Vous êtes sur la page 1sur 3

TERMINOLOGIE  DES PROJETS

DANS  LES  SECTEURS  ENERGIE


 
Thème: Ingénierie industri-elle: Réception de projet
1. Achèvement mécanique Mechanical completion
2. Essais à froid Precom-missionning
3. Préparation au démarrage, Commissioning
4. Prêt au démarrage, ready for start-up
5. Reception, final acceptance
6. Liste de réserves
7. Démarrage Mise en service
8. Tests de performance
9. Make good Corrective engi- neering

2. Essais à froid,  Precommissioning


Après constatation de l´achèvement mécanique, les essais à froid consistent en un ensemble de tests ne
nécessitant pas l´introduction de la charge dans les circuits au cours desquels sont formulées les "punch
lists" en l´exécution des corrections requises et en la mise en service des utilités nécessaires.

Durant les essais à froid, les circuits sont contrôlés (lavés, soufflés et remis en conformité). 

3. Préparation au démarrage, Commissioning


Ensemble des opérations à effectuer sur une unité (ou partie d'unité), préalablement au démarrage de
celle-ci. Ces opérations se déroulent en deux phases :

1."Precommissioningg"  ou ""  ou "Essai à froidd"

2."Commissioning" : phase de l'achèvement d'un projet regroupant l'ensemble des opérations à


effectuer, avant introduction dans l'unité (ou partie d'unité) des hydrocarbures et/ou produits de base et
qui permet d'entreprendre les opérations de "démarrage" de l'unité (ou partie d'unité)

Cette phase peut comporter notamment les rodages, les tests d'étanchéité, les chargements de
catalyseurs.

4. Prêt au demurrage, Ready for Start Up


Date à laquelle l'unité ou partie d'unité a été construite en accord avec les plans, spécifications et codes
applicables, et les travaux de préparation au démarrage  exécutés.

Ceci se traduit par un "Permis de Démarrer" délivré par le maître d'ouvrage.

5. Réception d'installations, Final Acceptance


Définition des termes

L'article 1792-6 du code civil définit la réception comme l'acte par lequel le maître de l'ouvrage déclare
accepter l'ouvrage avec ou sans réserve. Elle intervient à la demande de la partie la plus diligente, soit à
l'amiable, soit à défaut, judiciairement. Elle est, en tout état de cause, prononcée contradictoirement.

La réception ouvre une période de garantie souvent qualifiée de période de maintenance sans qu'il y ait
pourtant nécessairement coïncidence entre ces deux périodes.

Dans la pratique industrielle internationale, on distinguait deux types de réception: la réception dite
provisoire correspondant à la réception tout court du droit français et la réception dite finale ("final
acceptance") à la fin de la période de maintenance qui durait de une à deux années.

Dans le secteur pétrolier, il a fallu de très longues années après 1971 qui a interdit l'usage de ce dernier
terme pour qu'il disparaisse des contrats soumis à la loi française.
Le secteur informatique me semble avoir persisté plus longtemps dans cette voie.

Modalités et difficultés liées à la réception d'Installations

La réception d'Installations objet d'un contrat d'ingénierie ou d'un contrat clé en main d'ensemblier 


intervient à l'issue des vérifications et tests (essais mécanique et de performance) et une fois que
l'ensemble des obligations du maître d'oeuvre sont remplies (remise des documents tels que construits,
manuels de fin d'affaires, évacuation du chantier etc...). 

Toutefois, les principes généraux de la réception d'ouvrage en Droit français qui ont été établi en
considération des seules réalités du bâtiment créent des difficultés et ambiguités, notamment du fait que
les vérifications exigent la prise en main préalable par les opérateurs qualifiés de l'exploitant et que ce
dernier peut avoir aussi des contraintes de production prioritaires sur les vérifications.

Effets et conséquences de la réception

La réception peut être prononcée avec ou sans réserves et fait courir les délais des garanties légales et
contractuelles et de leur couverture financière.

Au niveau des défauts et vices de l'ouvrage, le maitre d'ouvrage n'a plus la possibilité d'exiger après
réception la réparation des vices apparents à la date de cette réception sur lesquels il n'a pas formulé
expressément de réserves.

La garantie financière sensée garantir la réparation des vices constatés durant la période de garantie
d'une durée légale de 12 mois ne se présente quasiment plus sous forme de retenue de garantie à
laquelle est substituée de façon quasi systématique des cautions de garantie plafonnées à 5% du prix de
l'ouvrage et dont la validité ne peut excéder 12 mois.

Ces garanties financières d'ouvrage étant inadaptées à la durée raisonnable d'une période initiale de
maintenance d'usine, les grands maîtres d'ouvrage ont déployé une imagination contractuelle débridée
pour tenter de contourner cette règle résolument inadaptée à la situation industrielle mais d'ordre public
pour ce qui concerne la construction.

6. Liste de réserves, Punch List


Liste établie sur le chantier à la fin du montage ou durant la préparation au démarrage des installations
par le maître d'œuvre et le maître d'ouvrage pour chaque corps de métier et chaque partie d'installation
dans laquelle sont notées les manques, les erreurs et les non-conformités auxquels il n'est pas possible
de remédier immédiatement.

Les réserves ainsi notées devront être levées au plus tard à des dates convenues  (généralement avant la
mise en service pour celles qui doivent impérativement être levée avant l'introduction de la charge pour
des raisons techniques et avant la réception pour les autres).

7. Démarrage, Mise en Service, Oil in, Start up


 Mise en service dans un projet industriel
Mise en service d'un équipement sous pression

Mise en service dans un projet industriel

Ensemble des opérations qui commencent à partir du "prêt au démarrage" afin d´amener l´installation
ou partie de l´installation à un fonctionnement stable et continu selon le cahier des charges.

Ces opérations vont de la mise en service jusqu´à la marche de l´unité à l´allure de calcul (allure
design).

8. Tests de performance, Test Run, Performance Test, Acceptance Test


Test effectué après démarrage sur une unité ou partie d'unité en fonctionnement stable pour vérifier que
les performances contractuelles sont atteintes.
Les tests de performance portent principalement sur la capacité de production, la qualité des produits et
les consommations d'utilités.

9. Make good, Corrective engineering


Obligation contractuelle pour le maître d'œuvre de faire toute les correction, modifications et
remplacements nécessaires pour que l'installation réalisée satisfasse les garanties contractuelles, quel
qu'en soit le coût.

Dans un contrat clé en main, cette obligation s'impose lorsque les garanties contractuelles ne sont pas
associées à de pénalités libératoires.

Dans les contrats de service, le maître d'œuvre qui a conçu l'installation et en a dirigé la réalisation sans
en être le fournisseur vis à vis du maître d'ouvrage n'a en général pas la charge complète du make-good
de l'installation.

Il a l'obligation de refaire sans limitation les prestations de même nature que celle qui étaient à sa charge
au titre de son contrat (corrective engineering) et il participe quelque fois, en fonction du niveau de sa
responsabilité propre, à certains coûts de make-good que le maître d'ouvrage est amené à supporter.