Vous êtes sur la page 1sur 14

Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22

1. Schéma de l’installation

2. Critéres du bon fontionnement

Valeurs de Valeurs
CONDENSEUR
référence mesurées

∆ θ air = θ sortie air Condenseur - θ entrée air Condenseur 6-10°C 8 °C


Evaporateur à air/condenseur à air

∆ θ total Cd = θ condensation - θ entrée air Condenseur 10-20°C 15 °C

EVAPORATEUR

∆ θ air = θ entrée air Evaporateur - θ sortie air Evaporateur 6-10°C 8 °C

∆ θ total Evap = θ entrée air Evaporateur - θ évaporation 15 -20°C 20 ° C

Surchauffe = θ Sortie Evaporateur - θ d’évaporation 5-8°C 7 °C

Sous-refroidissement = θ de condensation - θ sortie Condenseur 4-7°C 5 °C

∆ θ LL = [θ sortie Condenseur - θ entrée Détendeur] < 1 °C < 1 °C 0 °C

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 1


Obstruction sur la ligne liquide
1.Schémadel’installation

2. Tableau des résultats

∆ θ air = θ entrée air Evaporateur - θ sortie air Evaporateur 6 °C (plutôt faible)

∆ θ total Evap = θ entrée air Evaporateur - θ évaporation 31 °C (BP Faible)

∆ θ total Cd = θ condensation - θ entrée air Condenseur 10°C (HP faible)

Surchauffe = θ Sortie Evaporateur - θ d’évaporation 15 °C (élevée)

Sous-refroidissement = θ de condensation - θ sortie Condenseur 7 °C (correct)

∆θ LL = [θ sortie Condenseur - θ entrée Détendeur] < 1 °C 7 °C

3. Conséquences :

• Le ∆ θ total Evap est grand : la BP est faible

• Le ∆ θ air est faible : manque de la puissance frigorifique

• La surchauffe est élevée

• Le ∆ θ LL = 7 °C : Perte de charge sur la ligne liquide

• La température de condensation est faible

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 2


4. Les causes d’une obstruction sur la ligne liquide

• La vanne liquide est étranglée.

• Le filtre déshydrateur est bouché.

• Le dénivelé maximum n’a pas été respecté.

• La ligne liquide traverse un endroit chaud.

5. Interprétation

Les différentes causes provoquent une perte de charge sur la ligne liquide, donc un
débit du fluide plus faible que d’habitude.

Une perte de charge importante se traduit par une pré-détente (une partie du fluide
s’évapore). On parle aussi du flash gaz sur la ligne liquide. La baisse de température sur
la ligne liquide est la principale conséquence d’une telle panne.

Baisse de température sur la ligne liquide entraîne une perte de charge (perte de
pression), donc la quantité du fluide qui arrive au détendeur est faible : la puissance
frigorifique baisse (l’air se refroidit moins) et la surchauffe augmente.

Le condenseur recevant moins de puissance frigorifique à évacuer, il devient surpuissant


et le fluide frigorigène est bien refroidi et la pression de condensation baisse. Moins de
fluide dans l’évaporateur se traduit par plus de liquide dans le condenseur : Le sous
refroidissement est bon.

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 3


Détendeur trop petit
1. S chéma de l’installation

2. Tableau des résultats

∆ θ air = θ entrée air Evaporateur - θ sortie air Evaporateur 6 °C (plutôt faible)

∆ θ total Evap = θ entrée air Evaporateur - θ évaporation 31 °C (BP faible)

∆ θ total Cd = θ condensation - θ entrée air Condenseur 10°C (HP faible)

Surchauffe = θ Sortie Evaporateur - θ d’évaporation 15 °C (élevée)

Sous-refroidissement = θ de condensation - θ sortie Condenseur 7 °C (correct)

∆ θ LL = [θ sortie Condenseur - θ entrée Détendeur] < 1 °C 0 °C

3. Conséquences :

• Le ∆θ total Evap est grand : la BP est faible

• Le ∆θ air est faible : manque de la puissance frigorifique

• La surchauffe est élevée

• Le ∆θ LL = 0 °C : Pas de perte de charge sur la ligne liquide

• La température de condensation est faible

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 4


4. Les causes d’une telle panne

• Le détendeur capillaire est mal dimensionné.

• Le détendeur capillaire est partiellement bouché.

• Le détendeur capillaire est partiellement écrasé.

Remarque : Dans le cas ou j’ai besoin de pr oduire du froid pendant l’hiver et la demi
saison (salle de machines, salle d’informatique, ….). La température extérieur est faible,
la HP baisse et le débit du fluide injecté par le capillaire est faible : l’installation donne
tous les symptômes d’un détendeur petit. Dans ce cas il faut prévoir une régulation de la
HP.

