Vous êtes sur la page 1sur 43

MINISTERE DE L'HABITAT ET DE L'URBANISME

document
DTR technique
règlementaire

C 3.1.1

ISOLATION ACOUSTIQUE
DES PAROIS AUX BRUITS
AERIENS
- REGLES DE CALCUL -
MINISTERE DE L’HABITAT ET DE L'URBANISME

Document Technique Réglementaire

( D.T.R. C 3.1.1 )

ISOLATION ACOUSTIQUE
DES PAROIS AUX BRUITS
AERIENS
- REGLES DE CALCUL -

Centre National d'etudes et de Recherche Intégrées du Bâtiment (CNERIB)


2004
ISBN : 9961-845-12-9
Dépôt légal : 1432-2004
COMPOSITION DU GROUPE TECHNIQUE SPECIALISE
« Isolation acoustique des parois aux bruits aériens - Règles de calcul »
DTR C3.1.1

Le Président :

Mr. SILHADI Kamel Maître de Conférence ENP

Le Vice-Président :

Mr. EL HASSAR Sidi Med Karim Chargé de recherche CNERIB

Le Rapporteur :

Mr. ZOUAOUI Noredine Chargé de recherche CNERIB

Les Membres :

Mlle LAMARI Naima Architecte C/Dépt. Architecture BEHA

MM ABALACHE Bachir Ingénieur/ Assistant D.G BEHA


KHEROUA Djamel Ingénieur/ Chef de Projet ENTV
DJAKAB Essaid Maître assistant USTHB
RODESLY Yazid Architecte A.T.B
YENNEK Mohamed Maître de Conférence EPAU
KHODJA Benyoucef Chargé de Cours USTHB
REBZANI Braham Consultant CNERIB
SOUICI Messaoud Chargé de Recherche CNERIB
SAKHRAOUI Said Chargé de Recherche CNERIB
MEROUANI Zein-Eddine Chargé de Recherche CNERIB
AZZEF Ali Ingénieur B.I.T
ARRETE MINISTERIEL PORTANT APPROBATION DU
DOCUMENT TECHNIQUE REGLEMENTAIRE C 3.1.1

« Isolation acoustique des parois aux bruits aériens - Régles de calcul »

Le Ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme,

-Vu le décret n° 82-319 du 6 Moharem 1413 correspondant au 23 Octobre 1982 portant transformation de l'Institut
National d'Etudes et de Recherche en Bâtiment en Centre National d'Etudes et de Recherches Intégrées du
Bâtiment (CNERIB) ;

- Vu le décret n° 86-213 du 13 Dhou El Hidja 1406 correspondant au 19 Août 1986 portant création d’une
commission technique permanente pour le contrôle technique de la construction ;

- Vu le décret présidentiel n° 03-215 du 7 Rabie El Aouel 1424 correspondant au 9 Mai 2003 portant nomination
des membres du gouvernement ;

- Vu le décret exécutif n° 92-176 du 01 Dhou El Kaada 1412 correspondant au 04 Mai 1992 fixant les attributions
du Ministre de l’Habitat ;

ARRETE,

ARTICLE 01 - Est approuvé le document technique réglementaire D.T.R C 3.1.1


intitulé « Isolation acoustique des parois aux bruits aériens - Régles de calcul »
annexé à l’original du présent arrêté.

ARTICLE 02 - Les disposition du document technique réglementaire, visé à l'article 1er ci-dessus, sont
applicables à toute nouvelle étude, trois (3) mois aprés la date de publication du présent arrêté
au Journal Officiel de la République Algérienne Démocratique et Populaire.

ARTICLE 03 - Les maîtres d'ouvrages , les maîtres d'oeuvre, les entreprises de réalisation, les organismes de
conrôle et d'expertise sont tenus de respecter les dispositions du document technique
réglementaire suscité.

ARTICLE 04 - Le Centre National d’Etudes et de Recherches Intégrées du Bâtiment (CNERIB), est chargé
de l’édition et de la diffusion du présent document technique réglementaire, objet du présent
arrêté

ARTICLE 05 - Le présent arrêté sera publié au Journal Officiel de la République Algérienne Démocratique
et Populaire.

Fait à Alger, le 5 Safar 1425


correspondant au 27 Mars 2004

Mohamed Nadir HAMIMID


PREAMBULE

Ce Document Technique Réglementaire approuvé par la Commission Technique Permanente pour le


Contrôle Technique de la Construction ( C.T.P ) lors de sa 22ème session tenue le 05 novembre 2003
s’insère dans le cadre d’une politique nationale qui vise à lutter contre toute forme de nuisance et plus
particulièrement les nuisances sonores.

Cette politique s’exprime notamment à travers deux textes de loi et un décret. Le premier texte, loi n°
83-03 du 05 février 1983, est relatif à la protection de l’environnement dont le chapitre V articles 119
à 121 traite du bruit. Le deuxième texte est la loi 03-10 du 19 juillet 2003 relative à la protection de
l’environnement dans le cadre du développement durable qui dans son titre 4 chapitre. II formule des
prescriptions de protection contre les nuisances sonores (articles 72 à 75).

Le décret n°93-184 du 27 juillet 1993 réglementant l’émission des bruits fixe les niveaux sonores
maximums admis dans les zones d’habitation, les voies et lieux publics ou privés ainsi qu’au voisi-
nage immédiat des établissements hospitaliers ou d’enseignement et dans les aires de repos et de
détente.

Ce document constitue un outil essentiel pour les concepteurs. Il permet le calcul de l’isolement brut
des parois, ainsi que la détermination du niveau de bruit global dans les locaux de réception. La
méthode de calcul est basée principalement sur la loi de masse et la loi de fréquence en tenant compte
de la fréquence critique du matériau composant la paroi.
SOMMAIRE
Chapitre I.

Principes généraux................................................................................................................................9
1 Généralités..........................................................................................................................................9
1.1 Objet du document.........................................................................................................................9
1.2 Domaine d’application....................................................................................................................9
1.3 Références.......................................................................................................................................9
1.4 Hypothèses......................................................................................................................................9
1.5 Précision des données et des résultats............................................................................................9
2 Définitions et formules.....................................................................................................................10
2.1 Le bruit.........................................................................................................................................10
2.2 Niveau de bruit..............................................................................................................................10
2.3 Bande d’octave..............................................................................................................................10
2.4 Niveau de bruit global...................................................................................................................10
2.5 Pondération A......................................................................................................................................11
2.6 Bruits d’émission conventionnels......................................................................................................11
2.7 Coefficient d’absorption acoustique..............................................................................................12
2.8 Aire d’absorption acoustique équivalente.....................................................................................12
2.9 Durée de réverbération.......................................................................................................................12
2.10 Formule de Sabine.......................................................................................................................13

Chapitre II

Caracterisation acoustique des parois.................................................................................................14


1 Isolement acoustique brut.......................................................................................................................14
2 Facteur de transmission d’une paroi......................................................................................................14
3 Indice d’affaiblissement acoustique d’une paroi.....................................................................................14
3.1 Paroi continue.......................................................................................................................................14
3.2 Paroi discontinue..................................................................................................................................15
4 Relation entre l’indice d’affaiblissement acoustique et l’isolement brut.................................................15
5 Transmissions indirectes.......................................................................................................................15
6 Loi de masse........................................................................................................................................16
7 Fréquence critique d’une paroi simple.................................................................................................16
8 Loi de fréquence des parois simples......................................................................................................17
9 Cas des parois doubles.......................................................................................................................18
9.1 Définition........................................................................................................................................18
9.2 Fréquence de résonance de la paroi double.....................................................................................18
9.3 Fréquence de résonance de la lame d’air.......................................................................................18
9.4 Paroi double composée de deux parois de même fréquence critique...................................................18
9.5 Loi de masse........................................................................................................................................19
9.6 Loi de fréquence....................................................................................................................................19

CHAPITRE III.

