Vous êtes sur la page 1sur 9

Préambule

Ce dépliant a pour objectif de synthétiser les principales prescriptions de la norme SN EN 206-1 et


de ses éléments nationaux NE. Il se réfère exclusivement aux bétons à propriétés spécifiées. Les
propriétés de base, mentionnées en début de brochure, sont mises en évidence par un code de
couleurs et analysées en détails. Les dernières pages donnent les indications relatives à l’emploi
d’adjuvants ou d’additions et résument les sortes de béton usuelles.
Spécification du béton selon ses propriétés

Béton selon EN 206-1

C2 5/30 XC4 , XF1 D max = 32 Cl 0,20 C3

Classe de Dimension Classe de Classe de


Classe
résistance Maximale Teneur Consistance
d’exposition
à la Des En chlorures
Compression Granulats

Masse volumique
Exigences complémentaires

Conformité
Les producteurs de béton qui ne sont pas certifiés, n’ont pas le droit de commercialiser du béton
selon la norme SN EN 206-1. La certification doit se faire selon les indications de l’annexe C de
ladite norme.
Classes de résistance à la compression
Béton Béton léger

Classe de Résistance Résistance Classe de Résistance Résistance


résistance à caractéristique1) caractéristique résistance caractéristique1) caractéristique1)
la sur cylindres2) 3) sur cubes2) 4) à la sur cylindres2) 3) sur cubes2) 4) fck,
compression fck, cyl [N/mm2] cube [N/mm compression fck, cyl [N/mm2] cube [N/mm2]

C8/10 8 10 LC8/9 8 9
C12/15 12 15 LC12/13 12 13
C16/20 16 20 LC16/18 16 18
C20/25 20 25 LC20/22 20 22
C25/30 25 30 LC25/28 25 28
C30/37 30 37 LC30/33 30 33
C35/45 35 45 LC35/38 35 38
C40/50 40 50 LC40/44 40 44
C45/55 45 55 LC45/50 45 50
C50/60 50 60 LC50/55 50 55
C55/67 55 67 LC55/60 55 60
C60/75 60 75 LC60/66 60 66
C70/85 70 85 LC70/77 70 77
C80/95 80 95 LC80/88 80 88
C90/105 90
105 115
C100/115 100

1) Compte tenu d’un fractile de 5 %.


2) Stockage immergé dans l’eau, essai à 28 jours.
3) Cylindres: ∅ 150 mm, h = 300 mm.
4) Cubes: arêtes de 150 mm.

Les classes de résistance usuelles sont indiquées en gras.


Béton
Armature Classes d’exposition

Action sur

Classe Environnement Exemples


Aucune dégradation
Béton non armé, sans incorporation métallique, situé dans un environnement
X0 non agressif,
fondation non armée à l’abri du gel, élément intérieur non armé
Corrosion de l’armature dans le béton carbonaté
XC1 sec ou humide en permanence béton armé à l’intérieur d’un bâtiment, élément
immergé en permanence dans l’eau
XC2 humide, rarement sec fondation
XC3 humidité modérée béton extérieur abrité de la pluie, halle ouverte, local humide
XC4 alternativement sec et humide béton extérieur exposé aux intempéries; pylône,
balcon, élément de façade, parement
Corrosion de l’armature induite par les chlorures
XD1 humidité modérée surface exposée au brouillard salin (chlorures transportées par voie
aérienne) au voisinage d’une chaussée
XD2a mouillé, rarement sec, piscine d’eau douce
teneur en chlorures ≤ 0.5 g/l («eau douce»)
XD2b mouillé, rarement sec, piscine d’eau salée, élément au contact d’eaux industrielles
teneur en chlorures > 0.5 g/l («eau salée»)
XD3 alternativement sec et humide élément de pont, dalle de parking, dalle de roulement ou mur de
soutènement exposé à des projections d’eau chargée de chlorures
Dégradations dues au gel avec ou sans sel de déverglaçage
XF1 saturation modérée en eau sans surface verticale exposée à la pluie et au gel
sel de déverglaçage
XF2 saturation modérée en eau avec surface verticale exposée au gel et au brouillard salin
sel de déverglaçage
XF3 forte saturation en eau sans surface horizontale exposée à la pluie et au gel (sans
sel de déverglaçage sel de déverglaçage)
XF4 forte saturation en eau avec surface exposée aux projections d’eau saline, dalle
sel de déverglaçage de roulement, arrêt de bus, bordure de pont
Dégradations dues à l’agressivité chimique de l’environnement
Exposition aux attaques sulfates dans les eaux souterraines ou dans le sol
XA1 (sulfates) faible agressivité
élément en contact avec le terrain, fondation,
XA2 (sulfates) agressivité modérée
tunnel, pieux
XA3 (sulfates) forte agressivitég)
Exposition à d’autres types d’agressions chimiques (dissolvantes)
XA1 faible agressivité fosse à lisier, bassin de décantation de STEP
bassin biologique (nitrification/dénitrification) de STEP,
XA2 agressivité modérée réservoir contenant de l’eau potable de faible dureté, piscine
(traitement chimique)
XA3 forte agressivitég) tour de refroidissement, centrale à biogaz (méthanisation), silo à
fourrage, canalisation d’eaux usées (sulfureuses)