5. Interprétation

La quantité du fluide qui arrive à l’évaporateur est faible : la puissance frigorifique


baisse (l’air se refroidit moins) et la surchauffe augmente.

Le condenseur recevant moins de puissance frigorifique à évacuer, il devient surpuissant


et le fluide frigorigène est bien refroidi et la pression de condensation baisse. Moins de
fluide dans l’évaporateur se traduit par plus de liquide dans le condenseur : Le sous
refroidissement est bon.

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 5


Manque de charge
1. S chéma de l’installation

2. Tableau des résultats

∆ θ air = θ entrée air Evaporateur - θ sortie air Evaporateur 6 °C (plutôt faible)

∆ θ total Evap = θ entrée air Evaporateur - θ évaporation 31 °C (BP faible)

∆ θ total Cd = θ condensation - θ entrée air Condenseur 10°C (HP faible)

Surchauffe = θ Sortie Evaporateur - θ d’évaporation 15 °C (élevée)

Sous-refroidissement = θ de condensation - θ sortie Condenseur 1 °C (trop faible)

∆ θ LL = [θ sortie Condenseur - θ entrée Détendeur] < 1 °C 0 °C

3. Les causes

• Fuite dans le circuit.

• Charge insuffisante

4. Interprétation

La quantité du fluide qui arrive à l’évaporateur est faible : la puissance frigorifique


baisse (l’air se refroidit moins) et la surchauffe augmente.

Le condenseur recevant moins de fluide frigorigène, la pression de condensation baisse


et il n’y a pas d’accumulation du fluide : le sous refroidissement est trop faible.

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 6


Evaporateur Trop petit
(puissance insuffisante à l’évaporateur)
1. S chéma de l’installation

2. Tableau des résultats

∆ θ total Evap = θ entrée air Evaporateur - θ évaporation 31 °C (BP faible)

∆ θ total Cd = θ condensation - θ entrée air Condenseur 10°C (HP faible)

Surchauffe = θ Sortie Evaporateur - θ d’évaporation 3 °C (Faible)

Sous-refroidissement = θ de condensation - θ sortie Condenseur 5 °C (Correct)

∆ θ LL = [θ sortie Condenseur - θ entrée Détendeur] < 1 °C 0 °C

3. Interprétation (deux cas possibles) :

Premier cas (∆ t° air grand > 12 °C) : la panne est provoquée par un débit d’air faible
(la turbine du ventilateur patine). La vitesse de l’air faible et ce dernier reste beaucoup
plus longtemps en contact avec l’évaporateur.

Deuxième cas (∆ t° air petit < 5 °C) : la cause de la panne est l’encrassement de
l’évaporateur (aussi des filtres sales ou des ailettes écrasées), l’échange d’énergie entre
l’air et le fluide frigorigène se fait très mal, l’air est moins refroidi.

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 7


Condenseur trop petit (condenseur de faible puissance)
1. S chéma de l’installation

2. Tableau des résultats

∆ θ total Evap = θ entrée air Evaporateur - θ évaporation 14 °C (BP élevée )

∆ θ total Cd = θ condensation - θ entrée air Condenseur 26 °C (HP élevée)

Surchauffe = θ Sortie Evaporateur - θ d’évaporation 4 °C (plutôt faible)

Sous-refroidissement = θ de condensation - θ sortie Condenseur 2 °C (faible)

3. Interprétation

• La HP augmente et la capacité du compresseur baisse, donc la puissance


frigorifique baisse et l’intensité absorbée par le moteur augmente.

• La HP étant élevée, le détendeur injecte plus du fluide dans l’évaporateur et le


surchauffe est plutôt faible.

• Le sous refroidissement est faible, dans ce cas le condenseur est sale ou le débit
d’air est faible.

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 8


Excès de charge
1. S chéma de l’installation

2. Tableau des résultats

∆ θ total Evap = θ entrée air Evaporateur - θ évaporation 14 °C (BP élevée )

∆ θ total Cd = θ condensation - θ entrée air Condenseur 26 °C (HP trop élevée)

Surchauffe = θ Sortie Evaporateur - θ d’évaporation 4 °C (plutôt faible)

Sous-refroidissement = θ de condensation - θ sortie Condenseur 10 °C (peu élevée)

3. Les conséquences d’une panne d’excès de charge

• La HP augmente car la surface utilisée pour la condensation est réduite.

• Le sous refroidissement est plutôt élevé.

• La capacité du compresseur baisse, donc la puissance frigorifique baisse et


l’intensité absorbée par le moteur augmente.

• Le détendeur injecte plus du fluide dans l’évaporateur , la BP augmente et la


surchauffe est plutôt faible.

