Vous êtes sur la page 1sur 85

GELE2112 Chapitre 7 :

Analyse sinusoı̈dale

Gabriel Cormier, Ph.D.

Université de Moncton

Hiver 2009

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 1 / 82


Introduction

Contenu

Ce chapitre présente l’analyse des circuits ayant des sources


sinusoı̈dales.
Source sinusoı̈dale

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 2 / 82


Introduction

Contenu

Ce chapitre présente l’analyse des circuits ayant des sources


sinusoı̈dales.
Source sinusoı̈dale
Phaseur

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 2 / 82


Introduction

Contenu

Ce chapitre présente l’analyse des circuits ayant des sources


sinusoı̈dales.
Source sinusoı̈dale
Phaseur
Calculs de puissance

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 2 / 82


Introduction

Contenu

Ce chapitre présente l’analyse des circuits ayant des sources


sinusoı̈dales.
Source sinusoı̈dale
Phaseur
Calculs de puissance
Puissance complexe

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 2 / 82


Source sinusoı̈dale

Source sinusoı̈dale

Une source sinusoı̈dale est exprimée de la forme :

v(t) = Vm cos(ωt + φ)

Vm
T

φ
0

−V
m

0
Temps

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 3 / 82


Source sinusoı̈dale

Source sinusoı̈dale

v(t) = Vm cos(ωt + φ)

ω est la fréquence radiale [rad/s]


φ est la phase [degrés ou radians]
Vm est l’amplitude maximale
On a aussi les relations bien connues :
1 ω
T = f=
f 2π
où T est la période du signal, et f la fréquence.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 4 / 82


Source sinusoı̈dale

Valeur RMS
La valeur RMS est :
s
Z T
1
Vrms = v 2 (t)dt
T 0

Une source sinusoı̈dale ayant une valeur rms Vrms fournit la même
puissance (par période) à une résistance R qu’une source DC de même
amplitude.

Même puissance

Vrms R R
VDC
pendant une période T

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 5 / 82


Source sinusoı̈dale

Valeur RMS

Pour un signal sinusoı̈dal,


s
1 T 2
Z
Vm
Vrms = VM cos2 (ωt + φ)dt = √
T 0 2

Valeur RMS d’un sinusoı̈de


Vm
Vrms = √
2

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 6 / 82


Phaseur

Phaseur

Nombre complexe qui contient de l’information à propos de la


phase et l’amplitude d’une quantité.
Obtenu en appliquant la relation d’Euler 1 :

ejθ = cos(θ) + j sin(θ)

On prend la partie réelle :

cos(θ) = Re{ejθ }

1. En GÉ, on utilise j pour représenter les nombres complexes


Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 7 / 82
Phaseur

Phaseur

On peut appliquer cette relation à la définition de la tension


sinusoı̈dale :

v = Vm cos(ωt + φ)
= Vm Re{ej(ωt+φ) }
= Vm Re{ejωt ejφ }

La partie ejωt est constante pour des signaux (tensions, courants) ayant
la même fréquence. Le phaseur est définit selon :

V = Vm ejφ = Vm ∠φ = Vm cos(φ) + jVm sin(φ)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 8 / 82


Phaseur

Exemple

Exprimer v = 120 cos(60πt + 40˚) en phaseur.

On a les caractéristiques : Vm = 120, et φ = 40˚. Donc,

V = 120∠40˚

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 9 / 82


Phaseur

Exemple

Exprimer v = 120 cos(60πt + 40˚) en phaseur complexe.

On a les caractéristiques : Vm = 120, et φ = 40˚. Donc,

V = 120∠40˚= 120(cos(40˚) + j sin(40˚)) = 91.93 + j77.13

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 10 / 82


Phaseur Opération sur des phaseurs

Addition ou soustraction

Additionner les deux phaseurs Y1 = 20∠(−30˚) et Y2 = 40∠(60˚).