Méthode de calcul de l’isolement global d’une paroi.........................................................................20


1 Cas d’une paroi simple continue......................................................................................................20
2 Cas d’une paroi simple discontinue......................................................................................................22
3 Cas d’une paroi double.......................................................................................................................23
ANNEXE I Coefficients d’absorption acoustique de matériaux classiques.............................................24
ANNEXE II Aires d’absorption équivalentes (m²)..................................................................................26
ANNEXE III Loi de masse.......................................................................................................................27
ANNEXE IV Caractéristiques des matériaux.....................................................................................28
ANNEXE V EXEMPLES DE CALCUL.................................................................................................29
Exemple 1 : Cas d’une paroi simple discontinue.................................................................................30
Exemple 2 : Cas d’une paroi double......................................................................................................35
ANNEXE VI Références.......................................................................................................................39
Documents Techniques Réglementaires....................................................................................................39
Norme homologuée....................................................................................................................................39
Normes enregistrées..................................................................................................................................39
SYMBOLES ET NOTATIONS

Désignation Symbole Unité

Aire d’absorption équivalente A m²


Coefficient d’absorption α −
Distance entre parements d m
Durée de réverbération Tr s
Epaisseur e m
Facteur de transmission τ −
Fréquence f Hz
Fréquence critique fc Hz
Fréquence de résonance f0 Hz
Indice d’affaiblissement acoustique R dB ou DB(A)
Isolement acoustique D dB ou DB(A)
Isolement acoustique brut Db dB ou DB(A)
Masse d’un objet m Kg
Masse surfacique d’une paroi ms kg/m²
Masse volumique d’un matériau mv kg/m3
Niveau de pression acoustique Lp dB ou dB(A)
Pression acoustique p Pa
Puissance acoustique P W
Surface S m²
Transmissions indirectes Lpind dB(A)
Volume V m3
CHAPITRE I

PRINCIPES GENERAUX
1 - GENERALITES

1.1 - Objet du document :

Le présent document technique réglementaire (D.T.R) a pour objet de définir les méthodes de détermi-
nation de l’indice d’affaiblissement acoustique des parois et de calcul de l’isolement brut des parois
vis à vis des bruits aériens.

Les valeurs calculées à l’aide de ce DTR permettront d’apprécier la qualité acoustique des parois et
de vérifier la conformité des constructions à usage d’habitation vis à vis de la réglementation acous-
tique citée en référence (cf. 1.3 du présent document).

Un bruit aérien est un bruit qui est émis directement dans l’air par une source sonore.

1.2 - Domaine d’application :

1.2.1. La méthode de calcul définie dans le présent document s’applique à l’ensemble des bâtiments.

1.2.2. La présente méthode de calcul est appliquée à tous les types de parois.

1.3 - Références :

Pour les bâtiments à usage d’habitation, le document de référence est le DTR C 3.1 qui fixe les exigen-
ces concernant la qualité acoustique des constructions.

Dans le cas des autres bâtiments, on se référera aux textes réglementaires en vigueur ou aux pièces du
marché.

1.4 - Hypothèses :
1.4.1 - Le calcul doit être mené en considérant les portes et fenêtres fermées, les volets ouverts et sans
occultations.

1.4.2 - On considère que la paroi est excitée par un rayonnement diffus, c’est à dire que la paroi est
frappée par des ondes ayant tous les angles d’incidence possibles.

1.5 - Précision des données et des résultats :

La précision des données à introduire dans les calculs est indiquée dans le tableau suivant:

Longueur (m) Surface et Aire Durée de réverbération Indice d’affaiblissement


d’absorption (m²) (s) et Isolement (dB(A))

0.01 0.01 0.01 0.1

Tableau 1.1 : Précision des données et des résultats

Le résultat final doit être exprimé au dB(A) près. Les calculs intermédiaires doivent être menés au
dixième de dB(A) près.

-9-
2 - DEFINITIONS ET FORMULES

2.1 - Le bruit :

Un bruit est un mélange complexe de sons de fréquences différentes. A chaque fréquence fi corres-
pond une pression acoustique exprimée en pascals (Pa) et notée pi.

2.2 - Niveau de bruit :

2.2.1 A chaque fréquence fi de pression pi correspond un niveau de bruit ou de pression acoustique


notée Lp(fi) exprimé en décibel (dB).

Cette notation est utilisée pour permettre d’exprimer aisément des pressions allant de 2 10-5 Pa à 20
Pa. Cet intervalle correspond à la sensibilité de l’oreille humaine.

2.2.2 Le niveau de pression acoustique Lp(fi) est calculé en utilisant l’expression suivante :

2
⎛ pi ⎞
Lp(fi) = 10 log10 ⎜⎜ ⎟⎟ [dB] (1.1)
⎝ p0 ⎠
Avec log10 : logarithme décimal.
pi : Pression acoustique du bruit en Pa.
p0 : Pression acoustique de référence prise égale à 2 10-5 Pa.

La pression acoustique de référence correspond au seuil d’audibilité de l’oreille humaine.

2.3 - Bande d’octave :

2.3.1 Compte tenu de l’infinité des fréquences composant un bruit, et pour les besoins de calcul en
acoustique du bâtiment, on se contente de déterminer les niveaux de pressions acoustiques (Lp(fi))
seulement sur six (06) intervalles de fréquence appelés bandes d’octaves.

2.3.2 Les six bandes d’octaves à utiliser dans les calculs sont centrées sur les fréquences fi suivantes
dites d’octave :

125 Hz, 250 Hz, 500 Hz, 1 000 Hz, 2 000 Hz, 4 000 Hz

2.4 - Niveau de bruit global :

Le niveau de bruit global noté Lp est déterminé à partir de niveaux de bruit par octave en utilisant l’une
des deux formules suivantes:
⎛ 6 Lp10(f i ) ⎞
Lp = 10 log10 ⎜ ∑10 ⎟
⎜ i =1 ⎟ [dB] (1.2)
⎝ ⎠
2
6
⎛ pi ⎞
Lp = 10 log10 ∑ ⎜⎜ ⎟⎟ [dB] (1.3)
i =1 ⎝ p 0 ⎠

où Lp(fi) est le niveau de bruit par octave en dB.


pi : Pression acoustique du bruit en Pa.
p0 : Pression acoustique de référence prise égale à 2 10-5 Pa.

