Vous êtes sur la page 1sur 6

Chapitre 1 TS

Chapitre 1 : Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique


Introduction :

Au sein de chaque espèce, une grande diversité phénotypique est observable, en effet les mutations (création de
nouveaux allèles) contribuent à cette diversité mais également la reproduction sexuée est impliquée dans la
diversité des génotypes.

Chez l’homme, les cellules somatiques sont diploïdes : un jeu de chromosomes en deux exemplaires ; 2n
chromosomes.

Les gamètes (spermatozoïdes et ovules), produites dans les gonades (testicules et ovaires) à partir de cellules
germinales, son haploïdes : n= 23 chromosomes. Dans les gonades se déroule la méiose pour produire les gamètes.

Ovule : n= 22 + X
Spermatozoïdes : n= 22 + X ou n = 22 + Y

Comment la méiose et la fécondation contribuent-elles à la diversité génétique des individus ?

1
Chapitre 1 TS
1. Les étapes de la méiose :

La méiose permet la production de cellules haploïdes, passage de 2n à n, grâce à deux divisions successives. La
méiose est précédée d’une phase de réplication de l’ADN.

Phase G2

Phase S
Phase G1

Interphase

Le tableau ci-dessous présente les informations pour une cellule à 2n=4 chromosomes du déroulement de
la première (division réductionnelle) et la deuxième division (division équationnelle) de la méiose.

2
Chapitre 1 TS
2. Les brassages génétiques au cours de la méiose :
 Le brassage interchromosomique :

Lors de la métaphase 1 de méiose, la disposition aléatoire de deux chromosomes homologues de chaque paire de
part et d’autre du plan équatorial et le comportement indépendant des différentes paires entre elles engendre un
brassage interchromosomique. Ce brassage est d’autant plus important que le nombre de chromosomes est grand
dans l’espèce considérée. Ainsi, pour une cellule diploïde hétérozygote à n paires de chromosomes, on obtient après
brassage interchromosomique 2n cellules haploïdes possibles.

Pour mettre en évidence un brassage allélique et déterminer les différents types de gamètes produits lors d’un
croisement on effectue un test-cross ou croisement test ou back-cross. : croisement ente un individu double
hétérozygote avec un individu homozygote double récessif.

 Le brassage intrachromosomique :

Au cours de la méiose, en prophase 1, lors de l’appariement les chromosomes homologues d'une même paire
peuvent s'accoler et former un ou plusieurs chiasmas. Des échanges de fragments de chromatides, crossing-over ou
enjambement, peuvent se produire entre ces chromosomes. Ses échanges sont à l’origine de nouvelles
combinaisons d’allèles qui n’étaient pas présentes chez les parents : c'est le brassage intrachromosomique.

3
Chapitre 1 TS

4
Chapitre 1 TS
3. Les anomalies de la méiose :
 Apparition de nouveaux gènes par crossing-over inégal :

Durant la méiose, prophase 1, un crossing-over inégal peut aboutir parfois à une duplication de gène. Ces
mécanismes, souvent sources de troubles, sont aussi parfois sources de diversification du vivant (par exemple à
l'origine des familles multigéniques).

Exemple : famille multigénique codant pour les FSH et hCG.

 Anomalies de caryotype :
Chez l’Homme il arrive parfois que les individus naissent avec 45 ou 47 chromosomes (ex : trisomie 21), ces
anomalies provoquent l’apparition de malformations. C’est un exemple d’aneuploïdie (possession d’un nombre de
chromosomes inférieur ou supérieur à celui caractérisant l’espèce). Des perturbations de la répartition des
chromosomes lors de la méiose en anaphase 1 ou anaphase 2 peuvent conduire à ces anomalies.

5
Chapitre 1 TS

4. La fécondation :
La fécondation conduit à la réunion au sein d’un même noyau de deux lots complémentaires à n chromosomes :
c’est la caryogamie.
La fécondation réunit au hasard un gamète mâle et femelle. Ce hasard augmente la diversité génétique des zygotes
qui est immense. Chaque zygote contient une combinaison unique et nouvelle d'allèles qui rend chaque individu
unique. Seule une fraction de ces zygotes est viable et se développe.

Il y’a 22nx zygotes possibles lors de la reproduction sexuée en impliquant n paires de chromosomes hétérozygotes pour
x gènes.

Vous aimerez peut-être aussi