On transforme :

Y1 = 20 cos(−30˚) + j20 sin(−30˚) = 17.32 − j10


Y2 = 40 cos(60˚) + j40 sin(60˚) = 20 + j34.64

La somme est :

YT = Y1 + Y2 = 37.32 + j24.64

En on retourne sous la forme polaire :


 
p 24.64
YT = 37.322 + 24.642 ∠ tan−1 = 44.72∠(33.43˚)
37.32

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 11 / 82


Phaseur Opération sur des phaseurs

Multiplication

Pour la multiplication, on multiplie les amplitudes et on additionne les


phases. Exemple :

Multiplier les deux phaseurs Y1 = 20∠(−30˚) et Y2 = 40∠(60˚).

YT = Y1 · Y2 = (20)(40)∠(−30 + 60) = 800∠(30˚)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 12 / 82


Phaseur Opération sur des phaseurs

Division

Pour la division, on divise les amplitudes et on soustrait les phases.


Exemple :

Diviser les deux phaseurs Y1 = 20∠(−30˚) et Y2 = 40∠(60˚).

Y1 20
YT = = ∠(−30 − 60) = 0.5∠(−90˚)
Y2 40

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 13 / 82


Éléments passifs Résistance

Résistance

La résistance dans le domaine des phaseurs :

Soit i = Im cos(ωt + θi ), le courant dans une résistance R. La tension


dans cette résistance est :

vR = Ri = RIm cos(ωt + θi )
= Vm cos(ωt + θi )

où Vm = RIm .
La tension et le courant sont en phase
En termes de phaseurs, on peut écrire :

V = RI

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 14 / 82


Éléments passifs Résistance

Impédance

Représente le rapport entre la tension et le courant d’un élément


C’est un nombre complexe (pas un phaseur)
Pour une résistance, l’impédance Z est

VR RIm ∠(θi )
ZR = = =R
IR Im ∠(θi )

Impédance d’une résistance

ZR = R

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 15 / 82


Éléments passifs Inductance

Inductance

Soit i = Im cos(ωt + θi ), le courant dans une inductance L. La tension


dans cette inductance est :
di
vL = L = −ωLIm sin(ωt + θi )
dt
= −ωLIm cos(ωt + θi − 90˚)

La représentation en phaseurs donne :

VL = −ωLIm e−j90˚ejθi
= jωLIm ejθi
= jωLIL

où on a utilisé la relation e−j90˚ = −j.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 16 / 82


Éléments passifs Inductance

Impédance d’une inductance

L’impédance d’une inductance est :

VL jωLIm ∠(θi )
ZL = = = jωL = ωL∠90˚
IL Im ∠(θi )

La tension est en avance de 90˚ dans une inductance, par rapport au


courant.
Impédance d’une inductance

ZL = jωL

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 17 / 82


Éléments passifs Capacitance

Capacitance
Soit i = Im cos(ωt + θi ), le courant dans une capacitance C. La tension
dans cette capacitance est :

1 t 1 t
Z Z
vC = i dτ = Im cos(ωτ + θi ) dτ
C 0 C 0
1
= sin(ωτ + θi )
ωC
1 j
= Im cos(ωt + θi − 90˚) = − cos(ωτ + θi )
ωC ωC
La représentation en phaseurs donne :
j
VC = − cos(ωτ + θi )
ωC
j j 1
=− Im ejθi = − IL = IL
ωC ωC jωC
où on a utilisé la relation 1/j = −j.
Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 18 / 82
Éléments passifs Capacitance

Impédance d’une capacitance

L’impédance d’une capacitance est :


VC 1 1
ZC = = = ∠(−90˚)
IC jωC ωC
Le courant est en avance de 90˚ par rapport à la tension dans une
capacitance.

Impédance d’une capacitance


j
ZC = −
ωC

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 19 / 82


Éléments passifs Impédance

Impédance

Dans les trois éléments, on a la relation V = ZI, où Z est l’impédance.

Z = R + jX

La partie réelle de l’impédance est la résistance.


