Vous êtes sur la page 1sur 16

FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle

Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

Chapitre II : Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

I- Introduction 

L'Université est une institution d'intérêt public qui a pour mission générale le développement
des personnes tant sur le plan individuel que collectif et la promotion humaine et sociale.
Pour les fins de cette mission, l'Université veille au développement et à la transmission des
connaissances de même qu'à la diffusion libre du savoir; elle doit être à l'avant-garde de son
milieu au sujet du maintien d'un climat d'ouverture, de respect, de liberté et de responsabilité
favorisant l'exercice et l'expression de la pensée et du jugement critique.

En regard de cette mission, les divers membres de la communauté universitaire sont donc
tenus de réfléchir et d'agir dans le respect et la promotion des valeurs qui contribuent au plein
épanouissement de la société, de la communauté universitaire, de la profession et de
l'individu.

Le rythme accéléré de la croissance de l’université qui s’acquitte de ses missions de formation


et de recherche dans un environnement socio-économique et institutionnel en perpétuels
changements a généré de nombreux dysfonctionnements en termes de qualité et d’efficacité
scientifiques, de respect des normes de la vie académique et de maîtrise des processus
d’amélioration de ses performances, ce qui rend nécessaire la réaffirmation de principes
généraux et le renouvellement des règles de fonctionnement pouvant garantir à la fois sa
crédibilité pédagogique et scientifique et sa légitimité.

Dans ce contexte, les membres de la communauté universitaire sont tenus, également de


partager la démarche morale et méthodologique qui conduit à reconnaître, aux plans éthique
et déontologique, les meilleurs comportements et les meilleures pratiques universitaires, ainsi
que d’en combattre les dérives. Toutes les parties prenantes de la communauté universitaire
devront alors s’engager, ainsi que le commandent le bon sens et la raison, à respecter et à
promouvoir avec diligence et compétence l’application de la charte d’éthique et de
déontologie universitaires.

La charte de l’éthique et de la déontologie universitaire est un fondement issu des normes


universelles ainsi que des valeurs propres à notre société. Elle a été élaborée autour des
principales valeurs que se doit de prôner une université en regard de sa mission de formation
et de développement de l’être humain dans le but de proposer à la communauté universitaire

Mme TAREK. K /2017-2018 1


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

un guide qui permet à chacun d’adhérer et de s’approprier les valeurs qui y sont décrites. Elle
doit donc représenter un outil de mobilisation et de référence rappelant les grands principes
qui guident la vie universitaire et qui inspirent les codes de conduite et les règlements qui en
découleront.

C’est un code non contraignant sur le plan juridique qui a pour objectifs de responsabiliser les
membres de la communauté universitaire à travers leurs fonctions, d’agir collégialement, de
mutualiser et de renforcer la confiance entre les différents acteurs des parties prenantes de la
communauté universitaire.

La charte d'éthique concerne tous les membres de la communauté universitaire : enseignants,


étudiants, personnels administratif et technique ainsi que toutes les personnes qui travaillent à
l'Université comme employées d'une entreprise qui dispense ses services à l'Université en
vertu d'un contrat de service liant l 'Université et cette entreprise (tels le service de la
cafétéria, le service de la sécurité et le service de l'entretien ménager). Ils sont soumis au
respect des valeurs énoncées ci-dessous, pour autant que leurs actions les confrontent à l'une
ou l'autre de ces valeurs.

II- Principes fondamentaux de la charte d'éthique et de déontologie universitaire

Les valeurs partagées par la Charte d’éthiques peuvent être citées comme suit :

- L'intégrité et l'honnêteté ;
- La liberté académique ;
- La responsabilité et la compétence ;
- Le respect mutuel ;
- L'exigence de vérité scientifique, d'objectivité et d'esprit critique ;
- L'équité ;
- Le respect des franchises universitaires

Le système de valeurs ainsi définies est reflété dans les normes de conduite, ayant une triple
fonctionnalité :

- promotion de la personnalité et consolidation de la situation personnelle,

- promotion de la culture organisationnelle et consolidation de la situation


professionnelle,

Mme TAREK. K /2017-2018 2


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

- engagement de la responsabilité individuelle et institutionnelle avec le respect de


l’intérêt public.