- 10 -
2.5 - Pondération A :

La pondération A est utilisée pour exprimer le niveau global Lp d’un bruit en décibel pondéré A
(dB(A)). Le niveau de pression pondéré est obtenu en appliquant des valeurs de correction pour cha-
que niveau de pression par octave Lp(fi) comme indiqué dans le tableau 1.2.

Fréquences centrales (Hz) 125 250 500 1000 2000 4000


Correction par Octave (dB) -16 -8.5 -3 0 +1 +1

Tableau 1.2 : Valeurs des corrections pour la pondération A

2.6 - Bruits d’émission conventionnels :

L’atténuation du bruit par un élément de construction exprimée par une valeur unique en dB(A) dé-
pend du spectre du bruit émis. Afin de permettre des comparaisons valables, deux spectres de bruits
d’émission conventionnels ont été définis pour les constructions à usage d’habitation.

2.6.1 - Le bruit rose :

Le bruit rose simule les bruits émis à l’intérieur des locaux d’habitation.
Son niveau de bruit est le même dans chacune des bandes d’octave. Il est donné pour différents locaux
d’émission ( voir tableau 1.3).

Local d’émission Niveau de bruit émis (dB)

Locaux d’habitation 80
Circulations communes, caves
et autres dépendances 70
Autres locaux que ceux
cités précédemment 85
Locaux techniques Se référer aux caractéristiques des équipements.
Tableau 1.3 : Niveau du bruit rose selon l’usage du local.

2.6.2 - Le bruit d’environnement extérieur :

Il représente les bruits d’environnement extérieurs aux bâtiments, à l’exception de ceux émis par les
aéronefs.

Son spectre est défini comme suit :

Fréquence (Hz) 125 250 500 1000 2000 4000


Niveau sonore (dB) 77 76 72 71 69 63

Tableau 1.4 : Niveau du bruit d’environnement extérieur par bande d’octave.

Les niveaux de bruit définis dans les articles 2.6.1 et 2.6.2 correspondent aux valeurs du DTR C3.1.

- 11 -
2.7 - Coefficient d’absorption acoustique :

2.7.1 - Le coefficient d’absorption acoustique α est défini comme étant le rapport de l’énergie acous-
tique absorbée à l’énergie acoustique incidente. Il est fonction de la fréquence.

2.7.2 - Les valeurs des coefficients α sont données par Avis Techniques. A défaut, on se référera au
tableau donné en annexe I.

La valeur de α est comprise entre 0 et 1. Elle tend vers 0 pour une paroi lisse, dure et lourde, donc très
réfléchissante. Elle est égale à 1 pour une fenêtre ouverte.

2.8 - Aire d’absorption acoustique équivalente :

L’aire d’absorption acoustique équivalente A est la somme des produits des surfaces des parois ou
objets du local multipliées par leurs coefficients d’absorption acoustique respectifs.

A = Σ Si α i [m²] (1.4)

où Si : surface d’une paroi homogène ou d’un objet du local.


αi : Coefficient d’absorption acoustique de cette paroi ou objet.

L’aire d’absorption acoustique équivalente A peut être déterminée d’une manière approchée en utili-
sant la formule de Sabine (cf. 2.10).

Concernant les aires d’absorption équivalentes des objets et occupants, on se référera à l’annexe II.

2.9 - Durée de réverbération :

2.9.1 - Pour une fréquence donnée, en un point donné, la durée de réverbération Tr est le temps mis par
le bruit pour décroître de 60 dB lorsque la source de bruit est brusquement éteinte. Elle est exprimée en
seconde.

2.9.2 - Dans les calculs, on considère que la durée de réverbération est la même en tout point du local.

2.9.3 - A défaut de valeurs fixées dans les pièces du marché, les valeurs de Tr recommandées selon
l’usage du local seront prises égales à :

Locaux d’habitation: Tr = 0.5 s


Locaux hospitaliers: Tr = 1 s
Locaux scolaires: Tr = 0.8 s
Locaux administratifs Tr = 0.5
Locaux commerciaux Tr = 0.8
Locaux sportifs: Tr = 0.14 V 1
3
V étant le volume du local en m3.

- 12 -
2.10 - Formule de Sabine :

La formule de Sabine qui lie la durée de réverbération et l’aire d’absorption acoustique équivalente est
exprimée par:
0.16 V
Tr = [s] (1.5)
A

où V : volume du local en m3.


A : Aire d’absorption équivalente du local en m².

Cette formule de Sabine simplifiée ainsi présentée est la plus couramment utilisée.

- 13 -
CHAPITRE II

CARACTERISATION ACOUSTIQUE DES PAROIS

1 - ISOLEMENT ACOUSTIQUE BRUT

1.1 - Un isolement acoustique brut Db est la différence de niveau de bruit entre un milieu dit émetteur
contenant une ou plusieurs sources de bruit et un local récepteur.

Db = Lpémission - Lpréception [dB] (2.1)

Lp émission : le niveau de bruit global pour l’émission en dB.


Lp réception : le niveau de bruit global dans le local récepteur en dB.

1.2 - L’isolement acoustique brut global est la valeur unique obtenue après pondération en dB(A) (cf.
chapitre I article 2.5). Les calculs se font de la même manière que pour un niveau de bruit global (cf.
chapitre I article 2.4).

2 - FACTEUR DE TRANSMISSION D’UNE PAROI

Le facteur de transmission τ d’une paroi est donné par la formule suivante :


2
⎛ pt ⎞
τ = ⎜⎜ ⎟⎟ (2.2)
⎝ pi ⎠

pt : pression acoustique transmise par la paroi en Pa.


pi : pression acoustique incidente à la paroi en Pa.

Le facteur de transmission τ est défini pour une fréquence donnée.

3 - INDICE D’AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE D’UNE PAROI

L’indice d’affaiblissement acoustique R caractérise la qualité d’isolement d’une paroi.

3.1 - Paroi continue :

L’indice d’affaiblissement acoustique R d’une paroi continue est défini comme suit:

⎛1⎞
R = 10 log10 ⎜ ⎟ [dB] (2.3)
⎝τ⎠

τ : facteur de transmission de la paroi (cf. chapitre II article 2).

- 14 -
3.2 - Paroi discontinue :

Une paroi discontinue est une paroi composée de deux ou plusieurs éléments d’indices d’affaiblisse-
ment différents. Dans ce cas, l’indice d’affaiblissement acoustique R est donné par :

ΣSi
R = 10 log10 [dB] (2.4)
ΣτiSi
Si : surface de l’élément i de la paroi en m².
τ i : facteur de transmission de l’élément i de la paroi.
On peut citer en particulier le cas des parois contenant des ouvrants (portes, fenêtres, etc.).

4 - RELATION ENTRE L’INDICE D’AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE ET


L’ISOLEMENT BRUT

La relation liant l’indice d’affaiblissement R d’une paroi à l’isolement brut Db est donnée par:

[dB] (2.5)

S : surface de la paroi en m².


A : aire d’absorption équivalente du local de réception en m².

5 - TRANSMISSIONS
⎛S⎞ INDIRECTES
R = D b + 10 log10 ⎜ ⎟
⎝A⎠
On entend par transmissions indirectes (ou latérales), la transmission des bruits par les parois adjacen-
tes ainsi que par les liaisons entre la paroi considérée, les autres parois et le plafond.
Le niveau de bruit transmis par voies indirectes est noté Lpind , et par convention, il est pris égal à 5
dB(A). Dans les calculs, on retranche cette valeur à la valeur de l’isolement global Db en dB(A).