La partie imaginaire de l’impédance est la réactance.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 20 / 82


Éléments passifs Impédance

Admittance

L’inverse de l’impédance est l’admittance, Y .


1
Y = = G + jB
Z
où la partie réelle, G, est appelée la conductance, et la partie
imaginaire, B, est appelée la susceptance.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 21 / 82


Lois de Kirchhoff

Lois de Kirchhoff

Les lois de Kirchhoff s’appliquent tous de la même façon avec des


impédances.
P
1 LKC : la somme des courants à un noeud est 0 : I = 0.
P
2 LKT : la somme des tensions dans une boucle est 0 : V = 0.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 22 / 82


Lois de Kirchhoff

Impédances en série et en parallèle

Les impédances en série suivent les règles des résistances :

Zeq = Z1 + Z2 + Z3 + · · ·

Les impédances en parallèle suivent aussi les règles des résistances :


 −1
1 1 1
Zeq = + + + ···
Z1 Z2 Z3

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 23 / 82


Lois de Kirchhoff

Méthodes d’analyse

S’appliquent toujours (tension de noeuds, équivalent Thévenin,


etc)
Il suffit de remplacer R par Z lors de l’application des méthodes.
On fait l’analyse des circuits comme d’habitude, sauf qu’on utilise des
impédances. Les même conventions s’appliquent.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 24 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple

Pour le circuit suivant, où vs (t) = 750 cos(5000t + 30˚), calculer le


courant i(t).

90Ω 32mH

i 5µF
vS

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 25 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple
On doit transformer le circuit pour utiliser les impédances.
90Ω j160Ω
a

i –j40Ω
750∠30°

où on a effectué les transformations suivantes :

ZR = R = 90Ω
ZL = jωL = j(5000)(0.032) = j160Ω
−j −j
ZC = = = −j40Ω
ωC (5000)(5 × 10−6 )

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 26 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple

L’impédance équivalente entre a et b est :

Zeq = 90 + j160 − j40 = 90 + j120 = 150∠(53.13˚)Ω

Le courant est donc :


V 750∠(30˚)
I= = = 5∠(−23.13˚) A
Zeq 150∠(53.13˚)

Et, en fonction du temps,

i(t) = 5 cos(5000t − 23.13˚) A

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 27 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (2)

Calculer la tension Vo par transformation de source.

1Ω j3Ω 0.2Ω j0.6Ω


+

9Ω 10Ω
40∠0° Vo
–j3Ω –j19Ω

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 28 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (2)

On effectue la première transformation :

1Ω j3Ω

40∠0° I1 Z1

où Z1 = 1 + j3, et la source de courant est :

V 40∠(0) 40∠(0)
I1 = = =√
Z1 1 + j3 10∠(71.57)
= 12.65∠(−71.57˚) = 4 − j12 A

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 29 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (2)

La nouvelle impédance Z1 est en parallèle avec la combinaison 9 − j3.


L’impédance équivalente, qu’on nomme Z2 , est :

(1 + j3)(9 − j3) 18 + j24


Z2 = Z1 ||(9 − j3) = = = 1.8 + j2.4Ω
(1 + j3) + (9 − j3) 10

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 30 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (2)

On effectue une nouvelle simplification

Z2

I1 Z2 V2

où la tension V2 est :

V2 = Z2 I1 = (1.8 + j2.4)(4 − j12) = 36 − j12 V

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 31 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (2)

Le circuit est maintenant :


1.8 + j2.4Ω 0.2Ω j0.6Ω
Z2 +

10Ω
36 – j12 V Vo
–j19Ω

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 32 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (2)

On a maintenant un diviseur de tension. La tension de sortie est :


10 − j19
Vo = (36 − j12)
(1.8 + j2.4) + 0.2 + j0.6 + (10 − j19)
= 36.12 − j18.84 V
= 40.74∠(−27.55˚) V

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 33 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (3)

Utiliser la méthode des tensions de noeuds pour calculer les courants


Ia , Ib et Ic .
1Ω j2Ω 5Ω

Ix Ib
Ia 10Ω
Ic –j5Ω 20Ix
10.6∠0°

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 34 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (3)

