Vous êtes sur la page 1sur 149

1

-Critique des plaques tectonique-


-formation des planètes-

Par : Guerroum Amar


2ème édition
N° du dépôt légal 2011 MO 1469
2

-Critique des plaques tectoniques-

-la formation des planètes-

Par : Guerroum Amar


* Ingénieur de télécom.

*Ancien élève de l’école des mines.


Mobiles: +212666223254 / +212696144970
3

INTRODUCTION

On découvre dans ce travail que l’Afrique et l’Amérique ont


étaient liées par des chaînes de montagnes. Et ils n’ont jamais
bougés de leurs places. On découvre que la terre à était former peu à
peu il y a plus de dix milliards d’années ; par des astéroïdes et
météorites. Aussi toutes les planètes de système solaire, notamment
les mers lunaires, et les Atlas de Maroc par ex. On découvre que les
séismes ont pour cause les chambres magmatiques et les volcans,
notamment le rôle important des volcans dans la formation des
chaînes de montagnes sur toute la terre. Il y a une description
détaillée de la lune et Mars. Une partie très important sur la
formation des gisements non sédimentaires. Le grand canyon sur
Mars à une cause volcanique. Le cycle des galaxies … on découvre
malheureusement que la terre à une fin mais pas la vie ! En fin c’est
une chose qu’il faut ajouter à la géologie. On va donner les preuves
dans ce travail de ces trouvailles et d’autres. Sans s’éloigner de
principe de la première édition il y a des rectifications.

Pour lire ce document il faut souligner ce qui est important


pour vous, suivant votre culture, pour ne pas tomber dans la
souffrance, donc le jeter.

MERCI
4

La théorie des plaques tectonique


C’est une théorie la plus importante dans les sciences de la terre, c’est la
seule théorie qui tient compte de la formation de la terre en générale. Il a
beaucoup de bases :

1) Le monsieur de la tectonique a trouvé des fossiles des dinosaures en


Amérique et Afrique qui vivaient en même temps, il a posé la question
comment ces dinosaures voyageaient entre les deux continent ? est ce
que les deux continents étaient liés ?

2) en effet il y avait un sentiment dans le milieu scientifique que les


continents étaient liés.

3) On savait que l’Asie s’enfonce sous l’océan pacifique ; donc les


continents bougent et se déplacent.

4) On trouve sur des altitudes de 100, 200, 1 km… des sédiments marins,
donc il y a soulèvement des chaînes de montagnes…

Et d’autres et autres constatations comme la forme de l’Amérique qui


épouse l’Afrique, les dorsales océaniques, les explosions volcaniques terribles…
il a proposé que si une grande faille existe entre l’Amérique et l’Afrique, et si
des laves arrivent sur cette faille. Ces laves poussent sur les deux cotés de la
faille donc il y a séparation entre les deux. Et aux cours des âges géologiques,
comme le lieu de la faille descend, il y a soulèvement des deux
cotés (l’existence des mers sur les montagnes); ce qui va donner les deux
continents… (Une chose elle faut la dire maintenant : le rayon de manteau est
d’environ 2900 Km ; un liquide comme le magma ne peut pas déplacer de telles
masses ; et si on considère que seulement une partie de manteaux supérieur
entre 20km et 200 km ; l’explication de Harry tapis roulon, je constate qu’il
manque les forces qui sont responsables sur ces deplassement).

De ma part je posais la question, pourquoi la séparation entre l’Afrique et


l’Amérique était entre le Maroc et l’Amérique actuelle et pas en Algérie par
exemple ? Mais surtout je disais que lorsque je vais aller à l’Europe je vais
passer par le détroit de Jebral-Tar ; dont la formation était la tectonique. J’avais
une carte géographique de la terre avec des niveaux en couleur, c’était
5

presque une carte topographique. Le niveau le plus bas en bleu foncé existe
dans les bassins des océans jusqu'à -10000m et plus, puis le bleu, puis le bleu
clair, puis le blanc. Sur les continents on commence par le vert, puis le jaune,
puis le rouge, puis le marron, en fin le noir. Voir un exemple en bas. Je
contemplais cette carte de temps à autre.

*On pense que la terre un certain moment de son histoire géologique


était comme la photo le dessin de gauche. À droite ; des bassins sur l’océan
atlantique dont la profondeur dépasse les 7000 m (les taches bleu foncée). Ce
qui est blanc des profondeurs inférieures à 500 m.

*Comparaison entre la baie de Hudson et la partie occidentale de la


méditerrané. La photo de gauche une partie de la carte géographique de
monde. Remarqué que la photo de droite contient juste une partie d’Espagne
6

et une partie de rif de Maroc donc cette mer est plus petit que le Hudson
baie.

Une fois je regardais la baie de Hudson et son détroit sur le Canada j’ai
constaté que cette baie est aussi grande que la partie occidentale de la
méditerrané. J’ai dis au se trouve sa faille ? Je n’avais pas de réponse. J’avais lu
beaucoup dans les revues scientifiques sur les formations géologiques, comme
les alpes, les changements de climat sur la terre… je n’ai jamais trouvé quelque
chose qui à un rapport avec la faille de Hudson. J’ai continué à regarder toute la
carte par ici par la. Je découvre que là ou il y a des bouchures des fleuves la
mer ou l’océan pénètre dans les continents. Comme je suis des montagnes de
Rif (Targuist) il y a beaucoup de pluie chez nous (même dans tous le Maroc),
quelque fois pendant le «ramza » la pluie reste 3 mois, la pluie ne s’arrête que
2 ou 3 heures juste pour aller acheter les poisons… alors ces pluies font
descendent des montagnes beaucoup de roches de graviers des sables de la
boue… des millions et même des milliards de tonnes chaque année. J’ai
estimé que ces montagnes il y a quelques millions d’années étaient plus haut
de 30m ou 50m. Et ces matériaux qui descendent de la montagne par la pluie
se cassent dans leur parcoure vers la mer sur plus de 100km. Et au niveau de la
mer ils sont sable ou graviers ou de la boue et des produit soluble dans l’eau et
même des cailloux … tous se versent dans la mer et dans son fond; donc les
eaux de la mer vont montées et la mer deviendra plus grande. Donc la
distance des mers et océans n’est pas une cause de la tectonique des plaques
au moins en partie. Alors des idées m’on venue sur la formation de la terre,
qu’on va découvrir peu à peu dans le paragraphe *revenons à la terre*. Pour
démonter ces idées notamment la formation de notre terre et les autres
planètes il faut que je passe par la lune par ex. qui est vierge et ou il n’y a pas
de pluie ni de vent…

LA LUNE
Dans une revue scientifique ; la recherche N⁰ 138 (en 1982) monsieur Yves
Langevin a fait une étude géologique de la lune très importante, notamment la
composition du manteau lunaire, jusqu’à plus de 100 Km de profondeur, et
7

aussi les poussières de cinq mètres d’épaisseur qui recouvrent la surface de la


lune (le régolite…).

*** (1) à gauche une coupe verticale de la terre..

Pour ce qui est de la terre : 10 à 100 Km la croûte, 100 à 400 km: Manteau
supérieur, 400 à 650 km: Région de transition 650 à 2890 km: Manteau
inférieur, 2890 à 5150 km: Noyau externe, 5150 à 6378 km: Noyau interne. Les
températures dans le centre du noyau peuvent atteindre 7200 °C, plus chaud
qu'à la surface du soleil. Le manteau supérieur et la croûte sont composés
d'olivine et de pyroxène (fer, magnésium et silicates) ainsi que de calcium et
d'aluminium. Aussi toutes sorte de minéraux, les dolomites, basalte…

D’après monsieur Yves le noyau de la lune contient 2⁰/₀ de son volume ou il


est vide. La croûte lunaire qui est construite par le feldspath (Ca,Na,K)
(Al,Si)₄O₈, l’olivine (Mg,Fe)₂SiO₄ à 55⁰/₀, la pyroxène (Mg,Fe,Ca)SiO₃ à 28⁰/₀,
Grenat (CaFe)₃Al₂Si₃O₁₂ 17⁰/₀ … les pourcentages sont ceux de la terre. On va
savoir en fin qu’il n’y a pas beaucoup de différence entre eux. L’hydratation de
ces composants sur terre ou dans l’espace donne ce qu’on appelle argile,
caolin, de sable, graviers … ex : Talc Mg₃ Si₄ O₁₀( OH)₂ , serpentine Mg₃ Si₂
O₅(OH)₄ , brucite Mg(OH)₂, Chlorite ( Mg, Fe )₅Al₂Si₃O₁₀(OH)₈, Amphibole ex :
Ca₂Mg₅Si₈O₂₂(HO)₂ ou K₂CaMg₅Si₈O₂₂(OH)₂, Zéolites CaAl₂Si₄O₁₂(HO)₂ , mica
KMg₃AlSi₃O₁₀(OH)₂.

****(3) dessous Des photos de la terre elle est jolie c’est un paradé !! Mais
un oiseau a était chassé de la mer, un cyclone, le grand froid sur Everest.
8

****(4) l’homme dans l’espace, le pas de géant, remarquez le pas de géant est
un petit cratère, la lumière de soleil vient de droite vers la gauche. Alors que la
lumière blanche de gauche apparaît comme élevé sur le sol, c’est ce qu’on va
essayer de résoudre en partie (les images des lunes et planètes de système
solaire). À gauche un cratère sur une lune de Mars qui plein de la glace.

Vous allez me dire qu’il n’y a pas de l’eau dans l’espace ? Alors Toutes les
lunes de Jupiter de Saturne… contiennent de la glace. Même les astéroïdes ou
météorites sont chargés de la glace et d’eau, c’est le soleil qui enlève l’eau aux
objets céleste comme la lune.

Aussi il ne faut pas oublier le ciment que vous utiliser chaque jour qui
est composé en grande partie de calcaire et de l’argile. Elle passe par
traitement sous chaleur jusqu'à stade de clinkerisation (température
supérieur à 1200°C) ; à 650°c le CaCO₃ →CaO+CO₂ et argile donne
SiO₂, Al₂O₃ + Fe₂O₃ et a partir de 1500°C SIO₂ Al₂O₃ + Fe₂O₃ →
Ca₄Al₂Fe₂O₁₀ et Al₂O₃+CaO→Ca₃Al₂O₆. vers la partie plus chaude phase
liquide SiO₂+CaO→Ca₂SiO₄, s’il reste de CaO il donne de Ca₃SiO₅. Le ciment
est un exemple de ce qui arrive après l’impact d’un astéroïde ou l’éruption d’un
volcan. Les cendres volantes des usines ou volcans dont la composition

en moyenne est : SiO₂ (37⁰/₀), Al₂O₃ (17⁰/₀), Fe₂O₃ (15⁰/₀), CaO


(15⁰/₀), MgO (2⁰/₀), K₂O (3⁰/₀), Na₂O (2⁰/₀), SO₃ (4⁰/₀) sont aussi des
ciments. On trouve aussi dans les cendres, des éléments réfractaires
comme la nullite : 2SiO₃(Al₂O₃)₃. Les éléments comme NaO et KO
interviennent dans une roche pour former des silico-aluminates stables.
Par contre les eaux sulfatées attaquent les aluminate-tricalcites. Et le
Ca(OH)₂ arrête la cristallisation.
9

Dans ce travaille on va s’intéresser beaucoup au objet qui viennent


du ciel et tombent sur la terre ou la lune ou autre planètes ou lunes de
Jupiter ou Uranus …. Ces objets ont beaucoup de noms, pour nous on
va leur donné le non de météorites, qu’ils soient petits poussières, ou
petite roche, ou grande dont le diamètre mesure plusieurs mètres (les
gros ; astéroïdes), ou des kilomètres. C’est pour simplifier un peu notre
travaille. Pour les scientifiques, les noms sont un peu comme ça :

Les météorites sont les objets qui viennent de ciel de très loin, et
tombent sur la terre ou la lune… Dont la taille est inférieure à 50
mètres. Les petites (entre un millimètre et 2 cm) par le frottement avec
l’air se chauffent et se pulvérisent dans l’air, ce qu’on appelle les étoiles
filantes. En générale tous ce qui est inférieur à 12 cm (et même un
mètre ; la météorite de la méditerrané 2010 sur Targuist  Rif de Maroc de
2 mètres de diamètre à était brûlée dans l’atmosphère, sauf 8 morceau
de 8 cm ont arrivé au sol) peut ne pas arriver sur la terre, car elles se
chauffent et se brûlent ou s’explosent en petites morceaux avant
d’atteindre le sol, tous dépond de sa taille (la météorite de la Russie de
17 m s’est brûlée dans l’atmosphère seul 3 morceaux on arrivés au sol
diamètre ≈ 1m chacun). Ils peuvent par le frottement avec l’air diminuent
de vitesse et prennent une forme de l’œuf ou de disque et arrivent sur le sol.
Car leur vitesse diminue par l’air, elles flottent et leur coefficient de frottement
devient faible. Ceux qui ont la taille plus grande que 50 mètres, on les appelle
des stéroïdes ou astéroïdes. Lorsqu’ils s’approchent de soleil se brûlent,
donnent une queue ou deux. On les appelle les commettes. On donne le non
bolide un astéroïde qui s’approchent de la terre sans qu’on le sache d’avant,
donc ils présente un danger.

On va dire aussi bassin tous lieu sur la terre ou sur une autre planète ou lune
qui est assez profonde, et large. Comme les bassins qui existe dans les océans
ou sur la lune ou Mars ou les bassins de houille…

Mais des choses n’ont pas trouvé des explications comme par exemple : D’où
vient le basalte des mers lunaire ou feldspath, la densité de la face visible… ?
On va essayer de dégager des aspects intéressants de la lune de point de vue
géologie le plus possible :
10

1) Bon sur la lune dans la mer de Smith, la vallée de Taurus-Littrow…, il y a


jusqu'à 30⁰/₀, de Na sodium, et de K Potassium, alors les continents, les
collines… contiennent surtout de Ca calcium ; pourquoi?

*** la vallée de Taurus-Littrow, Les collines contiennent mois de Na et K.


voir les formules chimiques des roches en haut. Mais on voit des roches qui
sont blanc dans la vallée à droite ; de la poussière blanche aussi ; les traces des
pneus de Jeep lunaire. Donc c’est de la poussière qui a tombé un certain
moment sur les collines plus que sur le fond ; surtout au moment de l’impact.

La réponse c’est que le Sodium (Na) et le Potassium (K) sont des éléments
volatiles ; sur les mers qui sont un peu cachés de soleil la température ne
monte pas beaucoup, le Na et le K restent presque sur leur composition de
début, alors que sur les continents qui s’exposent beaucoup au soleil ces deux
éléments s’évaporent, il reste le calcium (Ca) le plus lourde. Possible un
phénomène de bombardement par les micrométéorites qui touche plus les
collines que les mers.

Ce qui est probable c’est que des choses arrivent au moment de choc de la
grande météorite avec le sol lunaire (la vallée dessus). Il y a grand
échauffement qui est suivie, des réactions chimiques qui fixent le sodium et le
potassium… et donnent des roches (surtout le basalte) qui sont différent des
blocs d’origines qui constituent les collines. Donc se qu’on appelle l’effet de
tectonique (il y 3 milliards d’années) par les éléments radioactifs sur les lieux
noirs n’est pas sûr. Et les taches noires sont les cratères des astéroïdes, leur
couleur dû à la chaleur au moment de choc. Et les cratères (mers de la lune)
sont noire par exemple par les oxydes des minéraux surtout fer de Mn de Si
et Al, les astéroïdes et météorites contiennent leur oxygène.

Il faut dire une vérité c’est que les milieux des cratères restent chaudes
pendant plusieurs années, alors que les montagnes les bordes des
11

cratères se refroidissent quelques jours ou quelques mois après l’impact.


En générale la liquéfaction des roches n’a pas la même température
pendant l’impact. Il y a ceux qui vont être un mélange de liquide et
solide, d’autres liquides d’autres vapeur, d’autres rien que de la
poussière dans l’air qui va tombée dans les heures et jours avenir (se
sont des mélanges en plusieurs phases)… c’est pourquoi les mers sont
différents des continents ; leur chaleur de formation au moment de
l’impact est plus grand. Dans tous les cas on ne connaît pas des
aspects volcaniques sur la lune.

2) D’après monsieur la recherche, le manteau de la face qui est vers


la terre est plus mince que celui de l’autre coté, la différence dépasse
les 50 Km, donc elle est plus compactée, ceci à mon avis est dû aux
bombardements des grands astéroïdes (on dit de la dernière phase
voir en bas). Donc sa densité est plus grande que celle de la face
cachée. Et C’est pour ça que cette face est toujours vers la terre.
Remarquer les grandeurs des astéroïdes qui ont frappés cette face, leur
nombre est aussi grand, et leur cratères aussi grandes. De là on peut
tirer la conclusion que la terre, sa densité est grande par l’impact des
astéroïdes qui frappaient la terre il y a plusieurs milliards d’années,
aussi la volatilisation des éléments légers car la terre existe dans une
partie de système solaire assez chaude.

*à gauche la face visible avec ses mers, on constate que chaque mer est
le résultat de plusieurs impacts. A droite la première photo de la face cachée
12

de la lune, elle aussi un certain jour contenait des mers a sa surface la partie
noir au milieu.

3) En effet si on regarde bien ces mers qui sont des grands cratères dont
le diamètre dépasse quelque fois les 1000 Km. On constate que chaque mer
est une association de plusieurs cratères, donc se sont les lieux de plusieurs
impacts. Donc les astéroïdes qui ont frappés et qui ont donnés ces
mers, sont inférieurs ou juste égales à l’astéroïde qui à donné le
bassin orientale sur la lune (J’ai marqué avec des points noirs les lieux
de plusieurs impacts qui sont invisibles mais on peut les remarqués).
Il apparaît que les impacts les plus grandes sur cette face visible sont : le
grand cratère un peu visible sur l’océan des tempêtes, une partie de la mer
de sérénité (là ou il y a le point noir et le trait blanc), mer des humeurs, les
autres mers sont  des associations de plusieurs cratères. Ce qui se passe
c’est que les astéroïdes tombent sur les bords des autres et effacent leurs
murs. Et ils remplissent les lieux d’impacts les uns les autres, ce qui donne
une plaine très vaste, qu’on appelle mer. Et comme ces lieux sont compacts
les derniers astéroïdes se cassent et remplissent les lieus les plus bas. On
remarque ces blocs qui sont cachés par les météorites qui sont venus
après. Il ne reste en fin de compte que les murs externes qui donnent
l’aspect d’une grande mer, ou grand cratère.

4) Si on regarde le cratère de Tycho Braha, on constate que son éjectâ t


parte très loin (la pesanteur sur la lune est petite), et d’autre part elle a
laissé des traces blanches parce que ce cratère et celui de Copernic sont
ressentes par rapport aux autres. Ces traces vont se disparaître avec le
temps. De là on tire que :

5) la densité de la face caché est inférieure à celle de la face visible, ce


n’est pas seulement par compactage sur la face visible, mais aussi par
l’injectâ t qui vient de la face visible sur la face caché. L’injectâ t tombe sous
forme de poussière et graviers, car si on regarde la face caché on constate
qu’elle aussi contenait des grands cratères comme des mers… ceci pendant
possible un certain temps où la lune n’avait pas toujours cette face vers la
terre ; puis la face visible a reçu un certain nombre d’astéroïdes en même
temps ce qui a fait que cette face est devenue plus dense donc c’est
stabilisée vers nous.
13

*Dessin 1 un astéroïde s’approche de système terre lune, avant


d’arriver à la terre il se trouve près de la lune il tombe dessus, mais il a déjà
dépassé la face cachée, il tombe sur la face visible. Dessin 2 comme la
pesanteur sur la lune est faible, l’injectâ t s’éloigne beaucoup et par son
inertie elle tombe sur la face cachée. La photo Epithèmie on constate qu’il a
reçu assez d’impact jusqu'à perdre une partie de lui.

Démontrons que les théories sur la formation de la


lune et les planètes sont fausses.
6) On parle de l’impact géant : un gros astéroïde à frapper la terre
ce qui a fait un grand dégagement des matériaux de la terre par
l’explosion vers le lieu où existe actuellement la lune. Ces matériaux
qui étaient des blocs et poussières ont donnés un anneau autour de
la terre, puis cet anneau a donné la lune après. Mais les matériaux
étaient volatiles c-a-d des éléments naturelles légers comme le Na, S,
Ca... peut de Fe. C’est pourquoi le pourcentage de Fe sur la lune est
faible. Cette hypothèse a un point positif. Mais elle présente d’autres
qui sont négatifs : a) le fer existe dans le sous sole de la lune sa
grande quantité sur la croûte vient des volcans et possible de la
volatilité des éléments légers b) La distance où existe la lune
actuellement est très loin de ce fait il est impossible que l’impact
géant pourra éjecter autant de matériaux jusqu'à ce point. C’est vrai
qu’on parle que la lune était un jour plus près de la terre. Puis il s’est
éloigné peu à peu. Mais même l’ancienne distance est grande. Mais
comme ça il y avait un début de la lune qui na pas venue de la terre,
l’astéroïde qui a causé l’impact géant est venue de l’extérieur c) La
14

régolite (CaO, KO, SiO…) ou les matériaux légers qu’on trouve sur les
chaînes de montagnes de la lune, ont pour origine la poussière qui
vient des impacts des astéroïdes qui frappent la lune. Ces poussières
qui sont les plus légers des produits des impacts restent un certain
temps dans les environs de la lune avant de se déposées. Cette
situation existait aussi sur la terre mais les pluies et le vent ont
entraînés tous vers les fond des mers et océans. Alors que la
poussière de la terre ne peut pas voyager jusqu'à la position de la
lune, son énergie cinétique est petite. d) L’impact des grands
astéroïdes comme ceux qu’on voit sur la face visible de la lune,
créent élévation de température très grande qui dépond de la vitesse
de l’astéroïde, ce qui fait que les éléments volatiles se mettent en
haut. Donc les lieux plus bas contiennent un pourcentage plus grand
des éléments lourds (oxyde de Fe, oxyde d’Al…) que la surface de la
lune. Sur la terre il y a aussi des concentrations de toute sorte de
matériaux légers ou lourdes par ici et par la au moment de l’impact a
cause de la différence de densité et de point de fusion et de
vaporisation des produits. Donc l’aspect de la lune est plutôt formé
par des astéroïdes. e) Mars est rouge par le CO2, mais Mars présente
un peu de vent qui mélange les produits fins, et les transportent vers
les grands lacs et cratères. De ce fait il reste les cailloux et les blocs
plus lourds la magnétite ou les autres matériaux comme les cailloux
de feldspath, de basalte gneiss… pourquoi Mars est un peu jaunâtre
à cause de la poussière des éléments légers de couleur blanche
comme le CaO, le KO, et la limonite jaune (photos des sondes sur
Mars)…

Donc on voit que l’hypothèse de l’impact géant demande des


calcules, en fonction de la position de la lune il y a plus de 5 milliards
d’année, Après cette datte il n’y a pas de trace de cet impact sur la
terre (alors qu’on donne à la lune une date de 4,5 milliards d’années,
15

c-à-d un seul astéroïde de telle grandeur à tombé sur la terre


pendant 4,5 milliards d’années ? non !). Et le calcul de l’énergie totale
de l’astéroïde qui pourra éjecter de telles quantités de poussières et
graviers et blocs et même des montagnes vers ces hauteurs… je
trouve qu’on doit appliquer les quantités de mouvement : comme la
terre est aussi en mouvement donc elle va donnée aussi une quantité
d’énergie à ce bolide il n’y aura pas une seul direction à cet astéroïde
et ses éjectas. S’il a le même sens de vitesse que la terre il va tomber
verticale donc il s’écrasera et les injectas ne partirons pas très loin de
la terre (difficile pour un gros astéroïde de tomber tangent à la terre ;
inertie). En effet comme on va voir la lune à était dans une ceinture
d’astéroïde qui a donné la terre cette ceinture est responsable sur la
formation de la terre, et de la lune mais il y a plus de 10 milliards
d’années. Vous voyez que si on se retourne au calcule rien que se
point fera un livre. Mais cette théorie est de notre coté car elle
propose qu’un astéroïde à frapper la terre ; donc il y a d’autres donc
les astéroïdes ont contribué à la formation de la terre.

7) il y a la théorie de formation des mers lunaire par la chaleur des


réactions nucléaire des produits de fission de l’uranium et
plutonium… : U(235)+n(1,0)→U*(236)+Cs(139)+Rb(95)+2n(1).
U(238)+n→U(239)→Np(239)→2β⁻+Pu(239).
U(235)+n→U(236)→Cs(139)+Rb(95)+2n.
U(235)+n→U(236)→Kr(91)+Ba(142)+3n. He(3,2)+He(4,2)→Be(7,4).

U(238)→Th(234)+He(4). Cs(137)→Ba(137)+β⁻. Le thorium existe 4 fois plus


que l’uranium. Le Th(232) période 14 milliards d’années, c’est un élément
fertile : Th(232)+n→Th(233)→Putanium Pa(233)+β⁻+ν→ U(233)+β⁻+ν le U(233)
est fissible. Th(232)+2n donne aussi Ra(224)→Rn(220) +α… O(14)→N(14)+β⁺.
Hg(201)+β⁻→Au(201). Bombardement de l’Al par les rayons α (historique
Marie curie et…) Al(27)+He(4)→n+P(30)→Si(30)+β⁺.

Ces réactions et autres sont intéressantes pour la datation. Mais on


remarque qu’il y a le nombre de masse et pas le numéro atomique, en effet
16

d’après un travail de même auteur (la pesanteur et les particules sont


bipolaires) il n’y a pas de proton, le proton est un neutron avec un électron
positif comme tous les ions.

On revient à la deuxième théorie de la formation de la lune. Pour que des


réactions de fission de l’uranium 235 ou 238 il faut un enrichissement ; c.-à-d.
une concentration très grande de ce minerais. Car lui existe dans la nature sur
la lune ou la terre avec des concentrations très faible. Dans la terre au niveau
de magma liquide, ou dans les grandes planètes comme Jupiter ou Neptune…
le magma liquide permet la concentration de ces produits (oxyde d’uranium…)
par densimétrie. Alors que sur la lune il n’y a pas de magma liquide ; donc le
minerai de l’uranium ne peut pas se concentré, et il n’y aura pas
d’échauffement des roches pour arriver au basalte… comme les volcans. Donc
cette théorie est fausse aussi. Quelque fois on trouve sur la terre des
gisements d’uranium assez riches, mais ils sont sédimentaires, une chose qui
ne peut pas arriver sur la lune.

8) la théorie la plus connue, est la formation de la lune au même moment


que la terre et les autres planètes de système solaire par l’explosion de soleil.
Les planètes (notamment la lune) qui étaient chaudes se sont refroidies, elles
ont laissé des plaines très vastes de basalte comme les mers lunaires. Mais
l’explosion de soleil donne un gaz très chaud dans toutes les directions, il y a
des explosions unidirectionnelles les photos en bas. Et même comme ça les gaz
sous des grandes pressions à des distances des millions et millions de Km
auront une densité faible, et ils vont rencontrés des températures très basses
quelques Kelvins. Donc très probable ces gaz ils vont devenir des poussières, et
si des concentrations tout près de soleil, ils vont prendre l’aspect des petites
gouttes liquides. Il faut un temps pour qu’ils se ramassent par gravité pour
donner des cailloux, puis des météorites, puis des astéroïdes, puis des petites
planètes comme la lune, puis des planètes… juste les premiers jours sont
capables de transformer tout en poussière (densité faible température très
faible). Donc aussi cette théorie n’est pas juste, car les planètes juste une
partie de leur constituons vient de soleil. Mais l’important pour le moment les
mers de la lune ne sont pas une affaire de l’explosion de soleil.
17

*Anna caréna à gauche, et une autre explosion à coté (possible la


même ?), des explosions unidirectionnelles. Sur la photo de gauche on constate
avec les poussières des planètes, ces dernières existaient avant l’explosion.

La lune est formé par des astéroïdes est météorites.


9) si on regarde le diamètre de plusieurs cratères de la lune, on constate
qu’ils sont de mêmes grandeurs que ceux de la face visible (voir en haut). Ex :
Babbage 144 Km de diamètre, a coté Pythagore (129 km, 4800m) c.-à-d. 129
km de diamètre et 4800m de profondeur. Baco (70 km, 3900 m). Ideler 39 km.
Breislak 50 km. Clairaut 75 km. Bailly 300 km. Bailly A 38 km. Bailly B 65 km.
Barocius (82 km, 3500m). maurolycus (114 km,4730 m). il y à coté Barocius A et
B… Barow 93 km. Goldschmidt 121 km. Meton 123 km. W. Bond 159 km.
Bianchini (38 km, 3050m). sinus iridun 260 km. Blancanus (105 km, 3700).
Scheiner 110 km… (Voir l’atlas de Jérôme Grenier). Et des milliers et milliers
d’autres cratères, alors que les petits causés par des météorites on ne peut pas
les copter. Si on regarde la première photo d’en bas il est difficile de compter
ses cratères parce que il y a d’autres en bas, alors que les petits ne sont pas vue
sur la photo. Et on dit encore que la lune n’est pas formée par les astéroïdes ?
Au moins la plus grande partie c’est des astéroïdes (c’est la datation de ces
cratères en fonction de temps qui dicte que les impacts sur la lune était
continue, et espacés dans le temps).

Les grandeurs de ces impacts qui sont par milliers et leurs murs qui sont
importants dont la hauteur pourra arriver à 4000 m (comparez aux
montagnes dans votre pays), montre bien que les astéroïdes sont la
formation de la lune en grand partie.
18

La deuxième photo en haut est grande pour le savoir il faut regarder il faut
la comparer à la circonférence de la lune (azimut). La troisième des cratères
l’une sur l’autre. Les deux autres en bas sont très grandes, et il faut imaginer à
la quantité de matériaux qu’ils ont déposés sur la lune. La dernière photo est
une roche noire (comparez la aux astronomes qui sont à coté), c’est un grand
bloc d’astéroïde, sa couleur montre que l’impact est suivie d’une grande
chaleur. Sur la terre arrive la même chose, l’astéroïde (dans notre temps on a
rencontré des météorites) se chauffe au début par frottement avec l’air, mais
lorsqu’il tombe il creuse la terre puis se détruit en blocs qui brûlent pendant un
certain temps, se refroidissent, ils sont noirs (Russie).

10) Le deuxième point pourquoi ces grands astéroïdes ont tombés sur la face
qui est vers la terre ? J’ai donné le non de surveillant à la lune, et grand
surveillant à Jupiter. En effet si on considère le système terre-lune : lorsque
une météorite se trouve dans le champ de ce système, elle se dirige vert le
centre de ce système ; qui existe prés de centre de la terre. Au fur et a mesure
que la météorite s’approche, si elle se trouve dans le domaine d’attraction de la
lune ; elle fait demi-tour vers lui ; mais à ce moment, elle a déjà dépassé la
19

face cachée de la lune, donc elle tombe sur la lune et sur la face visible. (Tous
dépond de l’énergie cinétique de la météorite de sa position par rapport à la
terre, de la position de la lune par rapport à la course de la météorite, on
trouve en fin qu’il y a une partie d’un cône, si la météorite se trouve dedans,
elle a grande probabilité de tomber sur la face visible de la lune.

*** à gauche La météorite fait demi-tour vers la lune. (L : lune, T : terre,
M : météorite). Au milieu les météorites viennent de la ceinture des stéroïdes
de la Terre. De la même façon que la première fois, ils sont attirés par la terre
puis ils peuvent se trouver dans le domaine de la lune ils tombent sur lui mais
de la face qui est vers la terre. A gauche Les cônes en vert qui favorisent la
retombée sur la lune des stéroïdes.

Mais il y a d’autres possibilités qui peuvent passer en même temps, ils ont de
l’importance ; c’est que il y a un certain temps il y avait des astéroïdes qui
tournaient autour de la terre, ou ils venaient de loin et deviennent satellite de
la terre. Sur ces objets ils tombent des météorites de toutes sorte ils
grandissent et s’éloignent de la terre ils se trouvent dans le domaine de a lune
ils tombent sur lui. Mais comme ils sont de coté de la terre, ils tombent sur la
face visible (tous est fonction des âges qui sont très grands et les changements
sont quelque fois brusques d’autres sont lents).

Il y a des scientifiques qui disent qu’il n’y a pas de système Terre-lune ;


travailler comme-ça c’est revenir au temps de Galileo, alors que cette
chose est seulement le domaine des grands savant comme Galileo. Ce
monsieur voulais passer d’un repère vers un autre (le repère Galiléen)
mais les gens ne voulaient pas, ils ont un sentiment et une croyance que
la terre ne tourne pas autour de soleil et la lune ne tourne pas autour de
la terre (ceci est vraie), ils pensent aux trajectoires de la terre dans
l’espace!, mais comme ça eux aussi non pas de réponse. Au tribunal le
20

juge pose seulement des questions à Galileo comme par exemple : est
ce que la lune est un miroir ou non?, est ce que la lune tourne
autour de la terre ou non?, est ce que la terre est le centre de
l’univers ou non?. (Ni le juge ni les autres ne pouvaient répondirent
à ces questions, et même maintenant si on dit à un scientifique est se
que la terre est le centre de l’univers ou non ? il ne peut pas
répondre). Galileo comprend que c’est un tour de force, et que les gens
s’enfichent de son math. Et de son savoir. Ce qui les intéresse c’est
leurs places dans le pouvoir et l’argent. Mais Galileo lui aussi un grand
pape et riche, il sait ce qu’ils disent, une affaire qui a était terminer dans
le temps de prophète Josef, il ne peut rien. Pour calmer la situation il a
passé contre ses idées, comme il était professeur et il savait que pour
faire comprendre les autres il faut le temps, il a rappelé que la terre
tourne autour d’elle-même au moins. Dans tous les cas les
catholiques ont joués un grand rôle pour avancer la science et le
savoir faire.

*** (6) la trajectoire de la lune par rapport au soleil c’est une sinusoïde (en
violet Internet). Par rapport à la terre la lune tourne dans une trajectoire
presque circulaire. Si on veut savoir sa trajectoire réelle dans l’espace, alors
on cherche midi à quatorze heures. La photo de droite ; l’alternance de
trajectoire de la lune vers le soleil est plus grande. Le dessin 3 : la position de
la lune pendant un moi et demi, on constate que les deux alternances
extrêmes sont plus grandes que celui de centre ; on peut commencer le
dessin là ou il y la petite flèche avec le 1. L’important ceci est un résultat
astronomique basé sur l’observation et les calcules (de temps de Tycho Braha
et Kepler). On cherche possible ajouter une petite donnée. Ex : la distance de la
terre à la lune est a la porté des radars, on peut la savoir quand la lune est de
21

coté de soleil, ou vers l’extérieur. Un tel résultat pourra être utilisé pour savoir
le trajet d’un astéroïde dans le système solaire, entre les planètes et les lunes…

Ce n’est pas facile d’imaginer se trajectoire, alors que nous on voit de


la terre que la lune tourne autour de la terre (le mois lunaire). En effet la
vitesse de la lune dans l’espace est plus grande que la vitesse de la
terre, donc à un certain moment la lune dépasse la terre mais comme il
est attirer par elle, la lune est obligé de faire le tour, pendant se temps
elle perde de la distance, la terre le dépasse. A ce moment la lune est
de l’autre face de la terre comme il doit toujours la suivre, il fait un demi-
tour autour de lui (a cause de la face la plus dense, en effet la face
lourde est toujours vers la terre) et il continue son trajectoire presque
parallèle à celui de la terre, elle la dépasse et le cycle recommence. Mais
quand la lune se trouve entre le soleil et la terre. Sa distance au soleil
elle est un peu attirer vers lui, elle s’éloigne de la terre et conserve
cette distance même lorsqu’il est dans la zone externe. Et chaque
année la lune s’éloigne de la terre ≈ de 2 cm.