Lind est fonction de la rigidité des matériaux, des modes de liaisons et la qualité d’exécution.

Figure 2.1 : Représentation des transmissions

- 15 -
6 - LOI DE MASSE

La loi de masse, permet d’estimer la valeur de l’indice d’affaiblissement acoustique R d’une paroi en
fonction de sa masse surfacique. Cette loi est représentée graphiquement suivant une échelle semi-
logarithmique.

L’annexe III donne la loi de masse des parois simples continues en fonction de la masse surfacique.

On entend par paroi simple continue, une paroi constituée en une seule cloison.

7 - FREQUENCE CRITIQUE D’UNE PAROI SIMPLE

7.1 - Toute paroi simple présente à une certaine fréquence, dite fréquence critique, un défaut d’iso-
lement qui dépend de la masse volumique du matériau et de la rigidité de la paroi.

7.2 - Cette fréquence critique est exprimée par :

c2 ρ
fc = [Hz] (2.6)
1.9e E

où c : célérité du son en m/s.


E : module d’élasticité du matériau en N/m².
ρ : masse volumique du matériau en Kg/m3.
e : épaisseur de la paroi en m.

Dans les conditions usuelles de température (20 °C) et de pression (1013 mbar), c est pris égal à
344 m/s.

Des valeurs du module d’élasticité E et de masse volumique ρ, de matériaux courants sont données en
annexe IV.

7.3 - La chute de l’isolement à la fréquence critique est de l’ordre de :

• 10 dB pour les matériaux à faibles pertes internes (acier, aluminium, verre, etc.).
• 7 dB pour les matériaux à pertes internes moyennes (béton, plâtre, bois, etc.).
• 3 dB pour les matériaux à fortes pertes internes (caoutchouc, liège, plomb, etc.).

Les pertes internes représentent la quantité d’énergie dissipée par le matériau.

- 16 -
7.4 - Le tableau 2.1 donne les valeurs des fréquences critiques et les chutes d’isolement à la fréquence
critique des matériaux fréquemment utilisés.

Matériaux Masse volumique Fréquence critique Chute de l’isolement


(kg/m3) fc(Hz) (pour 1cm d’épaisseur) à fc (dB)

Caoutchouc............... 1100 85000 3


Liège......................... 250 18000 3
Polystyrène expansé.. 14 14000 3
Acier ......................... 7800 1000 10
Aluminium ............... 2700 1300 10
Plomb ....................... 106000 8000 3
Verre ......................... 2500 1200 10
Briques pleines .......... 2000 - 2500 2500 - 5000 7
Parpaings (ciment) .... 2000 2700 7
Béton ........................ 2300 1800 7
Plâtre ........................ 1000 4000 7
Bois (sapin)............... 600 6000 - 18000 7

Tableau 2.1 : Fréquences critiques et chutes d’isolement

Note pour le tableau 2.1 : Pour déterminer la fréquence critique d’une paroi simple et homogène,
il suffit de diviser la valeur de fc tirée du tableau par l’épaisseur de la paroi considérée (exprimée en
cm).

8 - LOI DE FRÉQUENCE DES PAROIS SIMPLES

L’indice d’affaiblissement d’une paroi varie avec la fréquence : c’est la loi de fréquence.
Cette loi est représentée graphiquement suivant une échelle semi-logarithmique.
Pour les parois simples, l’indice d’affaiblissement R augmente de 6 dB/octave, excepté au voisinage
de fc où R varie de ± 10 dB/octave jusqu’à l'intersection avec la droite de 6 dB/octave.

Figure 2.2 : Variation de R en fonction de la fréquence.

- 17 -
9 - CAS DES PAROIS DOUBLES

9.1 - Définition :

Une paroi double est constituée de deux parois simples sans liaisons rigides entre elles. Dans le cas
contraire, on considérera que l’ensemble constitue une seule paroi.

Une paroi double contenant des arrachements uniformément répartis est considérée comme une
paroi simple.

9.2 - Fréquence de résonance de la paroi double :

Les multiples réflexions entre les deux parois constituant la paroi double peuvent engendrer un
phénomène de résonance à une fréquence particulière f0 dite de résonance et donnée par la for-
mule suivante :

⎛ 1 ⎞1
⎜ +
1 ⎟
f0 = 84 ⎜m ms 2 ⎟d [Hz] (2.7)
⎝ s1 ⎠

ms1 et ms2 : masses surfaciques des deux parois en kg/m².


d : distance séparant les faces internes des deux parois en m.

La chute de l’isolement à la fréquence de résonance est très accentuée. Dans la pratique, on essayera
de situer la fréquence de résonance en dehors de la bande des 63-4000 Hz en modifiant d’abord la
distance d. A défaut, on atténuera la chute d’isolement en intercalant un absorbant tel que la laine
minérale entre les deux parois.

9.3 - Fréquence de résonance de la lame d’air :

Le volume d’air situé entre les deux parois sera mis en résonance par les sons dont la demi longueur
d’onde est égale à la distance d entre les deux parois. A ces sons correspondent des fréquences dites de
résonance de la lame d’air. Ces fréquences sont données par la formule suivante :
n ⋅c
fn = [Hz] (2.8)
2⋅d

où : n : nombre entier supérieur à zéro.


c : célérité du son dans l’air en m/s.
d : distance entre les deux parois en m.

La chute de l’isolement pour la première (n=1) et la deuxième (n=2) harmonique est aussi importante
que pour la fréquence de résonance f0 . Aussi, il est recommandé de vérifier que ces deux fréquences
se situent en dehors de l’intervalle des 63-4000 Hz.

9.4 - Paroi double composée de deux parois de même fréquence critique :

9.4.1 - Dans le cas d’une paroi double composée de deux parois de même fréquence critique fc et sans
absorbant intercalé, la chute de l’isolement à cette fréquence sera obtenue par la sommation des ni-
veaux de pression des deux chutes d’isolement. Ainsi, si ces deux chutes sont identiques, il suffit
simplement de majorer la chute de l’isolement de 6 dB.

- 18 -
9.4.2 - La présence d’absorbant intercalé atténue la chute de l’isolement de 3 dB.

9.5 - Loi de masse :

Dans le cas des parois doubles, on prendra comme indice d’affaiblissement, l’indice de la masse
surfacique totale des deux parois majoré conformément au tableau 2.2.

Lame d’air (cm) Présence d’absorbant Majoration de R (dB)


< 5 cm non + 3 dB
< 5 cm oui + 5 dB
≥ 5 cm non + 5 dB
≥ 5 cm oui + 7 dB

Tableau 2.2 : Majoration de l’indice d’affaiblissement acoustique R

Les matériaux absorbants permettent d’absorber une grande partie de l’énergie de l’onde sonore qui
les frappe en la transformant en chaleur par effet de porosité. Ce sont généralement des produits en
fibres minérales ou végétales.

Les majorations données dans le tableau 2.2 ne s’appliquent pas aux parois doubles avec des liaisons
rigides.

