Vous êtes sur la page 1sur 7
Proposition de Loi présentée en application de Farticle 11 de la Constitution relative & la responsabilité environnementale des étres humains vis-a-vis des animaux et au bien-étre de ces derniers EXPOSE DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, La politique environnementale est une priorité mondiale. Les interactions des activités de homme avec les différents milieux naturels qui constituent son environnement immédiat sont multiples et, malheureusement, trop souvent destructrices. Les incendies qui ont ravagé Australie ont montré & quel point les animaux sont exposés aux aléas climatiques qui ont pour cause directe faction de thomme ; de méme, la pandémie de Covid-19 a montré que Ihumain doit repenser son rapport a environnement. La protection de environnement implique ainsi une responsabilité de thomme vis--vis de celui-ci, dans toutes ses composantes, et notamment en ce qui concerne les espéces animales, Cette responsabilité s'est déja traduite par des avancées législatives de premier ordre. Les animaux sont reconnus par larticle 515-14 du code chil comme des « étres vivants doués de sensibilité ». De méme, farticle L, 214-1 du code rural et de la péche maritime énonce quills sont des « étres sensibles », Par conséquent, leurs propriétaires sont tenus de préserver leur bien-étre. Larticle L. 214-3 du méme code pose un principe général dinterdiction diexercer des mauvais traitements envers « les animaux domestiques, sauvages apprivoisés ou tenus en captivité » Tout récemment, le rapport de la Commission des affaires économiques sur le projet de loi pour Féquilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alinentation saine, durable et accessible a tous (« EGALIM ») soulignait a cet égard : « la refondation des rapports entre thomme et son environnement prend une part importante des mutations de faction publique en ce début de Xxle siecle les efforts en matiare d'écologie, de soutenabilité de nos modéles de production, de promotion de la biodiversité connaissent également une déclinaison en matiere de respect du bien-étre animal ». Cette loi du 30 octobre 2018 a ains’ élargi le champ des sanctions pénales en cas de mauvais traitement des animaux. Dans le méme mouvement, le Iégislateur a interdit Varticle L. 214-11 du code rural «la mise en production de tout batiment nouveau ou réaménagé a'élevage de poules pondeuses élevées en cages ». Ces mesures rencontrent un fort assentiment populaire. Les attentes des Frangais vont en effet majoritairement dans le sens d'une protection accrue des animaux et de respect de leur bien-étre. Ces attentes sont plus généralement liées & une demande de protection de la nature et de fervironnement : le respect du bien-étre animal est en effet pergu comme concourant & la préservation de la diversité animale. Dans cette optique, la présente proposition de loi est relative & la responsabilité environnementale des étres humains vis-d-vis des animaux et au bien-étre de ces derniers. Elle vise & poursuivre foeuvre législative déja amorcée afin de continuer de répondre aux aspirations des Francais. Cest pourquoi le cadre du référendum dinitiative partagée semble la reilleure voie pour remplir cet objectif dans Fintérét général ie afin Larticle ter modifie l'article L. 214-3 du code rural et de la péche mari expériences sur animaux lorsquiil existe une méthode de recherche alternative, Le PropOswiun reeCrL er Parle FarIUIE LZ 143, YUN gure Gatis He CHABILTE LY (Le BIOL UON UES ats >) du titre ler du livre ll de ce cade, afin de renforcer la réglementation en la matiére pour des raisons évidentes dléthique et de respect du bien-étre animal. D&s lors que l'expérimentation animale n'est pas Indispensable en raison d'une méthode de recherche alternative, cette expérimentation est interdite. Larticle 2 insére au code rural et de la péche maritime un nouvel article L. 214-3-1 qui pose un principe diinterdiction de lélevage des animaux