Le travail que j’ai fait sur la pesanteur explique que la lune se trouve
dans le domaine de la pesanteur de la terre, la même chose que nous.
Sa trajectoire sinusoïdale par rapport au soleil, c’est une autre affaire :
Les ondes de pesanteur qui sont les duvets (voir l’onde de la pesanteur
même auteur) forment des domaines propres à chaque corps. Parce que
ces duvets existent dans l’espace et sont absorbés par les masses,
suivant la loi de newton, c.-à-d. que l’absorption est proportionnelle à la
masse.

Dans tous les religions le Ramadan (on ne mange pas le jour 30 fois,
ou on ne mange pas la viande …) c’est pour savoir le trajet de la lune.
Une chose est que la lune tourne avec une distance à la terre presque la
même. Pour le Ramadan des musulmans dans la première quinzaine, la
vitesse de la lune est plus grande que celle de la terre puis les choses
deviennent confuses… Mais sur l’Internet vous voyez on trouve différents
idées. Pourquoi je trouve que ce travail est utile pour beaucoup de gens.

Dans tous les livres sains on parle de mouvement de la lune par rapport au
soleil. C.-à-d. un mouvement sinusoïdal ou conique. En effet la lune fait un
autre mouvement hélicoïdal autour de la terre. Un système de deux corps ont
un centre de gravite parce qu’ils sont liées par quelque chose. On peut ne pas
22

connaître la liaison entre terre et la lune ; sauf la loi de Newton c'est-à-dire


qu’il y a un champ gravitationnel.

On détermine la trajectoire de la lune par les Math : on peut se


débrouiller par les outils de terminale. Un objet céleste dont la masse est
m qui tourne autour d’une masse M, possède une force d’inertie F1 qui le
rejette vers l’extérieur de M (F1=m.w².r, w= la vitesse angulaire = v/r, v=
la vitesse de l’objet, r la distance entre m et M), si M est la terre, elle
exerce sur m une force F2= mg la force de pesanteur (g = g₀[R²/(R+h)²],
R le rayon de la terre, h la distance entre le sol et l’objet), à l’équilibre
F1=F2. On peut utiliser l’énergie cinétique, la quantité de mouvement, on
peut déterminer pour un fusée de vitesse v et de masse m (propergols et
corps, m.v sa quantité de mouvement) la poussée m.γ qu’il faut exercer
en fonction de la masse éjectée e par unité de temps (m.γ= e.v’, v’ la
vitesse de gaz par rapport au fusée). Mais lorsque la vitesse devient
variable les choses sont un peut compliqués. Dans le cas ou
l’accélération est constante comme la pesanteur sur la surface de la
terre, on peut poser v=γ.t+c (c=constante, v=la vitesse). Nous avons
aussi l’énergie cinétique plus l’énergie potentiel = une constante =E =
(mv²/2 –G.M.m/r=E), G la constante universelle de la pesanteur).
Lorsque une force dérive d’une potentielle nous avons J=m.rЛv (produit
vectorielle de r par v, r=la distance entre M et m, v= la vitesse de m, J=
vecteur constant) on utilise J ou E ou les deux pour tenter de résoudre le
problème de la distance r en fonction de la vitesse variable ou les
masses variables…). on sait aussi que la vitesse de libération d’un corps
m sur une planète M est (Vo)² ≥ (2GM/R)=V , R le rayon de M.

*** (7) la terre et la lune dans un repère par rapport au soleil. Au milieu
Encelade lune de saturne, remarquez criblée d’une seule face. La même chose
Miranda d’Uranus celle-ci a reçu un grand astéroïde qui s’est abîmé sur sa
23

surface en partie. Ce qui est une autre preuve que la face vers nous de
la lune n’est pas une affaire de volcans mais des astéroïdes.
L’équation d’un cercle par les coordonnées cartésiennes est :
  . Celle de l’ellipse est X²/a²+Y²/b²=1,
(ici l’origine est le centre de l’ellipse). Dans notre cas on peut
considérer pour la terre X₀ et Y₀ égales à zéro, (si on se
trouvera dans le petit repère). Mais dans le grand repère X₀ et
Y₀ les valeurs de trajectoire de la terre par rapport au soleil,
avec (Ѳ = w1.t et α =w2.t), w1 et w2 sont la vitesse
respectivement de la rotation de la terre autour de soleil, et la
rotation de la lune autour de la terre. Si la terre fait cercle
autour de soleil son équation est X₀²+Y₀²=R² et l’équation de
la lune autour de la terre est : (X-X₀)²+(Y-Y₀)²=r² (5
variables), on remplace Y₀ et X₀ par leur
valeur Y₀²=R²-X₀² ⇒ (X-X₀)²+(Y-Y₀)²=r²= X²+Y²+X₀²+Y₀²-
2X.X₀-2Y.Y₀= X²+Y²-2X.X₀-2Y.Y₀+R²⇒ X²+Y²-2X.X₀-2Y. +R²=r²
(4 valeur Y₀²=R²-X₀² ⇒ (X-X₀)²+(Y-Y₀)²=r²
X²+Y²+X₀²+Y₀²-2X.X₀-2Y.Y₀= X²+Y²-2X.X₀-2Y.Y₀+R²⇒ X²+Y²-
2X.X₀-2Y. +R²=r² (4 variable ou r=f(X,Y,X₀)), comme X₀=
cosθ=cosωt ⇒ r=f(X,Y,cosθ)

Pour chaque valeur de θ on cherche le couple X,Y sur r, on doit


trouver le trajet en haut de la lune ondulé ! (Comparer avec l’équation
générale des coniques en bas). Les calcules mathématiques ne sont
pas l’affaire de ce travail, il faut un projet pour ça, mais on va citer
au moins une partie de ces applications.

Le phénomène de surveillant est pour beaucoup de lunes ex : Encelade la


lune de saturne. Jupiter joue aussi le rôle de surveillons pour le soleil, car
beaucoup des météorites se trouvent dans l’attraction de soleil, se dirigent en
fin vers Jupiter ou même saturne…, lorsqu’elles s’approchent des domaines
d’influence de cette grande planète ou autre.
24

*(9) Neptune, Saturne, et la planète des pauvres singes dans la ceinture


des astéroïdes entre Mars et Jupiter.

Donc un astéroïde se trouve accélérer par deux corps ou plusieurs, puis


tombe sur un seul. Un gain d’énergie énorme, tous ce qui vient de l’extérieur
de système solaire, et échappe à Neptune, Uranus, et saturne se trouve
capter par Jupiter, c’est pourquoi on appel cette planète un soleil raté. Peu à
peu on va entrer dans la formation de notre système solaire. Revenons à la face
de la lune qui est beaucoup criblée par les météorites que l’autre.

J’ai donné une explication pourquoi la lune présente toujours la même


face vers la terre. Alors que deux élèves d’un lycée en France expliquent
pourquoi la terre est incliné par rapport au soleil  (pour ça nous avons les
4 saisons) ; parce que la partie nord de la terre à reçu un grand
astéroïde à un certain moment de l’histoire géologique de la terre. Ceci
est très possible parce que la terre dans sa rotation, autour d’elle ou de
soleil, doit avoir l’équateur toujours dans le même plan par rapport
au soleil (Les forces centripètes, si on considère que la formation de la
terre par les météorites était isotrope sur toute sa surface). J’ajoute que
les frappes possibles ont étaient par une rafale des astéroïdes dans
un intervalle de temps court (sur les Alpes et Tibet …).

Le résultat au quelle j’ai arrivé personnellement, C’est que les


planètes de soleil étaient un jour des ceintures de météorites, ou
des anneaux comme ceux de Saturne et Uranus autour de soleil ;
une fois la terre à était assez grande, les astéroïdes de la ceinture-terre
ont commencés à se dirigés vers elle. Alors que ces astéroïdes se
présentaient individuellement ou en groupe (voir dessous). La terre à
reçu donc un groupe d’astéroïdes (ou deux groupes en temps
espacés) ; ce qui lui a fait tourner la tète.

La face visible de la lune est possible une opération de tel nature (une
rafale des stéroïdes). Est ce que cela veut dire que le phénomène de
surveillons ou la notion de système (Terre lune…) n’est pas vraie? Il y a
toujours plusieurs facteurs qui entre dans une formation donnée, c’est
normale on ne marche pas sur un seul pied. Nous ici on débute sur des
petites choses nouvelles, il faut qu’on résiste un peu. Et c’est fini. Les
duvets viennent de l’espace, donc le champ d’absorption de la terre-
lune est supérieur au champ de l’absorption de la terre seul (même si la
25

lune existe dans le domaine de la terre, on s’intéresse ici à l’intensité de


flux des duvets). Ceci veut dire que nous avons un système terre-
lune de point de vue pesanteur (le flux de Duvets).

**** (12) un groupe de météores et astéroïdes qui ont tombés sur Jupiter
en 1995. Remarquer le cratère qui a laissées, plus large que 80Km. aussi la
couleur rouge sur les bords qui sont un signe de grande température
(l’atmosphère de Jupiter est très dense, après elle, c’est à savoir). A droite
monsieur Kepler.

Dans la ceinture de Kepler il y a une petite planète qui n’est pas bien
connue s’appelle Cérès (ressemble au visage d’un singe). Chaque
astéroïde ou groupe d’astéroïdes dispose d’un « territoire » de plusieurs
millions de kilomètres, ce qui limite considérablement les impacts entre
ces astéroïdes, donc il faut un temps très grand pour qu’ils
rejoignent Cérès, sauf intervention des astéroïdes extérieurs à la
ceinture. Le poids total des astéroïdes de cette ceinture et compris
Cérès est presque celui de la lune. D’ailleurs Cérès représente à lui
seul 25% de la masse totale des astéroïdes, c’est le plus gros avec
ses 933km de diamètre.

D’autres facteurs possibles ont aidés la frappe, qui a incliné la terre


notamment la grande érosion de la partie centrale de la terre et de sud.
(La grande pluviométrie alors que sur les Alpes et le Tibet, il tombait peu
de neige qui se transforme en glace, l’existence précoce des océans qui
chauffent les régions sud plus que le nord)… d’où une attraction de plus
vers le soleil pendant la frappe. Une chose importante : sur l’Himalaya et
les Alpes il y avait des grands bassins ce qui a limité les fuites de terre
vers l’océan. Ce qui à donner des grandes formations de dolomites et
26

calcaires en Italie, la France le Tibet…alors que canada (Hudson) ou la


mer de sud du Chine ou Okhotsk la croûte à était ravagée (voir en bas
retour à la terre)

Est-ce que la rotation de la terre est une cause d’astéroïdes aussi? je crois
qu’il faut un peut de calcule pour enlever les doutes. Exercice : utiliser la notion
de quantité de mouvement et l’énergie cinétique pour déterminer la météorite
qui pourra tomber sur Mars et lui donne une rotation atour de lui-même de
30h par jour (on considère que Mars ne tourne pas autour de lui-même).

Partons de

En fonction de la masse de la terre actuelle et de son énergie de


rotation et de translation les astéroïdes sont comme des petites billes de
verre par rapport à un gros ballon de fer. Tous ce qu’ils peuvent faire
est de creuser un cratère et de s’exploser.

*** (13) A : le point d’impact de la météorite avec la terre. T=terre,


m=météorite, t= la tension sur terre qui va donner sa rotation. On considère
la frappe comme un poids qui tire sur une poulie. Au milieu la force se divise
en deux ; une verticale l’autre tangente qui va donnée la force de rotation de
la terre. Mais l’énergie cinétique de la terre est très grand ce qui se traduit
par une contre force très grande F. à droite le trajet d’une commette comme
Haley très loin de soleil la pesanteur est presque nulle, et portant il y a retour
de la commette. Le domaine de soleil est grand.

En plus la rotation de la terre autour de soleil, s’ajoute une énergie


cinétique dû à la rotation auteur d’elle-même (mv²/2+Jw²/2, w la vitesse
angulaire, j le moment d’inertie).

Comme vous voyez les mers de la lune sont noirs, ceci vient de basalte,
l’article de monsieur la recherche rend la chose à un phénomène de
tectonique, elle n’est pas vraie pour la lune ; parce que son volume est petit
27

et la pesanteur qui est responsable sur l’élévation de température dans les


profondeurs des planètes et soleils, n’arrive pas dans la lune à une
température qui pourra déclencher une réaction nucléaire, ou des volcans. Et la
petite taille de la lune ne permet pas l’assemblage des produits lourds en un
seul lieu. Le basalte des mers lunaire est venue de l’énergie libérer pendant le
choc d’astéroïde ou un groupe de stéroïdes avec son sol, le choc devient une
grande explosion qui brûle le sol jusqu'à une profondeur très grand, car
l’astéroïde (ou météorite) pénètre la croûte ; tous déponds de la nature de
sol ; s’il est compacte ou non, de la grandeur de la météorite, même de sa
nature car il y a des météorites qui sont plus dure et plus dense que les
autres. De plus elle crée une onde de choc qui jette des matériaux de sol et
de météorite, à des centaines de Km. Puis une partie de la grande météorite
se casse en gros morceaux, surtout les bords de la météorite, Ex : la vallée de
Taurus-Littrow… à mon avis sans faire de calcule le centre de la lune est une
sorte de cigarette. La température ne dépasse pas 500 degrés.

Exercice : quelle est la température au centre de la lune si on considère ce


qu’on connait sur la loi de l’élévation de température avec la profondeur.
Elévation de un degré pour 50 mètres. Mais la loi de l’élévation de
température n’est pas la même pour tous les corps céleste, exemple Venus et
Mars ou la lune et Ganymède…sur Mars il fait très froid, Au Maroc à Djérada il y
a un puits pour l’extraction de charbon de 500 mètres (0,5 Km) et pourtant la
température au fond ne dépasse pas 30 degrés. Il y a des lieux ou la
température descend à 10 degrés. Il y a évidement de l’aérage. Mais même
maintenant ou la mine est fermé, si on descend au fond on trouvera que la
température est environ 15 degrés. Vous aller me dire que l’air extérieur
descend au fond et il y a échange. La chaleur après la croûte, vient surtout de
l’intérieur de la masse ; c’est l’énergie de la pesanteur, qu’on appelle la
pression. Sur Venus la chaleur extérieure de soleil et l’effet de serre ont
contribués aux volcans… vous pouvez faire votre calcule, c’est très facile, mais il
faut les bons données.

L’article de revue la recherche date il y a 30 ans, mais il reste un guide de


grande valeur. Monsieur dit d’après Wetherill le flux de météorites sur la lune
présente deux phases, la dernière (appelé queue d’accrétion) commence il y a
quatre milliards d’années, la première commence depuis la formation des
28

planètes et lunes … Donc la question depuis quand les planètes se sont


formées ? Les blocs qui se trouvent sur la lune peuvent nous donner une
indication au moins sur la dernière étape de formation des planètes de système
solaire, car ces gros météorites ne peuvent pas être tous venus de l’extérieur
de notre système solaire. Par contre les petites météorites et les poussières
se forment toujours, elles peuvent avoir un million d’années (les anneaux de
saturne et pluton…). Ce qui est difficile c’est l’âge de centre de ces planètes,
(donc il faut voir les gros météorites, car elles sont presque des lunes), elles
tombent, se cassent, leur centre apparaît, on peut savoir l’âge de début de
leur formation dans l’espace (mais pas tellement facile à dire car il y a une
formation continue des astéroïdes. on ne sait pas si ces derniers stéroïdes qui
tombent sont formés en même temps que les premiers et les planètes. Donc
avant la dernière phase il y avait plusieurs d’autres.

La roche de la vallée de Taurus-Littrow  (voir en haut); remarquer les


particules à gauche (sorte de cailloux) qui se sont formés il y a des milliards
d’années. Les grains qu’on voit sur le bloc, ne sont pas La cause de destruction
par les météorites microscopiques, mais se sont les constituons originale de
l’astéroïde qui a frapper la lune. La vallée de Taurus-Littrow; la météorite très
grande c’est détruite en gros morceaux, ce qui a donné avec le temps les
collines en blanc, et avec le temps elle-même c’est détruite en blocs (blancs)
en partie sur la plaine noir, on voit aussi les traces de jeep lunaire.

Tel qu’il est notre système actuelle il y a des indices comme ; les
ceintures des astéroïdes entre mars et Jupiter, aussi la ceinture en
dehors de Neptune. Ces ceintures sont elles la cause de l’effet de
l’onde de choc après explosion de soleil ? Dans ce cas la majorité de
la matière qui constitue les planètes, est venue de soleil, et son âge est
inférieur à l’âge de l’explosion de ce dernier.

*** (15) dessous l’onde de choc d’un astéroïde qui a tombé sur la lune,
dont le diamètre est supérieur à 10 Km ; ce qui a donnés trois chaînes de
montagnes en forme de cercles, c’est le bassin orientale dont la dimension
est de 800 Km (remarquerez les chaînes sont beaucoup harcelées par les
astéroïdes et météorites donc l’impact est très ancien). A droite le reste d’un
astéroïde qui s’est écrasé en Australie il y a 142 millions d’années, dont la
démontions inférieur à 2 Km ! le cratère est de 6 Km, la hauteur de 150 m.
29

Mais l’existence des anneaux autour de Saturne et Uranus, détruit


l’hypothèse que les ceintures comme celui entre Mars et Jupiter sont la
cause de l’onde de choc de soleil et ses propres gaz. C’est une affaire
de la pesanteur. C.-à-d. que les poussières et les roches qui arrivent
dans le domaine d’attraction d’un ensemble d’astéroïdes ou une planète
ou un soleil ils tombent sur l’objet qui les attire. Ils entrent et tournent en
d’une planète ou un soleil, soient verticalement ou tangent à ce domaine.
Verticale rotation s’ils arrivent tangent ; Suivant les lois de Kepler et Newton
évidement. L’explosion de soleil laisse des traces circulaires surtout si
l’explosion est isotrope (il y a les deux). Considérons un anneaux très large de
la terre jusqu’au jupiter. Si entre ces deux planètes existe un gros astéroïde ;
il va attirer vers lui les petits astéroïdes et poussières dans son passage
autour de soleil ; donc il va créer une région vide. Et si plusieurs comme lui ;
ils vont former un anneau ; en le premier anneau c’est divisé en 3 anneaux ou
3 ceintures.

Les coniques
30

 Soit un point F et une droite D (ne passant pas par F) du plan euclidien, et
soit e un réel strictement positif. On appelle conique de directrice D, de foyer F
et d'excentricité e, HF = axe focale, FH=p, l'ensemble des points M du plan
vérifiant :

, équation générale, MF=

Suivant les diverses valeurs de e, on trouve les 3 types de conique : e<1 :


ellipse, e=1 parabole, e>1 hyperbole.
Réduction de l’équation générale Ay²+Bxy+Cx²+Dy+Ex+F=0, avec xo,yo et
x=xo+X et y=yo+Y ⇾ AY²+BXY+CX²+F₁=o
Equation commun aux trois coniques : Y²=2pX+rX²(r>0 hyperbole, r<0 ellipse,
r=0 parabole).
On peut faire la transformation vers un repère polaire : x=rcosθ, y=rsinθ , r=la
distance entre l’origine et le lieu M, θ = l’angle de cette distance et l’axe des x.
dans ce cas nous avons V²=(dr/dt)²+r²(dθ/dt)², et évidement dr/dt=(dr/dθ)
(dθ/dt), et d(1/r)/dθ= -[(1/r²).(dr/dθ)]
Les équations de l’évolution d’une masse m par rapport à une autre M est :
J=m ) =m.r.v.sinθ = cst (la drivée de cette constante n’est pas
nécessairement nulle), et mv²/2 - GMm/r = E.
Considérons une planète qui tourne autour de soleil, la force qui

agit sur elle est F(r), dérive d’un potentiel (U(r) ; tel que :
31

Et , G : la constante universelle de Newton, M : la


masse de soleil, m : la masse de la planète.

**** (16) la rotation d’une planète autour de soleil, à droite la terre quitte
son trajet.

Si la force sur la planète dérive d’un potentiel, le moment cinétique


(r= vecteur distance planète soleil. V= vecteur
vitesse de la planète, m= la masse) Nous avons l’énergie cinétique

plus l’énergie potentielle = E, , =cst, (b),


et U(r)= G.M.m/r = G.m[((4/3).πR³.ρ)/r], ρ= densité de soleil, R ici le
rayon de soleil. Pour la terre autour de soleil le module de U(r) est
minimal au centre (R=0), maximal le plus loin possible dehors de
soleil.

En passe en cordonnées polaires : X=r.cosѲ, Y=r.sinѲ. Le


mouvement de la planète se fait dans un plan. V²=(dr/dt)²+r².
(dѲ/dt)² , J=mr²(dѲ/dt) (vecteur constant suivant Z perpendiculaire à
r et à (x,y)). On remplace dans (a) L’équation à résoudre devient
m/2[(dr/dt)²+r²(dθ/dt)²]-G𝛍m/r=E. → Comme dθ/dt=j/mr². (dr/dt)²
= 2E/m + 2Gμ/r – J²/2m²r² , (c) .
32

On pose J²/2m²=a, 2GM=b, 2E/m=c. → (dr/dt)² = -a/r² + b/r + c →

→ → . On intègre par

partie → avec E<0 donc c<0, ⇒

On peut poser d(1/r)/dθ= (-1/r²)(dr/dθ) on remplace dans (c) ⇾


[d(1/r)/dθ]²+(1/r-Gμm²/j²)²-(G²μ²m⁴/j₄+2mE/j²)=0 , il est nécessaire
que G²M²m⁴/j⁴+2mE/j²>0 ⇾ E<0.

On cherche la valeur de r en fonction de et

, ce qui donne

C’est l’équation d’une conique. Pour e inferieur à 1 (un) : e<1 et


E<0 la conique est ellipse ; première loi de Kepler.

Pour une ellipse :  , (α, β = les axes de l’ellipse) ; T =

la période de révolution de la planète. donc :  ; troisième


loi de Kepler.
33

*(17) les trois façons de rencontre d’un astéroïde avec un soleil ou planète …,
P.S : planète ou soleil, M : astéroïde.

On constate ici E<0 cela veut dire le module de l’énergie potentiel


est supérieur à l’énergie cinétique en tous point ou il y a équilibre de
rotation. Donc l’affaire est à chercher les relations entre les vitesses et
les distances … des choses comme le retour de Haley vers le soleil alors
qu’elle est à des millions de Km, et complète sa tour, une chose pas très
facile à comprendre. En effet dans ces lieux ou la pesanteur est presque
nulle la seul force qui existe est celle de soleil, donc même s’elle est
presque zéro elle influence la commette. On peut résoudre l’équation
dessus de cette façon
J=mrV.sinѲ donc J²/2mr².sinѲ²-G𝛍m/r=E.
On change le Variable X=1/r ce qui donne
X²(J²/2.m.sinѲ²)-G.𝛍.m.X-E=0, si J²/2m=A, et G𝛍m=B ;
[X²/(A.sinѲ²)]-BX-E=0équation de deuxièmes degrés ce qui
donne deux solutions ou quatre ??? C’est bon nous avons
différents cas.

Formation de système solaire


On peut imaginer qu’il y a le même scénario pour toutes les masses :
galaxies, supernovas, soleils, ou planètes. Donc il y avait un anneau
34

autour de soleil qui commence de PLuton jusqu’au Mercure, formé de la


poussière, puis les poussières sont devenu des blocs étalés sur de
tel surface par la force centrifuge, puis ces anneaux se sont
différenties en plusieurs ceintures, dans chaque ceinture il y a des
blocs, et des groupes de grands blocs, ces derniers ont données
les débuts des astéroïdes et planètes, qui a leurs tours forment les
planètes actuelles... Et d’autres astéroïdes ont donné les lunes. Une
autre étape ses astéroïdes et planètes et lunes une partie d’eux tombent
sur le soleil, il devient de plus en plus grand, il s’explose ; il fait de la
lumière dans son système. Et s’il devient beaucoup grand il se peut que
son manteau s’amorce pour faire de lui un soleil. Il devient supernova,
son explosion viendra un autre jour.

*(18) Des anneaux des planètes de système solaire, au milieu Un


système solaire qui se forme (image de Hubble). A droite un dessin d’artiste
d’un système solaire en formation.

Considérons un anneau de saturne sa largeurs et sur plusieurs


centaines de Km. Si une agglomération se forme sur la partie intérieure
de cette anneau, et une autre sur le coté extérieur ; la première à une
vitesse plus grande que la deuxième, elles vont s’approcher l’une à
l’autre puis se réunir en une seule masse. Si elles sont de sens
contraires elles vont se rencontrer aussi, et leur choc de réunion sera
plus grand que le premier cas. Elles peuvent même changer leur orbites
jusqu'à un certain temps (Janus et Epiméthée deux lunes d’Uranus qui
sont distant de 50 km, lorsqu’ils passent l’un en face de l’autre ils
changent d’orbite, cela arrive chaque quatre an). Est-ce que c’est le
même cas que notre terre et la lune. Ils font cache-cache entre
eux ? (à mon avis ce n’est pas le cas voir en haut), Epiméthée c’est
le moitié d’un grand astéroïde, l’origine à reçu un choc d’un autre
35

astéroïde, on voit la trace de choc un cratère. L’autre partie est


partie dans l’espace.

Si on examen notre galaxie on trouve que les soleils ; se groupent en


plusieurs soleils, autour de quelque chose (Ex : la grande Ourse la petite
Ours, Vega et ses amies …) (il y a un schéma des étoiles de notre
galaxie par un centre d’astronomie en France). C’est possible cette
chose au centre qu’on ne voit pas est un trou noir petit. Et se trou noir
est un fossile d’une supernova. Donc chaque ensemble de soleils était
une supernova. Comme le grand ours (une partie des étoiles de cette
constellation est de l’autre coté de notre système, elle n’est pas vue,
peut être elle contient 3 ou 4 ou plus des étoiles). Pourquoi l’araignée
nous dit qu’il ne faut pas s’approcher des supernovas sa pique !.

**** (20) des restes d’explosion des supernovas, à droite la nébuleuse de


la Crabe. Il y a 1 milliard d’années ces nébuleuses existaient. Parce que les
animaux comme le cheval, le chameau ont pris la forme de ces nébuleuses.

****(21) dessous SN 1987Al on peut croire que l’explosion de la supernova


n’est qu’une explosion d’un soleil comme la notre. (Alors que avec le temps
apparaît son grand domaine photo d’écho en bas).
36

La SN1987Al n’est pas dans la nébuleuse, mais vers nous, la nébuleuse est
très loin. A droite les échos de la supernova de 1987 qui sont apparues
avec le temps dans des grands domaines . Alors on sait que les ondes
électromagnétiques et les particules éjectées de notre soleil peuvent
exercer une pousser sur la poussière qui donnera les ondes de choc qui
sont vue par réflexion après. Mais cette image (écho) construite par la
superposition de plusieurs images possible une interférence lumineuse
et les cercles lumineux sont les lieux maximales par rapport au cameras
des lumières de ces interférences. (Voir soleil).

Et pour une planète donnée, il y avait en principe deux phases de flux


de météorites ; la premier lorsque la planète est aussi grande pour attirer
beaucoup de météorites qui existent dans sa ceinture ou en dehors. La
deuxième demande un peu de temps pour que la planète atteint les
autres météorites, qui sont autour de soleil, et dans sa ceinture et sont
rare dans cette phase (se sont épuisés). Mais en effet comme vous
constatez il y a une autre phase pour la formation de début de la planète.
Une phase pour ramasser les poussières et les cailloux dans des gros blocs.
C’est la phase de formation des ceintures. Et la formation de grands
astéroïdes futurs planètes (ceci se passe surtout avant l’amorçage de soleil.

Donc dans le temps notre système solaire, a une âge très supérieur à
5 milliards d’années (ceci demande un travail de recherche appliquée
de datation des roches sur la lune …mais il est très difficile dans le cas
de la datation par la méthode radioactive de connaitre la composition de
début d’une roche ; ex : dans un échantillon d’uranium qui se
transformera surtout en plutonium, on ne sais pas, s’il y avait avant la
formation de la roche, des éléments plutonium ou non ni combien (mais
on peut toujours passer par la chimie, puis la radioactivité, cristallisation
ou réaction entre différents composants dans un astéroïde ), il y a des
constantes universelle comme le tritium qui est libéré par les grands
explosions avec l’hydrogène et l’hélium… de soleil). L’important une
roche change lorsqu’elle passe d’une formation à l’autre (volcanique au
sédimentaire...) ; la datation de la première roche devient difficile (on
perd le premier temps).
37

L’âge de 4 ou 5 milliards d’années qu’on raconte est l’âge de la


dernière phase des astéroïdes (la même que sur la lune). Alors rien que
la vie a 4 milliards d’années et plus sur terre.

Des choses bien connues pour la datation mais à revoir


(1) Radioactivité β+ : ex : P³⁰⇾e₁⁰+S³⁰. (2) Radioactivité β− : ex :
Re²¹⁰⇾e₋₁⁰+Po²¹⁰ . Ra(226) + Rn(222)+ He(4)+2e + Υ la période 1600 ans.
Dans l’uranium naturel il y a 993‰ de U₉₂²³⁸, et 7‰ de U₉₂²³⁵. Le U₉₂²³⁸ donne
le Pu₉₄²³⁹ qui est aussi radioactif. Dans un réacteur les déchets contiennent
aussi le P,Io,Br,Na,Co,Zr,Y,Te,Ba,La,Sr qui sont radioactifs, ces éléments
peuvent être un moyen de datation ?
(3)Radioactivité α ex : , Po₈₄²¹⁰ ⇾ Pb₈₂²⁰⁶ + He₂⁴ + γ
Réactions de la fusion contrôlées :
D+D⇾T+H (Q=4Me), D+D⇾He³+n (Q=3,3Me), D+T⇾He⁴+n (Q=17.5Me),
D+He³⇾He⁴+n (Q=18,3Mev). Le cycle de Bethe H₁¹+ H₁¹⇾D+ β+ + γ.
D₁²+H¹⇾He₂¹+ γ. He₂¹+ He₂¹⇾He₂⁴+ 2H₁¹.
On peut se poser la question où sont parti les composons qui sont
dégagés pendant l’explosion de soleil ? Car on a fait l’hypothèse que
les planètes commencent avant l’explosion de soleil. En effet
actuellement il y a de la matière qui échappe de soleil sous forme de
particules libres qui avec le temps deviennent des poussières, et
s’ajoute aux météorites ou astéroïdes de l’espace. Mais une chose est
que le soleil possible n’a pas fait une grande explosion comme la
supernova (surtout que l’explosion de supernova ne donne pas de
soleil directe). Je n’ai pas lu qu’un soleil c’est explosé dans le
vingtième siècle, alors qu’on connait trois explosions de supernova
(1985, 1987, 1995…). Ce qui est très probable sur notre soleil, c’est
qu’il y avait un déclenchement des réactions nucléaire intenses (un
amorçage des réactions continues sur un grand domaine, dans tout
le manteau (Avant le soleil ressemblait à un grand Jupiter), pour
donner le rythme actuel. Peut être un peu de gaz à un certain
distance mais c’est tous. Mais ceci ne datte pas de cinq milliards
d’années, très difficile de savoir ; parce que pour former les planètes
38

il y avait une étape ou la matière était gazeuse puis poussière puis


petits grains ; et c’est à ce moment qu’on peut faire une datation.
Dans tous les cas le soleil ne se trouvait pas tout seul avant
l’amorçage intensif qu’on connaît maintenant. C.-à-d. il y avait autour
de lui des objets origine des planètes actuelle. Difficile de trouver leur
temps (photo dessus). On peut dire aussi qu’au fur et à mesure que
les poussières et blocs autour de soleil se forment, les planètes les
attirent et deviennent de plus en plus grandes. Cela ne veut pas dire
qu’il n’y avait pas formation des ceintures (juste une affaire de
datation). Le soleil dégage en continue les éléments naturelles, la
preuve une grande explosion sur le manteau dans les années 70, il
est partie très loin, il s’est refroidie, il est devenue marron à cause
des oxydes de Fe. C’est vraie que la grande pression sur le soleil,
favorise les gaz comme l’hydrogène le deutérium… mais plus en
descend on trouve des éléments de plus en plus lourds (beaucoup
plus que le lawrencium).
Dans notre région les montagnes de rif, les orages ne dépassent pas 15
minutes puis se déplacent vers un autre lieu (les pluies restent). Ce jour j’étais à
la maison dans la compagne un quart d’heur est passé puis 20 minutes puis une
demi-heure, les orages et les pluies ne veulent pas arrêter. À travers la porte
j’ai pris mon mobile pour faire une vidéo. Des éclaires et orages et pluie
intenses, l’orage sur un diamètre de 10 km environ tourne dans le ciel suivant
un disque, j’ai compris c’est comme une réaction chimique qui à commencée,
et il y a beaucoup des réactifs, elle ne s’arrêtera pas tous de suite. De ceci j’ai
conclue que possible il y avait un jour, dans le manteau de soleil des réactions
nucléaires ont commencés sans arrêter, mais elles non pas données une très
grande explosion comme la grande supernova.

Dans mon travail sur les ondes de la pesanteur. Il n’y a pas seulement,
l’énergie emmagasiné dans la matière (les éléments radioactive et
l’énergie de masse d’Einstein). Mais une énergie continue à cause de
Duvets, qui viennent de champs de la pesanteur qui entrent dans les
masses. Cette énergie augmente beaucoup l’âge de soleil. Au delà des
39

calcules des réserves nucléaires (on peut évaluer même cette énergie
qui reste dans les corps sous forme potentiel, partant de la formule
d’Einstein mc², et considérons une masse dont la vitesse augmente donc
son énergie cinétique devient mc²/2 lorsque sa vitesse devient égale à c
la vitesse de la lumière. Pour obtenir mc², il faut ajouter mc²/2 c’est cet
énergie potentiel caché dans les masses. Ceci la même chose que
l’explication d’Einstein, parce que lorsque les corps arrivent à la vitesse
de la lumière elles s’explosent (une vitesse plus grands que C c’est le
domaine des Duvets) donc ils vont donnés une énergie égale à mc².

Voila maintenant les supernovas sont le début des soleils et des


planètes au moins en partie. Une galaxie donc est un ensemble de
soleils de trous noirs des quasars … une galaxie lui aussi s’explose
comme une supernova. La galaxie suit un cycle, il commence régulière
devient spirale ou en forme de serpent puis devient elliptique, de
plus en plus dense et petit. Et en fin il s’explose pour donner une
galaxie régulière, et le cycle recommence. Donc voila un problème c’est
que une galaxie peut s’explosée, ses déchets vont s’étaler sur une
grande distance, on ne peut pas vivre dans de telle cauchemar.