9.6 - Loi de fréquence :


Dans le cas des parois doubles, l’indice d’affaiblissement R varie de la même manière que pour une
paroi simple.
Concernant la chute de l’isolement aux fréquences critiques, on se référera aux articles 7.3 et 7.4

- 19 -
CHAPITRE III

METHODE DE CALCUL DE L’ISOLEMENT


GLOBAL D’UNE PAROI
1 - CAS D’UNE PAROI SIMPLE CONTINUE

1.1 - Connaissant la masse surfacique de la paroi, déterminer l’indice d’affaiblissement R à 500 Hz en


utilisant l’abaque de la loi de masse (cf. annexe III).

Figure 3.1 : Positionnement de l’indice d’affaiblissement R à 500 Hz.

On peut aussi bien déterminer R à une fréquence d’octave autre que 500 Hz.

1.2 - A partir du point M précédemment déterminé, appliquer la loi de fréquence (cf. chap. II article 8)
en calculant l’indice d’affaiblissement R pour chaque bande de fréquence, et tracer une droite de pente
de 6 dB/octave (cf. fig. 3.2).

Figure 3.2 : Tracé de la droite de 6 dB/octave

- 20 -
1.3 - Déterminer la fréquence critique en utilisant la méthode décrite dans le paragraphe 7 chapitre II.

Indice d'affaiblissement (dB)


M 6 dB /O c tave
R (M )

fc = 250 Hz

125 250 500 1000 2000 4000


Fré que nce (Hz )

Figure 3.3 : Positionnement de la fréquence critique.

1.4 - Corriger la courbe de l’indice d’affaiblissement en fonction de la fréquence en tenant compte de


la chute à la fréquence critique (cf. chapitre II articles 7.3 et 7.4). Les pentes au voisinage de la fré-
quence critique seront prises égales à ± 10 dB par octave (cf. chapitre II article 8).
Indice d'affaiblissement (dB)

6 dB/Octave

Chute de l'isolement à
la fréquence critique
fc=250 Hz

125 250 500 1000 2000 4000


Fréquence (Hz)
Figure 3.4 : Tracé final de la courbe de l’indice d’affaiblissement
acoustique en fonction de la fréquence

- 21 -
1.5 - Relever sur la courbe finale les valeurs de l’indice d’affaiblissement R pour chaque bande d’octave.

Indice d'affaiblissement (dB)


6 dB/Octave

Chute de l'isolem ent à


la fréquence critique
fc=250 Hz

125 250 500 1000 2000 4000


Fréquence (Hz)

Figure 3.5 : Relevé des valeurs de R par bande d’octave

1.6 - Calculer les isolements Db (dB) pour chaque bande d’octave en utilisant la relation 2.5 donnée au
chapitre II article 4.

1.7 - Calculer les niveaux de bruit reçus par bande d’octave en appliquant la relation 2.1 du chapitre
II article 1.1.

1.8 - Appliquer la pondération A aux niveaux des bruits reçus (cf. chapitre I article 2.5).

1.9 - Calculer le niveau de bruit global dans le local de réception en dB(A) (cf. chapitre I article 2.4).

2 - CAS D’UNE PAROI SIMPLE DISCONTINUE

2.1 - Faire les cinq premières étapes décrites dans le chapitre III paragraphe 1 pour chaque élément i
constituant la paroi.

2.2 - Calculer l’indice d’affaiblissement R pour l’ensemble de la paroi à chaque bande d’octave en
procédant ainsi :

• Calculer le facteur de transmission τi pour chaque élément i de la paroi à chaque bande d’octave :
⎛ 1⎞
• Ri = 10 log10 ⎜ ⎟ [dB] (3.1)
⎝ τi ⎠
1
• d’où τi = (3.2)
10(Ri /10)

- 22 -
• Calculer le facteur de transmission τ de la paroi à chaque bande d’octave:

∑ τiSi
• τ= ∑ Si (3.3)

où Si : la surface de chaque élément.


τi : donnée par la formule 3.2

• déuire l’indice d’affaiblissement total R de la paroi à chaque bande d’octave:

R = 10 log10 [dB] (3.4)

2.3 - Reprendre les étapes 6 à 9 du chapitre III paragraphe 1.

3 - CAS D’UNE PAROI DOUBLE

3.1 - Déterminer l’indice d’affaiblissement de la paroi double (cf. annexe III) en prenant la masse
surfacique cumulée des deux parois qui la constituent et procéder comme indiqué aux étapes 1 et 2 du
chapitre III paragraphe 1.

3.2 - Déterminer la fréquence critique de chacune des deux parois ( cf. chapitre II article 7).
Dans le cas où les deux parois possèdent la même fréquence critique, se référer à l’article 9.4 du
chapitre II.
⎛ 1⎞
⎜ ⎟
⎝ τ⎠ 3.3 - Calculer la fréquence de résonance de la paroi double ( cf. chapitre II article 9.2) et s’assurer que
cette fréquence se situe en dehors de la bande des 63-4000 Hz en vérifiant les inégalités suivantes :

⎛ 1 1 ⎞⎟

d > 1.78 ⎜ m + m ⎟ [m] (3.5)
⎝ s1 s2 ⎠

⎛ 1 1 ⎞⎟
⎜ +
-3
ou d < 0.44 x 10 ⎜ m ⎟ [m] (3.6)
⎝ s1 m s 2 ⎠

ms1 et ms2 : masses surfaciques des deux parois en kg/m².


d : distance séparant les faces internes des deux parois en m.

Dans le cas où on ne peut pas agir sur la distance d, on intercalera un absorbant entre les deux parois et
on négligera la chute d’isolement à la fréquence de résonance.

3.4 - Calculer les fréquences de résonance harmoniques de la lame d’air f1 et f2 (cf. chapitre II
article 9.3) et vérifier qu’elles se situent en dehors de la bande des 63-4000 Hz.

3.5 - Corriger la courbe de l’indice d’affaiblissement en fonction de la fréquence en tenant compte


de la chute aux fréquences critiques (cf. chapitre II articles 7.3 et 7.4). Les pentes au voisinage des
fréquences critiques seront prises égales à ±10 dB (cf. chapitre II article 8).

3.6 - Reprendre les étapes 5 à 9 du chapitre III paragraphe 1.