II-1- L’intégrité et l’honnêteté 

La quête  de la probité et de  l'honnêteté  signifie le refus de la corruption  sous  toutes ses


formes.   Cette   quête   doit   commencer   par   soi   avant   d'être   étendue   aux   autres.   Le
développement   de   l'éthique   et   de   la   déontologie   doit   ainsi   refléter   des   pratiques
exemplaires.

L’Université estime que l’incorruptibilité, l’intégrité et la probité sont des valeurs morales de
premier rang. Les membres de l’Université sont censés exercer leur profession en toute
honnêteté, bonne foi, responsabilité, justice et intégrité, soit avec probité absolue, avec le
respect de la loi et des exigences de leur profession, et contribuer au respect des objectifs
éthiques légitimes de l’Université.

L’intégrité morale exige que chaque membre de la communauté académique soit supposé
s’efforcer d’éviter toute situation susceptible de créer des doutes liées à son intégrité surtout
en ce qui concerne les conflits d’intérêts.

Un conflit d’intérêts survient quand les intérêts personnels d’un membre de la communauté
académique (enseignant, étudiant, membre du personnel non- enseignant) entrent en conflit
avec les obligations découlant de son statut ou pouvant entraver l’indépendance ou
l’impartialité nécessaires à l’accomplissement de ces obligations.

Au sein de l’université, il est interdit que les membres de la communauté académique exigent
ou acceptent, directement ou indirectement, pour eux-mêmes ou pour des tiers, des avantages
ou des bénéfices moraux ou matériels, ou qu’ils participent en toute connaissance de cause à
des activités illégales et engagements capables de discréditer leur profession ou l’entité
publique dont ils font partie.

Dans le cadre des relations entre les membres de la communauté académique et les
collaborateurs de l’Université (des étudiants en licence, master ou doctorat, autres catégories
de demandeurs de formations, tout comme des collaborateurs non-enseignants), les activités
ci-dessous représentent des transgressions de l’obligation d’intégrité :

- exiger ou accepter des faveurs, quelle que soit leur nature ;

Mme TAREK. K /2017-2018 3


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

- exiger ou accepter des cadeaux ou d’autres avantages matériels ;


- prêt d’argent entre l’enseignant et l’étudiant ;
- fournir des activités rémunérées en faveur du collaborateur de l’université/de
l’étudiant, de l’époux/épouse de celui/celle-ci ou d’un parent au deuxième degré ;
- obtenir des libertés ou des facilités de la part du collaborateur/de l’étudiant ou des
parents de celui-ci jusqu’au deuxième degré y compris.

L’intégrité académique des étudiants signifie éviter tout acte ou action qui pourrait porter
atteinte à l’évaluation correcte et rigoureuse des connaissances (fraude ou tentative de fraude
aux examens) ou qui pourrait entraver le bon déroulement du processus d’enseignement, par
des dégâts délibérés ou le remplacement des équipements, du matériel d’enseignement, des
livres et des revues de spécialité ou des informations dans le système électronique.

II-2- La liberté académique 

Les activités universitaires d’enseignement et de recherche ne peuvent se concevoir sans la


liberté académique qui en est le fondement. Cette dernière garantit, dans le respect d’autrui,
l’expression d’opinions critiques sans risque de censure, ni de répression.

L’Université étant un espace non assujetti à des ingérences, pressions ou contraintes


politiques, religieuses et de pouvoir économique, sauf les contraintes scientifiques, légales et
éthiques.

La liberté académique implique le droit de tout membre de la communauté académique


d’exprimer ouvertement ses avis scientifiques et professionnels dans le cadre des cours, des
séminaires, des conférences, des débats et des ouvrages rédigés, présentés ou publiés. Les
membres de l’Université sont protégés contre la censure, les manipulations, les persécutions,
avec le respect des exigences scientifiques et des responsabilités professionnelles.