****(23) l’explosion de deux galaxies, on ne voit rien de leur passée, c’est


l’explosion suivant la loi de deux. Il est très possible que ces deux galaxies
fussent de simples supernovas mais avec le temps elles ont ramassées de la
poussière et des astéroïdes de l’espace et sont devenues ces grandes
structures.

Mais si on regarde la photo d’en bas au milieu, c’est un ensemble de


galaxies qui forment une sorte de ceinture autour des grandes galaxies au
centre. Donc les galaxies se groupent, comme le groupement des supernovas
dans une galaxie, les soleils dans une supernova, les planètes dans un système
solaire. Et comme les galaxies s’explosent les supernovas s’explosent.
40

L’ensemble de ces centaines de galaxies peut s’exploser un jour après leur


concentration dans une grande masse, ou elles sont venues d’une explosion
interne. Partons de cela on peut dire que l’univers est venue d’une explosion
de milliards et milliards de galaxies qui se sont concentrées dans un lieu sous
forme d’un seul galaxie compacte dont le poids mesure des milliards et
milliards de trous noirs (théorie de Big-bang). Mais cette logique suppose qu’il y
avait déjà de la matière, et ne donne pas une limite de temps alors que dans le
Big-bang il y a un début de l’univers… pour nous l’univers à commencé en
douceur avec des éléments dont les tailles ont la valeur zéro, sur un espace
infinie. Ces éléments dont la valeur zéros, ont donnés des particules très fines ;
le début de l’éther, puis sont venues les Duvets, puis les photons puis les
électrons, les quarks, les nucléons, les atomes. L’énergie (chaleur) a commencé
avec les photons. Le début de commencement de formation de l’univers est
infini, c’est vrai qu’il y avait un moment ou il n’y avait rien dans l’univers mais
ce moment égale zéro secondes.

**** (24) Anna-Karina l’explosion récente d’un soleil. À droite ensemble de


galaxies en spirale (le méchant) ; remarquer les régions bleues s’est des
formations de jeunes galaxies les quasars (ou bien la lumière de papier).

Avant Mars
Avant de passer à Mars en générale, la photo 1 en bas, a l’aspect d’un lac
qu’on peu interpréter de la façon suivante : le choc d’un astéroïde avec le sol
de Mars éleva la température, la glace de l’astéroïde s’est transformée en
vapeur au dessus de cratère avec la vapeur de la glace qui était sur place
41

mélangé avec le sol de Mars. Apres un temps la température s’est abaissé la


vapeur à tombé sous forme de pluie il a donné un lac qui arrivait jusqu'à la
marque (hyperbole) à droite (Si l’eau n’arrive pas à la température
d’évaporation il ne quittera pas Mars). Les photos à gauche datent il y a plus de
3 ans (première édition de se livre) les choses se sont beaucoup accéléré ; des
satellites autour de Mars comme ceux qui font des photos de la terre. Des
engins sur le sol, il y a 3 qui fonctionnent bien, leurs photos sont plus réelles
Mais on ne sait rien sur le passer l’interprétation reste fonction d’un savoir. La
photo de milieu on peut croire de la glace sur une ravière, mais rien de ça, c’est
le plus grand canions de système solaire. Il n y a pas de l’eau sur Mars il fait très
froid… ces érosions qu’on peut confondre à des érosions de l’eau sont l’affaire
de vent et tourbillons.

*(3) ces deux photos de Mars (2010), le canal (canyon) est une affaire d’un fluide, il
pressente deux digues l’une en face de l’autre donc un écoulement d’eau de l’air ou des
laves. Mais il peut être la cause d’une sorte de caldera d’un volcan qui existe au début de
canal.

La photo de droite qui est une lune de Mars pressente l’impact d’un
astéroïde, il y avait échauffement ce qui a couler de l’eau sur les bords de
cratère, qui a laisser des traces, après transformation en glace. C’est pourquoi
je crois qu’il tombe de l’eau sur mars pendant l’impact d’un astéroïde surtout
grand astéroïde. Apres sous l’effet de soleil les eaux s’évaporent sans revenir.
Mais si ces traces sur Phébus ne sont pas de la glace ? (oh non).
42

* ces 3 photos apparaissent comme des lacs d’eau ou de la glace, c’est le dépôt
des sédiments avec des oxydes minéraux. Ce qui est bleu sur les images c’est le
dépôt des minéraux au moment de la frappe de l’astéroïde et pendant longtemps
par les vents les poussières lourdes se déposent dans les lieux inférieurs les
autres sont transportés vers d’autres lieux. Ceci reste pour mémoire car la sonde
Américaine Curiosity peu dépasser ces limites sur le plan pratique. Il faut signale
que si on augmente la première photo on voit l’impact des astéroïdes sur la
cendre et poussière lourdes (et si les impacts sont sur la glace ! une chance très
faible). Par contre la température assez grande sous des frappes des astéroïdes,
pourra déclencher des tempêtes de pluie et par conséquence des écoulements
sur des petites distances.

Une autre photo est celle de Olympus bien connue par sa grande hauteur 25
Km ; on dit que le résultat d’un grand volcan sur Mars. Mais si on regarde bien
la photo ; on constate que comme c’est une météorite très grande qui a
frappé le lieu pas verticale, possible à un angle de 45 degrés et moins.

****(4) les photos de voyager on dit que c’est Olympus la plus grande
montagne de système solaire, on dit aussi que c’est un volcan. Se sont des
photos anciennes donc importantes. Remarquez la grande hauteur qui entour
ce qui reste de grand astéroïde.

Ces photos montrent que se n’est pas un volcan. Donc de la même façon on
peut conclure que Mars n’est pas le siège des volcans ! possible il possède un
magma liquide mais elle ne peut pas traverser la croûte. Mars est assez grand
pour avoir une température au centre qui dépasse les 2000°C. Des
météorites peuvent causer des failles par où pourra passer des fluides
magmatiques mais cela n’a pas était constaté jusqu'à maintenant. Mais
ma conclusion est que le grand canyon est l’affaire de la région
43

volcanique d’où il commence. Les volcans au début rejetaient des laves


et de la vapeur de l’eau des poussières des gaz…

Les chutes des astéroïdes sur Mars ont un aspect spéciale : c’est
comme si les astéroïdes tombent sur une croûte en poussière, ou bien
ce qui rend les chocs un peu élastique c’est le sol mélangé avec la glace
( la glace de l’astéroïde. cette situation donne plusieurs conséquences
parmi eux la chaleur qui pourra transformer le fond de la météorite en
bombe pour dégager les vapeurs sous pression) mais il y a aussi un vent
même faible de CO₂ contribue à un transport de poussière et la
formation des petits tourbillons... la poussière sur les planètes et lunes
de système solaire vient aussi de moment de la frappe de l’astéroïde
car une grande quantité de poussière se dégage et tombe même après
des mois.

Un troisième cas est celle d’Io la lune de Jupiter ; si on regarde la photo


dessous on constate l’arc rouge pris par le satellite Galileo en 2002. On dit
aussi que c’est un volcan évidement ; aucun ne peut dire le contraire surtout
que la zone à était pris par voyager 2 (1985), et on a interpréter le lieu comme
quoi c’est un volcan, on dit même que Io est le siège de plusieurs volcans.

****(5) la photo de gauche est prise en 2002 par la sonde Galileo. Celle de
milieu par Voyager 1 ou 2 (1985). Remarquer les grands jets vers la droite qui
englobes 3 météorites (2 petites) anciennes ou se sont détachées de la
principale par le grand choc. Le jet est plus blanc qu’ailleurs.

J’ai pris une photo par mon mobile sur une revue, j’ai constaté que ce qu’on
croit un volcan n’est pas de tout. C’est de la lumière de soleil qui a touchée une
partie de cratère, comme sur la lune (photo de droite). Surtout qu’on donne
une autre explication fausse de la couleur jaune qui existe sur des surfaces de
44

Io comme quoi c’est de soufre, qui est rejeter par ces volcans, alors que la
vérité, la couleur jaune c’est de la limonite (un oxyde de fer plus de l’eau
glacé). Et des zones noires autour de ce lieu sont des oxydes de fer comme la
magnétite ou le basalte, c’est pourquoi ne sont pas jaune ? Parce que leur
glace a était évaporé par l’énergie de choc de stéroïde où moment de la
frappe d’astéroïde (la même chose que sur ganymède, et la lune). Des
météorites sont venues après ne sont pas épaisses pour donner la couleur
jaune, de plus les régions noirs vue par le soleil ne reflète pas beaucoup de
lumière. D’autres astéroïdes ont frappées le lieu après ou avant, voir la photo
de haut. La couleur de certaines roches qui se cristallisent en surface de la terre
est verdâtre puis rougeâtres puis noir ou marron).

Sur la photo de milieu de Voyager on voit la grande chaîne en cercle soulevée


par l’astéroïde. Et sa bouche est bien visible. Ce qui est blanche dans sa
bouche ; c’est ce qu’on croit le magma de volcan de la photo de gauche ; en
effet c’est ce qui est vue par le soleil ; comparez avec la photo de droite de la
lune.

Mais une réaction en chaîne est possible dans ces lunes lointaines, c-a-d que
la formation des lunes se fait à une température inférieure à zéro degré
Celsius, donc les corps sont mélangés à la glace. Lorsque la lune augmente le
centre sous des grandes pressions, la glace devient un fluide, la séparation
entre les corps lourds et moins dense commence. C-a-d que les oxydes
d’uranium et les autres assez lourdes comme lui migrent vers le centre, ce qui
pourra donner une rection en chaîne ; qui peut même être contrôlée par
l’existence de l’eau et des déchets. Un tel exemple a passé sur terre. Donc
possible ce truc sur Io est un volcan radioactif. Alors que les autres taches
noires sont des impacts, de faite que sur les autres lunes de Jupiter il y a des
impacts.
45

** ** Deux photos de Mars montre les jets de poussière et des blocs au
moment de choc, à droite une grande météorite s’est écrasée sur Miranda un
monde de terre et de glace, au milieu cette image est celle de Mars on dit aussi
que c’est le volcan Olympus (c’est possible), si vous avez l’image sur ordinateur
agrandissez la, et vous aller voir tous les détailles. Ce qui est blanc c’est une
falaise causée par les vents. L’astéroïde s’est écraser pour donner une série de
montagnes noires successifs (avec une température très grande, d’où la
couleur noir), et en fin le volcan parce que c’est un grand astéroïde mais qui
ne vient pas de magma de Mars. Alors que sa hauteur très grande, nous
demande de revoir les choses, est-il vraiment un astéroïde ? Les rejets dans les
environs se sont par ex. des rejets de volcans sous des grandes pressions ; et la
boule des Voyager est très petite par raport a la démontions d’olympus. Donc
c’est un volcan. Si c’est un volcan il doit contenir des grottes.

Une caractéristique des astéroïdes lorsqu’ils frappent ; est le premier


jet de matériaux  (poussière et graviers petits blocs, a cause
l’écrasement de sol et une partie de l’astéroïde) qui voyage très loin, et
laisse un traîné ondulé de faible épaisseur (caché sous la poussière)
puis vient après le rejet des grand blocs, puis l’écrasement de stéroïde
sous différents façon. Voir une expérience dessous expérimentale par
une fusée sur un petit cratère de la lune. C’était pour savoir est ce qu’il y
a de l’eau sur la lune ? (sonde spéciale Lunar reconnaissance 2009).
46

****(7) la frappe de fusée sur la lune, à droite un croqué les premiers jets,
puis la corona bleu une chaîne de montagne, la partie cachée de cratères en
jaune.

Ces premiers jets qui donnent un relief pas très haut, se trouvent
effacés avec le temps par des météorites petites. Il y a des cratères sur
mars ou sur la lune qui n’ont pas ces reliefs. Se sont recouvertes par la
poussière (qui vient après des jours de la frappe lui-même). Après ces
jets vient le grand choc d’astéroïde qui donnera une ou plusieurs série
de montagnes et le cratère, aussi une grande chaleur qui brûle le sol et
le cratère sur une grande profondeur, on peut croire que c’est un volcan.
Sur terre il y a des chapeaux de fer qui ne sont pas des chapeaux de fer
d’un volcan mais d’un astéroïde. En fin le relief d’Io est recouvert de la
glace et toute sorte de roches ferroalluminocilicates… sur la lune l’eau
se trouve évaporée.

**(8) à gauche un cratère sur Venus. Au milieu des volcans sur Venus
aussi, ces volcans peuvent être d’un même lieu magmatique, et leur éruption
47

est espacée dans le temps, lorsque un se solidifie, la deuxième explosion


apparaît à coté de lui. Le même phénomène arrive dans la Réunion française.
C’est faut la photo de milieu est aussi une série d’astéroïdes. Tout le monde
peut se tromper, sauf monsieur Centgain. A droite un cas très important parce
qu’il faut savoir est ce que l’astéroïde en dehors de cratère est un fragment ou
non de la première. Mais l’important le couloir entre les deux. Très probable
c’est les mêmes causes qui ont fait le grand canions.

Malheureusement ce qu’on croit sur la photo de milieu en haut des


volcans en série sur Venus, se sont des astéroïdes, mais la grande
pression sur venus chauffe beaucoup les astéroïdes donc ils tombent
alors qu’ils sont presque visqueux. Monsieur Centgain il y a plus de 20
milles années nous dit qu’il faut faire attention à ce phénomène qui nous
fait croire l’impact d’un astéroïde comme le jet d’un volcan . Si on regarde
Ganymède, son diamètre est de 5242 Km. Alors que celle d’Io est de 3643 Km.
Comment cela peut arriver ? Des volcans sur Io et pas sur Ganymède ? Donc il y
a une grande probabilité que le volcan de Io n’est pas un volcan ; ce qui est
blanc et rouge de la neige et des roches oxydés avec un surplus de FeO2.

La conclusion est qu’il n’y a pas de volcans sur les lunes de système
solaire (possible un sur IO), et même sur Mars (s’il y a des volcans sur
cette planète ils sont rares), sur Venus il y a, Sur la terre vous savez il y
a les volcans, alors que les astéroïdes peuvent être une cause de
grandes failles qui donnent les volcans.

Mars

*à gauche deux photos de Mars on constate l’impact de 3 gros


astéroïdes. A droite une région de Mars ou il y a plusieurs impacts des
48

astéroïdes moyens et petits, l’érosion par le vent et avec le temps ont


presque effacé les traces. A gauche de cette photo de droite on constate la
trace d’un gros astéroïde. Dans ce travaille j’ai indiqué que la formation de
plusieurs chaînes de montagnes sur la terre sont faites par les astéroïdes (ceci
était il y a plus de 5 milliards d’années). En effet c’est une exagération car
elles sont faites surtout par des volcans, sauf que j’ai voulu montrer
l’importance des astéroïdes dans la formation de la terre. On peut comparer
la terre à mars les gros astérides sont rares (on constate 3 sur Mars) alors que
les moyens et les petits (plus évidement les météorites) sont nombreux. Mais
sur la terre leurs traces s’effacent plus vite que sur Mars à cause des facteurs
d’érosions qui sont nombreux. On voit donc que la comparaison de la lune et
Mars à la terre est obligatoire.

On va voir mars en générale, les images dessus qui sont une topographie par
une sonde autour de mars (utilisation de laser). La photo de droite il y a les
deux faces. En bas de la photo il y a les différents niveaux ; on commence de
bleu foncé (-8 Km) jusqu’au 12 km (le blanc). On passe par le niveau 0 (le
jaune). On constate sur la face de gauche 4 montagnes très hautes, touts a fait
à gauche le blanc ou le marron c’est Olympus. Il y a un domaine marron plus
inférieur assez large, d’où commence une déchirure très grande ; c’est le
canions dont on a parlé plus haut. En haut commence une région dont le
niveau est inférieur au niveau zéro (0), c’est un vert bleu. C’est le pôle nord de
la première face. On passe à la deuxième face, au nord un astéroïde très grand
a fait un impact très grand (plus que 4 milliards d’année). C’est se qu’on pense
que c’était un océan un certain moment de l’histoire géologique de Mars. Mais
d’où va venir cette eau étant donné que Mars ne retient pas l’eau. Mais ce qui
est possible des tempêtes pendant l’impact, à cause des composantes en eau
de l’astéroïde, dans le ciel de Mars. Et possible un cyclone ce qui a donnée un
écoulement d’eau entre les deux chaînes de montagnes que l’impact a crée
(voir en bas les différents impacts des astéroïdes et météorites). Et cet
écoulement est le début de grand canyons puis avec le temps les vents on
continuer à creuser le canions et remplir l’impact de l’astéroïde (mais le canyon
est en haut de l’impact de l’astéroïde !). Ce qui est important c’est la
formation sur la face 1 d’un continent assez élevé, par les injectas de la face
2 ; ceci aussi est arrivé surtout par le volcanisme. Donc aussi le canyon soit
par les laves et l’eau ou par un phénomène de caldera. L’océan lui-même son
niveau a baisser par éjection de laves sur les lieux élevés.

Apres un certain temps géologique un autre astéroïde à tombé sur la


première chaîne de montagne de premier astéroïde (face 2), mais d’une taille
inférieur que le premier. Il a soulevé encore plus le continent de la première
49

face. Mais de coté de l’océan l’injectât à trouvé un vide (des terrains très
basses), donc une ouverture c’est crée entre eux (les photos en haut). Avec le
temps aussi le vent et les météorites ont remplis une partie de cratère. Puis
après un astéroïde plus récent au sud de même taille, que le deuxième a fait un
cratère qui est encore très profond (bleu foncé). Ce qui a soulevé encore plus
les terrains de la face 1, et possible c’était une cause des volcans qui sont dans
la région d’Olympus.

On constate aussi sur mars des choses qui sont presque comme sur la lune
deux astéroïdes sur la face 2, ont creusés cette face mais ils ont soulevés le
continent de la face 1. Donc il n’y avait jamais un océan avec de l’eau sur Mars,
possible des écoulements un certain moment, mais le vent à déjà enlever
toutes les traces directes. Des traces comme le canyons ! Pour entrer dans les
détailles comme la zone marron sur la face 1 d’où débute le canyons, il faut de
temps.

Les différents impacts des astéroïdes


Les frappes des astéroïdes sont différentes suivant la taille et la
densité d’astéroïdes, sa pente d’attaque, le sol sur laquelle tombe
compacte ou non, la planète ou la lune possède de l’atmosphères ou
non… les calcules simples et efficaces sont possibles, et le trajet et l’impact. Il
y a même des modèles basés sur l’énergie cinétique, le type de sol, et
l’expérience. D’où on tire des coefficients pour le modèle (voir internet)

****(11) au milieu (Mars Global Surveyor) permet d'admirer un cratère Lowell


(201 kilomètres de diamètre) et sa magnifique chaîne de montagnes. C’est la
région la plus basse de Mars, avec un plancher situé à 9 kilomètres en dessous
du niveau moyen de la planète, Les chaines de montagnes au milieu ont vécus
une période de destruction par des météorites moyennes avant d’être
recouverte par des petites météorites et poussières et possible la glace (la face
2).
50

Je me demande pourquoi il y a sur la photo de gauches 4 météorites alignées sur


une ligne droite, c’est important? La photo de droite montre que mars contient une
sole dont l’épaisseur en poussière est très grande. Il suffit de regarder les
différentes photos pour se rendre conte, de comportement des météorites et
astéroïdes lorsqu’elles frappent un lieu on peut citer seulement :

1)) elles (ou ils) s’enfoncent dans le sol.

2)) elles créent un trou autour d’eux qui peut atteindre des centaines de Km
de diamètre, et des hauteurs considérables qui peuvent atteindre les 5 Km. Et
ceci est important parce qu’il nous permettra de résoudre quelques
problèmes sur la terre.

3)) Grâce à l’onde de choc elles peuvent créer plusieurs chaînes, de


montagnes concentriques. Cette onde de choc est la cause d’une grande
pression qui règne dans les alentours de l’astéroïde, et son freinage par le sol,
puis continuité de libération de l’énergie et vers le fond et vers l’extérieur, et la
chaleur…

4)) elles peuvent se diviser en plusieurs grosses parties ce qui va former avec
le temps des collines de montagnes.

5)) elles dégagent une grande quantité d’énergie (sur le sol et dans leur
environnement) avec des roches de la poussière, sur des régions de
plusieurs centaines de Km, de là ils forment des roches sédimentaires
qu’on peut croire volcanique ou hydrothermales. Et tous ce que vous
prouvez imaginer.

6)) dans les planètes qui contiennent une atmosphère, il y a frottement


avec l’air qui chauffe jusqu'à incandescence la surface de la météorite ;
cette chaleur pénètre à l’intérieur de la météorite, surtout les petites, les
grosses deviennent plus durs c.-à-d. leur coup devient plus sévère.

7)) ils peuvent ne pas se détruire en grand blocs (qui voyagent loin de
centre) mais s’effondre sur lui-même et devient donc une grande
montagne. Ceci arrive lorsque le sens de la vitesse de stéroïde est le
même que celui de la planète, aussi le lieu est un mélange de glace et
poussière (les planètes froides)

J’étais dans un village des montagnes de Rif de Maroc. Elle est neuf
heures de soir. Tous à coup une flamme est apparue dans le ciel avec
51

une queue de fumée de 3 Km environ, horizontale au dessus de nous


tètes (environ à 5 Km); puis la flamme est devenus plus brillante, puis
une explosion  en plusieurs morceaux, plus de 10. Jai dit à un amie avec
moi, on part pour ramasser les morceaux ; il ma dit qu’elle a tombée en
dehors de la ville dans la foret. Mais en effet quelques morceaux ont
tombés dans les environs de la ville. L’explosion était isotrope les
morceaux ont tombés sur un périmètre d’environ 1Km. un jeune de la
région ma montrer une météorite (10 cm sur 4 cm Fe,Ni) gris lourde
c’était un morceau, car la chaleur a fait disparaître les éléments legés,
c’est comme vous versez de fer liquide. Cette météorite avant d’entrer
dans l’atmosphère terrestre avait une taille de 2m. Baptisée par la NASA
la météorite 2010 elle de la méditerrané, mais elle a tombé sur Targuist
(montagne de Rif Maroc). J’ais compris de ceci que les météorites Ni-Fe sont
des météorites comme les autres mais la chaleur enlève les parties volatiles, il
reste au centre une partie incandescente contient les éléments dont la
température de fusion est assez grande. Ceci est le sort aussi des commette
comme Haley. Elles perdent beaucoup de leur poids ; et reviennent petites et
noires sans glace…

Les météorites sont un facteur important de la formation des planètes de


système solaire, et un moyen de la circulation de la matière dans l’espace.
Sur la terre on va savoir que sans la connaissance des météorites on fait
juste une partie de la géologie. Les grosses météorites compactent les
soles et augmente la densité d’une planète. Et lèvent des chaînes de
montagnes…

D’après des constatations dans le Rif de Maroc ; le lieu des dernières


météorites présentent un lieu plus au moins rougeâtre et noir avec des
stries blanches, autour d’une tète qui s’est enfoncée dans le sol. Le pied
de météorite à un éclat métallique oxyde d’aluminium et de silice. Leur
diamètres varie entre 1cm et 1Km, ils sont entourée du schiste noir sorte
de basalte. Avec le temps et sous l’action de l’eau et des acides tous
s’hydrate et devient une sorte d’argile blanc jaunâtre avec grand
pourcentage de calcite. Mais tout ça est mélangé avec des roches
volcaniques. Les astéroïdes sont rares.
52

****(14) à droite la dolomie de l’Italie (ou basalte). Au milieu le schiste :


c’est la même roche que celle de gauche, c’est un basalte par la pression,
devient de schiste puis de l’argile par les eaux… La différence avec une roche
sédimentaires est les trais blanches, une différentiation sous l’effet de la
chaleur. Mais cette roche est d’origine volcanique. C’est une chose
importante, nous avons une équation avec 2 inconnus les
formations volcaniques ou par astéroïdes ?
Dans le haut atlas ou les eaux non pas beaucoup intervenues et la
végétation est rare ; on peut trouver un cratère comme sur la lune ou Mars.
On peut trouver de roche sous forme de colline, ressemble aux blocs de la
vallée de Taurus de la lune. Il y a des collines qui sont conservés par
calcination, ressemble à une éponge, sous elle un grand ruisseau.

****(16) un astéroïde qui a frappée le haute Atlas de Maroc à une altitude


supérieur à 2000 m. est encore vierge. Les collines formées par l’éjectât
chaude enrichie avec le temps par l’oxygène.

Pour les planètes qui possèdent une atmosphère ; la résistance de l’air


chauffe beaucoup les corps.. La résistance de l’air sur les corps est de la
53

forme : R = C.a.S.V² = K.S.V². C = une constante comprise entre 3 et


0,3, S la surface de corps, V la vitesse de ce corps. Et (a) la masse
volumique de l’air. Si un corps à une surface de 1 Km², et un K = 1, et la
vitesse de 300000 Km / h. (la vitesse pour la terre entre 15 km/s et 12
km/s) la force de résistance contre ce bolide peut atteindre 25.10¹¹ N.
donc rien que l’énergie de frottement est énorme. Et le corps diminue
de vitesse dans ces conditions, c.-à-d. il donne une partie de son
énergie cinétique sous forme de chaleur. La pression sous la météorite
devient très grande ce qui va la freiner. La densité de l’air en fonction de

la pression est , a₀, p₀ : la pression et la masse


volumique   à température ambiante, d  la densité de l’air, p la pression à
la température de la météorite. Donc il va se former cyclone, et la vitesse
de vent dans les environ devient très grande.

On sait maintenant que les masses et les volumes des planètes, et


lunes augmente sans cesse. C’est vraie que nous somme dans une
phase ou le flux des météorites est faible, surtout les grosses (mais on
doit faire attention à ceci parce que une seule grosse est c’est finie tous
sera remplie). C’est vraie aussi qu’il y a deux surveillances naturelles la
lune et Jupiter, mais des astéroïdes qui se dirigeaient vers le soleil
peuvent atteindre la terre sans êtres attirées par Jupiter.

Des choses de l’internet 

*(1) deux météorites presque de la même taille ont frappés une voiture et une
terrasse. Remarquez la terrasse comment un astéroïde pourra soulever les couches
de la croute terrestre les déplacent et les renversées vers les bords les chauffées les
brisées et puis pénétrer. Quand la couche est très épaisse et dur comme le toit de la
voiture alors il y a des failles des inclinaisons et déplacement en masse…ces
météorites ont possible une taille d’environ 15 cm, mais elles ont entrés dans
l’atmosphère avec une taille d’environ 2 mètres.
54

*(2) Le Météore cratère en Arizona de 1.18 km De diamètre. De combien de


mètres le diamètre de bloc de droite ? (Les images ne montrent pas bien les
démontions) on voit l’effet des pluies et une ouverture de ce coté qui a était
crée par l’eau. Actuellement c’est un disert.

L’entrée dans l’atmosphère d’un météorite provoque un échauffement


considérable qui vaporise sa partie externe et le ralenti. Il ne reste
qu’environ qq/100 de sa masse initiale. Les météorites d’une taille
supérieure à une dizaine de mètres ne sont pratiquement pas ralenties
et arrivent au sol avec une vitesse qui dépasse le 13km/s. La météorite
s’enfonce dans le sol, propageant devant elle une onde de choc d’une
puissance considérable, et va comprimer et fondre les roches en formant
une cavité circulaire (astroblèmes). Des éjectas de roches sont
projetées dans l’atmosphère et retombent sous forme vitrifiées, ce sont
les TECTITES. On estime que la fréquence d’impacts terrestres de la
dimension de celle du K-T (l’extinction des dinosaures) est d’environ 1
chaque 50-100 millions d’années. Les deux plus grandes météorites
écrasées en France dans le Limousin : Le cratère de Rochechouart et
celui de Bizaneuille, il y a 200 millions d’années ?

Tous les jours, des météorites pénètrent dans l'atmosphère à une


vitesse variant entre 40.000 et 290.000 km/h. Les météorites de plus
de 0,1 mm donnent lieu à un phénomène lumineux, ce sont les «étoiles
filantes» C'est le frottement de l'atmosphère qui les rend incandescent à
partir de 120 km d'altitude jusqu'à 60 km. En moyenne, 150.000 tonnes
de matière d'origine météoritique (de la poussière le plus souvent)
arrivent sur Terre chaque année, dont 40.000 tonnes de
micrométéorites, mesurant entre 0,05 et 0,5 mm de diamètre. La Terre
prend donc environ 400.000 kg de masse en plus chaque jour! Des
arrivées de pierres massives, les bolides, peuvent arriver. Le 10 août
1972, 14 h 30, une pierre de plusieurs milliers de tonnes s'est approchée
jusqu'à 58000 kilomètres du sol dans l'Ouest américain. Le bolide
55

traversa le ciel du sud au nord pendant 1 min 41 s sur plus de 1500 km;
Il entra dans la haute atmosphère au sud des Etats-Unis et en ressortit
vers la frontière canadienne. Il avait une énergie cinétique égale à la
bombe de Hiroshima. Les scientifiques estiment que toutes les trente
secondes, une météorite de 1 millimètre de diamètre tombe sur Terre. Une
météorite de 1 mètre de diamètre frappe la Terre environ une fois par an. De
plus grosses, dont le diamètre est supérieur à 100 mètres, tombent sur Terre
tout les 1000 ans environ, et des météorites de 10 kilomètres de diamètre ou
plus, tout les 100 millions d’années. Notons qu’il y a 4 milliards d’années, les
pluies de météorites étaient 100000 fois plus importantes qu’aujourd’hui !.

****(17) des météorites de taille moyenne, la blanche la chaleur n’a pas


pénétrer à l’intérieur (à cause de flottation sur l’air), à droite la chaleur à
créer une différentiation de la roche surtout l’oxydation.

Plusieurs milliers de degrés que peut atteindre la météorite lors de


cette traversée conduit le plus souvent à sa fragmentation. On distingue
trois scénarios possibles.

/// Pellicule noire inférieure à 1 millimètre appelée croûte de fusion,


caractéristique des météorites.

/// La météorite traverse l’atmosphère et se désintègre sans arriver au


sol (étoile filante).
/// Elle traverse l’atmosphère et tombe à sa surface sans être
entièrement désintégrée.
/// Elle traverse l’atmosphère et s’explose littéralement sous l’effet de la
pression et de la chaleur avant d’atteindre le sol.

Dans les deux derniers cas la météorite qui peut atteindre dix
mètres brûle libère beaucoup de gaz (oxydes) et poussières.
Devient plus petite mais dont la composition surtout le fer et Ni.
C’est l’origine des météorites dites Fe-Ni
56

Les astéroïdes de grandes tailles, Une fois l’onde de choc passée, le


sol comprimé se détente, du matériel est éjecté hors du site d’impact
éjectas, et il y a donc formation d’un cratère. La taille des cratères
observés prouve que la chute d’une météorite est accompagnée d’une
énergie considérable. En effet, un corps de 10 mètres de diamètre a
l'énergie cinétique de 5 bombes atomiques comme celle d'Hiroshima. On
croit que la disparition des dinosaures est la chute d’une météorite
contient de poison (Iridium). Mais les météorites ne font pas de
différence entre les animaux. Sauf que les petits qui peuvent se cacher
dans un trou.

****(18) remarquez : le bord de météorite ne fait pas un tour complet, dans son
début c’était un grand lac fermé (environ 70 Km.), c’est l’eau qui a créer l’ouverture,
pour sortir il creuse le sol (vert le haut à gauche). Mais très possible que ce cratère est la
cause d’un très grand bloc d’éjectât qui venait du grand astéroïde qui a donnée le golfe
de Mexique (il a l’aspect d’un volcan), ce dernier était petit mais les conditions de la
terre ont augmentés sa surface ce qu’on va voir après.

La météorite responsable de ce désastre, si c’est une météorite bien


sûr, serait tombée au niveau du Mexique actuel. En effet, en 1981, deux
géologues ont mis en évidence une structure circulaire d’environ 180
kilomètres de diamètre, sur la localité côtière de Chicxulub (Photo en
haut. Mais de ma part les dinosaures ne se sont pas disparus. Ils
combattaient les météorites (pour prendre une décision). On va revenir
à cela.

D’après la revue le figaro magasine (un scientifique de l’université de


Californie Los Angeles) : si un astéroïde de taille compris entre1,8 Km et
3km , la puissance de l’impact sera de 100000 à un million de
mégatonnes de TNT, la terre entière sera concernée , et l’espèce
humain risque de ne pas y survivre.
57

Le truc de l’Internet est finie, cela preuve que le poids et la masse


de la terre augmente toujours même dans la phase actuelle. Cela
veut dire que notre terre tôt ou tard sera remplie sur toute sa surface
par de l’eau. Parce que d’une part il y a les érosions donc transport
vers les mers et océans des milliers et milliers de tonnes de roches,
d’autre part les retombés de ciel sont en partie de l’eau. On peut
corriger un peut la chose par un transport vers les autres planètes
des eaux de la terre, aussi on doit utiliser beaucoup le carburant
hydrogène et oxygène de l’eau, des barrages... Mais ceci ne corrige
pas la masse qui deviendra grosse. Donc une chaleur et pression de l’air
très grand ; la terre deviendra une sorte de Jupiter inhabitable.

Ceci possible aura lieu il y a longtemps mais un truc arrive : lorsque


la lune cherche à tombé sur terre (parce que la masse de la terre
devenue grande) elle ne prend pas un trajet verticale, mais juste il dévie
un peu de la trajectoire tangent au cercle de rotation. Le mouvement de
la lune devient accélérateur; donc l’énergie cinétique de la lune devient
plus grande, elle reprend son mouvement de rotation autour de la terre
avec une nouvelle vitesse. Donc une autre fois stable. (C’est une idée
qui demande des calculs). Disons pourquoi la trajectoire d’une planète
est fonction seulement de la vitesse et pas de la masse.

****(19) la composante de l’accélération, à droite ; T : la terre, L : la lune,


en noir la première trajectoire de la lune par rapport à la terre. En rouge le
deuxième trajet, de rétablissement

Notre refuge est Mars ou venus. Est ce qu’il n’est pas possible, de
pousser sur Phébus vers Mars pour le rendre capable de retenir de la
vapeur d’eau et d’autres gaz ? Alors que sur venus on peut utiliser sa
chaleur pour créer de froid, et consommer le gaz carbonique. La vie sur
ces deux planètes commencera comme sur la lune ; pas à pas. On croit
58

même qu’au centre de la lune il y a une bombe nucléaire, mais elle ne


fera rien elle est petite. L’étude de la lune est faite par les ancêtres
comme les nautiles. D’après un article dans la science et vie il y a 320
millions d’années, le mois lunaire était de 15 jours, ce mollusque faisait
cette étude pour lui et pour l’avenir des animaux, comme on va savoir
dans les dinosaures. Avant les poissons, les mollusques dans la mer
c’est pour étudier toute sorte de champs dans l’espace comme les ondes
de choc des différentes supernovae et leur danger sur la vie.

**** (20) L’escargot qui fait des maths. Le résultat cette courbe qui donne la
position de la lune en fonction des millions d’années (la même que le spirale
de Descartes et Torricelli : . qui fait 78⁰ avec la courbe) Donc la lune
s’éloigne au fur et à mesure qu’il augmentent de masse et volume ! (le spirale
d’Archimède est ). En haut : un facteur est le soleil qui tire sur la
lune et l’éloigne de a terre.