- 23 -
ANNEXE I

COEFFICIENTS D’ABSORPTION ACOUSTIQUE


DE MATERIAUX CLASSIQUES

Type de matériau Fréquences en Hz

125 250 500 1000 2000 4000


Béton lisse ou peint 0.01 0.01 0.01 0.02 0.05 0.07
Plâtre nu 0.04 0.03 0.03 0.04 0.05 0.08
Plâtre peint 0.01 0.01 0.02 0.03 0.04 0.06
Plâtre perforé régulièrement 12 mm,
épaisseur 12 mm sur laine minérale de 18 mm 0.1 0.19 0.42 0.74 0.57 0.34
Plâtre perforé régulièrement 20, 11 et 6 mm,
épaisseur 7 mm sur laine minérale de 13 mm 0.05 0.18 0.61 0.68 0.39 0.30
Marbre 0.01 0.01 0.01 0.01 0.01 0.01
Tôle 20/10 perforée à 15% sur laine minérale
d’épaisseur 30 mm 0.26 0.33 0.56 0.79 0.65 0.45
Métal déployé perforé à 20% sur laine minérale
d’épaisseur 30 mm 0.61 0.75 0.73 0.70 0.76 0.67
Enduit ciment brut 0.02 0.02 0.03 0.04 0.05 0.05
Enduit ciment lisse 0.01 0.01 0.02 0.02 0.02 0.02
Chaux sur lattis en bois 0.03 0.03 0.03 0.04 0.05 0.05
Brique nue 0.02 0.02 0.03 0.04 0.05 0.07
Brique peinte 0.01 0.01 0.02 0.02 0.02 0.02
Parpaing non enduit 0.1 0.01 0.01 0.02 0.05 0.07
Porte bois traditionnelle 0.11 0.11 0.10 0.09 0.08 0.08
Porte isoplane (contre plaqué 8 mm) 0.22 0.22 0.17 .09 0.10 0.10
Carrelage 0.01 0.01 0.02 0.03 0.04 0.04
Parquet 0.03 0.04 0.03 0.12 0.12 0.17
Tapis haute laine 0.30 0.30 0.40 0.50 0.60 0.06
Tapis caoutchouc 6.5 mm 0.04 0.04 0.08 0.12 0.10 0.10
Tapis liège 20 mm ciré et poli 0.04 0.03 0.05 0.11 0.07 0.02
Tapis liège brut 20 mm 0.04 0.03 0.08 0.18 0.21 0.22
Moquette 0.05 0.10 0.25 0.40 0.60 0.70
Moquette sur béton 0.08 0.08 0.21 0.26 0.27 0.27
Moquette sur feutre 0.14 0.14 0.37 0.43 0.27 0.27
Feutre 12 mm flottant 0.17 0.24 0.35 0.43 0.65 0.65
Feutre 25 mm collé 0.12 0.25 0.49 0.63 0.65 0.60
Velours à 10 cm du mur 0.09 0.33 0.45 0.52 0.50 0.44
Velours à 20 cm du mur 0.12 0.36 0.45 0.52 0.50 0.44
Draperie coton plis serrés 0.10 0.38 0.50 0.85 0.82 0.67

- 24 -
COEFFICIENTS D’ABSORPTION ACOUSTIQUE DE MATÉRIAUX CLASSIQUES
(SUITE)

Type de matériau Fréquences en Hz

125 250 500 1000 2000 4000


Draperie coton contre mur 0.04 0.05 0.11 0.18 0.30 0.41
Contreplaqué 5 mm à 20 mm du mur 0.07 0.12 0.28 0.11 0.08 0.08
Contreplaqué 5 mm à 50 mm du mur 0.47 0.34 0.30 0.11 0.08 0.08
Mousse polyuréthanne floquée e=15 mm 0.13 0.13 0.24 0.70 0.77 0.68
Fibre de bois compressée ρ=230 kg/m3 e=20 mm 0.15 0.44 0.45 0.44 0.53 0.59
Crépi 0.01 0.03 0.04 0.04 0.08 0.17
Vitres sans châssis 0.03 0.03 0.03 0.02 0.02 0.02
Vitres avec châssis 0.35 0.25 0.18 0.12 0.07 0.04
Aggloméré de liège 0.15 0.26 0.22 0.22 0.20 0.20
Laine minérale 40 mm aggloméré 0.30 0.70 0.88 0.85 0.65 0.60
Laine minérale 40 mm aggloméré recouverte
de papier Kraft 0.74 0.54 0.36 0.32 0.30 0.17
3
Laine minérale densité 100 kg/m e=50 mm 0.27 0.62 0.88 0.93 0.81 0.76
Laine de verre projetée 10 mm 0.06 0.09 0.13 0.19 0.25 0.31
Laine de verre 25 mm 0.15 0.38 0.60 0.64 0.62 0.62
Laine de verre 25 mm sur treillage métallique 0.45 0.45 0.45 0.50 0.52 0.52
Laine de verre 50 mm recouverte de toile poreuse 0.39 0.45 0.56 0.59 0.61 0.55
Laine de lin 0.09 0.18 0.48 0.73 0.50 0.33
Panneaux bakélisés de laine de verre 0.19 0.27 0.27 0.54 0.44 0.40
Bois vernis 0.05 0.04 0.03 0.03 0.03 0.03
Siège de théâtre rembourré baissé 0.15 0.30 0.32 0.35 0.35 0.30
Siège de théâtre rembourré levé 0.15 0.26 0.26 0.28 0.30 0.30
Siège bois très simple 0.03 0.04 0.04 0.05 0.05 0.06

- 25 -
ANNEXE II

AIRES D’ABSORPTION EQUIVALENTES (M²)

Type d’objet Fréquences en Hz

125 250 500 1000 2000 4000


Chaise vide 0.02 0.02 0.03 0.4 0.04 0.04
Fauteuil capitonné vide 0.20 0.35 0.35 0.35 0.30 0.30
Personne debout 0.20 0.30 0.40 0.50 0.55 0.53
Personne assise sur une chaise 0.20 0.25 0.30 0.35 0.33 0.30
Personne assise sur un fauteuil 0.25 0.35 0.45 0.50 0.50 0.45

- 26 -
ANNEXE III

LOI DE MASSE

D’APRES SAINT-GOBAIN

- 27 -
ANNEXE IV

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX


Matériau Masse volumique Module d’élasticité
(Kg/m3) E (N/m²) x 109

Acier 7780 210


Aluminium 2700 70
Amiante - Ciment 1400 - 2200 14 - 28
Asphalte 1800 - 2300 7.7 - 21
Béton (granulats lourds) 2300 23
Béton (granulats légers) 1300 3.8
Béton (cellulaire) 600 2
Béton de terre
(machine manuelle) 1897 1.2
Bois (fibres compressées) 600 - 700 4.6
Brique pleine 1800 - 2100 3 - 16
Brique pleine 1116 1.1
Bronze 8500 95
Compacsol 2400 4
Caoutchouc 1000 - 1250 0.006 - 0.3
Chêne 700 - 1000 2 - 10
Contreplaqué (5 à 30 mm) 600 5.4
Cuivre 8900 125
Liège expansé 120 - 250 0.02 - 0.03
Pin - Sapin 400 - 550 1-5
Plâtre (alvéolé) 650 2.6
Plâtre (cartonné) 1200 7
Plexiglas 1150 5.6
Plomb 11300 17
Polychlorure de vinyle 1400 0.03
Polystyrène expansé 15 - 30 0.0026
Siporex 709 1.3
Sable sec 1500 0.03
Verre 2500 60
Zinc 7130 13.1

- 28 -
ANNEXE V

EXEMPLES DE CALCUL

Deux exemples de calcul sont présentés. L’un traitant le cas d’une paroi simple discontinue séparant
une cage d’escalier et un hall d’appartement. L’autre exemple traite une paroi double séparant deux
logements contigus.

