Vous êtes sur la page 1sur 79

Projet SKILLS

Janvier 2014
LES PORTIQUES DANS LES BÂTIMENTS Á
SIMPLE REZ-DE-CHAUSSÉE
OBJECTIFS DU MODULE

 Analyse structurale élastique incluant les effets du second


ordre et les imperfections

 Procédure de calcul des portiques

 Procédure de calcul des poutres au vent et des palées de


stabilité

3
CONTENU

 Introduction
 Présentation des bâtiments industriels en acier
 Exemples
 Analyse globale
 Généralités
 Effets du second ordre
 Imperfection des ossatures
 Rigidité des assemblages
 Procédure de calcul des portiques
 Stabilité structurale des portiques
 Stabilité des poteaux et des traverses
 Contreventement vertical
 Contreventement de toiture
 Conclusion
4
INTRODUCTION
INTRODUCTION

Conception typique des bâtiments


à simple rez-de-chaussée

6
INTRODUCTION

Pannes

Photo APK 7
INTRODUCTION

Portiques avec renforts de


jarret

8
INTRODUCTION

Poutre au vent
(contreventement de toiture)

9
Photo APK
INTRODUCTION

Palée de stabilité
(contreventement vertical)

Photo APK 10
INTRODUCTION

Photo J.P. Muzeau

11
INTRODUCTION

12
ANALYSE GLOBALE
ANALYSE GLOBALE

 Méthode d’analyse structurale EN 1993-1-1 § 5.4

 Analyse élastique
 Le matériau est supposé posséder un comportement
élastique linéaire parfait

 Analyse plastique
 La non-linéarité de comportement du matériau est
prise en compte
 Redistribution des sollicitations

14
ANALYSE GLOBALE

 Effets à prendre en compte s’ils sont significatifs :


EN 1993-1-1 § 5.1

 Effets de la déformation de la géométrie (effets du 2nd ordre)


 Imperfections
 Rigidité des assemblages
 Interaction sol-structure

15
ANALYSE GLOBALE

 Analyse au premier et au second ordre

 Analyse au premier ordre : menée sur la structure non


déformée

 Analyse au second ordre : menée en incluant les effets de


la déformation de la géométrie

16
ANALYSE GLOBALE

 Effets de la déformation de la géométrie/Effets du second ordre

V
δI
H L’analyse de la structure au premier ordre donne :

h MI = H × h

H × h 3
δI =
3EI
MI

17
ANALYSE GLOBALE

 Effets de la déformation de la géométrie/Effets du second ordre

H V
L’analyse de la structure au second ordre donne :
M II = H × h + V × δ II

δII  Pour déterminer δII, un calcul itératif est


MII nécessaire
δ n+1II (
= H × h + V × δn
II
)
×
h2
3EI

18
ANALYSE GLOBALE

 Effets de la déformation de la géométrie/Effets du second ordre

H V δ n+1II (
= H × h + V × δn
II
)
×
h2
3EI

h2
En supposant : δ n+1II ≈ δn
II
et : (H × h ) × =δI
3EI

δ
II h2 1 1
δ II
≈ H ×h × =δI ×
3EI Vh 2 1−
V
M II 1−
3EI Vcr

3EI
avec : Vcr =
h2

19
ANALYSE GLOBALE

 Effets de la déformation de la géométrie/Effets du second ordre

1
δ II = δ I ×
V V
H 1−
Vcr

En introduisant : Vcr = α cr
V

δII δ II = δ I ×
1
1
M II 1−
α cr
1
M =M ×
II I
1
1−
α cr
20
ANALYSE GLOBALE

 Effets globaux et locaux du second ordre


 Effets globaux du 2nd ordre – effets P-∆
P

 Concerne la déformée de la
structure dans son ensemble

 Effets locaux du 2nd ordre – effets P-δ


P
 Concerne la déformée entre
δ les extrémités des barres
 Généralement couverts par la
vérification des barres selon
le § 6.3 de l’EN 1993-1-1
21
ANALYSE GLOBALE

 Résumé concernant les effets de la déformation de la


géométrie
 Prendre en compte la déformation de la structure conduit
généralement à des sollicitations plus grandes (effort
tranchant et moment fléchissant) dans les portiques.
 Plus la rigidité de la structure est faible, plus la déformée
est grande et, par conséquent, plus les effets du 2nd ordre
sont importants.
 αcr est représentatif de l’influence des effets du 2nd ordre
(de grandes valeurs de αcr représentent une faible
influence des effets du 2nd ordre)