Il y a trois noeuds essentiels, donc on a besoin de deux tensions de


noeud. On utilise le noeud du bas comme noeud de référence.
1Ω j2Ω 5Ω
1 2

Ia + Ic + I
Ix b

–j5Ω V2 20Ix
10.6∠0° 10Ω V1

– –

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 35 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (3)

On fait la somme des courants qui sortent du noeud 1 :


V1 V1 − V2
−10.6 + + =0
10 1 + j2

Et puis la même chose au noeud 2 :


V2 − V1 V2 V2 − 20Ix
+ + =0
1 + j2 −j5 20

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 36 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (3)

Il faut une troisième équation pour Ix .


V1 − V2
Ix =
1 + j2

On a trois équations et trois inconnues. On résout pour obtenir :

V1 = 68.40 − j16.80 V
V2 = 68.0 − j26.0 V

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 37 / 82


Lois de Kirchhoff Exemples

Exemple (3)

Avec ces tensions, on peut calculer les courants.


V1
Ia = = 6.84 − j1.68 A
10
V1 − V2
Ix = = 3.76 + j1.68 A
1 + j2
V2 − 20Ix
Ib = = −1.44 − j11.92 A
5
V2
Ic = = 5.2 + j13.6 A
−j5

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 38 / 82


Calculs de puissance

Calculs de puissance

Cette section comporte :


Puissance instantanée
Puissance dans les éléments
Puissance réactive
Facteur de puissance
Puissance complexe
Compensation du facteur de puissance

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 39 / 82


Calculs de puissance Puissance instantanée

Puissance instantanée

La puissance à tout moment dans un élément est :

p = vi (1)

c’est la puissance instantanée.

Quelle est la puissance instantanée pour des sources sinusoı̈dales ?

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 40 / 82


Calculs de puissance Puissance instantanée

Puissance instantanée

En régime sinusoı̈dal, la tension et le courant sont :

v(t) = Vm cos(ωt + θv )
i(t) = Im cos(ωt + θi )

Si la référence est le courant, on a :

v(t) = Vm cos(ωt + θv − θi )
i(t) = Im cos(ωt)

Et donc,
p = Vm Im cos(ωt + θv − θi ) cos(ωt)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 41 / 82


Calculs de puissance Puissance instantanée

Puissance instantanée

On développe l’expression de p :

Vm Im
p= cos(θv − θi )
2
Vm Im
+ cos(θv − θi ) cos(2ωt)
2
Vm Im
− sin(θv − θi ) sin(2ωt)
2
Ou, d’une autre forme :

p = P + P cos(2ωt) − Q sin(2ωt)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 42 / 82


Calculs de puissance Puissance instantanée

Puissance instantanée

p = P + P cos(2ωt) − Q sin(2ωt) (2)


où
V m Im
P = cos(θv − θi )
2
V m Im
Q= sin(θv − θi )
2

P est la puissance moyenne. L’unité est le Watt [W].


Q est la puissance réactive. L’unité est le Volt-Ampère-Réactif, le
VAR [VAR].

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 43 / 82


Calculs de puissance Puissance dans une résistance

Puissance dans une résistance

Dans une résistance, θv = θi . L’équation 2 se simplifie à :

p = P + P cos(2ωt)

Selon cette équation, la puissance ne sera jamais négative : on ne peut


jamais extraire de la puissance d’une résistance. Toute l’énergie
dissipée se transforme en chaleur.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 44 / 82


Calculs de puissance Puissance dans une inductance

Puissance dans une inductance

Dans une inductance, la tension et le courant sont déphasés de 90˚ :


θv − θi = 90˚. L’équation 2 pour une inductance est :

p = −Q sin(2ωt)

Donc :
La puissance moyenne P est nulle.
Lorsque p > 0, l’inductance emmagasine de l’énergie ;
Lorsque p < 0, l’inductance fournit de l’énergie au circuit.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 45 / 82


