Vous êtes sur la page 1sur 30

TRICHOMONOSE UROGENITALE

1
OBJECTIFS
• Définir la trichomonose urogénitale (T.U)

• Décrire l’ agent pathogène de la T.U

• Décrire le cycle biologique

• Décrire les signes cliniques de la T.U chez la femme

• Présenter la démarche du diagnostic biologique de la T.U

• Citer 4 médicaments utilisés dans le traitement de la TU en

donnant leurs posologies

• Enumérer 3 moyens de prévention de la T.U


2
PLAN
• Introduction

• Epidémiologie

• Signes cliniques

• Diagnostic biologique

• Traitement

• Prophylaxie

3
PLAN
• Introduction

• Epidémiologie

• Signes cliniques

• Diagnostic biologique

• Traitement

• Prophylaxie

4
Définition - Intérêts
• Affection parasitaire due à un protozoaire flagellé :
Trichomonas vaginalis.

• Trichomonose urogénitale = maladie vénérienne (IST) ,


bénigne, relativement fréquente et cosmopolite.

• Coexistence fréquente de T. vaginalis / Candida albicans, mais


également association avec autres microorganismes :
gonocoque, Chlamydiae, mycoplasmes, VIH.

• Absence de signes cliniques favorise la dissémination de la


maladie

5
PLAN
• Introduction

• Epidémiologie

• Signes cliniques

• Diagnostic biologique

• Traitement

• Prophylaxie

6
Agent pathogène - Taxonomie

• Sous-règne: Protozoaires

• Phylum: Sarcomastigophora

• Classe: Zoomastigophorea

• Ordre: Trichomonadida

• Famille: Trichomonadidae

• Genre: Trichomonas

• Espèce: Trichomonas vaginalis

7
Agents pathogènes - Morphologie
• N’existe Pas de forme kystique
• Forme végétative:
– Ovale rarement arrondie, 15-25 µm / 7-10 µm
– Dans la partie antérieure on distingue:
• 4 flagelles libres et un cinquième flagelle qui
s’accole à la cellule pour former une membrane
ondulante courte (1/3 de la longueur du
parasite)
• noyau gros et excentré. Près du noyau ovulaire
se trouve un élément en forme de bande, le
corps parabasal.
8
Agents pathogènes - Morphologie

• Forme végétative:

– Dans la partie centrale du parasite et dans le sens


longitudinal: présence d’un élément de soutien
allongé, l’axostyle, qui déborde le parasite.

– Après coloration au May Grunwald Giemsa, le


cytoplasme coloré en bleu avec des granulations
rougeâtre et noyau coloré en pourpre. Les
flagelles peu visibles.
9
Agents pathogènes – Morphologie
Forme végétative de T. vaginalis

10
Agents pathogènes – Morphologie

Forme végétative de T. vaginalis (coloration au MGG) 11


Cycle biologique

• Parasite monoxène
• Parasite strict de l’Homme.
• Trichomonas vaginalis vit à la surface de la
muqueuse urogénitale de l’homme et de la
femme
• Multiplication par scissiparité (division binaire).
• Meurt rapidement dans le milieu extérieur.

12
Cycle biologique

13
Modes de contamination

• Contamination essentiellement par voie directe et


vénérienne => T.U est une Infection Sexuellement
Transmissible (IST).

• Contamination exceptionnellement par le linge de


toilette.

14
Facteurs favorisants et répartition géographique
Facteurs favorisants la croissance

• Troubles hormonaux : plusieurs origines (pilules


contraceptives, grossesse, ménopause).

• Conditions optimales de croissance:

-Température de 35-37°C,

- Alcalinité du pH vaginale de 5,5 – 6 (pH normal =


4,5)

- anaérobiose
15
Facteurs favorisants et répartition géographique
Répartition géographique

• Affection parasitaire cosmopolite

• CI (2011, Abidjan): 4,5% (Konaté et al, 2014)

16
PLAN
• Introduction

• Epidémiologie

• Signes cliniques

• Diagnostic biologique

• Traitement

• Prophylaxie

17
Manifestations cliniques
Femme
• Trichomononas vaginalis peut se comporter comme un simple
commensal dans un vagin normal.
• Lorsqu’il devient parasite cause: vaginite subaiguë ou chronique
qui se traduit par
– leucorrhées blanchâtres ou verdâtres, spumeuses ou
glaireuses
– prurit vulvaire
– brûlures et dyspareunie
– parfois urétrite, cystite (vessie), skenite (glande de skène para-
uréthrale)
– rarement cervicite (col) et salpingite (trompe) 18
Manifestations cliniques
Femme

• Remarque : il n’est pas rare que Trichomonas


vaginalis soit associé à d’autres germes notamment
Candida albicans, gonocoques, chlamydia,
mycoplasmes.