Tout membre de la communauté universitaire doit éviter de léser la liberté des autres, avec le
respect des différences. Quelles que soient les opinions politiques ou les croyances religieuses
de chacun, les approches critiques, le partenariat intellectuel et la coopération, doivent être
encouragés.

L’Université soutient des activités qui offrent à tous ses membres des opportunités
d’atteindre des objectifs académiques, d’instruction, d’éducation, de formation et de
recherche.

Mme TAREK. K /2017-2018 4


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

Tous les membres de l’université doivent être correctement informés afin de communiquer de
manière pertinente, critique et sans la moindre trace de censure tous les problèmes spécifiques
de cette communauté académique, tant dans le domaine académique, que dans le domaine
administratif.

II3- La responsabilité et la compétence: 

Les notions de responsabilité et de compétence sont complémentaires. Elles se


développent grâce à une gestion démocratique et éthique de l’institution universitaire. Cette
dernière garantit un bon équilibre entre le besoin d’une administration efficace et celui
d’encourager la participation des membres de la communauté universitaire en associant
l’ensemble des acteurs de l’université au processus de prise de décision. Cependant, les
questions scientifiques restent du ressort exclusif des enseignants-chercheurs.

L’Université cultive un milieu propice à la compétence et à la compétitivité. L’université


soutient le développement de programmes académiques de haut niveau, capables de
contribuer à l’évolution du savoir, à la formation de bons spécialistes et à l’augmentation du
prestige de recherche. Elle soutient et récompense l’excellence scientifique, professionnelle,
pédagogique, managériale et administrative.

Chaque membre de la communauté académique assume, à son niveau, la responsabilité de la


qualité du processus éducationnel. Les désaccords scientifiques entre les membres du corps
enseignant de l’Université ne doivent pas entraver l’éducation et les résultats des étudiants.

Tous les membres du corps enseignant doivent maîtriser parfaitement la matière qu’ils
enseignent, et s’assurer que le contenu du cours est tout le temps mis à jour, représentatif et
correspond au niveau de la matière dans le curriculum. Dans ce sens, chaque membre du
corps enseignant doit aussi s’informer du contenu des cours inclus dans le curriculum, qui se
trouvent avant ou après son cours et qui sont étroitement liés à celui-ci.

Tous les enseignants doivent accorder une attention spéciale à la préparation et à


l’enseignement des cours aux heures prévues, à la rédaction, à la préparation ou à
l’assurance du matériel pédagogique nécessaire aux étudiants pendant les cours, séminaires ou
laboratoires (selon les moyens mis à leur disposition par les établissements de l’enseignement
supérieur), au respect des heures de consultations prévues, au suivi et soutien de l’activité de

Mme TAREK. K /2017-2018 5


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

rédaction d’ouvrages (projets, mémoires de diplôme ou dissertations) par les étudiants, à


l’évaluation et à la communication des notes ou résultats dans les délais prévus.

Tout le personnel non-enseignant doit accorder une attention spéciale à l’accomplissement


avec grand professionnalisme de ses tâches, en faisant des efforts pour l’amélioration continue
de ses compétences et performances au profit de toute la communauté académique.

Les actions suivantes constituent des transgressions du principe de la compétence :

1- Pour le corps enseignant :


- assigner l’enseignement des cours, des séminaires ou des travaux de laboratoire à des
personnes qui n’ont pas un niveau suffisant de connaissances ;
- utiliser une partie importante du temps affecté au cours ou au séminaire pour des
discussions qui ne sont pas liées au thème du cours ou du séminaire respectif ;
- interpréter délibérément de manière erronée les résultats d’une recherche afin de
justifier une théorie que l’enseignant soutient ;
- obliger les étudiants à assimiler uniquement le point de vue de l’enseignant ou refuser
de discuter, en vertu des arguments présentés, d’autres points de vue exprimés par
rapport au même sujet ;
- la présentation par l’enseignant permanent d’un cours fondamental uniquement d’une
partie de la matière, notamment cette partie qui le concerne personnellement ;
- choisir des modalités d’examen en désaccord avec les objectifs du cours ;
- ne pas donner à l’étudiant l’occasion de s’entrainer pour acquérir les compétences
exigées par l’objectif du cours et évaluées par l’examen final.
2- Pour le personnel non-enseignant :
- assigner de manière incorrecte l’établissement et la rédaction de documents à des
personnes qui n’ont pas les compétences spécifiques nécessaires ;
- la réalisation erronée ou incomplète de documents ou travaux confiés ;
- la vérification incorrecte des documents établis.