de rente en cage, case, stalle ou box a partir du Ter janvier 2025. interdiction est largement congue : elle vise ainsi les animaux de rente, ce qul inclut notamment télevage des poules pondeuses, des lapins, oles, canards, dindes, trules, porcs, veaux, cailles, etc. De méme, elle porte sur lensemble des moyens fermés délevage : cage, case, box, stalle, ete Pour sen tenir aux poules pondeuses, en France, 400 élevages utlisent des cages, ce qui représente deux poules sur tro's, soit 33 millions de bétes. Linterdiction vise ainsi & renforcer la mesure votée en 2018 interdisant la mise en production de tout batiment nouveau ou réaménagé d'élevage de poules pondeuses élevées en cages, mais aussi & élargir la volonté initiate du législateur aux autres animaux faisant tobjet dun méme traitement Laviolation de cette interdiction 8 compter du Ter janvier 2025 expose son auteur 4 une peine dun an demprisonnement et de 30 000 € damende, ainsi quiau prononcé de peines complémentaires, article 3 apporte deux modifications au méme code afin diinterdire I'élevage des animaux dans le but d'obtenir dela fourrure. lest inséré un nouvel article L.214-11-1 au code rural et de la péche maritime qui pose un principe interdiction de ce type d'élevage et de labattage d’animaux, ainsi que de la commercialisation des fourrures & partir du ‘er janvier 2025. La modification de Farticle L. 214-9 en tire les conséquences. Liinterdiction est largement congue afin d'englober non seulement Iélevage danimaux ayant pour but exclusif dobtenir de la fourrure, mais tout élevage contribuant au commerce de fourrures, Cest pourquoi le texte ne vise pas les élevages « dans le seul but » d‘obtenir de la fourrure, mais plus généralement ayant en vue cette finalité Ces dispositions reprennent en partie la proposition de lol, enregistrée & [Assemblée nationale le 30 avril 2019, visant a interdire félevage d'animaux dans le seul but de produire et vendre leur fourrure, Lexposé des motifs de cette proposition rappelle notamment que 97 % des Francais sopposent au commerce de la fourrure et ue 84 % pensent que la France doit interdire Félevage réalisé dans ce but. lIsouligne aussi que « d'un point de vue écologique, les élevages de visons sont autant dunités polluantes Chaque élevage est en effet une source de dégradation pour Fenvironnement au niveau local. Les rejets de nitrates causés par les déjections dans fenvironnement endommagent les nappes phréatiques. Les virus et bactéries développés par les animaux en confinement permanent peuvent facilement atteindre la nature environnante. Les fourrures, afin détre commercialement exploitables, sont traitées par une série de composés chimiques que lon retrouve dans le produit fini, Au niveau mondial, ce type dlevage intensif, comme toute production animale, contribue au réchauffement climatique et au gaspillage des ressources naturelles. 1 kg de fourrure de vison, soit 17 animaux, représente 1 000 litres d'eau et 563 kg daliments, soit une utilisation particullérement peu judicieuse de nos ressources naturelles ». Linterdiction entre en vigueur & la date de publication de la présente loi. Sa violation expose son auteur & une peine dun an demprisonnement et & une amende dont le montant, qui ne peut étre supérieur 8 10 % du chiffre daffaires hors taxes du dernier exercice clos, est proportionné au nombre des animaux concer et au volume des ventes réalisées, ainsi qu’au prononcé de peines complémentaires article 4 modifie également le code rural dans le but dinterdire la construction de tout nouvel élevage nioffrant pas un accés au plein air aux animaux adapté a leurs besoins et, & terme, les élevages ne présentant pas la garantie d'un tel accés au plein air. article L, 214-11 est complété en ce sens par deux alingas. Sinscrivant dans la continuité de la rédaction en vigueur de cet article, il est prévu que la mise en production de tout batiment nouveau ou réaménagé qui ne gerantirait pas un accés au plein