Les animaux et plantes fond des math. De la géométrie, de la chimie


de l’astronomie … c’est ce qu’on appelle l’encadrement. Ceci à
débuter avec les amibes, et même avec les virus, il y a plus de 4
milliards d’années, c’est ce qui à permet de donner les plantes comme
source d’énergie, et d’oxygène.
59

****(21) L’évolution des trilobites en fonction des millions d’années


donne la distance de l’onde de choc des supernovas dangereuses, il faut
savoir combien d’années lumière mesure un écaille (20 écailles d’après un
autre insecte mesurent une année lumière). A droite une araignée devant ma
maison, elle lui a fallut deux ans de travaille pour arriver à cette forme (de
l’astronomie ! mais aussi de la physique nucléaire).

****(22) les artistes de la renaissance prévoyaient le recouvrement de la


terre par l’eau. Il faut lever Crist autrement nous somme victime (regardez les
moutons, la mort), à droite une rotation en fonction de r et θ.
Si on concentre la masse M de la terre en son milieu nous avons en
un point loin de centre d’une distance de r dont le poids est mg =
G.m.M/r² ⇒g=GM/r², la chute de corps en ce lieu est r = ½ gt² + Vot
+ xo. Et g = g0.[ R²/(R + h)²] → dr/dt=gt+Vo=v avec v² = (dr/dt)²+r²(dθ/dt)² ⇒
dr/dt = (GMt/r²) +Vo= (dr/dt)²+r²(dθ/dt)² , Vo= WoRo (l’ancien vitesse de
corps autour de la terre)⇒(GMt/r²) +WoRo= (dr/dt)²+r²(dθ/dt)² ⇒ (dr/dt)²=
GM.t/r²- r².(dθ/dt)²+Vo, dθ/dt=J/mr²⇒ (dr/dt)²= GM.t/r²- (J²/m²r²)+ Vo ⇒
dr/dt = (à cause de g qui est dirigée vers le
centre) Il faut séparer les variables!!!!., à t=0 nous avons r=Ro et v=Vo.
Mais comme dans un repère semi-polaire v²=(dr /dt)²+ (r.dθ/dt)²+ (0)²
on considère que nous somme dans un plan. On ajoute une autre variable θ,
ceci n’est pas une bonne marche Juste un entrainement !.
Lorsque une force dérive d’une potentielle le vecteur constant J= mr^v,
son module est m.r.v.sin𝝋=⎮J⎮.⇒ mvsin𝝋.dr/dt +
m.r.sin𝝋.dv/dt+m.r.v.cos𝝋.d /dt = 0, (A) comme v²=(dr /dt)²+
(r.dθ/dt)², (B) on remplace mais il y a dv/dt une accélération. En effet il y a
beaucoup d’accélérations, dans un repère fixe les vecteurs unitaires ont un
drivé nul, alors qu’en coordonnées semi-polaires ou sphérique les vecteurs
unitaires sont variables donc leur drivé existent. en coordonnées semi-
polaire l’accélération de la pesanteur g=[d²r/dt² -r(dθ/dt)]². Et comme
g=G.M/r² , on voit qu’on trouve en fin une équation en ou il y a ( r,θ,M), on
approche de but , mais c’est pas les cacahouètes . Considérons le trajet
d’une chute libre Y = ½(gt²) + V₀t + x₀, d’un objet qu’on lâche à une
distance X₀=h₀ de la terre avec une vitesse V₀
a) La lune sort de son trajet il passe vers M.
à t=0 X=V₀cosα.t Et → y
, g sens contraire de y,
60

on
remplace R+h par r et y=(R+h)sinϴ, x=(R+h)cosϴ
si on prend K=


r(sinϴ-cosϴ.tagα) = - k.cos²ϴ + h₀
r= (- k.cos²ϴ + h₀)/(sinϴ-cosϴ.tagα)
On peut simplifier pour des valeurs petites de ϴ ; sinϴ = ϴ-ϴ/2 …,
et cosϴ=1-ϴ³…

****(23) chute de la lune.

b) Il passe à l’intérieur vers M’.


Ce qui change le sens la projection de la vitesse sur y

et X=V₀cosα.t

[r = (- k.cos²ϴ + h₀)/(sinϴ+cosϴ.tagα)]. Possible il y a des


erreurs mais à corriger.
Je crois que l’éloignement de la lune de la terre, à était par le
matraque, c.-à-d. les gros astéroïdes qui ont frappé la lune dans la
face qui est vers nous (les taches noirs de la lune ou ce qu’on
appelle les mers de la lune), dans la fin de la première phase de flux
des astéroïdes. Mais si le cas arrive, nous ne somme pas protéger par
les 20 milliards d’années, qui sont le temps pour que le soleil brûle son
carburant. Imaginer bien le coup de la terre avec la lune :
61

1)) Tout le sol sera recouvert de 5 Km à 30 km par les deux premières


ondes de choc ; les produits viendront de la lune et de la terre.

2)) le manteau et le centre pénétrera jusqu'à le magma ; ce qui va


casser la terre en plusieurs morceaux, entre ces cassures va sortir le
magma, l’autre face de lieu de choc la croute va monter en grand
Himalaya plus de 30 Km de hauteur. Avec tous autour des laves.

3)) la lune se stabilisera au centre ; donc tous le magma sortira vers


l’extérieur ; la terre deviendra rouge comme l’enfer.

4)) après un quart d’heure les blocs et poussière qui ont étaient rejeter
dans le ciel, commence à retomber, comme un tonnerre noir.

5)) la grande chaleur dégagée par le choc, (et qui a évaporé l’eau
dans le ciel, pendant la première quart d’heure), évapora le reste de
l’eau et d’autres éléments comme le Sodium, le Potassium le mercure,
toute sorte de pétrole…

6)) les bombardement commence sur toute la terre comme sur le soleil
(vous n’avez jamais entendu le soleil !!!!!!!!!!!; c’est difficile : c’est comme
ça : bom bom bom bombombom bom bom…).

7)) possible des réactions nucléaires commencent surtouts au lieu de


choc.

8)) les grands blocs de la lune et de la terre d’une démontions de


plusieurs montagnes, ne trouverons pas leur stabilité car la température
ne descendra jamais de 1000⁰C toute la vie de la terre.

Mais les lois de la dynamique (Kepler ; Newton…) prévoient que la lune


s’éloigne de la terre surtout par l’effet de soleil.

Des petites Remarques 


a) L’âge de système solaire est plus grand que cinq milliards d’années
qu’on indique. Nous avons signalé en haut le problème de datation ; les
datations par carbone 14 ou polonium … indiquent par exemple une
formation sur terre et pas dans l’espace, les anciennes formations
existent à l’intérieur des grandes planètes, surtout que la formation des
poussières et des astéroïdes est continue dans le temps. Il est très
62

possible que ce qu’on trouve devant nous sur terre ou sur la lune sont des
produits qui se sont formés il y 4,5 ou 5 milliards d’années. Mais le centre des
plantes (terre…) est très ancien supérieur à 10 milliards d’années.

b) la dernière phase même si le flux de météorite était faible sa


contribution à la formation de la terre (le sole ou la croûte) était assez
grande. (On indique que depuis quatre milliards d’années tous ce qui a
tombé sur terre a formait une couche de 40 cm d'épaisseur !..), très
possible plus de 200 m d’épaisseur. L’important c’est qu’à un certain
moment il y avait une phase ou les retombées sur la terre des
astéroïdes étaient maxima. On ne sait pas quand, puis l’eau à
commencé sur terre. On va voir après la variation de l’eau sur les mers
et océans, peut être un indice de moment ou l’eau est devenue
beaucoup. Si seulement 40 cm d’épaisseur de la terre c’est formé il y
a 4,5 milliards d’années, pendant combien c’est formé le reste 6000
Km ? Donc l’âge de la terre est très supérieur à 10 milliards
d’années.
c) la lune est aussi un indice de datation ! Revenons à la ceinture des
astéroïdes pour mettre bien faire les points sur les I. si une
agglomération des roches de cette ceinture arrive à la taille qui dépasse
cent Km  d’épaisseur; de faite que ces agglomérations existent sur des
niveaux différentes par rapport au soleil, donc leur vitesse est différente.
Surtout que ceux de l’antérieur (qui possède le diamètre inferieur) ont la
vitesse supérieure. A un certain moment elles vont être face à face avec
le plus grand astéroïde. Donc, elles vont s’associer avec grand choc ou
petit, ce qui va conduire à la création d’une petite planète.

d) // Le cratère d’un volcan doit avoir un caldera de même diamètre


que son cratère donc une chambre magmatique de même diamètre ce
qui est impossible sur la lune, c’est une petite planète. // Considérons
que les explosions de volcans sont vers la terre a cause de la pesanteur
de la terre sur la face visible de la lune. Alors une fois il y a deux ou trois
cratères les autres doivent être vers l’autre face parce que la face visible
est devenue dure et compacte. Ce qu’on ne constate pas sur la lune. //
L’explosion d’un volcan laisse une montagne au centre avec une
ouverture bien caractéristique. Ceci doit être bien visible surtout que les
facteurs d’érosions sont faibles sur la lune. En plus les montagnes qui
entoure les grands cratères sur la lune non pas la forme de montagnes
volcanique (comme cas de parc nationale au USA). // Les murs des
cratères des volcans sont différents de ceux des cratères des impacts
des astéroïdes (très verticales). // Les éclats des roches des astéroïdes
63

sont des fracasses des pierres. Alors que les graviers des volcans se
forment dans le ciel par le refroidissement de la lave liquide et rouge,
donc sont un peut rondes.

Donc l’hypothèse que la grande chaleur sur la lune par l’explosion


des éléments radioactifs n’est pas juste. En plus il faut que les
éléments radioactifs comme U(235), Pu(239),Th(238) se rassemble
quelque part dans le manteau ou au centre pour faire explosion une
chose pas facile sur la lune qui est froid au centre. Pour ce qui pour
d’autres hypothèses comme la lune est venue comme flamme de
l’explosion de soleil. Il faut savoir que les mers de la lune ont des
âges très différents il y a ceux de 200 millions d’années ceux 2
milliards…

Bon comme il y a peut être d’eau sur Mars, il faut une


atmosphère. Mais les habitants de Mars disent que ceci n’est pas
nécessaire, car l’important pour les vivants est de manger la pierre
aussi les gaz évidement. L’Amérique avec son collisionneur de 80
Km est dans le chemin pour ce but comme les européens, je crois
que mon travail sur la pesanteur et les particules, est aussi un aide
sur la connaissance de la matière dans ce domaine.

REVENONS à LA TERRE
On revient à la terre, on voit les continents et les mers et les océans
bleus, laissons l’air appart. On estime la composition de la terre en
masse de : 34,6% Fer, 29,5% Oxygène, 15,2% Silicium, 12,7%
Magnésium, 2,4% Nickel, 1,9% Soufre, 0,05% Titane ; de ces chiffres
est ce que la densité de la terre égale à 1kg/dm³ ?

****(2) dessous La terre peut être représenté par les cartes


géographiques dessus ou dessous. Mais il faut le dire maintenant tous ce
qui blanc sur ces cartes était il n’y a pas longtemps de continent.
Remarquez surtout celle de droite les différents bassins ou cratères dans
les bassins dépassent les 10 km, surtout la photo de droite ; comment ?
64

** D’après une étude sur la recherche de CNRS (photo de gauche)


l’Afrique était presque liée au canada et Groenland, les positions en
rouge successives fonction des âges géologique. Sur la photo de droite
on voit que ceci était vrai, mais l’Afrique n’a pas bougée juste érosion
des régions qui existent entre canada et l’Afrique. La liaison était encore
plus forte entre l’Europe et Groenland voir ce qui est banc c’était de
continent.

Il y a longtemps d’après la théorie des plaques tectonique, je me


demandais pourquoi le Gondwana, c’est séparé dans ces lieux entre
l’Afrique et l’Amérique. Et pas par exemple en Algérie ou au milieu des
Etats-Unis,
65

**(4) le Gondwana qui d’après la théorie de tectonique ramassait l’Europe,


l’Asie, l’Afrique, l’Amérique, et l’Australie. A droite le golfe de Guinée où verse
un grand fleuve qui traverse la Guinée, Mali et le Niger. Ainsi que le grand
fleuve de Zaïre qui possède plusieurs versants. Il est très possible que ces
cotes ne fussent pas loin de la zone blanche dans l’atlantique.

Je regardais la carte géographique de Monde j’ai constaté, que  la ou


il y a des rivières, la mer ou l’océan avance (entre) dans le
continent ; j’ai conclue que la séparation entre l’Afrique et l’Amérique à
commencer par un grand fleuve sur l’ancien Gondwana, où se
rencontrent plusieurs fleuves. Puis la phase de tectonique est venue
après.

Mais en regardons la carte j’ai constaté que la baie de Hudson est


aussi grand que l’occident de la méditerrané. Je me suis demandé ou se
trouve la faille qui a contribué à la formation de la baie de Hudson ? Je
n’avais pas de réponse ; je lisais beaucoup des revues scientifiques
comme la recherche de CNRS, les sciences américaine, science et
avenir, science et vie… mais jamais j’ai vue qu’on parle de la faille de
Hudson.
**(5) dessous Le canada et la baie de Hudson il est aussi grand que l’ouest de
la méditerranée, mais on ne connaît pas de faille pour lui, à droite la mer rouge,
la mer Caspien et l’Aural la petite mer aussi on ne connaît pas de failles pour
eux.
66

La théorie de Téngea
Mais avec le temps je regardais bien la carte de monde, j’ai constaté
que les rivières coulent vers des lieux qui sont des mers ou sauf des
grands lacs. Comment ces baies ou lacs se sont formés ? Comme
ceux de Canada (Hudson Baie), la mer noire, la mer caspien, la mer
Baltique, la mer Okhotsk, et même le golf de Mexique… alors que la
tectonique des plaques ne dit rien de ces lieux. La conclusion était que
ces lieux sont creusés en largeur par l’aide de ces fleuves comme
premier facteur, en profondeur par les astéroïdes ou les volcans…

Donc il faut expliquer premièrement pourquoi les lieux ou versent


les fleuves, l’eau avance sur le continent.

Un exemple est la Baie d’Al-Hoceima au Maroc qui est loin de lieu de


ma naissance de 40km à vole d’oiseau ou j’ai fait mon collège ; alors
l’hivers toute la baie devient rouge par la boue car il verse en lui deux
fleuves : la rivière de la boue qui commence des montagnes de
Targuiste (lieu de ma naissance) et la rivière de Nékor qui commence
des autres montagnes, en effet c’est la baie la plus grande de Maroc. La
cause de cette boue vient des montagnes d’où commence les rivières et
versons de ces fleuves sur tous leur parcoure. Comme j’ai dit au début
les versons en Targuiste qui dépasse les centaines (Targuiste est un
plateau sur la chaîne de Rif d’environ 12km sur 20km entouré des
montagnes ; la plus haute est de 2250m ; il fait froid comme en Europe il
neige…) versent dans la rivière des blocs de pierre de gravier de sable
67

de la boue des arbres ; tous est arraché des collines de montagne. Les
grands blocs continue à se caser dans le lit de grande rivière jusqu'à la
baie d’Al-Hoceima. Tous les contenues de la rivière pénètrent dans la
mer avec d’autres produit dissous dans l’eau. Ce qui aide la casse sur
les montagnes des roches est l’eau qui pénètre dans les fissures ; la nuit
se transforme en glace et craque la roche ; et peu à peu on trouve sur la
montagne de toute taille jusqu'au sable. La pluie fait le transport vers les
mers… les montagnes avec le temps diminuent leurs hauteurs. Ceci
arrive vers tous les embouchures des fleuves et rivières comme le grand
golf de Guinéo, l’ouest de l’Afrique la photo en haut (ou on croyait que
c’est le lieu qui s’emboîtait avec le Brésil dans le Gondwana)…et ceci va
lève en haut les eaux des mers et océans ; leurs surface va devenir plus
grande. Donc la séparation entre les continents ne vient pas seulement
d’une poussée au niveau des dorsales mais en partie par le remplissage
des résultats des pluies.

Les pluies ne transportent pas les matériaux vers les mers seulement ;
ils déposent beaucoup sur le bas des montagnes, et sur des lacs
enfermés… avec le temps les roches, blocs, cailloux … s’hydratent et
deviennent de l’argile et forment ce qu’on appelle les plaines
sédimentaires. On peut trouver dans ces plaines des régions assez
grandes d’argiles de toutes les couleurs ; c’était l’hydratation de toute
une colline basaltique…

Les plaines sédimentaire il y a beaucoup : considérons la France tous le


bassin parisien à des profondeurs de 3000m est sédimentaire ; preuve le
charbon. On a trouvé dans le bassin d’Aquitain des sédiments jusqu'à
des profondeurs de 11000m. Tous ces remplissages étaient par la pluie
et l’eau. Et le bassin d’Aquitain possible était une mer avec une partie de
l’océan atlantique. Le Brésil ses sédiments sont très larges et il avait en
eux et d’autres régions un océan…L’eau cause des glissements de
terrains sur de grandes distance après hydratation de la roche…

On voit que l’effet de l’eau de la pluie est très grande il est capable
de détruire tout un continent et de remplir tout un océan !
68

**** (6) La baies d’Al-Hoceima remarquez la hauteur érodé par les fleuves
et la mer ; le première niveau était l’Ile en face, et plus jusqu’au sommet de
l’église, remarquez l’entrée de la mer dans le continent ; par la longueur de la
montagne au delà de l’ile, la photo de droite la mer d’Okhotsk, qui était en
grande partie un continent.

Ce qui est sûr par constatation c’est que les eaux de la mer ou l’océan
ou les baies coupent les roches sur leurs bords (les grandes falaises).
Alors au niveau où versent les fleuves les roches sont plus faciles à
couper car elles sont hydratées. Aussi les eaux des fleuves apportent
avec eux des acides qui facilitent la destruction de la roche par les
vagues... (Action commun des vagues et l’eau chargée de produit
chimiques corrosifs) ; c’est pourquoi la mer avance beaucoup dans ces
lieux. J’ai constaté aussi que sur ces lieux il y a beaucoup de vie, les
algues les poissons … ces êtres vivant utilisent les alluvions qui sont
riches en aliments. Ces roches se trouvent solubles dans les eaux, et
partent dans les fonds des océans ou mers … les fleuves apportent une
grandes quantité des matériaux rocheux comme les cailloux des graviers
qui partent au fonds des mers et les océans.
69

**(8) remarquez le nombre de rivières (dans le brésil) qui versent dans


l’océan qui avance dans le continent, il y a création même des mers par la
rencontre de l’océan et une grande rivière. A droite le golf de la Californie très
caractéristique parce qu’il suit la forme de son fleuve. Le golf créé par l’océan
et le fleuve dedans, le Colorado. Dans la même photo on voit une grande
rivière qui verse dans le golf de Mexique ?

**(9) photo 1 ; ces roches étaient lier à la petite ile d’en face par de sol. A
droit l’ile était reliée à la digue en bois par de sol. Les photos d’en bas
Remarquez l’eau coup la roche au niveau des vagues, la roche finie de tomber
en bloc dans la mer. Puis les blocs sont détruites par les vagues et courant
avec l’aide des animaux. Donc il suffit de quelques mètres d’eau d’épaisseur
pour faire tomber des montagnes. La photo de milieu une grande falaise, il
faut une pente, la cause de la falaise est la destruction par les vagues. Puis la
dernière photo des iles qui étaient continent, mais la mer a avancée.
70

****(12) regardez comment les courants ont orientés le dépôt de calcaire au


fond de la mer entre Tanger et l’Espagne. A droite les roches se transforment
en sable, elles deviennent même solubles dans l’eau, Tanger aussi .

Un autre facteur : ce qui est responsable dans les mers et les océans
sur le transport des matériaux rocheux ; sont les courants qui sont dû à
la différence de température entre le sud et le nord de notre globe
(cette force d’entraînement est très grande dans la méditerranée et les
océans). Les cotes de la méditerranée au Maroc pendant l’été ; si tu à
une petite barque, et tu veux faire stop. Il faut la tenir avec une pierre
d’au moins 20 Kg  comme ancre, ou bien très facilement si tu est à
Tanger après quelque heures tu seras presque à Al-Hoceima, ou en
collision avec une falaise ou un roché. Cette force qui emporte les
barques emporte aussi toute sorte de sable des débris et ne laisse que
les pierres (évidement il y a des lieux ou on trouve de sable au fond des
eaux ceci parce qu’il y a des rochées comme un mur devant eux, ce qui
calment les courant ou bien on se trouve dans un petit baie... Les
courants se sont eux qui transportent les icebergs de plusieurs milliers
de tonnes dans l’océan atlantique. Les courants peuvent diminuer la
vitesse d’un navire de moitié !

****(10) les vagues laissent en fin des grandes falaises, et des blocs qui vont
être détruites avec le temps puis les vagues avancent pour manger la falaise,
et transportent tous vers le fond des mers ( remarquez la largeur de la plage,
donc les jours de grandes vagues il y a destruction, autrement la falaise n’aura
pas avancer jusqu'à là-bas). La falaise de droite est le double de ce qui
apparaît sur la photo, normalement les pentes descendent jusqu'au sol donc le
continent était à l’intérieur des eaux.
71

**(11) Les îles de James Bon au Vietnam, des falaises une affaire des
vagues, le sol est partie dans les cratères sous l’eau. Donc dans les bassins
dans les grandes profondeurs.

Le carbonate de calcium CaCO₃ est le composon essentielle de


calcaire se dessous dans l’eau. Dans la mer lorsque sa concentration est
grande il précipite. la concentration de Ca(OH)₂⇌ CaO+H₂O est en
équilibre avec CaO et H2O et CaO+CO₂ ⇌ CaCO₃ augmentent il y a
précipitation des calcites (CaCO₃) avec d’autres minerais ou sable
qu’on appelle calcination, ce qui donne le calcaire…
Un troisième facteur : est que le grand broyeur des continents c’est
les vagues des mers et océans, qui ne s’arrêtent pas nuit et jours.
Les eaux des mers et océans sont chargées de beaucoup de produits
chimiques agressifs comme les acides et toute sorte d’ions. Les fleuves
et rivières descendent vers les bassins et lacs (aussi vers les lieux qui
ont étaient érodés par les eaux), c.-à-d. les anciens cratères petits ou
grands. Ces lacs ou cratères deviennent avec le temps des mers et
océans au fur et à mesure que leur taille grandit et la quantité d’eau qui
arrive devient grande, sur une grande surface, parce que le fond est
rempli par d’autres matériaux. Ceci important il va nous aider à savoir
les lieux des anciens grands cratères, même dans l’océan. Et aussi
le lieu de ceux qui se sont disparue par un remplissage des alluvions et
des matières organiques, des algues des cadavres, donc se sont le lieu
de pétrole, des concentrations de minerais, donc des gisements. On
remarque bien que les bords des mers et océans doivent avoir une
pente douce inférieur à 45 degrés ; mais les vagues coupent les cotes et
donne en fin des falaises, et envoya ce qui tombe vers le font. il y a des
falaises qui dépassent les 100m. Sur youtube (Internet) il y a des
reportages des éboulements de falaises intéressantes ; ce qui montre la
grande destruction de sole par les eaux.

Ce que nous avons trouvé en haut nous conduit à trois choses :


72

1) beaucoup de matériaux arrivent sur les mers et océans donc les


fonds se remplissent, les eaux montent sur le continent et de plus en
plus les mers et océans sont larges.

2) Les vagues des mers et océans coupent les rochées et envoya une
grande partie au fond, se qui avance aussi les eaux sur les
continents.

3) Les lieux ou versent les rivières et les fleuves et même des petits
ruisseaux se trouvent beaucoup arrangés (érodés), ce qui conduit
aux grands golfs comme celui de Mexique, golf de guinée, Bay of
Bangal, Hudson bay, le golf d’Alhoceima le plus grands de Maroc…
Et même la création des mers comme la mer Arabes, la mer des
Carabes, la mer de sud de chine (les petits golfs il y a par milliers…).

Au début de commencement des eaux sur terre et après le lieu de


versement des eaux c’est tous les trous ; d’où l’existence des mers et
lacs sur les chaînes de montagnes à haute altitudes. Ces mers et
lacs se sont disparues, (ils ont étaient remplient par les eaux qui ont
débordaient ce qui a donner des gorges et ouvertures même des
glissements des terrains) mais ils ont laissé des traces comme leur
sédiments (Amazonie, le Brésil, Maroc, l’Algérie, la Libye…).

Dans la théorie de la tectonique on dit qu’il y avait soulèvement de ces


lieux, malheureusement ce n’est pas le cas. On trouve comme on va
voire que les séismes et les volcans soulèvent des lieux mais pas de la
même façon, il n’y a pas séparation des terrains par exemple. Le
soulèvement arrive par leurs rejets, il y a un mouvement de tous le
cratère et son montagne depuis la chambre magmatique : se sont des
forces très grandes mais elles ne peuvent pas pousser sur le manteau.
Les océans actuels et les mers étaient des grands lacs et cratères, mais
très profondes, la distance entre leurs bases et les sommets arrivaient à
25Kms, et leur diamètre commence petite. Mais les érosions de leurs
montagnes en bordure, alors se sont reliées les uns aux autres ce qui a
donné les océans. Il y a encore les traces des anciens cratères dans
les océans dont les profondeurs peuvent atteindre 10 km et plus.

4) La dorsale océanique était une chaîne de montagne ; c’est les trois


facteurs (pluie, les vagues, les courants) qui ont diminué sa
hauteur ; les courant ont continués l’affaire dans l’eau ; mais il y avait
73

soulèvement des eaux de mer par les mêmes causes. La même


chose pour tous ce qui est blanc sur la carte de monde ; c’était des
chaîne de montagne au dessus de l’eau ; et par ces chaînes de
montagne que passaient les animaux entre les deux continents.
Donc l’Afrique et l’Amérique étaient liées par des chaînes de
montagnes et pas emboîtés l’une dans l’autre.

On a épuisé tous les données de la tectonique. Donc la séparation


entre l’Afrique et l’Europe n’était pas par la tectonique des plaques,
mais seulement l’érosion par les eaux de pluies, les vagues, les
courants des mers et les fleuves… des chaînes de montagnes qui
étaient entre ces continents. Une destruction des continents par
différents érosions, ce qui remplie les fonds et lèves les eaux
(d’ailleurs il n’y a pas de faille entre l’Europe et l’Afrique).
L’Afrique était relié à l’Amérique par plusieurs lieux par des chaînes
de montagnes de plusieurs milliers de Km mais ces lieux se sont
disparus par les érosions…

la Photo en haut une pierre de 120 cm sur 1m qui a descendu


d’une colline par érosion mais transporter sur une longue distance, 1
km par l’eau d’un versant de la rivière de la boue ; puis rejeter sur la
rive. Quelle force ? Dans une petite région de 2 Km sur 1.5 km. Des
milliers et des milliards ont descendu de cette montagne de Targuist
de la même façon, donc quelle est la quantité de matière transporter
vers les mers et océans ? Surtout pendant le Ramza (trois mois de
74

pluie sans arrêt) En effet on trouve partout sur la terre des sédiments
qui dépassent le Km de profondeur sur des millier et milliers de Km²
de surface. Dans la mer aussi la croûte est assez épaisse (30 Km) une
partie c’est les sédiments. Les houillères de charbons un exemple
éclatante. La pierre de photo de droite est rangé par les eaux de la
mer, des continent très grandes sont avec le temps érodés de cette
façon, et se trouvent en fin au fond des océans et mers, donc les
mers et océans étaient un jour très profondes.

** la photo droite de Cala-iris (méditerrané Maroc Rif) était liée avec la


cote. Mais les eaux ont coupés le coin (plus de 500m), parce qu’une petite
rivière arrive là-bas. Et les eaux de la méditerrané ont montés. On voit l’ile
formée de couches sédimentaires verticales (non volcanique) ; un glissement
de terrain, par l’avancement de la mer. L’empreinte de la falaise existe encore
à l’intérieur de la mer juste devant l’ile. En effet la plage descend doucement
puis a la fin de l’ile il y a une rupture, la falaise de plus de 10 m de profondeur
(c’est sur cette falaise que vivaient beaucoup les tributs avant l’ouverture de
Jbel-Tare-Tanger). A gauche c’est à vous d’interprétez.

Le théorème
Tous les continents : Afrique, Asie, Amérique, Europe, Australie,
étaient toujours là ou ils sont maintenant, ils non pas bouger
75

depuis leur existences (leur formation étaient par les astéroïdes et


météorites et volcans...). Les océans et les mers c’étaient des
anciens cratères, ou failles… avec le temps se sont devenues de
plus en plus grands par la pluie, les vagues et les effets d’érosion
naturelle, et par la quantité d’eaux qui est de plus en plus grande
sur la terre. Les grands cratères forment les grands lacs qui se
sont reliés entre eux (par l’érosion de leurs bords…) pour donner
des mers, et les mers se relient entre eux pour donner des océans.
Donc la Gondwana telle qu’on croit n’a jamais existait. C’est que
très possible l’Europe il y a un milliard d’années n’existait pas…
mais n’a pas venue de quelque part, elle s’est formée sur place.

Ainsi le canal sur Istanbul, le canal entre l’Afrique et l’Europe, le canal


entre l’Afrique et Madagascar, et le golf de Lawrence (canada)
n’existaient pas avant, c’est l’affaire des érosions par les eaux des
mers et des fleuves et des pluies. Mais pas par la tectonique.

La théorie de la tectonique reste la première théorie sur la


formation de notre terre donc l’affaire d’un grand homme qui a peut
imaginer que les continents étaient un jour reliés entre eux, et même
des animaux se déplaçaient entre ces continents. Même si les
interprétations n’étaient pas toutes justes. Sans lui je n’aurais pas pu
découvrir cette réalité de la terre. En effet il y a une autre personne ; une
femme géologue (Eleanor Helen) qui travaillait avec la NASA. Elle a
interprété les taches noir sur la lune par la frappe des astéroïdes et non
une affaire de formation de début (à la fin de ce travail j’ai trouvé ceci
sur un revue de figaro que j’ai ramassé chez les vendeurs de
cacahouètes, on peut trouver des choses importantes dans les
poubelles et pas dans les bibliothèques), alors que la NASA devait faire
le possible il y a longtemps pour annoncer au monde une telle idée).
Avec ce travaille je crois que les choses vont prendre le bon sens et
sur la lune et sur la terre. Et que pour nous maintenant on doit dire
que dans le passait on pouvait se déplaçaient entre les continents mais
sur d’autres sols (des chaînes de montagnes… ce qu’on appelle
les dorsales océaniques et les autres chaînes…), qui se sont
disparus par les eaux et les vents…
76

Alors quelles sont les bases de la théorie des plaques


tectonique ?
Le point le plus difficile est c’elle qui a entraîné monsieur de la
tectonique de faire sa théorie. C’est l’analyse des fossiles marins, on
trouve qu’il y avait des mers et même des océans à des niveaux de
100m, 200m et même un Km, au dessus de niveau actuelle des mers
et océans. Ils ont pensés que l’écartement va laisser un vide, donc
les continents doivent montés en haut ces quelques millimètres
pour compenser cet écartement ; donc ceci c’est la cause qui fait
qu’on trouve des mers et océans à des niveaux supérieurs au niveau de
la mer actuelle. Mais ils ont oubliés qu’elles sont les forces qui vont
pousse sur ces continents ?

Le magma est obligé de sortir vers l’extérieur pour que la terre


respire (par des fissures ou failles…), c’est elle qui crée les fissures ou
les galeries pour arriver à la surface, par sa chaleur qui mange le
manteau et avance vers le haut. D’ailleurs c’est la cause en partie
avec les astéroïdes des grandes chaînes de montagnes, par le rejet
des laves et poussière en haut, pas écartement des continents. Ce qu’il
faut dire, c’est d’où il vient le magma qui forme les montagnes ? Il faut un
équilibre des entrés et sorties ; Une partie vient des cratères
volcaniques, l’autre pour ne pas oublier des pôles nord qui s’enfoncent
dans le fond de la terre ? On va voir ceci dans les paragraphes suivants.

**(13) à gauche le Maroc était relié à l’Espagne. A droite Madagascar était


relier à l’Afrique, on remarque bien que quelque chose étaient entre eux (la
partie blanc). L’effet des rivières sur le continent est bien visible la baie
d’Algesiras en Espagne. À droite la mer rouge, et le golf d’Aden ; la cause de
77

leur formation et commencement ; deux petits astéroïdes ou deux volcans,


puis les ravières…

Le golf de la Californie est créé par le fleuve qui verse dedans (le
Colorado). À droit la mer rouge est faite par deux rivières qui venais des
montagnes dans la méditerrané et qui sont disparus à leur tour (peut être
l’un c’est le Nil qui faisait un tour puis un volcan ou un glissement de
terrain ou séisme lui a changé de route, ou possible rien que l’arriver de
la mer…). La mer rouge est relier au golf de Aden ce dernier est fait par
un autre fleuve dont l’origine est disparut (il faut signaler que la mer
rouge était deux petits cratères très profonds dans la direction de
dessert de Nabian et le Médina). La même chose le golf des perses
devant l’Iraq est creusé par les fleuves Dijla et Fourrat, Alors que le golf
d’Oman (et même la mer des arabes) dont il est relié est fait par le
fleuve qui venait de Pakistan : l’Indus…

****(15) à gauche le méditerrané est plus profond que l’océan atlantique au


détroit (c’est une rivière qui à creusé de tel profondeur dans la mer, car le
niveau de son cratère était bas et pas loin, mais on ne trouve pas de faille ;
travail d’un équipe de géologues Marocain-Espagnol). Au milieu, les grands
longueurs que courent les fleuves, donc la grande transformation que le sol
terrestre à subit. A droite tous ce qui est blanc c’entaient des continents.

**(16) photo dessous presque tous ce qui est blanc dans l’océan sur la
carte, c’était des continent (la ou il y a des traits noirs aussi). Ce qui est ellipse
où cercle c’était des fonds très grands (cratères) à cause des gros stéroïdes ou
un vide qui à échapper au remplissage dans la fin de la première phase de flux
de météorites et la phase actuelle. On appelle ces lieux très profonds les
78

bassins. Les lieux hachurés c’étaient les passages entre l’Afrique et


l’Amérique.

Le groupe de Tazieff

C’est pas facile de détruire la théorie des plaques tectonique ex. le groupe de monsieur
Tazieff qui voit dans la grande faille d’Ethiopie qui rejette des laves, et ses deux cotes
s’éloigne de 3cm chaque année ; ils voit que cette faille est reliée à la mer rouge (qui
contient des lieux très profondes d’où sortent des gaz et des laves…) et dans le futur il va
former un océan avec lui. Mais ils doivent logiquer plus et de voir comment il arrive
l’écartement sur la faille entre ces deux rives ; Très difficile de pousser sur des milliards de
tonnes de pierre pour faire l’écartement par le magma qui est un liquide. Ce qui arrive c’est
que le magma mange dans les roches avant d’atteindre la surface ; et d’ailleurs une partie
des laves est venue des lieux qu’on appelle chambre magmatique ou caldera… la lave en
sortant laisse un vide sous les deux cotes de la faille ou une chambre magmatique… ce qui
est dessus de ce vide descend ; ce qui donne un écartement, c’est simple. Et c’est pourquoi
la région ou se trouve la faille son niveau est inférieur au niveau de la mer ; parce que
chaque année sa descend un peu. C’est ça un exemple de grand caldera, qui peu être
l’origine d’une mer. Donc on doit faire attention le résultat est le même mais la vérité est
différente.