a) Dosage minimal en ciment valable pour Dmax = 32 mm et sans prise en GDS = Résistance au gel en présence de sel de déverglaçage (Annexe C), compte des additions. Pour d’autres D max, le
dosage minimal en ciment doit RCl− = Résistance aux chlorures (Annexe B) et être corrigé selon le tableau «Dosage minimal en ciment» (page 8). RSulf = Résistance aux sulfates (Annexe
D, valeur limite d’expansion 1.2 ‰).
b) Essais selon la norme SIA 262/1. P = Perméabilité à l’eau (Annexe A), c) L’autorisation est liée au producteur.
RCarb = Résistance à la carbonatation (Annexe I), d) Les dosages minimaux en ciment doivent être augmentés de 20 kg/m 3.

e) Essai à réaliser uniquement si le béton est déclaré comme étanche à l’eau.


f) La résistance au gel/dégel en présence de sels doit être moyenne pour les classe XF2 et XF3 et
élevée pour la classe XF4.
g) Il convient de consulter des spécialistes pour déterminer si d’autres mesures de protection sont
nécessaires.

2 Le béton selon la norme SN EN 206-1


h) Dans le cas de pieux, on se réfèrera aux exigences de composition des pieux des
sortes P1 et P2 et on consultera des spécialistes.
Types de ciments admis (+) ou non admis (–) i) Cet essai ne doit être réalisé que s’il a été
spécifié par les projeteurs.
j) Uniquement les ciments CEM I-SR3, c’est-à-dire

CEM II/B-LL d)
CEM II/B-M (S-T) c)

c)
c)

c)

(D-LL)
Dosage min. en

Normo, Albaro,
Rapport E/C max.

ceux qui présentent une teneur en aluminate

CEM I/B-M (S-LL)c)


- LL
)
)

)
- LL

- LL
ciment a) C min

tricalcique (C3A) du clinker ≤ 3%.


E/Céq max. [-]

CEM II/B-T c)
durabilité b)

CEM II/A-M (V
CEM II/B-M (T
CEM II/A-LL

CEM II/A-S
CEM II/B-M (V
resp. rapport

CEM II/A-D

Modero 3A

Modero 3B

CEM I/A-M
CEM II/B
Essais de

CEM II/A
Protego
[kg/m3]

Fortico

Robusto
CEM I

Fluvio

Optimo

I
Bisolvo
Valeur limite
des essais de
+ + + + + + + + + + + + + + durabilité
Essai de durabilité Essai selon SIA Valeur limite pour la Valeur limite pour la
262/1 valeur moyenne valeur moyenne + écart
0.65 280 aucun + + + + + + + + + + + maximum
+ + admissible
+
2 2
0.65 Perméabilité
280 aucun à l’eau
+ + + + Annexe
+ +A q+ w ≤ 10
+ g/m+h + + qw+≤ 12 +g/m h+