Calculs de puissance Puissance dans une capacitance

Puissance dans une capacitance

Dans une capacitance, la tension et le courant sont déphasés de −90˚ :


θv − θi = −90˚. L’équation 2 pour une capacitance est :

p = Q sin(2ωt)

Donc :
La puissance moyenne P est nulle.
Lorsque p > 0, la capacitance emmagasine de l’énergie ;
Lorsque p < 0, la capacitance fournit de l’énergie au circuit.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 46 / 82


Calculs de puissance Puissance réactive Q

Puissance réactive Q

Une autre façon de caractériser un élément


Inductance : Q > 0 : consomme de la puissance réactive.
Capacitance : Q < 0 : fournit de la puissance réactive.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 47 / 82


Calculs de puissance Exemple

Exemple

Pour l’élément idéal suivant, la tension v = 100 cos(ωt + 15˚) V, et le


courant i = 4 sin(ωt − 15˚) A.

i
+
v Élément
idéal

1 Calculer la puissance moyenne et la puissance réactive.


2 Indiquer si l’élément absorbe ou fournit de la puissance moyenne.
3 Indiquer si l’élément absorbe ou fournit de la puissance réactive.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 48 / 82


Calculs de puissance Exemple

Exemple

1. Il faut premièrement transformer le courant à une fonction de cos :

i = 4 cos(ωt − 105˚)

On peut maintenant calculer P et Q :


1 1
P = Vm Im cos(θv − θi ) = (100)(4) cos(15 − (−105)) = −100 W
2 2
1 1
Q = Vm Im sin(θv − θi ) = (100)(4) sin(15 − (−105)) = 173.21 VAR
2 2
2. Puisque P < 0, le circuit fournit de la puissance moyenne.
3. Puisque Q > 0, le circuit absorbe de la puissance réactive.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 49 / 82


Calculs de puissance Facteur de puissance

Facteur de puissance

Facteur de puissance, fp :

fp = cos(θv − θi )

Utilisé pour décrire les moteurs électriques et charges.


Peut être en arrière, pour des inductances.
Peut être en avance, pour des capacitance.
Énergie NB impose une pénalité ($) si le facteur de puissance
d’une industrie est plus petit que 0.9.
Généralement, dans les industries, le facteur de puissance est
arrière.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 50 / 82


Valeur RMS et calculs de puissance

Valeurs RMS et calculs de puissance

Si on applique une tension sinusoı̈dale aux bornes d’une résistance, la


puissance moyenne (sur une période) est :

1 T Vm2 cos2 (ωt + θv )


Z
P = dt
T 0 R
1 1 T 2
 Z 
2
= V cos (ωt + θv ) dt
R T 0 m

Si on compare avec la définition de la valeur RMS, on obtient :


2
Vrms 2
P = = RIrms
R
On appelle aussi la valeur RMS la valeur efficace.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 51 / 82


Valeur RMS et calculs de puissance

Valeurs RMS et calculs de puissance

On peut réécrire les valeurs de puissance en fonction des valeurs RMS :

P = Vrms Irms cos(θv − θi )


Q = Vrms Irms sin(θv − θi )

La valeur RMS est souvent utilisée pour décrire des sources


sinusoı̈dales, au lieu de la valeur maximale.
La tension
√ de 120V du réseau électrique est une valeur RMS :
Vmax = 2 · 120 ≈ 170V.
Ex : Ampoule de 120V, 40W a une résistance de 1202 /40, ou
360Ω, et un courant de 120/360, ou 0.33A.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 52 / 82


Puissance complexe

Puissance complexe

La puissance complexe est la somme complexe des puissances moyennes


et réactives :
S = P + jQ [VA]
L’avantage de cette méthode :
On peut s’en servir pour calculer directement les puissances à
partir des phaseurs de tension et de courant.
L’unité est le Volt-Ampère [VA], pour distinguer entre P [W] et Q
[VAR].