22
ANALYSE GLOBALE

 Effets du second ordre dans l’EN-1993-1-1


 Une analyse au premier ordre est autorisée si :
α cr ≥ 10 pour une analyse élastique EN 1993-1-1 § 5.2.1

α cr ≥ 15 pour une analyse plastique

 Si le critère n’est pas respecté  les effets du 2nd ordre


doivent être pris en compte

23
ANALYSE GLOBALE

 Prise en compte des effets du 2nd ordre dans l’EN-1993-1-1


3 ≤ α cr < 10
 Analyse au 2nd ordre (longueurs de flambement = longueurs
des barres) ou
 Analyse au 1er ordre suivie par une amplification des effets
de la déformation latérale (longueurs de flambement =
longueurs des barres) ou
 Analyse au 1er ordre (longueurs de flambement déterminées
d’après un mode de flambement à nœuds déplaçables)
α cr < 3
 Analyse au 2nd ordre (longueurs de flambement = longueurs
des barres)
24
ANALYSE GLOBALE

 Amplification due aux effets de la déformation latérale :


 Facteur d’amplification :
1
1
1−
α cr

 Effets de la déformation latérale :


Charges horizontales (vent par exemple)
Effets dus aux imperfections
Effets dus à la géométrie de la structure

25
ANALYSE GLOBALE

 Calcul de αcr
 HEd  h 
Formule simplifiée : α cr =   
   EN 1993-1-1 § 5.2.1 (4)
 VEd  δ H,Ed 
VEd

δH,Ed

h HEd

si la pente de la toiture est faible : < 26°


Af y
si l’effort axial dans la traverse est faible : λ ≥ 0,3
NEd
ou : NEd ≤ 0,09Ncr
26
ANALYSE GLOBALE

 Calcul pratique de αcr pour les portiques

VEd δunit
Hunit
 H unit  h 
α cr =  
 δ


 VEd  unit 
h

VEd VEd

0,5 Hunit 0,5 Hunit 0,25 Hunit 0,5 Hunit 0,25 Hunit

δ unit = δ mean . column δ unit = δ mean . column


27
IMPERFECTIONS
ANALYSE GLOBALE

 Imperfections structurales

 Dues au : défauts de verticalité


défauts de rectitude
excentricités des assemblages
contraintes résiduelles
défauts d’homogénéité du matériau

 Les imperfections physiques sont représentées par une


imperfection géométrique équivalente

29
ANALYSE GLOBALE

 Imperfection géométrique équivalente

 Défaut d'aplomb initial global

φ φ

 Imperfection locale en arc

e0 e0

30
ANALYSE GLOBALE

 Défaut d'aplomb global

φ = φ0α hα m EN 1993-1-1 § 5.3.2

 φ0 : Valeur de base φ0 = 1/ 200


 αh : Coefficient de réduction pour la hauteur des poteaux
2 2
αh = but 3 ≤ α h ≤ 1
h
 αm : Coefficient de réduction pour le nombre de poteaux par file
 1
α m = 0,51 + 
 m

m est le nombre de poteaux supportant au moins 50 % de la de


la charge verticale moyenne de la rangée de poteaux considérée
31
ANALYSE GLOBALE

 Direction du défaut d’aplomb

 Toutes les directions possibles doivent être considérées


mais chaque cas ne correspondre qu’à une seule direction

φ φ φ φ

φ φ φ φ

32
ANALYSE GLOBALE

 Système de forces équivalentes pour représenter le défaut


d’aplomb

NEd NEd φNEd

φNEd
NEd NEd

33
ANALYSE GLOBALE

 Système de forces équivalentes pour représenter le défaut


d’aplomb
φ φ

φNEd φNEd

φNEd φNEd

34
ANALYSE GLOBALE

 Quand est-il possible de ne pas tenir compte des


imperfections globales des ossatures ?

 Si le charges horizontales sont relativement élevées


HEd ≥ 0,15VEd EN 1993-1-1 § 5.3.2

 Dans le cas où la vérification de la stabilité des


portiques est menée par la méthode des barres
équivalentes (la longueur de flambement des poteaux
est basée sur un mode de flambement à nœuds
déplaçables) EN 1993-1-1 § 5.2.2