Résistance à lae) carbonatation a) Annexe I KN ≤ 5.0 mm/an1/2 KN ≤ 5.5 mm/an1/2


0.60 280 RCarb, (P) + + + + + + + + + + + + + +
Résistance aux chlorures Annexe B DCl ≤ 10 ⋅ 10−12 m2/s DCl ≤ 13 ⋅ 10−12 m2/s
0.50 300 RCarb + + + + + + + + + − + + + +
moyenne m ≤ 1200 g/m2 m ≤ 1800 g/m2
Résistance au gel/ m ≤ 200 g/m2 ou m ≤ 250 g/m2 ou
dégel en présence de Annexe C m ≤ 600 g/m 2
et ∆m 2
0.50 300 aucun + + + + + + + + + − 28 + m +≤ 800+ g/m +et ∆m28
sel de déverglaçage élevée
≤ (Δm6 + Δm14) ≤ (Δm6 + Δm14)
0.50 300 aucun + + + + + + + + + − + + + +
a) Limite valable pour une durée de service de 50
0.45 320 RCl− + + + + + + + + + − + + + + ans et l’enrobage prescrit par la norme SIA 262. Ces


valeurs limite sont uniquement valables
0.45 320 RCl + + + + + + + + + − + + + +
pour des éprouvettes confectionnées et
conservées selon la norme SN EN 12390-2
(p. ex. pour les essais dans le cadre du
0.50 300 aucun + + + + + + + + + − + + + + contrôle interne de production).

0.50 300 GDSf) + + + – + + + + + − + + + +

0.50 300 GDSf) + + + + + + + + + − + + + +

0.45 320 GDSf) + + + – + + + + + − + + + +


Ciments admis en
Suisse en cas
d’attaque sulfatesa)
Type de ciment Désignation Référence normative Ciment Holcim
0.50 300h) RSulfi) + j) − − − + − − + − − − − − −
0.50 Ciment
300 h) Portland
RSulf i)
+ j) − − − CEM
+ I-SR3
− − + − − − − − Protego
− 4R
Norme SN EN 197-1
0.45h) 320 h)
CimentRSulf
i)
+ j)
de haut-fourneau− − − CEM
+ III/B-SR
− − + − − − − − Modero
− 3B

Annexe nationale NB
Ciment Portland composé CEM II/B-M (S-T) HS-CHb) à la SN EN 197-1 Robusto 4R-S
0.50 300 Sorte C ou D (T1)
a) Les bétons confectionnés avec des ciments à
Dans le cas d’agressions chimiques dissolvantes, la norme propose uniquement des sortes haute résistance aux sulfates sont considérés,
0.45 320 Sorte F (T3) de bétons. Elle ne prescrit ni le type de ciment admis ni les essais à effectuer. Ces choix
sans devoir effectuer des essais, comme
sont du ressort de spécialistes.
résistants aux sulfates.
0.45 320 Sorte F (T3)
b) Fournisseur Holcim (Suisse) SA.

Valeur
limites pour la classe d’exposition XA
Les classes d’exposition XA se réfèrent uniquement aux attaques chimiques se produisant dans les sols naturels et les eaux souterraines
(non circulantes). Tous les autres types d’attaques chimiques doivent faire l’object d’une étude spécifique.
Caractéristique chimique XA1 XA2 XA3

Eaux de surface et souterraines

Le béton selon la norme SN EN 206-1 3


≥ 200 et ≤ > 600 et ≤ > 3000 et ≤
SO42− [mg/l] 600 3000 6000

≤ 6,5 et ≥ < 5,5 et ≥ < 4,5 et ≥


pH 5,5 4,5 4,0

≥ 15 et ≤ > 40 et ≤ > 100 jusqu’à


CO2 agressif [mg/l] 40 100 saturation

≥ 15 et ≤ > 30 et ≤ > 60 et ≤
NH4+ [mg/l] 30 60 100

≥ 300 et ≤ > 1000 et ≤ > 3000 jusqu’à


Mg2+ [mg/l] 1000 3000 saturation
Sol

≥ 2000 et ≤ > 3000* et ≤ > 12 000 et ≤


SO42− total* [mg/kg] 3000* 12 000 24 000

Acidité [ml/kg] > 200 Baumann-Gully Ne se rencontre pas dans la pratique


* Voir SN EN 206-1, tableau 2.

En Suisse, l’attaque par action chimique dans les eaux usées de bassins biologiques de stations d’épuration communales est régie par la
classe d’exposition XAA, définie dans le Cahier technique CT 01 publié par cemsuisse en juin 2010. Pour cette classe XAA, il est conseillé de
spécifier un béton de la sorte F, qui répond aux mêmes exigences relatives à la recette. La spécification d’une classe XAA nécessite, de plus,
des mesures constructives, liées principalement à la classe de cure (NBK 4) et à l’épaisseur de l’enrobage.