Désignation Dimensions (cm)

P1 90 × 210
P2 140 × 210
F1 110 × 140
F2 70 × 70

- 29 -
EXEMPLE I

CAS D’UNE PAROI SIMPLE DISCONTINUE

I - DESCRIPTION

Mur de séparation entre le hall d’appartement et la cage d’escalier


Murs en briques pleines de 10 cm + plâtre peint S = 3.81 m² ; ms = 235 kg/m²
Portes isoplanes 0.90 x 2.10 x 0.025 S = 1.89 m² ; ms = 15 kg /m²
Sols carrelés
Plafonds en plâtre peint

II - CALCUL DES INDICES D’AFFAIBLISSEMENT EN dB


ET DES ISOLEMENTS EN dB(A) :

2.1 - Calcul de l’indice d’affaiblissement de chaque partie de la paroi :

2.1.1 - Brique + plâtre peint :

a) - Connaissant la masse surfacique de la paroi (ms = 235 kg/m²), on détermine l’indice d’affaiblisse-
ment R de la paroi à la fréquence de 500 Hz en utilisant l’abaque de la loi de masse donnée en annexe
III :
R(500) = 46 dB

b) - On calcule l’indice d’affaiblissement pour chacune des bandes d’octave en appliquant la loi de
fréquence (i.e. variation de 6 dB/octave à chaque fois que la fréquence est doublée) :

R(125) = 34 dB
R(250) = 40 dB
R(500) = 46 dB
R(1000) = 52 dB
R(2000) = 58 dB
R(4000) = 64 dB

c) - La fréquence critique fc pour la brique pleine est prise égale à 400 Hz (c.f tableau 2.1).

La chute de l’isolement à cette fréquence est 7 dB ce qui donne un indice d’affaiblissement :

R(400) = 37.2 dB

d) - On détermine les nouvelles valeurs des indices d’affaiblissement en utilisant le graphe de la figure
2.2 construit conformément à l’article 8 du chapitre II:

R(125) = 34 dB
R(250) = 40 dB
R(500) = 39 dB
R(1000) = 49 dB
R(2000) = 58 dB
R(4000) = 64 dB

- 30 -
2.1.2 - Porte :

La même procédure est appliquée pour déterminer les indices d’affaiblissement par octave.

a) - La loi de masse donne :

R(500) = 29 dB

b) - loi de fréquence donne :

R(125) = 17 dB
R(250) = 23 dB
R(500) = 29 dB
R(1000) = 35 dB
R(2000) = 41 dB
R(4000) = 47 dB

c) - Fréquence critique d’une porte isoplane: fc = 4800 Hz

La chute de l’isolement à la fréquence critique n’est pas prise en compte, du moment que fc est supé-
rieure à 4000 Hz.

2.2 - Calcul de l’indice d’affaiblissement global de la paroi :

⎛ 1⎞
Pour chaque élément i : Ri = 10 log10 ⎜ ⎟ [dB]
⎝ τi ⎠

où τi représente le facteur de transmission de l’élément i

1
d’où τi =
⎛ Ri ⎞
⎜ ⎟
⎝ 10 ⎠
10

Σ (τ i S i )
Pour la paroi totale: τ =
ΣSi
1
et R = 10 log10 [dB]
τ

Fréquence (Hz) 125 250 500 1000 2000 4000


Rbriques (dB) 34 40 39 49 58 64
τbriques (××10-5) 39.8 10 12.6 1.26 0.16 0.04
Rporte (dB) 17 23 29 35 41 47
τporte (×
×10-5) 1995 501.2 125.9 31.6 7.94 2
τ (×
×10-5) 688.2 172.9 50.2 11.3 2.74 0.69
R (dB) 21.6 27.6 33 39.5 45.6 51.6

- 31 -
2.3 - Calcul de l’isolement brut pour chaque bande d’octave :

L’isolement brut est calculé selon l’expression suivante :

⎛ A⎞
Db = R + 10 log10 ⎜⎝ ⎟ [dB]
S⎠

où l’aire d’absorption équivalente: A = Σ αi Si [m²]

où αi: coefficient d’absorption de la paroi i;


Si : surface de la paroi i.

Fréquence (Hz) 125 250 500 1000 2000 4000


αsol 0.01 0.01 0.02 0.03 0.04 0.04
αS)sol
(α (m²) 0.11 0.11 0.22 0.33 0.44 0.44
αmurs+plafond 0.01 0.01 0.02 0.03 0.04 0.04
αS)murs+plafond (m²)
(α 0.54 0.54 1.08 1.62 2.16 2.16
αporte 0.22 0.22 0.17 0.09 0.10 0.10
αS)porte
(α (m²) 0.42 0.42 0.32 0.17 0.19 0.19
A (m²) 1.07 1.07 1.62 2.12 2.79 2.79

⎛ A⎞
10 log10 ⎜⎝ ⎟ (dB) - 7.28 - 7.28 - 5.46 - 4.30 - 3.10 - 3.10
S⎠

Db (dB) 14.32 20.32 27.54 35.20 42.50 48.50

2.4 - Calcul des niveaux de bruit reçus :

Le niveau de bruit reçu dans chaque bande d’octave (en dB) est égal à la différence entre le niveau
d’émission et l’isolement.

Pour obtenir le résultat en dB(A), on applique la pondération A aux résultats obtenus comme défini au
chapitre I article 2.5.

Ensuite, on calcule le facteur de transmission τ dans chaque bande d’octave afin d’obtenir le niveau
global dans le local de réception en appliquant l’expression suivante :

Lp 1
τι = 10 10
Lpi : Niveau de réception pondéré en dB(A)

- 32 -
Fréquence (Hz) 125 250 500 1000 2000 4000
Niveau d’émission (dB) 70 70 70 70 70 70
Isolement (dB) 14.3 20.3 27.5 35.2 42.5 48.5
Niveau de réception (dB) 55.7 49.7 42.5 34.8 27.5 21.5
Niveau de réception
pondéré (dB(A)) 39.7 41.2 39.5 34.8 28.5 22.5
τ 9332.54 13182.57 8912.51 3019.95 707.95 177.83

On calcule le niveau global dans le local de réception en dB(A) :

⎛ 6 ⎞
Lp = 10 log10 ⎜⎜ ∑ τi ⎟⎟ (dB(A))
⎝ i =1 ⎠

Le niveau global dans le local de réception est égal à 45.5 dB(A)

- 33 -
- 34 -
EXEMPLE II

CAS D’UNE PAROI DOUBLE

I - DESCRIPTION

Mur de façade en double cloisons de 2.85 m de hauteur et de 2.40 m de largeur composé de :

- Une cloison intérieure en briques de 5 cm avec un enduit en plâtre msi = 115 kg/m²
- Une lame d’air de 5 cm
- Une cloison extérieure en briques de 10 cm avec un enduit ciment mse = 235 kg/m²

II - CALCUL DES INDICES D’AFFAIBLISSEMENT EN dB ET DES ISOLEMENT EN dB(A)

2.1 - Calcul de l’indice d’affaiblissement de la paroi :

a) - On calcule d’abord la masse surfacique totale de la paroi, puis on détermine l’indice d’affaiblisse-
ment R en utilisant l’abaque de la loi de masse donnée en annexe I :

Masse surfacique totale: msi + mse = 350 Kg/m²

Loi de masse: R(500) = 47 dB

L’isolement supplémentaire apporté par la lame d’air de 5 cm et de 5 dB.