35
ANALYSE GLOBALE

 Imperfection locale en arc

 Les effets locaux du 2nd ordre sont généralement inclus


dans les formules de vérification du §6.3 de l’EN 1993-1-1
pour les barres

 Les imperfections locales en arc doivent être prises en


compte pour les barres élancées soumises à un effort de
compression élevé

36
ANALYSE GLOBALE

 Si l’ossature est sensible aux effets du 2nd ordre, une


imperfection locale en arc doit être appliquée sur :

 les barres comprimées qui possèdent au moins un


assemblage transmettant un moment et
Af y
 celles dont l’élancement réduit λ > 0,5
NEd
EN 1993-1-1 § 5.3.2
λ est calculé en supposant le poteau bi-articulé à ses
extrémités : 2
A fy π 
λ= et N cr =   EI
Ncr L

37
ANALYSE GLOBALE

 Valeur de l’imperfection locale en arc EN 1993-1-1 § 5.3.2

Analyse Analyse
Courbe de élastique plastique
flambement
e0/L e0/L
e0 a0 1/350 1/300
a 1/300 1/250
b 1/250 1/200
c 1/200 1/150
d 1/150 1/100

38
ANALYSE GLOBALE

 Système de forces équivalentes pour représenter une


imperfection locale en arc
NEd NEd
4NEde0,d/L

e0 L 8NEde0,d/L2

4NEde0,d/L
NEd NEd
39
ANALYSE GLOBALE

 Système de forces équivalentes pour représenter une


imperfection locale en arc

e0 e0

4NEd e0,d/L 4NEd e0,d/L

8NEde0,d/L2 8NEde0,d/L2 L

4NEd e0,d/L 4NEd e0,d/L


40
RIGIDITÉ DES ASSEMBLAGES
ANALYSE GLOBALE

 Exemples d’assemblages

Assemblage rigide Assemblage nominalement articulé

42
ANALYSE GLOBALE

 Classification des assemblages par rigidité EN 1993-1-8 § 5.2.2

Assemblage A
M

Assemblage B

Assemblage C

43
ANALYSE GLOBALE

 Limites de classification EN 1993-1-8 § 5.2.2.5

Assemblage A EIbeam
kb Assemblages
M Lbeam
semi-rigides
Assemblage B

Assemblages EI beam
rigides 0,5
Lbeam

Assemblage C

φ
Assemblages nominalement
44 articulés
ANALYSE GLOBALE

 Valeurs de kb pour la classification des assemblages

 kb = 8 : ossatures où le système de contreventement


réduit le déplacement horizontal d’au moins 80 %
 kb = 25 : autres ossatures, à condition qu’à chaque niveau
kb/kc ≥ 0,1

kb : valeur moyenne de Ib/Lb pour toutes les poutres à la partie


supérieure de l’étage
kc : valeur moyenne de Ic/Lc pour tous les poteaux de l’étage
Ic/b : moment d’inertie de flexion d’un poteau/d’une poutre
Lc/b : hauteur/longueur d’un poteau/d’une poutre

45
ANALYSE GLOBALE

 Commentaires pratiques

 Il est probable que le concepteur choisisse l’hypothèse


d’assemblages poutre-poteau rigides.

 Il est probable que le concepteur choisisse l’hypothèse de


pieds de poteaux, soit articulés, soit rigides.

 Ces hypothèses devront être validées ultérieurement.

46
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

 Stabilité structurale des ossatures EN 1993-1-1 § 5.2.2


 αcr ≥ 10 :
 1ère méthode :
 Mener une analyse au 1er ordre sans imperfections
 Vérifier la stabilité des poteaux dans le plan en
utilisant les longueurs de flambement d’un mode de
flambement à nœuds déplaçables
 2ème méthode :
 Mener une analyse au 1er ordre avec imperfections
globales
 Vérifier la stabilité des poteaux dans le plan en
utilisant les longueurs des barres
48
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

 Stabilité structurale des portiques EN 1993-1-1 § 5.2.2


 αcr < 3 :
 Vérifier s’il est nécessaire d’introduire des imperfections
locales

 Si c’est le cas :
 Mener une analyse au 2nd ordre avec imperfections
globales si nécessaire
 La vérification de la stabilité des poteaux dans le plan
= vérification de la résistance en section

49
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

 Stabilité structurale des portiques EN 1993-1-1 § 5.2.2


 αcr < 3 :
 Vérifier s’il est nécessaire d’introduire des imperfections
locales

 Si ce n’est pas le cas :


 Mener une analyse au 2nd ordre avec imperfections
globales si nécessaire
 Vérifier la stabilité des poteaux dans le plan en
utilisant les longueurs des barres

50
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

 Stabilité structurale des portiques EN 1993-1-1 § 5.2.2


 3 ≤ αcr < 10 :
 Vérifier s’il est nécessaire d’introduire des imperfections
locales

