Vous êtes sur la page 1sur 13

1

2
Entrepreneuriat
Ce terme désigne l’appropriation et la gestion des
ressources humaines et matérielles dans le but de trouver,
de proposer et d’implanter des solutions qui permettent
de répondre aux besoins des groupes ou des individus.
L’entrepreneuriat comporte une attitude qui pousse une
ou des personnes à se lancer dans une nouvelle activité
et à prendre les moyens pour réaliser un rêve ou un désir,
tout en tenant compte des risques de l’aventure.

3
Intérêt et Vision
L'intérêt est très important à l'entreprise en raison du
facteur de motivation pour le mise en œuvre des idées
et des plans stratégiques de l'entreprise. L'intérêt est
également un raison fondamentale pour la croissance
et le maintien d'une entreprise. Sans effort personnel et
dévouement à la portée de l'entreprise, il n'y a pas
possibilité de succès.
Cependant l'intérêt de l’entrepreneur doit conduire
à une vision directe de la croissance de la société.
Toutes les activités de l'entreprise ont à voir avec la
vision de l'entrepreneur et, plus tard,
avec la croissance et l'expansion générale. Un bon
entrepreneur doit communiquer la vision à tous les
membres du processus entrepreneurial comme les
investisseurs et les employés.

Compétences

« Entrepreneur » est un rôle qui combine plusieurs tâches et compétences. En tant que
gérant de la société, les multiples rôles dans les activités est la règle qui a à voir avec le
succès de l'entreprise. Aucune vision n’a à voir avec le manque de compétences. Les
compétences sont l'outil clé pour une idée d'être en cours, pour un
entreprise de se développer, de continuer à s’étendre vers le succès.

Cela rend le profil de l'entrepreneur comme une personne Multitâches et définit qui est
capable de réaliser une activité entrepreneuriale réussie.

4
Risques et Récompenses
Les processus de l’entrepreunariat a besoin d'un niveau de
risque qui est toujours liée à la quantité d’argent investi dans
l'entreprise. L'analogie du risque et les récompenses qui
seront
venu ne peux pas être mesurée, car elle dépend des
circonstances du marché, la situation économique et le
type de produit.

Toutefois, un entrepreneur à succès est la


Personne qui peut étudier le plus de risque possible de
l'investissement dans l'entreprise choisi.

Investissements
Les processus d'affaires sont répartis dans des cercles. Le
premier cercle (jusqu'à 3 ans) lorsque l'entreprise
présente la première marge de croissance. En ce
moment, il est nécessaire de commencer le processus
d’investissement. Les entrepreneurs et investisseurs doivent
partager le même intérêt à faire un investissement
important pour l'entreprise afin de maintenir le taux de
croissance. Il n'y a pas de succès
pour un entrepreneur qui n’investit dans l'entreprise.

Organisation et délégation
L'entreprise la plus réussie est celle qui a réussi à livrer la tâche par
personne, et à suivre un processus strictement géré par les ressources
humaines et les activités.

La majeure partie des nouvelles entreprises commencent comme des


entreprises d'une seule personne, mais après un certain temps, il est
nécessaire de contacter des personnels pour des tâches et des
fonctions spécifiques. Un bon entrepreneur est
celui qui peut diviser les tâches, les analyser et à affecter le bon profil
professionnel à sa tâche. Tout cela, avec l'appui d'un processus de
gestion, peut créer un niveau élevé de développement progressif et
d'éthique de travail.

5
Traits De L'Entrepreneur
De nombreux auteurs ont publié des listes de caractéristiques
qu'ils considèrent être affiché par les entrepreneurs. Cependant,
beaucoup de caractéristiques ne sont pas uniques aux
entrepreneurs et peut être trouvé dans les gestionnaires et les
cadres de succès.