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 53 / 82


Puissance complexe

Puissance complexe

Permet une interprétation géométrique :

|S| Q

θ
P

où θ est l’angle du facteur de puissance.

Tous les calculs trigonométriques sont permis.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 54 / 82


Puissance complexe

Puissance complexe

D’après le diagramme :
Q
tan θ =
P

L’amplitude de la puissance complexe est aussi nommée la puissance


apparente : p
|S| = P 2 + Q2
La puissance moyenne P représente la puissance utile d’un circuit,
tandis que la puissance apparente S représente la puissance qu’il faut
fournir au circuit pour obtenir cette puissance utile P .

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 55 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

Une charge électrique opère à une tension de 240 Vrms . La charge


absorbe une puissance moyenne de 8kW avec un facteur de puissance
de 0.8 arrière.
1 Calculer la puissance complexe à la charge.
2 Calculer l’impédance de la charge.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 56 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

1. Parce que la charge a un facteur de puissance arrière, Q > 0. À


l’aide du graphe des puissances, on peut calculer l’amplitude de S :
P 8000
|S| = = = 10 kVA
cos θ 0.8
Et on calcule : p
Q= |S|2 − P 2 = 6 kVAR
La puissance complexe est donc :

S = 8 + j6 kVA

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 57 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

2. On peut calculer la valeur RMS du courant (cos(θ) = 0.8).

P
Irms = = 41.67 A
Vrms cos(θ)

On peut aussi calculer l’angle de la charge, puisqu’il s’agit de l’angle du


facteur de puissance :

θ = cos−1 (0.8) = 36.87˚

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 58 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

Puisque le facteur de puissance est arrière, la charge est inductive. Une


charge inductive indique que l’angle est positif. L’amplitude de la
charge est le rapport entre la tension et le courant :

|Vrms | 240
|Z| = = = 5.76
|Irms | 41.67

ce qui donne une charge :

Z = 5.76∠(36.87˚) = 4.608 + j3.456 Ω

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 59 / 82


Puissance complexe Calculs avec phaseurs

Calculs avec phaseurs

Les calculs de puissance peuvent aussi être effectués avec les phaseurs.
On peut démontrer que :
1
S = Vrms I∗rms = VI∗
2
où I∗ indique le conjugué.
On peut aussi appliquer les équations avec les réactances :
1 2
P = |Irms |2 R = Im R
2
1 2
Q = |Irms |2 X = Im X
2
où X est la réactance appropriée (selon le cas d’un condensateur ou
d’une inductance).

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 60 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

Une charge industrielle est branchée à une ligne de transmission de


240V. La charge consomme une puissance active de 25kW et une
puissance réactive de 16kVAR. Calculer :
1 Le facteur de puissance fp
2 Le courant I
3 La charge Z

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 61 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

1. Le facteur de puissance fp = cos θ. Si on regarde sur les diagrammes


de puissances, on trouve que
Q
tan θ = = 32.62◦ .
P
Ceci veut dire que le facteur de puissance est :

fp = cos(32.62◦ ) = 0.84 (arrière) (Q > 0)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 62 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

2. Pour trouver le courant, on sait que P = V I cos θ. Donc :

P 25 × 103
I= = = 123.67∠(−32.62˚)
V cos θ (240)(0.84)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 63 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple
3. Il y a deux méthodes possibles pour obtenir la charge Z
a) Utiliser les puissances :

P 25 × 103
P = RI 2 ⇒ R = = = 1.63Ω
I2 (123.67)2
Q 16 × 103
Q = XI 2 ⇒ X = 2 = = 1.05Ω
I (123.67)2

Alors Z = 1.63 + j1.05Ω = 1.94∠(32.62˚).

b) Utiliser la tension et le courant :

V 240∠0
Z= = = 1.94∠(32.62˚)
I 123.67∠(−32.62)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 64 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