L’Université encourage ses membres de se faire remarquer par leurs activités, par leur
implication dans le champ professionnel et public, par une attitude collégiale et civique
responsable, ainsi que par un comportement respectueux afin de contribuer à la croissance du
prestige de l’institution. Tous les membres de la communauté académique de l’Université
ont le droit garanti de critiquer publiquement, de façon fondée et argumentée toute atteinte

Mme TAREK. K /2017-2018 6


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

aux standards professionnels et de qualité, aux droits des membres de la communauté


universitaire et des collaborateurs. En contre partie, Il n’est pas permis aux membres de la
communauté académique de désinformer, de calomnier ou de discréditer publiquement les
programmes et les personnes de l’institution.

II4- Le respect mutuel:

Le respect de l’autre se fonde sur le respect de soi. Tous les membres de la communauté
universitaire doivent s’interdire toute forme de violence physique et/ou verbale. Ils doivent
être traités avec respect et équité et s’engager à se comporter de la même façon quelque soit le
niveau hiérarchique des partenaires.

Le principe de respect d’autrui appelle la réciprocité, chacun de nous ayant des droits à faire
valoir et des devoirs à remplir.

L’Université appelle à l’existence d’une communauté académique et résidentielle où est


respectée la dignité de chacun, un climat libre de toute manifestation et forme d’harcèlement,
d’exploitation, d’humiliation, de mépris, de chantage, de menace ou d’intimidation. De ce
fait, il est interdit tout comportement qui porte atteinte à la dignité ou qui crée une
atmosphère d’intimidation, hostile, dégradante, humiliante, offensante contre une personne ou
un groupe de personnes. Les étudiants ont l’obligation de respecter le corps enseignant, les
chercheurs et le personnel non-enseignant, ainsi que l’autorité des organismes qui assurent la
direction de l’Université et des Facultés.

II-5 L'exigence de vérité scientifique, d'objectivité et d'esprit critique:

La quête et la possibilité de l’interrogation des savoirs que l’université transmet et produit ont
pour principes fondamentaux la recherche de la vérité et l’esprit critique. L’exigence de vérité
oblige à la compétence, à l’observation critique des faits, à l’expérimentation, à la
confrontation des points de vue, à la pertinence des sources et à la rigueur intellectuelle. La
recherche scientifique doit être fondée sur la probité académique.

Mme TAREK. K /2017-2018 7


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

II-6 L'équité:

L'objectivité   et   l'impartialité   sont   les   exigences   essentielles   lors   des   évaluations,  


des promotions, des recrutements et des nominations.

Les membres de la communauté universitaire recevront un traitement juste, correcte et


équitable. Ne sont pas permises la discrimination et l’exploitation, qu’elles soient directes ou
indirectes. L’Université fait passer des mesures fermes pour empêcher la discrimination et
imposer l’égalité des chances d’accès à l’éducation, à l’emploi et aux programmes, pour éviter
les conflits d’intérêts, pour prévenir et combattre toute forme de corruption, favoritisme et
népotisme. Elle n’admet pas de discriminations d’âge, d’ethnie, de sexe, d’origine sociale,
d’orientation politique ou religieuse ou d’autres types de discrimination.

La politique de non-discrimination couvre tous les champs de l’activité universitaire,


notamment : l’admission et l’expulsion des étudiants, leur évaluation académique, l’emploi et
l’évaluation du corps enseignant, du personnel administratif et technique, la promotion
professionnelle et la promotion dans des organismes ou des postes de direction.