La mer rouge est reliée ou à cette région ou non de l’Ethiopie c’est une chose encore difficile
à savoir. Parce que on ne cannait pas encore bien la circulation des laves et magma de puis
le noyau de la terre jusqu'à la surface de la terre. J’essaye de trouver quelque unes de son
visage dans ce travaille. On sait par exemple la chambre magmatique, les caldera, les
différentes failles. Mais il suffit de voir les volcans sur Internet (photo et vidéo) pour se
rendre compte à des choses comme galeries volcanique. Le magma et laves des volcans qui
se ferment , quitte son lieu de sortie sur la surface, pour beaucoup de raisons ; alors elle
laisse des trous de 20km de 50km … tous les grottes sont d’origines volcanique. Il y a des
grottes qui dépassent les 100km ex. la grotte Yatto de Taza Maroc… en effet pour la mer
dont l’origine une rivière ou deux comme le golf de la Californie et les autres : la rencontre
d’une grande rivière avec un océan dans une région chaude ; fait que l’eau chaude de la
rivière surplombe les eaux froides de l’océan qui pénètrent la rivière ou la mer rouge
actuelle. Donc une circulation de l’eau par différence de température (les courants). Mais les
eaux chaudes qui sortent sont très concentrés par des produis arrachés dans la mer rouge ;
donc se dernier va devenir de plus en plus large, et profond d’où possible les laves ont
trouvés une région dont l’épaisseur est mince donc ils ont fait dedans des sorties de volcans.
79

On voit que dans cette mer il n’y a pas seulement la pluie, les vagues. Une situation est le fait
de plusieurs facteurs…

Il n’y a pas que ça les tranchés qui ont des largeurs qui dépassent les 50km c’est pas comme
la distance entre l’Afrique et le Maroc 15km ; leurs longueurs dépassent les 1000km. La
comment se sont formés et avoir tous ces largeurs ? il suffit d’être avec 100 km et voila nous
somme devant une grande mer. On peu croire qu’il y a sur eu une sorte d’écartement ou
subduction (convergence) ex. le tranche entre le chili, Pirou et la région dans l’océan
pacifique dit plaque astique. Dans cette région on dit que la plaque astique s’enfonce sous
l’Amérique de sud de 8 cm par an mais surtout lorsque il y a le séisme qui arrive à 8 degrés
(rechter). Aussi il y a confusion ; par quoi cette plaque aussi grande va s’enfoncé sous
l’Amérique et comment elle peu soulever toute cette dernière ? Pour que ceci arrive il faut
un vide sous la plaque ; en effet ce vide est créer par les laves qui mangent sous une région
de la plaque (d’ailleurs il n’y a pas de plaque sauf une région qui bouge). Dans un temps
géologique très loin il mangeait sous le tranché seulement (qui possible était une rivière
remplit avec le temps car la terre augmente de volume). Donc une fois il y a le vide la région
descend ce qui donne des grands tremblement de terre. La chaîne des montagnes dans le
Chili et le Pirou trouve devant elle vers l’océan pacifique un vide donc il glisse vers ce vide et
vers l’océan ; il y a convergence rapprochement des deux lieux mais pas subduction. Dans
tous les cas il faut qu’on comprend qu’est ce qu’on dit : des mots comme subduction
convergence … sans savoir comment les choses passes , on doit appliquer à la geologie le
coté calcule , chimie… ! Vraiment la théorie des plaques tectonique pratiquement elle nous
perd de temps parce qu’elle nous lance dans un monde très grand : les continents et
plaques… la ou on ne peu ni ramasser des données ni faire des recherches, ni une
application pour une doctorat ou société. Par contre avec la théorie de téngea et la
formation des montagne (ce qui va venir); on peut travailler sur une région de 10km , 20km
et plus et avoir le temps et la possibilité de faire un projet qui est théorique et pratique donc
aboutir à une production économique.

Bon revenons à notre tranché de Chili ; c’est une caldera d’une chambre magmatique très
longue. Les produit de cette chambre sortent dans les volcans de Chili et donne la chaîne
très longue sur se pays. La nature marche par des lois de la lave donc de sol est venue sur la
chaîne de montagne, donc il doit laisser un vide quelque part c’est le lieu de tranché ; celui-
la plus il y a de vide dessous il s’enfance. Mais le froid de l’eau de l’océan avec le temps
maintient un peu le plafond de tranché ; le magma fluidifier les zone a cote une partie de ce
que vos appelez la plaque astique. Donc on voit comment se forme les montagnes et
débutent les mers. Il est évident que les différents volcans de Chili ont un débit, mais tous
ont une même source ; le tranché et sa région. Donc en bas vers le tranché il doit y avoir
une galerie ou une grotte plus grande que ceux qui sont des sorties des volcans.

Quand on creuse un gros vide sous des roche il est évident que un certain moment le dessus
tombe mais comme des millions et million de tonnes, même si le déplacement sur une petite
distance l’énergie est très grande (1/2.mv²) ; le sol tremble le résultat un séisme. On voit que
80

les séismes et les tromblement de terre ne sont pas par hazâre mais derrière des causes
surtout les laves chaudes et par conséquence le magma.

Ce qu’on appelle golf de Mexique, la mer des Caraïbes étaient des


chaînes de montagnes qui relient l’Amérique de sud à l’Amérique de
nord et des cratères évidement (Gua-temala). Le Laos et le Thaïlande
étaient relies à l’Australie par une grande chaîne de montagnes qui sont
actuellement l’Indonésie la Malaisie … c.-à-d. que la mer de sud de
Chine et la mer Java étaient petites (évidement sur ces chaînes disparus
81

il y avait des grands cratères). De telles sortes l’Amérique et l’affriquée


étaient presque comme la photo dessus.

Dans le cas de frappe de grands météorites, qui sont la cause des


quelques mers actuelles et des océans. (C.-à-d. plusieurs lieux de
météorites ont contribués à la formation d’un océans ou une mer.) Les
niveaux (ou distances) entre les sommets et les fonds des cratères ne
changent pas, parce que les météorites tombent avec la même
probabilité dans les cratères, que sur les sommets, surtout que les très
grandes sont rares, il reste les moyennes et les petites… mais les
érosions changent cette distance les bassins se remplissent et les
montagnes s’érodent.

Avec l’arriver de la pluie, sur les sommets froides il n y a pas


beaucoup d’érosion à cause de la neige. La glace crée surtout gorges,
mais dans les régions chaudes l’érosion est grand, le Maroc arrivait
jusqu'aux Ils de Canarie et le port de Madeira. Le niveau des sols au
Maroc et les lieux qui sont les eaux actuellement, était d’un niveau plus
haut (mais il y avait aussi des grandes cratères au Maroc). Les
phosphates sont un exemple. Il n’y avait pas soulèvement de Maroc par
l’effet de tectonique mais par : 1)) abaissement des eaux lorsque une
liaison avec les autres régions de l’océan Atlantique est établie il y a 70
millions d’années ou après. 2)) par les alluvions des rivières et pluies ;
qui ont remplie les grands lacs, d’où le niveau des bassins qui monte
(exemple Djérada dont le remplissage par les alluvions dépasse un km,
la même chose l’Arabie saoudite ou le remplissage à dépasse les
5km…). 3)) l’abaissement de niveau de l’eau de l’océan en générale
après l’ouverture avec la méditerrané… L’épaisseur de phosphate est
de trois mètres, sous un sol de 30 mètres, donc les lieux étaient comme
des bassins à l’intérieur d’une grande mer qui arrive jusqu'aux
montagnes de Rif (Zerhoun..), comme témoigné les gisements de sel
gemme et les gisements de sable, à Meknès, Kenitra,Ain-aicha …et puis
le soulèvement des montagnes par les volcans.

Une telle couche de phosphate demande des millions d’années pour se


former par des poissons ; et de quoi mouraient ces poisons ? Est ce que
à cause de la même météorite de Chicxulub, qui contenait le poison
d’Iridium ? Le phosphate est construit surtout des os et viandes ou
82

sont parti les autres organes ? Y a-t-il d’autres couches en bas de


phosphate de pétrole ?

Ce qui est très possible c’est que les phosphates étaient des grands
lacs avec des profondeurs pas très grandes, ou vivait des poissons,
mais dans les alentours il y avait toutes sortes de dinosaures et
carnivores, qui mangeaient la viandes des grands poissons et des
autres animaux, il reste surtout les os qui ont donné le phosphate.
Avec le temps ces lacs se sont remplis de toute sorte d’alluvions.

Ce phénomène des alluvions (sédiments) dans des cratères ou dans des


bassins sur les cotes des mers et lacs, c’est l’origine de tous les gisements
sédimentaires comme le phosphate, le pétrole, les bauxites, les sels gemmes,
les gisements d’or et de cuivre le charbon…et même l’uranium. Parce qu’une
fois la roche est détruite il y a une sorte de flottation de ses constituons en
fonction de leur densité et leur tailles. Alors que les cotes des mers et océans
étaient à l’intérieur de ce qu’on sait maintenant. En plus il y avait beaucoup
des cratères et des bassins qui sont actuellement des plaines sédimentaires
ou des filons de toutes sortes de roches cachés dans le sous sol.

Sur la photo de gauche on peut conclure le bassin American était l’impact


d’un astéroïde le plus grand de l’océan atlantique le plus ancien, les montagnes
qu’il avait se sont disparues il reste une chaîne sur les USA, puis vient après en
grandeur et temps le bassin de cape verte. Puis l’impact au milieu de Brésil,
toute l’Amazonie en vert ce qui donnée une chaîne sur l’Amérique. Cette
chaine est volcanique mais son début est un astéroïde.
83

La formation des alluvions, commence dans les cratères des


montagnes; une fois elles sont remplies d’eau, se déversent d’un coté,
ce lieu devient une rivière (voir en haut le cratère de haut Atlas, et celui
de l’Arizona, ou de chicxulub). Le cratère en fin se remplie des alluvions,
laisse d’un coté les montagnes et de l’autre une rivière (donc elle devient
plaine) qui conduit vers un autre cratère plus grande et d’un niveau plus
bas ; cette dernière pourra être le commencement d’une mer.

**** (20) A gauche Manicouagan au Canada, (Québec du nord) un lac vue par stellite
sur 100 Km, âgé de 214 millions d’années, dans son milieu il n’y a pas de
cratères mais une ile voir la photo, c’est que l’astéroïde à pénétré dans le sol
en partie. Le reste c’est abîmé comme beaucoup des astéroïdes de Mars,
possible il avait un freinage par l’air…l’astéroïde avait plus de 5 km de
diamètre. La photo de milieu un lac dont sa sortie en eau pourra grandir et
avec le temps le lac se disparaîtra, mais on ne sait pas si son origine est un
cratère d’astéroïde. A droite un cratère volcanique, il y a sur mars des cratères
semblable et ont la même couleur mais pas de l’eau.

****(21) Ce n’est pas tous les lacs sont formés par des météorites (il y a
l’intervention des tremblements de terre, des glissements de terrains, les
animaux et les plantes. Qui peuvent donner un lac sur un parcoure d’eau. On
sait qu’il y avait même formation des iles par les os des animaux (les Iles
84

coralliens). Mais souvent un volcan pourra être l’origine d’un petit lac ou
cratère.

Remarque : La même chose pour les sables, ils ne se forment pas seulement
sur les plages des lacs et des mers ou océans ou au bord d’un parcoure d’eau,
mais aussi par une séparation entre les composant d’un produit détruit par le
vent et les pluies … comme au Sahara. Il y a des dolomies pures, et d’autres
trop chargées par la silice (SiO₂…), pendant sa décomposition, la calcite
(CaCO₃) et le carbonate de magnésium (MgCO₃) sont plus soluble dans l’eau,
se déposent sous forme de boue et voyagent loin avec les courants d’eau.
Alors que le SiO₂ n’est pas soluble se trouve sous des grains assez grande et
ne voyage pas loin avec les eaux donc se dépose juste un peu loin de son lieu
d’extraction… exemple le sable d’Al-Hoceima kimado à une altitude de plus
de 100m, d’autres sables peuvent être de la même formation comme ceux
des roches de la cote de Rabat.

Bon les dorsales océaniques étaient taillaient (érodés) plus vite parce
qu’ils avaient les mers de deux cotés. Ce qui à accélérer leur destruction.

**** (22) en bas le Maroc était relier aux îles Canaris à gauche (même si leur
origine est volcanique) c’est suivant les fleuves Draa et Sous (en noir) que la
destruction de continent est arrivée, et l’océan a entré dedans avec l’aide des
vagues et les produits chimiques. À droite en méditerrané, le sol arrivait
possible jusqu'au trait noir. La flèche à gauche la baie d’Al-Hoceima qui est
l’érosion par les rivières ; ouad Ennocor et ouad Ghisse. Les iles Canaris qui
sont d’une formation volcanique sont possible la cause d’un tranché très
profond perpendiculaire sur le Maroc qui a était remplie par les alluvions de
Sous et Deraa.

Trois grands astéroïdes d’un diamètre je ne sais pas. On contribués à la


formation de l’ouest méditerrané. Elles ont soulevés autour d’eux des chaînes
de montagnes. Les fleuves et les vagues… ont contribués à l’élargissement de
85

ces lieux ; l’Italie et la Tunisie était relier entre eux, la Turquie et la Grés
étaient reliées, Le niveau de la mer méditerranée était plus bas qu’aujourd’hui
de plus de 50m (il y a même pas quatre millions d’années ; on dit même qu’il
avait des civilisations là-bas qui se sont disparues par l’arriver des eaux de
l’Atlantique Ex : l’Atlantide de Tanger, ou la grotte de Monsieur Centgain) C’est
l’ouverture de sol entre Tanger et l’Espagne (par les eaux) qui a permet aux
eaux de l’océan de passer à la méditerrané, cette liaison était de plusieurs Km
de large entre le Maroc et l’Espagne. De l’intérieur de l’océan jusqu'à Ceuta
une rivière salée existait alors que les humains existaient aussi . Se sont les
vagues surtout aux lieux des rivières (fleuve de Moulouya, Lamhannache,
Nekor … au Maroc. et d’autres en Espagne) ; ont élargies la méditerrané entre
le Maroc et l’Espagne, suivant les lois que j’ai cités en haut (Mais pas un
phénomène de tectonique).

Revenons à l’océan Atlantique ; il y avait deux lieux de continent (la


terre) qui lient l’Afrique à l’Amérique : une liaison entre l’Afrique de sud,
Angola et le sud de Brésil. L’autre entre le Sénégal cote d’Ivoire et le
sud de Brésil. Une autre entre la Canada et l’Afrique et l’Europe, c’est les
érosions qui ont détruits ces liaisons.

**(23) photo 1, un basalte riche en AI il peut être d’origine volcanique ou


d’un impact d’un astéroïde. Ces différents sols ou roches sont sédimentaires
ou non ? Il faut les voire sur place, il y a des sédimentaires qui contiennent
des fossiles des vivants même à l’échelle microbien, et d’autres avant le
commencement de vie sur terre, et d’autres ont subit une transformation
totale et sont très compactes… mais se sont pas des couches donc se sont des
astéroïdes ou éjectas, ou laves… les rejets de volcans sont différents des
injectas d’astéroïdes.

On peut dire que les roches sont : ceux qui ont subit une
transformation par érosion (glace pluie vent…) et sont transportés à un
86

autre lieu ; se sont les sédiments ; calcaire et les dolomites


sédimentaires et les gisements sédimentaires et des formations
hydrothermales sédimentaires… D’autres ont subit une transformation
chimique par pression température qui ont donnés des roches comme
les rejets siliceux en poussière volcaniques le basalte, schistes noirs.
Par contre lorsque la température devient grande les sédiments et autres
perdent leurs originalités…pour ce qui est de pétrole et le gaz, leur
origine des plantes (arbres et arbustes des herbes…) et d’autres vivant
comme les planctons, des bactéries, des insectes, même les poissons ;
ce qui descend dans les fonds des lacs. Des cadavres de ces vivants,
forment les vases c’est ce qui devient de pétrole. Alors que le gaz est en
grand partie des forets dont les troncs et feuilles tombent sur le sol et
forment des grands couches, ce qui donne le charbon (après que les
grands forets se recouvres par des couches de sédiments) puis avec de
l’eau et de la chaleur le charbon se transforme en gaz. Donc on voit bien
où on doit chercher le pétrole si on prend en considération le fait que
beaucoup de lieu qui sont sous les mers et océans là ou il y avait des
terrains bas pour recueillir les vivant ou leurs cadavres.

Nous allons voir maintenant un lieu de pétrole dans la presque île


Arabie, Irak, Iran. Les gisements de pétrole en ces lieux sont à des
profondeurs d’au moins 1 Km jusqu’à 4 km, au dessous de niveau de la
mer. Donc dans ces lieu il y avait un bassin ou versent des fleuves
d’Arabie et de l’Irak… les alluvions étaient chargés des herbes algues et
des cadavres des animaux (poissons lézards… c’est au forage de
donner les vraies animaux ou végétaux qui vivait là-bas), c’était une
sorte de mer, des grands et petits cratères. Apres remplissage, les
hydrocarbures des vivants se sont transformés en pétrole, une chose
connue.
87

****(24) à gauche les ellipses entourent les anciens cratères qui sont
devenu des bassins, puis des continents. A droite l’océan futur dans les
deux ellipses, car le détroit d’Istanbul va s’élargir de plus en plus, et la
mer noir rencontrera la mer Caspien... Qui va gagner l’océan ou le
continent ?.

Ce qui nous intéresse le début, lorsqu’il y avait des


cratères qui sont fait par les astéroïdes et volcans et même
érosions, dans ces lieux. Le remplissage est fait. L’arrivé de
l’océan de coté de Pakistan, qui a créer la mer des arabes. Puis après
remplissage des cratères. Aussi de l’autre coté les fleuves Forât et Dejjla
ont creusés de nouveau le golf Percien, lorsqu’ils ont rencontrés l’océan.
Les grandes montagnes de Saudia et Yémen … se sont détruites par les
érosions.

Ces transformations sont intéressantes, de cette façon on peut prévoir


que la mer Caspien avec le temps va rencontrer la mer noire, et le détroit
d’Istanbul deviendra plus grand. Ce qui va donner une sorte d’océan
qui rassemble la méditerrané la mer noire et la mer caspien (photo
dessus).

Nous allons avancés un peu dans notre analyse de l’aspect de la terre,


qui est masqué par les végétations et les différentes transformations
qu’on connait maintenant. C’est un autre lieu d’une frappe par un autre
gros astéroïde, mais démasqué par les satellites, le lac Victoria.
88

**** (25) le lac Victoria vue par satellite à gauche et au milieu, les lacs qui
entourent victoria c’était la marge entre les deux chaînes formées par l’impact
de l’astéroïde qui a donné le cratère victoria. A droite un fleuve qui alimente le
grand lac de Neiger, remarquer l’ouverture par ou passe les eaux, possible
cette région était cratère moyen donc un grand lac assez profond, puis les
phénomènes qu’on connait ont remplies le lieu puis l’ouverture. Remarquez
aussi la couleur de l’eau de la rivière donc transport important des alluvions et
portant il est en période de calme.

Alors que le lac victoria c’était un grand cratère causé par un gros
astéroïde, ce qui a donner une série de montagnes (sur la photo jaune).
Ces lacs sont l’espace entre les deux chaînes de l’onde de choc de
l’astéroïde de Victoria, comme le bassin oriental de la lune. Évidement
les montagnes étaient très hautes il n’y avait pas d’ouverture sur le Nil, la
pluie… a transformée le lieu à ce qui est maintenant. Ce qui est
caractéristique la longueur de Nil qui commence par Victoria. Avant dans
l’histoire géologique il à rencontré d’autres lacs qui se sont remplies de
toute sortes d’alluvions puis une ouverture c’est créer pour laisser la
place à l’eau qui passe. Mais en même temps elle a laissé sur les lieux
des sédiments sur des grands terrains qui sont actuellement des lieux de
toute sorte de roches, même des gisements assez riches. Donc il n’y a
pas seulement les grands cratères de la première phase de
météorites, mais aussi de la deuxième phase.

Il faut signaler que si les cratères reçoivent des alluvions donc peuvent
donner des gisements, le pétrole le gaz le phosphate le charbon qui
demandent un bassin dans laquelle vivent des être vivants animaux et
végétaux (sauf s’il y a de pétrole et gaz minérale !! mais c’est peu!).
Donc dans l’Algérie la Libye il y avait des bassins et évidement des
montagnes qui ont remplies ces bassins et se sont disparues.
89

Nous allons voir maintenant une chose intéressante c’est l’Inde la


Himalaya et le Tibet :

Le commencement était un gros astéroïde sur l’inde très grand (très


probable avec un angle inférieur à 90⁰ de coté de l’Inde). Ce qui à
soulever les terrains de coté nord de l’Inde (c’est une partie de
l’Himalaya actuelle). Sa forme en générale un cercle mais plus haut au
nord (voir les photos en bas, en vert avec satellite, la rouge
géographique). Ce coup à donner aussi une grande faille sur l’inde qui
est actuellement un facteur de séisme sur ce lieu (possible plusieurs
failles). Puis sont venus les autres astéroïdes qui ont déformés cette
chaine, donc :

1)) une première grosse météorite (qui a suivie la première très grosse)
frappe le Pakistan et une partie de l’Inde ce qui va augmenter la hauteur
des montagnes de la chine, Pakistan, et Népal, le Himalaya sera
déformé à l’ouest.

2)) une autre météorite frappe l’Inde à l’est ; c’est la deuxième


déformation ce qui va données les alpes de Sichuan (ou possible
seulement les érosions par les rivières et glissement des terrains).

3)) la grande météorite qui frappe le Tibet et soulève encore plus les
Himalaya surtout au niveau de Pakistan et le nord ouest de l’Inde et le
Népal et la chine évidement, et va créer le bassin de Tibet.

Mais comme on commence, la formation de l’Himalaya est en partie


volcanique donc l’Inde est le plafond d’une caldera ou plusieurs ?

****(26) l’Inde et le Himalaya et le Tibet… carte géographique. A gauche un lac


au Tibet le Namtsue à 4518m, sa longueur est de 30 km, sur 3 km, remarquez les
vagues. A gauche L’arc de l’Himalaya avant les effets d’autres astéroïdes)
90

Les rivières et écoulement d’eaux ont joué un grand rôle dans la


déformation de l’Himalaya la destruction des montagnes de l’Inde.
notamment au sud de l’Inde et au Pakistan. La conservation des chaînes
de l’Himalaya est due à la hauteur donc le froid. La pluie tombe sous
forme de neige devient glace, il n’y a pas beaucoup d’érosions (la glace
ne déplace pas beaucoup les sédiments. Mais une vérité c’est que
l’astéroïde sur l’Inde est très ancien, son chaîne de coté de l’océan est
disparue. Et l’Himalaya actuelle c’est l’affaire surtout des astéroïdes sur
le Tibet et Pakistan.

Un exemple en Amérique 
La grande chaine qui commence d’Alaska et passe par Canada, les
U.S, le Mexique, Columbia, Pérou, chili… présente une forme de
sinusoïde. La courbure au nord autour de golf d’Alaska est faite
évidement par les vagues de l’océan et les eaux des rivières… qui
versent dans ce golf. Avant, jusqu’au Seattle le continent pénétrait dans
l’océan pacifique plusieurs dizaines de Km. Ce golf présente une région
assez profonde et étirer entre Alexandre et Kodok1 ; cela possible un
jour n’a pas était relié à l’océan, comme la méditerrané. Mais tous les
rivières courent vers des niveaux plus bas donc il y avait dans cette
région vers l’océan pacifique et même sur le continent au moins 4
cratères des astéroïdes qui ont contribué au soulèvement des
montagnes de Alaska-range et les montagnes de Coast ! Disant que
les chaînes de hautes montagnes de l’Amérique de sud et de nord
étaient plus larges.
91

****(28) les chaînes en sinusoïde. Il apparaît que l’Amérique de nord et de


sud d’après les grandes sédimentations sur eux étaient le lieu d’une grande
mer ou même un océan. la courbure sur la photo de droite est dû à un
astéroïde sur le Brésil actuelle, les volcans sont venues après.

C’est les tranchés qui sont la cause des grands volcans sur le Chili et
en japon, comme j’ai expliqué avant. Car ces lieux sont plus proches
disant de magma OU SE SONT LES LIEUX DES CHAMBRES
MAGMATIQUES, donnent lieu aux volcans. Mais ces volcans à cause
de l’eau se durcissent et ferment leurs chapeaux, les sorties des volcans
changent de places vers des lieux plus fragiles ou d’autres failles ; qui
sont le Chili ou le Japon en ces lieux (qui laisse passer les laves et les
gaz qui sont à grande pression dans le magma). Même le froid qui existe
sur les montagnes, une fois il y a une fissure, l’air n’est pas un bon
lubrifiant comme l’eau (les laves creusent dans la croûte leur chemin
vers la surface). Sous ces tranchés existe une chambre magmatique
parallèle, avec la chaleur de magma qui arrive là-bas le sol de chambre
magmatique se brûle, en haut il y a l’eau qui endurcie le toit de tranché.
Quand la pression augmente le magma suit des fissures vers les montagnes
de Chili ? Et partout où il y a les tranchés c’est le même phénomène.

Nous avons vue assez d’exemples sur les astéroïdes sur notre terre,
qui montrent une étape de formation de cette planète qui a était
cachée. Donc les géologues vont trouver ici un outille de travaille très
intéressant au lieu de nager dans un monde de surrection et subduction.
Et c’est une vérité de notre planète très chaire pour nous.

Voila un petit résumé de la terre :


La terre était comme la lune puis comme Mars, à ce moment en plus
des petites météorites qui changent un peut le relief, c’est venue le gaz
comme le CO₂ et l’oxygène qui se relie très vite à la roche pourquoi la
couleur rouge de Mars (la différence de la terre avec Mars est la
température). L’oxygène c’est un grand oxydant (plus que lui il y a le
fluor. à haut température vous savez on réduit les oxydes de fer par le
carbone dans les haut fourneaux…). Les gaz créent les tourbillons qui
déforment en plus les reliefs. Puis est venue le stade de l’eau (grande
densité de la terre) avec lui commence la vie, et les grandes tempêtes
92

donc les grandes déformations (les différents cratères petites et grandes


se remplissent peu à peu par les alluvions, puis se relient entre eux par
ici et par la, et en fin ils conduisent vers les grands cratères qui sont plus
profondes, donc création de grandes rivières...) évidement entre les
petites météorites et moyens astéroïdes il y avait des grands
astéroïdes qui harcèlent la terre et la rendre de plus en plus dure et
compacte donc de plus en plus dense.

Les grosses météorites dont la taille arrivent à plusieurs Km, il y a trois


sortes principales :

1)) elles se cassent parce que elles ont trouvés un milieu dure et
compacte, les résultats  des collines et de gros blocs et même des
chaînes de montagnes qui se dégradent avec le temps par l’impact des
petits météorites microscopiques (voir les photos de la lune). Sur la terre
surtout par l’eau qui se gèle la nuit alors qu’il est dans les interstices des
roches augmente de volume et casse la roche la pluie vient et tire les
blocs ou Caillaux vers les niveaux plus bas.
93

**** (30) Un astéroïde sur mars qui s’est pas casser totalement au moment
de sa chute, son cratère à était remplie par son éjectât, et avec le temps par
les petites météorites et le sable des tourbillons, de vent de CO₂ … A droite un
lac sur le haut Atlas de Maroc. Le lac d’ifni au sud de tubkal.

2)) elles s’enfoncent dans le sol comme la météorite de bassin


orientale (voir début), elle à laisser trois chaines ou plus de montagnes,
sur un diamètre de 800 Km, regarder combien d’autres météorites sont
venues après sur les chaînes en forme de cercles. S’il y avait de l’eau
sur la lune ou si la météorite était sur terre, les pluies auront remplie les
cratères moyens et petits, qui avec le temps versent l’une dans l’autre.
Des rivières apparaissent qui vont conduire en fin vers le cratère la plus
grand dont le niveau le plus bas au centre, c’est le début d’une mer. Si
par hasard une autre météorite moyenne ou grande dans les
environs, avec un niveau bas aussi. Elles vont se rencontrés entre
94

eux par l’érosion des continents qui les entoures ; surtout aux
niveaux des fleuves et rivières. Et elles vont aboutir à un océan.

3)) le troisième cas est celui de la photo rouge sur Mars ; l’astéroïde à
trouver un sol qui n’est pas dure, ou l’astéroïde était dure , mais surtout
qu’il a arrivait sur le sol de Mars avec une vitesse et une énergie
cinétique assez faible par exemple sa vitesse était de même sens que
Mars (un problème de domaine de pesanteur mais c’est pas
maintenant), cela est fréquent dans les ceintures et anneaux au moment
de la différentiation ( j’appelle différentiation lorsque les petits météorites
dans les anneaux ou ceintures se regroupent pour former des astéroïdes
plus grandes, aussi les roches sous l’effet des pressions et températures
se cristallisent différemment et donnent différents minerais dans une
roches. Par la frappe des astéroïdes, des roches peuvent réagirent de tel
façon), ils ont presque la même vitesse dans le même sens ; les chocs
sont presque élastiques. …

Noter le grand rôle de compactages par les météorites, ce qui donne au


astéroïde un choc non élastique qui aboutie a une libération d’énergie
donc à un échauffement de la météorite (sur terre il y avait déjà un
échauffement dans le ciel avec l’air.) et une grande destruction; ce qui
donne le basalte et des couches assez épaisses, qu’on croit des
sédiments, alors que se sont une affaire d’éjectas. Avant l’apparition de
l’atmosphère sur terre des astéroïdes ont contribué au compactage de
sol comme sur la lune (la face vers la terre)

Les fleuves ou ruisseaux coupent le sol à des grandes profondeurs ce


qui renverse ces couches sédimentaires ou les compactés, de tel sorte
on trouve beaucoup de couches qui sont même verticales (la cause
peut être des coups des astéroïdes aussi), on croyait que c’était
l’affaire de la tectonique, mais non ! Beaucoup des explications de
la formation des Alpes étaient basé sur la tectonique, dans la revue
la recherche et autres, alors c’est faut (beaucoup de volcans oui).
Donc avec ce travaille, la géologie est plus sûre. Il y a l’effet des
séismes et volcans (voir dessous)

Ce qui est important dans notre analogie de la terre avec la lune c’est
que les bassins des océans qu’on connais maintenant ont au moins la
grandeur de bassin orientale et les chaînes étaient comme l’Olympus de
95

Mars, dont la hauteur de arrive à 25 Km, une chaînes de montagne de


cette hauteur existait dans l’Amérique , ou la hauteur des sommets
arrivait à 12 km au dessus de niveau de l’océan qui a 12 km dans la
profondeur. Mais en effet il faut voir le nombre des astéroïdes qui
tombent sur la terre en fonction de temps.

Une balade
Dans les régions de montagnes de Rif de Maroc, ou même par tous,
en Amérique ou en Asie. Lorsqu’on fait une balade dans les montagnes,
on rencontre toute sorte de roches sédimentaires en argile et caolin et
cailloux et sables … des couches solides noires marrons de l’olivine, de
feldspath ou blanchâtres la dolomie (CaCO₃, MgCO₃), avec plus au
moins de SiO₂. Aussi des roches originale des astéroïdes qui ont subit
juste une transformation par la pression et température, donc une sorte
de cristallisation, elles contiennent des traits de calcite ou barytine
ou quartz… blanches. Des concentrations de gisement sous forme de
couche rouge dont l’origine sont des coulés de volcans, et même des
filons qui apparaissent à la surface de sol. Des couches de couleur
verdâtre ou bleuâtre ou grisante à cause des oxydes de fer de cuivre
ou aluminium. Des roches hydrothermales qui sont une calcination de
l’argile et des blocs galets… Au dessous il y a le schiste noir ou
grisâtre (volcanique…), ce schiste c’est l’hydratation de Basalte. Et En
dessous de ça une roche ressemble au schiste plus compact et noir,
c’est le basalte et c’est plus en plus les rejets siliceux des volcans qui
prennent l’aspect des couches rougeâtes par l’oxyde de fer, puis
évidement ce qu’on appelle le granite ou des laves de volcans ou des
astéroïdes (nous voyons que le granite qu’on trouve à la surface de la
terre vient en plus grande partie des frappes des astéroïdes ou volcans).
Se sont les érosions des rivières et pluies qui vont nous montés ces
roches à la surface (et pas la tectonique). On rencontre aussi des
centaines de petites couches sur une grande région, c’est le lieu des
éjection volcaniques. Et des grandes montagnes avec une roche
uniforme sur plusieurs Km le basalte ! Ou granite et basalte sur
Chaoun et bani-ahmed.

On peut imaginer que juste avant l’apparition de la pluie sur terre la


surface de la terre était comme ça :
96

****(32) Première étape rien que l’effet des météorites grandes ou petites et
les volcans (en haut la coupe verticale en bas vue de dessus).

Deuxième étape l’arrivé des eaux, érosions, création des rivières, et


ruisseaux vers les cratères petits ou grands puis l’augmentation de
rythme des volcans (en haut coupe verticale en bas vue de dessus).
97

Troisième étape création des grandes fleuves, remplissage des grands


cratères donc création des grands bassins (charbon pétrole calcaire
phosphate… bauxite gypse …), élévation des océans et mers avec leur
eaux … apparition des plaines et des bassins sur les lieux des anciens
grandes lacs, disparition des montagnes de dorsales et beaucoup de
grands lacs et même des mers.

On doit savoir maintenant résoudre les problèmes géologiques, en


fonction des données comme astéroïdes, cratères, bassin, élévation des
terrains par le choc d’un astéroïde avec la terre. Disparition d’une région
par le rencontre de la mer et un fleuve. L’intervention des vagues des
précipitations chimiques de produits ce qui donne des roches hydrothermales…

Un peu de plus sur la Maroc


Une météorite de 1 mètre de diamètre frappe la Terre environ une fois
par 10 ans. De plus grosses, dont le diamètre est inférieur à 100 mètres,
tombent sur Terre tout les 1000 ans environ, et des météorites de 10
kilomètres de diamètre ou plus, tout les 100 millions d’années. Notons
qu’il y a 4 milliards d’années, les pluies de météorites inférieur à 10 m
étaient 100000 fois plus importantes qu’aujourd’hui !

