'avance
la plaquette  Sélectionner une nuance à
 Matière collante revêtement
 Géométrie trop négative  Sélectionner une
géométrie plus positive.

Écaillage en dehors de la zone de  Bourrage des copeaux à  Modifier la trajectoire de


coupe proximité d'un l'opération (pour éviter
épaulement d'arriver contre un
 Les copeaux sont déviés épaulement)
en direction de l’arête de  Modifier l’avance
coupe  Sélectionner une nuance à
 Avance ou direction de revêtement
l'avance non optimisées  Choisir une géométrie de
plaquette qui oriente les
copeaux différemment.
Autre types d’usure

Causes ²Solution

Fissures thermiques  Variations de  Supprimer l'arrosage ou,


température au niveau au contraire, en augmenter
de l'arête de coupe le débit pour mieux réguler
 Coupe intermittente ou la température
arrosage intermittent  Réduire la vitesse de
 Nuance trop sensible coupe
aux variations de
température et aux
chocs thermiques

Rupture  Usure excessive  Effectuer des opérations


 Nuance trop tenace plus courtes (temps de
(déformation et rupture) coupe), vérifier l'usure
 Nuance trop résistante initiale, déterminer le type
d'usure dominant
 Modifier les conditions de
coupe
 Choisir une plaquette ou
une géométrie mieux
adaptée
Critères de durée de vie et mesurage de l'usure de l'outil

Le mode d'usure qui semble contribuer à la fin de la durée de vie utile de l'outil devra
servir de guide pour le choix du critère.

Critères usuels pour les outils en acier rapide

Les critères les plus généralement utilisés pour les outils en acier rapide sont les suivants
a) défaillance brutale,
b) largeur moyenne de l'usure en dépouille VBB=0,3 mm si l'usure en
dépouille est considérée régulière,
c) largeur maximale de l'usure en dépouille VBBmax=0,6 mn si l'usure en
dépouille est irrégulière, rayée, écaillée ou fortement striée.

Critères usuels pour les outils en carbures métalliques frittés

Les critères généralement utilisés pour les outils en carbures métalliques frittés sont les
suivants :
a) largeur moyenne de l'usure en dépouille VBB=0,3mm si l'usure en dépouille
est considérée comme régulière,
b) largeur maximale de l'usure en dépouille VBBmax=0,6mm si l'usure en
dépouille est irrégulière,
c) profondeur du cratère KT, en millimètres, donnée par la formule :KT=0,06+0,3 f
où f est l'avance en millimètres par tour.

Pour les avances "standard", ceci aboutit aux valeurs suivantes de KTlorsque KT
est pris comme critère :
Avance f en mm/t 0,25 0,4 0,63
Profondeur Kt en 0,14 0,18 0,25
mm

Critères usuels pour les outils en céramique

Les critères les plus généralement utilisés pour les outils en céramique sont les
suivants:
a) largeur moyenne de l'usure en dépouille VBB=0,3 mm si l'usure en dépouille est
considérée régulière,
b) largeur maximale de l'usure en dépouille VBBmax =0,6 mm si l'usure en
dépouille est irrégulière,
c) défaillance brutale.

Critère usuel pour tournage de finition

La rugosité de surface est un critère usuel pour le tournage de finition et les valeurs
suivantes de Ra sont recommandées.0,4--0,8--1,6--3,2--6,3--12.5
On retiendra :

Outil Critère en ébauche En finition


ARS Défaillance brutale Rugosité>Ra=3,2
VBB moyen= 0,3mm
VBB maxi= 0,6mm
Carbure VBB moyen= 0,3mm Rugosité
VBB max= 0,6mm
KT=0,06mm+0.3*f
Céramique Défaillance brutale Rugosité
VBB moyen= 0,3mm
VBB max=0,6mm

Lois de durée de vie


Evolution de l'usure d'outil dans le temps en fonction de Vc

L'usure est sensiblement linéaire dans le temps, pour un outil rodé. On peut éviter
l'usure accélérée du début, de même que la partie non linéaire survient qu'après limite
d'usure de cet outil.

On peut donc déterminer les temps Ti pour lesquels on atteint la limite de durée de vie
pour une vitesse Vi.

En prenant le même critère et en veillant à ce que toutes les autres variables restent
constantes (f, ap), il est possible de déterminer la relation liant la durée de vie d'un outil
et la vitesse de coupe.

Cette courbe est difficilement exploitable ; aussi est-il intéressant de la tracer dans un
repère dont les échelles sont logarithmiques.
Elle devient pratiquement une droite, dans la zone d'utilisation courante des outils :
lnT=Cv lnVc + n soit : T= Cv.Vcn

Elle est connue sous le nom de droite de TAYLOR. Avec :


- n : coéficient de Taylor qui dépend du matériau de l’outil et de la matière
usinée
- Cv : constante de Taylor : 104<Cv<1014 (résultat d’essai pour le couple
outil/pièce)

Les tableaux suivants donne des valeurs indicatives de n :

Outil ARS Acier fonte grise fonte malléable Alliage


d’aluminium
Tournage -8.5 -10 -8.5 -2.5
Fraisage -5 -6.5 -5 -2
Perçage -5 -8.5 -8.5 -2.5

Outil ARS Acier fonte grise fonte malléable Alliage


d’aluminium
Tournage -4.5 -5 -5 -2.5
Fraisage -3 -3 -3 -2
Perçage -3.5 -2.5 -2.5 -2.5

Le modèle généralisé de Taylor donne l’équation suivante :


T= Cv.Vcn.fx.ay ou Cy, n, x et y sont des coefficients.

L’utilisation de ce modèle plus rigoureux est délicate et nécessite un grand nombre


n
d’essais. L’utilisation du modèle simplifié T= Cv.Vc sera utilisé pour déterminer la
vitesse de coupe correspondant à la durée de vie souhaitée. L’avance et la pénétration
étant constantes.

Vous aimerez peut-être aussi