Certains types d'expériences et les conditions de la situation -


plutôt que la personnalité ou l'ego - sont les principaux
déterminants de si oui ou non un individu devient un
entrepreneur. Ces expériences antérieures peuvent être positifs,
tels que l'éducation, ou ils pourraient être des déplacements
négatifs.

CRÉATIVITÉ

L'esprit d'entreprise peut être en partie décrit comme une


combinaison de créativité, suivie par l'innovation, où la
créativité est l'acte de «penser» à de nouvelles choses, venir
avec des idées. Et l'innovation est «faire» de nouvelles choses
ou mettre en œuvre des idées nouvellement créées. La
créativité est également préoccupée par de nouvelles
façons de voir les opportunités et de nouvelles approches
pour la résolution de problèmes. Cela peut nécessiter
l'entrepreneur à changer de paradigme et jeter les vieilles
hypothèses et perspectives.

Innovation
Est la découverte et la mise en œuvre de nouvelles idées,
une caractéristique unique qui sépare les entrepreneurs des
gestionnaires. Ce résultat est obtenu par le développement
de nouveaux produits ou services, le développement de
nouvelles méthodes de production, l'identification de
nouveaux marchés, la découverte de nouvelles sources
d'approvisionnement, et le développement de nouvelles
formes d’organisations.

6
Le sens de l’initiative, la responsabilité et
l’intégrité

Prendre l’initiative de créer une entreprise responsabilise


personnellement l’entrepreneur. Sa responsabilité est
engagée vis-à-vis de toutes les parties prenantes qu’il aura
convaincues, au premier chef desquels sa famille, puis les
salariés, les actionnaires, les prêteurs de capitaux, etc.

Une affaire en démarrage pose toujours une question


d’éthique et adopter le comportement afférent constitue
une ligne de conduite pour les salariés. Il en résulte un
gage d’intégrité apprécié par les partenaires. L’entité
créée n’ayant pas toujours une histoire accessible, ces
partenaires parient sur un entrepreneur en qui ils peuvent
avoir confiance.

Une forte capacité de travail et la résistance


au stress
Il suffit de discuter avec des créateurs pour comprendre
à quel point le phénomène Entrepreneurial dont-ils ont
l’initiative a consommé d’énergie.

L’observation du terrain confirme ainsi la proposition


théorique selon laquelle le processus Entrepreneurial
démarre par une accumulation d’énergie, qui sera
ensuite dépensée pour attirer les différentes ressources
dont les créateurs ont besoin pour faire décoller leur
entreprise.

7
Cela coûte cher
C’est le principal frein à l’entreprenariat. Entre le capital de
départ, les taxes et frais divers, la création d’entreprise est
perçue comme trop onéreuse. Pourtant, de nombreuses aides
à la création d’entreprises existent, ainsi que des prêts
d’honneur ou des concours. De plus, tous les projets de
création d’entreprise ne nécessitent pas un gros budget, d’où
l’utilité de tout chiffrer minutieusement.

C’est trop risqué


Investir ses économies, prendre le risque de mettre en jeu sa
maison ou ses possessions personnelles, mettre en péril la
stabilité financière de ses proches… La création d’entreprise est
perçue comme quelque chose de risqué. Et ce n’est pas un
non-sens, puisque 3 entreprises sur 10 ne survivent pas plus de
trois à cinq ans. Pour autant, le goût du risque (mesuré, bien
sûr!) est primordial chez un entrepreneur. Pour se lancer, il faut
savoir que tous les statuts à responsabilité limitée limitent la prise
de risque au capital professionnel. L’entrepreneur peut de plus
bénéficier d’un accompagnement de la part de la chambre
de commerce et d’industrie ou d’associations.

C’est compliqué
Les formalités administratives sont perçues comme un frein
important à la création d’entrepris. Cependant, si certaines
formes d’entreprise sont en effet très lourdes à gérer, la plupart
des entreprises individuelles sont assez simplifiées. Et si
l’entreprise atteint une taille trop importante pour qu’une
personne la gère seul, il sera toujours temps de s’entourer. De
plus, les chambres de commerce et d’industrie proposent
régulièrement des formations en gestion, en administration et
en ressources humaines afin d’aider les futurs créateurs
d’entreprise.