Une charge ayant une impédance de 39 + j26Ω est alimentée par une
source de 250VRM S . La ligne qui alimente la charge a une impédance
de 1 + j4Ω.
1 Calculer le courant de charge IL et la tension VL .
2 Calculer la puissance active et réactive consommée par la charge.
3 Calculer les pertes dans la ligne.
4 Calculer la puissance active et réactive fournie par la source.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 65 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

Le circuit est :

1 + j4Ω

+ Is +

Vs VL ZL 39 + j26Ω

– –

source ligne charge

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 66 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

1. Le courant de la charge est le courant total circulant dans le circuit.


V 250∠0
IL = = = 5∠(−36.87◦ ) A (rms)
ZT 40 + j30
VL = IL ZL = 5∠(−36.87◦ ) · (39 + j26)
= 234 − j13
= 234.36∠(−3.18◦ ) V (rms)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 67 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

2. Puissances :

S = VL I∗L = (234.36∠(−3.18◦ ))(5∠(+36.87◦ ))


= (234 − j13)(4 + j3)
= 975 + j650 VA

Donc : P = 975 W, Q = 650 VAR

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 68 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

3. Les pertes sur la ligne :

P = R|I2 | = (1)(5)2 = 25 W
Q = X|I2 | = (4)(5)2 = 100 VAR

Habituellement, lorsqu’on parle de pertes sur la ligne, on ne parle que


de P .

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 69 / 82


Puissance complexe Exemple

Exemple

4. Puissances active et réactive de la source (encore ici, on peut utiliser


deux méthodes) :
a) Somme des puissances connues :

S = Sligne + Scharge
= (25 + j100) + (975 + j650)
= 1000 + j750 VA

b) Tension et courant

S = Vrms I∗rms
= (250)(5∠(36.87)) = (250)(4 + j3)
= 1000 + j750 VA

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 70 / 82


Compensation du facteur de puissance

Compensation du facteur de puissance

On utilise un exemple pour montrer le principe de correction du


facteur de puissance. On reprend le premier exemple de charge
industrielle, sauf qu’on ajoute un condensateur en parallèle.

+ Is +
P = 25kW
240V –j5Ω VL ZL Q = 16kVAR

– –

On veut trouver a) fp0 , le nouveau facteur de puissance et b) le courant


Is fournit par la source.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 71 / 82


Compensation du facteur de puissance

Compensation du facteur de puissance

a) Le nouveau facteur de puissance est :

P0 P0
fp0 = =
|S 0 |
p
(P 0 )2 + (Q0 )2

La puissance active P 0 = P = 25 kW (puisque le condensateur n’ajoute


pas de puissance active au circuit), et la puissance réactive
Q0 = Q + QC .

V2 2402
QC = −I 2 XC = − =− = −11.52 kVAR
XC 5
Q0 = 16 − 11.52 = 4.48 kVAR

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 72 / 82


Compensation du facteur de puissance

Compensation du facteur de puissance

Le nouveau facteur de puissance est,


25
fp0 = p = 0.98 (arrière)
(25)2 + (4.48)2

Le facteur de puissance est maintenant 0.98, comparativement à 0.84


avant.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 73 / 82


Compensation du facteur de puissance

Compensation du facteur de puissance

b) On peut trouver le courant à l’aide des puissances :

S 0 = VI∗

S0 (25 + j4.48) × 103


I∗ = = = 104.17 + j18.67A
V 240
I = 105.83∠(−10.16◦ ) A (rms)

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 74 / 82


Compensation du facteur de puissance

Compensation du facteur de puissance

Si on compare le courant avec et sans condensateur


Charge non compensée Charge compensée
I = 123 A I = 106 A
fp = 0.84 fp = 0.98
Pertes RI 2 % Pertes RI 2 &

Les pertes sur la ligne de transport sont RI 2 . L’ajout du condensateur


a permis de réduire le courant et donc les pertes sur la ligne de
transport. Dans ce cas, les pertes ont chuté de :

RI 2 − R(I 0 )2 1232 − 1062


= = 25.7%
RI 2 1232
La puissance fournie par la source est alors réduite aussi.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 75 / 82