air des animaux adapté & leurs besoins est interdite 8 compter de entrée en vigueur de Ia présente loi, Un second alinés pose quant 3 lui une interdiction de exploitation de tout élevage noffrant pas un accés au plein air aux animaux adapté 8 leurs besoins & compter du Ter janvier 2040. Des sanctions sont également prévues en cas de manquement. Cette proposition sinspire de la proposition de loi pour un élevage éthique, socialement juste et soucieux du bien-étre animal, enregistrée au Sénat le 21 janvier 2020. L'exposé des motifs met en évidence quiune telle interdiction est parfaitement justifiée par « lurgence éthique, climatique, environnementale, sanitaire et sociale [qui] impose dengager notre pays dans une transition agricole et alimentaire. Nous devons nous orienter rapidement vers un élevage de proximité plus durable, sain, respectueux de environnement, des consommateurs ainsi que des animaux » Cette urgence implique d'agir sur les pratiques d'élevage, y compris les conditions de logement des animaux, afin de rendre possible expression du répertoire comportemental et de répondre aux besoins physiologiques et éthologiques des animaux. Larticle 5 modifie article L. 424-4 du code de environnement afin diinterdire la chasse a courre et les pratiques de chasse équivalentes, ainsi que les chasses dites traditionnelles. Dans le silage dune proposition de loi déposée & "Assemblée nationale le 31 janvier 2018, relative & finterdiction de la chasse & courre, larticle § vise & interdire cette pratique archaique et 8 sanctionner les contrevenants des mémes peines que celles citées plus haut, Alors que la chasse & courre est déja interdite dans plusieurs pays européens (Allemagne, Belgique, Ecosse, Angleterre, Pays de Galles), cette pratique de chasse, aussi minoritaire que cruelle et coGteuse, se poursuit sur le territoire national Or, ainsi que le souligne Yexposé des motifs de cette proposition de loi, cette pratique « n'a aucune utilité sociale » et «ne contribue pas 8 la nécessaire régulation des espaces ». Dans ces conditions, rien ne justfie uielle ne soit pas interdite, Il en va de méme de la chasse sous terre ou des modes de chasse équivalents, comme le « trail hunt » ou les chasses dites « traditionnelles » qui, méme indirectement, mettent en danger la vie des animaux appartenant parfois & des espéces menacées de disparition. Cette interdiction prend effet & compter de la publication de la présente lol. De méme, 8 compter de cette date, il n'est plus délivré ni renouvelé aucune attestation de meute destinée & lexercice de la chasse & courre, 8 cor et & cri, sous terre, ou 8 des pratiques analogues susceptibles d'exposer la vie dun animal Les cantrevenants 8 interdiction sont punis d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € damende. article 6 modifie le code de fenvironnement afin dinterdire les spectacles d‘animaux vivants dlespéces non domestiques. Sinscrivant également dans le sillage d'une proposition de loi déposée & fAssemblée nationale le 27 mars 2019, farticle 6 crée un nouvel article L. 413-5-1 au code de Fenvironnement, dans le chapitre Il (« détenti en captivité d’animaux d'espéces non domestiques ») du titre ler (« Protection du patrimoine naturel ») de son livre IV. Sont ains! interdits les spectacles ayant recours 4 des animaux vivants desp&ces non domestiques, dans le délal de cing années a partir de la publication de la présente loi. Larticle 6, 8 fidentique de la proposition de loi précitée, prévoit également que durant ce délailes animaux peuvent étre confiés 9 des associations de la protection animale qui pourront notamment les placer dans des structures adaptées. Passé le délai de cing années, la violation de linterdiction mentionnée est punie dune amende de 50 000 € par animal. Des peines complémentaires pourront également étre prononcées. Un aécret en Conseil dEtat fixera les modalités de mise en ceuvre de linterdliction et de prise en charge des animaux parle milieu