La photo 1 par satellite représente un impact d’astéroïde à coté de


Portugal, mais on voit en bas des traces d’un astéroïde moyen, ancien
devant le Maroc ; son âge est entre 100 millions et 80 millions d’années.
Cet astéroïde à crée une chaîne de montagnes suivant la ligne rouge sur
la photo 2 (deux), ce qui a élevée de plus les atlas.
Le commencement un gros astéroïde qui frappe l’Algérie actuelle, il lève
une chaîne de montagnes en générale évidement circulaire. Cette chaîne
couvre le Maroc (Atlas), l’Algérie (Hoggar et les montagnes vers la
méditerrané), la Tunisie, la Lybié, le Mali, et la Mauritanie. Cet astéroïde est
très ancien.
Le dessin de droite représente les trois impacts fonction de l’âge 1, 2, 3. L’astéroïde sur
le Maroc ou devant lui (numéro 2, il y a plus de 80 millions d’années), a fait deux
chaînes une sur les atlas (il a levé de plus les atlas), l’autre sur les cotes marocain
98

actuelles vers l’intérieur de l’océan, et l’autre petite autour de lui à l’intérieur de l’océan.
Entre ces deux chaînes un espace qui contenait des grands lacs comme des mers
qui partaient de l’atlantique (voir le dessin 2 et 3) jusqu'à Oujda, en passant par le
corridor Rifin actuelle. Se sont ces lacs qui sont l’origine de phosphate au Maroc et le
peu de pétrole. Sur le dessin 3 on constate qu’il y avait beaucoup de rivière qui
coulaient vert le bassin le plus profond dans l’atlantique, qui venaient de la chaine
interne, puis de l’atlas après destruction de la première. Il y a des traces d’une rivière
qui par te dans cette direction dans la région de Temara, mais d’autres rivières
existaient de part et d’autre de Rabat. Donc devant le Maroc et devant le Portugal
dans l’océan possible il existe le pétrole. Des reste d’un grand fleuve (des galets petits
et grands, existent au niveau de Challa à Rabat, c’est possible Abourigrague avec
l’avancement de l’océan vers Rabat la pente est devenue plus raide, donc il a creusé
dans le sol vers le 9ariya (elkaria)…lorsque on part de Rif vers Fès on passe par
Taounate après quelques kms on trouve les traces d’une rivière dont le niveau est
supérieur de la rivière actuelle à coté de plus de 200m. Rabat est construite sur un
sédiment de sable mélangé avec les os des coquillages sur une épaisseur de plus
que 300m. Je crois que le sable continue au delà de Salé et Temara. Où est partie la
viande des coquillages ? bon il faut un travail sérieux sur les cotes marocains.

Les séismes et les volcans


Les volcans sont le visage de la terre. ? Apres l’impact d’un
astéroïde ou un grand volcan des failles puis les autres volcans qui
donnent les collines et chaînes autour…

Des zone volcaniques entre le continent et le pacifique, entre


l’Afrique et l’Amérique on sait le dorsale océanique qui sont des anciens
chaînes devenues profondes (donc des points chauds) par des volcans,
ceci est un équilibre en fonction des poids et la température, la rotation
de la terre… la mer rouge est aussi un point chaud la profondeur arrive
là-bas à 8 km, des bords des tranchés comme le Chili… En orient le
Japon tranch, le philippine Mariana tranch, bassin volcano, Kuril transh,
en plus de la ceinture de feu qui passe par la méditerrané ; on trouve
Etna qui sont des volcans ouvert, mais d’autres qui sont cachés comme
au Maroc en Algérie en Turkie et Iran. Et beaucoup d’autres volcans par
ici par la sur la terre. Tout ça veut dire que la terre est chaude de
l’intérieur, elle a besoin de respirer. L’important qu’il y a circulation de
magma d’un lieu vers l’autre horizontalement, et une circulation verticale
sans retour ce qui donne des montagnes et collines.

Targuist
99

Il y a moins de 5 millions d’années le Maroc et l’Espagne étaient relies jusqu'à


l’Algérie. Une rivière ouest est coulait entre eux jusqu'à la partie méditerranée
entre la France et l’Algérie ; mais assez large pour être une sorte de mer.
Il y a 18 Millions à 23 Millions d’années un astéroïde moyen frappe
entre le Maroc et l’Espagne (c’est pas sur cent pour cent !) et détruit la
chaîne qui reliait les deux continents, mais forme un autre passage vers
l’Europe sur l’océan atlantique et la méditerrané (il ne reste après que le
détroit de Gibraltar), la chaîne de Rif, une autre chaîne sur l’Espagne. La
partie sur la mer méditerranée est détruite par les rivières et les vagues…
cet astéroïde a tombé sur la rivière entre le Maroc et l’Espagne, il a fait un
cratère inférieur à 50 Km (voir dessin 1 en bas), le lieu rouge. L’injectât est
arrivé jusqu’aux traits rouges, même sa taille petite l’astéroïde à donné une
autre chaîne à l’intérieur de celle-ci parce que il a tombé dans une rivière. Ce
qui est caractéristique c’est l’érosion que cette partie de la méditerrané a subit
pendant une petite période. La première chaîne est disparue elle existe sous
les eaux (trichot), sa démontions à passé de 50 km à pus de 180 km. Donc
l’effet d’érosion et par la pluie la température les eaux de mer sont très
accélérées. Un autre évènement est intéressant parce que c’est passé
pendant l’existence des humains (entre 0,6 millions d’années et 2,5
millions d’années). Il est relier à l’élévation de l’eau dans la méditerrané. Il y
avait possible un grand tremblement de terre à cause de ces élévation de
l’eau ce qui à donnée des failles, des éboulements des tsunami… ou possible
une période de froid (Nouah).

Le dessin de miieu represente d’autres frappes sur la méditerrané qui ont


conduit à sa formation. Mais une chose importante sur ce dessin dans sa partie
nord ouest dans la mer de nord, une falaise (tirés noirs) assez longue, c-a-d
qu’a un certain moment de l’histoire géologique de la terre ce lieu était une
cote. Les eaux ont montées beaucoup ; la cause est le remplissage des fonds
des mers et océans par les matériaux transportés de continent. Mais pour ce
lieu il y a une autre cause c’est le froid qui était sur la terre qui a transporté
les eaux vers les montagnes et aux pôles sous forme de neige. La troisième
photo est une grotte laissée par le refroidissement d’un volcan de la
Fournaise (donc volcan bien connu récent…), pratiquement toutes les grottes
sur la terre visibles et d’autres souterrains invisibles sont un produit des
100

volcans. Mais une possibilité est que la méditerrané est un ensemble


de calderas qui ont données les chaînes sur le Rif et sur l’Espagne.
Le bassin de targuiste est ≈ 8 km sur 15 km il est traversé par une rivière
(ouad Ghisse = la rivière de la boue), c’est cette rivière qui a contribuée à la
formation de la baie d’Al-Hoceima avec la rivière de bani-Ammarte. Entouré
par une chaîne de montagne qui l’allonge à ≈ 14 km sur 22 km. Cette chaine
contient plus de 30 volcans, il y a ceux qui contiennent des grottes comme ;
Allal et TiKsabte, on sent même le soufre quand on s’approche de ces lieux. Ces
volcans ont des chapeaux de 20 m à 200 m de diametre, qui donnent parfois
des petits lacs qu’on appelle Agalmame, ex. agalmame de Faraoun à coté de
Bounjale. Mais il y a d’autres et d’autres les chapeaux de volcans continuent de
coté de bani-Bonsar (quelque fois des sources chaudes apparaissent là-bas
donc des grottes sous terrains) de coté de bani-Gamil, jusqu'à Fès (la source
chaude de Moulay ya3cob ou Jacob), et jusqu'à Tanger, jusqu'à Nador.
Pratiquement toutes les montagnes de la chaine de Rif, c’étaient des volcans
un certain période, donc sont d’origine volcanique. Le bassin de Targuist
contient aussi des sédiments qui dépassent les 40 m, on trouve aussi beaucoup
de kaolin vert et jaune dont l’origine est l’hydratation des roches basaltiques.

C’est en regardant les photos des volcans et en regardons la chaîne de


montagne qui entoure targuiste, que j’ai découvrait que ces montagnes sont
d’origine volcanique. C’était difficile parce que ces volcans faisaient des
éjectas qui deviennent avec le temps des couches ; alors tous le monde
croyait que c’était des sédiments. Je découvre aussi que les couches pliées
qu’on croyait sédimentaires et elles ont étaient pliées ; se sont des laves le
plissage est formé lorsque les laves étaient chaudes.

Voila une autre clef de la formation de notre terre. Donc après les
astéroïdes c’est les volcans. Donc se qu’on appelle la formation des alpes par la
tectonique est faut. Et même tous les chaînes de monde c’est les volcans.
Considérons Etna actuellement c’est un ensemble de volcans (volcan géant) qui
s’étend sur un champ de plus de 50 km (évidement Etna proprement dite est
un seul volcan), après son refroidissement il sera un ensemble de collines et de
montagnes sur 50 km. Autre ex. d’un super-volcan le parc national américain
se sont des sources chaudes qui s’étendent aussi sur presque 60 km de
diamètre. Donc c’était des volcans et sa chambre magmatique est encore
chaude, il lui arrive encore de magma. Un certain moment de l’histoire
géologique de l’Amérique, ce parque était des collines de volcans, ils se sont
refroidies, se sont bouchés, le caldera ou la chambre magmatique poussait ses
laves vers d’autres lieus dans les environs de grand cratère de parc, ce qui a
101

donné la chaîne de montagne autour de parc, donc ce parc va devenir un


certain jour un bassin.

** la région de Targuist un chapeau de volcan tout remplie il ne reste


qu’un petit lac (Agalmame), la photo de milieu l’érosion et les rivières,
conséquence des pentes très raides puis glissement de terrain, photo
de droite.

Si sur Mars existe 4 ou 5 volcans alors sur la terre on ne peut pas les
comptés ; se sont eux qui donnent tous les collines et montagnes, autrement
d’où viendront ces montagnes. Les astéroïdes forment des chaînes sous forme
de couronne, c’est vraie qu’ils donnent des collines mais sont différentes. Sur la
terre ils n’ont pas de chance de vivre longtemps, sauf ceux dont la température
arrivent à un degré pour les compacter ; autrement les extérieurs sont
entraînés par les érosions car ils sont broyées, il ne reste que des collines
formées par les gros blocs (tout dépond de la grandeur d’astéroïdes les grands
créent des très hautes montagnes, mais sont rares). En effet quant on compare
Mars et la terre on trouve qu’une source de volcans en plus des cratères, est la
grandeur de la terre ce qui donne des pôles plus aplaties, qui s’enfonce et
redonne au centre magmatique ce qu’il a perdu en magma. Je crois que ce qui
aide la formation des tranchés est la rotation de la terre autour d’elle. On voit
qu’il y a plusieurs facteurs qui contribuent à une formation.
102

** la baie d’Al-Hoceima (plage d’Al-Hoceima) la falaise basaltique, et


portant dans une petite période, il s’est découpé de la montagne de
Temsamane en face très loin dans la photo. La falaise de sidi-Abid derrière la
ville, est deux fois plus haute que cette falaise. A droite un éboulement
récent, comparez les blocs à la petite barque d’≈ 4 m, même région Al-
Hoceima.

Remarque : On peut s’attendre que d’ici 5 millions d’années la distance


entre Tanger et l’Espagne deviendra plus de 50 Km. Pas de Tanger pas de
Ceuta, les cotes au Maroc seront Larache et Tétouan.

Tiksabte abrite en haut le dernier chapeau d’un volcan, la flèche noir, sa


tête était au lieu des flèches noir et ailleurs. On voit les strates de roches en
avant de la photo se sont pas des roches sédimentaires mais des rejets
volcaniques, elles sont verticales par glissement de terrain.

Pour bien comprendre la dernière phase active d’un volcan contemplez bien
ces photos dessous. Les deux trous de volcans de droite vont se rencontrés,
avec le temps on croira que c’est un glissement de terrain sur une colline.

Mais il y a aussi d’autres failles et même très grandes par leur


longueurs, et leur largeur, qui sont possible la cause de la frappe des
grandes astéroïdes ou les grandes rivières, comme ceux de l’Inde au
nord vers Himalaya et même au centre de l’Inde (ce qui a donner le
grand séisme de Maharastra) , ou celle de Las-Andreas qui donne le
séisme à San Francisco dont la cause une dépression entre deux
103

chaînes de montagnes (sierra Nevada et une autre de coté de


pacifique) et l’existence d’une rivière entre eux. Les américains ont
compris que les tremblements de San Francisco sont en partie la cause
de cette faille, ils ont retournés les eaux d’une rivière vers cette faille, et
depuis la région est en calme (on voit bien ici l’intervention de l’eau.
Alors que si le fond ou on verse l’eau est chaude et d’origine
sédimentaire donc contient de la chaux (CaO) par exemple la premier
fois c’est la catastrophe ; la rencontre de l’eau avec le CaO se
transforme en bombe atomique donc un séisme inattendu ce qui est
arrivé en Turkie en 1967 à Koyna, par le remplissage d’un barrage au
dessous d’une faille qui conduit vers un calcaire qui a subit la
transformation en chaud.

Lorsqu’on parle de l’Inde on parle beaucoup, que le Himalaya s’enfonce


sous l’océan pacifique, les choses maintenant sont claire c’est
l’affaire de poids des Himalaya et Tibet … alors que l’Inde ne
s’enfonce pas sous le Himalaya, il monte un peut comme le montre le
séisme de Maharastra (20 cm). Mais tous les mouvement de
l’Asie se fait à cause des vides qui sont fait par de la lave
sous le sol, ou même ont des sorties volcaniques. Donc
voila un résultat intéressant sur le mouvement en Asie. Le
tremblement de terre sur la Chine qui a fait 50 000 morts ;
est une conséquence des vides des chambres
magmatiques.

****(1) F=la faille sur l’Inde H=Himalaya en pointées l’ancien niveau de plateau
de doukane (doukane = digue) sur l’Inde, le nouveau niveau de plateau après le
séisme. La différence 40 cm. A droite glissement d’Himalaya sous le plateau de
l’Inde par effet de poids de la grande chaine.

Il y a des failles qui sont produites par les rivières et grands fleuves.
D’ailleurs par tous ou il y a une rivière il y a une cassure plus au
moins profonde (20 Km, 100 km, 200 km...) se sont des failles aussi.
104

Conséquence aussi de mouvement de la terre et de la différence de


poids entre la montagne et le lit de la rivière et les coups des grandes
blocs pendant les tempêtes sur les rives des ces fleuves... les volcans
surtout les grands donnent des failles, car ils bougent les couches de la
croûte et même de manteau. Puis il y a cassure dans les lieux plus
fragile que les autres (c’est l’onde de choc qui transmit de telle force à
des distances assez lointaines). Le magma qui circules dans ces fissures
et failles très liquide ne bouge pas les terrains, c’est la partie gazeux qui
travaille, mais sur des faibles épaisseurs.

Dans la géologie on nous dit qu’il y a des séismes verticaux et d’autres


transversaux. C.-à-d. la propagation de l’onde de choc depuis un centre peut
être verticale ou horizontale. Mais on n’indique pas les causes. Un monsieur de
Japon a avancé un théorème comme quoi les eaux qui se chauffent entre les
couches sous une très grande température, sont la cause de quelques séismes.
De ma part je voie qu’une des cause de l’échauffement ; des réactions
chimiques exothermique comme par exemple : dans les profondeurs la
température et grande le calcaire CaCO₃ se transforme en CaO + CO₂ pendant
les saisons chaudes. Alors que pendant les saisons de grandes pluies, les eaux
s’infiltrent dans les sols surtout aux niveaux des rivières. Le CaO+H₂O
→Ca(OH)₂, c’est une réaction exothermique qui dégage une grande quantité
d’énergie. Ce qui crée une grande pression sur les couches, et comme ces
régions se trouvent dans les plaines ou à coté de la mer elles sont entouré au
moins de deux cotés par des cassures ou grandes failles, et d’un coté il y a le
poids des montagnes, donc avec le mouvement de la terre il y a un petit
glissement, qui est suffisant pour causé un séisme (à cause de la grande masse
qui a glisser). Donc nous voyons que la couche de calcaire peut être à différents
niveaux. Et les séismes ne viennent pas tous des grandes profondeurs de
magma, le séisme touche des couches à 20 Km, 50 km, 100 Km qui sont les
lieux des chambres magmatiques…

Les volcans (chambre) peuvent être la cause de l’échauffement des eaux


directement, ou des produits chimiques, si ces derniers se trouvent dans leur
passage. Les volcans les plus méchants sont ceux qui sont explosifs et dégagent
du fumé de CO₂ de CaO, de K₂O de la vapeur d’eaux…les volcans peuvent se
boucher donc changent de direction, ils passent entre les couches les
chauffent puis le résultat des explosions. Avant le déclenchement d’un volcan
on assiste à un tremblement de terre, donc si les pressions n’arrivent pas à
percer le plafond composé de plusieurs Km, possible on ne voit que le
tremblement de terre. Donc une cause des séismes est bien des volcans sous
terrains. Les volcans il y avait beaucoup sur la terre. Dans le Rif de Maroc il y a
105

beaucoup, je connais celui de Wixan Nador qui à donné les gisements de fer de
Nador, à Torres des filons de fer oxydés !, et un gisement qui à était exploité
par les espagnoles Jbel-hmam. A Banígmil plusieurs couches de coulées de
laves d’oxyde de fer… et jusqu’a Tanger on trouve par ici par la des filons de
laves très anciens. D’où sont venus tous ces volcans ? Sont survenue en même
temps ? Une chose presque certain est la frappe d’un astéroïdes qui a donné le
cratères de l’ouest de la méditerrané, dans ces lieux il y avait renversement
des couches de la croûte, ce qui a laisser des cassures sur la chaîne de Rif donc
des failles assez profondes pour recueillir ou rencontrer les autres cassures de
manteau. puis la période des volcans est venue donc soulèvement des
montagnes Mais possible le grand nombre de ces filons minerais, vient de
grande voyage des laves qui peuvent atteindre des distances de plus de 30 km
(sur le sol) avant de se solidifier, donc la lave remplie les synclinales…

****(2) les laves de la Réunion la lave peut voyager plus de 30Km avant de se
solidifier. Un volcan en fumée.

Si une fissure dans le manteau ; le fluide chaud de magma monte dans


la fissure, cette dernière est de plus en plus large. Mais mince par
rapport à sa hauteur. S’il trouve un obstacle, le fluide chaude creuse
latéralement c’est se qu’on appelle la chambre volcanique (l’obstacle
peut être le fluide lui-même qui s’est refroidie au niveau de sol). Alors la
chambre transmis la chaleur aux couches environnantes ce qui chauffe
les roches et les transforme chimiquement d’où par fois des explosions.
La chambre peu être très large mais de quelque centimètres.

Dans les montagnes de Rif il y a une partie de la croûte sous la


méditerranée, puis vient un plateau puis les montagnes qui arrivent à
2300 m. la partie dans l’eau ne chauffe pas beaucoup (sauf au niveau de
dorsale s’il y a un volcan) la montagne est recouvert de la neige 2/3 de
l’année, il reste le plateau qui devient élastique donc il permet le
mouvement des montagnes par rapport à la partie émergée, surtout des
morceaux entre les failles des rivières … pendant plus de 30 ans on
assiste à des vibrations très petites de la terre (à Targuist) (comme un
106

diapason, tarrrr,tarrrr… quelques fois ces vibrations font tomber des


petits objets… après le séisme d’Al-Hoceima les vibrations ont arrêtés.

J’étais dans ma chambre qui est construite par de la pierre, donc les
murs sont lourds ; à deux heures après midi, tous à coup le mur à ma
gauche c’est élevé de 1cm à 3cm puis il a retourné à sa place (bamm),
puis après une demi seconde environ l’autre mur à subit la même chose.
Une onde qui est venue de l’est vers l’ouest. La distance entre les murs
de 2,5 m. donc la vitesse de l’onde est de 5m/s. λ=v.T la période 0.5s à
0,8s.

****(4) l’onde qui vient d’Al-Hoceima vers les montagnes de Rif. La flèche le
sens de la propagation de l’onde, h la hauteur ou amplitude 2 cm (jusqu’à 5
cm), L donne la vitesse de l’onde, il faut savoir que les roches sont assez
solide, une tel amplitude est petite surtout s’elle touche plusieurs couches.
Alors que pendant le séisme (deux fois pendant 30 ans) on ne sait rien ni la
direction de l’onde…tous bougent, tous tremblent… on a l’impression que sa
tourne (en effet J,ai vue un tremblement de terre la nuit sur une ville à la TV,
l’onde tourne peut-être il rencontre une chaîne de montagnes qui contourne la
ville ?!). A droite le croqué de la situation actuelle : la flèche Al-Hoceima, 1 les
régions les plus basses, argile calcaire basalte…, 2 basalte et schiste et
olivine, 3 le basalte, remarquez le grand poids de la montagne (3) .

****(5) des manifestations de volcans, la terre est chaude à l’intérieur, une


fois sera recouverte de l’eau son poids devient très grand donc partout des
volcans, pas de vie même pour les poissons.

Donc en fin les séismes sont une affaire :


107

1) de différence de poids entre les montagnes et les plaines avec


existence de failles de rivières…
2) les volcans qui apportent des gaz à très haute pression ce qui
bouge les couches, et à fur et mesure il y a accumulation des
contraintes sur les failles, puis rupture donc des mouvements des
terrains.

3) Par un échauffement entre les couches de la croûte terrestre,


chimiquement ou par magma.

D’autres causes qui sont indirectes comme les rivières, les grandes
pluies… l’empreinte de la frappe des anciens astéroïdes

La terre tourne autour d’elle mais vibre aussi. En effet la terre est
composée de plusieurs domaines comme des grands blocs (le dessin
1 ; à gauche une coupe de la terre, en rouge au centre le noyau, et
les domaines en couleur, à coté la terre vue en face). Le mouvement
de ces domaines (verticale) compense les rejets volcaniques. La
terre depuis qu’elle était comme Mars, les volcans ont commencé sur
elle. Donc à 100 km il y avait un certain jour des volcans et des
sédiments… mais la grande intensité est fonction des grands
astéroïdes, et possible des réactions radioactives au centre. Telle
qu’elle est maintenant les variations ne changent pas beaucoup. Mais
une remarque le noyau de la terre est assez grand, une chose qui
montre le changement rapide des planètes en fonction de leur
poids. La photo de droite est les sédiments de bassin de targuist qui
peuvent atteindre 50 m et plus.

Les tranchés
On a parlé un petit peu, on sait que les volcans ; peu commencer
un seul, puis il se déplace pour donner en fin toute une chaîne
(tiksabte) qui peut être linéaire ou circulaire, dans ce cas une liaison
comme grotte lie la chambre magmatique au cheminé. Mais il est
possible que la chambre magmatique avance en parallèle avec la
cheminé (ou plusieurs cheminés se mettent en ligne), donc la
108

dépression causé par ce ou ces volcans sera une sorte de grande


faille. Au lieu d’un cratère nous allons avoir une dépression de 10
ou 20 km sur plusieurs dizaines de Km ; c’est le tranché. On voit
que leur profondeur dépasse les 10 km. Les tranché existe surtout
dans les mers et océans parce que le dessus de caldera doit être
refroidit pour orienter le magma vers les cheminés en parallèles sur
des hauteurs assez grands (ex. le Chili). On constate que sur l’océan
pacifique l’érosion intervient et coupe les hautes montagnes qui
peuvent se former à cause des rejets de ces tranchés. On constate
aussi que ces tranchés sont de nord vers le sud ce n’est pas
nécessaire ! Mais l’intervention de la rotation de la terre. Ces
tranchés sont l’affaire d’effondrement sur calderas, un effet de la
force de pesanteur, mais pas un écartement.

** les différents tranchés de l’orient : Aleurian tranch=7822m, Kuril


tranch=10900m, Japan tranch=10051m, Marian tranch=11022m,
Philipine tranch=10437m. il reste celui de Chili.

Il faut dire un mot de la mer rouge dont des points sont profonds
de 8000 m, une faille la traverse dans toute sa longueur (pas sûr).
On pense que cette mer sera un océan dans les âges
géologiques prochains. En effet la mer rouge ne va pas changer
car c’est un tranché sur continent, pour le moment c’est un
volcan (ou ensemble de volcans) en équilibre. Ces gaz chauds
sortent par des fissures, et sa chaleur est récupérée par un
échange avec l’eau froide de mer. Mais en effet il peut avec le
temps devenir un océan mais par les érosions de ses bords
comme l’Egypte le soudan l’Ethiopie, l’arabise saoudite…
109

d’ailleurs Madagachcar relier à l’Afrique (donc l’océan à déjà


commencé, mais pas par le déplacement des plaques). La faille
(qui n’est pas jusqu'à le magma) qui existe sur la mer rouge
dégage des gaz chaudes ce qui augmente la solubilité des
roches, et produits qui se versent dans cette mer. Mais on ne sait
pas ce qui va arriver dans la future géologique dans l’océan
Indien : s’il y a formation des chaînes de montagnes par les
volcans ? Sava de soit que nous aurons un océan bien entouré.
L’important le futur est une guerre entre tous les facteurs
d’érosions (la pluie les tempêtes le vent les vagues les
courants…) et les volcans qui sont la seul secoure dans la
formation des continent et de sol. De faite que les gros
astéroïdes sont rares.

Les différents types de volcans


Les volcans il y a différents types ; fonction surtout de la grandeur
de chambre magmatique, de la source de magma qui arrive à cette
chambre, de la distance de la chambre à la surface, des terrains
traversés par le magma… Ce qui donne des volcans puissants, et
d’autres faibles, des volcans cachés ils sont responsables sur les
tremblements de terre, des volcans qui communiques avec d’autres
qui sont très loin, et les supers volcans (le parc national Américain, la
fournaise, Etna…). il n’y a pas 7 ans sur une île un volcan à fait
200000 morts, et il a ajouté plusieurs hectares de sol sur l’océan à
cette île. On voit le grand rôle des volcans dans la formation de notre
terre. Les volcans sur les grandes planètes comme Jupiter et
Saturne… viennent surtout d’une grande profondeur. Quand ils sont
très grands à cause de la grande chaleur et d’une rection radioactive,
ils sortent surtout des pôles ou l’épaisseur de manteau est moins
épaisse. Quand on les voit par télescope de la terre ils sont géants on
croit des aurores boréales. Sur le soleil on peu considérer les taches
noires comme des volcans, d’ailleurs quelque fois ils donnent
naissance sur le soleil à un tsunami presque sur la moitie de soleil.

Un gisement de gypse en France


Un exemple d’une revue des mines de 1975, un gisement de gypse
(MgSO₄), qui existe actuellement -30m ! Au dessous de niveau de la
mer. Dans les régions sud-ouest de la France. Le début de gisement est
un marécage sous forme de lac, ou vivait des animaux et des oiseaux,
on trouve la trace de leurs pattes sur le gypse. L’évaporation de l’eau
110

entraîne le dépôt de gypse par précipitation (il doit y avoir une source de
soufre et magnésium vers le lac.

****(6) dessous Le gisement de gypse de saint-pierre-les-Martigues la coupe verticale de


sud vers le nord on voit les différents roches de formation, calcaire gypse et d’autres
alluvions... Les cassures  sont dûes aux eaux ou un astéroïde? Le croqué de droite est le
schéma avant les cassures. Juste après la formation de gypse, le lac s’est ouvert d’un
coté se qui à donner une rivière qui a creusée, les eaux sont passées sous le calcaire, une
partie s’est solubilisée, donc un glissement des terrains. Puis la rivière s’est remplie peut
être par l’arriver des alluvions. (Je ne sais pas la situation de ce gisement par rapport au
méditerranée est ce que le gypse est d’origine marin ? un gros lac qui s’est disparut ?)

Au début la forme était comme le croquis à droite ; le calcaire était


sous forme d’anticlinale, si c’est vraie de calcaire sédimentaire le lieu qui
est en arc c’était un cratère (le calcaire s’est déposé le premier on
n’indique pas s’il y avait des vivant). Vient au dessus un peut de marne
et calcaire à silex puis le gypse. Des cassures à des distances d’environ
300m sont parvenues après la formation de gypse. Des trucs comme-ça
arrivent par érosion sur un cote d’un massif ; l’hydratation de calcaire
conduit la craie qui sont solubles, ils sont transportés par les eaux qui
pénètrent profondément dans les strates de calcaire… puis les couches
s’inclinent chaque année peu à peu d’un coté et s’élèvent de l’autre.

****(7) si ce marécage existait dans des régions chaudes, il aura était peupler
des êtres vivant. À droite des régions comme-ça qui sont l’origine de charbon
111

et de gaz, et même de pétrole. Il est possible que le pétrole et gaz peuvent


avoir une origine minérale, il n y a pas longtemps on fabriquait l’acétylène
(C₂H₂) artificiellement par le calcaire . Ces deux photos sont des régions de
pôle nord, des pays bas par l’érosion et l’aplatissement de nord.

On peut dire que les premières régions comme Canada seront rasés par
les eaux de l’océan et les rivières qui versent à l’intérieur d’elles. La
preuve le Bay Hudson. Est-ce que les choses seront les mêmes pour les
régions basse en Russie (comme pour la mer d’Okhotsk). Possible les
choses seront un peut différent que le Canada, elles recevront des
alluvions comme les bassins de phosphates de Maroc (cette fois elles
sont relies a l’océan !). Si les tranchées de japon et de chili … se
remplissent, et comme la terre au pôle nord est aplatie donc le manteau
et la croûte ont une épaisseur inférieure que sur l’équateur. On peut
avoir sur les régions autour de pole nord de volcanisme comme celui de
Groelande. Et il faut plus de temps pour que les eaux montent dans ces
régions. Il est très possible que les océans recevaient plus de rivières
que la méditerrané par exemple donc lorsque l’océan Atlantique à
rencontrer la mer méditerranée son volume en eau a diminué (avant
d’entre relier aux autres océans). Remarqué que la baie de Hudson est
très semblable à l’ouest de la méditerrané. Ils presente tous les deux un
ancien tranché ou riviere.

Il faut dire un mot de Djérada le bassin de houille dans l’Est de Maroc.


Le charbon se trouve sous forme de plusieurs couches de charbon en
synclinales et anti-synclinales qui sont alternées par des couches de
schiste, l’explication de ces synclinales… était par la pression entre les
plaques tectonique. Alors la vérité c’étaient plusieurs cours d’eaux dans
ce bassin, qui donnaient naissance à plusieurs collines. Au moment des
forages on fait des dessins en coupes verticales, ce qui donne un aspect
de synclinales et anticlinales. Les couches de schistes sur le charbon ne
sont pas dû aux alluvions seulement mais aussi aux sables de Sahara !
112

***(8) d’après une revue la recherche de CNRS.

La transformation de la roche par la pression et la température. D’après


ce schéma on pense que les composants de la péridotite (une roche qui
résiste à la température) sont remontés de profondeur par les magmas.

Maintenant le complexe est disparu on revient à nous lois de chimie


physique, maths. Actuellement la machine fait les différentes analyses
des roches. Sur Mars le robot envoya la constitution de chaque roche
qu’il rencontre, si on lui demande de l’analyser. Tous se passent par les
radiations. Mais les lois de la chimie et de la physique sont utiles pour le
traitement de minerais (sidérurgie, flottation, électrolyse…), aussi pour
élaborer de nouveaux programmes plus efficaces.

Une roche peut venir de fond par les volcans sous forme liquide ou
gazeuse donc donne de basalte, granite, gabbro et gneiss… mais c’était
de la lave et la poussière. Une roche peut être un schiste ou basalte,
origine des météorites, peut être sédiment mais solide par la pression et
température, ou une précipitation chimique dans les fonds des lacs et
mers … (les charbons, les dolomies, les calcaires, les minerais gypse,
bauxite, barytine, pyrrhotite, les minerais de plombe-zinc…). Ces roches
par érosion et hydratation deviennent des argiles des caolins, mais une
fois à l’air libre ces caolins en contacte de l’oxygène des acides de la
pluie de l’éclaire, elles se cristallisent de nouveaux à l’air et deviennent
dures (exemple lorsque on creuse un puits dans de l’argile, la boue
qu’on tire, après des années votre argiles et cailloux et schiste sont
devenue une roche solide calcination puis oxydation et cristallisation en
différents minerais). On croit que ces roches non pas subits de
transformation comme l’olivine et des schistes… la roche originale
présente des stries, alors que le basalte qui est en grande partie
originale est cristallin par la pression et température.

Les sédiments ne sont pas tous à cause des alluvions ou le vent …


mais aussi par le frappe des météorites qui avec l’onde de choc
compacte le sol sur plusieurs km en plusieurs compartiments une fois
l’érosion et intervenus ils apparaissent comme des couches sédimentaire
(la même chose les volcans), on trouve les couches blanches jaunâtres
par de l’eau sans l’oxygène (cimentation), avec une grande
113

concentration de l’oxygène deviennent olivines ou pyroxène ; la preuve


sur Mars les couches viennent de différentiation de l’éjectât.

**** les dernières images de Mars la sonde rebot Curiosity dans le cratère Gale
qui date de 3,8 Milliard d’années. Le vent a fait apparaître ces couches. Mais
c’est des couche par éjectât et différenciation chimique.

En fin Exercice : interpréter cette photo dessous à gauche de satellite.

****(9) en haut une image vue par satellite possible la France, qu’elle faut
interprétez. A droite un certain nombre de rivières (bleu) ont coupés
l’Himalaya (noir) en deux, sur la photo de satellite de l’Himalaya en dessus ce
lieu apparait comme un grand glissement de terrain ou la frape d’un
astéroïde. Si on regarde le grand fleuve à la base de Népal dans le nord de
l’Inde, on peut dire que l’Inde était aussi haute que le l’Himalaya et le Tibet
puis à cause des rivières sous le Népal et les grands pluies et la chaleur les
érosions étaient grands ce qui a transformer l’Inde en plateau. Mais
l’existence des montagnes à l’ouest de Dakar et Chitta-Gong affaiblie cette
hypothèse. Il y a une région dans l’Inde qui s’appelle Ssighe (glissement).

L’équilibre d’un volcan


114

Le chemin entre le magma et la surface de la terre est très grand. Les laves
empreintes des distances qui dépassent 4000 Km (il n’y a pas de parcoure
verticale depuis le magma et la surface de la terre). Le magma débute dans des
fissures, par sa grande température élargit ces fissures ; qui deviennent des
galeries ou grottes. Il y a des lieux ou il trouve des roches facilement
liquéfiables il crée des chambres magmatiques, quelque fois des grandes
chambres donc des calderas invisibles, et comme-ça jusqu'à la surface. Tout ça
sous des pressions et températures très grandes. Les laves détachent, à travers
des galeries et des chambres magmatiques, des bloques de différents tailles
qu’on voit au moment des rejets volcaniques. Beaucoup de roches se
transforment en gaz se sont le grand moteur qui pousse sur les laves et les
blocs dans le ciel. Des traces de galeries sur des grandes distances existent sur
toute l’écorce terrestre. Ex : la grotte de Yatto au environ de Taza au Maroc,
dont la longueur n’est pas connue en se moment. Il y’a d’autres galeries et
grottes sur la terre qui sont très longues ; leurs origines c’est les volcans. Il faut
dire que des chambres magmatiques peuvent s’étaler sur plusieurs dizaines de
Km², mais avec des épaisseurs qui peuvent être de quelques centimètres.