II-7- Le respect des franchises universitaires :

Toutes les parties prenantes de la communauté universitaire contribuent, dans tous leurs
comportements, au rehaussement des libertés universitaires de telle sorte que soient
garanties leur spécificité et leur immunité. Elles s’interdisent de favoriser ou
d’encourager les situations et les pratiques qui peuvent porter atteinte aux principes, aux
libertés et aux droits de l’université. Par ailleurs elles doivent s’abstenir de toute activité
politique partisane au sein de tous les espaces universitaires.

II-8- La transparence :

L’Université respecte le principe de la transparence de toutes les catégories d’informations,


d’ activités et de ressources qui intéressent les membres de la communauté
universitaire, les possibles candidats, ceux qui y ont fini leurs études, les institutions
avec lesquelles celle-ci a des collaborations et le public large, en assurant une information
solide et correcte, avec le respect de la loi (et /ou du contrat en vigueur).

Mme TAREK. K /2017-2018 8


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

La transparence est assurée dans toutes les activités concernant l’admission, l’évaluation,
l’embauchage, la promotion et l’utilisation des ressources de l’université. Toutes ces
informations sont publiées sur la page web de l’institution.

L’Université interdit de cacher, de falsifier ou de déformer les informations auxquelles ont


droit ses membres ou le large public. Par contre, Il y’a des exceptions, qui ne peuvent pas être
rendues publiques comme les informations classifiées, les données personnelles et les données
qui par la loi sont définies en tant que confidentielles.

III- Droits et obligations des membres de la communauté universitaire 

III-1 Les droits et les obligations de l’enseignant-chercheur

Les enseignants de l’enseignement supérieur ont un rôle moteur à jouer dans la formation des
cadres de la nation. L’Etat, en leur permettant d’assumer leurs missions, doit les mettre à
l’abri du besoin. La sécurité de l’emploi pour les enseignants qui s’acquittent honorablement
et avec compétence de leurs tâches doit être garantie par l’Etat à travers les établissements
d’enseignement supérieur.

III-1-1- Les droits de l'enseignantchercheur

Les droits de l’enseignantchercheur peuvent se résumer comme suit :

- Accès à la profession selon les qualifications et les compétences requises ;


- Enseignant à l'abri de toute ingérence ;
- Evaluation et Appréciation du travail des enseignants portées uniquement sur des
critères académiques ;
- Cadre de travail idéal pour se consacrer pleinement à ses tâches ;
- Bénéficier de formation et stages périodiques.

Les établissements d’enseignement supérieur doivent garantir l’accès à la profession


d’enseignant sur la base des qualifications universitaires requises et de l’expérience voulue.
Ils doivent prendre toutes les dispositions à même de garantir aux enseignants le droit
d’enseigner à l’abri de toute ingérence, dès lors qu’ils respectent les principes de l’éthique et
de la déontologie.

Toutes   les   questions   concernant   la   définition   et   l'administration   des   programmes


d'enseignement,   de   recherche,   d'activités   périuniversitaires,   ainsi   que   d'allocation  

Mme TAREK. K /2017-2018 9


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

de ressources   doivent,   dans   le   cadre  de  la   réglementation   en   vigueur,   reposer   sur  


des mécanismes transparents. Elles devraient faire l’objet de décisions collégiales ; c’est-à-
dire de partage des responsabilités et de droits de tous les intéressés à être partie prenante de
la décision.

L’évaluation et l’appréciation du travail des enseignants font partie intégrante du processus


d’enseignement et de recherche. L’évaluation doit porter uniquement sur les critères
académiques d’appréciation des activités d’enseignement et de recherche et des autres
activités professionnelles en relation avec l’Université, selon l’appréciation qui en est faite par
les pairs de l’intéressé soit au sein de son établissement, soit par un collège d’experts d’autres
établissements d’enseignement supérieur. Il sera tenu compte du fait qu’il est difficile de
mesurer une faculté personnelle qui se manifeste rarement sous une forme régulière et
ininterrompue.

