Vous êtes sur la page 1sur 7

Simulation de réseau test :

Environnement de travail

Dans cette section, nous présentons les environnements matériel et logiciel utilises dans le
cadre de notre projet.

Environnement matériel 

Pour réaliser ce projet, nous avons utilisé un PC portable de marque Dell Inspiron N5110
core i7 avec une mémoire de RAM de 6.0 GB.

Propriétés de l'ordinateur utilisé

Environnement logiciel

Le système d'exploitation installé sous notre PC portable est Windows 7.


Choix des outils de simulation

Il existe actuellement une grande panoplie de logiciels de simulation réseau, quoiqu'une


minorité prenne en charge la mise en œuvre d'une architecture. C'est pourquoi notre choix
s'est reposé essentiellement sur GNS3.

Présentation du logiciel GNS3 :


Définition
Le logiciel GNS3 est en fait une interface graphique pour l'outil sous-jacent Dynamips qui
permet l'émulation de machines virtuelles Cisco. Il est nécessaire d'insister sur le terme
émulation, dans la mesure où ces machines s'appuient sur les véritables OS fournis par Cisco
et leur confèrent donc l'intégralité des fonctionnalités originales.

Logo du logiciel GNS3


Différences entre GNS3 et Packet Tracer
Ce logiciel peut donc être opposé au logiciel " Packet Tracer", qui est un simulateur fourni
par Cisco dans le cadre de son programme académique, et qui est donc limité aux seules
fonctionnalités implémentées par les développeurs du logiciel.
Les performances des machines ne sont pas équivalentes à celles des machines physiques
réelles, mais elles restent amplement suffisantes pour mettre en œuvre des configurations
relativement basiques et appréhender les concepts de base des équipements Cisco.
GNS3 est en effet une interface graphique qui permet la liaison entre plusieurs autres
programmes et présentation conviviale à l'utilisateur. Les principaux programmes sur lesquels
repose GNS3 sont :
– Dynamips: émulateur d'ISO Cisco.
– Dynagen : Interface Textuelle pour Dynampis.
– Qemu : un émulateur de système générique (utilisé pour émuler les ASA, PIX, JunOS
ou IDS).
– VirtualBox : émulateur de système puissant (utilisé pour émuler des OS windows ou
Linux).
En plus, certains utilitaires pratiques sont distribués avec l'installateur de GNS3
notamment :
– Putty : pour se connecter aux systèmes émulés en console série ou SSH/telnet.
– Wireshark : pour réaliser des captures de trames sur des interfaces réseaux.

Configuration du logiciel GNS3 :


Après l’installation on obtient l’interface graphique ci-dessous

Interface exécution de GNS3


Je définis le nom de mon projet puis et à partir du menu « Editer » ensuite « Image IOS et
hyperviseur », je peux ajouter les images des IOS de routeur Cisco et maintenant on je peux
utiliser deux simulateurs afin d’ajouter les périphériques et les machines je les glisse vers le
milieu et en ajoutant la liaison et le type à partir du bouton ajout de liaison comme la montre
la figure

L’ajout les composant


Bouton droit de la souris sur le routeur "R1". Cliquez sur "Console".

Routeur R1 Console

Le routeur est opérationnel. Configurez l'interface "FastEthernet0/0" reliée à Internet (Nuage) et


Faîtes un "ping" sur l'adresse IP du "Cloud (Nuage)" :

Création des VLANs

Nous allons faire une séparation de flux de données de chacun avec la création des deux VLANs qui
sont déclarés dans le tableau
Numéro de VLAN Nom @ IP Masque de sous réseau
10 INFO-1 192.168.0.1 255.255.255.0
20 INFO-2 192.168.1.1 255.255.255.0

Tableau : Adressage des VLANs

Configuration du Switch

Pour la configuration des Vlan sur les Switchs, nous allons suivre la configuration mise en place dans
notre router

Pour créer un VLAN sur le Switch nous tapons les lignes suivantes :

Switch>enable

Switch#configure terminal

Switch(config)#vlan 10

Switch(config-vlan)#name INFO-1

Switch(config-vlan)#exit

De la même façon, nous allons créer les deux autres VLAN sur le premier switch. Par la suite, nous
répétons ces étapes pour configurer les deux autres.

Après la configuration des VLANs sur les Switch, nous passons à la configuration des switchport pour
effectuer le trunking ou la tunnellisation .Cette technique permet à un port du commutateur de gérer
le trafic du plusieurs VLANs.

Donc, dans cette étape nous allons permettre l’agrégation sur les ports connectés aux liens entre le
switch 1 et le router, entre le switch 1 et le switch 2 et entre le switch 1 et le switch 2 à l’aide des
commandes suivantes :

Switch(config)#interface FastEthernet1/2

Switch(config-if)# switchport mode trunk


Switch(config-if)# no shutdown
Par la suite nous allons configurer les ports des Switch connectées à la machine selon l’architecture
présentée dans le tableau

Switch Pc Interface Vlan


Switch 1 Pc0 Fa 1/0 INFO-1
Switch 1 Pc1 Fa 1/1 INFO-1
Switch 2 Pc2 Fa 1/0 INFO-2
Switch 2 Pc3 Fa 1/1 INFO-2

Tableau : Configuration Port/PC

Pour affecter une interface de switch à un VLAN nous exécutions les commandes suivantes :

Switch(config)#interface FastEthernet 1/2

Switch(config-if)#switchport mode access


Switch(config-if)#switchport access vlan 11
Après avoir terminé la configuration de notre réseau ; on peut exécuter la simulation en
appuyant sur la flèche verte dans la barre en haut donc tous les périphériques seront démarrer
ou on peut démarrer un seul périphérique par simple clique droit sur le périphérique et en
choisissant démarrer.

Réseau test
Mon architecture GNS3 utilise pour faire tester l’outil de supervision du réseau sera comme
suit (figure)

Architecture réseau dans GNS3


Cette topologie est composée de :
Une machine virtuelle nomé  « graylog server » embarquant ubuntu 16.04 dont graylog est
installé et configuré.
Une machine virtuelle Windows server.
R1 routeur Cisco, la gamme 7200 utilisant comme image "c7200-advipservicesk9-mz.152-
4.S5.image",
ESW1 et ESW2 deux commutateurs switch.