Lorsque tous les gaz et les laves les fumées sont épuisés. Le volcan dorme les
laves peuvent se solidifier et fermer le parcoure des laves. Cela pourra arriver
au chapeau de volcan, après la première chambre magmatique, avant la
chambre magmatique, et même plus loin dans les profondeurs de manteaux.
On sait que la pression des gaz et les laves ouvrent ces obstacles et le volcan se
réveille de nouveaux. Considérons que lorsque les forces des gaz et pression et
surplus de laves s’épuisent, et il n’y a pas fermeture de parcoure quelque part.
La différence de température continue de circuler les laves et le peu de gaz qui
la compagne. En arrivant à la surface les gaz échappent et les laves se
refroidissent deviennent lourdes redescendent. C’est comme l’eau dans une
marmite. Cet état peut être conservé longtemps, et il n’y a pas enlèvement des
blocs sur les murs des galeries ou chambres magmatiques… on peut dire que le
volcan est en équilibre. Le mouvement des laves ou circulation est sous l’effet
de la différence de température entre les fonds et la surface. L’équilibre peut
arriver même si la bouche de volcan se ferme. Sous l’effet d’un refroidissement
par de l’eau, En contacte ou sans contacte avec l’eau des mers ou ailleurs.
Exemple les sources naturelles ou les volcans endormies en partie des dorsales.
Les geysers de Groenland, et de pole sud… dans ces cas on constate que les
115

gaz finissent de sortir par ici ou par la, ou retourne à l’état liquide... Autrement
ils provoqueront un séisme.

**Ex : une liaison entre le centre magmatique et le lieu d’un volcan, il y a


deux chambres sur le parcoure des galeries vers la surface.

Un coté économique
Les théories scientifiques aboutissent à des applications économiques
dans l’intérêt des humains, en plus de coté culturelles. La géologie
contribue dans tous les domaines notamment ; la construction
urbaine le choix de sol solide, les constructions souterraines, ex.
tunnel de Manche, les barrages, mais surtout l’exploitation des
mines ; c.-à-d. la recherche des gisements riches.
Un astéroïde lorsqu’il frappe laisse un cratère plus ou moins grand
suivant sa grandeur. Il libère une grande quantité d’énergie, il déplace
beaucoup de terrain, l’injectât peut se déplacer à des centaines de Km,
le lieu ou il frappe peut devenir liquide à cause de la grande température.
En plus de la liquéfaction de la région contacte de l’astéroïde avec le sol.
Un point important que je cite ici est l’impact qui est suivie des
cassures dans la croûte et manteau terrestre (failles petites et
grandes, dans la direction de l’astéroïde ou une faille circulaire autour de
l’astéroïde s’il est grand). Dans ces failles qui joignent les sources de
116

magma, d’où jaillissent les liquides magmatique et le liquide qui est


formé par la grande chaleur dû à la frappe de l’astéroïde. Ces liquides
dont la densité est différente, remplissent les failles, les plus lourdent
en bas… c’est la cause de plusieurs gisement qu’on appelle
volcanique ou filoniens. Un exemple est le gisement de fer de
Nador. Qui se présente en partie à ciel ouvert (volcanique) et l’autre
partie sur des filons sous le sol (remplissage de la faille cassure). Ces
filons qui continuent à recueillir des liquides magmatiques, pendant des
milliers et même des millions d’années. Puis se bouchent se ferment.
Entre le chapeau de fer d’un volcan et son chambre magmatique le
magma par effet de densité, il est la cause de plusieurs gisements ; fer,
plomb-zinc, or…

Donc en voit bien que notre connaissance de la formation de notre


terre nous donne aussi des outils économiques puissants. Si le pétrole
( ?) et le phosphate et le charbon sont des gisements qui sont venues
avec l’arrivé de la vie sur terre, beaucoup d’autres gisements sont
formés il y a plusieurs milliards d’années par des astéroïdes, et
volcans.

Le liquide se trouve souvent sur des lieux qui présentent des


irrégularités, les produit (oxydes des métaux FeS, ZnS, PbS, Fe 2O3, CuO
Al2O3, Au...) lourdent se rassembles entre les collines ou des petits
vallées, descendent en bas, se sont les gisements futures.
Donc c’est très possible que le frottement avec l’air porte même les grandes
astéroïdes à des grandes températures dans tous leur volume, ce qui facilite ou
endurcie leur explosion lorsqu’ils tombent sur le sol. Mais comme leur vitesse
est très grande, le temps qu’ils se trouvent dans l’atmosphère de la terre n’est
pas grand. On considère que l’échauffement (une atmosphère assez dense)
commence à une altitude de 40 Km avec une vitesse de 13 Km/s. l’astéroïde
fera 4s pour arriver au sol, ce temps ne permet pas pour un astéroïde de 1 Km
de diamètre de se chauffer jusqu’au centre. Mais comme l’astéroïde fait un
angle avec la surface de la terre qui n’est pas verticale le temps peut être plus
grand. Et dans ce cas un échauffement qui pourra dépasser les 2000 degrés
Celsius. Donc pratiquement elle est une commette. Une partie sera libérée
dans le ciel sous forme de vapeurs. Et l’autre sera recouvert d’une coque assez
épaisse chaude et dense. Cette partie c’est elle qui touchera le sol la première
117

et c’est elle qui sera responsable sur l’enfoncement de la commette dans le sol
et la quantité de l’éjectas dans l’espace. Donc donner aussi un peut de minerai.

On dit que le météore d’Arizona (Brringer) en haut a lancé des blocs de plus
de 10 m (650 tonnes) à des distances de plus de 200 m de cratère alors qu’il
était de 50 m de diamètre (à son entrée dans l’atmosphère elle dépassait le 55
mètres). L’astéroïde de la méditerrané entre le Maroc et l’Espagne il dépassait
le 0,5 Km donc son affaire sera plus grande il va même déplacer les terrains ou
il frappe à des grandes profondeurs, il va lancer des blocs de grands volumes à
des distances de plus de 100 km qui seront après des sortes de collines. Le
tous vont former la première chaîne de montagne qui existe au Maroc et en
Espagne. Cette chaîne en se temps sera à une température qui dépasse les
1000 degrés Celsius. La partie chaude sera perdue. Il reste le noyau assez dur et
la queue, qui aggravera les fissures à des profondeurs différentes. L’astéroïde
va s’exploser dans les secondes viennent, ou après des heures à cause de la
grande température. Une partie sera éjecter sur la première chaîne une autre
formera une autre chaîne de montagne interne qui existe actuellement dans la
mer. Un trou au lieu de l’astéroïde est possible. Après la densité des différents
composons entre en jeux, ce qui va donner des terrains déférents de haut en
bas, une partie c’est des gisements.

Une chose importante lorsque l’astéroïde dépasse les 10 km de diamètre


après quelque heures ou quelque jour de son rencontre avec le sol, il se
rétablie sur terre l’enfer : le lieu de la frappe est rouge la température
dépasse le 2500 degrés Celsius, Sur la chaîne de montagnes extérieur
plusieurs points sont le lieu d’une éjection intense de magma, Les grandes
failles se remplissent de liquide magmatique, des lavent coulent partout sur
des distances de plusieurs dizaines de Kms, sur la chaîne de Rif au Maroc (de
Tanger à Nador) on trouve plus de 100 lieux d’éjection volcanique de magma
et des failles (de même temps de l’astéroïde ? il faut des datations). Vous
pouvez imaginer l’atmosphère et les explosions… les ondes de choc se
transmettent sur toute la terre un cataclysme…

Ce que je raconte sur les astéroïdes comme ils sont rares ; au


moins existe sous la croûte, ou sous les océans, une façon de
connaître mieux les séismes.
118

** sur cette carte les cercles noir avec un croit sont les lieux d’impacts des
astéroïdes qui ont données les chaînes de montagnes et les mers de la
méditerrané occidentale (il faut des recherches pour être sur). A gauche en
haut on remarque possible les anciens falaises des anciens mers avant la
montée des eaux sur tous les mers et océans. La même remarque autour de
Sardaigne et la Corse. Qui formaient une chaîne de montagne reliée avec
l’Italie et la Tunisie à travers l’île Sicile. Cette carte montre que à un certain
age géologique ; l’eau dans la méditerrané et la mer de nord était très bas.

Cette partie de la mer (ouest de la méditerrané) était au début plus


profonde et d’une surface inférieure, et son niveau de l’eau aussi
inférieur à l’actuelle. Les lieux où débouchent les rivières sur la mer
reculent toujours vers le continent, donc dans leur direction vers les mers
ou océans il doit y avoir des gisements pétroliers ou sédimentaires.

Les volcans aussi donne des gisement : Il y a des gisements


métalliques qui se trouvent sur des chaînes des montagnes hautes,
ils sont le produit des volcans ; Si les rejets se trouvent à une
température qui dépasse les 1000°C, elle tombent sur des lieux
accidentés, les parties profondes recueillent les métaux ou
minéraux qui se fusionnent à des températures inférieur à 1500°C,
avec des millions d’années, l’érosion découvre ces gisement
d’autres qui sont plus profondes il faut les cherchés par forage ou
d’autres méthodes électriques … mais il est mieux d’avoir aussi une
119

connaissance de la formation de la terre. On peut toujours faire des


appareilles de sondage plus sophistiqués basés sur la vitesse des
ondes ou leur fréquences pour savoir les différents gisements de
sous sol pétroliers ou autres. Presque tous les gisements non
sédimentaires sont volcaniques. Et une partie sédimentaire ont une
origine volcanique Ex : l’or, la bauxite, l’uranium…
Est-ce qu’il y a de pétrole minéral ? Dans la mer rouge à des
profondeurs 8000 m il y a un dégagement des gaz comme la vapeur
d’eau ou le méthane… à travers des fissures. Alors je crois que ce
dégagement est la cause d’une infiltration de l’eau aussi à travers des
fissures surtout que dans ces lieux de grandes profondeurs il y a une
grande pression de l’eau. Cette eau descend dans de grandes
profondeurs (dégage les gaz qui existent là-bas) et forme avec les
carbonates des éléments hydrocarbures liquides et gazeux, lesquelles
passent vers des couches imperméables et se stocks. De cette manière
on peut dire qu’il y a des gisements pétroliers minéraux.

Est-ce qu’on peut savoir le relief de sol de la terre avant la dernière


phase de météorites. On sait qu’il y a des lieux dans les océans qui
sont très profondes, qu’on appelle les tranchées et bassins ils sont
dans l’océan pacifique en parallèles avec le Japon le Philippine, il y a
d’autres à coté de Chili, ces derniers ne sont pas profondes comme les
premiers. La profondeur de ces tranchés est-il le lieu de sol de la
terre avant la dernière phase des météorites ? Si on considère que
les mers lunaires ; les cratères en face de la terre sont les produits de la
dernière phase des stéroïdes. Et aussi les chaînes de montagnes
comme le Tibet, les Himalaya, les alpes d’Europe, les Atlas de Maroc, et
d’autres qui se sont disparus par les érosions de pluies et la glace et les
vagues des mers et océans, on peut faire une datation pour ça (il y a 4
milliards d’années les astéroïdes sont rares sur la terre, les effets
volcans et l’eau les dépassent beaucoup). Donc il restait sur la
ceinture des astéroïdes de la terre une quantité des astéroïdes et
météorites qui ont tombés sur la lune et la terre pendant une
période possible étalée sur un milliards d’années, mais elle
commence depuis presque quatre milliards d’années. Donc ce qui
est avant 4 ou 5 milliards d’années n’est pas connu ou difficile à
120

savoir au moins sur la terre. Par contre sur la lune il est possible de
faire des forages sur la face caché et possible de déduire d’autres âges
supérieurs à cinq milliards d’années. On voit combien la lune pourra
nous aidé à savoir l’âge de la formation de notre système solaire. C’est
vraie que la ceinture des astéroïdes à laquelle possible Jupiter à volé
des quantités, est aussi un lieu intéressant, mais ceci fonction de notre
technologie. Deux schémas en bas qui donnent une idée sur l’état des
mènerais donc des roches au moment de l’impact d’un astéroïde.

** en fonction de la température nous avons une roche donnée.


A 600°c la muscovite est déjà liquide elle va descendre dans les fissure et
failles et les trous … à 900°c elle est vapeur donc elle va échapper dans le
ciel. L’olivine ne devient liquide qu’au dessous de 1200°c. Remarquez le
pourcentage de Ca et Na dans le plagioclase en fonction de la température.
Donc pendant le refroidissement d’un mélange solide liquide d’un impact : à
une température inferieur à 700°c il y a plus de Na et pour les
températures supérieures à 900°c il y a plus de Ca. Très possible des
composons de Na seront vapeur.

**** le dessin dessous en fonction de pourcentage de BaO et la


température nous avons différent composons avec l’oxyde d’aluminium. A 0°/o
de BaO le Al₂O₃ se liquéfier à 2054°c avec un pourcentage de 30°/₀ de BaO la
liquéfaction est à 1620, c’est le procédé bayer dans l’extraction de Al de
Al₂O₃ par électrolyse fondu.
On passe maintenant à des choses sur la revue scientifique de CNRS ex : la
recherche N° 150 décembre 1983 sur la formation des alpes, tous à la
tectonique. Alors que la formation était par des astéroïdes et surtout les
volcans.
121

Autre ex : la recherche de CNRS 256 septembre 1992, les inversions de


champ magnétique terrestre. On lit dans cet article que les inversions de
champs magnétique terrestre au cours des temps géologiques. En effet c’est
un travaille de géologie très important (datation formation…) mais ces
inversions des champs magnétiques, ou la constatation de l’existence d’un
champ magnétiques terrestre pendant une période géologique dans une
direction ou autre, la cause est la frappe des astéroïdes (ou des volcans), qui
donnent une élévation de température très grande, sur une grande région
ce qui donne un champ magnétique isotrope autour de lieu de volcan. Vous
voyez on saute sur la tète on tombe sur les pieds. Par ces travaux on peut
détecter le lieux des impacts des astéroïdes difficile à savoir, et même dans
des profondeurs au court des sondages… donc possible des gisement par ici
par la. On peut aussi savoir les effets des volcans.
Les Volcans aussi : Les volcans aussi sont une source de
gisements de toutes sortes de faite que les laves qui sont surtout des
basaltes renferment toujours une quantité de minerais (les oxydes de
Fe de Cu de Pb de Zn de l’uranium…) qui sont plus lourdes que les
composants de basaltes (feldspath, pyroxène, et olivine) et le granite,
le gabbros… donc ces minerais se déposent en bas des laves ou dans
l’ouverture de volcans. Lorsque le volcan dorme et les érosions
enlèvent les laves en partie et le chapeau de volcan, le gisement
apparaît.

Les super-volcans et les astéroïdes


Lorsque un astéroïde frappe sur le sol, ce qui peut donner un volcan
avec le temps au milieu de cratère car une fissure se crée au milieu
de cratère après le grand tremblement et mouvement de manteau…
122

ce volcan vient après quelque jours ou des mois ou des centaines


d’années car le magma trouve une sortie par la bas. Mais aussi dans
les environs du cratère sur les chaînes de montagnes qui entoure le
cratère il y a des failles et cassures. Qui avec le temps peuvent être
les lieux des volcans.

Les grands super-volcans forment des grands cratères avec une


grande montagne au milieu (mais il y a une limite le cratère ne peut
pas dépasser quelque dizaine de Km). Ces cratères sont la cause de se
qu’on appelle une Caldera. En effet lorsque le volcan fait sortir ces
contenue cela se passe sous très haute pression. Les produits qui
sont un mélange de gaz et liquides (noires, gris, rouges…). Cette
grande pression se trouve dans le magma (manteau inférieur et le
noyau) mais qui se propage vers les chambres magmatiques des
volcans, qui ne sont pas très loin de sol. Donc lorsque les matériaux
sont rejetés vers l’extérieur de volcan, il reste une chambre
souterraine très grandes mais presque vide et sans grand pression.
Avec le temps la grande montagne qui forme le volcan et les
environs, par les mouvements des terrains et de la terre tombe dans
la chambre ce qui donne le cratère de volcan.

Mais ce cratère une fois assez grandes ne peut pas continuer, parce
que les laves qui sortent de la bouche de volcan tombent dans le
cratère elle-même, et se refroidissent très vite par l’eau de cratère
qui est devenue un lac. Donc il y a fermeture de la bouche de volcan
avec un basalte très dure. Le magma cherche d’autres sortie c’est les
fissures entre le cratère et les anciens terres, donc des volcans
commencent autour de cratère originale. Les super-volcans créent
une grande explosion des cassures et failles et glissement de terrains
dans leur environnement. Ce qui forme des montagnes autour de
grand cratère central comme le parc national volcan des USA, la faille
de l’Ethiopie.... Donc en fin le lieu est comme un cratère entouré
123

d’une chaîne de montagnes ou un ensemble de montagne. Donc


comme un cratère d’un astéroïde. C’est l’affaire des volcans très
puissants. Donc en fin de compte il y a plus de cratères de volcans
sur la surface de la terre que de cratères d’astéroïdes ; mais les
petits, et moyens. Les volcans sont caractérisés par une colline ou
une montagne et des laves grises dans les environs et des coulés
rouges (oxyde de fer dans les environs)…

En 2025 toutes les réserves des gisements de métaux seront


épuisées, comme Al, Cu, Ni, Pb, Zn… il restera les recyclages mais les
métaux vent rampés dans le prix. Donc avec ce travaille on va
prolonger la période vers 2040.

** Le cratère de la Fournaise dans la Réunion à gauche, en voit


l’enfoncement périodique du cratère, de plus en plus petit le cratère se
ferme, et une autre bouche apparaît à coté d’où le déplacement de volcan. A
droite les plantes sur la réunion. Pourquoi ces plantes tropicales alors qu’ils
sont le produit des grains et racines. Est-ce que les plantes sont horloges qui
indiquent le temps de la formation et le genre de sol ?

** dessous : kilimanjareau une montagne de l’Afrique qui peut avoir


une origine volcanique (voir les altitudes). A droite une grotte ou caverne
naturelle laissée après le refroidissement de la lave de Piton de la fournaise.
On voit loin le mur du cratère cité en haut. Ces grottes restent un témoin des
volcans en surface de la terre ou dans les sous- sols.
124

Pour ce qui est de dorsale océaniques on constate une sortie des


gaz dans plusieurs lieux de cette ligne et aussi des points de volcans
petits. Et l’origine de dorsales océaniques n’est pas une grande
faille. Mais c’était des chaînes de montagnes qui ont subits une
érosion intense par les eaux des mers de deux cotés. Et les grandes
pluies et les cyclones qui passent sur ces régions (ces volcans
étaient là-bas avant l’arrivé de l’océan). Ce qui est très vraie c’est
l’enfoncement des continents et des mers et océans vers le magma,
comme dans le cas des calderas.

Donc la surrection ne se fait pas par écartement des continent


mais par un soulèvent des régions par le fait des volcans grands et
petits ou soudain par les impacts des astéroïdes. Alors que les
dorsales se sont que des chaînes de montagnes.

Nous avons à cherché dans une région qu’il est la part des
sédiments ? Quelle est la part des astéroïdes ? Quelle est la part des
volcans, les glissements les érosions… et les conséquences dans la
formation des éléments utiles pour l’économie.

Les produits radioactifs et la terre


J’ai conclue que les mers de la lune sont les affaires des
astéroïdes. Par la radioactivité pour que ceci arrive il faut que les
éléments radioactifs s’enrichissent pour permettre a U(235)
(pourcentage dans un minerais 0.7∘/₀) fertilise le U238 (pourcentage
99∘/₀) qui devient de Pu239 qui est fissible et permettra une réaction
en chaîne continue donc une grande explosion (l’enrichissement doit
125

être aussi pour U238 c-a-d le traitement, le séparer des autres


constituant de feldspath par ex. et toute composante de sol de
gisement). Par contre sur la terre au moment ou le noyau est devenu
très grande (dans un stade de la formation de la terre). Le noyau est
liquide et même gazeux et la terre en rotation donc la séparation des
éléments lourdes comme U235 et U238, le Pu239, et le thorium…
dans lieu ou une couche, est une opération très facile. Ce qui a
donnée des explosions terribles sur terre. Mais la terre est devenue
grande ces explosions sont la cause des cataclysmes…et le calme
revient. Actuellement le danger des humains est plus grand que
celui des volcans. Et même ces volcans sont les biens aimés de dieu
car se sont des ressources d’énergie énorme. Ce qui est un peut
dangereux c’est les grands astéroïdes (mais se sont des invitées sur
plusieurs dizaines de millions d’années). Dans le future et dans l’âge
des voyages vers d’autres systèmes solaires les astéroïdes moyens
seront les aimés de dieu aussi car ils seront les grands bateaux de
voyage qu’on peut orienter dans l’espace.

Un peu de chimie
Considérons les réactions suivantes qu’on peut faire dans un tube à essaie.
Les composants en solution sont des ions Na⁺, H⁺, Cl ̅, Fe⁺⁺, Al³⁺, Zn⁺⁺, OH ̅ …
CuSO₄ (bleu clair) +2 NaOH ⇾ Cu(OH)₂↯(précipité bleu foncé) +Na₂SO₄.
Zn²⁺Cl₂ ̅(transparent) +2NaOH ⇾Zn(OH)₂↯(blanc) +2NaCl.
AlCl₃(transparent) +3Na(OH) ⇾Al(OH)₃↯(blanc) +3(Na⁺Cl ̅).
FeCl₃(rouge clair) + 3NaOH⇾ Fe(OH)₃↯(rouge foncé) + 3(Na⁺Cl ̅).
FeCl₂(vert claire) + 2NaCl ⇾ Fe(OH)₂↯(vert foncé) + 2NaCl.
Le HCl réagit sur le (Fe, Zn, Al) et donne les ions Fe(2+, vert), Zn(2+,
blanc), Al(3+,blanc) , avec dégagement d’hydrogène. 2HCl + Fe ⇾Fe⁺⁺Cl₂̅
(vert)+H₂↑ Zn+2HCl ⇾Zn⁺⁺Cl₂̅ +H₂↑ … Le HCl ne réagit pas à froid avec
le cuivre. HCl+AgNO₃(transparent)⇾AgCl↯ (précipité blanc devient noir
sous l’effet de la lumière)+HNO₃ (une façon de préparer l’acide nitrique)
Le NaOH ne réagit pas sur le Fe et le Cu, mais réagit sur le FeSO₄ et le FeCl₃
en solution et donne le Fe(OH)₂(vert) et Fe(OH)₃(rouge). Le Na⁺OH ̅réagit
sur Zn et Al, Zn+2NaOH + 2H₂O ⇾ [Zn(OH)₄]² ̅ Na₂̅ ↯(blanc)+ H₂↑,
2Al + 2NaOH + 6H₂O ⇾ 2([ Al(OH)₄] ̅Na⁺)↯(blanc)+ 3H₂↑, mais 2Na +
2H₂O ⇾2NaOH(à grande concentration il précipite cristaux blanc) +H₂↑
(une façon de préparer la soude)
Les corps ou éléments naturelles réagissent entre eux suivant des lois
physicochimiques. En générale on trouve l’électronégativité : plus un
corps est électronégatif plus il est oxydant, c.-à-d. dans sa réaction avec
126

un autre élément ou un groupe d’éléments il capte un ou plusieurs


électrons.
B, Si, C, Sb, As, P, N, H, Te, Se, S, I, Br, Cl, O, F : dans cette série le
fluor est le plus électronégatif ( OF₂), vient après lui l’oxygène on sais
que c’est un grand oxydant(Cl₂O et tous les oxydes …), puis le chlore
ex : Cll₃ le trichlorure d’iode, l’oxyde c’est le chlore, dans SF l’oxydant
c’est le fluor alors que dans NO₂, Cl₂O₃, CaO c’est l’oxygène qui est
l’oxydant, il vas recevoir des électrons. L’oxydant est toujours de droite
par exemple le SiH, GeH, SnH, PbH, BH₃, CH₄, mais aussi HCl et H₂S.
Pour ces métaux suivant : Ag plus électronégatif que le Cu>H>Fe>Zn>Al
l’aluminium est le plus électropositif.
On peut mesurer l’électronégativité d’un élément ou un groupe
d’éléments par rapport à une électrode d’hydrogène comme référence.
D’où la notion de d’oxydoréduction qui permet de savoir le sens d’une
réaction elle utilise la loi ex. dans la réaction suivante :

e=eo + (RT/nF).Ln
n=1 pour les corps solide. F=Faraday= 96500, T la température, e
tension d’oxydoréduction , ex : xMnO₄̅ + ySn⁺ + zH⁺⇌xMn²⁺+ySn⁴⁺ +
(z/2)H₂O dans cette exemple il faut faire x devant Mn²⁺ parce que dans
xMnO₄̅ il y a xMn la même chose on place y devant Sn , le manganèse
passe de degré +7 à +2 alors que le Sn passe de +2 au +4 , comme les
électrons gagnés par le Mn viennent de Sn donc x=2, y=5, et d’après
l’oxygène de MnO₄̅ il faut que z=16. C’est les bilans électrique et molaire
(il faut savoir le produit formé avant Sn⁴⁺… ou par l’expérience puis faire
l’équilibre, tous revient à un laboratoire). On peut trouver Larousse de
toutes les réactions chimiques dans l’internet, mais sans conditions de
pression, températures…
Autres ex : 4Na + O₂⇾2(Na₂⁺O² ̅) le Na à perdu 1 électron, le O à
gagné 2 électrons, de même (Al⇾Al³⁺ + 3e )et (S + 2e ⇾S ̅ ̅ ) ⇒
2Al + 3S ⇌ Al₂³⁺ + S₃² ̅ , le Al à perdu 3 électrons et le S à gagné 2
électrons, le Al réduit le Fe ex : 2Al + Fe₂³⁺ O₃² ̅ ⇌ 2Fe + Al₂³⁺O₃² ̅,
aussi CuO + H⁺⇌ Cu⁺⁺ +H₂O ( y a pas d’échange des électrons Cu O +
H₂SO₄ ⇾ CuSO₄ + H₂O ), aussi Cu + 2Ag⁺ ⇾Cu⁺⁺ + 2Ag , nous avons
le couple Zn⇾Zn²⁺+ 2e et Cu⁺⁺ + 2e ⇾Cu, le Cu réduit le Zn,
Zn+Cu⁺⁺SO₄̅ ̅⇾Zn⁺⁺SO₄̅ ̅ +Cu. De même l’action de HCl sur le Zn
donne le couple suivant Zn/Zn⁺⁺et H/H⁺, le HCl attaque tous les métaux
plus électropositifs que l’hydrogène (loi de l’électronégativité). L’acide
nitrique HNO₃ (H–O-O-N≍O) attaque le cuivre et l’argent le platine qui
sont des métaux nobles : 2NO₃ ̅ + 3Cu + 8H⁺⇌ 3Cu⁺⁺+ 2NO + 4H₂O, le
127

H₂SO₄ attaque Cu : (Cu⇾Cu⁺⁺ + 2e, SO₄² ̅ + 4H⁺+2e ⇾SO₂+H₂O) donc


Cu + SO₄² ̅+4H⁺⇾Cu⁺⁺+SO₂↑+2H₂O
On voit que ceci à un intérêt on peut bruler de soufre puis dans l’eau
obtenir le H₂SO₄, donc pour secourir votre accumulateur à plomb de
voiture ou de panneau solaire. Et si vous plongez une lame de Zn dans
le sulfate de cuivre elle se recouvre d’une couche de cuivre, c’est la
même chose que le chromage par électrolyse des fourchettes, des
réservoirs de fer qui ne sont pas cher que le Zn ou le chrome …, on peut
traité des minerais… créer des différents colorants avec des oxydes
métallique et un produit pétrolier … le PVC par exemple (les pattes).

****(10) des oxydes métalliques, à gauche dégagement de soufre dans un volcan. Le soufre
dans ces volcans réagit avec beaucoup de métaux et donne des minéraux divers (PbS,ZnS,FeS…).

Dans les failles qui vont devenir des filons (soit par formation
hydrothermale ou purement thermale) le Si plus électropositif que le
soufre prend l’oxygène, le soufre se trouve plus concentrer il attaque les
métaux avec les qu’ils il forme des cristaux … en effet le soufre et le
carbone enlèvent l’oxygène aux oxydes métalliques dans hautes
températures).
On dit oxydoréduction interne pour les corps qui ne sont pas stables
ex : e₀ I ̅/I₂ = 0,54V et e₀ Fe²⁺/Fe³⁺= 0,77 donc la deuxième équation qui
oxyde le premier FeI₃⇾Fe²⁺+2 I ̅ +I₂, le NH₄NO₃ ⇾NO₂ + 2H₂O se
décompose par chauffage et la réaction est explosif (remarquez la
relation avec la nitroglycérine)
Il y a aussi la dismutation Cu⁺ et Cu⁺⁺, suivant la réaction Cu⁺⇌
Cu⁺⁺+Cuº↯. e(Cu₀/Cu⁺)=e1= 0,52 + 0,06log(Cu⁺) car Cu⁺+e⇾Cu₀ (1)
et e(Cu⁺/Cu⁺⁺)= e2=0,16+0,06log(Cu⁺⁺)/(Cu⁺) car Cu⁺- e⇌Cu⁺⁺ (2),
nous avons le système (1) oxyde le système (2), e1>e2 ⇾
Cu⁺+Cu⁺⇾Cu⁺⁺+Cu. Alors que pour le Fe, Fe⁺⁺, et Fe⁺⁺⁺, nous
avons ; (Fe/Fe⁺⁺, e1=0,44v) et (Fe⁺⁺/Fe³⁺, e2=0,78) le système
(2) oxyde le système (1) ⇾ 2Fe³⁺ + Fe ⇾ 3Fe²⁺. Comme la solution de
Fe³⁺ est rouge celui de Fe²⁺ est verte si on ajoute de la poudre de fer la
couleur rouge de solution devient verte c’est l’antidismutation.
128

Le H₂S⇾H₂+S, S degré -2 ⇾0, H degré +1⇾0. Nous avons aussi une


sorte de catalyse ex : le peroxodisulfate n’oxyde pas le sel manganeux
bien que la tension de S₂O₈² ̅/SO₄² ̅= 1,90 v et celle de MnO₄
̅/Mn⁺⁺=1,5 v si on ajoute un peut de sel d’argent la réaction est rapide ;
le S₂O₈² ̅ oxyde Ag⁺ en Ag²⁺, (Ag⁺/Ag²⁺ e₀=1,8 v) puis Ag²⁺ oxyde
MnO₄² ̅ en Mn²⁺. Dans ces réactions il faut que la tension de catalyseur
soit entre les deux autres. Le MnO₄ ̅ /Mn²⁺ n’oxyde pas le Fe²⁺/Fe³⁺,
en milieu acide il y a une réaction MnO₄ ̅ + 8H⁺ + 5e ̅ ⇌ Mn²⁺+ 4 H₂O
(MnO₄ ̅ + 8H⁺ + 5Fe ̅ ̅ ⇌ Mn²⁺+5Fe³⁺+ 4 H₂O) En milieu acide aussi le
couple ClO ̅/Cl ̅(eau de javel) est oxydant ClO ̅ + 2H⁺ + 2e ⇾ Cl ̅ +
H₂O , aussi CrO₇² ̅ + 6e + 14 H⁺ ⇾ 2Cr³⁺ + 7 H₂O. Alors que l’oxyde
de soufre est fortement réducteur en solution SO₂+H₂O⇌HSO₃ ̅ ̅+H⁺ et
HSO₃ ̅ ̅ + H₂O⇌SO₄̅ ̅+2e, pour connaitre la présence de H₂SO₄ on ajoute
le Cu ou le C ou le S et élever la température, ainsi on peut réduire l’ion
hypochlorite par le SO₂ en solution SO₂+ClO ̅ +H₂O⇾SO₄̅ ̅+2H⁺+Cl ̅, nous
avons aussi 5SO₂+2H₂O+2KMnO₄⇾2H₂SO₄+K₂SO₄+2MnSO₄. L’iode oxyde
en solution le thiosulfate de sodium (I₂+2e⇌2I ̅, 2S₂O₃̅ ̅⇌S₄O₆̅ ̅+2e) ⇒
2S₂O₃̅ ̅ +I₂ ⇌S₄O₆̅ +
̅ 2e. Les métaux alcalins sont des réducteurs forts : Na +
H₂O⇾ Na⁺OH ̅ + H₂↑, sous vide CaI₂ + 2Na ⇾ Ca+2NaI, alors en tube scellé
CaI₂ + 2Na ⟵Ca+2NaI, une façon de préparer le Na ou le Ca. En solution
l’acide Tartrique réagit avec le MnO₄̅ en présence des ions Fe²⁺⁺ :
4MnO₄̅+H₆C₄O₆+10Fe²⁺+22H⁺⇾4Mn²⁺+4CO₂↑+10Fe³⁺+14H₂O. Dans le
l’acide hypo-sulfurique H₂S₂O₆, le soufre à son degré +6. Dans l’acide
thiosulfurique SO₃H⁺SH ,̅ S⁺ au degré +6, S ̅ au degré -2, dans KMnO₄ on
admet que O=-2, K=+1⇒Mn=+7.

On peut dire aussi électropositivité ex : Al est plus électropositif que le


Zn lequel >Fe>H>Cu>Ag…

le Zn se recouvre d’une couche de ZnO, et l’oxydation de Zn s’arrête, on


utilise cette propriété : les tôles en Zn résistent à l’abrasion de l’air, le Cu
le Si se recouvrent aussi d’une fine couche d’oxyde qui arrêtent leur
oxydation d’où les différents verres. On utilise d’autres lois pour arriver
au but, comme la loi de masse pour les acides et bases, Acide ↔ Base
+ H⁺ (les corps en solution on peut écrire aA+bB ↔cC+dD) Ka(T) =(|B|.|
H⁺| )/|A| et pKa(T) = -log(Ka) (pour les gaz ). On utilise aussi le
diagramme d’Ellingham pour des réactions de sidérurgie en grande
température, G=(Go-R.T.logPo), dans une reaction comme la réduction
de Fe₂O3 en Fe par le carbone 2Fe₂O3+3C→3CO₂+4Fe le diagramme
nous donne la température qu’il faut utiliser pour obtenir le fer. ▲Go est
l’enthalpie libre, Go=Ho+T.So (Ho, So sont l’enthalpie et l’entropie à la
température T). On compare les différents températures des oxydations
de fer ou de Carbonne … et on détermine le point pour la quelle le
129

carbone réduit l’oxyde de fer ou autre. Pour mener bien son travaille il
faut avoir un livre de chimie minérale, ou thermochimie.

Mais tous revient au début de la formation de la croûte de notre


terre, c.-à-d. ce qu’apportent les météorites et les stéroïdes et volcans.
Le soleil continue à faire des rejets des éléments. L’extérieur donne
aussi mais avec des limites

****(11) analyse par la lumière polarisé des météorites (internet), marron


des cristaux de pyroxène, blanc plagioglace le feldspath, en noir possible
argile. Photo milieu jaune vert rose noir l’olivine (la chassignite est
effectivement une roche très riche en olivine, que l'on appelle alors
dunette), l’avant dernière, clair striées olivine, rouille Fe₃O₄, noir l’argile les
parties constructives n’ont pas subit de différentiation. A droite aussi analyse
par la lumière au microscope.

