Vous êtes sur la page 1sur 3

PORTÉE D’UN FORFAIT

Une fiche rédigée par Claire BOUCHENARD, juriste de la société

Deprez Dian Guignot


www.ddg.fr

L’intelligence du droit™

Editeur et distributeur numérique exclusif


Intellex, un service d’en-droit.com
© 2000 – Tous droits réservés

Page 1 sur 3 18/09/00 10:54

© Intellex – Tous droits réservés – Intellex est un service d’en-droit.com


PORTÉE D’UN FORFAIT

1. Principe général de la PLA : le principe du droit retenu et de l’interprétation stricte


des conventions

En vertu de l’article L131-3 du CPI, tout ce qui n’est pas expressément cédé est
automatiquement conservé par l’auteur.
En outre, la destination de ce qui est effectivement cédé s’entend strictement. La convention
doit préciser l’existence d’une cession, sa durée, sa portée géographique, le ou les modes
d’exploitation,…Le droit d’auteur est régi par un principe d’interprétation in favorem autoris.
Ainsi, dans le silence du contrat, l’exploitant ne peut prétendre à une cession implicite des
droits d’auteur dès lors que le forfait rémunérant ce dernier ne précise pas les différentes
utilisations pour lesquelles il est octroyé.

Civ. 1ère, 17 juillet 1990 « Playmobil » : l’auteur de spots publicitaires pour des jouets avait
été rémunéré par un forfait. Il a été jugé qu’en l’absence de précision particulière, cette
rémunération ne concernait que la première exploitation de la contribution de l’auteur et qu’il
n’y avait pas eu de cession automatique des droits.

2. Parallèle en matière d’édition

La jurisprudence rappelle de manière constante que le droit de reproduction concédé au


commerçant est épuisé dès la première publication (Civ. 1ère, 21 février 1989 et 13 décembre
1989).
Lorsque les parties n’ont pas envisagé l’hypothèse, l’éditeur peut rééditer sans avoir à
solliciter l’accord de l’auteur (Paris, 8 août 1871), sauf à avertir ce dernier (Civ. 1ère, 19
décembre 1983) et à le rémunérer.
Le principe est donc : autant de forfait que de réédition (TGI Paris, 4 janvier 1971).

3. Spécificité de la matière publicitaire

L’intention du législateur en réglementant le contrat de commande pour la publicité était de


rapprocher le forfait octroyé à l’auteur de la rémunération proportionnelle dans la mesure où
il est « modulé »selon l’importance et les modalités de l’utilisation.

Page 2 sur 3 18/09/00 10:54

© Intellex – Tous droits réservés – Intellex est un service d’en-droit.com


Le but était d’associer l’auteur à l’ampleur de la campagne publicitaire à laquelle il a
contribué, afin de le rendre « raisonnablement solidaire du devenir économique de son
œuvre ».

Page 3 sur 3 18/09/00 10:54

© Intellex – Tous droits réservés – Intellex est un service d’en-droit.com