8
Manque de ressources et d'information
Démarrer une nouvelle entreprise est un risque en soi, ne pas
connaître les risques potentiels qu’on pourrait faire face est un
facteur préoccupant. Quand il vient à la création d'entreprise,
il n'y a pas un guide d'installation, vous pouvez prendre qui vous
dira tout ce que vous devez savoir sur ce qui doit être fait. Il est
également très peu probable que vous y trouverez des articles
publiés sur les réussites de chaque entrepreneur en raison du
fait que certains hommes d'affaires sont réticents à donner des
secrets commerciaux. Par conséquent, il incombe à vous d'aller
parler aux bonnes personnes et de recueillir les informations
utiles dont vous avez besoin.

Mauvaise réponse du marché cible


Même si vous avez planifié votre entreprise en profondeur et
exécuté votre produit ou service sans problèmes internes, la
chose que vous ne pouvez pas contrôler pleinement est
comment le marché cible va réagir à votre entreprise. Les
futurs entrepreneurs doivent être préparés à la possible
mauvaise réponse du marché cible. Parfois, il peut prendre plus
de temps que d'habitude pour l'entreprise de se faire
remarquer et promu par le marché.

L’envie est là… mais pas le concept !


C’est peut-être le pire des freins. En effet, quand on a envie
d’entreprendre, d’être son propre patron, de manager une
équipe, d’être au contact de ses clients, d’innover, d’aller de
l’avant, mais qu’on n’a pas d’idée, la frustration est
considérable. Et ce, que l’on n’ait pas d’idée ou simplement
une idée qui ne fonctionne pas.

La peur d’être seul


Quand on est chef d’entreprise, on est souvent seul. Seul pour
tout faire, seul pour prendre des décisions, seul à assumer les
risques, les angoisses, les problèmes. Pour certaines personnes,
cette solitude n’est pas un réel problème. Pour d’autres, c’est
rédhibitoire. La solution : s’associer.

9
Compétences en gestion
De nombreuses études ont mis en évidence les compétences
managériales comme l'obstacle le plus important auquel fait
face les entreprises. Au stade de la formation, un petit
propriétaire est en mesure de gérer une entreprise, mais
comme elle croît et vieillit, les exigences de gestion se posent.
Ceux-ci sont sous la forme d'exigences de gestion
opérationnelle telle que la production, les ventes et les
finances, et le plus important est la capacité de traiter avec
eux. Certains propriétaires ont une intuition sur ces derniers mais
dans le long terme, ils doivent embaucher des employés.

Un Environnement non propice


Alors que de nombreux pays ont reconnu que les petites
entreprises ont un rôle important dans leurs économies, pas
beaucoup d'effort a été fait pour faciliter leur croissance. Ils
sont en concurrence pour la finance, les marchés, le personnel
et les services publics comme toute autre unité d'affaires, Dans
quelques pays, particulier l'Inde, il y a eu une action positive de
promouvoir les petites entreprises sur une longue période.

Technologie de bas niveau

En raison de leur petite taille, ces entreprises finissent par utiliser


une technologie pas chère qui n’est généralement pas de
haute gamme. Il en résulte des coûts élevés de production et
de non-compétitivité. Par exemple les petites entreprises ne
peuvent se permettre d'utiliser des ordinateurs ou même où ils
disposent d'un ordinateur, d'améliorer en permanence leurs
équipements. Par conséquent, ils ne peuvent pas rivaliser avec
les grandes entreprises.

