Vous êtes sur la page 1sur 1

Fiche second degré

4 Signe du trinôme
• Si ∆ > 0, le trinôme est du signe de a à l’extérieur des racines et du signe de
1 Forme canonique − a à l’intérieur.
x −∞ x2 x1 +∞
Soit un polynôme du second degré : p( x ) = ax2 + bx + c avec a 6= 0
signe de a 0 signe de − a 0 signe de a
b 2 b2 − 4ac p( x )
"  #
Sa forme canonique est : p( x ) = a x+ −
2a 4a2
• Si ∆ = 0, le trinôme est nul en x0 et du signe de a ailleurs.
On pose ∆ = b2 − 4ac discriminant
• Si ∆ < 0, le trinôme est du signe de a sur R.

2 Racines du trinôme
5 Variation et représentation
Les solutions de l’équation p( x ) = 0 dépendent du signe du discriminant ∆
√ √
−b + ∆ −b − ∆ Si a > 0, la parabole est tournée vers Si a < 0, la parabole est tournée vers le
• Si ∆ > 0, on a deux racines distinctes : x1 = ou x2 =
2a 2a le haut, on a donc les variations sui- bas, on a donc les variations suivantes
b vantes :
• Si ∆ = 0, on a une racine double : x0 = −
2a b b
x −∞ − +∞ x −∞ − +∞
• Si ∆ < 0, pas de racine réelle. 2a 2a
+∞ +∞ ∆

3 Factorisation, somme et produit des racines p( x ) p( x ) 4a


La factorisation de p( x ) dépend du signe du discriminant ∆ 4a −∞ −∞

• Si ∆ > 0, p( x ) = a( x − x1 )( x − x2 )
b c ∆ S
La somme S et le produit P des racines valent alors : S = − et P= 4a
a a
P
Si on connaît un racine évidente x1 , alors x2 = −
b
x1 2a
• Si ∆ = 0, p( x ) = a( x − x0 )2 b

2a
• Si ∆ < 0, le trinôme ne se factorise pas.

4a S

PAUL M ILAN DERNIÈRE IMPRESSION LE 12 septembre 2015 à 9:27 T ERMINALE S