Compensation du facteur de puissance Exemple

Exemple

0.05 + j0.5Ω

+ Is +
P = 8kW 20kVA
Vs 250∠0V Z1 f = 0.8 avance Z2 fp = 0.6 arrière
p

– –

1 Déterminer le facteur de puissance des deux charges en parallèle.


2 Déterminer l’amplitude du courant IS , la puissance active perdue
dans la ligne et la puissance apparente fournie par la source.
3 Si la fréquence de la source est 60Hz, calculer la valeur du
condensateur nécessaire pour corriger le facteur de puissance à 1.
Recalculer les valeurs de la question 2.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 76 / 82


Compensation du facteur de puissance Exemple

Exemple

1) SL = SL1 + SL2

P1 P1
fp1 = ⇒ |SL1 | = = 10 kVA
|SL1 | fp1
Q = |S1 |(sin(arccos(fp ))) = −6 kVAR

Donc, S1 = 8 − j6 kVA. On sait que |S2 | = 20 kVA :

P2 = |S2 | · fp = 20 · 0.6 = 12 kW
p p
Q = S 2 − P 2 = 202 − 122 = 16 kVAR

Donc SL = S1 + S2 = 20 + j10 kVA .

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 77 / 82


Compensation du facteur de puissance Exemple

Exemple

La puissance active totale des deux charges, PL , est 20 kW. Donc :


PL 20
fp = =√ = 0.894 (arrière)
SL 20 + 102
2

On aurait aussi pu trouver l’angle entre la tension et le courant :


S 20 + j10
I∗S = = = 80 + j40 ⇒ IS = 80 − j40A = 89.44∠(−26.57◦ )
V 0.25
Et, fp = cos(0◦ + 26.57◦ ) = 0.894.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 78 / 82


Compensation du facteur de puissance Exemple

Exemple

2. Le courant de la source est le même que celui dans les charges, soit
89.44∠(−26.57)A. On sait que : Ss = Sligne + Scharge . La puissance
apparente totale dans la charge fut calculée dans la partie 1 :
Scharge = 20 + j10 kVA. La puissance apparente dans la ligne est :

Sligne = VI∗ = Rligne |I|2 +jXligne |I|2 = (89.44)2 (0.05+j0.5) = 0.4+j4 kVA

La puissance apparente fournie par la source est :

Ss = Sligne + Scharge
= (0.4 + j4) + (20 + j10)
= 20.4 + j14 kVA

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 79 / 82


Compensation du facteur de puissance Exemple

Exemple

3. On veut corriger le facteur de puissance à 1. Ceci veut dire qu’il faut


éliminer la puissance réactive consommée par les charges.

QC = −QS = −10 kVAR


|V 2 | 2502
XC = = = −6.25 Ω
Q 10 × 103
1
XC = − = −6.25 ⇒ C = 424.4µF

La puissance apparente totale de la charge est maintenant
|S| = P = 20kVA. Le courant est

|S| 20 × 103
|I| = = = 80 A
|V| 250

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 80 / 82


Compensation du facteur de puissance Exemple

Exemple

La puissance perdue dans la ligne est maintenant :

Sligne = R|I|2 + jX|I|2 = (80)2 (0.05 + j0.5) = 0.32 + j3.2 kVA

Donc la puissance totale fournie par la source est :

Ss = Sligne + Scharge
= (0.32 + j3.2) + (20 + j0)
= 20.32 + j3.2 kVA

* Les pertes sur la ligne ont chuté de 400 - 320 = 80 W.

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 81 / 82


Transfert maximal de puissance

Transfert maximal de puissance

Comme les circuits DC, on peut calculer une impédance qui permet un
transfert maximal de puissance.

Modélisé
Circuit par ZTH
quelconque avec ZL ZL
vTH
des sources

La puissance est maximale si :



ZL = Zth

Gabriel Cormier (UdeM) GELE2112 Chapitre 7 Hiver 2009 82 / 82