Vous êtes sur la page 1sur 2

L’INTERROGATION

La question est une phrase qui est adressée à quelqu’un et appelle généralement une réponse.

On distingue l’interrogation :

Totale
 ex n°1 : « Pourriez-vous mettre sur Padlet ce cours ? »
 La question porte sur l’ensemble de la phrase.

Partielle
 ex n°1 : « Quel jour comptez-vous déposer le cours sur Padlet ? »
 La question porte sur une partie de la phrase.

I. L’interrogation TOTALE

On rencontre différentes structures


L’interrogation marquée par la seule intonation.
Seule l’intonation la différencie de la déclarative. Elle se rencontre essentiellement à
l’oral.
Ex n°1 : « - Vous ne nous restez pas, Comtesse » (Beaumarchais)

 L’interrogation avec inversion du sujet

 ex n°1 : - Rodrigue, as-tu du cœur ? (Corneille)

A la 3è personne, un « t » de liaison a été intercalé entre la finale du verbe et le pronom.


 ex n°1 : « - Les rencontrera-t-il prochainement ?

Remarque : Quand le sujet est un GN ou un pronom autre que personnel, il reste placé
avant le verbe, mais il est repris après le verbe par un pronom de 3ème personne avec lequel
il s’accorde.

 ex n°1 : « Tchen tenterait-il de lever la moustiquaire ? (Malraux)


 ex n°2 : « Quelqu’un a-t-il quelque chose à dire ?

II. L’interrogation PARTIELLE

Elle peut porter sur :


 Le sujet
 L’attribut + des pronoms interrogatifs Qui / Que / Quoi / Lequel
 L’objet

 ex n°1 : « Qui vient faire cet exercice au tableau ? »


 ex n°2 : « Qui est-ce ? »
 ex n°3 : « Que cherchez-vous ? »
Elle peut porter sur une circonstance :
 Temps
 Cause
 Lieu + des adv. interrogatifs Quand / Pourquoi / Où / Comment / Combien
 Manière
 Nombre

 ex n°1 : « Quand posterez-vous le cours ? »


 ex n°2 : « Pourquoi travaillez-vous ? »
 ex n°3 : « Où se passent le prochain cours de … ? »
 ex n°4 : « Comment comptez-vous vous y prendre ? »
 ex n°5 : « Combien d’entre vous ont appris leur leçon ? »

III. L’interro-négative

Une question peut être posée de façon négative.


 ex n°1 : « N’êtes-vous pas contrarié que vos élèves restent confinés ? »
Elle a une valeur de politesse ou argumentative.

IV. Question et acte de langage.

Poser une question, c’est signifier son droit à la poser, interroger.


Dans certains cas, poser une question n’est pas seulement motivé par une demande
d’informations, cela peut aussi avoir une valeur argumentative.

Valeur
 De demande
 ex n°1 : « Auriez-vous l’heure ? »
 D’ordre
 ex n°2 : « Pourriez-vous fermer la fenêtre ? »
 Déclarative
 ex n°3 : « N’êtes-vous pas aise de me voir ? »