 Si c’est le cas :
 Mener une analyse au 2nd ordre avec imperfections
globales si nécessaire
 La vérification de la stabilité des poteaux dans le plan
= vérification de la résistance en section

51
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

 Stabilité structurale des portiques EN 1993-1-1 § 5.2.2


 3 ≤ αcr < 10 :
 Vérifier s’il est nécessaire d’introduire des imperfections
locales
 Si ce n’est pas le cas :
1ère méthode :
 Mener une analyse au 1er ordre sans imperfections
 Vérifier la stabilité des poteaux dans le plan avec les
longueurs de flambement pour un mode de
flambement à nœuds déplaçables
 Vérifier les assemblages et les traverses avec les
effets du 2nd ordre (amplification de l’effet des
52
déformations)
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

 Stabilité structurale des portiques EN 1993-1-1 § 5.2.2


 3 ≤ αcr < 10 :
 Vérifier s’il est nécessaire d’introduire des imperfections
locales
 Si ce n’est pas le cas :
2ème méthode :
 Mener une analyse au 1er ordre avec imperfections
globales si nécessaire
 Amplifier les effets des déplacements latéraux
 Vérifier la stabilité des poteaux dans le plan avec les
longueurs des barres
53
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

Longueur de flambement = longueur des barres :

Lcr

Longueurs de flambement selon un mode de flambement à nœuds


déplaçables :

Lcr

54
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

Géométrie + Conditions aux limites + Charges

Calcul de αcr

αcr < 3 3 ≤ αcr < 10 αcr ≥ 10

Diapo Diapo Diapo


58 59 57

55
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

Géométrie + Conditions aux limites + Charges

Calcul de αcr

αcr ≥ 10

Imperfections globales

Analyse au 1er ordre

Vérification de la stabilité des Vérification de la stabilité des poteaux dans le


poteaux dans le plan en utilisant plan en utilisant la longueur de flambement selon
la longueur des barres un mode de flambement global

56
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES
Géométrie + Conditions aux limites + Charges

Calcul de αcr

αcr < 3

Imperfections globales si nécessaire : EN 1993-1-1 § 5.3.2 (4)

Imperfections locales si nécessaire : EN 1993-1-1 § 5.3.2 (6)

Nécessaire Non nécessaire

Analyse au 2nd ordre

Vérification de la stabilité des poteaux dans le Vérification de la stabilité des poteaux dans le
plan = vérification de la résistance en section plan en utilisant la longueur des barres
57
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES
Géométrie + Conditions aux limites + Charges

Calcul de αcr

3 ≤ αcr < 10

Imperfections locales si nécessaire : EN 1993-1-1 § 5.3.2 (6)

Nécessaire Non nécessaire

Imperfections globales si nécessaire : EN 1993-1-1 § 5.3.2 (4)

Nécessaire Non nécessaire

Analyse au 2nd ordre Amplification des effets


Analyse au 1er ordre
de déformation latérale

Vérification de la stabilité Vérification de la stabilité Vérification de la stabilité des poteaux


des poteaux dans le plan = des poteaux dans le plan en dans le plan en utilisant des longueurs de
vérification de la utilisant la longueur des flambement selon un mode à nœuds
résistance en section barres déplaçables
58
STABILITÉ DES POTEAUX ET DES TRAVERSES
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

 Stabilité des poteaux et des traverses

 Les poteaux et les traverses sont soumis à des forces axiales


et des moments
 Utilisation de la formule d’interaction EN 1993-1-1 § 6.3.3

N Ed M y ,Ed + ∆M y ,Ed M z,Ed + ∆M z,Ed


+ k yy + k yz ≤1
χ y NRk M y ,Rk M z,Rk
χ LT
γ M1 γ M1 γ M1

N Ed M y ,Ed + ∆M y ,Ed M z,Ed + ∆M z,Ed


+ k zy + k zz ≤1
χ z NRk M y ,Rk M z,Rk
χ LT
γ M1 γ M1 γ M1

60
PROCÉDURE DE CALCUL DES PORTIQUES

 Simplification pour les portiques courants

 Les poteaux et les traverses ne sont pas soumis à des


moments hors plan
 Les poteaux et les traverses sont généralement des sections
bi-symétriques
N Ed M y ,Ed
+ k yy ≤1
χ y NRk M y ,Rk
χ LT
γ M1 γ M1