L’Enseignantchercheur bénéficie de conditions de travail adéquates ainsi que des


moyens pédagogiques et scientifiques nécessaires qui lui permettent de se consacrer
pleinement à ses tâches, et de disposer du temps nécessaire pour bénéficier d’une
formation permanente et d’un recyclage périodique de ses connaissances. Le traitement
octroyé doit être à la mesure de l’importance de cette fonction, et par conséquent celui
qui l’exerce, revêt dans la société pour la formation de l’élite, tout autant qu’à
l’importance des responsabilités de toute nature qui incombent à l’enseignantchercheur, dès
son entrée en fonction.

III-1-2- les obligations de l’enseignants-chercheur

L’enseignantchercheur doit être une référence en termes de compétence, de moralité,


d’intégrité et de tolérance. Il doit donner une image digne de l’université.

Enseigner, c’est garantir une éducation qui puisse permettre à chaque apprenant de remplir les
fonctions qui lui incombent en tant que citoyen et de jouir de tous ses droits au sein de la
collectivité. En d’autres termes, intégrer les citoyens de demain dans l’organisation sociale,
économique, politique… au sein de la société.

L’enseignantchercheur est, au même titre que les autres membres de la communauté


universitaire, également responsable du respect des principes d’éthique et de déontologie
universitaires énoncés ci-dessus. Il doit, dans l’exercice de ses fonctions, agir avec soin,

Mme TAREK. K /2017-2018 10


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

diligence, compétence, intégrité, indépendance, loyauté et bonne foi au mieux des intérêts de
l’institution universitaire.

La responsabilité principale de l’enseignantchercheur est d’assurer pleinement ses


fonctions universitaires d’enseignantchercheur. A cet effet, il doit :

- S’efforcer de se conformer à des normes aussi élevées que possible dans son activité
professionnelle.
- Veiller au respect de la confidentialité du contenu des délibérations et débats
tenus au sein des différentes instances dans lesquelles il siège.
- Faire preuve de conscience professionnelle dans l’accomplissement de ses tâches.
- Ne pas abuser du pouvoir que lui confère sa profession.
- S’abstenir d’utiliser son statut d’universitaire et d’engager la responsabilité de
l’université à des fins purement personnelles.
- Gérer honnêtement tous les fonds qui lui sont confiés dans le cadre de l’université,
d’activités de recherche ou de toute autre activité professionnelle.
- Consacrer le principe de transparence et celui du droit de recours.
- Faire preuve de disponibilité pour accomplir les tâches de sa fonction et être présent
au sein des établissements d’enseignement supérieur pour l’exécution de celles-ci.
- Agir en professionnel de l’éducation en se tenant au courant des innovations, en
veillant à l’actualisation constante de l’état de ses connaissances et de ses
méthodes d’enseignement et de formation, en pratiquant son auto-évaluation, en
faisant preuve de sens critique et d’autonomie, et en sachant prendre ses
responsabilités.
- Mener l’enseignement et la recherche en conformité avec les normes éthiques et
professionnelles universelles, loin de toute forme de propagande et
d’endoctrinement. L’enseignantchercheur est ainsi tenu de dispenser un
enseignement aussi efficace que le permettent les moyens mis à sa disposition par
les établissements d’enseignement supérieur, dans un esprit de justice et d’équité vis-
à-vis de tous les étudiants sans distinction aucune, en encourageant le libre échange
des idées, et en se tenant à leur disposition pour les guider.
- Se garder de toute forme de discrimination en rapport avec le genre, la nationalité,
l’appartenance ethnique, le statut social, la religion, les opinions politiques, le
handicap et la maladie.

Mme TAREK. K /2017-2018 11


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

- Exposer clairement les objectifs pédagogiques de ses enseignements, et respecter


les règles pédagogiques de la progression (périodicité, durée, barème de notation,
consultation des copies et réception des étudiants avant validation définitive des
notes.).
- Avoir une appréciation la plus objective possible des performances des étudiants.
- Orienter ses activités d’expertise et de conseil vers des travaux susceptibles
d’enrichir ses enseignements, de contribuer à l’avancement de ses recherches, ou
de participer à son rayonnement en tant qu’universitaire.
- Fonder ses travaux de recherche sur une quête sincère du savoir, avec tout le respect
dû au principe de la preuve et à l’impartialité du raisonnement.
- Respecter le travail d’érudition de ses collègues universitaires et les travaux des
étudiants et en créditer les auteurs. Aussi, le plagiat constitue une faute majeure
et inexcusable pouvant conduire à l’exclusion.
- Contribuer au respect des libertés académiques des autres membres de la
communauté universitaire et accepter la confrontation loyale des points de vue
différents.
- Faire preuve d’équité et d’impartialité dans l’évaluation professionnelle ou
académique de ses collègues.