10
L’accès à Internet L’emplacement géographique et la
richesse linguistique
Le Maroc peut se targuer d’être l’un des
pays les mieux connectés de la région. Le Maroc a le potentiel de devenir un réel
Selon Netindex.com, les débits ADSL hub technologique grâce à sa proximité de
moyens entrants (5 Mbps) et sortants (0.8 l’Europe, ses trois façades, atlantique, arabe
Mbps) sont plus élevés au Royaume qu’en et africaine, son métissage culturel et sa
Algérie, Tunisie, Egypte ainsi que dans la maîtrise des langues.
majorité des pays sub-sahariens.
Une grande partie des marocains ayant suivi
Plus encore, la couverture internet 3G un cursus académique parlent, en effet,
couvre chaque mois de plus en plus de couramment la langue française, et de plus
territoire, conséquence de la guerre en plus l’anglais. Les habitants des régions
commerciale que se livrent les trois nord maîtrisent, en outre, la langue
opérateurs télécoms marocains et qui les espagnole depuis leur plus jeune âge, et les
poussent à investir massivement en Marocains sont généralement à l’aise face
infrastructures. aux différents dialectes arabes, de l’égyptien
au syrien, en passant par l’émirati et le
Il faudra néanmoins des débits plus libanais. Aux dires de Samir Benmakhlouf,
importants, une connexion plus stable, et patron de Microsoft Maroc, il s’agit « d’ériger
surtout de meilleurs indices d’upload pour notre pays en un hub technologique, qui soit
voir émerger de nouveaux segments à fort générateur de richesse, avec des entreprises
potentiel, comme la VOD, le streaming ou et des individus bien ancrés dans une
le cloud. mondialisation qui avance à marche
forcée ».

Pour tirer avantage de cette « richesse


linguistique » et s’ouvrir plus aisément aux
différents marchés, les entrepreneurs
marocains doivent être capable de
s’exprimer parfaitement dans les trois langues
(français, anglais et arabe classique). C’est
ici qu’interviennent les ministères de
l’éducation et de l’éducation supérieure.

11
Le Maroc, une destination Une scène technologique
privilégiée pour les entrepreneurs bouillonnante
Le succès de Jumia, Kaymu et Hellofood, A travers des évènements aussi populaires que
trois projets lancés par l’incubateur la cérémonie des Maroc Web Awards, les
d’entreprises Rocket Internet, motive les rencontres du New Work Lab et les Big Meetup
entrepreneurs à la recherche d’un de StartupYourLife, la communauté des
écosystème viable, d’un niveau de vie startuppeurs marocains fait preuve de
plus bas qu’en Europe et d’un temps plus dynamisme, d’ingéniosité et d’esprit de
clément à venir s’installer au Maroc, partage, avec pour mot d’ordre « vous aussi,
surtout au sud. Difficile de ne pas citer osez franchir le pas et lancer votre propre
comme exemples Maptia dont l’équipe a startup ».
profité de la baie de Taghazout près de
deux années, le temps de laisser mûrir leur Pour que ce message soit relayer, il s’agirait que
plateforme de partage de carnets de les médias grand public s’intéressent
voyages, ou Chui, l’interphone intelligent d’avantage à ces événements « alternatifs »,
américano-marocain. que les entreprises les souteniennent un peu
plus à travers le sponsoring, et que les
Ici encore, un effort pourrait être fait (par organisateurs commencent à courtiser une
l’Etat et par les particuliers) afin d’attirer audience différente de celle qu’ils visent
ces entrepreneurs globetrotteurs et régulièrement. Les startups ont elles aussi leur
faciliter leur installation au Maroc. Aux rôle à jouer : à elles de capturer l’attention des
startups marocaines aussi de faire parler médias grand publics en se montrant
d’elles à l’étranger, que ce soit à travers innovantes et convaincantes, et surtout en
des bonnes remontées presses ou une osant prendre contact avec elles.
présence plus forte dans les évènements
entrepreneuriaux.

Le Maroc possède plusieurs atouts qui lui


permettront de faire prévaloir ses
ambitions de leadership technologique
régional, à condition que toutes les
volontés, privées et publiques, convergent
dans ce sens.

12
13