• Généralement Trichomonas vaginalis va phagocyter


ces germes.

19
Manifestations cliniques
Femme

Leucorrhée au cours d’une trichomonose


20
Manifestations cliniques
Homme
• Souvent un porteur asymptomatique de T. vaginalis: affection
latente.

• En cas de manifestations cliniques : urétrite aigüe ou


subaigüe:

- Urétrite aigüe: brûlure urétrale à la miction et


écoulement mucopurulent.

- Urétrite subaigüe: écoulement matinal discret au niveau


du méat, accompagné de prurit.

Complications : Balanite (glande de la verge), Cystite, Prostatite


21
Manifestations cliniques
Homme

Trichomonose chez l’homme


22
PLAN
• Introduction

• Epidémiologie

• Pathogénie

• Signes cliniques

• Diagnostic biologique

• Traitement

• Prophylaxie

• Conclusion
23
Arguments directs de certitude

• Diagnostic parasitologique +++


Chez la femme
– Prélèvement: secrétions vaginales avec écouvillon humidifié après
pause d’un spéculum au niveau du cul de sac postérieure.

Remarque: examen au spéculum difficile et douloureux. Il montre une


muqueuse inflammatoire et piqueté hémorragique très évocateur.

– Techniques: parasite très fragile à la dessiccation => examen à faire


rapidement après prélèvement:

• Examen direct microscopique dans 1 goutte d’eau physiologique

• Examen microscopique du frottis coloré au MGG.

• Culture possible à 37°C sur milieu de Roiron en 24 à 48 h.


24
Arguments directs de certitude
Diagnostic parasitologique +++
• Chez l’homme
– Recherche de Trichomonas vaginalis est aléatoire et un
examen négatif est sans valeur.
– Prélèvement:
• secrétions urétrales le matin avant toute miction.
Procéder à un massage prostatique si absence de
sécrétions urétrales.
• Si pas du tout de secrétions, rechercher dans les urines
après centrifugation.
– Techniques: examen direct microscopique dans une goutte
d’eau physiologique puis frottis coloré au MGG.
– Possibilité de culture sur milieu sur milieux spécifiques
(Roiron). 25
PLAN
• Introduction

• Epidémiologie

• Signes cliniques

• Diagnostic biologique

• Traitement

• Prophylaxie

26
Traitement
• METRONIDAZOLE (Flagyl ®)

– Voie orale 8-10mg/kg par jour (1comprimé matin et soir)


pendant 10 jours.

– Chez la femme, prescrire en plus, un comprimé gynécologique


tous les soirs pendant 10 jours. Ce traitement local est
seulement prescrit dans les 3 premiers mois de la grossesse

• TINIDAZOLE (Fasigyne ®)

• SECNIDAZOLE (Flagentyl ®) Traitement minute


• ORNIDAZOLE (Tiberal ®)

– Par voie orale, 2g en prise unique (4 comprimés) 27


REMARQUES

Le traitement simultané du ou des partenaires est


indispensable.

En cas d’association avec le gonocoque ou Candida


albicans, il faut d’abord donner un traitement minute. Cela
afin de permettre de détruire Trichomonas vaginalis et
aussi libérer les gonocoques ou Candida albicans
phagocytés.
Dans un deuxième temps traiter la gonococcie ou la
candidose.

28
PLAN
• Introduction

• Epidémiologie

• Signes cliniques

• Diagnostic biologique

• Traitement

• Prophylaxie

29
Prévention

• Traitement simultané de tous les partenaires pour


éviter l’effet ping-pong.

• Précautions habituelles des IST (abstinence, fidélité,


préservatifs)

• Utilisation individuelle des objets et linges de


toilettes (éponge, serviette).

30