Dimension maximale des granulats


La dimension nominale maximale des granulats (D max) doit être choisie en fonction de l’enrobage et de l’espacement des barres d’armature
ainsi que de la géométrie des éléments à bétonner.

Dosage minimal en ciment


Le dosage minimal en ciment donné dans le tableau «Classes d’exposition» n’est valable que pour une dimension maximale des granulats
Dmax = 32 mm. En cas de dimension maximale des granulats différente, il faut corriger le dosage minimal en ciment selon le tableau ci-
dessous.
Dimension maximale des granulats [mm]

8 16 22,5 32 45 63

Correction du dosage
+15 % +10 % +5 % 0 −5 % −10 %
minimal en ciment
Teneur en farines
Il faut veiller à ce que la teneur en farines (ciment, additions et fraction granulaire ≤ 0,125 mm) soit suffisante. Le tableau ci-dessous donne
à ce sujet des valeurs indicatives en fonction de la dimension maximale des granulats.
Dimension maximale des granulats [mm]

8 16 22,5 32 45 63

Teneur en farines
450 400 375 350 325 300
recommandées [kg/m3]

Classes de teneur en chlorures


Utilisation du béton Classe de chlorures Teneur maximale en chlorures
rapportée à la masse de ciment

Béton non armé Cl 1,0 1,0 %

Béton armé Cl 0,20 0,20 %

Béton précontraint Cl 0,10 0,10 %

Classes de consistance
Béton vibré
Etalement Indice de serrage (Walz) Affaissement

Classe Valeur [mm] Classe Valeur [-] Classe Valeur [mm]

4 Le béton selon la norme SN EN 206-1


C0* ≥ 1,46

F1* ≤ 340 C1 1,45 à 1,26 S1 10 à 40

F2 350 à 410 C2 1,25 à 1,11 S2 50 à 90

F3 420 à 480 C3 1,10 à 1,04 S3 100 à 150

F4 490 à 550 S4 160 à 210

F5 560 à 620 S5* ≥ 220

F6* ≥ 630

* Classes non recommandées pour ces méthodes d’essai par manque de sensibilité dans la mesure.

Béton autocompactant (SCC)


Classe Etalement au cône d’Abrams (Slump Flow) [mm]

SF1 550 à 650

SF2 660 à 750

SF3 760 à 850


Pour la plupart des applications pratiques (radiers, dalles, murs, colonnes), il est conseillé de spécifier une classe SF2 ou une valeur cible
comprise entre 650 et 700 mm. La tolérance applicable aux résultats d’essais individuels, relativement à la valeur cible est de ±50 mm.

Masse volumique
On définit le béton normal, le béton léger et le béton lourd en fonction de leur masse volumique après séchage à l’étuve.
• béton léger 800 kg/m3 ≤ masse volumique ≤ 2000 kg/m3
• béton normal 2000 kg/m3 < masse volumique ≤ 2600 kg/m3
• béton lourd masse volumique > 2600 kg/m3

Classes de masse volumiqe pour le béton léger


Lorsque le béton léger est classé selon sa masse volumique, il faut appliquer les critères du tableau ci-dessous.
Classe de masse D1,0 D1,2 D1,4 D1,6 D1,8 D2,0
volumique

≥ 800 et > 1000 > 1200 et > 1400 > 1600 et > 1800
Plage de masse ≤ 1000 et et et
volumique [kg/m3] ≤ 1200 ≤ 1400 ≤ 1600 ≤ 1800 ≤ 2000

Utilisation d’adjuvants
Les règles suivantes s’appliquent à l’emploi d’adjuvants:
• Lorsque la quantité totale d’adjuvants liquides est supérieure à 3 l/m 3 de béton, il faut en tenir compte dans le calcul du rapport
eau/ciment.
• La quantité totale d’adjuvants utilisés ne doit pas dépasser le dosage maximal recommandé par le fabricant, ni excéder 5 % de la masse
du ciment contenu dans le béton (sauf si l’effet d’un dosage supérieur sur les performances et la durabilité est établi).
• Les adjuvants utilisés en quantités inférieures à 0,2 % de la masse du ciment doivent être dispersés dans l’eau de gâchage.
• Lorsque l’on utilise plusieurs adjuvants, leur compatibilité doit être établie.
• Pour éviter toute confusion dans le cas d’utilisation d’addition, il est recommandé de définir le dosage en adjuvant exclusivement par
rapport à la masse de ciment.