**** (11’) des météorites qu’on dit Marciennes, c.-à-d. un gros stéroïde s’est
écrasé sur Mars et des petits morceaux ont étaient envoyer en dehors de sa
pesanteur, ils ont entrés la terre. Je crois que les débris des stéroïdes peuvent
être aussi de la terre, c-a-d un stéroïde s’écrase sur la terre, ses rejets
montent très haut et tombent comme des météorites ou des étoilés filantes.
Ou la rencontre entre stéroïdes dans l’espace qui donne des débris aussi. La
troisième ce n’est pas une météorite, c’est une différentiation d’un galet
(Targuist Maroc), à droite un morceau d’une météorite ou une roche
volcanique (Baniboufrah Maroc)
130

****(12) vue au microscope d’un minerai de Pb, Zn contient de l’Au. Au


milieu échantillon : de chalcopyrite jaune, galène (PbS) blanc, blende (ZnS)
marron, à droite minerais de l’argent (centre de prospection minière
marocain).
Les volcans il y a deux sortes ceux qui apportent les matériaux de
magma, et ceux qui apportent leur matériaux à une profondeur moins
que celui de magma. Les différents gaz comme le CO₂, le KO, la vapeur
d’eau, le soufre… viennent surtout des couches de la croûte terrestre,
dont la chaleur est chimique, ou viennent de la lave qui monte de
magma puis donne une réaction chimique en haut dans les fissures. La
même chose comme nous avons dit une grande partie des séismes sont
dûs à des glissements (effet de poids d’un coté) plus des explosions
sous terrains (c.-à-d. des volcans) mais qui n’ont pas tous une origine
magmatique.
On sait qu’il y a des volcans qui dégagent en continues de soufre avec
de l’eau comme une source… dans les fissures ces soufres réagissent
comme oxydants avec les autres métaux et donnent pas mal de
minerais comme la galène la blende la pyrrhotine, la chalcopyrite la
barytine … l’oxygène aussi oxyde pas mal de métaux mais sa
concentration est moins que dans l’air, une fois est finie d’autres
réactions commencent avec d’autres éléments. D’où un équilibre entre
les différents oxydants. Alors qu’on surface l’oxygène est le champion il
réagit avec tous les minéraux (il présente 50º/₀ de sol) d’où un cycle : la
roche est basalte ou feldspath ou olivine… par le froid et la pluie les
vents les acides, elle se casse en morceaux se transforme en sable les
différents calcaires les dolomites. Puis par hydratation en argile caolin et
même des gisements sédimentaires, ces argiles qui sont très fin et
comme de la bout, à l’air libre, et grâce à l’oxygène et la chaleur se
cristallisent de nouveaux et donnent des carbonates dure et cristallins, et
des olivines …

**** (13) la pyrite FeS, très jolie


131

****(14) Chalcopyrite CuFeS₂. Les 2 photos à droite, la Galène PbS.

****(15) gauche pyrrhotite Fe(1-x)Sx, à droite pyrrhotine

Il faut dire une autre vérité, c’est que dans le Rif entre Targuist et Nador
les sédiments ne sont pas très épais, ne dépassent pas les 100m (une
bonne partie c’est le basalte hydraté). Il y avait possible un grand bassin
dans la région d’Al-Hoceima, En bas de ces sédiments le schiste
originaire des météorites et stéroïde et volcans et en dessous le basalte.
Par contre de l’autre coté de la chaîne de Rif vers le sud Taounat et Fès
Taza, les sédiments sont assez épais. Le coté Oujda beaucoup
d’érosions vers la méditerrané, et l’océan atlantique.
La réaction NH₃⇌(NH₂) ̅+H⁺ ou NH₃ est considéré comme acide, NH3
dans l’eau donne NH4⁺+OH⁻. Aussi 2SO₂⇌SO²⁺+(SO₃)² ̅, SO₂ est un
acide, on sait aussi SO₂+H₂O⇌H₂SO₃⇌H⁺+HSO₃̅. Il y aussi des oxydes
acides comme SO₂, P₂O₅, CO₂, d’autres basique ex. FeO, PbO. A
1200°C H₂O⇌H₂+O₂/2 -58 kcal, l’eau forme des réactions d’hydrolyse et
(H₂O⇌2H⁺+O₂/2+2e) et d’hydratation (CuSO₄, 5H₂O).
Les métaux alcalins Li, Na, K, Rb, Cs, Fr, sont réducteurs ils réduisent à
l’air même l’hydrogène. Leur oxydes sont basiques, aussi leur
hydroxydes. Ils forment des carbonates stables (ex. Na₂CO₃). Les
courants électriques la pluie, les rayons solaire, les foudres créent des
fissures dans le sol quelque fois il y a glissement de terrain, après on
sent le soufre.
Un exemple de caolin SiO₂ (46⁰/₀), Al₂O₃ (37⁰/₀) Fe₂O₃ (2⁰/₀), H₂O
(13⁰/₀) les autres CaO,MgO,TiO₂,K₂O,Na₂O,MnO,P₂O₅, interviennent
avec un pourcentage inferieur à 1⁰/₀ (CaO parte avec l’eau).
Exemple de céramique SiO₂ (46⁰/₀), Al₂O₃ (16⁰/₀), MgO (17⁰/₀), K₂O
(10⁰/₀), B₂O₃ (7⁰/₀).
132

Dans des piles on trouve des réactions comme :


ZnO+2NaOH→ZnO₂Na₂+H₂O aussi Zn²⁺+Cl(NH₄)+2e→Zn(NH₃)₂Cl₂+H₂.
Aussi Zn+Mn₂O₃H₂O+H₂→ZnOMn₂O₃+H₂O. Aussi
Ag₂O₂+2KOH+Zn→ ZnO₂K₂+H₂O+Ag₂O et
Ag₂O+2KOH+Zn→ZnO₂K₂+H₂O+2Ag. Aussi dans des piles ou on
utilise des acides comme ClO₄H acide perchlorique, BFH acide
fluoborique, SiF₄H acide fluosilicique. Ainsi
PbO₂+4ClO₄H+Pb→2Pb(ClO₄)₂+2H₂O. Aussi HgO+H₂O+2e
→Hg+2OH ̅. Aussi PbO→Pb²⁺+O+2e aussi Pb₂SO₄(noir)+H₂SO₄+O→
2PbSO₄(blanc)+H₂O. les Pt, Ag, Cu, As sont plus électronégatifs que le
Pb. Aussi (Fe,Cd)+NiO,nHO↔Fe(OH)₂,Cd(OH)₂+2Ni(OH)₂+(n-3)H₂O.
Dans un accumulateurs d’argent Zn+2KOH+Ag₂O₂↔
Zn(OK)₂+Ag₂O+H₂O et Zn+2KOH+Ag₂O₂↔ Zn(OK)₂+2Ag+H₂O.
Les piles qui utilisent la combustion hydrogène et oxygène sont elles
plus rentables que les moteurs thermiques qui brule la même chose (pas
les fusées)? Ainsi 4FeCl₃+C+2H₂O→4FeCl₂+4HCl+O₂ et
4FeCl₂+4HCl+O₂→ 4FeCl+H₂O. D’autres piles brulent le Na₂CO₃ et
Fe₃O₄ avec le C et O₂.
Parmi les minerais qui contiennent de soufre : la pyrite et marcasite
FeS₂, la cattierite CoS₂, la sphalérite (Zn,Fe)S, la pyrrhotite Fe₁₋xS.
Galène PbS, la blende ZnS, la tetraédrite Cu₃SbS₃, bournonite
CuPbSbS₃, la covellite CuS, Cinabre HgS, proustite Ag₃AsS₃,
pyrargyrite Ag₃Sb₃S₃, chalcopyrite CuFeS₂, la bauxite peut être sous
la forme Al₂O₃(60⁰/₀), SiO₂(4⁰/₀), Fe₂O₃(20⁰/₀),TiO₂(3⁰/₀),CaO(2⁰/₀). La
goethite FeO(OH), hématite Fe₂O₃, Bayerite Al(OH)₃ kaolinite
Al₂Si₂O₅(OH)₄.

Des pierres de la région de Targuist

****(1) des pierres de la région de toutes les couleurs, à droite un morceau de schiste, la
roche principale au dessous des sédiments.
133

Jai dans ce bagne deux sortes  de roches : ceux que j’ai ramassés
dans un périmètre de 1 km autour de ma maison. Et ceux que j’ai
apporté de la plage de Cala-Iris loin de Targuist de 40 km (20 km à vole
d’oiseau)

Les premiers contiennent

1)) des schistes noirs qui ont étaient hydraté, donc sont devenus
blancs, puis elles ont trouvé de l’air, se sont endurcies, leur poids assez
lourds, cette sorte de cimentation ou calcination est important, parce que
leur analyse conduira à une amélioration des ciments, et a elle seul cette
roche est un gisement de ciment.

****(2) la cimentation naturelle des caolins qui a était comme la boue puis s’est cimenté
à l’air (extrait d’un puits), c’est dure et lourde.

2)) des roches dont la cristallisation est assez fin, on accuse ces roches
d’être des fragments des météorites entre quelque cm et un mètre ou
plus.

3)) d’autre se sont des minerais comme un caillou de pyrrhotine qui est
importé d’un filon, mais assez loin de moi 8 km sur la route de
Banibonsar.
134

****(3) La pyrrhotine de Mahkame, ce qui est brillant au milieu une pierre qui ressemble
à la porcelaine. A droite la galène mais de sud de Maroc.

4)) des météorites ou fragments de météorites parmi eux une grosse


météorite d’une vingtaine de cm, que j’ai trouvé sur la route vers le
village. D’après les cigognes cette météorite s’est conservé pace qu’elle
a tombée sur un arbre assez grand.

****(4) ces roches qu’on accuse que se sont des fragments de météorites originaires ou
rejets volcaniques... Mais les deux grosses dernières c’est les photos d’une météorite qui à
tombé dans la région, probablement sur un arbre ou dans la bout.

Les deuxièmes roches contiennent :

1)) des pierres très intéressantes, se sont des laves carbonatées donc
blanchâtres à grisâtres, mais contiennent des trous qui ont était faites
sur eux lorsqu’ils étaient laves par des morceaux de fer (comme des
balles de 20 à 3 mm de diamètre) d’un volcan qui jaillissait dans cette
région  Torres 1 km de Cala-Iris, puis les balles en fer se sont oxydées ;
elles ont laissés des trous à leur places. .
135

****(5) ces trous ne sont pas fait par une perceuse mai par des mèches de
volcans en explosion, c’est mèches ou balles de l’oxyde de fer tombaient sur la
lave (basalte), les eaux qui contiennent des produits chimiques ont réagies
avec le fer sans toucher la roche volcanique, en effet l’arrivé de la mer dans
cette région (Cala-Iris méditerranée le nord de Maroc ) a accentué l’attaque
chimique, on voit une balle encore dans sa roche, des balles libres descendent
avec les alluvions donc et reste avec les sédiments sous forme de roche
sablonneux…

2)) Des pierres sédimentaires qui contiennent des concentrations


assez importantes de cuivre (Cu) rouge et oxyde de cuivre noir et
bleuâtre. C’est normale vers ces régions coulaient les sédiments, et sur
les plages et le fond des bassins se déposent les grains de toute sorte
de minerais suivant leur densité.

****(6) ces minéraux c’est des galets de la plage de Cala-Iris, le premier ce


qui est noir c’est l’oxyde de cuivre, remarquez la différentiation continue
comme des nerfs dans la roche (voir la partie chimie en haut), puis un galet
136

sphérique cette forme parce qu’il est lourd donc il s’enfance dans le gravier les
vagues n’arrivent pas à le flotter comme le premier. A droite de l’argile ou
kaolin pour former des gamelles de terre qui contient des pipetes d’argent (Ag)
ou de mica blanche. Dans la main extrait d’une couche à coté de la même
plage, les oxydes de cuivre aussi.

J’avais d’autres et d’autres roches et pierres minérales que j’ai


perdues avec le temps. En bas des pierres minérales que j’ai acheté de
marchée

****(7) feldspath, gypse, géode de quartz sur une différentiation d’un autre
minerai, la galène avec FeO, de quartz blanc, la blende, une autre géode de
quartz, puis un morceau de soufre.

*****(8) Une dent de quartz, morceau d’anthracite charbon, azurite sur


calcaire.

****(9) dessous roche sédimentaire ? mais se détruit par la nature et en fin


se trouvera au fond de la mer (ou volcanique). A droite un morceau d’un
band de schiste de 1m de diamètre sur 30 cm (origine volcanique). C’est la
construction de sous sol de la région qui se trouve au dessous des sédiments
sablonneux des lacs-cratères, à droite un broyeur.
137

****(9) roche sédimentaire ? mais se détruit par la nature et en fin se


trouvera au fond de la mer (ou volcanique). A droite un morceau d’un band
de schiste de 1m de diamètre sur 30 cm (origine volcanique). C’est la
construction de sous sol de la région qui se trouve au dessous des sédiments
sablonneux des lacs-cratères, à droite un broyeur.

****(11) transformation de la dolomite d’Al-Hoceima en pierre de


construction, Puis ullmanni (NiSbS). A droite Malachite puis chalcopyrite

****(12) stibine Sb₂S₃, puis la wurtzite (ZnFe)S, puis zinkinit Pb₉Sb₂₂S₄₂,


puis le gypse ( Mg₂SO₄)
Une constatation est que des galaxies ressemblent dans leurs
explosions aux supernovas. Cela pose une question est ce que les
supernovas après leur explosion, peuvent devenir avec le temps des
138

galaxies, par ce que elles vont ramasser des poussières et des


astéroïdes de l’espace 

Le soleil
Nous allons parler un peut de soleil, L’araignée comme vous
savez avec sa toile arrive à chasser les différents insectes. Les insectes
voient la toile mais l’aspect de celle-ci leur suggère que la toile est une
nébuleuse, et pour discuter avec leur sœur l’araignée, ils indiquent que
cette place est une étoile par exemple. Le père des trilobites dit que
l’araignée exagère et sa toile pourra nous trompé…la championne de
soleil est la fourmi.

En effet de nous jours on pense que les nébuleuses sont le résultat de


l’explosion de grandes supernovas (crabe…). Alors que la majorité de
nébuleuses sont seulement une réorganisation de la matière
(soleils, planètes, météorites et gaz… comme les systèmes
solaires) autour de grandes masses. D’autre part ce qu’on appelle
poussière dans les nébuleuses, se sont des petits soleils et planètes, la
poussière est surtout transparente, elle n’est vue que sur une épaisseur
de milliards de km, et elle est sous l’effet de champs de la pesanteur qui
se dirige vers les grandes masses.

****(1) en bas ce qu’on croit poussière sur cette photo c’est des
étoiles et planètes et leur anneaux… (Agrandissez la photo elle est
vectorielle). À droite imaginez que ce qui est poussière sont des
planètes ou soleils et vous aller vous rendre compte.

Les étoiles comme ceux du Grand ours je croyais que c’étaient des
planètes de notre système, avec le temps j’ai constaté qu’elles sont
139

disant presque fixes. Mais autour de ces étoiles j’ai constaté qu’il y a
beaucoup de planètes comme ceux de la constellation d’Orion.

Un mètre carré de la surface de soleil considérons qu’il émet dans


l’espace Q quantité de lumière, sur la lune il donnera Q/k.(X₁)² (suivant le
trajet X1, K une constante), puis après réflexion sur la terre nous aurons
une quantité = Q/k².K₁.(X₁)²(X₂)². K₁ coefficient de réflexion sur la lune.
Alors que si la lumière vient directe de soleil vers la terre suivant X₃
nous aurons Q/K(X₃)². Ce qui intervient surtout le coefficient K₁ dans
l’affaiblissement de la lumière qui vient de la lune vers la terre. C’est
pourquoi on ne va pas voir les lunes ou planètes des étoiles. Même
Véga dans la constellation de Lyre montre qu’il y a des corps autour
d’elle au moins des stéroïdes.

****(2) le trajet de la lumière de soleil vers la terre. A droite Orion.

Des organismes partout sur la terre notamment en Amérique, ils


cherchent les astéroïdes de système solaires par des radars (ils
obtiennent même des photos de ces astéroïdes, leurs trajectoires…).
Mais lorsque la distance dépasse par exemple 200 millions de km, il est
difficile de trouver la pierre (tous fonction de sa taille. les ondes
électromagnétiques de radars se dispersent, le faisceau de radar ne
retourne pas vers son émetteur, alors que les détailles deviennent
impossible à détecter). La même chose pour les télescopes qui
obtiennent une image à partir d’une onde électromagnétique lumière ou
autre. L’image n’est pas toujours claire et il faut une interprétation basée
sur la logique scientifique. Ce qui est étonnant c’est que si on imagine
notre terre entre les astéroïdes de notre système solaire ; on
constate que la terre est comme un gros astéroïde parmi ces
astéroïdes qu’on ne peu pas compter.

La supernova de 1987 on peut croire qu’elle est à l’intérieur de la


nébuleuse dans sa direction. Mais si on regarde bien on voit qu’elle était
une simple étoile loin de la nébuleuse, et vers nous (voir en haut la partie
lune). Donc quelle est la région dangereux autour d’elle pendant son
140

explosion sur les vivants qui habitent une planète se trouve dans son
environnement ? Alors que son onde de lumière on ne peut dire est ce
que c’est le voyage de l’onde de la lumière vers nous ou vraiment une
onde de choc sur les poussières comme l’effet de la lumière de soleil sur
les poussières des commettes (ex : Haley les deux queux).

****(3) à droite une onde de choc d’une étoile ou supernova c’est une à discuter
parce que cette forme suit la loi de deux (l’explosion suit une seul direction
comme l’Eta Carénae, alors que l’origine une explosion isotrope), cela veut dire
que la matière est obligée de prendre cette forme par effet de pesanteur ou
c’est l’explosion qui suit les régions de faible pression comme les poêles pour
une planète qui tourne autour d’elle. Mais est ce que les gaz de l’explosion
arrivent à de telles distances, ou seulement les rayons lumineux ? C’est
l’intensité des deux qui est à discuter, c’est l’explosion terrible d’une
supernova en 1997 c’était isotrope, alors les deux halos ? À gauche une
commette dans notre système solaire. Au milieu l’interférence entre deux
faisceaux de lumières issue de deux lieus différents de soleil par ex. le résultat
un faisceau plus intense, suivant la flèche noire. Donc une camera va recueillir
ces flèches qui ont une intensité supérieures, en fonction de la distance à la
supernova nous avons deux halots caractéristiques de cette distance.

****(4) J’ai perdu l’image prise par Hubble de la plus grande explosion de
soleil jamais vue, un croqué dessus à gauche, en rouge le soleil, Ce qui est en
partie marron c’est l’explosion, pourquoi marron ? C’est la magnétite, qui
s’est refroidie, ce n’est pas le jet des ondes électromagnétiques seuls, mais
des éléments naturels aussi ; Remarquez le grand voyage de cette explosion,
plus que le diamètre de soleil. La photo de milieu des jets de toute sorte de
plasma et des éléments naturels, aussi ils sont sur une distance très grande
plus que le diamètre de soleil. A droite notre galaxie voisine : Andromède
141

photographié avec un filtre rouge (la rose) remarquez la trace de l’ancienne


explosion.

En effet il n’y a pas que le fer et l’oxygène dans l’explosion de soleil, mais il
est un peut léger par rapport au cuivre, zinc, l’or… pourquoi il flotte sur la
croûte de soleil. Et on passe à ce jour j’ai entré au café de village (le jour de
grand marché) les gens discutent de leur affaire comme toujours (la vente
des céréales et des animaux vaches, moulés, les ânes …) seul je me retourne
devant la Tv (idiot que je suis). Un petit reportage de 2mn sur le soleil, une
nouvelle découverte de Hubble, je regarde alors j’ai remarqué quelque chose
de bizarre des mouvements sur la surface de soleil oh c’est un liquide comme
celui des volcans ! Ce que je savais est que le soleil est gazeux ! Comment !
Donc les réactions de soleils ne sont pas seulement de deutérium vers
l’hélium (réactions de Beth)?

D’après ce que j’ai vu, j’ai imaginé que si la surface de soleil était liquide
l’oxyde de Fer à une température entre 3000⁰C et 5000⁰C. Au dessous il doit y
avoir le cuivre le zinc jusqu’au plomb parce que, sont plus denses (mais un peu
gazeux), mais ces éléments en phase liquide ! Bon au dessus de ces courants
de fer et or… il y a les gaz de calcium de potassium de sodium (possible grand
quantité de deutérium et tritium qui échappent de manteau ou le noyau de
soleil ; la ou il est fabriqué…) et tout les gaz qu’on cannait sur terre qu’on ne
voit pas se sont eux qui échappent en grand partie dans l’espace et qui donne
après, des poussières et les météorites, évidement toujours avec de quantités
d’autres métaux… ; mais en bas de fer les éléments radioactifs qui donnent les
différents réactions nucléaires sur le soleil.

Voila notre soleil expulse en plus de l’énergie sous forme des ondes
électromagnétique, des produits de toute sorte, combien ? Je ne sais pas, c’est
le travaille des satellites. Pourquoi l’âge de soleil est seulement 5 milliards
d’années ? (Ceci c’est le commencement de la vie sur terre), car les premiers
produits de notre soleil sont des centres des planètes, même les météorites
et les astéroïdes anciens se sont épuisés il y a longtemps.

Donc les réactions qui donnent l’énergie qu’on connait, sont l’affaire de
plusieurs éléments radioactifs et qui existent dans le manteau de soleil, au
dessous il y a un monde qui n’est pas connue encore (ce n’est pas de
deutérium !) en effet dans la IPIG (mon travail sur les ondes de la pesanteur) je
découvre que l’énergie qu’on connaît c’est celui des photons, c.-à-d. la limite
inférieur de notre matière. Au dessous vient les Duvèts ; la notion de
température dans ces constituons est différent, c.-à-d. que dans ce monde
142

même à des pressions énorme la température reste faible relativement des


millions de degrés. Dans la IPIG la température est fonction des champs ; cela
veut dire que si vous vous déplacez avec la même vitesse que la lumière te
restera à zéro degré Kelvin, les photons ne vous donnera pas de l’énergie.
Donc au dessous de manteau qui est le siège des réactions nucléaires intenses
(les gros éléments comme l’uranium plutonium et les petits comme le
deutérium tritium…).

Alors que voila deux images s’ajoute à la grande explosion, le rouge il faut
l’ouvrir avec l’Internet. Et vous allez remarquer une chose incroyable. Avant
l’explosion, le soleil se gonfle comme le ventre d’une femme qui porte un bébé,
puis vient l’explosion. C.-à-d. que le manteau se sépare de reste de soleil sur
plusieurs milliers de Kms, c’est à se moment qu’il permet le lancement de la
matière et onde ele.mag. (Ou bien cela veux dire que la matière sous le
manteau se transforme en d’autres produits dont le volume est plus grand,
puis il y a dilatation), ou c’est les photons d’une grande densité soulèvent
manteau pour sortir en fin.

****(5) si on ouvre l’image par Internet on voit que l’écorce (manteau) de soleil se
soulève sur toute la région rouge vue sur l’image, puis il y a éjection de plasma au lieu
de l’explosion. Est-ce que se mouvement est une vibration de tout le soleil, et pas un
gonflement de manteau ? À droite une grande tache noir, ce qui est blanc c’est le
phénomène de riz (des millions et millions de bombe atomiques), mais si on regarde
l’image par Internet on trouve que les explosions dans ce champs de riz est rythmique, le
rythme s’accélère puis le cycle recommence en accore avec l’élargissement et le
rétrécissement de la tache noir la même chose que l’image de gauche. Il apparaît que de
l’infrarouge qui sort de la tache noire vers le champ de riz. Non la tache s’explose mais
avec d’autres radiations et gaz et même un liquide inconnu, c’est comme un volcan en
convection. Possible le liquide noir est le deutérium et le tritium et d’autres produits
radioactifs, parce que une fois ils sont sur la surface , ils s’explosent en bombes
atomiques.

Je crois que cette tache noire est un grand volcan, ce qui est très noir au centre
c’est la bouche de volcan, et la couronne noire avec un peu de blanc c’est une
grande chaîne de montagne circulaire. Donc ces régions noires sont froides par
143

leur hauteur, et par le produit qui sort de la bouche. Le soleil à l’intérieur est
plus froid que sur le manteau (possible la grande pression stop les réactions
nucléaires qu’on connait. ceci demande un projet à lui seul… par ex. on peut
imaginer que des éléments naturelles supérieur à l’uranium se désintègrent
dans le sous manteau, le résultat de l’uranium et de deutérium ce dernier fait
monter tous les éléments vers la bouche de volcan, tous se verse sur les flancs
de la grande chaîne montagneuse en cercle ou commence les réactions
radioactives de deutérium et uranium, le reste continue vers les plaines ce qui
contribue au phénomène de riz, le résultat en fin des éléments non radioactifs
comme le plomb et l’or… ces éléments descendent au fond pour refaire le
cycle, ils se transforment en éléments très lourds. Alors que pour l’image rouge
il n’y a pas de volcan donc d’ouverture, la grande énergie de la radioactivité des
grands éléments soulève le manteau jusqu’a créer un trou d’où sort le plasma
et les ondes électromagnétiques sous forme d’explosion, une sorte
d’expiration).

D’après les pommes de terre, les grands trous noirs peuvent se différentiés
en deux ou trois trous noirs mais reliés entre ; eux la même chose que les
atomes dans une molécule; ceci parce que le premier grand trou noir (dans
notre galaxie on cannait actuellement deux ou trois) tous les Duvèts sont
consommés dans le manteau qui est très épais et qui forme une sorte de
pond sphérique donc le centre reste froid et presque vide. Apres il y a des
fissures dans le toit. Donc dans les grandes pressions sous le manteau de
soleil vers le centre il y a de froid, les éléments sont très lourdes la
radioactivité est faible.

**** () grand trou noir dans notre galaxie, à droite l’intérieur d’un grand trou noir est
vide (batata).

On peut interpréter la tache noire de soleil : ce qui est noir est un trou
noir (comme celui qui est laissé par l’explosion des supernovae), c.-à-d.
un noyau très grand composé des neutrons (ou un grand neutron). Ou
144

bien des noyaux qui contiennent plusieurs milliers de nucléons, liées


entre eux comme un seul neutron. D’après la IPIG les Duvèts pénètrent
les masses et sont piégés, et se transforment dans les grands
profondeurs en photons, ce qui donnent l’énergie au grandes masses
comme les soleils les planètes …mais si la masse est très grande le flux
des Duvèts est grand et dans une profondeur grand, se transforment
très vite en photons puis électrons puis quarks et en fin des nucléons.
Et sous l’effet de grandes pesanteurs les nucléons se transforment
en Big nucléon. On peut avoir dans les grands soleils, des
concentrations différentielles en plusieurs trous noirs dans différents
lieux, les concentrations extérieures s’appuient les un sur les autres.

L’image de grand trou noir dans notre galaxie ; nous demande de


voir ce nom ; car celui la est plus grand que des milliards et
milliards de soleils en volume. Alors que la définition de trous noir ;
à un diamètre qui ne dépasse pas 50 km. C’est vrai que ces trous
viennent après l’explosion des supernovas. Dans ce cas ces corps
sont des super-masse ils contiennent beaucoup de trous noirs. En
effet un vraie trou noir est une particule comme le neutron…

On constate que le cycle de soleil à la même période que la rotation


de Jupier autour de soleil (11 ans)! Est ce qu’il y a un rapport entre
eux ?

****(6) en rouge le soleil, en vert Jupiter, en bleu la zone de faible densité de duvets.
En A le premier pole, les flèches noirs sont les lignes de duvets. Au milieu le mouvement
des duvèts vers la zone de faible densité donne naissance au deuxième pole B. la photo de
droite montre sur chaque étoile de pléiades un croit, c’est une affaire d’interférence de
la lumière dans l’espace en face des cameras (ces croîts sont possible une cause de
l’atmosphère terrestre, comme le phénomène de l’arc en ciel…), donc il est très
probable que les halots de supernova sont de même genre.

Ce que je peu dire dans ce sujet ce qui vient de la IPIG : il y a entre le


soleil et Jupiter une zone de faible densité de duvets c’est pourquoi il y
a attraction entre eux (ce qui donne un pole pour le soleil de coté de
145

Jupiter ou la terre …). Mais l’existence de cette zone donne naissance


en plus de champs de pesanteur sur les lignes qui relient le soleil et
planètes, un champ presque perpendiculaire au premier. Ceci se traduit
par la création d’un autre pole opposé au premier (sur le soleil ou
planètes évidement…), c’est le phénomène des marrés qu’on connait
sur terre par l’action de la lune (la marais est en face de la lune sur la
terre mais aussi sur la face opposée de la terre, c.-à-d. il y a toujours
deux pôles sur terre à cause de la lune, évidement aussi par les autres
masses comme le soleil ; Mais attention le soleil est grande et le pole
qu’il cherche à créer sur terre est sur toute la face donc il n’apparait pas).
Est-ce que ce phénomène de taches noires est un facteur de cycle de
soleil par l’influence de Jupiter !!!!!!?

Il reste les calcules car si tous ce qui est en bas de manteau est trou
noir la masse de soleil sera plus grande que se qu’on cannait. C’est
possible que le soleil soit vide au centre ou même très froide. Car
comme nous avons dit les atomes ou les gros nucléons qui forment les
trous noirs leur température est faible, parce que leurs photons sont
consommés directement au lieu de contribuer à la vibration des
éléments.

En bas Anna-carénée sa situation dans un ensemble d’étoiles, et


dans sa nébuleuse (photo 1). Son explosion interne : les yeux de chat
(deuxième photo) l’explosion suit la loi de deux une sorte de tir
bouchon dans un seul direction. Un des facteurs c’est la rotation de
Anna perpendiculaire à la direction de la ligne d’explosion. C.-à-d. que
l’explosion était dirigé vers les pôles dont le manteau est plus mince ; les
pôles.

Si on regarde la SN1997 on trouve les deux halots, donc il y avait une


seul explosion sur Eta carénée (Anna. évidement continue sur
plusieurs semaines ou plusieurs explosion mais suivant la photo de
droite), qui a donnée deux régions d’où les deux halots (on dit même que
Eta Caréna est composée de deux soleils, alors se sont seulement
l’énergie électromagnétique des deux masse de bord. qui peuvent
donner des soleils dans le future). J’ai déjà expliqué que ces halos
peuvent être une affaire de l’interférence, et le phénomène de l’arc en
ciel (voir en haut). La SN1997 montre de son coté que si l’explosion
donne deux régions de concentration de masse. Au centre il reste une
partie importante. Par contre sur les yeux de chat d’Eta et sur les bords
les plus loin on voit une différentiation des masses en jaune, c.-à-d. des
masses qui s’individualisent étant donner leur distance au centre.
146

****(10) la situation d’Eta-carène : au milieu les yeux de chat de l’Eta-carénée, c’est


l’explosion de 1848 (c’est terrible, agrandir l’image possible elle a fait une autre
explosion en 1880 possible les petits qui sont latérales à droite) son explosion suit la
loi de deux mais l’onde électromagnétique est isotrope. A droite la position d’Eta-
carénée dans sa nébuleuse et les gaz et le plasma se sont transformés en poussières
et blocs et astéroïdes. Mais regardez la photo de droite, tout ce qui est rougeatre, c’est
aussi une explosion d’une grande nébuleuse.

Les dinosaures
Les dinosaures étaient beaucoup en Amérique, on trouve des
sédiments de plus de 200 m qui contiennent des fossiles âgés de plus
de 60 millions d’années. Dans le Brésil et les USA i y a beaucoup de
sédiments qui montre qu’il avait là-bas des montagnes très hautes
jusqu’au 12 km. Donc on voit l’intervention des conditions
atmosphériques. Si on considère qu’une quantité aussi grande des
sédiments à passer en mer comme sur le continent, on voit bien
l’élévation de l’eau et leur enfoncement dans le continent, sans compter
l’érosion par les vagues.

On dit que les dinosaures se sont disparut par le poison l’Iridium d’un
astéroïde, ou l’affaire d’un grand volcan qui est arrivé en Inde et qui à
donner un grand nuage de fumer dans tout l’atmosphère, ce qui à cacher
le soleil pendant presque deux ans, les plantes sont mort … ce qui à
conduit à la mort de ces grand animaux.
****(1) le dinosaure sur la photo 1 à évolué vers l’éléphant, le deuxièmes à
évolué vers le Aepyornis puis l’aigle… ou vers l’Hesperornis puis le Pingouin,
ou le Moa avec ces 3m de haut et 250 kg de poids, le cinquième à évolué vers
les dromadaires ou les chameaux. Pour avoir plus des images il faut acheter de
chwingome de dinosaures
147

Quand je compare la photo de milieu (les yeux de chat), avec la photo en haut
par infrarouge de Andromède ; je me demande est ce que Andromède avait le
même poids que Eta carénée ? c-à-d que Andromède à augmenter par son
explosion ou après ! la taille est très différents. Mais comme il y a dans notre
galaxie un gros trou noir dont l’explosion donnera une galaxie aussi grand que
Andromède, je dis que possible la galaxie avait un gros trou noir.

Un premier point c’est qu’il y a encore des gros animaux qui


ressemblent à ce qu’on appelle les dinosaures, se sont des grands
crocodiles qui sont les pères de tous les grands dinosaures …

Deuxième point les animaux qu’on appelle dinosaure non pas


étaient toujours sur la terre et partout, ils existaient sur des lieux ou il y a
la nourriture et l’hospitalité et leur nombres n’était pas grand, c’est les
feuillent géologiques qui donne de tel aspect à ces animaux,

Mais ces derniers dinosaures entre 200 millions d’années et 60 million


d’années, ce qu’ils voulaient est le coté expérimentale, par exemple
combien un corps d’un animal pourra supportera de poids
(Brachiosaure 50 tonnes, Tyrannosaure). Aussi ces grandes formes
ont une sensibilité de leur corps et de la nature calme, les yeux de ces
animaux sont des grands télescopes à tel point que la majorité des
galaxies qu’on connait actuellement étaient devant leurs pieds… Ce qui
148

est vrai, est que le premier très grand dinosaure à existait il y a plus de
500 millions d’années. Donc y avait évolution de ces grands, nous
on pense en fonction de ce qu’ils ont fait dans nous.

Les grands dinosaures avaient comme but de mettre bien les points
sur les Is à notre situation sur la terre. La terre est-elle vraiment éternelle
et on peut bâtir sur elle un paradis ? Qui sont les dangers extérieurs sur
la terre (soleil supernova les big-bangs les Astéroïdes et commettes …).

****(2) l’éléphant tire sur l’arbre pour raccourcir son coup. Les chameaux et
les dromadaires préfèrent de courber leur dos pour diminuer la longueur de
leur corps. Alors que le tyrannosaure devient grand oiseau puis petit, puis
pingouin, puis un ours.

Les dinosaures avant 100 million d’années ont commencé la course à


devenir des mammifères d’ailleurs le premier chimpanzé est apparut il
y a 60 million d’années (mammifère ou non ?). Un souris qui à donner le
premier mammifères il y a 200 millions d’années.

**Des sortes de dinosaures que vous ne pouviez pas trouver que sur les affaires de
petits. Il y a Baluchithérium à évolué vers Rhinocéros, Moropus, Brontotherium
un mammifère gigantesque de l’Amérique, Platybelodon possible lui l’ancêtre
d’un autre éléphant, l’oiseau le plus grand jamais vue …
149

Vous aimerez peut-être aussi