associatif de la protection animale. Cette mesure se réclame dun fort soutien populaire, puisque selon un sondage IFOP de 2020, commandé par la Fondation 30 millions a'amis, 72 % de la population francaise souhaite une interdiction de la présence danimaux sauvages dans les cirques et les spectacles. Le bien-étre des animaux détenus et utlisés par les établissements de présentation au public (cirques, delphinarium) ne peut en effet étre respecté en raison des multiples déplacements, de la limitation et de Tinadéquation de Fespace disponible, ainsi que de la contrainte exercée pour réaliser des mouvements et des prestations inadaptés, En outre, Farticle 6 prévoit finterdiction de la reproduction dans les bassins des spécimens de certaines espaces de cétacés ainsi que, sauf exceptions, la détention en captivité de spécimens de cétacés. Un arrété du ministre chargé de fenvironnement fixe les madalités de mise en ceuvre de ces dispositions La proposition de loi sinscrit dans la volonté de préserver ces animaux et de prendre dament en compte la sensibilté que le Iégislateur leur reconnatt dja PROPOSITION DE LOI Article 1 article L. 214-3 du code rural et de la p&che maritime est ainsi modifié 1° Aprés le premier alinga, est inséré un nouvel alinga ainsi rédigé «Les expériences biologiques, médicales ou scientifiques menées sur les animaux doivent étre limitées aux cas de stricte nécessité, Elles sont interdites lorsquil existe une méthode de recherche alternative. » 2° Au deuxiéme alinga, les mots « de ces animaux » sont remplacés par les mots : «des animaux: 3° Le dernier alinéa est supprimé. Article 2 Apres farticle L. 214-3 du code rural et de la péche maritime, il est inséré un nouvel article L. 214-3-1 ainsi rédigé « Lélevage des animaux de rente en cage, case, stalle ou box est interdit 3 partir du Ter janvier 2025. » «A compter de cette date, la violation de cette interdiction est punie dun an demprisonnement et de 30 000 € d’amende. » «En cas de condamnation du propriétaire de fanimal ou sile propriétaire est inconnu, le tribunal statue sur le sort de Fanimal, quil ait été ou non placé au cours de la procédure judiciaire, Le triounal peut prononcer le confiscation de tanimal et prévoir quill sera remis & une fondation ou a une association de protection animale reconnue diutilté publique ou déclarée, qui pourra librement en disposer. » «las narcnnnas nhusialies couinahlas dec infrartinne nréyias ali nrésant article encniirant éealamant lac peines complémentaires dinterdiction, 8 titre définitif ou non, de détenir un animal et d’exercer, pour une durée de cing ans au plus, une activité professionnelle ou sociale das lors que les facilités que procure cette activité ont été sciemment utilisées pour préparer ou commettre linfraction. Cette interdiction rest toutefois pas applicable a fexercice d'un mandat électif ou de responsabiltés syndicales. » «Les personnes morales, déclarées pénalement responsables dans les conditions prévues & Varticle 121-2 du code pénal, encourent les peines suivantes : » Famende suivant les modalités prévues a larticle 131-38 du code pénal ; » les peines prévues aux 2°, 4°, 8° et 9° de larticle 131-39 du code pénal. » Article 3 |. - Le code rural et de la péche maritime est ainsi modifié 1° Au premier alinga de farticle L. 214-9, les mots «, de fourrure » sont supprimés 2° Apres Varticle L. 214-11, lest inséré un nouvel article L, 214-11-1 ainsi rédigé « Lélevage et labattage d'animaux dans le but dlobtenir de la fourrure ainsi que la cornmercialisation de la fourrure de ces animaux sont interdits & partir du Ter janvier 2025. » I-A partir de la date mentionnée au 2° du|, Kélevage et fabattage d'animaux dans le but dobtenir de la fourrure ainsi que le commercialisation de la fourrure de ces animaux sont punis dun an demprisonnement et dune amende dont le montant, qui ne peut étre supérieur & 10 % du chiffre diaffaires hors taxes du dernier exercice clos, est proportionné au