III-2- Les droits et les obligations de l’étudiant de l’enseignement supérieur 

En tant que destinataires privilégiés du savoir, les étudiants doivent disposer de toutes les
conditions possibles pour évoluer harmonieusement au sein des établissements
d’enseignement supérieur. Ils ont de ce fait des droits et des libertés qui ne prennent leur
sens que s’ils sont accompagnés d’une responsabilité qui se traduit par des devoirs.

III-2-1- Les droits des étudiants

- L’étudiant a droit à un enseignement et à une formation à la recherche de


qualité. Pour ce faire, il a droit à un encadrement de qualité qui utilise des méthodes
pédagogiques adaptées.
- L’étudiant a droit au respect et à la dignité de la part des membres de la
communauté universitaire.
- L’étudiant ne doit subir aucune discrimination liée au genre ou à toute autre
particularité.

Mme TAREK. K /2017-2018 12


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

- L’étudiant a droit à la liberté d’expression et d’opinion dans le respect des règles


régissant les institutions universitaires.
- Le programme du cours doit lui être remis dès le début de l’année. Les
supports de cours (références d’ouvrages et polycopiés …) doivent être mis à sa
disposition.
- L’étudiant a droit à une évaluation juste, équitable et impartiale.
- La remise des notes, accompagnée du corrigé et du barème de l’épreuve et, au
besoin, la consultation de copie, doivent se faire dans des délais raisonnables
n’excédant pas ceux fixés par les comités pédagogiques.
- L’étudiant a le droit de présenter un recours s’il s’estime lésé dans la correction
d’une épreuve.
- L’étudiant en post-graduation a droit à un encadrement de qualité ainsi qu’à des
mesures de soutien pour sa recherche.
- L’étudiant a droit à la sécurité, à l’hygiène et à la prévention sanitaire
nécessaires aussi bien dans les universités que dans les résidences universitaires.
- L’étudiant a droit aux informations concernant la structure d’enseignement
supérieur à laquelle il appartient, notamment son règlement intérieur.
- L’étudiant a accès à la bibliothèque, au centre de ressources informatiques et à
tous les moyens matériels nécessaires à une formation de qualité.
- L’étudiant élit ses représentants aux comités pédagogiques sans entrave ni
pression.
- L’étudiant peut créer, conformément à la législation en vigueur, des associations
estudiantines à caractère scientifique, artistique, culturel et sportif. Ces
associations ne doivent pas s’immiscer dans la gestion administrative des
institutions universitaires en dehors du cadre fixé par la réglementation en vigueur.

III-2-2- Les devoirs de l’étudiant

- L’étudiant doit respecter la réglementation en vigueur.


- L’étudiant doit respecter la dignité et l’intégrité des membres de la communauté
universitaire.
- L’étudiant doit respecter le droit des membres de la communauté universitaire à la
libre expression.
- L’étudiant doit respecter les résultats des jurys de délibération.

Mme TAREK. K /2017-2018 13


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

- L’étudiant est dans l’obligation de fournir des informations exactes et précises lors de
son inscription, et de s’acquitter de ses obligations administratives envers
l’établissement.
- L’étudiant doit faire preuve de civisme et de bonnes manières dans l’ensemble de ses
comportements.
- L’étudiant ne doit jamais frauder ou recourir au plagiat.
- L’étudiant doit préserver les locaux et les matériels mis à sa disposition et
respecter les règles de sécurité et d’hygiène dans tout l’établissement.