Utilisation d’additions
Les additions peuvent être de deux types:

Le type I comprend les matériaux quasiment inertes (p. ex. le filler calcaire et les pigments) qui ne génèrent aucune réaction chimique.

Le type II désigne des matériaux à propriétés pouzzolaniques (p. ex. la cendre volante ou la fumée de silice) ou à hydraulicité latente (p. ex.
le laitier de haut-fourneau) qui contribuent à la résistance et à la durabilité du béton lors de l’hydratation du ciment. On tient compte de
leur effet par une réduction du dosage minimal en ciment (C min, add) et par un rapport eau/ciment équivalent (E/Céq) en utilisant le concept
du coefficient k. Lors d’une telle démarche, on devra impérativement respecter les 4 critères donnés ci-après.

Quantité maximale d’additions de type II afin d’assurer une


alcalinité suffisante (critère 1)

Le béton selon la norme SN EN 206-1 5


L’emploi d’addition de type II conduit à une réduction de l’alcalinité du béton et augmente le risque de corrosion des
armatures. Il est donc nécessaire d’en limiter leur dosage massique selon les indications suivantes:
Avec du CEM I

Avec du CEM II/A-LLa)

a) Par analogie avec la norme DIN EN 206-1.


Quantité maximale d’additions pouvant être prise en compte dans le calcul du rapport E/C éq et le dosage minimal en ciment Cmin,
add (critère 2) Les combinaisons qui ne figurent pas dans le tableau ne sont pas admises. Cas échéant, il faut procéder selon la

démarche décrite dans l’annexe L des Eléments nationaux à la norme SN EN 206-1.


Addition de Coeff. k Type de ciment Classe de Classes d’exposition/ Quantité max.
type II [-] résistance du sortes de bétons d’addition
ciment pouvant être
considérée dans
E/Céq et Cmin, add

Cendre CEM I 32,5; 42,5; 52,5 toutes


volante SN
EN 450-1
CEM II/A-LL 42,5; 52,5 XC1 à XC4, XD1, XF1 0.25 ∙ Cmin

XC1; XC2; XC4; XD1;


0.4 0.25 ∙ Cmin
a)
XF1
CEM II/B-M (T-LL) 42,5
XC3
a)
CEM II/B-M (S-T) 42,5 R toutes
Fumée de CEM I 32,5; 42,5; 52,5 toutes
silice SN EN
1.0
13263-1 CEM II/A-LL 32,5; 42,5; 52,5 toutes

sortes de bétons
Laitier D à G, exception-
SN EN 0.5 CEM I 32,5; 42,5; 52,5 nellement aussi les 0.50 ∙ Cmin
15167-1
sortes A à C
toutes
CEM I 32,5; 42,5; 52,5 sauf XF2 et XF4 0.25 ∙ Cmin
Hydrolith
0.4 CEM II/A-LL 42,5; 52,5 XC1 à XC4; XD1; XF1 0.25 ∙ Cmin
F200b)
a)
CEM II/B-M (T-LL) 42,5 XC1 à XC4; XD1; XF1 0.20 ∙ Cmin
a) L’autorisation est liée à l’origine des produits et n’est valable que pour les ciments Optimo 4, respectivement Robusto 4R-S, en combinaison avec la cendre
volante de Holcim (combinaisons testées selon annexe L).
b) Pour le béton devant résister à la RAG, l’emploi d’Hydrolith n’est admis que si la preuve d’aptitude selon le cahier technique SIA 2042 est donnée.

C = dosage effectif en ciment [kg/m3]


Cmin = dosage min. en ciment [kg/m 3] (selon tab. «classes d’exposition» pages 4 et 5) Détermination du dosage minimal en ciment C min, add,
en cas d’utilisation d’addition (critère 3)

Cas de la cendre volante ou de l’Hydrolith F200

KG
C ≥C − (k ⋅ (C − 200)) ⋅ 1 − en kg/m 3
min, add min min (100 – KG )