nombre des animaux concernés et au volume des ventes réalisées. En cas de condamnation du propriétaire de tanimal ou si le propriétaire est inconnu, le tribunal statue sur le sort de fanimal, quil ait été ou non placé au cours de la procédure judiciaire, Le tribunal peut prononcer la confiscation de Fanimal et prévoir quil sera remis & une fondation ou 8 une association de protection animale reconnue diutilité publique ou déclarée, qui pourra librement en disposer. Les personnes physiques coupables des infractions prévues au présent article encourent également les peines complémentaires dinterdiction, & titre définitif ou non, de détenir un animal et d'exercer, pour une durée de cing ans au plus, une activité professionnelle ou sociale das lors que les facilités que procure cette activité ont été sciemment utilisées pour préparer ou commettre linfraction. Cette interdiction nest toutefois pas applicable 3 lexercice d'un mandat électif ou de responsabilités syndicales. Les personnes morales, déclarées pénalement responsables dans les conditions prévues a larticle 121-2 du code pénal, encourent les peines suivantes ~ lamende suivant les modalités prévues a larticle 131-38 du code pénal ~ les peines prévues aux 2°, 4°, 8° et 9° de larticle 131-39 du code pénal Article 4 1. =Le code rural et de la péche maritime est ainsi modifié Aprés le premier alinga de farticle |. 214-71, sont insérés deux alingas ainsi rédigés «La mise en production de tout batiment nouveau ou réaménagé ne garantissant pas aux animaux un acces au plein air adapté & leurs besoins est interdite & compter de fentrée en vigueur de la loi n® relative & la responsabilité environnementale des étres humains vis-d-vis des animaux et au bien-étre de ces derniers. » « Lexploitation de tout élevage n’offrant pas aux animaux un accés au plein air adapté 8 leurs besoins est interdite & compter du Ter janvier 2040. » | A partir du Ter janvier 2040, texploitation d'un élevage n’offrant pas aux animaux un acces au plein air adapté 3 leurs besoins est pun’ dun an diemprisonnement et de 15 000 € d'amende, En cas de condamnation du propriétaire de fanimal ou si le propriétaire est inconnu, le tribunal statue sur le sort de fanimal, quil ait été ou non placé au cours de la procédure judiciaire, Le triounal peut prononcer la confiscation de fanimal et prévoir qu'l sera rernis 3 une fondation ou 8 une association de protection animale reconnue dutilté publique ou déclarée, qui pourra librement en disposer Les personnes physiques coupables des infractions prévues au présent article encourent également les peines complémentaires dinterdiction, & titre définitif ou non, de détenir un animal et d'exercer, pour une durée de cing ans au plus, une activité professionnelle ou sociale das lors que les facilités que procure cette activité ont été sciemment utilisées pour préparer ou commettre linfraction. Cette interdiction nest toutefois pas applicable 3 lexercice d'un mandat électif ou de responsabilités syndicales. Les personnes morales, déclarées pénalement responsables dans les conditions prévues & larticle 121-2 du code pénal, encourent les peines suivantes ~ lamende suivant les modalités prévues 3 larticle 131-38 du code pénal; — les peines prévues aux 2°, 4°, 8° et 9° de larticle 131-39 du code pénal Article 5 |= Larticle L. 424-4 du code de Henvironnement est ainsi modifié 1° Ala premigre phrase du premier alinga, les mots :« soit 8 courre, & cor et 8 cri, » sont supprimés 2° Le troisime alinga est remplacé par un alinga ainsi rédigé « La chasse des oiseaux de passage par lutilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels est interdite. » 3° Le cinquiéme alinga est supprimé. 4° Aprés le dernier alinéa, est inséré un alinga ainsi rédigé « Aucun équipage ne peut étre constitué afin de se livrer & la chasse 8 courre, & cor et & cri ou sous terre, ni poursuivre par les mémes moyens un leurre simulant la vole d'un animal. » Il.