L’étudiant est dûment informé des fautes qui lui sont reprochées. Les sanctions qu’il
encourt sont prévues par la réglementation en vigueur et le règlement intérieur de
l’établissement d’enseignement supérieur. Elles sont du ressort du conseil de discipline et
peuvent aller jusqu’à l’exclusion définitive de l’établissement.

III-3- Les droits et obligations du personnel administratif et technique de


l’enseignement supérieur

L’enseignantchercheur et l’étudiant ne sont pas les seuls acteurs de l’Université. Ils sont
étroitement associés au personnel administratif et technique des établissements qui, tout
comme eux, a des droits qu’accompagnent des obligations.

III-3-1- Les droits du personnel administratif et technique

Le personnel administratif et technique doit être traité avec respect, considération, et


équité au même titre que l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur.

Le personnel administratif et technique a droit, lors des examens de recrutement, de


l’évaluation, de nominations et de promotion, à un traitement objectif et impartial.

Le personnel administratif et technique ne doit subir aucun harcèlement ni aucune


discrimination dans l’évolution de sa carrière.

Le personnel administratif et technique bénéficie de conditions adéquates qui lui


permettent d’accomplir au mieux sa mission et, à ce titre, il bénéficie des dispositifs de
formation continue et d’amélioration constante de ses qualifications.

Mme TAREK. K /2017-2018 14


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

III-3-2- Les obligations du personnel administratif et technique

La mission du personnel administratif et technique est de réunir les conditions optimales


permettant à l’enseignant chercheur de s’acquitter au mieux de sa fonction d’enseignement et
de recherche, et à l’étudiant de réussir son parcours universitaire.

Cette mission de service public, assurée à travers leur personnel administratif et technique
par les établissements d’enseignement supérieur, doit être accomplie dans le respect des
valeurs fondamentales de la fonction publique de compétence, d’impartialité, d’intégrité,
de respect, de confidentialité, de transparence et de loyauté. Ces normes de comportement
représentent des principes majeurs que chaque membre du personnel administratif et
technique doit veiller à respecter et à promouvoir. Dans ce sens, il doit :

- s’acquitter de ses tâches avec professionnalisme. Il est responsable de ses décisions


et de ses actes ainsi que de l’utilisation judicieuse des ressources et de l’information
mises à sa disposition.
- faire preuve de neutralité et d’objectivité en prenant ses décisions dans le respect des
règles en vigueur, et en accordant à tous un traitement équitable. Il remplit ses
fonctions sans considérations partisanes et évite toute forme de discrimination.
- se conduire d’une manière juste et honnête en évitant de se mettre dans une situation
où il se rendrait redevable à quiconque pourrait l’influencer indûment dans
l’exercice de ses fonctions.
- manifester de la considération à l’égard de toutes les personnes avec qui il
interagit dans l’exercice de ses fonctions en faisant preuve de courtoisie, d’écoute
et de discrétion. Il fait également preuve de diligence et de célérité dans
l’accomplissement de sa mission.
- traiter avec confidentialité tous dossiers administratifs, techniques, pédagogiques et
scientifiques.
- accomplir ses fonctions et les différents actes qui en découlent d’une façon qui
permette la bonne circulation de l’information utile aux membres de la communauté
universitaire.
- traiter tous les membres de la communauté universitaire avec égards et diligence. En
d’autres termes adopter un comportement poli et courtois dans ses relations avec
eux, s’empresser de traiter les dossiers qui lui sont confiés et qui concernent
directement l’enseignant ou l’étudiant. Le personnel administratif et technique est

Mme TAREK. K /2017-2018 15


FGC/Master M1/Ethique, déontologie et propriété intellectuelle
Charte de l’éthique et de la déontologie universitaire

enfin tenu de donner à ces derniers toute l’information qu’ils demandent et qu’ils sont
en droit d’obtenir.

En conclusion, les membres de la communauté universitaire sont tenus d’agir en une seule
entité pour honorer valablement leurs professions. Chacun de ces membres doit participer
d’une manière efficace et diligente à la bonne marche de l’enseignement pour la
promotion de l‘Université et le développement du pays.

Mme TAREK. K /2017-2018 16

Vous aimerez peut-être aussi