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 9


Présence des incondensables dans le circuit
1. S chéma de l’installation

2. Tableau des résultats

∆ θ total Evap = θ entrée air Evaporateur - θ évaporation 14 °C (BP élevée )

∆ θ total Cd = θ condensation - θ entrée air Condenseur 26 °C (HP trop élevée)

Surchauffe = θ Sortie Evaporateur - θ d’évaporation 4 °C (plutôt faible)

Sous-refroidissement = θ de cond ensation - θ sortie Condenseur 10 °C (peu élevée)

3. Les conséquences d e la présence des incondensables

• La HP augmente car la surface utilisée pour la condensation est réduite, et le


sous refroidissement est plutôt élevé.

• La HP augmente et la capacité du compresseur baisse, donc la puissance


frigorifique baisse et l’intensité absorbée par le moteur augmente.

• La HP étant élevée, le détendeur injecte plus du fluide dans l’évaporateur, la BP


augmente et le surchauffe est plutôt faible.

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 10


4. Les incondensables

Si des gaz incondensables (air et azote) se trouvent à l’intérieur d’un circuit


frigorifique, la pression partielle de ces gaz s’additionne à la pression normale du fluide
frigorigène, pour donner une pression totale anormalement élevée.

Les causes :

- Tirage au vide mal réalisé (vérifier que les


vannes sont ouvertes pendant le tirage au
vide).
- Introduction de l’air suite à la pose du
manifold.
- Introduction de l’air dans le circuit après
une intervention sur l’installation

5. Test des incondensables / Mode opératoire

• Ramener tout le fluide à la bouteille.

• La BP baisse et le pressostat BP coupe le compresseur.

• Forcer le ventilateur du condenseur pour équilibrer la température de l’air avec


celle du fluide.

• Si les indications du manomètre (températur e du fluide) et du thermométre


(température de l’air) coïncident à 2°C près, on peut dire qu’il n’ya pas
d’incondensables dans le circuit.

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 11


Compresseur trop petit
1. S chéma de l’installation

2. Tableau des résultats

∆ θ air = θ entrée air Evaporateur - θ sortie air Evaporateur 6 °C (plutôt faible)

∆ θ total Evap = θ entrée air Evaporateur - θ évaporation 14 °C (BP élevée)

∆ θ total Cd = θ condensation - θ entrée air Condenseur 10°C (HP faible)

Surchauffe = θ Sortie Evaporateur - θ d’évaporation 10 °C (peu élevée)

Sous-refroidissement = θ de condensation - θ sortie Condenseur 7 °C (correct)

∆ θ LL = [θ sortie Condenseur - θ entrée Détendeur] < 1 °C 0 °C

3. Interprétation

• Le compresseur est petit, il aspire moins de vapeurs que l’évaporateur n’en


produit. C’est pourquoi la BP augmente. La puissance frigorifique baisse.

• La quantité de chaleur évacuée au condens eur baisse et la HP baisse.

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 12


Conclusions générales

A. On distinguera généralement trois grandes catégories de pannes :

A1. Pannes provoquant une chute de la basse pression,

- détendeur de puissance insuffisante,

- manque de charge,

- prédétente sur la ligne liquide,

- évaporateur de puissance insuffisante.

A2. Pannes provoquant une augmentation de la basse pression,

- compresseur de puissance insuffisante.

A3. Pannes provoquant une élévation de la haute pression.

- excès de charge,

- présence d’incondensables,

- puissance du condenseur insuffisante.

B. Les principales pannes et leurs symptômes :

B1. Détendeur défectueux (obstruction partielle…),

- basse pression faible

- surchauffe élevée

- bon sous refroidissement

- pas de perte de charge sur la ligne liquide

B2. Charge insuffisante en fluide frigorigène,

- basse pression faible

- surchauffe élevée

- faible sous refroidissement

B3. Obstruction sur ligne liquide,

- Basse pression faible

- grande surchauffe

- bon sous refroidissement

- perte de charge sur la ligne liquide

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 13


B4. Puissance insuffisante à l’évaporateur (encrassement, faible débit d’air,..),

- basse pression faible

- surchauffe normale ou faible

B5. Puissance insuffisante au compresseur,

- basse pression élevée

- haute pression pas élevée

B6. Excès de charge en fluide frigorigène,

- basse pression plutôt élevé

- haute pression plutôt élevée

- bon sous refroidissement

- pas d’incondensables.

B7. Présence d’incondensables dans le circuit,

- basse pression plutôt élevée

- haute pression plutôt élevée

- bon sous refroidissement

B8. Condenseur de faible puissance (encrassé, faible débit d’air).

- basse pression élevée

- haute pression élevée

- mauvais sous refroidissement

Climatisati on / Les différentes pannes M. Lakhsassi Date : 14

Vous aimerez peut-être aussi