~ Le entre en vigueur a la date de publication de la présente loi Acompter de cette date, il rvest plus délivré ni renouvelé aucune attestation de meute destinge & fexercice de la chasse 2 courre, 3 cor et cri ou Sous terre, ou 3 la poursuite par les mémes moyens dun leurre simulant la voie dun animal Apartir de la date mentionnée au Il la pratique de la chasse a courre, 8 cor et 8 cri ou sous terre, celle visant 2 poursuivre par les mémes mayens un leurre simulant la voie d'un animal, ainsi que lutlisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, sont punies dun an c'emprisonnement et de 15 000 € d'amende. Article 6 Aprés article L. 413-5 du code de lenvironnement, est inséré un nouvel article L413: 4 ainsi rédigé «Attide L, 413-5-1, - Est interdit tout spectacle, ayant recours a des animaux a'espéces non domestiques, dans le délai de cing années a partir de la publication de la loi n® relative & la responsabilité environnementale des étres humains vis-a-vis des animaux et au bien-étre de ces derniers. » «Durant ce délai les animaux peuvent étre confiés a des fondations ou associations de protection animale reconnues dutlité publique ou déclarées, qui pourront librement en disposer. » «cll, ~ Passé le délai de cing années, la violation de Tinterdiction mentionnée au lest punie dune amende « 3U UUU € par animal. » «En cas de condamnation du propriétaire de lanimal ou si le propriétaire est inconnu, le tribunal statue sur le sort de fanimal, qui ait été ou non placé au cours de la procédure judiciaire. Le triounal prononce la confiscation de fanimal. Ce dernier est remis & une fondation ou & une association de protection animale reconnue diutiité publique ou déclarée, qui pourra liorement en disposer. » «Les personnes physiques coupables des infractions prévues au présent article encourent également les peines complémentaires diinterdiction, a ttre définitif ou non, de détenir un animal et dexercer, pour une durée de cing ans au plus, une activité professionnelle ou sociale das lors que les facilités que procure cette activité ont été sciemment utilisées pour préparer ou commettre linfraction. Cette interdiction nest toutefois pas applicable a fexercice dun mandat électif cu de responsabilités syndicales. » «Les personnes morales, déclarées pénalement responsables dans les conditions prévues 8 article 121-2 du code pénal, encourent les peines sulvantes : » ‘amende suivant les modalités prévues 3 article 131-38 du code pénal ; » les peines préwues aux 2°, 4°, 8° et 9° de larticle 131-39 du code pénal. » «lll. ~ Les dispositions relatives & la mise en oeuvre de interdiction prévue au | et les modalités de prise en charge des animaux par le milieu associatif de la protection animale sont fixées par décret pris en Conseil état. » «IV, ~ La reproduction des spécimens de lespace Orcinus orca et de fespéce Tursiops truncatus régulidrement détenus en France est interdite & la date de publication de la loi n® relative & la responsabil environnementale des étres humains vis-8-vis des animaux et au bien-étre de ces derniers. » «La détention en captivité de spécimens de cétacés est interdite, a fexception des spécimens de respece Orcinus orca et de lespéce Tursiops truncatus détenus 3 la date dlentrée en vigueur de la méme loi au sein d'établissements dment autorisés sur le territoire national et a fexception des spécimens de lespace Tursiops truncatus hébergés dans des établissements installés en mer a des fins de réhabilitation. » «La violation des interdictions figurant aux deux alinéas précédents est punie d'une amende de 50.000 € par animal. » « Un arrété du ministre chargé de fenvironnement fixe les modalités de mise en oeuvre des dispositions du présent lV. » Référendum pour les Animaux Les Mesures Quisommes nous ‘Elevage en cage Poltique oe Confdentisisé Elevage 5 fourrure Mentions Légales Elevage intensif Contact Chasse 4 courre et traditionnelle ‘Spectacles d’animaux sauvages ‘Experimentation animale Médias Comment soutenir