N Ed M y ,Ed
+ k zy ≤1
χ z NRk M y ,Rk
χ LT
γ M1 γ M1

61
POUTRE AU VENT
POUTRE AU VENT

Photo APK

63
POUTRE AU VENT

Traverses

Poutre au vent Pannes transmettant


les charges
horizontales à la
poutre au vent
64
POUTRE AU VENT

 Vue en plan de la poutre au vent

Poutre au vent 6 traverses

Pannes transmettant les


charges horizontales à la
poutre au vent 65
POUTRE AU VENT

 Idéalisation de la poutre au vent


Fextérieur
NEd NEd

NEd NEd m traverses dont les semelles


sont soumises à la force axiale NEd
NEd NEd (incluant les traverses agissant
comme membrure supérieure et
inférieure de la poutre au vent)
NEd NEd

Charges horizontales
transmises par les pannes

Poutre au vent

66
POUTRE AU VENT

 Imperfection pour la poutre au vent EN 1993-1-1 § 5.3.3


Fextérieur
NEd NEd
e0

NEd NEd m traverses dont les semelles


e0 sont soumises à la force axiale
NEd et qui sont le siège de
NEd NEd
l’imperfection e0
e0

NEd NEd
e0
Charges horizontales dues à
l’imperfection e0, aux forces
axiales NEd et à Fextérieur

Poutre au vent

67
POUTRE AU VENT

 Imperfection pour la poutre au vent

NEd Fextérieur NEd


e0
MRafter,Ed AupFlange
NEd NEd NEd = + NRafter,Ed
e0 hSection ASection

NEd NEd α mL  1
e0 e0 = α m = 0,51 + 
500  m
NEd NEd
e0
Charges horizontales dues à
l’imperfection e0, aux forces
axiales NEd et à Fextérieur

Poutre au vent

68
POUTRE AU VENT

 Calcul de la poutre au vent

NEd Fextérieur NEd


e0  Utilisation des imperfections
NEd NEd géométriques et analyse au
e0 2nd ordre
NEd NEd
e0
 Utilisation de forces
NEd NEd
e0 équivalentes et analyse au 1er
ordre

69
POUTRE AU VENT

 Concept de charge équivalente


Fextérieur
e0 + δ g
qd qd = ∑N Ed 8
L2
qdL/8 qdL/4 qdL/4 qdL/4 qdL/8

δg : flèche de la poutre au vent due


à la charge extérieure Fextérieur
qdL/2 qdL/2 et charge équivalente qd
L  calcul itératif de qd
 1 ou 2 itérations sont suffisantes

70
PALÉE DE STABILITÉ
PALÉE DE STABILITÉ

Photo APK

72
PALÉE DE STABILITÉ

 Procédure de calcul

 Calcul de αcr
 théorie du 1er ordre ou du 2ème ordre
 Détermination des charges horizontales
 Vent
 Les charges dues à l’imperfection globale si nécessaire
 Calcul des sollicitations
 Vérification de la stabilité dans le plan du contreventement
 Vérification de la stabilité hors plan comme précédemment

73
PALÉE DE STABILITÉ

 Calcul de αcr pour les palées de stabilité

Vtotal

V V V V
Hunit

H  h 
α cr =  unit  

 Vtotal  δ mean 

74
PALÉE DE STABILITÉ

 Charges dans le plan d’une palée de stabilité

Ntot : somme des forces axiales de


V V tous les poteaux stabilisés
Ntotφ + H par la palée
H : charges horizontales
extérieures
V : charges verticales sur les
Ntotφ poteaux
φ : défaut global d’aplomb

75
CONCLUSION
CONCLUSION

 En général, les effets du 2éme ordre et les imperfections


doivent être pris en compte dans le calcul des portiques.

 Selonla valeur de αcr, différentes méthodes de calcul


peuvent être utilisées.

 Pour les portiques, il est commode de prendre en compte


l’imperfection globale et les effets globaux du 2éme ordre
dans l’analyse globale.

77
CONCLUSION

 Les effets locaux du 2ème ordre sont généralement inclus dans


les formules de vérification du §6.3 de l’EN 1993-1-1 pour les
barres.

 Les imperfections physiques sont représentées, soit par des


imperfections géométriques équivalentes, soit par des
charges équivalentes.

 Les systèmes de contreventement sont soumis à des charges


horizontales extérieures et à des actions dues à leur fonction
d’élément de stabilité.

78
Les modules de formation SKILLS ont été développés par un consortium d’organisations dont les logos apparaissent au
bas de cette diapositive. Le matériel est placé sous une licence créative commune

Le projet a été financé avec le support de la Commission Européenne. Ce module reflète seulement l’opinion de ses
auteurs et la Commission ne peut être tenue responsable pour toute utilisation qui peut être faite des informations qu’il
contient.