Donc : R(500) = 52 dB

b) - On calcule l’indice d’affaiblissement pour chacune des bandes d’octave en appliquant la loi de
masse(i.e. variation de 6 dB/octave à chaque fois que la fréquence est doublée) :

R(125) = 40 dB
R(250) = 46 dB
R(500) = 52 dB
R(1000) = 58 dB
R(2000) = 64 dB
R(4000) = 70 dB

2.2 - Fréquences critiques :

Paroi intérieure : fci = 400 Hz


Paroi extérieure : fce = 200 Hz

2.3 - Calcul de la fréquence de résonance :

f0 =84 (m1 + m1 )d1 = 84 (1151 + 2351 )0.105 =42.8Hz


si se

La fréquence de résonance se trouvant à la limite de la fréquence basse audible (20 Hz), la chute de
l’isolement à cette fréquence peut être négligée.

- 35 -
2.4 - En appliquant la loi de fréquence qui détermine la variation de l’indice d’affaiblissement en
tenant compte des fréquences critiques (cf. chapitre II article 8), on détermine les nouvelles valeurs de
R pour chaque bande d’octave:

R(125) = 40 dB
R(250) = 39.5 dB
R(500) = 45.2 dB
R(1000) = 55.2 dB
R(2000) = 64 dB
R(4000) = 70 dB

2.5 - Calcul de l’isolement brut en dB/octave :

L’isolement brut Db est calculé comme suit:

A
Db = R + 10 log10 [dB] où A= Σ αi Si [m²]
S

Fréquence (Hz) 125 250 500 1000 2000 4000


αsol+plafond 0.01 0.01 0.02 0.03 0.04 0.04
αS)sol+plafond
(α (m²) 0.378 0.378 0.756 1.134 1.512 1.512
αmurs 0.01 0.01 0.02 0.03 0.04 0.04
αS)murs
(α (m²) 0.48 0.48 0.96 1.43 1.91 1.91
αporte 0.22 0.22 0.17 0.09 0.1 0.1

(αS)porte (m²) 1.25 1.25 0.96 0.51 0.57 0.57
αfenêtre 0.35 0.25 0.18 0.12 0.07 0.04

(αS)fenêtre (m²) 1.08 0.77 0.55 0.37 0.22 0.12
Α (m²) 3.18 2.87 3.23 3.48 4.21 4.11
A
10 log10( ) (dB) - 3.32 - 3.77 - 3.26 - 2.98 - 2.11 - 2.21
S
Db (dB) 36.68 35.73 41.94 52.22 61.89 67.79

2.6 Calcul des niveaux de bruit reçus :

Fréquence (Hz) 125 250 500 1000 2000 4000


Niveau d’émission (dB) 80 80 80 80 80 80
Isolement (dB) 36.7 35.7 41.9 52.2 61.9 67.8
Niveau de réception (dB) 43.3 44.3 38.1 27.8 18.1 12.2
Niveau de réception
pondéré (dB(A)) 27.3 35.8 35.1 27.8 19.1 13.2
τ 537.03 3801.90 3235.94 602.56 81.28 20.90

- 36 -
On calcule le niveau global dans le local de réception en dB(A) :

⎛ 6 ⎞
Lp = 10 log10 ⎜⎜ ∑ τi ⎟⎟ (dB(A))
⎝ i =1 ⎠

Le niveau global dans le local de réception est égal à 39.2 dB(A)

- 37 -
- 38 -
ANNEXE VI

REFERENCES

DOCUMENTS TECHNIQUES RÉGLEMENTAIRES

ƒ Réglement Neige et Vent « RNV 99 », DTR C 2.47, CNERIB, 2000.


ƒ Réglementation thermique des batiments « Fascicule 1 », DTR C 3.2, CNERIB, 1998.
ƒ Régles de calcul des apports calorifiques des batiments « climatisation », DTR C 3.4, CNERIB, 1998.
ƒ Travaux d’etancheité des joints dans les constrctions préfabriquées, DTR E 4.2, CNERIB, 1997.
ƒ Régles de conception et de calcul de maçonnerie, DTR C 2.45, CNERIB, 1997.
ƒ Travaux d’étanchéité des toitures terrasses et toitures inclinées, DTR E 4.1, CNERIB, 1997.
ƒ Travaux de menuiserie métallique, DTR E 5.2, CNERIB, 1998.
ƒ Travaux de maçonnerie de petits éléments, DTR E 2.4, CNERIB, 1998.
ƒ Régles de mise en oeuvre des revetements de sol, DTR E 6.3, CNERIB, 2000.
ƒ Travaux d’enduits pour batiment, DTR E 6.1, CNERIB, 2000.

NORME HOMOLOGUÉE :

Grandeur et unités d’acoustique, 44 NA 01/7 équivalente à ISO 31/7.

NORMES ENREGISTRÉES :

ƒ Acoustique - Détermination des niveaux de puissance acoustique émis par les sources de bruit - Méthode de
contrôle -, NA 6556, équivalente à ISO 3746.
ƒ Acoustique - Détermination des niveaux de puissance acoustique émis par les sources de bruit - Méthode de
contrôle faisant appel à une source sonore de référence, NA 6557, équivalente à ISO 3747.
ƒ Acoustique - Détermination des niveaux de puissance acoustique émis par les sources de bruit - Guide pour
l’utilisation des normes fondamentales et pour la préparation des codes d’essais relatifs au bruit, NA 6558,
équivalente à ISO 6558.
ƒ Acoustique - Grandeur normale de référence pour les niveaux acoustiques, NA 6559, équivalente à ISO 1683.
ƒ Acoustique - Expression des intensités physiques et subjectives d’un son ou d’un bruit aérien, NA 6560, équiva-
lente à ISO 131.
ƒ Acoustique - Guide pour rédaction des normes internationales sur le mesurage du bruit aérien et l’évaluation
des ses effets sur l’homme, NA 6561, équivalente à ISO 2204.
ƒ Acoustique - Détermination des niveaux de puissance acoustique émis par les sources de bruit - Prescriptions
relatives aux performances et à l’étalonnage des sources de référence, NA 6562, équivalente à ISO 6926.
ƒ Acoustique - Mesurage des niveaux de pression acoustique dus aux installations à turbine à gaz pour l’évalua-
tion du bruit dans l’environnement - Méthode de contrôle, NA 6883, équivalente à ISO 6190.
ƒ Acoustique - Caractérisation et mesurage des bruits de l’environnement - Instruction de plaintes contre le bruit
dans une zone habitée, NA 6586, équivalente à ISO 1691.
ƒ Vérification de la qualité acoustique des bâtiments, NA 6901 équivalente à NF S 31-057.
ƒ Acoustique - Caractérisation et mesurage des bruits de l’environnement - Mesurage des bruits de la circulation
routière, NA 6905 équivalente à NF S 30-085.

- 39 -
C.N.E.R.I.B.
Cité Nouvelle El-Mokrani - SOUIDANIA - ALGER

(021) 37.00.79/89/90/91 Fax : (021) 37.04.31


Site web : www.cnerib.edu.dz  : cnerib@wissal.dz

PAO - CNERIB
ISBN : 9961-845-12-9