6 Le béton selon la norme SN EN 206-1


Cas de la fumée de silice

Cmin, add ≥ Cmin − k ⋅ FS

Cas du laitier

Cmin, add ≥ Cmin − (k ⋅ (Cmin − 200)) en kg/m3

Cmin, add Dosage minimal en ciment en cas d’utilisation d’une addition [kg/m 3]
Cmin Dosage minimal en ciment selon exigences relatives à la composition des bétons des sortes A à G et P1 à P4 [kg/m 3]
k Coefficient k de l’addition de type II [-]
KG Teneur en calcaire du ciment CEM II/A-LL [% de masse].
En général KG ≈ 17 % mais, en cas de doute, on admettra KG = 20 %. Dans le cas d’un CEM I, ou des combinaisons testées selon
l’annexe L, on prendra KG = 0 %
FS Dosage en fumée de silice [kg/m3]

Détermination du rapport E/Céq (critère 4)

E/Céq = E/(C + k ⋅ A)

C Dosage effectif en ciment [kg/m3]


A Dosage effectif en addition de type II, ou, cas échéant, dosage maximal en addition pouvant être pris en compte dans le calcul [kg/m 3]

Dans le cas d’une utilisation simultanée de plusieurs additions, on pourra toutes les additionner avec leur coefficient k respectif (C éq = C + Σ
ki ⋅ Ai).
Sorte 0 Sorte A Sorte B Sorte C

Bâtiment

Exigences de base

Conformité à la norme Béton selon SN EN 206-1

Classe de résistance à la compressiona) C12/15 C20/25 C25/30 C30/37

Classe(s) d’exposition X0 XC2 XC3 XC4, XF1

Dimension max. nominale du


granulat [mm]b) Dmax 32 Dmax 32 Dmax 32 Dmax 32

Classe de teneur en chlorures Cl 0,10 Cl 0,10 Cl 0,10 Cl 0,10

Classe de consistanceb) C3 C3 C3 C3

Autres classes d’exposition couvertes par la


sorte de béton – XC1 – –

Exigences complémentaires (à spécifier selon l’objet)

Si nécessaire, à spécifier selon le cahier technique SIA


Résistance à la RAG 2042

Résistance aux sulfates – – –

Résistance au gel dégel en présence de sel – – – –

Exigences relatives à la composition

Rapport E/C max. resp. rapport E/Céq max. [-] – 0.65 0.60 0.50

Le béton selon la norme SN EN 206-1 7


Dosage minimal en cimentc) [kg/m3] – 280 280 300

Dmax > 8 mm
Teneur en farines
[kg/m3] Dmax ≤ 8 mm

Sortes de bétons usuels


a) Il est possible de spécifier une classe de résistance à la compression plus élevée.
b) La dimension maximale nominale du granulat ainsi que la classe de consistance peuvent être modifiées de façon spécifique au projet.
c) Dosage minimal en ciment valable pour Dmax = 32 mm et sans prise en compte des additions. Pour d’autres Dmax, le dosage minimal en ciment doit être corrigé selon
le tableau «Dosage minimal en ciment» (page 8).
d) Afin d’éviter toute confusion, aucune classe d’exposition n’est indiquée.
e) Comme ce type de pieux est situé au sec, il ne devrait pas être soumis à des attaques sulfates.
Sorte D (T1) Sorte E Sorte F (T3) Sorte G P1 au sec P2 sous l’eau P3 au sec P4 sous l’eau
(T2) (T4) (NPK H) (NPK I) (NPK K) (NPK L)

Génie civil et ouvrages d’art Pieux forés et parois moulées

C25/30 C25/30 C30/37 C30/37 C25/30 C25/30 C20/25 C20/25

XC4, XD1, XC4, XD1, XC4, XD3, XC4, XD3,


XF2 XF4 XF2 XF4 – d) – d) – d) – d)

Dmax 32 Dmax 32 Dmax 32 Dmax 32 Dmax 32 Dmax 32 Dmax 32 Dmax 32

Cl 0,10 Cl 0,10 Cl 0,10 Cl 0,10 Cl 0,10 Cl 0,10 Cl 0,10 Cl 0,10

C3 C3 C3 C3 F4 F5 F4 F5

XF3, XD2a XD2a XD2b, XAA XD2b – – – –

si néces-
à spécifier si nécessaire – e) saire – –

évent. évent.
moyennef) élevéef) moyennef) élevéef) moyenne moyenne – –

0.50 0.50 0.45 0.45 0.50 0.50 0.60 0.60

300 300 320 320 330 380 330 380

– ≥ 400

– ≥ 450

f) Exigence complémentaire non impérative car elle découle directement de la classe XF spécifiée.
Des exigences différentes sont à éviter.

8 Le béton selon la norme SN EN 206-1